Je ne comprends pas pourquoi j'étais toujours seule enfant et continue de l'être...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Je ne comprends pas pourquoi j'étais toujours seule enfant et continue de l'être...

Message par CarpeDiem le Sam 5 Jan 2013 - 2:35

Bonjour à tous!

Voilà... ma question est dans le titre! J'ai passé mon enfance à être souvent (quasi tout le temps) seule à la récré et de manière générale (je n'ai jamais vraiment eu d'amis et ceux que j'ai eu, je ne les ai jamais considérés comme de vrais amis... je m'en rends compte en l'écrivant...).
Aujourd'hui, je veux savoir si je suis "zèbre" ou non... du moins, cerner le truc.
Je suis ici pour comprendre l'origine de ma solitude qu'à l'heure actuelle, je suis incapable de comprendre seule... Il faut savoir que certaines choses compliquent la donne dans cette recherche:
- Je suis malentendante sur les sons à haute fréquence de manière unilatérale (qu'une oreille).
- J'étais très timide (j'utilise le passé car je tente surtout de comprendre mon comportement d'enfant plus que celui actuel que je soupçonne d'être biaisé par des refoulements/dénis/ dépression).
- J'étais aussi introvertie +++ (j'avais beaucoup de mal à exposer mes sentiments, pensées par peur de passer pour une conne... j'ai toujours pensé que c'est parce que mes parents me rabaissaient... ce qui n'a pas vraiment été le cas, enfin, je crois...).

Ces trois points peuvent expliquer ma solitude actuelle et passée... et pourtant... déjà, je m'explique très mal ces points (à part la "malentendance").
Pourquoi j'étais à ce point timide et introvertie? Et ces critères sont-ils réellement à l'origine de cette solitude? Quand on me parlait, je répondais hein...

Je ne comprends vraiment pas...

Surtout que concernant le fait que je sois malentendante, je trouve qu'il y a bien pire (cela me gêne au quotidien mais faut pas exagérer, je suis capable d'avoir des discutions)... même si c'est de par ma solitude que mes parents/professeurs (en maternelle) ont pu s'apercevoir que j'entendais mal.

Si certaines personnes ont des exemples précis qu'ils ont bien identifié et qui sont dus à la surdouance, je serais ravie de les connaître... Smile

Sinon, je voulais rajouter que lorsque je sors voir des connaissances, je me force... pourquoi, je ne sais pas trop.

CarpeDiem
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 895
Date d'inscription : 27/12/2012
Localisation : Nantes

Revenir en haut Aller en bas

Re: Je ne comprends pas pourquoi j'étais toujours seule enfant et continue de l'être...

Message par cramique le Lun 7 Jan 2013 - 5:54

On, dirait moi Smile (Décidément Wink )

J'ai du mal à comprendre les implicites entre les gens. Par ex les conversations sans intérêt entre copines ça ma saoule, je préfère parler du dernier bouquin ou du dernier film vu (ce qui n'intéresse personne à l'adolescence).

Ma solution : c'est de travailler sur les points faibles tout en apprenant à être soi-même. Et comme tu apprends à te connaitre et à connaitre ton fonctionnement tu vas y arriver.. Quand tu comprendras comment tu fonctionnes il faudra assumer ta différence, le fait d'être plus inhibée par ex (ce qui ne veut pas dire timide), ou de ne pas aimer les lieux bruyants ou tel truc à la mode (par ex) et aussi trouver un compromis pour vivre avec les autres. Perso pour les amis je vise les gens qui fonctionnent mentalement comme moi, ce qui se fait naturellement. Il faut juste faire attention à poser des limites avec ceux qui ne nous conviennent pas mais avec qui on est potes par gentillesse, empathie, etc

Je me force aussi mais le plus souvent je suis contente de voir des gens. Le contact social est essentiel. Certaines personnes apportent de l'énergie, de la bonne humeur, ou nous changent les idées tout simplement, et ça fait du bien.

Pour rencontrer des gens il faut aller vers eux.

cramique
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 308
Date d'inscription : 11/08/2012
Localisation : Bruxelles

Revenir en haut Aller en bas

Re: Je ne comprends pas pourquoi j'étais toujours seule enfant et continue de l'être...

Message par Badak le Mer 6 Fév 2013 - 11:36

Ça me ressemble beaucoup aussi.

À la maternelle et au primaire, ni au secondaire d'ailleurs, je n'ai pas eu d'ami. (sauf un ou deux alliés que je ne voyaient pas )
On m'a dit qu'à la maternelle j'allais pourtant vers les autres un peu mais que lorsque j'avais un "quasi-ami", je ne le lâchais pas et ... finalement il me laissait tomber (j'étais trop encombrant et chiant quoi ! ) Ensuite, j'étais très nul dans les sports parce que ça m'intéressait pas et alors aux récré j'ai appris à jouer tout seul dans mon imaginaire, dans ma tête. Je présume que je devais avoir l'air bizarre pour les gens ordinaires. Et plus les autres enfants sociables/sportifs/leaders me détestaient, plus je les trouvaient juste cons, me considérant un peu comme d'une autre espèce. Je me réfugiais dans la lecture, ou dans le dessin de mondes imaginaires, ou dans l'invention d'une langue pour moi seul.

Un psy m'a dit que c'était des mécanismes pour inconsciemment mettre les autres à l'écart. Que finalement c'était mon comportement inadapté qui a fait que je restais tout seul.

Ensuite, je décodais mal le langage non-verbal (par cause de manque sociabilité), qu'on m'a dit. Maintenant, je crois que je décode correctement, mais je n'ai pas trop confiance dans les messages que je crois comprendre (exemple: je crois qu'une fille n'a aucune chance de s'interesser à moi d'après ce que je perçois d'elle, mais un ami me dit qu'elle semble interessée. Alors bref je réussis mieux à saboter mes chances de manière à garder l'impression qu'elle ne l'est pas.) Ce genre de sabotage, il faut en prendre conscience et ne pas se sentir dévalorisé.

Quand je suis avec de vrais amis par contre, dans un Mega discussion d'intello, il y a de gens qui croient que je suis extraverti, alors que c'est le seul cas où je ne sois timide.

Courage à vous tous.


Badak
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 926
Date d'inscription : 03/12/2011
Localisation : Montréal

Revenir en haut Aller en bas

Re: Je ne comprends pas pourquoi j'étais toujours seule enfant et continue de l'être...

Message par lin le Lun 11 Fév 2013 - 8:51

Idem pour moi...cela me parle vraiment.
Cette solitude est en moi depuis très longtemps et j'en ai eu conscience très tôt..vers 3 ans à l'entrée à l'école, synonyme pour moi de violence.
Depuis l'impression de me mouvoir partout à l'intérieur d'une sorte de tour transparente ( c'est l'impression que j'ai) ne m'a plus quittée..Je vois les autres vivre mais je ne peux partager.
Alors j'ai pris l'habitude de "tromper" tout le monde et moi-même malheureusement, j'ai appris à prendre diverses apparences en observant les autres ...tout ça pour essayer de sortir de cette tour "solitude".
Je sais aujourd'hui que j'ai eu tout faux..je suis toujours aussi seule à l'intérieur et ce qui m'effraye le plus c'est que je ne me connais pas, je suis comme un enfant devant un puzzle sans modèle...je n'ai pas encore découvert "mon mode d'emploi" Rolling Eyes
J'ai repris une énième psychothérapie mais je doute de son efficacité..ce que me dit le thérapeute je le sais déjà. Donc des solutions ,j'en cherche aussi...J'en arrive même souvent à présent à préférer être seule ..

lin
Zèbre timide
Zèbre timide

Messages : 15
Date d'inscription : 20/07/2011
Age : 49

Revenir en haut Aller en bas

Re: Je ne comprends pas pourquoi j'étais toujours seule enfant et continue de l'être...

Message par Wise le Mar 12 Fév 2013 - 8:36

Rencontre moi.


Dernière édition par Wise le Mar 12 Mar 2013 - 1:38, édité 1 fois

Wise
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 2149
Date d'inscription : 19/02/2010
Age : 30
Localisation : au soleil .G (30)

http://deltarc.blog4ever.com/photos/2016-univers

Revenir en haut Aller en bas

Re: Je ne comprends pas pourquoi j'étais toujours seule enfant et continue de l'être...

Message par kyria le Mar 12 Fév 2013 - 10:02

Salut,

Moi aussi je suis irrémédiablement seule depuis toute petite.
Comme toi, je ne décode pas bien les implicites. Par exemple, je n'ai compris qu'en troisième (le manque de contact avec les autres n'aidant pas) qu'il fallait demander "ça va ?" si c'était la première fois de la journée qu'on voyait une personne, je n'ai pas non plus l'automatisme de faire la bise le matin, etc.
De même, j'ai la fâcheuse tendance, quand je ne vois par l'intérêt qu'une question ou d'une remarque, de répondre laconique ou par monosyllable... Alors forcement, souvent, ça tourne cours et les autres se désintéressent vites de vous (et réciproquement - en tout cas, c'est comme cela pour moi).

Par contre, je ne rejette pas complètement les sujets "bateaux" (même si je ne m'éterniserais à les écouter, il faut l'admettre) : je suis curieuse de voir le mode de vie des personnes que je trouve non intéressantes - ce qui, à première vue, peut sembler paradoxal - et donc, par extension, de voir comment elles occupent leurs journées (par exemple, les hobbies des adultes qui ont la quarantaine ou même leur travail ; on peut apprendre de tout le monde !). Mais bon, cela reste dûr et je n'y arrive que grâce à mes proches (véritables portes d'entrée permettant l'intronisation) qui connaissent ce genre de personnes...

Par contre, contrairement à toi, je suis hyperesthésique, donc très sensible des oreilles... Donc pour m'adapter, je porte des boules quies dans le métro, au cinéma, ou lors des exams'.

Après, dire si tu fais ou non partie des zèbres, la réponse ne peut t'être apportée ici. Et si un test n'est pas fiable à 100%, effectué par un psy sachant en dégager la porté, il reste un indicateur pertinant. Si la question du quotien intellectuel te taraude et si une réponse te permettait de comprendre (du moins en partie) ta sollitude, pourquoi ne te fais-tu pas tester ?

En espérant que tu rencontres dans un futur proche des gens avec lesquels du te sentiras en phase,
Bonne soirée à toi,

kyria
Zèbre régulier
Zèbre régulier

Messages : 61
Date d'inscription : 11/02/2013
Age : 23
Localisation : Rouen

Revenir en haut Aller en bas

Re: Je ne comprends pas pourquoi j'étais toujours seule enfant et continue de l'être...

Message par CarpeDiem le Lun 4 Mar 2013 - 12:32

Bah mea culpa à tous, j'ai traversé une période où j'ai ouvert pas mal de posts et pour une raison obscure, je n'ai jamais reçu de mails pour m'avertir de vos réponses... D'où mon absence de réponses! Ce n'est pas du désintérêt ou quoi...

Je vais essayer de répondre à tous au mieux!

Cramique, tu parles du fait que tu as du mal à comprendre les implicites, moi, je ne sais pas perso... C'est d'ailleurs là qu'est le problème... Quel est réellement le problème? Je cherche à aller vers les autres mais y'a toujours un "mais", soit ils m'acceptent mais je ne me sens pas moi, ou pas bien, soit ils m'acceptent pas et je ne sais pas pourquoi (on ne me dit pas pourquoi biensûr). Enfin, ça, c'était surtout ça enfant, maintenant, ça donne quelque chose qui marche au début (je fais des efforts) et puis, après, je sens que ça patine encore (quand j'ose m'ouvrir un peu?)...

Je suis d'accord avec toi: le contact social est essentiel (même si, lasse de ne pas comprendre où est le problème avec les autres, je le recherche moins).

Pour ta solution, je pense pareil et pour moi, je crois que ça passerait surtout par un test (réponse à kyria), que j'envisage, je dis "j'envisage" (peur, doutes, etc...).

Comme toi, Bapak-Badak, j'ai pu être encombrante et chiante mais c'était relativement rare: en général, j'étais dans mon coin...
Je me revois encore une fois, en CM2, assise, seule, sur un banc, avec les profs au milieu de la cour de récréation, en train de surveiller tout le monde... Je me souviens encore bien nettement de ce sentiment de colère, d'injustice, d'incompréhension... Je ne comprendrai jamais qu'ils ne soient pas venus vers moi, ou vers les autres, pour que je sois un peu plus avec les autres... ça m'écoeure rien que d'y repenser! J'étais vraiment la seule dans mon coin... Je me rappelle vraiment de ce jour-là parce que ça se voyait vraiment que j'étais seule (personne à plusieurs mètres de moi), je vous laisse imaginer le sentiment de solitude et de honte aussi... (sentiments que je connaissais déjà bien).
Le sabotage dont tu parles Bapak-Badak, je pense que je le fais aussi...

Lin, « je suis toujours aussi seule à l'intérieur et ce qui m'effraye le plus c'est que je ne me connais pas », on dirait moi ! D’ailleurs, ça me remue de lire ça, je suis en plein dedans, dans le « qui suis-je ? ». Tu es diagnostiquée « surdouée » ? Je demande ça par rapport à la psychothérapie dont tu parles, vois-tu un psy spécialisé en « surdouance » ? En grandissant, j’en arrive aussi à vouloir être seule… Mais je pense qu’il faut (encore) faire des efforts afin de trouver le moyen d’être bien avec les autres… Je peux te dire qu’il y a déjà l’humour, peut-être l’as-tu déjà remarqué ? C’est sûr que ça ne fait pas des miracles mais j’ai pu avoir plus des liens avec les gens en faisant de l’humour et en faisant… l’andouille !

Wise, oui, je vais vers les gens et non, ça ne marche pas plus que ça… enfin, en grandissant, ça marche mieux mais temporairement… Le problème n’est donc pas réglé ! Sinon, les gens ne viennent pas vers moi… Pourquoi, je n’en sais rien…
Tu sais, y’a tellement peu de gens qui m’approchent que j’accepte tout le monde autour de moi donc sûrement que y’a pas beaucoup de gens qui me correspondent, c’est très probable lol.
Sinon, pour te répondre, oui, j’allais plus facilement vers les gars (mais j’ai des frères, ça participe sûrement à tout ça). En grandissant, je suis toujours à l’aise avec eux mais j’ai appris à aller plus vers les filles…

Kyria, tu me mets le doigt sur quelque chose de très important ! Le « ça va », moi non plus, je ne le faisais pas spontanément ! Par contre, la bise ou le bonjour, si (vu que ce sont des éléments de base de la politesse et que mes parents me reprenaient à chaque fois pour ça, j’ai bien compris la leçon) !
C’est dingue car ça paraît tout con mais j’ai réalisé tardivement que « ce serait peut-être bien que je demande à mes camarades comment ils vont car eux le font ». Cela ne m’était jamais venu à l’esprit !
Je ne m’en souvenais plus… Merci d’avoir mis le doigt dessus !
« Par contre, contrairement à toi, je suis hyperesthésique, donc très sensible des oreilles... Donc pour m'adapter, je porte des boules quies dans le métro, au cinéma, ou lors des exams'. »
Détrompe-toi ! J’ai beau mal entendre d’une oreille (c’est sûrement congénital), les bruits forts (perçus comme tels juste par moi) me sont douloureux (mais ça peut venir de mon soucis d’oreille, non identifié) : au cinéma, je suis gênée aussi, sinon, je ne prends pas le métro donc je ne peux pas dire…
Pour les sujets « bateaux », je vois très bien ce que tu veux dire mais faisais-tu de même enfant ? Car je suis comme toi mais, enfant, je ne m’intéressais pas aux sujets bateaux…
Je vais m’arrêter là, vu l’heure…

Merci à tous en tout cas !

CarpeDiem
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 895
Date d'inscription : 27/12/2012
Localisation : Nantes

Revenir en haut Aller en bas

Re: Je ne comprends pas pourquoi j'étais toujours seule enfant et continue de l'être...

Message par Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 18:53


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum