L'arborescence de la pensée.

Page 5 sur 16 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6 ... 10 ... 16  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: L'arborescence de la pensée.

Message par Mélanie le Ven 25 Fév 2011 - 17:10

Grâce à Lanza, j'en sais maintenant plus sur les crottes de moustique (rouge fonçé pour la femelle, grisâtre pour le mâle). Quant aux tatouages, on en a retrouvé sur certains moustiques du Pliocène (j't'en bouche un coin augenblick) piégés dans l'ambre.

Mélanie
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 1246
Date d'inscription : 11/07/2010
Age : 36
Localisation : Banlieue parisienne

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'arborescence de la pensée.

Message par Lanza le Ven 25 Fév 2011 - 17:12

lol!

Merci Mélanie ! (en plus tu retombes pile dans le sujet qui avait commencé à dévier.)

Lanza
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 1908
Date d'inscription : 14/04/2010
Age : 40
Localisation : Finistère sud

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'arborescence de la pensée.

Message par augenblick le Ven 25 Fév 2011 - 17:15

(Razz ma panthère, présentement au petit coin, ne fréquente pas les bouchers.)

augenblick
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 6243
Date d'inscription : 05/12/2009
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'arborescence de la pensée.

Message par Mélanie le Ven 25 Fév 2011 - 17:17

Je me disais "quoi? mais que qui que quoi? " jusqu'à ce que Idea
J'applaudis tes jeux de mots à m'en casser les bras !

Mélanie
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 1246
Date d'inscription : 11/07/2010
Age : 36
Localisation : Banlieue parisienne

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'arborescence de la pensée.

Message par Od@vie le Ven 25 Fév 2011 - 17:25

A ma décharge Lanza , je bosse dans un milieu où tout est interprétation !

Ceci expliquant peut -être cela. On en vient même à analyser une réaction anodine, par exemple le fait de rire à une blague, comme étant un mécanisme de défense parce que tu comprends dans l'enfance du patient le Moi n'avait pu s'élaborer à cause d'un Surmoi défaillant et blablabla..

A vrai dire, je me marre souvent toute seule en écoutant les interprétations massives de professionnels qui se revendiquent de Freud, Lacan ou autres ..je me dis souvent que l'on a perdu le sens des choses, qu'à vouloir décortiquer l'humain, on s'en éloigne. L'essentiel est ailleurs.Et souvent, on ne pose même pas la question à l'interessé: ha oui au fait? qu'est ce qui vous fait marrer?

Certes, il y a matière à reflexion et il convient de prendre ces auteurs comme autant de pistes interessantes mais de là à les appliquer à la lettre et à symptomatiser tout! d'ailleurs le DSM ne cesse d'inventer de nouvelles pathologies...et de légitimer de nouveaux traitements.


Naaan, on est pas dans sa peau mais on sait parce qu'on a lu, entendu que, parce que la mode est à psychologiser tout.Alors , tout le monde se regarde le nombril, doute, replonge dans l'enfance, y trouve un trauma, un épisode qui fait que. On tente de recoller les morceaux , on se tourne autour, on se dissèque à longueur de temps. Est-ce que l'on est plus heureux? plus libres? alors on tente de redécouvrir son enveloppe selon que la mode soit au tango argentin, à la sophrologie, au yoga.. pour cesser de penser, mais vivre, être, ressentir.


Et si on redescendait sur terre?Si on se faisait confiance? si on s'affranchissait de tous ceux qui nous expliquent comment vivre, penser, être?Si on prenait de la distance?

Mon imagination galopante, débridée fertilise mes pensées et je ne peux ni ne veux la contenir.
Quelle tristesse sinon! je n'ai et ne cesserai jamais de rêver.

Je sais lâcher prise par ce biais.Accepter les choses sans systèmatiquement les passer au crible de mon intellect. ( ça tombe bien , il sait se mettre en veilleuse et ne pas se prendre au sérieux !)

Mon intuition m'est aussi d'un grand secours.

Pas besoin de tout maîtriser, pas envie. Accueillir des mots simples de façon simple. Sentir le frôlement des ailes du papillon sans me demander d'où il vient, s'il est doté d'un tube digestif, s'il évacue comme Angelina Jolie (haha!).

Ressentir c'est aussi donner du sens à ce que l'on vit.









Od@vie
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 811
Date d'inscription : 03/08/2010
Localisation : somewhere over the rainbow

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'arborescence de la pensée.

Message par Lanza le Ven 25 Fév 2011 - 17:35

Je sais lâcher prise par ce biais.Accepter les choses sans systèmatiquement les passer au crible de mon intellect. ( ça tombe bien , il sait se mettre en veilleuse et ne pas se prendre au sérieux !)
Grand bien t'en fasse.

Mais peux-tu comprendre que tout le monde ne sait pas le faire ?

Je n'ai pas lu Freud, ni Lacan, et pourtant, je perçois des choses que d'autres ne perçoivent pas, et qui me disent, comme toi : "mais arrête de les voir".

Si j'ouvre les yeux, je vois les couleurs. Je ne peux pas faire autrement. Quand on me parle, ou que je lis, je fais des liens dans tous les sens. Je ne peux pas faire autrement non plus.

Peut-être que le monde est plus magique en noir et blanc, mais je n'ai pas la faculté de le voir comme ça.

si on s'affranchissait de tous ceux qui nous expliquent comment vivre, penser, être?
Et as-tu conscience que c'est précisément ce que tu es en train de faire ? What a Face

*Lanza se demande si ce qu'on fait Freud, Lacan, et les autres ce n'est pas juste d'essayer de donner des noms aux couleurs.*

Lanza
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 1908
Date d'inscription : 14/04/2010
Age : 40
Localisation : Finistère sud

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'arborescence de la pensée.

Message par Od@vie le Ven 25 Fév 2011 - 17:47

non, je donne un point de vue, je ne fais pas dans le prosélytisme!je n'ai pas dit que c'était la vérité, la panacée! C'EST, simplement! et ce n'est pas parceque je m'en explique que j'émets une critique à ton égard! c'est au sein de MON contexte professionnnel où je trouve que cela frôle le ridicule.

J'explique mon fonctionnement dont une partie a été volontairement "pensé" à la lueur de rencontres, de lectures pour opérer ce lâcher prise, pour accepter les choses comme elles viennent.

Euh...mon monde est coloré aussi...m'enfin?

En quoi t'es tu senti remis en cause par mes propos? Lanza, gare aux interprétations. Very Happy

Od@vie
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 811
Date d'inscription : 03/08/2010
Localisation : somewhere over the rainbow

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'arborescence de la pensée.

Message par Lanza le Ven 25 Fév 2011 - 17:55

Parce que je ne suis pas sûr de pouvoir appliquer ton point de vue. Le fait est que je n'ai pas l'impression que tu ne comprennes ce que j'essaie de dire.

Le monde coloré est une métaphore. Imagines-toi vivre dans un monde de daltoniens et d'essayer d'expliquer la couleur à tes voisins. Et que ceux-ci, te répondent "oh ben moi, j'ai arrêté d'essayer de les distinguer, c'est bien plus simple que d'essayer de leur donner un nom, c'est dingue cette manie, ça frôle le ridicule."

C'est l'impression que ce que tu dis me donne. Smile

Edit : cela dit, si tu bosses dans un centre de reconnaissance de la couleur, et que des experts daltoniens s'échinent à déterminer de quelle couleur est un cube transparent, effectivement, je comprends que ça puisse paraître ridicule. What a Face

Lanza
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 1908
Date d'inscription : 14/04/2010
Age : 40
Localisation : Finistère sud

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'arborescence de la pensée.

Message par Od@vie le Ven 25 Fév 2011 - 18:15

Tu as raison, je n'ai pas compris.

C'est juste que le: "peux-tu comprendre que tt le monde ne sait pas le faire" puis: ..."d'autres qui disent comme toi, arrête de les voir"m'ont interloqués.
Alors, lorsque tu as évoqué les couleurs puis "le monde magique en noir et blanc", j'ai pensé que tu m'y voyais dans ce monde !

Je ne comprends pas toujours tes réactions mais j'aime te lire.
J'aimerais que tu m'expliques ce que tu perçois là où il me semble que je ressens davantage.



Od@vie
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 811
Date d'inscription : 03/08/2010
Localisation : somewhere over the rainbow

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'arborescence de la pensée.

Message par Fata Morgana le Ven 25 Fév 2011 - 18:38

Un surdoué relie une foule de considérations sur la base d'un détail qui serait pour un autre anodin. Le mécanisme des analogies s'enchainent, et ce n'est pas le choix d'analyser, c'est comme si chaque sujet devenait le tremplin vers des considérations en chaines. Ce mode de penser n'est pas dû à un intellectualisme (qui est chiant) ou au fait de couper les cheveux en quatre pour le plaisir de frimer en décortiquant, mais c'est le fonctionnement même de la douance. Cette expansion en étoile de tout sujet qui se présente, je le fais pareil, mais je n'ai jamais été considéré comme un intello. Avec une nuance, j'ai appris à ne prendre pas cela trop au sérieux. J'ai toujours cru que j'étais drogué de naissance, comme si je voyais l'invisible.

Fata Morgana
Maître es rayures
Maître es rayures

Messages : 15009
Date d'inscription : 09/02/2011
Age : 59
Localisation : Un pied hors de la tombe

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'arborescence de la pensée.

Message par Lanza le Ven 25 Fév 2011 - 18:46

Difficile à expliquer.

Comme disait Fata Morgana plus haut, quand on va me demander "les papillons font-ils des crottes" papillon m'évoque le beau et le merveilleux, et les crottes un truc sale. Et juxtaposition va déclencher une réflexion sur le pourquoi de l'interrogation de la petite, exactement comme l'a fait le monsieur.

Mais ça vient tout seul. Je ne peux pas le refuser, le prendre "comme ça vient", pour reprendre tes mots, parce que ça vient avec. Ce n'est pas dissociable. De la même façon que je ne peux pas dissocier l'herbe de sa couleur verte, je ne peux pas dissocier la question "brute" de l'interrogation sous-jacente, qui vient avec. Pour moi c'est un tout, et ce n'est pas "se triturer l'esprit", ça vient tout seul en un seul bloc. J'ai l'"esprit trituré" par le fait même d'entendre ou de lire la question.

Donc le "lâcher prise" dont tu parles, j'ai un peu de mal à le comprendre, puisque ça signifie pour moi : m'empêcher de percevoir ce que je perçois, ce qui demande un effort conscient que la perception ne demande pas.

Lanza
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 1908
Date d'inscription : 14/04/2010
Age : 40
Localisation : Finistère sud

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'arborescence de la pensée.

Message par Fata Morgana le Ven 25 Fév 2011 - 18:56

Mélanie a écrit:Angelina Jolie??? affraid Pourquoi elle? Ca rend bancale toute ta théorie Wink

Embarassed

Fata Morgana
Maître es rayures
Maître es rayures

Messages : 15009
Date d'inscription : 09/02/2011
Age : 59
Localisation : Un pied hors de la tombe

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'arborescence de la pensée.

Message par Od@vie le Ven 25 Fév 2011 - 19:03

Lanza, moi, je veux que tu continues à les voir tes couleurs! que tu tentes de les partager, en humeurs, en photos que sais-je!qui te demande d'y renoncer?

Nos modes d'appréhension du monde, nos fonctionnements sont différents mais aucun ne prévaut sur l'autre.Very Happy

Dans l'exemple du papillon, chez moi ce qui prend le dessus c'est qui j'ai en face de moi: l'enfant, son sourire, son parfum, ses fossettes, sa question, notre interaction. Le papillon devient notre lien. Pretexte à m'interroger avec elle, à imaginer comment il procède.

Le papillon ne m'évoque pas le beau mais le léger, l'éphemère, l'instant. Pour moi, la question est : est-ce que les papillons sont fait comme nous? respirent-ils? digèrent-ils? comment? parcequ'on ne les voient pas faire leur crotte.N'oublions pas que c'est une petite fille.

La crotte n'est pas synonyme de saleté. D'ailleurs j'adore l'odeur des bouses de vaches!

Ca prend de l'ampleur cette histoire!! c'est ça l'effet papillon? cheers






Dernière édition par Od@vie le Ven 25 Fév 2011 - 19:11, édité 1 fois

Od@vie
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 811
Date d'inscription : 03/08/2010
Localisation : somewhere over the rainbow

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'arborescence de la pensée.

Message par Od@vie le Ven 25 Fév 2011 - 19:09

Question: est ce que TOUS les surdoués "arborescent" tout ce qui se présente à eux?

Si non, est-ce le fruit d'un travail sur soi , d'une maîtrise? est ce selon le sujet?

Arrivez-vous à vous déconnecter?


Dernière édition par Od@vie le Ven 25 Fév 2011 - 19:13, édité 1 fois (Raison : je ne sais pas si ce sujet est ici à sa place, merci aux modos de le déplacer si besoin.)

Od@vie
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 811
Date d'inscription : 03/08/2010
Localisation : somewhere over the rainbow

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'arborescence de la pensée.

Message par Mélanie le Ven 25 Fév 2011 - 19:25

Je n'ai pas l'impression que j'arboresce tout mais peut être que cela dépend du "degré" de douance?
De toute façon, j'arboresce trop à mon goût et je pense qu'on peut calmer le jeu en apprenant des techniques pour classer les informations et surtout en les appliquant. Les techniques pour rester calme par exemple, je n'y pense même plus quand je suis fatiguée, et l'arborescence s'en trouve d'ailleurs décuplée. C'est une gymnastique de l'esprit qu'il me faut exercer quotidiennement pour ne pas surchauffer. A force de le faire, ça deviendra peut être un automatisme, qui sait?

Mélanie
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 1246
Date d'inscription : 11/07/2010
Age : 36
Localisation : Banlieue parisienne

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'arborescence de la pensée.

Message par Fata Morgana le Ven 25 Fév 2011 - 19:36

Arborescent en tout ? Je transforme tout en symboles, poèmes et conceptions mystico-esthétiques. C'est aussi involontaire que de respirer; ça c'est clair. Je n'en souffre que dans mes relations avec les autres, mais pour le reste, j'aime créer, rien de plus reposant que cette fluidité qui déroule en mots simples des panoramas symboliques unifiés. Je ne me force pas pour discerner, je "vois", c'est comme une photo que je prends et parfois, je la relis au calme...

Fata Morgana
Maître es rayures
Maître es rayures

Messages : 15009
Date d'inscription : 09/02/2011
Age : 59
Localisation : Un pied hors de la tombe

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'arborescence de la pensée.

Message par Od@vie le Ven 25 Fév 2011 - 19:54

Mélanie: l'arborescence est -elle source d'angoisse?de fatigue? tu parles de "calmer le jeu": quels en sont les inconvénients?

Voilà ce qui m'arrive à des moments particuliers: lorsque je lis, lors de réunions interminables, lorsque je suis trop émue , je déconnecte , je me barre loin mais je n'ai plus la capacité de suivre la réunion, de comprendre ce que j'étais en train de lire.
Je rebondis d'idées en idées que je regrette de ne pouvoir écrire dans l'instant!
J'adore ces états où doit s'afficher sur ma tronche un beau regard vide, un sourire niais.
Cela n'est pas de l'arborescence mais plutôt une bonne dose d'imagination car il semble que l'arborescence vous connecte trop au contraire, vous éreinte.


@Fata Morgana: (salut !Very Happy )"je ne me force pas pour discerner, je "vois" ...oh combien me parle!




Od@vie
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 811
Date d'inscription : 03/08/2010
Localisation : somewhere over the rainbow

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'arborescence de la pensée.

Message par Mélanie le Ven 25 Fév 2011 - 20:19

Effectivement, je me sens très connectée dans ces cas-là et je ne peux pas m'envoler dans mon monde imaginaire, je comprends très bien la différence que tu fais.
C'est source d'angoisse, de fatigue, d'énergie créative, ça dépend des moments. Le problème c'est que, parfois, je peux partir d'une idée positive, prendre des chemins, des sentiers, et tout à coup me retrouver dans un buisson de ronces et c'est parti pour la déprime version arborescente.

Le beau regard vide et le sourire niais, je connais. On me l'a souvent reproché, je crois qu'en fait ils sont jaloux. Wink



Dernière édition par Mélanie le Sam 26 Fév 2011 - 12:51, édité 1 fois

Mélanie
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 1246
Date d'inscription : 11/07/2010
Age : 36
Localisation : Banlieue parisienne

Revenir en haut Aller en bas

Modo? tu veux bien déplacer le sujet ? :heart:

Message par Od@vie le Ven 25 Fév 2011 - 20:27

@ Mélanie :c'est le grand huit!! intense cette histoire! j'adorerai vivre ça une fois au moins pour le versant jouissif, créatif! t'es plus souvent dans les sentiers ou dans les ronces?pis dans les ronces, on trouve des mûres Very Happy

@ Lanza: ça me rappelle notre échange à propos du sempiternel "racontez vos vacances"de rentrée scolaire qui te mettait en difficulté.

Je comprends que tu ne peux choisir de percevoir ou pas, ça a lieu.
Ensuite, les idées s'enchainent et les liens s'établissent.

Dans cette multitude d'infos, que selectionner, qu'attend on de moi? quelle est la réponse adéquate?

Là où je vais prioriser afin de répondre à une attente, tu vas vivre un cataclysme de perceptions d'où j'imagine les quiproquos, les hors sujets..sauf avec tes semblables!

les rencontres ont -elles été fructueuses à ce sujet?








Od@vie
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 811
Date d'inscription : 03/08/2010
Localisation : somewhere over the rainbow

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'arborescence de la pensée.

Message par Mélanie le Ven 25 Fév 2011 - 20:35

Je reconnais de mieux en mieux les sentiers mais la prochaine fois que je serai dans les ronces, je penserai à tes mûres! C'est le genre de petites techniques qui m'aident à retrouver un chemin plus paisible.

Mélanie
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 1246
Date d'inscription : 11/07/2010
Age : 36
Localisation : Banlieue parisienne

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'arborescence de la pensée.

Message par Od@vie le Ven 25 Fév 2011 - 20:46

T'as un beau papillon-fleur derrière la tête qui ne demande qu'à t'indiquer la route. Very Happy

Od@vie
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 811
Date d'inscription : 03/08/2010
Localisation : somewhere over the rainbow

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'arborescence de la pensée.

Message par Mélanie le Ven 25 Fév 2011 - 20:49

Il s'est envolé depuis longtemps! Et pour ceux que ça intéresse, il ne faisait pas de crottes. Wink

Mélanie
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 1246
Date d'inscription : 11/07/2010
Age : 36
Localisation : Banlieue parisienne

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'arborescence de la pensée.

Message par Lanza le Sam 26 Fév 2011 - 12:44

Od@vie a écrit:@ Lanza: ça me rappelle notre échange à propos du sempiternel "racontez vos vacances"de rentrée scolaire qui te mettait en difficulté.
Complètement. C'est le même genre de mécanisme qui est en jeu.

Od@vie a écrit:Je comprends que tu ne peux choisir de percevoir ou pas, ça a lieu.
Ensuite, les idées s'enchainent et les liens s'établissent.

Dans cette multitude d'infos, que selectionner, qu'attend on de moi? quelle est la réponse adéquate?

Là où je vais prioriser afin de répondre à une attente, tu vas vivre un cataclysme de perceptions d'où j'imagine les quiproquos, les hors sujets..sauf avec tes semblables!
Après réflexion intense et non désirée, mais inévitable, je pense en fait que le problème, quand problème il y a, vient quand les liens ne s'établissent pas. Quand je n'arrive pas à identifier ce que je perçois, à mettre des mots dessus, que ça ne rentre pas dans mon modèle de pensée. Là oui, je pars en sucette, parce que je ne comprends pas ce qui se passe, j'ai le cerveau qui turbine. Un peu pour reprendre l'analogie plus haut, comme si je découvrais une nouvelle couleur, dont je n'ai pas le nom.

Od@vie a écrit:les rencontres ont -elles été fructueuses à ce sujet?
Oui. Elles m'auront au moins permis de confirmer que la principale différence entre mes amis « avant ZC » et ceux d'après, c'est que les seconds sont au courant qu'ils sont surdoués (et souvent plus « gratinés »), et pas les premiers. What a Face

(il est probable que je complète ce post, mais là, je pars)

Lanza
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 1908
Date d'inscription : 14/04/2010
Age : 40
Localisation : Finistère sud

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'arborescence de la pensée.

Message par Od@vie le Dim 27 Fév 2011 - 19:53

Lanza a écrit:Quand on me parle, ou que je lis, je fais des liens dans tous les sens. Je ne peux pas faire autrement non plus.
Lanza a écrit:Après réflexion intense et non désirée, mais inévitable, je pense en fait que le problème, quand problème il y a, vient quand les liens ne s'établissent pas.
Donc, tu ne peux t’empêcher de faire des liens mais il arrive aussi qu’ils ne s’établissent pas? Dans quel sens entends-tu s'établissent?

Ma pensée fonctionne par strates selon le contexte, le niveau de conversation.

Je t'avais cité en exemple à l'époque l'approche et l'interêt différents que l'on peut avoir selon qu'il s'agisse d'un magazine, d'un livre de poche, d'un beau livre etc.J'opère de la même façon avec mes interlocuteurs.Pour le "bonjour, ça va?", j'opère en mode "magazine"et pour mes potes (selon le degré de sang qu'il nous reste dans l'alcool) c'est en mode "prospectus"! drunken

J’ai aussi compris grâce à Mélanie Very Happy que je « n’arboresçais pas « mais étais plus encline à faire galoper mon imagination lorsque nécessaire et dans ce cas je suis déconnectée de ce qui se dit ou vit.

Quand je n'arrive pas à identifier ce que je perçois, à mettre des mots dessus, que ça ne rentre pas dans mon modèle de pensée.
Comment définis-tu ton modèle de pensée ? rationnel?

Lorsqu'une question m'est posée, elle l'est dans un contexte.Une petite fille, une émotion, un âge entraîneront une réponse adaptée à mon interlocuteur.Ces considérations filtrent naturellement mes pensées pour aboutir à une réponse satisfaisante.
En somme, je ne suis pas seule avec ma reflexion, je suis en interaction avec l'autre , en communication.
Le choix de ma réponse se fait donc grâce à la confrontation question/contexte(individu, lieu, intonation, délai etc)

Il ne m'est pas plus facile de ne pas interpréter.

A la différence de toi, je ne suis pas envahie par mes perceptions.Par mes émotions si, mais je peux les nommer, les reperer, les écrire.
Mon imaginaire peut me faire partir loin mais cette sensation est agréable, riche, prolifique.
On dit que je suis "tête en l'air"et ça a l'avantage de nommer la chose, de la rendre acceptable même si agaçante pour certains.
Je ne cherche pas à expliquer ces voyages, ces "couleurs "en quelque sorte.
Peu comprendraient et ça ,je peux le comprendre puisqu'il m'arrive de ne pas comprendre certaines réactions aussi!

Mes "couleurs" m'appartiennent.

Je crois qu'il existe autant de couleurs, d'univers en somme que d'êtres humains.
Il serait dommage d'avoir chacun son astéroïde B612 et ce n'est pas souhaitable car je crois que l'on a plus à transmettre de nos différences que de ce qui nous relie.

Je reste persuadée que l'amour commence quand on accueille "l'étranger" en l'autre.

Sinon, quel interêt de savoir ce que l'on sait déjà?





Od@vie
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 811
Date d'inscription : 03/08/2010
Localisation : somewhere over the rainbow

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'arborescence de la pensée.

Message par Od@vie le Dim 27 Fév 2011 - 20:07

Pour reprendre l'exemple du papillon, il ne m'est pas plus facile de ne pas interpréter
mais ma lecture est différente de la tienne
reliée à un contexte qui va aiguiller ma réponse
et à mon imagination que je vais décider de traduire ou pas selon ..mon envie (interlocuteur, état général, humeur..)
Bien sûr que les images arrivent, les liens , l'enchaînement des pensées mais un tri s'opère.
Certaines idées que je juge inintéressantes dans la situation donnée sont refoulées.

Chez moi seule par contre, j'adore laisser vagabonder mes idées.




Od@vie
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 811
Date d'inscription : 03/08/2010
Localisation : somewhere over the rainbow

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'arborescence de la pensée.

Message par Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 14:29


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 5 sur 16 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6 ... 10 ... 16  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum