"Trop intelligent pour être heureux" lu par des non-zèbres

Page 6 sur 9 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant

Aller en bas

"Trop intelligent pour être heureux" lu par des non-zèbres - Page 6 Empty Re: "Trop intelligent pour être heureux" lu par des non-zèbres

Message par lettrine le Mar 5 Fév 2013 - 20:29

@ Cilou la zebrette: recouvrir le bouquin a été la première chose que j'ai faite aussi Very Happy

Ce post est sacrément nourrit de témoignages, je vais donc y ajouter le mien Hourra !

J'ai acheté le bouquin pour mes parents, ma mère a commencé à le lire et m'a demandé sur un ton un peu hésitant, mais...tu es sûre que tu es surdouée? Réponse: ben...les tests le disent après il va me falloir un peu de temps quoi...pourquoi tu me demandes ça ? Réponse: je ne sais pas, je ne trouve pas que tu es l'air ...je ne sais pas tu es toi quoi !
facepalm

Sans parler des gens qui m'ont dit, ah oui, c'est cool ça si ça se trouve moi aussi je suis surdouée ????
Ah et il y a même quelqu'un qui est allé faire des tests sur internet et qui m'as dit "moi aussi j'suis surdouée!". Au secours... Se tape la tête cont

Ces quelques expériences m'ont appris à ne pas trop parler de tout ça directement. J'essaie de distiller les choses petit à petit en parlant de certains de mes traits de caractère, etc...et seulement aux gens que j'estime digne de confiance bien sûr Smile

Je te prodiguerais modestement le même conseil que Fata, essaies de garder confiance et de suivre tes appétences.

lettrine

Messages : 85
Date d'inscription : 12/06/2012

Revenir en haut Aller en bas

"Trop intelligent pour être heureux" lu par des non-zèbres - Page 6 Empty Re: "Trop intelligent pour être heureux" lu par des non-zèbres

Message par Gingerolaf le Mar 5 Fév 2013 - 20:51

@ Lettrine, tu as bien raison, rien ne vaut la discrétion ! C'est même vital, pour éviter de nouvelles humiliations, des moqueries et autres incompréhensions. Il ne faut pas en avoir honte mais il ne faut pas s'en vanter non plus. Ceux qui s'en vantent sont généralement ceux qui ne le sont pas vraiment ... ou un peu moins que les autres ! Il y a une gradation aussi, n'oublions pas, dans nos différences. Des sensibilités plus ou moins exacerbées, des dimensions privilégiées et une vitesse relative.

@ Cilou : se poser la question apporte déjà une première réponse, si le livre ne t'est pas tombé des mains. Le test, même conseillé par JSF, n'est pas indispensable à mon sens, car ceux qui n'ont pas les référents culturels passent à côté. Reste zen surtout.
Gingerolaf
Gingerolaf

Messages : 32
Date d'inscription : 23/06/2011
Localisation : Savane du Nord

Revenir en haut Aller en bas

"Trop intelligent pour être heureux" lu par des non-zèbres - Page 6 Empty Re: "Trop intelligent pour être heureux" lu par des non-zèbres

Message par Invité le Mer 6 Fév 2013 - 1:29

- Fata Morgana :

Je t’en conjure très cher, pardonne mon ignorance désarmante ! Si je suis incapable de distinguer un livre de littérature d’un livre « pratique » que me reste-t-il si ce n’est la mort de mon esprit à pleurer?

La générosité de ta condescendance garde là pour toi ! C’est un cadeau que certains accepteraient volontiers mais moi vois-tu je risquerais de te le rendre en pleine figure. Et qui voudrait abimer un aussi joli visage ?

Il y a pleins de livres qui se veulent accessibles dans la compréhension par et pour tous ; et cela ne les empêche en rien d’être très bien rédigés ! Et quoiqu’il en soit, ce livre ne l’est pas que cela plaise OU déplaise. Et voilà le ressenti que j’expose, ce qui, j’ose le penser, est un des droits fondamentaux dont je peux encore jouir il me semble !

Tu ne réponds pas à ma question et encore moins en lançant ces quelques petits pics qui n’amusent que la galerie des êtres de ton genre… Ca, c’est vilain ! Méchant Dobby !!

L’incommensurable apport qualitatif que tu m’apportes là est une invective aux « FAMILLES » qui, si je reprends le sens précédemment émis, représentent un groupe d’individu dont les aptitudes intellectuelles seraient dangereusement limitées ! Dans ce cas, j’ose écrire que la mienne de famille est on ne peut plus élevée cognitivement parlant !

- Gingerrolaf :

Que dire …. La vérité de tes axiomes fait que l’on reste figé par tant d’exactitude subjective…

Diantre, pourquoi avoir tout récemment passé un test s’étant révélé positif (d’ailleurs spéciale dédicace à un pote-m&m’s- qui a réveillé d’anciens démons qui maintenant le pourchassent héhéhé) puisque à tes yeux je ne fais que revêtir la peau d’un animal égaré ?

Je ne suis pas le genre de personne à me vanter d’un truc qui ne me sert à rien et qui plus est attribué injustement ! C’est même l’inverse avec moi, vois-tu ? Et encore moins le genre d’individu qui condamne d’autres pour leur volonté de compréhension !! Est-ce que cette explication est suffisamment claire entre toi et moi??!

Devrait-on, par conséquent, me sacrifier et m’offrir à vos Dieux de la sagesse ? Ou plutôt à ceux de la fourberie intellectuelle ?
I
l y a énormément de chose qui nous échappe … est-ce pour autant une raison valable de s’y désintéresser … ? Tu sembles proposer là, la meilleure façon pour faire reculer le savoir de l’humanité ! Chapeau l’artiste !

Mais si l’agencement de ton esprit est aussi ordonné et brillant que l’assemblage des (tes ?) vêtements sur la photo ci-contre, alors la fin du monde de l’esprit est certes pour bientôt. Débutons donc le chant de nos prières !

- Bitterlings :

C’est parfaitement cela …. Crier à tous la vérité universelle là où elle ne prend en compte pour être définie que son propre vécu … C’est divinement noble et droit ne penses-tu pas !?

Et effectivement, quelle est l’utilité de feindre l’intelligence face à des êtres que l’on ne considère pas comme intelligents ? (moi y compris ; vous voyez je suis loin d’être prétentieuse)

Et pourquoi tenter de voir des éléments (de surcroit, forcément négatifs) là où il n’y pas besoin de voir autre chose que ce qui est nous est exposé ?
Mais bon, je veux bien te pardonner parce que oui il m’arrive aussi, plus que je ne le souhaiterais d’ailleurs, de céder à la tentation de ce qui n’existe pas…

Juste un petit conseil …. Ta phrase comporte une foudroyante contradiction ! File l’éditer parce que, entre nous, elle ne veut juste rien dire ! Si elle avait été humaine, j’aurais outrepassé la loi de Badinter relative à l’abolition de la peine de mort et l’aurais sans doute fait pendre !

MAIS (parce qu’au fond il faut bien recadrer cette enivrante conversation de sourds/aveugles)

Ce que j’ai initialement exprimé, avant que mon idée ne soit torturée à l’aide de tous les moyens les plus honteux par les trois bourreaux que vous êtes, était sincère !

Je cherchais et cherche vraiment à comprendre cet engouement !

Il n’y avait pas une volonté de confrontation gratuite si ce n’est celle que j’aurais eu moi-même vis-à-vis de ma propre perception des choses les cocos !

Dommage que des pensées malsaines logées dans la boite crânienne de certains tentent de détourner l’authenticité de mes propos !

Ils devraient être châtiés pour ce genre d’ignominie.

Mais en attendant que cela ne soit présenté et voté au Parlement puis promulgué par le psdt pour enfin paraitre au J.O., je vous invite à vous trémousser sur ce rythme que j’adooooreeee : (une petite confidence de vous à moi et de moi à vous, c’est cette chanson qui défile dans ma tête lorsque mes parents, ou autres, me font la morale… ribbaaaaaa)



Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

"Trop intelligent pour être heureux" lu par des non-zèbres - Page 6 Empty Re: "Trop intelligent pour être heureux" lu par des non-zèbres

Message par Fata Morgana le Mer 6 Fév 2013 - 3:26

Fais gaffe, tu vas nous péter une durite... Wink
Au passage si tu cherches à comprendre mon engouement, tu n'y arriveras pas: je n'éprouve aucun engouement. Garde ta faconde de toute façon pour des sujets qui s'y prêtent davantage. Il y a des gens pour lesquels ce livre est tombé à point et a été à l'origine d'une recherche fructueuse et si cela offusque ton éclat et ta suprême vénusté, on n'y peut rien !
Pour des amoureux qui courent sur une plage, même une chiure de mouette sur la tête est un émerveillement.
A condition bien sûr de ne pas perdre sa simplicité et d'éviter d'avoir une montgolfière démesurée sur les épaules...
Je m'en tiens là, mais je pense qu'un peu de respect ne nuirait pas à ton superbe lustre.
Pour l'instant, la seule chose que je me prends en pleine figure, ce sont des effets de manche... Wink
Si ce livre t'emmerde, je viens d'avoir une idée de génie, lis donc autre chose et fais-nous en l'article, si tu ne parviens pas à ne pas faire des phrases !
Quant aux êtres de mon genre, j'aimerais bien savoir Ô sublime scribouilleur, ce qu'ils sont, je ne sache pas que nous ayons jamais été présentés...
Par contre, si tu es un(e) bipolaire en pleine phase de manie, je retire ce que je viens de dire sur le champ.
j’ose écrire que la mienne de famille est on ne peut plus élevée cognitivement parlant !
Et bien élève-toi, mais si tu veux bien, en faisant moins de bruit.. "Les jeunes consciences ont le plumage raide et le vol bruyant". Henri Michaux
Il me semble qu'à 99 ans la sagesse devrait se traduire par une bienveillance universelle une compréhension étendue à tous, sans quoi ce serait 99 ans pour rien ! Arrête de chercher à époustoufler les manants que nous sommes, Ô lumière sans rivale, et tolère que tous ne s'agenouillent devant les éclairs terrifiants de ta dive inspiration descendue en tonnant des pourpris sacrés: nous ne sommes que des rustres tout proches encore de la bête.
"Et l'assemblée répondit Amen."

Spoiler:
(Depuis que je suis sur le net, et ça fait un moment des comme ça il y en a partout...) 

Laissons là cette discussion, ou bien je te dirais ce que je pense d'earth wind and fire... Wink
Mais dis-moi, puisque ce livre est l'une des sources d'inspiration de ce forum, ce dont il ne se cache pas, pourquoi ne vas-tu pas faire éclater tes lumière sur un forum où par exemple on étudie Mallarmé en finnois ? Tu y seras si heureuse de pouvoir faire péter tes diantres, palsambleus, fichtre, bigre et toute autre référence littéraire de ce désuet acabit ! Et puis franchement que me chaut ton opinion...
Je t’en conjure très cher, pardonne mon ignorance désarmante ! Si je suis incapable de distinguer un livre de littérature d’un livre « pratique » que me reste-t-il si ce n’est la mort de mon esprit à pleurer?
Mouais, tu dis ça... à postériori ! Flebelebele !

"Si je n'ai pas la charité je ne suis que bronze qui résonne et cymbale qui retentit." 1 Corinthiens 13

Personnellement je suis déjà tombé sur des livres médiocres qui m'ont apporté ce qu'ils n'avaient pas prévu de m'apporter...
Reste un ouvrage à faire paraître: "Trop pompeux pour être crédible".

Amis, laissons ce jupiter fulminer tout seul sur sa montagne et allons boire un pot ensemble. Razz


Dernière édition par Fata Morgana le Mer 6 Fév 2013 - 11:01, édité 2 fois (Raison : Quelques fôtes)
Fata Morgana
Fata Morgana

Messages : 20818
Date d'inscription : 09/02/2011
Age : 62
Localisation : Un pied hors de la tombe

Revenir en haut Aller en bas

"Trop intelligent pour être heureux" lu par des non-zèbres - Page 6 Empty Re: "Trop intelligent pour être heureux" lu par des non-zèbres

Message par Gingerolaf le Mer 6 Fév 2013 - 8:18


Quelle chance !!! Un seul petit tour sur ce forum, et aussitot je peche deux superbes spécimens, aux noms de code très improbables. De la méchanceté parfaitement gratuite qui dégouline entre chaque ligne, aucune empathie, pas l'once d'un intéret autrement que feint. Voilà les exemples parfaits de la démonstration que je voulais faire ! C'est exactement ça ... Christel Petitcollin a raison. Je ne voulais pas la croire, mais là c'est tellement évident.
Je suis gatée ! Et pas encore gateuse. Sauf que les accents circonflexes ont disparu ... D'autres pourraient pareillement disparaitre du paysage que ça me dérangerait moins.

Les Zèbres, accrochons-nous ... et taisons-nous !
Finalement, c'est désolant mais tout ce qui est dit sincèrement pourra etre retenu contre nous ...
Gingerolaf
Gingerolaf

Messages : 32
Date d'inscription : 23/06/2011
Localisation : Savane du Nord

Revenir en haut Aller en bas

"Trop intelligent pour être heureux" lu par des non-zèbres - Page 6 Empty Re: "Trop intelligent pour être heureux" lu par des non-zèbres

Message par oignon le Mer 6 Fév 2013 - 8:48

Je crois que tout a été dit : le contexte de découverte du livre joue énormément : quand tu n'as jamais pu mettre de mots sur cette souffrance, cette errance solitaire, et que d'un coup tu te lis ou du moins en partie, tu es trop chamboulé pour faire attention au style.

Et fatalement si tu étais déjà renseigné sur la douance quand ce livre est arrivé entre tes mains, l'effet de stupéfaction n'est pas le même.
oignon
oignon

Messages : 20
Date d'inscription : 29/10/2012
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

"Trop intelligent pour être heureux" lu par des non-zèbres - Page 6 Empty Re: "Trop intelligent pour être heureux" lu par des non-zèbres

Message par Gingerolaf le Mer 6 Fév 2013 - 9:07

@ Oignon, ta parole est d'or.

Je dirais même plus, ce livre en l'état, avec ses qualités et ses défauts, a un formidable pouvoir "révélateur" de la nature humaine.
Gingerolaf
Gingerolaf

Messages : 32
Date d'inscription : 23/06/2011
Localisation : Savane du Nord

Revenir en haut Aller en bas

"Trop intelligent pour être heureux" lu par des non-zèbres - Page 6 Empty Re: "Trop intelligent pour être heureux" lu par des non-zèbres

Message par Ise le Mer 6 Fév 2013 - 9:24

Des réactions de non-zèbres
- mon mari : toi surdouée ?!!! J'ai eu beau lui répondre que je ne me sentais pas surdouée mais que j'étais le portrait des personnes décrites dans le bouquin... Et après il me dit pas la peine de les passer les tests il suffit que tu te sentes comme eux. Ben voyons ! Et comme ça à la moindre dispute tu me sortiras toi celle qui se prend pour une surdouée. NON. Donc j'ai passé les tests. Et là ça va étant donné que ma personnalité a complètement changé depuis. Je ne suis pas devenue fière, je ne la ramène pas plus qu'avant, mais je suis sereine dans mes relations

- mes parents : j'ai acheté le livre rien que pour eux et le leur ai envoyé, à lire d'abord par mon père au jour de son anniv' puis par ma mère 8 jours plus tard à son anniv' à elle. Mon père a attendu qu'elle le lise. Elle l'a lu et m'a dit dans ma famille il y a plein de surdoués. Mon père a fini par le lire et il a fallu que je lui arrache qu'il se reconnaissait dans quelques lignes. A deux ils m'ont dit c'est pas parce qu'on a une fille surdouée qu'on va être fiers

- ma soeur l'a lu et a bien été obligée de reconnaître qu'elle ne l'est pas. Mais elle a bien vu les difficultés que cela me pose donc nous pouvons communiquer chacune sur ses difficultés psychologiques

- mes frères je leur ai juste dit je suis juste surdouée et ils n'en parlent pas.

Moi depuis j'en parle ouvertement, je dis à ma mère surprise par une de mes déductions Oui mais toi tu n'es pas surdouée. Mes frères et soeur Depuis que je suis surdouée bla bla bla.

Après je l'ai dit à 3 amies. L'une ne m'a plus jamais donné de ses nouvelles. Avec les deux autres impeccable, mais l'une a des enfants qui semblent l'être (donc elle aussi ?) et l'autre m'a dit Mon frère doit l'être aussi !

En revanche les rares copines que je connais aussi au boulot n'en savent rien. J'ai bien compris que seules de la jalousie et des relations encore pires que ce qu'elles sont en découleraient.

En effet quand j'étais en librairie à chercher les 3 ou 4 autres bouquins sur le sujet, je ne me rappelais même pas les noms des auteurs et le vendeur me regardait... Je croyais lire dans ses yeux Vous voyant si c'est pour vous vous êtes à côté de la plaque, et jusqu'à me suivre dans mes déplacements pour ... quoi ? Surveiller que je ne vole pas ? Enfin je ne sais plus j'étais si mal à l'aise j'avais honte et quand j'ai payé la caissière qui les étale alors que j'avais fait un petit tas avec celui aux caractères les plus petits sur le dessus ... J'en ai encore des sueurs froides !
Ise
Ise

Messages : 7899
Date d'inscription : 18/10/2012
Age : 51

Revenir en haut Aller en bas

"Trop intelligent pour être heureux" lu par des non-zèbres - Page 6 Empty Re: "Trop intelligent pour être heureux" lu par des non-zèbres

Message par Invité le Mer 6 Fév 2013 - 9:49

ce livre en l'état, avec ses qualités et ses défauts, a un formidable pouvoir "révélateur" de la nature humaine

J'ai envie de dire que c'est son principal défaut. Au sens où il ne résout pas, mais exacerbe les problèmes de perception de la douance.
C'est vrai qu'il permet à beaucoup de vrais surdoués de se découvrir.
Mais il ne dira rien, absolument rien aux surdoués heureux, et par là même, il engendre une assimilation douance = souffrance dont il est bien difficile de se dépêtrer. (Mais laissons car ce n'est pas l'objet du fil).
Chez les non-surdoués, c'est pire, car au vu des témoignages, il amène :
- pas mal de faux auto-diagnostics (effet Barnum) qui persistent parfois lourdement,
- beaucoup de rejets de la douance et des surdoués, que ce soit par pure réaction défensive ou de déni, ou simplement par agacement devant la vision quelque peu larmoyante du surdoué qui y est proposée
- finalement, une compréhension médiocre sauf chez quelques personnes suffisamment ouvertes pour ne pas se laisser arrêter par des histoires de pseudo-supériorité qui parasitent tout...
- ou une indifférence, une absence de réaction qui n'est peut-être qu'une forme particulière du cas précédent.

Du coup, ce bouquin, pour finir, semble engendrer beaucoup de déceptions eu égard aux espoirs placés en lui par les surdoués qui s'y sont découverts. En effet, il forme un bon révélateur, peut-être pas de "la nature humaine" mais de la façon dont l'autre appréhende la différence, dans un cas d'autant plus délicat que tous les fantasmes autour d'une hypothétique "supériorité" sont permis. Fantasmes appuyés sur une certaine réalité, aux dires du bouquin lui-même, qui déclare que la douance c'est "la pensée aux frontières de l'infini en permanence, et l'émotion au bord des lèvres à chaque instant". Et même si les surdoués n'ont pas l'exclusivité de la chose, tout le monde n'est pas capable d'emmener sa pensée aux frontières de l'infini. (De même que les surdoués présentent le "léger" défaut d'avoir du mal à la ramener dans la finitude de la vie...)

Bref : si ce livre sert à merveille un but autre que le sien, et beaucoup moins bien celui qu'il s'était fixé, c'est un problème. Un sacré problème. L'auteure n'en est pas seule responsable. Elle consacre beaucoup de pages à détailler les limites de son exposé, et ce sont les pages les plus allègrement négligées par les lecteurs. D'autres limites sont implicites, et du coup carrément ignorées, ne serait-ce que le fait qu'elle écrive pour les surdoués mal dans leur peau et non "pour les surdoués parce qu'ils sont nécessairement tous mal dans leur peau", ce qui, en un paradoxe tragicomique au vu du titre, réenfonce les surdoués dans une image de gens qui se plaignent alors qu'ils ont tout. Là, l'auteure a sa part de responsabilité.

Mais le fond du problème, c'est que ce livre débarque dans une société française (je ne sais pas ce qu'il en est des autres pays francophones) en plein recroquevillement, dont le rapport à la différence devient de plus en plus fielleux et se résumerait en gros à : "Tout ce qui peut me concerner, moi et mon clan, doit être valorisé, reconnu, et bénéficier de droits, voire de passe-droits. Tout ce dont je suis sûr que ça ne me concernera jamais est une menace; comme je suis très tolérant, j'accepte que cela existe, à condition de ne pas le voir, de ne pas en entendre parler, et bien entendu qu'on ne leur donne rien."

Là, oui, aussi, c'est "révélateur". Pour les non-Z comme pour nous. Comment les autres vont nous percevoir et comment nous-mêmes nous allons nous percevoir, ce que nous allons faire de ce don dangereux - le don d'appartenance à un certain troupeau. Ne serait-ce que parce que chacun de nous appartient à mille troupeaux et peut choisir de s'assimiler plus ou moins à l'un ou à l'autre, à plusieurs, à tous, et même à aucun.

bref : s'il s'agit de faire un coming-out par le biais d'un bouquin qu'on glisse, déjà, je conseillerais de ne le faire qu'après le test, dans la mesure du possible, et je crois bien que je préfèrerais Cécile Bost à JSF.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

"Trop intelligent pour être heureux" lu par des non-zèbres - Page 6 Empty Re: "Trop intelligent pour être heureux" lu par des non-zèbres

Message par Ise le Mer 6 Fév 2013 - 9:54

"Mais le fond du problème, c'est que ce livre débarque dans une société française (je ne sais pas ce qu'il en est des autres pays francophones) en plein recroquevillement, dont le rapport à la différence devient de plus en plus fielleux et se résumerait en gros à : "Tout ce qui peut me concerner, moi et mon clan, doit être valorisé, reconnu, et bénéficier de droits, voire de passe-droits. Tout ce dont je suis sûr que ça ne me concernera jamais est une menace; comme je suis très tolérant, j'accepte que cela existe, à condition de ne pas le voir, de ne pas en entendre parler, et bien entendu qu'on ne leur donne rien.""

Je plussoie
Ise
Ise

Messages : 7899
Date d'inscription : 18/10/2012
Age : 51

Revenir en haut Aller en bas

"Trop intelligent pour être heureux" lu par des non-zèbres - Page 6 Empty Re: "Trop intelligent pour être heureux" lu par des non-zèbres

Message par Fata Morgana le Mer 6 Fév 2013 - 10:57

Je me demande Fusain si un surdoué bien dans sa peau continuera la lecture du livre. Il lui tombera des mains. Je constate qu'il y a dans la rue des ambulances bien qu'il y ait des biens portants de partout. Je pense que JSF s'est focalisée sur les non-détectés souffrants, comprenant la difficulté qui est la leur. Il fallait de toute façon bien faire un choix éditorial. Donc cibler des gens qui comme moi avaient à cause de leur don un problème d'identité majeur c'était un peu faire œuvre de salubrité publique; je ne doute pas que le club des psys orientés douance jsf/Bost/Arielle Adda etc sont en contact, et je vois plutôt une stratégie derrière l'accent mis sur les zèbres mal dans leur peau que la volonté d'en faire systématiquement de pauvres victimes. Finalement, le mieux serait de lui demander. Je ne serais pas étonné qu'elle passe par ici de temps en temps pour jeter un œil !
Personnellement j'ai trouvé ce livre trop dramatique, pourtant si on mettait sur une balance son degré de nocivité et son degré d'utilité, je suis certain que l'utilité l'emporterait. Non ? Au départ j'ai eu du mal avec Cecile Bost, que je trouvais peut-être trop impersonnel malgré les témoignages, mais j'ai révisé mon jugement pas la suite.
Very Happy


Dernière édition par Fata Morgana le Mer 6 Fév 2013 - 11:59, édité 1 fois
Fata Morgana
Fata Morgana

Messages : 20818
Date d'inscription : 09/02/2011
Age : 62
Localisation : Un pied hors de la tombe

Revenir en haut Aller en bas

"Trop intelligent pour être heureux" lu par des non-zèbres - Page 6 Empty Re: "Trop intelligent pour être heureux" lu par des non-zèbres

Message par Delphine Bidulle le Mer 6 Fév 2013 - 11:43

J'ai fait lire le livre à ma mère : le but essentiel était qu'elle me reconnaisse !
Elle n'y a vu que mon frère!
"la pire des solitudes est la solitude intérieure" JSF
Quid du bonheur...
Delphine Bidulle
Delphine Bidulle

Messages : 11
Date d'inscription : 11/01/2013
Age : 50
Localisation : Villeneuve d'Ascq

Revenir en haut Aller en bas

"Trop intelligent pour être heureux" lu par des non-zèbres - Page 6 Empty Re: "Trop intelligent pour être heureux" lu par des non-zèbres

Message par Gingerolaf le Mer 6 Fév 2013 - 11:49

Le rapport à la différence est au coeur de la problématique, évidemment. Bien vu Fusain, qui fait une belle analyse de la portée réelle et supposée du bouquin. Ce n'est pas tant que douance = souffrance, c'est que différence = souffrance !

Mais si une personne handicapée peut dire qu'elle souffre de sa différence, une femme très belle, par exemple, ne peut pas l'avouer publiquement ! Et pourtant ... le regard porté est toujours celui d'une curiosité malsaine, qui passe de l'incompréhension à la commisération, de l'apitoiement à l'envie, de la moquerie à la discrimination (fut-elle positive), du rejet au désir. C'est exactement ce qui se passe dans le cas de la douance.

Le fait d'être "hors-norme" induit des réactions disproportionnées, dans une société qui n'a pas encore compris tout l'intérêt d'accepter et de cultiver ses différences et particularités. Une société en transition, certes, mais qui fonctionne encore par identification rassurante et par tribus, en francophonie, comme ailleurs, sur facebook, comme ailleurs, et au scrutin "majoritaire", comme il se doit. Mais on s'éloigne du sujet ...

J'aimerais beaucoup recevoir (en MP) le témoignage de surdoués, bien dans leur peau, et qui n'ont jamais souffert de leur différence. Oui, j'aimerais bien ...
Gingerolaf
Gingerolaf

Messages : 32
Date d'inscription : 23/06/2011
Localisation : Savane du Nord

Revenir en haut Aller en bas

"Trop intelligent pour être heureux" lu par des non-zèbres - Page 6 Empty Re: "Trop intelligent pour être heureux" lu par des non-zèbres

Message par Fata Morgana le Mer 6 Fév 2013 - 12:01

et qui n'ont jamais souffert de leur différence.
Jamais ? Tu places la barre bien haute.
Fata Morgana
Fata Morgana

Messages : 20818
Date d'inscription : 09/02/2011
Age : 62
Localisation : Un pied hors de la tombe

Revenir en haut Aller en bas

"Trop intelligent pour être heureux" lu par des non-zèbres - Page 6 Empty Re: "Trop intelligent pour être heureux" lu par des non-zèbres

Message par Gingerolaf le Mer 6 Fév 2013 - 12:22

Oui, parce qu'on prétend que ça existe, alors je voudrais bien savoir ...
Il y a des surdoués heureux, certes, sans doute, assurément, possiblement, mais après combien de temps et d'épreuves traversées ? Si on veut faire une étude sérieuse ;-)
Gingerolaf
Gingerolaf

Messages : 32
Date d'inscription : 23/06/2011
Localisation : Savane du Nord

Revenir en haut Aller en bas

"Trop intelligent pour être heureux" lu par des non-zèbres - Page 6 Empty Re: "Trop intelligent pour être heureux" lu par des non-zèbres

Message par Invité le Mer 6 Fév 2013 - 12:28


(Ma petite histoire.)

Bien consciente de la source de certains de mes soucis, j'en avais d'autres (et ai encore à présent) pour lesquels grâce à la lecture de bouquins sur le surdoué j'avais trouvé pour origine un mot unique qui les regroupait tous et qui ne revêtait pas une connotation négatif. Et qui me "dédouanait", j'ajouterai.

Et puis, les tests ont infirmé cette hypothèse à laquelle j'avais tout de même quelques doutes.

Je doutais d'être potentiellement très douée tandis que j'étais à 100% sûre de posséder la plupart des caractéristiques évoquées sur tous les supports où on discutait au sujet de la douance. Aujourd'hui encore, je suis certaine de posséder ces caractéristiques (lucidité, hypersensibilité, remarquable mémoire, scanner, imagination débordante, etc etc), cependant je ne sais à quel niveau d'intensité ces caractéristiques se situent : même si j'ai une grande imagination se rapproche-t-elle de celle que peut avoir un surdoué ?

Le soucis de telles lectures c'est qu'elles ne permettent pas de mesurer l'intensité des termes, des adjectifs qui décrivent le surdoué mais aussi le non-surdoué. Un non-surdoué peut aussi se considérer lucide mais comment "observer" avec seulement des mots que celle des surdoués est plus aiguë ? Le passage du test est alors une étape quasi-indispensable.
Ensuite, quant à ces caractéristiques, sont-elles réellement propres aux surdoués ? Les surdoués qui sont des individus uniques ont-ils un profil aussi homogène ? Tandis que chez des personnes en souffrance (qui persiste), en retrait on retrouvera certainement des caractéristiques communes : un sentiment de solitude, de ne pas être compris, créant de la souffrance de surcroit qui sera désignée comme de l'hypersensibilité... Mais les surdoués ? (Je vois cela comme dire que tous les Français savent skier. Ce n'est pas certain. Même si un Parisien peut savoir skier. Mais dire qu'en Isère tous les gens savent faire du ski, c'est déjà plus plausible, ils se trouvent à proximité des montagnes. Il y a plus de proba)

Toutefois, le sujet n'étant pas énormément connu, la vulgarisation est quelque peu nécessaire. Et puis quitte à mettre une partie des surdoués de côté, il vaut mieux que ce soit ceux qui sont trop intelligents pour être malheureux.


Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

"Trop intelligent pour être heureux" lu par des non-zèbres - Page 6 Empty Re: "Trop intelligent pour être heureux" lu par des non-zèbres

Message par Invité le Mer 6 Fév 2013 - 12:56

Personnellement j'ai trouvé ce livre trop dramatique, pourtant si on mettait sur une balance son degré de nocivité et son degré d'utilité, je suis certain que l'utilité l'emporterait. Non ?

Oui, sans aucun doute. On pourrait dire autrement que "c'est mieux que rien". Seulement, le choix n'est pas entre JSF et rien, de sorte qu'on peut se risquer maintenant à lui préférer (pour le but dont il est question, j'entends : soumettre le problème aux non-Z présumés de notre entourage) d'autres livres, sans nier le bilan "globalement positif" (sans ironie Laughing ) de TIPEH. Peut-être qu'il est dépassé, maintenant, d'ailleurs. Il a fait franchir un palier, mettre le sujet "à la mode", si j'ose dire, pour le meilleur et pour le pire - et c'est mieux qu'il soit à la mode, que perpétuellement ignoré. C'est un stade un peu inévitable, mais à dépasser aussi.

J'aimerais beaucoup recevoir (en MP) le témoignage de surdoués, bien dans leur peau, et qui n'ont jamais souffert de leur différence. Oui, j'aimerais bien

Moi aussi, mais là, je suis bien d'accord avec JSF quand elle dit que ces personnes n'ont sans doute pas conscience d'être des surdoués (ie avec une intelligence qualitativement différente), et donc n'auront jamais l'idée de venir témoigner en tant que tels. Sad

Je doutais d'être potentiellement très douée tandis que j'étais à 100% sûre de posséder la plupart des caractéristiques évoquées sur tous les supports où on discutait au sujet de la douance. Aujourd'hui encore, je suis certaine de posséder ces caractéristiques (lucidité, hypersensibilité, remarquable mémoire, scanner, imagination débordante, etc etc), cependant je ne sais à quel niveau d'intensité ces caractéristiques se situent : même si j'ai une grande imagination se rapproche-t-elle de celle que peut avoir un surdoué ?

Le soucis de telles lectures c'est qu'elles ne permettent pas de mesurer l'intensité des termes, des adjectifs qui décrivent le surdoué mais aussi le non-surdoué.

En effet... C'est le problème miroir du surdoué non détecté, si j'ose dire : tant que personne ne met le doigt sur le problème et ne lui fait passer un test, il ne sait pas dans quelle mesure ce qu'il ressent est ressenti par tout le monde, la majorité, une minorité, une poignée, voire lui seul. Avoir de la mémoire, de l'imagination, de la capacité à relier les idées, en soi ça ne dit rien, et c'est là qu'intervient le test, qui tente d'objectiver et de mesurer tout ça. Avec ses défauts, mais là aussi, c'est mieux que rien.
Après, ben... on n'en est qu'au début de l'étude sous l'angle neurosciences. On a découvert des preuves neurologiques de cette "intelligence qualitativement différente", des allusions y sont faites chez Bost et JSF il me semble, avec notamment une utilisation massive non pas du "cerveau droit" mais des deux hémisphères en même temps là où une personne "normale" n'en utilise qu'un. Peut-être que des tests massifs feraient bel et bien apparaître un seuil, une différence objective entre ceux qui ont cela et ceux qui ne l'ont pas, à la manière de ceux qui peuvent rouler la langue en sarbacane et ceux qui ne peuvent pas. Peut-être trouverait-on des "intermédiaires". Il serait passionnant d'aller voir ce qui se passe aux zones limites. Mais cela représente un coût, et la mobilisation d'appareils qui, peut-être, et même probablement, sont déjà en trop petit nombre pour des usages bien plus urgents.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

"Trop intelligent pour être heureux" lu par des non-zèbres - Page 6 Empty Re: "Trop intelligent pour être heureux" lu par des non-zèbres

Message par Gingerolaf le Mer 6 Fév 2013 - 13:33

Fusain dit " je suis bien d'accord avec JSF quand elle dit que ces personnes n'ont sans doute pas conscience d'être des surdoués (ie avec une intelligence qualitativement différente), et donc n'auront jamais l'idée de venir témoigner en tant que tels "

Il s'agit là d'un postulat ! Que je voudrais bien vérifier ...

Oui, des études à faire, il y en a ! Des tests cognitifs en masse, on en passait à l'entrée au collège dans les année '70. C'est là qu'un prof affolé est venu voir mes parents ! Et puis, on n'en faisait rien ... Faut dire aussi qu'on n'était pas informatisé ! Mais décider de financer ces études passionnantes relève d'abord d'un choix politique. Qui veut-on distinguer et pourquoi faire ? Une société industrielle a besoin de beaucoup de bras et de peu de cerveaux. Une société post-industrielle a besoin d'autres compétences, qui restent à définir et à valoriser. Sérieuse remise en question d'un modèle de développement qui ne franchira pas le prochain siècle !
Gingerolaf
Gingerolaf

Messages : 32
Date d'inscription : 23/06/2011
Localisation : Savane du Nord

Revenir en haut Aller en bas

"Trop intelligent pour être heureux" lu par des non-zèbres - Page 6 Empty Re: "Trop intelligent pour être heureux" lu par des non-zèbres

Message par Fata Morgana le Mer 6 Fév 2013 - 13:44

Sans parler de moi:
Mon épouse est non-zèbre, je l'adore, elle m'adore, notre amour dure depuis trente trois ans. Elle a lu JSF ce qui a été à l'origine du test positif de ma fille...Laquelle merdait gravement dans les rapports sociaux, flippait de se sentir seule et se demandait pourquoi les gens sont si cons.
Comme quoi au moins dans un cas le livre a atteint son but. Mon épouse qui jusque là était très inquiète à cause des problèmes de la fille susdite se l'est tenu pour dit, s'est adaptée à la situation ce qui a considérablement amélioré l'ambiance familiale et la confiance mutuelle en plus du fait que ma fille, prenant confiance en elle casse désormais la baraque dans ses études, de médiocre qu'elle était (pour faire comme les autres).
Voilà un petit témoignage simple mais éloquent non ?
Mon épouse a juste lu le livre, a compris ce qu'il dit et sa portée et adapté son comportement à notre égard sur la base de cette lecture. Nos relations qui ont toujours été bonnes se sont encore grandement améloirées depuis. Cela dit, si elle n'est pas zèbre elle est très loin d'être bête !
De combien de points de QI l'amour du cœur peut-il améliorer nos résultats ?
Fata Morgana
Fata Morgana

Messages : 20818
Date d'inscription : 09/02/2011
Age : 62
Localisation : Un pied hors de la tombe

Revenir en haut Aller en bas

"Trop intelligent pour être heureux" lu par des non-zèbres - Page 6 Empty Re: "Trop intelligent pour être heureux" lu par des non-zèbres

Message par mrs doubtfull le Mer 6 Fév 2013 - 14:01

@fata Morgana
Je suis émue par ton post!
Belle preuve d'amour et d'intelligence que se donner les moyens de comprendre l'autre au mieux...
Touchée!
mrs doubtfull
mrs doubtfull

Messages : 779
Date d'inscription : 16/12/2012
Age : 52
Localisation : 69

Revenir en haut Aller en bas

"Trop intelligent pour être heureux" lu par des non-zèbres - Page 6 Empty Re: "Trop intelligent pour être heureux" lu par des non-zèbres

Message par oignon le Mer 6 Fév 2013 - 14:10

Quels sont donc les livres que vous conseillerez pour en parler à un proche non-HP ?
oignon
oignon

Messages : 20
Date d'inscription : 29/10/2012
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

"Trop intelligent pour être heureux" lu par des non-zèbres - Page 6 Empty Re: "Trop intelligent pour être heureux" lu par des non-zèbres

Message par Fata Morgana le Mer 6 Fév 2013 - 14:15

Cécile Bost "Différence et souffrance de l'adulte surdoué".
Après tout dépend du niveau de non-surdon de la personne... Razz


Dernière édition par Fata Morgana le Mer 6 Fév 2013 - 14:16, édité 1 fois
Fata Morgana
Fata Morgana

Messages : 20818
Date d'inscription : 09/02/2011
Age : 62
Localisation : Un pied hors de la tombe

Revenir en haut Aller en bas

"Trop intelligent pour être heureux" lu par des non-zèbres - Page 6 Empty Re: "Trop intelligent pour être heureux" lu par des non-zèbres

Message par Invité le Mer 6 Fév 2013 - 14:15

Pareil que Fata, pour la réf.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

"Trop intelligent pour être heureux" lu par des non-zèbres - Page 6 Empty Re: "Trop intelligent pour être heureux" lu par des non-zèbres

Message par Gingerolaf le Mer 6 Fév 2013 - 14:41

En douceur, on peut commencer par tâter le terrain avec un roman : l'Elégance du hérisson de Muriel Barbery ... Voir aussi de le degré d'ouverture d'esprit et de curiosité envers les autres. On n'est jamais à l'abri de bonnes surprises ;-)
Gingerolaf
Gingerolaf

Messages : 32
Date d'inscription : 23/06/2011
Localisation : Savane du Nord

Revenir en haut Aller en bas

"Trop intelligent pour être heureux" lu par des non-zèbres - Page 6 Empty Re: "Trop intelligent pour être heureux" lu par des non-zèbres

Message par oignon le Mer 6 Fév 2013 - 19:45

"Différence et souffrance" est aussi celui que j'avais en tête. Il faudrait peut être renommer le forum ? Wink


Dernière édition par oignon le Mer 6 Fév 2013 - 19:51, édité 1 fois
oignon
oignon

Messages : 20
Date d'inscription : 29/10/2012
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

"Trop intelligent pour être heureux" lu par des non-zèbres - Page 6 Empty Re: "Trop intelligent pour être heureux" lu par des non-zèbres

Message par tagore le Mer 6 Fév 2013 - 19:48

Claudie Pierlot a écrit:
Aujourd'hui encore, je suis certaine de posséder ces caractéristiques (lucidité, hypersensibilité, remarquable mémoire, scanner, imagination débordante, etc etc), cependant je ne sais à quel niveau d'intensité ces caractéristiques se situent : même si j'ai une grande imagination se rapproche-t-elle de celle que peut avoir un surdoué ?

Bonjour Mazarine,

Je pense que la perplexité que tu exprimes vient en partie d'une certaine confusion dans le livre de Jeanne Siaud-Facchin. Si elle me semble être une remarquable clinicienne, avec de grandes qualités humaines et sociales, en revanche sa définition de "surdoué" ne me paraît pas très précise. Disons qu'elle agrège dans un même concept beaucoup de caractéristiques très diverses, en les mettant quasiment au même niveau, alors que certaines sont essentielles au surdouement - défini rigoureusement comme QI > 130 - (ex. la rapidité et la complexité du raisonnement) et d'autres seulement accidentelles, donc pas nécessairement liées (ex. la pensée créative, la synesthésie, l'hypersensibilité sensorielle).

Par exemple, on sait que la corrélation entre les tests de QI et les tests de créativité est faible : il semble donc y avoir là deux domaines d'activité cognitive relativement distincts... (même si par ailleurs ils peuvent apparaître ensemble chez une personne donnée, bien sûr !)

Je pense qu'une approche multi-factorielle de l'intelligence est d'autant plus importante que très souvent cette question de l'intelligence est hyper-investie, et devient donc quasiment une question de valeur personnelle. On assiste en fait à une double réduction, particulièrement erronée : QI = intelligence globale ; intelligence globale = valeur personnelle.

Du coup, le fait de ne pas avoir un QI dans les 2% peut laisser penser que l'on sera toujours "moins bien" que les autres.
Or l'intelligence excède la question du QI.
Et la valeur que j'accorde à mes proches, par exemple, n'a pas grand chose à voir avec l'évaluation quantitative de leurs compétences cognitives.

Sur le premier point, je trouve que la lecture du livre d'Howard Gardner, Les intelligences multiples, est très éclairante. Il distingue de manière convaincante différentes formes d'intelligence, relativement autonomes les unes par rapport aux autres d'un point de vue neurophysiologique. Il souligne notamment que le QI mesure principalement l'intelligence verbale et logico-mathématique. Soit 2 types sur 8. Car à côté de ces formes d'intelligence, traditionnellement valorisées dans notre culture d'héritage grec (c'est la maîtrise du fameux logos : à la fois langage et raison !), il y a aussi les intelligences interpersonnelle, intrapersonnelle, musicale, kinesthétique, spatiale et naturaliste.

Et de fait, combien d'exemples de surdoués faisant preuve d'une intelligence sociale ou émotionnelle seulement normales, par exemple. Ou alors qui ne font pas preuve des mêmes facilités au solfège, ou dans la pratique d'un instrument ou d'un sport, qu'à l'école ! Gardner souligne d'ailleurs à ce propos que ce qu'on appelle généralement "la" mémoire correspond en réalité à des facultés assez indépendantes, du point de vue neurophysiologique : que l'on peut donc avoir une bonne mémoire musicale, par exemple, tout en ayant une mauvaise mémoire spatiale ou verbale. Peut-être cela peut-il expliquer une partie de ta remarque sur tes bonnes capacités de mémorisation ? (ou peut-être avais-tu eu un bon score au sub-test de mémoire, tout simplement, tout en étant moins performante globalement dans les autres ?)

Bref... Tu interprètes tes différentes qualités comme nécessairement pas aussi intenses que celles des surdoués. Il me semble que la réalité est plus complexe, et que tout dépend des compétences envisagées : dans certaines, il n'y a aucune raison que tu ne puisses atteindre bien au-delà de bon nombre de surdoués ! Et ce d'autant plus que tout n'est pas qu'une question de capacités brutes : l'entraînement, la motivation, le fait de prendre les choses à cœur en un sens personnel, tout cela influence évidemment la qualité de ce que nous réalisons.

Voilà, j'espère que ce petit dessin d'une réalité plus multiple te donne quelques pistes pour une meilleure reconnaissance des qualités qui t'appartiennent pleinement Smile
tagore
tagore

Messages : 205
Date d'inscription : 04/08/2012
Age : 34
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

"Trop intelligent pour être heureux" lu par des non-zèbres - Page 6 Empty Re: "Trop intelligent pour être heureux" lu par des non-zèbres

Message par Enki le Ven 8 Fév 2013 - 8:01

@Tagore,

je trouve ton poste tres bien structure, pertinent, simple a lire et super interessant !

Je me permets une petite indiscretion si tu veux bien me repondre stp.

En combien de temps as tu ecris ce texte stp ?

Je vois que tu es de la Reunion.
Ote ! J'ai habite 2 ans au Km 8 de la Ravine a Malheur !
Tu es un bon Zoreille ?

Very Happy






Enki

Messages : 38
Date d'inscription : 31/01/2013

Revenir en haut Aller en bas

"Trop intelligent pour être heureux" lu par des non-zèbres - Page 6 Empty Re: "Trop intelligent pour être heureux" lu par des non-zèbres

Message par Invité le Ven 8 Fév 2013 - 18:41

@Enki: tu poses des questions bizarres! Vous vous évaluez entre zèbres?
@Tagore: "Les intelligences multiples" ce titre me dit quelque chose... soit je l'ai lu soit j'ai eu l'intention de le lire.
Question de noob (désolée je débarque), il y a des tests pour évaluer ces différentes intelligences? La réponse devrait se trouver dans la section tests, mais pris en route, le forum me semble obscur.
Il me semble que ce message, que je trouve en effet "très pertinent et agréable à lire" comme Enki invite la personne à évaluer ces différents types d'intelligence.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

"Trop intelligent pour être heureux" lu par des non-zèbres - Page 6 Empty Re: "Trop intelligent pour être heureux" lu par des non-zèbres

Message par Invité le Ven 8 Fév 2013 - 20:15


@ Tagore:

Je te remercie pour ton "concernement" (désolée, je traduis brutalement un mot d'anglais, là je n'ai pas en tête un mot français que je peux utiliser, bref).

Personnellement, la définition du surdoué que je retiens est celle d'un individu possédant un énorme potentiel grâce à "la rapidité et la complexité du raisonnement" qui sont à la base plus conséquents chez lui que dans la population moyenne.

La créativité, etc tout cela sont des avantages qu'il peut ou non acquérir grâce à l'exploitation de son potentiel. Cela revient à dire que TOUT LE MONDE est susceptible d'être un grand artiste, mathématicien, etc puisqu'exploiter, développer ne sont pas des choses limitées par l'inné.

Parce-que tu te méprends quelque peu sur mon jugement sache que je fais la différence entre l'inné et l'acquis. Je juge la valeur d'une personne selon son acquis et non ce qu'elle possède d'emblée qui ne convoque pas sa volonté. Alors ce n'est pas parce-que je ne fais pas partie des 2% de la population que je me sens moins bien que cette tranche.

Etre surdoué peut être considéré comme un privilège cependant il possède une limite. Une limite qui ne peut être dépassée que si l'individu en question s'en remet à "l'acquis". Malgré l'énorme potentiel qu'il peut avoir s'il ne l'exploite pas, le surdoué ne sera pas plus exceptionnel qu'un non-surdoué. Tu écrivais à propos de ma remarque sur mes bonnes capacités de mémorisation..., capacités que l'on peut développer. Et bien c'est encore un exemple pour prouver l'importance de l'acquis (qui s'illustre par l'acte de développer cette compétence).

Serait-ce logique d'attribuer plus de valeur à une personne qui n'a pas le mérite d'avoir développer ses "qualités" quand une autre a fait l'effort pour ?

Enfin, la raison pour laquelle je me suis inscrite sur ce forum n'était pas de retrouver des personnes intelligentes mais intéressantes (qui partagent mes intérêts) et susceptibles de me comprendre.
Pour te dire qu'importe le degré d'intelligence présent chez une personne ce n'est pas cela qui déterminera A MES YEUX sa valeur.




Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

"Trop intelligent pour être heureux" lu par des non-zèbres - Page 6 Empty Re: "Trop intelligent pour être heureux" lu par des non-zèbres

Message par tagore le Dim 10 Fév 2013 - 10:25

Cilou la zebrette a écrit:@Tagore: "Les intelligences multiples" ce titre me dit quelque chose... soit je l'ai lu soit j'ai eu l'intention de le lire.
Question de noob (désolée je débarque), il y a des tests pour évaluer ces différentes intelligences? La réponse devrait se trouver dans la section tests, mais pris en route, le forum me semble obscur.
Il me semble que ce message, que je trouve en effet "très pertinent et agréable à lire" comme Enki invite la personne à évaluer ces différents types d'intelligence.

Bonjour Cilou,

Sur internet, on trouve des questionnaires généraux sur les intelligences multiples mais qui sont bien sûr plutôt indicatifs, qui n'ont pas de réelle valeur scientifique, par exemple celui-ci :
http://www.supertest.com/MB/mb1.cfm

Sinon, Monique de Kermadec mentionne dans son livre L'Adulte surdoué différents tests :

- le BarOnEQ-i (passation payante et via un psychologue formé), conçu par Reuven Bar-On, 140 questions, il mesure l'intelligence émotionnelle et sociale selon 5 échelles (intrapersonnelle, interpersonnelle, adaptabilité, gestion du stress et humeur générale)

- le "profil d'intelligence évolutionnaire" de Mary-Elaine Jacobsen, 240 questions divisées en 2 sections (1. intelligences multiples, 2. développement de l'intelligence) ; on trouve ce questionnaire dans son livre The gifted adult

Après, il doit exister d'autres tests de ce type, à réelle valeur scientifique, mais j'avoue que je ne connais pas !

D'ailleurs, si quelqu'un peut apporter ces infos supplémentaires, qu'il n'hésite pas, tout le monde en profitera...

bonne journée Wink
tagore
tagore

Messages : 205
Date d'inscription : 04/08/2012
Age : 34
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

"Trop intelligent pour être heureux" lu par des non-zèbres - Page 6 Empty Re: "Trop intelligent pour être heureux" lu par des non-zèbres

Message par Invité le Dim 10 Fév 2013 - 10:48

Merci Tagore, je note! J'en passe un cet aprem avec une amie diplômée, mais je ne me rappelle plus le nom je te dirais Smile

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

"Trop intelligent pour être heureux" lu par des non-zèbres - Page 6 Empty Re: "Trop intelligent pour être heureux" lu par des non-zèbres

Message par Gingerolaf le Lun 11 Fév 2013 - 17:53

Le mot intelligence n'est peut-être pas le plus adapté quand on parle, par exemple, d'hyper-réactivité aux odeurs, aux couleurs ou aux sons ... (+ goût et toucher). Une partie du malentendu entre Z et non-Z vient de là aussi. Un Z sent, voit, perçoit énormément de choses, souvent en même temps et plus vite que d'autres. Il ne transforme pas nécessairement cette "connaissance" en réalisation artistique. A mon sens, l'hyper-réactivité aux stimuli extérieurs est certainement un indicateur fiable mais il n'est pas toujours quantifiable.

Ne pas confondre avec l'hyper-sensibilité émotionnelle (larmes et rires) qui peut être observée chez des non-Z. De même, certains Z se montrent étonnamment insensibles aux émotions (non exprimées) mais très réactifs aux odeurs ou aux sons, par exemple. Mais ce n'est pas une généralité.

Il faut surtout arrêter de faire des concours de vitesse, des classifications arbitraires et de vouloir nous mettre dans des cases ou dans des cages !
Gingerolaf
Gingerolaf

Messages : 32
Date d'inscription : 23/06/2011
Localisation : Savane du Nord

Revenir en haut Aller en bas

"Trop intelligent pour être heureux" lu par des non-zèbres - Page 6 Empty Re: "Trop intelligent pour être heureux" lu par des non-zèbres

Message par tagore le Mar 12 Fév 2013 - 15:38

Gingerolaf a écrit:Le mot intelligence n'est peut-être pas le plus adapté quand on parle, par exemple, d'hyper-réactivité aux odeurs, aux couleurs ou aux sons ... (+ goût et toucher). Une partie du malentendu entre Z et non-Z vient de là aussi. Un Z sent, voit, perçoit énormément de choses, souvent en même temps et plus vite que d'autres. Il ne transforme pas nécessairement cette "connaissance" en réalisation artistique. A mon sens, l'hyper-réactivité aux stimuli extérieurs est certainement un indicateur fiable mais il n'est pas toujours quantifiable.

Ne pas confondre avec l'hyper-sensibilité émotionnelle (larmes et rires) qui peut être observée chez des non-Z. De même, certains Z se montrent étonnamment insensibles aux émotions (non exprimées) mais très réactifs aux odeurs ou aux sons, par exemple. Mais ce n'est pas une généralité.

Il faut surtout arrêter de faire des concours de vitesse, des classifications arbitraires et de vouloir nous mettre dans des cases ou dans des cages !

Bonjour Gingerloaf,

Je pense qu'il est important de pouvoir se baser sur des données fiables, pour ce type d'association zébritude/hypersensibilités. On tombe vite sinon dans les limites des impressions personnelles, avec tous les biais que cela suppose, d'un point de vue scientifique.

Je lis en ce moment un très bon livre collectif qui aborde notamment ce sujet, Dabrowski's theory of positive disintegration. Dabrowski distingue 5 types d'hypersensibilités (overexcitabilities ou OEs en anglais) : intellectuelle, émotionnelle, imaginative, sensorielle et psychomotrice. Et ce qui est assez remarquable, c'est que les corrélations entre ces hypersensibilités et la surdouance ne sont pas aussi élevées qu'on pourrait le penser :

"The obtained values of Cohen's d were .29, -.10, .42, .48 and .11 for the psychomotor, sensual, imaginational, intellectual and emotional overexcitabilities, respectively. Based on Cohen's (1988) recommandations, effect sizes below .20 are considered trivial, effect sizes between .20 and .50 are considered small, effect sizes between .50 and .80 are considered medium, and effect sizes greater than .80 are considered large. This analysis suggests that there are small differences favoring gifted students on the intellectual, imaginational, and psychomotor overexcitabilities as measured by the OEQ. There are trivial differences favoring gifted individuals on emotional overexcitability, and average-ability individuals on the sensual overexcitability as measured by the OEQ." (extrait du chapitre 9)

Ailleurs sur internet, on trouve ce petit graphique :

"Trop intelligent pour être heureux" lu par des non-zèbres - Page 6 Excite10
Table from "Identifying Gifted Adolescents Using Personality Characteristics: Dabrowski's Overexcitabilities" by Cheryl M. Ackerman, Roeper Review - A Journal on Gifted Education, Volume 19, No. 4, June 1997.

Autrement dit, ce qui semble ressortir, c'est qu'il y a bien une corrélation positive entre hypersensibilité et surdouance, mais relativement faible, ou en tout cas pas assez forte pour en faire un outil de diagnostic suffisamment fiable à soi seul. De ce point de vue, le test de QI reste encore la meilleure méthode de détection.

Un autre enseignement de ces données je crois, c'est que certes les personnes surdouées sont généralement plus sensibles que les autres, particulièrement dans les domaines intellectuel, imaginatif, émotionnel et psychomoteur, mais pour autant ils n'appartiennent pas à un monde à ce point différent des autres que toute communication serait impossible. Disons que cela dessine plus de communautés possibles qu'on aurait pu le penser, les variabilités interindividuelles étant fortes indépendamment du critère du QI !

à bientôt Wink
tagore
tagore

Messages : 205
Date d'inscription : 04/08/2012
Age : 34
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

"Trop intelligent pour être heureux" lu par des non-zèbres - Page 6 Empty Re: "Trop intelligent pour être heureux" lu par des non-zèbres

Message par Aethos le Ven 15 Fév 2013 - 13:05

De mon côté... je l'ai fait lire à ma muse avant même d'être diag....

Trop de choses m'avait retourné dans cet ouvrage... malgré sa dimension "simplificatrice", "large éventail"...

Un ami psy en a lu deux ou trois chapitres et m'a dit être sceptique car beaucoup de traits de personnalités décrits dans le livre se retrouve chez toutes et tous... ce en quoi je lui donne parfaitement raison et à ce titre il faut " se méfier" d'une réduction catégorique trop importante.

Néanmoins il a l'avantage, pour ceux qui veulent se frotter au sujet sans trop investir de temps et d'argent, de pouvoir aider à mieux comprendre ou en tous cas à ouvrir des portes.

Ma muse l'a lu d'un trait à peu de choses près en crochant plus ou moins sur les chapitres... Sa conclusion était qu'elle comprenait mieux ce qui me travaillait... mais qu'elle le trouvait larmoyant par moment... et je sais que cela peut être une de nos caractéristique...être larmoyant ;-)

Maintenant l'une des caractéristique de la muse en question est son optimisme et sa joie de vivre ;-) je ne saurais dire ce que j'ai ressenti en entendant son analyse....j'ai su (après avoir été diagnostiqué) qu'elle avait compris quand elle en a spontanément parlé à sa cousine et son conjoint... alors que je n'en avait même pas parlé à mes amis les plus proches...

Cela a eu un double effet: voir la réaction très tranquille de sa cousine (que je connais depuis 6 mois et avec qui je m'entends bien) m'a fait plaisir, et j'ai flippé dedans à causes des doutes que j'avais sur leur ressenti...du coup je me suis mis à parler trop vite, à faire des phrases trop longue (cf. Proust) et à ventiler comme un débile ;-)

"Silence autour de la table" la cousine sourit et regarde ma muse et lui demande: "C'est comme ça tous les jours? Oo".... ce a quoi elle pu répondre "non... il s'est beaucoup calmé depuis qu'on est ensemble" ça ne s'invente pas...

Je ne sais pas si j'aurai le courage de le faire lire à mes parents "vieillissants"... ils ont droit aussi à un repos bien mérité après les efforts d'adaptation et de persévérance que je leur ai demandé sans le savoir Wink

Mais j'aimerais peut-être alors retrouver un peu de cette considération perdue...ou tout du moins que je me suis interdite toutes ces années par ce foutu sentiment d'imposture.... et cela m'aiderait peut-être... je ne sais pas.

A la découverte de ce livre cet été j'ai ouvert des portes qui m'ont amené à remettre beaucoup de choses en perspective et mon père m'avait invité un soir au bistrot en me disant "Mon fils, t'es comme moi...t'es venu au monde avec des antennes ;-)" il le lira peut-être...

J'en profite pour vous remercier ici toutes et tous pour votre tolérance et votre écoute... on s'étale parfois, on manque de pudeur aussi, on éclate, on ri... oui je crois que c'est ça... en fait on vit ici aussi... Après IRL ben des fois ça donne un coup de pouce de pouvoir venir papoter ici...

Merci Long hug

et merci Amis
Aethos
Aethos

Messages : 724
Date d'inscription : 19/12/2012
Age : 40
Localisation : Suisse - Nyon

Revenir en haut Aller en bas

"Trop intelligent pour être heureux" lu par des non-zèbres - Page 6 Empty Re: "Trop intelligent pour être heureux" lu par des non-zèbres

Message par Invité le Sam 16 Fév 2013 - 10:56

Aethos a écrit:

J'en profite pour vous remercier ici toutes et tous pour votre tolérance et votre écoute... on s'étale parfois, on manque de pudeur aussi, on éclate, on ri... oui je crois que c'est ça... en fait on vit ici aussi... Après IRL ben des fois ça donne un coup de pouce de pouvoir venir papoter ici...

Merci Long hug

et merci Amis

Sympathique! sunny

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

"Trop intelligent pour être heureux" lu par des non-zèbres - Page 6 Empty Re: "Trop intelligent pour être heureux" lu par des non-zèbres

Message par Gingerolaf le Sam 16 Fév 2013 - 14:01

La sympathie, ou plus exactement l'empathie, devrait être présider à la rédaction tous les posts sur ce site. Merci Aethos et Cilou de le rappeler si gentiment.

Les vrais Au galop ! sont de vrais Long hug pas des Calimero ni des Ninja
Gingerolaf
Gingerolaf

Messages : 32
Date d'inscription : 23/06/2011
Localisation : Savane du Nord

Revenir en haut Aller en bas

"Trop intelligent pour être heureux" lu par des non-zèbres - Page 6 Empty Re: "Trop intelligent pour être heureux" lu par des non-zèbres

Message par Invité le Dim 17 Fév 2013 - 20:06

De rien Ginger! Smile C'est cette même empathie qu'utilise Jeanne Siaud-Fachin pour exprimer les joies et les peines des Zèbres. Si elle a insisté sur la souffrance de certains zèbres c'est pour contredire l'opinion courante qui les fait être enviés et jamais plaints. Pourtant il y a certaines souffrances pathologiques qui peuvent être graves.
J'ai longtemps cherché un forum comme celui-ci pour discuter avec ceux qui s'étaient reconnus dans ce livre.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

"Trop intelligent pour être heureux" lu par des non-zèbres - Page 6 Empty Re: "Trop intelligent pour être heureux" lu par des non-zèbres

Message par gypsyeyes le Jeu 28 Fév 2013 - 17:17

c'est ma (ex) compagne (master 2 de psycho, et qui cherchait à définir ma névrose) qui m'apporté le livre une première fois. Je me suis moqué d'elle et ne l'ai pas lu. Quelques mois plus tard je suis allé l'acheter en douce, et pour moi une porte c'est ouverte...

Bref, l'interêt porté au bouquin pourrait faire office de test non?
gypsyeyes
gypsyeyes

Messages : 89
Date d'inscription : 09/01/2013
Age : 49
Localisation : strasbourg

Revenir en haut Aller en bas

"Trop intelligent pour être heureux" lu par des non-zèbres - Page 6 Empty Re: "Trop intelligent pour être heureux" lu par des non-zèbres

Message par Aethos le Jeu 28 Fév 2013 - 17:30

Effet Barnum dangereux néanmoins ;-) et avéré sur le forum plusieurs fois.

La psychologue qui m'a diag m'a d'ailleurs mis en garde contre une littérature trop "commerciale " à son goût avant de passer le test...je te dis pas la pétoche que j'ai eue ;-)
Aethos
Aethos

Messages : 724
Date d'inscription : 19/12/2012
Age : 40
Localisation : Suisse - Nyon

Revenir en haut Aller en bas

"Trop intelligent pour être heureux" lu par des non-zèbres - Page 6 Empty Re: "Trop intelligent pour être heureux" lu par des non-zèbres

Message par gypsyeyes le Jeu 28 Fév 2013 - 18:50

bon mon assertion était un peu 2nd degré mais un peu seulement. En tout cas d'après ce que je lit sur ce fil m'a persuadé de rester discret sur ma maladie... Je ne dis rien
gypsyeyes
gypsyeyes

Messages : 89
Date d'inscription : 09/01/2013
Age : 49
Localisation : strasbourg

Revenir en haut Aller en bas

"Trop intelligent pour être heureux" lu par des non-zèbres - Page 6 Empty Re: "Trop intelligent pour être heureux" lu par des non-zèbres

Message par Invité le Sam 2 Mar 2013 - 17:41

il y aussi toute une "catégorie" de zèbres qui se sont rendus hermétiques à leurs émotions tellement ils n'ont pas su quoi en faire et que personne n'a pu les aiguiller. la psychomotricité est aussi très peu développée.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

"Trop intelligent pour être heureux" lu par des non-zèbres - Page 6 Empty Re: "Trop intelligent pour être heureux" lu par des non-zèbres

Message par Invité le Sam 2 Mar 2013 - 20:08

Une certaine lenteur psychomotrice te semble une caractéristique zèbresque régalégal? Quand le trop penser empêche d'agir?

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

"Trop intelligent pour être heureux" lu par des non-zèbres - Page 6 Empty Re: "Trop intelligent pour être heureux" lu par des non-zèbres

Message par Invité le Sam 2 Mar 2013 - 20:35

peut être le trop penser qui empêcherait le lien avec la réalité et un certain décalage entre les mots et la réaction corporelle. le genre "passe-moi le sel" et ça vient pas. le genre "je rentre dans une salle de réunion en retard et je suis incapable de me fluidifier discrètement dans l'espace pour trouver une place et m'asseoir", le genre "je me cogne dans les coins , aux chaises car je ne perçois pas bien où se trouve mon corps dans l'espace même familier ! ", le genre "je saigne et je ne m'en suis pas rendu compte"
ce qui n'est pas mon cas mais celui de deux zèbres que j'ai connu avec ce blocage émotionnel.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

"Trop intelligent pour être heureux" lu par des non-zèbres - Page 6 Empty Re: "Trop intelligent pour être heureux" lu par des non-zèbres

Message par Gingerolaf le Sam 2 Mar 2013 - 22:28

Pas trop d'accord. Le lien avec la psychomotricité ne me paraît pas être un signe différencié de fonctionnement de la pensée et le blocage émotionnel intervient également chez des N-Z.

Car s'il y a de la lenteur chez certains Z, il peut y avoir de la maladresse due à la précipitation chez d'autres, les mots se bousculent, les gestes aussi. Ce n'est pas le trop penser qui paralyse, c'est le trop plein d'émotions en tsunami ! Et puis, tu as aussi des artistes Z qui ont des gestes d'une remarquable précision ... on ne peut pas en tirer une généralité Papy
Gingerolaf
Gingerolaf

Messages : 32
Date d'inscription : 23/06/2011
Localisation : Savane du Nord

Revenir en haut Aller en bas

"Trop intelligent pour être heureux" lu par des non-zèbres - Page 6 Empty Re: "Trop intelligent pour être heureux" lu par des non-zèbres

Message par gypsyeyes le Dim 3 Mar 2013 - 4:47

trop plein d'émotion qui favorise la perte de contrôle,ok, c'est le point, mais est-ce propre aux z?
gypsyeyes
gypsyeyes

Messages : 89
Date d'inscription : 09/01/2013
Age : 49
Localisation : strasbourg

Revenir en haut Aller en bas

"Trop intelligent pour être heureux" lu par des non-zèbres - Page 6 Empty Re: "Trop intelligent pour être heureux" lu par des non-zèbres

Message par Invité le Dim 3 Mar 2013 - 12:30

je ne généralise pas. mais en fait je me dis Z ou non Z, que quand il y a blocage émotionnel, il y aussi blocage du ressenti de son corps, le situer dans l'espace, le mouvoir, s'en servir pour ...
je partais du fait que les études présentées plus haut généralisaient sur le fait que les Z avaient une psychomot plus développée que chez les nonZ. Je voulais seulement remarquer qu'il y a des tas de Z qui ne sont pas dans ce cas.
Tout un tas de Z ne sont pas du tout connectés avec leurs émotions en réponse à un flux qu'ils n'ont pas géré.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

"Trop intelligent pour être heureux" lu par des non-zèbres - Page 6 Empty Re: "Trop intelligent pour être heureux" lu par des non-zèbres

Message par Guillaume le Dim 3 Mar 2013 - 12:35

Pour en revenir au sujet, j'ai fais lire le livre à ma copine "pour comprendre comment je fonctionne" et elle ne s'est pas du tout reconnue dans le livre, en aucuns points! Je trouve ça hallucinant parce que pour moi, tout le monde devait s'y reconnaître (parce qu'on sait pas qu'on est différent tant qu'on ne nous le dit pas...)
Guillaume
Guillaume

Messages : 171
Date d'inscription : 21/01/2013
Age : 35
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

"Trop intelligent pour être heureux" lu par des non-zèbres - Page 6 Empty Re: "Trop intelligent pour être heureux" lu par des non-zèbres

Message par Gingerolaf le Dim 3 Mar 2013 - 15:05

Oui Guillaume, c'est exactement çà ! Le livre de JSF sert de révélateur, parce tout le monde ne s'y reconnaît pas justement, la majorité des gens même ... et c'est la vraie révélation ;-)
Gingerolaf
Gingerolaf

Messages : 32
Date d'inscription : 23/06/2011
Localisation : Savane du Nord

Revenir en haut Aller en bas

"Trop intelligent pour être heureux" lu par des non-zèbres - Page 6 Empty Re: "Trop intelligent pour être heureux" lu par des non-zèbres

Message par zefloflo le Dim 14 Avr 2013 - 21:05

J'ai proposé à mon mari, il m'a dit qu'ils avaient d'autres livres à lire qui l'intéressaient plus.

Dommage il aurait tout su de moi...

Encore que c'est p-e mieux ainsi Laughing
zefloflo
zefloflo

Messages : 365
Date d'inscription : 05/03/2013
Age : 38
Localisation : Belgique

Revenir en haut Aller en bas

"Trop intelligent pour être heureux" lu par des non-zèbres - Page 6 Empty Re: "Trop intelligent pour être heureux" lu par des non-zèbres

Message par scopiton le Sam 4 Mai 2013 - 5:53

pour ma part je garde le silence. d'abord je ne me suis pas encore fait diagnostiqué, ensuite je ne pense pas que partager cette découverte - si il y a confirmation - m'aide à la digérer. c'est une démarche, en tous les cas pour moi, très intime, et comme je cache beaucoup de choses je ne pense pas qu'un coming out représente une véritable solution pour, ou vis à vis de l'autre (parent, conjointe, soeurs, cousins....).
quant au livre de JSF je l'ai lu en 30 minutes et effectivement il y a des traits caractéristiques que l'on ne retrouve pas chez tout le monde. mais ce qu'elle dit a tellement à voir avec ce qui se passe à l'intérieur qu'un témoin ne comprendra peut-être même pas de quoi il s'agit. (je pense aux tempêtes de crâne ainsi qu'à l'impatience, qui en fait n'est pas ressentie en terme de déroulement dans le temps mais par rapport à une projection dans le futur et sa contradiction à l'état présent; ex: à 8 ans vouloir le permis moto et rager de cette impossibilité - du moins c'est ce que je comprends)

scopiton

Messages : 29
Date d'inscription : 10/04/2013

Revenir en haut Aller en bas

"Trop intelligent pour être heureux" lu par des non-zèbres - Page 6 Empty Re: "Trop intelligent pour être heureux" lu par des non-zèbres

Message par Invité le Sam 4 Mai 2013 - 14:11

Salut scopiton. Tu as raison mis à part le cas ou l'entourage de sous-estime, ne te laisse pas la parole. Dans ce cas un "coming-out" est bénéfique.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Page 6 sur 9 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum