théorie sur le bonheur

Page 1 sur 16 1, 2, 3 ... 8 ... 16  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

théorie sur le bonheur

Message par B! le Dim 8 Aoû 2010 - 18:19

////


Dernière édition par Bochra le Jeu 18 Aoû 2011 - 0:10, édité 1 fois

B!
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 1898
Date d'inscription : 16/07/2010
Age : 33
Localisation : Ile de France

Revenir en haut Aller en bas

Re: théorie sur le bonheur

Message par BETTY BOOP le Dim 8 Aoû 2010 - 18:52


je trouve la théorie claire et évidente, mais pour essayer d'apporter ma pierre à ce sujet, je vais réécrire ce que j'ai posté lorsque bochra a lancé l'idée de ce sujet sur zebracrossing

"mon métier que j'adore (mais qui a bien changé) m'a appris beaucoup

pour moi ici (ZC) et ailleurs, c’est comme accompagner une parturiente.
La guider, en respectant le rythme de la future maman, l’histoire du couple, sans jamais contredire la nature mais essayer de la comprendre pour mieux l’aider.
Qui mieux que la future maman sait ce dont elle a besoin. Mon rôle est de l’écouter, de respecter l’histoire dans laquelle elle s'est s’inscrite mais aussi lui donner tous les outils nécessaires, mon savoir obstétrical à son service.
Les sages-femmes n’accouchent pas les parturientes, elles les accompagnent.

Mais accompagner, c’est aussi prendre des risques.
Prendre le risque, sans pour cela le générer, de se retrouver face à un échec donc face à notre propre impuissance.
Pour ne pas culpabiliser, il faut admettre que nous ne sommes pas seuls à construire. Il faut sortir du culte de toute puissance.

c'est ça : apprendre des autres, accompagner et être accompagnée, c'est ce que j'attends de ce forum et de la vie en général"

en fait, dans la présentation, il me manque un élément : l'autre
non pas qu'il manque dans la théorie exposée, mais ne ressort pas assez dans la présentation

non pas construire son bonheur à travers l'autre ou à sa place ou encore en mimétisme mais connaître les autres c'est aussi se connaître un peu soi-même à mon avis
l'effet miroir, l'image que les autres nous renvoient peut aussi être un début de connaissance de soi et un ajustement, en parallèle du travail que l'on fait sur soi

un peu comme un miroir où on viendrait vérifier que notre costume sur mesure n'est pas trop grand et bien à notre taille
ce n'est pas le miroir qui fait la couture mais sans miroir comment vérifier notre travail ?

à mon avis, l'un ne va pas ans l'autre (dans tous les sens du terme!)

les remerciements d'un couple à l'issue d'un accouchement difficile voire tragique me font penser que si j'ai su me mobiliser pour eux, j'en suis capable et je peux le faire aussi pour moi




BETTY BOOP
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 269
Date d'inscription : 17/07/2010
Age : 43
Localisation : DANS MES PENSEES

Revenir en haut Aller en bas

Re: théorie sur le bonheur

Message par chrissieb63 le Dim 8 Aoû 2010 - 19:22

ressentir de la douleur face au bonheur de l'autre, ouh là là mais cela ne me viendrait pas à l'esprit, j'ai réussi à calmer ma révolte contre l'injustice du "karma" qui en loti mieux certains que d'autres
la roue tourne toujours
bref...
il y a certes le fait que cela puisse réveiller une blessure et qu'il faudra effectivement travailler dessus, sinon c'est la voie royale vers l'aigritude et la mesquinerie, cela enlaidit beaucoup un individu
mais il peut y avoir également la jalousie ou bien le côté Calimero, genre je suis maudit, j'ai jamais de chance moi, je ne connais pas le bonheur...
L'idée est vieille et ne m'appartient pas mais il est vrai que le bonheur réside dans les petites choses, les petits bonheurs qui mis bout à bout embellissent une existence
ma théorie est que le bonheur absolu n'existe pas ou bien qu'il est tellement éphémère
et qu'il faut savoir s'octroyer des petits bonheurs, des petits plaisirs
cela ne fait pas le compte, il y a plus de moments tristes ou tout simplement ENNUYEUX
quand à la paix intérieure : mon Graal personnel, j'aimerais l'atteindre, arrêter les conflits intérieurs, entre le corps et l'esprit qui ont encore du mal à se synchroniser pour établir un certain bien-être dans mon incarnation actuelle Wink
enfin je ne suis pas le Bouddha, ni aucune figure spirituelle évoluée
alors faudra faire avec sa condition d'humain bringuebalé par ses émotions

quelqu'un suit encore??


chrissieb63
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 677
Date d'inscription : 06/11/2009
Age : 53
Localisation : Angers

Revenir en haut Aller en bas

Re: théorie sur le bonheur

Message par augenblick le Dim 8 Aoû 2010 - 19:45

Je trouve très intéressant ce que tu dis du partage et de l'échange, et de leur nécessaire alternance bounce, c'est une respiration : inspire, expire (je pense aux manières yin yang ou inspire expire, force mollesse de réaliser mes formes de kung fu). Cependant, je ne pense pas que le partage soit une contrefaçon du bonheur, partager de la nourriture, c'est essentiel ; autant qu'échanger un bien.

Sur la liberté :



Mais je préfère :



Et encore :



Ou :
Etre doué pour le bonheur et le chercher, le construire, le consolider bounce
Plus que le bonheur, la joie rabbit
(Ça fait bien longtemps que le bonheur des autres ne me pique plus, mais j'ai cependant encore du travail à faire.)

Quelques pistes seulement, pour l'heure.

augenblick
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 6243
Date d'inscription : 05/12/2009
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Re: théorie sur le bonheur

Message par Lanza le Dim 8 Aoû 2010 - 19:52

Le bonheur pour moi, c'est juste l'absence de souffrance permanente, qui permet d'apprécier à sa juste valeur le plaisir quand il se présente, sans qu'il soit terni.

Lanza
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 1908
Date d'inscription : 14/04/2010
Age : 40
Localisation : Finistère sud

Revenir en haut Aller en bas

Re: théorie sur le bonheur

Message par braifs le Dim 8 Aoû 2010 - 20:43

Ben sans vouloir faire mon calimero, le "bonheur" n'est pas incompatible avec un peu de décence, non? De même, je suis content que mes voisins aient une vie sexuelle épatante, mais je n'ai pas envie de les entendre hululer toutes les nuits.
Oui bon, j'avoue qu'un certain affichage ostensible et auto-satisfait ("ahlàlà qu'es ce que je suis heureux dans ma vie moi!") a tendance à m'agacer doucement.

Aarghhh! C'est affreux, mais en fait je me rends compte qu'il y a en effet peut-être bien une pointe d'envie dans tout ça...
Je vous déteste! Wink

braifs
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 255
Date d'inscription : 12/07/2010
Localisation : Montreal

Revenir en haut Aller en bas

Re: théorie sur le bonheur

Message par eolia le Lun 9 Aoû 2010 - 9:34

Tout à fait d'accord avec ta théorie du juste équilibre entre échange et partage.
Pourtant je crois qu'il ne peut y avoir échange sans un minimum de partage avant l'échange. Tout d'abord sentir que l'autre peut nous comprendre, puis ensuite opposer ce qui nous différencie pour nous enrichir.

Quant à l'autre trop heureux qui nous fait fuir, oui,cela peut arriver si l'autre ne comprend pas jusqu'où nous sommes tombés, qu'il faut du temps pour se relever, que nous ne sommes pas égaux dans cette capacité. Mais une personne heureuse qui d'un geste doux, d'un regard tendre vous accompagne, parfois même vous contredit, c'est pour moi un véritable échange.

Quant au bonheur, peut-il être permanent ? Pour moi, le bonheur, c'est simplement de petits morceaux de bonheur accrochés entre eux avec quelques petits bouts de vie plus difficile. Le bonheur, ce serait regarder le patchwork de notre vie et se dire qu'il est plus lumineux que triste...
Un regard peut changer notre façon de percevoir la vie. Il reste que parfois la vie n'est pas clémente et qu'il faut alors attendre, chercher un peu plus peut-être de tous petits bouts de bonheur...

eolia
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 208
Date d'inscription : 28/07/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: théorie sur le bonheur

Message par Invité le Lun 9 Aoû 2010 - 10:18

Je vois ce que tu veux dire, mais du point de vue des termes, je ne suis pas d'accord avec ta définition du mot partage. On peut partager ses différences, comme, trivialement, dans un pique-nique mis en commun, on n'amène en théorie pas tous la même chose.
Mais bon, c'est du détail sémantique, je suis d'accord sur le principe et l'importance de ne pas se contenter de "ce qui rapproche", ce qui est familier, déjà présent en soi, connu, maîtrisé. Cela dit, l'autre n'est jamais un autre nous-même et à mon avis, à se borner (se complaire) à ne pas sortir du connu-identique, on se construit un bonheur "défensif" tellement pauvre, étroit et constamment "menacé" qu'on peut difficilement parler de bonheur ! Si même on le ressent de la sorte !

Je pense aussi qu'un état de bonheur est possible sur un laps de temps important; il nécessite un équilibre avec l'entourage, le temps, le lieu, l'activité, chacun de ces paramètres ayant un poids qui varie pour chacun d'entre nous. Certains se foutent absolument de l'endroit où ils vivent; d'autres - c'est mon cas - n'ont aucune chance d'être heureux, quoi qu'ils tentent, dans certains endroits, et maximisent leurs chances, s'ils se trouvent dans d'autres endroits. De même que certains déclarent se foutre d'avoir 40 heures par semaine un boulot ennuyeux et alimentaire s'il paie assez pour construire sa vie le reste du temps, tandis que d'autres ne tiennent pas trois mois dans cette situation, etc.

Cruellement, je dirais que le bonheur-patchwork, c'est un peu la réponse en désespoir de cause. ça fait un peu "yaka se contenter de ce qu'on a". Ah non, jamais. Quand on n'est pas satisfait, on essaie de changer sa vie; c'est a posteriori qu'on constate qu'on est heureux - vu de l'extérieur, qu'on "se contente" - de ce qu'on a. Sinon, c'est de la résignation. Bien sûr, encore faut-il savoir après quoi on court et si on n'est pas dans une logique de tonneau des Danaïdes.
Mais bon, pour moi, le bonheur ce n'est pas une tapisserie de terne et de brillant qu'on étiquette parce que de loin, sous le bon angle, elle brille. Quand il existe, c'est la toile de fond, bien qu'elle accepte nécessairement des touches plus ternes.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: théorie sur le bonheur

Message par tribal40 le Lun 9 Aoû 2010 - 10:55

je rejoins ce qui dit éolia sur sa définition du(des) bonheur...plein de petites choses qui mises bout-à bout forment une vie...
en revanche je ne crois pas en une recette du bonheur, plutôt en une série de recettes, dont chacun détient une partie des ingrédients, sans pouvoir forcément les partager...
et puis la base : c'est quoi la définition du bonheur ?
on pourrait essayer de commencer par là...

tribal40
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 1169
Date d'inscription : 11/03/2010
Age : 50
Localisation : près de mont de marsan

Revenir en haut Aller en bas

Re: théorie sur le bonheur

Message par BETTY BOOP le Lun 9 Aoû 2010 - 10:58

de vous lire tous un peu tous les jours ? Rolling Eyes

BETTY BOOP
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 269
Date d'inscription : 17/07/2010
Age : 43
Localisation : DANS MES PENSEES

Revenir en haut Aller en bas

Re: théorie sur le bonheur

Message par Invité le Lun 9 Aoû 2010 - 11:16

tribal40 a écrit:et puis la base : c'est quoi la définition du bonheur ?
on pourrait essayer de commencer par là...

Je ne crois pas que ce soit possible... ou alors on ne s'accordera que sur quelque chose de tellement général que ça ne nous apportera pas grand-chose.
Déjà, qu'est-ce qui nous permettrait de le définir ?
L'exercice sera-t-il réservé à ceux qui le connaissent ou l'ont connu ?
Peut-on définir ce qu'on ne connaît pas ?
Est-il unique ? J'en serais surpris...
Et il change probablement tout au long de notre histoire.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: théorie sur le bonheur

Message par B! le Lun 9 Aoû 2010 - 12:23

/////


Dernière édition par Bochra le Jeu 18 Aoû 2011 - 0:11, édité 1 fois

B!
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 1898
Date d'inscription : 16/07/2010
Age : 33
Localisation : Ile de France

Revenir en haut Aller en bas

Re: théorie sur le bonheur

Message par tribal40 le Lun 9 Aoû 2010 - 13:09

je parlais de la définition du bonheur pour soi, pour chacun d'entre nous, de façon à ce qu'on se rende compte (à la manière de bochra qui raconte le village de ses gp...), que le bonheur n'est parfois pas loin, mais que l'état d'esprit dans lequel on se trouve ne nous permet pas d'y accéder...

tribal40
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 1169
Date d'inscription : 11/03/2010
Age : 50
Localisation : près de mont de marsan

Revenir en haut Aller en bas

Re: théorie sur le bonheur

Message par B! le Lun 9 Aoû 2010 - 13:23

@ tribal40 : je suis d'accord!
accéder au bonheur, ça commence par changer d'état d'esprit. le bonheur est déjà là. mais on ne le voit pas.

B!
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 1898
Date d'inscription : 16/07/2010
Age : 33
Localisation : Ile de France

Revenir en haut Aller en bas

Re: théorie sur le bonheur

Message par BETTY BOOP le Lun 9 Aoû 2010 - 14:28

pour voir le bonheur, il faut continuer à regarder les choses un peu comme ça



savoir encore s'émerveiller parfois

BETTY BOOP
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 269
Date d'inscription : 17/07/2010
Age : 43
Localisation : DANS MES PENSEES

Revenir en haut Aller en bas

Re: théorie sur le bonheur

Message par B! le Lun 9 Aoû 2010 - 15:26

//////


Dernière édition par Bochra le Jeu 18 Aoû 2011 - 0:11, édité 1 fois

B!
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 1898
Date d'inscription : 16/07/2010
Age : 33
Localisation : Ile de France

Revenir en haut Aller en bas

Re: théorie sur le bonheur

Message par eolia le Lun 9 Aoû 2010 - 16:44

Plume d'eau,
Pour moi, un patchwork n'est pas quelque chose dont on se contente. Le premier patchwork de tissus que j'ai crée, je l'ai réalisé alors que ma petite fille grandissait dans mon ventre. J'ai choisi chaque morceau de tissu avec soin, chacun ayant son histoire, imaginé ce qu'elle ressentirait en le découvrant (tissu rêche ou bien doux, couleurs très différentes,...). Pourtant il s'agissait de mon premier patchwork. Les coutures sont de travers, il y a de petits morceaux froncés ici et là, des carrés un peu moins jolis. Et pourtant quelle tendresse, quel bonheur à chaque fois que je le regarde. Voilà pourquoi je parlais de patchwork : non par hasard, mais avec une image précise en tête. Very Happy

D'ailleurs merci à Betty Boop pour la photo de bébé : un petit moment de bonheur de plus. Very Happy

Je pense que Tribal a eu une bonne idée. Quelle est notre définition du bonheur ? Et chacun de nous imagine-t-il ce bonheur de la même façon ?
Je vais rebondir sur ton dernier billet Bochra : pourquoi perdons-nous le bonheur de notre enfance ? Enfin, pour ceux, qui l'ont eu. Le bonheur se perdrait-il avec l'innocence ? Sans doute... Les désillusions viennent compliquer notre existence et notre accès au bonheur sans doute...
Smile J'ajouterais "Sommes-nous condamnés au malheur parce que nous ne l'avons pas connu enfant ?"
Lorsque j'étais très malheureuse étant petite, je regardais avec envie parfois, souvent avec désespoir ceux qui étaient heureux car je songeais que moi, j'avais dû être bien coupable pour souffrir autant et que le bonheur me serait interdit à jamais.
Pour moi, le bonheur, c'est tellement parce que j'ai connu le malheur sous sa forme la plus noire.
Pour reprendre ton petit schéma, je pense que cela dépend de chacun de nous. Comme tu l'as écrit parfois, on se contente de si peu et on est finalement heureux... Je crois qu'il est plus facile de l'être lorsqu'on ne se pose pas trop de questions. Manque de chance, nous ne sommes pas équipés pour la simplicité. Very Happy Et puis, chacun n'a pas les mêmes attentes, les mêmes besoins. Pourquoi certains sauront-ils prendre le tout petit peu qu'ils auront reçu pour en construire quelque chose tandis que d'autres auront eu le sentiment de manquer de tout alors qu'ils ont eu tellement plus ? Tempérament ? Education ? Insatisfaction chronique ?

"Le bonheur, ce n'est pas d'avoir. Le bonheur c'est de savoir apprécier ce que l'on a. "
Tout à fait d'accord avec toi Bochra...
Je pense aujourd'hui être plutôt heureuse, cela ne signifie pas que je sois satisfaite de toute ma vie actuelle. Mais mon ciel est bleu et je n'ai pas envie de marcher dans mes idées noires.
Je crois également que lorsqu'on a trop souffert, le bonheur ne peut jamais être complet et ceux qui sont des résilients de maltraitance comme moi, le savent bien. Il y a toujours un moment où une blessure saigne encore.
Je n'ai pas envie de me contenter de tous petits riens et j'espère bien augmenter mon capital bonheur. Mais pour cela, je préfère colorer mes lunettes en rose. Very Happy

eolia
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 208
Date d'inscription : 28/07/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: théorie sur le bonheur

Message par Invité le Lun 9 Aoû 2010 - 17:51

Le nombre de fois où j'ai essayé de colorer mes lunettes en rose m'empêche de croire à cette théorie. Il y a eu des moments où je me sentais heureux, où j'en avais une conscience forte, pleine, et sereine - ce n'est pas un souvenir reconstruit - alors qu'en toute objectivité, je n'avais pas certaines chose que j'ai en ce moment, qui est plutôt un moment de souffrance. A mon avis, ou alors, dans mon cas personnel, "se contenter de ce que l'on a" n'a de sens qu'a posteriori. Ce n'est pas une attitude, ce n'est pas la philosophie, ce n'est pas la raison qui fait qu'on est heureux.
Je vais partir de l'hypothèse prudente que ça me concerne et moi seul et parler à la première personne.
Une alchimie complexe, et que je ne comprends que très partiellement, fait que pendant une période donnée, je me sentais heureux en dépit de certains manques, objectifs, connus et ressentis. Alors, je pouvais dire que je savais me satisfaire de ce que j'avais et vivre pleinement ce qui m'était donné. Mais ce n'était pas mon mode de fonctionnement. Ce n'est pas pour cela que j'étais heureux. "Le bonheur c'est de savoir apprécier ce que l'on a"... non : pour moi le bonheur c'est d'avoir (ou d'être) une série de choses telle que la lampe "bonheur" est allumée. La combinaison qui allume la lampe est inattendue, imprévisible, raison pour laquelle on peut courir sans fin après le mauvais composant et être à jamais insatisfait. Et j'étais tombé sur une combinaison qui allume la lampe.
Alors là oui, je peux dire "je me contente de ce que j'ai", mais c'est après coup.

Actuellement, je ne comprends pas pourquoi la combinaison que j'ai n'allume pas la lampe. Je ne cours pas après ceci ou cela, a fortiori des biens : je vois que des processus en moi sont à l'oeuvre pour m'interdire de goûter le bonheur; tout ce qu'il faut c'est les stopper.
Je pense qu'on m'a trop inculqué que les moments de bonheur, de temps libre, de prendre-soin-de-soi, sont des espèces de récréations pas trop tolérées, d'école buissonnière, quelque chose de MAL (des moments improductifs, de paresse, d'égoïsme...), comme des bonbons qui font grossir : on en mange en regardant ses parents faire les gros yeux, à condition de s'acquitter de la dette ainsi contractée : en faisant du sport pour évacuer les calories, en promettant d'en manger rarement, en se lavant bien les dents pour se purifier de cette diablerie. C'est agréable mais c'est mal. J'interprète les beignes que la vie m'a infligées, non pas comme des chocs contre la connerie ou la haine primaire d'untel ou d'untel, mais comme des justes punitions pour avoir osé être un peu heureux à un moment.
Alors être heureux, j'en viens à me l'interdire. Je ne prends plus le risque.
A cause de la définition du bonheur qu'on m'a tellement inculquée que je l'ai intériorisée.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: théorie sur le bonheur

Message par eolia le Mar 10 Aoû 2010 - 7:42

La culpabilité qui empêche d'être heureux, j'ai connu aussi. Il m'arrive encore d'en souffrir, surtout lorsque je reprends mes mauvaises manies de "j'analyse tout ce que j'ai pu faire de travers"...
En ce qui me concerne, c'est ma capacité d'introspection qui m'a tout de même été utile avec le bouquin sur "La culpabilité" dont j'ai parlé un peu plus loin. Cela m'a demandé beaucoup de travail sur moi-même (j'avais opté pour la solution : pointer chaque culpabilité ressentie et détailler par écrit), mais cela m'a vraiment été utile pour me sentir moins coupable et donc pouvoir mieux vivre.
Peut-être que cela fonctionnerait pour toi ou pas, peut-être avec l'aide d'un spécialiste adapté aux zèbres. Je te souhaite en tout cas de parvenir à te sentir un peu plus serein.

eolia
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 208
Date d'inscription : 28/07/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: théorie sur le bonheur

Message par B! le Mar 10 Aoû 2010 - 12:41

////


Dernière édition par Bochra le Jeu 18 Aoû 2011 - 0:11, édité 1 fois

B!
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 1898
Date d'inscription : 16/07/2010
Age : 33
Localisation : Ile de France

Revenir en haut Aller en bas

Re: théorie sur le bonheur

Message par Lanza le Mar 10 Aoû 2010 - 13:42

cela dit, la souffrance n'empêche pas le bonheur (on peut éprouver du bonheur malgré la souffrance et comme tu dis, cela lui donne encore plus de valeur et on se rend encore mieux compte de ce qu'est le bonheur par comparaison)

J'ai bien parlé de souffrance permanente. Pas celle, intermittente, qui laisse la place au plaisir et qui est inévitable, mais celle qui est toujours là et qui empêche de ressentir des émotions positives dans les moments où on devrait théoriquement en ressentir. Quand j'aurais réussi à l'éteindre, celle-là, je serai l'homme le plus heureux du monde.

Lanza
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 1908
Date d'inscription : 14/04/2010
Age : 40
Localisation : Finistère sud

Revenir en haut Aller en bas

Re: théorie sur le bonheur

Message par eolia le Mar 10 Aoû 2010 - 13:58

+1
Lorsque je souffrais tant que je pensais que la seule issue était la mort, impossible d'apprécier quoi que ce soit... Heureusement, pas réussi mon coup et les autres fois, c'est la peur de faire souffrir qui m'a retenue... Mais je ne crois pas qu'il suffise de vouloir être heureux, profiter de la vie pour l'être.

Bochra,
Je ne suis pas persuadée qu'un bébé naisse heureux... Surtout les bébés aux yeux grands ouverts comme nous... J'ai une excellente mémoire. Aussi étrange que cela puisse paraître, j'ai aussi des flashs de moments vécus lorsque j'étais très petite, avant même mes un an... J'ai cru pendant un temps qu'il s'agissait de "souvenirs fabriqués" : vous savez un petit évènement raconté et broderie à partir de photos... Oui, mais il y a 35 ans, les mamans ne "mitraillaient" pas leur bébé comme aujourd'hui.... Et lorsque je me suis décidée à en parler à ma mère, j'ai donné des détails qui ne figuraient nulle part, nulle part hors de ma mémoire....
Et ces souvenirs, ce ne sont pas des souvenirs de paix, mais une inquiétude intense parce que je sentais que "ma maman" n'était pas heureuse... Aucun souvenir de bonheur lorsque j'étais toute petite. Aucun. Des moments parfois plus calmes, oui. Quelques gestes de tendresse aperçus ici et là, oui. Pas de sentiment de bonheur...

Tu pourrais me dire : il ne s'agit pas du moment exact de la naissance.
lol! Oui, mais... J'ai aussi l'exemple de ma fille qui est née avec deux yeux bioniques. lol! Pan :hors du ventre, yeux grands ouverts braqués sur tout et même un peu étrange tant elle regardait tout avec attention ! Petit visage même pas serein, mais concentré... Puis, au bout d'un peu plus d'une heure, larmes !! Et oui, je souhaitais l'allaiter et le personnel avait posé le bébé à un endroit et m'avait ordonné de ne pas bouger pendant deux heures ! Est-ce moi qui était trop frustrée de la savoir si loin ou bien elle qui n'a pas compris ? La grossesse avait été difficile. Or nos bébés existent déjà dans nos ventres, pourquoi seraient-ils vierges de ressentis ? Qu'en penses-tu ?
En tout cas, je ne sais pas, mais je pense qu'elle a appris le bonheur plus tard, car je ne l'ai pas vue beaucoup détendue durant ses premières heures de vie.

eolia
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 208
Date d'inscription : 28/07/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: théorie sur le bonheur

Message par B! le Mar 10 Aoû 2010 - 15:05

////


Dernière édition par Bochra le Jeu 18 Aoû 2011 - 0:12, édité 1 fois

B!
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 1898
Date d'inscription : 16/07/2010
Age : 33
Localisation : Ile de France

Revenir en haut Aller en bas

Re: théorie sur le bonheur

Message par Lanza le Mar 10 Aoû 2010 - 15:10

se libérer de ce "non amour" pour soi, c'est le premier pas.

Intéressant de prendre ça dans ce sens-là. J'aurais plutôt vu ça sous l'angle : comment gagner l'amour de soi, plutôt que de se débarasser du non-amour.

Je plussoie le problème de la maman déprimée... (hein maman ?)
J'irai même plus loin : faut pas essayer de protéger ses parents, c'est pas le rôle d'un gamin, c'est l'inverse. (hein Lanza ?)

Lanza
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 1908
Date d'inscription : 14/04/2010
Age : 40
Localisation : Finistère sud

Revenir en haut Aller en bas

Re: théorie sur le bonheur

Message par zheibr le Mar 10 Aoû 2010 - 15:25

Like a Star @ heaven


Dernière édition par zheibr le Ven 4 Nov 2011 - 11:18, édité 1 fois

zheibr
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 1507
Date d'inscription : 15/06/2010
Age : 48
Localisation : kornog don

Revenir en haut Aller en bas

Re: théorie sur le bonheur

Message par Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 21:43


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 16 1, 2, 3 ... 8 ... 16  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum