Comment vous sentez vous réellement avec les autres en tant que zèbre ?

Aller en bas

Comment vous sentez vous réellement avec les autres en tant que zèbre ? Empty Comment vous sentez vous réellement avec les autres en tant que zèbre ?

Message par alexfender le Mar 26 Fév 2019 - 0:42

post supprimé ! je fais de la place dans mon fil d'actu et pour éviter les messages privés et éternels brouteurs ^^


Dernière édition par alexfender le Dim 8 Sep 2019 - 14:06, édité 2 fois

alexfender

Messages : 72
Date d'inscription : 12/09/2018

Revenir en haut Aller en bas

Comment vous sentez vous réellement avec les autres en tant que zèbre ? Empty Re: Comment vous sentez vous réellement avec les autres en tant que zèbre ?

Message par RonaldMcDonald le Mar 26 Fév 2019 - 9:20

Je ne peux pas répondre sur tout, alors je vais picorer 2-3 thèmes, sur lesquels je peux sans doute avoir un avis, qui peut-être, t'aidera à progresser.

_Les sites de rencontre : oublies. C'est un piège pour faire payer les mecs. La plupart des dames qui y sont présentes sont des profils bidons. Pour la drague en général, je ne serais pas de bon conseil(vu mon palmarès, ça serait gonflé de donner des conseils), à ceci près : essaye d'autres zones de pêche. Je suis un informaticien athée Français et j'ai fini marié à une artiste évangélique polonaise, parce-qu'avec elle, au moins, ça collait à peu près. Rien de magique, mais on a assez d'atomes crochus pour supporter nos incompatibilités.

_les études et le monde du travail : c'est un milieu ou il faut s'adapter. J'en a déjà parlé ailleurs, mais l'objectif ne doit pas être d'avoir raison, dans ce genre de discussions. L'objectif est de soutirer des informations aux autres. Le proverbe dit que l'on doit prêcher le faux pour savoir le vrai, moi je prêche l'inutile pour savoir l'utile. En gros, je parle football ou enfants(je suis dans un milieu de quarantenaires, ce sont les sujets favoris des messieurs et des dames), j'ai souvent du bruit(le jeu de passe de Di Maria, c'est trop ouf!!! mon fils, il déteste sa prof de géo!!!), et parfois des informations très utiles(on va avoir un nouveau directeur Europe, il est obsédé par l'idée de collaboration entre les agences des différents pays).

Dit autrement, c'est un jeu, le monde du travail. Ton exemple du sandwich au charbon montre que tu prends cela au premier degré. C'est bien pour ta productivité personnelle, mais extrêmement néfaste pour ta survie(morale, mentale, psychologique, voire de carrière) à long terme. Moi je prends ça comme un jeu. Je fais mon boulot, mais surtout, j'observe les autres. Je fais de la sociologie, de l'observations d'humains dans un milieu pas si naturel que ça. C'est fascinant.

Par exemple, quand quelqu'un me rend un service qui dépasse le strict minimum(ce qui est assez rare, finalement), je lui offre une boite de chocolats. Pour voir sa réaction. Et on apprends des milliards de trucs en quelques secondes, entre ceux :
_qui disent merci, et partagent immédiatement avec leurs collègues
_qui disent merci, puis laissent les chocolats apparents pendant quelques mois pour faire "bisque bisque rage" avant de partager avec leurs collègues
_qui disent merci, mais ça n'est pas possible, ca ne peut pas être pour eux, ils ne le méritent pas, ça ne peut être que pour le bureau entier
_qui disent merci, leurs enfants n'ont pas le moral, ça va les remonter, et embarquent la boite à la maison
_qui disent merci, on est en plein ramadan, ça ne passera pas la rupture du jeune ce soir
_qui disent qu'on vient de leur sauver la journée, rangent leur bureau en oubliant que tu existe, placent artistiquement la boite à l'endroit ou elle est le plus mise en valeur, prennent une photo, la diffusent à leurs copines sur snapchat en se vantant d'avoir des cadeaux trop super de leur ami RonaldMcDonald, et se gardent la dégustation pour elles seules.

Quand tu changes d'état d'esprit, c'est soudain bien plus facile. Il faut rester pro, évidemment, mais en prenant du recul, en considérant les autres comme des sujets d'étude, tout est beaucoup plus facile. Déjà, ce qui était une corvée devient un jeu, et le temps passe beaucoup plus agréablement. La dame qui a photographié la boite de chocolats, je sais désormais comment elle fonctionne, et le jour ou j'ai besoin d'un service, je ne vais pas m'encombrer d'une conviction en bonne et due forme(ça ne marche pas, tu l'as bien vu et vécu). Je vais plutôt flatter son égo, et spécialement son image. Le monsieur qui m'a parlé de remonter le moral de ses enfants, je vais régulièrement avoir un mot gentil pour lesdits enfants. Etc..... c'est plus agréable pour tout le monde, et surtout, ça fonctionne.

_le niveau de discussion

Là, tu as une remarque extrêmement blessante pour cette jeune dame. son "niveau de discussion" n'est pas à la hauteur pour toi, dis-tu. je ne suis pas d'accord. Vous avez éventuellement des centres d'intérêt différents, mais si tu entres dans le jugement, on ne te le pardonnera pas. Le fait qu'elle préfère le macramé et la télé-réalité à la mécanique quantique ou à la souffrance des Hmongs n'a pas de valeur en soi. Toi, tu attribues une valeur à ces choses-là, et évidemment tu mets en tête ce qui t'importe à toi. Mettre ses propres préoccupations devant celles des autres, ça peut passer chez un leader charismatique, mais ni toi ni moi ne sommes des leaders charismatiques.

Fais un effort d'humilité. "J'essaye d'expliquer et on ne m'écoute pas", ça veut dire 2 choses; soit la cible n'est pas prête à acquérir cette information, et c'est peine perdue. Soit la cible n'est pas sensible à ce type d'argumentation, et tu dois passer par d'autres chemins. Mais ça ne signifie pas, au grand jamais, que la cible est inférieure. Je ressens parfois de la frustration dans ce genre de situations, mais c'est juste le signe que ta méthode de communication ne fonctionne pas. Dis-toi bien que eux non plus, souvent, n'arrivent pas à communiquer avec toi(ou avec moi, d'ailleurs). La frustration, elle va dans les deux sens.

Si tu veux arriver à quelque chose avec des gens qui ne te ressemblent pas(98% de l'humanité, donc), tu dois accepter leur différence. Ils font avec les cartes que la vie leur a donné. Tu est un futé, à toi d'analyser leur jeu, pour poser ta carte à toi qui fera la différence dans ce cas précis. Sans jamais faire de jugement de valeur.
RonaldMcDonald
RonaldMcDonald

Messages : 754
Date d'inscription : 15/01/2019
Age : 43
Localisation : loin de chez moi, dans un petit coin de paradis

Revenir en haut Aller en bas

Comment vous sentez vous réellement avec les autres en tant que zèbre ? Empty Re: Comment vous sentez vous réellement avec les autres en tant que zèbre ?

Message par alexfender le Mar 26 Fév 2019 - 13:21

a


Dernière édition par alexfender le Dim 8 Sep 2019 - 13:43, édité 2 fois

alexfender

Messages : 72
Date d'inscription : 12/09/2018

Revenir en haut Aller en bas

Comment vous sentez vous réellement avec les autres en tant que zèbre ? Empty Re: Comment vous sentez vous réellement avec les autres en tant que zèbre ?

Message par isadora le Mar 26 Fév 2019 - 16:11

j'ai un peu de mal avec la recommandation de RonaldMacDonald de tout prendre pour trier le bruit et récolter des informations intéressantes en contrepartie. c'est trop d'effort, trop d'investissement pour capter quelques infos intéressantes. et ça confine au faux self pour moi. trop coûteux en énergie.

il y a longtemps déjà, j'ai eu à choisir entre une voie généraliste et une voie spécialiste. par goût, j'aurais aimé être généraliste, et me tourner vers le management. mais pour avoir la paix, j'ai choisi au contraire de me spécialiser. parce que quand on est spécialiste, les gens tolèrent des comportements pas dans la norme. et ma paix intérieure est préférable. le spécialiste quand il devient incontournable, plus personne n'ose lui reprocher son comportement. le très bon "technicien" n'a de comptes à rendre à personne sur son comportement.

es tu certain de ton orientation ? le marketing, c'est quand même majoritairement comprendre la majorité de la population, tu peux ajouter digital si tu veux pour être dans la tendance, mais bon, ce n'est pas là que tu vas exercer ta créativité et ton originalité, malheureusement. le pain au charbon, par exemple, ne peut être qu'une niche, et je comprends que les gens n'aient pas adhéré. la niche, c'est sympa pour augmenter la valeur ajoutée mais ça ne fait pas de volume dans les linéaires.
isadora
isadora

Messages : 1510
Date d'inscription : 04/09/2011
Localisation : Lyon

Revenir en haut Aller en bas

Comment vous sentez vous réellement avec les autres en tant que zèbre ? Empty Re: Comment vous sentez vous réellement avec les autres en tant que zèbre ?

Message par RonaldMcDonald le Mar 26 Fév 2019 - 16:34

isadora a écrit:(.../...)

très fine remarque. Ma réponse n'a de sens que si effectivement il insiste dans le marketing et se balade dans les grands groupes corporate - cas où ma réponse garde tout son sens. Le fait qu'alexfender considère ma réponse comme inapplicable est à ce titre révélateur de ses options réelles. Il y a bien plus de diversités dans les petits groupes, voire dans les spécialité. On avait un expert, dans ma boite, qui est resté 25 ans alors que son comportement était infect. Il ne s'est fait virer que parce-qu'il a fini par boxer un collègue. Les autres spécialistes sont juste bizarres, et sont effectivement acceptés comme tels. Et finiront leur carrière chez nous, pour la plupart

Après, il faut en accepter les conséquences, notamment le fait qu'en tant que spécialiste(ce que je deviens moi aussi, petit à petit, sans vraiment le vouloir), l'évolution de carrière est quasi impossible. Mais oui, c'est un échappatoire au jugement des autres.

Tu me fais penser aussi que la démographie qu'il fréquente, particulièrement différente de ses attentes, est sans doute liée à ce choix, aussi. Le marketing, c'est de l'image pure. Difficile de s'intégrer quand on aime les analyses en profondeur. Les profils croisés, en grand nombre, seront des adeptes de la superficialité - ce qui en fera de bons marketeurs, ce point n'est pas une critique de ma part, juste une constatation de décalage entre alexfender et ses collègues de banc d'école. On peut aussi rajouter la différence d'âge, puisqu'AlexFender a fait l'armée(3 ans, peu ou prou?), il doit être plus âgé que ses collègues étudiants, et 3 ans, à 20 ans, ça change pas mal. Un vécu, ça change en profondeur. A 19 ans, j'étais un connard infatué. Puis j'ai passé 3 mois en Allemagne, à compter chaque pfennig juste pour arriver à bouffer jusqu'à la fin du mois. Je suis revenu complètement différent. Je n'aurais pas supporté croiser mon moi-même de trois moi plus tôt, plein de certitudes creuses acquises par simple mimétisme. Ca ne veut as dire que j'ai raison depuis(ni que je ne suis plus un connard, je laisse chacun juge), juste que mon regard sur nombre de sujets a complètement changé. ca influe pas mal sur les relations.

Dit autrement, quand on croise des gens avec qui toute conversation est impossible, c'est parfois tout simplement que l'écart entre les vécus est trop profond. Ce n'est ni la faute de l'un, ni de l'autre. C'est juste comme ça. Il faut chercher les conversations ailleurs, c'est tout, avec des gens qui eux aussi ont du vécu. Je pense que c'est ça que décrit AlexFender. Et il le vit mal, de toute évidence.
RonaldMcDonald
RonaldMcDonald

Messages : 754
Date d'inscription : 15/01/2019
Age : 43
Localisation : loin de chez moi, dans un petit coin de paradis

Revenir en haut Aller en bas

Comment vous sentez vous réellement avec les autres en tant que zèbre ? Empty Re: Comment vous sentez vous réellement avec les autres en tant que zèbre ?

Message par isadora le Mar 26 Fév 2019 - 16:53

RonaldMcDonald a écrit:
Après, il faut en accepter les conséquences, notamment le fait qu'en tant que spécialiste(ce que je deviens moi aussi, petit à petit, sans vraiment le vouloir), l'évolution de carrière est quasi impossible. Mais oui, c'est un échappatoire au jugement des autres.

je confirme pour la limitation dans l'évolution de carrière. je plafonne en terme de salaire, mais je jouis de pouvoir dire ce que j'ai envie de dire car je suis reconnue et je fais autorité. (confirmé par la fidélisation des clients et le développement de mon chiffre d'affaires, critère imparable). je peux exercer ma créativité et travailler comme j'en ai envie. mais seule, ou presque. j'ai choisi la paix intérieure qui va avec la solitude professionnelle.

cela ne veut pas dire que les zèbres ne puissent pas faire du marketing, mais cela correspond plus à certains profils, par exemple certains trolls rigolos qu'on trouve sur le forum.

parfois, je me dis que je ferais mieux de me taire et de laisser d'autres (psys par exemple) continuer à vendre du rêve aux jeunes zèbres. je suis désolée de dire que l'entreprise préfère les profils dans la norme, que la fac préfère les profils dans la norme moins dérangeants, que le monde préfère les profils dans la norme.

c'est la raison pour laquelle souvent je me tais.
isadora
isadora

Messages : 1510
Date d'inscription : 04/09/2011
Localisation : Lyon

Revenir en haut Aller en bas

Comment vous sentez vous réellement avec les autres en tant que zèbre ? Empty Re: Comment vous sentez vous réellement avec les autres en tant que zèbre ?

Message par alexfender le Mar 26 Fév 2019 - 17:24

a


Dernière édition par alexfender le Dim 8 Sep 2019 - 13:44, édité 1 fois

alexfender

Messages : 72
Date d'inscription : 12/09/2018

Revenir en haut Aller en bas

Comment vous sentez vous réellement avec les autres en tant que zèbre ? Empty Re: Comment vous sentez vous réellement avec les autres en tant que zèbre ?

Message par isadora le Mar 26 Fév 2019 - 17:43

Ce que tu évoques est très traumatisant.
Je ne sais pas si tout ce que tu as vécu dans l armée a été "debriefé" mais ton dégoût de la vie pourrait il ressembler à un stress post traumatique ?

Ce que tu racontes est très noir. Il y aurait peut être un peu de nettoyage de ces souvenirs à faire avant de poursuivre ta vie vers de nouveaux horizons.

J ai un ami pompier volontaire qui vit des expériences traumatisantes et je lui ai demandé comment il parvenait à les dépasser, si quelque chose était prévu.
Il m a dit que c était le temps partagé à la caserne avec les autres qui servait de soupape, simplement être ensemble sans forcément parler.
isadora
isadora

Messages : 1510
Date d'inscription : 04/09/2011
Localisation : Lyon

Revenir en haut Aller en bas

Comment vous sentez vous réellement avec les autres en tant que zèbre ? Empty Re: Comment vous sentez vous réellement avec les autres en tant que zèbre ?

Message par alexfender le Mar 26 Fév 2019 - 19:03

a


Dernière édition par alexfender le Dim 8 Sep 2019 - 13:44, édité 1 fois

alexfender

Messages : 72
Date d'inscription : 12/09/2018

Revenir en haut Aller en bas

Comment vous sentez vous réellement avec les autres en tant que zèbre ? Empty Re: Comment vous sentez vous réellement avec les autres en tant que zèbre ?

Message par alexfender le Mar 26 Fév 2019 - 21:54

a


Dernière édition par alexfender le Dim 8 Sep 2019 - 13:44, édité 1 fois

alexfender

Messages : 72
Date d'inscription : 12/09/2018

Revenir en haut Aller en bas

Comment vous sentez vous réellement avec les autres en tant que zèbre ? Empty Re: Comment vous sentez vous réellement avec les autres en tant que zèbre ?

Message par isadora le Mer 27 Fév 2019 - 0:37

Peut être qu' un psy militaire pourrait t aider plus utilement qu' un civil.
Les expériences traumatisantes que tu as vécues ont laissé des traces et c est bien normal. Personne n en sort indemne.
Attention au profil de justicier qui se dessine dans tes écrits. Tu n es pas responsable de l état du monde. Et de la société. Tu ne peux être responsable que de ton propre comportement. C est déjà beaucoup.

isadora
isadora

Messages : 1510
Date d'inscription : 04/09/2011
Localisation : Lyon

Revenir en haut Aller en bas

Comment vous sentez vous réellement avec les autres en tant que zèbre ? Empty Re: Comment vous sentez vous réellement avec les autres en tant que zèbre ?

Message par alexfender le Mer 27 Fév 2019 - 0:57

a


Dernière édition par alexfender le Dim 8 Sep 2019 - 13:44, édité 1 fois

alexfender

Messages : 72
Date d'inscription : 12/09/2018

Revenir en haut Aller en bas

Comment vous sentez vous réellement avec les autres en tant que zèbre ? Empty Re: Comment vous sentez vous réellement avec les autres en tant que zèbre ?

Message par isadora le Mer 27 Fév 2019 - 8:25

alexfender a écrit:Oui c'est sûr. Les psy militaires non pas vraiment pour moi, ce côté de ma vie je le garde ainsi pour toujours, c'est pas genre gravé au point de me tourmenter, ça remonte uniquement si on m'en parle voila je vais avoir ces souvenirs là mais avec ma capacité de résilience j'en parle de plus en plus normalement face aux gens et certains comprennent.

hum... ils ne doivent pas être nombreux, et heureusement que la jeunesse a encore une part d'insouciance, sinon, à qui les experts du marketing vendraient ils les objets de consommation indispensables à une vie excitante ?

on comprend aisément le décalage entre ton vécu et celui des autres étudiants.

tu peux peut être retrouver des sensations et des amitiés fortes dans certains sports, si cela te manque pour équilibrer ta vie par rapport à l'inanité du marketing, par exemple dans un club de plongée ?

isadora
isadora

Messages : 1510
Date d'inscription : 04/09/2011
Localisation : Lyon

Revenir en haut Aller en bas

Comment vous sentez vous réellement avec les autres en tant que zèbre ? Empty Re: Comment vous sentez vous réellement avec les autres en tant que zèbre ?

Message par alexfender le Mer 27 Fév 2019 - 12:38

a


Dernière édition par alexfender le Dim 8 Sep 2019 - 13:45, édité 1 fois

alexfender

Messages : 72
Date d'inscription : 12/09/2018

Revenir en haut Aller en bas

Comment vous sentez vous réellement avec les autres en tant que zèbre ? Empty Re: Comment vous sentez vous réellement avec les autres en tant que zèbre ?

Message par isadora le Jeu 28 Fév 2019 - 1:33

Finalement tu es revenu à peu près à ton point de départ du fil : que recherchent les filles? Qui comporte 11 pages...

La boucle est bouclée.
isadora
isadora

Messages : 1510
Date d'inscription : 04/09/2011
Localisation : Lyon

Revenir en haut Aller en bas

Comment vous sentez vous réellement avec les autres en tant que zèbre ? Empty Re: Comment vous sentez vous réellement avec les autres en tant que zèbre ?

Message par Rdk36 le Jeu 28 Fév 2019 - 19:25

Le monde est étouffant, mais il ne faut oublier que l’entité que t’étouffe le plus est ta peur, récemment j’ai vu une connaissance, un surdoué, il était déprimé il m’a raconté qu’il se sentait mal, une grosse déprime qui lui arrivait durant un jour de manière cyclique, je l’ai observer j’avoue c’est pas bien ! Mais il a dormi, après il s’est levé et il a commencé à travailler, faire des maths, il est en licence de maths, il a dit « si je ne vais rien, je vais déprimé. ».
Je connais beaucoup et à la fois peu de choses, je suis jeune et je n’ai aucune passion à cause d’une phobie envahissante, cependant j’observe beaucoup, ressent constamment ce sentiment de déprime profonde, je ne reste que pour la musique. J’ai été vraiment admirative qu’il puisse se débarrasser (tout du moins le refouler) de son ressentiment ainsi..
Mon père, mes frères ont été, sont ou vont être militaires, pour certains cela a peu changé , pour d’autres ça a changé bien plus. Mais tous une satisfaction d’avoir été ou d’être militaire, les valeurs, l’endurcissement physique.
Bien sûr je n’apporte pas de solution car même lorsque je parle vraiment à certains surdoués, ils me disent des équivalent à « Bon.. Je vais retourner parler avec X. ». Je n’ai pas de solution, seulement l’espoir, de par cette connaissance, cette connaissance capable de passer outre cette déprime, même si elle était passagère et courte, il reste un surdoué tourmenté par son esprit à ce moment, et il a pu passer outre.
Ça donne la foi !
S’intégrer, t’oblige à mentir, plus ou moins, on peut se dire « oui je mens mais c’est un jeu », vouloir être intégrer n’est pas condamnable, les moyens pour l’être si, un surdoué qui ment parfois sans parfois, d’accord, mais n’est-ce pas se renier soi-même ? Après chacun sa relation au mensonge, et sa volonté d’être intégré, mais il est certain que pour travailler en équipe c’est une chose tellement obligatoire.. une horreur.
Une façon à la fois ni intégrer ni désintégrer, que j’ai trouvé est du à mon hyper activité et ànl’incompréhension, avec d’autres personnes je dis juste ce que je veux dire quand on me parle, qu’ils ont des sujets de conversations ne regardent qu’eux, ils critiqueront toujours, trouveront toujours un élément, alors autant que ce soit un élément qui compte pour moi, ma personnalité, je leur rit souvent au nez, ils sont drôles, ils me font rire, par humour presque je dirai noir, je vie juste de la manière qui me plait, hyperactive et joviale, « Hey ! Alors ça boum ? » juste en passant, je ne fais pas la bise, je le supporte pas. J’avoue être un peu voyante par moment, mais ce sont que de courts moments, je m’amuse, c’est le cas de le dire, je m’amuse moi-même, je suis mon pitre, ma meilleure amie, mon ingénieur ! Je me fiche que ça fasse pitié, qu’on me dise « Tu as pas d’amis. » ou « Tu fais pitié. », certes je n’aime pas la douleur que m’inflige ma façon, mais si j’étais eux je me dégouterai tellement.. Et puis tous ne sont pas ainsi, ça en fait rire beaucoup, n’aime les sourires, certes nous ne mangerons pas ensemble, mais nous avons partager un rire sur un même sujet, c’est un lien suffisant.

J’ai fait un stage, il y a peu dans une école supérieure, c’était pas possible.. Les explications étaient longues, interminables, pour dire une même chose, peu de pratique et un binôme, d’une lenteur infini.. L’hyperactivité me disait juste « on y va à fond ! » alors que le stage était un escargot.
Suivre ses valeurs, vouloir protégé sert à se satisfaire pouvoir se dire « je l’ai fait, j’ai dit », les gens que tu as aidés et protégés, ont été aidés et protégés. Et pourtant, tu ne dis que se serai sensé ne pas compter, oui il y a des ingrats, des personnes qu’on peut estimer, ne pas avoir à sauver, mais même une petite fille devient par la suite ce genre de personne, tu lui aura offert des moments en plus, oui peux être fera du mal mais aussi du bien, il y aura des moments où elle sera triste et d’autres où elles sera heureuse, ça ne sert pas à rien de sauver ou protéger.

Pour en venir au mariage, les gens ne l’estiment pas forcément utile ou ne veulent pas se mariés, ils peut il y a avoir quantités de raisons, le fait que les gens changent et qu’on ne sait pas de quoi demain sera fait, ça ne veut pas dire qu’ils ne croient pas en aujourd’hui de tout leur cœur, juste que demain est incertain, un traumatisme (ex : avoir des parents divorcé), une mauvaise image de cela, en effet il y a de énormément de personnes divorcées, etc…
Désolé mais tu es différent, ça veut dire ne pas avoir la même façon de penser, les gens font des raccourcis, les réflexions compliqués ce n’est pas leur truc.. ou plutôt, ils ne peuvent juste pas. Ce qui entraine ce genre de pensées : être en couple + préjugés/ragots copines = privé de liberté. Il n’y a aucune personnalisation de la personne en face, c’est pour ça que les gens changent avec le temps, on prend conscience de ce qu’il y a, les gens « normaux » on besoin de plus expérimenter, pas seulement d’argument comme « je ne crois que ce que vois. ». Stupide, mais humain.
« ce que recherchent les filles ? » enfaite il faudrait passer ce sujet comme le reste « d’accord c’est là, on sait, on sait qu’elles suivent des valeurs qu’on comprend pas du tout, soit ». De la même façon que gérer ses relation sociales en général, faire avec ses options, à mes yeux : vivre avec, ne pas chercher à comprendre, vivre en étant soi – même ; changer, feinter et jouer le jeu.
Les gens sont à la fois si simple et compliqués, je n’en tiens pas un, mais je les observe de manière générale.
Pour en venir aux femmes féministes, certaines raisons me paraissent justifiés d’autres non, il ne faut pas oublier le passif, certaines essayent juste de faire vengeance, habituée à détester les hommes de manière générale, peur de la soumission, la peur est une émotion si forte, d’autres veulent l’utopie par exemple : oui, ils n’aient pas normal de siffler une fille dans la rue mais la réalité c’est qu’in ne peut mettre des policiers partout pour l’empêcher, c’est une impasse, de l’énergie utilisée pour rien, si ce n’est de la sensibilisation, un moyen qui ne marche que relativement, je suppose lui concéder le mérite d’exister.
Après il est vrai que si ont passe outre une certaine empathie et observation, on ne peut pas savoir..
Désolé, pour les passages décousus et même qui reviennent en arrière, pensées en arborescence oblige. J’ai écris au fur et à mesure que je lisais.
Rdk36
Rdk36

Messages : 68
Date d'inscription : 25/09/2018
Age : 99

Revenir en haut Aller en bas

Comment vous sentez vous réellement avec les autres en tant que zèbre ? Empty Re: Comment vous sentez vous réellement avec les autres en tant que zèbre ?

Message par alexfender le Jeu 28 Fév 2019 - 21:22

a


Dernière édition par alexfender le Dim 8 Sep 2019 - 13:45, édité 1 fois

alexfender

Messages : 72
Date d'inscription : 12/09/2018

Revenir en haut Aller en bas

Comment vous sentez vous réellement avec les autres en tant que zèbre ? Empty Re: Comment vous sentez vous réellement avec les autres en tant que zèbre ?

Message par Rdk36 le Jeu 28 Fév 2019 - 22:25

Chacun son enfance, pour ma part, je vivais dans une maison classique, chauffage, eau, électricité. J’avais trois frères violents, des parents absents et un harcèlement scolaire qui à été là au plus loin que je me souvienne et un eczéma virulent que je n’ai pratiquement plus depuis moins d’un an. J’ai développé une grande capacité d’acceptation, de résiliation dans tes mots.

Chacun son passif, il est normal d’avoir un effet tampon, on peut ressembler et faire des choses tellement différente pourtant, à un moment je ne supportais pas de dire « merci, c’est gentil » car c’est ce que répétai sans cesse une personne que je détestais, et puis je me suis dit « Mais en fait, c’est pas grave si je le dis car le message que je veux transmettre n’est pas le même. »

Je ne peux pas m’exprimer aux sujets des soirées, pas parce que je n’en ai pas fait mais parce que cela m’a extrêmement vite ennuyé. Je n’ai que peu de capacités relationnelles..

Il est sûr qu’on n’est as ses passions, ce n’est pas parce qu’on est fan de Marvel qu’on devient un super héros, mais les clichés et préjugés sont rois dans cette société. Enfaite ce que je crois percevoir, ce que tu n’es pas résilié, tu as de la volonté. Et ça c’est pas mal.. Même très bien je pense.

Le problème c’est le chemin..

Ayant un grand-père boucher, je te crois aisément sur la bonnité de ces plats !

Mais chacun ses goûts et ce n’est pas parce qu’ils sont différents de ceux communs que cela justifie les moqueries, c’est certain.. C’est dommage, les choses inhabituels attisent pourtant la curiosité des gens, dommage que ce ne soit le cas que par phénomène de mode, de moutons qui suivent.

(psst ! oui en partis, oui diabète, coca = beaucoup de sucre = trop de sucre = diabète, mais en vrai c’est bien plus compliqué en vrai ! C’est pas juste le sucre .)

Le stress de sortir une boulette, ne pas trouver les bons mots, ne pas être suffisamment intéressant, etc.. Quand je stress trop, je fonce dans le tas, bien sûr je ,ne suggère pas de lui sauter dessus, juste de dire ce que tu veux et si elle est pas contente, d’avoir à l’esprit que ce n’est pas grave, ça ne veut pas dire que tu as « louper » je-ne-sais-quoi.. Beaucoup de garçons culpabilise alors que ça n’a pas lieu d’être, alors que tous va bien, si une chose ne doit pas être, elle n’est pas, si elle doit l’être, elle le sera.

Si tu te plies à ses sujets pour avoir son approbation, tu en seras malheureux, frustré, ennuyé mais sans doute le sais-tu déjà ?

L’esprit d’équipe : c’est étrange mais j’ai toujours pensé que les gens étaient hyper copains et soudés jusque dans le personnel, je ne suis jamais entrée dans un cercle, de l’extérieur on dirait pas qu’ils sont distants. C’est une forme de détachement. Encore un de leurs mystères qu’il garde pour eux, pouvoir être détaché, ne pas avoir envie de se rapprocher entre eux créer des liens, pouvoir être méchant sans remords, juger avec légèreté, pouvoir laisser une personne dans l’attente, etc..

Oui, une fois qu’on donne sa parole, on est engagée, « on avisera » n’est pas bon signe.. C’est une certaine hypocrisie pour sauvegarder les apparences, ne pas paraitre méchant, alors que pourtant ils sont capable de se moquer d’autres personnes, bref paradoxe du soir, bonsoir..

Pour la fille.. peux être c’est-elle juste lassée ? C’est triste mais les gens se lassent, à contrario je connais des personnes surdoués qui peuvent écouter des musiques pendant des heures.. Après elle peut juste avoir rencontré un autre mec qu’elle à juger plus .. intéressant. Mais ça reste un jugement brusque et un traitement brusque.. En fait, on attend des gens qu’ils agissent comme nous on le ferait mais ce ne sera pas le cas.. C’est dur d’accepter, si dur, mais tu peux juste alors laisser couler, c’est sans doute le genre de fille compliquée du style je-vois-que-t-intéresse-à-moi-alors-je-te-fuis-car-je-suis-trop-intéressante. Si elle fait ses trucs sur insta.. désolé mais je doute que ce soit personnel, juste ça routine, je like et regarde tout à la chaine.. C’est comme les filles sur facebook, il y avait deux filles qui me critiquaient qui m’ont demandés en amis sur facebook, va chercher l’erreur.. Et si on veut faire dans l’analyse de la parfaite fille des réseaux et égocentrique.. là tu es carrément friendzoné, à cause du fait qu’elle ai dit qu’elle ne voulait sortir avec aucun garçon de la classe devant toi, devant ses copines il y aurait eu une chance qu’elle ne le pense pas vraiment..

Après ce n’est que mon avis. Mais il y surement, je te le souhaite, d’autres plus intéressante dans ta classe, et de toute façon la vérité est telle, pour être heureux en couple, il faut savoir l’être seul, c’est bien dur, mais c’est ainsi car une fille qui t’aimes parce que tu lui donne le sentiment d’être intéressante, ne t’aimeras pas réellement. Et de ce que j’ai compris le mensonge n’est pas à ton goût. Si elle t’aimes, il faut que se soit pour ce que tu es. En changeant ton discours en fonction de la personne en face, tu montres une personne qui n’est pas toi.

Aprèèèèèèès chacun sa vision et sa relation à l’amour.

Le combat inutile : décharger sa colère, dans ces moments là c’est tous ,ce qui compte alors si tu as le malheur d’être un homme en plus ! Ne cherche pas à bien faire, pardon pas d’impératif, de mon point de vue chercher à bien faire dans le sens de plaire, c’est te torturer, sois juste toi et il y aura une fille qui finira par s’intéresser à tes toi, te demander des détails sur ce que tu racontes, ce sera tellement plus agréable qu’avec une fille avec qui tu devrais constamment réfléchir à ce que tu dois dire pour ne pas paraitre ennuyeux ou autre.. (alors que c’est faux, ce qui est ennuyeux pour certain pour certain(e)s ne l’ai pas pour d’autres).

Bref courage ! Moi même je cherche la manière de mieux me comporter avec les autres, je dois être capable de travailler en équipe mais ça m'ais si difficile.

Rdk36
Rdk36

Messages : 68
Date d'inscription : 25/09/2018
Age : 99

Revenir en haut Aller en bas

Comment vous sentez vous réellement avec les autres en tant que zèbre ? Empty Re: Comment vous sentez vous réellement avec les autres en tant que zèbre ?

Message par alexfender le Jeu 28 Fév 2019 - 23:44

a


Dernière édition par alexfender le Dim 8 Sep 2019 - 13:45, édité 1 fois

alexfender

Messages : 72
Date d'inscription : 12/09/2018

Revenir en haut Aller en bas

Comment vous sentez vous réellement avec les autres en tant que zèbre ? Empty Re: Comment vous sentez vous réellement avec les autres en tant que zèbre ?

Message par Lujan le Ven 1 Mar 2019 - 11:29

En très résumé, à te lire, je comprends sans jugement de valeur:

- que tu as un parcours atypique et probablement plus riche qu'un certain nombre de jeunes de ton âge
- que tu as des valeurs et que tu y accordes une importance que beaucoup ne comprennent pas
- que tu te sens en décalage par rapport à la majorité, que tu te sens seul et que tu en souffres

Egalement que tu as besoin de trouver une copine qui partage tes valeurs et qui puisse te stimuler et t'enrichir. Je comprends tout à fait cette idée que la vie est plus intéressante à deux. Mais à te lire, j'ai quand même l'impression que ça vire à l'obsession.

Dit sans détour, si tu arrêtais de considérer toutes les filles qui s'intéressent un peu à toi / que tu trouves qui sortent un peu du lot comme des copines potentielles ? Au-delà de l'urgence à vouloir "se caser", ce n'est pas toujours le coup de foudre. Parfois les choses viennent petit à petit, un peu par hasard aussi. Ça n'en est pas moins riche, beau, intéressant quand ça survient.

Il parait que c'est quand on ne cherche plus qu'on trouve. Ça se vérifie parfois.
Du peu que je tire de mes expériences, on peut partager beaucoup de choses mais pas les blessures. Donc si tu n'es pas toi même un minimum stable et heureux, tu risques de n'attirer que quelqu'un "d'incomplet", deux solitudes qui se télescopent, je ne dis pas que ça ne marche jamais mais c'est prendre le risque d'aimer l'autre comme un refuge et non pour ce qu'il est réellement.

Lujan

Messages : 123
Date d'inscription : 08/11/2017

Revenir en haut Aller en bas

Comment vous sentez vous réellement avec les autres en tant que zèbre ? Empty Re: Comment vous sentez vous réellement avec les autres en tant que zèbre ?

Message par Rdk36 le Ven 1 Mar 2019 - 12:12

Il faudrait arrêter de ce qu’on concentrer sur le fait d’avoir une copine, de voir des « petites copines potentielles » comme à dit Lujan.

Une discussion dans le métro peut être parfaitement amicale et s’arrêter, ne pas avoir de suite, tu peux imaginer une discussion avec une mamie dans le métro par exemple, tu lui parles du beau temps et de ses courses mais ce sera bien souvent sans suite. Et il n’y a pas de mal à cela, c’est être sociable. De mon point de vue, c’est triste (mamie ou pas), d’oublier les gens si vite, mais hypersensibilité oblige.

Veux-tu vraiment courir après chaque fille qui fera mine de s’intéresser à toi ?

C’est pas si simple, elle peut avoir tous ce que tu recherches en 5 minutes et pourtant avoir une manière de pensées totalement différente, auquel cas tu souffriras de la différence qui sera mise en évidence..

Courir après les filles, n’est pas la plus sages des idées, de mon point de vue. Tu t’épuise juste. Ce qui doit être sera. Oui, avec le temps, mais il ne faut pas oublier que tu es unique et les filles normales ne le sont pas, apprendre à se dissocier de cet état d’attente est bénéfique.
Rdk36
Rdk36

Messages : 68
Date d'inscription : 25/09/2018
Age : 99

Revenir en haut Aller en bas

Comment vous sentez vous réellement avec les autres en tant que zèbre ? Empty Re: Comment vous sentez vous réellement avec les autres en tant que zèbre ?

Message par Lujan le Ven 1 Mar 2019 - 14:28

Tout le monde est unique, même les gens "normaux". Tu es ce que tu es à l'instant T en fonction de ton humeur, ton ressenti, ton vécu, tes valeurs et j'en passe... C'est différent chez chacun. Certaines personnes paraissent très ordinaires mais le sont beaucoup moins quand on les connait mieux. Par contre tout le monde ne peut pas être la personne que tu recherches / qui t'es destinée.

Bien sûr, il y a une attirance à la base et certainement des circonstances. Mais surdoué ou pas, différent ou pas, devenir unique l'un pour l'autre, c'est s'apprivoiser et ça prend du temps. Personne n'est interchangeable ou alors c'est aimer l'illusion de l'amour, bof.

Je ne suis pas sociable mais ça m'arrive d'avoir des échanges brefs avec des gens de tous les âges et de tous les milieux, à propos de tout et de rien. Pas des trucs existentiels, de petits riens. Ce sont des instants plein d'humanité et même si la personne reste anonyme, même si ça n'a jamais de suite, ça illumine une journée.

Le "pourtant, j'en connais qui... et qui sont en couple" est assez évocateur de ta frustration. Moi aussi, je connais des gens pas spécialement beaux, égoïstes, incultes, avec des centres d'intérêts banals, avec un caractère de cochon, des parents envahissants... etc qui sont en couple. Tant mieux pour eux. J'en connais aussi dont le monde s'écroule à la simple idée que leur mec fasse peut-être les yeux doux à une copine, que leur copine se lasse, que le copain parte trois jours en week-end avec des potes... Et là, vive le célibat Smile Normal d'avoir envie et besoin d'affection mais vouloir se caser à tout prix, ça débouche au mieux sur une relation amicale ou tiède et ça peut faire des dégâts. Autant pour celui qui réalise qu'il passe peut-être à côté de quelque chose de vrai que pour celui qui aime vraiment l'autre et qui ne comprend pas.

Je ne dis pas ça pour te vexer.

Lujan

Messages : 123
Date d'inscription : 08/11/2017

Revenir en haut Aller en bas

Comment vous sentez vous réellement avec les autres en tant que zèbre ? Empty Re: Comment vous sentez vous réellement avec les autres en tant que zèbre ?

Message par alexfender le Ven 1 Mar 2019 - 14:50

a


Dernière édition par alexfender le Dim 8 Sep 2019 - 13:45, édité 1 fois

alexfender

Messages : 72
Date d'inscription : 12/09/2018

Revenir en haut Aller en bas

Comment vous sentez vous réellement avec les autres en tant que zèbre ? Empty Re: Comment vous sentez vous réellement avec les autres en tant que zèbre ?

Message par Rdk36 le Ven 1 Mar 2019 - 15:09

Eh bien, en fait, par « normal » je faisais illusion au fait que les traits de caractères était très courants et semblable, une grande ressemblance (désolé je m'exprime parfois mal ><). Les passifs sont différents mais bien souvent les réactions sont les mêmes, la manière de penser très semblable. Courir constamment est fatiguant, ne fais que casser.                              
Il est certain qu’un sourire réchauffe. A mes yeux, Il facile de gérer une situation brève, unique. L’art d’être sociable avec des personnes vues de manière quotidienne, est difficile à maîtriser. Accepter la différence, ne pas critiquer ce qui est pour soi un défaut, cohabiter. Qu’importe la stupidité, l’insensibilité qui peut être discernable. Chacun ses raisons et ses valeurs.

Et maîtriser l’art de la solitude, l’est plus encore. Mais n’y a-t-il pas des sites comme Zebra Crossing pour parler de ces pensées propres aux HP. Réduisant l’effort que demande cette maîtrise.

Bref, courir ne sert à rien. Vouloir rattraper un groupe qui n’est pas sien, construire une chose basé sur une utopie. Faire le présent. ^^

Pourquoi "faudra bien"? Pour faire le raccourcis "amour=bonheur" ?l y a tellement de choses à faire qui peuvent rendre heureux, inutile de mettre plus de pression sur soi, se presser. Se malmener ou avoir peur de la solitude, est une torture qu'on s'inculque. La solitude est partie intégrante, plus ou moins présente, ce qu'on veut qu'il se passe, se passera peux être ou peut être pas, sortir de l'attente et se se concentrer sur le bonheur présent, bel idéal de ma part que je m'efforce de faire.
Rdk36
Rdk36

Messages : 68
Date d'inscription : 25/09/2018
Age : 99

Revenir en haut Aller en bas

Comment vous sentez vous réellement avec les autres en tant que zèbre ? Empty Re: Comment vous sentez vous réellement avec les autres en tant que zèbre ?

Message par Lujan le Ven 1 Mar 2019 - 15:20

On n'est pas non plus obligé de partager sa passion avec sa/son partenaire, même si ça peut aider.

Lujan

Messages : 123
Date d'inscription : 08/11/2017

Revenir en haut Aller en bas

Comment vous sentez vous réellement avec les autres en tant que zèbre ? Empty Re: Comment vous sentez vous réellement avec les autres en tant que zèbre ?

Message par Invité le Ven 1 Mar 2019 - 19:42

J'viens mettre mon grain de sel, ici ^^ Je suis une grande amatrice des parenthèses, désolée, si ça rend le tout confus ... Autre petite remarque, il n'y a pas de jugement dans ce que j'écris, c'est du ressenti ou de la curiosité !

Déjà, il a un certains nombres de phrases que tu as écrites que j'aurais pu aussi quand je suis en mode "le monde me soule, les gens sont trop cons". Mode qui peut durer plus ou moins longtemps, ça dépend de quand arrive celui ou celle qui me redonne foi en l'humanité (et parfois, c'est juste quelqu'un qui te dit bonjour en souriant ... Il m'en faut peu ...). Maintenant que je me pose plus dans la peau d'une zèbre (c'est tout récent comme concept pour moi), j'essais de relativiser en pensant "chacun son rythme" plutôt que "cons/pas cons". Tout le monde a les mêmes capacités de réflexion, c'est juste plus rapide ou lent en fonction de la personne. Bien entendu, il y a d'autres paramètres à prendre en compte en particulier les aprioris et ceux-là ont la peau dure ... Bref, tout ça pour dire que dans l'ensemble, je comprends le malaise que tu décris !

Petit passage rapide sur le combat féministe (désolée même si je ne suis pas extrémiste, c'est juste que celui-ci me tient à coeur ^^).
Tu n'y vois peut-être pas d'intérêt mais tu fais partie de seulement 2% de la population. Pour les 96% autres pourcents dit "normaux" (je ne parle pas de l'autre extrémité de la courbe qui est dans la même merde que nous ...), ce combat a encore besoin d'être mené (lenteur de réflexion, tout ça, tout ça ...). Donc, oui, il y a des évidences que l'on a acquises, pour certains (il y a de tout partout !) mais qui sont loin, très loin de l'être pour tous ! Et, pour le bien-être de tout ce petit monde, il faut laisser ce chemin se faire. Cette réflexion que tu as sur la "non-place" de la femme est loin d'être une banalité universelle ... Au passage *point de vue de fille féministe*, si tu commences à cracher sur ce combat, tu peux être très mal perçu par la gente féminine Wink

Ensuite, chacun a le parcours qu'il a eu, on ne peut pas revenir dessus, il est passé, il faut maintenant arriver à en tirer le bon du mauvais (haha ...).
Tu as un parcours atypique et surtout dense pour ton âge. Par rapport à un jeune "classique", tu en as vu et vécu beaucoup plus donc oui, c'est évident qu'il y a un gouffre qui existe. Et ce gouffre ne pourra jamais être comblé. Tu auras toujours vu et vécu ce que tu as vu et vécu et eux toujours pas quelque soit les exemples, souvenirs, preuves que tu pourras leur montrer, raconter. On ne peut pas imaginer quelque chose que l'on n'a pas vécu, et c'est d'autant plus vrai que le vécu est intense. C'est donc à toi de voir ce que tu veux en faire, il t'a apporté de l'expérience, de la maturité mais un décallage social vis-à-vis des gens de ton âge. Je n'ai pas de réponse à ce problème mais il me semblait important de le nommer clairement : quel place tu donnes à ton vécu dans tes relations ?

Et maintenant, en plus particulier, au niveau des filles. Tu dis ne pas savoir quoi dire à une fille mais pourquoi est-ce que tu devrais forcément parler ? Tu peux aussi très bien écouter son vécu à elle qui sera peut-être aussi riche que le tien, différent à n'en pas douter mais aussi intense, d'une autre manière. Dans ton discours, je lis beaucoup d'interprétations de ta part de ce que sont/pensent les filles mais peu d'expérimentations. Oui, c'est plus facile à dire qu'à faire, je sais mais est-ce que tu prends le temps de les écouter sincèrement ? De t'intéresser à leur vie ?
Quand je croise des gens dans la rue, j'ai tendance à les pré-juger sur leur manière de s'habiller, de marcher, la "première impression", le feeling, etc. mais quand on discute (c'est facile d'ouvrir la conversation avec un chien de 65kg), il m'arrive d'avoir de très bonne surprise avec certaines personnes que j'avais mal jugées.
Parfois, il faut aller voir plus loin que ses aprioris et pour ça, il n'y a pas de secret, il faut discuter (j'enfonce peut-être des portes ouvertes, j'en suis désolée ...). Plus tu auras de discussions avec des filles et plus tu en apprendras sur elles, sur leurs envies, etc et plus ça sera facile de leur parler. Discute avec pleins de filles différentes pour que quand tu seras devant celle qui te plait, ce soit plus naturel pour toi ! Voire peut-être pour découvrir qu'en fait, celle qui te plait, c'est celle à qui tu es en train de parler et que tu avais mal-jugé ^^
Un dernier point sur les relations amoureuses, laisse une place à l'imprévu dans ton futur ! Rencontrer quelqu'un qui a déjà un plan de vie défini et qui semble immuable, ça ne donne pas l'impression d'avoir sa place dedans autre que pour combler les trous et c'est pas agréable du tout car on a l'impression d'être une pièce remplaçable par n'importe qui. Je ne sais pas si c'est très clair ...

Bref, courage et lâche prise ^^

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Comment vous sentez vous réellement avec les autres en tant que zèbre ? Empty Re: Comment vous sentez vous réellement avec les autres en tant que zèbre ?

Message par alexfender le Sam 2 Mar 2019 - 0:10

a


Dernière édition par alexfender le Dim 8 Sep 2019 - 13:46, édité 2 fois

alexfender

Messages : 72
Date d'inscription : 12/09/2018

Revenir en haut Aller en bas

Comment vous sentez vous réellement avec les autres en tant que zèbre ? Empty Re: Comment vous sentez vous réellement avec les autres en tant que zèbre ?

Message par Invité le Sam 2 Mar 2019 - 0:55

Tu n'es pas le seul chat échaudé par les autres ... Cette "haine" dont tu parles, chez moi, c'est une absence totale de confiance en l'autre. Ils peuvent me dire tout ce qu'ils veulent, j'opine de la tête en souriant et j'attends de voir. Parfois, ils font réellement ce qu'ils disent (et ils gagnent des points de confiance) et parfois, ils se contredisent dans les 5 minutes qui suivent (et ils reste à 0). Je suis une naïve désabusée, j'essais toujours d'y croire sans me faire d'illusion ^^"

L'intelligence ne s'achète pas et malheureusement, malgrè tout ce qu'on peut dire, le savoir-vivre non plus ...

J'ai "la chance" de ne pas avoir à subir de racisme (j'ai la grossophobie à la place, les gens sont merveilleux *dit sur un ton très ironique*) mais je vois très bien de quoi tu parles ! L'évolution des mentalités se fait petit à petit, là aussi ... Et oui, c'est très long quand tu as déjà fait le chemin, quand tu vois de l'enrichissement, là où les autres voient de l'appauvrissement ... Quand les gens me parlent de "étrangers" et de tout le mal qui en découle, selon eux, je pars dans ma tête, j'observe la personne et je me demande ce qui s'est passée dans sa vie pour qu'elle en arrive à cette conclusion et qu'est-ce qui fait qu'elle ne veut pas changer d'avis. Ca m'occupe le temps qu'elle passe sur un autre sujet.

Les animaux sont beaucoup plus instinctifs que les humains ! Y'a des moments, j'préfère avoir des discussions avec mon chien que des gens ^^

(rien à voir mais ça serait possible d'avoir la recette de ta mère pour les accras et le colombo ??)

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Comment vous sentez vous réellement avec les autres en tant que zèbre ? Empty Re: Comment vous sentez vous réellement avec les autres en tant que zèbre ?

Message par alexfender le Sam 2 Mar 2019 - 2:43

a


Dernière édition par alexfender le Dim 8 Sep 2019 - 13:46, édité 1 fois

alexfender

Messages : 72
Date d'inscription : 12/09/2018

Revenir en haut Aller en bas

Comment vous sentez vous réellement avec les autres en tant que zèbre ? Empty Re: Comment vous sentez vous réellement avec les autres en tant que zèbre ?

Message par mrs doubtfull le Sam 2 Mar 2019 - 9:11





(Je ne sais toujours pas comment mettre un texte en caché ou spoiler... Une bonne âme pour m'aider?)
mrs doubtfull
mrs doubtfull

Messages : 776
Date d'inscription : 16/12/2012
Age : 52
Localisation : 69

Revenir en haut Aller en bas

Comment vous sentez vous réellement avec les autres en tant que zèbre ? Empty Re: Comment vous sentez vous réellement avec les autres en tant que zèbre ?

Message par isadora le Sam 2 Mar 2019 - 9:21

[Mrs doubtfull]dans la barre d outil il faut cliquer sur le 4eme symbole du 3eme rectangle en partant de la gauche. Celui qui ressemble à une fenêtre avec un rideau à moitié tiré. Et écrire entre les deux parenthèses qui contiennent chacune le mot hide. [/hide]
isadora
isadora

Messages : 1510
Date d'inscription : 04/09/2011
Localisation : Lyon

Revenir en haut Aller en bas

Comment vous sentez vous réellement avec les autres en tant que zèbre ? Empty Re: Comment vous sentez vous réellement avec les autres en tant que zèbre ?

Message par mrs doubtfull le Sam 2 Mar 2019 - 14:20

@ Isadora
mrs doubtfull
mrs doubtfull

Messages : 776
Date d'inscription : 16/12/2012
Age : 52
Localisation : 69

Revenir en haut Aller en bas

Comment vous sentez vous réellement avec les autres en tant que zèbre ? Empty Re: Comment vous sentez vous réellement avec les autres en tant que zèbre ?

Message par Invité le Sam 2 Mar 2019 - 15:44

Je pense que la guerre de 14-18 ou celle de 39-45 ne sont pas comparable aux guerres actuelles. Après, j'en ai fait aucune donc je parle de ressentis ... Mais, tu ne peux pas reprocher à des gens de fuir le combat pour protéger leur famille. Face à l'horreur, nous ne sommes pas égaux et ce n'est pas une question de volonté. Certains sont fait pour réagir en retour et d'autres pour fuir, c'est plus fort que soi. Et, il y a tellement d'éléments à prendre en compte !
Certes en 14-18, je ne pense pas qu'il y a eu une fuite de la France mais une fuite vers la campagne, oui. Tout le monde n'est pas resté pour combattre les ennemis. L'histoire de tes grand-parents est pleine de courage mais pas représentative pour autant ^^ (c'est dit sans méchanceté ! je précise car j'ai pas envie que tu te méprennes sur mon intention et à l'écrit, comme y'a pas l'intonation, il peut vite avoir incompréhension ...)

Pour la délinquance étrangère actuelle, c'est marrant parce que je l'explique aussi via la guerre mais différemment. Les jeunes sont au courant de ce qu'on vécu leurs grand-parents ou arrière-grand-parents mais ils sont surtout au courant de ce qu'ils ont vécu après. Ces gens enrolés, parfois de force, et qui ont été remercié à coup de lance-pierre, ça marque et ça peut marqué sur plusieurs générations avec une haine et un dégoût de ce peuple qui a fait du mal à leur famille de plus en plus important. Pour moi, c'est une sorte de vengeance. "T'as rien fait pour ma famille alors qu'elle t'a aidé, je vais rien faire pour toi !"

Après, il y a ceux aussi qui viennent parce qu'ils voient une opportunité d'avoir une vie meilleure que dans leur pays d'origine en voulant prendre tout ce qu'offre la France mais sans rien donner en retour. Cas de l'ex patron de mon compagnon ...

Mais, heureusement, il y a aussi ceux qui réussissent très bien à s'intégrer ! Ceux là, on n'en parle pas, ça ne fait pas vendre, ça n'alimente pas la peur des gens pour "l'étranger", celle qui permet encore et toujours de diviser pour mieux régner ...

Personnellement, je ne pourrais pas donner de mon temps (ou ma vie) pour ce pays. Une des raisons est celle que tu cites sur la justice et, en règle générale, l'inégalité constante et voulue. Après, chacun ses choix, je respecte les militaires qui ont fait ce choix mais je n'aime pas suffisament "la France" pour me dévouer corps et biens pour elle.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Comment vous sentez vous réellement avec les autres en tant que zèbre ? Empty Re: Comment vous sentez vous réellement avec les autres en tant que zèbre ?

Message par alexfender le Sam 2 Mar 2019 - 23:36

a


Dernière édition par alexfender le Dim 8 Sep 2019 - 13:46, édité 1 fois

alexfender

Messages : 72
Date d'inscription : 12/09/2018

Revenir en haut Aller en bas

Comment vous sentez vous réellement avec les autres en tant que zèbre ? Empty Re: Comment vous sentez vous réellement avec les autres en tant que zèbre ?

Message par Invité le Dim 3 Mar 2019 - 18:49

Je pense que tu écris ce que beaucoup ressentent sur ce forum, ce fameux décallage. Il n'est ni de ta faute, ni de celle des autres, il existe juste ... Il faut apprendre à vivre avec.

Il y a toujours les fameux conseils du style "Sépare-toi des personnes toxiques dans ton entourage", "Ne t'emmerde pas pour les autres", "Vis ta vie pour toi", etc. Mais je suis incapable de les appliquer donc je ne te les donnerais pas ! Par contre, si tu veux rencontrer des gens, il me semble qu'il y a des rencontres de prévues en Ile-de-France, tu devrais chercher sur le forum ^^

Est-ce que tu as déjà pensé à quitter Paris ? Définitivement ? Car il y a aussi une grande différence de mentalité entre la capitale et la province !

Est-ce que tu as déjà pensé à aller consulter un psy pour ton moral ? Trouver quelqu'un qui sera à l'écouter et pourra te conseiller sur les démarches à suivre avec les gens pour que ça se passe mieux, au niveau relationnel.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Comment vous sentez vous réellement avec les autres en tant que zèbre ? Empty Re: Comment vous sentez vous réellement avec les autres en tant que zèbre ?

Message par Margaux75 le Lun 4 Mar 2019 - 20:17

Hello AlexFender,

Courage et patience.
1er point d'encouragement : tu as extériorisé tout ce que tu ressens par écrit. Et ça c'est important déjà. Et j'ai surtout l'impression que tu te sens dans cet état-là parce que tu intériorises trop tes sentiments et tu n'exprimes rien. Et, à force de les réprimer ou de dire que ça va alors que ça ne va pas (je l'ai fait aussi, crois-moi je comprends totalement), et bien tu finis par devenir fou. Ce faux self aussi, ce masque que tu te mets pour te protéger et te fondre au maximum dans le décor : tu ne t'adaptes pas (les garçons dans la plupart des cas, par rapport aux filles HP qui s'adaptent !) mais en même temps tu ne te montres pas tel que tu es. Tu t'exprimes très bien à l'écrit, tu as beaucoup de choses à dire, et à l'oral de ce que j'ai lu tu ne parles pas beaucoup.. et ça pour moi ça peut-être une hypothèse de l'origine de ton mal-être. Si tu n'es pas en adéquation avec ton vrai toi, le mal être et la dépression s'installent.
Et pour être soi-même, c'est important d'être dans un environnement bienveillant et qui te corresponde (ton travail en entreprise te correspond-t-il entièrement, toi qui est féru d'histoire ? J'ai un pote pareil d'ailleurs vous auriez plein de choses à vous dire là-dessus), et trouver des gens qui te correspondent : si tu ne les trouves pas dans ta classe ou dans ton asso, tu peux oui les trouver ici sur ce forum, mais aussi dans d'autres activités qui pourraient te passionner (je ne sais pas si tu connais l'application meetup, mais c'est sympa pour ça), ou bien renseignes-toi mais c'est la semaine du cerveau la deuxième semaine de mars, beaucoup de conférences sont organisées et il y a notamment la conférence intelligence day organisée par mensa le 16 mars, où les thématiques abordées peuvent aussi t'intéresser Smile. En tout cas, il ne faut surtout pas baisser les bras car la solitude est un cercle vicieux..

Je pense que tu fais déjà pas mal d'introspection, mais tu devrais te questionner sur ce qui a pu déclencher l'origine de ton mal-être (je n'ai pas tous les éléments en tête, et je ne sais plus si tu les as mentionnés ou non, mais as-tu été détecté HP ? as-tu été reconnu dans ta différence ? tes parents sont-ils au courant ?), et s'il a toujours été là, oui ça vient du décalage avec la majorité de la population, mais si tu es vraiment en accord avec TOI-MEME et si tu t'aimes surtout, tu ne devrais plus le ressentir. Ta confiance en toi aussi m'a l'air vacillante, enfin j'analyse peut-être trop vite. Mais je pars de ce principe (et aussi, petite parenthèse, je pars aussi du principe que le HP a un fonctionnement neuronal atypique et que nous avons un déficit de sérotonine, qui engendre un sentiment de mal-être, à moins de le rééquilibrer)

Pratiquer une activité artistique te serait aussi peut-être bénéfique. Pour extérioriser toute cette colère que tu retiens et qui te ronge de l'intérieur...

c'est difficile de répondre de manière juste à un message teinté d'autant de colère et de tristesse, j'espère que les questionnements que j'ai soulevés pourront t'aider.
En tout cas, je suis étudiante de 23 ans presque 24 aussi et je vis à Paris, donc ce serait avec grand plaisir de pouvoir converser avec toi !


Margaux75

Messages : 9
Date d'inscription : 10/02/2019
Age : 24
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Comment vous sentez vous réellement avec les autres en tant que zèbre ? Empty Re: Comment vous sentez vous réellement avec les autres en tant que zèbre ?

Message par alexfender le Mar 5 Mar 2019 - 13:11

a


Dernière édition par alexfender le Dim 8 Sep 2019 - 13:46, édité 4 fois

alexfender

Messages : 72
Date d'inscription : 12/09/2018

Revenir en haut Aller en bas

Comment vous sentez vous réellement avec les autres en tant que zèbre ? Empty Re: Comment vous sentez vous réellement avec les autres en tant que zèbre ?

Message par alexfender le Mar 5 Mar 2019 - 13:29

a


Dernière édition par alexfender le Dim 8 Sep 2019 - 13:47, édité 1 fois

alexfender

Messages : 72
Date d'inscription : 12/09/2018

Revenir en haut Aller en bas

Comment vous sentez vous réellement avec les autres en tant que zèbre ? Empty Re: Comment vous sentez vous réellement avec les autres en tant que zèbre ?

Message par SparklingLance le Mar 5 Mar 2019 - 16:15

Bonjour Alexfender,


Je découvre ce jour ton fil et j'ai lu pratiquement tout de tes témoignages, les conseils très intéressant de RonaldMcDonald et de isadora ( je les rejoins totalement)
Je me suis arrêtée à la fin de la description du traumatisme avec la petite.

Saches que dès que j'ai lu ton second com où tu témoignes de la maltraitance au travail ( car pour moi, c'est une forme de harcèlement qui à la longue pousse au repli sur soi - > dépression / burn-out selon les cas ou toutes les maladies liées au stress...)
Bref, je me suis dit , "ce jeune homme a vécu un trauma; il y a une rupture entre le fond du raisonnement et l'analyse froide qu'il en émet. Un conflit interne très subtil et extrêmement bien argumenté par une lucidité sur soi et l'autre foudroyante que l'on retrouve généralement chez les Z.

La peur rationalisée cachait l'origine du mal.... la rencontre avec une fille,le besoin d'intimité avec la bonne personne qui revient n'est pas la simple expression d'un mec qui souhaite sortir du célibat, c'est bien plus complexe que ça ! Car la façon dont tu exposes ton problème s'auto-annule. "J'ai un problème, j'ai la solution mais je détiens surtout l'ultra-solution : celle qui annule le problème ET la solution." Et dans ton cas, tu vas comprendre en quoi ce raisonnement étonnant est parfaitement logique ( si non, n'hésites pas à me dire que je suis nulle pour expliquer ! Je m'améliorerai)

Il y a quelque chose qui tente de s'exprimer au travers de cette problématique ( finalement courante) de rencontrer la bonne personne ( surtout à 23/24 ans)
Si je ne me trompe pas, ton raisonnement à changé envers les êtres humains et leurs "dangerosité" depuis l'accident de la petite. Ce changement est sans doute venu petit à petit, insidieusement et a transformé sans que tu ne le constates clairement un pan de ta personnalité. C'est comme si tu avais été amputé d'une partie de toi mais que tu l'ignorais alors que tu ressens la douleur de l'amputation. L'incompréhension avec les autres s'est démultipliée mais comme tu es un Z, c'est une habitude et tu ne peux forcément pas voir le symptôme à cause justement de cette " différence" générant des difficultés relationnelles récurrentes.

Bref, si en lisant ces dernières lignes, tu sens pointer le "oui c'est bien ça" de plus en plus fort en toi alors je pense que tu as développé un Syndrome de Stress Post-Traumatique ( SSPT).
Ça se soigne je te rassure mais il faut trouver un thérapeute spécialisé en trauma et en SSPT et qui donc maitrise le sujet.
Je te laisse ici une partie d'un des articles que j'ai écris sur le sujet. J'espère vraiment que cela va te soulager de comprendre pourquoi aujourd'hui tu en es là.  

Maintenant je vais reprendre la suite de la lecture de ton témoignage ;-)

Définition du SSPT:
Les personnes ayant vécu un grand traumatisme où leur intégrité physique a été mise en danger où lorsqu’ils ont été témoins d’une violence sur autrui causant la mort ou le risque de mort, peuvent enclencher ce qu’on appelle le syndrome/l’état de stress post-traumatique ( SSPT/ESPT) . Ce syndrome ne survient heureusement pas systématiquement au suite d’un événement traumatique ; tout dépend de l’histoire de la personne, de son héritage génétique et de la capacité physiologique du corps à traiter les situations de mise en danger.

Les personnes qui ignorent qu’elles ont déclenché ce syndrome auparavant  uniquement associé aux soldats ou à la guerre, vont en plus de subir les conséquences désastreuses de ce dernier, se sentir coupable de ne pas être en capacité de réagir de façon adaptée.
                                                                                             
Ce syndrome se reconnaît au travers de différents symptômes que sont ;

Reviviscences:
* Souvenir du traumatisme de façon répétée et incontrôlable. ( la personne a le sentiment de revivre en boucle le trauma) / Flashbacks / Cauchemars
* Hyperexcitation du circuit de la peur ( système limbique + cortex préfrontal) dès qu’il y a une stimulation du souvenir de l’événement traumatique ( un lieu, de la musique, une personne, une odeur, etc…) se traduisant notamment par des attaques de paniques ou des crises d’angoisses.
Évitement:
* Évitement de tout ce qui évoque le traumatisme au niveau des actions, des relations,    des lieux, des activités, objets, pensées ou sentiments reliés à l’événement
Impacts au niveau émotionnel et comportemental:
* Perte de mémoire concernant certains aspects ou partie du traumatisme
* Repli sur soi, méfiance des autres et du monde extérieure
* Sentiment de danger imminent provoquant ; peur, horreur, colère, culpabilité, honte…
* Perte d’intérêt /d’appétit ( certaines personnes peuvent déclencher de la boulimie /    anorexie)
* Difficulté à se projeter dans l’avenir/ de construire un projet
* Hyper-perfectionnisme
Surinvestissement du système nerveux:
* Prises de risques ou tendance autodestructrice ( excès de vitesse/ sports extrêmes/    alcool/drogues/médicaments,etc…)
* Hypervigilance liée à un sentiment d’insécurité
* Difficultés de concentration
* Irritabilité ou excès de colère
* Troubles du sommeil ; paralysies du sommeil, sueurs nocturnes, insomnies, somnambulismes,…

Les symptômes ne sont pas les mêmes pour tous bien entendu et n’apparaissent pas tous simultanément ou systématiquement. Ce qu’il faut noter, c’est la que personne va subir une modification de sa personnalité ( sans nécessairement le réaliser immédiatement) et va également avoir la sensation de perdre tout ses repères d’avant l’événement traumatisant. On considère qu’une personne présentant ces symptômes a développé un SSPT lorsque ceux-ci perdurent au delà d’un mois et qu’ils entraînent une souffrance dans sa vie ( familiale, sociale et / professionnelle). Ces symptômes peuvent également apparaître plusieurs mois voire dans certains cas , plusieurs années après l’événement.

Comprendre le fonctionnement du cerveau en cas de SSPT :  Un premier pas vers la guérison et l’acceptation.

Il faut comprendre que les personnes développant ce syndrome ( SSPT) vivent comme un arrêt sur image.                                                             Le cerveau n’arrive pas à évacuer l’événement, donc ne peut pas ni le classer ni le digérer. Il vit un bug. Ce bug va provoquer toute une série de réactions en chaîne au niveau du circuit de la peur ( circuit du système limbique et du cortex préfrontal). Ces circuits sont surexcités jusqu’à provoquer une saturation des commandes ce qui va entraîner au long cours une baisse du cortisol, un épuisement du circuit des catécholamines avec en bout de course, un épuisement nerveux/ dépression/ burn-out. Cet arrêt sur image emprisonne la victime de ce trouble au sein même de l’événement. L’état conscient peut analyser qu’une situation est sécure mais l’amygdale, elle, continue d’envoyer des signaux de danger imminents au moindre signe qu’elle considère comme suspect.

C’est pourquoi des personnes traumatisées vont répéter encore et encore des schémas qui vont leur faire revivre le trauma. Le cerveau étant vicieux sous certains aspects et ne répondant qu’aux commandes d’un logiciel que nous fabriquons par nos systèmes de pensées et nos instincts, va aller chercher sans interruption des preuves de ce qu’il a reçu comme ordre : «  je suis en danger. Protèges-moi ». Il ne répond qu’à une seule logique : obéir. On comprend donc que la personne soufrant de Syndrome de Stress Post Traumatique va aller rechercher des preuves du danger quitte à parfois le provoquer, paradoxalement.

Ces fonctionnements qui peuvent sembler fous d’un point de vue extérieur sont pourtant une horrible réalité pour celui qui porte ce syndrome.

La réalité de la personne souffrant d’un SSPT devient une prison inquiétante où chaque donnée inconnue traversant le périmètre de sa sécurité devient danger grave et imminent. La réaction de fuite ou de combat devient la seule option. L’amygdale étant constamment en alarme bloque l’accès au cortex pré-frontal où se trouve le siège de la réflexion et de la raison.                                                                                                                       Pour mieux comprendre le concept, prenons un exemple :                                                    
Si vous tombez nez à nez sur un lion en chasse, vous n’allez certainement pas vous asseoir, réfléchir à quels actes poser comme grimper dans un arbre/ apprivoiser la bête / sortir un sandwich de votre sac /calculer sa pointe de vitesse par rapport à la vôtre ou les probabilités de chance qu’il vous ignore tranquillement. Heureusement non, votre amygdale va envoyer l’alerte et les hormones du stress vont se mettre au travail de façon autonome pour contrôler immédiatement vos organes afin de déclencher la course à pieds. Ouf ! Grâce à ça, les précieuses secondes gagnées à réagir immédiatement plutôt que de réfléchir ont sauvé votre peau !

Les conséquences physiologiques dues au Syndrome de Stress Post Traumatique

Le traumatisé qui a enclenché le SSPT a une amygdale bloquée en mode « alerte ». Le corps subit en permanence la réaction à la peur «  fuite ou combat ». La personne va donc devoir constamment se maîtriser, se faire violence pour ne pas agresser l’autre ou le fuir avec parfois l’impossibilité de lutter contre cette voie du stress. Cela engendre des conséquences physiques que l’on retrouve dans les pathologies induites par le stress ( maladies cardiovasculaires, dysimmunitaires, allergies, dépressions, burn-outs, …) .

C’est un combat épuisant et destructeur pour le traumatisé que de devoir gérer ce type d’émotions qui n’est rattachée à rien de concret. Le blâme est perpétuel car ces personnes restent conscientes et voient clairement que leurs réactions ne sont pas adaptées aux circonstances ( après coup) . Malheureusement, l’amygdale a pris les commandes.                                                                                                                          
Le cortisol qui est l’hormone du stress, a aussi un rôle neuroprotecteur, un rôle tampon. Si il est trop souvent sollicité, il ne va plus agir.                     C’est comme conduire une voiture et voir des obstacles à chaque coin de rue alors qu’il n’y en a pas. On donne des coups de freins violents régulièrement ce qui déclenche l’airbag. Mais l’airbag une fois utilisé ne sert plus à rien. Ce qui veut dire qu’après le premier déclenchement de l’airbag , il n’y aura plus de protection et on va se taper la tête dans le pare-brise à chaque fois que l’on freinera brutalement. Évidemment, c’est l’exposition au stress chronique de façon prolongée qui va engendrer cette situation. Si le cortisol à l’instar de l’airbag ne peut plus assurer son rôle, il y aura des altérations au niveau du cerveau.

   On peut donc dire d’une personne souffrant de SSPT qu’elle se met constamment la tête dans le pare-brise.

Ces répétitions de la non activation du cortisol dans son rôle protecteur vont aggraver d’avantage le traumatisme initial. Certaines personnes finiront même par se tuer, épuisée de revivre sans cesse ce cauchemar. D’autres vont décider de ne plus sortir la voiture du garage ( repli sur soi, inertie) . Au moins là, elles ne risquent plus de rencontrer des obstacles et de freiner violemment. D’autres encore agressent avant d’être agressés pour répondre à l’instinct hérité de nos ancêtres ( cerveau reptilien) que nous portons toujours en nous «  manger et ne pas être mangé ». Mais aucune de ces solutions n’aident. Elles ne font qu’enfoncer la personne dans un univers effrayant fait de dangers et du sentiment d’être totalement inadapté. Si les proches ne savent pas ce que c’est que le SSPT, la victime va renforcer de plus en plus son mécanisme de défense propre à elle et par ce fait, va finir par être jugée par l’entourage ou rejetée.
SparklingLance
SparklingLance

Messages : 195
Date d'inscription : 24/01/2019
Localisation : Après la 3ème étoile à gauche

Revenir en haut Aller en bas

Comment vous sentez vous réellement avec les autres en tant que zèbre ? Empty Re: Comment vous sentez vous réellement avec les autres en tant que zèbre ?

Message par SparklingLance le Mar 5 Mar 2019 - 16:48

Je n'ai pas encore tout lu mais tout ne fait que confirmer mon ressenti.

Tes positionnements sont de plus en plus rigides et ton désir ardent d'être là au bon moment au bon endroit pour protéger quelqu'un d'un éventuel danger prend beaucoup de place aussi.

Tout ce que je dis est sans jugement. En fait, chez toi, ce n'est pas le conflit avec l'autre qui augmente c'est le ressentiment et l'anticipation de comportements éventuels limites qui est en augmentation ->>> c'est non pas Alexandre qui s'exprime mais l'amygdale en alerte.
( et je me dis que quand tu n'auras plus ce SSPT, on va avoir beaucoup de mal à te suivre ( niveau intelligence je parle) car ici, ton cortex-préfrontal est moins performant à cause du trauma...;-) )
Tu as beaucoup de ressources et de très belles valeurs, donc, bientôt, ce cauchemar va s'arrêter. Ne laisses pas ça te pourrir la vie. Sur Paris en plus tu as de quoi trouver la bonne personne facilement.

Bref, je vais m'arrêter là à ce propos ;-)

Au plaisir de te lire Alex sunny

SparklingLance
SparklingLance

Messages : 195
Date d'inscription : 24/01/2019
Localisation : Après la 3ème étoile à gauche

Revenir en haut Aller en bas

Comment vous sentez vous réellement avec les autres en tant que zèbre ? Empty Re: Comment vous sentez vous réellement avec les autres en tant que zèbre ?

Message par alexfender le Jeu 7 Mar 2019 - 0:47

a

alexfender

Messages : 72
Date d'inscription : 12/09/2018

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum