Trop intelligent pour être heureux: Ok, mais...

Aller en bas

Trop intelligent pour être heureux: Ok, mais... Empty Trop intelligent pour être heureux: Ok, mais...

Message par Zouby le Mer 8 Aoû 2012 - 20:52

Bonjour,

Sans vouloir me lancer dans une polémique, je viens de finir ce livre et honnêtement, je m'attendais aux Évangiles, j'ai été passablement déçue. Certes, plus de 90% des descriptions me correspondent mais je m'attendais à mieux et plus. Suis-je la seule à ne pas voir ce livre comme Ze révélation?

Peut-être parce que j'ai lu bcp avant ça sur le sujet, sur les zèbres et que du coup, l'effet de surprise n'était pas là mais bon. Je suis très partagée quant à ce livre (surtout la partie comment faire pour être heureux.) C'est bâclé comme un roman qui se terminerait par : ouf! ce n'était qu'un rêve!

En gros, elle décrit tout comme des handicaps, des trucs hyper souffrants et lourds à porter (ce que je vis au quotidien) mais en 3 pages, elle retourne ça en disant: "hey, psst, au fait, c'est une richesse" et maintenant, démerde-toi pour transformer tes souffrances en trésors!

Comme dirait l'autre: c'est un peu court, jeune homme, on aurait pu dire, oh Dieu, bien des choses en somme!

Et les mères surdouées? Elles ont, selon l'auteur, que des enfants surdoués! Euh, ouais... mais pourrait-on garder le focus sur la mère et non sur l'enfant???

Bref, je suis limite frustrée par ce livre que je pensais la source intarissable de connaissances (ok, j'en remets un peu...!) mais sommes toutes, ça ne reste qu'un livre! En plus, on dirait qu'on est prié de tous rentrer dans le même bloc. Tous souffrir de la même façon et souffrir aux mêmes endroits...

Dernière petite impression: Un truc m'a profondément dérangé pendant la lecture, c'est qu'on dirait qu'elle est aveuglée par ses patients, qu'elles les aiment trop pour être objective et avoir le recul nécessaire pour les évaluer de façon professionnelle. On dirait plus une mère qui parle de ses enfants qu'un docteur de ses patients.

Voilà, petite tranche de ressenti!

C'est à vous... Smile
Zouby
Zouby

Messages : 12
Date d'inscription : 12/07/2012
Age : 42
Localisation : Montréal

Revenir en haut Aller en bas

Trop intelligent pour être heureux: Ok, mais... Empty Re: Trop intelligent pour être heureux: Ok, mais...

Message par John94 le Jeu 9 Aoû 2012 - 2:44

Je n'ai pas lu ce livre, mais déjà "trop intelligent pour être heureux", c'est nier notre possibilité de trouver toute solution à ce problème.
Ouais, alors je vais tenter de répondre moi même à cette question, parce que j'ai envie de dire des trucs, et parce qu'il est deux heures et demie du matin, à l'heure ou j'aurais finis ces lignes :3
En effet, il faut déjà caractériser le bonheur.


Certains diraient que c'est le seul état durable enviable. La fin de mon cours de philosophie, dit que ce n'est de se soucier ni du passé, ni de l'avenir. Et pour ma part, j'avancerais que c'est l'idéalisation de ce seul passé, et le bonheur description de ces instants idéaux, enviables.


Alors, comment obtenir ces états ci-décrits. Déjà, je dirais que la procrastination est un bon moyen. Tout remettre au lendemain est une bonne solution, parce qu'elle évite de réfléchir à l'avenir, qu'elle te permet de réellement jouir de l'instant présent. C'est alors que parviens les limites de cette méthode qui est la remises des travaux à temps. Il est évident que la dernière période avant permet de tout rendre à temps, ce qui va à l'encontre de l'évidence d'un état serein, couvent connoté au bonheur. C'est alors que les projets ambitieux sont donc à proscrire, quand on est à la recherche du bonheur.

Si on en reviens au titre "trop intelligent pour être heureux", on peut en déduire que l'intelligence s'oppose aux relations sociales, car beaucoup, et surtout pendant l'enfance/adolescence, les autres sont sources de mal-être. C'est certains. Mais je trouve, qu'après, cette période permet une rétrospection, et une vrai réflexion qui permet de peaufiner les aspects relationnels, mais surtout de prendre conscience de la vrai valeur de l'humain. (Bon, c'est pas pour être heureux, mais plutôt quelqu'un de bien). Et quand on comprend ça, on accepte son passé, et il ne revient plus nous hanter. Plus jamais. On évite le soucis du passé.

Comment éviter celui de l'avenir ? L'intelligence permet la réflexion, et surtout d'atteindre la certitude que la vrai valeur est la pensée. Qu'importe le confort, (même s'il est confortable, je l'admet), la réflexion est première, qu'importe le futur. Une dernière chose, concernant le futur, c'est le désir d'éternité, que je n'ai encore assouvis, et qui se définis par l'envie de ne plus disparaître, et que la chose la plus importante, c'est son histoire, et sa pensée. Il y a deux solutions. Soit écrire un libre, autobiographie ou essais. Soit faire confiance aux disques durs, et tout stocker sur ce forum. Parce que quelque part, un jour, il y aura toujours des gens pour vous lire. Et ça, rien ne peux vous garantir un tel bonheur.


Mais comment garantir ce sentiment de bien être ? Et bien, je pense que vous avez déjà la réponse. Plongez-vous dans la lecture, dans un livre, et le monde disparaît. Pour peut que ce soit un bon livre, son contenue deviens vrai monde, et, dans un mécanisme similaire à l'hypnose, vous vous sentez bien, l'univers autour de vous est abstraction. C'est ça le bonheur. La clef.



Et vous le saviez, j'en suis certain.

John94

Messages : 30
Date d'inscription : 26/11/2011
Age : 25
Localisation : Tours

Revenir en haut Aller en bas

Trop intelligent pour être heureux: Ok, mais... Empty Re: Trop intelligent pour être heureux: Ok, mais...

Message par bandini le Jeu 9 Aoû 2012 - 4:30

Je n'ai pas encore lu ce livre mais:

- je suppose que le titre est plus une question qu'une affirmation
- le livre n'est pas destiné aux zèbres, bien qu'il puisse certainement nous permettre de mieux nous comprendre
- je ne pense pas que l'objet du livre soit de donner des réponses

A part ça, et bien je dirais que le bonheur est un état temporaire, instable et qu'on ne le trouve qu'en nous même. C'est le travail de toute une vie qui peut être brisé en une fraction de secondes...

bandini
bandini

Messages : 22
Date d'inscription : 05/08/2012
Age : 41
Localisation : dakar

Revenir en haut Aller en bas

Trop intelligent pour être heureux: Ok, mais... Empty Re: Trop intelligent pour être heureux: Ok, mais...

Message par Carla de Miltraize VI le Jeu 9 Aoû 2012 - 6:27

Elle fait un constat, un état de lieux, mais comme le dit le sage "les clés sont en toi petit scarabée", à chaque individu sa recherche, il n'y pas de mode d'emploi universel afin de connaitre le bonheur.

Ce livre m'a ouvert les yeux, il a tout de même le mérite d'exister Wink et d'avoir aider de nombreuses personnes en souffrance, effectivement elle ne parle que de ce qu'elle connait, de son expérience, et nous sommes tous différents, je n'ai pas eu le sentiment d'être ranger dans un case.
Carla de Miltraize VI
Carla de Miltraize VI

Messages : 5747
Date d'inscription : 10/07/2012
Age : 100
Localisation : Toulouse *** Se guérir de nos malaises de l’âme implique souvent une bonne dose d’humilité, d’accueil de la nature humaine et de sympathie envers autrui et surtout envers nous-mêmes. Daniel Desbiens

Revenir en haut Aller en bas

Trop intelligent pour être heureux: Ok, mais... Empty Re: Trop intelligent pour être heureux: Ok, mais...

Message par Invité le Jeu 9 Aoû 2012 - 7:52

Alors, je pense moi que ce genre de réaction va maintenant arriver de plus en plus souvent.
Pour moi TIPEH a toujours été un titre raccoleur écrit par une pro du buisness, style développement personnel à l'américaine. Faut voir, comment JSF a organisé la suite des évènements hein. Mais bon on s'en tape...

Ce livre n'est pas parfait, loin de là, mais en le lisant aujourd'hui Zouby, tu es peut-être victime d'un biais tout à fait logique. C'est qu'aujourd'hui tu as le choix. Tu as pu lire tout un tas de trucs concernant le sujet.

Quand TIPEH est sorti. NOus existions depuis pas mal de temps. LEs recherches et théories étaient déjà en cours, mais AUCUNE n'était parvenu jusqu'à nous, le grd public qui fait ses courses à carrefour et achète ses bouquins chez Cultura, ou en tout cas pas jusqu'à moi... Et c'est en ça que TIPEH a créé un véritable tsunami et est devenu une véritable bible pour certaine personne. CE n'est en rien grace à ses qualités d'écriture ou de profondeur à mon sens. Il portait au grand jour un sujet des plus tabous en France et venait dire à 3millions de personnes, vous n'êtes pas fous, vous n'êtes pas seul.

Après sont parus les bouquins de Millêtre de Peticolin et j'en passe. Après les Z se sont réunis et ont commencé à créé toute une foule de blog et de forums, c'était après... Avant, il n'y avait rien, ou il fallait creuser très profondément...

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Trop intelligent pour être heureux: Ok, mais... Empty Re: Trop intelligent pour être heureux: Ok, mais...

Message par Invité le Jeu 9 Aoû 2012 - 9:13

.


Dernière édition par Loic le Jeu 6 Déc 2012 - 19:15, édité 1 fois

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Trop intelligent pour être heureux: Ok, mais... Empty Re: Trop intelligent pour être heureux: Ok, mais...

Message par an.a.co.lu.the le Jeu 9 Aoû 2012 - 13:03

Certes, plus de 90%[...] mais je m'attendais à mieux et plus.
[...]
Peut-être parce que j'ai lu bcp avant ça sur le sujet, sur les zèbres et que du coup, l'effet de surprise n'était pas là mais bon.

moi, c'est ça qui me frappe : les grandes attentes, "hors mesure"... enfin, si à la mesure de la façon dont on s'investit soi-même, donc corps et âme ;-)

Welcome home ;-)

an.a.co.lu.the

Messages : 592
Date d'inscription : 02/06/2010

Revenir en haut Aller en bas

Trop intelligent pour être heureux: Ok, mais... Empty Re: Trop intelligent pour être heureux: Ok, mais...

Message par Zouby le Jeu 9 Aoû 2012 - 13:18

Ok, en gros, si je comprends bien, je suis simplement arrivée "trop tard"! Ce livre a la principale qualité d'avoir ouvert le chemin aux autres. C'est ça? Sur ce point, je suis d'accord, même si je n'en ai pas profité, je suis heureuse de savoir qu'il a pu sauver plusieurs personnes de leur détresse en leur faisant comprendre qu'elles n'étaient pas folles mais juste différentes!

Merci à tous pour vos réflexions et réponses! Smile
Zouby
Zouby

Messages : 12
Date d'inscription : 12/07/2012
Age : 42
Localisation : Montréal

Revenir en haut Aller en bas

Trop intelligent pour être heureux: Ok, mais... Empty Re: Trop intelligent pour être heureux: Ok, mais...

Message par AlwaysOnTheRun le Lun 22 Oct 2012 - 12:59

¨Pour m'être je crois découvert grâce à ce bouquin qu'une personne bien au fait m'a donné, je pense que c'est bien résumé... Je n'avais pour ma part rien lu avant, je n'avais même pas conscience que tout ce que je ressentais pouvait être du à ça. Et là effectivement j'ai été troublé de cette impression de lire un livre écrit sur moi ! après, je n'ai effectivement pas été transporté par la qualité littéraire de la chose, ni sa structure, mais au moins j'ai maintenant l'impression qu'il y a de la lumière, là-bas, au bout...
AlwaysOnTheRun
AlwaysOnTheRun

Messages : 756
Date d'inscription : 22/10/2012

Revenir en haut Aller en bas

Trop intelligent pour être heureux: Ok, mais... Empty Re: Trop intelligent pour être heureux: Ok, mais...

Message par bigorneau.macbernik le Jeu 22 Nov 2012 - 18:40

J'ai acheté ce fameux livre ce soir, je vous donne mon avis quand je l'ai lu :-)
bigorneau.macbernik
bigorneau.macbernik

Messages : 48
Date d'inscription : 20/11/2012
Age : 31
Localisation : Toulouse

Revenir en haut Aller en bas

Trop intelligent pour être heureux: Ok, mais... Empty Re: Trop intelligent pour être heureux: Ok, mais...

Message par Basilice le Jeu 22 Nov 2012 - 19:20

J'ai commencé par lire JSF et j'ai beaucoup pleuré en le lisant - sans bien savoir pourquoi au juste et tout ça à une terrasse de café, la classe !
Bien entendu après l'avoir refermé, je l'ai trouvé trop généraliste, je me suis ruée sur les livres d'Arielle Adda, puis des articles de toute sorte, puis des thèses, sans parler des reportages et j'en passe.
Mais mais mais : c'est bien cela le principe de la vulgarisation, ouvrir une porte vers un univers et permettre aux lecteurs de suivre ce fil plus sérieusement s'ils en ont envie/besoin.
Et là-dessus on peut dire que JSF a réussi son coup. C'est quand même un best-seller de la vulgarisation - édité par Odile Jacob, une redoutable profiler dans le milieu de l'édition. Laughing

(J'ai trouvé aussi que JSF avait un ton très maternel, je pense que ça joue dans l'effet best-seller, on se sent rassuré et consolé en lisant Laughing ).
Basilice
Basilice

Messages : 1603
Date d'inscription : 01/11/2012
Localisation : Tout dépend des moments

Revenir en haut Aller en bas

Trop intelligent pour être heureux: Ok, mais... Empty Re: Trop intelligent pour être heureux: Ok, mais...

Message par C12H23O2Na le Jeu 22 Nov 2012 - 20:50

La première fois que je suis tombé sur TIPEH, ça m'a fait vraiment un choc (je sais c'est cliché, mais moi aussi j'ai pleuré au début), il y avait des choses qui me parlaient vraiment, qui ont fait remonté certains souvenirs...
Mais ça, c'était avant que je commence à lire sérieusement sur la douance - et surtout avant que je passe le test.

Aujourd'hui, j'y vois surtout deux choses qui font que je ne rouvrirai sans doute plus ce livre, et me méfierai à l'avenir de ce qu'écrit JSF :
1- tout est sur un mode impressionniste : le point de vue et celui d'une psychologue, pas d'une neuropsychologue, et le tout donne une vision assez floue de ce qu'est la douance, ce qui engendre mon deuxième reproche
2- le tableau ainsi dressé englobe d'autres profils que celui du surdoué (sinon je ne m'y serai pas identifié) et je n'hésite pas à dire que n'importe quelle personne hypersensible se reconnaîtrait dans 90% des caractéristiques qu'elle décrit, ce qui m'amène à
3- finalement, personne n'est d'accord (ou n'est capable, ou peut-être est-ce même impossible) pour définir de manière stricte, claire et scientifique ce qu'est une personne surdouée.
4- outre l'aspect commercial, il y a clairement une volonté de donner une certaine image (idéalisée) des adultes surdoués au grand public, qui ne sont peut-être pas si "extraordinaires" que cela : certes une voiture de course, ça en jette quand on est habitué à voir des voitures de ville, mais dans l'absolu ça reste une voiture (y a toujours un moteur, des roues et ça a besoin de carburant) - en plus c'est pas terrible pour rouler en ville Razz
C12H23O2Na
C12H23O2Na

Messages : 579
Date d'inscription : 14/09/2012
Age : 41
Localisation : Lyon

Revenir en haut Aller en bas

Trop intelligent pour être heureux: Ok, mais... Empty Re: Trop intelligent pour être heureux: Ok, mais...

Message par Pieyre le Ven 23 Nov 2012 - 6:50

Je n'ai lu aucun des ouvrages de ce type, dont j'ai entendu parler sur les forums. Je ne les ai pas même remarqués dans les librairies. C'est sans doute trop d'inattention; quand je me réinscrirai dans une bibliothèque publique, je trouverai bien à en emprunter un ou deux.
Mais de là à ce qu'on se soit étonné de cet apparent désintérêt, je ne comprends pas très bien. Je me connais dans ce que je veux et ce que je fais; c'est l'essentiel.
Cela me fait penser à une réflexion qu'on m'avait faite au sujet du sport. Moi qui avais pratiqué la gymnastique en club, je ne m'intéressais pas au moins aux retransmissions dans les médias des compétitions de ce sport ? Bah, non... Je ne voyais pas qu'il y eut nécessité.

Par ailleurs, je m'interroge toujours au sujet de ce lien systématique qu'on établit entre don intellectuel et sensibilité ou émotivité plus grande.
Dans mon cas il me semblait que c'était indépendant. Je suis assez convaincu désormais qu'il y a un lien. (Pour le dire vite, je pense être : trop sensible physiquement; très émotif (peut-être trop) mais de façon pas toujours apparente.)
Mais je reste d'avis qu'il s'agit de paramètres indépendants par nature. Simplement, des dépendances pratiques peuvent être précisées.
Je conçois qu'il y ait des marqueurs statistiques de ces dépendances. Aussi je ne conteste pas les évaluations qui sont faites. Mais cela n'exclut pas qu'on trouve des personnes de fort QI avec peu de sensibilité physique, ou peu d'émotivité, que ce soit réelle ou apparente. C'est-à-dire que tous les cas sont possibles, quoi ! J'ai l'impression de dire des banalités qu'il faudrait pourtant dire.

Pieyre

Messages : 20908
Date d'inscription : 17/03/2012
Localisation : Quartier Latin

Revenir en haut Aller en bas

Trop intelligent pour être heureux: Ok, mais... Empty Re: Trop intelligent pour être heureux: Ok, mais...

Message par C12H23O2Na le Ven 23 Nov 2012 - 8:16

Pieyre a écrit:Je me connais dans ce que je veux et ce que je fais; c'est l'essentiel.
Cela me fait penser à une réflexion qu'on m'avait faite au sujet du sport. Moi qui avais pratiqué la gymnastique en club, je ne m'intéressais pas au moins aux retransmissions dans les médias des compétitions de ce sport ? Bah, non... Je ne voyais pas qu'il y eut nécessité.

Au fond, c'est exactement cela. Je te dirais même que si je me suis intéressé à ces ouvrages, c'est parce que je me posais (et me pose encore) des questions à mon sujet, cela fait parti de ma quête existentielle, si tu veux. Donc effectivement, quel intérêt - à part de la pure curiosité intellectuelle - aurait une personne qui se connaît bien, sait ce qu'elle veut et ce qu'elle fait, à lire ce genre de littérature ?

Par ailleurs, je m'interroge toujours au sujet de ce lien systématique qu'on établit entre don intellectuel et sensibilité ou émotivité plus grande.
Dans mon cas il me semblait que c'était indépendant. Je suis assez convaincu désormais qu'il y a un lien. (Pour le dire vite, je pense être : trop sensible physiquement; très émotif (peut-être trop) mais de façon pas toujours apparente.)
Mais je reste d'avis qu'il s'agit de paramètres indépendants par nature. Simplement, des dépendances pratiques peuvent être précisées.

Oui, moi aussi. C'est d'ailleurs pour cela que je me suis éloigné de JSF pour aller vers Elaine N. Aron (Ces gens qui ont peur d'avoir peur) qui traite exclusivement de l'hypersensibilité sans forcément y rattacher la douance. Et comme tu le dis, je suis moi-même convaincu que l'on peut être surdoué sans être hypersensible et inversement.
C12H23O2Na
C12H23O2Na

Messages : 579
Date d'inscription : 14/09/2012
Age : 41
Localisation : Lyon

Revenir en haut Aller en bas

Trop intelligent pour être heureux: Ok, mais... Empty Re: Trop intelligent pour être heureux: Ok, mais...

Message par Pieyre le Ven 23 Nov 2012 - 9:16

Maintenant, mon histoire n'est pas forcément très claire. Qu'est-ce à dire que deux paramètres indépendants par nature mais dépendants en pratique ? et même déjà qu'une indépendance par nature ?

Bon, j'ai pensé à un petit schéma qui est peut-être préférable à ces expressions, qui tiennent de l'image plus que de la construction rigoureuse. Je ne prétends pas tout éclairer avec de telles constructions. Pourtant je suis persuadé que, si on emploie un langage simple, dans lequel on exprime des modèles explicites, bien des problèmes disparaissent tout bonnement.

Dans le cas qui nous intéresse, disons que I soit un ensemble de critères adaptés pour caractériser un don intellectuel et S un ensemble correspondant pour rendre compte de spécificités sensitives (ou émotives).
Je pense simplement que I n'implique pas S, ni globalement ni en distinguant des parties dans I et dans S (même si des liens de causalité directs sont possibles).

Pour rendre compte malgré tout de ce qu'on observe, il suffit d'envisager un ensemble de facteurs causaux C qui peuvent influer sur I ou sur S. Le fait qu'il y ait un lien entre I et S, ce sera dans ce modèle que certains facteurs de C influeront à la fois sur I et S, de façon plus ou moins importante.
Si l'on peut décrire la sensibilité et l'intellect par des déterminations communes, qui s'expriment de façon croisée au cours de leur formation (qui n'est d'ailleurs jamais terminée), on peut rendre compte de toutes les nuances. Chez certains le parallélisme du développement sera important, les facteurs concernés jouant beaucoup; chez d'autres pas.

Pieyre

Messages : 20908
Date d'inscription : 17/03/2012
Localisation : Quartier Latin

Revenir en haut Aller en bas

Trop intelligent pour être heureux: Ok, mais... Empty Re: Trop intelligent pour être heureux: Ok, mais...

Message par Fata Morgana le Ven 23 Nov 2012 - 9:56

Pour moi ce livre a eu moins d'impact que zebra. Je trouve que certaines choses y sont dramatisées à l'excès, même si le cadeau de l'intelligence est à double tranchant. C'est un livre assez sombre. Mais je lisais en parallèle cecile Bost et d'autres écrits ce qui m'a évité d'être trop focalisé sur JSF. Cela dit, ce livre ouvre la voie à d'autres recherches peut-être plus subtiles, il en fallait un premier qui pose certaines bases, et c'est chose faite. Le titre n'est d'ailleurs pas " Il n'y a pas de surdoués heureux", et il me semble tourné autant vers un public de non-surdoués que de surdoués, pour peut-être permettre une meilleure compréhension. Ce n'est pas un bouquin génial, mais il a le mérite d'exister. Peut-être zouby peux-tu interroger les attentes que tu en avais.
Fata Morgana
Fata Morgana

Messages : 20818
Date d'inscription : 09/02/2011
Age : 62
Localisation : Un pied hors de la tombe

Revenir en haut Aller en bas

Trop intelligent pour être heureux: Ok, mais... Empty Re: Trop intelligent pour être heureux: Ok, mais...

Message par C12H23O2Na le Ven 23 Nov 2012 - 10:56

@Pieyre

Je pense surtout que tout ceci montre que c'est complexe, qu'il y a très certainement des interactions et quelques interdépendances et qu'on est très loin d'avoir démêlé tout cela ! Les études sur les limites des tests de QI ont montré à quel point la définition actuelle de l'intelligence, sans doute trop restreinte et limitée ("limitante" ?), ne tient pas compte de la réalité des choses.
C12H23O2Na
C12H23O2Na

Messages : 579
Date d'inscription : 14/09/2012
Age : 41
Localisation : Lyon

Revenir en haut Aller en bas

Trop intelligent pour être heureux: Ok, mais... Empty Re: Trop intelligent pour être heureux: Ok, mais...

Message par liselon le Ven 7 Juin 2013 - 14:03

Bonjour à tous.
voilà, je me suis inscrite sur le forum en septembre dernier parce qu'une "amie" m'avait dit que je pourrai rencontrer des personnes intéressantes avec qui discuter et qui me comprendrai; Certes, elle m'avait dit aussi que j'étais précoce( à 40 ans , jamais entendu parler , de ça!!)Elle aussi étant évidemment précoce . Depuis, j'avais diriger mon attention vers autre chose, reconstruire ma vie car j'avais claquer la porte à tout, mari, maison, boulot sauf les enfants quand même.... mais beaucoup de difficulté à m'en occuper, ils sont aussi du coup précoce.. Je l'ai revu récemment et là j'ai compris qu'il fallait que je fouille dans la précocité pour vraiment me comprendre et la lâcher aussi avec mes questions incessantes sur le pourquoi du comment, il est temps à 40 ans .
Grâce à ce livre, je comprends que depuis toujours j'étais inhiber intellectuellement , émotionnellement par ma famille puis par mon mari , que j'ai choisi avec le même schéma Ma précocité n'avais jamais eu le droit de s'exprimer. Donc, dans ce livre, je me découvre , J'écris ça maintenant comme ça, je ne l'ai pas terminer encore mais je pense que encore une nuit blanche et je l'aurai fini... Bon, enfin, il faut quand même que j'aille bosser , car malgré toute mon envie de tout envoyer bouler j'ai quand même réussi à garder un travail, depuis que j'étais parti de chez mon ex, 3 mois et je claquait la porte Au dernier j'ai claqué la porte du bureau de la directrice, moi, la petite fille bien sage et qui respecte(ait) toujours tout. Si je n'avais pas eu mes enfants, je serai parti faire de l'humanitaire....
augmentation du niveau de prise de conscience, j'ai hâte de finir ce livre qu'est ce qui m'attends encore.
Je n'attends pas de réponse particulière, juste besoin d'écrire. J'écris beaucoup depuis quelques temps mais besoin aussi de partager mes pensées avec d'autres, sur mon carnet c'est soulageant mais pas suffisant.
Merci pour votre lecture.
liselon
liselon

Messages : 36
Date d'inscription : 11/11/2012
Age : 47
Localisation : loire atlantique

Revenir en haut Aller en bas

Trop intelligent pour être heureux: Ok, mais... Empty Re: Trop intelligent pour être heureux: Ok, mais...

Message par zozo le Jeu 13 Juin 2013 - 0:48

Voilà , je pense que c'est positif parce qu'il ouvre la voie à ceux qui s'ignoraient , c'est de la vulgarisation mais il en faut !

Pour ceux qui savaient comme moi depuis des années , qui ont su s'adapter je dirais que ça m'a fait régresser plus qu'avancer. Parce que ca remue de vieux dossiers "classés".

J'ai fermé le livre pur de bon , parce que tout simplement je suis heureuse , pas parfaite , mais j'ai une vie incomplète mais pas malheureuse ! j'ai une personnalité paticulière , mais au fond comme tous le monde au fond !

Je rejette donc cette catégorisation , qui ferait presque de nous des gens malades ...

Ben non désolé , y'à pas plus banal que de se chercher et on y arrive très bien sans lire ce livre, en travaillant sur soi. Par contre c'est une très bonne porte d'entrée pour se rendre compte pour ceux qui ne savent pas Wink

zozo

Messages : 39
Date d'inscription : 05/06/2013
Age : 44
Localisation : Toulouse la plus belle ville du monde la premiere pas la seconde !

Revenir en haut Aller en bas

Trop intelligent pour être heureux: Ok, mais... Empty Re: Trop intelligent pour être heureux: Ok, mais...

Message par Invité le Mar 26 Nov 2013 - 3:02

TIPEH p17: "Ce que l'on associe: une intelligence quantitativement élevée (celle des plus intelligents que la norme) mais adaptée aux exigences de l'environnement et une intelligence qualitativement différente dont le mode de fonctionnement peut être une source de souffrances et d'échecs, celle des surdoués (intelligents autrement)."
Ça vous parle cette distinction "intelligence quantitativement élevée" / "intelligence qualitativement différente" ?

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum