Nos mouvements intérieurs, notre vraie nature

Page 2 sur 3 Précédent  1, 2, 3  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Nos mouvements intérieurs, notre vraie nature

Message par jolindien le Lun 21 Mar 2016 - 6:59

tu n'es pas, je ne suis pas, nous ne sommes pas des êtres absolus.
Va donc demander à l'autre la raison de la relativité.
Le jour ou tu seras un saint, t'auras ta réponse.
T'es capable d'amour inconditionnel...?
moi oui, je n'en veux plus à mon père qui me tapait dessus, ni à ce voisin qui ne pense qu'à lui...etc
et je ne crois pas du tout être un saint.

L'élan doit venir du coeur
tu énonces la même chose que je disais précédemment et ou tu m'as envoyé boulé, c'est à dire, je crois, que notre personnalité est biaisé par notre environnement...et par nous-mêmes.

Alors faut juste effacer son égo, sa personnalité et s'extraire totalement de la société qui ne pourrait plus du tout nous accepter.
c'est juste mon avis, et désolé si t'as l'impression que je pollue ton topic, je ne suis qu'un homme.

jolindien
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 936
Date d'inscription : 05/07/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: Nos mouvements intérieurs, notre vraie nature

Message par Invité le Lun 21 Mar 2016 - 11:05

Nous ne sommes pas plus de vulgaires produits de notre environnement qu'il ne nous est possible de "nous extraire complètement de la société", d'une part.
D'autre part, "il faut" pour faire quoi ? La question n'est pas de "savoir ce qu'il faut faire" mais de savoir si notre nature est indiquée par nos mouvements intérieurs ou par nos actes. Dans cette perspective, ce par quoi nos mouvements intérieurs sont modelés, on s'en tape complètement.

C'est en ce sens que tes réponses sont à côté de la plaque, je n'ai à aucun moment demandé "comment faire pour réconcilier les 2", ne serait-ce que parce que je crois que c'est aussi impossible que vide de sens.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Nos mouvements intérieurs, notre vraie nature

Message par Fata Morgana le Lun 21 Mar 2016 - 12:06

En fait, ce qui compte pour un chrétien, ce n'est pas sa nature ou ses actes, mais c'est la surnature et les actes qu'elle nous incite à poser. A quoi bon recevoir le ST Esprit si c'est pour continuer sans lui ? Ça me pose à moi en tout cas un vrai problème. J'essaye juste d'obéir du mieux que je peux, c'est à dire mal, à la grâce. J'ai déjà vu Dieu conduire des déménagements et des changements de vie radicaux, je l'ai déjà vu s'occuper de choses concrètes, regonfler des pneux crevés ou guérir des personnes condamnées. je l'ai déjà vu
bénir un choix audacieux, quand soudain sans qu'on comprenne comment, un choix courageux semble se dérouler sans obstacles. Un exemple concret tout con mais éloquent:

Témoignage:

Nous étions dans l'Oise et malheureux d'y être. Je ne cessais de répéter "Partons". Nous avons un fils autiste qui était dans un hôpital de jour confort pour nous et lui. Il était difficile de prendre le risque de changer dans ces conditions. Ma femme me répétait toujours: "Partir, oui, si Dieu nous dit où !".
Un jour je suis assis dans le salon et pour la énième fois le sujet du départ revient sur le tapis, et toujours la même remarque: "Que Dieu nous dise où !" Et soudain, comme un éclair, un nom s'impose soudainement à moi: "Le Puy en Velay". A ces mots mon épouse dit juste: "Tiens, pourquoi pas ?". Nous nous rendons le WE suivant à une réunion avec des évangéliques. Nous nous asseyons. Un homme assis derrière mon épouse lui tape sur l'épaule et lui donne une prophétie très encourageante comme quoi Dieu ouvrait des portes nouvelles. Nous n'avions jamais vu cet homme et ne l'avons jamais revu. Nous mettons une condition à Dieu pour commencer à prendre l'idée de partir au Puy au sérieux: il nous faut une place pour notre fils. Un coup de téléphone, et nous obtenons un rendez-vous - fait rarissime dans la situation qui dans ces centres est souvent bloquée. Nous descendons au Puy pour y apprendre que justement une place vient de se libérer dans le centre d'un spécialiste qui a consacré 50 ans de sa vie à l'autisme ! Reste le problème du travail; nous profitons de notre passage au Puy et apprenons que des postes se libèrent fort opportunément. Mieux, de nouvelles perspectives de carrière se proposent moyennant un concours pour mon épouse. Elle accepte le challenge et est reçue contre toute attente 24 èm sur mille !
Nous cherchons donc un logement: Premier coup de téléphone, une villa dans nos prix se libère au "village soleil". Instantanément mon épouse ressent dans son cœur "C'est pour toi". Quand nous visitons la villa, le loueur nous avoue que jamais il n'avait vu ce genre de logement rester vide plus de quinze jours: il est resté vide trois mois avant que nous emménagions ! DU coup il nous fait une jolie ristourne !
Nous avons vendu notre maison de l'Oise à des amis chrétiens qui étaient dans notre groupe de prière ! Cela s'est passé dans la joie et la bonne humeur et à l'avantage des deux partis...
Bien, nous avons le centre pour mon fils, le logement, le lieu désiré, un nouveau travail beaucoup plus satisfaisant. reste avant de partir nous installer au Puy à vendre notre vieille voiture, car nous sommes tombés par hasard sur une occasion de folie pour la voiture que mon épouse désirait ! Elle est dans la rue, dans l'Oise, faisant les courses et se demande que faire de notre vieille voiture.
Elle entend alors dans son cœur la voix de Dieu: "Rentre dans la boucherie et demande". Timidement, après avoir acheté du jambon, mon épouse demande "Personne n'a besoin d'une nouvelle voiture, une renault express en parfait état ? A ces mots une dame qui fait la queue derrière elle lève la voix: ça pourrait m'intéresser, ma commune cherche une utilitaire pour la mairie.
Deux jours après, l'affaire était faite.
Dans la région du Puy il existe un centre pour autistes extrêmement moderne. Comme mon fils a grandi, on ne peut plus se satisfaire des services plus ou moins psy où il végète un peu. Seulement bien sûr, pour le centre en question la liste est longue et mon garçon est en bas de liste... Nous partons vivre une convention chrétienne interconfessionnelle. Puis pendant cette convention un verset me revient: dans la Bible, les juifs posent leurs pieds sur un territoire et le revendiquent au nom de l'Éternel...
Je conseille à mon épouse de se rendre dans ce centre et de revendiquer les lieux pour mon fils. deux mois plus tard, on reçoit un coup de téléphone: contre toute attente, c'est notre fils qui est pris après qu'un patient a changé de centre, ce qui n'arrive jamais.

Voilà la puissance de la prière.

BIlan: un lieu superbe (les sucs, le Meygal, le Mezenc, le plateau chrétien qui a résisté aux nazis à deux pas...). Travail super agréable à cinq minutes à pieds. Centre ultramoderne pour mon fils. Une communauté d'amis chrétiens tout proches. Tout proche pour les conventions chrétiennes d'été. Appart superbe et pas cher. Voiture toujours en état de marche...En fait on ne peut même pas faire le décompte de tout ce que cette grâce nous a apporté...Merci qui ?

Mon fils était un autiste non verbal. On allait dans un groupe plutôt pentecôtiste. La "bergère lui a imposé les mains au nom de Jésus, le lendemain, il parlait pour la première fois.

Des histoires comme celle-là, j'en ai à la pelle.

Sache PRÉCISEMENT ce que tu veux pour toi et ton épouse. Considère qu'en tant qu'enfant de Dieu, tu es béni. Explicite clairement dans la prière à haute voix tes attentes, reste dans la vigilance en attendant la réponse. Ne t'agite pas. ("Dans le calme et la confiance était votre salut" Isaïe 30) Insiste mais poliment. Crois que Dieu, parce qu'il t'aime, veut le meilleur pour toi. Il agira.

Fata Morgana
Maître es rayures
Maître es rayures

Messages : 15009
Date d'inscription : 09/02/2011
Age : 59
Localisation : Un pied hors de la tombe

Revenir en haut Aller en bas

Re: Nos mouvements intérieurs, notre vraie nature

Message par jonsmith le Lun 21 Mar 2016 - 13:06

Fusain a écrit:
Faut-il accorder quelque valeur à son comportement


Non


Fusain a écrit:bien doit-elle considérer sa vraie nature, sa réalité, comme celle d'une personne qui spontanément n'est pas tentée par ces actes, qui préfèrerait se débiner, c'est-à-dire une personne, respectivement: malgracieuse, égoïste, fainéante etc...


Oui

jonsmith
Nouveau venu
Nouveau venu

Messages : 9
Date d'inscription : 21/03/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Nos mouvements intérieurs, notre vraie nature

Message par Fata Morgana le Lun 21 Mar 2016 - 14:18

Ce mot fénéant m'agace souverainement. C'est une valeur morale ? Si oui d'où venue ? Moi je me flatte d'être assez paresseux, et d'avoir adoré lire "Le droit à la paresse" de Paul Lafargue, parce qu'objectivement, tous les maux du monde viennent de l'argent et du "travail". Toute la pollution du monde vient du "travail". Toute la destruction, destruction des habitats, des individus, de la nature.
Non, je n'aime pas ce jugement fondé sur la paresse, parce que, et Fusain tu ne cesses d'en témoigner, le travail, du moins tel que compris par le système, est un enfer pour tout ce qui vit et respire dans ce monde. L'amour de cette exploitation consentie est une réelle aliénation et rien d'autre.

Fata Morgana
Maître es rayures
Maître es rayures

Messages : 15009
Date d'inscription : 09/02/2011
Age : 59
Localisation : Un pied hors de la tombe

Revenir en haut Aller en bas

Re: Nos mouvements intérieurs, notre vraie nature

Message par jonsmith le Lun 21 Mar 2016 - 14:23

Il parlait de feignant, en fait.

jonsmith
Nouveau venu
Nouveau venu

Messages : 9
Date d'inscription : 21/03/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Nos mouvements intérieurs, notre vraie nature

Message par Narkyss le Lun 21 Mar 2016 - 15:02

J'ai assurément rien compris à la question.

Narkyss
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 2793
Date d'inscription : 06/06/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Nos mouvements intérieurs, notre vraie nature

Message par jolindien le Lun 21 Mar 2016 - 18:08

bof allez à plus


Dernière édition par jolindien le Mar 22 Mar 2016 - 6:18, édité 1 fois

jolindien
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 936
Date d'inscription : 05/07/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: Nos mouvements intérieurs, notre vraie nature

Message par Invité le Lun 21 Mar 2016 - 19:24

"Est-ce que l'état normal de la météo est la pluie ou le soleil ?" "Il faut que tes bottes soient en caoutchouc".
Tu sais comment ça s'appelle, venir inlassablement sur un topic pour en détourner le fil ? Et la leçon de morale à la pointe. Belle ouverture d'esprit, tiens, que de ramer à toute force pour qu'on parle d'autre chose que de la question posée !

En effet, dans la vraie vie, c'est le genre de truc qu'on ne se permet pas.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Nos mouvements intérieurs, notre vraie nature

Message par Invité le Lun 21 Mar 2016 - 19:28

Fata Morgana a écrit:En fait, ce qui compte pour un chrétien, ce n'est pas sa nature ou ses actes, mais c'est la surnature et les actes qu'elle nous incite à poser. A quoi bon recevoir le ST Esprit si c'est pour continuer sans lui ? Ça me pose à moi en tout cas un vrai problème. J'essaye juste d'obéir du mieux que je peux, c'est à dire mal, à la grâce. (...)
Sache PRÉCISEMENT ce que tu veux pour toi et ton épouse. Considère qu'en tant qu'enfant de Dieu, tu es béni. Explicite clairement dans la prière à haute voix tes attentes, reste dans la vigilance en attendant la réponse. Ne t'agite pas. ("Dans le calme et la confiance était votre salut" Isaïe 30) Insiste mais poliment. Crois que Dieu, parce qu'il t'aime, veut le meilleur pour toi. Il agira.

ça aussi, c'est hors sujet. Et désolé, mais quelque graves que soient les circonstances, la prière de demande me révolte toujours aussi profondément. On n'a rien à demander. R-I-E-N. On a à donner. Si on reçoit, c'est que lui le décide, pas qu'on lui a demandé, et on ne reçoit rien, sinon des instructions (ce que tu appelles vocation).
Et c'est là qu'il importe de ne pas se mentir.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Nos mouvements intérieurs, notre vraie nature

Message par Fata Morgana le Lun 21 Mar 2016 - 20:00

"Demandez, et vous recevrez" Quiconque demande reçoit". "Tout ce que vous demanderez à mon père en mon nom, vous le recevrez."
"Qu'as-tu que tu n'aies reçu ?" Je continue ?

Je crois profondément que quelque chose n'est pas en place dans ta foi, mais aussi dans ton attitude. Quoi que l'on dise, tu trouves toujours le biais qui aboutit à une fin de non recevoir. Je ne sais pas pourquoi. Tu fais les questions et les réponses, et si même simplement par sérendipité quelqu'un disait quelque chose qui puisse t'aider, je crois que tu trouverais le moyen de le détourner A TON DÉSAVANTAGE. C'est vrai que les réponses plus ou moins adroites que nous t'apportons ne sont pas de pures extensions de tes réflexions, mais en fait c'est justement cela qui fait leur valeur: personne ne prétend à l'exactitude, juste à dessiner des lignes de fuite pour te donner de l'élan, mais rien n'y fait, tu trouveras toujours le biais pour t'extraire de la proposition et la dévaluer. Étrange utilisation d'une réelle intelligence tout de même...
Du coup sont-ce vraiment des questions que tu poses ? OU plutôt des affirmations sous forme de questions ? Je l'ignore. On dirait qu'il y a un certain masochisme chez toi: pas mal des choses t'ont été dites sur divers fils qui avaient un vrai potentiel pour te faire entrevoir le début d'une issue, mais systématiquement, tu trouvais le moyen de les critiquer, pour, quelques temps plus tard poser à peu près la même question sous une autre forme. Le témoignage qu je t'ai donné ci-dessus est LA solution à l'ensemble de tes problèmes. Ça ne réclame qu'une foi juste et un peu d'humilité. C'est le cœur même de l'ensemble de tes interrogations, et je crois que toute la cervelle usée à contourner cela, c'est de la cervelle usée à retarder toute solution. C'est dommage. Mais enfin, je te l'aurais dis. Quant au père, si ton coté "militaire exigeant" vient de lui, brûle-le une fois pour toutes, ses fausses valeurs sont entrain de te dérober ta vie. Voili voilou. Je ne sais pas quoi dire de plus.

Sincèrement, malgré les problèmes que j'ai en ce moment je m'esbigne et prend du temps à te donner un témoignage qui n'est pas là pour me valoriser mais pour te faire toucher du doigt quelque chose d'essentiel pour toi. Ça m'a pris du temps, et de l'audace. Si ta seule réponse est (encore une fois) "hors sujet", c'est faire bien peu de cas de l'intérêt qu'on te porte et ce n'est vraiment pas sympa. Ça ne coûte rien d'être aimable et sympathique avec quelqu'un qui essaye de réfléchir et d'esquisser une direction avec toi et pour toi. C'est chiant en fait à la longue. Si tu tiens tant que ça a ne rien changer, Ok, reste comme tu es, mais ne viens pas pleurer.
C'est un peu sec mais bon.
Allez, cherche pour une fois le pour au lieu du contre et sans rancune, naturellement.

Fata Morgana
Maître es rayures
Maître es rayures

Messages : 15009
Date d'inscription : 09/02/2011
Age : 59
Localisation : Un pied hors de la tombe

Revenir en haut Aller en bas

Re: Nos mouvements intérieurs, notre vraie nature

Message par Invité le Mar 22 Mar 2016 - 7:38

Fata:
Je te demande pardon, hier j'étais en colère et tu as pris pour un autre. Je te remercie pour tes messages.

Je sais tout ça, hein. ça dépend qui domine en moi, au moment où j'écris. Mais me résoudre à une solution moins dure, j'ai l'impression de faire une fois de plus le choix qui m'arrange bien. Je suppose que tu connais cette phrase d'un père du désert: "notre devoir c'est ce que notre coeur désire faire le moins".
Il y a des portes complètement verrouillées et elles ne s'ouvrent pas en tapant dessus. En outre, si je vous les fais voir, c'est parce que l'un de vous, peut-être, a la clé, tu te doutes que je ne l'ai pas. Là, tu peux voir le genre de raisonnement que mon tyran intérieur va faire et à quoi il me faut trouver des réponses. Suffit pas de brûler le père, il a des clones partout dans ce monde. Regarde tous les débats sur le travail dans ce pays, ils n'ont qu'une base: Français, vous êtes des branleurs et des incapables, prouvez le contraire (mais on n'y croira pas). Quand ça tombe pile dans tes failles, ben tu n'y es pas indifférent.

Ceci dit, à la base ce topic n'était pas consacré à mon sujet, bien que j'aie pris un exemple à la première personne. Mais non, mais non. Et il y a même un exemple de mouvement intérieur spontané positif. Et la question reste posée; il y a principalement fleurblanche qui avait lancé des pistes intéressantes.
Je le relance donc sous un angle qui devrait te plaire: le premier mouvement de Pierre est de renier le Christ, mais celui-ci n'en fait pas moins le berger de ses brebis. En revanche, l'Eglise n'a de cesse d'enseigner que le salut ne dépend pas des mérites mais de la foi et de la grâce (laissons de côté les protestants qui vont un peu trop loin dans cette voie à mon sens). Du coup, qu'est-ce qui compte, au sens de: qu'est-ce qui en dit le plus sur nous aux yeux de Celui qui seul juge ? Les deux réponses semblent exister.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Nos mouvements intérieurs, notre vraie nature

Message par Fata Morgana le Mar 22 Mar 2016 - 10:02

Tu sais très bien que l'on peut trouver tout autant d'aphorismes qui diront le contraire.
C'est toujours cette attitude de défense que je perçois dans ce que tu écris. Tu ne fais pas facilement confiance, et, en bon zèbre, tu travailles du chapeau...Alors laisse-moi te citer Thérèse d'Avila qui disait qu'il "ne faut pas faire plus de cas de l'entendement que d'un fou".
Il y a des portes complètement verrouillées et elles ne s'ouvrent pas en tapant dessus.

"Si j'ouvre, nul ne ferme". Apoc.

Ma vie spirituelle a changé le jour où, faisant taire les appels contradictoires que je trouvais dans les écrits des mystiques, je suis tombé sur la phrase de Paul: "Rien au-delà de ce qui est écrit". J'ai offert à la paroisse tous mes livres mystiques qui m'apportaient plus de confusion qu'autre chose et ai décidé de me cantonner à la Parole "pure". Ça a été une libération. Ensuite j'ai décidé que ce qu'il peut y avoir de surdoué en moi, on s'en foutait en matière de foi. Toutes les pensées qui me passent sans arrêt dans la tête, je les ignore, on est dans un problème de foi, pas de raisonnements.

Là, tu peux voir le genre de raisonnement que mon tyran intérieur va faire et à quoi il me faut trouver des réponses.

Jésus libère, et ton "tyran intérieur" ne fait pas le poids ! Trouver des réponses à des suggestions malsaines, c'est entrer dans son jeu. Il n'y a pas de réponses à trouver à des fables. "L'imagination est le canal par lequel agissent les démons". Église Orthodoxe.

Quand les pensées s'agitent dans un esprit et créent de la confusion, j'impose les mains aux gens et ordonne à l'esprit de dégager par l'autorité du nom de Jésus. Dans les cinq minutes qui suivent le calme revient...Les catholiques ont bien des qualités, mais ils ne pratiquent pas le combat spirituel, et du coup, ils se font balader comme des bleus. Là les églises évangéliques peuvent nous apporter énormément/ " En mon nom, ils chasseront les démons". Viens à la maison, tu vas voir ce que je vais en faire de ton "tyran intérieur" !

Français, vous êtes des branleurs et des incapables, prouvez le contraire

Après tout pourquoi pas, et alors ? Qu'est-ce qu'on en a à foutre des hystéries du Medef ? C'est un groupe à moitié mafieux qui tuerait père et mère pour se faire du fric ! Ces injonctions non plus ne viennent pas de Dieu "Travaillez non pour la nourriture qui se perd". Le message est clair. Pour moi, trois heures de boulot par jour c'est bien suffisant: étant seuls sur terre, on n'a pas le feu !
Ils se mettent la pression et nous oblige à rentrer dans leurs rêves moisis. Qu'ils aillent au diable !

qu'est-ce qui en dit le plus sur nous aux yeux de Celui qui seul juge ?

"Je ne suis pas venu pour juger le monde." C'est un acte de foi qui permet de franchir ce seuil: la Croix épouse tous les temps, c'est une image du rapport de Dieu avec nous, toujours pardonnant, toujours offert, toujours offrant sa grâce. A une époque je flippais parce que je ne savais pas si j'étais sauvé. Et puis un jour j'ai regardé la Croix, et j'ai compris que cet acte et cette révélation de la nature divine indiquait un amour préalable à toutes mes réponses. La morale catholique est une morale de conséquence: c'est parce que la grâce nous touche que nous sommes rendus aptes à une vie morale conforme à l'appel de Dieu. Son amour a l'initiative.
C'est avant toute réponse de notre part que l'évènement de la Croix a lieu. Il nous a appelé par notre nom "Dès avant la fondation du monde" !

Il y avait un évangéliste qui portait des fruits merveilleux. Un jour un jeune homme lui dit: " Je ne sais pas comment vous faites, je prie, je jeûne, je me lève la nuit pour étudier ma Bible. L'évangéliste lui a répondu: "Moi je n'essaye même plus".

Tout cela est en effet très spirituel. Mais même sans aller jusque là, est-il simplement raisonnable de se miner - ce qui est manifestement ton cas pour obéir à des injonctions qui se foutent complètement de ta santé, de ton couple, de ton bien-être ? Il n'y a aucun respect de la part de ceux qui t'EMPLOIENT. Ils vont t'user jusqu'à la corde et tu n'auras que tes larmes pour pleurer. De quel droit ? Ces étrangers n'ont rien à te dire ! Ils veulent juste profiter de toi, croître grâce à tes efforts, et quelle sera ta récompense ? Déjà même maintenant malgré tous les efforts consentis tu n'es pas apaisé par les fruits de ton travail. Alors ? Quand te diront-ils: "Ok, merci, tu en as fais assez, repose toi et profite de ton labeur ? jamais !
Ça me rappelle le traitement que les égyptiens imposaient aux Hébreux, quand ils leur donnaient moins de paille tout en leur demandant de fabriquer plus de briques. Résultat ? Moïse, Les fléaux et la création d'Israël. C'est assez éloquent sur ce que Dieu pense de ce genre d'exploitation éhontée !

Fata Morgana
Maître es rayures
Maître es rayures

Messages : 15009
Date d'inscription : 09/02/2011
Age : 59
Localisation : Un pied hors de la tombe

Revenir en haut Aller en bas

Re: Nos mouvements intérieurs, notre vraie nature

Message par Invité le Mar 22 Mar 2016 - 11:04

J'entends, mais tu as bien dû comprendre où et pour quoi je bossais, ce n'est pas pour le Medef. C'est plutôt contre. Actuellement, si avec ma femme on rame autant, c'est précisément parce que ce qui est important pour nous, c'est: empêcher la survenue d'un monde façon Medef justement - Bienvenue à Gattaz-ca - primo, parce qu'on ne pourrait pas y survivre (clairement, si pour gagner autant, je dois travailler 50% de plus qu'actuellement, comme m'y amènerait la loi El Connerie, je suis mort, à l'échéance de trois ans) et secundo parce que quand bien même on serait assez forts pour tirer notre épingle du jeu dans un monde "marche ou crève" dans le paysage d'une mégalopole de cauchemar, on ne pourrait pas accepter de vivre relax assis sur un monceau de cadavres.
Déjà actuellement nous vivons, tous, sur un monceau de cadavres parce qu'on ne peut pas faire autrement. La moindre des choses est de ne pas s'en satisfaire. L'ennui est que même "faire notre part" est démentiel, obsédant, et qu'on ne sait pas hiérarchiser, ni tirer le rideau par moment. S'agirait pas que la maison s'écroule juste pendant la sieste, et pourtant il faut dormir. Alors ? Pas simple. Même en mettant Dieu dans l'équation. Car il y en a tous les jours qui se prennent leur maison sur la tête et ce, malgré toutes leurs prières.

Il y a donc ceci, la peur du monde qui arrive si nous ne faisons rien, l'espérance dans la possibilité de construire un monde beaucoup plus vivable ici et maintenant, et l'envie de faire, construire, créer, peut-être donner mais ça serait assez vaniteux de le dire comme ça, et l'injonction culpabilisante de tout donner jusqu'à la mort qui est parallèle jusqu'à un certain point (elle diffère du reste en cela qu'elle ne sait pas laisser s'arrêter), ce qui brouille considérablement les pistes.

Enfin, il y a l'état du monde. Tu crois qu'aujourd'hui, par exemple, ça va être un jour pour penser pépouze à son épanouissement intérieur ? Ben non. Juste à flipper et prier pour que le massacre s'arrête, avant de se rebotter le cul pour savoir comment mettre fin à cette horreur : que Daech arrange finalement tout le monde parmi nos maîtres.

Pour la suite, mieux vaut repasser sur le topic "Epuisement", ce sera plus approprié.

Ceci étant dit, je m'étonne que féru comme tu l'es du combat spirituel, tu n'aies pas encore tranché la question de la nature qui est celle du topic. L'à quoi bon que vous êtes quelques-uns à proposer ne me satisfait pas.


Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Nos mouvements intérieurs, notre vraie nature

Message par fleur_bleue le Mar 22 Mar 2016 - 11:41

Le soldat qui fait un acte héroïque même s'il avait peur, il fait preuve de courage. Ne pas avoir peur dans une situation potentiellement dangereuse s'appelle de la bêtise, et dans ce cas l'action n'a rien de courageux: il n'y a du courage que quand il y a une peur qu'on surmonte.
Et c'est pareil pour le penchant pour la paresse: celui qui se lève tous les matins à 5h alors qu'il préférerait rester sous la couette, il fait un choix qui lui est difficile, et il n'en a que plus de mérite. (D'ailleurs connais-tu des gens qui aiment se lever à 5h du matin? Pas moi! Même quand c'est pour faire quelque chose ensuite qu'on aime beaucoup.)
Je trouve plus méritant celui qui fait des efforts pour arriver à un résultat : celui qui travaille dur à l'école pour avoir des bonnes notes, celui qui surmonte son appréhension pour aller donner son sang, celui qui passe des heures tous les jours à s'entraîner pour se surpasser...

Pour moi, ce sont les actes qui comptent et non le premier mouvement. La capacité à surmonter des défauts fait aussi partie du caractère d'une personne, et elle est plus importante que les défauts qu'on surmonte.

fleur_bleue
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 3766
Date d'inscription : 18/09/2012
Age : 33
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Re: Nos mouvements intérieurs, notre vraie nature

Message par Fata Morgana le Mar 22 Mar 2016 - 11:50

la peur du monde qui arrive si nous ne faisons rien

La peur ? C'est elle qui conduit ton action ?

Je suis beaucoup plus pessimiste que toi: aucun happy end n'est à prévoir. Ce qui vient là maintenant, c'est une crise financière colossale. Nous ne pouvons pas sauver un monde qui ne le veut pas. Nous ne pouvons pas ajouter au malheur en nous rendant malheureux pour changer les choses. "Quittez (Babylone) de crainte d'avoir à souffrir de ses plaies". Pour moi, mais je n'énonce pas cela comme une vérité, c'est une opinion personnelle, il est trop tard. Le matérialisme est allé au bout de ses destructions. Pour moi je le répète, l'heure de "sortir de Babylone" est venue. Entre la disparition des espèces, la pollution, les problèmes climatiques, la disparition du plancton, la disparition du corail, la disparition des forêts, la malbouffe, les OGM, les conflits, la surpopulation, les valeurs destructrices que l'on continue cependant à véhiculer parmi les peuples, les pesticides, la dépendance énergétique, la fonte du permafrost, et tu pourrais continuer la liste mieux que moi, il n'y a plus grand-chose que nous pouvons faire. Quand même, les gens ont vécu comme ils ont voulu, ils ont voulu le bonheur par le biais des biens matériels, et bien voilà que l'addition arrive, ont-ils même le droit de se plaindre: le monde est comme il est parce que des gens l'ont voulu ainsi. Il faut assumer !
Je me désengage complètement. Je suis pauvre, je n'ai pas de permis de conduire, je suis un marginal, je me contente de peu (et je n'ai pas d'assurance-vie ou de codevi qui se feront confisquer quand cette nouvelle grosse crise financière va advenir.)
Mon "travail" c'est mon contact en tête à tête avec des personnes déboussolées auxquelles j'indique la direction du Royaume.
Que l'on me compte parmi les déserteurs ! Mais je n'ai pas d'appel à participer à cette fuite en avant. j'ai une vie simple, modeste et même difficile avec mon fils autiste et diabétique insulino-dépendant, et une fille surdouée hypersensible. de cœur au moins, je sors d'égypte: il n'y a plus rien à attendre de là. Voilà ma position. "Cherchez le royaume de Dieu et sa justice, le reste vous sera donné par surcroît". Voilà typiquement le genre de promesse en laquelle je me confie.
le monde a un problème spirituel: il refuse Dieu, et par voie de conséquence, toutes ses œuvres produisent "des épines et des chardons". C'est son choix, moi je ne peux que témoigner, intercéder, aider les gens à réaliser que "Dieu a tant aimé le monde qu'il a donné son fils unique afin qui quiconque croit en lui ait la vie éternelle". Le reste, ce n'est plus de ma compétence. Que le Titanic coule, c'est le fruit logique d'une hybris démesurée. Voilà MA position, elle n'exclue en rien les autres, mais bon,
qui me donnera tort ?
Qui rira le dernier ?
C'est quand même curieux que dans le texte symbolique de l'apocalypse, quand Babylone est jetée à la mer il soit écrit:
"Réjouissez-vous ! Car Dieu en la jugeant a choisi votre cause". ! Alors je me réjouis, c'est bientôt fini !

Fata Morgana
Maître es rayures
Maître es rayures

Messages : 15009
Date d'inscription : 09/02/2011
Age : 59
Localisation : Un pied hors de la tombe

Revenir en haut Aller en bas

Re: Nos mouvements intérieurs, notre vraie nature

Message par Invité le Mar 22 Mar 2016 - 12:27

Là, tu pousses un peu le bouchon, quand même !

La peur ? C'est elle qui conduit ton action ?

Entre autres, et alors ? Qu'est-ce qui motive n'importe quel combat, sinon la peur de voir l'ennemi triompher ? Mais en le formulant comme ça - la peur, tout court, qui conduit l'action, alors que j'ai écrit la peur de, et que je t'ai cité deux autres motifs, tu en arrives à quelque chose qui n'est pas la réalité. Mais à la limite, si on me demande si ce qui me conduit, c'est la peur d'un monde où le faible est écrasé et où la vie compte pour rien, j'assume entièrement de répondre oui, parce qu'à moins d'être un ascète éthéré, un tel monde ferait peur à n'importe qui. Ce n'est pas parce que la peur de voir survenir quelque chose est ce qui nous met en mouvement, d'ailleurs, que ça empêche d'en tirer quelque chose de bien plus productif que d'essayer d'arrêter la mer avec ses bras. Actuellement, et c'est une limite, à mon sens, à ton point de vue, il y a déjà du monde qui s'affaire à inventer le monde post-catastrophe. Bien rares sont ceux d'entre eux qui espèrent encore l'éviter, mais au moins, ils préparent les semailles pour une autre moisson. Et s'accoutumer à vivre de manière simple et techniquement plus autonome permettra aussi, peut-être, de mieux passer le cap.
En revanche, le quiétisme millénariste que m'évoque ton exposé, ça, c'est même pas en rêve. J'irais jusqu'à dire que c'est vouloir hâter le Temps. Rien ne permet de savoir si c'est vraiment la Fin qui nous attend, c'est même sans doute juste la fin d'un monde (et d'une certaine manière tant mieux, mais alors, faisons en sorte qu'il n'y ait pas trop de victimes). Et Babylone ayant enflé jusqu'à englober la Terre, tu ne peux plus la fuir. C'est impossible. Le système va s'écrouler (appelle cela chute de Babylone si tu veux) mais nous sommes dedans, toi aussi, et nous aurons notre part de facture à payer. Mais il va falloir déjà, faire payer les bonnes personnes, et ensuite, reconstruire.
Qui a assumé les péchés du monde ? Pas le monde, justement.
N'a-t-il pas déjà été sauvé alors qu'il n'en avait rien à foutre ? C'est bien qu'il le mérite. C'est aussi ça la leçon de la Croix.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Nos mouvements intérieurs, notre vraie nature

Message par Fata Morgana le Mar 22 Mar 2016 - 12:44

c'est la peur d'un monde où le faible est écrasé et où la vie compte pour rien

Rappelle-moi un moment de l'histoire où ça n'a pas été le cas.

Mon attitude est oui, assez passive. J'ai bien précisé que c'est mon point de vue. Handicapé, je ne peux pas travailler, mais ce qui est à ma portée, je le fais. En particulier discuter, et aussi témoigner. Les gens sont aliénés, ils sont complètement phagocytés par le système, ils ne mettent jamais rien à distance. Quelque part, puisque tout le monde ou presque a le bac, c'est qu'ils le veulent !
C'est ça le problème ! Le problème c'est qu'ils croient aux extrêmes - la montée des extrêmes droites en Europe est éloquent. Il y a Trump aux States, Orban, la Pologne et j'en passe. je n'ai pas envie de me miner pour des gens qui refusent de réfléchir pour défendre leurs propres intérêts ! Ils veulent embrasser la main de leurs bourreaux. Dans ces conditions, tant pis pour eux ! (Le trait est grossi, mais il y a de ça.)

S'agissant de nos qualités ou défauts, du jugement que nous devons porter sur notre propre personne, sans concession, que faut-il prendre en compte: nos propensions (nos mouvements intérieurs) ou nos actes ? Faut-il accorder du crédit à ce que nous faisons à contrecœur ?

Dans les deux cas, c'est bien TA volonté que tu exerces. Or, c'est ta volonté conjointe avec celle de Dieu qui doivent agir, décider, choisir. IL m'est revenu le titre d'un livre chrétien (trouvable peut-être à la CLC) qui s'intitule: " Ce combat n'est pas le tien".
Je sais ressentir le moment où je me charge d'un fardeau qui ne m'est pas destiné: je perds la paix ("qui surpasse toute intelligence" dit Paul) je perds la joie et je m'épuise. Je suppose que personne ici ne te demande de ne rien faire, tu as des compétences utiles, des capacités qui le sont tout autant. Par contre, peut-être te faut-il discerner les différents appels qui te sont lancés.
Ça me rappelle Hadewich D'Anvers qui écrivait que "l'obéissance aux divers appels est aussi une attitude où s'égare l'esprit".
Au moment où j'écris, j'ai de la fièvre. Je vais me reposer, mais merci pour le partage.

Fata Morgana
Maître es rayures
Maître es rayures

Messages : 15009
Date d'inscription : 09/02/2011
Age : 59
Localisation : Un pied hors de la tombe

Revenir en haut Aller en bas

Re: Nos mouvements intérieurs, notre vraie nature

Message par Invité le Mer 23 Mar 2016 - 20:44

Rappelle-moi un moment de l'histoire où ça n'a pas été le cas

ça, c'est trop facile; il y a des hauts et des bas.

Les gens sont aliénés, ils sont complètement phagocytés par le système, ils ne mettent jamais rien à distance.

Pas plus que les neuneus qui sont passés en cinq jours de "Hosanna, hosanna" à "Crucifie-le", hein.

Je ne commente pas le reste, ce n'est pas sur le bon topic et ce n'est pas la question que je veux traiter ici. En sorte qu'on n'a toujours pas la réponse. C'est un peu ennuyeux quand même de ne jamais pouvoir parler d'être et juste de faire, tout comme ça l'est que tout ait été ramené à moi pour une fois que je créais un topic pour parler d'autre chose ! confused

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Nos mouvements intérieurs, notre vraie nature

Message par Narkyss le Mer 23 Mar 2016 - 21:22

Et moi je n'ai toujours pas saisie la question.

Narkyss
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 2793
Date d'inscription : 06/06/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Nos mouvements intérieurs, notre vraie nature

Message par Invité le Ven 25 Mar 2016 - 11:52

La question est: relativement à un acte à poser, si spontanément tu n'en as pas envie, mais que tu le fais quand même à force de volonté, qu'est-ce qui est ta vraie nature ?
Le toi-même qui était hostile à l'acte ?
Le toi-même qui l'as fait quand même ?

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Nos mouvements intérieurs, notre vraie nature

Message par Zarbitude le Ven 25 Mar 2016 - 13:01

Je dirais que ma "vraie nature" ce sont les deux ( saleté de dualité Very Happy ) .
D'une part la réticence et d'autre part le besoin d'accomplir certaines tâches
rébarbatives pour X raisons ( en espérant que ce soient les bonnes ).
Le besoin et / ou l'envie sont des moteurs puissants.
Bien sur il faut se lever le matin et détraquer son horloge biologique ( souvent ).
Mais si l'avantage est supérieur à l'inconvénient, alors tout va bien.
Evaluation, jugement, décision.
C'est toute la question de la conscience je crois.
Choisir consciemment de se lever le matin même si c'est difficile, c'est aussi la marque du courage qui est en nous.
Et si certains matins je décide consciemment de rester au lit, ce sera la marque d'autre chose qui est en moi ( pas forcément la paresse ).
En fait, quel que soit l'acte ou le non-acte, la décision viendra toujours de quelque chose qui est en moi et qui me définira pour un temps.
Ma vraie nature, c'est de décider, de choisir, de prendre mes responsabilités, etc....et de jouir de tout cela.





Zarbitude
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 4306
Date d'inscription : 06/12/2012
Localisation : Ici et maintenant

Revenir en haut Aller en bas

Re: Nos mouvements intérieurs, notre vraie nature

Message par Narkyss le Ven 25 Mar 2016 - 16:09

Je crois être celui qui l a fait et ment.

Narkyss
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 2793
Date d'inscription : 06/06/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Nos mouvements intérieurs, notre vraie nature

Message par Zarbitude le Ven 25 Mar 2016 - 16:37

A qui est-ce que tu ment ?

Zarbitude
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 4306
Date d'inscription : 06/12/2012
Localisation : Ici et maintenant

Revenir en haut Aller en bas

Re: Nos mouvements intérieurs, notre vraie nature

Message par Narkyss le Ven 25 Mar 2016 - 16:41

A tout le monde.

Narkyss
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 2793
Date d'inscription : 06/06/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Nos mouvements intérieurs, notre vraie nature

Message par Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 6:47


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 3 Précédent  1, 2, 3  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum