MBTI, (H)QI, caractéristiques "zébresques"... un cadre plus global pour mettre en lumière et comprendre les liens?

Page 3 sur 3 Précédent  1, 2, 3

Aller en bas

Re: MBTI, (H)QI, caractéristiques "zébresques"... un cadre plus global pour mettre en lumière et comprendre les liens?

Message par docteurwho le Mer 14 Oct 2015 - 13:59

Bonjour,

Ardel m'a obligeamment amené vers ce topic. J'aimerais votre avis sur mon résultat à ce test. Je reproduis mon propos ici par souci de neutralité :
docteurwho a écrit:Les tests... En terminale, j'ai passé un test qui n'est pas à proprement parler un test de QI. On y retient 6 mesures : extraverti / introverti / rationalité / sensibilité / intuition / (j'ai oublié le nom du sixième). Le testeur avait fait 8.000 test de ce type au cours de sa carrière, il était psychologue de formation. Le résultat : toutes les mesures s'élevaient à 28/32 sauf introverti / extraverti. Commentaire du psy : "indifférenciation complète des fonctions, génie ou fou complet". Je me suis senti alien et j'étais effondré. Je me suis cru fou toute l'année suivante. Lui penchait pour des capacités hors normes. Au final, ça m'a surtout fait du mal.

docteurwho
Rayures timides
Rayures timides

Messages : 27
Date d'inscription : 06/10/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: MBTI, (H)QI, caractéristiques "zébresques"... un cadre plus global pour mettre en lumière et comprendre les liens?

Message par Hypnotist le Dim 23 Avr 2017 - 21:37

INFJ silent
avatar
Hypnotist
Rayures toutes fraîches
Rayures toutes fraîches

Messages : 8
Date d'inscription : 12/04/2017
Age : 28

Revenir en haut Aller en bas

Re: MBTI, (H)QI, caractéristiques "zébresques"... un cadre plus global pour mettre en lumière et comprendre les liens?

Message par Mia Le Chat le Mer 27 Déc 2017 - 12:48

Pour le MBTI, je suis INTJ à tous les coups, et je m'y retrouve bien.

Par contre, étant rétive à toute forme de cadre imposé de l'extérieur sans possibilité de choix ou de réflexion additionnelle, j'ai raté la Wais en toute conscience. Je hais les chiffres, les chronomètres et les méthodes qui ne font pas appel à ma liberté de création et de jugement personnel, mais à un bagage de réponses semi-automatiques. La neuropsy a été néanmoins claire dans son bilan : je suis HP, mais mon chiffre n'est pas lisible selon les critères étroits du test, lequel ne prend pas en compte la personnalité, les traumatismes, l'amplitude du mode cognitif de chacun.

Le lien entre mon INTJ et mon chiffre illisible à la Wais se trouve peut-être dans ma volonté farouche d'observer sans être visible, d'analyser sans vouloir l'être, de rester libre dans tous les cas. Bah, c'est une piste comme une autre. A +
avatar
Mia Le Chat
Rayures apparentes
Rayures apparentes

Messages : 36
Date d'inscription : 14/12/2017
Age : 41
Localisation : Sud

Revenir en haut Aller en bas

Re: MBTI, (H)QI, caractéristiques "zébresques"... un cadre plus global pour mettre en lumière et comprendre les liens?

Message par Aluminium le Mer 10 Jan 2018 - 21:30

Je suis INFJ et pour avoir fait le tour de toutes les descriptions c'est en effet le type dans lequel je me retrouve le mieux.

J'aime beaucoup le test MBTI, il a un côté mystique et ésotérique pourtant il tombe assez juste, comme si les créateurs de ce test avaient par accident découvert une technique utile (apprentis sorciers ou alchimistes plutôt que psychologues).

J'ai fait l'ennéagramme pour le fun (parce que là l'ésoterisme on est en plein dedans) et je n'ai pas obtenu de type unique. Je suis autant 2w1 que 6w5 et 5w6...

Mia le chat => ça me paraît une piste intéressante le "observer le monde sans vouloir être observé en retour". Je ressens ça aussi.
avatar
Aluminium
Rayures timides
Rayures timides

Messages : 23
Date d'inscription : 05/01/2018
Age : 31
Localisation : Au nord du mur...

Revenir en haut Aller en bas

Re: MBTI, (H)QI, caractéristiques "zébresques"... un cadre plus global pour mettre en lumière et comprendre les liens?

Message par Soucieu le Sam 14 Avr 2018 - 13:05

Je suis INFP:

Je me retrouve vraiment dans ce que l'on peut dire sur les INFP.

Les INFP sont les plus idéalistes des Idéalistes, et de tous les types en général. La fonction dominante de leur psychisme est le Sentiment introverti : le monde et ses événements sont perçus en fonction de la façon dont on les ressent, et dont ils s’accordent avec notre système de valeurs personnel. La fonction auxiliaire est l’iNtuition, qui s’exprime sur le mode extraverti.

Les INFP, plus que les autres types NF (intuitifs sentimentaux), se focalisent sur le besoin d’améliorer le monde pour les êtres humains. Leur première motivation est de trouver le sens de leur vie. Quelle est leur mission, leur vocation ? Comment peuvent-ils servir au mieux l’humanité ? Idéalistes et perfectionnistes, ils ne se ménagent pas pour atteindre le but qu’ils se sont fixés.

Les INFP sont doués d’une puissante intuition psychologique, sur laquelle ils s’appuient énormément pour se guider, cherchant constamment la valeur de la vie au travers de leurs découvertes. Trouver la vérité et le sens qui sous-tend les choses est en quelque sorte leur « mission ». Chaque rencontre, chaque élément de connaissance est passé au crible de leur système de valeurs interne, afin d’évaluer s’il peut permettre d’affiner ou de redéfinir leur chemin de vie. Mais l’objectif final reste toujours le même – l’INFP est mû par le besoin d’aider les gens et de rendre le monde plus agréable à vivre.

Généralement raisonnable et prévenant, l’INFP sait écouter et mettre les autres à l’aise. Bien que souvent réservé dans l’expression de ses émotions, son attention est profonde et il est sincèrement désireux de comprendre autrui. Cette sincérité est perçue par les autres, ce qui fait de lui un ami et un confident apprécié. L’INFP peut se montrer chaleureux à l’égard de ceux qu’il connaît bien.

Il n’aime pas les conflits, et se montre capable d’aller assez loin pour les éviter. Lorsqu’il y est confronté, c’est toujours à travers ses sentiments qu’il percevra la situation. Il accorde peu d’importance au fait de savoir qui a tort ou raison, mais se concentre plutôt sur ce qu’il ressent, sans se préoccuper vraiment de savoir s’il a raison. Il n’aime pas ressentir des émotions négatives, ce qui peut l’amener à réagir de façon irrationnelle ou illogique en cas de situation conflictuelle. En revanche, les INFP font d’excellents médiateurs lorsqu’ils ne sont pas personnellement impliqués, compte tenu de leur capacité à comprendre intuitivement les motivations et sentiments des uns et des autres, et de leur volonté réelle d’apporter une aide.

Les INFP sont des personnes plutôt souples et décontractées, du moins aussi longtemps que les valeurs auxquelles ils attachent de l’importance ne sont pas bafouées. Car dans ce cas, ils peuvent se transformer en défenseurs agressifs et passionnés de leur cause. Dès lors qu’un INFP a adopté une tâche ou un projet dans lequel il s’investit, il s’agit alors d’une « cause » à ses yeux. Bien qu’ils ne soient pas particulièrement portés sur les détails, ils se montrent capables d’assumer chaque détail avec détermination et vigueur quand ils travaillent pour leur cause.

Par contre, en ce qui concerne les aspects prosaïques de la vie quotidienne, ils en sont typiquement et totalement déconnectés. Ils peuvent par exemple rester des mois sans remarquer une tache sur le tapis, mais nettoyer soigneusement et minutieusement un grain de poussière sur leur agenda…

Les INFP n’aiment pas devoir se préoccuper des faits réels et de la logique. Leur attention étant concentrée sur leurs ressentis et sur la condition humaine, il leur est difficile de juger de façon impersonnelle. Ils ne comprennent pas l’utilité de l’objectivité ou bien n’y croient pas, c’est un domaine dans lequel ils se montrent généralement inefficaces. D’où la réticence pour une majorité d’entre eux à se servir de la logique dans leurs analyses, même si certains ont développé cette faculté et leur capacité à l’utiliser. En revanche, sous l’effet du stress ou de la colère, les INFP peuvent faire preuve d’une tendance surprenante à user et abuser d’une logique impitoyable, jetant l’un après l’autre sur le tapis des faits (souvent inexacts) dans un véritable débordement émotionnel.

Les INFP ont des valeurs élevées et sont perfectionnistes. Par conséquent, ils peuvent s’avérer trop durs vis-à-vis d’eux-mêmes, ne s’accordant pas assez de crédit. Il peut également leur être difficile de travailler sur un projet au sein d’un groupe, compte tenu du fait que leurs exigences sont vraisemblablement plus élevées que celles des autres membres. Les questions de « contrôle » sont susceptibles de leur poser quelques problèmes dans le cadre du groupe. Il leur faudra établir un équilibre entre leurs idéaux élevés et les nécessités de la vie quotidienne. Tant que ce problème n’est pas résolu, ils peuvent avoir du mal à trouver la satisfaction et même en arriver à être confus et paralysés quant à leurs choix de vie.

Ils font souvent de talentueux écrivains. Autant ils peuvent s’avérer gauches et maladroits dans leur expression orale, autant ils ont une capacité extraordinaire à définir et exprimer leurs sentiments par écrit. On les retrouve aussi fréquemment dans les services sociaux, ou dans des professions de conseil et de formation. Tout ce qui consiste à travailler pour le bien public sans avoir recours de façon trop directe à la logique leur convient.

Ceux qui ont réussi à développer le meilleur de leurs qualités sont en mesure d’accomplir réellement des choses prodigieuses, pour lesquelles ils s’accorderont rarement du crédit. On trouve parmi eux les plus grands catalyseurs de l’humanité.
Synthèse 2
Synthèse 3

Les INFP sont avant tout des personnes d'idéal, chevalier(e)s de la Table Ronde à la recherche du Graal. Ceci n'apparaît d'ailleurs pas à la première observation où ils n'aiment pas dévoiler de leurs sentiments.

Les valeurs auxquelles croient les INFP leur sont strictement personnelles. Elles sont le fruit de leur propre recherche et non de dogmes ou de règles imposées de l'extérieur qu'ils ont en horreur et qu'ils peuvent même prendre un malin plaisir à contredire. Tout ceci fait que parfois l'originalité de leur démarche est ignorée et leur contribution sous-estimée. D'ailleurs la reconnaissance sociale leur importe en général assez peu ; en revanche, ils aiment que leurs sentiments et leurs idéaux soient reconnus.

Les INFP ont l'esprit ouvert, imaginatif, flexible. Apprendre davantage, continuer à évoluer est pour eux une seconde nature. Cette curiosité jointe à leur exigence élevée d'idéal les rend souvent perfectionnistes.

Un INFP soignera tous les détails d'un travail jusqu'à ce que chaque élément soit parfait et cohérent avec l'ensemble.

La souplesse des INFP trouve sa limite quand leurs valeurs fondamentales sont violées ou risquent de l'être. Ils peuvent alors se montrer intransigeants, voire rigides dans leurs positions tant ils tiennent à leurs idéaux.

Les INFP apprennent bien quand ce qu'ils étudient à un sens pour eux, correspond à leur idéal, même si le domaine choisi n'est pas le plus adapté à leurs capacités.

Le souci de l'idéal qui caractérise les INFP peut les amener à verser dans l'idéalisme ou même le fanatisme et à refuser de prendre en compte les éléments qui vont à l'encontre de leurs valeurs. Inversement, ce souci de perfection peut les amener à ne jamais conclure ; s'ils ne sont pas poussés par des délais impératifs les INFP peuvent ne pas terminer la phase de préparation d'un travail. Et si la phase préparatoire les motive fortement, l'application les laisse plus indifférents ; ils peuvent alors manquer de rigueur dans la mise en oeuvre.

Enfin dans leur recherche de perfection et d'harmonie, les INFP peuvent ne pas savoir dire non aux demandes qui leur sont adressées et se laisser manger, quitte ensuite à s'en vouloir, ou à être momentanément saturés par ceux qui ont abusé de leur temps.

La fonction inférieure des INFP est la raison logique, spécialement dans le monde extérieur. Cela peut se manifester principalement de deux manières différentes : une absence de logique, ou des blocages à certains moments dans le mode de raisonnement. Confronté à une logique abstraite l'esprit des INFP peut patiner. Ce qui semble simple pour d'autres devient un obstacle difficilement surmontable pour l'INFP, ses facultés cérébrales, souvent très vives par ailleurs, semblant alors se bloquer. L'INFP pourra ainsi développer des raisonnements compliqués auxquels il donnera une apparence de logique pour justifier ses valeurs subjectives ou bien il cherchera à avoir raison à tout prix.

Les INFP ont pour fonction tertiaire la sensation introvertie. Il est donc important pour eux d'être à l'écoute de leurs propres besoins, de leurs sensations intérieures. Ils auront là un contact concret qui leur signalera quand ils ont dépassé leurs propres limites et qui notamment leur indiquera quand il devient impératif de dire non.

Les INFP ont donc tout intérêt à prendre soin de leur corps, à veiller à leur alimentation, à leur hygiène de vie ; ils peuvent aussi trouver les moyens matériels d'exprimer leur créativité artistique qui est grande, musique, peinture, danse, ...

Les INFP pourront ensuite aborder leur fonction inférieure, la pensée logique, particulièrement dans leurs relations avec l'environnement. Le sens concret et la précision qu'ils auront pu développer leur servira alors. L'informatique est par exemple un bon outil de logique formelle qui peut amener les INFP à exercer leurs facultés de raisonnement abstrait et théorique.



Cordialement Soucieu
avatar
Soucieu
Rayures apparentes
Rayures apparentes

Messages : 42
Date d'inscription : 13/04/2018
Age : 39
Localisation : sud ouest lyonnais

Revenir en haut Aller en bas

Re: MBTI, (H)QI, caractéristiques "zébresques"... un cadre plus global pour mettre en lumière et comprendre les liens?

Message par Invité le Sam 14 Avr 2018 - 21:00

Hello!
Idem que toi @Soucieu,avec NFP très affirmé et sans équivoque,le I s'est parfois transformé en E au court de ma vie si environnement et vie sociale bienveillante,et pour cause de sur-adaptation de ma part, le ratio I/E ayant une limite floue pour moi,mais NFP à fond la caisse. Wink

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: MBTI, (H)QI, caractéristiques "zébresques"... un cadre plus global pour mettre en lumière et comprendre les liens?

Message par Luciole33 le Dim 15 Avr 2018 - 8:51

INFJ pour moi, d'après un test de personnalité sur internet. Pour être sûr du résultat, j'en ai passé un deuxième dont les questions étaient plus nuancées et différentes. Confirmtion INFJ.
Il est vrai qu'au début j'étais sceptique et avais un peu de méfiance quant à l'effet barnum du machin. Que nenni, les descriptions me correspondent vraiment.
Voilà, je sais pas si ce que j'écris interesse quelqu'un ici, en tout cas moi oui, c'est déjà bien.
avatar
Luciole33
Rayures apparentes
Rayures apparentes

Messages : 57
Date d'inscription : 25/03/2018
Age : 48

Revenir en haut Aller en bas

Page 3 sur 3 Précédent  1, 2, 3

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum