Être soi en amour, ou imiter un être normal ?

Aller en bas

Être soi en amour, ou imiter un être normal ? Empty Être soi en amour, ou imiter un être normal ?

Message par Bouclier le Ven 14 Juin 2019 - 3:35

Bonjour à la communauté,

Je vais aller directement au but.

En amour, si je cherche à rester moi-même avec les femmes, c'est le meilleur moyen soit de les faire fuir, soit, avec de la chance, de devenir un ami fiable, voire un confident qu'elles apprécient.
Dès qu'il s'agit de draguer, l'hypersensibilité, la timidité, et les micro-gestes bizarres que mon corps envoie font tout échouer. Et pourtant, il y a urgence, pour moi, que je puisse enfin commencer à vivre. Car je commence à prendre de l'âge, et que mon aspect et ma santé commencent à en prendre un coup.

Je me suis mis assez récemment à la PNL, pour essayer de m'améliorer dans le dialogue avec les femmes, ainsi que les hommes. J'en suis à la lecture de mon deuxième bouquin. Je vois quelques uns de mes défauts, mais je ne peux pas me réinventer. Si je suis les consignes que j'apprend, je reste silencieux, quand nous sommes en groupe. Car soit les mâles dominants qui se la jouent en parlant vulgairement devant les femmes vont devenir de terribles obstacles émotionnels qui vont me déstabiliser, soit quand j'ai quelque chose à dire d'intéressant à mon goût, je ne trouve pas de place pour le caser dans la discussion. Car les gens normaux n'aiment pas sortir si facilement du fil conducteur de leurs dialogues. Et pire encore, dès que j'emploie un mot savant, même détourné en jeu de mot pour rire, je ressens un parfum de déception sur leur visages. Sauf dans des cas exceptionnels, ou je vais parler de la dernière news à la mode, ou de la pluie et du beau temps.


Quelqu'un aurait-il des solutions pour m'aider, m'inspirer ? Car je suis célibataire depuis de longues, très longues années. Sortir avec des femmes normales ne m'aidait pas beaucoup à dialoguer, ni à prendre confiance en moi dans ma jeunesse, (ç-à-d à l'époque où j'étais zoli).

Donc, j'aimerais bien mettre toutes les chances de mon côté, maintenant, pour fonder un foyer, sans chercher à faire d'enfants. Car les femmes de mon âge sont déjà passées par ce cap.


(ps: C'est toujours plus facile à l'écrit qu'à l'oral, pour moi)
Bouclier
Bouclier

Messages : 42
Date d'inscription : 09/11/2018
Age : 46
Localisation : Corte

http://www.retro-bruno.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Être soi en amour, ou imiter un être normal ? Empty Re: Être soi en amour, ou imiter un être normal ?

Message par Blackat le Ven 14 Juin 2019 - 9:33

Bonjour Bouclier,

Comme ton pseudo et ton message l’indiquent tu as l’air d’être Sur la défensive. Je m’explique, la timidité et le décalage que tu ressent sont normal du fait de ton état de Zèbre.

Je vais avoir tendance à te dire que pour réussir dans une relation amoureuse il faut être soi et naturel. L’équation est simple, si tu cache qui tu es ça ne pourra pas marcher parce que la personne que tu aura en face de toi se fiera à ce qu’elle aura vu pour se faire une idée de toi.
Ton problème à l’air de se trouver aussi sur l’accroche, les premiers moments avec les femmes. Pour t’aider à ce sujet, imagine la situation inverse, tu es la personne qui es abordé et pas celle qui aborde. Le fait est que si tu parles trop et dévoile trop tu vas te retrouver dans la friendzone, sauf si la personne en face de toi a exactement la même envie que toi et à la même intensité.

Tu as des amies femme? Prend le temps de leur demander leurs point de vue sur la façon dont elles aiment / aimaient être abordés (attention je parle de vrais amies, si tu fais ça avec une collègue elle risque de penser que tu es intéressé).

De manière générale aborde la situation sans trop te poser de question ni trop réfléchir (je sais, c’est difficile).

Je garde ce fil de discussion pas loin,
Bon courage !
Blackat
Blackat
Blackat

Messages : 6
Date d'inscription : 28/03/2019

Revenir en haut Aller en bas

Être soi en amour, ou imiter un être normal ? Empty Re: Être soi en amour, ou imiter un être normal ?

Message par Gashadokuro le Ven 14 Juin 2019 - 9:41

Hello,

on dirait que tu es entouré de gens terrifiants. Les normaux-pensants. Cela n'aide pas à être toi-même, de toutes façons.
Je suis d'accord avec Blackat. Je serai assez mal placé pour te conseiller, ayant moi-même eu une vie sentimentale aussi frétillante et sémillante qu'un aï asthénique et congestionné. Je pense qu'il est intéressant de parler de soi sans forcément se dévoiler (dire que tu es quelqu'un de sensible plutôt que le montrer, par exemple). Je sais que trouver la limite n'est pas facile. Je pense également qu'il faut éviter de se rapprocher "trop" d'une femme sans être ambigu, car là c'est friendzonage direct. Je sais que ce n'est pas facile de mettre les pieds dans le plat, mais c'est "mortel" pour la possibilité de relation si ce n'est jamais fait.
Pas d'IRL de zZz vers chez toi ?
Gashadokuro
Gashadokuro

Messages : 1913
Date d'inscription : 12/02/2019
Age : 37
Localisation : Préfecture de Kyoto

https://soundcloud.com/user-928448840

Revenir en haut Aller en bas

Être soi en amour, ou imiter un être normal ? Empty Re: Être soi en amour, ou imiter un être normal ?

Message par Bouclier le Sam 15 Juin 2019 - 7:07

Merci pour vos conseils.

Généralement, je relâche progressivement la pression que je me met à moi-même machinalement parce que je me sens déjà un peu à l'aise avec la personne en face.
Du coup, pour que "Bruce Wayne" fasse son apparition, c'est difficile, très aléatoire. Car je met vraiment la charrue avant les bœufs, sans trop avoir le contrôle sur ça. C'est un peu comme si une part de moi rechercher toujours le contrôle. Et ce contrôle auto cherche comment il peut être présent et absent à la fois. Je pense qu'il doit exister des méthodes pour se relâcher et être soi-même, dans le cas des zèbres.

Effrayant pour les femmes introverties, effrayé par les extraverties, cela ne colle "amicalement" que dès lors que j'ai réussi à parler avec l'une d'entre elles deux ou trois fois pendant un temps suffisant pour qu'elles voient que ma carrure de grand nounours cache un cœur très sensible. Généralement, les extraverties partent en courant à ce moment là... 8|

Ah, et ma grande difficulté, c'est de bien interpréter quel signal veut dire "libre et intéressée" et quel signal veut dire "je suis en mode sourire mais je veux pas".

EDIT:
Et pire encore : Dès fois je ressens des signaux de type "je te veux", et je me dis dans ma tête "non, c'est impossible, j'ai dû mal interpréter".
Bouclier
Bouclier

Messages : 42
Date d'inscription : 09/11/2018
Age : 46
Localisation : Corte

http://www.retro-bruno.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Être soi en amour, ou imiter un être normal ? Empty Re: Être soi en amour, ou imiter un être normal ?

Message par Blackat le Sam 15 Juin 2019 - 9:26

Bonjour Bouclier,

il faut faire attention dans la rencontre avec des femmes,à ne pas trop parler de soi, et à s’intéresser à elles. Pour moi c'est naturel et normal mais je sais que ça peut être compliqué, c'est pour cela que une bonne attitude va de pair et cela consiste à être détendu car être trop tendu ça va te zinguer direct. Ensuite, ne pas trop être lourdingue dans l'approche et concernant les associations de mot et de l’esprit que nous faisons apparemment tous, essayer de ne sortir que les meilleures et enfouir les moins bonnes (dans le cas de personnes non zèbres, je pense que les zèbres aimerons ça au contraire Very Happy).

Pour la pression que tu te mets, j'ai envie de te dire "Là ou il y a de la gène y'a pas de plaisir !", cette phrase est tellement vrai ! quelque soit ce que tu fais, si tu ressents de la gène tu ne seras pas détendu. alors qu'en t'affranchissant de la gène, tout va mieux tu verras ! Je sais, tu vas dire "facile à dire, mec" et oui tu as raison c'est facile à dire... Cependant c’est aussi facile à faire, il faut juste commencer par de petites choses (pour moi la "gène" c'est un truc carrément social, je veux dire c'est la société qui nous l'oblige. Je pense que si la société ne nous interdisait pas de nous balader à poil dans la rue, ça ferait longtemps que dans le sud, quand il fait 40°, on serais tous à poil dans la rue !).

Pour le contrôle, malheureusement je pense que, comme beaucoup de zèbres, tu dois être perfectionniste (pour ce qui te touche et t'importe) et donc, tu as besoin d'avoir du contrôle pour te sentir bien, un peu comme dans une bulle de sécurité. Il est très difficile de se défaire du contrôle, la phrase "dans la vie rien n'est grave, rien n'est important ou capital sauf la mort" m'a pas mal aidé, peut être t'aidera t'elle toi aussi ?

Le problème de l'amitié, que ce soit femme ou homme, c'est que à partir du moment où tu commences à connaître suffisamment la personne, si tu ne joues pas à ce moment là tu risques de rater ta chance. Vois ça comme un jeu de poker, quand en main tu as "A A" ou que tu penses (dans le cas des signes à interpréter sur lesquels je vais revenir plus bas) avoir "A A" en main, ce serait dommage de pas augmenter la blind de départ pour te retrouver ensuite au "Flop" seulement en concurrence avec ceux qui ont une bonne main ou alors que tu gagnes directement la main parce que tu as mieux jouer que les autres.

Etant moi même extraverti, je dois te dire que pour ce qui concerne les introvertie il faut les aider à se détendre et pour les extraverties il faut créer une ambiance propre à vous deux et alimenter ce cocon.

Pour les signaux, là je peux pas vraiment t'aider, je suis pas le meilleur pour les voir sauf si ils sont flagrants, mais ça ne m'empêche pas de tenter ma chance quand je le veux. Je pars du principe que dans la vie il vaut mieux vivre avec des remords qu'avec des regrets.

Je reste pas loin Smile
Blackat


Dernière édition par Blackat le Sam 15 Juin 2019 - 9:32, édité 1 fois (Raison : (relecture))
Blackat
Blackat

Messages : 6
Date d'inscription : 28/03/2019

Revenir en haut Aller en bas

Être soi en amour, ou imiter un être normal ? Empty Re: Être soi en amour, ou imiter un être normal ?

Message par Madame Picodon le Sam 15 Juin 2019 - 10:27

Bouclier a écrit:Bonjour à la communauté,

Je vais aller directement au but.

En amour, si je cherche à rester moi-même avec les femmes, c'est le meilleur moyen soit de les faire fuir, soit, avec de la chance, de devenir un ami fiable, voire un confident qu'elles apprécient.
Bjr
Les femmes doivent t'accepter pour ce que tu es, pas pour l'image que tu pourrais représenter.  si elle fuit en te voyant c'est qu'elles n'ont pas vu toutes les chances qu'elles avaient  de rencontrer un être exceptionnel à savoir toi.
 donc elles ne te méritent pas....  donc ce sera une relation très peu intéressante dès le début...

Un être humain est composé de qualités et de défauts. des qualités doivent nous permettre d'avancer sereinement dans la vie les défauts malheureusement tout le monde en a on doit faire avec on peut très bien transformer ses défauts en qualité.
Ou en tout cas essayer de faire de ses défauts des qualités....

Après il faut arriver à faire la distinction entre l'erreur et l'échec.
L'erreur c'est quand tu te trompes elles sont souvent formatrices les erreurs. 
Les chèques c'est quand tu continues malgré les erreurs à avoir le même mode de fonctionnement.  et c'est le sentiment que tu donnes à l'erreur qui en fait un échec.
Je pense que c'est un peu pareil pour le raisonnement sur les qualités de défauts c'est le sentiment que tu donnes à ton défaut qui en fait un défaut catastrophique...


Beaucoup de personnes ici on dit mal avec l'hypersensibilité les relations intimes la séduction la drague tout ce que tu peux imaginer dans les relations amoureuses.
Personnellement je suis incapable de regarder quelqu'un dans les yeux pas à part côté autiste ou autre mais juste par un manque de confiance en moi. Et je suis incapable de décoder le langage non verbal si on me dit pas clairement que je plais je suis pas capable de voir les signes en face. Et pourtant comme toi j'en ai lu des livres de PNL de langage non verbal de langage corporel etc....

Quand j'étais inscrite sur des sites de rencontres et que j'ai rencontré des hommes, on m'a dit plusieurs fois que j'étais trop cérébrale  celle-là je l'aime bien trop cérébrale.... Very Happy) que je pensais trop trop vite que j'avais l'air d'être trop intelligente.... ou que j'étais trop timide parce que j'étais intimidé par la personne en face donc je ne parlais plus ou au contraire que j'étais trop verbial parce que pour meubler je parlais je parlais je parlais.... 
J'ai coupé court j'ai fini mon café monté mon coca je sais pas ce que j'avais pris ce jour-là mais j'ai coupé court en disant que j'en avais marre d'être jugé pour ce que je ne représentais pas dans les yeux de l'autre que j'ai dit pas une marchandise et que je n'avais pas me vendre. 
Que certes son profil me plaisait bien mais que je m'aimais plus que ça....


 je ne sais pas quel âge tu as.
Honnêtement je pense qu'il faut multiplier les sorties pour provoquer le hasard et provoquer les rencontres.
Peut-être qu'un jour tu arriveras à tomber sur la personne qui te voit comme tu dois être vu, et qui va t'apprécier et t'aimer pour ce que tu es et pas pour ce que tu pourrais être....

La vie est une jungle ah mais alors question relation amoureuse......  je sais pas s'il y a un terme plus approprié pour expliquer à quel point c'est une jungle puissance 10.
Madame Picodon
Madame Picodon

Messages : 1181
Date d'inscription : 28/03/2019
Age : 41
Localisation : Sur la planète enfin en accord avec moi-même

Revenir en haut Aller en bas

Être soi en amour, ou imiter un être normal ? Empty Re: Être soi en amour, ou imiter un être normal ?

Message par the kick inside le Sam 15 Juin 2019 - 17:00

Je suis d'accord avec Madame Picodon, et si tu souhaites rencontrer quelqu'un qui te correspond vraiment, éviter d'être soi-même parce que ceci ou cela est le meilleur moyen de ne jamais faire cette rencontre. Pire, te sentir inadapté ou obligé de changer t'attirera toujours plus de personnes qui te renverront cette image tôt ou tard, comme c'est déjà le cas actuellement.
Essaie de voir les choses en terme de compatibilité plutôt que d'imaginer que c'est toi le problème, et oublie les probabilités (elles ne déterminent pas un destin individuel).

Cela ne signifie pas que ce "toi-même" ne peut pas évoluer, parce qu'on sent bien que de façon générale tu n'as pas l'air de te sentir à l'aise socialement, et qu'il y a plein de petites choses contre lesquelles tu cherches à lutter parce que tu les perçois comme des handicaps (hypersensibilité, timidité etc).

Mais il y a tellement de gens qui ont passé des années en couple pour finalement se séparer parce qu'ils n'avaient jamais été vraiment validés par leur moitié tels qu'ils étaient vraiment (et/ou parce qu'ils ne s'étaient pas autorisés à être eux même), tu peux t'épargner cette misère dès le début en partant sur les bonnes bases...
the kick inside
the kick inside

Messages : 899
Date d'inscription : 08/01/2014
Age : 32

Revenir en haut Aller en bas

Être soi en amour, ou imiter un être normal ? Empty Re: Être soi en amour, ou imiter un être normal ?

Message par Mindview le Sam 15 Juin 2019 - 17:56

J'ai été contraint de pratiquer la rencontre masqué, avant d'être informé de ma particularité.
J'ai vraiment essayé beaucoup de choses en terme d'approche et d'attitude générale, de donner le change avec pas mal de profils "types" différents, rien n'y fait.
Dès que le naturel recommence à faire surface c'est foutu ... Ça ne te mènera à rien, peut être un peu de sexe mais guère plus, le coût émotionnel est bien trop élevé.

A présent je n'écarte pas la possibilité de rencontrer une non zebrette et que ça puisse marcher, mais franchement je n'y compte plus.
Je me suis fait à l'idée que je vais en chier, et à celle de vieillir seul.

Il y a 15 ans quand j'en parlais à des amies / connaissances (dont une de mes ex, THQI qui s'ignorait elle aussi et qui m'a aiguillé 10 ans plus tard après son propre diagnostique), je formulais déjà ces difficultés, ces doutes et incompréhensions, ce sentiment que la route sera longue, à ma façon / avec les moyens du bord à l'époque ... Toutes me répondaient en riant "hahaha c'est I-M-P-O-S-S-I-B-L-E", "tu verras d'ici 3-4 ans on en reparle Wink" blabla etc ... à répétition... 15 après je suis toujours dans la même position, enfin pas tout à fait, il y a moins d'incompréhension, mais me voilà tout pété par ces échecs à répétition.

Bon courage ...
Mindview
Mindview

Messages : 526
Date d'inscription : 25/03/2016

Revenir en haut Aller en bas

Être soi en amour, ou imiter un être normal ? Empty Re: Être soi en amour, ou imiter un être normal ?

Message par crocuscorax le Sam 15 Juin 2019 - 21:16

Non mais en fait les gars, vous parlez de coût émotionnel et de la peur de vous faire jeter en vous engageant, mais en fait c’est ce qui rend les femmes sur terre folles de rage.

Combien de fois j’ai pas eu des relations qui commençaient bien, puis le mec se met à devenir de plus en plus distant et bizarre. "C’est pas toi c’est moi" "Je ne veux pas te décevoir" "Tu es trop bien pour moi, beuheu". Après même pour les plaquer il faut le faire à leur place.

Même si je ne crois pas à ces histoires de faux-self, on a tout à gagner en étant soi-même d’emblée. Une version un peu atténuée et courtoise certes pour pouvoir tâter le terrain, mais authentique. Ça passe ou ça casse. Ça marche toujours mieux que de se monter le bourrichon.

En fait je crois que le vrai truc c’est de se montrer aimable et social comme nous on pense que c’est d’être aimable et social, pas en s’ajustant à une attente qui n’est sans doute pas celle de la personne en face.

Perso tous les bons départs que j’ai eu c’était quand les mecs se sont enfin lâchés et qu’on a discuté de trucs qui nous tenaient vraiment à cœur et à se dire les choses qu’on n’osait dire à personne d’autre (pas nécessairement personnel, mais plutôt sur la manière de voir le monde). Ça forme une base solide. Ça ne veut pas dire qu’on va se marier et vivre 50 ans ensemble dans une chaumière, ni que ça ne va pas foirer… Mais j’ai aussi remarqué que, tendanciellement, les femmes qui ont des relations qui merdent tendent à métaboliser le truc en faisant le récapitulatif de ce qui était bien et ce qui aurait pu aller mieux, les mecs tendent à se flageller et de trouver que c’est eux qui ont un problème consubstantiel que leurs partenaires n’ont pas voulu accepter. Prenez soin de vous les gars. Des bougies parfumées, un tour au parc, une bonne bouffe, des trucs que vous aimez. Remplissez-vous d’amour pour tout ce qui existe, même si le monde est un endroit horrible habité par des cons.

Le vrai secret c’est d’apprécier les moments passés ensemble. Peu importe l’avenir. Même des relations les plus douloureuses, je garde en mémoire les moments que je chéris. Même avec des gens que je connais à peine. Je suis une grosse amoureuse de l’amour. Non seulement ça me permet de ne pas me gonfler avec des attentes irréalistes, mais en plus c’est vraiment relax et chouette. Puis quand je suis déprimée je pense à machin qui avait la peau si douce, à bidule qui était vraiment drôle. Même si j’ai un pincement nostalgique, personne ne pourra m’enlever ces souvenirs. Ils sont constitutifs de ma personne.

Tout ça pour dire que je suis d’accord avec Madame Picodon sur le fait que la vraie solution est statistique. Pour chaque chouette relation que j’ai eue, je me suis tapé des kilomètres de crétins, de machistes, de prétentieux, de types ennuyeux à crever. Et des filles aussi, hein. Les filles aussi, même lesbiennes et progressistes, peuvent être d’un ennui intersidéral, avoir des petites manières horripilantes, mettre le snooze et ne pas se lever le matin lol.

En gros il n’y a pas de caractéristiques privilégiées quand on essaye de trouver des chaussettes à son pied. Tu as peur de ne pas séduire les profils basiques, mais est-ce que tu recherches? Je serais malheureuse comme les pierres avec un bellâtre tinderien. Beaucoup d’hommes sont aussi un peu obfusqués par l’idée qu’une fille c’est comme ceci ou comme cela, qu’il en faut une qui corresponde à ce qu’on pense que c’est une fille… Je me rends compte qu’en fait c’est compliqué et effrayant vu de l’extérieur… demandez-vous ce que vous recherchez dans une relation en général, en termes de dynamiques plus qu’en termes de qualités recherchées (parce que ça c’est construire un être qui n’existe pas). On découvre des choses quand on fait ça. C’est aussi un peu une question d’expérience mais simplement en réfléchissant on peut y arriver.

Avec le temps j’ai découvert que j’ai besoin de gens physiquement affectueux, investis dans ce qu’ils font sans nécessairement être myopes, et prêts à négocier. Que je ne peux pas supporter quelqu’un qui n’a pas d’intérêt pour le monde dans lequel il·elle vit et qui ne sait pas se montrer honnête avec elle·lui-même. D’autres personnes ne supportent pas le contact physique et n’en ont rien à cirer de leur boulot et il n’y a rien de mal à ça, c’est qu’elles ne sont pas faites pour moi autant que je ne suis pas faite pour elles.

Parfois c’est aussi l’empilement des circonstances qui peut être contre vous.

Donc oui, pas d’attentes, mais se connaître soi-même. Être gentil avec les autres, être bon avec soi-même aussi. Connaître ses limites et ses envies. Savoir ce que nous aussi on est capables d’offrir. Montrer qu’on le peut. Ça, c’est irrésistible.
crocuscorax
crocuscorax

Messages : 393
Date d'inscription : 08/06/2019
Age : 27
Localisation : Londres/Bruxelles

Revenir en haut Aller en bas

Être soi en amour, ou imiter un être normal ? Empty Re: Être soi en amour, ou imiter un être normal ?

Message par Mindview le Sam 15 Juin 2019 - 22:48

crocuscorax a écrit:Non mais en fait les gars, vous parlez de coût émotionnel et de la peur de vous faire jeter en vous engageant, mais en fait c’est ce qui rend les femmes sur terre folles de rage.

Combien de fois j’ai pas eu des relations qui commençaient bien, puis le mec se met à devenir de plus en plus distant et bizarre. "C’est pas toi c’est moi" "Je ne veux pas te décevoir" "Tu es trop bien pour moi, beuheu". Après même pour les plaquer il faut le faire à leur place.

Si la première phrase de cet extrait concerne mon message permet moi de te dire que tu es à coté de la plaque, et que c'est manifestement ton expérience perso qui est à l'origine de cette interprétation.
Pour le reste du message je suis globalement d'accord avec toi.
Mindview
Mindview

Messages : 526
Date d'inscription : 25/03/2016

Revenir en haut Aller en bas

Être soi en amour, ou imiter un être normal ? Empty Re: Être soi en amour, ou imiter un être normal ?

Message par crocuscorax le Sam 15 Juin 2019 - 22:51

@Mindview, c’est possible que j’extrapole en effet. J’ai un peu assisté à ce phénomène chez d’autre mais c’est complètement vrai que les expériences personnelles ne sont pas toujours extrapolables. C’était un peu un trigger pour moi, en effet.
crocuscorax
crocuscorax

Messages : 393
Date d'inscription : 08/06/2019
Age : 27
Localisation : Londres/Bruxelles

Revenir en haut Aller en bas

Être soi en amour, ou imiter un être normal ? Empty Re: Être soi en amour, ou imiter un être normal ?

Message par Invité le Sam 15 Juin 2019 - 23:04

[quote="Je copie la remarque de the kick inside"]"Cela ne signifie pas que ce "toi-même" ne peut pas évoluer, parce qu'on sent bien que de façon générale tu n'as pas l'air de te sentir à l'aise socialement, et qu'il y a plein de petites choses contre lesquelles tu cherches à lutter parce que tu les perçois comme des handicaps (hypersensibilité, timidité etc).

Mais il y a tellement de gens qui ont passé des années en couple pour finalement se séparer parce qu'ils n'avaient jamais été vraiment validés par leur moitié tels qu'ils étaient vraiment (et/ou parce qu'ils ne s'étaient pas autorisés à être eux même), tu peux t'épargner cette misère dès le début en partant sur les bonnes bases..."[/quote]
 


attention à ne pas généraliser.. 
Ça fait 22 ans que je suis en couplé, on a eu 5 enfants et on se marie la semaine prochaine !! 
 en faisant un très gros pique-nique ! 

Peut-être que le secret du couple qui dure c'est justement de faire comme on veut, comme on le sent ! 
Nous on a tout fait à l'envers et en plus on casse les codes du mariage tout le monde vient en tenue décontractée pour le pique-nique derrière !! 

Soyez vous-mêmes et vous rencontrerez la personne qui vous convient !

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Être soi en amour, ou imiter un être normal ? Empty Re: Être soi en amour, ou imiter un être normal ?

Message par Bouclier le Dim 16 Juin 2019 - 6:22

C'est vrai que je ressens que si j'étais moi-même, la vie pourrait être plus drôle, plus émouvante, et je pourrais toucher des sommets en société.
Souvent, quand je suis seul, je me projette dans l'avenir, et à travers tout ce que j'imagine, je constate que je suis quelqu'un de positif, optimiste, etc. Et dès que je sors, que je rencontre des gens, c'est mon robocop intérieur qui reprend le dessus :
Directive 1 : Regarde comme elles sont jolies, écoute les parler, ressent ce qu'il y a de bien à l'intérieur d'elles. Regarde son sourire, ses micro-gestes, sa douceur, sa classe, sa confiance en elle, etc. (et puis là, on m'a dit qu'il ne fallait pas que je regarde les femmes comme cela car je leur fait peur... Et je remarque que cela est vrai, en plus, alors j'essaye de me contenir, parfois... c'est pire.)
Directive 2 : Il faut à tout prix les épater, montrer que tu es un supermec bienveillant à l'intérieur. (Il faut à tout prix... Cela va être difficile, comme d'habitude... Comment montrer tes qualités en te la pétant ? Impossible, il faut donc se taire, dire bonjour et sourire.)
Directive 3 : Si tu n'arrive pas à en caser une parce qu'il y a plusieurs personnes autour, essaye de caser un beau jeu de mot quand tu peux. (Et c'est là que vlan : le jeu de mot parle de physique quantique, ou que l'inspiration tombe en panne, victime de la timidité, de l'influence du groupe, et que ma phrase devient un jeu de maux)
Directive 4 : Classified

Du haut de mes 46 ans, (pour répondre à une question posée plus haut) je me dis parfois que j'ai un côté du cerveau qui a 23 ans d'âge mental, et l'autre 92 ans. (J'ai passé ma jeunesse dans un petit nuage, avec pleins d'éclairs foudroyants, pas forcément des coups de foudre)
Et à peine tout récemment, j'ai pu expérimenter accidentellement quelque chose que je n'avais jamais connu avant, avec une voisine célib à tort d'à peu près mon âge. En l'espace de quelques jours, j'ai vu trois fois dans ses yeux qu'elle ressentait et comprenait mes émotions à des instants clés. Le fait d'être compris et de le comprendre m'a plongé dans un grand nuage d'espoir. Et j'ai réalisé que c'est vraiment ce genre d'expériences dont je rêve.
Bouclier
Bouclier

Messages : 42
Date d'inscription : 09/11/2018
Age : 46
Localisation : Corte

http://www.retro-bruno.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Être soi en amour, ou imiter un être normal ? Empty Re: Être soi en amour, ou imiter un être normal ?

Message par siamois93 le Dim 16 Juin 2019 - 7:00

Comment ne pas être soi-même ?
siamois93
siamois93

Messages : 5112
Date d'inscription : 03/04/2012
Age : 52
Localisation : Somewhere over the rainbow

http://taijiquan.neuronnexion.fr

Revenir en haut Aller en bas

Être soi en amour, ou imiter un être normal ? Empty Re: Être soi en amour, ou imiter un être normal ?

Message par Miss aux yeux arc-en-ciel le Dim 16 Juin 2019 - 9:16

Je n'en peux plus moi , de voir qu'il y a de plus en plus d'hommes qui veulent "coller" à une image bien précise du "mâle" qui est sensé séduire. Si tu plaques artificiellement des comportements qui ne sont pas les tiens sur toi, ça ne fonctionnera pas de toute façon ou ça va attirer une personne incompatible et tu vas priver le monde de tes qualités naturelles, c'est dommage.

Idées reçues
:

1. Il n'y a pas besoin d'épater une fille pour lui plaire
2. Il n'y a pas besoin d'être celui qui parle le plus en groupe pour lui plaire
3. Tu peux regarder les femmes, ce n'est pas désagréable que je sache (attention juste au dosage du regard, et à l'insistance qui peut être gênante)
4. Les jeux de mots sont sympas, à condition qu'elle les comprenne (sinon, ça devient gênant)
5. Il n'y a pas besoin de faire son intéressant pour plaire

Si tu es un peu timide et que le groupe te rend mal à l'aise, tu peux tenter une approche à deux, en lui proposant quelque-chose qui est susceptible de lui plaire à faire avec toi, ou en discutant à part du groupe. Tu pourras ainsi lui montrer mieux qui tu es sans pression.

D'ailleurs, tu sembles te mettre beaucoup de pression, il y a sûrement un travail à faire sur ta propre vision de toi-même qui te permettra d'être plus détendu dans ces circonstances.

Je vais te redire une phrase que quelqu'un m'a dite récemment et qui devrait être valable pour tout à chacun, qu'on devrait se dire devant la glace tous les matins:

"Tu es une personne unique et merveilleuse".

Miss aux yeux arc-en-ciel
Miss aux yeux arc-en-ciel

Messages : 1282
Date d'inscription : 21/04/2016
Age : 100
Localisation : Rêves enchantés

Revenir en haut Aller en bas

Être soi en amour, ou imiter un être normal ? Empty Re: Être soi en amour, ou imiter un être normal ?

Message par crocuscorax le Dim 16 Juin 2019 - 9:31

Miss aux yeux arc-en-ciel a écrit:Je n'en peux plus moi , de voir qu'il y a de plus en plus d'hommes qui veulent "coller" à une image bien précise du "mâle" qui est sensé séduire. Si tu plaques artificiellement des comportements qui ne sont pas les tiens sur toi, ça ne fonctionnera pas de toute façon ou ça va attirer une personne incompatible et tu vas priver le monde de tes qualités naturelles, c'est dommage.
D'ailleurs, tu sembles te mettre beaucoup de pression, il y a sûrement un travail à faire sur ta propre vision de toi-même qui te permettra d'être plus détendu dans ces circonstances.

+1000 !!!

Remarque que chez les femmes aussi. Combien de fois on m’a pas dit de "baisser le volume" pour m’aligner sur l’idée d’une proie conquise par un chasseur. C’est juste absurde.
crocuscorax
crocuscorax

Messages : 393
Date d'inscription : 08/06/2019
Age : 27
Localisation : Londres/Bruxelles

Revenir en haut Aller en bas

Être soi en amour, ou imiter un être normal ? Empty Re: Être soi en amour, ou imiter un être normal ?

Message par Blackat le Dim 16 Juin 2019 - 10:28

Miss aux yeux arc-en-ciel a écrit:
"Tu es une personne unique et merveilleuse".
Yahoo ! Ça c'est une bonne approche !

Se laisser aller à ce que l'on est vraiment car le naturel est toujours mieux que l'artificiel, se rendre compte de sa valeur (et donc augmenter sa confiance en soi mais pas au point de devenir puant de prétention), une dose d'humilité, de la curiosité, de la gentillesse et une bonne dose de second degré; C'est un bon kit de départ de mon point de vue ! Tu sais Bouclier, si tu plait à une femme, elle essayera de te comprendre et de découvrir qui se cache derrière ce bouclier que tu mets entre toi et elle. Laisse faire les choses, sois naturel, le temps fera le reste.

PS: Si ça ne fonctionne pas (enfin tu dis que ça ne fonctionne pas ce que tu as pu essayer auparavant), il y a peut être aussi un truc auquel je pense: Cherches tu dans le bon domaine? Je veux dire les femmes que tu abordes sont elles vraiment celle que tu recherches ? te mets tu en "danger" (sors tu de ta zone de confort parfois) ? Essaye tu des approches originales mais qui te correspondent ?

Blackat
Blackat
Blackat

Messages : 6
Date d'inscription : 28/03/2019

Revenir en haut Aller en bas

Être soi en amour, ou imiter un être normal ? Empty Re: Être soi en amour, ou imiter un être normal ?

Message par Madame Picodon le Dim 16 Juin 2019 - 10:53

Bouclier a écrit:C'est vrai que je ressens que si j'étais moi-même, la vie pourrait être plus drôle, plus émouvante, et je pourrais toucher des sommets en société.
Souvent, quand je suis seul, je me projette dans l'avenir, et à travers tout ce que j'imagine, je constate que je suis quelqu'un de positif, optimiste, etc. Et dès que je sors, que je rencontre des gens, c'est mon robocop intérieur qui reprend le dessus :
Pourquoi un robocop intérieur ?

Si après malheureusement ce Robocop intérieur se met en place à chaque fois que tu vas dehors il faudrait peut-être plus que lire des livres il faudrait peut-être voir quelqu'un pour essayer de comprendre d'où ça vient..
 certains ici sont contre tout ce qui peut être psychothérapie ou autre thérapie comportementale cognitive parfois les résultats peuvent aller très vite.
Madame Picodon
Madame Picodon

Messages : 1181
Date d'inscription : 28/03/2019
Age : 41
Localisation : Sur la planète enfin en accord avec moi-même

Revenir en haut Aller en bas

Être soi en amour, ou imiter un être normal ? Empty Re: Être soi en amour, ou imiter un être normal ?

Message par Ivy le Dim 16 Juin 2019 - 11:36

Un seul conseil : Reste qui tu es. Tout simplement. A quoi bon vouloir se caser avec une personne avec qui on ne pourra pas parler de ce qu'on aime, de ce qui nous anime ? Ca absolument aucun intérêt !

Alors... AU DIABLE la "NORMALITÉ" !!! Faut s'enlever ce POIDS de la tête !
Ivy
Ivy

Messages : 13
Date d'inscription : 08/04/2019

Revenir en haut Aller en bas

Être soi en amour, ou imiter un être normal ? Empty Re: Être soi en amour, ou imiter un être normal ?

Message par I am so sure le Dim 16 Juin 2019 - 15:40

J'ai du mal avec l'appellation "être normal" de ce titre de fil. Je ne sais pas comment vous arrivez à vous dire que vous devez vous comporter en étant vous-même du coup en étant anormal ? Selon qui ? Selon quoi ? Du coup je n'ai pas réussi à lire plus que le titre Very Happy
I am so sure
I am so sure

Messages : 12591
Date d'inscription : 06/09/2016
Age : 48
Localisation : Dunkerque

http://www.zebrascrossing.net/t32051-go-west-continuite-deviatio

Revenir en haut Aller en bas

Être soi en amour, ou imiter un être normal ? Empty Re: Être soi en amour, ou imiter un être normal ?

Message par Blackat le Dim 16 Juin 2019 - 16:06

I am so sure a écrit:J'ai du mal avec l'appellation "être normal" de ce titre de fil. Je ne sais pas comment vous arrivez à vous dire que vous devez vous comporter en étant vous-même du coup en étant anormal ? Selon qui ? Selon quoi ? Du coup je n'ai pas réussi à lire plus que le titre Very Happy

normal = neurotypique , soit "normalité" accepté par la société actuelle. C'est comme ça que je l'ai interprété en tout cas.
Il n'y a pas de "être soi en étant normal ou anormal" c'est plus "être soi en ayant un schéma de pensé différent des neurotypiques".

à ton service Smile Smile
Blackat
Blackat

Messages : 6
Date d'inscription : 28/03/2019

Revenir en haut Aller en bas

Être soi en amour, ou imiter un être normal ? Empty Re: Être soi en amour, ou imiter un être normal ?

Message par crocuscorax le Dim 16 Juin 2019 - 16:45

Blackat a écrit:
I am so sure a écrit:J'ai du mal avec l'appellation "être normal" de ce titre de fil. Je ne sais pas comment vous arrivez à vous dire que vous devez vous comporter en étant vous-même du coup en étant anormal ? Selon qui ? Selon quoi ? Du coup je n'ai pas réussi à lire plus que le titre Very Happy

normal = neurotypique , soit "normalité" accepté par la société actuelle. C'est comme ça que je l'ai interprété en tout cas.
Il n'y a pas de "être soi en étant normal ou anormal" c'est plus "être soi en ayant un schéma de pensé différent des neurotypiques".

à ton service Smile Smile

En plus que neurotypique (le fait que quelqu’un à HPI soit neurotypique ou non est encore discuté, c’est loin d’être unanime), la normalité c’est une fiction. Pour que quelqu’un soit "normal" dans un sens statistique, il faudrait qu’il tombe en plein milieu de toutes les courbes de Gauss, de toutes les distributions stochastiques. Et que quelqu’un soit partout au milieu… Ben c’est tellement rare que ça ne remplit pas la définition de la normalité non plus. On peut être donc dans le champ d’une "normalité" (c’est-à-dire dans la majorité d’une distribution statistique) sur certains aspects et pas sur d’autres. Donc oui, avec différents écarts-types on est effectivement dans ce type de problématique, en tout cas en termes de chiffre, mais savoir si ça recouvre un domaine qualitatif, c’est beaucoup plus difficile à savoir.

Une lentille déformante aussi c’est de penser qu’il n’y a que les HPI qui se sentent déracinés, bizarres et exclus alors qu’en fait la plupart des gens peuvent ressentir ça. Et des HPI de ne pas le ressentir. Cela dit l’idée d’être quelqu’un d’intelligent affligé par les cons est un trope qui revient tout le long de l’histoire occidentale (pour le reste je ne sais pas), donc soit c’est qu’il y a une base "innée" à cette problématique, soit que c’est une construction culturelle. Honnêtement j’en sais rien, c’est sans doute un peu les deux et je serais assez curieuse de voir ce qu’en dit la littérature chinoise.

Au final je m’en fous complètement de ces histoires de normalité. Il y des choses qui sont vivables et agréables, d’autres qui sont invivables. Il y a des choses qui produisent de la souffrance (et le mythe de la normalité en est une) et des choses qui ne font rien de mal ou améliorent des situations. C’est comme ça que je juge. Par les effets, pas par l’essence.
crocuscorax
crocuscorax

Messages : 393
Date d'inscription : 08/06/2019
Age : 27
Localisation : Londres/Bruxelles

Revenir en haut Aller en bas

Être soi en amour, ou imiter un être normal ? Empty Re: Être soi en amour, ou imiter un être normal ?

Message par Lamorak le Dim 16 Juin 2019 - 17:20

Attention à la confusion. Neurotypique c'est un terme utilisé en opposition d'autisme, cela n'a rien à voir avec la question de la douance, ça n'a rien à voir avec la question de la normalité sous un autre spectre que celui de l'autisme.

La très grande majorité des HPI/surdoués/zèbres est ainsi neurotypique.
Et la très grande majorité des neuroatypiques (autistes donc) n'est pas HPI/surdouée/zèbre.

Merci de ne pas dévoyer les termes.
Lamorak
Lamorak

Messages : 1139
Date d'inscription : 10/06/2019
Age : 37

Revenir en haut Aller en bas

Être soi en amour, ou imiter un être normal ? Empty Re: Être soi en amour, ou imiter un être normal ?

Message par crocuscorax le Dim 16 Juin 2019 - 17:24

@Lamorak
J’avais lu que c’était encore sujet à discussion, et que des troubles comme le déficit d’attention et la dyslexie pouvaient aussi être intégrés dans la neuroatypie.

Après de façon conservatoire, je ne me sers pas du terme hors de la définition la plus restreinte, pour les raisons que tu viens de mentionner.
crocuscorax
crocuscorax

Messages : 393
Date d'inscription : 08/06/2019
Age : 27
Localisation : Londres/Bruxelles

Revenir en haut Aller en bas

Être soi en amour, ou imiter un être normal ? Empty Re: Être soi en amour, ou imiter un être normal ?

Message par Lamorak le Dim 16 Juin 2019 - 17:31

C'est juste pour les autres troubles dys ou neurofonctionnels, en effet, mais par évolution vis à vis du cadre original, et je reste prudent quant à cet usage (d'autant que l'auto-diagnostic est un peu facile et commun à notre époque... C'est un mal de notre temps.) Quoi qu'il en soit le potentiel intellectuel ne relève pas de ces troubes.

NB : de la même façon, le terme de diagnostic est utilisé de façon assez impropre à cet égard (je l'ai encore lu ici), il n'y a pas de diagnostic de HPI ou non.
Lamorak
Lamorak

Messages : 1139
Date d'inscription : 10/06/2019
Age : 37

Revenir en haut Aller en bas

Être soi en amour, ou imiter un être normal ? Empty Re: Être soi en amour, ou imiter un être normal ?

Message par Ivy le Dim 16 Juin 2019 - 17:45

Lamorak a écrit:Attention à la confusion. Neurotypique c'est un terme utilisé en opposition d'autisme, cela n'a rien à voir avec la question de la douance, ça n'a rien à voir avec la question de la normalité sous un autre spectre que celui de l'autisme.

La très grande majorité des HPI/surdoués/zèbres est ainsi neurotypique.
Et la très grande majorité des neuroatypiques (autistes donc) n'est pas HPI/surdouée/zèbre.

Merci de ne pas dévoyer les termes.

Merci, merci, merci ! C'est vraiment important de le rappeler. Vivat
Ivy
Ivy

Messages : 13
Date d'inscription : 08/04/2019

Revenir en haut Aller en bas

Être soi en amour, ou imiter un être normal ? Empty Re: Être soi en amour, ou imiter un être normal ?

Message par Hirondelle78 le Dim 16 Juin 2019 - 17:49

I am so sure a écrit:J'ai du mal avec l'appellation "être normal" de ce titre de fil. Je ne sais pas comment vous arrivez à vous dire que vous devez vous comporter en étant vous-même du coup en étant anormal ? Selon qui ? Selon quoi ? Du coup je n'ai pas réussi à lire plus que le titre Very Happy

C'est ça Laughing ça me fait penser à mon diner d'hier soir où sur les 6 adultes et 4 enfants, ceux qui avaient été testés étaient tous TDA/H et HP (comme quoi ça doit exister) , tandis que les autres se demandaient ce qu'elles avaient bien pu faire au bon dieu pour avoir choisi ou donné naissance à ça vu que nous, donc les 3 gonzesses, étions tout ce qu'il y a de normales, quoi ! Crazy
Hirondelle78
Hirondelle78

Messages : 2578
Date d'inscription : 04/11/2018
Localisation : in good moods

Revenir en haut Aller en bas

Être soi en amour, ou imiter un être normal ? Empty Re: Être soi en amour, ou imiter un être normal ?

Message par I am so sure le Dim 16 Juin 2019 - 20:35

Blackat a écrit:
I am so sure a écrit:J'ai du mal avec l'appellation "être normal" de ce titre de fil. Je ne sais pas comment vous arrivez à vous dire que vous devez vous comporter en étant vous-même du coup en étant anormal ? Selon qui ? Selon quoi ? Du coup je n'ai pas réussi à lire plus que le titre Very Happy

normal = neurotypique , soit "normalité" accepté par la société actuelle. C'est comme ça que je l'ai interprété en tout cas.
Il n'y a pas de "être soi en étant normal ou anormal" c'est plus "être soi en ayant un schéma de pensé différent des neurotypiques".

à ton service Smile Smile

Donc c est un normopensant est un psychopathe je dois le considérer comme normal parce que la société a décidé qu'en ce moment c'est la normalité ? Tu vois c'est plus dans ce sens-là que j'ai du mal avec ce terme d'être normal ou pas j'ai probablement un fonctionnement cérébral différent mais ça ne m'empêche pas d'être normale et aux dernières nouvelles je ne suis pas psychopathe.  

Ne pas être comme tout le monde ça ne veut pas dire ne pas être normal parler d'être normée ou d'être conforme aux normes me convient beaucoup mieux. Normal n est pas un mot courant. Je n'arriverai toujours pas comme avant mes 40 ans et cette découverte à dire par exemple et même 10 ans après aujourd'hui je suis allé boire un café chez un pote pas normal et après demain j'irai boire un café chez un pote Normal, suis je anormale ? Very Happy

Je suis assise sur un banc près de mes arbres et les oiseaux à côté de mes canaux. Est ce que je dois préciser ? Si les personnes que je vois pas essayer sur normales ou pas ? Et si je le suis ou pas ? Pourtant je suis assise comme avant les 2 fait sur mon banc et les personnes assises sur l'autre banc sont assises aussi sur leurs deux fesses sur un banc plus loin. Si l'une des personnes étaient en train de prendre des photos ça serait un photographe s'il était en train de dessiner ça serait un dessinateur si je me mets à siffler je suis un peu bizarre parce que je siffle et si un gars vient demander du feu et qu'il est un peu bourré c'est un fumeur un peu bourré. Ça m'a fait drôle et encore aujourd'hui de découvrir que des personnes mais dans ces cas-là de l'intellectualisation ou du fonctionnement cérébral partout pour se dire qu'ils sont différents ou qui ne sont pas normaux je n'ai toujours pas compris pourquoi ne pas ressembler aux autres et ne pas penser de la même façon cérébral que tout le monde c'est peut-être pas normal je pense que si j'avais démarrer ma vie en me pensant anormale ou si on m'avait dit depuis tout petit et répéter que je ne suis pas normal effacer ma vie enfermée chez moi et je n'aurai donc rencontrer qu'une certaine partie de la population. C'est juste mon point de vue de ma promenade et je rejoins le propos d'hirondelle, dans la société les personnes n'utilise jamais en fait le mot normal. Je pense que si on m'avait etiquetée anormale et que moi-même je m'étais répété constamment que je ne suis pas normale, j'aurais été malheureuse toute ma vie et ultra décalée. J'ai toujours été parfaitement intégrée, jamais rejetée et j'ai pu moi-même qualifiée de parfois très hors normes communes. Je pense que des personnes m'aurais trouvé très bizarre ou anormale depuis 10 ans si j'avais dû commencer à leur dire désormais je dois être anormal et vous devez me considérer comme un normal parce que j'ai découvert que j'ai un fonctionnement cérébral différent. Du coup est-ce que je devrais rajouter aussi mais peut-être que dans 10 ans si les normes change de nouveau je reviendrai normale. Ce qui me pose souci c'est en quelque sorte dans les termes de présentation des personnes vont se définir par des termes communs oui c'est vrai je suis un peu anarchiste oui c'est vrai je suis un peu rêveur puis c'est vrai c'est mon côté artiste mais dans mon cas puisque j'ai découvert ça 40 ans après ma naissance je pense que j'aurais choqué est et traumatisée des personnes si je leur avais dit que tout ce qu'elle trouve de génial chez moi en fait c'est parce que je ne suis pas normale ou encore mieux que c'est parce que je n'ai pas les mêmes connexions qu'elles dans le cerveau où allons-y carrément parce que je suis handicapée mentale... Tu vois c'est ce que m'inspire dans les grandes lignes le fait de classer selon moi les personnes par normales ou anormales. Je ne sais pas ce que cela va t' inspirer. Et je finis de traverser ma petite passerelle avec mon cerveau différent de la majorité qui est capable d'imaginer très rapidement tous les risques que je suis en train de prendre et que j'ai canalisé comme d d'autres choses en traversant toutes les passerelles possibles et imaginables durant 48 ans de ma vie où depuis la première passerelle que j'ai dû trouver sur ma route dès que j'ai appris à marcher si une personne me dit que je suis pas normale parce que parfois je peux remettre du temps à traverser une passerelle je lui répondrai comme toujours quelle n'est pas normale de traverser un pont entreprenant éventuellement pour Superman à qui ne peut rien arrivé. Very Happy

Je viens de parler de comment canaliser un mental envahissant en passant au-dessus d un canal Very Happy

Cet échange et à prendre dans le bon sens puisque j'ai combattu toute ma vie je crois tout ce qui consistait à dire dans la vie courante qui est normal ou qui ne l'est pas donc forcément ça me fait toujours bizarre lorsque des personnes s'auto qualifier elle-même d'anormale. Puisque pour moi ça signifie ne pas se donner la possibilité d office de combattre sa peur du vide de combattre ses peur de tout en fait. D'ailleurs l'idée m'était déjà venue, est-ce que tu les dits normopensants ne sont peut-être pas tous encore aller passer un test de quotient intellectuel ou alors aller consulter un psychologue et un psychiatre ça veut dire qu'on part uniquement du principe que tout le restant des personnes se font sont normales ? Mais ça sort de où ? C'est pour ça que pour ma part je ne m'autorise pas regarder des gens en me disant tiens celui-là il est normal tiens celui-là à mon avis il ne l'est pas. Si je prends un notaire exemple si j'embarque avec moi l'heure d'une journée une personne qui a un fonctionnement cérébral différent est-ce que tu penses que désormais depuis 10 ans je dois le présenter à chaque fois qu'on rencontre quelqu'un comme mon copain ou ma copine qui a un fonctionnement cérébral différent ou pas ? En fonction de comment je le où je la présente il ou elle n'a absolument plus aucune chance de ne pas être cataloguée comme handicape mental.... puisque forcément i am chaussures elle est spéciale depuis tout petit mais elle est loin d'être bête donc si elle nous dit que son pote n'est pas normal on peut la croire et on va surtout bien veiller à le mettre à l'écart mais ces personnes vont juste s'arrêter au terme a l écart sans poursuivre éventuellement partout les écarts de la courbe de Gauss.... je vais peut-être du coup ouvrir un fil  où faire un pavé sur mon fil de présentation avec pour titre " être différent et unique comme tout le monde et chacun avec ses particularités cérébrales ou simplement utiliser son cerveau de la même façon que tout le monde pour permettre en tout cas c'est comme ça que je le vois le meilleur fonctionnement possible pour tous en société" Very Happy

Différents. Orelsan. Musique. I love you
I am so sure
I am so sure

Messages : 12591
Date d'inscription : 06/09/2016
Age : 48
Localisation : Dunkerque

http://www.zebrascrossing.net/t32051-go-west-continuite-deviatio

Revenir en haut Aller en bas

Être soi en amour, ou imiter un être normal ? Empty Re: Être soi en amour, ou imiter un être normal ?

Message par I am so sure le Dim 16 Juin 2019 - 20:44

Si un homme comme ça a été souvent le cas dans ma vie me dit par exemple aujourd'hui mais tu peux pas t'en battre les couilles comme Orelsan parce que tu es une fille très sérieusement je vais lui conseiller d'aller consulter en étant moi-même et on lui a juste en que je lui dis ça pour son bien parce que cérébralement il me donne les informations comme quoi son cerveau n'arrive pas à faire les bonnes connexions et que je ne le trouve pas très normal bien évidemment si je commence ma phrase par je suis anormale... je vais bien la limite dire que j'ai des différences puisque c'est vrai mais que je serai anormale non. C etait I am so sure en direct de la vie quotidienne pour donner son avis sur l'utilisation ou pas du mot normal. A vous les studios Very Happy
I am so sure
I am so sure

Messages : 12591
Date d'inscription : 06/09/2016
Age : 48
Localisation : Dunkerque

http://www.zebrascrossing.net/t32051-go-west-continuite-deviatio

Revenir en haut Aller en bas

Être soi en amour, ou imiter un être normal ? Empty Re: Être soi en amour, ou imiter un être normal ?

Message par Le champ de l'abstraction le Dim 16 Juin 2019 - 23:43

Bouclier a écrit:C'est vrai que je ressens que si j'étais moi-même, la vie pourrait être plus drôle, plus émouvante, et je pourrais toucher des sommets en société.
Souvent, quand je suis seul, je me projette dans l'avenir, et à travers tout ce que j'imagine, je constate que je suis quelqu'un de positif, optimiste, etc. Et dès que je sors, que je rencontre des gens, c'est mon robocop intérieur qui reprend le dessus :
Directive 1 : Regarde comme elles sont jolies, écoute les parler, ressent ce qu'il y a de bien à l'intérieur d'elles. Regarde son sourire, ses micro-gestes, sa douceur, sa classe, sa confiance en elle, etc. (et puis là, on m'a dit qu'il ne fallait pas que je regarde les femmes comme cela car je leur fait peur... Et je remarque que cela est vrai, en plus, alors j'essaye de me contenir, parfois... c'est pire.)
Directive 2 : Il faut à tout prix les épater, montrer que tu es un supermec bienveillant à l'intérieur. (Il faut à tout prix... Cela va être difficile, comme d'habitude... Comment montrer tes qualités en te la pétant ? Impossible, il faut donc se taire, dire bonjour et sourire.)
Directive 3 : Si tu n'arrive pas à en caser une parce qu'il y a plusieurs personnes autour, essaye de caser un beau jeu de mot quand tu peux. (Et c'est là que vlan : le jeu de mot parle de physique quantique, ou que l'inspiration tombe en panne, victime de la timidité, de l'influence du groupe, et que ma phrase devient un jeu de maux)
Directive 4 : Classified

Du haut de mes 46 ans, (pour répondre à une question posée plus haut) je me dis parfois que j'ai un côté du cerveau qui a 23 ans d'âge mental, et l'autre 92 ans. (J'ai passé ma jeunesse dans un petit nuage, avec pleins d'éclairs foudroyants, pas forcément des coups de foudre)
Et à peine tout récemment, j'ai pu expérimenter accidentellement quelque chose que je n'avais jamais connu avant, avec une voisine célib à tort d'à peu près mon âge. En l'espace de quelques jours, j'ai vu trois fois dans ses yeux qu'elle ressentait et comprenait mes émotions à des instants clés. Le fait d'être compris et de le comprendre m'a plongé dans un grand nuage d'espoir. Et j'ai réalisé que c'est vraiment ce genre d'expériences dont je rêve.

Je comprends c'est quoi ton robotcop intérieur, moi aussi j'agis par automatisme avec les femmes, je n'ai pas de formule prescrite, j'adore faire cela, quand elles ne sont pas intéressées je trouve cela drôle, j'apprends a apprécié celle qui disent non, je ne suis pas intéressé ou encore j'ai un chum, c'est la classe.
Je suis fier d'avoir eu ma réponse et ça donne un petite affluence d'adrénaline de faire face à l'inconnu, quand l'adrénaline redescend c'est apaisant. Mon apparence physique est normale, à mon avis c'est normal d'avoir plus de non que de oui, car les femmes sont en couple. Elles ont toujours une de belles réactions spontanées elles me font un beau sourire, j'avoue que c'est agréable.

Moi je vis seul, tu ne crains pas de changer tes routines en étant en couple? Moi depuis que j'ai fait ma psychose je dors beaucoup, à vrai dire il n'y a presque plus de place pour quelqu'un.

Mais bon pour finir j'adore cette sensation que si je ne vais pas consulter la personne je vais passer à côté de quelque chose d'important.
Le champ de l'abstraction
Le champ de l'abstraction

Messages : 151
Date d'inscription : 12/02/2014
Age : 39
Localisation : Québec

http://www.lechampdelabstraction.com

Revenir en haut Aller en bas

Être soi en amour, ou imiter un être normal ? Empty Re: Être soi en amour, ou imiter un être normal ?

Message par Bouclier le Lun 17 Juin 2019 - 19:46

C'est vrai que le mot "normal" peut déranger. D'ailleurs, plutôt que de lui opposer l'antonyme "anormal", je préfère parler "d'exceptions à la norme", et dire que, malgré nos qualités, nos souffrances et nos faiblesses, (nous savons que nous en avons aussi) nous sommes des gens exceptionnels.
Pour bien comprendre ce que j'entend par "exceptionnels", je dirais comme Raymond Devos qu'un bout de bois, ça a deux bouts. (Désolé pour ce trait d'humour qui est peut-être nécessaire)

Je prend note de tous vos conseils, et je remarque que même si chacun de vous gère à sa manière le côté sociable, je retrouve en vous des clés communes.
J'en conclue quelque chose d'important. Je dois accepter de perdre le contrôle (que m'impose la peur d'être frappé émotionnellement par toute forme de rejet) pour mieux me retrouver. Et une fois redevenu moi-même, une autre forme de contrôle qui correspond à ma petite personne, à mes valeurs, etc. prend alors le dessus. Ce raisonnement me rappelle de vieux souvenirs où cela avait fonctionné un peu en amour... une véritable bouffée d'oxygène.
Bouclier
Bouclier

Messages : 42
Date d'inscription : 09/11/2018
Age : 46
Localisation : Corte

http://www.retro-bruno.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Être soi en amour, ou imiter un être normal ? Empty Re: Être soi en amour, ou imiter un être normal ?

Message par Blackat le Mar 18 Juin 2019 - 9:47

Voilà ! Comme on dirais de par chez moi : « c’est ça qu’on veux voir ! ». Content de voir que tu reprends du poil de la bête.

Tu sais il ne faut pas avoir peur de l’échec car dans la vie c’est ce dernier qui permet d’avancer et d'évoluer. C’est grâce aux échecs que tu avanceras. Personnellement j’ai plus évolué grâce a mes échecs que grâce à mes réussites tout simplement car une réussite est acquise alors qu’un échec, c’est une réussite à acquérir !

Bon courage en tout cas Bouclier,
Si à l’avenir tu veux me contacter, je regarde mes MP du forum !

Blackat
Blackat
Blackat

Messages : 6
Date d'inscription : 28/03/2019

Revenir en haut Aller en bas

Être soi en amour, ou imiter un être normal ? Empty Re: Être soi en amour, ou imiter un être normal ?

Message par Bouclier le Mar 18 Juin 2019 - 21:10

Bien reçu Blackat, et merci à toute l'équipe, qui m'a aidé à commencer à me retrouver.
Bouclier
Bouclier

Messages : 42
Date d'inscription : 09/11/2018
Age : 46
Localisation : Corte

http://www.retro-bruno.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Être soi en amour, ou imiter un être normal ? Empty Re: Être soi en amour, ou imiter un être normal ?

Message par I am so sure le Mer 19 Juin 2019 - 23:58

Arrêtez de piquer ses poils à cette bête. Faites vous un pull avec vos poils en les laissant pousser pendant plusieurs mois mais laissez les animaux tranquilles 2nd degré

Oui je sais je prends parfois tout au pied de la lettre et je prends le pied de z aujourd'hui ... Very Happy
I am so sure
I am so sure

Messages : 12591
Date d'inscription : 06/09/2016
Age : 48
Localisation : Dunkerque

http://www.zebrascrossing.net/t32051-go-west-continuite-deviatio

Revenir en haut Aller en bas

Être soi en amour, ou imiter un être normal ? Empty Re: Être soi en amour, ou imiter un être normal ?

Message par Bouclier le Jeu 20 Juin 2019 - 4:35

I am so sure a écrit:Arrêtez de piquer ses poils à cette bête. Faites vous un pull avec vos poils en les laissant pousser pendant plusieurs mois mais laissez les animaux tranquilles 2nd degré

Oui je sais je prends parfois tout au pied de la lettre et je prends le pied de z aujourd'hui ... Very Happy

Alors celle-ci, je ne l'ai pas comprise. Very Happy Cela faisait longtemps ! Mais quoi qu'il en soit, je vais éviter de méditer et de me reposer, de mieux me concentrer pour ne gagner que 2 ou 3 points de Q.I supplémentaires... Cela ne suffira pas.

Des fois, j'aimerais ne rien comprendre à la subtilité, manquer de discernement, comme quand j'avais 18 ans. Cela m'éviterait de me faire trumper par toutes ces infos à la TV. What a Face Et rien que d'en parler, j'ai le moral qui chute à Ω.
Bouclier
Bouclier

Messages : 42
Date d'inscription : 09/11/2018
Age : 46
Localisation : Corte

http://www.retro-bruno.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Être soi en amour, ou imiter un être normal ? Empty Re: Être soi en amour, ou imiter un être normal ?

Message par Penne.de.coeur le Mar 2 Juil 2019 - 11:49

A un moment de l'approche, tu ne peux pas tricher en amour : tes fluides corporels, tes odeurs, ton corps...ça passe ou ça casse, mais si c'est pour complexer une mythomanie de la somatisation ce n'est pas top non plus...

La viande, que c'est du zèbre ou non, ça grille pareil.
Penne.de.coeur
Penne.de.coeur

Messages : 617
Date d'inscription : 18/07/2016

http://yopyyo.blogspot.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Être soi en amour, ou imiter un être normal ? Empty Re: Être soi en amour, ou imiter un être normal ?

Message par Bouclier le Mar 2 Juil 2019 - 12:12

Kisskouye a écrit:A un moment de l'approche, tu ne peux pas tricher en amour : tes fluides corporels, tes odeurs, ton corps...ça passe ou ça casse, mais si c'est pour complexer une mythomanie de la somatisation ce n'est pas top non plus...

La viande, que c'est du zèbre ou non, ça grille pareil.

Justement, je pensais à ce genre de choses, et c'est cela qui m'effraie le plus : les imperfections physiques et autres handicaps, les prouts surprise qui pourraient survenir à un moment inopportun, et sans parler de ce qui me grille toujours avant que quoi que ce soit ne se passe, comme les phrases irrationnelles, imaginées de je ne sais où, et qui sortent de ma bouche.

Je me rappelle encore d'une très jolie Italienne au Lycée, qui d'après un pote, ne voulait sortir qu'avec moi, au détriment de beaucoup d'autres qui lui courraient après. Quand nous fumes réunis à la table d'un café, au bout d'un moment, elle me parle un tout petit peu de religion. Et c'est là que, impressionné par elle, je lui teins à peu près ce langage : oui, la Bible, c'est un peu comme un livre de magie ! geek jocolor  Et après le choc, sa réaction fut de trouver une excuse pour fuir, puis de me faire croire ensuite, pour ne plus me voir, qu'elle n'était pas attirée par les mecs. affraid
Bouclier
Bouclier

Messages : 42
Date d'inscription : 09/11/2018
Age : 46
Localisation : Corte

http://www.retro-bruno.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum