pour les plus courageux, présentation d'Aliocha

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

pour les plus courageux, présentation d'Aliocha

Message par Aliocha le Jeu 5 Mai 2016 - 22:20

Bonjour amis zèbres, tigres, chats et autres !

Je suis une femme ou plutôt une gosse de 35 ans. Tout dépend du point de vue et du moment depuis lesquels on se place. Il m'arrive, en effet, de voir une vieille dame dans le miroir de mon âme torturée et pourtant je suis d'une immaturité consternante.
Si les paradoxes ne nous caractérisaient pas, le monde ne serait pas tel qu'il est et mon ancien psy n'aurait pas pu se payer sa Morgan bleu ciel.

C'est compliqué de faire une présentation de soi sachant que chez moi tout est compliqué (comme pour beaucoup en fait, mais bref, on n'est pas obligé d'être logique), que j'écris sur un téléphone et que je suis distraite. Acceptons la frustration et lançons nous !

Avant-propos

De grâce pardonnez ma syntaxe, mes fautes d'orthographe, d'accords...etc. Lorsque vous lirez mon parcours ( si vous êtes courageux) vous comprendrez que j'ai, non pas des excuses, mais des circonstances atténuantes.
Aussi, je tiens à dire que je ne suis certainement pas zèbre, un chat peut-être. Si je suis ici c'est initialement en raison d'une recherche d'adresses sérieuses pour réaliser un test de mon QI.
J'ai, en effet, parfois la sensation d'être en dessous de la moyenne, d'avoir un handicap. Ça me fait vraiment peur.
Bref, je suis tombée sur ce site et je vous ai lu encore et encore et j'apprécie vraiment. J'apprécie votre humour, vos centres d'intérêts, vos questionnements, votre curiosité... Et du coup, je me suis dis que ce serait bien d'entrer dans la danse avec des zèbres. Peut-être que ces derniers ne sont pas spécistes et que j'éviterai, ainsi, le coup de sabot.

I- Ma famille

Je viens d'une famille que la représentation sociale qualifierait de modeste voire très modeste.
Mon père était un ouvrier mais alors pas du tout doué de ses mains et souvent dans la lune. Je me dis qu'il a eu de la chance de ne pas se blesser. Il est une sorte de pataphysicien du travail manuel au grand regret de ma mère, l'Alfred Jarry du monde ouvrier.
Si vous avez eu l'occasion de voir Daddy Cool, ben le Daddy Cool c'est mi padre. Il y a même une scène du film que j'ai vraiment vécue.
Ma mère est le genre de femme qui surprotège ses enfants, lesquels, constituent presque sa raison d'être. Mais elle-même est une enfant.
Nous n'avons jamais manqué de rien, bien au contraire. L'essentiel nous l'avions et plus encore en termes d'amour et de sacrifices.
J'ai trois soeurs.
La number one a 37 ans et souffre d'anxiété extrême.
La number two est ma soeur jumelle, une geek qui n'a ni le temps ni l'envie de trouver un travail rémunéré. La conception d'un drone n'attend pas les rtt.
La number three est ma petite soeur, 29 ans la plus équilibrée, si je puis dire, puisqu'elle est médecin et a une vie plutôt saine.

II- Mon enfance

J'étais une enfant pratiquement mutique. Je ne parlais pas et préférai me cacher sous la jupe de ma mère. J'avais peur ; peur des lions qui envahissaient mes cauchemars, des rats géants qui tentaient d'ouvrir la porte de ma chambre, peur des barbus et des hommes musclés, peur aussi des autres mômes à part mes soeurs.
Nous avons souvent déménagé et nous nous sommes vraiment établis que durant l'été de mes 6 ans. J'intégrais une nouvelle école et je rentrais au cp.
Elle était chouette cette école malgré des débuts difficiles (les camarades) Les maîtresses étaient vraiment gentilles et les camarades étaient ce qu'ils étaient.
Je réussissais plutôt bien en cours. J'étais souvent deuxième ou troisième. Le hic c'est que mes soeurs et moi ne faisions jamais nos devoirs (donc lacunes !).
Le soir nos parents nous demandaient : "les devoirs sont faits ?" On criait à l'unisson et avec nos sourires édentés : "oui !!!!!!". Et évidemment c'était faux. Et on partait cueillir des cerises et fabriquer des barques (une barquette en polystyrène, un moteur, des piles et en avant !) qu'on mettait à l'eau.
Nous étions souvent punies à l'école, enfin surtout ma jumelle et moi. Aujourd'hui je le regrette amèrement, il me manque beaucoup de bases.
Je me souviens que j'admirais la première de la classe. Elle était ce que je voulais être. Elle était organisée, sage, blonde aux joues roses faisait ses devoirs...etc. Même ses parents ressemblaient à ces parents protestants d'une série américaine, le genre qui fait tout comme il faut.
Moi, j'étais décoiffée parce que je creusais des tunnels dans la cour de récré. Je voulais aussi m'intéresser aux barbies, je faisais semblant. Je voulais être une fille comme les autres mais ça me rendait folle de jouer à quelque chose qui ne m'inspirait incompréhension et ennui. C'était affreux mais je les enviais d'avoir ce lien entre elles.
En cachette, je jouais à ce qui me plaisait vraiment. Je lisais beaucoup aussi, mais ça je ne le cachais pas. J'aimais bien fantomette.

À l'âge de 10 ans j'ai compris que j'étais folle. Je suis allée voir mon institutrice adorée et je lui ai révélé la terrible nouvelle :
- Madame il faut que je vous dise que je suis atteinte d'Angor ou d'une angine de poitrine...
(Éclat de rire)
- Aliocha tu vas arrêter avec ces lectures !
Et oui, je passais des journées à lire le Larousse médical. Je connaissais tout ce livre par Coeur et j'avais d'autres livres médicaux que j'adorais disséquer (un proche m'a un jour suggéré une explication : Je cherchais peut-être à soigner ma mère qui avait eu à cette période un lymphome)
A la même époque je ressentais une grande angoisse qui ne fera que croître..

III- Le collège de l'horreur

Pendant très longtemps j'ai ruminé cette partie de ma vie. J'étais persuadée que sans le collège, mon parcours n'aurait pas été aussi chaotique. Aujourd'hui, je sais que c'est plus complexe.
Je suis arrivée au collège après une nuit passée à pleurer parce que je n'arrivais guère à dormir. Ma mère ne savait pas quoi faire. J'avais préparé mes affaires 46 fois au moins pour être sûre que tout irait bien.
Arrivée dans cette immense cours, j'ai compris que ce serait l'enfer.
Une semaine après, je me retrouvais à passer les récrés avec Amandine la première de la classe de mon école primaire (qu'est-ce qu'elle était douce et gentille !).
Nous avons même, sur mon initiative, retrouvé notre ancienne institutrice pour la supplier de nous reprendre à l'école primaire (éclat de rire).
Rapidement, j'ai intégré le rôle de bouc-émissaire d'une brute de ma classe. Il ne me supportait pas. J'étais la victime sacrificielle d'une communauté. Il en faut toujours une, il en va de la survie du groupe. Il faut brûler carnaval.
Donc, je me suis peu à peu effacée. Mes notes étaient moyennes. Au troisième trimestre, je me débrouillais pour passer en classe supérieure.
J'étais également agressive et me suis mise à rechercher la compagnie des marginaux à partir de la cinquième.
Parfois je me bagarrais. J'étais la victime toute désignée. Je ne sais toujours pas pourquoi.
Tout de même, je tiens à dire que je gagnais toujours les bagarres (ok c'est pas glorieux).
Je me suis aussi mise à fumer. Je me cachais, ayant peur du regard d'autrui.
À 13 ans je fais ma première tentative de suicide. Je me sentais prisonnière, seule, j'étouffais, personne ne cherchait à me comprendre ou à me parler. Personne ne pouvait m'aider. Cette tentative médiocre passera, à mon grand soulagement, inaperçue. On pensera à une crise de foie.

IV- Le lycée

Pour ma seconde, j'ai choisi une option qui m'a permis de fuir mes anciens camarades.
Je me suis dis qu'une nouvelle ville où personne ne me connaissait, ce serait une réelle opportunité.
Je me suis leurrée. Encore une fois, je ne trouverai pas ma place parmi les élèves.
Je fréquentais tout de même les élèves de la section théâtre et tous ceux qui étaient originaux. Je découvre la poésie et Baudelaire surtout, l'écriture et les paradis artificiels (aujourd'hui ce n'est plus le cas, je vous rassure !).
La dépression a tout de même pris le dessus et j'ai démissionné. J'apprenais ce que je voulais chez moi même si, c'est avec une efficacité toute relative et beaucoup de procrastination. Et mon Daddy Cool me l'a permis. Ma mère, par contre, était angoissée pour mon avenir.

V- L'abîme

L'année d'après on ne m'a pas permis de reprendre ma scolarité dans la voie générale donc je suis allée en Bep.
Mon surnom c'était absentéisme. Je n'allais qu'aux évaluations. C'était un jeu d'enfant.
Un prof me dit que je n'ai rien à faire là et tente le forcing pour que je reparte au lycée général. Peine perdue. Issue d'un milieu modeste, je ne pouvais finir que dans une voie de garage. Si on commence à contrarier les statistiques, l'ordre ne sera plus de mise dans ce pays !
Je décide de quitter cet enfer, sans diplôme.
Mes parents décident de m'inscrire dans une autre section professionnelle et dans un internat. La première année, je prends de face tous mes problèmes psychologiques et d'adaptation. Je n'ai pas d'amies et je suis entourée de crétins méchants.
Je finis à l'hôpital (autre TS). A mon retour, je quitte l'internat et m'inscris en externe. Une transformation va s'opérer.
Je décide de ne compter que sur moi.
Je travaille chez moi, m'absente souvent mais cartonne aux évaluations.
Je suis la première de la classe.
J'ai le soutien, inconditionnel, de ma prof de français qui violemment s'opposera à ce que l'on m'interdise une première technique pour des raisons d'absentéisme. Je la vois encore au conseil de classe, rouge et hurlant après la CPE. Le courage de ses opinions, j'admire cette vertu.

VI- Retour au lycée, un pas vers la normalité

La première et la terminale se passeront très bien. Je suis passionnée par la philo, l'histoire et la littérature, la physique. Je nous des liens avec certains enseignants. Je m'absente que de temps en temps.

VII- La Fac : Retour au cursus normé.

L'université a constitué pour moi un défi. J'ai travaillé tout l'été pour avoir de quoi payer les fournitures, les manuels hors de prix.
Il fallait que je réussisse.
Le système était tout à fait adapté à mon caractère indépendant et introverti.
J'étais moins absente dans un système plutôt sans contrainte que dans mon cursus précédent.
Je me souviens que le premier jour une étudiante venant d'une filière scientifique avait essayé de me "recadrer" :
- t'as un bac techno ?
- oui
- ah ben laisse tomber t'y arriveras jamais. Y a beaucoup de maths en éco.
Le même soir, je pleurais presque devant un manuel de maths acheté pour combler mes lacunes.
Malgré tout, j'obtiens la meilleure moyenne au premier semestre.
Ce qu'on apprenait m'intéressait et il y avait, en outre, l'attrait de la nouveauté pour une exclue du système scolaire.
Le deuxième semestre, j' assure un 12,5. Maintenant que je savais comment ça fonctionnait je pouvais retourner à ma paresse et d'autres jeux.
Je ferai une autre dépression en maitrise. Je cherchais le sens de tout ça. Je ne me sentais jamais à ma place, nulle part. Et mon introversion n'aide pas.
Puis un prof me guidera vers le Capes. Je me dit qu'il me surestime vraiment. Mais j'y vais. Je m'absente beaucoup en prépa. Je suis maigre car je ne mange rien, je suis dans un état dépressif. J'attire l'attention d'un enseignant qui tentera une approche. Il était intrigué je pense par ma discrétion et ma maigreur extrême. Je pense que c'était dans un but humanitaire.
Résultat : Je n'irai plus à ses cours. Parallèlement, je travaille tous les week-end pour payer mon loyer et mes livres que je ne lis pas.
Je passe l'écrit et n'y crois pas. Je m'enferme dans mon appartement en complète dépression. Je n'arrive plus à bouger, mes muscles sont atrophiés. Un coup de fil me sortira de l'apathie :
- Oui allo ?
- C'est Claudie
- Ca va ?
- Ben oui on est admissible !
- Cool félicitations à toi
- Mais toi aussi alors tu te bouge et tu reviens à la prépa pour l'oral !
J'en revenais pas et ça ne m'arrangeait pas du tout ! L'échec c'est quand même beaucoup moins angoissant. Je me pensais délivrée des obligations.
Je passerai l'oral deux mois plus tard et obtiendrai le capes. Me voilà, moi, prof ! Quelle ironie !

VIII-Départ pour Paris

Je remplis un sac de vêtements et pars à la conquête de Paris et ses flots. Je trouve rapidement un logement et la rentrée arrive.
Je n'entrerai pas dans les détails mais j'ai vécu durant mes années d'enseignement le meilleur comme le pire.
Pour certains de mes élèves, j'ai été la meilleure des profs et pour d'autres un fantôme.

J'ai rencontré des collègues très intéressants. D'autres, me regardaient comme on regarderait un alien qui se prend pour un cyborg, je n'entre pas dans le moule du prof.

Les réunions, les projets qui ne m'intéressaient pas, les discussions sans fin durant lesquelles il s'agissait de se plaindre des élèves me rendaient nerveuse et surtout distante.
Une collègue dira de moi :
- On dirait qu'elle se fout de tout. Mais c'est quoi son problème?
Ben justement j'en sais rien ma pauvre Jeannine!
Après quelques années de souffrance, je décide de partir. Je suis comme du sable empoigné par un rachitique, parkinsonien.

IX - Aujourd'hui

Je suis toujours dans l'interrogation permanente.
J'ai réussi à me reconvertir. Je travaille dans le droit des affaires. Au début, ce domaine qui était synonyme de nouveauté me plaisait réellement. Je découvrais de nouvelles personnes, un milieu différent, des clients divers et variés. Et depuis quelques temps, je commence à me lasser.
Quand on me parle du dernier imprimé qui permet le suivi de tel truc ben moi j'entends des singes qui jouent des cymbales (personnage de dessin animé inséré..)

Mon rapport aux autres va mieux dans le sens où je fais tout pour ressembler à Amandine (encore elle !). Je m'habille comme une certaine puritaine luthérienne. Je suis la caricature parfaite et je profère des "dieux du ciel !!" à tout va. Nan je plaisante, mais dans cette plaisanterie, il y a du vrai. Je suis à la recherche du conformisme, mon parcours atypique je le cache, en fait je dissimule beaucoup de choses. On m'a trop souvent regardé comme si j'étais folle et je ne veux plus dénoter. Il est vrai que je suis quelque peu dérangée, mais je souhaite qu'on ne me rejette pas pour autant. Je pense être ouverte aux autres dans leur diversité.
Au contraire, c'est la banalité qui me donne envie de mourir (sens métaphorique).

J'ai beaucoup écris. Pardonnez ce débordement narcissique. C'est une honte. Mais je suis faible et faillible. La subtilité n'est pas mon fort non plus.

Merci.


Aliocha
Zèbre régulier
Zèbre régulier

Messages : 40
Date d'inscription : 28/04/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: pour les plus courageux, présentation d'Aliocha

Message par izo le Jeu 5 Mai 2016 - 22:53

Quelle vie et quel parcours si bellement racontés avec humour de surcroît ! C'est curieux, ta vie ressemble à la courbe de Gauss... ça pars bas : tu donnes la tonalité (négative...) ça grimpe ensuite parce que ta nature (bien douée) parvient tout de même à s'exprimer au travers d'un parcours de combattant pour finir sur la dernière phrase qui plombe tout.
Avant tout, chapeau bas pour la rédaction effectuée via un téléphone.
Ensuite j'espère que tu trouveras un psy de qualité pour ton test ; oui passe le !!!!
Voila pour ce soir... A suivre.

izo
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 684
Date d'inscription : 20/04/2016
Localisation : Izolune

http://nathalie.diaz.pagesperso-orange.fr/html/coups%20de%20coeu

Revenir en haut Aller en bas

Re: pour les plus courageux, présentation d'Aliocha

Message par Aliocha le Jeu 5 Mai 2016 - 23:18

Bonsoir Izo,
D'abord je te remercie pour cet accueil. J'avais peur que ma présentation effraie.
Concernant la courbe en cloche, je me suis a posteriori fait la même réflexion. Alors vient la question suivante : la vie est-elle une sorte de succession de courbes en cloche ? Vais-je remonter la pente ? La naissance est-elle un jet de galet dans une mare et auquel succède une multitude de vaguelettes ? La naissance une onde de choc ? Comment en déterminer les lois ? Ça y est je me disperse.
Ce que je voulais surtout te dire c'est que je suis contente de faire ta connaissance. J'ai lu quelques posts rédigés par tes soins et je pense que nous aurons l'occasion d'échanger..
Bonne soirée Izo.

Aliocha
Zèbre régulier
Zèbre régulier

Messages : 40
Date d'inscription : 28/04/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: pour les plus courageux, présentation d'Aliocha

Message par Energie31 le Jeu 5 Mai 2016 - 23:49

Bonsoir c'est le premier post que je viens de lire après mon inscription. Donc je peux répondre. Pour ce qui est de la pente à remonter, j'aurais tendance à penser que oui, d'après ce que j'ai lu, enfin si tu le décidais. Des périodes différentes et toujours à bien se défendre ou à bien se cacher par choix ou gestion personnelle des relations. Cela peut suggérer que tu choisiras encore entre le rapport aux autres ou à toi même, selon le prochain contexte professionnel ou autre rapport plus personnel. Telle est mon impression. Si tu cherches à changer de métier, j'espère que tu trouveras un qui te correspondes suffisamment. C'est sûr, Amandine ne doit pas faciliter les choses et nous sommes tous plus ou moins marqués à vie par notre enfance.

Energie31
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 132
Date d'inscription : 05/05/2016
Localisation : Toulouse

Revenir en haut Aller en bas

Re: pour les plus courageux, présentation d'Aliocha

Message par MrMerlin le Ven 6 Mai 2016 - 7:16

Aliocha a écrit:À l'âge de 10 ans j'ai compris que j'étais folle.

Imagine ceux à qui il faut toute une vie pour s'en rendre compte ! ;)

Bienvenue à bord...

MrMerlin
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 181
Date d'inscription : 09/02/2016
Localisation : Bretagne

Revenir en haut Aller en bas

Re: pour les plus courageux, présentation d'Aliocha

Message par Le Don qui Chante le Ven 6 Mai 2016 - 8:27

C'est marrant, j'ai la même vie, un enfant et un divorce en plus...

Mon père était mécano, souvent absent à la maison.
On le soupçonne mon frère et moi d'être Asperger.
Attention, je n'ai aucune compétence en psychiatrie ou psychologie, mon frère a fait une année d'étude avant de changer de voie. Mais il en a tous les symptômes.
Le tiens semble différent.

Ma mère était hyper autoritaire et j'étais toujours en opposition à elle. Je me suis construit en opposition à elle. Est ce le cas pour toi ?

Le Collège, l'enfer, pire encore. Un lieu d'humiliation totale.
Le lycée, le lieu de l'absentéisme
La fac, la liberté.
Le professorat, un panier de crabes...

Comment as tu fais pour ta reconversion, les démarches m'intéressent.
Bilan de compétence, on en a pour un long moment ? Puis quoi... la D.R.H., je me sens si mécanique par moment que je me dis que oui, je peux.
Ou alors dans les assurances...

Obewan Kenobi...

Un frère plus jeune que moi, de 5 ans qui lui vit dans la Matrice tout en gardant son cynisme et en profitant sans scrupules du système.


Le Don qui Chante
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 1029
Date d'inscription : 05/01/2016

https://rhesussocial.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: pour les plus courageux, présentation d'Aliocha

Message par Aliocha le Ven 6 Mai 2016 - 9:28

Bonjour à toutes et tous !

Energie31 a écrit:Cela peut suggérer que tu choisiras encore entre le rapport aux autres ou à toi même, selon le prochain contexte professionnel ou autre rapport plus personnel. Telle est mon impression. Si tu cherches à changer de métier, j'espère que tu trouveras un qui te correspondes suffisamment. C'est sûr, Amandine ne doit pas faciliter les choses et nous sommes tous plus ou moins marqués à vie par notre enfance.
C'est une bonne remarque et c'est pourquoi, j'essaie de déterminer qui je suis, et surtout que je m'inscris dans une démarche dans laquelle je pourrais me libérer de la chappe de plomb qu'est le regard d'autrui et sa considération. Mais comme tu dis Amandine veille...

MrMerlin, il est certain que j'ai gagné du temps en un sens ^^

Marcel Moreau, il semble que nous ayons un parcours similaire et je te remercie de ton témoignage. En ce qui concerne ton père. En quoi sa personnalité évoque Asperger ? Mon père ne l'est pas. Il est seulement très très peu bavard et effacé. Il est dans sa bulle et n'absolument pas les mêmes valeurs que la plupart des gens.
Je confirme, aussi, que comme toi je me suis construite à l'adolescence en opposition à ma mère. Cela a duré longtemps. Tout s'est apaisé il y a à peine deux ou trois ans. Elle est plutôt du genre à vouloir tout contrôler. C'est une angoissée exigeante et nos relations étaient fusionnelles durant l'enfance.

Quant à ma reconversion, je n'ai fait aucun bilan de compétence. J'ai pensé au départ à un reclassement le temps que je trouve ma voie (et ma voix), puis la démarche faite je n'ai pas été au bout puisque entre temps j'ai réussi u concours d'un autre ministère où j'exerce une profession juridique.
Si tu te pose d'autres questions tu peux les exprimer en mp. Le plus compliqué c'est d'identifier ce que l'on désire réellement. Et toi comment vis tu ta profession ?
Les RH ça peut être intéressant mais tout dépend du sous domaine. Si tu t'occupe de la politique RH, il y a de quoi faire, in peut exprimer sa créativité. Par contre, pour avoir un stage en RH il y a quelques années, je peux dire (toujours du point de vue de mon expérience) que selon les organisation ça peut être sinistre. Je passais mes journées à leur échapper et bizarrement j'avais souvent des grippes. Le seul qui était drôle c'était le DRH parce que lui il n'a pas à ce farcir les licenciements, le recrutement, l' organisation matérielle de la formation etc..
Encore une fois je suis prudente, tout dépend de ce que tu cherche. En tout cas il ne faut pas hésiter à se renseigner.


Aliocha
Zèbre régulier
Zèbre régulier

Messages : 40
Date d'inscription : 28/04/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: pour les plus courageux, présentation d'Aliocha

Message par Le Don qui Chante le Ven 6 Mai 2016 - 9:42

Marcel Moreau, il semble que nous ayons un parcours similaire et je te remercie de ton témoignage. En ce qui concerne ton père. En quoi sa personnalité évoque Asperger ? Mon père ne l'est pas. Il est seulement très très peu bavard et effacé. Il est dans sa bulle et n'absolument pas les mêmes valeurs que la plupart des gens.
Mon père est très très très intelligent. Dans le sens objectif de la chose. Il a un bac pro, ce qui pour les années 70 est pas mal.
Il a dessiné lui même les plans de la maison ou il vit actuellement.
Il peut réparer n'importe quoi de mécanique. Voiture, grille pain, motoculteur...
Mais il est en totale incapacité de communiquer avec autrui. Il ne comprends pas les codes de langage courant et est en totale incapacité de s'adapter face à un interlocuteur.
Conséquence, une carrière minable dans la société ou il a passé sa vie alors qu'il aurait pu s'y épanouir totalement...

Un exemple pour moi parlant. En vacance, il veut louer un bateau électrique pour faire un petit tour dans l'adriatique. La personne commence à lui demander si il a déjà fait cela, si il s'y connait en navigation. Grognement de mon père... la personne se retourne pour prendre un formulaire et lui expliquer comment fonctionne ce type de bateau. Mon père tourne les talons et sort sans lui dire un mot.
La ou l'on peut y voir de la connerie et un manque de politesse, moi qui le connais bien, c'est mon Pater, je vois une souffrance et une inadaptation totale à ces modes de communication. Lui il n'a pas la phobie administratif, il est en négation totale de l'administration.
Il est dans sa bulle, mais à un point ou ce qui est en dehors de la bulle n'existe pas.

Et hier soir... il m'a expliqué le principe du moteur à combustion d’hydrogène...

Je confirme, aussi, que comme toi je me suis construite à l'adolescence en opposition à ma mère. Cela a duré longtemps. Tout s'est apaisé il y a à peine deux ou trois ans. Elle est plutôt du genre à vouloir tout contrôler. C'est une angoissée exigeante et nos relations étaient fusionnelles durant l'enfance.
Idem. Son surnom était avec mon frère 'La Gestapo' quand on était au lycée.
Ou alors mes potes l’appelaient 'La reine mère' quand on était à la fac...

j'ai réussi u concours d'un autre ministère où j'exerce une profession juridique.
Donc tu as repassé un concours, moi j'aimerai basculer dans le privé. Mais je vais me bouger pour cela. Mettre en place des réseaux, envoyer des cvs et faire ce qu'il faut pour cela. En attendant je suis content de mon boulot, j'ai de quoi manger et vivre comme la norme.

Le Don qui Chante
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 1029
Date d'inscription : 05/01/2016

https://rhesussocial.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: pour les plus courageux, présentation d'Aliocha

Message par borges le Ven 6 Mai 2016 - 9:48

J'a-d-o-r-e.
Bienvenue à bord.

borges
Zèbre timide
Zèbre timide

Messages : 21
Date d'inscription : 02/05/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: pour les plus courageux, présentation d'Aliocha

Message par Aliocha le Ven 6 Mai 2016 - 10:16

Merci Borges de ton accueil !

Marcel, prendre conscience qu'avoir un travail ce n'est pas si mal surtout s'il nous permet de mener une vie normale et d'avoir des hobbies, c'est important. J'essaie d'en faire mon mantra lorsque je retrouve un peu de calme.
Aller dans le privé j'y songe aussi. Et tu as parfaitement raison de souligner l'importance du réseau c'est ainsi qu'un collègue a intégré un grand cabinet d'avocats. Moi j'ai un problème : Je suis trop introvertie. Si je rencontre beaucoup de personnes, par ailleurs je ne sais pas garder les contacts. J'ai besoin de me retrouver seule souvent car le monde extérieur absorbe beaucoup de mon énergie. J'ai besoin de " rentrer en moi ". Je suis un chat qui a besoin d'affection de temps en temps et qui ensuite décampe. On ne sait pas ce qu'il fait mais il revient toujours sale, mais content. Bon parfois il trouve porte close. Quelle indignité !
En tout si tu es décidé à le faire, c'est très bien. Décider de changer de vie c'est très stimulant! En plus tu as la possibilité de prendre une dispo et c'est pas négligeable comme opportunité !

L'histoire et la personnalité de ton père me fascine. Ce devait être une vie hors du commun pour toi et ta famille. Je trouve dommage que son talent n'ait pas été reconnu au sein d'une carrière où il se serait épanoui et où il aurait été reconnu comme être exceptionnel. J'ai lu beaucoup de choses sur les Asperger et il semble que ce soit courant. La société ne sait pas (ou ne veux ?) les inclure. Je me dit que c'est comparable à monde où on aurait enfermé Mozart en jetant la clé.

Aliocha
Zèbre régulier
Zèbre régulier

Messages : 40
Date d'inscription : 28/04/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: pour les plus courageux, présentation d'Aliocha

Message par Le Don qui Chante le Ven 6 Mai 2016 - 10:20

Je viens de comprendre pourquoi j aime Leprest.
C est un vestige loupé des années 50...

Cette chanson me fait penser à mon père et ce que tu as dis sur Mozart...


Le Don qui Chante
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 1029
Date d'inscription : 05/01/2016

https://rhesussocial.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: pour les plus courageux, présentation d'Aliocha

Message par Aliocha le Ven 6 Mai 2016 - 10:44

Grâce à toi Marcel je découvre Allain Leprest. J'ai écouté quelques chansons et j'aime beaucoup. La mélodie incarnée par le piano fait penser à des gouttelettes cristallines raisonnant dans le Coeur et la peau, et les paroles sont aussi dépouillées de toute lourdeur, c'est poétique et néanmoins très direct.
En ayant lu sur sa vie je comprends ce que cela peut t'évoquer.

Aliocha
Zèbre régulier
Zèbre régulier

Messages : 40
Date d'inscription : 28/04/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: pour les plus courageux, présentation d'Aliocha

Message par Energie31 le Ven 6 Mai 2016 - 23:58

Mantra intéressant quand tu retrouves un peu de calme ! Je pense cela surtout pour une personne qui a besoin de rentrer en elle. En effet, on peut considérer que tenir efficacement compte d'autrui pour aller se ressourcer ensuite en s'isolant régulièrement est une forme d'équilibre. Oui l'introversion n'est pas vraiment vue ou reconnue à sa juste valeur. Même pour les plus extravertis, toutes professions confondues, le réseau est incontournable de nos jours alors tu peux te dire que ton naturel introverti n'aura pas tellement d'impact, à moins que tu prennes un job assez commercial ou que tu souhaites te mettre à ton compte.

Moi aussi je découvre cet artiste qui a quelque chose à dire et de lui même, ce qui est rare de nos jours. L'exemple parlant mentionné précédemment montre que ce qui arrive au père de Marcel est grandement facilité et imposé par ce qu'il appelle lui même la Matrice. Comme on parle de reconversion, cela me rappelle les entretiens très ou trop typiques qui se jouent par "Ok vous voulez changer de métier mais avez déjà une expérience la dedans ?"... A partir de là, on a le choix de mentir, de se la raconter ou alors de cesser de perdre son temps pour fixer des rdv pro plus constructifs. Asperger ou pas, la réaction comme celle du père de Marcel a du sens, même en dehors de telles difficultés personnelles ou relationnelles puisque nul ne devrait assumer ce que la société, le formatage ou autrui projette ou angoisse, que ce soit imaginé ou basé sur une mauvaise expérience du loueur de compétences.

Au chapitre neuvième de ta vie de chatte de 35 ans, en amandinant ou pas tout ça, ce cliché te va sûrement comme un gant en société et je serais curieux d'entendre un "dieux du ciel !!" d'Aliocha. Nan j'plaisante mais les clichés sont souvent amusants c'est clair. Mais tu n'es pas un chat et tu n'es pas Amandine alors je crois pouvoir dire sans trop me risquer que le dixième volet sera le plus intéressant et le plus personnel.

Si tu l'oses, bonne découverte de toi même !

Energie31
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 132
Date d'inscription : 05/05/2016
Localisation : Toulouse

Revenir en haut Aller en bas

Re: pour les plus courageux, présentation d'Aliocha

Message par Aliocha le Sam 7 Mai 2016 - 9:43

Energie31 a écrit:

Au chapitre neuvième de ta vie de chatte de 35 ans, en amandinant ou pas tout ça, ce cliché te va sûrement comme un gant en société et je serais curieux d'entendre un "dieux du ciel !!" d'Aliocha. Nan j'plaisante mais les clichés sont souvent amusants c'est clair. Mais tu n'es pas un chat et tu n'es pas Amandine alors je crois pouvoir dire sans trop me risquer que le dixième volet sera le plus intéressant et le plus personnel.

Si tu l'oses, bonne découverte de toi même !

Bonjour Energie31 et merci pour tes encouragements.

J'essaie de me connaître davantage et j'espère que le chapitre 10 sera intéressant et surtout épanouissant.

J'ai eu des nouvelles d'Amandine. C'est bizarre de dire ça sachant qu'elle m'a accompagné toute ma vie. En fait, je devrais dire que j'ai eu des nouvelles de l'Amandine incarnée, celle qui a mené sa barque dans le monde réel.
Et elle est toujours aussi douce, belle et j'ai l'impression qu'elle n'a pas pris une ride. Elle a trois enfants. Ils sont tous blonds, ils ont tous une tête à s'appeler Timmy et à avoir un chien qui s'appelle Scratchy...

Blague à part, je suis contente car je suis la seule personne avec qui elle a gardé des contacts.
Et toi Energie31 ? Qu'en est-il de tes pensées? De tes doutes ? Quelle OVNI t'as déposé sur ce forum ?

Aliocha
Zèbre régulier
Zèbre régulier

Messages : 40
Date d'inscription : 28/04/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: pour les plus courageux, présentation d'Aliocha

Message par Energie31 le Sam 7 Mai 2016 - 22:01

Aliocha a écrit:Et toi Energie31 ? Qu'en est-il de tes pensées? De tes doutes ? Quelle OVNI t'as déposé sur ce forum ?

Comme on dit à Toulouse, "Avec plaisir !". Au niveau extra proche, les types vénusiennes ne sont pas les plus violentes et les plus moches à ce qu'on pense... Au niveau intra, j'imagine qu'il y en a pour tous les goûts.

Le dernier OVNI qui m'a déposé n'est autre que la Terre qu'on connaît très mal pour la plupart des habitants de cette planète que nous sommes. Bien entendu avec la complicité de celui considéré comme l'ami de tout internaute.

Mes pensées du jour vont au Soleil. Beaucoup ont regardé les étoiles cette nuit et je n'ai vu personne regarder notre Soleil qui est apparu dans le ciel comme jamais je n'ai eu l'occasion de le voir ! J'allais vers 18h vers Leroy Merlin pour chercher de la colle et... magnifique éclairage de notre ciel ! En général mes pensées vont aux esprits de la nature même si je débute et que je me connecte très peu de temps. Vu que je prends mon temps, c'est un peu comme un ADSL illimité que pour l'instant je n'utilise que pour envoyer mes messages, commentaires ou remerciements.

Mes doutes ? Là tu me poses une colle ! Une question pourtant utile... J'y réfléchis et je te dis ça plus tard car cela fait un moment que je ne suis pas interrogé sur mes doutes... Sinon, j'ai terminé une présentation si tu veux en savoir plus. J'y ai passé du temps ce midi pour me raconter chronologiquement car j'ai bien aimé ta présentation. Comme indiqué dans le mode d'emploi du forum, je vais donc poster un sujet à mon sujet.

Salutations ensoleillées ainsi qu'à Amandine !

Le 8 mai : Rebonjour ! J'ai fait le tour de la question et je ne vois pas de doute à l'horizon. Je réalise que c'est plutôt bon signe. Cela est du au fait que je me pose assez de question au quotidien et que je n'ai pas de souci majeur en ce moment. Je "touche du bois" comme on dit...

Energie31
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 132
Date d'inscription : 05/05/2016
Localisation : Toulouse

Revenir en haut Aller en bas

Re: pour les plus courageux, présentation d'Aliocha

Message par Aliocha le Lun 9 Mai 2016 - 12:47

Bonjour Energie31,

Ravie de te savoir aussi positif !
Toulouse c'est une jolie ville. J'ai eu l'occasion d'y aller souvent et je trouve qu'elle relève du mystère, mais là je suis influencée par l'histoire de ce lieu, de cette région.
Je vais essayer de trouver ta présentation.
Prends soin de toi !

Aliocha
Zèbre régulier
Zèbre régulier

Messages : 40
Date d'inscription : 28/04/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: pour les plus courageux, présentation d'Aliocha

Message par Energie31 le Mar 10 Mai 2016 - 14:22

Oui je suis quelqu'un de positif en pas mal de circonstances à ce qu'on dit... En ajoutant à ceci que je me sens bien et heureux depuis un moment déjà, cela peut parfois se ressentir facilement chez certaines personnes.

Depuis l'été dernier, j'ai ressenti que Toulouse est chargée d'énergie féminine des plus enthousiastes et probablement d'histoire c'est sûr. Je suis attiré par le bassin toulousain, Midi-Pyrénées en général. Ce n'est pas propre à Toulouse énergétiquement parlant. En région Paca aussi, il semble que pas mal de personnes ressentent autant cette énergie féminine si ce n'est plus fréquemment mais je pense que cela dépend des coins. Chaque région a son petit côté extra & ordinaire...

En effet ma présentation, dont le titre commence par "Space" et se termine par "ça promet" a disparu de la liste. Je l'ai retrouvé en tapant "Space" dans la cellule + bouton Rechercher.

Salutations mysterrienne !

Energie31
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 132
Date d'inscription : 05/05/2016
Localisation : Toulouse

Revenir en haut Aller en bas

Re: pour les plus courageux, présentation d'Aliocha

Message par Linstantprésent le Mar 10 Mai 2016 - 16:18

Bienvenue Aliocha ! cheers
Fantomette : toute mon enfance !!! Impec !

Linstantprésent
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 157
Date d'inscription : 07/04/2016
Age : 38
Localisation : Namur (Belgique)

Revenir en haut Aller en bas

Re: pour les plus courageux, présentation d'Aliocha

Message par Aliocha le Mar 10 Mai 2016 - 17:23

Merci Linstantprésent !
J'aime beaucoup ton pseudo et la citation de Dan Millman.

Aliocha
Zèbre régulier
Zèbre régulier

Messages : 40
Date d'inscription : 28/04/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: pour les plus courageux, présentation d'Aliocha

Message par Linstantprésent le Mar 10 Mai 2016 - 17:36

Celle-ci pourrait également te parler :
"Il est inutile de souhaiter être un autre : la place est déjà prise !"
(anonyme)
Pour moi, ça a été une révélation : juste être authentiquement soi-même, quoiqu'en pensent les autres.
Étonnamment, ils en pensent plutôt du bien : avant, j'étais juste mal dans mes basket, à côté de mes pompes, et dans un rôle, et les "tout le monde" le ressentaient... maintenant, il y a une réelle estime et une relation qui peut se créer.  Je suis bizarre, oui, ils me le disent, mais je suis VRAI !
(pas pour autant qu'il faut faire un coming out et crier sur tout les toits qu'on est un "tout seul" à rayures, inconcevable pour les "tout le monde", mais juste oser afficher sa différence pour mieux nous rejoindre sur d'autres points de convergence.)

Linstantprésent
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 157
Date d'inscription : 07/04/2016
Age : 38
Localisation : Namur (Belgique)

Revenir en haut Aller en bas

Re: pour les plus courageux, présentation d'Aliocha

Message par Aliocha le Mar 10 Mai 2016 - 18:12

Cette phrase me parle beaucoup Linstantprésent.
En effet, en ce moment je suis dans une phase de remise en question profonde qui est liée, justement, à mon identité et à l'affirmation de ma personnalité une fois reconstruite. Mais ce n'est pas simple, c'est long et cela engendre des moments très compliqués où l'on se sent perdu, révolté, dépressif, anxieux etc...
Ce que tu évoque en ce qui concerne ta personnalité est ce que je souhaite atteindre.
D'ailleurs, je te félicite pour ce cheminement. Pourtant je redoute la réaction des autres. J'ai passé des années à faire plaisir aux gens, à en avoir peur, à dire oui à tout, à lutter pour leur ressembler.
Parfois, il m'arrive de me surprendre à parler comme eux. C'est très étrange et lorsque je me regarde dans la glace j'ai honte d'où le cercle infernal d'une image de soi dégradée.
Néanmoins, je commence à accepter l'idée, que tu énonce bien, d'assumer et de bien vivre le fait de paraître étrange aux yeux des autres. Ça semble peu, mais c'est énorme vu mon parcours.
Ça me fait du bien de lire un tel message, vraiment, c'est encourageant et c'est également réconfortant de sentir que d'autres partagent les mêmes réflexions. Merci beaucoup.

Aliocha
Zèbre régulier
Zèbre régulier

Messages : 40
Date d'inscription : 28/04/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: pour les plus courageux, présentation d'Aliocha

Message par Linstantprésent le Mar 10 Mai 2016 - 18:18

Ne pas faire de vagues, faire ce que les autres attendent de nous, rentrer dans le moule...
C'est la thématique du faux-self, fortement traitée par tous les auteurs sur la douance. study

Linstantprésent
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 157
Date d'inscription : 07/04/2016
Age : 38
Localisation : Namur (Belgique)

Revenir en haut Aller en bas

Re: pour les plus courageux, présentation d'Aliocha

Message par Aliocha le Mar 10 Mai 2016 - 19:28

C'est intéressant cette notion de faux self. Je ne connaissais pas vraiment ce concept. J'ai lu quelques articles, ça m'a vraiment choqué !

Aliocha
Zèbre régulier
Zèbre régulier

Messages : 40
Date d'inscription : 28/04/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: pour les plus courageux, présentation d'Aliocha

Message par izo le Mar 10 Mai 2016 - 21:59

Le faux self n'est pas seulement le privilège des surdoués. Il existe aussi comme phénomène de groupe, notamment mis en évidence par des psychosociologues américains, Asch (1952) et Sherif (1935). Tous deux de diverse manière ont démontré qu'en situation de conflit cognitif, en dépit du fait que l'on soit assuré du vrai, on se laisse influencer par la réponse majoritaire. Ceci afin d'éviter le conflit, la souffrance intérieure et de se lier malgré tout aux autres.

izo
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 684
Date d'inscription : 20/04/2016
Localisation : Izolune

http://nathalie.diaz.pagesperso-orange.fr/html/coups%20de%20coeu

Revenir en haut Aller en bas

Re: pour les plus courageux, présentation d'Aliocha

Message par Aliocha le Mar 10 Mai 2016 - 23:26

Bonsoir Izo,
Lorsque j'ai lu les articles liés au faux-self, j'ai bien compris que ce phénomène ne touchait pas que les HP et d'ailleurs cela me semble logique.
En effet, du moment que l'on vit dans un groupe, une communauté avec un pattern de valeurs, des règles, des modèles... on peut effectivement obtenir des mécanismes d'adaptation consistant à adopter les normes, idées, comportements majoritaires même s'ils sont en contradiction avec les nôtres. Bon ça c'est mon intuition.
Mon intuition me dit aussi que c'est le décalage, la clé de ce mécanisme. Dès lors que les sources de ce décalage peuvent être nombreuses, le faux self peut se retrouver chez des individus HP mais pas que.
J'ai lu également qu'un enfant pouvait développer un faux-self lorsque sa mère n'a pas spontanément établi ou ressenti un lien avec lui. L'enfant essaie dans ce cas d'incarner une personnalité qui corresponde aux attentes de la mère. Cette lecture m'a rendu triste..

Aliocha
Zèbre régulier
Zèbre régulier

Messages : 40
Date d'inscription : 28/04/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: pour les plus courageux, présentation d'Aliocha

Message par Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 1:24


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum