Comment qu'on est trop plus bien mieux quand même !

Page 3 sur 3 Précédent  1, 2, 3

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Comment qu'on est trop plus bien mieux quand même !

Message par Invité le Mar 27 Nov 2012 - 12:26

Les exemples personnels peuvent être utilisés de deux manières : pour en conclure des généralités, ou alors pour contrer des généralités en montrant l'existence d'un contre-exemple. Un contre-exemple, ce n'est qu'un point dans un nuage, c'est vrai. Mais à lui seul, il suffit pour ruiner ce qu'on avait estimé être une loi. Et c'était bien là l'objet de ce topic, il me semble : non pas le déni de constats fréquents (qui nous rassemblent ici !) mais le refus de leur donner un caractère absolu, irrémédiable, inéluctable.

Non pas pour faire chier le monde ni interdire à qui que ce soit de se plaindre, mais plutôt pour glisser un rai d'espoir (que c'est pompeux, je l'avoue). Parce qu'on parle de vécu, et dans le nuage de points, on peut changer sa place. Ce n'est pas l'existence de difficultés très courantes qu'il est question de contester, juste de témoigner qu'on n'y est pas inéluctablement condamnés à perpétuité.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Comment qu'on est trop plus bien mieux quand même !

Message par Waka le Mar 27 Nov 2012 - 13:32

Oui, je suis d'accord avec ca.

Le truc, c'est sur qu'on a pas tous la même définition de ce qu'est une généralité. Pour moi, une généralité est une tendance, et il n'existe aucune généralité qui soit absolue, c'est une évidence.
Et ce qui me gène, c'est qu'on fini toujours par arriver à ce point donné, où même l'existence de la tendance est contestée.

C'est tout Smile.

Waka
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 3452
Date d'inscription : 06/11/2011
Age : 32
Localisation : A l'ouest mais au Sud.

Revenir en haut Aller en bas

Re: Comment qu'on est trop plus bien mieux quand même !

Message par Invité le Mar 27 Nov 2012 - 13:45

Ce qui peut déranger ce n'est pas l'expression d'une souffrance ou de difficultés liées à la douance. Nous vivons tous plus ou moins cela.
En revanche Les classements, étiquetages m'inquiètent plus...Dans ce cas et d'une manière beaucoup plus générale.
Je persiste, cela est dangereux. Pour autant, il ne s'agit pas de fermer les yeux sur les difficultés rencontrées, ni de refuser d'en parler.
Le clivage "nous"/"les autres" me dérange. Peut être qu'avant de penser au regard que portent "les autres" sur nous, il faudrait revoir le regard que l'on porte sur ceux qui nous entoure (je travaille là-dessus aussi)


Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Comment qu'on est trop plus bien mieux quand même !

Message par adcvh le Mar 27 Nov 2012 - 13:55

Pas seulement ça, Fusain.

En réalité, je suis assez d'accord avec Waka, également. A un détail près : parler de douance, pourquoi ?
Elle le dit elle même, les psys n'ont pas de données concernant les "gens qui vont bien", donc les données qu'ils ont, au mieux, sont représentatives d'un groupe de personne qui présente des problèmes.

Notez que j'ai soigneusement évité de parler de surdoué ici. +1 steph, en gros.

adcvh
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 646
Date d'inscription : 28/09/2012
Age : 35

Revenir en haut Aller en bas

Re: Comment qu'on est trop plus bien mieux quand même !

Message par Invité le Mar 27 Nov 2012 - 14:33

Pourquoi parler de douance, bah parce qu'on a (C. Bost, JSF, A. Adda...) des raisons de considérer que les mécanismes qui causent les difficultés sont des produits de la douance.
Comme, en effet, on ne sait rien des hqi qui vont bien, on ne sait pas si c'est qu'ils ont développé des procédés qui font que lesdits mécanismes ne sont pas source de difficultés, ou si, mettons, leur douance n'a pas engendré ces mécanismes, ces "symptômes", mais d'autres, qui n'ont pas ces conséquences négatives. Les deux ne s'excluant d'ailleurs nullement.

Le problème de l'étiquetage, malgré tout, c'est qu'il est, bien souvent, l'articulation qui fait sauter d'une généralité admettant des exceptions à une loi n'en reconnaissant plus aucune, où on enferme et où on s'enferme.

Je n'ai pas eu l'impression, ici, que l'existence de la tendance eût été contestée. Juste des remarques "Ce n'est pas une loi absolue" formulées sur des tons variés.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Comment qu'on est trop plus bien mieux quand même !

Message par Waka le Mar 27 Nov 2012 - 14:40

J'aime bien rajouter des tonalités aux sons de cloche Wink.

C'est pas marrant quand on est tous d'accord :p.

Waka
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 3452
Date d'inscription : 06/11/2011
Age : 32
Localisation : A l'ouest mais au Sud.

Revenir en haut Aller en bas

Re: Comment qu'on est trop plus bien mieux quand même !

Message par Invité le Mar 27 Nov 2012 - 14:44


Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Comment qu'on est trop plus bien mieux quand même !

Message par Invité le Mar 27 Nov 2012 - 14:45

Waka a écrit:J'aime bien rajouter des tonalités aux sons de cloche Wink.

C'est pas marrant quand on est tous d'accord :p.

Haaan la modo elle jette de l'huile même quand y'a pas de feu. Razz

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Comment qu'on est trop plus bien mieux quand même !

Message par Darkside le Mar 27 Nov 2012 - 22:12

Il y a une part de vérité en chacun de vous...certains ont juste une part plus grosse selon mon point de vue ^^

Je suis d'accord pour dire que la seule notion (floue) d'intelligence ne suffit pas à expliquer la relation à l'autre.

Pour moi plus l'intelligence est grande et plus la capacité d'adaptation est forte pour un sujet "sain"...si il fait l'effort évidemment.

Après, il y a certaines pathologies plus ou moins sévères qui isolent certains TTHQI ou NP...

Pour faire un parallèle, je connais des "hypers spécialistes" capables de transmettre leur savoir ou d'échanger et d'autres qui pratiquent une rétention totale ou partielle.C'est souvent délibéré.

Communiquer n'est pas une discipline qui ne nécessite que de l'intelligence...

Je communique avec une personne qui est TTHQI XXL (non présente sur ce forum) et c'est fluide et très enrichissant, mais ce qui nous relie est peu définissable.
Je précise que j'ai ce genre d'échanges avec des personnes sans doute non HQI aussi...

Je suis assez d'accord sur le côté réducteur des tests de QI, même si ils permettent d'avoir des repères dans le domaine testé.Mais ils semblent ne révéler qu'une part de l'intelligence, puisque ces tests ne peuvent que se limiter à des notions normées et donc assez restreintes.

Enfin, comme déjà évoqué, les chiffres sont tellement discutables suivant le test et la qualif' du pro' ayant scoré, que tirer des conclusions définitives frise le ridicule.

Moi je suis intéressé par la sensibilité des gens, leur atypisme dans la pensée, leur capacité d'adaptation...leur génie éventuel.

Je suis d'accord pour dire qu'il n'y a que des preuves d'amour et que des preuves d'intelligence, par la démonstration, pas par la revendication.

Les pseudos intellectuels, pseudos scientifiques c'est pas ce qui manque...comme les imposteurs.

Etre intelligent ça se démontre, ça ne se clame pas, même haut et fort.

Quant aux échecs ou difficultés liées à l'intelligence elles semblent assez logiques car un esprit intelligent fonctionne souvent de manière atypique, donc souvent inadaptée au monde peuplé de gens normaux...sauf efforts d'adaptation systématiques.
Pour quelqu'un d'intelligent rien n'est jamais totalement simple, il y a toujours matière à réfléchir, douter, hésiter.

Le bonheur absolu me semble une notion abstraite...moi je vis parfois des moments de bonheur, mais je ne serai jamais totalement heureux...jamais au-delà de l'instant.
Ou alors il faut faire abstraction de beaucoup de choses...mais ça me semble illusoire.

Je crois qu'il y a des TTHQI TTCONS et des NP TTSYMPAS ^^

Le QI, et les échelles, pour moi, permettent de mieux comprendre ses différences, mais ce n'est pas un label de qualité Humaine.

Pour moi un prétentieux TTHQI ne vaut pas mieux qu'un prétentieux BQI (bas QI) ^^
Les misanthropes sont aussi bien représentés sur toutes les échelles d'intelligence, puisque (selon moi) cette notion ne rentre pas en ligne de compte dans cette spécificité.

Il faut vraiment être con (désolé) pour se sentir supérieur parce que TTHQI...une personnalité ne se résume pas à l'intelligence et encore moins à la partie scorée par un QI (même réalisé par un pro' compétent).
Les tests sont trop réducteurs de ce qu'est lintelligence, même s'ils semblent intéressants.
Et comme l'ont dit certains, l'échantillon qui permet de les établir est tellement ridicule que ça laisse une certaine marge de doute quant à leur absolue pertinence.

Comme je l'ai déjà dit, ma soeur vient de subir le test Mensa (nouvelle version) et le changement est tellement radical que ça laisse songeur sur la pertinence des tests précédents, actuels et futurs.

Les tests de QI permettent d'explorer une piste, mais ne doivent pas servir de bouclier, de rempart, de donjon.

Bon, j'ai dû me répéter 10 fois, je n'aurai fédéré peut-être que moi et ma Maman (si elle me lisait), mais c'était pour participer à ce débat très riche.

Encore une chose, l'expression écrite apporte son lot d'imprécision et génère beaucoup d'incompréhension...si vous pensez être en désaccord profond avec la totalité ou une partie de ce que je dis (ou un autre) relisez et interrogez-vous sur le fait que vous avez compris ce qui est écrit...


Darkside
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 185
Date d'inscription : 30/10/2012
Age : 46
Localisation : "Vers l'infini et au-delà"

Revenir en haut Aller en bas

Re: Comment qu'on est trop plus bien mieux quand même !

Message par Doinel le Mar 27 Nov 2012 - 22:31


Moi en tout cas j'ai apprécié tout ce que tu as écrit...

Doinel
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 1297
Date d'inscription : 16/07/2012
Age : 50
Localisation : Rouen

http://laboitedalphonsed.blogspot.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Comment qu'on est trop plus bien mieux quand même !

Message par Darkside le Mar 27 Nov 2012 - 23:42

Doinel a écrit:
Moi en tout cas j'ai apprécié tout ce que tu as écrit...

Lol, c'est sympa et d'ailleurs je te retourne le sentiment, car j'ai lu une partie de ton fil de présentation avec délice, parfois émotion et j'ai lu également ce que tu dis ici.

Quant à ta référence cinématographique elle me fait écho...je ne suis pas un spécialiste, mais j'aime beaucoup l'acteur, le personnage et le réalisateur.Un de mes meilleurs amis de lycée était un inconditionnel et il adorait me jouer des scènes du héros principal de la saga, avec talent ^^

Darkside
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 185
Date d'inscription : 30/10/2012
Age : 46
Localisation : "Vers l'infini et au-delà"

Revenir en haut Aller en bas

Re: Comment qu'on est trop plus bien mieux quand même !

Message par Invité le Mer 28 Nov 2012 - 9:47

darkside a écrit
Pour moi plus l'intelligence est grande et plus la capacité d'adaptation est forte pour un sujet "sain"...si il fait l'effort évidemment.

Après, il y a certaines pathologies plus ou moins sévères qui isolent certains TTHQI ou NP...

Pour faire un parallèle, je connais des "hypers spécialistes" capables de transmettre leur savoir ou d'échanger et d'autres qui pratiquent une rétention totale ou partielle.C'est souvent délibéré.)

Comme dit plus haut, je partage mon bureau avec un TTHQI (selon le barème cité >= 160 )
nous sommes tous deux formateurs en informatique dans un organisme de formation professionnelle.
Je constate tous les jours un fonctionnement qui à mon sens n'a rien de délibéré, mais plutôt de naturel chez lui, il n’énonce pas les "enchainements" qui lui permettent d'arriver aux conclusions.
De façon générale, il pose un problème, il donne une solution... je constate qu'il fait des raccourcis dans sa réflexion. Je crois que ce n'est pas pour faire de la rétention, mais plutôt parce que pour lui, c'est naturel.
En cours, il se force à expliciter !! en mode discussion, il reste naturel. je ne crois pas qu'il soit délibérément abscons.
Cela me renvoie dans une des équipes systèmes de mon parcours, où le responsable système s'exprimait en octal ou en binaire le plus souvent... et où les collègues venaient vers moi pour la traduction... Je crois là aussi qu'involontairement il exprimait son expertise.
Je dirais plutôt, qu'ils sont dans leur monde, et les raccourcis leur paraissent tellement évidents qu'il n'y a pas lieu à explications plus fines. Quand à moi,j'ai besoin de concrétiser pour "visualiser", du coup, je suis devenu traducteur "naturel" de ces raccourcis...






Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Comment qu'on est trop plus bien mieux quand même !

Message par adcvh le Mer 28 Nov 2012 - 9:55

Ca me parle ce que tu dis semama.

Là où je bosse (centre de recherche), le nombre de fois où on me reprend pour me rappeler que ce que j'explique n'est pas évident est assez impressionnant (était j'espère, parce que j'essaie de m'améliorer de ce point de vue).

adcvh
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 646
Date d'inscription : 28/09/2012
Age : 35

Revenir en haut Aller en bas

Re: Comment qu'on est trop plus bien mieux quand même !

Message par Darkside le Mer 28 Nov 2012 - 10:39

@ "Semama" : j'ai bien dit "SOUVENT", pas systématiquement Smile

D'autre part, avoir la capacité à simplifier son discours (et avoir conscience de sa teneur) reste (selon moi) une forme d'intelligence...mais le contraire n'implique pas un manque d'intelligence.C'est de la com', de la pédagogie, une volonté (consciente ou pas).

Evidemment, suivant le sujet abordé la simplification est assez complexe.

Personnellement, je suis "systématiquement" (sauf si je m'oublie) dans l'empathie à essayer de me rendre compréhensible à mon ou mes interlocuteurs...quitte à perdre une part de la substance de ce que je veux exprimer.Quitte à choisir des mots très simples, des métaphores.

Je reste d'accord pour dire que parfois on ne sait pas expliciter des notions qui nous semblent évidentes, mais ça ne veut pas dire que ce n'est pas techniquement possible du fait de son QI...
Visiblement tu en es la preuve, si j'ai bien compris : tu arrives à traduire, c'est que c'est donc possible et je suppose qu'à la base tu pars de raisonnements comparables.Es-tu moins TTHQI ou simplement meilleur en com' ?

Moi j'ai souvent vu des gens qui cherchent à se rendre intelligents, incompréhensibles...mais je suis d'accord ce n'est pas la règle absolue.

Et surtout, je ne pense pas que ce soit une caractéristique exclusive aux TTHQI...

La communication est un art subtil...pour tout le monde ^^

Darkside
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 185
Date d'inscription : 30/10/2012
Age : 46
Localisation : "Vers l'infini et au-delà"

Revenir en haut Aller en bas

Re: Comment qu'on est trop plus bien mieux quand même !

Message par Angède le Mer 15 Juin 2016 - 17:18

Les TTHQI sont nés avec un certain nombre d'évidences dans la tête. On a parfois du mal à simplifier notre pensée sans donner le sentiment de prendre les gens pour des idiots. Tout le monde ne prend pas bien notre simplification et notre intention d'être juste audible par eux.

On ne méprise personne, ce n'est plus dans notre nature. On ne comprends que très peu les échelles de hiérarchies humaines. Nous sommes tous identiques. Par contre, on nous reproche souvent le mépris. Ici , je crois que c'est la personne en face qui n'interprète pas correctement notre réaction. On parle d'effet miroir.

Vulgariser l'information est un challenge pour nous qui avons un processus d'information éloigné de la ligne intellectuelle du langage. Nous parlons plus fort avec les mains. Et quand nous nous lâchons un peu verbalement nous sautons les étapes nécessaires à coefficient moyen pour nous suivre. Maintenant réussir à mettre des étapes et casser notre ligne intellectuelle pour passer dans des cases dans lesquelles nous ne sommes jamais passées est un effort conscient considérable et cela prend 20 ans pour réussir à développer les bonnes trames pédagogiques universelles. Les hommes sont moins capables sur ces sujets. Les femmes plus subtiles et habituées aux enfants sont plus pertinentes et vulgarisent beaucoup mieux.

Je crois ici qu'il vaut mieux éviter de juger.

Il est vrai que j'ai souvent besoin d'un THQI ou d'un HQI qui repense mes phrases pour réellement être comprise par mon entourage en dessous de 120. Smile

Je crois que nous sommes complémentaires pour de bonnes raisons. Enfin c'est ma conviction.

(Pour le MENSA , un spécialiste m'a confirmé que leur test est trop mathématicien et visuel pour être validé dans les forts QI. Le bon expert testera la pensée elle-même, ses tournures et retournements dans son paradigme entier) .

Angède
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 129
Date d'inscription : 07/04/2015
Age : 38
Localisation : Toulouse

Revenir en haut Aller en bas

Re: Comment qu'on est trop plus bien mieux quand même !

Message par Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 13:51


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 3 sur 3 Précédent  1, 2, 3

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum