Pourquoi ne pas passer le test?

Page 14 sur 14 Précédent  1 ... 8 ... 12, 13, 14

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Test

Message par malikele le Mar 26 Mai 2015 - 15:42

Invité a écrit:Ce sujet a certainement été déjà abordé (n’hésitez pas à m’envoyer les liens vers les topics concernés) mais je me pose une question.
Depuis que je me promène sur ce forum, je vois beaucoup de commentaires de personnes se reconnaissant dans les caractéristiques rayées des zèbres. Pourtant, au-delà de ca, celles-ci ne sont pas forcement allé confirmer cela auprès d’un psy…

Ma question est celle-ci :
Qu’est ce qui pousse à ne pas passer un bilan ?
- L’absence de finance ?
- La peur d’un résultat qui contredirait les doutes ? (si je ne suis pas, qui suis-je ? un fou ?)
- Le fait de se retrouver dans les caractéristiques suffit amplement ?
- La peur d’être jugé ? de se mettre à nu ?
- La peur de paraitre prétentieux d’oser faire une telle démarche ? (docteur, je pense être plus intelligent que la moyenne)
- Ne pas assumer ce que l’on est ?
- ….?

Votre avis m’intéresse. Pour ma part, j’ai fait la démarche du test peu de temps après les premiers doutes ? Et encore l’attente, même courte m’a paru insupportable tant j’ai fait le yoyo entre « oui c’est ca / non c’est impossible).
Depuis le diagnostique, même si parfois je doute encore… (fiabilité du test etc…), je me sens tout de même plus apaisé. Maintenant je suis davantage sûr que lorsque je m’interrogeais….Cela me permet d’envisager plus sereinement l’avenir…
Et vous ?

A 75 ans mes capacités ne sont plus celles qu'elles ont été malheureusement et ce n'est que récemment que le livre Souffrance et différence de l'adulte surdoué m'a permis de m'attibuer moi-même cette étiquette. Donc les résultats du test seraient faussés.Je ne suis reconnue à 90% et cela a appaisé ma culpabilité de n'être jamais contente, d'avoir des tendances suicidaires, de ne pas supporter la médiocrité, d'être vite blasée, d'avoir sans cesse envie apprendre et de passer à autre chose quand je maîtrisais suffidsemment le sujet. Bref, je n'y changerai plus rien, mais je peux enfin mettre un nom sur ma "maladie" et savoir pourquoi mes 11 petits enfants s'accordent pour dire: mamie est folle.
Je me réjouis d'apprendre encore et encore à l'écoute des autres zèbres. marie claire dite malikele

malikele
Nouveau venu
Nouveau venu

Messages : 2
Date d'inscription : 26/05/2015
Age : 76
Localisation : Altea Espagne

http://www.marieclairartiste.blogspot.com   http://undemisiecled

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pourquoi ne pas passer le test?

Message par Zèverine le Dim 2 Aoû 2015 - 0:19

C'est très compliqué en effet: surtout pour moi, à 41 ans, découvrir grâce à un médecin très perspicace (et certainement zébré?) que vous êtes HP est un cadeau.
Il ne me l'a pas annoncé directement, mais il m'a parlé d'intelligence en ces mots: "Les gens qui ne sont pas intelligents sont plus heureux dans la vie.". Et moi, de lui répondre: "je ne suis pas intelligente, je suis juste hyper-réactive!"  
Alors j'ai cogité sa phrase (comme je décortique tout une fois rentrée à la maison), pour découvrir cette "douance" sur internet, et ce fut une révélation. Je me suis reconnue dans beaucoup de caractéristiques des zèbres et du coup, j'ai décidé d'en parler à ma psychiatre, très penaude avec la peur de me tromper et surtout de paraitre prétentieuse, mais après quelques questions, elle n'a pas démenti. Elle a même ajouté: "Vous venez de trouver un sens à toutes vos souffrances".
Mais je doute encore, puisque visiblement, on ne peut être "catégorisé HP", seulement si on obtient au moins 130 au WAIS.

Mais dois-je passer ce test? En fait, le côté financier me bloque (surtout que depuis, j'ai l'impression que mes 3 filles le sont, pour une en tout cas j'en suis certaine), la note s'annonce salée Shocked
Et le pire ce serait d'invalider le test, 41 ans de montagnes russes à se sentir souvent hors normes, à chercher la petite bête là où les autres ne s'arrêtent pas, empathie parfois exacerbée, la tête qui mouline en permanence, recherche inassouvie de la justice, imaginative, incomprise, ce sentiment d'inutilité, le sentiment que la vie est un fardeau, (puis finalement pas tant que ça, quand ça va mieux!) l'omniprésence d'un sentiment anxieux, le besoin de beaucoup planifier, "d'hyperanticiper" ou de procrastiner, de faire plusieurs choses à la fois, l'hyperactivité, manque de confiance en soi, une intuition énoorme...et surtout cette hypersensibilité que j'ai essayé de dompter, souvent en cachant mes émotions (c pas bien), mais sans réussir à les laisser s'exprimer car pas de régulation possible. Donc si ça sort, c'est fort et je ne peux pas me permettre cela au boulot, avec tous les amis...

Le pire serait de rater ce test, déjà que je n'aime pas passer des tests, je me vois y arriver avec un stress de malade, et du coup tout foirer. Cela remettrait à zéro les compteurs du sens de ma vie: pourquoi aurais-je eu tous ces problèmes si je ne suis pas HP?

Vous vous rendez compte vivre avec ça 41 ans:
vous entendre dire que
- vous êtes compliquée,
- que vous avez mauvais caractère,
- que vous pleurez pour un rien,
- que vous êtes nerveuse et patati et patata.

Qu'est-ce que j'ai pu culpabiliser! J'en étais arrivée à me détester et même à vouloir en finir à certains moments de ma vie.
Apprendre cette douance justifie tout et me déculpabilise, j'espère ainsi mieux exploiter mes points forts afin de progresser et surtout avec davantage de confiance en moi.
Maintenant je pourrai toujours casser les pieds aux autres mais je saurai me justifier à ma manière!

Mais, oh, voilà que le zèbre qui ne s'arrête jamais de galoper dans petite tête resurgit: à qui peut-on dire que l'on est ou pense être HP: à son conjoint, sa famille (parents, enfants...), amis proches...?

Zèverine
Zèbre timide
Zèbre timide

Messages : 12
Date d'inscription : 01/08/2015
Age : 43
Localisation : 92

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pourquoi ne pas passer le test?

Message par Invité le Dim 2 Aoû 2015 - 9:27

Zéverine, j'aime beaucoup ta psychiatre!! elle a l'esprit ouvert! si seulement le mien.... Voilà pourquoi je vais aller le passer ce test.S'il s'avère que j'ai des rayures, et bien je pourrai mettre de coté certaines souffrances, ce ne sera plus la peine d'essayer de chercher des explications tordues à certains de mes dysfonctionnements ( aux yeux des autres)( et je me retrouve tres bien dans tout ce que tu t'enetends dire sur toi) ce sera juste mon état de zèbre. Dans le cas contraire, je suis bonne pour 10 ans de plus de thérapie et des traitements à vie, mais au moins je saurai !!!!!!!

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Pourquoi ne pas passer le test?

Message par Invité le Dim 2 Aoû 2015 - 11:22

.


Dernière édition par ParaPluie le Lun 14 Nov 2016 - 9:21, édité 1 fois

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Pourquoi ne pas passer le test?

Message par Zèverine le Mar 4 Aoû 2015 - 18:25

Bonjour,
Bien sûr que cela ne changera pas forcément grand chose dans ma vie et que je devrai continuer à vivre avec les mêmes souffrances.Mais j'avoue qu'après avoir beaucoup enduré de maux psychiques et même physiques (le mental et le physique pour moi étant intimement liés), je pense avoir obtenu une CLE pour mieux me comprendre: sans doute pour mieux me respecter, pour m'écouter davantage et me permettre d'exprimer mes sentiments. ET si je me sens mieux avec moi-même, mes relations avec les autres risquent de n'être que meilleures.
Etant un peu blasée par mon boulot, je me redonnerai peut-être davantage les moyens pour entreprendre une formation.

Evidemment, que la vie ne me fera pas que des cadeaux et qu'il va falloir encore travailler sur soi pour obtenir des petits bonheurs, lutter toujours et encore.

A ce sujet, je conseille la lecture de "l'enfant doué" de Arielle ADDA, qui parle à la fin des adultes tardivement dépistés HP.

Bon vent à vous!

Zèverine
Zèbre timide
Zèbre timide

Messages : 12
Date d'inscription : 01/08/2015
Age : 43
Localisation : 92

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pourquoi ne pas passer le test?

Message par Thybo le Mer 12 Aoû 2015 - 13:18

Zèverine a écrit:C'est très compliqué en effet: surtout pour moi, à 41 ans, découvrir grâce à un médecin très perspicace (et certainement zébré?) que vous êtes HP est un cadeau.
Il ne me l'a pas annoncé directement, mais il m'a parlé d'intelligence en ces mots: "Les gens qui ne sont pas intelligents sont plus heureux dans la vie.". Et moi, de lui répondre: "je ne suis pas intelligente, je suis juste hyper-réactive!"  
Alors j'ai cogité sa phrase (comme je décortique tout une fois rentrée à la maison), pour découvrir cette "douance" sur internet, et ce fut une révélation. Je me suis reconnue dans beaucoup de caractéristiques des zèbres et du coup, j'ai décidé d'en parler à ma psychiatre, très penaude avec la peur de me tromper et surtout de paraitre prétentieuse, mais après quelques questions, elle n'a pas démenti. Elle a même ajouté: "Vous venez de trouver un sens à toutes vos souffrances".
Mais je doute encore, puisque visiblement, on ne peut être "catégorisé HP", seulement si on obtient au moins 130 au WAIS.

Mais dois-je passer ce test? En fait, le côté financier me bloque (surtout que depuis, j'ai l'impression que mes 3 filles le sont, pour une en tout cas j'en suis certaine), la note s'annonce salée Shocked
Et le pire ce serait d'invalider le test, 41 ans de montagnes russes à se sentir souvent hors normes, à chercher la petite bête là où les autres ne s'arrêtent pas, empathie parfois exacerbée, la tête qui mouline en permanence, recherche inassouvie de la justice, imaginative, incomprise, ce sentiment d'inutilité, le sentiment que la vie est un fardeau, (puis finalement pas tant que ça, quand ça va mieux!) l'omniprésence d'un sentiment anxieux, le besoin de beaucoup planifier, "d'hyperanticiper" ou de procrastiner, de faire plusieurs choses à la fois, l'hyperactivité, manque de confiance en soi, une intuition énoorme...et surtout cette hypersensibilité que j'ai essayé de dompter, souvent en cachant mes émotions (c pas bien), mais sans réussir à les laisser s'exprimer car pas de régulation possible. Donc si ça sort, c'est fort et je ne peux pas me permettre cela au boulot, avec tous les amis...

Le pire serait de rater ce test, déjà que je n'aime pas passer des tests, je me vois y arriver avec un stress de malade, et du coup tout foirer. Cela remettrait à zéro les compteurs du sens de ma vie: pourquoi aurais-je eu tous ces problèmes si je ne suis pas HP?

Vous vous rendez compte vivre avec ça 41 ans:
vous entendre dire que
- vous êtes compliquée,
- que vous avez mauvais caractère,
- que vous pleurez pour un rien,
- que vous êtes nerveuse et patati et patata.

Qu'est-ce que j'ai pu culpabiliser! J'en étais arrivée à me détester et même à vouloir en finir à certains moments de ma vie.
Apprendre cette douance justifie tout et me déculpabilise, j'espère ainsi mieux exploiter mes points forts afin de progresser et surtout avec davantage de confiance en moi.
Maintenant je pourrai toujours casser les pieds aux autres mais je saurai me justifier à ma manière!

Mais, oh, voilà que le zèbre qui ne s'arrête jamais de galoper dans petite tête resurgit: à qui peut-on dire que l'on est ou pense être HP: à son conjoint, sa famille (parents, enfants...), amis proches...?

Bonjour Zèvenine

Je vis le même dilemme que toi. J’ai 50 ans, l’impression de m’être toujours épuisé à ramer à contre-courant de tout pour réussir à gagner ma croûte, pour ne pas être insupportable à moi-même et aux autres, pour aimer un peu ce qu’ils aiment même si c’est un peu simplet. Il y a deux ans j’ai découvert le livre de Siaud Faschin et après d’autres lectures sur ce forum notamment depuis quelques temps je vois que je rentre dans à peu près tous les critères psy et sociaux du portrait-robot du « surdoué ».

Alors j’ai, comme toi, envie de passer le test, dans l’espoir de réussir une fois dans ma vie quelque chose qui soit vraiment validé scientifiquement, quelque chose de solide, de reconnu et qui donne enfin un sens simple et normal à ma vie. Mais effectivement, je me dis que ce serait trop beau pour être vrai. Pourquoi avoir toujours nagé dans le bizarre pour prendre pieds, soudain, à 50 ans sur un îlot de normalité ? Ca n’est pas très logique.

Je comprends, bien sûr, que le test sert essentiellement à dresser un portrait psychologique et intellectuel précis de notre personnalité et qu’il ne résoudra rien, qu’il n’est qu’un début d’aventure, mais j’aimerais bien ne pas me priver de la grande bouffée d’air frais que serait un résultat positif, comme une sorte de joli diplôme qui valide des années d’efforts et dont on peut être fier, une brise d’optimisme qui dégage un peu l’horizon.

Ceci-dit j’ai de gros doutes sur l’aspect purement intellectuel de mon profil (car c’est bien l’ingrédient central des tests de QI). J’ai développé des facultés sans doute peu communes, qui me permettent, à partir d’éléments de littérature d’échafauder des « ailleurs mentaux » dans lesquels je spécule à pleines turbines et je me réfugie. Mais concrètement, que vaut mon cerveau ? En maths/calculs etc. zéro pointé. Peut-on être surdoué et connaître à peine ses tables de multiplications ? Mystère ! En exagérant un peu, je dirais que prendre le risque d’un résultat négatif au test me donnerait l’impression, un peu de griller ma – ou une de mes dernières – cartouches.

Bref, je serais curieux, Zèvenine si tu franchis le pas, de lire tes échos. Par ailleurs, je me demande vers quel psy/centre me tourner. Je suis sur la région Lyonnaise, et si quelqu’un peut me conseiller un professionnel, ça m’aiderais bien. Ce n’est pas que je n’aime pas les tests, mais j’ai un peu peur de me taper une prise en charge un peu froidement clinique, comme les visites médicales à l’école ou à l’armée (tirez la langue, toussez…).

J’ai avant tout envie de comprendre et pour comprendre j’aime assez qu’on me montre qu’on m’aime un peu et qu’on est bien placé pour me comprendre. Ce ne sont pas des qualités forcément très répandues chez tous les toubibs et certains psys me donnent des sueurs froides. On est un peu fragile quoi !

J’espère que ce je dis n’est pas trop obscur et je m’en excuse si c’est le cas…

Thybo
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 252
Date d'inscription : 09/08/2015
Age : 52
Localisation : Anywhere out of the world

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pourquoi ne pas passer le test?

Message par Zèverine le Jeu 13 Aoû 2015 - 10:15

Bonjour,
Je comprends très bien ton dilemme, après tout dépend si tu as REELLEMENT besoin de savoir, si tu as l'impression que ta vie en dépend, si tu te questionnes trop souvent à ce sujet et que cela t'apporte trop de désagréments dans ta vie. Moi, j'ai cherché lorsque ma vie est devenue un enfer à cause de douleurs physiques insupportables.
Sinon, tu pourrais te faire suivre par un bon psy (le psychiatre est remboursé par la sécu). Cette démarche peut te conduire à faire un retour sur toi, à ton enfance, à ton vécu plus ou moins douloureux. Par exemple,quand tu dis que tu t'es toujours évertuée à faire plaisir aux autres (sans doute plus qu'à toi-même), il faudrait en chercher les raisons. (T'inquiète je suis pareil!). Les psy connaissent les zèbres et tu pourrais dans un premier temps consulter sans lui demander de but en blanc si tu es "douée", cette réflexion pourrait s'installer progressivement. Par contre, moi je suis sur Paris, donc je ne suis pas en mesure de te conseiller un bon psy. Cela vaut peut-être le coup d'essayer, quitte à changer si le feeling ne passe pas.
Malheureusement, je ne suis pas en mesure de savoir si tu es zèbre ou pas. il est possible que tu aies une grande sensibilité et une volonté d'approfondir tes réflexions sans pour autant être HP. Je te conseillerais de passer dans un premier temps un test gratuit sur internet: le test MENSA. Il s'agit d'un pré-test pour entrer dans le top des 2% des personnes les plus intelligentes de la planète. Oui, il y a beaucoup de logique et un peu de calcul, mais pas sur des grands nombres, surtout des suites logiques à compléter. Perso, j'ai eu 34/40 et je ne suis pas matheuse.

N'hésite pas à me donner des news,
Zèverine

Zèverine
Zèbre timide
Zèbre timide

Messages : 12
Date d'inscription : 01/08/2015
Age : 43
Localisation : 92

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pourquoi ne pas passer le test?

Message par Thybo le Ven 14 Aoû 2015 - 9:44

Zèverine a écrit:Bonjour,
Je comprends très bien ton dilemme, après tout dépend si tu as REELLEMENT besoin de savoir, si tu as l'impression que ta vie en dépend, si tu te questionnes trop souvent à ce sujet et que cela t'apporte trop de désagréments dans ta vie. Moi, j'ai cherché lorsque ma vie est devenue un enfer à cause de douleurs physiques insupportables.
Sinon, tu pourrais te faire suivre par un bon psy (le psychiatre est remboursé par la sécu). Cette démarche peut te conduire à faire un retour sur toi, à ton enfance, à ton vécu plus ou moins douloureux. Par exemple,quand tu dis que tu t'es toujours évertuée à faire plaisir aux autres (sans doute plus qu'à toi-même), il faudrait en chercher les raisons. (T'inquiète je suis pareil!). Les psy connaissent les zèbres et tu pourrais dans un premier temps consulter sans lui demander de but en blanc si tu es "douée", cette réflexion pourrait s'installer progressivement. Par contre, moi je suis sur Paris, donc je ne suis pas en mesure de te conseiller un bon psy. Cela vaut peut-être le coup d'essayer, quitte à changer si le feeling ne passe pas.
Malheureusement, je ne suis pas en mesure de savoir si tu es zèbre ou pas. il est possible que tu aies une grande sensibilité et une volonté d'approfondir tes réflexions sans pour autant être HP. Je te conseillerais de passer dans un premier temps un test gratuit sur internet: le test MENSA. Il s'agit d'un pré-test pour entrer dans le top des 2% des personnes les plus intelligentes de la planète. Oui, il y a beaucoup de logique et un peu de calcul, mais pas sur des grands nombres, surtout des suites logiques à compléter. Perso, j'ai eu 34/40 et je ne suis pas matheuse.

N'hésite pas à me donner des news,
Zèverine

Bonjour Zèverine

Merci de ta réponse et de ta sollicitude, ça fait du bien d’entendre des échos bienveillants. Bon, pour la petite histoire, tu parles de moi comme d’une fille mais je suis un garçon, j’ai pourtant bien pris soins d’accorder tous mes participes passés au masculin dans mon mail, mais il n’y a pas de mal, c’est même plutôt drôle.
Merci pour les informations et conseils que tu me donnes. En fait j’ai déjà vu un psy pendant presque un an l’année dernière à cause d’une traversée terrible de la crise de la cinquantaine. J’en suis sorti renforcé dans mes défenses psychiques même si le travail est loin, je pense, d’être terminé. J’ai un peu abordé la question de la « douance » (ce mot me semble dingue) mais il me semble qu’elle n’a pas trop su quoi en faire.
Je suis très impressionné et étonné que tu en sois arrivée aux douleurs physiques épouvantables que tu évoques. Moi je sens souvent monter les angoisses comme un serpent dans le ventre mais je réussis à faire reculer la douleur, physique en tout cas, en broyant une balle en caoutchouc dans ma main ou en faisant des exercices de respiration abdominale inspirés du Qi Gong.
Au bout du compte ça ne fait pas avancer la problématique sociale et psy. Les choses progressent quand même : j’ai participé il y a quelques jours à ma première rencontre de zèbres organisée sur ce forum et j’ai pu échanger de très bonnes ondes et échos familiers avec au moins deux personnes.
Je vais donc passer le test rapidement pour être fixé . En fait je me demande si j’ai développé un profil social-psy-intellectuel de type zèbre comme un refuge, en réaction à un trouble psy qui n’a rien à voir avec le haut QI, ou si à l’inverse c’est un fort QI et le fonctionnement atypique du cerveau qui explique mon incapacité à vivre en société avec les autres. Je fais brûler des cierges pour que ce soit la deuxième solution, qui simplifierait pas mal de choses et aurait l’avantage d’être valorisante et déculpabilisante, comme un innocent injustement accusé d’un crime et qui trouve enfin un alibi en béton. Mais je crains quand même que les affres de mon cerveau ne soient que des errements et obsessions assez banals et me laissent gros-jean comme devant avec encore des questionnements insensés à venir.

Bon, on va essayer de dire que le brouillard va se dissiper. Merci encore pour ta réponse et je te tiendrai au courant si tu le souhaites.

Thybo

Thybo
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 252
Date d'inscription : 09/08/2015
Age : 52
Localisation : Anywhere out of the world

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pourquoi ne pas passer le test?

Message par Zèverine le Ven 14 Aoû 2015 - 20:56

Bonsoir Thybo,

En effet, c'est amusant que je t'aie pris pour une fille!! Je te prie de m'en excuser, mais quand tu dis penser davantage aux autres qu'à toi, j'ai tout de suite imaginé une personne féminine plutôt que masculine. ( en fin de compte, j'avoue me surprendre moi-même d'avoir autant de préjugés sur les hommes!  Nargue )

Sinon, c'est chouette que tu puisses passer le test, j'espère que tu te découvriras Z! Mais, sinon, tu n'auras pas de vraies réponses.
Moi, c'est un peu pareil, lorsque je consultais ma psy, elle ne me disait jamais ce qu'elle pensait, elle me laissait souvent dans un vide immense, que je n'avais même pas envie d'évoquer avec elle. Comment expliquer: "Ben là, je me sens vide, inutile, je me demande ce que je fous là, à quoi ça sert de vivre. Qu'est-ce qu'elle aurait pu répondre à ces questions métaphysiques, je me disais que remuer du vide n'avancerait à rien, alors un silence gênant s'installait, parfois pendant de longues minutes. J'aurais aimé avoir davantage d'interactions et d'échanges sur son ressenti ou au moins sur ses réflexions.
Du coup, une fois je lui ai demandé directement si elle me trouvait psychotique, et elle a esquivé en me répondant qu'elle n'était pas en mesure de me répondre. Pffff, j'étais bien avancée! je précise tout de même que cette psy a été lauréate de sa promo, donc je suppose qu'elle est censée être une "bonne psy". et je me disais  "Tout de même, quel manque de franchise!

Si tu as envie de comprendre un peu mieux comment j'ai pu m'abimer autant au niveau physique, tu peux regarder dans la rubrique "fibromyalgie", où j'ai posté une partie de mon parcours. En tout cas, je pense que tu as raison de réagir avant de sombrer dans la dépression ou la maladie par somatisation, car c'est ce qui m'est arrivé. A force de vouloir être courageuse de vouloir tenir à tout prix, de ne pas laisser sortir ce mal-être, c'est mon corps qui a tout pris.
Tu dis que tu aimes la littérature, si ce n'est pas indiscret, qu'est-ce que tu lis?

Je te souhaite le meilleur pour ton test, et bien sûr que ça m'intéresserait d'avoir le résultat!
Zève

Zèverine
Zèbre timide
Zèbre timide

Messages : 12
Date d'inscription : 01/08/2015
Age : 43
Localisation : 92

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pourquoi ne pas passer le test?

Message par Thybo le Sam 15 Aoû 2015 - 8:19

Bonjour Zèverine

Je te remercie de ta réponse très intéressante. Bon, la littérature c'est un très gros morceau de moi-même, sans doute même plus gros que moi-même, ce qui est une partie du problème.
Comme je pars en vacances tout à l'heure pour une semaine, je te tiendrai au courant d'ici une dizaine de jours.

Thybo


Thybo
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 252
Date d'inscription : 09/08/2015
Age : 52
Localisation : Anywhere out of the world

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pourquoi ne pas passer le test?

Message par Zèverine le Dim 16 Aoû 2015 - 10:53

Très bonnes vacances!
Zève sunny

Zèverine
Zèbre timide
Zèbre timide

Messages : 12
Date d'inscription : 01/08/2015
Age : 43
Localisation : 92

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pourquoi ne pas passer le test?

Message par Nhayaa le Lun 17 Aoû 2015 - 16:08

Je me reconnais dans pas mal de ces réponses, c'est assez plaisant et réconfortant quelque part de réaliser que l'on n'est finalement pas seule à se poser toutes ces questions en permanence.

Depuis que je me suis dit que ma dépression pouvait venir de tout ça, cela m'obsède.
Je lis, je cherche, je me repasse en boucle tout ce dont je me souviens depuis mes plus lointains souvenirs... un coup je me dis "oui, c'est ça", un coup je me dis "mais non, arrête de penser que tu serais SI intelligente". Pour être honnête, je ne me suis jamais dit que j'étais dans "la moyenne". Ma façon de penser, de résoudre les problèmes, d'aller plus vite que les autres, de m'agacer de choses qui paraissent simples à comprendre et que d'autres ne comprennent pourtant pas, les facilités que j'ai eu à l'école... m'ont toujours fait penser que je devais être au dessus. Sans pour autant me dire que cela pourrait être "à ce point là".
Avant de m'intéresser à tout ça, je pensais comme beaucoup qu'être HQI était simplement le fait d'avoir un QI supérieur. Je ne savais pas qu'en fait c'était avoir "un fonctionnement différent" qui pouvait mener à la dépression ou autres problèmes. Maintenant que je le sais, cela ne me quitte plus. Je me dis "si c'était vraiment ça, cela répondrait à tellement de questions".

Je veux passer le test. Je veux savoir si c'est ça. Je le vois comme une croisée des chemins : si c'est ça cela amorcera un travail en rapport avec et si ça ne l'est pas, le travail sera différent. Mais je ne le vois pas comme "juste savoir si je suis plus intelligente ou pas, ou différente ou pas", cela va avec un vrai travail pour me sortir de mon état, cela devient presque vital, même si c'est triste à dire. Alors la seule chose qui m'en empêche pour l'instant ? Trouver LE psy avec qui ça le fera. Et c'est dur.

Nhayaa
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 444
Date d'inscription : 17/08/2015
Age : 31

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pourquoi ne pas passer le test?

Message par lucilia le Lun 17 Aoû 2015 - 18:12

Je veux passer le test. Je veux savoir si c'est ça. Je le vois comme une croisée des chemins : si c'est ça cela amorcera un travail en rapport avec et si ça ne l'est pas, le travail sera différent. Mais je ne le vois pas comme "juste savoir si je suis plus intelligente ou pas, ou différente ou pas", cela va avec un vrai travail pour me sortir de mon état, cela devient presque vital, même si c'est triste à dire. Alors la seule chose qui m'en empêche pour l'instant ? Trouver LE psy avec qui ça le fera. Et c'est dur.


trouver LE psy, comme tu dis Nhayaa n'est pas évident, c'est une recherche complexe, mais une fois que tu l'auras trouver tu le sauras, ça se fait au feeling!
Je ne me suis pas encore fait testée non plus. Mais maintenant, je sais que je fonctionne différemment que les autres, que je ne suis pas folle et que je dois travailler sur moi autrement.
Les résultats du test seont une base sur laquelle s'appuyer pour avancer mais aussi en cas de coup dur.

lucilia
Zèbre timide
Zèbre timide

Messages : 10
Date d'inscription : 13/08/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pourquoi ne pas passer le test?

Message par Nhayaa le Lun 17 Aoû 2015 - 19:18

C'est exactement ça Lucilia. Savoir enfin de quoi on part pour savoir vers quoi aller. Il me semble que c'est très important.

Nhayaa
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 444
Date d'inscription : 17/08/2015
Age : 31

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pourquoi ne pas passer le test?

Message par lucilia le Lun 17 Aoû 2015 - 19:36

Savoir enfin de quoi on part pour savoir vers quoi aller.

Je n'aurais pas mieux dit Very Happy

lucilia
Zèbre timide
Zèbre timide

Messages : 10
Date d'inscription : 13/08/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pourquoi ne pas passer le test?

Message par Thybo le Ven 28 Aoû 2015 - 20:10

Salut Zèverine

De retour de vacances depuis quelques jours. Bon, de retour au boulot, retour de vacances, tout ça plutôt très compliqué...

Je vais répondre à ta question sur ce que je lis, car ce que je lis est mieux que ce que vis et que ça m'intéresse d'en parler. Et toi, que lis-tu ? Pas Musso j'espère... Just kidding (presque) je serai magnanime si c'est le cas. Je sacrifie à mon penchant irrépressible pour l'art des pieds dans le plat.

Mais il faut que je me concentre, or en ce moment mon sommeil est complètement centrifugé, alors je gère à la petite semaine.

Bon, je répondrai de toute façon.

Juste en passant, je (re)lis en ce moment Celle qui n'était plus de Boileau-Narcejac.

Très bien, une description très clinique des mécanismes de l'angoisse. Très belle écriture. Ca peut peut-être aider les zèbres.

Thybo

Thybo
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 252
Date d'inscription : 09/08/2015
Age : 52
Localisation : Anywhere out of the world

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pourquoi ne pas passer le test?

Message par Pierre de patience le Dim 27 Déc 2015 - 23:35

Invité a écrit:
Depuis que je me promène sur ce forum, je vois beaucoup de commentaires de personnes se reconnaissant dans les caractéristiques rayées des zèbres. Pourtant, au-delà de ca, celles-ci ne sont pas forcement allé confirmer cela auprès d’un psy…

Ma question est celle-ci :
Qu’est ce qui pousse à ne pas passer un bilan ?
- L’absence de finance ?
- La peur d’un résultat qui contredirait les doutes ? (si je ne suis pas, qui suis-je ? un fou ?)
- Le fait de se retrouver dans les caractéristiques suffit amplement ?
- La peur d’être jugé ? de se mettre à nu ?
- La peur de paraitre prétentieux d’oser faire une telle démarche ? (docteur, je pense être plus intelligent que la moyenne)
- Ne pas assumer ce que l’on est ?
- ….?



Il me semble possible d'assumer "ce que l'on est" sans ressentir le besoin de mettre des chiffres, des pourcentages ou de se faire analyser...et peut-être même d'accepter de douter. Etre ou ne pas être...zèbre?
En ce qui me concerne, j'ai hésité...un long moment. Surtout lorsque des cerveaux droits tentent de me convaincre et qu'ils sont des humains que j'admire.
Mais passer le test a changé profondément certains amis. En humains que je n'admire plus.
Alors, comme je vis ma différence avec de plus en plus de plénitude et que personne ne pourra prédire de quelle manière je pourrai réagir à un éventuel test, pour le moment, je ne ressens ni besoin, ni envie d'être testée.

Pierre de patience
Zèbre régulier
Zèbre régulier

Messages : 86
Date d'inscription : 14/12/2015
Age : 45
Localisation : Axonaise d'adoption

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pourquoi ne pas passer le test?

Message par stefdesbois le Jeu 21 Jan 2016 - 14:50

Raison 1: - L’absence de finance ?

Raison 2: Comme expliqué plus haut parce que cela paraît évident, en ce qui me concerne, après tout de nombreuses années d'errances tous azimut (mais encore debout).

La découverte récente (<1 an) des livres sur le sujet a été une révélation pour moi, que j'ai eu du mal à accepter de fait, mais maintenant ca va bien.

J'ai dû beaucoup discuté avec moi-même sur le sujet  Very Happy.


Cela dit, j'ai essayé vite-fait pour voir le test Mensa en ligne et je n'ai pu que constater que je suis toujours autant hermétique à toute forme de test de QI (dont est fait en partie le Test de dépistage des Zèbres).


Bref je n'y arrive pas, et ce n'est pas faute d'avoir essayé divers tests d'intelligence tout au long de ma longue existence...

Pour moi ce genre de test c'est:

- Pas d'enjeu réel (genre tu risque de perdre gros ou de ne pas gagner beaucoup si tu te plante)  
- Pas de sens (ou trop de possibilités de réponses ;-)
- Trop abstrait
- Je relie encore ce genre de démarche à de la compétition intellectuelle (un peu trop buté, j'avoue) et comme je préfère de loin la coopétition... infiniment plus intéressante et complexe à mes yeux (que je trouve plus drôle).


Cela dit je reste convaincu que LE TEST est un super outil pour celles et ceux qui en ressentent le besoin et qui peut sûrement permettre de se faire plus vite une chouette vie.

Après avoir passé la première réaction de déni!


Bravo à celles ceux qui sont arrivés au bout du post, je trouve que je me suis trop épanché, tant pis.


Pas de moi: Il faut prendre soin de son avenir car c'est l'endroit ou nous allons passer le reste de notre vie (une idée comme ça).

stefdesbois
Zèbre timide
Zèbre timide

Messages : 27
Date d'inscription : 27/05/2015
Age : 41
Localisation : LYON

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pourquoi ne pas passer le test?

Message par Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 17:37


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 14 sur 14 Précédent  1 ... 8 ... 12, 13, 14

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum