"Trop intelligent pour être heureux" lu par des non-zèbres

Page 3 sur 9 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant

Aller en bas

"Trop intelligent pour être heureux" lu par des non-zèbres - Page 3 Empty Re: "Trop intelligent pour être heureux" lu par des non-zèbres

Message par Invité le Lun 18 Oct 2010 - 14:14

j'ai personnellement fait lire le livre à mes meilleurs amis (zèbres aussi) .... qui m'en "veulent encore un peu" ... parce qu'il faut quand même bien l'avouer, c'est pas une lecture plaisante .... et que ca vient bousculer par mal de choses ....

je tente en vain de le faire lire à mon mari, pour qu'il tente de comprendre ce que je tente de lui faire comprendre ... le livre n'est pas spécialement inabordable et ... ayant 2 enfants concernés cela l'aiderait un minimum à comprendre au moins leurs fonctionnements ..... (lui ai aussi mis celui des enfants surdoués ...)

ben nananananana .... je n'ai jamais vu autant d'énergie négative pour ne pas le faire ....


Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

"Trop intelligent pour être heureux" lu par des non-zèbres - Page 3 Empty Re: "Trop intelligent pour être heureux" lu par des non-zèbres

Message par Philippe le Lun 18 Oct 2010 - 15:22

Bonjour.
ZeBruNette a écrit:je tente en vain de le faire lire à mon mari (...)
ben nananananana .... je n'ai jamais vu autant d'énergie négative pour ne pas le faire ....
Ce genre de résistance étant la signature de l'inconscient, il faut tenter une approche plus psychologique pour lui permettre de dépasser ses peurs...
Bon courage! Wink
Philippe
Philippe

Messages : 2023
Date d'inscription : 19/11/2009
Age : 43
Localisation : Au pays du soleil et du vent... (Roussillon)

https://www.zebrascrossing.net/t329-grrroooaaaooo

Revenir en haut Aller en bas

"Trop intelligent pour être heureux" lu par des non-zèbres - Page 3 Empty Re: "Trop intelligent pour être heureux" lu par des non-zèbres

Message par Invité le Lun 18 Oct 2010 - 15:31

Philippe a écrit:Bonjour.
ZeBruNette a écrit:je tente en vain de le faire lire à mon mari (...)
ben nananananana .... je n'ai jamais vu autant d'énergie négative pour ne pas le faire ....
Ce genre de résistance étant la signature de l'inconscient, il faut tenter une approche plus psychologique pour lui permettre de dépasser ses peurs...
Bon courage! Wink

j'avoue ne pas savoir faire l'approche plus psychologique .... par contre en effet je ne me suis jamais posée la question du pourquoi il refusait tant et si cela ne lui faisait pas peur ... mais peur de quoi ??????
merci

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

"Trop intelligent pour être heureux" lu par des non-zèbres - Page 3 Empty Re: "Trop intelligent pour être heureux" lu par des non-zèbres

Message par prjevalski le Mar 19 Oct 2010 - 14:15

peur de quoi ??????

Je pense qu'il faut une certaine dose de courage pour accepter de se remettre en question : Remettre en question l'image que l'on a de son conjoint, Remettre en question l'image que l'on a de soi...

Et le cataclysme qui semble souvent suivre la découverte le la zouitude semble faire peur. En ce qui me concerne je dois affronter aujourd'hui une remise en question encore plus violente que celle que je vivais autrefois.
prjevalski
prjevalski

Messages : 245
Date d'inscription : 02/07/2010
Age : 49
Localisation : Lyon

Revenir en haut Aller en bas

"Trop intelligent pour être heureux" lu par des non-zèbres - Page 3 Empty Re: "Trop intelligent pour être heureux" lu par des non-zèbres

Message par Invité le Mar 19 Oct 2010 - 14:22

prjevalski a écrit:
peur de quoi ??????

Je pense qu'il faut une certaine dose de courage pour accepter de se remettre en question : Remettre en question l'image que l'on a de son conjoint, Remettre en question l'image que l'on a de soi...

Et le cataclysme qui semble souvent suivre la découverte le la zouitude semble faire peur. En ce qui me concerne je dois affronter aujourd'hui une remise en question encore plus violente que celle que je vivais autrefois.

oui je suis oki ... dur dur ... et quand une personne ne veut pas ... elle veut pas ... c'est plus simple de rester sur des acquis que de tout remettre en question ... oui p'tet ... pas pour moi en tout cas c'est bien un des problèmes
la zébritude aura aussi déclenché un cataclysme chez moi, mais je l'assume plutôt bien quand même Wink Very Happy

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

"Trop intelligent pour être heureux" lu par des non-zèbres - Page 3 Empty Re: "Trop intelligent pour être heureux" lu par des non-zèbres

Message par Zébu le Mar 19 Oct 2010 - 14:49

Ben oui, au début on l'assume bien, ca donne un bon petit coup de fouet à l'égo aussi. Après, quand il s'agit de réellement changer quelque chose, le cataclysme et la remise en question pointent le bout du nez. Et c'est nettement moins simple !
Enfin, ressenti perso !
Zébu
Zébu

Messages : 489
Date d'inscription : 10/09/2010
Age : 52
Localisation : Brabant Wallon

Revenir en haut Aller en bas

"Trop intelligent pour être heureux" lu par des non-zèbres - Page 3 Empty Re: "Trop intelligent pour être heureux" lu par des non-zèbres

Message par Invité le Mar 19 Oct 2010 - 15:05

Zébu a écrit:Ben oui, au début on l'assume bien, ca donne un bon petit coup de fouet à l'égo aussi. Après, quand il s'agit de réellement changer quelque chose, le cataclysme et la remise en question pointent le bout du nez. Et c'est nettement moins simple !
Enfin, ressenti perso !

même ressenti aussi une fois la trouille de ce que tout cela implique ben euh ... ca va bien quand même ^^
comme une re-naissance ... et un bébé qui nait c'est violent, il hurle, passe d'un état liquide à .... une empoignade par une sage femme, l'agression des fluos, la mise en marche des poumons ..... pareil quoi ^^

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

"Trop intelligent pour être heureux" lu par des non-zèbres - Page 3 Empty Du coup...

Message par Zebra56 le Lun 6 Déc 2010 - 22:56

...Je me demande si je vis avec un zèbre ou qqun de très intelligent ???

Il est : intelligent, c'est sûr ! ; partage un fort intérêt pour des domaines intellectuels communs, oui ; mais pas la même sensibilité, pas de tendance à l'introspection, pas la même empathie, très sociable (et moi très solitaire et pas du tout à l'aise en société), pas le même perfectionisme (je suis souvent agacée par ses négligences, le fait que je dois répéter pour des questions qui lui semblent des détails sans importance), pas du tout maniaque (moi oui, avec les bouquins et les CD de musique notamment), pas la même bibliothèque (j'ai 4 grandes étagères - 2m x 1m - bourrées à mort, plus autant de livres rangés dans des cartons au grenier, plus encore des livres chez mes parents... Embarassed : c'est simple, 90 % des bouquins à la maison sont à moi, et quasiment tous les disques - et la totalité de la musique classique...), pas d'angoisses en général et pas d'angoisses existentielles en particulier (j'envie son insouciance !!!), pas la même persévérance sur les sujets d'intérêt, pas vraiment de sens de l'anticipation / lucidité (moi, je suis Cassandre, je vois - malheureusement - les choses arriver).

Et il n'a ouvert AUCUN de mes livres sur la douance (j'en ai acheté plusieurs, après d'avides recherches, y compris celui dont il est question ici), alors que je lui en ai parlé, que je l'ai invité à les lire (au moins celui de JSF), et qu'il m'a vue les dévorer (ce qui amenait de sa part qq réflexions un peu ironiques - mais pas méchantes)...

Ceci (très intelligent mais pas zèbre) expliquerait cela (nos différences)...? Suspect
Du coup, ça voudrait dire que je n'ai pas encore croisé de vrai zèbre !? scratch Crying or Very sad




gemini a écrit:
Vega a écrit:Sinon, c'est quoi pour vous quelqu'un de très intelligent mais pas zèbre?
Un peu de ça :
ahlala a écrit:A cela j'ajouterai qu'en ce qui concerne mon ami, lui n'a aucune sensibilité (lol), il n'est pas vraiment du genre à douter de lui, et il est du genre "ultra sociable" voire jamais seul, et répète "faut pas se prendre la tête" ce qui a le don de me la prendre parfois

Pour illustrer le cas du gars intelligent mais pas zèbre me vient toujours l'exemple de mon "beau-frère" : Très intelligent, très vif, mais absolument aucune sensibilité à l'autre. Il est même plutôt d'un égocentrisme tellement pur que c'en est émouvant.
En fait, il utilise une intelligence quantitativement élevée à la seule satisfaction de ses insatiables besoins, utilisant pour cela toutes les ressources de son entourage, et principalement les autres, dont il veut toujours être au centre. Dans l'ordre, il usera de séduction, de manipulation, d'intimidation, de force pour obtenir ce qu'il veut, mais toujours très "intelligemment".
Par ailleurs, il ne supporte aucune remise en question, aucune contradiction et n'est pas porté sur l'introspection.

Une phrase, qu'il m'a lancée il y a quelques mois illustre bien le personnage (il est cadre commercial chez un grand constructeur automobile...) : "En ce moment, je suis à la limite du harcèlement moral avec un vendeur, pour qu'il démissionne de lui-même..."

marty a écrit:qui souvent est sur la même longueur d'ondes
Pas toujours, pas toujours...
Zebra56
Zebra56

Messages : 334
Date d'inscription : 06/12/2010
Age : 46
Localisation : Surtout ailleurs...

Revenir en haut Aller en bas

"Trop intelligent pour être heureux" lu par des non-zèbres - Page 3 Empty On m'a dit...

Message par Zebra56 le Lun 6 Déc 2010 - 23:16



Dernière édition par Zebra56 le Dim 6 Fév 2011 - 21:18, édité 1 fois
Zebra56
Zebra56

Messages : 334
Date d'inscription : 06/12/2010
Age : 46
Localisation : Surtout ailleurs...

Revenir en haut Aller en bas

"Trop intelligent pour être heureux" lu par des non-zèbres - Page 3 Empty J'ai l'impression...

Message par Zebra56 le Lun 6 Déc 2010 - 23:34

de me reconnaître !!! Shocked Ca fait drôle, et ca fait plaisir aussi !!! Very Happy


Debo aka "x-x²" aka... a écrit:Je n'ai pas encore lu ce livre, mais je vais bientôt recevoir celui sur les enfants, du même auteur.

De mon côté, je suis complètement désemparée. Petite et ado, on me disait "ouais, mais tu peux tout faire, t'es douée en tout, t'as qu'à choisir!"
La phrase qui tue. Choisir, oui... mais quoi? Je changeais d'avis régulièrement, je voulais faire ci, je voulais faire ça, même l'année du bac ce n'était pas encore très clair, je me suis lancée en médecine... à grand tort!!!
Réorientations, coups de cœur pour tel ou tel sujet, allez on y va, puis la passion s'essouffle, un autre truc nouveau prend sa place, je cumule, je cumule, je me disperse...
Et je n'arrive à rien. Et à présent j'ai tellement peu confiance en moi que je me saborde toute seule comme une grande.
Pour quelqu'un qui réussissait tout... J'ai l'impression d'avoir brisé mes ailes, d'avoir perdu l'éclat... mais à quel moment? Comment?

Et on me dit "mais tu fais quoi après tes études? Ça va déboucher sur quoi? Non, c'est bien de se faire plaisir mais faut y penser hein, la retraite ne va pas se payer toute seule!"
Comment foutre la pression à quelqu'un qui a déjà le moral dans les chaussettes...
Zebra56
Zebra56

Messages : 334
Date d'inscription : 06/12/2010
Age : 46
Localisation : Surtout ailleurs...

Revenir en haut Aller en bas

"Trop intelligent pour être heureux" lu par des non-zèbres - Page 3 Empty Re: "Trop intelligent pour être heureux" lu par des non-zèbres

Message par Unity le Sam 14 Mai 2011 - 22:24

Marrant... et topic très instructif pour moi.

Considérant que tout le monde (zèbre ou pas) se voyait forcément comme intelligent ("fô pas me prendre pour un con !"), et en faisant le parallèle avec le fait qu'une majorité de gens se plaignent souvent (et donc ne seraient pas "heureux", sinon pourquoi se plaindre si souvent...), je trouvais presque le titre racoleur, que chacun pouvait a priori se sentir concerné par cet explication du malheur qui en vaut d'autres (trop gros pour être heureux, trop pauvre pour être heureux, ou trop je ne sais quoi encore...).

Je découvre donc ici que des individus faisant parti de ces fameux "gens malheureux" ne se sont pas intéressé à ce sujet qui pourtant devrait (a priori toujours) les concerner ! Je suis surprise par ceux qui ne l'ouvrent pas, ceux qui lâchent en cours de route, de ceux qui n'en font pas de retour s'ils l'on lu... alors que ce sont pourtant des proches qui leur recommandent ! Ce qui montrerait pour ceux qui ne l'ont pas lu qu'ils ne chercheraient pas les causes de leur propre état pourtant si pathétique à les entendre parfois, et que s'ils vont "bien" qu'ils ne cherchent pas non plus à comprendre leur "proche" malgré une demande plus ou moins pressante.

Cela me permet aussi de comprendre qu'il y a des gens qui ne se reconnaissent pas du tout dans ce livre. Réflexion qui peut sans doute paraitre totalement idiote (sinon pourquoi ce forum...), mais qui me semble curieuse tant je me suis dit souvent que "tout le monde" pouvait/devait se sentir concerné par un ou plusieurs des aspects de ce livre... Et donc d'appréhender l'autre d'une autre façon.

Peut être alors ce livre est il acheté par beaucoup de non zèbres pour les raisons invoquées au début. Et sans doute aussi sont ils un peu "déçus" par un contenu qui ne correspond pas à leurs attentes (la description d'un monde mal foutu qui en feraient des exceptions valorisées) et de ceux ci nous n'auront pas le retour.

Et pour les autres, à qui un zèbre certifié en recommande la lecture, sans doute se sentent ils étrangers à l'étrange...


Dernière édition par Myriade le Dim 15 Mai 2011 - 11:41, édité 1 fois
Unity
Unity

Messages : 57
Date d'inscription : 09/05/2011
Age : 46
Localisation : Ile de France

Revenir en haut Aller en bas

"Trop intelligent pour être heureux" lu par des non-zèbres - Page 3 Empty Re: "Trop intelligent pour être heureux" lu par des non-zèbres

Message par Personne le Sam 14 Mai 2011 - 22:39

unique a écrit:Devant ces réactions, j'avoue avoir éprouvé un soulagement (car je croyais que tout le monde réagirait comme moi ce qui aurait prouvé que le faite d'etre zebre est une fumisterie)


Je me posais justement la question..
Faudrait voir la part des non zèbres qui accroche ou se reconnait la dedans, pour voir si nos ressenti sont fondé ou pas..
Personne
Personne

Messages : 257
Date d'inscription : 01/11/2010
Age : 27
Localisation : 45.780587°N,4.851813°E

Revenir en haut Aller en bas

"Trop intelligent pour être heureux" lu par des non-zèbres - Page 3 Empty Re: "Trop intelligent pour être heureux" lu par des non-zèbres

Message par Rootless le Lun 16 Mai 2011 - 23:15

Boo² a écrit:
unique a écrit:Devant ces réactions, j'avoue avoir éprouvé un soulagement (car je croyais que tout le monde réagirait comme moi ce qui aurait prouvé que le faite d'etre zebre est une fumisterie)


Je me posais justement la question..
Faudrait voir la part des non zèbres qui accroche ou se reconnait la dedans, pour voir si nos ressenti sont fondé ou pas..

Ben en tant que non-zèbre je me suis reconnu dans la plupart de ce qui est dit dans ce livre.Mais je crois pas être très typique comme non-zèbre.

On m'a dit: "c'est vraiment prétentieux de lire un truc pareil..." (mais bon...je suis habitué... Very Happy)
Rootless
Rootless

Messages : 362
Date d'inscription : 21/06/2010
Localisation : Sud-est de l'Espagne

Revenir en haut Aller en bas

"Trop intelligent pour être heureux" lu par des non-zèbres - Page 3 Empty Re: "Trop intelligent pour être heureux" lu par des non-zèbres

Message par Betapi le Mar 17 Mai 2011 - 13:39

Rootless a écrit:
Boo² a écrit:
unique a écrit:Devant ces réactions, j'avoue avoir éprouvé un soulagement (car je croyais que tout le monde réagirait comme moi ce qui aurait prouvé que le faite d'etre zebre est une fumisterie)


Je me posais justement la question..
Faudrait voir la part des non zèbres qui accroche ou se reconnait la dedans, pour voir si nos ressenti sont fondé ou pas..

Ben en tant que non-zèbre je me suis reconnu dans la plupart de ce qui est dit dans ce livre.Mais je crois pas être très typique comme non-zèbre.

On m'a dit: "c'est vraiment prétentieux de lire un truc pareil..." (mais bon...je suis habitué... Very Happy)

Prétentieux, prétentieux c'est vite dit tout ça, un livre dont le titre sous entend qu'en tant que surdoué on ne peut pas être heureux je trouve que c'est la preuve d'une certaine umilité. Et puis dans le genre prétentieux les livres sur la PNL et tout ce qui va avec c'est pas mal...

Plus sérieusement, cette idée de prétention vient du fait que les non-zèbres ont peur à l'idée que quelqu'un puisse être surdoué, ce sera quelqu'un de potentiellement plus fort que lui à même de mieux comprendre le monde et donc de mieux réussir (sur le plan matériel mais pas que) d'où cette forme de dénis de la réalité un peu comme ces gens qui se savent malades mais qui vont consulter plusieurs médecins jusqu'à ce que l'un d'eux leur dise que tout va bien, ce qui revient à ne plus sentir en position d'infériorité.

Cela est caractéristique de notre société, la peur permanente de se retrouver en position de faiblesse.
Betapi
Betapi

Messages : 2153
Date d'inscription : 15/03/2011
Age : 31
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

"Trop intelligent pour être heureux" lu par des non-zèbres - Page 3 Empty Re: "Trop intelligent pour être heureux" lu par des non-zèbres

Message par Personne le Mar 17 Mai 2011 - 18:44

Pas de la société, juste le comportement "bestial" et inconscient de l'homme...
Personne
Personne

Messages : 257
Date d'inscription : 01/11/2010
Age : 27
Localisation : 45.780587°N,4.851813°E

Revenir en haut Aller en bas

"Trop intelligent pour être heureux" lu par des non-zèbres - Page 3 Empty Re: "Trop intelligent pour être heureux" lu par des non-zèbres

Message par Rootless le Mar 17 Mai 2011 - 23:41

betapi a écrit:

Cela est caractéristique de notre société, la peur permanente de se retrouver en position de faiblesse.

Quelle faiblesse? Ils ont la force du nombre et un système fait pour eux (travail,école),tu trouves que c'est une faiblesse ?

D'ailleurs dans les réality où il faut penser ne serait-ce qu'un peu on voit bien comment ils utlisent le capable (pour pêcher,faire un abri etc...) pour ensuite l'éliminer par le vote.Et je crois que ça se fait automatiquement sans se mettre d'accord, par instinct.
Rootless
Rootless

Messages : 362
Date d'inscription : 21/06/2010
Localisation : Sud-est de l'Espagne

Revenir en haut Aller en bas

"Trop intelligent pour être heureux" lu par des non-zèbres - Page 3 Empty Re: "Trop intelligent pour être heureux" lu par des non-zèbres

Message par Elijah Kvar le Mer 18 Mai 2011 - 1:36

;


Dernière édition par Eleu le Sam 10 Sep 2011 - 10:06, édité 1 fois
Elijah Kvar
Elijah Kvar

Messages : 581
Date d'inscription : 20/04/2011

Revenir en haut Aller en bas

"Trop intelligent pour être heureux" lu par des non-zèbres - Page 3 Empty Re: "Trop intelligent pour être heureux" lu par des non-zèbres

Message par Memento le Jeu 19 Mai 2011 - 13:18

Ce ne sont pas d'obscurs délires.

Je pense que ça reviens en quelques sorte à la peur d'être jugé. Mais d'être jugé par l'incompétent. Par la "main" de l'incompréhension.

On nous juge, pas sur ce qu'il faut et de travers. Cela est d'autant plus frustrant et terrifiant quand on sait que celui en face ne comprend ni son erreur et ne compte ni revenir sur sa position. Et qu'il semble impossible à raisonner.

Comme si on gonflait l'égo de tout le monde (on = la société, l'éducation, avec l'illusion du "Homme = maître du monde", je dirais).... mais que ce monde se rendait au fond compte (sans vouloir l'admettre) que c'est justement une illusion...
(Déni ?)

Déni par peur du changement trop brutal. Déni par peur que l'acquis ne se révèle que superflue et au final sans grand intérêt. En gros, déni par peur de s'être trompé. Quand tout le monde va dans la même direction, même si ce n'est pas la bonne, c'est plus facile à accepter que d'accepter que la direction emprunté est la mauvaise. On peux le dire, mais on ne fera rien pour la changer. Pas dans l’immédiat en tout cas. Ou pas tant que la situation l'exige.
Tant qu'on peux fuir, on fui. Quand on arrive au ravin, on combat. Mais on ne sait où est la fin de la course malheureusement. Et plus elle est longue, plus on sera fatigué au moment du combat...
Memento
Memento

Messages : 223
Date d'inscription : 01/05/2011
Age : 32
Localisation : Ile de France

Revenir en haut Aller en bas

"Trop intelligent pour être heureux" lu par des non-zèbres - Page 3 Empty Re: "Trop intelligent pour être heureux" lu par des non-zèbres

Message par Invité le Ven 3 Juin 2011 - 23:28

Bonjour,
Je ne suis pas une zèbre, mais j'ai bien lu les livres. Mon ex copine est une zèbre et lire ces livres m'ont permis de m'ouvrir l'esprit ainsi que de mieux comprendre son ressentie et une partie de ce qu'elle vit. Si je me suis intéressée à cela c'est pour elle, étant la seule à être au courant, et je suis heureuse de l'avoir fait, nous pouvons en discuter librement et cela m'a permis de comprendre certaines réactions sans juger et me mettre à sa place.
Je vous souhaite beaucoup de courage car je sais qu'à cause des clichés des gens restent fermés.
Une amie des zèbres =)

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

"Trop intelligent pour être heureux" lu par des non-zèbres - Page 3 Empty Re: "Trop intelligent pour être heureux" lu par des non-zèbres

Message par lynka le Sam 4 Juin 2011 - 19:45

Merci Poline I love you
lynka
lynka

Messages : 6448
Date d'inscription : 05/03/2010
Age : 35
Localisation : Bordeaux

Revenir en haut Aller en bas

"Trop intelligent pour être heureux" lu par des non-zèbres - Page 3 Empty Re: "Trop intelligent pour être heureux" lu par des non-zèbres

Message par Rus In Urbe le Mar 30 Aoû 2011 - 18:33

Rootless a écrit:
Boo² a écrit:
unique a écrit:Devant ces réactions, j'avoue avoir éprouvé un soulagement (car je croyais que tout le monde réagirait comme moi ce qui aurait prouvé que le faite d'etre zebre est une fumisterie)


Je me posais justement la question..
Faudrait voir la part des non zèbres qui accroche ou se reconnait la dedans, pour voir si nos ressenti sont fondé ou pas..

Ben en tant que non-zèbre je me suis reconnu dans la plupart de ce qui est dit dans ce livre.Mais je crois pas être très typique comme non-zèbre.

On m'a dit: "c'est vraiment prétentieux de lire un truc pareil..." (mais bon...je suis habitué... Very Happy)

Bonjour, je dois aussi être un non-zèbre atypique...

J'ai lu "Trop intelligent pour être heureux" afin de continuer une démarche de développement personnel initiée suite à une grosse déprime (liée, entre autres, à ma timidité). Grâce à un psy, j'ai fait des progrès appréciables, il y a de cela quelques années. Mais j'ai encore de nombreux problèmes qui m'empêchent d'être heureux. Et comme j'ai toujours pensé que les gens bêtes étaient avantagés par rapport à moi, le titre du livre m'a séduit Wink

Mon bilan est mitigé car je me reconnais dans beaucoup de descriptions faites par l'auteur et les gens de ce forum (effet Barnum/Cold-reading ?), mais pas tellement dans d'autres...

Par exemple, je suis sensible (très dérangé par les bruits et je ne supporte pas le contact des serviettes blanches dans les restaurants), synesthète (timbre --> couleur et chiffres --> couleur), créatif (je compose de la musique). Je m'intéresse à un grand nombre de sujets et aime découvrir de nouvelles choses sans cesse, puis je me lasse, puis je reprends, je fais des liens entre les domaines, etc.

Aussi, mon père (aujourd'hui décédé) est décrit par ma grand-mère comme un enfant étonnamment précoce (il savait faire des divisions en entrant au CP, en expliquant qu'il voyait le résultat sur un axe dans son esprit). N'aurais-je hérité que d'une partie de sa zébritude Question

A l'école primaire j'étais moi-même en avance par rapport à la plupart des enfants de mon âge. Jusqu'au collège, j'étais souvent premier de la classe sans travailler. Du coup, je n'ai pas du tout pris l'habitude de l'effort. J'étais également le meilleur dessinateur de l'école et j'ai une grande intelligence kinesthésique. Mais, je n'ai pas vraiment su exploiter mes atouts par la suite. Au lycée, je suis devenu moyen et j'ai fait des études qui ne me correspondaient pas vraiment. Aujourd'hui, à 31 ans, je suis un consultant en informatique tout à fait honorable, mais sans aucune conviction. J'ai toujours du mal à comprendre la "motivation" de mes collègues. Disons que j'aurais envie de sortir du cadre, mais je ne vois pas comment faire, j'ai l'impression que c'est trop tard, que j'ai raté le coche.

En société, j'ai des problèmes d'adaptation. Les sujets de conversation abordés au boulot m'ennuient et je n'ose pas parler de ce qui me tient à cœur. Je n'arrive pas à être sur la même longueur d'onde que les gens "normaux". J'ai peu d'amis, sans être complètement seul pour autant, et je suspecte mon meilleur ami de zébritude.

En revanche, je ne me sens pas zèbre pour plusieurs raisons :
- je n'ai pas été ému aux larmes par le livre, même si je l'ai lu avec passion,
- je ne cogite pas sans cesse (je n'ai pas envie de dire à mon cerveau de me laisser tranquille Wink),
- je n'ai pas une empathie démesurée,
- je suis lent et posé,
- je n'ai pas eu de difficultés scolaires car j'ai toujours bien compris ce que l'on attendait de moi,
- il y a des auteurs que je ne comprends pas (philosophes en particulier),
- je suis incapable de faire plusieurs choses à la fois...

Donc, en tant que non-zèbre, le livre m'a passionné et j'ai du mal à comprendre les réactions d'indifférence ou de rejet de la part des gens à qui vous avez fait lire le livre scratch

Maintenant, je ne sais pas vraiment quoi en tirer... Est-ce que j'ai ma place parmi les membres de ce forum ?
Est-ce que je dois passer un test quand-même ? Est-ce que je dois en parler à mon meilleur ami que je suspecte d'être zèbre ?

Merci.
Rus In Urbe
Rus In Urbe

Messages : 359
Date d'inscription : 24/08/2011
Age : 39
Localisation : 70ème quartier administratif de Paris

Revenir en haut Aller en bas

"Trop intelligent pour être heureux" lu par des non-zèbres - Page 3 Empty Re: "Trop intelligent pour être heureux" lu par des non-zèbres

Message par Boq-Boq le Lun 12 Sep 2011 - 15:13

@Poline : merci ! ça fait du bien de lire ça.

@Rus in urbe
Je ne pense pas que qui que ce soit présente toutes les caractéristiques qui peuvent faire un zèbre, il y en a trop. Perso, plein de trucs en même temps, je ne fais pas, clairvoyance façon Cassandre, je ne fais pas non plus, synesthésie encore moins etc. Certains témoignages m'impressionnent (comme faire 4 choses à la fois, ou le type dans le bouquin de Cécile Bost qui lit 200 pages à l'heure !), bref, je ne me reconnais pas dans toutes les caractéristiques ni tous les témoignages. Ça ne m'empêche pas d'être convaincu d'en être : comme dit JSF entre autres, c'est un faisceau d'indices qui crée la conviction. Je trouve cette démarche convaincante car elle ressemble à la manière dont un médecin fait son diagnostic ([déminage] mais Z n'est pas une maladie, of course).

A la lecture de ce long fil, je finis par me dire que la réaction face au bouquin de JSF (ou Cécile Bost ou autre du même genre) pourrait constituer un autre indice pour la présomption de zébritude. Personnellement, quand j'ai pris connaissance des listes de caractéristiques, ça m'a permis de relire mon passé en lui donnant du sens, de mieux comprendre des événements qui m'étaient passés au-dessus du cigare à l'époque. Ça n'a l'air de rien mais en fait ça aide des blessures de vingt ans à cicatriser.
Boq-Boq
Boq-Boq

Messages : 69
Date d'inscription : 30/08/2011
Age : 46

Revenir en haut Aller en bas

"Trop intelligent pour être heureux" lu par des non-zèbres - Page 3 Empty Re: "Trop intelligent pour être heureux" lu par des non-zèbres

Message par Invité le Mar 11 Oct 2011 - 23:25

Bonsoir, voilà un sujet qui me "parle" beaucoup :-)
Oui, j'ai pensé que tout mon entourage trouverait "ça" génial, que tout le monde n'aurait qu'une envie, c'est de lire ce livre et ... bardaf, c'est l'embardée ... en fait, tout le monde s'en fout !!!! Alors que j'ai réussi à embarquer quelques amis dans un jardinage sain et écologique (non sans mal !!!) mais faut dire que c'est à la mode, ... parler de douance, de surdoué, de haut potentiel ... n'a déclenché que quelques commentaires polis et de circonstances ... quelle déception ! Il faut dire également que j'y suis quelque peu habituée ! En effet, quand quelque chose m'intéresse, j'ai tendance à penser que ça doit intéresser tout le monde puisque moi, quand quelque chose intéresse quelqu'un dont je suis proche, je plonge et m'intéresse aussi ... et bien, je comprend aujourd'hui que c'est lié à moi ! Moi, ce qui intéresse les autres, puisque ça les intéresse ... ben, ça m'intéresse !!!! et je vais voir, je découvre, ça enrichi ma vie, je ne pas pas vivre sans ça !!! et je ne comprenais pas que les autres ne fonctionnent pas comme moi ... aujoird'hui j'ai quelques explications !
J'ai essayé d'expliquer ma façon de "voir" la musique sous forme de couleurs et ... ça n'a intéressé personne ... je passe sur les "piques" bien (re)senties ... ça a un côté désespérant ... je me dis juste (à l'heure d'aujourd'hui) ... faut vivre avec !!! Même ma psy n'a pas eu le réflexe de m'emprunter le bouquin ... alors .... !!!!!!!!!!

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

"Trop intelligent pour être heureux" lu par des non-zèbres - Page 3 Empty Re: "Trop intelligent pour être heureux" lu par des non-zèbres

Message par coralandin le Mer 22 Fév 2012 - 7:01

bonsoir,je réponds un peu sur le tard..en ce qui me concerne je suis un "non zebre" enfin a priori ,j'ai bien fait un bilan de compétence il y a longtemps mais je n'ai pas eu les resultats,juste un 'c'est tres bien" mais bon je pense être tout de même plutôt de couleur unie que zebrée...je vais donc acheter le livre de suite ,en ligne ,le lire et je vous dirai ce que j'en pense.Cela dit je pense que trop d'intelligence ne rend pas heureux,trop de conscience ne rend pas heureux.Pour ma part je suis entrain de me faire diagnostiquer un joli TDA par un neuropsy mais avec hypoactivité,j'ai du mal a resté attentif tres longtemps ,cela ne rend pas aisé les tests .Sur ce et a cette heure tardive je vais me coucher .

coralandin

Messages : 2
Date d'inscription : 22/02/2012
Age : 54

Revenir en haut Aller en bas

"Trop intelligent pour être heureux" lu par des non-zèbres - Page 3 Empty Re: "Trop intelligent pour être heureux" lu par des non-zèbres

Message par Riamh le Mar 20 Mar 2012 - 21:03

*déterrage de sujet Le Retour*

Après tout ce temps, je l'ai enfin lu! Je l'avais réservé à la bibli et j'ai eu aujourd'hui, je l'ai lu d'une traite sans pouvoir le lâcher, presque jusqu'à me faire un tortis colis!

Je ne sais pas si je suis Z ou pas. J'ai pas encore fait des démarches même si je vois un psy (ha! faut que je reprenne rendez-vous!) je suis allée la voir à cause d'une série de deuils et je m'égare... et au fil des séances, on j'ai commencé à balancer ce que j'ai dans le bide, dans le crâne, ça sort en vrac c'est pas toujours structuré, parfois je sais même pas comment l'exprimer.

Mes émotions et sentiments, je les exprime souvent par le biais de la musique, de la peinture ou de la poésie. Parler de ce qu'il y a dans ce fatras cérébral, de vive voix, c'est diablement difficile, parfois je ne sais même pas ce que je ressens au moment où je le ressens. Bref... Je m'égare, mais ça m'arrive tout le temps, même les profs me disent parfois que je pars dans tous les sens.

A la lecture de ce livre, je me suis reconnue dans nombre de descriptions, notamment sur l'ennui, sur l'arrêt, sur le décalage, sur l'isolement, le fait de décrocher dans les conversations, d'avoir un mur invisible, de me disperser, d'être un yoyo émotionnel tout ça tout ça.
Enfant, j'étais bonne élève, dans le peloton de tête pour ainsi dire. J'avais aussi un très bon coup d’œil, même en maternelle, les instits étaient impressionnés par mes dessins. Il m'est arrivé de parvenir à la solution comme ça, pouf, sans pouvoir l'expliquer; de voir comment faire sans passer par les théorèmes de géométrie, juste parce que ça me semblait flagrant qu'en faisant comme ça, paf, ça fonctionnerait.
Je m'intéressais à tout ou presque, j'avais ne vive imagination. Les problèmes ont commencé au collège, mais rien de bien grave. Après une sixième limite glorieuse, j'ai failli redoubler la 5ème. Quand il a fallu me mettre à travailler, en fait, je savais pas comment faire et puis ouais, j'ai la tendance "c'est bon je sais, je vais pas passer trois heures dessus" ajouté à peut-être un petit poil dans la main appuyé par un côté rêveur certains - je peux passer des heures dans ma bulles, on dirait que je fais strictement rien, mais je pense à plein de choses, compose tout un tas de trucs, crée des scenarii... - et donc, sans la surveillance de mes parents pour me diriger dans mes devoirs, ben, j'en faisais pas lourd!

J'ai l'impression de tout déballer comme ça et je me demande si c'est utile en fait. Je doute de tout, surtout de moi-même, alors c'est pas facile, parfois de se lancer.

J'ai redoublé ma seconde, au grand dam de mon prof de physique qui s'arrachait les cheveux sur mes résultats médiocres alors que je pigeais tout. Il avait dit à ma mère qu'il comprenait pas pourquoi je me plantais alors que je comprenais visiblement avant les autres, mais bon, était-ce seulement un ressenti de sa part? J'ai occulté la 2nde parce que ça a été une des pires parties de ma vie. Nouvelle école, j'étais avide d'apprendre, et je ressentais un grand décalage avec les autres élèves, j'en ai fait une sorte de dépression pour ainsi dire. J'avais 14/15 ans, et je me reconnaissais pas dans les autres. Je lisais Platon dans le train, j'avais pas vraiment la télé, et 1h30 de transport pour aller en cours. Je n'avais aucune conversation avec les autres. J'étais mise au ban, reléguée dans la catégorie des dernières personnes à qui causer.
Finalement, je suis retournée dans le lycée de ma ville, et j'ai récupéré mon retard assez vite, pour finir par avoir mon bac avec un mention sans travailler. (Oui, vous voyez, j'ai un problème avec la notion de travail, il faut que le sujet m'intéresse pour que je m'y mette! Mais je pense que tout le monde ou presque connaît ça.)

Bref, je sais pas si je suis Z ou pas, mais dans la description de l'adulte désabusé, insatisfait, qui vivote, qui refuse le cadre, le à quoi bon, tout ça... à lire ces lignes, j'avais l'impression qu'on posait des mots sur ce que je ressentais.
Je suis peut-être juste une non-Z avec pas mal de cervelle... peut-être qu'un jour je saurai, mais ce qui est certain, c'est que j'ai un sérieux besoin de me retrouver, de me construire - quand on s'identifie pas aux autres, c'est dur de grandir, finalement.
Pour ça, il faudrait aussi que j'apprenne à me dévoiler un peu plus, à me prendre par la main et que j'accepte de regarder dans un miroir... et faire le bilan. J'en suis pas encore là, c'est peut-être pas loin.

Et je m'égare encore.
Concernant le livre et le sujet du topic, c'est une lecture très intéressante, qui donne des pistes, éclaire quelques chemins parcourus ou observés chez d'autres. On peut être déçu, on peut de prime abord trouver ça alarmiste, pessimiste, ou du grand n'importe quoi, je sais pas... J'ai été passionnée par ce livre. Je ne vois pas comment on peut le trouver chiant.
C'était l'avis d'une possible non-Z. Wink
Riamh
Riamh

Messages : 200
Date d'inscription : 04/05/2010
Age : 39
Localisation : Strasbourg

https://www.facebook.com/RiamhGray

Revenir en haut Aller en bas

"Trop intelligent pour être heureux" lu par des non-zèbres - Page 3 Empty Re: "Trop intelligent pour être heureux" lu par des non-zèbres

Message par (Mika) le Mer 21 Mar 2012 - 8:51

Eneugme a écrit:Le TOP 5 des discours de non-zèbres à la lecture de JSF :

" Mais il n'y a pas d'intelligence supérieure. On est tous différemment intelligents. "

" A quoi ça te sert de savoir que tu es surdoué honnêtement ? "

" C'est une manière trop réductrice et élitiste de se penser surdoué. "

" Tous les gens sont différents et ont eu une scolarité difficile. Moi aussi, j'étais un cancre à l'école. "

" Le QI, c'est n'importe quoi. C'est juste un chiffre. "

Je pense tout de même que toutes ses phrases ont du sens. Halte à la non-zébrophobie !
(Mika)
(Mika)

Messages : 219
Date d'inscription : 19/03/2012
Age : 29
Localisation : Ailleurs

https://facebook.com/benjamin.getenet

Revenir en haut Aller en bas

"Trop intelligent pour être heureux" lu par des non-zèbres - Page 3 Empty Re: "Trop intelligent pour être heureux" lu par des non-zèbres

Message par Pariadoxe le Mer 21 Mar 2012 - 14:01

Mika7, je comprends ce que tu veux dire, mais je tilte sur cette phrase-là tout particulièrement :
"A quoi ça te sert de savoir que tu es surdoué honnêtement ?"
Pour moi, et pour beaucoup d'autres personnes ici se savoir surdoué a été une immense délivrance, et je trouve ça presque injuste que l'on puisse penser que ça n'a pas de sens...
Pariadoxe
Pariadoxe

Messages : 125
Date d'inscription : 13/03/2012
Localisation : Derrière toi.

Revenir en haut Aller en bas

"Trop intelligent pour être heureux" lu par des non-zèbres - Page 3 Empty Re: "Trop intelligent pour être heureux" lu par des non-zèbres

Message par ceriseviolette le Mer 21 Mar 2012 - 14:36

J'approuve paradoxe !!...
une libération, une délivrance, un mot enfin dit sur une nébuleuse intérieure, un flou artistique incommensurable et indéfinissable... un mot aussi sur toutes les parties vides, obscures des épisodes de la vie..
une lumière , un morceau de puzzle manquant...
et une culpabilisation qui s'échappe peu à peu... enfin une cohérence dans l'incohérence.... le paradoxe comme état de vie et non comme handicap...
une norme intérieure quand on ne peut pas entrer dans la norme extérieure facilement...
la jointure un peu trop grande avec le monde un peu trop petit ou l'inverse...
et la trouvaille d'un troupeau similaire et d'une prairie à paitre tranquillou enfin!!

ceriseviolette

Messages : 10
Date d'inscription : 03/02/2012
Age : 43
Localisation : paris

Revenir en haut Aller en bas

"Trop intelligent pour être heureux" lu par des non-zèbres - Page 3 Empty Re: "Trop intelligent pour être heureux" lu par des non-zèbres

Message par LeNainPosteur le Sam 24 Mar 2012 - 15:01

@Riamh

Je me reconnais presque exactement dans ton parcours. Sauf que moi, en maths et physique, à partir de la 3ème j'y ai authentiquement plus rien compris. La seconde a également été la pire année de mon existence de lycéenne: la prof de maths, une sadique finie, voyant que je comprenais vite et bien dans d'autres matières, et voyant que je n'en avais plus rien à foutre des maths, ce qui l'insupportait, a trouvé le moyen de me faire douter de moi même dans les matières où j'étais bonne en m'assénant un: "Mais tu sais ma petite BuZe, de toute façon, tu manques tellement de logique et de méthode que même dans les matières où tu es bonne pour l'instant, tu vas bientôt être en grande difficulté" (merci connasse, au passage, pour ce coup dont je ne me suis jamais vraiment relevée - maintenant, à chaque fois que je ne comprends pas quelque chose tout de suite ou dès la première explication - même quelque chose d'ardu - je me dis: "c'est parce que je suis trop con").
Pour le reste, le parcours que tu décris, la soif de bouquins - je me suis tapé le dictionnaire philosophique de Voltaire en 4ème, en me léchant les babines tout du long (j'ai aussi tenté la Critique de la raison pure de Kant et L'esthétique de Hegel, mais la pour le coup, je n'ai compris que 1/16 de ce que je lisais et encore...) - l'hypersensibilité qui me faisait verser des larmes quand je voyais quelque chose de beau, ou de triste, tout quoi. Comme toi, je ne sais pas si je suis zèbre et je pencherai plutôt du côté du non: je suis quand même trop conne pour être intelligente, c'est pas possible. Alors le bouquin de JSF, oui, je l'ai lu, oui je m'y suis reconnue par-ci par-là mais dans l'ensemble, j'ai surtout passé mon temps à faire le yoyo et à me dire: "Ah, ça c'est tout a fait moi" puis "Tu serais pas un peu mégalo ma pauvre fille"? Bref, malgré toute la gentillesse et l'ouverture d'esprit des personnes du forum, je vis dans l'attente du moment où on va me reconduire très aimablement mais fermement à la frontière de la savane ou bien ou je vais lire un marqueur certain de la zébritude que je n'aurais pas, et où je m'en irais, la queue entre mes jambes non rayées, ramer péniblement dans une autre direction. Ouh, c'est pagaie tout ça rabbit
LeNainPosteur
LeNainPosteur

Messages : 122
Date d'inscription : 11/03/2012
Age : 41
Localisation : A côté de mes pompes...

Revenir en haut Aller en bas

"Trop intelligent pour être heureux" lu par des non-zèbres - Page 3 Empty Re: "Trop intelligent pour être heureux" lu par des non-zèbres

Message par asoémay le Sam 24 Mar 2012 - 18:06

Pour ma part c'est l'évidence même que l'intelligence à un certain niveau devient un fléau, dites leurs d’imaginer la vie de "john doe", la solitude, la curiosité qui ne fais plus partie de votre quotidien, personne qui peut vous suivre, mon dieu ce n'est pas sans sens ce diction : bienheureux les ignorants.
asoémay
asoémay

Messages : 23
Date d'inscription : 22/03/2012
Localisation : imagineria

Revenir en haut Aller en bas

"Trop intelligent pour être heureux" lu par des non-zèbres - Page 3 Empty Re: "Trop intelligent pour être heureux" lu par des non-zèbres

Message par Riamh le Sam 24 Mar 2012 - 19:13

@Nain Posteur: O_o sympa ta prof!

De mon côté, quand je me suis cassée la trogne en seconde, la deuxième fois, j'ai eu une prof de math qui refusait de me faire passer en scientifique, elle m'a foutu le moral dans les chaussettes en me disant "non mais si vous allez en S, vous allez vous casser la gueule, vous allez tout rater, c'est pas pour tout le monde la S, c'est dur, vous avez pas le niveau.". Je suis rentrée du lycée en larmes ce jour là. Connasse! Pour ta gouverne, j'ai eu 14 au bac s*****!!! Non mais des profs comme ça, limite on a envie de les tuer... Même plus de 10 ans après, j'ai toujours une petite dent contre elle. Au lieu de noter mes améliorations (j'avais quand même la moyenne!) elle voyait que j'avais pas 18 donc c'était mort. Pffff. Heureusement que la prof de physique était de mon côté, c'est grâce à elle que je suis passée en S. J'étais au conseil de classe, et ils ont débattu de mon cas comme une pièce de viande à vendre, oui, non, blablabla... et la prof de math qui décidément ne voulait pas m'a dit "mais tu veux pas faire ES, y'a des maths dans ES"... ce à quoi j'ai répondu que j'en avait rien à battre de ES c'était la physique qui m'intéressait. Bref bref... vraiment la conne qui voyait rien d'autre que les maths (comme beaucoup de profs de maths, j'ai envie de dire.)

Pour ce qui est zébrotestage et du résultat... on verra. Je ne m'accroche pas à la zébritude comme à une bouée de sauvetage. Que je le sois ou non, je resterai ici, je m'y sens bien, les gens sont cools et de toute manière, dans mon entourage, la plupart de mes amis les plus proches sont des zèbres, c'est avec eux que je m'entends le mieux. Y compris avec ma petite sœur. Quand on est ensemble, ça fuse, on n'a quasiment pas besoin de parler, on est sur la même longueur d'onde, un vrai festival. Pareil avec ma meilleure amie. Pas besoin de finir les phrases. Bref bref. J'ai avec avec eux une connexion que je n'ai pas avec mes autres amis, même si je m'entends super bien avec eux. Je ressens un peu la différence, une sorte de distanciation que je n'arrive pas tellement à expliquer.
Encore une fois: bref bref.
Riamh
Riamh

Messages : 200
Date d'inscription : 04/05/2010
Age : 39
Localisation : Strasbourg

https://www.facebook.com/RiamhGray

Revenir en haut Aller en bas

"Trop intelligent pour être heureux" lu par des non-zèbres - Page 3 Empty Re: "Trop intelligent pour être heureux" lu par des non-zèbres

Message par enzèbrée le Dim 25 Mar 2012 - 1:21

perso, je ne parle de ce bouquin à personne, sauf à des personnes qui pensent être ou que je pense être HP. Et je trouve ça super difficile à entendre qu'elles n'aient pas envie de le lire. Une sorte de refus de savoir, refus de ne serait-ce imaginer que... Sad Le truc, c'est que du coup, je reste seule alors qu'on pourrait partager ça... Mais je respecte. Chacun sa vie, chacun ses choix. Ca viendra peut-être un jour... ou pas...
Il y a bien une personne qui m'en a parlé et qui s'est tout à fait reconnue dedans et pourtant, je ne sais pas, il y a un truc qui coince. Je ne sais pas si ça vient de moi... J'imagine qu'on ne peut pas devenir ami avec tous les zèbres... Rolling Eyes

enzèbrée

Messages : 384
Date d'inscription : 31/03/2011

Revenir en haut Aller en bas

"Trop intelligent pour être heureux" lu par des non-zèbres - Page 3 Empty Re: "Trop intelligent pour être heureux" lu par des non-zèbres

Message par isidorlebleu le Lun 26 Mar 2012 - 16:34

Personnellement j'ai essayé de le faire lire à ma maman afin qu'elle me comprenne et qu'elle comprenne le passé. Pourquoi telle réaction, pourquoi tous ces malentendus.
Bref, j'ai constaté qu'elle n'a pas réussi à le lire jusqu'à la fin car elle ne s'y voyait pas. J'ai demandé à une personne zèbre ce qu'elle en pensait. M'a répondu que ce livre ne parle pas au normaux-penseur, raison pour laquelle ils ne le finissent pas.
Ma psy m'a aussi dit que "seul" les zèbres y arrivent. Ca te parle ou pas... Les NP ne comprennent rien à ce livre...
isidorlebleu
isidorlebleu

Messages : 74
Date d'inscription : 09/03/2012
Age : 42
Localisation : Fribourg / Suisse

Revenir en haut Aller en bas

"Trop intelligent pour être heureux" lu par des non-zèbres - Page 3 Empty Re: "Trop intelligent pour être heureux" lu par des non-zèbres

Message par Attalia le Mar 27 Mar 2012 - 8:45

Je n'ai pas encore lu ce fameux bouquin, je l'ai commandé mais pas encore reçu. Mais quand j'en parle je me rend compte que bcp de NP ont pour reaction de penser que l'ont n'a pas a se plaindre, au contraire, que "c'est bien dans avoir dans la tête" et "qu'on ferait mieux de l'utiliser au lieu de déprimer"... En gros, comme j'ai lu plus haut, on est dans la perception de "pauvre petite fille riche"... avouer avoir du mal à être heureux parce qu'on se creuse trop le citron, ça passe souvent mal...

En tout cas il me tarde de recevoir le bouquin...
Attalia
Attalia

Messages : 65
Date d'inscription : 26/03/2012
Age : 38
Localisation : Pernes les Fontaines

Revenir en haut Aller en bas

"Trop intelligent pour être heureux" lu par des non-zèbres - Page 3 Empty Re: "Trop intelligent pour être heureux" lu par des non-zèbres

Message par siamois93 le Mar 3 Avr 2012 - 2:24

J'ai lu le livre, j'ai adoré et c'est pour ça que je suis ici. Je crois qu'il ne faut pas hésiter à le faire lire mais c'est certain que je n'en attends pas un retour positif, sauf à éclaircir certaines relations. Vrai que ça peut être très déstabilisant pour un proche de nous découvrir ainsi.
siamois93
siamois93

Messages : 8924
Date d'inscription : 03/04/2012

http://taijiquan.neuronnexion.fr

Revenir en haut Aller en bas

"Trop intelligent pour être heureux" lu par des non-zèbres - Page 3 Empty Re: "Trop intelligent pour être heureux" lu par des non-zèbres

Message par quarante deux le Mer 4 Avr 2012 - 12:08

Chéri n'a jamais daigné ouvrir un seul bouquin sur la douance. Pourtant au départ je lui en avais filé un pour notre fils aîné, pas pour moi.
quarante deux
quarante deux

Messages : 111
Date d'inscription : 07/02/2012
Age : 44

Revenir en haut Aller en bas

"Trop intelligent pour être heureux" lu par des non-zèbres - Page 3 Empty Re: "Trop intelligent pour être heureux" lu par des non-zèbres

Message par Invité le Lun 9 Avr 2012 - 8:43

Euh ... ! Bonjour ...
C'est un "truc" ... où se mêlent la philo, l’art et la science …

[url=Le TRUC ...]Un quatre à quatre pour TOUT terRIEN. A Sisyphe. [/url]

... et l’humour ... de toutes les couleurs ... l’autodérision … aussi ...
C'est écrit par un mec ... qui vient de vous lire … parce que … de retour …
... après 34 ans d’absence … à Mensa ... vous connaissez … ! ?
... autodidacte … … âgé … … … et … … …
… Euh euh euh euh euh ... ! ... grav..... ...
Excusez-le ... C’est pâques … … d’avoir fait cette omelette … Vraiment.
Plein de bisous à Perrette. Son pote Olé.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

"Trop intelligent pour être heureux" lu par des non-zèbres - Page 3 Empty Re: "Trop intelligent pour être heureux" lu par des non-zèbres

Message par Choops le Lun 30 Avr 2012 - 22:09

J'ai tenté de faire lire le livre de JSF à ma mère car je pense qu'il concerne pas mal mon père (qui lui est aussi pas mal déconnecté de ses émotions) et sûrement aussi, il faut bien l'avouer, car j'avais un petit espoir qu'il déclenche quelque chose chez mes parents.
Ma mère a fini par jeter le bouquin car le contenu n'était pas très intéressant. Mon père ne l'a pas ouvert.
Bref, ça n'était manifestement pas la bonne approche lol

Choops

Messages : 13
Date d'inscription : 12/02/2012

Revenir en haut Aller en bas

"Trop intelligent pour être heureux" lu par des non-zèbres - Page 3 Empty Re: "Trop intelligent pour être heureux" lu par des non-zèbres

Message par eude le Mar 1 Mai 2012 - 10:01

Bonjour
Je suis nouvelle venue ici, et je viens de me plonger dans le bouquin ... au départ : mon hypersensibilité et le sentiment récurrent de ne pas être comprise, mes échecs amoureux qui se répètent aussi, cette sensation d'être différente, trop entière , trop sensible, trop perfectionniste etc ... je lis le bouquin avec énormément d'intérêt, ça me rassure un peu, sauf que je doute être "très intelligente", juste hypersensible et différente oui .. pas surdouée .. ou alors c'est qu ej'ai mis mon intelligence en mode "pause" il y a un moment .. les quelques tests QI gratuits que j'ai faits sur internet m'ont plutot descendue en flèche ... peut-on être un zèbre pas plus intelligent que la moyenne ?
Bref, j'aimerais faire lire ce livre à mon ami qui est très intelligent, sans doute surdoué, mais très rationaliste et méfiant par rapport à la psychologie ... J'ai peur qu'il ne me croie prétentieuse ou naïve, ou qu'il croie que j'essaie juste de me trouver de bonnes excuses à nos problèmes de communication !
j'aimerais faire lire ce livre à mes enfants : mon fils, 20 ans, qui avait un QI de 137 à 8 ans et qui est très fermé, genre hérisson ... intelligent mais enfermé dans une carapace avec qq comportements genre "autiste". je doute qu'il accepte de lire ce livre, il va me regarder comme une martienne sans même y jeter un coup d'oeil !
ma fille, qui se destine aux Beaux Arts , 18 ans, qui fait toujours ses devoirs à la dernière minute et qui s'ennuie au lycée,mais première de sa classe, qui est très sociable mais s'effondre régulièrement dans l'intimité de sa chambre, se sentant nulle et fausse avec les autres, comme jouant un rôle pour être acceptée ... elle lira peut-être le livre elle ...
en tout cas, pour le moment la lecture de ce livre me redonne un peu de force, me rassure un peu, avec quand même cette question qui me taraude: suis-je un zèbre ? je ne crois pas avoir une intelligence supérieure du tout, juste différente mais peut -être très vite paralysée et inefficace !
j'envisage évidemment de me faire tester ,mais .. sacrée démarche ! ça fait peur aussi ...

[i]
eude
eude

Messages : 82
Date d'inscription : 28/04/2012
Age : 52
Localisation : entre mer et montagne

Revenir en haut Aller en bas

"Trop intelligent pour être heureux" lu par des non-zèbres - Page 3 Empty Re: "Trop intelligent pour être heureux" lu par des non-zèbres

Message par meu cooper le Mar 1 Mai 2012 - 15:08

oh la belle famille de zèbres!
ce n'es pas grave si tes enfants ne veulent pas se pencher sur la question tout de suite, illes ont déjà la chance d'avoir une mère qui comprend leur fonctionnement et ne les brimera pas
il leur faut du temps pour se connaitre
te concernant, je pense que ce n'est pas la "quantité d'intelligence" qui est importante, mais une façon particulière de fonctionner, cette façon d'être en "tout ou rien" qui a du te parler dans le livre
le but étant de s'accepter et pas forcément de "faire quelque chose de ces formidables capacités"
on t'a filé une porsche, t'en voulais pas, tu as bien le droit de t'en servir juste pour t'installer et regarder la mer
bises
meu cooper
meu cooper

Messages : 449
Date d'inscription : 01/12/2009

Revenir en haut Aller en bas

"Trop intelligent pour être heureux" lu par des non-zèbres - Page 3 Empty Re: "Trop intelligent pour être heureux" lu par des non-zèbres

Message par eude le Mar 1 Mai 2012 - 15:22

merci de cette réponse Smile

oui bien sur, mais de temps en temps j'ai l'impression d'avoir raté ma vie, qu'elle est trop petite (pardon pour la prétention qui doit apparaitre là) et les années passent, il y aurait eu temps à faire et déjà tellement de portes fermées ... tellement de doutes, de souffrances, de ratées, d'intensité aussi mais bon .. à quel prix !
et tous ces gens qui me disent d'arrêter de chercher la perfection, d eme laisser vivre, d'être dans l'instant ...
bon enfin mon ex est plus sympa : il me dit que je suis une héroïne de roman genre Emma Bovary ! ça se finit comment au fait, je m'en rappelle plus ? pas bien je le crains ...
Bref, je dévore le bouquin, j'y trouve de moi environ 3 pages sur 4! si seulement ça pouvait m'aider à me trouver, à savoir réagir face aux autres : plus je cherche à être sur leur longueur d'ondes (y compris, surtout, mon ami), plus je me coule : "je manque de spontanéité" il parait ..mais si je me laisse aller, je vais faire fuir .... et je tiens à lui !
bref, pas encore fini le livre, ça s'éclaircira peut-être d'ici là et puis faut que ça décante sans doute, que je m'approprie tout ça"positivement" (mon ami dit que je suis tout le temps dans le négatif, il ne supporte pas) ...
en tout cas, j'en profite pour vous dire que je suis contente de vous avoir trouvés, j'ai l'impression qu'il y a au moins un lieu où je n'aurai plus besoin d'être en retrait ou sur mes gardes, camouflée ! ceci dit j'envisage de voir un psy très bientôt, j'en peux plus de cette vie brinqueballée ..mon côté sauvage m'a fait occulter les présentations plus formelles ici ....mais ça pourrait venir !
merci encore
eude
eude

Messages : 82
Date d'inscription : 28/04/2012
Age : 52
Localisation : entre mer et montagne

Revenir en haut Aller en bas

"Trop intelligent pour être heureux" lu par des non-zèbres - Page 3 Empty exemple de réponse de non zebre

Message par flowwhere le Jeu 3 Mai 2012 - 23:58

Bonsoir à tous et merci pour vos contributions + intéressantes les unes que les autres... Smile

Un exemple de réponse par mail d'une amie à qui j'avais recommandé le bouquin au moment où je découvrais le bouquin de JSF


Hier j'ai acheté le bouquin trop intelligent pour être heureux, et franchement, je ne me reconnais pas du tout. Par exemple, je suis "independante du champs", je n'ai aucun probleme a me focaliser sur un sujet, je ne connais pas les tempetes d'idées... enfin si mais toujours dirigé vers un sujet précis. En tout cas, a la lecture des premières pages, j'en viens à la conclusion que je n'aimerai pas être surdoué. Je ne sais même pas si je vais continuer ma lecture

Eloquent non?
du coup je l'ai plus fait lire à personne lol Embarassed
flowwhere
flowwhere

Messages : 563
Date d'inscription : 05/12/2011
Age : 39
Localisation : Lost in Translation

Revenir en haut Aller en bas

"Trop intelligent pour être heureux" lu par des non-zèbres - Page 3 Empty Re: "Trop intelligent pour être heureux" lu par des non-zèbres

Message par Corentin le Mer 9 Mai 2012 - 21:41

Des fois que ça intéresse Smile J'ai lu le bouquin de Jeanne SIaud-Facchin il y a un an et demi environ (quand j'ai commencé à me poser de sérieuses questions, quoi) et même si je me suis reconnu dans beaucoup de critères (hypersensibilité, hyperexcitabilité, torrent d'idées, créativité folle, etc.) beaucoup de choses m'ont fait douter. Je ne vois pas les mots en couleur, je ne hurle pas dès que j'entends un son supérieur à 3 décibels, je n'ai jamais été en échec scolaire, je suis épanoui professionnellement... ma copine non-zèbre à qui je l'ai fait lire avait rejoint mon avis, à savoir que l'ouvrage est excessivement pessimiste. Celui de Cécile Bost est bien meilleur car plus naturel, même s'il fait un peu trop office, à l'instar du précité, de "la douance pour les nuls", alors que je cherchais quelque chose qui s'adresserait directement à moi, et à elle.
Corentin
Corentin

Messages : 22
Date d'inscription : 22/08/2010
Age : 29
Localisation : Paris 14e

Revenir en haut Aller en bas

"Trop intelligent pour être heureux" lu par des non-zèbres - Page 3 Empty Re: "Trop intelligent pour être heureux" lu par des non-zèbres

Message par félidé zébristique le Mer 9 Mai 2012 - 22:41

ouh là, vous passez vos livres vous?
a fortiori sur ce genre de thèmes?
globalement je ne passe plus mes lectures. c'est pas la peine. les gens qui me disent "je lis beaucoup"...ils sont concentrés à mort quand ils sont sur le dernier irving, au meilleur des cas...(et j'ai rien contre irving, j'aime bien, mais ça reste de la lecture facile d'accès).
la plupart des humains préfèrent la facilité à la réflexion (syndrome mondialement connu depuis Rome, du pain et des jeux, "ma vie est trop dure, je lis pour me détendre tu vois") moi j'adore umberto éco, je vénère chomsky, je me balade sur les sites d'autoédition en ligne à la recherche de gentils génies ignorés de tous...va partager ça...
alors leur coller sous le nez un bouquin qui grosso modo leur explique qu'ils ne sont pas les plus intelligents du monde quand bien même le système leur aurait donné toutes les raisons de le croire...je ne m'y risquerais pas.
C'est comme leur balancer son QI. C'est limite une agression, quand même. faut pas s'attendre à autre chose qu'un réflexe défensif.
Smile



félidé zébristique

Messages : 518
Date d'inscription : 05/05/2012

Revenir en haut Aller en bas

"Trop intelligent pour être heureux" lu par des non-zèbres - Page 3 Empty Re: "Trop intelligent pour être heureux" lu par des non-zèbres

Message par Garp le Mer 9 Mai 2012 - 23:32

J'ai eu droit à autre chose qu'un réflexe défensif. Par ma mère, pas zèbre, intelligente et humaine, à qui ce bouquin à permis de mieux comprendre ce que je lui expliquais. Grâce à ce livre qui nous a aidé à trouver un vocabulaire commun, nous avons eu un très bon dialogue sur mon enfance et mon caractère actuel.

J'ai aussi eu un réflexe défensif, par mon psy aujourd'hui. Je n'en ai pas été très surpris, mais je trouve ça dommage. Sa critique du livre était fondée, mais je ne lui en parlais pas pour débattre du livre : je voulais parler de moi, et j'ai eu droit à son avis sur le bouquin. Du coup, je n'ai pas osé lui dire que j'avais pris RV avec une psychologue pour envisager de tester ma zébritude. Tant pis pour lui !
Garp
Garp

Messages : 396
Date d'inscription : 05/05/2012
Age : 52
Localisation : Rhône-Alpes

http://garp3.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

"Trop intelligent pour être heureux" lu par des non-zèbres - Page 3 Empty Re: "Trop intelligent pour être heureux" lu par des non-zèbres

Message par eude le Mer 9 Mai 2012 - 23:50

j'envisage moi aussi , d'une part, de voir un psy dans l'espoir qu'il m'aide à faire le point avec moi-même et à trouver la force de me fondre dans le monde , d'autre part -mais pas tout de suite pour des raisons matérielles- d'aller me faire tester à Avignon ou Marseille...
Je redoute plusieurs choses d'un psy "de base" (conseillé par mon médecin traitant mais bon ... ) : saura-t-il m'aider et me comprendre (je ne voudrais pas avoir à poser le diagnostique moi même de mon éventuelle "douance") ? ne risqué-je pas de m'en prendre plein la tête et d'être encore plus embrouillée?
En tout cas, je ne pense pas lui parler de mes lectures actuelles sur la douance, ce sera aussi une manière de le tester en quelque sorte et de voir si je peux avoir confiance ou non.. j'appréhende, c'est vrai, j'ai même pas encore pris le téléphone (outil que je déteste) pour prendre rendez-vous ..
Par contre j'espère pouvoir faire lire le livre de JSF à ma mère, depuis le temps qu'elle me dit que je me rends malheureuse à trop penser, trop réfléchir, elle devrait pouvoir être réceptive et peut-etre que le dialogue s'ouvrira alors encore mieux...
eude
eude

Messages : 82
Date d'inscription : 28/04/2012
Age : 52
Localisation : entre mer et montagne

Revenir en haut Aller en bas

"Trop intelligent pour être heureux" lu par des non-zèbres - Page 3 Empty Re: "Trop intelligent pour être heureux" lu par des non-zèbres

Message par Corentin le Jeu 10 Mai 2012 - 0:37

Personnellement, j'ai essayé le bouquin de JSF avec mes parents en le posant sur une table et en disant "bon voilà, je vous donne ça, peut-être que ça vous éclairera davantage sur ce que je traverse." Le bouquin n'a pas bougé en 3 semaines, et j'ai compris ce jour-là qu'il n'avaient rien à m'apporter d'autre que leur amour et leur argent, pas leur compréhension. Il faut dire que la diplomatie n'est vraiment pas mon fort, je soupçonne fortement ma mère d'être une zèbre refoulée ; ça a dû lui faire un peu peur.

Ceci étant dit, ma copine non-zèbre l'a lu avec beaucoup d'intérêt et sans animosité, en comprenant que c'était ma façon à moi d'améliorer nos relations. Elle m'a même accompagnée à mes diverses séances de psy à l'époque où je me posais des questions, et je crois que cet ensemble de faits a beaucoup contribué à la solidité de notre couple. Après 2 ans de vie commune, elle comprend parfaitement quand je lui explique que je ne sais pas si je suis amoureux (on écrit 80% des chansons dessus depuis plus de 2 millénaires, c'est pas moi qui vais trouver la réponse), ou quand je formule une critique constructive qui serait mal perçue par beaucoup.

Conclusion : selon mon expérience personnelle, à moins d'être avec un non-zèbre à oeillères, en parler beaucoup, relier telle réaction à tel "symptôme" de la zébritude, passer les bouquins sur le sujet, permet d'améliorer considérablement la relation.
Corentin
Corentin

Messages : 22
Date d'inscription : 22/08/2010
Age : 29
Localisation : Paris 14e

Revenir en haut Aller en bas

"Trop intelligent pour être heureux" lu par des non-zèbres - Page 3 Empty Re: "Trop intelligent pour être heureux" lu par des non-zèbres

Message par Catre le Jeu 10 Mai 2012 - 16:02

elle comprend parfaitement quand je lui explique que je ne sais pas si je suis amoureux (on écrit 80% des chansons dessus depuis plus de 2 millénaires, c'est pas moi qui vais trouver la réponse)

De toute façon à force d'essayer d'expliquer l'amour, on fini par ne plus avoir de force pour le vivre.

Mais j'espère au moins que tu insiste, mets l'accent sur, sur le fait que tu l'aimes et que tu as envie de vivre avec elle, plutôt que d'insister sur le fait que tu ne sais pas si tu es amoureux... parce là ça me rendrait mal à l'aise (même si ce n'est pas moi ta copine)... car le sens de la conversation ne serait pas pareil.


Pour ma part j'ai fait lire le livre de Cécile Bost à quelques-uns dont je soupçonnais qu'ils étaient et ou avaient des enfants zébrés... Ils gardent l'esprit ouvert, pas sûr qu'ils aient tout lu, pas sûr de rien, mais trouvent ça intéressant quand même et je crois que si des problèmes surviennent, ils se tourneront vers ce livre pour trouver quelques pistes de réflexions (quoiqu'ils préfèrent que je leur en parle un petit peu plutôt que de lire par eux-mêmes)... Pour l'instant ils ne semblent pas avoir trop de problèmes, alors est-ce que les zèbres heureux trouvent intérêt à lire ce livre... pas tant qu'ils sont heureux je crois.
Catre
Catre

Messages : 1983
Date d'inscription : 14/09/2011

Revenir en haut Aller en bas

"Trop intelligent pour être heureux" lu par des non-zèbres - Page 3 Empty Re: "Trop intelligent pour être heureux" lu par des non-zèbres

Message par Corentin le Ven 11 Mai 2012 - 2:20

Mais j'espère au moins que tu insiste, mets l'accent sur, sur le fait que tu l'aimes et que tu as envie de vivre avec elle, plutôt que d'insister sur le fait que tu ne sais pas si tu es amoureux... parce là ça me rendrait mal à l'aise (même si ce n'est pas moi ta copine)... car le sens de la conversation ne serait pas pareil.


Bien sûr, elle sait que quand je lui dis "je t'aime", je veux dire que je n'imagine pas ma vie sans elle, je suis rien sans ce petit brin de femme. Curieusement elle me "normalise" autant que je la marginalise ^^
Corentin
Corentin

Messages : 22
Date d'inscription : 22/08/2010
Age : 29
Localisation : Paris 14e

Revenir en haut Aller en bas

"Trop intelligent pour être heureux" lu par des non-zèbres - Page 3 Empty Re: "Trop intelligent pour être heureux" lu par des non-zèbres

Message par Whiteblue le Jeu 14 Juin 2012 - 0:30

Shanel a écrit:Mouif la lecture par les autres c'est pas gagné, faudrait un traducteur simultané pour eux on dirait... Pourtant j'ai pas ménagé mes efforts avec mon chéri, inutile d'essayer de lui faire lire ca je savais d'avance, alors je lui ais lu des extraits choisis, correspondant parfaitement a des situations qu'il reconnaitrait, j'ai donné des exemples réels quand j'ai vu qu'il captait pas... il s'est endormi au bout de 20mn... Suspect
Du coup ca fait mal (mais qu'est ce qui ne le fait pas...) de voir qu'un truc qui nous a arraché des larmes laisse les autres de marbre... car oui comme beaucoup je n'ai pas pu retenir mes larmes de voir ma vie étalée ainsi, mes paradoxes, mes batailles, mes douleurs...


Pour moi aussi, j'ai eu l'impression d'une révélation en lisant, j'étais émue, je jubilais. Je l'ai fait lire en extrait choisis à deux amis auxquels je tiens et qui sont plutot ouverts et brillants, il n'y a eu que tres tres peu de feed-back/réaction ... comme si ça les laissait un peu indifférent, rien de particulier en somme ...

ps: je partage également la même crainte vis à vis des enfants, Shanel, mais comme tu dis, peut-être qu'alors l'idée de sentiments/amour inconditionnels s'en trouve comblé quand on ose franchir ce pas.
Whiteblue
Whiteblue

Messages : 41
Date d'inscription : 11/06/2012
Localisation : Bruxelles

Revenir en haut Aller en bas

"Trop intelligent pour être heureux" lu par des non-zèbres - Page 3 Empty Re: "Trop intelligent pour être heureux" lu par des non-zèbres

Message par zwetschke le Mar 26 Juin 2012 - 20:07

J'ai acheté ce livre l'hiver dernier, mais je ne l'ai pas lu en entier, je pense pas même la moitié Embarassed *pastaper*. En fait, j'avais déjà lu avant d'autres livres parlant de surdouance et de mal d'être lié dans d'autres langues, et je crois que c'est une raison pour laquelle je n'ai pas accroché: déjà connu le double effet kisscool => affraid mais pourquoi celle-là me décrit-elle si bien, alors qu'elle ne me connaît pas personellement? => cheers chui pô la seule alien de mon espèce sur cette planète!
Après, peut-être n'ai-je justement pas lu les pages qui m'auraient intéressée, apporté quelque chose, fait avancer. Ou alors c'est dû au fait que j'ai trop de préoccupations autres. Ou alors je ne suis pas une zèbre, et je pollue le forum par ma présence.
Une personne de mon entourage m'a emprunté le livre dernièrement, et en semble assez bouleversée. Mais je pense fortement que cette personne a aussi une intelligence dépassant la moyenne.


zwetschke

Messages : 68
Date d'inscription : 11/04/2012
Localisation : au pays des Bisounours assoiffés de sang

Revenir en haut Aller en bas

Page 3 sur 9 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum