"Trop intelligent pour être heureux" lu par des non-zèbres

Page 7 sur 9 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant

Aller en bas

"Trop intelligent pour être heureux" lu par des non-zèbres - Page 7 Empty Re: "Trop intelligent pour être heureux" lu par des non-zèbres

Message par Invité le Sam 4 Mai 2013 - 14:11

Salut scopiton. Tu as raison mis à part le cas ou l'entourage de sous-estime, ne te laisse pas la parole. Dans ce cas un "coming-out" est bénéfique.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

"Trop intelligent pour être heureux" lu par des non-zèbres - Page 7 Empty Re: "Trop intelligent pour être heureux" lu par des non-zèbres

Message par Mégalopin le Sam 4 Mai 2013 - 19:21


Cilou sauvage a écrit:Salut scopiton. Tu as raison mis à part le cas ou l'entourage de sous-estime, ne te laisse pas la parole. Dans ce cas un "coming-out" est bénéfique

Tests à l'appui, en ce cas. Autrement il n'a pas fini d'en entendre reparler.... Neutral

Mégalopin
Mégalopin

Messages : 4729
Date d'inscription : 05/11/2010
Localisation : Fils de Butte

Revenir en haut Aller en bas

"Trop intelligent pour être heureux" lu par des non-zèbres - Page 7 Empty Re: "Trop intelligent pour être heureux" lu par des non-zèbres

Message par Gingerolaf le Sam 4 Mai 2013 - 19:37

Le test à brandir comme un bouclier reste la situation la plus ridicule à supporter pour un Zèbre qui vient de s'affranchir ! Mais tu as raison Mégalopin, c'est encore trop souvent le cas.

Alors Scopiton, garde bien ton secret pour toi, n'en parle qu'à ceux qui peuvent l'entendre (d'autres Z) et jamais pour te vanter. Se taire, c'est une force aussi ! L'important est que tu te sentes délivré, désormais libre dans ta tête.
Gingerolaf
Gingerolaf

Messages : 32
Date d'inscription : 23/06/2011
Localisation : Savane du Nord

Revenir en haut Aller en bas

"Trop intelligent pour être heureux" lu par des non-zèbres - Page 7 Empty Re: "Trop intelligent pour être heureux" lu par des non-zèbres

Message par Cyril THQI le Jeu 16 Mai 2013 - 21:53

Je ne suis pas zèbre et j'ai presque lu le livre en entier.
Cyril THQI
Cyril THQI

Messages : 1509
Date d'inscription : 15/12/2012
Age : 49
Localisation : Foix

http://www.sos-suicide.fr

Revenir en haut Aller en bas

"Trop intelligent pour être heureux" lu par des non-zèbres - Page 7 Empty Re: "Trop intelligent pour être heureux" lu par des non-zèbres

Message par Gingerolaf le Jeu 16 Mai 2013 - 22:15

... Cyril ... ça veut dire que tu sais lire ! C'est un bon point, déjà ;-))
Gingerolaf
Gingerolaf

Messages : 32
Date d'inscription : 23/06/2011
Localisation : Savane du Nord

Revenir en haut Aller en bas

"Trop intelligent pour être heureux" lu par des non-zèbres - Page 7 Empty Re: "Trop intelligent pour être heureux" lu par des non-zèbres

Message par Cyril THQI le Jeu 16 Mai 2013 - 22:29

Gingerolaf, je ne suis pas sûr d'avoir bien saisi le sens de ta remarque. Tu peux développer ? Merci.
Cyril THQI
Cyril THQI

Messages : 1509
Date d'inscription : 15/12/2012
Age : 49
Localisation : Foix

http://www.sos-suicide.fr

Revenir en haut Aller en bas

"Trop intelligent pour être heureux" lu par des non-zèbres - Page 7 Empty Re: "Trop intelligent pour être heureux" lu par des non-zèbres

Message par Gingerolaf le Ven 17 Mai 2013 - 13:04

@ Cyril - Zèbre fidèle qui se promène sur le site de Zébra mais qui n'est pas Zèbre ? C'est du vice ou de la curiosité ?

Si tu veux dire que même un non Zèbre peut lire le livre et le comprendre, sans le jeter à la poubelle, je confirme ;-)

Si tu ne t'es pas reconnu dans le livre après l'avoir lu, alors que tu croyais l'être, alors c'est très intéressant ! Parce que cela confirme que le livre se comporte comme un vrai révélateur, un bain photographique.

En même temps, plusieurs personnes que je croyais être Zèbres m'ont rendu le livre, sans s'y reconnaître. Comme si quelque chose les bloquait ... mais je ne sais pas quoi. Surtout des hommes.

De toute façon, ce n'est pas la bible, ni le coran, non plus !
Gingerolaf
Gingerolaf

Messages : 32
Date d'inscription : 23/06/2011
Localisation : Savane du Nord

Revenir en haut Aller en bas

"Trop intelligent pour être heureux" lu par des non-zèbres - Page 7 Empty Re: "Trop intelligent pour être heureux" lu par des non-zèbres

Message par Cyril THQI le Ven 17 Mai 2013 - 15:02

Gingerolaf, je n'ai jamais cru être zèbre. Ni avant d'avoir lu le livre, ni après. J'ai bien sûr quelques traits qui y sont décrits. Mais pas plus que ce que je peux trouver dans un livre d'astrologie. C'est insuffisant pour que je m'y reconnaisse.
Cyril THQI
Cyril THQI

Messages : 1509
Date d'inscription : 15/12/2012
Age : 49
Localisation : Foix

http://www.sos-suicide.fr

Revenir en haut Aller en bas

"Trop intelligent pour être heureux" lu par des non-zèbres - Page 7 Empty Re: "Trop intelligent pour être heureux" lu par des non-zèbres

Message par Bliss le Ven 17 Mai 2013 - 15:35


Cyril THQI a écrit:Gingerolaf, je n'ai jamais cru être zèbre. Ni avant d'avoir lu le livre, ni après. J'ai bien sûr quelques traits qui y sont décrits. Mais pas plus que ce que je peux trouver dans un livre d'astrologie. C'est insuffisant pour que je m'y reconnaisse.
Mais es-tu réellement THQI comme ton pseudo l'indique ? (oui je suis curieuse Razz)
Car cela signifierait que l'on peut être effectivement (T)HQI sans pour autant se retrouver dans les caractéristiques du "zèbre" décrit par Siaud Facchin.
Quand je suis arrivée sur ce forum il y a 2 ans et demi, j'avais émis l'idée que zèbre n'est pas forcément égal à surdoué (je prenais l'exemple des autistes Asperger, qui sont surdoués, sans être dotés de cette empathie envahissante qui caractérise le zèbre, et qui ne savent pas toujours décoder les émotions des autres, y compris sur leur visage, etc.) et je me suis faite lyncher en bonne et due forme... Rolling Eyes

Par ailleurs, il faut savoir qu'il y aurait deux profils de surdoués : les laminaires et les complexes https://www.zebrascrossing.net/t4042-les-deux-formes-dexpression-du-haut-potentiel-intellectuel-chez-lenfant-hpic-hpil#157097.

Or, il semblerait que les laminaires se reconnaissent beaucoup moins dans le livre de Siaud Facchin et dans les caractéristiques du "zèbre" que les complexes. Ils auraient également beaucoup moins de mal à s'adapter au monde, et ressentiraient moins de décalage entre eux et les autres que les complexes. D'où le fait que l'on retrouve plus de profils complexes que de profils laminaires, ici sur ce forum (les laminaires finissent par s'y ennuyer, par manque d'identification aux problématiques/ressentis/questionnements qui sont exposés ici).

Perso, je me retrouve totalement dans le profil des complexes (justement, ceux qui ont des difficultés, qui souffrent/ont souffert, sont hypersensibles, etc.), mais je connais effectivement quelques surdoués avérés qui semblent avoir un profil laminaire, car malgré quelques décalages ressentis ça et là, ils vivent très bien leur douance, sont bien intégrés à la société et n'ont pas cette hypersensibilité émotionnelle et physique qui caractérise le "zèbre" (si bien que lorsque je suis au contact d'un de ces amis surdoués que je pense être laminaire, je me sens "chochotte", "compliquée", "trop sensible", etc., exactement comme je me sens auprès des non surdoués... et lui-même s'étonne régulièrement de ma sensibilité émotionnelle et physique - sans me la reprocher pour autant, heureusement - en plus de me traiter régulièrement de "folle" - gentiment et avec amusement, je vous rassure).

Enfin, il semblerait que les THQI diffèrent des HQI dans leur fonctionnements/ressentis, d'où peut-être le fait que tu ne retrouves pas dans les caractéristiques du "zèbre" de Siaud Facchin, qui, à mon avis, est plus représentatif des HQI que des THQI (et accessoirement plus représentatif des profils complexes que laminaires, puisque ce sont plus souvent les profils complexes qui souffrent, donc qui consultent... et vu que les cas cliniques qui lui ont permis de définir le "zèbre" et d'écrire ce livre, provenaient majoritairement de ses consultations en tant que psychologue clinicienne...).




Dernière édition par Bliss le Ven 17 Mai 2013 - 15:50, édité 1 fois
Bliss
Bliss

Messages : 12125
Date d'inscription : 11/11/2010

Revenir en haut Aller en bas

"Trop intelligent pour être heureux" lu par des non-zèbres - Page 7 Empty Re: "Trop intelligent pour être heureux" lu par des non-zèbres

Message par Gingerolaf le Ven 17 Mai 2013 - 15:45

@ Cyril - Tu estimes que ce qui est décrit dans le livre est trop générique et que n'importe qui pourrait s'y retrouver ? Ou que le Zèbre présente encore d'autres particularités, qui n'ont pas été répertoriées ? Serais-tu un cas unique et différent ? Dans ce cas, passe le test ... et tu sauras pourquoi tu t'appelles THQI sans être un Zèbre !

@ Bliss, ta réponse est très éclairante. Merci de rappeler la distinction entre laminaires et complexes. Le livre de JSF, dans son intitulé même ("trop ... pour être heureux") induit une souffrance que tous les HQI ou THQI ne connaissent pas nécessairement, ce sont les hypersensibles qui sont les plus exposés. Il y a encore à nuancer.
Gingerolaf
Gingerolaf

Messages : 32
Date d'inscription : 23/06/2011
Localisation : Savane du Nord

Revenir en haut Aller en bas

"Trop intelligent pour être heureux" lu par des non-zèbres - Page 7 Empty Re: "Trop intelligent pour être heureux" lu par des non-zèbres

Message par Cyril THQI le Ven 17 Mai 2013 - 19:28

Mais es-tu réellement THQI comme ton pseudo l'indique ? (oui je suis curieuse)
Oui.

Quand je suis arrivée sur ce forum il y a 2 ans et demi, j'avais émis l'idée que zèbre n'est pas forcément égal à surdoué
Je suis d'accord. Je suis prêt à me faire lyncher avec toi. Et nul besoin de souffrir du syndrome d'Asperger pour être surdou sans être zèbre.
Je suis allé lire le fil présentant les profils laminaires et complexes. Je ne me reconnais vraiment ni dans l'un ni dans l'autre. J'ai quelques traits de chaque côté. Par rapport à ces définitions, et en forçant le trait, je pourrais éventuellement dire que je me situe à cheval sur les deux.

les caractéristiques du "zèbre" de Jeanne Siaud-Facchin, qui, à mon avis, est plus représentatif des HQI que des THQI (et accessoirement plus représentatif des profils complexes que laminaires, puisque ce sont plus souvent les profils complexes qui souffrent, donc qui consultent... et vu que les cas cliniques qui lui ont permis de définir le "zèbre" et d'écrire ce livre, provenaient majoritairement de ses consultations en tant que psychologue clinicienne...)
Effectivement. Les personnes qu'elle reçoit dans son cabinet ne peuvent être représentatives de la population générale.

Tu estimes que ce qui est décrit dans le livre est trop générique et que n'importe qui pourrait s'y retrouver ?
Dans une certaine mesure. Je ne dirais pas "n'importe qui" puisque je ne m'y reconnais pas. Mais je pense effectivement que son concept de "zèbre" ratisse large.

Ou que le Zèbre présente encore d'autres particularités, qui n'ont pas été répertoriées ?
Vu que ce n'est pas mon concept, je n'ai pas à dire ce qu'il faut ou non y mettre.

Serais-tu un cas unique et différent ?
Différent du zèbre de Jeanne Siaud-Facchin, sans aucun doute. Unique, je ne pense pas. Se penser unique est souvent le signe de l'ignorance.

Dans ce cas, passe le test
De quel test parles-tu ?
Cyril THQI
Cyril THQI

Messages : 1509
Date d'inscription : 15/12/2012
Age : 49
Localisation : Foix

http://www.sos-suicide.fr

Revenir en haut Aller en bas

"Trop intelligent pour être heureux" lu par des non-zèbres - Page 7 Empty Re: "Trop intelligent pour être heureux" lu par des non-zèbres

Message par Gingerolaf le Ven 17 Mai 2013 - 20:19

Pour ce qui est de ratisser large, c'est moins important qu'on ne croit. C'est un effet d'optique. Le test de QI reste déterminant, et la gradation obtenue aussi, surtout quand on est THQI. Tous les Zèbres ne sont pas égaux.

Mais, outre le QI, il est intéressant de mesurer plusieurs autres dimensions, comme l'hypersensibilité et l'hyper-sensitivité. On obtient alors un profil plus complet, et heureusement plus subtil, avec des rayures différentes !

Pour ce qui est des laminaires et des complexes, pareillement à toi, je me retrouve dans les deux et j'ai évolué aussi. Mais je suis d'accord, les descriptions sont trop schématiques. Le fait de mettre les enfants en catégories, est certainement rassurant pour les psychopédagogues mais ne correspond pas, justement, à un raisonnement de Zèbre !
Gingerolaf
Gingerolaf

Messages : 32
Date d'inscription : 23/06/2011
Localisation : Savane du Nord

Revenir en haut Aller en bas

"Trop intelligent pour être heureux" lu par des non-zèbres - Page 7 Empty Re: "Trop intelligent pour être heureux" lu par des non-zèbres

Message par Ainaelin le Sam 18 Mai 2013 - 13:00

On est d'accord que concernant les profils complexes/laminaires, je me reconnais à peu près à 50% dans les deux et, selon les périodes de ma vie, je crois que j'ai été plus de l'un pu plus de l'autre.

Après, je ne suis toujours pas certain d'être zèbre, donc... Ange
Ainaelin
Ainaelin

Messages : 4245
Date d'inscription : 07/04/2013

Revenir en haut Aller en bas

"Trop intelligent pour être heureux" lu par des non-zèbres - Page 7 Empty Re: "Trop intelligent pour être heureux" lu par des non-zèbres

Message par bigorneau.macbernik le Dim 26 Mai 2013 - 1:53

Topic fort intéressant ! Pour ma part j'ai filé le bouquin de jsf a ma meilleure amie, j'ai l'impression que ça l'emmerde de le lire, ça l'intéresse pas...
Ses premiers retours : ouai j'ai commencé à lire, c'est compliqué et chiant les neurosciences...
En effet le début j'ai trouvé ça un peu rébarbatif, mais j'ai trouvé ça bien pour situer un peu le bazar.
Sinon j'en ai parlé à une autre amie que je soupçonne zèbre très fortement (après moult discutions même sans l'évoquer ouvertement) j'ai l'impression qu'elle fait tout pour surtout pas en parler, sujet tabou ><
Je ne comprends pas vraiment ces réactions. Est-ce-que ça les soulent ? Elles s'en tape totalement ? (Donc indirectement elles s'en tape aussi de moi...) ou juste elles le savent déjà et ne vont donc rien apprendre en lisant ce livre ? Peut être ne voit-elle pas l'intérêt de ce bouquin ? Ou juste elle n'ont pas envie de me voir vraiment hors faux-self ?
Bref que d'interrogations...
bigorneau.macbernik
bigorneau.macbernik

Messages : 48
Date d'inscription : 20/11/2012
Age : 31
Localisation : Toulouse

Revenir en haut Aller en bas

"Trop intelligent pour être heureux" lu par des non-zèbres - Page 7 Empty Re: "Trop intelligent pour être heureux" lu par des non-zèbres

Message par Gingerolaf le Dim 26 Mai 2013 - 11:26

Il a déjà pas mal de réponses dans tes interrogations tidav !

La première, la plus évidente, comme tu dis, elles s'en tapent ... parce qu'elles ne veulent surtout pas le voir, ni chez toi, ni éventuellement chez elles. "Ce qui n'est pas n'est pas un problème !" Donc, on évite de l'évoquer ou même d'y penser. C'est une réaction fréquente, un refus d'évidence.

Ensuite, il est très perturbant d'amener quelqu'un à s'interroger sur ce qu'il est et nous n'avons aucune légitimité pour le faire. Passer le livre de JSF n'est pas un acte innocent.
- Il signifie, d'une part qu'on l'a lu et qu'on s'y est reconnu, et qu'on attend ou espère de l'autre, implicitement, pareille "reconnaissance". Et l'autre n'est pas nécessairement en mesure de valider ce "coming-out", il n'éprouve d'ailleurs aucune compétence pour le faire.
- Il signifie d'autre part, je l'ai lu et je t'ai reconnu, veux-tu t'y reconnaître ? Et là, on peut tomber à un très mauvais moment de la vie (souvent trop tôt). Mais surtout, on s'immisce dans la vie secrète, le ressenti, la psychologie comportementale d'une personne proche. Et cette intrusion peut être très mal perçue ou mal vécue. De quoi se mêle-t-il mon meilleur ami, qui se croit plus intelligent que les autres et qui croit que je ne suis pas heureux/heureuse ?

Il ne faut pas passer à le livre à n'importe qui, n'importe quand. Ensuite, il ne faut pas trop s'étonner des réactions, des Z et des non Z. Elles sont parfaitement légitimes. Et si elles font mal, c'est parce que dans les deux cas, elles touchent à l'intime.

Cette première expérience fait partie de ton apprentissage de Zèbre, tidav ... mais tu en rencontreras d'autres, autrement plus gratifiantes ! Et aussi des Z qui te remercieront ... infiniment Un ange
Gingerolaf
Gingerolaf

Messages : 32
Date d'inscription : 23/06/2011
Localisation : Savane du Nord

Revenir en haut Aller en bas

"Trop intelligent pour être heureux" lu par des non-zèbres - Page 7 Empty Re: "Trop intelligent pour être heureux" lu par des non-zèbres

Message par Invité le Dim 26 Mai 2013 - 11:46

J'ai le sentiment également que le livre, avec ses trémolos dans la voix (*), peut faire vibrer des gens simplement en souffrance, isolés, qui cherchent une main tendue. L'effet puits marche très bien lorsqu'on met en lumière à la fois des capacités et des failles, surtout si ce sont des failles dues aux relations avec les autres (le côté "on bride mon potentiel" tout ça).

Evidemment, comme je n'ai lu que quelques extraits et que je n'ai pas de licence de psychologie, je me doute que ce que je viens de dire est très léger, mais il me semble qu'il y a une piste car en effet des gens se retrouvent dans le profil du surdoué sans l'être.

(*) "Être surdoué, c'est l'émotion au bord des lèvres, toujours, et la pensée aux frontières de l'infini, tout le temps."
Ca c'est une définition objective et claire. Ne manquent que les violons en arrière-plan.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

"Trop intelligent pour être heureux" lu par des non-zèbres - Page 7 Empty Re: "Trop intelligent pour être heureux" lu par des non-zèbres

Message par bigorneau.macbernik le Dim 26 Mai 2013 - 20:41

Tout d'abord merci Gingerolaf de ta réponse.

Gingerolaf a écrit:
Il ne faut pas passer à le livre à n'importe qui, n'importe quand.

Je l'ai filé à ma meilleure amie et à amie très proche. Je ne tiens pas vraiment à étaler ça sur la place publique pour finir au bûcher :-D ahhhhhh sorcier ! Il est possèdé ! Qu'on le pende haut et court !!!

Gingerolaf a écrit:
Cette première expérience fait partie de ton apprentissage de Zèbre, tidav ... mais tu en rencontreras d'autres, autrement plus gratifiantes ! Et aussi des Z qui te remercieront ... infiniment Un ange

C'est tout plein d'espoir comme j'aime ! Long hug

Sinon je comprends parfaitement ce que tu dis, mais j'avoue être tombé de haut en ayant vraiment l'impression que les personnes à qui je tiens le plus s'intéresse pas vraiment à moi, c'est juste cool d'être ensemble et voilà.
Je pensais qu'une relation d'amitié profonde c'était le meilleurs comme le moins meilleurs... Pas juste le superficiel, les apparences. Bref j'ai cru voir une main pour me sortir du puit, mais il n'y avait pas de bras derrière Sad

Heureusement que vous êtes là tous autant que vous êtes sur ce forum cheers

Un ange et Long hug
bigorneau.macbernik
bigorneau.macbernik

Messages : 48
Date d'inscription : 20/11/2012
Age : 31
Localisation : Toulouse

Revenir en haut Aller en bas

"Trop intelligent pour être heureux" lu par des non-zèbres - Page 7 Empty Re: "Trop intelligent pour être heureux" lu par des non-zèbres

Message par Gingerolaf le Dim 26 Mai 2013 - 22:10

@ tidav
Elles n'étaient pas prêtes à accepter. Elles n'étaient peut-être même capables de le concevoir. Mais ce n'est pas qu'elles ne t'aiment pas, c'est qu'elles n'ont pas compris que c'était important pour toi. Il faut faire appel à l'intelligence du coeur, qui n'est pas développée pareillement chez chacun non plus.

Ce livre, ma meilleure amie ne l'a pas lu, je ne lui en ai jamais parlé, mais peut-être que ce n'est plus ma meilleure amie ? Avec une amie fidèle, on en parle à demi-mots seulement quand on évoque nos enfants. Pour une autre, le livre reste tabou, inscrit en filigrane. Alors qu'une autre est devenue mon amie, depuis que je lui ai passé le livre ! Et puis, un beau jour, après des années de silence, mon frère, très timidement m'a appelé pour me demander si je l'avais lu ! Il y a de belles et de moins belles histoires autour de ce livre.

Et une grande communauté aussi (enfin pas si grande que ça !) et quand on se rencontre en vrai, on se reconnaît tout de suite. C'est évident, plutôt rare, mais c'est tout simplement magique ! Long hug
Gingerolaf
Gingerolaf

Messages : 32
Date d'inscription : 23/06/2011
Localisation : Savane du Nord

Revenir en haut Aller en bas

"Trop intelligent pour être heureux" lu par des non-zèbres - Page 7 Empty Re: "Trop intelligent pour être heureux" lu par des non-zèbres

Message par Bouclette le Lun 22 Juil 2013 - 22:02

Moi je l'ai lu sans permission (c'te fifolle rebelle qui a comploté sans rien dire à son pote zébré) ! Et le chapitre qui m'a le plus dérangé et ému (versé quelques larmes), c'était au moment ou ça parlait de l'enfance et l'adolescence. Après le chapitre du bonheur donnait qd même un peu d'espoir (heuu sorry, je ne trouve plus le mot approprié pr exprimer mon ressenti). Au final, bouquin super intéressant et qui m'a donc appris beaucoup! ...mêmesi je continue de lire ce forum.
La seule question que je me pose c'est : cmt ça se fait que mon ami zèbre n'ai pas réagit quand je lui ai dis que j'ai acheté ce bouquin, alors que bcp de membres de ce forum semblent dire "houla, attention où les non Z mettent leurs pattes en ouvrant ce livre". Aurais je fais une bêtise, ou est ce qu'il n'ose pasmmontrer de l'embarras ou je ne sais trop quoi qui le dérangerait ? En ayant lu ce bouquin j'ai juste cherché à me renseigner. NeutralPerplexe
Bouclette
Bouclette

Messages : 65
Date d'inscription : 26/04/2013

Revenir en haut Aller en bas

"Trop intelligent pour être heureux" lu par des non-zèbres - Page 7 Empty Re: "Trop intelligent pour être heureux" lu par des non-zèbres

Message par Ainaelin le Lun 22 Juil 2013 - 22:39

"houla, attention où les non Z mettent leurs pattes en ouvrant ce livre"

Bonjour, Bouclette. Ca faisait un moment. Wink

Pour ma part, mon ressenti par rapport à ce que j'ai plus haut, c'est plutôt qu'on craint que des non-zèbres à qui on aurait montré ce livre en espérant une plus grande compréhension ne nous déçoivent, voire nous blessent avec des propos peu appropriés, alors que pour nous, ce livre (ou d'autres, ce forum, les IRLs entre zèbres) a souvent permis une ouverture, une lueur dans un tunnel sombre où parfois la mpindre lueur d'espoir avait disparu à tout jamais (je ne parle pas pour moi dans ce dernier cas, mais de ce que j'ai parfois compris de certaines présentations). Et dans ces cas-là, c'est comme si on avait trouvé un graal, NOTRE graal : une explication. Et que nos proches (zèbres ou non-zèbres, en fait) piétinent ce graal avec des moqueries ou de l'indifférence, ça peut faire très mal. Ne pas oublier qu'un zèbre est ultra-sensible, et qu'il y a beaucoup d'écorchés-vifs dans la communauté. En leur offrant ce livre (ou assimilé), on leur ouvre notre armure.
Ainaelin
Ainaelin

Messages : 4245
Date d'inscription : 07/04/2013

Revenir en haut Aller en bas

"Trop intelligent pour être heureux" lu par des non-zèbres - Page 7 Empty Re: "Trop intelligent pour être heureux" lu par des non-zèbres

Message par Bouclette le Lun 22 Juil 2013 - 23:21

Oui ça fait un moment, j'étais occupée à cause du bac ^^
Jcrois que je psychote beaucoup beaucoup pour mon pote zèbre ^^' mais merci Ainaelin Very Happy
Bouclette
Bouclette

Messages : 65
Date d'inscription : 26/04/2013

Revenir en haut Aller en bas

"Trop intelligent pour être heureux" lu par des non-zèbres - Page 7 Empty Re: "Trop intelligent pour être heureux" lu par des non-zèbres

Message par Gingerolaf le Lun 22 Juil 2013 - 23:33

@ On ouvre son armure ... c'est très bien dit Ainaelin. C'est exactement ce qui se produit. Le livre est un sésame, il sert de révélateur et de décodeur. On ne peut pas le confier impunément à n'importe qui, car outre la moquerie ou la réprobation, il peut surtout  rendre le Z plus vulnérable aux yeux de ceux qui se régalent de la fragilité des hyper-sensibles, et qui en font même leur plat quotidien, à savoir les manipulateurs. Ce n'est pas ton cas Bouclette, mais ton ami Zèbre a appris à se protéger (n'avoue jamais, jamais ...). C'est pour lui une question de survie. Reconnaître qu'on possède une arme redoutable (la capacité à voir plus vite et plus loin) est la meilleure manière de s'attirer les foudres du manipulateur. J'ai pu le vérifier à maintes reprises, y compris sur ce forum !
Gingerolaf
Gingerolaf

Messages : 32
Date d'inscription : 23/06/2011
Localisation : Savane du Nord

Revenir en haut Aller en bas

"Trop intelligent pour être heureux" lu par des non-zèbres - Page 7 Empty Re: "Trop intelligent pour être heureux" lu par des non-zèbres

Message par Invité le Mar 23 Juil 2013 - 0:00

Je vous rejoins. J'ai tenté d'en discuter avec mes très proches, et hormis ma mère et ma soeur ("bah on le sait depuis toujours, bien sûr..."), je me suis heurté à deux types d'échecs cuisants:

- Tentative louable de comprendre mais incapacité totale... Le mur, la limite, le surrégime absolu.

- Rejet en mode "mouais", avec ses variantes, mais cachant toujours le même substratum: "Tu me dis que tu es surdoué, j'entends que je suis un crétin". Ceux-là sont incapables d'imaginer que l'on ne puisse pas avoir le même fonctionnement qu'eux (je pense à l'hyperémotivité, l'empathie, le perfectionnisme et sa cousine adorée, la procrastination, la frustration face à l'injustice, etc...).

Donc j'ai lâché l'affaire.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

"Trop intelligent pour être heureux" lu par des non-zèbres - Page 7 Empty Re: "Trop intelligent pour être heureux" lu par des non-zèbres

Message par Bouclette le Mer 24 Juil 2013 - 19:29

Ah oui, question idiote et sûrement déjà posée : heuu... Pourquoi "trop intelligent..." alors qu'il est dit dans le bouquin que l'intelligence du surdoué est différente ??
Sinon je n'ai jamais dis "ben je le savais déjà" à mon ami zébré, même si je sentais quelque chose en lui qui était... différent Rolling Eyes mais le livre est vraiment bien, malgré un prix un peu (trop) élevé : extraits de bouquins (genre Comment je suis devenu stupide ou Le petit prince, que j'ai relu une nouvelle fois I love you  ), témoignages très touchants (que j'ai imaginé et imagé dans ma tête) et des explications nettes, claires et précises (genre tableau). Mais je ne m'y suis pas trop reconnu, à part peut-être à certains passages (enfance à l'école et relations avec certaines personnes), mais ce n'est pas possible. Voili Smile

Après je trouve ça dommage que ce livre soit mal interprété ou donne certains résultats indésirables... Neutral  Peut-être que moi aussi j'vais dire une bêtise dans le genre et qui va blesser mon ami ou d'autres (si ce n'est pas déjà fait), même si je ne l'espère pas pale

(PS: si vous aussi vous avez eu la flemme de lire : Mihaly Csikszentmihaly p.20 Horreur  xD)
Bouclette
Bouclette

Messages : 65
Date d'inscription : 26/04/2013

Revenir en haut Aller en bas

"Trop intelligent pour être heureux" lu par des non-zèbres - Page 7 Empty Re: "Trop intelligent pour être heureux" lu par des non-zèbres

Message par -Wa- le Mer 24 Juil 2013 - 21:31

Bonjour, alors je n'ai pas fait lire le livre à d'autres personnes que mon copain, qui m'a dit qu'il m'y reconnaissait beaucoup, tandis que lui ne s'y identifiait pas (même s'il avait quelques traits en commun) et quand je parle du contenu (sans parler du livre) à d'autres personnes, je n'ai en général aucune réaction de leur part, presque un ennui poli, ou des "ah bon...?..." désintéressés... Je crois qu'ils ne se reconnaissent pas là dedans. facepalm 
-Wa-
-Wa-

Messages : 255
Date d'inscription : 26/06/2013
Localisation : Sur Wakah Chan.

Revenir en haut Aller en bas

"Trop intelligent pour être heureux" lu par des non-zèbres - Page 7 Empty Re: "Trop intelligent pour être heureux" lu par des non-zèbres

Message par Gingerolaf le Mer 24 Juil 2013 - 22:00

Pour répondre à Bouclette :

Tout est dans le titre justement ! On pourrait penser que c'est un titre accrocheur pour ne pas dire racoleur., dans lequel deux mots sont importants : Intelligent // Heureux
Deux mots mis en opposition. Sont-ils incompatibles ?
Le point d'interrogation interpelle le lecteur (Z) auquel le livre s'adresse en priorité.  
Et si trop  > rendrait mal >  ? devient la question centrale.

Ce que d'ailleurs réfutent des gens heureux qui sont intelligents, très intelligents même, mais peut-être pas nécessairement trop ! C'est donc bien le mot "trop" qui marque la différence ! Ce serait l'excès qui nuit, le trop-plein, le débordement, le hors-norme qui fait la différence !  

Cette explication vaut ce qu'elle vaut, mais elle a le mérite d'exister pour ceux qui se reconnaissent différents et pas heureux pour autant ! Elle est même limpide ;-)

@ -Wa- Un ennui poli, c'est bien dit ! Parce qu'ils n'imaginent même pas qu'on puisse être intelligents et malheureux. Comme de la difficulté d'être "trop" beau ou "trop" belle par exemple ! Etre "trop" n'est pas synonyme de bonheur, parfois seulement d'une chance à saisir ! La différence est d'abord souffrance, qu'on peut surmonter... ou pas.
Gingerolaf
Gingerolaf

Messages : 32
Date d'inscription : 23/06/2011
Localisation : Savane du Nord

Revenir en haut Aller en bas

"Trop intelligent pour être heureux" lu par des non-zèbres - Page 7 Empty Re: "Trop intelligent pour être heureux" lu par des non-zèbres

Message par leila le Mer 24 Juil 2013 - 22:05

Hello! Je n'ai pas parcouru tous les posts encore donc peut-être que la question a déjà été posée...: Est-ce que des non-zèbres peuvent se reconnaitre dans "TIPEH" ou autre livre traitant du sujet au point de pleurer?
leila
leila

Messages : 241
Date d'inscription : 05/01/2013
Age : 28
Localisation : Bruxelles

Revenir en haut Aller en bas

"Trop intelligent pour être heureux" lu par des non-zèbres - Page 7 Empty Re: "Trop intelligent pour être heureux" lu par des non-zèbres

Message par leila le Mer 24 Juil 2013 - 22:08

Gingerolaf a écrit:Pour répondre à Bouclette :

Tout est dans le titre justement ! On pourrait penser que c'est un titre accrocheur pour ne pas dire racoleur., dans lequel deux mots sont importants :  Intelligent // Heureux  
Deux mots mis en opposition. Sont-ils incompatibles ?
Le point d'interrogation interpelle le lecteur (Z) auquel le livre s'adresse en priorité.  
Et si trop  > rendrait mal >  ? devient la question centrale.

Ce que d'ailleurs réfutent des gens heureux qui sont intelligents, très intelligents même, mais peut-être pas nécessairement trop ! C'est donc bien le mot "trop" qui marque la différence ! Ce serait l'excès qui nuit, le trop-plein, le débordement, le hors-norme qui fait la différence !  

Cette explication vaut ce qu'elle vaut, mais elle a le mérite d'exister pour ceux qui se reconnaissent différents et pas heureux pour autant ! Elle est même limpide ;-)


Mais le "trop" ne rend pas seulement plus mal mais plus apte à être heureux aussi non?
leila
leila

Messages : 241
Date d'inscription : 05/01/2013
Age : 28
Localisation : Bruxelles

Revenir en haut Aller en bas

"Trop intelligent pour être heureux" lu par des non-zèbres - Page 7 Empty Re: "Trop intelligent pour être heureux" lu par des non-zèbres

Message par Gingerolaf le Mer 24 Juil 2013 - 22:50

@ Leila, en réponse à tes deux questions, je crains que non.

Un Z pleure en lisant le livre et un Z n'est pas plus apte à être heureux, que du contraire. Mais on peut en discuter ...
Gingerolaf
Gingerolaf

Messages : 32
Date d'inscription : 23/06/2011
Localisation : Savane du Nord

Revenir en haut Aller en bas

"Trop intelligent pour être heureux" lu par des non-zèbres - Page 7 Empty Re: "Trop intelligent pour être heureux" lu par des non-zèbres

Message par leila le Mer 24 Juil 2013 - 23:55

Mais pleurer en lisant un tel livre n'est pas preuve de sa douance...si?

Bien sur! C'est un sujet qui m’intéresse beaucoup puisqu'on parle beaucoup de la souffrance liée aux zèbres et très peu du positif voir du bonheur qu'ils retirent à l'être (est-ce que le bonheur est impossible voir absurde chez eux?)
Je crois perso qu'il n'y à jamais une chose sans son contraire, donc, lorsqu'on souffre on est d'une manière ou d'une autre heureux aussi et peut être ne s'en rend-on pas compte?
Je ne penses pas bien exprimer mes idées mais bref de toutes façons je suis hors sujet (enfin je crois :p )
leila
leila

Messages : 241
Date d'inscription : 05/01/2013
Age : 28
Localisation : Bruxelles

Revenir en haut Aller en bas

"Trop intelligent pour être heureux" lu par des non-zèbres - Page 7 Empty Re: "Trop intelligent pour être heureux" lu par des non-zèbres

Message par Gingerolaf le Jeu 25 Juil 2013 - 0:26

@ Leila

Le bonheur est absurde pour un Zèbre parce que le temps n'est jamais figé ! Parce qu'il sait que ça ne durera pas et qu'il ne peut pas s'empêcher d'y penser, ni aux conséquences de tout ce qui pourrait arriver. Il ne peut pas s'empêcher d'extrapoler, ni de faire des plans sur la comète. il voit plus loin et plus vite, mais souvent trop loin ! Et il se souvient de tout, pour tirer les leçons du passé, ou faire des liens, qui n'ont pas toujours raison d'être mais qui sont parfois aussi des fulgurances, des évidences. Il voit tout de suite des choses qui échappent aux autres. C'est épuisant, ce n'est pas ce qu'on appelle être "heureux", parce que c'est sans repos !

Alors, peut-être, il est vrai aussi, qu'il peut en retirer une certaine forme de satisfaction, toute personnelle. Celle d'avoir eu raison avant les autres ? Maigre consolation ... Ce serait même une grave erreur, selon Sénèque ! C'est dire aussi que le sujet ne date pas d'hier ;-)
Gingerolaf
Gingerolaf

Messages : 32
Date d'inscription : 23/06/2011
Localisation : Savane du Nord

Revenir en haut Aller en bas

"Trop intelligent pour être heureux" lu par des non-zèbres - Page 7 Empty Re: "Trop intelligent pour être heureux" lu par des non-zèbres

Message par Invité le Jeu 25 Juil 2013 - 0:46

Avoir raison avant les autres, c'est lourd.

1. Avant qu'ils ne s'en rendent compte, ils entrent en conflit avec toi parce qu'ils ne sont pas d'accord, et il est parfois horripilant de les voir trébucher sur le raisonnement pendant des heures, des jours, des semaines...

2. Pendant qu'ils s'en rendent compte, ils luttent contre pour ne pas admettre que vous aviez raison d'une part, depuis le début d'autre part.

3. Une fois l'évidence admise, ils vous en veulent d'avoir eu raison avant eux, et s'en veulent d'avoir perdu du temps. Et ils passent cette frustration sur vous.

Non, vraiment, avoir raison avant les autres, c'est casse-c$%€lles

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

"Trop intelligent pour être heureux" lu par des non-zèbres - Page 7 Empty Re: "Trop intelligent pour être heureux" lu par des non-zèbres

Message par Gingerolaf le Jeu 25 Juil 2013 - 8:34

@ house - ton analyse est imparable ! C'est tellement ça ... que c'est même comme ça qu'on se rend compte que décidément, non, un Z ne fonctionne pas pareil ! C'est un indicateur de différence plus pertinent que tous les tests qu'on pourra jamais inventer et une incontestable source de difficulté à vivre en communauté.

Alors souvent, on triche, on fait semblant. On sait mais on se tait ! Et on en souffre quand même ...
Gingerolaf
Gingerolaf

Messages : 32
Date d'inscription : 23/06/2011
Localisation : Savane du Nord

Revenir en haut Aller en bas

"Trop intelligent pour être heureux" lu par des non-zèbres - Page 7 Empty Re: "Trop intelligent pour être heureux" lu par des non-zèbres

Message par -Wa- le Jeu 25 Juil 2013 - 11:46

J'ai pensé à vous tous aujourd'hui et à ce topic même si là je ne vais pas trop parler du livre. J'ai parlé avec mes deux collègues pour tester vite fait nos divergences d'opinions ( je fais ça tout le temps : je teste, voir si d'autres personnes sont comme moi, si je suis vraiment zèbres et différentes etc.) et bien c'est épuisant. J'ose dire que j'aime bien Dieudonnée, réponse :"oui mais il fait trop dans la provoc, c'est pas intéressant" j'ai envie de demander : explique toi, pourquoi est ce que tu penses que ce n'est que de la provocation, comment tu le sais, tu t'intéresses a ce qu'il dit ? Mais je n'ai droit qu'à des haussement d'épaules las, ( attention : je ne dis pas qu'il faut absolument avoir les mêmes goûts mais que j'aime bien qu'on explique pourquoi on pense quelque chose, j'ai l'impression que les gens ont des avis tout fait sans rien connaître des sujets) quand je dis qu'il n'y à plus que 3000 tigres dans le monde :"dis donc t'as une âme révolutionnaire toi" si je dis que les choses doivent parfois changer c'est "oui tu as raisons" alors que des qu'on parle de choses qui devraient changer c'est "oui mais bon il faut pas non plus aller dans les extrêmes..." Et il faut pas tricher ave l'état ( alors que j'ai dit que certaines personnes pouvaient éventuellement le faire suivant la situation et pour un temps donné j'ai récolté un : " il faut se contenter de se qu'on a" ultra facile a dire quand on a un salaire/les bourses/des proches qui peuvent aider.. Etc. Bref aucune empathie, profondeur dans les sujets traités, rien. Je m'ennuie ^^ je ne souhaite pas (rassurez vous^^) que l'on cautionne ce que je dis mais le dire: ça fait du bien !! Very Happy
-Wa-
-Wa-

Messages : 255
Date d'inscription : 26/06/2013
Localisation : Sur Wakah Chan.

Revenir en haut Aller en bas

"Trop intelligent pour être heureux" lu par des non-zèbres - Page 7 Empty Re: "Trop intelligent pour être heureux" lu par des non-zèbres

Message par Ainaelin le Jeu 25 Juil 2013 - 12:01

Juste un petit truc. Je reprends ton exemple de Dieudonné, mais je pourrais l'étendre à la politique et à plein, plein de sujets. A tous, en fait, ce n'est pas le sujet lui-même qui est en cause. La lassitude du débat n'est pas que le fait des non-zèbres.
Perso, après avoir eu des débats sans fin sur de nombreux sujets, débats récurrents souvent, ou du moins qui se finissaient de la même façon, je suis las des DEBATS tout court. Il m'arrive de répondre à un truc et je le regrette aussitôt, et quand l'autre rebondit sur ce que je disais, je n'ai déjà plus envie de débattre alors je hausse des épaules, et je dis "non, rien", ou "c'est pas la peine, oublie".
Ainaelin
Ainaelin

Messages : 4245
Date d'inscription : 07/04/2013

Revenir en haut Aller en bas

"Trop intelligent pour être heureux" lu par des non-zèbres - Page 7 Empty Re: "Trop intelligent pour être heureux" lu par des non-zèbres

Message par mrs doubtfull le Jeu 25 Juil 2013 - 12:28

+ 1 !
mrs doubtfull
mrs doubtfull

Messages : 779
Date d'inscription : 16/12/2012
Age : 52
Localisation : 69

Revenir en haut Aller en bas

"Trop intelligent pour être heureux" lu par des non-zèbres - Page 7 Empty Re: "Trop intelligent pour être heureux" lu par des non-zèbres

Message par -Wa- le Jeu 25 Juil 2013 - 12:37

Oui certes parfois c'est lassant, mais la cetait vraiment (et je le vois souvent) un manque d'infos et d'intérêt qui conduisait a ces réponses. Alors après moi aussi il y a des choses qui ne m'interresse pas mais j'avais juste la lassitude d'enchaîner les sujets sans susciter ne serait ce qu'une once d'intérêt ...
Je voulais le partager avec vous, pare que j'ai toujours plus ou moins vécu ça : j'ai envie d'approfondir les sujets et des qu'il y a plusieurs personnes dans la pièce on change de sujet sans faire attention a ce que je dis, et parfois ça m'attriste. J'ai l'impression d'embêter le monde avec mes questions ou ma volonté d'aller "plus loin". pale 
-Wa-
-Wa-

Messages : 255
Date d'inscription : 26/06/2013
Localisation : Sur Wakah Chan.

Revenir en haut Aller en bas

"Trop intelligent pour être heureux" lu par des non-zèbres - Page 7 Empty Re: "Trop intelligent pour être heureux" lu par des non-zèbres

Message par Ainaelin le Jeu 25 Juil 2013 - 13:02

Je pense comprendre. Ou plutôt, j'ai vécu ça aussi à une époque.

Maintenant, j'ai changé de camp. J'ai beau en avoir honte, je sens que je n'ai plus la "fibre", l'"envie" de creuser la plupart des sujets auxquels je peux être confronté.
Le fameux "je deviens bête" que j'avais balancé sur quelques topics à mon arrivée sur ZC. Je ne m'intéresse plus à grand chose. La douance a été un grand sujet d'intérêt pendant deux mois, et depuis plus d'un mois, ça perd de sa saveur aussi...
Ainaelin
Ainaelin

Messages : 4245
Date d'inscription : 07/04/2013

Revenir en haut Aller en bas

"Trop intelligent pour être heureux" lu par des non-zèbres - Page 7 Empty Re: "Trop intelligent pour être heureux" lu par des non-zèbres

Message par -Wa- le Jeu 25 Juil 2013 - 13:13

J'ai toujours été comme ça :/ je rejoins ce qu'a dit Kasha il y a quelques pages : tout m'intéresse, donc j'ai l'impression que tout le monde est comme moi, mais apparement pas.  Comme quand j'ai découvert  ma synesthésie, j'en ai parlé autour de moi, convaincue que tout le monde allait être ébahi (ah, ce besoin d'être admirée ... Qu'est ce que c'est ch***t ^^) et surtout qu'ils allaient s'y intéresser et que je pourrais expliquer ce que je savais, mais personne n'y a trouvé le moindre intérêt (pourtant c'est quand même rigolo comme condition neurologique non ?) et c'est le même refrain a chaque fois. Il n'y a pas longtemps j'ai décidé d'essayer de comprendre la constante de humble et l'expansion de l'univers (en tous cas les conséquences que ça peut avoir) et la encore pas le moindre intérêt, pareil pour l'expression des émotions chez l'homme et les animaux de Darwin, idem pour le fonctionnement des volcans (ça c'est plus quand j'étais petite) ou la préhistoire ou le langage (d'où viennent les mots, pourquoi certaines sonorités sont plus agréables que d'autres, pourquoi s'est on mis a parler, pourquoi et comment le langage évolue-t-il...) après heureusement j'ai une petite culture cinématographique et littéraire et même si je ne connais pas une œuvre je peux m'adapter a la conversations donc j'arrive à avoir quand même des discussions intéressantes mais après c'est la même question qui revient : pourquoi j'ai autant de questions, pourquoi les autres non, est ce que je suis lassante a parler de tout et tout le temps, est ce parce que je suis idiote et que pour les autres tout est logique ? Enfin......  ^^
-Wa-
-Wa-

Messages : 255
Date d'inscription : 26/06/2013
Localisation : Sur Wakah Chan.

Revenir en haut Aller en bas

"Trop intelligent pour être heureux" lu par des non-zèbres - Page 7 Empty Re: "Trop intelligent pour être heureux" lu par des non-zèbres

Message par mrs doubtfull le Jeu 25 Juil 2013 - 13:36

Combien de soirées j'ai vécues, qui me laissaient ensuite un goût de honte, une fois dans mon lit...
" j'ai trop parlé /on n'entendait que moi, /je suis partie dans tous les sens,/ tout le monde s'en fout de ce que je raconte, /ils ont du penser que j'avais encore trop picolé/ils me laissent parler en se disant que ça va bien finir par lui passer, ses lubies!/..."

Et puis refaire les discussions dans ma tête, toute la nuit...

J'ai fait un grand pas, je me suis " excusée " auprès de ma sœur d'avoir encore une fois été un peu débordante pendant la soirée,
 et elle  m'a répondu : "mais c'est comme ça qu'on t'aime!"

Tiens, pour ma sœur! Bisous
mrs doubtfull
mrs doubtfull

Messages : 779
Date d'inscription : 16/12/2012
Age : 52
Localisation : 69

Revenir en haut Aller en bas

"Trop intelligent pour être heureux" lu par des non-zèbres - Page 7 Empty Re: "Trop intelligent pour être heureux" lu par des non-zèbres

Message par Gingerolaf le Jeu 25 Juil 2013 - 13:53

Ah -Wa - ! pour répondre à une de tes nombreuses interrogations, tu dois absolument lire  "L'origine des langues " de Merritt Ruhlen. Tu vas bien t'amuser, parce que c'est très différent de tout ce qui peut se dire dans les salons où on ne répète rien que ce qui se dit ailleurs sans vérifier parce qu'on l'a lu sur fébé, où on ne lit plus d'ailleurs parce que tout s'écrit en trois lignes ...

Quand on aime discuter et disserter, bien sûr que la frustration est permanente. On doit apprendre à vivre avec ça et surtout trouver des cercles pour échanger, entre Z. Une chance, on se reconnaît très vite et on se comprend dans l'instant, ce qui est tout simplement formidable ! Après, on n'a pas nécessairement tous les mêmes centres d'intérêts, mais généralement la curiosité l'emporte toujours, et les conversations ne finissent jamais. Elles peuvent rebondir sans fin, s'interrompre plusieurs mois, et reprendre au même endroit comme si de rien n'était. Le temps, ni l'âge, n'importent pour un Z. Oui, de telles rencontres provoquent de vraies et grandes satisfactions intellectuelles et affectives. Rencontrer d'autres Z permet de se reconnaître et de s'accepter comme tel. Et, enfin, de se rassurer !
Gingerolaf
Gingerolaf

Messages : 32
Date d'inscription : 23/06/2011
Localisation : Savane du Nord

Revenir en haut Aller en bas

"Trop intelligent pour être heureux" lu par des non-zèbres - Page 7 Empty Re: "Trop intelligent pour être heureux" lu par des non-zèbres

Message par -Wa- le Jeu 25 Juil 2013 - 13:56

Mrs doubtfull c'est exactement les pensées que j'ai en permanence: je suis incapable d'avoir une conversation sans analyser derrière et me dire "j'ai trop parlé, j'ai du soûler tout le monde" etc. Et Gingerolaf : je vais m'empresser d'aller voir ce livre ! Merci beaucoup Smile) c'est celui de Merritt Ruhlen ?
-Wa-
-Wa-

Messages : 255
Date d'inscription : 26/06/2013
Localisation : Sur Wakah Chan.

Revenir en haut Aller en bas

"Trop intelligent pour être heureux" lu par des non-zèbres - Page 7 Empty Re: "Trop intelligent pour être heureux" lu par des non-zèbres

Message par leila le Jeu 25 Juil 2013 - 15:03

-Wa- a écrit:J'ai pensé à vous tous aujourd'hui et à ce topic même si là je ne vais pas trop parler du livre. J'ai parlé avec mes deux collègues pour tester vite fait nos divergences d'opinions ( je fais ça tout le temps : je teste, voir si d'autres personnes sont comme moi, si je suis vraiment zèbres et différentes etc.) et bien c'est épuisant. J'ose dire que j'aime bien Dieudonnée, réponse :"oui mais il fait trop dans la provoc, c'est pas intéressant" j'ai envie de demander : explique toi, pourquoi est ce que tu penses que ce n'est que de la provocation, comment tu le sais, tu t'intéresses a ce qu'il dit ? Mais je n'ai droit qu'à des haussement d'épaules las, ( attention : je ne dis pas qu'il faut absolument avoir les mêmes goûts mais que j'aime bien qu'on explique pourquoi on pense quelque chose, j'ai l'impression que les gens ont des avis tout fait sans rien connaître des sujets) quand je dis qu'il n'y à plus que 3000 tigres dans le monde :"dis donc t'as une âme révolutionnaire toi" si je dis que les choses doivent parfois changer c'est "oui tu as raisons" alors que des qu'on parle de choses qui devraient changer c'est "oui mais bon il faut pas non plus aller dans les extrêmes..." Et il faut pas tricher avec l'état ( alors que j'ai dit que certaines personnes pouvaient éventuellement le faire suivant la situation et pour un temps donné j'ai récolté un : " il faut se contenter de se qu'on a" ultra facile a dire quand on a un salaire/les bourses/des proches qui peuvent aider.. Etc. Bref aucune empathie, profondeur dans les sujets traités, rien. Je m'ennuie ^^ je ne souhaite pas (rassurez vous^^) que l'on cautionne ce que je dis mais le dire: ça fait du bien !! Very Happy

C'est exactement ce que j'essaye de faire! (confronter des points de vues etc) mais bon hum pour l'instant j'ai difficile à confronter quoi que ce soit étant donné ma solitude abusée du moment xD Mais dans mes souvenirs je me rappelles avoir eu les mêmes sensations que toi lorsque j'essayais de parler de trucs un peu plus "sérieuses" moins futiles avec les gens! J'ai l'impression que les gens en général prennent des idées reçues comme valables et universelles, ils ont entendu un truc qq part et voilà ils y croient sans réfléchir par eux mêmes ou alors lorsqu'ils ont effectivement une opinion personnelle sur qq chose, ils ne prennent pas la peine d'étayer leurs arguments... Je ne sais pas, moi quand j'aime ou n'aime pas qq chose j'essaye de savoir pourquoi etc ( ça peut aller du bête truc comme pourquoi je n'aime pas le couscous et pourquoi j'aime mon copain, pourquoi je suis impliquée socialement et écologiquement et pourquoi je le suis moins médicalement) c'est pas facile, ça prends du temps d'analyser le pourquoi et de construire des arguments, mais les gens n'ont plus la patience mais..l'ont-ils déjà eu?


Gingerolaf: Ce que tu décris me fait plutôt penser à la non-tranquillité de l'esprit et il est vrai que vers l'age de 17 ans je me suis dit qu'en fait on était heureux lorsqu'on avait atteint la paix intérieur. Aujourd'hui je me dis que peut être qu'on a besoin d'un peu de souffrance et de problèmes quand même afin de savoir apprécier les moment de tranquillité, les joies, les moments de purs bonheur. J'imagine une personne avoir atteint la paix...et s'ennuyer. Que ferais-je si je n'avais plus de problèmes à régler? Si je n'avais plus rien à cogiter? Si tout était TROP calme? Je m’ennuierais perso. C'est comme si après une vie intense en problèmes j'y étais devenue accro ^^  Peut être que la VRAIE tranquillité de l'esprit est justement ne pas être tout à fait en paix mais avoir trouver un juste équilibre. Mais voilà le problème! Comment une personne qui est "trop" peut-elle un jour trouver l'équilibre? Retour à la case départ... Perplexe    Pété de rire
leila
leila

Messages : 241
Date d'inscription : 05/01/2013
Age : 28
Localisation : Bruxelles

Revenir en haut Aller en bas

"Trop intelligent pour être heureux" lu par des non-zèbres - Page 7 Empty Re: "Trop intelligent pour être heureux" lu par des non-zèbres

Message par Devotchka le Jeu 25 Juil 2013 - 18:39

leila a écrit:Hello! Je n'ai pas parcouru tous les posts encore donc peut-être que la question a déjà été posée...: Est-ce que des non-zèbres peuvent se reconnaitre dans "TIPEH" ou autre livre traitant du sujet au point de pleurer?

Je pense que oui. Il y a plusieurs choses à prendre en compte :

- ce que décrit JSF dans son livre peut parler à n'importe qui. Si on parle d'hypersensibilité, ça a beau être un "symptôme" de la douance, être hypersensible ne permet pas, en soi, de poser ce "diagnostique". (Pardonnez mon vocabulaire un peu médical, je ne vois pas la douance comme une pathologie mais ça reste des termes assez "pratiques" pour décrire tout ça). On peut être hypersensible pour plein de raisons, dont la dépression par exemple. Or, ce que décrit JSF lorsqu'elle parle de cette forme de souffrance peut être lu par un dépressif et/ou par un surdoué de la même manière. L'idée c'est qu'il est nécessaire de comprendre la source des souffrances.

- l'effet barnum peut aussi rentrer en considération. Les descriptions de JSF sont suffisamment généralistes et contradictoires entre elles pour qu'elles puissent trouver des échos chez tout le monde, du moins partiellement. D'ailleurs, je pense que si on se reconnait à 100 % dans la totalité du livre de JSF c'est qu'il y a un problème, puisqu'elle y décrit dans une sorte de pêle-mêle les différents "profil" de l'adulte surdoué, des profils qui montrent la diversité du phénomène de la douance, mais JSF ne prétend pas (me semble-t-il) dresser le portrait du "profil typique" Ce n'est pas "une personne" que l'on voit à travers ce livre, mais une quantité de personnalités qui ont pour point commun d'avoir été marquées par la douance. Mais bref, donc, l'effet barnum, parce que les descriptions généralistes et données sur un ton emphatique qui semble apporter une certaine "consolation" cela peut amener n'importe quelle personne souffrante à s'identifier à la douance en se disant "voilà qui me console un peu, je ne suis pas seul"... Quitte à faire fausse route ! Et à se retrouver à s'identifier à un phénomène qui, en réalité, ne nous concerne pas, parce la souffrance à laquelle on s'identifie dans le livre ne vient pas de la douance mais d'autre chose.

- l'émotion que tu peux ressentir devant ce livre ne vient pas forcément d'une "identification légitime". J'entends par là que l'intensité de ce que tu ressens peut simplement être du à une hypersensibilité ou au fait que la phrase que tu viens de lire fait écho, par les mots et le ton utilisé, à des choses que tu peux avoir vécu. Mais cette intensité n'est pas ne soit la preuve de la douance. La douance c'est un phénomène scientifiquement étudié et observé, établi, et qui nécessite donc une focalisation autre que celle des sentiments. De plus, on peut parfaitement s'identifier - émotionnellement parlant - à une situation qui n'a rien à voir avec la notre, simplement parce qu'on a une certaine facilité d'empathie qui fait qu'on se met aisément à la place de l'autre (mais cette "empathie exacerbée" n'est pas non plus en soi une preuve de douance, puisqu'elle n'est qu'une partie du "diagnostique" ^^)

En gros je pense que quand on lit ce genre de livre il est important de garder un esprit critique et un peu détaché. Que l'émotion que l'on peut ressentir face à ce genre de récit ou de témoignage ne peut pas être pris comme preuve, mais doit être "analysé" pour comprendre la source de l'émotion. Lire JSF et s'identifier à la douance c'est bien, mais ce n'est à mon sens pas suffisant pour déterminer que "c'est ce chemin là que je dois suivre". Il faut aussi étudier les autres pistes (et pour cela, comprendre aussi ce à quoi on ne s'identifie pas, et pourquoi on s'identifie à certaines choses et pas d'autres, et d'où cela peut venir, etc...). La douance n'est de toute façon qu'une piste parmi d'autre, elle ne peut pas répondre entièrement aux problématiques d'introspection des uns et des autres, elle se conjugue forcément avec d'autres choses. Et lorsqu'on parle de la souffrance du surdoué il me parait aussi particulièrement important d'établir les liens et les frontières entre douance et dépression. Je pense que ce livre, puisqu'il parle énormément de souffrance, peut aussi trouver des échos particulièrement intense chez une personne dépressive, sans que celle-ci soit pour autant surdouée (c'est probablement mon cas).

Devotchka
Devotchka

Messages : 27
Date d'inscription : 04/05/2013
Age : 28

Revenir en haut Aller en bas

"Trop intelligent pour être heureux" lu par des non-zèbres - Page 7 Empty Re: "Trop intelligent pour être heureux" lu par des non-zèbres

Message par leila le Jeu 25 Juil 2013 - 18:55

Je te suis à 100% Devotchka!

A mon avis (et j'en suis presque convaincue) si j'ai été chamboulée à la lecture de ces livres c'est parce que je suis très sensible, cela m'a rappelé des souvenirs et cela m'a touchée de savoir qu'il y avait des gens qui me ressemblaient. Mais cette hypersensibilité doit venir d'autre chose que la douance car il y à quand même des points importants où je ne me reconnait pas et qu'il ne faut pas nier (tout ce qui est cognitif par ex) J'ai plutôt l'impression d'avoir la "personnalité du surdoué" mais sans son "cerveau" si je puis dire xD Ce qui me ramène à croire que cette personnalité vient surement du fait que je suis borderline point barre. Mais puisque j'en ai ras le bol d'être dans une période d'incertitude vis à vis de ça j'ai décidé de franchir le cap du test et de passer à autre chose. En attendant je fais lire ces livres (en tout cas j'essaye) à d'autres personnes afin de voir leur réactions Smile
leila
leila

Messages : 241
Date d'inscription : 05/01/2013
Age : 28
Localisation : Bruxelles

Revenir en haut Aller en bas

"Trop intelligent pour être heureux" lu par des non-zèbres - Page 7 Empty Re: "Trop intelligent pour être heureux" lu par des non-zèbres

Message par Devotchka le Jeu 25 Juil 2013 - 19:00

Leila je suis passée par les mêmes interrogations que toi, j'ai fait le test et les interrogations sont loin d'être derrière moi! Smile Mais de toute façon c'est un travail constant, l'introspection ne peut pas se faire que par petite période, tout ce que tu apprends aujourd'hui te servira plus tard et aucune réponse ne peut être définitive et complète. C'est compliqué mais utile ^^.

Ceci dit, JSF, de ce que j'en ai lu, s'est surtout axée sur la partie "souffrance", les description des phénomènes cognitif ou du fonctionnement intellectuel je les ai trouvées un peu faiblardes.
Devotchka
Devotchka

Messages : 27
Date d'inscription : 04/05/2013
Age : 28

Revenir en haut Aller en bas

"Trop intelligent pour être heureux" lu par des non-zèbres - Page 7 Empty Re: "Trop intelligent pour être heureux" lu par des non-zèbres

Message par leila le Jeu 25 Juil 2013 - 19:07

Pas faux! Tous les livres que j'ai lu me faisaient penser au premier que j'avais lu = "l'adulte surdouée" de M De Kermadec. Un seul parlait beaucoup plus du fonctionnement c'est "Petit guide à l'usage des gens intelligents qui ne se trouvent pas très doués" de B Millêtre.

Et je suis d'accord, notre identité est sans cesse en construction, c'est juste plus difficile pour ceux qui en sont conscient Razz 

Et tu as fait le test il s'est révélé négatif et tu te poses toujours des questions même après c'est ça? :/
leila
leila

Messages : 241
Date d'inscription : 05/01/2013
Age : 28
Localisation : Bruxelles

Revenir en haut Aller en bas

"Trop intelligent pour être heureux" lu par des non-zèbres - Page 7 Empty Re: "Trop intelligent pour être heureux" lu par des non-zèbres

Message par Devotchka le Jeu 25 Juil 2013 - 19:13

leila a écrit:Et tu as fait le test il s'est révélé négatif et tu te poses toujours des questions même après c'est ça? :/

Il est "négatif" mais à la frontière, un autre psy que le mien y aurait vu une confirmation. Ce n'est pas une science exacte et les conditions de passations n'étaient pas optimales. Autrement dit, j'essaie de débroussailler le pourquoi je me suis identifiée à tout ça, mais certains éléments demeurent, à mon sens, significatif, donc je ne parviens pas à exclure à 100% l'hypothèse. J'explore d'autres pistes, ce que j'aurais peut-être du faire avant le test. Maintenant, c'est compliqué parce que contradictoire : je n'exclu pas totalement l'hypothèse de la douance mais je ne me sens absolument pas surdouée et j'ai le syndrome de l'imposteur qui marche à plein régime. Very Happy

En tout cas, bon courage ! Console 
Devotchka
Devotchka

Messages : 27
Date d'inscription : 04/05/2013
Age : 28

Revenir en haut Aller en bas

"Trop intelligent pour être heureux" lu par des non-zèbres - Page 7 Empty Re: "Trop intelligent pour être heureux" lu par des non-zèbres

Message par -Wa- le Jeu 25 Juil 2013 - 19:45

Leila, il y a des surdoués qui ont passé le test deux fois avant qu'il ne de révèle positif ! En plus le test quoiqu'on en dise ça reste une donnée incomplète, sans une bonne évaluations psychologique, on est sur de rien, et certains psy ne prennent pas la peine de faire ça (ils prennent juste les sous ! Very Happy) Soit a cause du stress, de l'inhibition intellectuelle, de dyscalculie ou problème psychomoteur etc. Il faut être prudent et ce n'est pas parce que le test dit "non" ou "bonne question" qu'il faut immédiatement cesser toute interrogation. Si Devotchka se pose toujours des questions c'est que les bonnes réponses n'ont pas été apportées et que le test n'a pas apporté la meilleure connaissance de soi-même tant recherchée, qu'il est censé procurer. :/
-Wa-
-Wa-

Messages : 255
Date d'inscription : 26/06/2013
Localisation : Sur Wakah Chan.

Revenir en haut Aller en bas

"Trop intelligent pour être heureux" lu par des non-zèbres - Page 7 Empty Re: "Trop intelligent pour être heureux" lu par des non-zèbres

Message par Devotchka le Jeu 25 Juil 2013 - 19:49

-Wa- a écrit:Si Devotchka se pose toujours des questions c'est que les bonnes réponses n'ont pas été apportées et que le test n'a pas apporté la meilleure connaissance de soi-même tant recherchée, qu'il est censé procurer. :/

Ou alors c'est du déni face à un bilan qui ne correspond pas à ce que j'attendais ! Very Happy

Quoiqu'il ne soit il est nécessaire de produire un effort d'honnêteté intellectuelle, dans un sens comme dans l'autre : refuser l'hypothèse ou la rejeter du genre "je suis dépressif et c'est tout" parce que l'hypothèse de la douance serait reliée à une certaine arrogance ou de la prétention ça ne t'aidera pas non plus Smile.
Devotchka
Devotchka

Messages : 27
Date d'inscription : 04/05/2013
Age : 28

Revenir en haut Aller en bas

"Trop intelligent pour être heureux" lu par des non-zèbres - Page 7 Empty Re: "Trop intelligent pour être heureux" lu par des non-zèbres

Message par leila le Jeu 25 Juil 2013 - 20:02

Devotchka: Ouais je comprends! xD J'avoue que jme sens pas surdouée du tout :p J'suis juste une grande amoureuse de la vie avec un sale caractère! Ce qui fait qu'en gros j'aime tout (ou presque), j'aime les gens, la planète, les animaux, les arbres, j'aime avoir une vie intense, j'aime connaitre le monde qui m'entoure, j'aime savoir tout simplement. Mais je peux aussi être très mal car très sensible, susceptible, parano, exigeante, perfectionniste, angoissée etc :PMais sinon je n'ai jamais vraiment senti ce "bouillonnement intérieur" , ce cerveau qui carbure etc, au contraire je me suis toujours sentie limitée, comme si un rideau persistait dans ma tête, c'est assez frustrant.
Et j'ai ce fichu syndrome de l'imposteur qui me colle à la peau à chaque post que j'écrit, à chaque fois que j'aborde le sujet avec qq un, à chaque fois que je m'informe la dessus.

Wa: Ouais de toutes façons je ne me contenterais pas d'un seul test. J'ai toujours besoin de vérifier plusieurs fois avant d'en être certaine/convaincue Smile et bon je ne cesserais jamais les interrogations sur moi même! Ce serait cesser d'évoluer! Je hais les gens qui ne se remette jamais en question ou qui tiennent un discours du genre "je suis comme ça et c'est tout" ou "Ce n'est pas à 40 ans que je changerais" (!)
leila
leila

Messages : 241
Date d'inscription : 05/01/2013
Age : 28
Localisation : Bruxelles

Revenir en haut Aller en bas

Page 7 sur 9 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum