Avis de Tempête

Page 3 sur 15 Précédent  1, 2, 3, 4 ... 9 ... 15  Suivant

Aller en bas

Re: Avis de Tempête

Message par Invité le Mar 16 Jan 2018 - 22:33

@Déhèle:
Déhèle a écrit: Savoir apprécier la rondeur du rare gorgeon
Fruitée fragrance autant une subtile caresse
Au nez et au palais de celle qui, à raison,
Se tient éloignée de l'illusion de l'ivresse.

Je n'aurais pas dit mieux Smile

Déhèle a écrit:J'aime cette tirade de Gabin, sûrement mon côté Archimède ^^

Tu vas rire, je ne savais pas lequel des deux était Gabin Laughing   Et, euh... je n'ai pas compris la référence à Archimède?


@ chuna:

Spoiler:
Merci, ça me touche  Rougit  
Ceci dit, vaut mieux qu'on ne se rencontre pas, ça pourrait casser le mythe Razz

Et dis-moi, faudra que vous vous teniez à carreau de quoi, quand je serai moins anxieuse? Tu crois que je vais devenir sciemment méchante?!  Shocked


@Sebraz: Jolis poèmes, merci Courbette   Enfin, je t'avouerai que je n'ai pas lu le 3ème: en le parcourant du regard j'ai vu que ça parlait de guerre et ce n'est pas mon truc...

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Avis de Tempête

Message par Invité le Mar 16 Jan 2018 - 22:54

Haha moi non plus Smile Oui c'est la déroute de Napoléon en Russie. Maman l'avait appris adolescente à l'école et me l'a fait découvrir en réussissant par un bel effort de mémoire à m'en réciter une partie (oui ma mère et le thème de la guerre, c'est toute une histoire...dès qu'il y a un film sur 39-45, elle court)

Mon Rêve Familier j'adore Courbette

Spoiler:
C'était pas un texte te désignant je te rassure, faudrait pas croire que tu es mon rêve Tempête  Very Happy

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Avis de Tempête

Message par chuna56 le Mar 16 Jan 2018 - 23:29

Spoiler:
puissante voyons, pas méchante !
En fait, s’exprimer avec des mots, c’est pas facile... ^^

chuna56
Rayures flamboyantes
Rayures flamboyantes

Messages : 8509
Date d'inscription : 31/12/2014
Age : 37
Localisation : Landes

Revenir en haut Aller en bas

Re: Avis de Tempête

Message par Invité le Mer 17 Jan 2018 - 4:50

@ sebraz

Spoiler:
Je ne crois rien Wink


@ chuna

Spoiler:
Oui, mais c'est parce que je ne vois pas pourquoi il faudrait se tenir à carreau face à une personne puissante si elle reste bienveillante... Mais c'est pas grave, j'arrête de chipoter et de vouloir tout comprendre au mot près ^^

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Avis de Tempête

Message par pas_d_inspiration le Mer 17 Jan 2018 - 5:43

J'ai VRAIMENT cru à un avis de tempête Dent pétée SOS

pas_d_inspiration
Rayures timides
Rayures timides

Messages : 16
Date d'inscription : 22/06/2017
Age : 23

Revenir en haut Aller en bas

Re: Avis de Tempête

Message par Déhèle le Mer 17 Jan 2018 - 13:12

Tempête a écrit:  Tu vas rire, je ne savais pas lequel des deux était Gabin

Ravi alors de t'avoir donné l'opportunité de mettre un visage sur ce pseudo célèbre.

Tempête a écrit: Et, euh... je n'ai pas compris la référence à Archimède?

Mea culpa. Par manque de fraîcheur à l'heure tardive qu'il fut, je n'ai pas eu la présence d'esprit de rendre plus limpide cette référence.
Archimède est le personnage joué par le dit Gabin dans le film "Archimède le clochard" dont est tiré l'extrait spoilé (ce mot existe t'il? scratch ).  

J'aime bien l'atmosphère qui émane de ces vieux films, surtout les soirs d'hiver chaudement lové dans le fond d'un douillet canapé fait maison.
Puis le N&B a cet attrait de nous laisser tout loisir de le colorer soi-même à sa guise...
avatar
Déhèle
Rayures fidèles
Rayures fidèles

Messages : 254
Date d'inscription : 05/08/2017
Age : 32
Localisation : à côté du H

Revenir en haut Aller en bas

Re: Avis de Tempête

Message par Invité le Jeu 18 Jan 2018 - 4:24

@ pas_d_inspiration:

C'est vraiment vrai ou c'est une blague à propos de ma blague? Wink


@ Déhèle:

Merci pour les précisions Smile

Tu as un canapé fait maison?! C'est la classe!

Tu as de la chance d'avoir l'option "colorisation" dans ton cerveau, parce que dans le mien c'est le noir complet Sad


@ Tous:

Ce soir, je vais au concert d'Amélie les crayons Sois cool !

Et puis aussi: l'aéroport de NDDL ne verra pas le jour Yahoo !
(euh... soyons clairs: ceci n'est pas une invitation à lancer un débat sur ce fil!)

Bonne journée à tous!

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Avis de Tempête

Message par pas_d_inspiration le Jeu 18 Jan 2018 - 4:45

@ non c'est vraiment vrai

pas_d_inspiration
Rayures timides
Rayures timides

Messages : 16
Date d'inscription : 22/06/2017
Age : 23

Revenir en haut Aller en bas

Re: Avis de Tempête

Message par Invité le Jeu 18 Jan 2018 - 4:52

Après hésitation, je poste aussi le texte suivant, que j'ai écrit cette nuit. Si vous ne souhaitez pas lire le long témoignage d’une personne anxio-dépressive, passez votre chemin Wink

Spoiler:
Parce que la vie n’est pas faite que de chansons, de poèmes et de beaux albums, j’ai aujourd’hui besoin d’exprimer ma souffrance, mon ras l’bol, mon désespoir. Comme je l’ai écrit ici ou là, je souffre depuis maintenant 6 ans d’un trouble anxio-dépressif. Au départ, je ne savais pas que c’en était un. Je me cherchais depuis un an et demie dans le milieu « écolo-alternatif », et j’y retrouvais les mêmes difficultés qu’ailleurs. Je n’avais plus de projet professionnel ni personnel, je me sentais bloquée et j’ai décidé d’entamer un travail sur moi pour comprendre et progresser. Mes émotions ont tout de suite été intenses, j’ai ressenti pour la première fois du désespoir (je n’étais pas très émotive auparavant) et l’anxiété est devenue mon lot quotidien. J’ai continué mes recherches personnelles, je me suis perdue encore plus (notamment en adhérant à une spiritualité à laquelle je ne crois plus aujourd’hui) et j’ai souffert tant et plus. Il me venait bien à l’esprit de temps à autre que je souffrais probablement d’une dépression, mais j’étais tellement éloignée du système conventionnel que consulter un médecin pour avoir des antidépresseurs ne me venait même pas à l’esprit. Mon anxiété jouait un rôle important là-dedans, bien sûr, puisque faire confiance était devenu un challenge.

J’ai vécu ainsi pendant 4 ans, passant beaucoup de temps à réfléchir, à ressentir, à lire et écrire. Vivant dans des endroits improbables, déménageant souvent, n’ayant plus ni pied à terre, ni racines, ni liens avec ma famille. M’étant éloignée et parfois fâchée avec les amis, les copains, les personnes rencontrées ici ou là. Puis j’ai rencontré quelqu’un qui était dans une situation similaire à la mienne, nous avons vécu un an ensemble. Malgré cette rencontre amoureuse et un gain substantiel en stabilité, mon trouble anxio-dépressif ne s’est pas amélioré. Lorsque cette relation s’est assez brusquement finie, je ne me suis plus sentie capable de continuer ainsi et je suis allée voir un médecin généraliste. J’ai pris un 1er AD, puis un 2ème, mais aucun n’a fonctionné. Le brusque décès de ma belle-sœur m’a fait renouer avec ma famille et je suis revenue vivre près de Nantes. S’en est suivie la valse des psychiatres (5 rencontrés en un an), deux psychotropes supplémentaires testés et inefficaces, et voilà où j’en suis aujourd’hui.

Je passe l’essentiel de mon temps seule chez moi. C’est tout autant le bordel dans ma tête qu’il y a 2 ans, 4 ans, 6 ans. Je passe des heures et des heures à lire, écrire, réfléchir pour tenter de mettre un peu d’ordre dans tout ça. Ça marche en partie : je me suis par exemple défaite de ces croyances ésotériques auxquelles j’avais adhéré pour faire face à la douleur, et j’ai retrouvé mes fondements scientifiques. J’ai aussi arrêté de penser que je pouvais guérir de mon trouble anxio-dépressif par le seul travail sur moi, et j’ai reconnu qu’il s’agit d’une maladie dont les symptômes nécessitent, pour diminuer, un traitement adapté. Malgré ces réussites relatives, c’est toujours le bordel dans ma tête parce que je doute de tout, je remets en question chacune de mes pensées, de mes croyances, de mes opinions et de mes façons d’être. Je n’étais pas comme ça auparavant, quand bien même c’est décrit comme étant une caractéristique des personnes surdouées. Je précise d’ailleurs que j’ai découvert la douance au milieu de toutes mes recherches personnelles et que même si je m’y reconnais, je ne suis pas testée. J’aimerais passer le test un jour, mais à l’heure actuelle ni mes finances ni mon moral ne me le permettent.

Dans deux semaines je vais voir une nouvelle psychiatre et j’appréhende. Trop d’échecs ont précédé ce nouveau rendez-vous. Trop de choses s’entremêlent dans ma tête pour savoir ce qu’il est important de lui dire en premier, ce dont il est urgent de s’occuper. En fait si, je sais ce que je souhaite, mais j’ai du mal à le dire, à l’écrire. Ce dont j’ai absolument besoin aujourd’hui, c’est que ma souffrance psychique diminue enfin. Vous l’aurez peut-être remarqué, je préfère raconter les faits plutôt que mes symptômes. Je les vis chaque jour et ne les supporte plus. Chaque crise d’angoisse m’abats un peu plus. Chaque fois que j’échoue à me lever avant le début ou le milieu d’après-midi renforce mon sentiment d’impuissance. Chaque fois que les pensées suicidaires m’assaillent dès le réveil, c’est le désespoir qui me prend. Chaque fois qu’une relative accalmie de mes symptômes prend fin, c’est le sentiment de fatalité qui m’assaille. Chaque fois que je sens la faiblesse de mon corps, que mes pieds se traînent, qu’à peine levée je n’ai qu’une envie, retourner dans mon lit, c’est mon estime de moi qui se dégrade.

La dépression et l’anxiété sont des maladies qui vous rongent de l’intérieur, qui transforment votre personnalité, qui minent votre vie en profondeur. Des projets d’avenir, je n’en ai plus, car tous ceux que j’ai faits ces dernières années ont échoué, la plupart du temps avant même d’avoir pu se concrétiser. Alors ma vie est un grand vide, un immense point d’interrogation. Vaut-elle la peine d’être vécue ? Je n’en suis pas sûre, mais je m’accroche quand même. Il me reste un peu d’espoir, semble-t-il. Un peu de courage. Suffisamment d’énergie pour mettre un pied devant l’autre, même quand ils se traînent. Suffisamment d’envie de vivre pour finalement me lever, même s’il est 16h. Et parfois, je trouve même en moi suffisamment de capacités relationnelles pour chercher à faire de nouvelles rencontres, pour sortir un peu, pour essayer de retrouver le goût de cette vie qui était la mienne, autrefois.

Il y a tellement de choses que je ne peux plus faire. Auparavant, je mettais de la musique sitôt rentrée chez moi, ou parfois le matin pour me donner la pêche. Depuis 6 ans je n’ai presque rien pu écouter, mon cerveau semblant être saturé de ses seules pensées et émotions. Demain soir, je vais voir le concert d’Amélie les crayons dont j’ai déjà parlé sur ce fil, et je ne sais pas dans quel état je serai, si je pourrai en profiter ou si, comme ça m’est déjà arrivé, je ressentirai la musique comme une agression. Écrire cela me fait pleurer. C’est un peu bête car je vis des choses plus graves, mais la musique me manque vraiment, et aller à des concerts tout autant. L’anxiété et la dépression vous volent ce que vous avez de plus profond, ces plaisirs qui rendent la vie si précieuse. Une autre chose que je ne peux plus faire, c’est du vélo. J’ai redécouvert le vélo en 2010, avec un ex qui avait l’habitude de faire des voyages à vélo. Bien équipée, j’ai participé à plusieurs voyages en groupe, j’ai fait seule la Loire à vélo entre Nantes et Orléans, et j’ai voyagé par ci par là en train et vélo. Je n’ai jamais été une championne du deux-roues, mais en groupe j’ai pu parcourir jusqu’à 90 bornes dans une journée. À présent, 10 bornes m’épuisent, il me faut chaque fois plusieurs mois pour me décider à ressortir mon vélo et il n’est plus question de partir en voyage. Je ne parlerai pas de la possibilité de travailler, c’est un sujet qui m’est trop douloureux.

Face à tout ça, que faire ? Des années de travail sur moi, avec ou sans l’aide de thérapeutes, n’ont rien donné. Quatre traitements médicamenteux ont échoué. Quelles options me reste-t-il ? Je peux essayer encore d’autres médocs, cela prendra des mois mais peut-être que ça fonctionnera. Je peux aussi essayer la stimulation par résonance magnétique (TMS), une technique assez récente, indolore (ou presque), qui donne des résultats assez rapidement mais seulement chez la moitié des patients. Je peux enfin essayer la sismothérapie ou électroconvulsivothérapie (ECT), nouveaux noms donnés aux « électrochocs », dont la seule évocation fait frémir tout un chacun. Oui, on fait toujours des électrochocs de nos jours, mais la technique a évolué : l’intensité du courant envoyé est plus précise, et surtout le patient est sous anesthésie générale (de 5-10min) et sous curare, afin que la crise d’épilepsie déclenchée ne provoque ni un traumatisme psychique ni des problèmes physiques. Il faut 5 à 20 séances pour supprimer les symptômes dépressifs, et cela fonctionne dans plus de 80 % des cas.

Au bout de six années d’anxiété et dépression sévères, je suis prête à envisager la sismothérapie. Bien sûr ça me fait flipper, bien sûr je préférerais autre chose, et j’essaierai d’ailleurs peut-être la TMS en premier, mais à l’heure actuelle c’est bien la sismothérapie qui me donne le plus d’espoir. Je n’en peux plus de ne pas trouver de solutions à mes problèmes, d’errer d’un psychiatre à l’autre sans résultat, de mettre des mois à me décider à prendre un nouveau traitement pour que finalement ça ne fonctionne pas. Je ne resterai pas plusieurs années de plus dans l’état qui est le mien aujourd’hui, ce n’est pas vivable, ce n’est plus supportable. Je viens d’obtenir, contre toute attente, l’allocation adulte handicapé (AAH) pour un an, alors j’imagine que si je ne vais pas mieux à la fin de l’année, mon AAH pourra être renouvelée. Financièrement je pourrai tenir le coup, mais moralement ? Je ne supporte plus aussi bien qu’il y a quelques années les émotions douloureuses intenses. À chaque fois qu’elles se manifestent, je me dis que je n’en peux plus, que je suis à bout. Mes ressources psychiques m’ont permis de tenir 6 ans face à la maladie, la solitude, le chaos intérieur. C’est déjà beaucoup je trouve, et il est certain qu’elles vont en s’amenuisant.

Je n’écris pas tout ça pour convaincre que l’anxiété et la dépression, lorsqu’elles atteignent un certain degré, sont des pathologies graves. Je n’ai aucun énergie pour les débats, pas de force à injecter là-dedans. Je veux juste témoigner de ce que je vis, donner un exemple, et surtout m’exprimer. Il est difficile de parler de tout ça dans « la vraie vie », les interlocuteurs sont généralement démunis, le silence auquel on est souvent confronté après de telles confidences est si pesant qu’on hésite à renouveler l’expérience. Ceux qui nous comprennent le mieux sont ceux qui vivent eux aussi les affres de l’anxiété et/ou de la dépression. Ils nous comprennent bien mieux que les professionnels de la santé, ils ont avec nous un vécu commun qui diminue pour quelques instants la solitude et l’isolement. L’entraide est importante, essentielle même. Les témoignages de souffrance psychique sont souvent critiqués sur ce forum. Si je peux comprendre que des personnes en bonne santé psychique ne se sentent pas concernées par les problèmes psychologiques, et qu’elles n’aient pas les mêmes objectifs en venant sur le forum que ceux qui sont mal dans leur peau, je trouve tout de même aberrants et personnellement douloureux certains de leurs écrits. Les personnes en souffrance ont les mêmes droits d’expression que les personnes qui vont bien, et il me semble que le forum est suffisamment découpé en sections pour que tous puissent cohabiter sur ZC.

Ce n’est pas un hasard si j’écris mon témoignage sur mon fil plutôt que dans l’une des sections dédiées, mais bien parce que j’espère ainsi éviter les commentaires déplacés, voire agressifs, qu’il m’est souvent donné de lire ici. Je suis globalement capable de répondre à de tels écrits, mais cela me coûte émotionnellement, et rajoute à mon désespoir, qui se porte suffisamment bien comme ça.

Si je cherche tant à me protéger de la violence, c’est parce qu’elle est à l’origine de mon trouble anxio-dépressif, de mon repli sur moi, de mon isolement. J’ai vécu enfant des agressions parmi les plus violentes qui soient, et cela m’impacte encore aujourd’hui. De façon plus générale, je souffre de la violence de notre société, des insultes que je lis ou entends ici ou là, des « blagues » qui visent plus à blesser qu’à rigoler, de l’oppression des minorités. Je souffre de vivre dans cette société qui ne me ressemble pas, et certains d’entre vous se reconnaîtront sûrement dans ces mots. Je sais que je dois me protéger de la violence en vivant et travaillant dans des environnements globalement bienveillants, éthiques, coopératifs. Mais j’espère un jour pouvoir agir contre l’une des racines de cette violence : les maltraitances faites aux enfants. J’ai certainement un long chemin à parcourir jusque là, j’ai à guérir puis à me renforcer, me stabiliser, bien m’entourer, et gagner en confiance en moi. J’ai à chasser autant que possible le doute de mon esprit, j’ai à apprendre à mieux défendre mes opinions, j’ai à plus que jamais croire en mes valeurs. J’ai à être réaliste, pragmatique, avec juste ce qu’il faut d’espoir et d’utopie.

Je n’ai même pas écrit un dixième, un centième, un millième de tout ce que j’ai dans la tête et qui m’encombre, et me fait souffrir. Aucune de ces lignes ne m’a soulagée. L’expression est-elle utile ? Qu’en attendre ? Qu’en faire ? Avec qui partager tout ça ? Je rêve d’être enfin utile à une de ces causes qui me tiennent à cœur, et dont je parle si peu. Il y a tant à faire, et je ne fais rien. Je m’abîme dans la douleur, je lutte en vain. Je me suis déconstruite, et il ne me reste rien pour me reconstruire.

Je ne sais pas comment finir ce texte qui est déjà trop long. Je me sens presque plus mal qu’en le commençant, et ça me désole. Il fut un temps où écrire me soulageait. Mais ça aussi, la dépression me l’a volé. Comme le fait de pouvoir profiter du bord de mer, de m’y ressourcer. Maintenant ça n’est vrai qu’une fois sur deux, et encore. Punaise, mais qu’est-ce qui fait qu’on s’accroche à la vie même quand on va si mal ?! Qu’est-ce qui fait qu’on croit encore qu’un « mieux » est possible malgré tous les échecs, toutes les déceptions et toutes les désillusions ? Malgré les souffrances qui, à peine se sont-elles estompées, reviennent. Malgré l’absence de sens, l’absence de but, l’inutilité, la marginalité. Qu’est-ce qui fait que je suis encore capable d’apprécier le soleil sur ma peau, quand il se montre ? Qu’est-ce qui fait que je suis encore capable de m’enthousiasmer, alors que je suis si souvent noire à l’intérieur ? Qu’est-ce qui me permet d’abandonner un à un mes projets, de remettre en question ce en quoi je croyais le plus, d’essayer de changer l’image que j’ai de mes proches, et pourtant garder une certaine cohérence, et envers et contre tout conserver l’espoir de m’en sortir ?

L’esprit humain est surprenant, déconcertant, passionnant parfois, épuisant souvent. Mon esprit est ce que j’ai de plus important, c’est par lui que je souffre le plus, et par lui aussi que je survis. Il m’est fidèle malgré tout, il cherche sans cesse de nouvelles ressources et solutions, il me permet d’introduire de la nuance là où je n’en voyais pas, de me battre avec mes propres armes (non-violentes) et d’apprécier ce qui peut encore l’être. Je l’aime autant que je le déteste. Je l’aime plus que je ne le déteste. Sinon je ne serais plus là, à écrire tout ça. J’aurais déjà abandonné.

Je m’arrête enfin. J’espère ne pas vous avoir trop saoulés Wink

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Avis de Tempête

Message par Zarbitude le Jeu 18 Jan 2018 - 8:04

Je suis désolée d'apprendre que tu as tant souffert Sad
La résilience est cette force intérieure qui nous fait continuer même quand "tout va mal".
As-tu déjà essayé la méditation?
Ca calme la tempête qui est dans la tête Very Happy
Ca permet de descendre dans le fond de la mer intérieure, là où il n'y a pas de vague ni de remous.
Bref, ça fait un bien fou.
Tiens bon!
avatar
Zarbitude
Rayures flamboyantes
Rayures flamboyantes

Messages : 5763
Date d'inscription : 06/12/2012
Localisation : Ici et maintenant

Revenir en haut Aller en bas

Re: Avis de Tempête

Message par Bimbang le Jeu 18 Jan 2018 - 8:48

Spoiler:
J'ai bien aimé te lire. Tu transcris bien tout ce qui se passe en toi.
A chaque fois, que je lis des textes comme celui-là, je compare un peu avec ce que je ressens/vis, pour mieux comprendre. Pas pour juger bien sûr, mais ressentir les choses différentes permet de mieux voir là où sont les écarts.
Et si je me sens beaucoup de points communs avec toi, je pense que la différence principale vient du fait de nos enfances. C'est cette blessure d'âme qui fait fuiter tes tentatives d'aller mieux. J'ai eu du bol d'avoir eu une enfance sereine, je le sens fort là, après la lecture.
Quand j'ai mes plongeons dans le "pas bien", je sais que c'est important que cette partie de moi, la petite fille en moi, n'ait pas peur. Ça me permet (je pense) de prendre les choses comme quelque chose de temporaire avant tout, un mal qui va passer. C'est cette certitude qui m'aide.

Je ne sais pas si tu peux le percevoir, parce que quand on "s'écrit" on n'a pas l’œil extérieur qui convient toujours, mais on sent, ou je sens plutôt, une profonde envie de rebondir, un espoir qui tient bon. Je sens ta douleur, toutes tes questions, mais il y a toi, tenace et profondément désireuse de vivre ta vie pleinement. Il y a des fuites qui t'empêchent de maintenir la joie en toi, mais tout est prêt pour l'accueillir. (parfois, je nous perçois un peu comme des ballons de baudruche se remplissant de "trucs" émotionnels).

Je ne sais pas quoi dire d'autres à part "tiens bon !!!" Wink
Faut trouver la bonne rustine quoi  Bisous
avatar
Bimbang
Rayures flamboyantes
Rayures flamboyantes

Messages : 3345
Date d'inscription : 31/07/2016
Localisation : 44

Revenir en haut Aller en bas

Re: Avis de Tempête

Message par Invité le Jeu 18 Jan 2018 - 12:04

Spoiler:
Comme un ouragan, la tempête en moi
A balayé le passé
Allumé le vice, c'est un incendie
Qu'on ne peut plus arrêter


Je savais déjà tout ça plus ou moins mon amie et je suis toujours avec toi  Console . Sur ce topic qui est ton antre, ne crains ni l'eau ni le feu, tu es en sécurité. Toi non plus tu ne dors pas à 5h du matin...tu m'en diras t-en. Même si tu as décidé de t'ouvrir à tous cette nuit, je suis toujours à ta disposition, tu le sais.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Avis de Tempête

Message par Invité le Jeu 18 Jan 2018 - 18:19

Merci à tous les trois pour votre soutien Smile   Courbette

@ Zarbitude:
J'ai appris la méditation par moi-même il y a 6 ans, mais étant donné l'intensité de mes émotions et questionnements à ce moment-là, c'est vite devenu un moyen d'introspection plus que de ressourcement. Je n'exclus pas de ré-apprendre un jour, mais plutôt quand mes symptômes auront diminué, et en participant à un programme du genre MBSR, conseillé pour éviter les rechutes dépressives.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Avis de Tempête

Message par Zarbitude le Ven 19 Jan 2018 - 5:54

L'introspection c'est très important aussi Wink
Et réduire le stress aussi, bien évidemment.
Essaie de te faire le plus de bien possible ( sans faire de mal à autrui bien sur ) pour contrebalancer le mal qu'on t'a fait.
Ca fait un bout de temps que j'applique ce programme sur moi-même et c'est pas mal du tout.
De temps en temps, je me concentre sur l'instant présent. Il y a plein de bons livres à ce sujet.
avatar
Zarbitude
Rayures flamboyantes
Rayures flamboyantes

Messages : 5763
Date d'inscription : 06/12/2012
Localisation : Ici et maintenant

Revenir en haut Aller en bas

Re: Avis de Tempête

Message par Invité le Sam 20 Jan 2018 - 2:27

Le concert d'Amélie les crayons était à la hauteur de mes attentes (sauf que c'était trop court! ça a duré 1h30) Very Happy

La voix haute et claire d'Amélie, le dynamisme du nouvel album, la fluidité de la mise en scène et la complicité entre les trois membres du groupe, les échanges avec le public (on a participé dès les premières minutes du spectacle), l'humour, les petites inventions comme le magnifique piano en bois ajouré qui s'illumine de l'intérieur, la puissance de certaines chansons et la douceur d'autres... On a même eu droit à "La maigrelette", alors j'étais aux anges!

Si vous voulez voir un aperçu du concert, c'est ici:

Et j'ajoute une chanson du dernier album que j'aime bien, qui évoque les bals trad' auxquels j’aime aller de temps à autre...  (ici en version instrumentale "light")


Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Avis de Tempête

Message par Invité le Mer 24 Jan 2018 - 5:59

Quelques citations sur la poésie, issues du "Carnet du (presque) poète" de Bernard Friot et Hervé Tullet (un chouette livre jeunesse qui propose plein de petits exercices pour écrire de la poésie en s'amusant et qui est agréablement illustré).

Stanislaw Jerzy Lec a écrit:Les poètes sont comme les enfants:
quand ils sont assis à leur bureau,
leurs pieds ne touchent pas terre.

Alain Bosquet a écrit:Aimer la poésie,
c'est aimer le monde
tel qu'il aurait pu être.

Paul Éluard a écrit:La solitude des poètes, aujourd'hui, s'efface.
Voici qu'ils sont des hommes parmi les hommes,
Voici qu'ils ont des frères.

Un mois que j'ai le livre et je ne me suis pas encore lancée. Quand je le ferai, je tacherai de partager le fruit de mon travail ludique ici-même Smile

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Avis de Tempête

Message par ProfDeLettres le Mer 24 Jan 2018 - 7:05

Merci de m'avoir fait découvrir Amélie les crayons ;-)

ProfDeLettres
Rayures apparentes
Rayures apparentes

Messages : 55
Date d'inscription : 18/01/2018
Age : 38
Localisation : Aix en Provence

Revenir en haut Aller en bas

Re: Avis de Tempête

Message par Fleur de Lotus le Jeu 25 Jan 2018 - 9:46

Bonjour Tempête,


Hier soir, ou plutôt cette nuit puisque j’avais du mal à trouver le sommeil, j’ai lu ton histoire et cela m’a toute retournée. J’avais commencé à te répondre, mais de mon téléphone ce n’était pas simple. Donc me revoilà, plus au calme aussi.

Je tenais tout d’abord à te remercier, car ton texte est tellement fort, mais juste, dans la description, presque sans pathos, avec la simple réalité de ce que tu as vécu et vis encore , que c’est un témoignage que je trouve particulièrement précieux.

J’ai un peu honte de te dire ça, mais je me suis rendue compte en te lisant,  d’une part que j’avais de la chance d’être passée à côté de cet état d’angoisse total et invalidant, alors je me suis remerciée moi même, de m’avoir évité toute cette horreur de vivre. Je me dis que c’est bête de dire ça, mais je tiens à rester sincère, surtout avec toi.  Et puis aussi, j’ai compris bien mieux pourquoi par exemple le “danseur” dont je parle ne reprenait pas contact avec moi. Il doit être dans le même état que toi et cela ne lui est donc tout simplement pas possible. Ta détresse est tellement puissante, et pourtant si simplement décrite, tu m’as fait comprendre que face à un tel désarroi on ne pouvait pas grand chose, malgré toute la bienveillance qu’on peut avoir, sinon écouter. Mais à condition que l’autre ait envie d’en parler.

Néanmoins, je crois moi aussi que tu es en train de remonter du puits sans fond de cette douleur qui est la tienne depuis trop longtemps. Je ne saurais pas dire pourquoi mais je le sens, dans ce regard que tu as sur toi, le choix des mots, les minuscules étincelles de joie qui parsèment tes posts, surtout quand tu parles de musique d’ailleurs.

Il faut réussir à retrouver la toute petite étincelle d’amour qui est en chacun de nous, car elle est là, c’est sûr et certain. Sinon, on se serait débrouillé pour ne plus avoir à l’espérer.

Il y a une part de toi qui veut vivre, une part peut-être encore infinitésimale, mais sincèrement, vraiment, elle se sent. Alors accroche toi, accroche toi bien, fais lui confiance, à cette part de toi.

Je te souhaite d’y arriver en tout cas.
avatar
Fleur de Lotus
Rayures apprivoisées
Rayures apprivoisées

Messages : 340
Date d'inscription : 30/11/2012
Localisation : Lyon

Revenir en haut Aller en bas

Re: Avis de Tempête

Message par Godzilla le Jeu 25 Jan 2018 - 11:37

Un peu de (bon) rire Wink
avatar
Godzilla
Rayures flamboyantes
Rayures flamboyantes

Messages : 5458
Date d'inscription : 13/02/2017
Age : 40
Localisation : Dijon

Revenir en haut Aller en bas

Re: Avis de Tempête

Message par Invité le Jeu 25 Jan 2018 - 21:05

Merci Fleur de Lotus pour ton message Smile

Fleur de Lotus a écrit:J’ai un peu honte de te dire ça, mais je me suis rendue compte en te lisant,  d’une part que j’avais de la chance d’être passée à côté de cet état d’angoisse total et invalidant

Jusque là ça ne me choque pas que tu te sois dit ça, ça me paraît même très logique, personne n'a envie de souffrir intensément.

Fleur de Lotus a écrit:alors je me suis remerciée moi même, de m’avoir évité toute cette horreur de vivre.

Cette phrase par contre m'a renvoyée au désespoir. J'aimerais tellement qu'enfin tout le monde comprenne qu' ON NE CHOISIT PAS DE VIVRE UN TROUBLE DÉPRESSIF OU ANXIEUX. Je ne suis pas masochiste, je n'ai pas décidé de me faire souffrir! Je souffre d'une PATHOLOGIE  psychique, une maladie quoi. Quand tu vois une personne atteinte d'un cancer, tu te remercies de t'être "évité toute cette horreur de vivre" ou tu remercies "la vie" ou "la chance" de ne pas souffrir de cette horrible maladie?!

Pourquoi, mais pourquoi donc, les personnes souffrant de troubles anxieux ou dépressifs sont-elles autant CULPABILISÉES?! J'ai pu constater cette culpabilisation bien des fois sur ce forum, sous des formes plus ou moins subtiles. Les causes de la dépression sont complexes, mais bien sûr il y a un composante biologique, et même un terrain génétique qui la favorise. Par pitié, arrêtez de penser que les dépressifs "s'imposent ça à eux-même", qu'ils "ne veulent pas s'en sortir" et autres culpabilisations. On n'est pas plus responsable de vivre un trouble anxieux ou dépressif qu'une maladie auto-immune ou un cancer!

Fleur de Lotus a écrit:tu m’as fait comprendre que face à un tel désarroi on ne pouvait pas grand chose, malgré toute la bienveillance qu’on peut avoir, sinon écouter.

On peut aussi se renseigner sur les troubles anxieux et dépressifs afin de mieux comprendre ce que vivent les personnes concernées, et ainsi mieux les soutenir. À tout hasard, je mets l'adresse d'un site sur la dépression que je trouve bien: http://www.info-depression.fr/. Il y a également ce site: http://www.psycom.org/, qui traite d'un grand nombre de troubles psychiques, dont les troubles anxieux (à l'exception du stress post-traumatique).

Fleur de Lotus a écrit:Néanmoins, je crois moi aussi que tu es en train de remonter du puits sans fond de cette douleur qui est la tienne depuis trop longtemps. Je ne saurais pas dire pourquoi mais je le sens, dans ce regard que tu as sur toi, le choix des mots, les minuscules étincelles de joie qui parsèment tes posts, surtout quand tu parles de musique d’ailleurs.

Ma dépression a ceci de particulier que je suis encore capable de ressentir du plaisir ou de l'amour, et ce depuis le début. Il ne s'agit donc pas d'une dépression des plus sévères. Pour autant, elle dure depuis tellement longtemps, avec des émotions intenses et éprouvantes (dues aussi au trouble anxieux), que je ne la supporte plus. Les bons moments que je parviens à passer ne suffisent pas à compenser l'intense douleur qui, telle le ressac, revient sans cesse. Rien depuis 6 ans ne m'a permis de m'en sortir, et je n'ai pas ménagé ma peine. Je ne suis donc pas en train de remonter du puits sans fonds de ma douleur, je suis globalement dans le même état qu'il y a 6 ans, même si certaines choses sont différentes.

Fleur de Lotus a écrit:Il y a une part de toi qui veut vivre, une part peut-être encore infinitésimale, mais sincèrement, vraiment, elle se sent. Alors accroche toi, accroche toi bien, fais lui confiance, à cette part de toi.

La part de moi qui veut vivre est plus qu'infinitésimale, elle est en fait assez forte, puisqu'elle m'a permis de surmonter bien des obstacles, de ne jamais céder au désespoir, et de toujours chercher de nouvelles solutions pour m'en sortir. Toutefois, elle ne suffit visiblement pas pour me permettre d'aller mieux, c'est pourquoi je cherche une aide médicale appropriée (les médicaments n'ayant pas fonctionné).

J'espère que ma situation est plus claire maintenant Smile

Fleur de Lotus a écrit:Je te souhaite d’y arriver en tout cas.

Merci Very Happy

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Avis de Tempête

Message par Invité le Jeu 25 Jan 2018 - 21:11

Godzilla a écrit:Un peu de (bon) rire Wink

Je suis un cas désespéré pour les humoristes, ça ne m'a pas fait rire Embarassed

T'aurais pas un bon documentaire sur les céphalopodes plutôt? Wink

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Avis de Tempête

Message par Hyaden le Jeu 25 Jan 2018 - 21:24

Tout mon soutien, Tempête. (:

avatar
Hyaden
Rayures apprivoisées
Rayures apprivoisées

Messages : 666
Date d'inscription : 12/12/2017
Age : 33

Revenir en haut Aller en bas

Re: Avis de Tempête

Message par Godzilla le Jeu 25 Jan 2018 - 21:28

Tempête a écrit:

Je suis un cas désespéré pour les humoristes, ça ne m'a pas fait rire Embarassed

T'aurais pas un bon documentaire sur les céphalopodes plutôt? Wink

Pas grave Wink
J'ai celui là sur les pieuvres, le commentaire (la voix...) est pas génial, mais dans l'ensemble il est sympa et "à jour" Smile


avatar
Godzilla
Rayures flamboyantes
Rayures flamboyantes

Messages : 5458
Date d'inscription : 13/02/2017
Age : 40
Localisation : Dijon

Revenir en haut Aller en bas

Re: Avis de Tempête

Message par Godzilla le Jeu 25 Jan 2018 - 21:38

Dans un autre genre, celui-ci est bien divertissant (et instructif !)

avatar
Godzilla
Rayures flamboyantes
Rayures flamboyantes

Messages : 5458
Date d'inscription : 13/02/2017
Age : 40
Localisation : Dijon

Revenir en haut Aller en bas

Re: Avis de Tempête

Message par Invité le Jeu 25 Jan 2018 - 21:49

Salut Tempête ! Je me suis régalée avec ta présentation - j'ai hâte de t'accompagner dans une balade autour de Nantes ! - et tes textes émouvants. Tu t'exprimes avec une pudeur rare et en même temps une émotion poignante.
Je me reconnais dans le trouble anxieux et j'ai connu des épisodes récurrents de dépression. Peut-être que si nous continuons à vivre, c'est parce que nous savons pourquoi, nous avons conquis ce "droit" de haute lutte.
Je te dédie ce poème qui aide à vivre, tu sais, celui que se récitait Mandela à Robben island. L'auteur, William Henley, l'a composé alors qu'il avait été amputé du pied, à 25 ans :

Dans les ténèbres qui m’enserrent,
Noires comme un puits où l’on se noie,
Je rends grâce aux dieux quels qu’ils soient,
Pour mon âme inconquise,

Dans de cruelles circonstances,
Je n’ai ni gémi ni pleuré,
Sous les coups du hasard,
Ma tête saigne mais reste droite,

En ce lieu de colère et de pleurs,
Se profile l’ombre de la mort,
Et là, la menace de mes années,
Ne me trouvera que sans peur,

L'etroitesse de la porte m'importe peu,
Ainsi que le nombre de châtiments,
Je suis le maître de mon destin,
Je suis le capitaine de mon âme.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Page 3 sur 15 Précédent  1, 2, 3, 4 ... 9 ... 15  Suivant

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum