Thèse de médecine : Intérêt du dépistage du HPI chez l'adulte

+10
Finch
Stef-âne
Topsy Turvy
câlin
holivier
iiihou
My_illusion
megathread
RonaldMcDonald
Sayark
14 participants

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Aller en bas

Thèse de médecine : Intérêt du dépistage du HPI chez l'adulte - Page 2 Empty Re: Thèse de médecine : Intérêt du dépistage du HPI chez l'adulte

Message par Stef-âne Jeu 18 Jan 2024 - 22:14


Je n'ai pas le temps, donc je vais poser une question par rapport aux HQI:

Cependant davantage qu'un corrélation supposant un lien génétique entre HPI/HQI et MAI, je pense plutôt que ces premiers, du fait d'un stress et d'une anxiété plus importante (difficulté d'adaptation etc.. ainsi qu'une part importante de d'intellectualisation de bcp de maux entraîne une somatisation avec un emballement du système immunitaire associé (emballement cytokiniques, par ex .....)

Serait-ce dire que les HQI somatiseraient plus que les non-HQI,, et que, donc, ils n'arriveraient pas à gérer leurs souffrances psychiques?
Un tas d'empêchements que les autres n'auraient pas, ou autres choses?

Stef-âne

Messages : 1179
Date d'inscription : 05/06/2021

Revenir en haut Aller en bas

Thèse de médecine : Intérêt du dépistage du HPI chez l'adulte - Page 2 Empty Re: Thèse de médecine : Intérêt du dépistage du HPI chez l'adulte

Message par auboutdesalife Jeu 18 Jan 2024 - 23:50

Hello, la troupe, mes respects à l'étude qui va se mener et tout ça... je voulais juste dire ("juste", c'est le mot à la noix qui sert à rien, comme dire "nan, mais en fait...", c'est juste pour bitcher, quoi) que ce fil comme bien d'autres est un concours d'autisme : à celui qui sera le plus anachronique, à celui qui va nous saborder la syntaxe comme les vrais autistes le font, à celui qui ne va parler que d'un petit bout de bidule sur lequel il a fait une fixette, à celui qui va parler dans l'abstrait avec son style d'un autre monde sans ressentir le besoin de se faire comprendre en trouvant un terrain commun (à quoi bon définir de quoi on parle ?!), etc. Cette étude est déjà autistique, arrière temps et HS, sans avoir commencé. JSF n'est pas une référence : quiconque lit son bouquin en ayant un tout petit peu actualisé sa vision du sujet surdon... (en ayant fait le tri dans les sources ! c'est pas difficile d'écouter des gens comme Aubertin sur youtube pour déblayer les c**neries qui brouillent la réputation de cette notion : c'est incroyable de dénoncer le manque de connaissance sur le sujet et croire sur parole JSF : c'est un red flag comme disent les jeun's qui sont dans le dating game...)

Disais-je, quiconque lit son bouquin en ayant un tout petit peu actualisé sa vision du sujet surdon pour être un peu raccord avec la réalité a : 1) soit le cerveau qui fond et coule par les oreilles ; 2) soit n'a rien lu dudit bouquin (qui est à jeter), soit n'a pas de cerveau, épicétou, pas d'autres options.  Mad
[...]
auboutdesalife
auboutdesalife

Messages : 37
Date d'inscription : 17/01/2024

Revenir en haut Aller en bas

Thèse de médecine : Intérêt du dépistage du HPI chez l'adulte - Page 2 Empty Re: Thèse de médecine : Intérêt du dépistage du HPI chez l'adulte

Message par câlin Ven 19 Jan 2024 - 0:15

C'est aussi possible de n'en avoir pas grand chose à cirer de JSF et d'être enjoué pour un truc précis qu'elle a dit. Si elle avait écrit 200 pages de bouquins avec uniquement des phrases fausses ce serait une génie absolue. Son bouquin serait même une bible de (non) vérité.

Mais je suis d'accord que s'il y avait une intention d'argument d'autorité, c'est raté.

câlin

Messages : 536
Date d'inscription : 13/09/2022

Revenir en haut Aller en bas

Thèse de médecine : Intérêt du dépistage du HPI chez l'adulte - Page 2 Empty Re: Thèse de médecine : Intérêt du dépistage du HPI chez l'adulte

Message par auboutdesalife Ven 19 Jan 2024 - 2:57

J'en reviens pas que la personne qui se plaint de la méconnaissance du HQIsme soit à la ramasse sur le sujet...

À quelqu'un de moins naïf, ça ne ferait rien, bah, moi, ça me fout en rogne...

En plus, il sait que cogitoz c'est de l'arnaque, il y est passé...

Le monde est fou.
câlin a écrit:C'est aussi possible de n'en avoir pas grand chose à cirer de JSF et d'être enjoué pour un truc précis qu'elle a dit. Si elle avait écrit 200 pages de bouquins avec uniquement des phrases fausses ce serait une génie absolue. Son bouquin serait même une bible de (non) vérité.

Mais je suis d'accord que s'il y avait une intention d'argument d'autorité, c'est raté.
Non, c'est de l'ignorance. Je veux dire, il faut vraiment débarquer pour en sortir une comme celle-là.

Il faut que tout le monde sache que le surdoué est envahi par son émotionnel (TIPEH, JSF, p302). Je meurs.
auboutdesalife
auboutdesalife

Messages : 37
Date d'inscription : 17/01/2024

Revenir en haut Aller en bas

Thèse de médecine : Intérêt du dépistage du HPI chez l'adulte - Page 2 Empty Re: Thèse de médecine : Intérêt du dépistage du HPI chez l'adulte

Message par megathread Ven 19 Jan 2024 - 8:02

L’hypothèse de travail sous-jacente suppose qu’un diagnostic représente
un élément déclencheur pour une modification manifeste du mode de vie de la personne testée.

Ben du coup ça ne sera pas moi... Et si c'est une hypothèse de travail, ce n'est pas tout le temps vérifié...

megathread

Messages : 23
Date d'inscription : 08/01/2024

Revenir en haut Aller en bas

Thèse de médecine : Intérêt du dépistage du HPI chez l'adulte - Page 2 Empty Re: Thèse de médecine : Intérêt du dépistage du HPI chez l'adulte

Message par Topsy Turvy Ven 19 Jan 2024 - 8:44

[devenu sans objet]

Retour à l'expéditeur.


Serait-ce dire que les HQI somatiseraient plus que les non-HQI,, et que, donc, ils n'arriveraient pas à gérer leurs souffrances psychiques?

Non.
Topsy Turvy a écrit:...
Les études statistiques reposent sur de grands groupes, elles ne parlent que de groupes 'définis', pas du sort d'un individu, qui peut être représentatif de 'son' groupe ou pas, loin de la limite à un autre groupe ou pas, etc.

Au sens strict, un individu avec QI évalué à 130 est dans le groupe 'average' (moyen) ci-dessous, parce que QI pas strictement supérieur à deux écarts-types.

Si on généralise l'idée des facteurs de protection et de vulnérabilité en 'lissant' le facteur intelligence, tu es du côté des gens plutôt plus à l'aise sur des tâches cognitives standardisées que la moyenne. Avec un risque supérieur de myopie, inférieur d'abus durant l'enfance, etc.

Thèse de médecine : Intérêt du dépistage du HPI chez l'adulte - Page 2 Urn:cambridge.org:id:binary-alt:20230104174722-33553-optimisedImage-S0924933822023434_fig1

https://www.cambridge.org/core/journals/european-psychiatry/article/high-intelligence-is-not-associated-with-a-greater-propensity-for-mental-health-disorders/E101AE4EDBC8FBAEE5170F6C0679021C
...
https://www.zebrascrossing.net/t44194-besoin-d-interpretation-tdah-hpi#1982707
Topsy Turvy
Topsy Turvy

Messages : 7862
Date d'inscription : 10/01/2020

Revenir en haut Aller en bas

Thèse de médecine : Intérêt du dépistage du HPI chez l'adulte - Page 2 Empty Re: Thèse de médecine : Intérêt du dépistage du HPI chez l'adulte

Message par auboutdesalife Ven 19 Jan 2024 - 10:20

[...]
auboutdesalife
auboutdesalife

Messages : 37
Date d'inscription : 17/01/2024

Revenir en haut Aller en bas

Thèse de médecine : Intérêt du dépistage du HPI chez l'adulte - Page 2 Empty Re: Thèse de médecine : Intérêt du dépistage du HPI chez l'adulte

Message par Stef-âne Ven 19 Jan 2024 - 10:50


Ah, mais je posais une question "piège" à Sayark: vous battez pas!
Je suis d'accord avec Topsy-Turvy, évidement, car d'après des scientifiques (donc, pas JSF), c'est exactement le contraire:

Ce lien: https://lscp.dec.ens.fr/fr/news/le-haut-qi-est-il-un-facteur-de-risque-pour-les-troubles-mentaux-16839

Extrait: a écrit: "Il s’agit à notre connaissance de la plus vaste étude du monde sur les HQI" précise Franck Ramus. En effet, cette étude est basée sur les participants de UK Biobank, une des plus grandes cohortes biomédicales du monde, composée de 500 000 participants britanniques âgés de 40 à 69 ans.

Les résultats montrent sans ambiguïté que les personnes à haut QI n’ont pas une plus grande prévalence de troubles mentaux que les personnes à QI moyen.
Stef-âne
Stef-âne

Messages : 1179
Date d'inscription : 05/06/2021

Revenir en haut Aller en bas

Thèse de médecine : Intérêt du dépistage du HPI chez l'adulte - Page 2 Empty Re: Thèse de médecine : Intérêt du dépistage du HPI chez l'adulte

Message par câlin Ven 19 Jan 2024 - 11:09

Donc le cliché de l'intello à lunette avec de l'eczéma correspond à une réalité. Incroyable.

Et est-ce qu'il y en a qui ont testé la masse musculaire ? Le cliché de l'intello nul en sport est-il vrai ?

Et zèbres du matin pas malins.

câlin

Messages : 536
Date d'inscription : 13/09/2022

Revenir en haut Aller en bas

Thèse de médecine : Intérêt du dépistage du HPI chez l'adulte - Page 2 Empty Re: Thèse de médecine : Intérêt du dépistage du HPI chez l'adulte

Message par Sayark Ven 19 Jan 2024 - 12:01

auboutdesalife a écrit:Hello, la troupe, mes respects à l'étude qui va se mener et tout ça... je voulais juste dire ("juste", c'est le mot à la noix qui sert à rien, comme dire "nan, mais en fait...", c'est juste pour bitcher, quoi) que ce fil comme bien d'autres est un concours d'autisme : à celui qui sera le plus anachronique, à celui qui va nous saborder la syntaxe comme les vrais autistes le font, à celui qui ne va parler que d'un petit bout de bidule sur lequel il a fait une fixette, à celui qui va parler dans l'abstrait avec son style d'un autre monde sans ressentir le besoin de se faire comprendre en trouvant un terrain commun (à quoi bon définir de quoi on parle ?!), etc. Cette étude est déjà autistique, arrière temps et HS, sans avoir commencé. JSF n'est pas une référence : quiconque lit son bouquin en ayant un tout petit peu actualisé sa vision du sujet surdon... (en ayant fait le tri dans les sources ! c'est pas difficile d'écouter des gens comme Aubertin sur youtube pour déblayer les c**neries qui brouillent la réputation de cette notion : c'est incroyable de dénoncer le manque de connaissance sur le sujet et croire sur parole JSF : c'est un red flag comme disent les jeun's qui sont dans le dating game...)

Disais-je, quiconque lit son bouquin en ayant un tout petit peu actualisé sa vision du sujet surdon pour être un peu raccord avec la réalité a : 1) soit le cerveau qui fond et coule par les oreilles ; 2) soit n'a rien lu dudit bouquin (qui est à jeter), soit n'a pas de cerveau, épicétou, pas d'autres options.  Mad

[...]

Bon je réponds à ce message spécifiquement mais il vaut aussi pour d’autres.
Alors vos réponses sont pour le moins amusante. J’ignore  la raison pourquoi subitement il y a une hystérie collective autour de JSF qui n’est pourtant jamais mentionné ou sous-entendu de mon côté.. ?
De la trentaine de réponse que j’ai eu sur ce topic il n’y a quasiment personne qui a compris la posture du design de l’étude. S’en est effarant.
Je le répète, dans l’approche phénoménologique ce n’est pas à moi de définir ou de nommer, mais bien vous, celui de la personne recruté. Toute la différence réside dans le fait que les entretiens ne se basent pas sur la bibliographie existante autour du surdon mais se centre entièrement et uniquement autour de vous, de votre expérience, de votre vécu et de votre enfance. Idéalement il faudrait même que l’instigateur soit vierge de connaissance et que ses hypothèses naviguent au gré de votre participation. C'est à vous, les participants, de m'apprendre des choses et moi de m’interroger. Le seul critère de sélection est celui d’avoir passé le WAIS IV à l’âge adulte et d’avoir un résultat > à deux écarts types.


Je ne comprends et ne vois où se trouve le problème et ce qui justifie toutes ses agressivités. J’ai bien évidemment moi même mon opinion sur le surdon comme beaucoup d’autres mais je me garde bien de les donner au risque de mettre en difficulté mon étude.

Maintenant je vous invite et incite à garder une attitude respectueuse. L’on peut débattre dans le calme et j’invite celles et ceux qui désirent discuter ou qui s’interroge de me contacter personnellement par téléphone mais je n’accepte pas les insultes ou les agressions. L’anonymat fait pousser des ailes à beaucoup de personnes à ce que je vois.

Désormais je limiterai mes réponses uniquement aux commentaires constructifs, ce manque de respect ne rend vraiment pas honneur aux membres du forum.
Sayark
Sayark

Messages : 72
Date d'inscription : 18/12/2011
Age : 29
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Thèse de médecine : Intérêt du dépistage du HPI chez l'adulte - Page 2 Empty Re: Thèse de médecine : Intérêt du dépistage du HPI chez l'adulte

Message par Sayark Ven 19 Jan 2024 - 12:02

câlin a écrit:Donc le cliché de l'intello à lunette avec de l'eczéma correspond à une réalité. Incroyable.

Et est-ce qu'il y en a qui ont testé la masse musculaire ? Le cliché de l'intello nul en sport est-il vrai ?

Et zèbres du matin pas malins.

Je ne peux pas te répondre par MP !
Sayark
Sayark

Messages : 72
Date d'inscription : 18/12/2011
Age : 29
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Thèse de médecine : Intérêt du dépistage du HPI chez l'adulte - Page 2 Empty Re: Thèse de médecine : Intérêt du dépistage du HPI chez l'adulte

Message par Sayark Ven 19 Jan 2024 - 12:51

Stef-âne a écrit:
 Ah, mais je posais une question "piège" à Sayark: vous battez pas!
 Je suis d'accord avec Topsy-Turvy, évidement, car d'après des scientifiques (donc, pas JSF), c'est exactement le contraire:

 Ce lien: https://lscp.dec.ens.fr/fr/news/le-haut-qi-est-il-un-facteur-de-risque-pour-les-troubles-mentaux-16839

Extrait: a écrit:  "Il s’agit à notre connaissance de la plus vaste étude du monde sur les HQI" précise Franck Ramus. En effet, cette étude est basée sur les participants de UK Biobank, une des plus grandes cohortes biomédicales du monde, composée de 500 000 participants britanniques âgés de 40 à 69 ans.

Les résultats montrent sans ambiguïté que les personnes à haut QI n’ont pas une plus grande prévalence de troubles mentaux que les personnes à QI moyen.
         

Je la connais déjà cette étude mais je ne m’y oppose pas ! lol. D’ailleurs dans la littérature scientifique il y a moult études qui s’opposent mutuellement, il n’y a jamais de finalité autour d’une question posée, les sciences se veulent constamment en mouvance.

Il faut apprendre à faire preuve de nuance et d’éviter de me faire dire ce que je n’ai pas dis.
Je , à titre personnel, constate dans mon entourage et chez mes patients, que certains HP ont des MAI, ça oui c’est vrai.
Je sais que les facteurs de stress sont des triggers pour le développement de MAI.

Est-ce que le surdon est un facteur de stress ? Ça reste individuel et je te laisserai m’y répondre.

A bon entendeur.
Sayark
Sayark

Messages : 72
Date d'inscription : 18/12/2011
Age : 29
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Thèse de médecine : Intérêt du dépistage du HPI chez l'adulte - Page 2 Empty Re: Thèse de médecine : Intérêt du dépistage du HPI chez l'adulte

Message par Topsy Turvy Ven 19 Jan 2024 - 13:04

quasiment personne qui a compris la posture du design de l’étude

Si ça peut aider à faire passer, je propose le dernier paragraphe du résumé de la thèse de PhD de Michaël Saraga en 2019, sur l'expérience de clinicien :
Pratiquer la médecine : une approche critique et phénoménologique de la clinique
...
La thèse se veut ainsi une défense d’une pratique clinique irréductible à des principes externes et universels, notamment statistiques et algorithmiques, que l’on voit proliférer à l’époque d’EBM. Elle est aussi une critique du discours duel. La pratique clinique n’est pas vécue comme la somme de connaissances scientifiques d’une part et d’émotions compatissantes de l’autre, mais comme l’engagement en situation du clinicien. De ce point de vue, former des cliniciens implique de former des médecins capables de s’engager personnellement dans les situations qui constituent leur quotidien.
https://www.chuv.ch/fileadmin/sites/ihm/RECHERCHE-Resume-These/Resume_these_Michael_Saraga_01.pdf
Saraga est diplômé en médecine depuis 1998, MD depuis 2006, spécialiste en psychiatrie depuis 2008, et donc PhD depuis 2019.
En tant que médecin associé, il a une fonction de cadre à l'hôpital, même s'il n'est pas au sommet de la hiérarchie hospitalière.
https://www.chuv.ch/fileadmin/sites/ihm/RECHERCHE-CV-chercheurs-associes/CV_SARAGA_2022.pdf

Une thèse en médecine est bien plus courte qu’une thèse de PhD. Ce qui rend le travail en cours d'autant plus ambitieux, peut-être même périlleux, mais pas forcément casse-gueule. J'ai l'impression que l'étude ne peut être que riche et intéressante, et ceci autant pour les sujets et les auteurs que pour des publics plus larges (soignants, personnes concernées,...), même si le produit final n'en laissera transparaître qu'une infime fraction (et ne sera pas forcément tellement lu, si ce n'est pas le jury, puis au moins par des candidats sur des sujets voisins).

Le projet de Sayark, je le trouve chouette.

bounce
Topsy Turvy
Topsy Turvy

Messages : 7862
Date d'inscription : 10/01/2020

Revenir en haut Aller en bas

Thèse de médecine : Intérêt du dépistage du HPI chez l'adulte - Page 2 Empty Re: Thèse de médecine : Intérêt du dépistage du HPI chez l'adulte

Message par auboutdesalife Ven 19 Jan 2024 - 17:31

Sayark a écrit:Alors vos réponses sont pour le moins amusante. J’ignore  la raison pourquoi subitement il y a une hystérie collective autour de JSF qui n’est pourtant jamais mentionné ou sous-entendu de mon côté.. ?
Dans ton doc : drive.google.c om/file/d/1RWLH6nvxsFn2PKRQ0_uHYlOjpcSaU3TR/view
FICHE DE PROJET DE THÈSE EN MÉDECINE GÉNÉRALE a écrit:La littérature sur les adultes HP, bien que minoritaire et balbutiante, retrouve également quelques caractéristiques communes comme un sentiment de vide, de culpabilisation, une hypersensibilité envahissante pouvant impacter le monde professionnel pouvant conduire à un burn-out (ou syndrome d’épuisement professionnel) et une instabilité affective. [12]

[...]
[12] Siaud-Facchin J. Trop intelligent pour être heureux ? L’adulte surdoué. Odile Jacob; 2008. 320 p.
Elle n'est pas minoritaire et balbutiante, cette "littérature", elle est méga prolifique et fumeuse... Mais bon, tout va pour le mieux, bientôt les généralistes enverrons les petits zèbres chez cogitoz'... *désespoir*
[...]
auboutdesalife
auboutdesalife

Messages : 37
Date d'inscription : 17/01/2024

Revenir en haut Aller en bas

Thèse de médecine : Intérêt du dépistage du HPI chez l'adulte - Page 2 Empty Re: Thèse de médecine : Intérêt du dépistage du HPI chez l'adulte

Message par My_illusion Ven 19 Jan 2024 - 17:58

Peux-tu/ Pouvez-vous me dire :

- La dead line pour entrer dans l'étude (j'ai un voyage en dehors de l'Europe, des examens médicaux et deux interventions à subir, je n'aurai pas bcp de temps avant minimum mars)?
- Le nombre d'entretiens souhaités?
- La durée moyenne de ces entretiens ?
- Par téléphone et/ou Teams? (j'ai une réticence de fou à donner mon tel, je m'imagine après être harcelée LOOOOOL (je sais simple projection de déboires du passé) je devrais être rassurée suite au projet réel que tu as ajouté :-))
(Car Paris, oui c'est trop loin pour moi ^^)

Via le virtuel, les échanges sont plus houleux mais disons aussi que ceux qui vont sur les forums sont en général plus souffrant (émotionnellement/physiquement) que ceux qui vivent In Real Life.
Donc je comprends aussi ce poly-recrutage à divers endroits.

My_illusion

Messages : 5794
Date d'inscription : 11/12/2017

Revenir en haut Aller en bas

Thèse de médecine : Intérêt du dépistage du HPI chez l'adulte - Page 2 Empty Re: Thèse de médecine : Intérêt du dépistage du HPI chez l'adulte

Message par Stef-âne Ven 19 Jan 2024 - 18:56

Sayark: a écrit:  Est-ce que le surdon est un facteur de stress ? Ça reste individuel et je te laisserai m’y répondre.

     Bonsoir;
 Pour ma part, le stress peut toucher n'importe qui, doué ou pas, et certaines personnes peuvent subir un stress important à cause d'un évènement qui peut sembler anodin pour quelqu'un d'autre.
 

 Apparemment, vous  ne semblez pas connaitre Mme Siaud-Facchin: or son nom reviendra souvent sur ZC, puisque c'est elle qui a (créer, j'pense pas, mais ..) amalgamer "zèbres" et "surdoués" dans son TIPEH (Trop Intelligent Pour Être Heureux), ce qui ne s'adresse pas à la totalité des surdoués, mais seulement ceux qui souffraient de troubles psy, donc une minorité.

 Pour plus d'infos: http://zebras-crossing.org/doku.php?id=articles:zebre  
 (Site non sécurisé).
Extrait: a écrit:
 L'analyse des critères de sélection et la comparaison des caractéristiques des deux populations a fait l'objet d'un post qui a été à l'origine d'une vive polémique sur le forum :

HQI versus zébritude

Les deux points de vue qui s'opposent sont :

le terme « zèbre », tel que défini par Jeanne Siaud-Facchin, est strictement équivalent au terme « surdoué »
l'ouvrage, qui est à l'origine du terme « zèbre », comporte probablement un biais de sélection1), qui fait que la population décrite est soit un sous-ensemble de la population des surdoués, soit une population différente, pouvant comporter des personnes surdouées et des personnes non surdouées.
 
Stef-âne
Stef-âne

Messages : 1179
Date d'inscription : 05/06/2021

Revenir en haut Aller en bas

Thèse de médecine : Intérêt du dépistage du HPI chez l'adulte - Page 2 Empty Re: Thèse de médecine : Intérêt du dépistage du HPI chez l'adulte

Message par Sayark Ven 19 Jan 2024 - 19:00

auboutdesalife a écrit:
Sayark a écrit:Alors vos réponses sont pour le moins amusante. J’ignore  la raison pourquoi subitement il y a une hystérie collective autour de JSF qui n’est pourtant jamais mentionné ou sous-entendu de mon côté.. ?
Dans ton doc : drive.google.c om/file/d/1RWLH6nvxsFn2PKRQ0_uHYlOjpcSaU3TR/view
FICHE DE PROJET DE THÈSE EN MÉDECINE GÉNÉRALE a écrit:La littérature sur les adultes HP, bien que minoritaire et balbutiante, retrouve également quelques caractéristiques communes comme un sentiment de vide, de culpabilisation, une hypersensibilité envahissante pouvant impacter le monde professionnel pouvant conduire à un burn-out (ou syndrome d’épuisement professionnel) et une instabilité affective. [12]

[...]
[12] Siaud-Facchin J. Trop intelligent pour être heureux ? L’adulte surdoué. Odile Jacob; 2008. 320 p.
Elle n'est pas minoritaire et balbutiante, cette "littérature", elle est méga prolifique et fumeuse... Mais bon, tout va pour le mieux, bientôt les généralistes enverrons les petits zèbres chez cogitoz'... *désespoir*
[...]


Ben si justement, en médecine cette littérature est minoritaire et balbutiante, la plupart des médecins s’en cognent du surdon et il n’y a relativement que peu de biblio médicale là dessus. Pour le constater il faut regarder un peu plus loin que son nombril ou dégonfler sa grosse tête. Le surdon est loin d’attirer beaucoup d’intérêt dans la communauté médicale. (Je ne parle pas des psys ou autres qui est le sujet à la mode et bankable)

Et oui mettre dans les références (parmi 17 autres références..) sur un  projet d’étude du surdon  l’un des livres best-sellers, que l’on soit d’accord avec ou pas, ne me paraît pas surfait. Bien au contraire c’est l’intérêt même  de l’étude de constater et de vérifier si il y a des points d’accord ou de contradiction.

Pour mes messages difficilement compréhensible, peut être que le niveau d’abstraction demandé est trop important, dans ce cas chatGPT te les expliquera très bien.

Tiens à titre d’exemple :
Thèse de médecine : Intérêt du dépistage du HPI chez l'adulte - Page 2 1705685881-img-9409


Ben je comprends qu’une confrontation à l’oral puisse te déstabiliser, on préfère troller dans l’anonymat ça c’est sûr.  Quoiqu’il en soit si ton niveau d’éloquence est comparable à la teneur de tes messages ça se serait fini rapidement (et oui moi aussi je peux troller et attaquer ad hominem c’est facile olol)


Ah et pour parler de JSF et sans défendre sa secte, mieux vaut des généralistes qui adressent des gens à CogitoZ que ceux qui pensent que ça n’existe pas et que nous sommes des tarés. Ce serait deja un grand pas en avant.

Sur ce, ça ne sers a rien de discuter davantage avec toi sur ce topic , vous ne l’avez que trop pollué. Le troll bas de gamme même si ça m’en amuse pas mal ça nuit à la visibilité du topic.  Si tu veux prolonger cette discussion je reste disponible en MP. (Même si j’en doute fort ^^)


Adieu.


Dernière édition par Sayark le Ven 19 Jan 2024 - 19:29, édité 1 fois
Sayark
Sayark

Messages : 72
Date d'inscription : 18/12/2011
Age : 29
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Thèse de médecine : Intérêt du dépistage du HPI chez l'adulte - Page 2 Empty Re: Thèse de médecine : Intérêt du dépistage du HPI chez l'adulte

Message par Sayark Ven 19 Jan 2024 - 19:10

Stef-âne a écrit:
Sayark: a écrit:  Est-ce que le surdon est un facteur de stress ? Ça reste individuel et je te laisserai m’y répondre.

     Bonsoir;
 Pour ma part, le stress peut toucher n'importe qui, doué ou pas, et certaines personnes peuvent subir un stress important à cause d'un évènement qui peut sembler anodin pour quelqu'un d'autre.
 

 Apparemment, vous  ne semblez pas connaitre Mme Siaud-Facchin: or son nom reviendra souvent sur ZC, puisque c'est elle qui a (créer, j'pense pas, mais ..) amalgamer "zèbres" et "surdoués" dans son TIPEH (Trop Intelligent Pour Être Heureux), ce qui ne s'adresse pas à la totalité des surdoués, mais seulement ceux qui souffraient de troubles psy, donc une minorité.

 Pour plus d'infos: http://zebras-crossing.org/doku.php?id=articles:zebre  
 (Site non sécurisé).
Extrait: a écrit:
 L'analyse des critères de sélection et la comparaison des caractéristiques des deux populations a fait l'objet d'un post qui a été à l'origine d'une vive polémique sur le forum :

HQI versus zébritude

Les deux points de vue qui s'opposent sont :

le terme « zèbre », tel que défini par Jeanne Siaud-Facchin, est strictement équivalent au terme « surdoué »
l'ouvrage, qui est à l'origine du terme « zèbre », comporte probablement un biais de sélection1), qui fait que la population décrite est soit un sous-ensemble de la population des surdoués, soit une population différente, pouvant comporter des personnes surdouées et des personnes non surdouées.
 

Sincèrement, je ne sais même pas si ton message est du troll ou pas. Dans le doute je te mets une photo de chat :
Thèse de médecine : Intérêt du dépistage du HPI chez l'adulte - Page 2 1705687770-img-9410
Sayark
Sayark

Messages : 72
Date d'inscription : 18/12/2011
Age : 29
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Thèse de médecine : Intérêt du dépistage du HPI chez l'adulte - Page 2 Empty Re: Thèse de médecine : Intérêt du dépistage du HPI chez l'adulte

Message par Sayark Ven 19 Jan 2024 - 19:28

My_illusion a écrit:Peux-tu/ Pouvez-vous me dire :

- La dead line pour entrer dans l'étude (j'ai un voyage en dehors de l'Europe, des examens médicaux et deux interventions à subir, je n'aurai pas bcp de temps avant minimum mars)?
- Le nombre d'entretiens souhaités?
- La durée moyenne de ces entretiens ?
- Par téléphone et/ou Teams? (j'ai une réticence de fou à donner mon tel, je m'imagine après être harcelée LOOOOOL (je sais simple projection de déboires du passé) je devrais être rassurée suite au projet réel que tu as ajouté :-))
(Car Paris, oui c'est trop loin pour moi ^^)

Via le virtuel, les échanges sont plus houleux mais disons aussi que ceux qui vont sur les forums sont en général plus souffrant (émotionnellement/physiquement) que ceux qui vivent In Real Life.
Donc je comprends aussi ce poly-recrutage à divers endroits.

Hello ah enfin des questions intéressantes et relatifs au sujet, je t'en remercie. (je reprends mon sérieux pour le coup Laughing )

- Il n'y a pas de véritable dead line, j'aimerai à titre personnel cloturer les recrutements début mars si possible. j'espère quoiqu'il que tes interventions et tes pbs médicaux s'arrangeront sans problème, c'est ça la priorité.
- De même, je ne peux te définir quel sera le nombre d'entretien définitif. La cloture des entretiens sera décidés lorsque ma collègue et moi même arriveront à la suffisance des données.
- La durée moyenne des entretiens , sur les 5 que j'ai déjà réalisés, sont environs 1h45. (et oui la plupart sont très bavards !!) Laughing
- Je t'avoue que je préfère en présentiel et je pourrai me déplacer. bien sûr sinon par teams/téléphone (dans ce cas il faut que j'adapte mon logiciel de transcription, mais ça devrait le faire !)
- Oui c'est aussi pour ça que je désire recruter parmi le virtuel, les échanges sont plus houleux et les personnes parfois plus graves. ça permet d'avoir un aperçu des personnes qui souffrent (ou pas). Pour afficher une certaine transparence, la plupart des gens que j'ai recruté sont bien insérés dans la société, ont fait de bonnes études et ont/avaient un boulot qualifié. (je ne suis donc pas forcément dans la sensiblerie pro-JSF pour répondre à l'autre)

Quoiqu'il en soit ne te sens pas dans l'obligation de participer si tu ne te sens pas prête. J'ai d'autres personnes à recruter ne t'inquiète pas et la plupart sont ravis voire se bousculent pour faire avancer ce projet.

Je te souhaite de passer une bonne soirée
Sayark
Sayark

Messages : 72
Date d'inscription : 18/12/2011
Age : 29
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Thèse de médecine : Intérêt du dépistage du HPI chez l'adulte - Page 2 Empty Re: Thèse de médecine : Intérêt du dépistage du HPI chez l'adulte

Message par auboutdesalife Ven 19 Jan 2024 - 20:54

Sayark a écrit:Ah et pour parler de JSF et sans défendre sa secte, mieux vaut des généralistes qui adressent des gens à CogitoZ que ceux qui pensent que ça n’existe pas et que nous sommes des tarés. Ce serait deja un grand pas en avant.
Mon dieu... Des défenseurs de la cause comme toi ne sont-ils pas pires que rien du tout ?

Quand on veut le mieux pour quelqu'un, on n'envisage pas une seconde de l'orienter vers une strucure (que je n'irai pas jusqu'à nommer secte) douteuse, c'est obvious, cher docteur. Si ta démarche débouche sur de tels comportements, il n'y aura que toi pour t'en réjouir.

C'est comme si tu diagnostiquais qu'un patient a un cancer du pied, tu lui coupes le pied et lui montres en live : "Tenez, il est là, j'ai bien fait de couper, vous savez où il est maintenant !"

Bon appétit si vous êtes à table.

Comme si être à jour dans ses lectures sur le sujet était insurmontable, et qu'il fallait parler sottement du surdon avec le mérite relatif de certes en parler... c'est absurde.

Cadeau ! :
se renseigner n'est point vain, vidéos avec Aubertin:
Sayark a écrit:Ben si justement, en médecine cette littérature est minoritaire et balbutiante, la plupart des médecins s’en cognent du surdon et il n’y a relativement que peu de biblio médicale là dessus. Pour le constater il faut regarder un peu plus loin que son nombril ou dégonfler sa grosse tête. Le surdon est loin d’attirer beaucoup d’intérêt dans la communauté médicale. (Je ne parle pas des psys ou autres qui est le sujet à la mode et bankable)
Tu avais donc mal cherché, puisqu'un pauvre hère comme moi a trouvé un discours scientifique sur le sujet (voir spoiler). Je dis que j'ai trouvé, mais ce n'est qu'une façon de parler : j'ai consulté des vidéos postées sur le forum par d'autres personnes, aucun mérite qui ne me revienne, juste la capacité de voir et d'écouter.
Topsy Turvy a écrit:Le projet de Sayark, je le trouve chouette.

bounce
Oui ! C'est juste qu'il entame sa quête avec la vision issue des livres de développement personnel, et que partant de postulats faux, tout est bancal dès le depart, mais sinon, c'est chouette, pis les sectes, c'est pas si nocif que ça, faut arrêter un peu... lol!
auboutdesalife
auboutdesalife

Messages : 37
Date d'inscription : 17/01/2024

Revenir en haut Aller en bas

Thèse de médecine : Intérêt du dépistage du HPI chez l'adulte - Page 2 Empty Re: Thèse de médecine : Intérêt du dépistage du HPI chez l'adulte

Message par Topsy Turvy Sam 20 Jan 2024 - 11:49

HS divers :
Topsy Turvy
Topsy Turvy

Messages : 7862
Date d'inscription : 10/01/2020

Revenir en haut Aller en bas

Thèse de médecine : Intérêt du dépistage du HPI chez l'adulte - Page 2 Empty Re: Thèse de médecine : Intérêt du dépistage du HPI chez l'adulte

Message par auboutdesalife Dim 21 Jan 2024 - 14:06

auboutdesalife a écrit:
Sayark a écrit:[...] Et oui j'assume faire ce petit pari  autour d'un relatif consensus sur la connaissance des caractéristiques fréquentes du HQI dans un forum.... qui traite des HQI et où certaines personnes ont plus de 10 000 messages et dix ans d'ancienneté.[...]
Fin, bon, le pari est audacieux : il n'y a pas de consensus ici-bas, plutôt des teams : team Ramus, team Petitcollin, team les surdoués doivent sauver le monde, team les PN veulent nos fesses (et nos corps (hummmm...))...
Illustration : team je parle des PN avec sérieux : https://www.zebrascrossing.net/t44503-mythomanie-oups

À une époque, ça parlait plus de fantômes et d'aliens qu'aujourd'hui, mais le forum est un peu mort.
auboutdesalife
auboutdesalife

Messages : 37
Date d'inscription : 17/01/2024

Revenir en haut Aller en bas

Thèse de médecine : Intérêt du dépistage du HPI chez l'adulte - Page 2 Empty Re: Thèse de médecine : Intérêt du dépistage du HPI chez l'adulte

Message par Ardel Mer 24 Jan 2024 - 16:08

Bonjour Sayark,

Merci pour tes messages très clairs, tes explications et ton calme face aux fâcheux de tout poil (je n'ai pas lu tout le fil, mais assez pour le rappeler pourquoi je n'écris presque plus ici).

Dépisté à 24 ans, ici, dans des circonstances assez particulières (au détour d'un séjour en HP et entretien psy pour écarter l'hypothèse d'une schizophrénie -- ce sera finalement la bipolarité, joie, mais 10 ans plus tard ça s'est plutôt bien passé ensuite), et avec des conséquences assez fortes (notamment découverte de ZC, plus de 10 ans passés dessus, très nombreux amis et amies ...).

Dispo pour un entretien si tu le souhaites. Tu peux m'écrire ici en MP (je ne passe pas souvent mais j'ai une alerte mail et suis réactif) ou sur Discord (je suis en pause du serveur ZC mais tu peux m'y trouver sous l'identifiant "ardel").

A la condition toujours demandée mais rarement respectée que tu reviennes exposer tes travaux ici (sous la forme de ton choix, dépôt de ton manuscrit, de ton diapo de soutenance ...), pour "remercier" la plateforme et les gens qui y passent d'avoir accueilli ta demande Wink

Bon courage en tous les cas pour ce travail !
Ardel
Ardel

Messages : 5195
Date d'inscription : 10/03/2013
Age : 35
Localisation : Paris

https://www.zebrascrossing.net/t10090-six-mois-apres-mon-inscrip

Revenir en haut Aller en bas

Thèse de médecine : Intérêt du dépistage du HPI chez l'adulte - Page 2 Empty Re: Thèse de médecine : Intérêt du dépistage du HPI chez l'adulte

Message par RonaldMcDonald Mer 24 Jan 2024 - 16:33

Réponse au HS:
RonaldMcDonald
RonaldMcDonald

Messages : 9688
Date d'inscription : 15/01/2019
Age : 48
Localisation : loin de chez moi, dans un petit coin de paradis

Revenir en haut Aller en bas

Thèse de médecine : Intérêt du dépistage du HPI chez l'adulte - Page 2 Empty Re: Thèse de médecine : Intérêt du dépistage du HPI chez l'adulte

Message par megathread Ven 26 Jan 2024 - 22:03

RonaldMcDonald a écrit:
Réponse au HS:

Bien réducteur comme approche. Elle est cadencée où la mémoire ? On la libère comment ?

megathread

Messages : 23
Date d'inscription : 08/01/2024

Revenir en haut Aller en bas

Thèse de médecine : Intérêt du dépistage du HPI chez l'adulte - Page 2 Empty Re: Thèse de médecine : Intérêt du dépistage du HPI chez l'adulte

Message par Topsy Turvy Ven 26 Jan 2024 - 22:22

https://en.wikipedia.org/wiki/Working_memory
Topsy Turvy
Topsy Turvy

Messages : 7862
Date d'inscription : 10/01/2020

Revenir en haut Aller en bas

Thèse de médecine : Intérêt du dépistage du HPI chez l'adulte - Page 2 Empty Re: Thèse de médecine : Intérêt du dépistage du HPI chez l'adulte

Message par megathread Ven 26 Jan 2024 - 22:45

Topsy Turvy a écrit:https://en.wikipedia.org/wiki/Working_memory

Ce qui montre à quel point une comparaison entre mémoire dans un système biologique et informatique n'ont rien à voir...

megathread

Messages : 23
Date d'inscription : 08/01/2024

Revenir en haut Aller en bas

Thèse de médecine : Intérêt du dépistage du HPI chez l'adulte - Page 2 Empty plusieurs éléments de réponse, avis etc

Message par JeepWillys Sam 27 Jan 2024 - 10:37

Bonjour, quelques points de réflexion/réaction au post initial, un peu en vrac
1°)"dépister", "diagnostiquer" sont des termes maladroits parce que, ainsi que certaines réactions ici en témoignent, un HQI n'est pas plus une "maladie" qu'une haute taille, une couleur de peau ou autre.
Même si certes on peut dire qu'un phénotype cutané 1 ou 2 est un facteur de risque de cancer si exposition au soleil de Californie,d'Australie par rapport à un 5 ou 6.
(et encore il y aurait quasi un bouquin à écrire sur le côté semi-mythique du terme "facteur de risque")

2°) Rien que le concept de "maladie" est lui-même à limites floues: La grossesse, la puberté, la ménopause, la vieillesse ne sont pas des maladies (et là aussi autres bouquins ou chapitre à écrire)
Et plus particulièrement concernant la psyché, le comportement, les limites sont encore plus floues et variables dans le temps et selon les civilisations: Une certaine Jeanne d'Arc serait peut-être actuellement sous neuroleptiques, comme l'ont été dans certains pays des gens qui avaient le tort de ne pas être "dans la ligne du Parti".
Et inversement certains autistes préfèrent être étiquetés "handicapés" que "malades", idem certains maniaco-dépressifs et je ne parle pas des diverses minorités d'orientation sexuelles.

3°)Longueur des études de médecine et titre de "docteur": De mon temps (Naaan, je n' aurais quand même pas pu connaitre l'établissement d'une certaine Lulu la Nantaise à Bien Hoa (;-)) elles duraient 7ans après quoi on avait , effectivement, le "titre" de docteur qu'une fois passé la thèse. Ça n' empêchait pas les patients en service de nous dire "docteur" quand on était interne. C'est comme dans l' armée , et à fortiori la marine, entre le nom du titre du grade et l'appellation pratique quotidienne...
Bref, en France du moins on a rallongé la durée des études pour les généralistes de 2 ans je ne sais plus quand (donc 9ans, et pour peu qu' on aie doublé le PACES çà faisait donc 10 ans) et il est question depuis 2-3ans d'ajouter encore un an.
Pour peu que l'auteur du post aie fait un "certificat spécialisé" Sport, Esthétique ou autre çà fait 1 ou 2 ans de plus MAIS il est toujours compté comme M. Généraliste, les seuls ayant droit au "spécialiste" appartenant à une liste fermée (par ex.un allergologue ne l' est pas encore à ma connaissance, et je ne parle pas des compétences en thérapies mal validées: Acu, Homéo etc).
Last but not least, my dear (Watson (;-)) aux USA "généraliste" et "médecin de famille" sont deux niveaux différents: un"GP" a eu seulement le cursus initial alors qu'un "FD"a complété avec de quoi affronter la prise en charge en première ligne et suivi de tout et n'importe quoi au fin fond du Wyoming, du Deep South et autres.

4°) Ici on parle de "zèbres" mais un de mes confrères sur Paris (Dominique DUPAGNE) a beaucoup écrit sur les "zappeurs" ce qui n'est pas tout à fait la même chose...quoique...
Namaste...
JeepWillis

JeepWillys

Messages : 4
Date d'inscription : 17/08/2023

Revenir en haut Aller en bas

Thèse de médecine : Intérêt du dépistage du HPI chez l'adulte - Page 2 Empty Re: Thèse de médecine : Intérêt du dépistage du HPI chez l'adulte

Message par Topsy Turvy Sam 27 Jan 2024 - 11:32

rien à voir... :
Topsy Turvy
Topsy Turvy

Messages : 7862
Date d'inscription : 10/01/2020

Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum