Ebauche d'un test, besoin de vous !

Page 5 sur 5 Précédent  1, 2, 3, 4, 5

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Ebauche d'un test, besoin de vous !

Message par adcvh le Jeu 17 Jan 2013 - 14:09

Autre souci avec ce type de truc : le manque d'enjeu.

N'importe quelle question posée me casse vaguement les couilles. Je sais que si je réfléchis un peu, je trouverais sans problème. Par contre, le manque d'enjeu fait que je préfère réfléchir à mon boulot :p

adcvh
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 646
Date d'inscription : 28/09/2012
Age : 35

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ebauche d'un test, besoin de vous !

Message par C12H23O2Na le Jeu 17 Jan 2013 - 14:21

Je sais que si je réfléchis un peu, je trouverais sans problème.

Veinard -_-

C12H23O2Na
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 577
Date d'inscription : 14/09/2012
Age : 38
Localisation : Savoie, planète terre (enfin je crois)

http://intelligencedifferente.xooit.fr/index.php

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ebauche d'un test, besoin de vous !

Message par Invité le Jeu 17 Jan 2013 - 18:59

L'enjeu viendra quand le test aura était normé et sera complet (bien que je pense que ce sera l'ajout continu de subtest qui le rendra performant, voir le retrait de certains au profit d'autre plus performants).

Je peux fournir l'accès aux données à ceux qui le souhaitent si vous souhaitez contribuer !

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Ebauche d'un test, besoin de vous !

Message par adcvh le Ven 18 Jan 2013 - 9:55

L'accès aux données peut être intéressant pour voir d'autres méthodes qu'un simple mlp.

adcvh
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 646
Date d'inscription : 28/09/2012
Age : 35

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ebauche d'un test, besoin de vous !

Message par Invité le Ven 18 Jan 2013 - 14:15

@adcvh : Tu aurais besoin de quel genre d'accès graphique ou un vecteur de données ?

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Ebauche d'un test, besoin de vous !

Message par Tipule le Ven 18 Jan 2013 - 14:57

Puis-je te demander sur quelles théories psychométriques ou statistiques tu t'es appuyé pour réaliser ce test ? La méthode m'intéresse, parce que que je me suis posée beaucoup de questions sur le "comment" des échelles de Weschler et autres tests officiels, que ce soit que QI, psychomotricité, personnalité ... J'ai lu quelques docs sur la théorie des tests et ça m'a donné le sentiment qu'il avait quand même fallu un sacré arsenal d'équipes de spécialistes de tous bords pour valider chacun de ces tests ! Et encore, je n'ai pas réussi à trouver de documentation précise sur le mode de rédaction des questions pour leur validation dans un domaine aussi "flou" que la psychologie.
Bref, je suis admirative et je m’interroge ?!

Tipule
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 124
Date d'inscription : 27/02/2012
Age : 41

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ebauche d'un test, besoin de vous !

Message par adcvh le Ven 18 Jan 2013 - 15:41

Les données brutes. Les vecteur correspondant aux réponses du test.

adcvh
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 646
Date d'inscription : 28/09/2012
Age : 35

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ebauche d'un test, besoin de vous !

Message par Invité le Ven 18 Jan 2013 - 19:07

tiens, pour info-> http://w3.uohpsy.univ-tlse2.fr/UOHPSY/index.php?option=com_content&task=view&id=47&Itemid=30
un autre truc:
Comment construire un test psychométrique?

Information sur la terminologie employée dans la construction de tests psychologiques

Fiabilité (reliability) des tests et questionnaires

Le terme de fiabilité est utilisé dans de nombreux contextes. Lorsque nous disons d’une personne qu’elle est fiable, nous voulons dire par là que nous pouvons compter sur elle, qu’elle est entière et prévisible. Dans le contexte de tests psychologiques ce genre de certitude est, en fait, un concept trop large; on obtient une certitude par la combinaison de trois éléments : une base théorique solide, la fiabilité et la validité du test. Dans le domaine de la psychométrie (la branche de la science qui s’occupe de la mesure des différents aspects de la personnalité ou du comportement) la fiabilité renvoie à des erreurs de mesure et à la reproductibilité des observations, en d’autres termes, la consistance des mesures effectuées.En clair, au moins on a d’erreurs de mesure dans un test au plus celui-ci sera fiable. Ceci implique également que, dans un test fiable, lorsqu’on va re-effectuer des mesures dans les mêmes circonstances, les scores du test ne varieront que peu produisant donc une petite marge d’erreur.Il a été démontré mathématiquement que nous pouvons connaître la marge d’erreur d’un test en le corrélant avec lui-même. Le coefficient de corrélation constitue la fiabilité. Pour atteindre ce but on utilise dans la pratique deux approches.

Une approche basée sur la mise en œuvre de deux tests.
Une approche basée sur la mise en œuvre d’un seul test.
Les deux approches peuvent être réalisées de deux manières différentes si bien qu’au bout du compte nous nous retrouvons avec quatre formes différentes de fiabilité. Ces quatre formes portent chacune leur propre nom et sont évaluées par différentes techniques : test-retest, split-half, formes parallèles et consistance interne. Si l’on choisit de mettre en œuvre deux tests on peut choisir soit :

de développer deux tests identiques (seules les questions seront différentes) La corrélation entre ces deux tests parallèles donne la fiabilité parallèle.
de mettre en œuvre le même test à deux moments différents. La corrélation entre la première et la deuxième mesure nous donne aussi une indication de la fiabilité en l’occurrence la fiabilité test-re-test.
Si l’on choisit de n’utiliser qu’un seul test on peut décider de diviser celui-ci en deux parties égales. La corrélation en entre les deux parties nous livre la fiabilité split-half.
Enfin on peut effectuer une sorte de moyenne de toutes les corrélations possibles entre toutes les questions d’un test. Ceci révèle ce que l’on nomme la consistance interne.
Les valeurs de fiabilité sont donc exprimées en corrélations. Une valeur de corrélation varie théoriquement entre -1 et +1 mais ne sera jamais négative en ce qui concerne la fiabilité. Dans le monde académique, une valeur de 0,70 est considérée comme “suffisamment fiable”.Un score de 0,80 est considéré comme très haut.Un score de 1.0 serait signifierait que le test est 100% fiable, en d’autres termes qu’il ne contient aucune erreur. On ne trouve cependant jamais ce chiffre lors d’une enquête de fiabilité et ce parce-que, lors de l’élaboration mathématique, on part du point de vue que chaque mesure comporte au moins une erreur. Lors de tout développement de test digne de ce nom, la fiabilité doit être calculée de plusieurs manières différentes et ce à partir de différents groupes de répondants (échantillons). Les valeurs de fiabilité peuvent d’ailleurs varier en fonction de l’échantillon et/ou du mode de calcul. Si un test ou un questionnaire à été solidement développé il sera accompagné de plusieurs chiffres de fiabilité.

Remarques:

La fiabilité est la limite supérieure de la validité. Un chiffre de validité ne peut, d’un point de vue théorique, jamais être supérieur au chiffre de fiabilité.
La fiabilité ne donne aucun renseignement sur le fait que la théorie ou le modèle est exact et repose sur une recherche scientifique. Il s’agit donc d’une pure donnée statistique qui ne fournit de renseignement que sur une éventuelle faute de mesure.
Pour pouvoir interpréter un index de fiabilité il faut évidemment également savoir dans quelle forme celui-ci est exprimé. Il s’agira presque toujours d’une corrélation mais il pourrait aussi s’agir d’un tau-index ou de toute autre forme. Une forme donnée livrera un chiffre bien plus élevée qu’une autre.
Pour avoir une idée concrète sur ce qu’est l’effet de la fiabilité l’on peut faire la comparaison avec la mesure de QI. Supposons qu’une personne à un score de 100 lors d’un test (Y). Ce test (Y) à une fiabilité de 0.90.On peut donc dire que le score véritable se situe (avec 95% de certitude) quelque part entre 90,7 et 109,3 QI.Dans le cas d’une fiabilité de 0.60 le score se situerait plutôt quelque part entre 81 et 119 IQ. Lorsqu’on sait que 80 est la limite en desous de laquelle on considère que quelqu’un a un retard mental et que l’on considère que quelqu’un est surdoué à partir de 125 IQ, une telle fiabilité basse est vraiment très inquiétante. Pire encore, si la fiabilité était de 0.40 vous devriez dire à la personne en question que son QI se situe quelque part entre 77 et 123 impliquant que la personne pourrait tout aussi bien être retardée que surdouée. Il va de soi qu’une telle divergence d’interprétation n’est acceptable pour personne.

La validité des tests et questionnaires

À propos de la validité, il existe une certaine confusion. Une confusion qui beaucoup à voir avec le grand nombre de termes utilisés à la validité ou à l'une ou l'autre forme de sous-test. En outre, la validité est souvent confondue avec la fiabilité et vice-versa. Il faut donc toujours garder les points suivants à l'esprit: un test ou un questionnaire est une mesure de certains aspects du comportement. Comme avec n'importe quelle mesure il faut s'assurer que la mesure est correcte (sans erreur), complètement et proprement fait.


Le degré d’absence de fautes est visible dans les chiffres de fiabilité.
La mesure dans laquelle une chose à été mesurée de manière pure et complète se retrouve dans les valeurs de validité du test ou du questionnaire. Dans le langage populaire on dirait que la validité est la mesure dans laquelle un test mesure ce qu’il est censé mesurer et rien de plus ni de moins.
La démonstration de la validité d’un test n’est pas un événement unique. La validation d’un test ou d’un questionnaire est un processus par lequel on cumule des données et arguments empiriques pour indiquer que le test mesure effectivement ce qu’il est sensé mesurer. Ceci à un nombre de conséquences importantes. Premièrement il n’existe aucun chiffre singulier qui « démontrerait » la validité. Deuxièmement il existe plusieurs protocoles de recherche d’ou l’on peut dériver des arguments de validité.Enfin il est important de noter que la validation d’un test ne connait pas de fin. Afin de pouvoir juger de ces protocoles et arguments, les scientifiques ont définis plusieurs formes de validité. Tout d’abord, on parle de validité de construction comme d’un concept englobant. La validité de construction cherche à établir l’accord entre un construit théorique et un outil spécifique de mesure ou une procédure. Toutes les autres formes de validité font partie de ce concept englobant. On peut distinguer les formes suivantes :

Validité convergente: Le degré auquel des construits ressemblants ou presque identiques produisent les mêmes résultats de mesure (=elles convergent) ; La corrélation entre ces deux mesures est appelée le coefficient de validité convergente.
Validité congruente: Il s’agit d’une sous-forme de la validité convergente. Les résultats du test sont comparés à ceux d’un autre test qui mesure exactement le même construit, mais qui à déjà démontré une haute validité.
Validité discriminante: Le degré auquel une notion non liée à la notion testée est corrélée à celle-ci. Ou encore : le degré auquel l’operationalisation diffère d’autres operationalisations desquelles elle doit effectivement différer.
Validité de contenu: Le degré auquel un test ou questionnaire se réfère à toutes les facettes de la notion en question. Un test d’intelligence qui ne comporterait que des exercices arithmétiques serait incomplet. (par exemple le test de Wechsler comporte 12 aspects (entre autres: Similitude, Information, Arithmétique, Chiffres, Symboles, Arrangement d’images, Assemblages d’objets, Labyrinthes…)
Validité de critère: (également appelée validité prédictive) Le degré auquel un test ou questionnaire prédit quelque chose que l’on voulait savoir. Par exemple prédire le succès managérial dans un département. Ou comment un test d’intelligence effectué par de jeunes enfants prédit-il des performances scolaires futures ? La corrélation entre le score du test et le score du critère produit la validité de critère.
Enfin, on fait souvent référence à deux autres formes de validité quoi qu’elles ne fassent pas partie de la validité de construction et ne sont donc pas, à strictement parler, des formes de validité.

Validité de façade: fait référence au degré auquel un test ou questionnaire SEMBLE valide “ à première vue”. Cette forme de validité est souvent utilisée par les pseudo-scientifiques et les promoteurs de tests qui ont mauvaise réputation dans le monde académique. On entend souvent : « Les participants trouvent que c’est juste et s’y reconnaissent ». La littérature académique fait parfois référence à ce genre de validité comme étant la fausse validité ou la validité reposant sur la foi.
Validité incrémentale: L’information ou la validité supplémentaire qu’un test peut ajouter à l’information existante. (par ex. information fournie par d’autres tests) Par exemple on pourrait se demander si un questionnaire de personnalité ajouterait quelque chose à la prédictibilité d’un test d’intelligence à propos de performances professionnelles futures.
Conclusion

La valeur générale d’un test ou d’un questionnaire est d’abord déterminée par la fiabilité et la validité. Fiabilité et validité sont des conditions nécessairesmais pas suffisantes. Le coût, le temps pris pour remplir le test, le fait qu’il soit plus ou moins facile à utiliser, la validité incrémentale etc. jouent également un rôle important. Cependant, bien que la fiabilité et la validité peuvent nous en dire long sur un test ou un questionnaire et nous aident à distinguer la construction « professionnelle » de la construction « pauvre », il ne faut pas oublier que ces concepts ne nous renseignent en aucune manière sur la justesse de la théorie sous-jacente au test ou questionnaire ! La fiabilité et la validité ne sont que des indications sur les operationalisations (=mesures) d’un certain nombre de termes et concepts à l’intérieur de la théorie proposée. Il est, par exemple, possible de construire un test dénué de tout fondement et complètement absurde, basée sur une théorie fictive, mais qui ferait néanmoins montre d’une bonne fiabilité et validité…


Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Ebauche d'un test, besoin de vous !

Message par Dauphin le Dim 7 Avr 2013 - 20:34

Darth frittefolle a écrit:L'enjeu viendra quand le test aura était normé et sera complet (bien que je pense que ce sera l'ajout continu de subtest qui le rendra performant, voir le retrait de certains au profit d'autre plus performants).

Je peux fournir l'accès aux données à ceux qui le souhaitent si vous souhaitez contribuer !

Je sais pas si j'arrive trop tard, mais aucun accès autre que ça...qui est un peu limitatif!!! pirat
Donc, si c'est possible, j'voudrais bien tester!
Merci ! de toute réponse...

Amour
Dauphin
Amour

Dauphin
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 1303
Date d'inscription : 16/11/2012
Age : 41
Localisation : Montélimar

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ebauche d'un test, besoin de vous !

Message par Anna-Logie le Dim 7 Avr 2013 - 21:02

Je n'arrive pas à me connecter à l'adresse Crying or Very sad

Anna-Logie
Zèbre timide
Zèbre timide

Messages : 17
Date d'inscription : 06/04/2013
Age : 28
Localisation : Dans les nuages

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ebauche d'un test, besoin de vous !

Message par legarsenquestion le Mer 10 Avr 2013 - 14:06

Le site ne marche pas, j'ai envie de tester le test !

legarsenquestion
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 214
Date d'inscription : 03/04/2013
Age : 26
Localisation : poit'

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ebauche d'un test, besoin de vous !

Message par Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 1:14


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 5 sur 5 Précédent  1, 2, 3, 4, 5

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum