L'arborescence de la pensée.

Page 15 sur 16 Précédent  1 ... 9 ... 14, 15, 16  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: L'arborescence de la pensée.

Message par .... le Sam 13 Oct 2012 - 17:12

Fata Morgana a écrit:En parlant pour moi je lui balance une "vérité" brutalement, et dois ensuite expliquer pendant des heures comment j'en suis arrivé à cette conclusion (si tant est que je ne crée pas les questions en même temps que je réponds !...).

C'est la raison principale de mon incapacité à me socialiser correctement. Je fatiguais vite (nerveusement) si je devais me livrer à cet exercice auprès de toutes les personnes rencontrées un même jour. Résultat : j'en suis venue aux relations strictement nécessaires, vitales. Et la plupart du temps, au lieu d'exprimer ce que je pense, je le réprime. Bon, ce n'est pas un drame, mais quelquefois...
Heureusement que mon homme fonctionne comme moi, sans cela, je crois que ce serait à se taper la tête contre les murs.

Pour revenir au sujet, je fonctionne aussi suivant le modèle de la pensée arborescente. Pour moi, ce sont comme des concepts dans des bulles appartenant chacun à une seule et toutes les dimensions à la fois, avec une capacité à fusionner momentanément avec les autres. L'évocation d'une bulle appelle toutes celles qui interagissent avec elle, dans la même dimension et dans toutes les autres.
Le résultat est que mon bain de mousse n'amuse pas beaucoup et qu'à ce jour, je désespère de trouver le moyen de "trier" parmi mes bulles celles qui peuvent convenir à une conversation attendue par la majorité de mes interlocuteurs.

Rien qu'en essayant de l'expliquer, là, je sens que c'est déjà assez assommant... Embarassed

....
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 199
Date d'inscription : 13/10/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'arborescence de la pensée.

Message par Invité le Sam 13 Oct 2012 - 17:26

Cloudbraker a écrit:Rien qu'en essayant de l'expliquer, là, je sens que c'est déjà assez assommant... Embarassed

Absolument pas !
L'image du bain de mousse est plutôt bien trouvée. Wink

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: L'arborescence de la pensée.

Message par .... le Dim 14 Oct 2012 - 21:39

Oh merci, Protée G, je suis contente que cela n'ait pas uniquement fait du sens pour moi! Very Happy

....
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 199
Date d'inscription : 13/10/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'arborescence de la pensée.

Message par nails le Mar 13 Nov 2012 - 23:10

Overkilled Lurker a écrit:

A chaque fois la même observation : un moins grand nombre de réalisations (plus lent que la moyenne) mais un très faible taux d'erreurs (plus faible que la moyenne).
Je m'explique cette lenteur handicapante par :
1) Le temps passé à comprendre le niveau de raisonnement logique attendu (je vois que rarement qu'une seule solution possible, aussi étrange que cela puisse paraître sans développer plus)
2) Le temps à vérifier que je ne me suis pas planté, que c'est logique et sans faille et bien dans la forme attendue (pas cocher quand il faudrait rayer et pas écrire "b" si c'est "d" ; )

Je perdrais moins de temps si je n'en perdais pas autant à me traduire l'énoncé du problème et à traduire encore dans la forme attendue celui des résultats qui a été évalué comme étant le plus probablement attendu.

Pareil, je suis lent pour réfléchir, mais pas toujours, seulement quand je me force à réfléchir. Par exemple pour du calcul mental je vais beaucoup plus vite "sans réfléchir" qu'en faisant le calcul dans les moindres détails. C'est étrange comme fonctionnement.

nails
Zèbre régulier
Zèbre régulier

Messages : 50
Date d'inscription : 03/11/2012
Localisation : villeurbanne

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'arborescence de la pensée.

Message par kitty_softpaws le Sam 26 Jan 2013 - 20:38

Petite relance de post.

Comment peut-on être sûr que l'on pense par arborescence? En effet on n'a aucun moyen de comparaison alors comment en être certain?
Ça doit surement vous paraitre bête, mais étant en questionnement sur ma zébritude..
J'en parler tout à l'heure avec mon copain et j'en ai conclu que pouvoir passer du mode normal à zebre serait parfait pour déterminer si oui ou non on pense en arborescence Idée


kitty_softpaws
Zèbre timide
Zèbre timide

Messages : 11
Date d'inscription : 25/01/2013
Age : 24
Localisation : Toulouse

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'arborescence de la pensée.

Message par Orig@n le Sam 26 Jan 2013 - 21:14

C'est super difficile d'avoir des certitudes sur son mode de pensée, d'autant plus que la pensée arborescente n'est pas totalement définie et/ou que les définitions apportées ne satisfont pas tout le monde. Sans parler de la difficulté d'une analyse de soi objective.

La pensée en arborescence est une notion toute nouvelle pour moi mais je dois reconnaître que je me reconnais dans les ébauches de définitions qui sont apportées par la littérature et les exemples (sur ce forum).
C'est également quelque chose que je remarque parfois au quotidien lors des conversations, par rapport aux remarques des gens.

Par exemple une fois je discutais avec mon boss à la cafét, on parlait d'un sujet particulier, mais dans ma tête ça m'a fait penser à autre chose et du coup j'ai apporté ce nouveau sujet dans la conversation dans la continuité.... ça a surpris mon boss What a Face
Il m'a demandé si ça avait un rapport avec le sujet d'avant, et qu'il comprenait pas pourquoi j'avais changé de sujet si soudainement...et j'ai pas su lui expliquer pourquoi, parce que pour moi la transition s'est faite 'naturellement' (sans effort dans ma tête) et que du coup je voyais pas de problème What a Face

Si tu veux plus d'informations sur ce mode de pensée, il y a déjà des sujets ouverts sur le forum, qui sont assez fournis en terme d'exemples et d'explications ! Essaie aussi d'en parler avec quelqu'un de 'confiance', pour voir si tu penses comme lui, ça peut être une piste déjà !

Bon courage dans ta quête Very Happy

Orig@n
Zèbre timide
Zèbre timide

Messages : 16
Date d'inscription : 26/12/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'arborescence de la pensée.

Message par Kyn le Lun 28 Jan 2013 - 10:02

J'ai mon propre ressenti de la pensée en arborescence.
J'arrive un peu avec mes impressions à moi, donc pardonnez-moi si jamais j'interromps une conversation importante.

Voilà : La plupart du temps, j'ai le contrôle de ma pensée. Je suis un scénario prédéfini, auquel j'ajoute des idées au fil du temps. Parfois de manière consciente, parfois pas. Et parfois, d'un coup, une idée me vient, me fait braquer quelques secondes, quelques minutes sur un autre sujet. Parfois, définitivement. Et il m'arrive que ce sujet m'apporte une autre idée, qui en apporte une autre.
Du coup, après cinq minutes sur ce dernier sujet, je fais une pause mentale, et je me dis : "Attends... Je pensais à quoi, il y a cinq minutes ? J'aimerai retourner à cette histoire-là, moi !"
Et donc, je suis obligé de remonter le fil de mes pensées. Qu'est-ce qui m'a fait penser à ça ? Euuuh... Ça ! Et pourquoi j'ai eu cette idée-là ?
Ca me prend du temps, mais cette méthode m'aide à revenir sur mon scénario n°1.

Je tiens à préciser que, quand je tiens à rester sur une idée de cette manière, c'est parce qu'il s'agit d'une histoire que je m'imagine : Je me retrouve à bord du TARDIS avec le Docteur, je combats des extra-terrestres avec des super-pouvoirs, je découvre des temples abandonnés depuis des millénaires, je chevauche des dragons furieux, je réfléchis aux romans que j'écris...

Pas évident, du coup, de voir mon esprit s'égarer sur autre chose.
Ah, et je m'égare souvent dans des pensées avec de jolies filles, mais merci de ne pas me critiquer là-dessus, je n'y peux rien. Mon esprit réclame de tout... Laughing


De la même manière, quand on regarde un film, ou quand on joue à un jeu vidéo, on est censés avoir l'esprit calqué à 100% sur ce qu'on fait, non ? Eh bah moi, non !
Dans un film, je m'imagine toujours intervenir à un moment ou un autre de l'histoire, j'envisage les conséquences et les changements que ça engendrerait sur le scénario...
Et face au jeu vidéo, je peux très bien mener mon affaire et assassiner une douzaine de templiers tout en réfléchissant à un scénario (bien que peu probable) de vie future avec une jolie rousse échappée de l'asile psychiatrique et sortie de mon imagination...

J'aimerai donner d'autres détails pour décrire mes méthodes de pensée, mais pour le moment, rien ne me vient.

Est-ce de la pensée en arborescence ? Ou autre chose ? Quoi qu'il en soit, mon cerveau ne veut JAMAIS s'arrêter de penser à autre chose. Il ne me fout JAMAIS la paix. J'ai cette idée-là, j'ai cette pensée-ci !
S'il te plaît, scumbag brain, tu veux bien me laisser me reposer deux minutes ?


Mais si mon cerveau s'arrêtait de réfléchir, ne serait-ce pas comme être mort ? Affronter le vide, le néant, sans son, lumière, ni même la simple capacité de réfléchir... Ma plus grande terreur...
Alors quand quelqu'un me dit "je peux arrêter de penser quand je veux", je ne le crois pas. Car pour moi, ce n'est pas possible. Notre cerveau ne peut pas cesser d'interagir avec notre esprit. Sans ça, on serait des légumes, point barre.

Kyn
Zèbre régulier
Zèbre régulier

Messages : 50
Date d'inscription : 08/01/2013
Age : 29
Localisation : Evreux

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'arborescence de la pensée.

Message par kitty_softpaws le Lun 28 Jan 2013 - 15:09

LVI - Swey a écrit:
Par exemple une fois je discutais avec mon boss à la cafét, on parlait d'un sujet particulier, mais dans ma tête ça m'a fait penser à autre chose et du coup j'ai apporté ce nouveau sujet dans la conversation dans la continuité.... ça a surpris mon boss What a Face
Il m'a demandé si ça avait un rapport avec le sujet d'avant, et qu'il comprenait pas pourquoi j'avais changé de sujet si soudainement...et j'ai pas su lui expliquer pourquoi, parce que pour moi la transition s'est faite 'naturellement' (sans effort dans ma tête) et que du coup je voyais pas de problème What a Face

Oui en effet ça arrive, plutôt souvent même. Mais je ne m'en rend pas compte, c'est en général mon copain ( qui est dans la confidence) qui me le fait remarquer en me disant de faire attention car cela parait vouloir dire " je me fou de ce que tu dis, je change de sujet.." Plutôt embêtant Neutral

Kyn a écrit:
Mais si mon cerveau s'arrêtait de réfléchir, ne serait-ce pas comme être mort ? Affronter le vide, le néant, sans son, lumière, ni même la simple capacité de réfléchir... Ma plus grande terreur...
Alors quand quelqu'un me dit "je peux arrêter de penser quand je veux", je ne le crois pas. Car pour moi, ce n'est pas possible. Notre cerveau ne peut pas cesser d'interagir avec notre esprit. Sans ça, on serait des légumes, point barre.

Je pense qu'on a tous essayer d’arrêter de penser sans succès. Un dialogue intérieur du style : "Allez j’arrête !! c'est bon c'est vide? Ben non puisque le fait même de penser de ne pas penser est penser. blablabla ... Argh c'est louper!!! " lol!

kitty_softpaws
Zèbre timide
Zèbre timide

Messages : 11
Date d'inscription : 25/01/2013
Age : 24
Localisation : Toulouse

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'arborescence de la pensée.

Message par nails le Mar 5 Fév 2013 - 18:11

Pensée en arborescences = pensée visuelle ?

C'est comme ça que je le vois en tout cas, quand je réfléchie je "vois" des formes, des "villes", etc. C'est via toutes ces images que je trouve les solutions aux problèmes.

Les informations sur wikipedia laisse penser que c'est ça, ou que du moins ça en fait parti.

http://fr.wikipedia.org/wiki/Pens%C3%A9e_visuelle

nails
Zèbre régulier
Zèbre régulier

Messages : 50
Date d'inscription : 03/11/2012
Localisation : villeurbanne

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'arborescence de la pensée.

Message par Sakura le Jeu 7 Fév 2013 - 22:54

corpsy a écrit:C'est comme ça que je le vois en tout cas, quand je réfléchie je "vois" des formes, des "villes", etc. C'est via toutes ces images que je trouve les solutions aux problèmes.

En ce qui me concerne, quand je réfléchis à des choses compliquées, je vois souvent des formes géométriques (carrés, ronds, lignes). Mon esprit met les choses, idées, concepts qui vont ensemble dans la même forme ou sur la même ligne. Et une fois que c'est fait, on peut retourner le truc dans tous les sens, je ne me perds pas, parce que tout reste bien à sa place, ce qui donne parfois des conversations où les autres ont du mal à suivre.
Par contre, pour moi, c'est super pratique, j'ai l'impression de ne plus avoir besoin de penser, que ça se fait tout seul, c'est un gain de temps.

Sakura
Zèbre régulier
Zèbre régulier

Messages : 55
Date d'inscription : 28/07/2012
Localisation : terrée dans ma caverne essonnienne

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'arborescence de la pensée.

Message par Olifaxe le Ven 15 Fév 2013 - 19:55

Je sais pas si c'est ça la pensée en arborescence (je ne suis pas zebrotesté et j'ai encore des doutes), mais moi je vois ça comme un chemin obscur que je parcours avec une lampe torche. A chaque pas apparaissent plusieurs ramifications, plusieurs autre chemins qui chacun se perd lui-même en une multitude de ramifications.

Ca devient très vite compliqué de rester sur le chemin de départ et de le suivre. C'est à dire d'approfondir une idée ou une problématique sans partir ailleurs.

Je réalise en ce moment un mémoire pour mon Master 2. Et mon sujet appelle tellement de considérations diverses et variées que je vois ça comme une sorte de pelote de laine dont les fils sont inextricable.

Même une carte heuristique classique ne permet pas d'en rendre compte, tant les interactions sont grandes entre eux et comme les unes sont plus ou moins imbriquée dans les autres.

Est ce ça la pensée arborescente ?


Dernière édition par Olifaxe le Ven 24 Mai 2013 - 23:03, édité 2 fois

Olifaxe
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 105
Date d'inscription : 10/02/2013
Age : 28
Localisation : Sevran

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'arborescence de la pensée.

Message par papazebre le Dim 24 Fév 2013 - 15:56

.

papazebre
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 344
Date d'inscription : 03/01/2013
Age : 57
Localisation : FUVEAU

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'arborescence de la pensée.

Message par oxyphyllus le Mer 27 Fév 2013 - 19:06

Voilà un sujet qui m'intéresse beaucoup et qui me parle

Je ne suis pas encore testé mais si j'ai des soupçons sur mon éventuelle zèbritude c'est en partie du fait de cette pensée arborescente que j'ai toujours ressentie chez moi, qui s'est toujours heurtée à la pensée séquentielle des autres que j'ai fini par comprendre par moi même. Cette arborescence m'a donné parfois, surtout à la fin de mon adolescence, des fulgurances quasi orgasmiques me faisant comprendre et modéliser le monde dans ma tête avec chaque détail à sa place que je peut desormais "zoomer" à ma guise, à partir de toute la quantité que j'ai appris et "scanné" auparavant, et que depuis je complète et corrige jour après jours.

De plus, à chaque fois que je pense une idée ou une chose, c'est comme si toute ma connaissance du réel et de mon imaginaire se liait à elle par de multiples liens logiques que je "visualise" immédiatement, ma connaissance entière semble ainsi se "réorganiser" immédiatement autour de la chose ou de l'idée pensée. Et à chaque fois que j’apprends ou que j’imagine une nouvelle chose le tout se réorganise quasi immédiatement, et consciemment, pour intégrer la nouveauté dans le tout de façon logique, et donc si la nouvelle chose a des conséquences très importantes sur cette organisation logique, ce qui n'est pas si fréquent car en général j'avais déjà bien organisé mes connaissances même avec une connaissance très partielle, cela me donne alors l'impression d'une fulgurance, une sorte d'illumination, et je me sent comme sous l'effet d'un opiacé pendant quelques temps, tout mon cerveau ayant comme été "retourné" en très peu de temps je suis secoué. Cette pensée en arborescence fonctionne en permanence et intègre dans le réseau tout ce que je perçois.

Lorsque j'étais en seconde au lycée, j'avais déjà prit conscience de ce mode de pensée qui me différenciait de la plupart des autres, mais j'avais alors imaginé une autre comparaison que celle de l'arbre. En cours de français en seconde l'enseignante nous avais une fois demandé d'écrire une petite rédaction, non prévu à l'avance, dont le sujet était d'imaginer à quoi l'on pense, comment l'on pense, et de l’écrire, en se mettant dans la peau de Baudelaire qui cherche l'inspiration pour ces poèmes, et ce après nous avoir fait lire Les fleurs du mal durant un moi. Le moins qu'on puisse dire c'est que cette enseignante a eu là une idée un peu tirée par les cheveux pour une rédaction à l’improviste pour des élèves de seconde, la plupart n'étaient vraiment pas emballés et le taux de copie blanche avait atteint un record ce jour là et la prof a décidé de ne pas noter cette rédaction pour détendre tout le monde. Mais moi, qui ne me sentais certes pas du tout poète, ça m'avais emballé car j'y avais trouvé là le moyen d'y transcrire ma façon de penser, et voilà à peu prés dans l'idée ce que j'avais écrit:

Le monde des idées qu'explore le poète serait une sorte d'immense réseau routier en trois dimensions, chaque voie en croise d'autres au niveau des concepts imaginaires ou des choses réelles pensées, ce réseau des idées forme un enchevêtrement extrêmement dense et complexe, et mouvant avec le temps, certaines voies de pensée sont larges comme des avenues, et celles là la plupart des gens sont capables de les percevoir et ils s'y engouffrent en masse, allant donc tous au même endroit, et pas forcement au plus bel endroit, le poète en revanche à une perception plus fine du monde des idées, en effet il voit que les voies sont infiniment plus nombreuses, mais plus fines, beaucoup moins visibles de la plupart des gens, ces voies vont dans tout les sens et beaucoup sont à peine perceptibles et sont aussi fines que des fils de soie, et seul la finesse d'esprit d'un poète solitaire, à l'écart de la multitude aveugle, peut les percevoir et les suivre délicatement d'un croisement a un autre sans les casser, et découvrir ainsi des liens et des concepts d'une grande beauté, le rôle du poète dans le réseau des idées est donc celui d'un éclaireur, il voit tout ce que la multitude ne voit pas et il l’écrit pour exprimer au monde ce qu'il y découvre de beauté.

C'est ainsi que j'avais transposé au poète ce qui était en fait mon propre mode de pensée dans les sciences, la culture, et mes pensées métaphysiques qui bouillonnaient à ce moment là, ce mode de pensée que je ressentait comme différent vis à vis des autres, et mon impression de solitude qui m'était souvent reprochée était ainsi dument justifiée. Mon enseignante avait été assez estomaquée, elle ne s’imaginait vraiment pas ça de moi à mon age, moi qui faisait trois fautes d’orthographe par ligne et ne savait presque pas lire correctement un texte à voix haute en classe, et tant je m'était encore peu épanché sur ma pensée dans ses cours et ses devoirs, mais j'étais en pleine phase de prise de conscience du monde cette année là où tout bougeait dans ma tête et j'avais besoin de le dire d'une manière ou d'une autre.

oxyphyllus
Nouveau venu
Nouveau venu

Messages : 3
Date d'inscription : 27/02/2013
Age : 29

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'arborescence de la pensée.

Message par Guillaume le Sam 2 Mar 2013 - 13:23

Si vous voulez de l'imagé, moi, quand j'ai à expliquer quelque chose par exemple, je ne "ressens" pas de ramifications à proprement parlé mais UN GROS TAS de données dans le désordre. En fait, ça me fais comme un sac en toile reposé sur ma tête mais rempli à craquer qui pousse vraiment beaucoup. Comme si j'avais vraiment un sac plein de données qui me presse le dessus du crâne. Après, pour parler, je suis obligé de trier dans le bon ordre pour apporter une structure (sinon on ne comprend pas) et offrir un cheminement logique. Mais du coup ca fatigue beaucoup intellectuellement car je dois faire attention de ne rien omettre et ne pas perdre une de ces données. Souvent je vais revenir sur un point que j'aurais oublié. C'est pour ça que j'évite le plus possible de faire une digression sinon je peux être certain que je vais perdre les donnes de la première infos pour recréer un sac des données relatives à la seconde infos.

On me comprends?
En gros, pas de ramification mais tout en tas, d'un seul coup et ue je dois trier.

Guillaume
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 171
Date d'inscription : 21/01/2013
Age : 31
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'arborescence de la pensée.

Message par Lalala le Lun 11 Mar 2013 - 23:51

.


Dernière édition par Amadea le Lun 10 Fév 2014 - 3:13, édité 1 fois

Lalala
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 135
Date d'inscription : 07/03/2013
Age : 26

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'arborescence de la pensée.

Message par Guillaume le Mar 12 Mar 2013 - 0:12

Moi très souvent quand c'est comme ça je parle par mots clés sans conjuguer les verbes et donc sans faire de phrase mais uniquement avec mes proches. Ça me permet de tout dire très vite sans forcément mettre les formes.

Guillaume
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 171
Date d'inscription : 21/01/2013
Age : 31
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'arborescence de la pensée.

Message par Enki le Ven 15 Mar 2013 - 5:44

Bonjour,

quelqu'un aurait il un dessin ou une peinture artistique de la pensee arborescente s'il vous plait ?

La pensee lineaire, je la vois comme deux points avec un trait pour les relier. La pensee arborescente je verrais deux points relies par une bulle en 3D...

Mon lapin souffre de sa zebritude car il aimerait avoir des rayures sur son pelage !

albino

Enki
Zèbre régulier
Zèbre régulier

Messages : 38
Date d'inscription : 31/01/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'arborescence de la pensée.

Message par papazebre le Ven 15 Mar 2013 - 15:36

Je ne sais si tu es sérieuse ou pas, mais sérieusement je ne voie pas les choses comme toi.
Le cerveau (la pensée pardons !) ne vas pas trop d'un point à un autre en ligne droite.
Une idée / un souvenir met plusieurs zones du cerveau en action. C'est d'un point initial (l'oeil disons, par exemple et en gros) vers plusieurs points dans plusieurs zones différentes( zone de la cartographie spatiale, zone de l'analyse comparative des formes, ...).
Ça pourrait ressembler, paradoxalement, à un arbre, mais l'hiver et peu branchu.

Dans la pensée arborescente,
- la source n'est pas unique (l'oreille s'en mêle, disons, par exemple et en gros). Je suppose qu'il doit se faire des liens entres ces sources (mais la c'est purement spéculatif de ma part)
- Chaque source part vers du multi points de destination (comme d'hab.) mais là, il y a plein de déviation (c'est beaucoup plus branchu, et (mais la c'est la encore purement spéculatif de ma part) il y a des liaisons inter branches, un peu comme des lianes).
Résultat : c'est le B O R ... à l'arrivée, trop de zones activées (qui, isolée, ont un intérêt chacune bien entendu).
Dans mon SUD, ça pourrait ressembler à un bosquet de lauriers roses.

Mais je viens de penser que j'aurais pu aller te chercher qq photos sur le net ... bon si tu veux je le fais
@+


papazebre
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 344
Date d'inscription : 03/01/2013
Age : 57
Localisation : FUVEAU

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'arborescence de la pensée.

Message par Lalala le Lun 18 Mar 2013 - 18:33

.


Dernière édition par Lalala le Dim 14 Sep 2014 - 21:09, édité 1 fois

Lalala
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 135
Date d'inscription : 07/03/2013
Age : 26

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'arborescence de la pensée.

Message par Lucile11 le Sam 24 Aoû 2013 - 15:31

J'ai regardé une vidéo dans laquelle le conférencier parle de la pensée en arborescence. Jusqu'à présent, le peu que j'ai lu sur la pensée en arborescence ne me parlait pas, mais là, ça me parle.
La vidéo est celle-ci : http://www.youtube.com/watch?v=PIz64Kewsh0 et l'exemple qu'il donne se trouve à 19 mn 36 secondes. Allez à 19:36, écoutez l'exemple. Pouvez-vous me dire que c'est bien un exemple de la pensée en arborescence ?

Lucile11
Zèbre régulier
Zèbre régulier

Messages : 76
Date d'inscription : 27/07/2013
Age : 44
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'arborescence de la pensée.

Message par Fata Morgana le Sam 24 Aoû 2013 - 15:38

Oui. D'ailleurs j'ai pas de portable...

Fata Morgana
Maître es rayures
Maître es rayures

Messages : 15009
Date d'inscription : 09/02/2011
Age : 59
Localisation : Un pied hors de la tombe

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'arborescence de la pensée.

Message par Bird le Sam 24 Aoû 2013 - 16:18

Lucile11 a écrit:J'ai regardé une vidéo dans laquelle le conférencier parle de la pensée en arborescence. Jusqu'à présent, le peu que j'ai lu sur la pensée en arborescence ne me parlait pas, mais là, ça me parle.
La vidéo est celle-ci : http://www.youtube.com/watch?v=PIz64Kewsh0 et l'exemple qu'il donne se trouve à 19 mn 36 secondes. Allez à 19:36, écoutez l'exemple. Pouvez-vous me dire que c'est bien un exemple de la pensée en arborescence ?
Un peu loin du forum depuis quelques temps, j'écoute avec grand intérêt cette vidéo... qui me rassure dans un moment ou l'albatrozèbrité me pèse (pour tout dire). Merci Lucile.

Bird
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 1165
Date d'inscription : 15/04/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'arborescence de la pensée.

Message par abou le Sam 24 Aoû 2013 - 16:43

Je vois des gens ici qui, avant de se découvrir ou de se soupçonner zèbres, avaient déjà l'intuition qu'ils pensaient différemment des autres. En ce qui me concerne, je ne m'étais jamais posé la question : j'ai toujours pensé que tout le monde avait la tête foisonnante de pensées allant dans tous les sens... Mais si on me demande de mettre une image sur mon mode de pensée, je dirais un gros bol de spaghetti... mouvant... Oui, en même temps, c'est un peu dégueu, le spaghetti ça va encore, mais mouvant... (tiens, ça me fait penser à la bouffe de Bugsley dans la famille Adams).

On lit plein de descriptions de la pensée arborescente et linéaire, mais plus j'en lis et moins c'est clair. La pensée linéaire, est-ce vraiment cette façon de penser à une seule chose, du point A au point B ?! C'est assez unidimensionnel (quelqu'un a parlé de 2D et de 3D... j'y vais une coche en dessous apparemment). Ça me semble assez inconcevable. Dans la vie, tout : ce que je vois, ce que j'entends, ce que je sens, ce que je suis déjà en train de penser me renvoie automatiquement à un souvenir ou un autre fil de pensées. C'est assez difficile d'imaginer que ça ne puisse pas être ainsi pour tout le monde. C'est pour ça que je ne me demande pas seulement si je pense en arborescence ou si les autres sont en séquentiel, mais je me demande comment on peut savoir? Personne n'a la même image de sa pensée et j'aimerais vraiment entendre quelqu'un dire «Oui, moi mon mode de pensée, c'est comme regarder à travers un tunnel d'une extrémité à l'autre.» Je serais fixé sur l'idée qu'il existe vraiment une manière de pensée linéaire, parce que là, tout ce que je lit, c'est des cartes routières, des réseaux de plomberie, des chemins de fer, des arbres, les bols de pâte et des pelotes de laine...

Je suis terrible pour donner des explications, parce que je suis sur le point d'employer un mot, et puis un autre me vient à l'idée, et un autre, un autre et encore un et je dois peser le pour et le contre de chacun à savoir quel terme est le plus approprié... Je me met à expliquer à quelqu'un, puis je dis un truc qui me fait penser à un autre et puis un autre, me mettant à donner des exemples et faire des analogies claires pour moi, mais qui semblent renvoyer à un tout autre sujet pour l'autre personne. Et puis j'explique en sautant des étapes sans m'en rendre compte ou simplement je ne sais pas expliquer une étape, parce que je ne sais pas comment j'en suis arrivée là, mais je sais que c'est la bonne façon de faire... Et finalement, ça devient épuisant pour moi et pour l'autre, exaspérée, combien de fois j'ai demandé «C'est clair non?!» et l'autre de répondre «Non...». Ça ressemble à de la pensée arborescente d'après vous?

abou
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 120
Date d'inscription : 22/06/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'arborescence de la pensée.

Message par Lucile11 le Sam 24 Aoû 2013 - 17:50

Fata Morgana,

Merci pour la réponse. Pas de portable ? C'est utile pourtant... Very Happy , un vrai couteau suisse (appareil à tout faire) !

Bird,

De rien. J'ai bien aimé l'humour du conférencier, qui parlait peu comme une mitraillette, en faisant des digressions, à s'y perdre un petit peu en chemin...

Abou,

Selon moi, ta façon de t'exprimer a quelque chose qui fait penser à l'arborescence. Mais des spécialistes sur ce forum te répondront peut-être avec plus de précisions.

De la vidéo, j'ai en tout cas retenu ce qu'il a dit : "l'hypercerveau droit explose en arborescence" et c'est là qu'il cite l'exemple du zèbre qui remarque une feuille dans l'arbre dont la couleur lui fait penser à l'arbre vers chez sa grand-mère, grand-mère qu'il doit d'ailleurs appeler... ah mais il n'a plus de forfait, il faut qu'il appelle SFR... Ah oui, mais le IPhone X est mieux, donc, il faut qu'il appelle Orange...
Bref, il part de la couleur de la feuille de l'arbre pour en arriver à l'opérateur de téléphonie... La pensée prend tout un tas de chemins, vu qu'ils sont plus interconnectés les uns aux autres.
Dans le livre de JSF, l'auteure dit que ce n'est pas la quantité de neurones qui fait l'intelligence mais le nombre de connexions entre les neurones (de mémoire, reprenez-moi si je me trompe).
Comme le zèbre a un esprit ouvert, qu'il s'intéresse à une variété de sujets, variété plus grande que la norme (reprenez-moi si c'est faux), cela crée des interconnexions plus nombreuses, et l'information circule plus vite dans le cerveau. Si nous n'avions qu'une seule interconnexion entre deux neurones, chaque autre neurone serait isolé. Comme nous en avons davantage, l'information circule d'un neurone à un autre. Plus il y a d'interconnexions, plus l'information circule, s'enrichit, et plus l'intelligence se construit, ce qui crée une pensée en activité constante et rapide.
Pour ceux qui s'y connaissent bien, reprenez-moi si je me trompe. J'expose ce que je ressens.

Lucile11
Zèbre régulier
Zèbre régulier

Messages : 76
Date d'inscription : 27/07/2013
Age : 44
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'arborescence de la pensée.

Message par Fata Morgana le Sam 24 Aoû 2013 - 17:52

(appareil à tout faire)
Justement, j'aime ne rien faire !
Il y a une question. Qu'est-ce qui pourrait octroyer à cette variété toujors en mouvement une unité organique qui permettrait aux inévitables embardées de la pensée de garder leur cohérence à l'intérieur même des coqs à l'âne les plus osés ? Un fil directeur. Je pense (et le paie cher), que derrière les apparences, tout est unifié. Ainsi des feuilles à la grand-mère se révèlerait l'adéquation d'une pensée esthétique avec une pensée affective. Et de là, aux moyens de partager l'une et l'autre. Ainsi, de l'arbre au téléphone, il y a bel et bien un lien. "Le fil qui chante", c'est ainsi qu'on passait des télégrammes au temps des indiens. Et l'arbre est un moyen de communication symbolique entre haut et bas, terre et ciel. Il manque seulement un principe ordonnateur à la pensée. C'est pourtant grâce à lui que la pensée, domestiquée, batifolerait UTILE.
Bien souvent les pensées semblent détachées, qui ne le sont certes pas !
Il y a une cohérence immanente entre toutes ces arborescences.


Dernière édition par Fata Morgana le Sam 24 Aoû 2013 - 19:19, édité 1 fois (Raison : faute)

Fata Morgana
Maître es rayures
Maître es rayures

Messages : 15009
Date d'inscription : 09/02/2011
Age : 59
Localisation : Un pied hors de la tombe

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'arborescence de la pensée.

Message par Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 17:24


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 15 sur 16 Précédent  1 ... 9 ... 14, 15, 16  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum