"Trop intelligent pour être heureux" lu par des non-zèbres

Page 9 sur 9 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9

Aller en bas

"Trop intelligent pour être heureux" lu par des non-zèbres - Page 9 Empty Re: "Trop intelligent pour être heureux" lu par des non-zèbres

Message par leila le Ven 2 Aoû 2013 - 14:09

Tu t'interroge sur la vivacité? C.à.d? Smile

leila

Messages : 241
Date d'inscription : 05/01/2013

Revenir en haut Aller en bas

"Trop intelligent pour être heureux" lu par des non-zèbres - Page 9 Empty Re: "Trop intelligent pour être heureux" lu par des non-zèbres

Message par dessein le Ven 2 Aoû 2013 - 14:23

leila a écrit:Ahaha je ne suis vraiment pas sur d'avoir le même QI que toi xD

Mais c'est sur même si on est différent avec des points de vues différents on échange et heureusement d'ailleurs! Sinon on avancerait jamais dans nos raisonnements et développement de soi Razz

Ah ok non j'avais compris que tu disais que tous ceux ayant vécu des trucs pas drôle avaient besoin d'un grand coup de pouce avec une bonne dose de travail sur soi ^^
C'est surement vrai pour la majorité mais ce n'est pas constamment le cas. Je disais aussi que certaines personnes avaient la faculté de se sortir soi même du pétrin, par force de caractère ou je ne sais quoi, de se psychologiser soi même etc et je me demandais si cela pouvait être lié à une quelconque intelligence. Bien sur ça n'exclut pas un petit coup de pouce psy ^^

pour moi ca depend surtout de ce que au cours de notre histoire personnelle on a reussi a sauvegarder comme horizons (et ce parfois a l'aide de defenses type "syndrome de stocholm ou clivage des sentiments etc qui deviennent caduques voire nocives adultes, et c'est un des gros boulot en psy de les "reactualiser " pour vivre un horizon plus large)

j'avais jamais pensé a cette partie la du boulot en psy comme un up-grade de nos notions et fonctionnement mais ca y ressemble fort Shocked Very Happy 

le coup de pouce peut etre ce que d'aucuns appellent un "temoin bienveillant" (resilience etc.) qui peut aider a a elargir l'horizon au cours de notre histoire, c'est pas forcement un psy, amis ca n'existe que sur le court terme sinon c'est un gourou (personne e fait un boulot pareil* gratos
(*c'est a dire ecouter sans mettre n'importe comment ses reactions dans la gueule de celui qu'on ecoute, c'est a dire toutes ces histoires de "transfert" si tu en a entendu parler)

(les bons psys travaillent avec la notion de bienveillance)

j'en profite pour ceux que ca interesse:

attention au psys qui ramenent un reel traumatisme dans la case "resseti du traumatisme plus important que le traumatisme" (les freudiens et autres sont champions la dedans)

et attention au psy qui se sont mis psu ou developpement personnel ou autres parce qu'ils ne tenaient pas debout tout seuls

quant au qi rien ne te dit qu'on a pas le meme
je crois deviner que tu n'as pas fait de travail psy et a mon avis sur ce sujet c'est mon experience de la chose qui fait que j'ai beaucoup a dire (et pas le qi Very Happy )
dessein
dessein

Messages : 3074
Date d'inscription : 24/02/2012
Age : 51

Revenir en haut Aller en bas

"Trop intelligent pour être heureux" lu par des non-zèbres - Page 9 Empty Re: "Trop intelligent pour être heureux" lu par des non-zèbres

Message par leila le Ven 2 Aoû 2013 - 14:39

Ah je me basais pas sur ce que tu disais hihi mais bon j'ai ce foutu syndrome de l'imposteur qui me colle à la peau, je n'ai pas l'impression d'avoir ma place ici car je risque à chaque post de fausser les informations relatives aux Z... (J'suis pas encore testée)
J'ai pas fait de travail psy car jamais rencontré le bon. J'ai RDV le 9 avec une psy HP elle même, on va voir où ça va nous mener. J'ai jamais senti avoir eu besoin d'une grosse aide mais plutot de petits coups de pouce ^^
Et puis je ne suis même pas sure de vouloir trouver des solutions (sauf pour la concentration) psq ma sensibilité etc me fait me sentir vivre, alors bon, même si c'est pour souffrir j'aime quand même ce que je ressent et comment je les ressent (petit coté masochiste? Very Happy)
Et cette notion de résilience m'intéresse beaucoup! ^^
leila
leila

Messages : 241
Date d'inscription : 05/01/2013
Age : 28
Localisation : Bruxelles

Revenir en haut Aller en bas

"Trop intelligent pour être heureux" lu par des non-zèbres - Page 9 Empty Re: "Trop intelligent pour être heureux" lu par des non-zèbres

Message par psyché-dream le Sam 3 Aoû 2013 - 4:25

HAAA Leila

plus je lis tes post plus je me retrouve en toi
mais je suis pas zèbre , je consulte parce que j'ai besoin de confronter mes idées a une oreille susceptible de me comprendre
psyché-dream
psyché-dream

Messages : 505
Date d'inscription : 01/08/2013
Age : 36

Revenir en haut Aller en bas

"Trop intelligent pour être heureux" lu par des non-zèbres - Page 9 Empty Re: "Trop intelligent pour être heureux" lu par des non-zèbres

Message par leila le Sam 3 Aoû 2013 - 11:19

Je penses que tous les non-Z se retrouveront en moi hihi Razz  Je penses que tous les non Z qui ont échoué sur ce forum ont une grande sensibilité et que ça leur fait du bien d'être parmi des personnes un peu plus humaines ^^  (allez je généralise un tout petit peu Razz  )
leila
leila

Messages : 241
Date d'inscription : 05/01/2013
Age : 28
Localisation : Bruxelles

Revenir en haut Aller en bas

"Trop intelligent pour être heureux" lu par des non-zèbres - Page 9 Empty Re: "Trop intelligent pour être heureux" lu par des non-zèbres

Message par psyché-dream le Sam 3 Aoû 2013 - 13:50

Oui ça fait du bien Smile , mais chacun a ses raison personnel d' atterrir sur ce forum
pour ma pars je suis ici pour mieux me comprendre et comprendre les autres
les personnes singulières sont ignorés des autres et je ne conçois pas vivre dans un monde qui ignores ces différences .
je ne veux pas être maladroite avec ceux que j'aime ... Mon père dit toujours que je suis la seule a le comprendre et j'aimerais lui faire découvrir mes lecture car lui vous ressemble .
complexe d'oedipe oblige voilà surement pourquoi je suis tombé amoureuse d'un zèbre et je souhaite pouvoir lui apporter mon amitié , qu'il s'épanouisse et qu'il se sente enfin compris
psyché-dream
psyché-dream

Messages : 505
Date d'inscription : 01/08/2013
Age : 36

Revenir en haut Aller en bas

"Trop intelligent pour être heureux" lu par des non-zèbres - Page 9 Empty Re: "Trop intelligent pour être heureux" lu par des non-zèbres

Message par camdav le Mer 1 Oct 2014 - 9:34

Je viens de retomber sur ce post par hasard !
Perso j'ai acheté le livre pour moi, après avoir été testée. Ma mère qui n'est pas zèbre a voulu le lire, car très curieuse d'essayer de connaitre enfiiin ca fille... Et ben sa réaction a été plutôt "bonne" finalement.
--> "Mais POURQUOI on y a pas pensé plus tôt ? Ca explique tout !! "
camdav
camdav

Messages : 109
Date d'inscription : 15/07/2012
Age : 24
Localisation : Moselle

https://www.camilledavidauteur.wordpress.com

Revenir en haut Aller en bas

"Trop intelligent pour être heureux" lu par des non-zèbres - Page 9 Empty Re: "Trop intelligent pour être heureux" lu par des non-zèbres

Message par Mitia le Jeu 9 Oct 2014 - 5:06

lu par des non-zebres

Mitia

Messages : 7
Date d'inscription : 08/10/2014

Revenir en haut Aller en bas

"Trop intelligent pour être heureux" lu par des non-zèbres - Page 9 Empty Re: "Trop intelligent pour être heureux" lu par des non-zèbres

Message par Kreach le Dim 6 Déc 2015 - 9:30

Je me suis décidé à survoler ce livre.
Quelques question me taraudent, et, même si ce n'est pas tant en rapport avec le fait de le faire lire à d'autres... Et bien un peu.
Donc, ce qu'il en ressort, en gros, c'est que, c'est plus touchant que ce que je pensais, de se reconnaître dans le livre, même si ça reste sobre. Et que, d'accord, oui, en effet, pas tout les détails, mais la plupart des principes généraux, d'accord, c'est ça, c'est moi, tout ça... Bon.

Mais... ? N'est-ce pas des traits de caractères ? Ou des valeurs globales qui touchent tout le monde ?

Mais, et les autres ? Ils pensent comment alors ? (Ils sont lucides comment ? Leur rapport aux choses, etc ?) Non pas que je ne perçois pas ma différence flagrante d'avec les autres (et que je ne pourrais pas réduire leurs pensées à un sale abrutissement stupide, mais sans tenir compte de cela), mais, là-dessus, sur ces points, comment sont-ils, eux ? C'est vraiment le sentiment que j'ai eu : Oui c'est comme ça, mais alors, si pour des gens ce n'est pas comme ça, c'est comment ? (En mettant les différences sur les comptes de caractères et personnalités, simplement)

Bref, sinon, l'intérêt serait de faire lire ce livre (puisqu'il n'y a pas de surprise pour nous, tout juste un peu de complaisance des souffrances du coup), ou d'autres livres du genre d'ailleurs, à d'autres ; mais comme vous dites dans les quelques posts que j'ai lu, je pense que ce sera des échecs...
Kreach
Kreach

Messages : 190
Date d'inscription : 28/10/2015
Age : 31
Localisation : Montagnes.

Revenir en haut Aller en bas

"Trop intelligent pour être heureux" lu par des non-zèbres - Page 9 Empty Re: "Trop intelligent pour être heureux" lu par des non-zèbres

Message par Ju_lien le Lun 7 Déc 2015 - 13:09

Bonjour,

Pour ma part, j'aimerais bien le faire lire à des proches, juste pour avoir les avis de gens que j'aime...

Mais je n'y arrive pas ! J'ai l'impression que le contenu est "intime", qu'il me dévoile. Trop.

De toute façon, les gens pensent (à 99.99%) que le fait d'être 'surdoué' ne peut QUE être une chance, et que toutes ces personnes vivent un bonheur absolu...

Ju_lien

Messages : 7
Date d'inscription : 27/06/2012

Revenir en haut Aller en bas

"Trop intelligent pour être heureux" lu par des non-zèbres - Page 9 Empty Re: "Trop intelligent pour être heureux" lu par des non-zèbres

Message par Invité le Lun 7 Déc 2015 - 13:55

pas certain , en ce qui me concerne je pense qu'en réalité ils ne comprendront rien au livre ou au mieux que cela ne les intéressera pas , faire lire ce livre en attendant une acceptation quelconque, perte de temps

l'acceptation serait venue bien avant que ce livre n'existe

le surdon est un terme que je n'aime pas, je préfère zèbre à défaut , je ne suis pas plus doué que la moyenne, je suis un martien dans la foule des normo pensants , je ne suis pas eux et ils ne sont pas moi


Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

"Trop intelligent pour être heureux" lu par des non-zèbres - Page 9 Empty Re: "Trop intelligent pour être heureux" lu par des non-zèbres

Message par Etkia le Lun 7 Déc 2015 - 14:42

Kreach a écrit:Je me suis décidé à survoler ce livre.
Quelques question me taraudent, et, même si ce n'est pas tant en rapport avec le fait de le faire lire à d'autres... Et bien un peu.
Donc, ce qu'il en ressort, en gros, c'est que, c'est plus touchant que ce que je pensais, de se reconnaître dans le livre, même si ça reste sobre. Et que, d'accord, oui, en effet, pas tout les détails, mais la plupart des principes généraux, d'accord, c'est ça, c'est moi, tout ça... Bon.

Mais... ? N'est-ce pas des traits de caractères ? Ou des valeurs globales qui touchent tout le monde ?

Mais, et les autres ? Ils pensent comment alors ? (Ils sont lucides comment ? Leur rapport aux choses, etc ?) Non pas que je ne perçois pas ma différence flagrante d'avec les autres (et que je ne pourrais pas réduire leurs pensées à un sale abrutissement stupide, mais sans tenir compte de cela), mais, là-dessus, sur ces points, comment sont-ils, eux ? C'est vraiment le sentiment que j'ai eu : Oui c'est comme ça, mais alors, si pour des gens ce n'est pas comme ça, c'est comment ? (En mettant les différences sur les comptes de caractères et personnalités, simplement)

Bref, sinon, l'intérêt serait de faire lire ce livre (puisqu'il n'y a pas de surprise pour nous, tout juste un peu de complaisance des souffrances du coup), ou d'autres livres du genre d'ailleurs, à d'autres ; mais comme vous dites dans les quelques posts que j'ai lu, je pense que ce sera des échecs...

Je me pose exactement les mêmes questions...

Sinon moi je l'ai fais lire à mon père qui est dessus depuis des mois, il le commence s'arrete, reprend, je suis convaincue a 200% que c'est un zebre sacrément écorché par la vie ! quand je lui ai demandé "alors tu te reconnais" il m'a répondu "ouais boh oui un peu". Mon père à toujours était du genre à trouver tout le monde plus con que con parce que lui-même se trouve tellement incapable qu'il ne conçoit pas qu'il y ai des gens pire que lui. Que si lui, aussi stupide qu'il est il comprend, voit un truc (en terme de lucidité par exemple), ceux qui ne le voient pas son forcement des attardés... il ne comprend pas qu'il est différent mais pas dans le sens qu'il croit Sad

Sinon j'en ai parlé à ma mère qui me dit "oui c'est possible, tu vois ton frere je suis sur qu'il est et ton pere et mon frere et mon pere et ma mere, et ma soeur aussi ...!" oui ok, tout le monde sauf moi quoi ! bref ^^ passons

A une amie, elle entend totalement l'idée, le titre du livre lui parle. Sa réaction a son évocation a été la même que moi "tu en penses quoi au premier abord d'un livre qui s'appelle "trop intelligent pour être heureux" "j'en pense que c'est une évidence !" Mais elle n'a pas encore voulu le lire.

A une autre ancienne amie en présentant de la même manière que la précédente "c'est n'importe quoi, les surdoués n'existent pas, on a tous autant intelligent mais chacun dans son domaine"

Etkia

Messages : 11
Date d'inscription : 06/11/2015

Revenir en haut Aller en bas

"Trop intelligent pour être heureux" lu par des non-zèbres - Page 9 Empty Re: "Trop intelligent pour être heureux" lu par des non-zèbres

Message par Invité le Lun 7 Déc 2015 - 16:11

"le surdon est un terme que je n'aime pas, je préfère zèbre à défaut , je ne suis pas plus doué que la moyenne,"

oui enfin je m'exprime mal , il est clair que je suis plus doué que la moyenne mais je ne suis pas un singe savant ou l'idée que l'on se fait du surdoué petit génie à 6 ans omniscient en avance sur tout

le mot surdoué correspond aux surdons que je possède mais pas dans le sens galvaudé que ce mot à désormais pris

je suis objectivement plus doué que la moyenne dans certaines choses, mais paradoxalement le normo pensant voit l'image galvaudée et ne voit pas le vrai surdon, un comble

ce serait intéressant d'ailleurs en digression de savoir à quel archétype culturel et de surdoués dans les merdias et cinema je me rapproche le plus en terme d'images


Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

"Trop intelligent pour être heureux" lu par des non-zèbres - Page 9 Empty Re: "Trop intelligent pour être heureux" lu par des non-zèbres

Message par ssof le Sam 12 Déc 2015 - 16:08

Oops, alors sachez que je ne fais que passer, je crois bien que je suis non zèbre alors bon, je ne souhaite pas vous importuner....juste toquer à votre porte, et ensuite, promis, je me sauve...

De fil en aiguille j'ai lu un peu de la page 1 du topic....sur lequel je suis arrivée un peu par hasard, au gré de mes questionnements existentiels...

Une petite chose m'a un peu interpellée. Statistiquement, la réponse à ma question devrait se trouver dans les quelques 21 pages du topic, cela dit, si vous pouviez y répondre quand même, j'en serais ravie...

Quelqu'un a-t-il fait lire ce livre à des enseignan(te)s non zèbres ?

Puisque vous êtes zèbres vous aurez compris bien entendu que je suis moi même enseignante non zèbre.

Ce fameux livre, je ne l'ai pas lu, mais je n'ai pas besoin de le lire pour savoir exactement que je le trouverais passionnant !!!!! Je suis non zèbre, donc, juste une adulte mal dans sa peau, plus ou moins dépressive selon les périodes de la vie, bref, comme tout le monde quoi....tout le monde est comme moi, c'est juste que je ne suis pas dans l'intimité des gens c'est tout....

Revenons-en au fait : je ne l'ai pas lu donc, mais je sais déjà que ceux qui le trouvent trop réducteur ont tort !!!!!!!!!!!! Moi qui suis enseignante, et qui ai croisé toute sorte de petits enfants entre 4 et 6 ans, je peux vous certifier que les enfants précoces présenteront à l'âge adulte ce qui est décrit dans le livre !

Cela n'engage que moi, je peux me tromper, comme tout un chacun, mais, pour le moment c'est ce que je ressent....et ce que je ressents m'a rarement fait défaut, donc, je suis persuadée de ce que j'avance, intuitivement, avec bien sûr une toute petite chance que je me trompe...

Bon, adios, je ne pense pas vous importuner plus longtemps...enfin je reviendrai tout de même pour voir si vous avez répondu à ma question, cela va sans dire !

ssof

Messages : 89
Date d'inscription : 12/12/2015
Localisation : nulle part

Revenir en haut Aller en bas

"Trop intelligent pour être heureux" lu par des non-zèbres - Page 9 Empty Re: "Trop intelligent pour être heureux" lu par des non-zèbres

Message par ssof le Sam 12 Déc 2015 - 16:13

Bon, ok, je veux bien avouer que je me questionne, que je me reconnais dans ce livre, dans sa présentation et tout et tout, mais je n'ai aucune mais alors aucune envie de risquer de faire voler en éclat le semblant d'équilibre dans ma vie que j'ai mis 39 ans à construire pour venir me prendre la tête ici, certains de vos questionnements me paraissent vraiment trop compliqués pour moi....c'est donc certain, je ne suis pas zèbre, peut-être asperger alors ? En effet, dans les moments assez noirs de mon existence, je me suis mise à me reconnaître dans les témoignages d'asperger, ou de zèbre d'ailleurs !! Mais pourquoi est-ce que je me pose encore cette question alors que je viens de finir depuis quelques mois une thérapie de plus de 4 ans qui m'a fait beaucoup de bien puisqu'elle est terminée !!!

Je n'ai nulle envie de refaire des tests ou des thérapies, j'aurais envie que les choses soient manichéennes, toutes simples quoi !!!

Bon, je sors, je ne sais pas vraiment ce que je fais ici....désolée.

ssof

Messages : 89
Date d'inscription : 12/12/2015
Localisation : nulle part

Revenir en haut Aller en bas

"Trop intelligent pour être heureux" lu par des non-zèbres - Page 9 Empty Re: "Trop intelligent pour être heureux" lu par des non-zèbres

Message par Invité le Sam 12 Déc 2015 - 17:20

ssof a écrit:Bon, je sors, je ne sais pas vraiment ce que je fais ici....désolée.

Peut être ne sais-tu pas encore ce que tu fais ici, simplement, non ? Wink Je comprends que tu n'aies pas très envie de faire voler en éclats ce que tu as mis du temps à fabriquer, mais ce que tu as mis sur pied est-il bon pour toi ? Si c'était le cas, tu ne te poserais pas la question, puisqu'intuitivement tu te trompes rarement, dixit ton message précédent.

Papa d'un garçon de 5 ans, je trouve chouette que les enseignants se posent des questions, moi ! Cool

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

"Trop intelligent pour être heureux" lu par des non-zèbres - Page 9 Empty Re: "Trop intelligent pour être heureux" lu par des non-zèbres

Message par ShineFlower le Sam 12 Déc 2015 - 17:47

Disons que les non surdoues qui ont lu le livre de la TIPEH se retrouvent parfois dans l'hyper-sensibilitel'émotivité, dans la créativité...
ShineFlower
ShineFlower

Messages : 3576
Date d'inscription : 04/07/2013
Age : 61
Localisation : Chez Dieu

Revenir en haut Aller en bas

"Trop intelligent pour être heureux" lu par des non-zèbres - Page 9 Empty Re: "Trop intelligent pour être heureux" lu par des non-zèbres

Message par Invité le Ven 8 Jan 2016 - 16:03

.


Dernière édition par Rapha31 le Mer 6 Avr 2016 - 17:38, édité 1 fois

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

"Trop intelligent pour être heureux" lu par des non-zèbres - Page 9 Empty Re: "Trop intelligent pour être heureux" lu par des non-zèbres

Message par Invité le Ven 8 Jan 2016 - 16:53

"Alors garder ça pour soit est probablement la meilleure des choses à faire en ce qui me concerne."

je ne pense pas non.. le dire partout et à n'importe qui n'est pas une bonne idée, chercher à côtoyer des gens proches ou comme on est par contre est fondamental et dans la foulée se protéger des gens mauvais, zèbrés inclus

être zèbre ne gomme pas le caractère il l'amplifie même parfois , ce qui est fondamentalement la différence c'est la manière différente de voir les choses et la manière des les analyser , la différence saute aux yeux quelque soit le sujet ou les interlocuteurs, très rares sont les gens ouverts d'esprits présentant ces caractéristiques de zèbres, on a tendance à oublier que les zèbres sont bel et bien une minorité de fait quoiqu'on pense et que l'immense majorité des gens ne fonctionnent pas comme nous

un suédois au burkina en somme pour donner une image

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

"Trop intelligent pour être heureux" lu par des non-zèbres - Page 9 Empty Re: "Trop intelligent pour être heureux" lu par des non-zèbres

Message par ShineFlower le Ven 8 Jan 2016 - 17:39

Etre zebre c'est d'abord une manière d'etre une façon de penser qui differe des non zebres. On peut toujours parler de son hyper-sensibilite. on peut parler de sont fonctionnement intellectuel qualitativement different; Sans parler de la quantité d'intelligence pour ceux qui l'on. On peut dire "je pense avec mon cœur bien avant de penser avec ma tete". etc
ShineFlower
ShineFlower

Messages : 3576
Date d'inscription : 04/07/2013
Age : 61
Localisation : Chez Dieu

Revenir en haut Aller en bas

"Trop intelligent pour être heureux" lu par des non-zèbres - Page 9 Empty Re: "Trop intelligent pour être heureux" lu par des non-zèbres

Message par Numero6 le Ven 8 Jan 2016 - 18:29

Etkia a écrit:Sinon moi je l'ai fais lire à mon père qui est dessus depuis des mois, il le commence s'arrete, reprend, je suis convaincue a 200% que c'est un zebre sacrément écorché par la vie ! quand je lui ai demandé "alors tu te reconnais" il m'a répondu "ouais boh oui un peu". Mon père à toujours était du genre à trouver tout le monde plus con que con parce que lui-même se trouve tellement incapable qu'il ne conçoit pas qu'il y ai des gens pire que lui. Que si lui, aussi stupide qu'il est il comprend, voit un truc (en terme de lucidité par exemple), ceux qui ne le voient pas son forcement des attardés... il ne comprend pas qu'il est différent mais pas dans le sens qu'il croit.

Sur le fil consacré au bouquin de JSF lu par les non-zèbres.

Bien vu, je trouve.

C'est un des bienfaits de fréquenter des grosses têtes, j'ai pu être obligé de constater qu'ils ont beaucoup de mal à admettre que les autres ne sont pas comme eux. Même distingués par des réussites universitaires exceptionnelles, il leur reste très difficile de le comprendre. C'est étonnant de voir à quel point ils rament, comme si c'était un concept trop complexe, tout ces gens qui n'ont pas leur capacité.

C'est laborieux. Faut presque leur apprendre à marcher, c'est en analysant réactions par réactions, comportements par comportements, qu'ils finissent par s'avouer vaincu. Oui, la seule explication rationnelle, la seule qui tiennent la route, leur différence, n'est jamais le résultat d'une révélation, c'est un apprentissage méticuleux, du décryptage comportemental, de l'analyse.

C'est toujours surprenant de voir ces types dont je n'arrive pas à la cheville ramer un maximum pour chopper le concept.

Quand ils posent la question « mais comment il font pour se débrouiller ? », c'est que ça commence à rentrer. Et au bout du compte, au lieu de se sentir entourés de plus cons que cons, ils sont épatés de voir ce que les gens sont capables de faire avec leurs moyens. Que pour tenir un bistrot, s'occuper d'enfants, gérer un secrétariat, faut mobiliser un paquet de ressources, développer de l'intelligence pour ce qui semble banal.

Je crois que c'est ce qui leur est le plus bénéfique, découvrir l'intelligence déployée par les plus cons que cons. A la fin, ils finissent par admettre que pour faire ce qu'ils font, alors là oui, de l'intelligence il en faut encore plus, beaucoup plus, et que si ça trouve, s'ils y arrivent, peut-être bien qu'ils font partie des plus intelligents que les intelligents. Faut quasiment leur prouver par A + B.
On part du bas et on monte.

Et pour ça faut de l'intelligence ? - Ah ben oui, hein.
Et pour ça, il en faut un peu plus ou pas ? - Ah, ça c'est sur, l'en faut.
Et là ? - Oui, faut de la pomme, en tout cas y'en a, sinon il n'y arriverait pas.
Bon maintenant, je connais truc-bidule, il a fait tel étude, il a publié, lis, ça se tient ce qu'il écrit, hein ? T'es bien d'accord, là, le petit, il n'y serait pas parvenu sans le recours à une très grosse intelligence, tu lui accordes ça ? - Indéniable. C'est évident.
Donc, toi, si tu as fait la même chose, c'est que tu disposes de la même facilité, d'accord ? - Non, c'est pas pareil, moi j'ai toujours eu de la chance,et j'ai bossé comme un forcené.
Ok, on recommence en partant du bas.
Et pour ça, faut de l'intelligence ? etc.

Je trouve qu'expliquer aux surdoués qu'ils sont entourés de gens limités, baptisés normo-pensants ici, est un très mauvais service à leur rendre. Je crois beaucoup plus efficace de leur faire découvrir toute l'intelligence que doivent déployer ces cons plus que cons pour se débrouiller. Ensuite seulement ils pourront se positionner à leur place.

Les gens disposent de beaucoup d'intelligence, toi t'en as plus que la moyenne. Ce n'est pas un handicap, c'est une opportunité.

D'un autre coté, si tu veux vendre des bouquins, vaut mieux balancer du concept creux, entre pervers narcissique et normo-pensant et flatter le lecteur.
Numero6
Numero6

Messages : 6843
Date d'inscription : 15/12/2012
Age : 60

Revenir en haut Aller en bas

"Trop intelligent pour être heureux" lu par des non-zèbres - Page 9 Empty Re: "Trop intelligent pour être heureux" lu par des non-zèbres

Message par Invité le Sam 9 Jan 2016 - 0:58

on peut voir les choses différemment, en tant que zèbre je ne considère pas les normo pensants comme des idiots , ils ont en effet de l'intelligence , je pense plutôt que je vois les choses autrement qu'eux et que je développe donc d'autres solutions qu'eux face aux mêmes problèmes mais pas toujours

quand je fais mes lessives j'utilise la même intelligence qu'un normo pensant

je ne vois donc pas des veinards d'un côté et des handicapés de l'autres, je vois une adaptation des gens à leurs environnements avec leurs outils propres

la vraie intelligence est toujours adaptative

simplement ils ont sans doute des centres d'intérets et des préoccupations différentes

je ne juge pas , chacun fait ce qu'il veut et oui un zèbre peut aussi s'intéresser à des choses qu'un normo pensant trouvera stupide

il est donc inutile de m'expliquer que je suis entouré de gens pas comme moi, je le sais, je n'ai fait que cela toute ma vie, j'ai croisé peu de zèbres dans ma vie et en croise encore peu

jeanne siaud facchin il semble être de bon ton de la dénigrer et il ext vrai que sa monétisation met mal à l'aise, mais que font d'autres des tas d'écrivains finalement ? cela gêne t il que rowling soit très riche avec ses Harry potter ? moi pas

cequi gêne c'est le contraste entre le don du premier livre et l'élitisation d'une partie du processus

mais peut être n'a t elle pas eut le choix, le système n'aime pas les différences surtout affichées

et si je dis je suis génial sans autre forme d'explication je vais m'attirer moquerie, peur ou rejet .. c'est un fait aisément mesurable

mais pour qui vous prenez vous ? etc

mais.. si je le suis vraiment pour de vrai dans certaines choses.. ah mais mon bon monsieur vous devez le prouver alors

pourquoi pas .. mais pourriez vous me comprendre au niveau où je suis ? etc etc

le système n'aime pas les anti systèmes même vagues.. on rentre dans le rang général .. ou on médicalise la différence, vous êtes gravement malade cher patient, vous êtes zèbres !

oh mon dieu oh mon dieu mais je vais crever alors ?

non pas tout de suite .. et puis il y a des traitements vous savez

personnellement j'ai horreur d'être flatté parce que j'ai la prétention de savoir exactement ce que je vaux, je sais ca fâche aussi ;-)

et au final je ne me considère pas meilleur ou supérieur mais fonctionnant différemment, voyant le monde autrement et donc capable aussi de changer ce monde

je préfère parler d'acteur de changement social avant de me savoir zèbre c'était cela ou "à moitié martien"

trop intelligent pour être heureux ? c'est cela sans l'être, trop différent dans ma manière de voir le monde et les autres pour être heureux comme tout le monde serait plus juste

mai sce n'est que mon point de vue bien sur et cela n'engage que moi





Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

"Trop intelligent pour être heureux" lu par des non-zèbres - Page 9 Empty Re: "Trop intelligent pour être heureux" lu par des non-zèbres

Message par Invité le Sam 9 Jan 2016 - 9:31

Il me semble que le bonheur est surtout défini par la chance, et non par son bon vouloir. Avoir un bonheur permanent c'est une chance, non ? Dent pétée

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

"Trop intelligent pour être heureux" lu par des non-zèbres - Page 9 Empty Re: "Trop intelligent pour être heureux" lu par des non-zèbres

Message par Invité le Sam 9 Jan 2016 - 9:39

Suce ces p'tits Bleus ! a écrit:Il me semble que le bonheur est surtout défini par la chance, et non par son bon vouloir.

Je pense que tu peux aussi y accéder lorsque tu décides d'arrêter de voir le monde d'une certaine façon. Changer son point de vue en somme.

Le bonheur permanent s'appelle la drogue, repose ce saladier tout de suite ! Crazy

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

"Trop intelligent pour être heureux" lu par des non-zèbres - Page 9 Empty Re: "Trop intelligent pour être heureux" lu par des non-zèbres

Message par Invité le Sam 9 Jan 2016 - 9:54

Oui, c'est comme voir le verre à moitié plein de bonheur ou à moitié vide de bonheur, une sorte d'état d'esprit, mais qui n'enlève rien à la réalité qu'il est rempli à moitié. La chance, c'est de le trouver et de pouvoir le boire. Dent pétée

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

"Trop intelligent pour être heureux" lu par des non-zèbres - Page 9 Empty Re: "Trop intelligent pour être heureux" lu par des non-zèbres

Message par Scureuil le Sam 9 Jan 2016 - 11:15

Mmm... j'aurais besoin d'une traduction là... C'est quoi, exactement, "normo pensant" ?

Parce que l'expression m'interpelle : j'ai des ami.e.s proches diagnostiqué.e.s TDA/H, Asperger, bipolaire, borderline, des HP/zèbres non-diagnostiqué.e.s, etc.

Franchement, même pour faire la lessive, je ne suis pas sûre qu'on est deux à penser pareil. Alors la "norme" au test de QI, pour la pertinence...

Scureuil

Messages : 38
Date d'inscription : 10/09/2015
Age : 44
Localisation : Genève

Revenir en haut Aller en bas

"Trop intelligent pour être heureux" lu par des non-zèbres - Page 9 Empty Re: "Trop intelligent pour être heureux" lu par des non-zèbres

Message par Invité le Sam 9 Jan 2016 - 11:32

Scureuil a écrit:

Franchement, même pour faire la lessive, je ne suis pas sûre qu'on est deux à penser pareil.

Encore faut-il penser à la faire. Wink

PS : Pour ceux qui aime bien l'harmonie des normes : http://economie.fgov.be/fr/entreprises/domaines_specifiques/Qualite_construction/produits_construction/normes_harmonisees/ Dent pétée

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

"Trop intelligent pour être heureux" lu par des non-zèbres - Page 9 Empty Re: "Trop intelligent pour être heureux" lu par des non-zèbres

Message par Invité le Sam 9 Jan 2016 - 12:18

le bonheur pris sous le sens de chance est alors hors contrôle, oh comme tu as de la chance !.. tant mieux pour certains

ou effectivement en gommant sa manière zébrée de voir les choses autrement qui rend malheureux, c'est la médicalisation dont je parlais

et /ou en regardant le verre à moitié plein plutôt que le à moitié vide, sauf que dans ce cas précis il faudra que vous définissiez ce qu'est le liquide en question , quelles sont les choses qui rendent heureux , pas simple puisqu'il y autant de définition du bonheur que d'êtres humains sur terre

on peut aussi multiplier les définitions et ainsi relativiser les différences , zèbre n'est qu'une chose parmi de très nombreuses

alors oui il semblerait bien qu'existent des asperger, mais pour les tda et bipolaire c'est moins franc, plus récent, moins connu , pour les hp c'est assez récent aussi somme toute

donc si je suis bien le raisonnement les normo pensants sont une chimère, ils n'existent pas vraiment par opposition aux zèbres puisque les zèbres n'existent pas vraiment ou pas comme cela

pourquoi pas , je l'ai déjà dit je ne focalise pas sur le mot, mais bien sur ce qu'il recouvre et implique, or cela apparemment gène profondément

parce que tda asperger bipolaire sont souvent soignés par médicaments.. moi je ne me considère en rien malade de ce type


alors pour faire la lessive évidemment que chacun a sa façon, mais ma façon ne diffère sans doute pas beaucoup de celles des autres, c'était ce que je voulais dire

donc pas de norme, pas de comparaison, pas de différences, merci d'être venu en parler et jsf c'est comme Harry potter elle vend des livres et fait des conférences sur finalement une fable

pour mensa et consorts faudra aussi leur expliquer que le qi est finalement une fable aussi sans doute et que les tests sont eux aussi relatifs, ah ben non cela aussi c'est fait depuis les années 50 .; et que certains sont dans des clubs , le sommet étant à 200 de qi, je dois pouvoir retrouver une hiérarchisation récente en ce sens, définissant de grands hommes uniquement sur leur qi....

en fait il faudra surtout expliquer aux mensans , dont je fais partie... aussi .. que le qi évidemment n'est qu'une des composantes et que l'on ne résume pas une intelligence ou un individu à un nombre , ni que l'on peut les comparer les juger sur ces mêmes nombres

la notion de zèbre est bien plus subtile et explicative, on ne parle pas de niveau et de hiérarchie mais de variance intra et extra groupe, ce qui nous relie nous zèbres est plus fort que ce qui nous délie, et cela définit un groupe, le notre, qui n'est manifestement pas l'autre groupe

cela fonctionne partout et tout le temps comme cela dans toutes les activités humaines, je suis maçon, je suis footballeur, je suis pilote de chasse, je suis ingénieur, je suis boulanger

des cases, des groupes où ce qui relie est plus fort que ce qui délie

j'ai le cancer, j'ai des problèmes d'auditions, j'ai la pécole... à nouveau j'entre même temporairement, on l'espère ;-) ouf.. dans un groupe

les gens adorent classer , comparer, jalouser, se sentir meilleur

j'ai une rolex, je fais partie de ce groupe, un exemple qui vous parlera peut être

je pense que le vrai problème de la non acceptation de la différence des zèbres car c'est bien de cela dont il s'agit ici est plutôt à chercher dans d'autres mécanismes

si les différences citées dans jsf sont niées comme telles, alors existe t il d'autres différences ?

gauvrit fait l'exercice et nous dit que créativité pensée heuristique et humour seraient plutôt les facteurs discriminants

cela tombe bien c'est comme cela que je fonctionne aussi

j'ai quand même découvert depuis les 4 mois que j'ai été testé zèbre et après m'avoir su mensan depuis 1999 sans que cela ne change rien à mon mode de vie et de fonctionnement, que oui je fonctionne vraiment différemment de ceux qui m'entourent et oui c'est clairement un facteur explicatif de très nombreuses choses

c'est tellement vrai que j'ai testé cette hypothèse dans mes relations aux autres et ici aussi , et que les retours que j'en ai eut confirment sans la moindre ambiguité ce fait

que l'on caractérise cette différence dans un mot ou un livre ou un autre car il y désormais un grand nombre de personne réfléchissant et publiant sur ces thèmes, m'importe peu, ce qui est important c'est que dans ces réflexions et ces écrits je retrouve des morceaux de la manière dont je fonctionne

j'en ai trouvé de très nombreux chez jsf et d'autres courants chez les zèbres me sont totalement étrangers, je dors sans problème et longtemps , mon cerveau n'est pas noyé de réflexions et dont je ne dis pas au secours qu'on arrête la machine, pourtant quand je fais fonctionner cette machine elle est à très haut rendement et multitache et arborescente et je peux faire objectivement rapidement des choses que d'autres mettent nettement plus de temps à faire

la vitesse n'étant pas le seule critère parce qu'en plus je viens quand je suis dans ce fonctionnement là , c'est à dire pas toujours, j'insiste sur le pas toujours !, il y a des moments ou je sus totalement con.. je viens donc quantitativement et qualitativement avec plus aussi

vous voyez les classements sont en effet relatifs mais les différences elles, existent bien

ce que j'aime dans jsf c'est de l'avoir affirmé et ainsi d'avoir pu faire prendre conscience aux gens de cette différence

avant ce livre on se sentait mal sans savoir pourquoi

après ce livre on se sent mal mais on commence à entrevoir pourquoi

alors vous savez la norme le qi et tout le bazard franchement ? je m'en fous ! je suis un contestataire depuis longtemps , la norme n'est vraiment pas mais alors vraiment pas mon dada, je suis un acteur de changement dans de nombreuses choses et c'est aussi ce qui est apprécié chez moi , cette capacité de venir avec une vue différente de la norme, de l'établi de .. "on l'a toujours fait comme cela"

mais ici ce n'est pas la norme qui est remise en question me semble t il mais l'existence d'un groupe en tant que tel sous couvert que cette norme serait inadéquate

mes difficultés seraient dues à mon caractère ai je déjà lu ici ou ailleurs , sans doute oui mon caractère est aussi un facteur explicatif , mais si c'était cela j'aurais sans doute davantage de choses en commun avec mon entourage que ce que je n'ai et puis c'est quoi le caractère ? on retombe sur la nécessité de caractériser

si on utilise le mot normo pensant c'est que l'on définit une chose par son contraire, et que donc certains définissent zèbres par ce qui n'est pas zèbre, à savoir des gens pensant dans la norme au sens le plus large du terme

alors en effet c'est quoi la norme msieur ? , moi ? j'en sais rien .. chacun est unique mais les groupes existent quand même cela semble évident

comment caractériser le groupe des normo pensants ? vaste sujet, moi je ne m'y colle pas désolé , ce dont je suis certain c'est de ne pas en faire partie, pour d'innombrables raisons, à commencer par la plus évidente est que ce groupe me rejette moi, rejette ma façon de fonctionner

le rejet est un bel indicateur de variance intra et extra groupe, c'est biologique, les anti corps du groupe sont lancés pour chasser l'intrus

c'est universel est c'est valable dans des sujets plus tabous

c'est tabou parce que le modèle de 2016 est celui du consensus mou, pas de tête qui dépassent, tous frères et sœurs, tous pareils

égalité totale

alors vous imaginez.. un qi de 200.. c'est insupportable

je pense fondamentalement que il faudrait un jour aborder la question de l'élitisme, le vrai sans fard et de définir la notion de pouvoir dans la foulée, se définit il dans l'élistisme ou pas ? et de quel élitisme parle t on ? de l'intelligence et si oui de laquelle ? celle d'aider de manipuler ? .. voyez zèbre pervers normo .. de quel élites parlons nous ?

alain minc a prédit début des années 2000 la fin des élites

pour reconstituer un tiers états, il faut contrôler et bannir ou contrôler les différences

c'est ce que faisaient les chinois en 40 45 , ils repéraient les fortes têtes et les intellectuels (terme de l'époque) et leurs faisaient faire des taches manuelles, revoyez le dernier empereur

la société actuelle elle nie les zèbres ? ben qu'elle se démerde alors, elle a besoin de gens qui pensent et inventent ? désolé sans moi les mecs

.. moi perso j'aime cultiver mon jardin , ma vision de la vie fait que je m'intéresse à tout ou presque

vous aurez donc remarqué que je place aussi ces réflexions dans un contexte plus large, celui des évolutions de la société, car après tout on doit caractériser dans un environnement, relativiser puisque le terme plait tellement

alors on y va mais on se pose les bonnes questions



















Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

"Trop intelligent pour être heureux" lu par des non-zèbres - Page 9 Empty Re: "Trop intelligent pour être heureux" lu par des non-zèbres

Message par Invité le Sam 9 Jan 2016 - 12:34

Et oui, il faut faire, et plus si affinités. Dent pétée

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

"Trop intelligent pour être heureux" lu par des non-zèbres - Page 9 Empty Re: "Trop intelligent pour être heureux" lu par des non-zèbres

Message par Scureuil le Sam 9 Jan 2016 - 17:40

zebulonlezebre a écrit:
alors oui il semblerait bien qu'existent des asperger, mais pour les tda et bipolaire c'est moins franc, plus récent, moins connu , pour les hp c'est assez récent aussi somme toute

donc si je suis bien le raisonnement les normo pensants sont une chimère, ils n'existent pas vraiment par opposition aux zèbres puisque les zèbres n'existent pas vraiment ou pas comme cela

pourquoi pas , je l'ai déjà dit je ne focalise pas sur le mot, mais bien sur ce qu'il recouvre et implique, or cela apparemment gène profondément

parce que tda asperger bipolaire sont souvent soignés par médicaments.. moi je ne me considère en rien malade de ce type

On a des preuves que les différents TDA/H sont neurologiques, et que seuls des symptômes peuvent être traités - c'est aussi une caractéristique, une particularité intrinsèque de la personne. Pour le spectre autistique/Asperger, il n'y a pas de traitement - on n'attrape pas l'autisme, on ne soigne pas l'autisme, on naît et on est autiste.

En tout cas pour ces deux "maladies", ce sont des modes de fonctionnement différents, qui nécessitent une adaptation à un environnement défini pour la majorité.

Je ne nie pas l'existence des particularités liées au haut potentiel. Je les vis depuis toujours.

C'est l'étiquette de "normo pensants" qui me frappe.

Non, nous ne sommes pas les seul.e.s à penser "différemment" de la norme, à avoir grandi en étant incompris.e.s, à avoir un décalage permanent, à devoir trouver un chemin pour vivre dans une société qui ne prend pas nos particularité en compte.

Nous ne sommes pas les seul.e.s à avoir des difficultés à trouver des partenaires de conversation et évidemment de vie parce que nous sommes vu.e.s comme "bizarres".

"Normo pensant" semble exclure cette possibilité.

Le HP est une des situations, mais pas la seule, qui crée un décalage et un isolement dû au fonctionnement mental. On ne peut pas facilement comprendre ce que c'est sans l'être. Il n'empêche que j'ai beaucoup plus d'affinités avec des personnes "hors norme" et j'arrive plus facilement à communiquer avec elles qu'avec des personnes simplement brillantes et cultivées.

Scureuil

Messages : 38
Date d'inscription : 10/09/2015
Age : 44
Localisation : Genève

Revenir en haut Aller en bas

"Trop intelligent pour être heureux" lu par des non-zèbres - Page 9 Empty Re: "Trop intelligent pour être heureux" lu par des non-zèbres

Message par Quetzal10 le Lun 22 Fév 2016 - 21:30

C'est drôle la vie, je suis non zébrée et j'ai adoré. J'ai même cru que je l'étais mais à l'inverse de vous, j'ai prêté le livre à 2 zèbres qui s'ignoraient. La première était une maman de zèbre qui ne comprenait pas son fils de 18 ans. Ils ont lu, révélation pour eux fils ultra zébré.
Une copine à moi, révélation puis zèbre après test.
C'est le monde à l'envers alien
Quetzal10
Quetzal10

Messages : 103
Date d'inscription : 04/07/2010
Localisation : Provence

Revenir en haut Aller en bas

"Trop intelligent pour être heureux" lu par des non-zèbres - Page 9 Empty To beZ or not to beZ ?

Message par Queen Of Rodeo le Lun 20 Juin 2016 - 17:36

Hello tout le monde!
J'ai atterri sur ce forum au gré de mes lectures, j'ai également commencé le livre TIPEH.
Je voulais juste livrer mon ressenti en tant qu'indéterminée Smile
Ce livre ne m'a pas fait l'effet d'une bombe, si ce n'est que oui, je me reconnais dedans. Je me suis sentie "comprise" en fait. Mais pour autant suis-je un zèbre? Je ne sais pas... L'idée me semble tellement folle que j'en ai honte. Passer les tests? Pourquoi faire? La simple idée de m'imaginer zèbre me fait penser que je me surestime drôlement... Et que je suis bien bête d'envisager cette hypothèse. Tout ça parce que je ressens tout puissance mille? Que je connais la fin des phrases, le dénouement de situations avant qu'elles ne finissent? Que c'est fatiguant, parce que ça me frustre en permanence? Et tout le reste... Je ne sais pas, je me dis que tout ça c'est humain et que ça arrive à plein d'autres personnes.
Pourtant c'est bizarre, aussi loin que je me souvienne, en maternelle, au primaire, je décortiquais tout automatiquement, toutes les interactions entre les autres enfants m'obsédaient, je me demandais comment ils faisaient. Je me sentais tellement à part déjà, mais j'avais compris que pour ne pas être isolée, il me fallait porter un masque pour être " a minima" acceptée... Alors je jouais le jeu de leurs interactions , et j'ai continué, et ça m'a sauvée. Ca m'a sauvée de l'isolement, de la solitude, et de l'exclusion. Aujourd'hui c'est beaucoup plus simple socialement, je comprends comment ça fonctionne, je m'adapte et ça marche. Néanmoins professionnellement c'est beaucoup plus compliqué, je me lasse de tout, rapidement. Quand j'ai compris le rouage et les jeux d'acteurs, ça ne m'intéresse plus. Mais surtout, je me perds. Impossible de me stabiliser.
Mon grand réconfort, je l'ai trouvé depuis 3 ans dans mon compagnon, qui lui est un zèbre, et c'est fantastique. il n'y a pas de limite, je me sens comprise, comme je suis, et aussi je le comprends ce qui lui fait toujours bizarre d'ailleurs.
Mais suis-je un zèbre pour autant? Je ne sais pas.

En tout cas merci pour la lecture, c'est très enrichissant, ça fait du bien, que l'on soit zèbre ou pas Smile
Géraldine.
Queen Of Rodeo
Queen Of Rodeo

Messages : 12
Date d'inscription : 16/06/2016
Age : 31
Localisation : Marseille

Revenir en haut Aller en bas

"Trop intelligent pour être heureux" lu par des non-zèbres - Page 9 Empty Re: "Trop intelligent pour être heureux" lu par des non-zèbres

Message par Invité le Sam 25 Juin 2016 - 1:10

Après l'avoir informée avec moult précautions des résultats que je sais, j'ai proposé le TIPEH à ma mère.
Elle ne l'a jamais terminé. Trop compliqué disait elle. Qu'il y ait là comme un déni ne m'étonnerait pas.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

"Trop intelligent pour être heureux" lu par des non-zèbres - Page 9 Empty Re: "Trop intelligent pour être heureux" lu par des non-zèbres

Message par Invité le Sam 25 Juin 2016 - 10:07

Hou là, ça me rappelle que je l'avait laissé à mes parents, rien jusqu'à ce que le sujet passe à la télé dans " Tout le monde en parle " je crois.

Ma mère : " T'es sûr que tu en es ? T'as combien déjà ? "

Ah, la force de la télé, si ça passe à la télé, c'est que cela doit être vrai, les livres ça sert à caler les bibliothèques ! Dent pétée

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

"Trop intelligent pour être heureux" lu par des non-zèbres - Page 9 Empty Re: "Trop intelligent pour être heureux" lu par des non-zèbres

Message par Invité le Sam 25 Juin 2016 - 13:21

facepalm

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

"Trop intelligent pour être heureux" lu par des non-zèbres - Page 9 Empty Re: "Trop intelligent pour être heureux" lu par des non-zèbres

Message par Lainie le Mar 23 Aoû 2016 - 14:20

Suce ces p'tits Bleus ! a écrit:Hou là, ça me rappelle que je l'avait laissé à mes parents, rien jusqu'à ce que le sujet passe à la télé dans " Tout le monde en parle " je crois.

Ma mère : " T'es sûr que tu en es ? T'as combien déjà ? "

Ah, la force de la télé, si ça passe à la télé, c'est que cela doit être vrai, les livres ça sert à caler les bibliothèques le meuble télé ! Dent pétée
Lainie
Lainie

Messages : 3159
Date d'inscription : 22/07/2015
Localisation : Canterbury plains

Revenir en haut Aller en bas

"Trop intelligent pour être heureux" lu par des non-zèbres - Page 9 Empty Re: "Trop intelligent pour être heureux" lu par des non-zèbres

Message par Invité le Mar 23 Aoû 2016 - 16:07

si c'est héréditaire je me suis demandé d'où cela venait

je pense que ma mère l'est à sa manière et mon père l'était probablement

mon grand père paternel semblait l'être aussi ou son frère, un farfelu comme on disait à l'époque

pas besoin de faire passer des tests pour savoir parfois, par contre le niveau de mon surdon semble avoir été boosté d'une manière ou d'une autre

du coup l'hérédité je me demande finalement

mais bon ma famille c'est un peu hic sunt leones


Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

"Trop intelligent pour être heureux" lu par des non-zèbres - Page 9 Empty Re: "Trop intelligent pour être heureux" lu par des non-zèbres

Message par Alaintuitif le Mar 23 Aoû 2016 - 17:58

zebulonlezebre a écrit:si c'est héréditaire je me suis demandé d'où cela venait (…)

du coup l'hérédité je me demande finalement

Perso, j'ai 4 enfants (2 mères différentes)
- le premier (20 ans) a témoigné de traits zébrés (jamais testé mais a obtenu son bac à 16 ans…)
- la deuxième (11 ans) n'a pas de signe distinctif
- les deux derniers sont des (faux) jumeaux : la fille (7 ans) n'a rien d'une zèbrette, le garçon (7 ans) est plus zèbre que moi à son âge (à appris à lire seul, sais compter dans des langues étrangères, a 1 an d'avance dans sa scolarité...)
Alaintuitif
Alaintuitif

Messages : 1152
Date d'inscription : 24/05/2016
Age : 53
Localisation : Bordeaux Cestas

Revenir en haut Aller en bas

"Trop intelligent pour être heureux" lu par des non-zèbres - Page 9 Empty Re: "Trop intelligent pour être heureux" lu par des non-zèbres

Message par Invité le Mar 23 Aoû 2016 - 19:17

Alaintuitif, tu t'es pas demandé pourquoi tu ne voyais pas de traits de "zébritudes" précisément chez tes filles ?
Parce qu'il me semble que (un peu comme les aspergers), les filles ont des manifestations moins spectaculaires de leur douance, que certains psys attribuent à une aptitude plus grande au camouflage.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

"Trop intelligent pour être heureux" lu par des non-zèbres - Page 9 Empty Re: "Trop intelligent pour être heureux" lu par des non-zèbres

Message par Invité le Mar 23 Aoû 2016 - 19:49

Very Happy


Dernière édition par danslesétoiles le Sam 19 Nov 2016 - 2:15, édité 1 fois

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

"Trop intelligent pour être heureux" lu par des non-zèbres - Page 9 Empty Re: "Trop intelligent pour être heureux" lu par des non-zèbres

Message par Lothil le Mer 24 Aoû 2016 - 7:30

Je confirme, j'ai bien camouflé la chose toute ma vie, bien que je savais lire très tôt (4ans)et que j'avais un vocabulaire et une lexique étendus et corrects, c'est passé inaperçu.Bon ma prof me trouvais trop anxieuse mais à part ça.... Je cogitais beaucoup mais .... la nuit, personne ne s'apercevait de rien ....
Plus tard en secondaire, aucun souci d'aucun ordre hormis le fait que je n'ai pas d'affinité avec les math et la physique je n'étais pas en échec mais je ne volais pas très haut dans les notes. Pour le reste ça roulait tout seul mais sans faire des étincelles non plus... Je me sentais bien différente mais j'attribuais cela à un vécu pas très facile.
C'est finalement le plan "gestion des émotions" qui aurait du mettre la puce à l'oreille: j'ai fait des dépressions à répétition durant les 15 ans qu'a duré ma précédente relation de couple... je m'étais créée un faux self en béton et comme je m'adaptais aussi au boulot, c'était le craquage assuré.

C'est une suite de coincidences qui ont fini par me faire poser les bonnes questions et me faire diagnostiquer. J'ai maintenant 41 ans et il y a à peine un mois que j'ai été diagnostiquée HP...
Je comprends tout maintenant, ça fait du bien !!!

Lothil

Messages : 53
Date d'inscription : 24/09/2015
Age : 45
Localisation : Dans le cosmos

http://lothily.blogspot.be/

Revenir en haut Aller en bas

"Trop intelligent pour être heureux" lu par des non-zèbres - Page 9 Empty Re: "Trop intelligent pour être heureux" lu par des non-zèbres

Message par Alaintuitif le Mer 24 Aoû 2016 - 8:00

Mily a écrit:Alaintuitif, tu t'es pas demandé pourquoi tu ne voyais pas de traits de "zébritudes" précisément chez tes filles ?
Parce qu'il me semble que (un peu comme les aspergers), les filles ont des manifestations moins spectaculaires de leur douance, que certains psys attribuent à une aptitude plus grande au camouflage.

Beaucoup beaucoup moins spectaculaires alors, leurs manifestations ! Razz
L'avantage, quand on a des jumeaux, c'est qu'on peut comparer l'évolution de chacun de ses enfants en temps réel. Dans les minutes qui ont suivi leur naissance, des différences sont apparues: l'un était hyper sensible à la douleur, sa sœur non. Ênsuite mon jeune fils s'est mis à consommer (beaucoup) plus de lait, à montrer plus de curiosité, à réclamer bruyamment qu'on lui masse le ventre pendant des heures, a compris la marche assez tôt pendant que sa sœur l'observait béatement puis s'est mis à beaucoup babiller, à sortir des mots qu'il corrigeait à nous entendre les répéter correctement pendant que sa sœur était oralement quasi incompréhensible. De fait, il s'est attaqué très tôt au décodage de l'écrit, posant mille questions par jour sur la prononciation, s'améliorant sans cesse. Pendant ce temps, sa sœur annonait péniblement son alphabet sans comprendre où il voulait en venir.
 5 ans et demi, il savait donc lire et aimait jouer avec les additions, sentir l'énergie des arbres en les prenant dans ses bras, posant en permanence des questions, brûlant aussi beaucoup de calories (gros mangeur qui ne grossissait pas alors que sa sœur était devenue presque obèse). Puis arrivèrent les questions existentielles sur l'existence de Dieu, l'impossible souris des dents, des doutes sur le père noël, des conclusions surprenantes dignes d'un adulte.  7 ans, il est à présent en ce2 et adore les langues étrangères (anglais et espagnol). Sa sœur a une scolarité normale, apprend à son rythme et regarde son frère abasourdie.

J'ai relevé beaucoup de ressemblances semblables entre l'évolution de mes deux enfants aînés. L'hypothese d'un camouflage pour mes filles ne tient pas, me semble-t-il, car j'ai passé trois ans en congé parental avec ma fille aînée (0-3 ans donc): une gentillesse et une patience extrêmes de sa part mais aucun signe de zébritude supposée.
A 11 ans, je reste attentif à ses conclusions parfois surprenantes, le fait qu'elle cogite un peu plus que ses copines, qu'elle ait quelques (rares) moments de spleen.
Alaintuitif
Alaintuitif

Messages : 1152
Date d'inscription : 24/05/2016
Age : 53
Localisation : Bordeaux Cestas

Revenir en haut Aller en bas

"Trop intelligent pour être heureux" lu par des non-zèbres - Page 9 Empty Re: "Trop intelligent pour être heureux" lu par des non-zèbres

Message par Invité le Mer 24 Aoû 2016 - 9:38

"Trop intelligent pour être heureux" lu par des non-zèbres.

Wait... les non-zèbres savent lire ?

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

"Trop intelligent pour être heureux" lu par des non-zèbres - Page 9 Empty Re: "Trop intelligent pour être heureux" lu par des non-zèbres

Message par Invité le Mer 24 Aoû 2016 - 21:01

x


Dernière édition par danslesétoiles le Sam 19 Nov 2016 - 2:16, édité 1 fois

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

"Trop intelligent pour être heureux" lu par des non-zèbres - Page 9 Empty Re: "Trop intelligent pour être heureux" lu par des non-zèbres

Message par Alaintuitif le Jeu 25 Aoû 2016 - 0:15

danslesétoiles a écrit: Je pense juste, avec l'humilité de ma petite expérience, au bien-être des petites princesses, qu'elles soient ou non rayées. Et j'espère que tu le comprendras en ce sens.

Oui, oui, t'inquiète !
Je garde cela dans un coin de ma tête et poursuivrai mes investigations en douceur.
Alaintuitif
Alaintuitif

Messages : 1152
Date d'inscription : 24/05/2016
Age : 53
Localisation : Bordeaux Cestas

Revenir en haut Aller en bas

"Trop intelligent pour être heureux" lu par des non-zèbres - Page 9 Empty Re: "Trop intelligent pour être heureux" lu par des non-zèbres

Message par isabelle.c le Sam 21 Oct 2017 - 9:03

Bonjour, je viens de terminer ce livre et hormis sur quelques points je me suis assez reconnue, et bizarrement depuis mon cerveau c'est comme réveillé. Smile

Autre truc amusant, j'ai lu le livre en partie pendant mes scéances de kiné (pendant que j'étais sous la lampe chauffante ou avec l’électricité), plutôt que de lire les magazines de salle d'attente, et l'attitude de mon kiné a changé depuis, en mieux je dirais, comme si j'avais pris du galon à ses yeux. Laughing
Pour les quelques amis à qui j'ai un peu évoqué ma zébritude, après la surprise, je leurs ai expliqué, du moins j'ai tenté, que ça ne changer rien dans nos relations, mais que pour moi ça m'apportait un soulagement de savoir.
Sinon j'ai proposé à mes proches de le lire, mais pour le moment je n'ai pas eu de réponse, bien que je pense que ma mère soit aussi une zèbre cachée, car comme elle le dit "elle n'a jamais rien fait normalement".
isabelle.c
isabelle.c

Messages : 76
Date d'inscription : 12/09/2017
Age : 40

http://isacomusdessin.canalblog.com/

Revenir en haut Aller en bas

"Trop intelligent pour être heureux" lu par des non-zèbres - Page 9 Empty Re: "Trop intelligent pour être heureux" lu par des non-zèbres

Message par zelmoed le Mar 9 Juil 2019 - 23:05

j'ai passé le bouquin à quelqu'un de mon entourage, à la base pas pour lui, mais je pense qu'il est zèbre... il coche toutes les cases... j'attends de le revoir pour savoir si ça lui a fait la même chose qu'à moi il a 3 mois (j'ai eu tellement, tellement d'émotions en le lisant... et pourtant j'ai une fille zèbre testée, je connaissais le sujet).

zelmoed

Messages : 65
Date d'inscription : 30/04/2019

Revenir en haut Aller en bas

"Trop intelligent pour être heureux" lu par des non-zèbres - Page 9 Empty Re: "Trop intelligent pour être heureux" lu par des non-zèbres

Message par zelmoed le Mar 17 Sep 2019 - 20:31

zelmoed a écrit:j'ai passé le bouquin à quelqu'un de mon entourage, à la base pas pour lui, mais je pense qu'il est zèbre... il coche toutes les cases... j'attends de le revoir pour savoir si ça lui a fait la même chose qu'à moi il a 3 mois (j'ai eu tellement, tellement d'émotions en le lisant... et pourtant j'ai une fille zèbre testée, je connaissais le sujet).

Bah ça a fait pschitt... Rolling Eyes  il ne s'est pas reconnu ! donc je me suis plantée. Arf c'est un coup dur pour mon intuition.

zelmoed

Messages : 65
Date d'inscription : 30/04/2019

Revenir en haut Aller en bas

"Trop intelligent pour être heureux" lu par des non-zèbres - Page 9 Empty Re: "Trop intelligent pour être heureux" lu par des non-zèbres

Message par iledefate le Mar 17 Sep 2019 - 23:24

Merci pour tous vos témoignages !

Dans mon cas, un très bon ami m'a offert ce livre, il y a ~10 ans. "Lis-le ! Tu te retrouveras dedans… et si ce n'est pas à tous les chapitres, ce sera au moins à quelques-uns, j'en suis certain !" Ensuite il m'a expliqué qu'il l'offrait à toutes les personnes qu'il pensait être zèbres, et que jusqu'à présent il ne s'était jamais trompé ! Lui-même l'avait lu, et savait qu'il était zèbre.
Ah. J'ai souri et ai répondu, perplexe : "Mais euh… c'est quoi, un zèbre ?". Il a éclaté de rire et s'est contenté d'un "Lis le, tu comprendras !".
Alors j'ai lu.
Arf. la claque.
J'ai gardé précisément le livre, en me faisant la réflexion que je ne devais peut-être pas le laisser en évidence dans la bibliothèque, car ça pourrait être mal vu. Bizarre, non ?

Les rares fois où j'ai parlé du livre, c'est quand je me suis retrouvée dans le cas de mon ami qui me l'a offert : c'est-à-dire quand j'ai subodoré que qqun était un zèbre qui s'ignorait. "Lis donc ce livre, ça devrait te parler...".

Et j'ai rencontré mon copain. Peu de temps après notre rencontre je lui ai suggéré de le lire. En fait je lui ai lu des passages à haute voix. Stupéfiant. On a commenté des chapitres entiers ensemble. Ceux dans lesquels je me retrouvais, mais pas lui, puis vice-versa, puis ceux qui parlaient à nous 2, etc. Ca a été une étape importante dans notre relation.

J'ai eu confirmation du résultat de mon WAIS IV avant hier. J'en suis encore chamboulée, même si au fond de moi je le savais. Je l'ai écrit à ma mère, qui ne connaissait pas ma démarche. Je ne savais pas trop comment elle allait réagir. C'était sur WhatsApp.
"Tout le portrait de ta mère alors ! Nan je plaisante, je n'ai jamais fait de tests et n'en ai pas la moindre idée".
J'ai adoré sa réponse.

Je ne pense pas qu'elle soit zèbre, je ne veux donc pas trop la saouler avec ça. Je ne lui parlerai pas du livre 'trop intelligent pour être heureux". Toutefois, je lui ai dit que je voulais acheter le livre sur les philo-cognitifs (quelqu'un l'a lu au fait ?). Elle n'a rien dit de particulier, ni "oh c'est chouette je le lirais bien", ni "mais t'as pas l'impression de te regarder le nombril ?", ni "c'est ridicule ces histoires de HPI". Je crois qu'elle ne comprend pas exactement ce que tout cela signifie, mais qu'elle respecte le fait que ça me chamboule.

Alors j'en arrive à la question suivante : finalement, pour quelles raisons souhaiter faire lire ce livre à quelqu'un, et qu'attend-on de la part des personnes à qui on l'offre ?

C'est compliqué d'offrir un livre, quelque soit le livre. On le fait souvent parce qu'il nous parle à nous-mêmes (on offre rarement un livre qu'on a détesté !). Pour nous, en tant que zèbres, oui, ça nous parle. Mais en tant que non zèbres, comment lire et décortiquer un tel livre ? Mais en fait ce serait vrai sur n'importe quel sujet !
On m'offrirait un livre, sur, par exemple, la passion du basket (c'est un exemple parmi tant d'autres)… bah euh… oui OK je pourrais le lire, mais aurais-je la possibilité de commenter quoique soit (je n'y connais absolument rien en basket, pour info) ? Peut-être… mais peut-être pas. Ce qui ne veut pas dire que ça ne m'intéresserait pas. Il y a une sacrée différence entre le fait que certains paragraphes puissent susciter un intérêt et avoir carrément des paragraphes à commenter, des questions à soulever, etc.

Donc si des amis, des proches, lisent le livre, mais ne font pas de commentaires, est-ce pour autant qu'ils sont insensibles au sujet, ne comprennent pas, ou prennent la chose à la légère ? Selon moi, pas forcément. Ca peut "juste" être parce qu'ils ne savent pas vraiment qu'en dire, au même titre que s'ils recevaient un livre sur la passion du macramé en Roumanie ou sur l'évolution des batraciens du Québec (encore une fois, ce ne sont que des exemples Wink ) sans être concernés par le sujet. Ils devraient être intéressés parce qu'ils sont proches ? Bah euh… pour quelles raisons ? Mon copain est pas-sion-né de botanique, et je vous promets que s'il m'offrait un livre sur la pollinisation des courgettes (ou la reproduction des arbres à pain triploïdes… ça marche aussi hein…), je le lirais certainement (en partie pour lui faire plaisir Very Happy !) mais je ne parierai pas sur le fait que j'aurai des choses à dire ensuite sur le sujet. Peut-être que oui en fait… et peut-être pas Wink.

Je veux juste suggérer par là qu'il ne faut peut-être pas "attendre" des réactions / commentaires / enthousiasme d'une personne qui n'est pas personnellement impliquée ou concernée par un sujet, que le sujet soit celui de la zébrure ou d'autre chose. Souvent on a des commentaires quand on se sent concerné. Mais quand on ne se sent pas concerné, pas facile de répondre quoique ce soit.

iledefate

Messages : 51
Date d'inscription : 17/09/2019
Localisation : Nouméa

Revenir en haut Aller en bas

Page 9 sur 9 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum