Je ne comprends pas pourquoi j'étais toujours seule enfant et continue de l'être...

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Je ne comprends pas pourquoi j'étais toujours seule enfant et continue de l'être...

Message par CarpeDiem le Ven 4 Jan 2013 - 16:35

Bonjour à tous!

Voilà... ma question est dans le titre! J'ai passé mon enfance à être souvent (quasi tout le temps) seule à la récré et de manière générale (je n'ai jamais vraiment eu d'amis et ceux que j'ai eu, je ne les ai jamais considérés comme de vrais amis... je m'en rends compte en l'écrivant...).
Aujourd'hui, je veux savoir si je suis "zèbre" ou non... du moins, cerner le truc.
Je suis ici pour comprendre l'origine de ma solitude qu'à l'heure actuelle, je suis incapable de comprendre seule... Il faut savoir que certaines choses compliquent la donne dans cette recherche:
- Je suis malentendante sur les sons à haute fréquence de manière unilatérale (qu'une oreille).
- J'étais très timide (j'utilise le passé car je tente surtout de comprendre mon comportement d'enfant plus que celui actuel que je soupçonne d'être biaisé par des refoulements/dénis/ dépression).
- J'étais aussi introvertie +++ (j'avais beaucoup de mal à exposer mes sentiments, pensées par peur de passer pour une conne... j'ai toujours pensé que c'est parce que mes parents me rabaissaient... ce qui n'a pas vraiment été le cas, enfin, je crois...).

Ces trois points peuvent expliquer ma solitude actuelle et passée... et pourtant... déjà, je m'explique très mal ces points (à part la "malentendance").
Pourquoi j'étais à ce point timide et introvertie? Et ces critères sont-ils réellement à l'origine de cette solitude? Quand on me parlait, je répondais hein...

Je ne comprends vraiment pas...

Surtout que concernant le fait que je sois malentendante, je trouve qu'il y a bien pire (cela me gêne au quotidien mais faut pas exagérer, je suis capable d'avoir des discutions)... même si c'est de par ma solitude que mes parents/professeurs (en maternelle) ont pu s'apercevoir que j'entendais mal.

Si certaines personnes ont des exemples précis qu'ils ont bien identifié et qui sont dus à la surdouance, je serais ravie de les connaître... Smile

Sinon, je voulais rajouter que lorsque je sors voir des connaissances, je me force... pourquoi, je ne sais pas trop.
avatar
CarpeDiem
Rayures indélébiles
Rayures indélébiles

Messages : 1014
Date d'inscription : 26/12/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Je ne comprends pas pourquoi j'étais toujours seule enfant et continue de l'être...

Message par cramique le Dim 6 Jan 2013 - 19:54

On, dirait moi Smile (Décidément Wink )

J'ai du mal à comprendre les implicites entre les gens. Par ex les conversations sans intérêt entre copines ça ma saoule, je préfère parler du dernier bouquin ou du dernier film vu (ce qui n'intéresse personne à l'adolescence).

Ma solution : c'est de travailler sur les points faibles tout en apprenant à être soi-même. Et comme tu apprends à te connaitre et à connaitre ton fonctionnement tu vas y arriver.. Quand tu comprendras comment tu fonctionnes il faudra assumer ta différence, le fait d'être plus inhibée par ex (ce qui ne veut pas dire timide), ou de ne pas aimer les lieux bruyants ou tel truc à la mode (par ex) et aussi trouver un compromis pour vivre avec les autres. Perso pour les amis je vise les gens qui fonctionnent mentalement comme moi, ce qui se fait naturellement. Il faut juste faire attention à poser des limites avec ceux qui ne nous conviennent pas mais avec qui on est potes par gentillesse, empathie, etc

Je me force aussi mais le plus souvent je suis contente de voir des gens. Le contact social est essentiel. Certaines personnes apportent de l'énergie, de la bonne humeur, ou nous changent les idées tout simplement, et ça fait du bien.

Pour rencontrer des gens il faut aller vers eux.

cramique
Rayures apprivoisées
Rayures apprivoisées

Messages : 308
Date d'inscription : 11/08/2012
Localisation : Bruxelles

Revenir en haut Aller en bas

Re: Je ne comprends pas pourquoi j'étais toujours seule enfant et continue de l'être...

Message par Badak le Mer 6 Fév 2013 - 1:36

Ça me ressemble beaucoup aussi.

À la maternelle et au primaire, ni au secondaire d'ailleurs, je n'ai pas eu d'ami. (sauf un ou deux alliés que je ne voyaient pas )
On m'a dit qu'à la maternelle j'allais pourtant vers les autres un peu mais que lorsque j'avais un "quasi-ami", je ne le lâchais pas et ... finalement il me laissait tomber (j'étais trop encombrant et chiant quoi ! ) Ensuite, j'étais très nul dans les sports parce que ça m'intéressait pas et alors aux récré j'ai appris à jouer tout seul dans mon imaginaire, dans ma tête. Je présume que je devais avoir l'air bizarre pour les gens ordinaires. Et plus les autres enfants sociables/sportifs/leaders me détestaient, plus je les trouvaient juste cons, me considérant un peu comme d'une autre espèce. Je me réfugiais dans la lecture, ou dans le dessin de mondes imaginaires, ou dans l'invention d'une langue pour moi seul.

Un psy m'a dit que c'était des mécanismes pour inconsciemment mettre les autres à l'écart. Que finalement c'était mon comportement inadapté qui a fait que je restais tout seul.

Ensuite, je décodais mal le langage non-verbal (par cause de manque sociabilité), qu'on m'a dit. Maintenant, je crois que je décode correctement, mais je n'ai pas trop confiance dans les messages que je crois comprendre (exemple: je crois qu'une fille n'a aucune chance de s'interesser à moi d'après ce que je perçois d'elle, mais un ami me dit qu'elle semble interessée. Alors bref je réussis mieux à saboter mes chances de manière à garder l'impression qu'elle ne l'est pas.) Ce genre de sabotage, il faut en prendre conscience et ne pas se sentir dévalorisé.

Quand je suis avec de vrais amis par contre, dans un Mega discussion d'intello, il y a de gens qui croient que je suis extraverti, alors que c'est le seul cas où je ne sois timide.

Courage à vous tous.

avatar
Badak
Rayures indélébiles
Rayures indélébiles

Messages : 1067
Date d'inscription : 02/12/2011
Localisation : Montréal

Revenir en haut Aller en bas

Re: Je ne comprends pas pourquoi j'étais toujours seule enfant et continue de l'être...

Message par lin le Dim 10 Fév 2013 - 22:51

Idem pour moi...cela me parle vraiment.
Cette solitude est en moi depuis très longtemps et j'en ai eu conscience très tôt..vers 3 ans à l'entrée à l'école, synonyme pour moi de violence.
Depuis l'impression de me mouvoir partout à l'intérieur d'une sorte de tour transparente ( c'est l'impression que j'ai) ne m'a plus quittée..Je vois les autres vivre mais je ne peux partager.
Alors j'ai pris l'habitude de "tromper" tout le monde et moi-même malheureusement, j'ai appris à prendre diverses apparences en observant les autres ...tout ça pour essayer de sortir de cette tour "solitude".
Je sais aujourd'hui que j'ai eu tout faux..je suis toujours aussi seule à l'intérieur et ce qui m'effraye le plus c'est que je ne me connais pas, je suis comme un enfant devant un puzzle sans modèle...je n'ai pas encore découvert "mon mode d'emploi" Rolling Eyes
J'ai repris une énième psychothérapie mais je doute de son efficacité..ce que me dit le thérapeute je le sais déjà. Donc des solutions ,j'en cherche aussi...J'en arrive même souvent à présent à préférer être seule ..
avatar
lin
Rayures timides
Rayures timides

Messages : 15
Date d'inscription : 20/07/2011
Age : 50

Revenir en haut Aller en bas

Re: Je ne comprends pas pourquoi j'étais toujours seule enfant et continue de l'être...

Message par Wise le Lun 11 Fév 2013 - 22:36

Rencontre moi.


Dernière édition par Wise le Lun 11 Mar 2013 - 15:38, édité 1 fois
avatar
Wise
Rayures indélébiles
Rayures indélébiles

Messages : 2153
Date d'inscription : 18/02/2010
Age : 31
Localisation : au soleil .G (30)

http://deltarc.blog4ever.com/photos/2016-univers

Revenir en haut Aller en bas

Re: Je ne comprends pas pourquoi j'étais toujours seule enfant et continue de l'être...

Message par kyria le Mar 12 Fév 2013 - 0:02

Salut,

Moi aussi je suis irrémédiablement seule depuis toute petite.
Comme toi, je ne décode pas bien les implicites. Par exemple, je n'ai compris qu'en troisième (le manque de contact avec les autres n'aidant pas) qu'il fallait demander "ça va ?" si c'était la première fois de la journée qu'on voyait une personne, je n'ai pas non plus l'automatisme de faire la bise le matin, etc.
De même, j'ai la fâcheuse tendance, quand je ne vois par l'intérêt qu'une question ou d'une remarque, de répondre laconique ou par monosyllable... Alors forcement, souvent, ça tourne cours et les autres se désintéressent vites de vous (et réciproquement - en tout cas, c'est comme cela pour moi).

Par contre, je ne rejette pas complètement les sujets "bateaux" (même si je ne m'éterniserais à les écouter, il faut l'admettre) : je suis curieuse de voir le mode de vie des personnes que je trouve non intéressantes - ce qui, à première vue, peut sembler paradoxal - et donc, par extension, de voir comment elles occupent leurs journées (par exemple, les hobbies des adultes qui ont la quarantaine ou même leur travail ; on peut apprendre de tout le monde !). Mais bon, cela reste dûr et je n'y arrive que grâce à mes proches (véritables portes d'entrée permettant l'intronisation) qui connaissent ce genre de personnes...

Par contre, contrairement à toi, je suis hyperesthésique, donc très sensible des oreilles... Donc pour m'adapter, je porte des boules quies dans le métro, au cinéma, ou lors des exams'.

Après, dire si tu fais ou non partie des zèbres, la réponse ne peut t'être apportée ici. Et si un test n'est pas fiable à 100%, effectué par un psy sachant en dégager la porté, il reste un indicateur pertinant. Si la question du quotien intellectuel te taraude et si une réponse te permettait de comprendre (du moins en partie) ta sollitude, pourquoi ne te fais-tu pas tester ?

En espérant que tu rencontres dans un futur proche des gens avec lesquels du te sentiras en phase,
Bonne soirée à toi,
avatar
kyria
Rayures apparentes
Rayures apparentes

Messages : 61
Date d'inscription : 10/02/2013
Age : 24
Localisation : Rouen

Revenir en haut Aller en bas

Re: Je ne comprends pas pourquoi j'étais toujours seule enfant et continue de l'être...

Message par CarpeDiem le Lun 4 Mar 2013 - 2:32

Bah mea culpa à tous, j'ai traversé une période où j'ai ouvert pas mal de posts et pour une raison obscure, je n'ai jamais reçu de mails pour m'avertir de vos réponses... D'où mon absence de réponses! Ce n'est pas du désintérêt ou quoi...

Je vais essayer de répondre à tous au mieux!

Cramique, tu parles du fait que tu as du mal à comprendre les implicites, moi, je ne sais pas perso... C'est d'ailleurs là qu'est le problème... Quel est réellement le problème? Je cherche à aller vers les autres mais y'a toujours un "mais", soit ils m'acceptent mais je ne me sens pas moi, ou pas bien, soit ils m'acceptent pas et je ne sais pas pourquoi (on ne me dit pas pourquoi biensûr). Enfin, ça, c'était surtout ça enfant, maintenant, ça donne quelque chose qui marche au début (je fais des efforts) et puis, après, je sens que ça patine encore (quand j'ose m'ouvrir un peu?)...

Je suis d'accord avec toi: le contact social est essentiel (même si, lasse de ne pas comprendre où est le problème avec les autres, je le recherche moins).

Pour ta solution, je pense pareil et pour moi, je crois que ça passerait surtout par un test (réponse à kyria), que j'envisage, je dis "j'envisage" (peur, doutes, etc...).

Comme toi, Bapak-Badak, j'ai pu être encombrante et chiante mais c'était relativement rare: en général, j'étais dans mon coin...
Je me revois encore une fois, en CM2, assise, seule, sur un banc, avec les profs au milieu de la cour de récréation, en train de surveiller tout le monde... Je me souviens encore bien nettement de ce sentiment de colère, d'injustice, d'incompréhension... Je ne comprendrai jamais qu'ils ne soient pas venus vers moi, ou vers les autres, pour que je sois un peu plus avec les autres... ça m'écoeure rien que d'y repenser! J'étais vraiment la seule dans mon coin... Je me rappelle vraiment de ce jour-là parce que ça se voyait vraiment que j'étais seule (personne à plusieurs mètres de moi), je vous laisse imaginer le sentiment de solitude et de honte aussi... (sentiments que je connaissais déjà bien).
Le sabotage dont tu parles Bapak-Badak, je pense que je le fais aussi...

Lin, « je suis toujours aussi seule à l'intérieur et ce qui m'effraye le plus c'est que je ne me connais pas », on dirait moi ! D’ailleurs, ça me remue de lire ça, je suis en plein dedans, dans le « qui suis-je ? ». Tu es diagnostiquée « surdouée » ? Je demande ça par rapport à la psychothérapie dont tu parles, vois-tu un psy spécialisé en « surdouance » ? En grandissant, j’en arrive aussi à vouloir être seule… Mais je pense qu’il faut (encore) faire des efforts afin de trouver le moyen d’être bien avec les autres… Je peux te dire qu’il y a déjà l’humour, peut-être l’as-tu déjà remarqué ? C’est sûr que ça ne fait pas des miracles mais j’ai pu avoir plus des liens avec les gens en faisant de l’humour et en faisant… l’andouille !

Wise, oui, je vais vers les gens et non, ça ne marche pas plus que ça… enfin, en grandissant, ça marche mieux mais temporairement… Le problème n’est donc pas réglé ! Sinon, les gens ne viennent pas vers moi… Pourquoi, je n’en sais rien…
Tu sais, y’a tellement peu de gens qui m’approchent que j’accepte tout le monde autour de moi donc sûrement que y’a pas beaucoup de gens qui me correspondent, c’est très probable lol.
Sinon, pour te répondre, oui, j’allais plus facilement vers les gars (mais j’ai des frères, ça participe sûrement à tout ça). En grandissant, je suis toujours à l’aise avec eux mais j’ai appris à aller plus vers les filles…

Kyria, tu me mets le doigt sur quelque chose de très important ! Le « ça va », moi non plus, je ne le faisais pas spontanément ! Par contre, la bise ou le bonjour, si (vu que ce sont des éléments de base de la politesse et que mes parents me reprenaient à chaque fois pour ça, j’ai bien compris la leçon) !
C’est dingue car ça paraît tout con mais j’ai réalisé tardivement que « ce serait peut-être bien que je demande à mes camarades comment ils vont car eux le font ». Cela ne m’était jamais venu à l’esprit !
Je ne m’en souvenais plus… Merci d’avoir mis le doigt dessus !
« Par contre, contrairement à toi, je suis hyperesthésique, donc très sensible des oreilles... Donc pour m'adapter, je porte des boules quies dans le métro, au cinéma, ou lors des exams'. »
Détrompe-toi ! J’ai beau mal entendre d’une oreille (c’est sûrement congénital), les bruits forts (perçus comme tels juste par moi) me sont douloureux (mais ça peut venir de mon soucis d’oreille, non identifié) : au cinéma, je suis gênée aussi, sinon, je ne prends pas le métro donc je ne peux pas dire…
Pour les sujets « bateaux », je vois très bien ce que tu veux dire mais faisais-tu de même enfant ? Car je suis comme toi mais, enfant, je ne m’intéressais pas aux sujets bateaux…
Je vais m’arrêter là, vu l’heure…

Merci à tous en tout cas !
avatar
CarpeDiem
Rayures indélébiles
Rayures indélébiles

Messages : 1014
Date d'inscription : 26/12/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Je ne comprends pas pourquoi j'étais toujours seule enfant et continue de l'être...

Message par ISIS75 le Lun 21 Aoû 2017 - 17:46

hello as-tu passé le test, finalement ?
avatar
ISIS75
Rayures indélébiles
Rayures indélébiles

Messages : 2539
Date d'inscription : 28/01/2014
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Re: Je ne comprends pas pourquoi j'étais toujours seule enfant et continue de l'être...

Message par CarpeDiem le Lun 21 Aoû 2017 - 18:40

ISIS75, oui, j'ai passé le test.

Conclusion: je ne suis pas surdouée mais j'ai bien un QI (bien que non calculable en principe) au-dessus des normes.

Ceci dit, je n'y crois pas trop... J'ai malheureusement passé le test en pleine dépression (j'étais vraiment au plus mal): concentration = zéro, mémoire = zéro, cerveau en compote.

J'ai encore une grand doute sur la question malheureusement... J'ai essayé de m'éloigner de tout ça (les questions sur le fait d'être surdouée ou non) mais ça revient toujours... sournoisement!
Exemple tout bête: je suis sur meetic, j'ai fait très peu de rencontres et les seuls profils qui m'ont plus, paf, c'était des surdoués (aucun moyen de le savoir juste comme ça: leur profil pouvait éventuellement y faire penser mais sans plus) et que des THQI( j'ai souvent eu des amis THQI... cyclops )
Je me rapproche de quelqu'un, paf, un surdoué.

Je ne veux plus parler de surdoués et de tout ce qui y a trait, paf, une personne normopensante m'en parle.......

Ce sont des petites choses mais je n'ai eu droit qu'à ça... Et puis, je sais pas, je suis "bizarre", "trop" tout ou "pas assez" (mais surtout "trop" lol)...

Enfin bref, je reviens toujours ici ou sur des sites concernant la douance... à mon grand désespoir (même si je suis soulagée: ici, je suis vraiment moi).

Enfin bref, pourquoi me poses-tu la question?
avatar
CarpeDiem
Rayures indélébiles
Rayures indélébiles

Messages : 1014
Date d'inscription : 26/12/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Je ne comprends pas pourquoi j'étais toujours seule enfant et continue de l'être...

Message par ISIS75 le Mar 22 Aoû 2017 - 0:45

parce que j'avais lu ici et là que tu avais des soucis... du coup, ils t'ont rien dit de spécial, genre signaler des pb d'attention ? vous aviez parlé de ta dépression ? Si ça revient souvent, il faut aller consulter...
avatar
ISIS75
Rayures indélébiles
Rayures indélébiles

Messages : 2539
Date d'inscription : 28/01/2014
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Re: Je ne comprends pas pourquoi j'étais toujours seule enfant et continue de l'être...

Message par CarpeDiem le Mar 22 Aoû 2017 - 13:32

Ma dépression, elle est toujours là et je dirais que ça empire... Mais je ne vois pas ce qu'un psy peut changer au fait que je sois constamment seule, que je n'ai pas de famille ni d'enfants, une vie un peu plus normale quoi...
Et honnêtement, je n'ai pas les moyens d'aller consulter...

Et puis, je l'ai déjà fait, pas longtemps avant le test d'ailleurs. En vérité, ça m'a saoûlé... ça n'a servi à rien et j'ai eu l'impression de perdre mon temps et d'aller encore plus mal. En plus, je ne peux pas vraiment parler, je pleure tout le temps dès que je commence à parler sérieusement...

Pour la dépression, j'ai commis une erreur lors du test, j'ai voulu me convaincre que j'allais mieux et j'ai dit ça à la psy. En fait, je n'en pouvais plus d'avoir des doutes...
Mais vu mon état, honnêtement, elle aurait du voir que ce n'était pas le moment mais bon...

Niveau problème d'attention ou quoi, elle ne m'a rien dit...

Mais plus ça va et plus je pense qu'elle est là pour se faire du fric! Elle est connue... mais elle m'a laissé une très désagréable impression...
avatar
CarpeDiem
Rayures indélébiles
Rayures indélébiles

Messages : 1014
Date d'inscription : 26/12/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Je ne comprends pas pourquoi j'étais toujours seule enfant et continue de l'être...

Message par Fab. Fabrice le Mar 22 Aoû 2017 - 19:07

Il y a effectivement conflit potentiel mais un psy c'est avant tout je pense une adéquation, il faut trouver quelqu'un avec qui tu te sente bien, ni lui ni toi ne dloivent se "forcer" quel qu'en soient les motifs, faut trouver en ce domaine chaussure à ton pied même si sans les moyens, c'est compliqué, il n'y à pas serment d'hypocrate en psy. que je saches... Par contre certaine consultation d'organismes te sont peut-être accessibles.
avatar
Fab. Fabrice
Rayures indélébiles
Rayures indélébiles

Messages : 1328
Date d'inscription : 13/06/2015
Age : 48
Localisation : Entre Moules-Frites et Huitres-Melon

Revenir en haut Aller en bas

Re: Je ne comprends pas pourquoi j'étais toujours seule enfant et continue de l'être...

Message par CarpeDiem le Mar 22 Aoû 2017 - 20:16

Fab. Fabrice a écrit:Il y a effectivement conflit potentiel mais un psy c'est avant tout je pense une adéquation, il faut trouver quelqu'un avec qui tu te sente bien, ni lui ni toi ne dloivent se "forcer" quel qu'en soient les motifs, faut trouver en ce domaine chaussure à ton pied même si sans les moyens, c'est compliqué, il n'y à pas serment d'hypocrate en psy. que je saches... Par contre certaine consultation d'organismes te sont peut-être accessibles.
Je suppose que tu parles de CMP?
Le soucis, c'est que le CMP le plus proche n'est pas si proche que ça (ni si loin que ça non plus)... hors, j'ai des soucis de santé, une fatigue gigantesque et un travail aux horaires irréguliers qui me rend un peu plus HS tous les jours (je cherche à en changer)...
Honnêtement, je n'ai pas l'énergie mentale ni physique...

Et puis, les psy sont là pour écouter... Moi, j'aimerais bien qu'on me dise comment faire certaines choses concrètement, comment changer les choses... Et, je ne veux pas être, dans dix ans, toujours au même endroit... à parler, parler...

Enfant, j'étais très réservée, je ne disais rien et suite à une réflexion qui m'a marqué, je suis devenue un peu l'inverse. Ce qui ne m'a rendu AUCUN service. En fait, j'ai juste exposé mes faiblesses au grand jour et moi qui pensais que j'allais être davantage comprise (dans mes angoisses, mon stress, ma sensibilité, mes opinions, etc...), je ne l'ai pas du tout été, mais vraiment pas (je suis "trop" tout ou "pas assez").

Je suis un peu fâchée avec le fait de "devoir s'exprimer", ça m'énerve énormément.

Il faut s'exprimer, mais personne n'écoute... Ce n'est pas un avis, c'est la vie qui m'a montré ça.

Je me suis ouverte et je ne suis pas moins seule qu'avant... Mais en plus, je suis devenue une personne faible et inintéressante aux yeux de tous...

Bref, par extension, je suis fâchée avec les psys, avec les mots aussi en fait (j'adore lire et écrire à la base mais de moins en moins... les mots, c'est beau mais ça n'est rien, de même que le fait de parler: concrètement, ça ne fait rien avancer).
avatar
CarpeDiem
Rayures indélébiles
Rayures indélébiles

Messages : 1014
Date d'inscription : 26/12/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Je ne comprends pas pourquoi j'étais toujours seule enfant et continue de l'être...

Message par ISIS75 le Mer 23 Aoû 2017 - 0:48

le serment d'hippocrate est réservé aux médecins, pas aux psychologues.
@carpediem : et les coaches ?
avatar
ISIS75
Rayures indélébiles
Rayures indélébiles

Messages : 2539
Date d'inscription : 28/01/2014
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Re: Je ne comprends pas pourquoi j'étais toujours seule enfant et continue de l'être...

Message par Fab. Fabrice le Mer 23 Aoû 2017 - 9:53

Les psy ne sont pas vraiment 'là pour écouter' CarpeDiem, ils son plus là je pense pour te faire te parler à toi même afin que tu trouve tes répoonses, cela semble utile vû que tu dis être faché avec les mots donc bloqué.

Quand tu attend que l'on te donne de l'extérieur la réponse, c'est un espoir vain, une sorte d'illusion qu'il existe une réponse toute faite quelques part, non cette répoànse n'existe pas, ne te trompe pas en t'énervant dans une sorte de recherche vaine d'une facilité illusoire.

Sépare chacun de tes soucis des autres, traites les un par un auprès de personnes compétentes, ton principal 'travail' est après avoir séparé les sujets, de trouver le bon interlocuteur, et le terme 'bon' inclus tous les aspects , n'y oppose pas un soucis de moyen, de déplacement , de personnes, de pensée personnelle sur le sujet ou autre qui semblrerai te rendre impossible une solution puisque que justement ton seul 'travail' c'est de rechercher l'interlocuteur qui pourra te relayer/t'aider/t'orienter dans cette démarche, sur des piste que tu aura à creuser vers d'autres interlocuteurs etc... tu arrivera forcément

.
.
.
ISIS75 a écrit:le serment d'hippocrate est réservé aux médecins, pas aux psychologues.
( ?? je n'ai pas saisi le contexte ou sens de cette sur-affirmation)
avatar
Fab. Fabrice
Rayures indélébiles
Rayures indélébiles

Messages : 1328
Date d'inscription : 13/06/2015
Age : 48
Localisation : Entre Moules-Frites et Huitres-Melon

Revenir en haut Aller en bas

Re: Je ne comprends pas pourquoi j'étais toujours seule enfant et continue de l'être...

Message par CarpeDiem le Mer 23 Aoû 2017 - 14:19

Parce que le manque de moyens n'est pas une réelle raison?
...

Et non, je n'ai pas envie de parler... J'ai déjà bien assez parlé et ma vie pourrie ne s'en est pas allée... du tout!

Et non, je ne recherche pas la solution de facilité.
D'ailleurs, je vais être honnête, je n'ai plus d'espoir...

A l'âge de 3 ans, je savais déjà que j'allais avoir une vie pourrie. J'étais déjà mise à l'écart sans trop savoir pourquoi... Aujourd'hui, et depuis toujours, c'est toujours le cas, malgré toutes mes remises en question, mes changements...  

Je suis seule et non, je n'ai pas envie d'en parler. J'ai bien compris qu'il n'y a pas de remède miracle. Et non, je n'ai pas envie de m'exprimer... Les mots ne servent à rien si en fin de compte, à la fin de la journée, ta merde est toujours là...

Mon comportement est nul? Je m'en fiche.

J'ai tellement fait par rapport aux autres, je ne demande rien aux autres ^^ (et de toute façon, on ne m'a jamais rien donné, pas gratuitement en tout cas).

Bref...
avatar
CarpeDiem
Rayures indélébiles
Rayures indélébiles

Messages : 1014
Date d'inscription : 26/12/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Je ne comprends pas pourquoi j'étais toujours seule enfant et continue de l'être...

Message par ISIS75 le Mer 23 Aoû 2017 - 20:11

carpediem, on donne des conseils gratos sur zc. Et on t'en a donné...
fab.fabrice : je voulais dire que les psychiatres ne font pas le serment d'hippocrate ? Ils sont médecins, pourtant...
ps : vu bcp de médecins du soma qui voulaient faire des dépassements d'honoraires avec moi, ou qui me prenaient 43euros pour 2minutes 30 de consultation :S (heureusement que c'était remboursé). Des fois, je me demande si c'est pas plutôt le serment d'Hypocrite que certains ont prêté :p
avatar
ISIS75
Rayures indélébiles
Rayures indélébiles

Messages : 2539
Date d'inscription : 28/01/2014
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Re: Je ne comprends pas pourquoi j'étais toujours seule enfant et continue de l'être...

Message par Fab. Fabrice le Mer 23 Aoû 2017 - 22:57

CarpeDiem, comme sous entendu plus haut le manque de moyens n'est effecivement pas une bonne raison puisque je te suggère de te diriger vers un interlocuteur qui soit le bon et le 'bon' est un critère qui prend en compte le fait des moyens ( ou le manque de).

Note que je t'oriente vers 'te parler à toi même' plus que 'de parler' ( même si cela passse par un tiers, un intermédiaire) après peut être n'est ce pas le bon moment pour toi d'entammer cela, c'est possible aussi comme il est possible que les solutions que j'entrevois ne soient pas les bonnes pour ton vécu/ressenti actuel, dans ce cas continu ici peut être comme le suggère Isis75
avatar
Fab. Fabrice
Rayures indélébiles
Rayures indélébiles

Messages : 1328
Date d'inscription : 13/06/2015
Age : 48
Localisation : Entre Moules-Frites et Huitres-Melon

Revenir en haut Aller en bas

Re: Je ne comprends pas pourquoi j'étais toujours seule enfant et continue de l'être...

Message par CarpeDiem le Jeu 24 Aoû 2017 - 1:19

Le manque de moyens n'est pas une raison, ben voyons, va le dire à un pauvre qui n'a pas de quoi manger par exemple!

ISIS, désolée si je t'ai blessé, je parlais IRL pour l'aide, ça ne veut pas dire que je n'apprécie pas les conseils ici, mais parfois, j'aimerais bien que ce soit plus concret ( de gens que je connais IRL surtout, que je côtoie).

"serment d'Hypocrite" loool, c'est marrant, c'est ce que je me demande très souvent!
avatar
CarpeDiem
Rayures indélébiles
Rayures indélébiles

Messages : 1014
Date d'inscription : 26/12/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Je ne comprends pas pourquoi j'étais toujours seule enfant et continue de l'être...

Message par ISIS75 le Jeu 24 Aoû 2017 - 11:04

pas blessée, juste que je n'avais pas compris que tu parlais des IRL... je sais pas si c'est top que de rester entre gens qui ont les mêmes problèmes (cela dépend aussi du pb et du "niveau d'enracinement" dudit pb). C'est bien si vous pouvez réellement vous faire progresser mutuellement. Normalement, quand on est prêt, on peut progresser avec un demi ou quart de conseil, si on est THQI, un ou deux conseil si on est HQI... Le déclic peut se faire en 1-2 minute, donc... après, irl ou en ligne, je trouve ça plus ou moins idem quand on cherche des conseils (bien que j'ai quand même une préférence pour l'IRL, car j'ai l'impression que je reçois moins d'info quand on n'utilise qu'un canal pour faire passer l'info)... Mais ça m'a pas empêché de bcp progresser grâce à de bons textes trouvés en ligne Wink

enfin, les mots peuvent servir si on va (un peu) directement au but... si c'est pour tourner en rond (éternellement), et, pire, se faire mousser/se construire un (trop) faux personnage, manipuler... ça va pas me plaire. En résumé, les mots peuvent "sauver" comme "tuer", construire comme déconstruire.

Hier, qqn m'a dit "la répétition renforce la notion" Wink (enfin, il ne me le disait pas à moi en vérité, mais j'étais près et ai entendu la conversation Wink).


Dernière édition par ISIS75 le Jeu 24 Aoû 2017 - 11:27, édité 2 fois
avatar
ISIS75
Rayures indélébiles
Rayures indélébiles

Messages : 2539
Date d'inscription : 28/01/2014
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Re: Je ne comprends pas pourquoi j'étais toujours seule enfant et continue de l'être...

Message par Fab. Fabrice le Jeu 24 Aoû 2017 - 11:17

Oui, le manque moyens dans le sujet que j'évoquait et auquel j'ai répondu est palliable, en transposant dans une autre situation ( tu déplace allégrement de la recherche le débat d'un soutien psy. à un pauvre qui n'a pas de quoi manger.. juste pour donner raison à ton discours) tu démontre seulement que tu n'est pas prêt à faire la démarche, ta position affichée n'est pas celle que tu est prêt a suivre, il faut aussi en tenir compte dans ta recherche de solution, c'est bien aussi pour cela que je continue à te conseiller de trouver des personnes "relais" qui pourrons te guider dans la réalité, sur un support virtuel, je crains que tu ne risque de tourner en rond.



Dernière édition par Fab. Fabrice le Ven 25 Aoû 2017 - 23:14, édité 1 fois (Raison : moi ( j' ))
avatar
Fab. Fabrice
Rayures indélébiles
Rayures indélébiles

Messages : 1328
Date d'inscription : 13/06/2015
Age : 48
Localisation : Entre Moules-Frites et Huitres-Melon

Revenir en haut Aller en bas

Re: Je ne comprends pas pourquoi j'étais toujours seule enfant et continue de l'être...

Message par Bleuenn le Ven 25 Aoû 2017 - 19:33

"Ma dépression, elle est toujours là et je dirais que ça empire... Mais je ne vois pas ce qu'un psy peut changer au fait que je sois constamment seule, que je n'ai pas de famille ni d'enfants, une vie un peu plus normale quoi...
Et honnêtement, je n'ai pas les moyens d'aller consulter..."

Si tu es en dépression, il t'aidera déjà à aller mieux et c'est déjà pas mal. Very Happy Tu pourras avoir l'énergie de mettre en place les moyens de moins en souffrir, même si ça ne changera peut-être rien à ta solitude. Après, j'avais parlé du souci au dernier psy que j'ai vu et il m'a conseillé de sortir (ok, tu es mignon, je n'y avais jamais pensé Rolling Eyes).
Tu peux par contre, contacter un CMP. Peut-être qu'ils ont des "consultations" par téléphone si tu ne peux pas t'y rendre physiquement.

D'ailleurs, je me suis fait une réflexion il y a quelques jours. En fait, dans notre société, les gens ne se parlent pas, ne communiquent pas. Je n'avais pas trop le moral et je me suis forcée à sourire (un peu, mon moral n'était pas au plus bas non plus) et à sortir tous les jours. Résultat: parmi toutes les personnes que j'ai croisées pas une n'a répondu! Alors que si je croise quelqu'un qui sourit dans la rue, je lui réponds par un sourire, c'est instinctif, normal, automatique. Et si nos regards se croisent et que la personne semble sympa, je lui dis automatiquement Bonjour sans réfléchir. Qui peut amener à entamer une conversation. Ou pas.

Pour ma part, j'ai décidé de retenter OVS parce que ça va me forcer à sortir (si je reste chez moi, je ne croiserai personne (même si je me suis fait des relations par internet à une époque)), il y a des sorties gratuites où on n'est pas forcé de prendre un verre (donc pas les sorties bar) vu que je suis pauvre comme Job en ce moment. Genre les fest noz gratuits, les sorties pour danser avec initiation avant qui sont parfois récurrentes (= potentiellement recroiser les gens). Si je m'ennuie dans le groupe, j'irai voir ailleurs dans la salle, il y aura bien quelqu'un de sympathique. Il me restera à entamer la conversation (tu peux me montrer les pas? (pour ça en fest-noz en tous cas, les gens sont sympas en général) puis Tu viens souvent? puis Dans mon entourage personne ne veut venir). Je peux quand même espérer que si je semble sympa, la personne proposera qu'on se retrouve une fois suivante (en tous cas, c'est ce que moi, je ferai si le contact semble passer).
L'avantage des sorties danse, c'est que c'est plus facile de quitter un groupe OVS où je me sens mal (ah, je vous avais perdus. (c'était fait exprès. Twisted Evil)) même si ce n'est pas sympa du tout mais au moins, je me respecte. Après j'ai remarqué que les gens viennent à plusieurs et restent entre eux mais à un moment de la soirée, la fatigue aidant les groupes se défont (certains sont fatigués, ont mal aux pieds, vont boire un verre/ fumer tandis que d'autres membres du groupe continuent de danser quand même; je pense qu'on l'a tous fait). C'est le moment de se fondre dans un groupe. D'ailleurs ce que j'aime dans les fest noz, c'est qu'on se met un peu comme on veut dans les cercles de danse donc on peut tenter de viser un cercle avec des jeunes et se glisser près d'une personne qui semble sympa. Et si par chance inouïe, une danse à deux suit, je trouve plus facile de demander à une personne juste à côté si elle danse.
Et si c'est gratuit, contrairement à un bar où le barman a de la visibilité sur la salle, les salles sont souvent grandes, il y a beaucoup plus de monde et les gens ne viennent pas juste pour boire un verre. Ils ne peuvent pas vérifier si oui ou non, tout le monde prend un verre au cours de la soirée donc tu peux économiser deux ou trois euros. Le souci, c'est que les lieux sont souvent excentrés donc sans voiture, c'est compliqué. Mais OVS malgré tous ses défauts permet souvent de trouver quelqu'un pour y aller si tu t'y prends à l'avance (du coup, c'est plus dur de quitter le groupe...).

En tous cas, je vais viser ce genre de sortie (notamment une sortie mensuelle gratuite même si elle est un peu loin) et je verrai bien.
avatar
Bleuenn
Rayures apprivoisées
Rayures apprivoisées

Messages : 423
Date d'inscription : 17/05/2015
Age : 33
Localisation : Nantes

http://www.zebrascrossing.net/t21892-presentation-bleuenn

Revenir en haut Aller en bas

Re: Je ne comprends pas pourquoi j'étais toujours seule enfant et continue de l'être...

Message par ISIS75 le Sam 26 Aoû 2017 - 11:20

on m'a même dit que des psy se déplaçaient pr aller voir certaines personnes isolées mais d'expérience et aussi parce qu'on m'en a parlé, les CMP, c'est pas forcément le top (niveau accueil/structure et expertise des soignants). Si tu tapes tes symptômes, tu finiras par trouver un(e) psy spécialisé(e)...
avatar
ISIS75
Rayures indélébiles
Rayures indélébiles

Messages : 2539
Date d'inscription : 28/01/2014
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Re: Je ne comprends pas pourquoi j'étais toujours seule enfant et continue de l'être...

Message par CarpeDiem le Ven 1 Sep 2017 - 13:41

Je vous remercie pour vos réponses Very Happy.

Je vais être honnête, est-ce la dépression ou la phobie sociale (car je crois que j'en souffre réellement) mais j'ai du mal à me bouger. Je crois qu'à un moment donné, j'ai baissé les bras (j'en ai honte mais il est difficile maintenant de faire marche arrière). Je ne supporte tellement plus d'être seule (c'est viscéral) et ça fait si longtemps que ça dure que j'ai cessé d'espérer pour ne plus souffrir inutilement.

J'ai essayé OVS et j'ai eu une ou deux sorties sympas mais à un prix assez élevé (très grand stress => Je m'en rends malade) et le reste des sorties très très pénible (beaucoup viennent effectivement en groupe et il ne faut pas compter sur moi pour m'insérer dans ce groupe)... Du coup, j'ai tendance (mais ça fait longtemps que je ne l'ai plus fait) à me forcer à m'inscrire à une sortie (en forçant mon entrain: allez, ça va le faire, ça sera sympa...) et puis, en fin de compte, je me désinscris... avec un fort sentiment de culpabilité Rolling Eyes . Ce qui me gêne le plus est de devoir aller seule à une sortie OVS, je me sens vite perdue, j'avoue... Peut-être pourrait-on y aller ensemble Bleuenn mais je ne voudrais te forcer à rien, bien entendu...

Bleuenn, je suis totalement d'accord, enfin, pour la majorité d'entre nous: les gens ne communiquent effectivement pas ou peu... Moi aussi, j'ai tendance à sourire aux gens que je croise, enfin, si je sens que je peux (beaucoup sont fermés)... Mais les gens en face ne le font pas forcément... Enfin, il ne faut pas généraliser, bien entendu.

En tout cas, Bleuenn, je t'envie cette motivation... J'ai essayé de l'avoir et ça marchait à peu près mais aujourd'hui, je crois que je suis lasse. Si je suis honnête, je dirais que je suis assez "fatiguée" de cette société dans laquelle on vit et je ne pense vraiment pas que ce soit la dépression qui parle. J'ai toujours ressenti plus ou moins ça. Je crois que j'aimerais vivre dans une société un peu bisounours lol: douce, sensible, sensible au monde qui nous entoure, gentille, empathique... Et je trouve qu'on est surtout dans une société de consommation, à bien des égards... Tout n'est pas négatif, bien sûr, mais beaucoup de choses le sont, à mon avis... Et j'ai beaucoup de mal à l'accepter au quotidien d'autant que je dois avouer être assez idéaliste malgré que je sois aussi réaliste. Qu'en pensez-vous?

Une chose est sûre, je suis très contente d'échanger ici. Je me sens vraiment moins seule... Ici, on se comprend... même lorsque l'on n'est pas d'accord.

Pour les CMP, je n'habite pas Nantes et ai des horaires trop compliqués pour aller à Nantes. Quant au téléphone, je ne crois pas à la thérapie par ce biais d'autant que... tadam, j'ai la phobie du téléphone (je cumule). Je peux passer un coup de téléphone, je ne me laisse jamais enfermer dans une phobie. Mais le soucis, c'est que ça me demande beaucoup d'efforts... et je déteste ne pas avoir accès à la gestuelle, à la physionomie de mon interlocuteur... Et en plus, je suis sourde et ai du mal à comprendre les choses au téléphone...

Merci aussi Isis pour ton avis. Le CMP, j'avais, en plus du reste, effectivement peur que ce ne soit pas génial...
Honnêtement, je ne sais plus si c'est ici ou ailleurs que je l'ai dit mais j'ai tellement de soucis (je ne dis pas qu'ils sont d'une gravité extrême) que je ne sais même pas ce que j'irais faire chez un psy. Je crois que le psy serait perdu, vraiment.

Et comme l'a dit Pieyre dans un autre post, savoir ne veut pas dire que le problème sera résolu, bien au contraire... et là est tout le problème. Moi je veux bien parler mais ce n'est pas ce que je vise... Comme je l'ai déjà dit, je ne veux pas me retrouver au bout de dix ans au même "endroit" et sur les fora, il y a beaucoup de personnes qui n'ont pas réglé leurs problèmes après de longues années... Pour moi, c'est la preuve d'une certaine inefficacité... Je ne nie pas qu'il faut parfois du temps... Mais à ce point, sans trop d'effets... sans avancées ou presque pas, il faut se poser des questions, à mon humble avis.

Je suis d'accord, ISIS, je ne sais pas non plus si c'est top de rester qu'entre gens qui ont les mêmes soucis... Mais parfois, je suis vraiment fatiguée de faire semblant (ne serait-ce qu'en me taisant car je déteste mentir) ou de ne jamais être sur la même longueur d'onde que les autres. Au travail, je suis avec des personnes qui ont fait très peu d'études et qui s'intéressent beaucoup à des choses très superficielles... Elles ne sont pas inintéressantes pour autant mais je ne suis clairement pas dans mon élément... Je déteste parler "mode » ou ce genre de choses... je fais des efforts et ça me semble normal (on ne peut pas demander aux gens qui nous entourent d'être nos clones) mais parfois, il y a le besoin de se retrouver avec des personnes qui nous ressemblent davantage... non?

avatar
CarpeDiem
Rayures indélébiles
Rayures indélébiles

Messages : 1014
Date d'inscription : 26/12/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Je ne comprends pas pourquoi j'étais toujours seule enfant et continue de l'être...

Message par Pieyre le Ven 1 Sep 2017 - 15:49

Pour ma part, je suis assez sociable, et pourtant le plus souvent j'ai été solitaire, peut-être parce que je me suis senti seul y compris au milieu des autres, et que cela ne favorise pas de rester longtemps dans un groupe.

Mes premiers souvenirs d'école, ce sont des moments d'étonnement d'être parmi les autres enfants, sans bien comprendre ce que je faisais là, tout en l'acceptant sans trop de peine : c'était comme ça. Il y avait là quelque chose de l'angoisse qui allait m'accompagner toute ma vie, mais pas trop, juste une impression de décalage. Dès lors qu'on m'acceptait dans un groupe, c'était une source de plaisirs; mais j'ai l'impression que je ne faisais pas grand-chose pour l'intégrer ou m'y maintenir. En primaire, je me souviens d'avoir déambulé dans la cour de récréation en regardant les autres jouer, en m'interrogeant sans doute... Je devais participer aux jeux parfois, peut-être même souvent, et avec enthousiasme, mais c'est la tristesse, ou la mélancolie, qui a laissé des marques plus déterminantes. Il y avait l'univers des filles et celui des garçons. C'était normal et c'était bizarre en même temps. Dans la cour il y avait un peu de tout, certains se courraient après, d'autres échangeaient quelques mots en petits groupes, mais c'est comme si j'étais resté extérieur. Des filles jouaient à l'élastique, des garçons aux billes dans les espaces circulaires ménagés autour des arbres. J'aimais bien l'aspect dynamique de ce jeu de filles, mais c'était pour les filles. De toutes façons, j'était trop timide avec elles pour leur adresser la parole. Quant à celui des garçons, je ne comprenais pas comment ils avaient pu l'apprendre alors que moi non, ce qui fait que je ne pouvais me résoudre à leur demander de m'initier, me contenant de regarder. Il y avait des bandes de garçons; j'en faisais partie; mais une fois j'ai été dans deux bandes rivales, c'est-à-dire dans aucune au fond.

J'étais timide et pourtant turbulent. Dans mon quartier de banlieue j'avais suivi des plus grands et j'avais été moteur pour mener des activités avec des plus petits, qu'il s'agisse de jeux physiques ou intellectuels. J'étais celui qui prenait le plus de risques quand il s'agissait d'exercices d'habileté, notamment de grimper aux arbres. Mais j'ai été dépassé quand ceux de mon âge ont eu un deux-roues ou ont fréquenté des filles... Qu'est-ce que j'avais raté ? À chaque fois j'ai brillé dans un groupe quand j'ai su quoi faire, mais le plus souvent je n'ai pas pu acquérir les codes. Il était question d'affirmation de soi, de domination...

Par la suite, j'ai été de plus en plus solitaire. J'aimais discuter avec des camarades de classe, et j'étais estimé pour cela, mais je ne participais plus à aucune activité : je n'avais pas pris le bon pli. J'aurais pu; il aurait suffit qu'on m'invite; mais cela ne s'est pas tellement produit, et de moi-même je ne faisais pas l'effort. J'attendais que le temps vienne d'entrer dans la vie active. Il faut dire que toutes ces activités de jeunes qui singeaient les adultes, cela ne m'intéressait pas. Notamment leur goût pour la musiquette boum-boum de l'époque : je ne comprenais vraiment pas ce qui leur prenait. C'était l'adolescence, sans doute, et la post-adolescence qui se prolongeait; mais pour moi c'était juste un âge; cela ne nécessitait pas qu'on devienne bête et méchant.

Alors j'ai perdu un temps considérable dans la vie. En faculté ou dans le cadre d'un emploi j'ai eu des amis qui m'ont estimé, et auxquels j'ai été fidèle. Mais je ne les ai pas toujours conservés. Se contenter d'être ensemble, cela ne m'intéresse pas tellement si l'on ne mène pas des projets ambitieux, et je ne suis pas toujours capable d'en conduire moi-même. Alors tout fuit, tout passe...

Depuis une dizaine d'années cela va mieux, parce qu'il y a eu des lieux d'échanges sur Internet, et des relations, amicales ou amoureuses, qui s'instaurent plus facilement. Mais c'est par moments. Le plus souvent, je reste solitaire.

Je suis de ceux qui ont besoin qu'on leur propose quelque chose pour accomplir ce dont ils sont porteurs. Alors cela peut être bien. Aussi il me paraît utile de répondre aux sollicitations des autres, même quand on aurait tendance à attendre mieux en fonction de sa propre initiative, et ce n'est pas parce qu'on peut être déçu que cela doit nous faire rater des occasions.

Pieyre
Rayures vénérables
Rayures vénérables

Messages : 18712
Date d'inscription : 17/03/2012
Localisation : Quartier Latin

Revenir en haut Aller en bas

Re: Je ne comprends pas pourquoi j'étais toujours seule enfant et continue de l'être...

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum