Les filles zébrées ne sont pas très "girly" ?

Page 2 sur 6 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Les filles zébrées ne sont pas très "girly" ?

Message par CD_CD le Jeu 24 Déc 2015 - 0:49

Megalops a écrit:
CD_CD a écrit:Ou qu'il est d'autant plus difficile de se laisser enfermer qu'on a le cerveau qui carbure.

Homme ou femme même combat dans le cas présent...

Presque, mais pas tout à fait, voire, selon le contexte, pas du tout.

Les "modèles" ou schémas admis pour les hommes sont tout de même (statistiquement/en culture majoritaire) encore des schémas certes probablement aussi contraignants que ceux des femmes, mais avec une différence notoire : le revenu ou l'accès aux ressources qui leur est lié.

Alors, on peut dire : un accès aux ressources (revenu) plus élevé, certes, mais à quel prix.... mais a priori, le prix est le même pour se faire enfermer dans un modèle contraignant peu valorisé (ou peu rémunérateur) ou dans un modèle contraignant rémunérateur.

Et les mécanismes de compensation des inégalités à la fois culturelles et physiologiques (maternité, et temps domestiques ou temps pour les enfants qui en découlent souvent) ne sont pas encore rentrés dans la culture au point de n'être plus remis en question.

Donc, même "combat", peut-être, pour certains, mais certainement pas depuis la même position de départ.

Edit : mais cela dit, nul n'est responsable de la société dans laquelle il tombe, uniquement de son action dans ladite société. Donc il est effectivement assez vain de passer trop de temps sur les comparaisons de positions de départ (dans une société et une culture données), et probablement plus utile de se concentrer en partie sur l'objectif (ou objectifs partiels) et en partie sur les mécanismes ou propositions de compensation desdites différences de départ.


Dernière édition par CD_CD le Jeu 24 Déc 2015 - 0:52, édité 2 fois (Raison : erreur de quote)

CD_CD
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 587
Date d'inscription : 05/09/2015
Age : 41

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les filles zébrées ne sont pas très "girly" ?

Message par Megalops le Jeu 24 Déc 2015 - 1:23

Homme / femme,
= sujet ultra sensible. Je ne rentre pas dans le débat..pas de lâcheté de ma part.
Simplement à mon sens une civilisation qui évolue... on ne parle pas des papas qui ne voient que peux leurs enfants suite à des divorces... bref bon passons... les causes sont légitimes, mais les débats stériles...

J en étais resté à la notion d' enfermement dans un système au sens large de l'humain...
et dans l' idée qu'u nZ homme ou femme aura plus de mal à renter dans un système...

Je raisonne généralement au sens large, déformation pro...formation économique... lorsqu on me parle de système, je vois modèle, lois, règles...police... enfin bref...


Dernière édition par Megalops le Jeu 24 Déc 2015 - 14:26, édité 1 fois

Megalops
Zèbre régulier
Zèbre régulier

Messages : 47
Date d'inscription : 18/12/2015
Age : 40
Localisation : Au bord de l'eau.

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les filles zébrées ne sont pas très "girly" ?

Message par CD_CD le Jeu 24 Déc 2015 - 1:32

Megalops a écrit:et dans l' idée qu'u nZ homme ou femme aura plus de mal à renter dans un système...

Mais ça peut être l'inverse : est zèbre ou se développe zèbre (ou plus facilement qu'un-e autre) celui qu'on force un peu moins à rentrer dans un système ? (par ex. les études sur la "pensée divergente" et l'évolution des enfants en la matière en fonction du contexte éducatif).
On fait aussi parfois le lien entre développement du QI ou autres capacités cognitives et degré de violence éducative, me semble-t-il.

CD_CD
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 587
Date d'inscription : 05/09/2015
Age : 41

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les filles zébrées ne sont pas très "girly" ?

Message par Megalops le Jeu 24 Déc 2015 - 1:37

Sur le principe du contexte, je cautionne, en particulier chez les enfants... c'est la base...

Megalops
Zèbre régulier
Zèbre régulier

Messages : 47
Date d'inscription : 18/12/2015
Age : 40
Localisation : Au bord de l'eau.

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les filles zébrées ne sont pas très "girly" ?

Message par Sol le Jeu 24 Déc 2015 - 10:22

Intéressante discussion. Décidément, ce forum me plait: même quand on y balance des banalités, il en sort quelque chose d'intéressant.

Ma question de départ était faussement provocante et je rejoins largement l'avis général: au delà des considérations statistiques, qu'on soit HP ou pas, il est difficile de s'extraire des codes sociaux, notamment homme/femme... et pas forcément souhaitable d'ailleurs en tous lieux...

En revanche, peut-être que le HP en a une conscience plus aiguë.
Et qu'en effet, peut-être que le HP a des besoins de complexité qui le pousse vers des taches plus complexes longtemps associées à la gente masculine.

Rien que ces deux indices-là peuvent largement expliquer le mystérieux "nan, mais t'es pas une vraie femme, toi !".
(Pourtant, si, regarde, j'ai mis des louboutins !!!)

Après, en effet, c'est peut-être juste une question de personnalité. Mais là, je vais dévier: j'ai la sensation qu'être zèbre, c'est loin d'être seulement une histoire d'intelligence mesurable, c'est aussi, et largement, un type de personnalité particulier...

Sol
Zèbre régulier
Zèbre régulier

Messages : 47
Date d'inscription : 07/11/2015
Age : 43
Localisation : Ile de France

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les filles zébrées ne sont pas très "girly" ?

Message par CD_CD le Jeu 24 Déc 2015 - 12:32

Moi, je suis pas d'accord : c'est la phrase "nan, mais t'es pas une vraie femme, toi !" qui pousse les femmes dans certaines activités et comportements (et les hommes dans d'autres).

J'ai lu quelques extraits de "une chambre à soi". Elle raconte comment, à l'université, les gars étaient tranquilles sur les pelouses ou en train de courir, tandis qu'elle était coincée à la fois dans sa robe où elle respirait mal (de mémoire) et dans les convenances de ce qui se faisait ou ne se faisait pas, et, de mémoire (ou bien j'ai extrapolé), elle dit que le temps qu'elle passe à ses "futilités imposées" (convenance, toilette, etc.), les gars le passent à se détendre ou à bosser (et qu'elle trouve ça dégueulasse).


Allez, quelques phrases :

- Nan, mais t'es pas une vraie femme, toi !........ Mais celui ou celle qui dit ça, c'est un vrai con/une vraie conne, non ? (au moins pour la partie de cerveau/comportement qui concerne le jugement, la propagation des stéréotypes et l'enfermement dans des rôles)

- le rose, ça fait pas rétrécir les couilles. Ou plutôt, dans sa version ironique que je sors de temps en temps : quelqu'un "mais le rose/tel truc, c'est pour les filles". moi : "c'est vrai, ça fait rétrécir les couilles, hein ?" (ton suffisamment clair pour que la personne comprenne que je n'y crois pas, sinon, on obtient l'effet inverse de celui escompté) (ou en version moins agressive : "ah bon, ça fait rétrécir les couilles ?", ou en version affirmative : "ho, ça fait quand même pas rétrécir les couilles, il peut mettre ça/un garçon peut mettre ça").

CD_CD
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 587
Date d'inscription : 05/09/2015
Age : 41

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les filles zébrées ne sont pas très "girly" ?

Message par Sol le Jeu 24 Déc 2015 - 12:45

Very Happy
C'est vrai aussi, j'en doute pas....!!

Mince alors... j'espérais qu'il y avait autre chose qu'un père misogyne pour expliquer mon parcours de vie.... Wink

Sol
Zèbre régulier
Zèbre régulier

Messages : 47
Date d'inscription : 07/11/2015
Age : 43
Localisation : Ile de France

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les filles zébrées ne sont pas très "girly" ?

Message par Gabriel le Jeu 24 Déc 2015 - 12:55

Pourquoi chercherait on à se conformer à un stereotype ? Tu n'es pas une barbie girl in a barbie word : bonne  nouvelle !  Et ton compagnon n'est pas Ken : non moins bonne  nouvelle.  Et si c'est l'inverse  tant mieux également.  Inutile  de s'emprisonner dans la représentation qu'a l'autre.
Tant que numero6 change les ampoules  bien sûr.

Gabriel
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 1973
Date d'inscription : 10/12/2015
Age : 44
Localisation : 59

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les filles zébrées ne sont pas très "girly" ?

Message par Invité le Jeu 24 Déc 2015 - 14:10

Spoiler:




Je ne sais pas, on ne m'a jamais dit que je n'étais pas curly

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les filles zébrées ne sont pas très "girly" ?

Message par Megalops le Jeu 24 Déc 2015 - 14:25

Sol a écrit:
Après, en effet, c'est peut-être juste une question de personnalité. Mais là, je vais dévier: j'ai la sensation qu'être zèbre, c'est loin d'être seulement une histoire d'intelligence mesurable, c'est aussi, et largement, un type de personnalité particulier...
Contexte, personnalité, faux self, éducation...

Megalops
Zèbre régulier
Zèbre régulier

Messages : 47
Date d'inscription : 18/12/2015
Age : 40
Localisation : Au bord de l'eau.

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les filles zébrées ne sont pas très "girly" ?

Message par MissMiaouw le Jeu 24 Déc 2015 - 18:02

A mes yeux "girly" est l'adjectif superficiel et concon de féminin.
Or, j'ai toujours été féminine càd que j'ai toujours pensé dans mon cerveau de fille, agi dans mon corps de fille.
Par contre, je n'ai pas toujours été "girly", puisque j'ai manqué de confiance en moi pendant 30 ans (je rejoins donc une des premières interventions qui liait la girlytude à la confiance en soi).
Aujourd'hui, j'ai une apparence "girly" - càd girly à mes yeux : j'arbore des codes d'apparence (donc superficiels) féminins : jupes, robes, bottes, talons, maquillage, bijoux, cheveux longs, vernis, la totale. Seulement je ne me sens pas superficielle parce que je me sens reliée à moi-même, à mon intériorité. Ainsi, je m'intéresse très peu à la mode des magasines. Je m'intéresse aux vêtements qui vont me permettre de faire vivre une des femme en moi.

Par ailleurs, je pense de façon ultra-rationnelle, je jure comme un charretier, j'ai même des attitudes physiques qui ne sont pas étiquetées comme féminines. J'aime la joute verbale, le débat, j'aime le sport intellectuel... et les sports de combat.

Un intervenant plus haut disait : des Louboutins et des couilles.

En vieillissant, je suis de plus en plus intéressée par la féminité et la virilité, dans ce qu'elles ont de différent et de complémentaire, dans la façon qu'elles ont de s'attirer et s'entremêler.

Je rejoins Mily et Megalops sur la notion de contexte aussi : être girly, c'est avant tout avoir une certaine idée de ce que ça veut dire! Et ça ne vient pas de nulle part, c'est forcément un peu acquis en famille, à l'école, avec des copines, etc. Et c'est pareil pour les hommes : leur gout pour la girlytude et les différentes façons de la vivre vient aussi de leurs contacts précoces avec les femmes de leur entourage.

MissMiaouw
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 369
Date d'inscription : 29/03/2011
Localisation : Bruxelles

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les filles zébrées ne sont pas très "girly" ?

Message par adelaidelechat le Ven 25 Déc 2015 - 17:12

MissMiaouw a écrit:A mes yeux "girly" est l'adjectif superficiel et concon de féminin.
Or, j'ai toujours été féminine càd que j'ai toujours pensé dans mon cerveau de fille, agi dans mon corps de fille.

Par ailleurs, je pense de façon ultra-rationnelle, je jure comme un charretier, j'ai même des attitudes physiques qui ne sont pas étiquetées comme féminines. J'aime la joute verbale, le débat, j'aime le sport intellectuel... et les sports de combat.

Un intervenant plus haut disait : des Louboutins et des couilles.
Moi je me sens femme parce que reliée à un corps de femme, et homme parce que je parle aussi comme un chartier par moments.. Je trouve que ça dépend non pas des circonstances, mais de ce que je ressens à l'intérieur. 
J'ai aussi bien intégré les codes féminins sociaux qui me parlent peu. En revanche, je suis, dans le sens où je peux être, tout court, sans superflu et ça, je trouve ça féminin. J'aimer la sensualité (au sens anglais du terme : sentir, renifler, voir, regarder goûter, toucher, ressentir... etc.  Ca aussi, je pense que c'est féminin. 
Je peux être forte physiquement, forte intellectuellement, et vulnérable à la fois, ça aussi, je trouve ça féminin. Mais j'ai bien conscience que ce n'est pas ce qu'on attend d'une femme en société. Dans ma famille, il fallait être jolie, sourire et se taire... il fallait enfermer ses pensées ou ses questions qui dérangent au placard.. alors finalement je me suis faite une conception du "féminin" qui n'a pas grand chose à voir avec ce qui est montré dans les media. Je suis plus encline à penser que féminin c'est "Etre" autant que "faire" et que c'est une écoute dedans qui permet de choisir. 
Et vous ?

adelaidelechat
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 294
Date d'inscription : 21/11/2015
Age : 45
Localisation : cergy

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les filles zébrées ne sont pas très "girly" ?

Message par MissMiaouw le Ven 25 Déc 2015 - 17:57

adelaidelechat a écrit:
MissMiaouw a écrit:A mes yeux "girly" est l'adjectif superficiel et concon de féminin.
Or, j'ai toujours été féminine càd que j'ai toujours pensé dans mon cerveau de fille, agi dans mon corps de fille.

Par ailleurs, je pense de façon ultra-rationnelle, je jure comme un charretier, j'ai même des attitudes physiques qui ne sont pas étiquetées comme féminines. J'aime la joute verbale, le débat, j'aime le sport intellectuel... et les sports de combat.

Un intervenant plus haut disait : des Louboutins et des couilles.
Moi je me sens femme parce que reliée à un corps de femme, et homme parce que je parle aussi comme un chartier par moments.. Je trouve que ça dépend non pas des circonstances, mais de ce que je ressens à l'intérieur. 
J'ai aussi bien intégré les codes féminins sociaux qui me parlent peu. En revanche, je suis, dans le sens où je peux être, tout court, sans superflu et ça, je trouve ça féminin. J'aimer la sensualité (au sens anglais du terme : sentir, renifler, voir, regarder goûter, toucher, ressentir... etc.  Ca aussi, je pense que c'est féminin. 
Je peux être forte physiquement, forte intellectuellement, et vulnérable à la fois, ça aussi, je trouve ça féminin. Mais j'ai bien conscience que ce n'est pas ce qu'on attend d'une femme en société. Dans ma famille, il fallait être jolie, sourire et se taire... il fallait enfermer ses pensées ou ses questions qui dérangent au placard.. alors finalement je me suis faite une conception du "féminin" qui n'a pas grand chose à voir avec ce qui est montré dans les media. Je suis plus encline à penser que féminin c'est "Etre" autant que "faire" et que c'est une écoute dedans qui permet de choisir. 
Et vous ?

Courbette
Avec l'entièreté de l'intervention et plus précisément avec ce qui est souligné.
Etre, c'est ce qui signe l'incarnation de son genre (féminin ou masculin, on est profondément ce qu'on est - même ceux qui pensent qu'il y a eu erreur d'attribution).

Chez moi, être une fille était tout simplement interdit et très perversement encensé. Donc c'était "ton cerveau avant ton genre", et en même temps "ton cerveau est nul, mais sois jolie". Youhouuuuh.

MissMiaouw
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 369
Date d'inscription : 29/03/2011
Localisation : Bruxelles

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les filles zébrées ne sont pas très "girly" ?

Message par Sneglia le Ven 25 Déc 2015 - 20:21

.


Dernière édition par Sneglia le Sam 26 Déc 2015 - 17:29, édité 2 fois (Raison : Out)

Sneglia
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 1106
Date d'inscription : 01/01/2014
Localisation : http://sammensurium.dk/blog/

http://sammensurium.dk/blog/

Revenir en haut Aller en bas

Féminin avec ou sans amalgame ?

Message par adelaidelechat le Ven 25 Déc 2015 - 21:27

Quand je lis tout ça, ce qui me vient c'est : est-ce que quand on parle de féminisme, de féminin, on ne finit pas par poser le problème du féminin?

Autrement dit: quand je parle des cons est-ce que je ne les fais pas exister comme tels. 

Si je parle du féminin, est-ce que je n'en fais pas un problème simplement du fait de le nommer ? Si on veut que le féminin existe est-ce qu'il ne faut pas refuser de le nommer ainsi pour ne pas qu'il devienne un sujet. 

Le paradoxe c'est aussi qu'il est malgré tout nécessaire de nommer les choses pour qu'elles existent en propre. La difficulté est de trouver l'équilibre entre nommer une chose sans la réduire à des stéréotypes... 

Girly je ne suis pas parce que je juge ça con et pouffiasse (quand j'ai nommé poufiasse, je suis évidement dans une caricature par souci de me faire comprendre) il y a peut être d'ailleurs des gens qui me trouvent pouffiasse quand je porte mes talons ou qui estiment que je me la pète...

Quand je dis féminin et que je parle "d'Etre" et d'équilibre avec "faire" c'est juste une manière pour moi de signifier ce que je veux dire. J'aime bien l'expression utilisée plus haut des couilles en Louboutin.. ca me parle assez. 

Etre féminine n'est pas nécessairement tomber dans la caricature de la poufff attitude ou les porte jarretelles... Maintenant est-ce qu'une femme qui porte des jarretelles est nécessairement une pouff ? Ca mérite débat. 

Encore une fois, c'est l'intention intérieure que j'ai sans doute qui me rend pouff ou charretier... Je crois que c'est plutôt ça. 

geek

adelaidelechat
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 294
Date d'inscription : 21/11/2015
Age : 45
Localisation : cergy

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les filles zébrées ne sont pas très "girly" ?

Message par invité123 le Ven 25 Déc 2015 - 23:37

.


Dernière édition par MaoMao le Mer 30 Déc 2015 - 23:09, édité 1 fois

invité123
Zèbre régulier
Zèbre régulier

Messages : 76
Date d'inscription : 24/03/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les filles zébrées ne sont pas très "girly" ?

Message par CD_CD le Ven 25 Déc 2015 - 23:56

adelaidelechat a écrit:Quand je lis tout ça, ce qui me vient c'est : est-ce que quand on parle de féminisme, de féminin, on ne finit pas par poser le problème du féminin?

Autrement dit: quand je parle des cons est-ce que je ne les fais pas exister comme tels. 

Si je parle du féminin, est-ce que je n'en fais pas un problème simplement du fait de le nommer ? Si on veut que le féminin existe est-ce qu'il ne faut pas refuser de le nommer ainsi pour ne pas qu'il devienne un sujet. 

Le paradoxe c'est aussi qu'il est malgré tout nécessaire de nommer les choses pour qu'elles existent en propre. La difficulté est de trouver l'équilibre entre nommer une chose sans la réduire à des stéréotypes... 

Girly je ne suis pas parce que je juge ça con et pouffiasse (quand j'ai nommé poufiasse, je suis évidement dans une caricature par souci de me faire comprendre) il y a peut être d'ailleurs des gens qui me trouvent pouffiasse quand je porte mes talons ou qui estiment que je me la pète...

Quand je dis féminin et que je parle "d'Etre" et d'équilibre avec "faire" c'est juste une manière pour moi de signifier ce que je veux dire. J'aime bien l'expression utilisée plus haut des couilles en Louboutin.. ca me parle assez. 

Etre féminine n'est pas nécessairement tomber dans la caricature de la poufff attitude ou les porte jarretelles... Maintenant est-ce qu'une femme qui porte des jarretelles est nécessairement une pouff ? Ca mérite débat. 

Encore une fois, c'est l'intention intérieure que j'ai sans doute qui me rend pouff ou charretier... Je crois que c'est plutôt ça. 

geek

Il y a hélas des données qui préexistent aux mots que nous (individuellement, ici) pourrions utiliser ou non.
"Quand je parle des cons, est-ce que je ne les fais pas exister comme tels"..... euh.... non ! Ma parole n'a pas créé les multiples inégalités de traitement hommes/femmes à travers les temps et les cultures.

En fait.... le plus hallucinant, c'est le temps qu'on perd à discuter de "être féminine, c'est quoi", malgré mes multiples tentatives de décaler le débat sur un autre sujet.

Croyez-vous qu'il y ait autant de mecs qui perdent leur temps à se demander ce que signifie "être masculin" ?
Noooooooooooonnnn, à part dans quelques pubs récentes (dix/quinze ans) pour des déodorants, des clopes (plus ancien) ou des après-rasages, les gars ne se demandent pas ce qu'est être masculin (ou n'en discutent pas trois plombes).

Posez-vous la question de l'environnement dans lequel vous vivez pour en arriver à ce genre de questions ? Qu'est-ce que votre environnement vous renvoie comme image et questionnement pour que cette question soit à ce point importante, plus que "si on allait au ciné", ou "est-ce que je gagne assez de fric, ou sinon, comment je fais pour en gagner plus", ou "suis-je en sécurité alimentaire ? Suis-je en sécurité pour l'eau potable ?", ou "où vais-je passer mes prochaines vacances ?" ou que sais-je encore. Des trucs d'actions, pas des trucs de "qui suis-je ?" (plus ou moins les quelques dépressifs passagers ou prolongés tiraillés entre leur haut qi et leurs difficultés à trouver leur place avec cette encombrante caractéristique).

(Qu'est-ce que je fous encore sur ce topic, moi ? Je vais bosser, ça sera plus utile. Bye.)

CD_CD
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 587
Date d'inscription : 05/09/2015
Age : 41

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les filles zébrées ne sont pas très "girly" ?

Message par adelaidelechat le Sam 26 Déc 2015 - 7:46

Oui ce que je veux dire, c'est que la représentation que j'ai quand je dis un mot pour le nommer peut le figer à cette représentation uniquement... 
il y a des mots qui préexistent c'est certain, c'est le sens qu'on met dedans. quand je parle de féminité, moi aussi j'essaie de décaler pour ne pas tomber dans des clichés.
Je me pose juste la question du sens qu'on met dans les mots et de comment ce sens déteind ou crée des amalgames. C'est en cela que je parle d'intention.
Si quand je parle d'être féminine mon idée est "pouf" alors je me demande si cela ne contribue pas à des amalgames. Si quand je parle de femme je pense "être" cela peut faire évoluer l'idée générale de femme. 
C'est pour ça que l'intention compte : qu'est-ce que je cherche à dire quand je dis telle ou telle chose. 
et en même temps quand je regarde l'histoire de la femme, je me dis qu'il est important de réfléchir à ce que je véhicule comme idée (surtout en tant que femme). Tout comme si je parle de l'évolution de l'environnement il est important que j'en parle dans une intention de sauvegarde et pas de confort personnel.

adelaidelechat
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 294
Date d'inscription : 21/11/2015
Age : 45
Localisation : cergy

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les filles zébrées ne sont pas très "girly" ?

Message par Didon le Lun 28 Déc 2015 - 2:26

Mily a écrit:Fantomette, c'est un des rares exemples de personnage féminin de la petite enfance qui représente une fillette futée et astucieuse.
C'est peut être pour cela que des petites ET des petits garçons curieux et intellectuellement avancés peuvent s'identifier à ce personnage au delà de son genre.

Bien sûr, parler d'esprit proprement féminin ou masculin est réducteur. Toujours est-il que nous avons grandi dans une société ou certaines qualités sont rattachées à un sexe plutôt qu'un autre dans les diverses représentations qui en sont faites. Et il faut reconnaître que les qualités "intéressantes" sont (du moins étaient) majoritairement attribuées aux hommes.

En grandissant je lisais beaucoup et je n'ai pas trouvé beaucoup de modèles féminins auxquels m'identifier. Ça me disait rien d'être la princesse qui attendait que le type revienne de plein d'aventures palpitantes. Fantomette faisait partie des exceptions, Matilda de Dahl, Jo dans Little Women... mais je ne serai pas capable d'en citer beaucoup.

L'intelligence, la ruse, l'imagination, l'humour, la force, l'indépendance, le courage sont des qualités que l'on retrouve principalement chez des héros masculins. Personnellement c'est à eux que je voulais ressembler, dans les jeux de rôles de mon enfance, avec mes amies, je jouais toujours des personnages masculins: le chevalier, le détective, le sauvageon,... et donc était jugée comme androgyne. Pour les femmes, la qualité suprême c'était la beauté. C'est ennuyeux au possible, mais en même temps fascinant. Heureusement, les choses ont changé et continuent de changer en offrant de plus en plus de modèles féminins forts, qui s'affranchissent de leur rôle à la fois pieux et sexuel, mère et putain.

Je ne pense donc pas être féminine au sens socialement construit, du moins mentalement. Ce qui au final importe peu, puisque les féminités sont multiples. Mais on aime ça, les petites cases.

P.S: tout comme les homme ont pu souffrir des stéréotypes masculins (toujours forts, qui ne laissent pas voir leurs sentiments...).

Didon
Zèbre régulier
Zèbre régulier

Messages : 40
Date d'inscription : 07/01/2014
Age : 25

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les filles zébrées ne sont pas très "girly" ?

Message par Invité le Lun 28 Déc 2015 - 11:21

On est pas sortis des ronces (le pire c'est que je ne m'en suis même pas rendu compte moi même, à quel point c'était sexiste, mais pour ma défense, je fuis aux premières notes du générique):

Poli (le bleu) très rapide et courageux
Roy (le rouge) fort et audacieux
Ambre (en rose, vous l'aurez deviné) elle est gentille c'est merveilleux

Avec fils on a travesti le générique, elle est devenue intelligente aussi. non mais.


Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les filles zébrées ne sont pas très "girly" ?

Message par Nhayaa le Sam 9 Jan 2016 - 17:01

Tout ça me fait penser au film "Sous les jupes des filles".
Une belle brochette de nanas avec autant de personnalités différentes dont Vanessa Paradis, élégante, PDG, jugée trop "masculine". Intéressant.

Nhayaa
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 444
Date d'inscription : 17/08/2015
Age : 31

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les filles zébrées ne sont pas très "girly" ?

Message par Bleuenn le Dim 10 Jan 2016 - 10:28

Je pense que les zèbres vont plus facilement se poser la question du "pourquoi". Pourquoi c'est à la mode et moi, j'en fais quoi?

En tous cas, c'est ce qui m'est arrivé au collège. J'ai débarqué dans un nouveau collège en 4e et TOUTES les filles ne parlaient que de marques, vêtements à la mode, maquillage, garçons. Alors que moi, ça ne m'intéressait pas: je ne choisissais pas mes vêtements selon la marque (oui, elles mettaient des choses pas adaptées à leur physionomie parce que c'est de la marque X et que sa copine à la morphologie différente l'a).
J'ai regardé les vêtements objectivement et j'ai trouvé ça informe, mal taillé, pas pour moi et je n'ai pas suivi avec les conséquences qui vont avec.

Je me maquille quand je veux, je mets une jupe/ robe quand je veux. Si ça me saoûle de le faire, je ne le fais pas (pour l'épilation, je m'oblige parfois à le faire pour la danse mais ça m'énerve de plus en plus. Je préfère un entre-deux avec un peu de poil mais pas trop, bref.). Par contre, je n'ai jamais été à l'aise en chaussure plate donc je suis abonnée aux talons.

Autant, j'ai croisé un homme en jupe, ça m'a surprise mais pas choquée le moins du monde. Au fond, la "féminité" et la "masculinité", ce sont un peu des stéréotypes.
Peut-être qu'un zèbre se posera plus facilement la question: pourquoi je le fais? Qu'est-ce que je veux MOI?

Bleuenn
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 383
Date d'inscription : 17/05/2015
Age : 32
Localisation : Nantes

http://www.zebrascrossing.net/t21892-presentation-bleuenn

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les filles zébrées ne sont pas très "girly" ?

Message par Invité le Dim 10 Jan 2016 - 11:27

Bleuenn a écrit:Je pense que les zèbres vont plus facilement se poser la question du "pourquoi". Pourquoi c'est à la mode et moi, j'en fais quoi?

En tous cas, c'est ce qui m'est arrivé au collège. J'ai débarqué dans un nouveau collège en 4e et TOUTES les filles ne parlaient que de marques, vêtements à la mode, maquillage, garçons. Alors que moi, ça ne m'intéressait pas: je ne choisissais pas mes vêtements selon la marque (oui, elles mettaient des choses pas adaptées à leur physionomie parce que c'est de la marque X et que sa copine à la morphologie différente l'a).
J'ai regardé les vêtements objectivement et j'ai trouvé ça informe, mal taillé, pas pour moi et je n'ai pas suivi avec les conséquences qui vont avec.

Je me maquille quand je veux, je mets une jupe/ robe quand je veux. Si ça me saoûle de le faire, je ne le fais pas (pour l'épilation, je m'oblige parfois à le faire pour la danse mais ça m'énerve de plus en plus. Je préfère un entre-deux avec un peu de poil mais pas trop, bref.). Par contre, je n'ai jamais été à l'aise en chaussure plate donc je suis abonnée aux talons.

Autant, j'ai croisé un homme en jupe, ça m'a surprise mais pas choquée le moins du monde. Au fond, la "féminité" et la "masculinité", ce sont un peu des stéréotypes.
Peut-être qu'un zèbre se posera plus facilement la question: pourquoi je le fais? Qu'est-ce que je veux MOI?


Hello, pour ma part c'est tout à fait ça. ce qui est pratique pour moi, les efforts que je veux faire pour qui ou pas. en plus j'ai constaté qu'il est plaisant pour un homme lorsque des efforts (qui n'en sont pas vraiment) ne sont faits que pour lui Smile

De plus ce constat a t il été fait en public ou en privé ? merci beaucoup de ton propos.

En fait, une nana zébre peut être tout comme elle veut donc.... il faut profiter de cet avantage. de pouvoir basculer d'un mode (aussi vestimentaire) à un autre. en fonction du contexte et de ses besoins à elle du moment. ça ne demande pas beaucoup de réflexion d'être girly ni de temps.

De plus quelqu'un disait : un truc sur le beau qui ne dure pas. gainsbourg je crois ?

j'ai passé beaucoup de temps à l'hosto pour des proches dans ma vie, être girly euh... pas le temps. et si moi même un jour j'y suis, ça me fera moins de boulot et pour celui qui s'occupera de moi, là où je serai dans mon plus simple appareil, voire toute cassée ? ou par bouts ? après il est vrai qu'apparemment tout le monde ne pense pas comme ça avec ce fonctionnement. d'anticipation ou je ne sais pas quoi ou de conscience qu'on ne reste pas physiquement à vie pareil ? je n'aime pas le terme "le zébre est pratique et à l'aise" en fait. il manque des données et des paramètres propres à chacun et à des contextes et des modes de vie.

ton propos m'a rappelé une expérience avec un gars surdoué pas intéressant du tout en fait. je t'en remercie. Smile

Retrouvé : la laideur a cela de supérieur à la beauté c'est qu'elle dure Wink on peut alors ajouter souchon : quand je serai K.O. qu'on modifierait par : K.O vestimentairement ? physiquement ? psychologiquement ? quand je serais girly ou pas ? 

On chute plus vite que l'on remonte, on chute moins si on ne monte pas trop haut ou si on va dans le sens de la vie.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les filles zébrées ne sont pas très "girly" ?

Message par Pierre de patience le Dim 10 Jan 2016 - 11:54

CD_CD a écrit: Posez-vous la question de l'environnement dans lequel vous vivez pour en arriver à ce genre de questions ? Qu'est-ce que votre environnement vous renvoie comme image et questionnement pour que cette question soit à ce point importante, plus que "si on allait au ciné", ou "est-ce que je gagne assez de fric, ou sinon, comment je fais pour en gagner plus", ou "suis-je en sécurité alimentaire ? Suis-je en sécurité pour l'eau potable ?", ou "où vais-je passer mes prochaines vacances ?" ou que sais-je encore. Des trucs d'actions, pas des trucs de "qui suis-je ?" (plus ou moins les quelques dépressifs passagers ou prolongés tiraillés entre leur haut qi et leurs difficultés à trouver leur place avec cette encombrante caractéristique).

(Qu'est-ce que je fous encore sur ce topic, moi ? Je vais bosser, ça sera plus utile. Bye.)

Il est bien possible que ce questionnement fasse partie des "trucs d'action" quand tu es une femme...
Par exemple, cette question de la féminité est aussi ce celle qu'on aura à transmettre à nos filles. Du coup, dans l'action; est-ce que je prends le risque de mettre au monde une future femme, ça peut bloquer l'action! (Et je ne vis pas en Inde...)

Pierre de patience
Zèbre régulier
Zèbre régulier

Messages : 86
Date d'inscription : 14/12/2015
Age : 45
Localisation : Axonaise d'adoption

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les filles zébrées ne sont pas très "girly" ?

Message par Invité le Dim 10 Jan 2016 - 13:22

Pierre de patience a écrit:
CD_CD a écrit: Posez-vous la question de l'environnement dans lequel vous vivez pour en arriver à ce genre de questions ? Qu'est-ce que votre environnement vous renvoie comme image et questionnement pour que cette question soit à ce point importante, plus que "si on allait au ciné", ou "est-ce que je gagne assez de fric, ou sinon, comment je fais pour en gagner plus", ou "suis-je en sécurité alimentaire ? Suis-je en sécurité pour l'eau potable ?", ou "où vais-je passer mes prochaines vacances ?" ou que sais-je encore. Des trucs d'actions, pas des trucs de "qui suis-je ?" (plus ou moins les quelques dépressifs passagers ou prolongés tiraillés entre leur haut qi et leurs difficultés à trouver leur place avec cette encombrante caractéristique).

(Qu'est-ce que je fous encore sur ce topic, moi ? Je vais bosser, ça sera plus utile. Bye.)

Il est bien possible que ce questionnement fasse partie des "trucs d'action" quand tu es une femme...
Par exemple, cette question de la féminité est aussi ce celle qu'on aura à transmettre à nos filles. Du coup, dans l'action; est-ce que je prends le risque de mettre au monde une future femme, ça peut bloquer l'action! (Et je ne vis pas en Inde...)

Parfois ça se transmet tout seul pour les événements de la vie, j'ai vécu très longtemps avec quelqu'un ayant une maladie où il pouvait partir en 5 minutes, j'ai du déduire que pour être réactive ...... 2 heures dans la salle de bains avant de partir pour l'hosto, je serai jugée pour crime de guerre ? Smile De plus j'ai donc du gérer des situations et en même quelqu'une de très girly ? (chacun ses priorités dans la vie) J'aurai aimé je pense apprendre le pragmatisme autrement que dans l'urgence et dans ce type de situations. ça doit avoir lien aussi avec l'apprentissage de l'autonomie ? ce fil m'a amenée à me demander si je n'ai pas toujours été en action plutôt que dans le questionnement de l'action. et à défaut de georges clooney j'ai plus connu les urgences Smile les urgences je pense que c'est le plus gros truc dans la hiérarchie des actions, non ?

Bon je file parce qu'en plus, girly pour un ado de 15 ans, pour un adulte (de 7 ans parfois), pour un parent, ou un vieux ancien, c'est en plus différent.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les filles zébrées ne sont pas très "girly" ?

Message par Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 15:30


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 6 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum