L'arborescence de la pensée.

Page 13 sur 16 Précédent  1 ... 8 ... 12, 13, 14, 15, 16  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: L'arborescence de la pensée.

Message par Hysteria le Jeu 28 Juil 2011 - 21:57

Bizarrement, pour ma part, faire des multiplications en parlant c'est facile.

Au fait, j'ai trouvé un exemple troublant : les pianistes !

Ils peuvent jouer un morceau d'une main, et l'accompagnement de l'autre, c'est un peu le même principe, non ?

Et tous les pianistes ne sont pas surdoués, j'en suis plutôt sûr !

Hysteria
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 159
Date d'inscription : 05/03/2011
Age : 22

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'arborescence de la pensée.

Message par Invité le Jeu 28 Juil 2011 - 22:02

Moi je peux réciter l'alphabet ou compter à voix haute pendant que je me représente mentalement les chiffres ou les lettres respectivement, à condition que je me concentre (et ça c'est très dur car je sais pas trop bien faire xD je survole toujours les sujets sans vraiment appliquer ma pensée dessus, bref j'ai des difficultés monstres à me concentrer). Mais je le fais au même rythme, par exemple je ne pourrai pas réciter l'alphabet deux fois plus vite que le comptage dans ma tête (ou l'inverse). Et vous ?
(soit dit en passant je pense que ceux qui sont vraiment capable de faire deux choses à la fois devraient y arriver, contrairement à moi)

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: L'arborescence de la pensée.

Message par Invité le Jeu 28 Juil 2011 - 22:08

@ hysteria Je ne sais pas si c'est vraiment la même chose pour les pianistes.....parce que c'est vraiment de l'apprentissage....à part les pianistes surdoués (un peu, beaucoup, passionnément xD) je te parie qu'un débutant lambda n'arrive pas à dissocier correctement sa main droite de sa main gauche....Sur un morceau, au déchiffrage (surtout quand on débute) on commence par travailler la main droite, puis la main gauche (enfin la gauche en premier si elle est moins forte que la droite, et vis versa) et après une fois qu'on a "mémorisé" les notes et le rythme on assemble les deux....d'ailleurs c'est bien pour ça que les 3 pour deux (par exemple deux croches à la main droite et un triolet à la main gauche) sont difficiles à exécuter.
(pour ceux qui sont néophytes en la matière : si je suis dans une mesure binaire je peux prendre comme unité la noire, une noire = deux croches=un triolet (c'est à dire 3 notes). Donc quand on fait un 3 pour 2 il faut jouer d'une main deux notes et de l'autre trois dans la même unité de temps, et il faut que ce soit "régulier". Petit exemple:
Un bon 3 pour 2 :
Deux croches tac tac
Un triolet tac tac tac avec durée[tac tac tac]= durée[tac tac]
Un mauvais 3 pour deux :
Deux croches tac tac
3 notes mal jouées car le 3 pour 2 c'est dur : tactac tac avec durée[tac tac]= durée[tactac tac])
J'ai fait de mon mieux pour que ça soit clair..... Suspect confused

Vous vous en doutez je suis un peu pianiste (un peu, je joue comme un pied).
Enfin voilà comment je vois les choses Hysteria...mais peut-être me trompe-je, et si quelqu'un est aussi pianiste peut-être viendra t-'il nous apporter ses lumières =)

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: L'arborescence de la pensée.

Message par Hysteria le Jeu 28 Juil 2011 - 22:27

Jehol a écrit: Et vous ?

J'y arrive aussi.
Dans mon esprit ca donne ca :

A B C D E
1 2 3

Il y a le rythme aussi, c'est sympa (même si ça n'a aucun rapport avec le sujet) :

Par exemple tu te dis 123456
Et après tu fais comme si tu disais les chiffres sauf que tu dis les lettres, grâce au fait que t'a mémoriser le nombre de syllabes des chiffres, et que t'appliques aux lettres ...

Je ne sais pas si c'est spécifique aux zèbres, je crois même que non, mais je n'ai pourtant jamais vu personne l'utiliser.

D'ailleurs, ne serait-ce pas un peu le même principe que le piano ?

Et si on arrive à faire deux choses à la fois en s'entraînant, comme avec le piano, on peut s'entraîner pour compter et réciter l'alphabet en même temps ?

Pardonnes moi si tu as dit quelque chose de semblable avec l'exemple du piano, parce que je ne sais pas ce qu'est un triolet, ni une croche ...

Hysteria
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 159
Date d'inscription : 05/03/2011
Age : 22

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'arborescence de la pensée.

Message par Invité le Jeu 28 Juil 2011 - 22:38

hysteria a écrit: Et si on arrive à faire deux choses à la fois en s'entraînant, comme avec le piano, on peut s'entraîner pour compter et réciter l'alphabet en même temps ?

Bah oui on peut, mais si on s'entraîne ça veut dire que ça ne nous est pas naturel, et je pense que les zèbres sont justement capable d'y arriver du premier coup sans avoir besoin de s'entraîner, la pensée arborescente étant l'une de leurs caractéristiques....d'ailleurs si tu fais pleins de tests de QI tu vas t'améliorer (la variation sera plus ou moins grande selon ton aptitude intellectuelle), mais si tu pars de 100 et que tu flirtes avec les 130 après entraînement ça ne veut pas dire que tu es zèbre....

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: L'arborescence de la pensée.

Message par camomille3 le Ven 29 Juil 2011 - 12:44

en lisant vos explications je me suis dit "waw, ça doit être vachement dur..." et puis j'ai essayé et en fait vous avez raison, j'ai réussi tout de suite.
J'arrive aussi super bien à faire des trucs qui semblent difficiles pour les autres, comme tourner une main sur mon ventre et taper l'autre sur la tête en même temps. Ca n'a peut-être rien à voir, mais j'ai jamais compris pourquoi ça semblait si difficile pour les autres.

camomille3
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 440
Date d'inscription : 04/06/2011
Age : 40
Localisation : Rennes

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'arborescence de la pensée.

Message par Granny le Ven 29 Juil 2011 - 12:50

Oh, comme c'est amusant! Moi aussi Very Happy si

Granny
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 583
Date d'inscription : 06/01/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'arborescence de la pensée.

Message par Bliss le Mer 31 Aoû 2011 - 21:35

Récemment, j'ai réalisé que ce dessin que je me suis mise à réaliser à partir de l'adolescence (la plupart du temps pendant les cours. Autrement dit, ça faisait partie des dessins que je faisais machinalement, en pensant à autre chose ou en écoutant le prof), symbolisait ma pensée en arborescence ! Very Happy




On dirait un peu un cactus de forme fractale ! drunken



Edit: Punaise ! Very Happy En faisant une recherche sur le net sur les formes fractales, je viens de découvrir que sans le savoir (je ne connaissais pas ce dessin), je dessinais ce qu'on appelle le "flocon de Koch" (http://fr.wikipedia.org/wiki/Flocon_de_Koch) :




C'est fou ! bounce

Bliss
Maître es rayures
Maître es rayures

Messages : 12125
Date d'inscription : 11/11/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'arborescence de la pensée.

Message par Fata Morgana le Mer 31 Aoû 2011 - 21:54

C'est mystérieux la vie pas vrai ? Very Happy

Fata Morgana
Maître es rayures
Maître es rayures

Messages : 15009
Date d'inscription : 09/02/2011
Age : 59
Localisation : Un pied hors de la tombe

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'arborescence de la pensée.

Message par Bliss le Mer 31 Aoû 2011 - 22:08

Vie vie Very Happy

Bliss
Maître es rayures
Maître es rayures

Messages : 12125
Date d'inscription : 11/11/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'arborescence de la pensée.

Message par Frenchbread le Dim 4 Sep 2011 - 14:43

Perso je considère qu'il existe deux manière de "simultaneopenser" : la première c'est par exemple écouter quelqu'un parler tout en lisant un bouquin , et la deuxième c'est (par exemple) jouer aux echecs en tenant simultanément une conversation philosophique. Et paradoxalement je trouve la seconde bien plus facile que la première (surement dû à une certaine subvocalisation lors de la lecture). En fait, je me considère comme semi-visuo pensant, car je dissocie pensée verbale de penée visuelle et des fois elles se combinent donc parler ou lire en faisant un calcul mental no pb... Laughing

PS : @Bliss revendique les droits pour le flocon Laughing

Frenchbread
Zèbre timide
Zèbre timide

Messages : 14
Date d'inscription : 17/08/2011
Localisation : De passage dans le passé...

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'arborescence de la pensée.

Message par anotherZebra le Mar 6 Sep 2011 - 21:36

Jehol a écrit:Moi je peux réciter l'alphabet ou compter à voix haute pendant que je me représente mentalement les chiffres ou les lettres respectivement, à condition que je me concentre (et ça c'est très dur car je sais pas trop bien faire xD je survole toujours les sujets sans vraiment appliquer ma pensée dessus, bref j'ai des difficultés monstres à me concentrer). Mais je le fais au même rythme, par exemple je ne pourrai pas réciter l'alphabet deux fois plus vite que le comptage dans ma tête (ou l'inverse). Et vous ?
(soit dit en passant je pense que ceux qui sont vraiment capable de faire deux choses à la fois devraient y arriver, contrairement à moi)

Je pense qu'il faut différencier ce qui s'apprend par l'exercice comme le piano ou compter chiffres et lettres, à moins de considérer que la pensée en arborescence est aussi un exercice mais inconscient.

L'un des premiers messages résume exactement ce que je vis tous les jours
Morgane a écrit:Pour être attentif, l’enfant doué doit faire plusieurs choses en même temps.

Donc, au boulot je fais les mots fléchés (en prenant mon café, bon ça compte pas), check mes mails (perso puis pro) en composant un mail en réponse à un problème pro, je surfe sur des sites qui m'intéressent entre temps je passe au sudoku sans finir les mots fléchés, je réagis à une réflexion ou réponds à une question technique d'un collègue (open space) et ainsi de suite.
Je clique, clique clique des fois ça énerve certains quand ils doivent suivre le mouvement du curseur et le rythme d'ouverture/fermeture des fenêtes sur mon pc Shocked C'est le seul moyen pour moi de rester éveillée, sinon je somnole d'ennui quel que soit l'intérêt que je porte à la tâche. C'est mon manque d'attention qui fait ça. je ne suis plus réactive et donc pas efficace.

Certes, je finis toutes mes tâches, avec succès, mais je suis sure d'en rater quelques unes, d'habitude c'est celles qui n'ont plus d'importance. Et quant au rythme de ces taches, ce n'est pas en intervalles de dizaines de minutes, mais des fois quelques secondes.
Je me trouve plus efficace comme ça, Au boulot, tout le monde est content de mon boulot, il est à la hauteur de mon diplôme mais pas mes aspirations artistiques Crying or Very sad C'est la seule manière de rester concentrée en faisant ce que j'aime bien et ce que j'aime moins.

Je me rend compte maintenant que les seules tâches où je peux rester concentrée sont les tâches artistiques, sauf : un casque avec de la bonne musique, et je peux rester une heure sans bouger à dessiner ou à peindre. Quel régal Very Happy
Mais ca devient chiant et compliqué quand la technique s'y met, comme en piano par exemple. cyclops


anotherZebra
Zèbre timide
Zèbre timide

Messages : 11
Date d'inscription : 01/09/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'arborescence de la pensée.

Message par MissSarkastik le Jeu 19 Avr 2012 - 9:37

Phedre a écrit:Ah ben dis donc...Tu étais donc sur la bonne piste...

A LIRE LENTEMENT; ET TRANQUILLEMENT Wink

J'ai envie de dire que c'est aussi une question d'état d'esprit général...Et d'équilibre personnel et intérieur...

Alors je me permets d'être un peu plus personnelle...J'ai eu ces mêmes emballements toute ma vie Wink et pendant longtemps, je les gérais bien : je prenais ça comme un jeu grisant d'enquête pour aider et améliorer des choses, j'avais une grande énergie et ça me maintenait en forme et c'était un moteur pas fatigant...(Sauf quand trop "d'amis" pas bien à la fois Wink)

En revanche, j'ai eu des emballements de la pensée épuisants pendant 2 ans : pendnat des révisions pour un concours et pour ces raisons : j'ai bossé le droit social en France pour un concours (collectivités)...Par engagement et "naïveté ?" ça a été important pour moi (avoir un métier dirigé vers les citoyens, âtre utile, sauver le monde Wink)

Il s'est produit un décloisonnement de mes connaissances de Fac, tout s'est mélangé, littérature, philo, psycho, psycho sociale, économie, droit social, et j'ai eu soudain une vision du monde (un peu noire) qui m'a fichu le vertige...Et paf, sans arrêt, peur de l'avenir, chercher des solutions, angoisser, me sentir prise au piège, avoir mal pour tous ceux qui souffrent etc...

Epuisant, oui...Ca peut paraître "moche" mais j'ai commencé à me sentir mieux après avoir travaillé sur moi et accepté de lâcher prise...I'm not superman...Je ne sauverai pas le monde à moi toute seule, sauve d'abord ton c...tu verras après...

Une image personnelle m'a beaucoup aidée : celle du marathon. On vit dans une société qui nous fait courir des marathons...On nous confie trop de responsabilités qui reposent sur trop peu d'épaules, on joue avec notre sentiment de culpabilité et de peur, on court pour tout gérer, on court acheter...Le stress est un marathon intérieur...

Mais le mec de marathon : il a bien délivré son message, mais juste après il est mort.

Je me suis dit...Cerveau rapide ou non, marathons à l'extérieur ou non, envies ou non...Il faut prendre son temps...Et l'accepter...J'ai bien plus pris du temps pour moi, j'ai raisonné au ralenti...J'ai accepté que je ne pouvais sauver presque personne Wink que moi-même (et encourager les autres, mais on ne peut sauver des personnes qui ne le veulent pas de toute façon)...

Enfin, quand les "chevaux fous" arrivent : je les canalise, les investis dans quelque chose qui me rapporte du bon et du bien (pour ma part le cinéma Wink pour l'instant bénévole) et où je me fais plaisir aux brainstorming et à triturer des idées...ça me donne de la force...

C'est la catharsis des anciens...la rituel de "purification"...Les Bene gesserit dans Dune disent "quand c'est amer, crachez"...J'ai besoin des outils de communication et de l'art comme exutoire...C'est comme pomper le venin et le cracher dehors, c'est comme la digestion...Tout ce qui est sorti de toi ne te pèse plus sur l'estomac et tu peux le regarder en face avec distance, recul...

C'est marrant les activités que tu évoques...je pense qu'il y a du bon....Mais "tu ne fais pas avec toi"...Il n'y a pas "ce qui vient de toi"...Tu devrais peut-être essayer de "faire avec tes mains"...? (Poterie, marionnettes, écrire, chanter...) Ca marche pour moi mais je ne sais pas si ça peut en aider d'autres...

Enfin vis à vis "des autres", "des proches"...Choisir de "ne pas imposer sa vision" (même si on la croit bonne !!), de les regarder comme des êtres responsables d'eux-même, et tant pis si ils se trompent (ils ont le droit Wink, et nous aussi); comprendre qu'il n'y a nul supérieur ou inférieur mais seulement des différences...

Et puis aussi comprendre que parfois en donnant à une personne, en cherchant "à sa place" une solution, on le prive de sa liberté et de sa responsabilité, on l'empêche de faire ses expériences, ses erreurs, donc de mûrir...Ca aide aussi à "ne pas s'emballer" pour intervenir à tout prix...

Franchement pas facile...Wink j'avoue...pour moi non plus...mais si on comprend ça profondément, on se sent mieux...

En tout cas bon courage !!!!! Je sais pas si ce qui m'est venu sera utile, je l'espère...

(Par pudeur il est possible que je raccourcisse un peu ce post dans quelques temps Wink)

tu as écris EXACTEMENT mon vécu et mon comportement actuel. C'est quasi-mystique ! Laughing

MissSarkastik
Zèbre régulier
Zèbre régulier

Messages : 38
Date d'inscription : 18/04/2012
Localisation : nantes

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'arborescence de la pensée.

Message par Overkilled Lurker le Lun 30 Avr 2012 - 19:18

Morgane a écrit:Razz Oui, dans mon cas, mon arborescence drunken je la ressens comme une carte routière, mais sans bison futé lol!
Exact

Overkilled Lurker
Zèbre régulier
Zèbre régulier

Messages : 51
Date d'inscription : 22/04/2012
Age : 57
Localisation : Courdimanche - Val d'Oise - FRANCE

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'arborescence de la pensée.

Message par Overkilled Lurker le Lun 30 Avr 2012 - 19:31

Philippe a écrit:
Pour compléter ce que disent mes camarades, la version linéarisée (vocalisée) de l'arborescence donne pour moi:

Première idée bla bla ... ( 2e idée déclenchée par la 1ère ou son énoncé (3e idée (... ) retour à la 3e ) retour à la 2e ( 4e déclenchée par le retour à la 2nde ( 5e déclenchée par la 4e) retour à la 4ème ) reretour à la 2e ) retour à la 1e (6 idée (7 idée) 6e (8e idée) ) reretour à la 1e etc. ad nauseam.

Autrement dit: un parcours séquentiel d'un arbre (voire d'un graphe car il peut y avoir des cycles) au sens mathématique/informatique du terme .
http://fr.wikipedia.org/wiki/Arbre_%28graphe%29
Parfaitement exact sur le plan mathématique/informatique.
Et c'est exactement ce processus de parcours séquentiel d'un graphe qui est fastidieux pour celui qui procède plutôt en parallèle ou en temps partagé quand il s'agit de le dire ou de l'écrire en argumentant de manière séquentielle comme le veut l'usage pour ne pas perdre l'attention/compréhension de ses auditeurs ou lecteurs.
Il ne manque plus que des parenthèses imbriquées à la phrase ci dessus pour en donner un exemple réel.

Overkilled Lurker
Zèbre régulier
Zèbre régulier

Messages : 51
Date d'inscription : 22/04/2012
Age : 57
Localisation : Courdimanche - Val d'Oise - FRANCE

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'arborescence de la pensée.

Message par Overkilled Lurker le Lun 30 Avr 2012 - 19:48

Phedre a écrit:Est-ce que parfois vous avez eu cette impression, après les arborescences, ou pendant...d'une sorte de "révélation" : comme si votre cerveau avait fait des recoupements "par delà votre conscience" ?? Comme si brusquement des choses sont "digérées et comprises, recoupées et écloses" d'un coup ? Vous donnant une idée "fulgurante" ou une compréhension qui "semble" totale, d'une chose ? Un flash, une bonne idée, une phrase "magnifique" ?
Ah si seulement ça se passait comme ça un peu plus souvent... Ce serait bien plus réconfortant d'avoir de tels "éclairs de génie".... Et nettement plus reposant que d'avoir trop conscience de tous ces éléments.

Overkilled Lurker
Zèbre régulier
Zèbre régulier

Messages : 51
Date d'inscription : 22/04/2012
Age : 57
Localisation : Courdimanche - Val d'Oise - FRANCE

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'arborescence de la pensée.

Message par Overkilled Lurker le Lun 30 Avr 2012 - 21:11

Granny a écrit:
Mélanie a écrit:Odavie: Je vais parler à la place des autres. Peut être que je me plante complètement, mais quand on parle des "autres", ça ne comprend pas l'ensemble des non-Z mais des personnes qu'on fréquente et qui ne sont pas du tout dans le même monde que nous (et franchement ça peut être des Z aussi). D'où un grand sentiment de solitude quand on essaye d'expliquer tout le bordel qu'on a dans la tête. D'où un décalage tel entre nos attentes et celles de la personne en face que la déception est de mise presque à chaque fois.
La fréquentation des Z de tous âges qui ont (eu) le même parcours difficile, et qui ont (trouvé) une sorte d'équilibre, fût-il précaire (estime de soi, relationnel satisfaisant ...), a-t-elle apporté des réponses positives à d'autres Z pour lesquels la vie n'a pas fait que des cadeaux ?
Je suis frappée par leur silence.

N'y aurait-il pas là une sorte de raccourci, en sachant que même certains non-Z sont parvenus à se rapprocher d'une certaine sérénité ("douceur de vivre"?) à partir d'une singularité qui les isolait et qui leur valait des brimades ?

Ne restez pas seuls, on vous I love you
Je ne sais pas bien comprendre ce que peut vouloir dire pour toi "une sorte d'équilibre".
Rien que la formulation invite à laisser planer une multitudes d'interprétation possibles.
Je suis donc incapable de dire si je répond à cette définition.
Avec le temps, les choses se calment d'une façon ou d'une autre.
Il arrive un moment où on a plus de motivation à donner que recevoir.
Recevoir le plaisir d'avoir pu aider ou servir finit par suffire.
Alors on vient naturellement et de manière plus efficace en aide ou en secours de ceux qui sont en détresse et qui nous évoquent ce que nous avons été ou aurions pu être.
Ça ne se limite donc pas aux Zèbres, ils sont de toute façon moins nombreux que les autres et à moins d'aller dans des lieux qui leur sont dédiés il y a donc moins de chance d'en croiser un qu'un qui ne l'est pas.
Être Zèbre permet juste de venir en aide à d'autres Zèbres dans leurs particularités de zèbres, ce qui est parfaitement impossible à un non zèbre jusqu'à preuve du contraire.

En résumé : alors oui un vieux zèbre (si j'en suis un) peut être d'un grand secours (ou du moins apporter ce petit rien qui débloque une situation de souffrance) auprès de plus jeunes zèbres.

Overkilled Lurker
Zèbre régulier
Zèbre régulier

Messages : 51
Date d'inscription : 22/04/2012
Age : 57
Localisation : Courdimanche - Val d'Oise - FRANCE

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'arborescence de la pensée.

Message par mahuana le Sam 19 Mai 2012 - 21:50

Fata Morgana a écrit:Un surdoué relie une foule de considérations sur la base d'un détail qui serait pour un autre anodin. Le mécanisme des analogies s'enchainent, et ce n'est pas le choix d'analyser, c'est comme si chaque sujet devenait le tremplin vers des considérations en chaines. Ce mode de penser n'est pas dû à un intellectualisme (qui est chiant) ou au fait de couper les cheveux en quatre pour le plaisir de frimer en décortiquant, mais c'est le fonctionnement même de la douance. Cette expansion en étoile de tout sujet qui se présente, je le fais pareil, mais je n'ai jamais été considéré comme un intello. Avec une nuance, j'ai appris à ne prendre pas cela trop au sérieux. J'ai toujours cru que j'étais drogué de naissance, comme si je voyais l'invisible.

Cherchant tant bien que mal à définir la pensée en arborescence, j'ai été frappée par ton message. Pourrais-tu définir la différence qui existe selon toi entre cette dernière et ce que tu nommes l'intellectualisme ? (Oui je sais je déterre)

mahuana
Zèbre timide
Zèbre timide

Messages : 17
Date d'inscription : 16/05/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'arborescence de la pensée.

Message par Fata Morgana le Dim 20 Mai 2012 - 7:46

Peut-être bien que la différence tient au fait que l'arborescence survient spontanément, alors que l'intellectualisme c'est un effort que l'on fournit.

Fata Morgana
Maître es rayures
Maître es rayures

Messages : 15009
Date d'inscription : 09/02/2011
Age : 59
Localisation : Un pied hors de la tombe

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'arborescence de la pensée.

Message par Invité le Dim 20 Mai 2012 - 9:55

Ce qui me frappe, c'est l'extrême difficulté d'observer et de décrire soi-même sa propre pensée. C'est le même mécanisme que "le marteau rouge" - un test, dans un bouquin : vous ne devez pas penser à un marteau rouge... évidemment suffit de le dire pour ne penser qu'à ça.
Sur ce sujet, on barnumise à fond, et comme en général on n'expose que le résultat "voulu", pas toute l'arborescence... à relire a priori, on se dit "mais j'avais pensé comment, avant d'écrire ça ?"

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: L'arborescence de la pensée.

Message par mahuana le Dim 20 Mai 2012 - 11:32

Fata Morgana a écrit:
Peut-être bien que la différence tient au fait que l'arborescence survient spontanément, alors que l'intellectualisme c'est un effort que l'on fournit.

C'est bien ce qu'il me semblait, mais du coup je suis perdue Very Happy Parce que je ne me reconnais pas spécialement dans vos descriptions de la pensée arborescente, je me vois plutôt vachement mieux dans ce que raconte paela de la pensée linéaire... Et pourtant ça ne m'empêche pas de penser tout le temps, et surtout d’emmêler tellement dans ma pensée, d'y mêler tellement les sentiments voire les ressentis, que souvent je sombre. Mais j'arrive pas à définir si c'est "volontaire" ou non dans la mesure ou parfois ça l'est. "Arrête de réfléchir", ou "tu réfléchis trop", les phrases de ma vie... Tellement culpabilisé de réfléchir... C'est assez libérateur de vous lire tous plus ou moins emprisonnés par vos pensées parfois, même si ça n'a pas l'air d'être exactement la mienne...

mahuana
Zèbre timide
Zèbre timide

Messages : 17
Date d'inscription : 16/05/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'arborescence de la pensée.

Message par PtitPouce le Dim 20 Mai 2012 - 14:22

Est-ce possible d'avoir les deux types de pensées ? Neutral
Peut être pas au même moment Razz mais par exemple un jour on réfléchit d'une manière "linéaire" puis le lendemain, avec arborescence.

J'ai du mal à être certain de mon type de pensée. Je sais que quand je réfléchis, j'ai la sensation d'avoir une pensée en premier plan puis pleins d'autres pensées en second, troisième, quatrième... plan XD

PtitPouce
Zèbre régulier
Zèbre régulier

Messages : 49
Date d'inscription : 09/03/2012
Localisation : Dans le néant

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'arborescence de la pensée.

Message par Overkilled Lurker le Dim 27 Mai 2012 - 18:57

Fusain a écrit:Ce qui me frappe, c'est l'extrême difficulté d'observer et de décrire soi-même sa propre pensée.
Sur ce sujet, on barnumise à fond, et comme en général on n'expose que le résultat "voulu", pas toute l'arborescence... à relire a priori, on se dit "mais j'avais pensé comment, avant d'écrire ça ?"
Je pense qu'il faut définitivement distinguer l'observation de la description.
Observer sa pensée n'est pas aisé, parce qu'observer c'est déjà une forme de pensée. Mais s'il y a bien une chose que j'ai comprise c'est la quasi impossibilité à communiquer sur cette partie de la pensée qui ne suit pas les règles de la grammaire des langages.

L'autre difficulté c'est que cette autre forme de pensée nous n'en percevons consciemment que quelques fragments, il y a des branches qui n'ont pas encombré notre conscience, des raccourcis qui échappent à la raison.
Tout remettre en forme de manière logique/rationnel pour pouvoir le communiquer à autrui devient une tâche bien plus compliquée que si notre pensée avait été dès le départ majoritairement rationnelle.

A contrario, quand cette traduction rationnelle est réalisée puis vérifiée (validée/invalidée) il nous est peut-être plus facile de donner une description détaillée, a postériori, du comment cette "intuition" a germé dans nos pensées et du comment nous l'avons prise en main.
Je crois que nous tous zèbres ou zèbroïdes, savons bien comment de manière délibérée nous cessons parfois de nous concentrer sur un sujet ou une approche particulière pour favoriser le traitement "en tâche de fond" et en profiter pour s'ouvrir à d'autres approches ou sujets.
La petite différence que je vois (parce que ce procédé de relâche est commun à tous les découvreurs et créateurs) c'est que nous le faisons de manière plus délibérée. Notre côté scanner nous facilite cette démarche.

Overkilled Lurker
Zèbre régulier
Zèbre régulier

Messages : 51
Date d'inscription : 22/04/2012
Age : 57
Localisation : Courdimanche - Val d'Oise - FRANCE

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'arborescence de la pensée.

Message par Wayne le Lun 28 Mai 2012 - 3:12

.


Dernière édition par Wayne le Mar 14 Aoû 2012 - 2:16, édité 1 fois

Wayne
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 268
Date d'inscription : 26/05/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'arborescence de la pensée.

Message par jp le Lun 28 Mai 2012 - 10:46

J'avoue que, moi non plus, le concept d'arborescence ne me satisfait pas. Julian ouvre une piste intéressante avec la carte mentale où les idées partent du centre et se développent en se divisant à chaque nœud. J'essaie d'utiliser ça pour mettre mes idées au clair au moment de me mettre au boulot.
Cela dit avant ce travail mes idées ne me semblent pas du tout se développer en arborescence parce que dans un arbre les branches s'écartent et ne se rejoignent jamais. Or les idées que nous développons sont cesse en train de faire des bonds d'une branche à l'autre comme des écureuils un peu énervés. Apparaissent alors des liens différents de ceux auxquels nous sommes habitués à l'école, l'université, les médias, le café du commerce. Ces liens sont non seulement différents, ils sont aussi parfois étranges, improbables, incongrus voire inquiétants. Ils sont difficiles à communiquer parce que l'on n'a pas toujours le vocabulaire ad'hoc et parce que la réception n'est pas toujours évidente. On ne peut s'empêcher de penser que celui à qui l'on parle hésite à prendre le téléphone pour appeler les gentils messieurs en blouses blanches qui vont vous emmener dans leur grande voiture blanche elle aussi pour nous offrir un peu de repos.
En ce qui me concerne j'ai donc plutôt l'impression que ma pensée se développe en réseau, pas un réseau bien net plutôt le genre filet de pêche réparé par un gamin (maladroit).
Avez-vous le même sentiment?

jp
Nouveau venu
Nouveau venu

Messages : 6
Date d'inscription : 19/05/2012
Age : 64
Localisation : Evreux (27)

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'arborescence de la pensée.

Message par Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 7:06


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 13 sur 16 Précédent  1 ... 8 ... 12, 13, 14, 15, 16  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum