Théorie sur les limites

Page 1 sur 3 1, 2, 3  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Théorie sur les limites

Message par B! le Mar 14 Sep 2010 - 15:20

////


Dernière édition par Bochra le Jeu 18 Aoû 2011 - 1:36, édité 1 fois

B!
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 1898
Date d'inscription : 16/07/2010
Age : 33
Localisation : Ile de France

Revenir en haut Aller en bas

Re: Théorie sur les limites

Message par B! le Mar 14 Sep 2010 - 15:38

/////


Dernière édition par Bochra le Jeu 18 Aoû 2011 - 1:36, édité 2 fois

B!
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 1898
Date d'inscription : 16/07/2010
Age : 33
Localisation : Ile de France

Revenir en haut Aller en bas

Re: Théorie sur les limites

Message par chrissieb63 le Mar 14 Sep 2010 - 16:42

déjà une belle phrase toute faite mais si vraie:
"la liberté des uns s'arrête là où commence celle des autres"

Je traduirais par "marche pas sur mes plate bandes" et "respecte mon espace vital"
Le gros problème est que nul ne sait instinctivement délimiter cet espace vital, quels en sont les contours
La preuve les enfants : ils testent les limites, les leurs, les notres, celles de l'espace de communication commun, celle de la société, de l'interdit et j'en passe...et ils sont pugnaces!!

Ceci dit je crois qu'il faut commencer par prendre conscience de ses propores limites, on ne se connait pas toujours si bien que ça
Comme les limites du raisonnable avec l'alcool, les limites de notre fatigue, savoir dire non et "stop" au bon moment
Ce qui implique de se connaitre, d'accepter les messages de notre corps et nos instintcs

Bochrasupa tu t'intéresses surtout à la notion de limites dans une relation interpersonnelle, face à quelqu'un en particulier je suppose
Alors là personnellement je me suis fait piétiner de chez piétiner pendant des années, car trop "bonnasse", mal dans ma peau, en déni de mes droits et à commencer par celui de dire "non" si je ne voulais pas...
Pour la petite histoire les individus nés sous le signe des Poissons ont typiquement des soucis avec leurs "boundaries" (terme plus pertinent en anglais je trouve), car ils sont éponge émotionnelle et ils ont en général un égo assez faible
On adhère ou pas...

Et puis y'a un jour où trop c'est trop on dit "what the f...", "vous m'emmerdez" et là on pose carrément des BARRIERES, un peu trop voyantes parfois, faut savoir doser, pas évident...
Je l'ai fait avec ma famille et je ne m'en porte pas plus mal
Ils ne m'ont pas rejetée ou conspuée pour autant ,j'ai mis de la distance, le holà
(de toute façon pour eux je suis une "originale", une alien, un électron libre,et même surement une énigme Wink alors ça passe...


Dire non il faut
Sinon tu l'as dans l'os
Mais il est si rosse
De passer pour un ballot

c'est nul non?
je sors

Arrow

chrissieb63
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 677
Date d'inscription : 06/11/2009
Age : 53
Localisation : Angers

Revenir en haut Aller en bas

Re: Théorie sur les limites

Message par gaffrig le Mar 14 Sep 2010 - 16:46

Inspiration alluciné avant de quitter le TAF :

Des limites
Une vie
Comment dire Non ?
Luxe de l'Ephémère

___________
A.R. :

L'Eternité
Elle est retrouvée.
Quoi ? - L'Eternité.
C'est la mer allée
Avec le soleil.

Ame sentinelle,
Murmurons l'aveu
De la nuit si nulle
Et du jour en feu.

Des humains suffrages,
Des communs élans
Là tu te dégages
Et voles selon.

Puisque de vous seules,
Braises de satin,
Le Devoir s'exhale
Sans qu'on dise : enfin.

Là pas d'espérance,
Nul orietur.
Science avec patience,
Le supplice est sûr.

Elle est retrouvée.
Quoi ? - L'Eternité.
C'est la mer allée
Avec le soleil.

(pour moi l'apprentissage ne fut pas sans heurts. mais bon c'est la vie).


gaffrig
Zèbre régulier
Zèbre régulier

Messages : 87
Date d'inscription : 09/06/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Théorie sur les limites

Message par B! le Mer 15 Sep 2010 - 14:36

/////


Dernière édition par Bochra le Jeu 18 Aoû 2011 - 1:37, édité 1 fois

B!
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 1898
Date d'inscription : 16/07/2010
Age : 33
Localisation : Ile de France

Revenir en haut Aller en bas

Re: Théorie sur les limites

Message par Lanza le Mer 15 Sep 2010 - 15:31

Parce qu'on n'a pas appris à le faire quand on était mômes ?

Lanza
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 1908
Date d'inscription : 14/04/2010
Age : 40
Localisation : Finistère sud

Revenir en haut Aller en bas

Re: Théorie sur les limites

Message par Od@vie le Mer 15 Sep 2010 - 18:41

Parceque petit, on en prenait sciemment plein la tronche en arrondissant les angles pour limiter les dégats.
Oui, dans le chaos, les limites des uns , des autres ne sont pas simples à identifier.

Od@vie
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 811
Date d'inscription : 03/08/2010
Localisation : somewhere over the rainbow

Revenir en haut Aller en bas

Re: Théorie sur les limites

Message par B! le Mer 15 Sep 2010 - 18:53

/////


Dernière édition par Bochra le Jeu 18 Aoû 2011 - 1:37, édité 1 fois

B!
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 1898
Date d'inscription : 16/07/2010
Age : 33
Localisation : Ile de France

Revenir en haut Aller en bas

Re: Théorie sur les limites

Message par B! le Jeu 16 Sep 2010 - 18:20

béh... dragibus!!!

pourquoi t'as enlevé ton message?
il était intéressant, what happened?

B!
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 1898
Date d'inscription : 16/07/2010
Age : 33
Localisation : Ile de France

Revenir en haut Aller en bas

Re: Théorie sur les limites

Message par Invité le Ven 17 Sep 2010 - 9:17

Moi je suis un camelon, je colle à l'autre, je "l'imite"
et dire non, poser les limites revient à risquer de ne plus être aimé, d'être rejeté et finir, à terme seul...Alors je peux parfois passé pour quelqu'un qui n'a pas de personnalité. et je remplit mon stock sans broncher, jusqu'à ce que la coupe soit pleine...et j'explose!!!....je ne sais pas diffuser régulièrement mes positions, je les prends lorsque je n'en peux plus...
LES LIMITES, ce sont les barrières, les censures, ces prédateurs psychoaffectifs que je traine DANS MA TÊTE depuis des lustres et qui font que je ne suis jamais vraiment moi.

Je ne sais pas si je réponds au sujet en tout cas j'ai pas de théorie sur les limites, juste une tragédie.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Théorie sur les limites

Message par Od@vie le Ven 17 Sep 2010 - 10:02

@Beufasupa :
Tu as remarqué que les bébés dans les berceaux se collent et s'endorment près des bords, des barrières? ça les rassure ce cadre qui les contient. Ca donne le vertige de ne pas avoir de limites.
Si épuisant et douloureux affectivement que ce soit, les parents doivent poser ces limites, ce cadre contenant pour que l'enfant puisse s'en servir d'appui pour grandir, se mettre debout en somme.
Les limites c'est l'anti-chaos. Injustes, elles deviennent censures.

Dans ton cas, il me semble qu'elles sont contre nature, etayées par rien si ce n'est l'angoisse de la solitude sauf que même avec les autres, on peut se sentir seul.
Il doit y avoir un juste milieu: une sorte de compromis avec les autres et toi. Pas forcèment te renier à ce point .D'ailleurs , contrairement à ce que tu dis, je pense que l'on respecte souvent les gens qui se positionnent, qui posent leurs limites et qui plus est de façon posée.

Quels sont les obstacles que tu rencontres?




Od@vie
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 811
Date d'inscription : 03/08/2010
Localisation : somewhere over the rainbow

Revenir en haut Aller en bas

Re: Théorie sur les limites

Message par Invité le Ven 17 Sep 2010 - 10:23

dans mon cas, ce n'est pas une histoire de limites que j'ai trop eu, mais juste que celles-ci étaient déséquilibrées par rapport aux manifestation d'amour...ca revient certainement à ce que tu dis..

beaucoup de limites, peu d'amour alors que l'on sait que l'enfant se construit en fonction de limites (qui rassurent, contiennent) mais il peut les intégrer a partir du moment où ses modèles parentaux sont des objets stables, qui l'aimeront quand même malgré tout...

Mes obstacles? c'est la démesure, l'absence d'équilibre. tout ou rien..soit je suis limite une ombre sans consistance, soit un redoutable mur hermétique....Le juste milieu, je pense parvenir à le trouver lorsque je me sens aimer le problème, c'est que, comme je l'ai déjà dit ici, je peine a conserver des liens et finalement laisse peu de chance à l'autre de m'aimer pour ce que je suis.

L'avantage de ma manière de fonctionner, c'est au travail avec les chefs (en particulier incompétents)...je n'attends pas d'être aimé par eux, alors je me positionne clairement, sans soucis...

si il s'agit de moi, c difficile, s'il s'agit des autres (je travaille, dans la relation d'aide), je défends bien mes idées et parviens à les dire. (même si une petite voie me murmure: "que penseront ils"

j'y travaille un peu plus tous les jours mais c long, car ce shéma est intégré dans mon fonctionnement....et je suis conscient que par ce dernier, je me retrouve parfois dans des situations catastrophiques (relationnellement) qui n'auraient pas du l'être, mais qui le sont devenu en particulier parceque je ne sais dire NON.....tout comme je parle RAREMENT en mon NOM

c'est comme si j'etais profondément collectif avant d'être MOI
Mais un jour j y parviendrai, je sens que je commence à prendre une autre direction.....mais ca prends du temps.



Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Théorie sur les limites

Message par Od@vie le Ven 17 Sep 2010 - 10:58

Des limites sans amour ou peu d'expression de ce dernier, ça devient de la dictature parentale.
Du fait, difficile de s'autoriser à s'aimer dans ces conditions.Comment l'autre peut-il alors aimer ce que l'on n'arrive pas soi-même à estimer?
Tu navigues entre deux pôles car le regard porté sur toi à été défaillant.
Je me reconnais dans "ce collectif avant d'être soi: "ça évite de regarder en soi aussi.

Ce qui peut t'aider c'est le fait d'être père qui oblige à se positionner par rapport à ses gosses mais aussi par rapport à soi.
Je pense que cette piste est à exploiter.
On se trouve des ressources et notamment la capacité à dire non pour protéger ses gosses, c'est un premier pas.

Bon courage.
J'y travaille aussi.

Od@vie
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 811
Date d'inscription : 03/08/2010
Localisation : somewhere over the rainbow

Revenir en haut Aller en bas

Re: Théorie sur les limites

Message par Invité le Ven 17 Sep 2010 - 11:07

je suis d'accord avec toi, sur la parentalité, d'ailleurs, c'est depuis que j'ai ma fille que cette réalité qui m'échappait (ou que je fuyais) s'est exprimé au grand jour...

Ce n'est pas simple mais lorsque je dis que je commence a prendre une autre direction, je fais référence à ma propre paternité..parceque j'aime inconditionnellement mon enfant et c'est cet amour qui me pousse à lui dire NON...
c'est parceque l'amour est sans limite, qu'on trouve les ressources pour les poser.

Pour ce qui est du collectif avant d'être soi, en fait j'ai toujours été comme ça. Mon ego ne s'inscrit qu'au travers d'un tout..les autres que j'aime sans rien demander en echange..c'est peut pour cela que je suis reconnu dans mon travail comme quelqu'un d'efficace.....mais dans ma vie à moi, je me reconnais plus comme quelqu'un qui s'efface...

On est toujours dans le sujet là?

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Théorie sur les limites

Message par Od@vie le Ven 17 Sep 2010 - 12:36

A fond!! no limites pour théoriser sur les limites.D'ailleurs, ta pensée arborescente n'est-elle pas sans limite ? (si ce n'est la migraine Smile.
Explorons, partons à la découverte des strates de nos reflexions.
Le sujet: il en est question : devenir le sujet de nos vies pour en trouver le sens c.a.d une direction qui nous satisfasse.
Donner la main à un enfant, jalonner son parcours, ça oblige à se prendre par la main soi-même.

Je crois aux choix , à la liberté qui nous distingue de l'animal soumis à sa condition immuable. N'est-ce pas formidable, ça? pouvoir échapper à notre condition en s'élevant ?(Je m'accompagne en ce moment de quelques dieux grecs et de leur sagesse.)

Il te manque des appuis: cherches les, ils existent.Les zébres me semblent indiqués pour t'épauler, te ressourcer.As-tu participé à des rencontres?
D'ailleurs, n'es-tu pas là pour ça? pour entendre ta valeur, savoir que l'on t'estime Very Happy et que tu ne te résumes pas à ce que tu perçois de toi à travers tes collègues.
En tous cas, tu nous donnes! ton topic culte, ton humour, ton authenticité! Very Happy



Dernière édition par OD@VIE le Ven 17 Sep 2010 - 12:39, édité 1 fois (Raison : 'tite foteu)

Od@vie
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 811
Date d'inscription : 03/08/2010
Localisation : somewhere over the rainbow

Revenir en haut Aller en bas

Re: Théorie sur les limites

Message par Invité le Ven 17 Sep 2010 - 12:44

ah ce topic culte!!!!ET CHUCK!!!

Bref, ce que tu me dis me fait penser que ma pensée arborescente implique parfois que je me prends en pleine face toutes les données d'un problèmes, tous ses aspects, toutes ses dimensions, spécificités, nuances et contradiction..

avoir des fois du mal a me positionner, reviens aussi, je pense à témoigner de mon incapacité à faire un choix, entre deux possibles distincts, parfois aux antipodes mais néanmoins défendables..

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Théorie sur les limites

Message par Od@vie le Ven 17 Sep 2010 - 13:44

La difficulté du choix! des deux antipodes, une est certainement meilleure (un poil de bon sens, d'intuition matinée de raison )

D'où cependant un beau flou artistique , une difficulté à te positionner , la danse du caméléon.
(Ceci dit, je peine aussi à me regarder en face ces derniers temps.)

Pour ne pas trop perdre de plumes : prérequis avant d'appliquer Carl Rogers:
Qui es-tu?
Que dit-on de toi? comment te perçois-tu ? qu'est-ce qui t'insupporte, te rend heureux?.. Quand on a arpenté son champ intérieur, c'est plus facile de délimiter , de poser ses limites.

Oulah, ça sent l'introspection plein pôt ça. Smile




Od@vie
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 811
Date d'inscription : 03/08/2010
Localisation : somewhere over the rainbow

Revenir en haut Aller en bas

Re: Théorie sur les limites

Message par Invité le Ven 17 Sep 2010 - 13:52

la danse du cameleon, oui c'est ca!!!

mais bon rien avoir avec la danse du lézard roi, qui pouvait faire n'importe quoi..
jim morrison les a franchit les limites, les portes de la perception....Moi je frappes avant d'entrer....
et si je rentre, ca me frappe trop pour y rester....alors je ressors et attends la prochaine porte....mais elle mènent au même endroit...

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Théorie sur les limites

Message par V.Lady le Ven 17 Sep 2010 - 14:02

Ce que j'ai écrit sur le topic de Plume d'O. concernant l'estime de soi pourrait aussi avoir sa place ici. Lien et lien.

V.Lady
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 2238
Date d'inscription : 12/05/2010
Age : 41
Localisation : Nord vraiment au nord.

Revenir en haut Aller en bas

Re: Théorie sur les limites

Message par B! le Ven 17 Sep 2010 - 15:18

////


Dernière édition par Bochra le Jeu 18 Aoû 2011 - 1:37, édité 1 fois

B!
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 1898
Date d'inscription : 16/07/2010
Age : 33
Localisation : Ile de France

Revenir en haut Aller en bas

Re: Théorie sur les limites

Message par Invité le Ven 17 Sep 2010 - 16:26

réponse en temps réel:

les deux!!!

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Théorie sur les limites

Message par Invité le Lun 20 Sep 2010 - 1:29

"Celui qui reconnaît consciemment ses limites est le plus proche de la perfection."
Goethe
Extrait de Sentences en prose

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Théorie sur les limites

Message par Zébu le Lun 20 Sep 2010 - 8:39

Il y a les limites du soi que l'on pourrait résumer sur base de la théorie du holding maternel de Winnicott.
Dans un certain nombre de cas (limites ?), il semblerait qu'au début de la vie il n'y ait pas eu un étayage suffisant, qu'il y ait eu un traumatisme et que les limites fragiles du bébé n'aient pas été respectés. Par exemple, la mère en s'adaptant suffisamment à son bébé empêche les débordements pulsionnels traumatisant.
Le surdon peut être une réponse à ces empiétement, comme une structure visant à solidifier des assises narcissiques fragile, comme un moyen intelligent de combler les failles de la relation précoce à la mère (l'intellect serait alors comme une mère de substitution).
Mais aussi un moyen de se différencier à tout prix afin d'éviter une fusion (et la folie).
Quand les limites du soi n'ont pas été bien posées, il n'est pas étonnant qu'il y ait des débordements. Un moyen de s'en protéger réside peut-être dans la procrastination .


Il y a aussi les limites imposées par la loi, elles sont bien plus symboliques et relatives à la présence d'un père.
Le petit garçon qui vit sans la présence d'un père aura beaucoup de mal à intégrer certains interdits et n'aura pas beaucoup de possibilité de s'identifier à un père pour qu'il puisse un jour aussi en devenir un (père, mari, etc.).
Le surdon pourrait être vu là comme une structure artificielle visant à créer l'illusion de ce rôle (il fera "comme-si).

Enfin, il ne s'agit là que de mes élucubrations.

Zébu
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 489
Date d'inscription : 10/09/2010
Age : 49
Localisation : Brabant Wallon

Revenir en haut Aller en bas

Re: Théorie sur les limites

Message par B! le Lun 20 Sep 2010 - 13:41

////


Dernière édition par Bochra le Jeu 18 Aoû 2011 - 1:38, édité 1 fois

B!
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 1898
Date d'inscription : 16/07/2010
Age : 33
Localisation : Ile de France

Revenir en haut Aller en bas

Re: Théorie sur les limites

Message par Zébu le Lun 20 Sep 2010 - 17:19

Très très bien Dolto :-)

Je te dirais que l'absence d'une mère peut être envahissante.
Et si je me souviens bien, au début de la vie, le bébé ne fait pas vraiment la différence entre ce qui vient de l'extérieur ou de l'intérieur.
Si une mère peut être envahissante, son absence peut générer des affects envahissants (par exemple il a faim et sa mère ne répond pas).

Il faut s'imaginer l'agonie psychique que peut vivre le bébé. Et comme il n'a pas la notion du temps, ça doit ressembler à une agonie éternelle.
De là à se laisser mourir...

Le surdon est sans doute une manière de corriger le tir, en s'adaptant, en réparant la mère défaillante, en attirant son attention, et en se maternant soi-même.

Zébu
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 489
Date d'inscription : 10/09/2010
Age : 49
Localisation : Brabant Wallon

Revenir en haut Aller en bas

Re: Théorie sur les limites

Message par Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 13:51


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 3 1, 2, 3  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum