pour les plus courageux, présentation d'Aliocha

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: pour les plus courageux, présentation d'Aliocha

Message par Maxim le Mer 11 Mai 2016 - 0:00

Bienvenue Aliocha,
je suis moi aussi dans ce questionnement autour de la douance bien que me sentant très loin d une intelligence exceptionnelle.
J espère que tu trouvera ici des réponses à tes questions.
Aliocha a écrit:
J'ai lu également qu'un enfant pouvait développer un faux-self lorsque sa mère n'a pas spontanément établi ou ressenti un lien avec lui. L'enfant essaie dans ce cas d'incarner une personnalité qui corresponde aux attentes de la mère. Cette lecture m'a rendu triste..

Pourrais tu me donner le lien vers l article en question (si il y en a)? Ca m intéresserait beaucoup.

Maxim
Zèbre régulier
Zèbre régulier

Messages : 93
Date d'inscription : 20/04/2016
Age : 33
Localisation : Dans la lune

Revenir en haut Aller en bas

Re: pour les plus courageux, présentation d'Aliocha

Message par Le Don qui Chante le Mer 11 Mai 2016 - 1:31

Pourquoi Aliocha, cela me fait penser aux 'Fréres Karamazov'

Le Don qui Chante
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 1035
Date d'inscription : 05/01/2016

https://rhesussocial.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: pour les plus courageux, présentation d'Aliocha

Message par Sagarmatha le Mer 11 Mai 2016 - 2:36

Bienvenue dans la Savane Aliocha,

Tu as peut-être trouvé la tribu à laquelle tu appartiens... Et en plus, c'est une chouette tribu!

Tu sais que la douance est souvent une histoire de famille, un héritage ? Dans ma famille, ma mère est surdouée (elle a 75 ans et ne le sait pas. je ne lui ai pas dit pour éviter l'accident cardiaque. On sait jamais!), ma soeur et sa fille le sont, ma fille et moi-même aussi.

J'ai eu un parcours identique au tien et on doit être nombreux sur le forum à se reconnaitre dans tes écrits.

Je me souviens qu'en terminale, ma prof principale m'avait dit qu'il y avait une partie des enseignants qui me considérait comme intelligente et l'autre partie comme une abrutie finie! Bon, j'ai eu mon bac techno (en venant d'un BEP) avec mention. Et en séchant pas mal de cours. D'ailleurs, pendant que j'y pense, j'ai encore un crédit d'heures de colle au lycée moi... Et j'ai fait des études universitaires pour finir.

De toute façon, on considère que la différence est nécessairement une pathologie. Alors que c'est vouloir intégrer un moule qui est complètement fou! Et en plus, ce moule on le cloisonne dès l'entrée à l'école.

Développer un faux self quand on est surdoué et qu'on ne le sait pas, cela reste un façon de se persuader que tout va bien, qu'on est comme les autres et du coup de passer en mode d'extinction de l'espèce, non ?

Sagarmatha
Zèbre régulier
Zèbre régulier

Messages : 48
Date d'inscription : 13/04/2016
Localisation : Nantes mais le plus souvent sur la lune

Revenir en haut Aller en bas

Re: pour les plus courageux, présentation d'Aliocha

Message par Linstantprésent le Mer 11 Mai 2016 - 10:36

Aliocha a écrit:
J'ai lu également qu'un enfant pouvait développer un faux-self lorsque sa mère n'a pas spontanément établi ou ressenti un lien avec lui. L'enfant essaie dans ce cas d'incarner une personnalité qui corresponde aux attentes de la mère. Cette lecture m'a rendu triste..
En effet, j'ai pour ma part vécu 16 ans avec une HP qui n'était que faux-self et carapaces...  une femme miroir, une éponge des personnalités environnantes.  Tu la laissais une semaine en vacances à l'étranger, elle revenait avec leurs expressions et leur accent (véridique !)  Elle a toujours voulu plaire à ses parents et ensuite à tout le monde.  Et comme l'amour parental n'était pas au rendez-vous des premières années, le faux-self a trouvé un biotope de choix à envahir !

Si l'envie de plaire crée le faux-self, alors le maquillage ne serait-il pas une forme de faux-self ?  Smile

Linstantprésent
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 157
Date d'inscription : 07/04/2016
Age : 38
Localisation : Namur (Belgique)

Revenir en haut Aller en bas

Re: pour les plus courageux, présentation d'Aliocha

Message par Energie31 le Mer 11 Mai 2016 - 14:23

Si le faux self en question est inconscient, ou si le maquillage se veut un bien/mieux être plus pour soi que pour autrui... pas simple de répondre à cette question autrement par une autre question, afin de mieux connaître la personne.

Peut-on se refuser à telle apparence au point d'en arriver à un faux-self vis-à-vis de soi-même ? Certes mais pas toutes les personnes qui en viennent au faux-self ou à la carapace...

Si je puis rester simple, je me permettrais de dire que ça dépend de comment elle voit ou prend le maquillage au quotidien : passion, corvée, obligation, habitude, masque, ... Etc. Par exemple, je pense que ce n'est pas un faux self, que cela s'en apparente dans certains cas ou pas, si la personne est consciente de plaire elle-même avec tel artifice qui fait qu'elle se sente bien ou que c'est bon pour elle et qu'elle pense que ça fait partie d'elle, que ça lui va bien, que de se maquiller pour plaire.

Energie31
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 132
Date d'inscription : 05/05/2016
Localisation : Toulouse

Revenir en haut Aller en bas

Re: pour les plus courageux, présentation d'Aliocha

Message par Aliocha le Ven 13 Mai 2016 - 18:12

Bonjour à tous.

@ Martien :
J'espère également que tu trouveras des réponses dans ton questionnement, que des points s' éclairciront.
Le voyage en soi est loin d'être évident, mais on gagne toujours dans ce processus.
Voici l'adresse du site sur lequel j'ai lu un article sur le faux-self. Un paragraphe établit le lien entre ce phénomène et le rapport à la mère: https://www.cairn.info/revue-le-coq-heron-2007-2-page-122.htm
(je n'ai pu poster le lien, les boutons ne fonctionnant pas sur mon téléphone, désolée)

@Marcel Moreau :
J'ai choisi ce pseudo car, effectivement, j'aime beaucoup les frères Karamazov que j'ai lu il y a longtemps et que je relis en ce moment. De plus mon surnom est assez proche..
Je me demandais qui le premier ou la première me questionnerait Very Happy

@LinstantPresent :
Lorsque tu décris la personne avec laquelle tu as vécu, je m'y retrouve totalement et j'ai pas de mal à croire ce que tu décris. Je l'ai vécu, aujourd'hui je fais un effort parce que je me suis souvent trouvée ridicule.
Je vais dans le Sud j'ai l'accent, je suis avec ma belle soeur, je lui emprunte ses expressions...etc lorsque les autres me le font remarquer j'ai honte et je m'en veux c'est terrible.

@Energie31
Faux self et maquillage ? Je dirais qu'effectivement tout dépend de l'objectif. Ça peut faire partie de la panoplie du masque que l'on porte surtout si c'est dans le but de passer inaperçu, si c'est fait à contre-Coeur. Mais si le but est la séduction, s'il s'agit de se parer sainement alors c'est autre chose. Mais ça reste une hypothèse rapide de ma part.

@Sagamartha :
Merci de ta réponse, j'ai enfin trouvé quelqu'un qui a le même parcours que moi ! Je vais d'ailleurs aller lire ta présentation.
Je ne sais pas ce qu'il en est pour toi, mais en ce qui me concerne j'avais honte de ma scolarité. Par conséquent, peu de personnes sont au courant et surtout pas les collègues. Seul mon compagnon a eu le droit à la vérité.
 En fait, j'ai toujours peur des préjugés, je préfère passer pour une personne lisse. Les gens se méfient de ce qui diffère du schéma idéaltypique.

merci à tous
Aliocha

Aliocha
Zèbre régulier
Zèbre régulier

Messages : 40
Date d'inscription : 28/04/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: pour les plus courageux, présentation d'Aliocha

Message par Sagarmatha le Ven 13 Mai 2016 - 19:24

Salut,

Je n'ai que peu parlé de moi dans ma présentation. Par peur. Parce que faire confiance est difficile.
Sur le plan scolaire, nous avons eu je crois un parcours émietté, à chercher, à gratter pour trouver la place que l'on pensait être la nôtre. Avant de réaliser que c'était celle que les autres attendaient pour nous dans un système normalisé. Alors oui, cela fait un faux self très lourd à porter tout ça. Et beaucoup de temps perdu au final.

J'ai un CAP, un BEP, un BAC technologique (BEP oblige!), un DEUG d'histoire de l'art et une licence avec spécialisation en Renaissance Italienne. Je me suis égarée à l'IUFM avant de comprendre que je n'allais pas supporter l'environnement global. Aujourd'hui, je suis dessinatrice en bureau d'études spécialisée en installations radiotéléphoniques et fraichement mise à la porte par mon employeur avec qui je ne m'entendais pas. J'aime pas être manipulée et il l'a bien compris. Donc passage aux Prudhommes. Je vais changer de spécialité.

J'ai fréquenté des abrutis achevés en BEP (décision prise pour me "calmer" de mes insolences auprès des profs), des copains et copines sympas au lycée et personne à la Fac.
Cela ne m'empêche pas d'être très sociable (je suis un aimant auprès des gens dans la souffrance et auprès des enfants). J'ai des amis qui m'aiment pour qui je suis et je les en remercie très fort. Je ne leur ai pas encore dit pour ma douance parce que j'ai peur que leur regard change. Mais je réalise aussi que je devrais leur faire davantage confiance et que je les sous-estime. Et ça, ce n'est pas bien. Donc je leur dirai.  

Il ne faut pas avoir honte, jamais, parce que c'est une trop grande souffrance à porter, parce que la honte détruit. Les choix que je fais sont pensés et rationalisés et, même s'ils me mènent à un échec, je sais qu'ils résulteront d'un choix pensé. Je peux me tromper et ce n'est pas grave si je n’entraine personne avec moi. Dans le cas où ces choix concernent aussi ma cellule familiale, ils sont discutés avec mon mari qui donne son avis en me laissant la prise de décision. Rationaliser me permet de me libérer de l'affectif ce qui s'impose dans certains choix. Pas tous. Cela ne veut pas dire que je ne souffrirai pas. Mais cela fait partie du jeu. En fait, je me suis libérée de la peur.

Qu'importe son niveau scolaire. Il faudrait en avoir honte parce que le système éducatif et professionnel fait croire que, si on ne fait pas prépa, alors on est moins bien que les autres ? J'ai croisé des abrutis ingénieurs incapables de gérer quoi que soit. Ce devaient être de bons élèves mais cela ne fait pas d'eux de bons managers ou de bons individus. Ce qui compte c'est de trouver sa place sans se trahir. Même s'il faut parfois faire des concessions. Il faut juste savoir pourquoi ces concessions sont à faire.

J'ai beaucoup galéré professionnellement. J'ai vécu le harcèlement moral par le passé, celui qui détruit dans l'intimité la plus profonde. Je me suis régulièrement pris des coups (à croire qu'il faut me taper pour que je cède enfin!) et je suis toujours remontée en selle parce qu'il faut bien survivre. Et en étant plus forte.

Je n'ai pas honte de ma scolarité. Je suis fière de ma mention au Bac parce que je suis allée la chercher dans un domaine professionnel qui ne m'intéressait pas en séchant les cours et en bossant seule. Je n'ai pas honte parce que je ne regrette rien. Tous ces détours m'ont construite.
Je mesure maintenant de la force qu'est la douance et de toutes les portes que cela peut ouvrir si c'est maitrisé.

Alors, n'ai pas honte de qui tu es ou de ce que tu as fait. Il faut apprendre à s'apprivoiser soi-même. C'est du moins le conseil que je te donne.
J'ai trouvé ta présentation très drôle et tu es douée pour le récit. Tu as du recul sur ton passé tout en ayant une répartie assez drôle et pertinente.
Bon courage!

Sagarmatha
Zèbre régulier
Zèbre régulier

Messages : 48
Date d'inscription : 13/04/2016
Localisation : Nantes mais le plus souvent sur la lune

Revenir en haut Aller en bas

Re: pour les plus courageux, présentation d'Aliocha

Message par Sagarmatha le Ven 13 Mai 2016 - 20:48

Juste une question:
De quoi as-tu honte en fait dans ton parcours ?
Ne rien dire à ses collègues c'est aussi se préserver parfois...

Sagarmatha
Zèbre régulier
Zèbre régulier

Messages : 48
Date d'inscription : 13/04/2016
Localisation : Nantes mais le plus souvent sur la lune

Revenir en haut Aller en bas

Re: pour les plus courageux, présentation d'Aliocha

Message par izo le Ven 13 Mai 2016 - 21:05

Hé, vos parcours sont beaux, en ce sens qu'ils vous tirent vers le haut en dépit des obstacles nombreux qu'on a bien voulu vous aménager souvent avec indélicatesse et fermeté. Ce doit être pour vous un élément de fierté.
Quant à notre authenticité, son expression est certainement dépendante du milieu. Il est clair que le milieu professionnel n'est pas encourageant à ce niveau. On parle bien de posture professionnelle. Cependant, parfois des moments exceptionnels peuvent être vécus et s'apprécier du fait des échanges subtils entre collègues pendant lesquels surgissent en filigrane des possibilités d'être enfin soi. C'est fugitif mais très plaisant à vivre.
Enfin, au mieux pouvons nous compter sur le cadre familial pour se dénouer et positivement s'éclater.

izo
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 702
Date d'inscription : 20/04/2016
Localisation : Izolune

http://nathalie.diaz.pagesperso-orange.fr/html/coups%20de%20coeu

Revenir en haut Aller en bas

Re: pour les plus courageux, présentation d'Aliocha

Message par Aliocha le Dim 15 Mai 2016 - 19:34

Bonjour !

@Sagarmatha
Ton cheminement à travers cette vie appelle une remarque : ton évolution, positive, est frappante.
Tu assumes ta personnalité, ta vie, tes décisions et surtout tu t'affranchis de la peur. Ce dernier point m'impressionne au vue de ce que je vis.
Pourtant cela n'a pas été simple pour toi (j'ai aussi croisé la route de quelques harceleurs méticuleux et acharnés).
Pour répondre à ta question sur mon sentiment de honte, je dirais que :
1- Je ne me pardonne pas d'avoir souffert. Au fond de moi sommeille l'idée que j'ai été faible face à l'école, aux autres...
2- Je me préserve effectivement car je vois dans les remarques des "semblables" (pas tous heureusement) des signes d'exclusion. Ils se vantent souvent d'avoir un Bac S, d'avoir fait prépa HEC, Hypokhâgne, Science Po...etc. C'est bête, vraiment bête, mais ça me fait me sentir inférieure.
3- Cet élément fait partie d'un ensemble : j'éprouve de la gêne à ne pas ressembler aux autres.
J'avoue que cela demande beaucoup d'effort un tel masque.
Toutefois, j'essaie petit à petit de me "montrer". Déjà, je ne subis plus les sorties stériles, j'essaie également d'arrêter de faire semblant de m'intéresser à des choses très éloignées de mes préoccupations.
 Cela m'évite des discussions à rallonge sur Emmanuel Macron, l'Eurovision ou les chaussures de Mathilde la fille du bureau d'à côté.
 D'ailleurs, la semaine dernière ça m'a valu la désapprobation d'une collègue qui m'a lancé :
 " Ouais, mais en fait on s'en fout de la façon dont le gamin a trouvé la cité Maya, la jeune fille qui s'est jetée sur les voies en se filmant, c'est plus drôle!".
 Chacun ses préoccupations, c'est normal, mais cela m'affiche un aperçu de ce qui m'attend dans mon dévoilement. Il faut juste que j'intègre cette issue probable.
En tout cas tes réflexions engendrent un réel écho en moi.

@Izo

Je suis d'accord sur le fait qu'avoir des temps de relâche auprès de sa famille est, non seulement appréciable, mais nécessaire.
 Lorsque l'on a la chance de pouvoir s'exprimer et se sentir soi-même le soir et le week-end c'est un véritable bol d'air pur.
 Sans ce regain d'énergie ce serait intenable.
A titre d'exemple, je me sens beaucoup mieux depuis que j'ai rencontré quelqu'un avec qui partage plusieurs centres d'intérêts, quelqu'un qui comprend mon introversion et ne me bouscule pas.
 Il aime l'alien que je suis et inversement (il est né sur une autres planète également).
Merci à tous !!

Aliocha
Zèbre régulier
Zèbre régulier

Messages : 40
Date d'inscription : 28/04/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: pour les plus courageux, présentation d'Aliocha

Message par Energie31 le Lun 16 Mai 2016 - 9:48

Je dirais que la faiblesse est aussi une force par la suite, lorsque tu réalises par la suite que telle faiblesse n'était pas sans raison personnelle ou responsabilité, et que cela te permet de travailler un peu sur toi, de progresser. Contrairement à tous ces sans erreur, sans reproches ou sans honte qui n'auront même pas la possibilité d'ouvrir les yeux sur quoi que ce soit d'un tant soit peu perso (donc hors formatage social, familial ou autre).

Moi je te pardonne touchante Aliocha, même si je n'ai pas à le faire. Et même si je ne le faisais pas, il vaut cent fois mieux avoir été faible à l'école ou dans une autre circonstance passée, que de passer toute sa vie à s'illusionner qu'après un diplôme, on est tranquille pour la vie. Pour débuter pour un jeune dans certains corps de métier réglementés, c'est important.

Le reste, la compétence réelle et la personnalité apportée à l'entreprise, la société, ce n'est nullement dans le diplôme et devient par la suite de plus en plus important via l'expérience.

Pour la dissonance cognitive d'autrui dans sa zone de confort, suite au devenir de plus en plus soi-même, ce n'est pas agréable certes. Mais la encore, sans systématiquement positiver, cela t'apporte la clarté simple et assez rapide pour savoir avec qui tu peux bien t'entendre et d'être bien entourée avec le temps. Au final, tu te rends compte que ce n'est pas contre toi mais contre eux-mêmes... Et ce sont ces mêmes personnes qui moralisent souvent les autres en disant "Mais soyez et restez-vous même !". Si tu avances un peu plus, tu verras que non seulement ce n'est plus ton problème mais que c'est le leur que d'exiger ce qu'ils ne peuvent pas faire eux-mêmes.

Donc ça roule à ce que je lis et avec une récente rencontre sympa en plus !


Energie31
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 132
Date d'inscription : 05/05/2016
Localisation : Toulouse

Revenir en haut Aller en bas

Re: pour les plus courageux, présentation d'Aliocha

Message par Aliocha le Lun 16 Mai 2016 - 10:46

Bonjour Energie31,
Tu touche un point essentiel lorsque tu évoque la nécessité d'apporter sa propre personnalité, son coup de crayon à l'organisation, le groupe dans lequel on évolue et appliquer ce principe général pour sa propre vie.
Lorsque l'on gomme les aspérités de sa personnalité, de sa réflexion, que l'on se modèle de façon continue et minutieuse pour répondre aux attentes de l'extérieur, on prend le risque de ternir le peu qui brillait.
Accepter d'être soi-même (autant qu'on peut l'être), accepter que certains se moquent de vous c'est possible avec une estime de soi rétablie.
 Cela suppose également de décider de se débarrasser de la Peur comme disait Sagarmatha.
Aussi, pouvoir compter sur quelques personnes - même si on les compte sur les doigts d'une main - est fondamental. C'est ce que rappelait Izo.
Car si, en ce qui me concerne, je ne m'ennuie jamais seule et que j'ai des activités solitaires, j'ai parfois besoin de partage.
 Et c'est en cela que j'ai un compagnon qui me correspond. Il est curieux et est toujours prêt à la découverte et à discuter de mes découvertes et vice versa.
Je ne pensais pas dire ça un jour (j'ai eu jusque là une vie sentimentale ca-tas-tro-phi-que !).
Merci et bonne journée!

Aliocha
Zèbre régulier
Zèbre régulier

Messages : 40
Date d'inscription : 28/04/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: pour les plus courageux, présentation d'Aliocha

Message par Sagarmatha le Mar 17 Mai 2016 - 0:44

1- Je ne me pardonne pas d'avoir souffert. Au fond de moi sommeille l'idée que j'ai été faible face à l'école, aux autres...
Longtemps j'ai cru que j'étais moins bien que les autres, que je valais moins qu'eux et qu'il fallait que je me dépasse pour justifier de ce que je proposais. Et si j'étais écartée, c'était nécessairement parce que je n'avais pas été à la hauteur. Alors je m'en voulais et me rendais malheureuse en me mettant une grande pression. Et puis, non, les autres sont pas mieux que moi. Et parfois pires même! Mais cela fait une jolie souffrance à porter sur ses épaules. Je m'en suis dégagée aujourd'hui et j'ai donc fait entrer de l'air dans mes poumons. Je respire enfin! Cette souffrance sera toujours en moi mais elle et moi avons réglé nos comptes.

2- Je me préserve effectivement car je vois dans les remarques des "semblables" (pas tous heureusement) des signes d'exclusion. Ils se vantent souvent d'avoir un Bac S, d'avoir fait prépa HEC, Hypokhâgne, Science Po...etc. C'est bête, vraiment bête, mais ça me fait me sentir inférieure.
Cela fait-il d'eux des gens intéressants ? Que proposent-ils ? Tu as une force qu'ils n'auront jamais: tu es surdouée et animée d'un cerveau à la pensée arborescente et d'un coeur qui peut-être te fragilise mais qui te guide aussi. Tu sais, l'homme de néandertal avait une capacité crânienne supérieure à celle de l'homo Sapiens. Et pourtant, il s'est éteint probablement parce qu'il n'a pas su s'adapter pour survivre.

3- Cet élément fait partie d'un ensemble : j'éprouve de la gêne à ne pas ressembler aux autres.
Tu as voulu être comme les autres ? J'ai passé beaucoup de temps à les regarder pour apprendre à être comme eux. J'ai failli y arriver. Cela m'a fait plaisir puis j'ai craqué. Je me suis retrouvée à bosser avec des gens qui tenaient des propos parfois racistes (un collègue avait dit que les roms, il leur tirerait bien dessus à coups de bazooka, que s'ils voulaient être des citoyens en France, ils avaient qu'à payer des impôts! Ce à quoi j'avais répondu que, ne payant pas d'impôts, je n'étais donc pas une citoyenne française respectable et que je ne savais pas si, vu comme ça, cela me faisait plaisir. Cela avait jeté un petit froid dans la conversation). J'ai tenu longtemps contre la bêtise crasse de certains et puis mon coeur a fini par exploser. Je leur ai plus d'une fois fait comprendre qu'on n'était pas au troquet du coin mais sur un lieu de travail. On m'a reprochée d'avoir changée puis j'ai été virée pour des problèmes de comportements et insuffisances professionnelles. J'ai tenu plusieurs années quand même!
J'ai aussi découvert cette année, depuis que je suis dans une petite association, qu'il y avait heureusement des gens gentils et intelligents ailleurs. Oui, je suis différente, un peu lunaire, parfois en retard ou en avance mais personne ne me juge. J'ai même eu des remerciements pour une action que j'avais mené et j'ai failli pleurer. C'est quand même con! Alors tu vois, ma souffrance est encore un peu là...

C'est bien que tu aies un compagnon qui t'apprécie pour tes différences. Garde le précieusement. Apprends lui à te connaitre, à comprendre ce que signifie la douance au quotidien. J'ai passé la moitié de ma vie aux côtés d'un homme d'une immense intelligence humaine qui a toujours cru en moi et qui a su me rendre meilleure. Avec lui, tout a été limpide et implicite dès le début. Etre ensemble était une évidence. Il a posé ses valises chez moi après avoir démissionné de son travail qui aurait été un frein pour nous alors que nous étions ensemble depuis 2 jours. Il n'est jamais reparti. Je ne parviens toujours pas à savoir s'il est ou non surdoué... Je crois que oui finalement.

J'ai souvent survécu parce que je faisais preuve de résilience dans la souffrance. Parce que j'ai analysé, rangé dans mes boites cérébrales les résultats de ces analyses et jeté au loin ce qui allait m'encombrer inutilement. Toutes les expériences que j'ai vécu m'ont construites et celles qui viendront me construiront encore. Et c'est ainsi chez tout le monde...

Sagarmatha
Zèbre régulier
Zèbre régulier

Messages : 48
Date d'inscription : 13/04/2016
Localisation : Nantes mais le plus souvent sur la lune

Revenir en haut Aller en bas

Re: pour les plus courageux, présentation d'Aliocha

Message par izo le Mar 17 Mai 2016 - 21:53

Oui, l"analyse et le ménage (dans les deux sens du terme!) sont en effet salutaires.
Voici pour mon cas.

A l'école je me croyais sincèrement débile et passais mon temps à regarder les têtes de classe pour "voir" comment ils faisaient pour réussir, aussi n'écoutais-je pas du tout ce que se disait en cours. Ils me fascinaient réellement et je guettais tout geste de leur part pour y déceler peut être la "recette" qui me rende comme eux. Je tuais ainsi le temps en les mimant pensant que peut être aussi était-ce là le moyen d'accéder à leur condition. Ai-je ainsi développé une capacité mimétique assez conséquente.

Toutefois un jour me voilà assise à coté d'une nouvelle élève avec qui je sympathise très vite à mon grand étonnement et au grand effroi des professeurs qui voyaient d'un mauvais œil la cancre que je caractérisais côtoyer ainsi l’élève modèle qu'elle était. J'étais une mauvaise fréquentation à leurs yeux, et fort heureusement pas à ceux de ma nouvelle amie qui s’aperçut très vite à coté de qui elle était. Nous étions en effet l’Alpha et l’Oméga de la classe et pourtant nous nous entendions à merveille, trouvant pour ma part enfin un interlocuteur avec lequel je pouvais être pleinement moi sans mentir et me mentir, à pouvoir aussi parler avec ivresse de livres de musiques en toute liberté. Elle, se ravissait aussi de nos échanges qui se sont poursuivis des décennies.

Invitée chez elle, je découvre le goût de l'étude et ce que c'est que "travailler", activité qui m'était inconnue et qui me laissait extrêmement démunie dès que s'énonçait à mon endroit cette terrible injonction au travail. A dix ans son parcours était tout tracé : bac scientifique, classe prépa et grande École (et pas n'importe laquelle, l'ENS dont elle connaissait l'existence et la valeur à cet âge), ce qu'elle fit en effet à Paris sauf que moi je savais tout ce qu'elle endurait en coulisses, étant vue que comme une élève brillante au détriment de son moi véritable avec ses valeurs humaines, ses passions, ses doutes dont elle cachait l'expression afin d'assurer le rôle qu'on lui prêtait dans cette vie qui lui échappait totalement.

Moi après le bac ce fut encore le gouffre car je ne savais pas où aller et quoi faire, mais au moins étais-je contente car j'appréciais, à l'inverse de mon amie, de "me vivre" dans toutes mes dimensions. J'ai donc fais le choix de me servir aussi de ces fameuses boites où enfermer mes doutes et souffrances que je jugeais stériles pour me planter en face de moi même et me sommer de me prendre en main enfin dans cette drôle de vie à vivre indépendamment de cette douance détectée à 10 ans, qui m'avait procurée pour le coup un grand soulagement (je n'étais pas débile !) mais dont le sens se réduisait seulement à ce constat qui me suffisait amplement.

J'avais encore fort à faire, dont cette vie à vivre avec tous les autres, avec leurs codes étranges, leurs métiers ennuyeux et ce contact nécessaire avec eux. Je me croyais perdue sauf que là encore sur mon chemin se trouvèrent des gens remarquables.

Aussi, n'éprouve-je plus le besoin de ressembler aux autres, j'admire moins. Je regarde lucidement désormais tout autour de moi prompte à déceler chez la moindre personne la pépite qu'elle est potentiellement, comme d'autres l'ont fait à mon égard. Ce n'est pas simple car autrui ne m'est jamais commode, mais j'apprends à aimer au contact des gens en dépit de ce qu'ils peuvent présenter d'eux parfois et c'est pas mal. Aussi je pense m'être trouvée et me sentir bien avec la personne que je forme, et celles qui m'entourent et je veille à toujours militer pour que toute différence soit perçue et vécue comme un atout, une force.

izo
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 702
Date d'inscription : 20/04/2016
Localisation : Izolune

http://nathalie.diaz.pagesperso-orange.fr/html/coups%20de%20coeu

Revenir en haut Aller en bas

Re: pour les plus courageux, présentation d'Aliocha

Message par Sagarmatha le Mer 18 Mai 2016 - 17:19

izo a écrit:
Aussi, n'éprouve-je plus le besoin de ressembler aux autres, j'admire moins. Je regarde lucidement désormais tout autour de moi prompte à déceler chez la moindre personne la pépite qu'elle est potentiellement, comme d'autres l'ont fait à mon égard. Ce n'est pas simple car autrui ne m'est jamais commode, mais j'apprends à aimer au contact des gens en dépit de ce qu'ils peuvent présenter d'eux parfois et c'est pas mal. Aussi je pense m'être trouvée et me sentir bien avec la personne que je forme, et celles qui m'entourent et je veille à toujours militer pour que toute différence soit perçue et vécue comme un atout, une force.

Pareil. Very Happy

Depuis que j'ai compris que je n'avais pas une pathologie inguérissable mais que j'étais simplement surdouée, et bien, cela va beaucoup mieux...Smile

Sagarmatha
Zèbre régulier
Zèbre régulier

Messages : 48
Date d'inscription : 13/04/2016
Localisation : Nantes mais le plus souvent sur la lune

Revenir en haut Aller en bas

Re: pour les plus courageux, présentation d'Aliocha

Message par Aliocha le Jeu 19 Mai 2016 - 14:14

Bonjour !

@Sagarmatha

Quand je lis ton parcours j'y vois effectivement de la souffrance mais aussi et surtout beaucoup de courage. La réaction que tu as eu au sein de l'entreprise où tu travaillais le montre. Tu as eu le courage d'être toi et d'afficher tes opinions, ce n'est vraiment pas donné à tout le monde. Si ça s'est mal passé c'est parce que le groupe peut avoir un fonctionnement irrationnel voire bête, car là je ne vois aucune erreur de ta part. Au final tu ne te serais pas senti à ta place au sein de telles personnalités.

Le passage où tu évoques le moment où tu a failli pleurer en raison d'un remerciement que l'on t'a adressé est très émouvant. C'est comme si tu attendais cette légitimité reconnue, un écho à ce que tu pressentais en toi sans que le monde extérieur ne le reconnaisse.

J'espère que tu as trouvé ta place et que les doutes ne t'envahissent plus. C'est un tel chemin que j'aimerais parcourir. C'est pour cette raison que je songe de plus en plus à consulter, travailler sur ces points qui demeurent un véritable obstacle aujourd'hui : le manque d'estime, la peur des autres, du monde, du bruit, du mouvement, les difficulté à m'exprimer en public...etc car comme dit l'adage dans le milieu de l'immobilier : "vous pouvez transformer la maison, mais pas l'environnement" Laughing

Merci pour ton témoignage

Aliocha
Zèbre régulier
Zèbre régulier

Messages : 40
Date d'inscription : 28/04/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: pour les plus courageux, présentation d'Aliocha

Message par Sagarmatha le Jeu 19 Mai 2016 - 16:25

Bonjour Aliocha,

J'ai trouvé au sein du forum des réponses à des questions que je me posais. J'ai été heureuse de trouver des personnes qui m'ont répondue. Il est donc normal que je fasse de même.

Je te souhaite de bien travailler sur toi. La psy que j'ai consulté m'a beaucoup aidée car elle m'a permis de m'accepter. J'espère que tu trouveras à ton tour des solutions qui te seront adaptées. En tant que surdouée, tu as certainement le potentiel pour avancer ce qui n'est pas donné à tout le monde.

J'ai compris aussi qu'en transformant ma maison, il y avait aussi de jolies choses dans mon environnement.
Je ne sais pas si j'ai trouvé ma place. Je sais qu'il y aura toujours des doutes. Ce n'est pas grave. Cela signifie qu'il y aura toujours quelque chose à construire. Par contre, il ne faut plus que ces doutes me détruisent ce qui a été trop souvent le cas chez moi.

Bon courage. Le chemin mérite d'être parcouru. Apprend à avoir confiance en toi et à t'apprécier et tu auras gagné. Very Happy

Sagarmatha
Zèbre régulier
Zèbre régulier

Messages : 48
Date d'inscription : 13/04/2016
Localisation : Nantes mais le plus souvent sur la lune

Revenir en haut Aller en bas

Re: pour les plus courageux, présentation d'Aliocha

Message par Aliocha le Jeu 19 Mai 2016 - 16:48

Merci beaucoup Sagarmatha !

Aliocha
Zèbre régulier
Zèbre régulier

Messages : 40
Date d'inscription : 28/04/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: pour les plus courageux, présentation d'Aliocha

Message par Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 15:09


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum