théorie sur le bonheur

Page 3 sur 16 Précédent  1, 2, 3, 4 ... 9 ... 16  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: théorie sur le bonheur

Message par Super PY est rive le Jeu 12 Aoû 2010 - 17:20

Tiens, ça m'étonne de pas encore avoir mis une citation de Saint-Exupéry :

"Si tu veux comprendre le mot de bonheur, il faut l'entendre comme récompense et non comme but."

Je n'ai pas vraiment le temps de développer là, mais j'essaierai.

Super PY est rive
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 4427
Date d'inscription : 09/10/2009
Age : 31
Localisation : environ par la

Revenir en haut Aller en bas

Re: théorie sur le bonheur

Message par Invité le Jeu 12 Aoû 2010 - 18:04

Et l’autre jour, je me suis demandé pourquoi (justement depuis que j’ai ouvert ce topic et c’est ce qui m’a aidé dans cette réflexion). Et comme un flash, j’ai revu une scène du CM1. L’institutrice avait distribué des perles en bois, de la peinture et des pinceaux, puis nous avait demandé de peindre une tète de bonhomme. J’étais la seule à qui elle avait donné une grosse perle. Je lui ai demandé et elle m’a dit « parce que tu n’es pas soigneuse ».

Ah ça.
Dès que j'ai eu trois ans, mes parents n'ont pas laissé 24 heures passer, pendant les 15 ou 20 années qui ont suivi, sans me traiter d'égoïste. Je me faisais pourrir une heure parce qu'en mettant le couvert comme tous les jours, ils avaient remarqué que je posais mon assiette, puis les leurs, mes couverts puis les leurs, et que c'était la preuve de mon "égoïsme forcené, toi d'abord les autres après", etc. cheers
Même topo autour de la paresse et de la mollesse : pas 24 heures sans me traiter de mou et de "partisan du moindre effort".
Et bien demandez à Madame épouse : j'en suis encore tellement imbibé que quand je bosse jusqu'à minuit, c'est avec la ferme conviction d'être vraiment un branleur parce que je ne sais pas faire ça avec le sourire épanoui du jeune travailleur dynamique des programmes du parti au pouvoir.
Actuellement, j'ai un problème de dos, un trouble musculo-squelettique à l'épaule : eux, seuls, proclament ce qu'aucun membre du corps médical n'a jamais évoqué devant moi : c'est évident, c'est parce que je n'ai pas fait assez d'efforts : si je faisais une heure de gym tous les matins, ça n'arriverait pas.
(Ma mère qui fait sagement sa gym a été opérée du canal carpien aux deux mains. J'aurais dû lui tenir ce discours, tiens.)
Les magnets collées depuis 30 ans, scotchées par la crasse et la graisse et qui tous les jours ont reçu un bout de scotch supplémentaire pour mieux tenir, pour les enlever, je vous dis pas le boulot.

(Et plus on se hait, plus on se laisse dans un état de dépendance, comme si on rêvait d'être encore un enfant en construction qui aurait une chance de rectifier le tir !... et les angoisses arrivent. Je ne suis rien, les autres sont tout = sans eux, je suis mort.)

Mais, je poursuis :

"Si tu veux comprendre le mot de bonheur, il faut l'entendre comme récompense et non comme but."

ça, dit comme ça, je préfère m'en éloigner : car parmi les magnets, il y a aussi une espèce de théorie doloriste qui dit que les bonnes choses de la vie se paient toutes, ou avant ou après, qu'il faut en chier longuement, s'infliger des heures de travail fastidieux et désagréable pour pouvoir vivre un petit peu de temps pour soi, sinon, c'est mal et même criminel.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: théorie sur le bonheur

Message par Lanza le Jeu 12 Aoû 2010 - 20:00

Plume, je suis vachement content de lire ça ce soir. Smile

Lanza
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 1908
Date d'inscription : 14/04/2010
Age : 40
Localisation : Finistère sud

Revenir en haut Aller en bas

Re: théorie sur le bonheur

Message par B! le Jeu 12 Aoû 2010 - 20:18

moi aussi Plume, j'ai l'impression d'entendre des magnets qui commencent à tomber au sol Very Happy

B!
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 1898
Date d'inscription : 16/07/2010
Age : 33
Localisation : Ile de France

Revenir en haut Aller en bas

Re: théorie sur le bonheur

Message par Invité le Jeu 12 Aoû 2010 - 20:40

Je crois que vous vous trompez : ça fait un an bon poids que j'en suis là, le couteau est bien glissé sous les magnets mais ils ne bougent pas.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: théorie sur le bonheur

Message par braifs le Jeu 12 Aoû 2010 - 20:57

C'est curieux, vous lire me donne le sentiment qu'il y a en fait une différence entre l'amour de soi et l'estime de soi. Vous parlez d'amour de soi, mais ce que vous décrivez me semble être de l'estime de soi dans le sens où il y a évaluation (positive ou négative) de soi même.
Mais on peut aussi s'aimer indépendamment de la manière dont on s'évalue. Je peux aimer mon vieux chien même si objectivement je sais qu'il est moche, idiot et qu'il a un sale caractère. De même mes proches. De même moi-même. L'amour est gratuit. Il ne se mérite pas.

braifs
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 255
Date d'inscription : 12/07/2010
Localisation : Montreal

Revenir en haut Aller en bas

Re: théorie sur le bonheur

Message par B! le Jeu 12 Aoû 2010 - 21:20

////


Dernière édition par Bochra le Jeu 18 Aoû 2011 - 0:14, édité 1 fois

B!
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 1898
Date d'inscription : 16/07/2010
Age : 33
Localisation : Ile de France

Revenir en haut Aller en bas

Re: théorie sur le bonheur

Message par Invité le Jeu 12 Aoû 2010 - 21:51

Je sais que ce système est absurde, mais comme tu dis, je n'ose pas renoncer aux bénéfices... en fait, on m'a appris que la catastrophe était à redouter (par exemple : être rejeté de partout) si je relâchais la pression un instant. C'est pire que des bénéfices : ça m'a été enseigné comme une question vitale. "Impose-toi tout ça ou tu ne seras rien; pas à moitié, pas imparfait : un rien du tout, seul comme un chien."
Et la croyance, c'est surtout le prix à payer pour cette "bonne image", pour juste, en fait, être admis dans la communauté humaine.

Quelque absurde que soit le système, il sait dire que les risques à l'écarter sont terribles...

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: théorie sur le bonheur

Message par Lanza le Jeu 12 Aoû 2010 - 22:05

Et la croyance, c'est surtout le prix à payer pour cette "bonne image", pour juste, en fait, être admis dans la communauté humaine.
Dans la communauté humaine, il y a des communautés humaines, composées de groupes d'individus. Choisi ceux de qui tu veux être accepté, et laisse les autres là où ils sont. Smile

Lanza
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 1908
Date d'inscription : 14/04/2010
Age : 40
Localisation : Finistère sud

Revenir en haut Aller en bas

Re: théorie sur le bonheur

Message par Super PY est rive le Jeu 12 Aoû 2010 - 23:31

Plume d'eau rayée a écrit:

Mais, je poursuis :

"Si tu veux comprendre le mot de bonheur, il faut l'entendre comme récompense et non comme but."

ça, dit comme ça, je préfère m'en éloigner : car parmi les magnets, il y a aussi une espèce de théorie doloriste qui dit que les bonnes choses de la vie se paient toutes, ou avant ou après, qu'il faut en chier longuement, s'infliger des heures de travail fastidieux et désagréable pour pouvoir vivre un petit peu de temps pour soi, sinon, c'est mal et même criminel.
Je ne vois pas le lien avec le fait que tout se paye, enfin si mais je le trouve ridicule.
Ça veut surtout dire que le bonheur, on ne sait pas le prévoir, on peut avoir des moments de bonheur gratuits. Pourquoi faudrait-il des heures de travail fastidieu? Ça peut-être des heures de travail agréable, ou juste du travail qui a du sens. Ça peut être de réaliser quelque chose. Ça peut venir de tellement de choses différentes.
Et je ne vois vraiment pas en quoi prendre du temps pour soi serait mal ou criminel ou quoi que ce soit. Prendre du temps pour soi, c'est aussi prendre du temps pour les autres. Quelqu'un qui va bien, sera plus agréable (pas pour tout le monde ok) à cotoyer, pourra inspirer des méthodes pour aller bien, pourra transmettre plus de sérénité, moins de stress.... Prendre du temps pour soi permet de se garder un espace pour exister, je trouve que c'est hyper agressif, de voir quelqu'un qui ne fait jamais rien pour lui. Ca me renvoie l'image de quelqu'un qui ne se considère pas suffisament important pour faire des choses pour lui. Ca veut aussi dire qu'il méprise le fait qu'on puisse penser qu'il a de la valeur, qu'on veut m'enlever le droit de trouver qu'il a de la valeur, qu'il a le droit d'avoir d'être heureux, juste pour être heureux... C'est quelque part interdire aux autres d'avoir de l'empathie. Bref, je suis contre!!

Super PY est rive
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 4427
Date d'inscription : 09/10/2009
Age : 31
Localisation : environ par la

Revenir en haut Aller en bas

Re: théorie sur le bonheur

Message par B! le Jeu 12 Aoû 2010 - 23:52

////


Dernière édition par Bochra le Jeu 18 Aoû 2011 - 0:15, édité 2 fois (Raison : faute d'ortho qui pouvait gener la compréhension)

B!
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 1898
Date d'inscription : 16/07/2010
Age : 33
Localisation : Ile de France

Revenir en haut Aller en bas

Re: théorie sur le bonheur

Message par Super PY est rive le Ven 13 Aoû 2010 - 0:34

Oui, il y a quelques temps j'étais mal, et j'ai arrêté de vouloir mériter le bonheur. J'ai arrêté de penser qu'il fallait souffrir pour en avoir, j'ai arrêté d'essayer de le trouver. Rien de ce que je fais ou ne fais pas, c'est parce que j'endure quelque chose, que je vais avoir du bonheur. C'est pas parce que je n'endure pas quelque chose, que je vais en avoir non plus. Mais des fois par coup de chance, je ne sais pas pourquoi un peu m'en est accordé, et j'essaie d'en profiter. C'est quand on fait quelque chose, on peut avoir du bonheur en récompense, sauf qu'on sait pas à l'avance ce qui va nous en donner (sinon ça devient un but à rechercher).

Après, je suis ptet un poil stréssé en ce moment, pour ça que je ne voulais pas trop développer à la base.

Super PY est rive
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 4427
Date d'inscription : 09/10/2009
Age : 31
Localisation : environ par la

Revenir en haut Aller en bas

Re: théorie sur le bonheur

Message par B! le Ven 13 Aoû 2010 - 1:15

pas de problème super PY Smile

bien sûr que le bonheur ça ne fonctionne pas au mérite, on y a tous droit. c'est juste que parfois, on est configuré de tel sorte à ne pas laisser le bonheur entrer dans notre vie, ou a ne pas savoir l'apprécier quand il se présente.

Ce n'est pas une question d'endurer, mais de se poser les bonnes questions : quelles sont les portes que je dois ouvrir en moi et qui sont fermées, pour laisser entrer le bonheur dans ma vie.

donc rien de contradictoire avec ce que tu penses Smile

PS : j'ai vu que tu allais en vacances alors je te souhaite de bien t'amuser Wink

B!
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 1898
Date d'inscription : 16/07/2010
Age : 33
Localisation : Ile de France

Revenir en haut Aller en bas

Re: théorie sur le bonheur

Message par eolia le Ven 13 Aoû 2010 - 8:07

Bochra a écrit:
Et le rôle du parent est d’apprendre à son enfant à se déresponsabiliser (et je pense que c’est ce que tu as fait Eolia, et c’est pourquoi ton enfant a retrouvé le sourire Wink )
Effectivement. Very Happy
J'ai fait le choix de parler très tôt à mon enfant, tout en choisissant avec soin mes mots, expliquant que parfois, je pouvais être très triste parce que de mauvais souvenirs liés à mon enfance remontaient à la surface, précisant bien sûr qu'elle n'y était pour rien et que ceux-ci s'atténueraient avec le temps. Ce qui a d'ailleurs été le cas. Je crois que c'est très important, surtout pour des enfants sensibles qui ne comprendront sinon pas d'où vient toute cette tristesse qu'ils ont parfois captée.

Bochra a écrit:
Non. Si je suis malheureuse, c’est de MA faute.

Euh là, pas d'accord. What a Face Je suis convaincue du libre-arbitre, de notre responsabilité à choisir notre vie. Mais je n'irais pas aussi loin que ce que tu as écrit car perso, j'ai longtemps pensé que si j'étais malheureuse, c'était de ma faute ! Je n'avais qu'à changer d'esprit, être plus parfaite What a Face , oublier et bien non, ce n'est pas si simple ! Pour moi, c'est comme dire : ok, j'ai une fracture ouverte, je mets un gros pansement et maintenant je galope ! Il faudra d'abord commencer par la soigner cette fracture et puis lui donner le temps de se ressouder, sans être certain qu'elle ne va pas s'infecter et donc prolonger un peu les "festivités".
Alors, être actif de sa propre vie, oui. Mais se déculpabiliser d'abord en rendant à ceux qui nous ont blessé le mal qu'ils nous ont fait. Pour ma part, j'ai écrit et posté une lettre à celui qui avait bousillé ma vie et agis de même (sans poster) avec d'autres. ça soulage et permet de faire le deuil comme tu l'as expliqué. Very Happy


Dernière édition par eolia le Sam 14 Aoû 2010 - 7:11, édité 1 fois

eolia
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 208
Date d'inscription : 28/07/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: théorie sur le bonheur

Message par eolia le Ven 13 Aoû 2010 - 8:22

Plume,
J'aurais pu écrire la même chose que toi il y a quelques temps.. Ne pas lâcher prise par crainte d'une catastrophe. Etre toujours toujours dans l'action sous peine d'être une fainéante sinon. Donner tout ce que j'ai et plus encore puisque c'est ainsi qu'on m'avait éduquée.
Et puis, mon corps m'a lâchée. Mon esprit a commencé à craquer et les premières touchées ont été mes enfants car je n'étais vraiment dispo pour elles... Et là, je me suis demandée à quoi ça servait de vouloir être gentille avec tout le monde si je ne pouvais même pas prendre soin des personnes les plus importantes au monde pour moi ! Alors, j'ai dit "stop" ! Après avoir sélectionné différentes petites choses, je les ai progressivement éliminées. Je n'ai pas fini de faire du tri. Une fois encore, rien n'est linéaire.
On nous a menti lorsque nous étions enfants, on nous a trop demandé. Un enfant est seulement un enfant, il ne doit pas porter ses parents, ni tous les espoirs et non réalisations que celui-ci projette sur lui ! Il y a quelques années, "La culpabilité" m'a vraiment aidée (voui, j'y reviens ! Very Happy ) à cerner tous les domaines dans lesquels j'avais subi des pressions. J'ai écrit à mon géniteur, parlé avec ma mère lui expliquant que notre conversation allait être dure pour elle, mais que j'avais besoin de le dire ! Des larmes ont été versées et j'ai même compris pourquoi elle avait commis des erreurs. Cela nous a même permis de nous rapprocher ! C'est un tel soulagement lorsque le voile se déchire ! Il reste ensuite à réinventer sa vie et à sélectionner ce qui est bon, comprendre aussi que nous avons tous des faiblesses. Par exemple, ma capacité d'empathie continue de trop me compliquer la vie. Donc depuis quelques mois, je travaille sur ça. Le chemin sera encore long bien sûr.
Je t'envoie plein de courage virtuel et de I love you pour l'enfant que tu étais...

eolia
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 208
Date d'inscription : 28/07/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: théorie sur le bonheur

Message par B! le Ven 13 Aoû 2010 - 11:02

////


Dernière édition par Bochra le Jeu 18 Aoû 2011 - 0:15, édité 1 fois

B!
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 1898
Date d'inscription : 16/07/2010
Age : 33
Localisation : Ile de France

Revenir en haut Aller en bas

Re: théorie sur le bonheur

Message par June-en-Juin le Ven 13 Aoû 2010 - 16:08

J'avoue ne pas avoir lu tous les posts, mais vous m'excuserai je l'espère =)
Le bonheur ? Si difficile à définir et bien plus encore à atteindre.
Mais qu'est-ce que le bonheur ? De mon point de vue d'adolescente à l'esprit encore un peu embrouillé et utopiste je répondrai ceci, et c'est une interprétation personnelle en tout points de vue, qui ne saurais, j'imagine, s'appliquer de façon générale.
Pour moi le bonheur va de paire avec la simplicité. Je ne puis imaginer une quelconque forme de bonheur dans une société tiraillée, compliquée et superficielle... Bref, dans tout ce qui nous éloigne de notre condition d'humain, en tant qu'"animal", j'entends. Tel que la nature nous a créés. Tout ce qui nous éloigne de cette condition première, ne peut, d'après moi nous desservir.
Concrètement c'est quoi pour moi le bonheur ?
C'est aller voir au delà ce que l'on nous donne à voir, c'est comptempler la beauté d'un ciel étoilé, c'est entendre le vent souffler dans les arbres...
Oui, je sais, je vous entends déjà, c'est un raisonnement tellement simpliste.
Et justement... Là où la vraie question se pose, c'est comment être heureux en société, justement ? Comment réussir à s'adapter pour enfin trouver le bonheur ?
Tout est tellement ambigüe, entre les personnes qui croient être heureuse mais de méprennent, ceux qui se morfondent sans considérer la possibilité d'un certain bonheur, ceux qui font un amalgame entre plaisir et bonheur...
Je crois que c'est d'ailleurs une bonne piste pour commencer et pour organiser certaines idées. Où se situe la limite entre plaisir et bonheur ?
En ce qui me concerne il me semble (mais là encore je n'ai pas vraiment d'expérience) que le plaisir encadre ce qui est éphémère, tandis que le bonheur aurait une conotation plus durable... Le bonheur, serait-ce alors un plaisir prolongé ? Me voilà qui me perds dans mon propre raisonnement ^^'
Pourtant il ne me semble pas... Un plaisir peut être associé à une sensation agréable, physique ou psychologique, mais incomplète. Le bonheur quand à lui, nous donne une sensation de pleinitude et d'épanouissement totaux et durables, du moins jusqu'à un certain point.
Le bonheur reflète également un certain accomplissement, un but atteint. Je pense qu'en aucun cas le bonheur est quelque chose d'acquis...
Il est ce qui donne un sens à nos vies, quoi que nous fassions, notre but n'est-il pas d'atteindre un certain bonheur, ou dans une moindre mesure, un plaisir.
Il y a cette phrase, à la fin de ce magnifique film de Sean Penn "Into the Wild" (que je conseille vivement) : "Happiness only real when shared".
Elle me semble lourde de sens... Alors là je vais me contredire moi-même par rapport à ce que j'ai précédemment énoncé, mais oui... Peut être le bonheur commence t-il par les relations humaines ? Après tout nous avons été créés pour être des êtres sociaux, et non pas solitaire. Même si la solitude peut parfois sembler un bon remède à la souffrance de la vie en collectivité...
Les autres, et j'entends par là toutes les personnes extérieure à une personne donnée, pourraient-donc être à la fois source de bonheur et de tristesse ? Et l'amour dans tout ça ? Peut-on considérer que l'amour d'autruis c'est le bonheur ?
Je m'égare, je vais m'arrêter là. Plus de questions que de réponses finalement... =)

June-en-Juin
Zèbre timide
Zèbre timide

Messages : 14
Date d'inscription : 13/08/2010
Age : 22
Localisation : Quelque part en Marseille et Aix-en-Provence =D

http://quiche-ru-flavien.skyrock.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: théorie sur le bonheur

Message par B! le Ven 13 Aoû 2010 - 19:02

bienvenue June Smile

je vois que la question te donne à reflechir Smile

ton raisonnement peut paraitre simpliste comme tu le dis, mais j'aime cette simplicité Wink

tu abordes un peu tous les sujets, certains abordés, d'autres effleurés. tu lances d'ailleurs une reflexion intéressante qui n'a pas été approfondi d'après mon souvenir :

en quoi le plaisir se différencie du bonheur?
qu'est ce qui est plaisir? qu'est ce qui est bonheur?


l'idée c'est de décortiquer toutes les étapes pour arriver au bonheur quand on a en soi des chaînes, des cadenas qui nous empêchent d'y goûter. des filtres qui font voir la vie en noir, et comment repérer ces filtres et les démonter Wink




B!
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 1898
Date d'inscription : 16/07/2010
Age : 33
Localisation : Ile de France

Revenir en haut Aller en bas

Re: théorie sur le bonheur

Message par June-en-Juin le Ven 13 Aoû 2010 - 20:50

J'avais lu un article très interressant sur le bonheur et le plaisir, et ce qui les différencie dans un bouquin de philo. Forcément j'ai oublié ><' Je vais remédier à ça =)
M'enfin outre les livres de philo rien de vaut les expériences, le partage et la réflexion personnelle ^_^
J'aime cette idée de chaînes, de cadenas... Je pense vraiment que le bonheur est accessible, qu'il faut simplement savoir le trouver. Bien sur ce n'est pas facile, mais j'imagine qu'être optimiste est déjà un bon début =)

June-en-Juin
Zèbre timide
Zèbre timide

Messages : 14
Date d'inscription : 13/08/2010
Age : 22
Localisation : Quelque part en Marseille et Aix-en-Provence =D

http://quiche-ru-flavien.skyrock.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: théorie sur le bonheur

Message par Phedre le Ven 13 Aoû 2010 - 21:44

Oui bonnes questions...(un bon commencement, les questions Wink)

Si il n'y a donc pas de réponse toute faite, je dirais aussi qu'individuellement, le bonheur on y arrive peut-être quand on met en cohérence, en adéquation : nos actes, nos envies, nos pensées, nos valeurs.

A priori, ce qui trouble nos âmes, c'est souvent les contradictions ou des compromis qu'on fait avec la réalité, mais compromis qui ne nous conviennent pas assez...Donc si on arrive à résoudre ces contradictions...on se détend Wink

C'est vrai, le bonheur, celui du corps, serait de "ne pas connaître de tensions" autres que celles de la biologie normale (respirer, digérer etc...) un peu comme les nourrisson ou les enfants...

Quand l'esprit est torturé, angoissé; quand il y a des contraintes excessives au dehors, alors le corps se tend (lutte contre) et c'est douloureux, et point de repos possible et point de bonheur possible...

Si il n'y a donc pas de réponse toute faite, je dirais aussi qu'individuellement, le bonheur on y arrive peut-être quand on met en cohérence, en adéquation : nos actes, nos envies, nos pensées, nos valeurs (le plus souvent possible). Wink

Phedre
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 2822
Date d'inscription : 01/10/2009
Age : 39
Localisation : bah ça dépend des fois

Revenir en haut Aller en bas

Re: théorie sur le bonheur

Message par braifs le Ven 13 Aoû 2010 - 23:03

Bochra a écrit:
@ Fabris : à mon avis, estime de soi et amour de soi vont de paire, même si les deux sont bien distincts. l'estime de soi découle de l'amour de soi, mais le contraire n'est pas forcément vrai. je pense que c'est aussi ce que tu voulais dire?
Euh... non, l'inverse en fait. Smile
l'amour de soi peut découler de l'estime de soi, mais pas forcément le contraire.
Dans le premier cas, le risque c'est que notre amour dépende de la valeur à laquelle on s'estime. A chaque variation boursière, l'amour de soi en prend un coup. Alors que si je m'accepte indépendamment de mes qualités/défauts, je suis prêt à entendre tout et n'importe quoi sans remettre ma valeur en cause.


par contre selon moi, s'estimer ne correspond pas à s'évaluer. car s'estimer se fait indépendemment d'une jauge extérieure tandis que s'évaluer demande d'un point de comparaison extérieur Smile

Se trouver des qualités ou des défauts, c'est forcément par rapport à l'extérieur. C'est de ce type d'estimation de soi que je parlais.

Mais je pense que dans le fond on est daccord. Disons que c'est comme la différence entre la valeur marchande et la valeur d'usage.
La valeur d'usage c'est ce qui fait qu'on tient à soi indépendamment de l'avis des autres. La valeur marchande est la valeur interactionnelle que les autres nous accorde en fonction de nos qualités et défauts. Notre valeur marchande est incontournable dans les relations et il faut la connaitre. Dailleurs cette valeur change suivant les contextes.
Mais tout ça ne doit pas changer notre propre valeur d'usage.

(Oh la vilaine métaphore... "Je ne suis pas à vendre, moi môônsieur!!!")

braifs
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 255
Date d'inscription : 12/07/2010
Localisation : Montreal

Revenir en haut Aller en bas

Re: théorie sur le bonheur

Message par eolia le Sam 14 Aoû 2010 - 7:22

Merci Bochra de cette précision. Elle était importante car les pervers te disent souvent "tu es responsable" pour ce qu'ils commettent eux. Voilà pourquoi il me semblait important de ne pas choisir ce terme. Very Happy Avec tes précisions, c'est tout de même différent.

June-en-juin,
J'aime beaucoup ton questionnement sur le bonheur. Effectivement, le bonheur du travail accompli me semble à noter. Même si je ne suis pas certaine qu'il puisse suffire, je crois qu'il a son importance. Les moments de cafard sont plus nombreux, en ce qui me concerne, lorsque je ne fais rien de mon cerveau qui s'agite. Celui-ci tend alors à pointer les manques, nous nous éloignons nécessairement de la simplicité qui pourrait être associée à la sérénité.
Peut-on être heureux seul ? Bonne question. Qui veut tenter l'expérience de l'ermite et nous expliquer ensuite ce qu'il en pense ? What a Face

Fabris,
C'est malin : si tu conclues tout seul, comment veux-tu qu'ensuite nous nous scandalisions de tes métaphores ?!!! affraid

eolia
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 208
Date d'inscription : 28/07/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: théorie sur le bonheur

Message par Invité le Sam 14 Aoû 2010 - 8:57

Si il n'y a donc pas de réponse toute faite, je dirais aussi qu'individuellement, le bonheur on y arrive peut-être quand on met en cohérence, en adéquation : nos actes, nos envies, nos pensées, nos valeurs.

Avec l'extérieur aussi. Le contexte, le relationnel avec les autres - comme dit June.

en quoi le plaisir se différencie du bonheur?

Abruptement, le plaisir touche aux sens, c'est quelque chose comme une stimulation agréable d'un ou de plusieurs sens. Ce qui le rend par essence limité dans le temps, à la durée de la stimulation. Et ça se voit très bien dans l'attitude de ceux de nos concitoyens qui suivent le seul et unique modèle de bonheur proposé par notre époque - parce qu'il est proposé par les marchands, qui ont intérêt à ce qu'on achète sans fin - ils assimilent le bonheur au plus grand nombre possible de moments de plaisir qu'on peut caser dans son agenda, l'idéal étant de les rendre tous jointifs, et chacun aussi intense que possible. Mais visiblement sans comprendre que dans un système comme celui-là, on est toujours en train de courir après le plaisir suivant alors même qu'on est en train de jouir du plaisir actuel. C'est Sisyphe roulant son rocher avec un grand sourire parce qu'il est à chaque voyage équipé de neuf en produits Decathlon rutilants. C'est sans fin, par définition. Le bonheur a quelque chose de stable, il a des piliers, des fondations. Il ne s'allume et ne s'éteint pas comme un appareil.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: théorie sur le bonheur

Message par B! le Sam 14 Aoû 2010 - 17:11

////


Dernière édition par Bochra le Jeu 18 Aoû 2011 - 0:16, édité 1 fois

B!
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 1898
Date d'inscription : 16/07/2010
Age : 33
Localisation : Ile de France

Revenir en haut Aller en bas

Re: théorie sur le bonheur

Message par B! le Sam 14 Aoû 2010 - 17:13

//////


Dernière édition par Bochra le Jeu 18 Aoû 2011 - 0:16, édité 2 fois

B!
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 1898
Date d'inscription : 16/07/2010
Age : 33
Localisation : Ile de France

Revenir en haut Aller en bas

Re: théorie sur le bonheur

Message par Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 14:34


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 3 sur 16 Précédent  1, 2, 3, 4 ... 9 ... 16  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum