MBTI, (H)QI, caractéristiques "zébresques"... un cadre plus global pour mettre en lumière et comprendre les liens?

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Aller en bas

MBTI, (H)QI, caractéristiques "zébresques"... un cadre plus global pour mettre en lumière et comprendre les liens? Empty MBTI, (H)QI, caractéristiques "zébresques"... un cadre plus global pour mettre en lumière et comprendre les liens?

Message par Invité le Lun 27 Avr 2015 - 13:23

(Actualisation page 2 Wink )

Salut à tous,

Je papillonne pour le moment entre différents sujets, et je ne suis jamais complètement satisfaite. Dans tous les cas, mon raisonnement se heurte aux différentes notions (douance, HQI, surdoués, hauts potentiels, zèbres, surefficients mentaux, etc.) et leurs définitions (sur lesquelles n'existe aucun consensus, bien sûr). J'ai l'intime conviction qu'au lieu de s'opposer*, ces notions sont les pièces d'un même puzzle. La difficulté, c'est que ce sont des pièces qui se chevauchent au lieu de s'emboiter. Il faudrait retrouver l'image du puzzle pour comprendre les relations entre les pièces.
*:
* il y a ceux pour qui le seul critère est le QI. Ceux pour qui le QI n'est pas primordial, et se basent davantage sur un mélange de traits cognitifs et psychologiques. Ceux pour qui le cadre développé par JSF doit s'accompagner du QI de 130...

Je pars du postulat que l'on possède chacun un matériel neurobiologique, grâce auquel (mais pas uniquement) on développera certaines fonctions cognitives (MBTI), et le tout sera favorisé ou entravé par le contexte social, culturel, familial, psychologique, prises de substances, accident, etc.
On pourrait ainsi distinguer des caractéristiques purement cognitives (rapidité de communication neuronale, synapses multiconnectées, capacité de la mémoire, etc.), des caractéristiques fonctionnelles (intuition ou détails sensitifs, prépondérance de l'analyse rationnelle ou de décision "émotionnelle", etc.), et des caractéristiques plus psychologiques ("trop intelligent pour être heureux?", création ou non d'un faux-self puissant, sentiment d'altérité, etc.)

Quelles sont les corrélations possibles entre HQI (résultat de tests) et type/tempérament?
Je suis partie d'un tableau trouvé ici (http://www.zebrascrossing.net/t2259p60-le-mbti#146633) et repris à divers endroits - dont j'ignore la validité What a Face
Y figurent:
- le ratio de HQI p/r non-HQI au sein de la population de chaque type. Les types sont listés du plus grand au plus petit ratio.
- les 4 fonctions (dominante-auxiliaire-tertiaire-inférieure) selon l'ordre d'importance et de développement
- les préférences dominantes de récolte (S/N) et analyse de données (T/F) avec leur focalisation (i/e)
- les couleurs définissant les tempéraments: gardiens SJ en orange, artisans SP en rose, idéalistes NF en bleu, rationnels NT en vert.

INTP (ratio 3.4): TiNeSiFe --> Ne + Ti
INTJ (ratio 2.87): NiTeFiSe --> Ni + Te
INFP (ratio 2.68): FiNeSiTe --> Ne + Fi
INFJ (ratio 2.67): NiFeTiSe --> Ni + Fe
ENTP (ratio 2.32): NeTiFeSi --> Ne + Ti
ENFP (ratio 2.03): NeFiTeSi --> Ne + Fi
ENTJ (ratio 1.49): TeNiSeFi --> Ni + Te
ENFJ (ratio 1.26): FeNiSeTi --> Ni + Fe
ISTJ (ratio 0.99): SiTeFiNe --> Si + Te
ISTP (ratio 0.78): TiSeNiFe --> Se + Ti
ESTP (ratio 0.49): SeTiFeNi --> Se + Ti
ISFJ (ratio 0.49): SiFeTiNe --> Si + Fe
ISFP (ratio 0.49): FiSeNiTe --> Se + Fi
ESFP (ratio 0.28): SeFiTeNi --> Se + Fi
ESTJ (ratio 0.26): TeSiNeFi --> Si + Te
ESFJ (ratio 0.24): FeSiNeTi --> Si + Fe

*au niveau des préférences: (par ordre d'influence - à valider)
N>S (les intuitifs tendent à avoir un plus gros ratio de HQI)
I>E (les introvertis tendent à avoir...)
T>F (les penseurs rationnels tendent à...)
* au niveau des fonctions:
e>i en ce qui concerne la récolte de données (Ne et Se > Ni et Si)
T>F en ce qui concerne l'analyse
On remarque aussi que le Ti en fonction inférieure (talon d'Achille) fait chuter le type dans le classement:
ENFJ (avec Ti en inférieure) a un ratio de 1,26 alors que son homologue INFJ (avec Ti en tertiaire) a un ratio de 2,67 - ces 2 types partagent les mêmes préférences de récolte et analyse de données principales.
Pareil entre ESFJ et ISFJ.
*au niveau des tempéraments: (ce qui pourrait être considéré comme la conséquence des points précédents)
NT > NF > SP > SJ

Quelles sont les corrélations possibles entre profil laminaire/complexe brillant bosseur/surdoué/intelligence créative et le MBTI?
A COMPLETER
Pour le profil laminaire, ou le brillant bosseur: Incidence du tempérament SJ conformiste? Si puis Te pour bien mémoriser les faits et détails et restituer à une problématique la réponse qui est attendue?

Quelles sont les corrélations possibles entre les profils de zèbre / surefficient mental, haut potentiel... et le MBTI?
A COMPLETER
Gestion du F?
Davantage de corrélation avec le contexte social, culturel, familial, etc. (3e couche) que le type MBTI?

Comme vous l'avez vu, le plus facile était de commencer à travailler sur les corrélations avec le HQI (des données existent, et le cadre est défini).
Reste à affiner, mais surtout à envisager les corrélations des deux autres points. Pour cela, je lance un appel à témoin:

Jacques Pradel a écrit:- Vous avez passé un test WAIS ou équivalent officiel et connaissez votre type MBTI: quel que soit le résultat du test (homogène, hétérogène, 128 ou 160) et le type MBTI
- Vous n'avez pas passé de test officiel mais vous vous reconnaissez dans les lectures de JSF, Petitcollin, etc. et connaissez votre type MBTI
--> pourriez-vous dire quels sont les "traits" dans lesquels vous vous reconnaissez (et ceux dans lesquels vous ne vous reconnaissez pas), sans vous restreindre à "votre" définition de la douance, mais en prenant en compte le cadre le plus large possible.

Sophie Davant a écrit:Si vous ne connaissez pas votre type MBTI, avez ou n'avez pas passé de test officiel de QI, et êtes intéressé par la démarche
--> on peut chercher à définir ensemble le type MBTI pour ensuite pouvoir caractériser les "traits" comme ci-dessus.

La démarche est très - comment dire - expérimentale, j'espère juste trouver le bout du fil à dérouler, qui permettra aux défenseurs du QI et aux membres acharnés de la savane de comprendre chacun sa position dans le grand puzzle...


Dernière édition par mallollo le Mar 12 Mai 2015 - 12:35, édité 1 fois

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

MBTI, (H)QI, caractéristiques "zébresques"... un cadre plus global pour mettre en lumière et comprendre les liens? Empty Re: MBTI, (H)QI, caractéristiques "zébresques"... un cadre plus global pour mettre en lumière et comprendre les liens?

Message par Invité le Mar 28 Avr 2015 - 1:19

Mallollo, j'aimerais te poser une question :
Je suis d'accord avec le fait qu'il y ait une différence entre le zèbre et toutes les autres notions, du fait que la définition du zèbre est plus portée vers la psychologie que les autres. Mais quelle est la différence entre le "HQI", le "HPI", la surefficience mentale, les surdoués et la douance ? Ils me semblent que ces différents termes désignent tous les individus ayant un QI supérieur ou égal à 130. Ces définitions ciblent donc des caractéristiques neurologiques/cognitives communes à ceux appartenant à cette catégorie.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

MBTI, (H)QI, caractéristiques "zébresques"... un cadre plus global pour mettre en lumière et comprendre les liens? Empty Re: MBTI, (H)QI, caractéristiques "zébresques"... un cadre plus global pour mettre en lumière et comprendre les liens?

Message par Invité le Mar 28 Avr 2015 - 12:10

Je ne suis pas sûre que la surefficience mentale (terme propre à Petitcollin, je crois) englobe le QI de >130, au contraire... il me semble qu'elle est une des première à se méfier de l'autorité du test de QI dans sa définition... Et puis il y a ceux qui proposent 115 ou 125 comme seuil, parce que ça correspond mieux à leur lecture de la problématique.

La difficulté avec tous ces termes, justement, c'est qu'aucun auteur ne définit clairement et proprement ce qu'ils appellent la douance, le Haut Potentiel, etc. La plupart listent des caractéristiques issues de LEURS expériences avec LEURS patients, ce qui est un biais clair: les fameux zèbres "trop intelligents pour être heureux" chers à JSF ont commencé par voir un psy pour trouver une solution à leur mal-être. La souffrance fait donc d'office partie du cadre de zèbre, bien que JSF admette que les zèbres heureux existent mais ne sont pas allés la voir dans son cabinet.

Il faudrait que je retrouve sur le forum les fils qui listent déjà les traits propres à chacune des visions principales (et principalement en cours sur ce forum), pour recouper avec les fameuses "3 couches": neurobio / type et tempérament MBTI / contexte de vie.

Par exemple, le fameux "décalage" peut avoir plusieurs versants:
- le décalage de ne pas arriver à s'amuser en soirée peut être typiquement dû au type MBTI (introversion, un Ti dominant...) mal connu ou mal assumé ("je me force quand même à aller en soirée pour faire comme les autres") --> couche 2 + 3, mais pas forcément 1
- le décalage de comprendre tout plus vite que la majorité des gens, perdre patience quand ils se répètent ou entrent dans les détails superflus --> couche 1 (rapidité de transmission, connexions synaptiques, etc.) + 2 (préférence intuitive plutôt que sensitive, par ex.), mais pas forcément 3

Donc, non seulement je ne crois pas que ces notions se basent sur un groupe de caractéristiques neurocognitives communes, mais je crois même que certains traits (comme le fameux sentiment de décalage) ont été mis à tort sur des processus d'origines différentes...

Allez, j'attends à côté du téléphone les réponses de mon appel à témoins, j'espère que plein de profils différents viendront témoigner! alien

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

MBTI, (H)QI, caractéristiques "zébresques"... un cadre plus global pour mettre en lumière et comprendre les liens? Empty Re: MBTI, (H)QI, caractéristiques "zébresques"... un cadre plus global pour mettre en lumière et comprendre les liens?

Message par Stauk le Mar 28 Avr 2015 - 12:24

Utiliser le MBTI, pour déstructurer la notion de Zèbre : Trance
Yeah !
MBTI, (H)QI, caractéristiques "zébresques"... un cadre plus global pour mettre en lumière et comprendre les liens? Wigfli13
Stauk
Stauk

Messages : 6462
Date d'inscription : 16/01/2015

http://www.staukwood.com/

Revenir en haut Aller en bas

MBTI, (H)QI, caractéristiques "zébresques"... un cadre plus global pour mettre en lumière et comprendre les liens? Empty Re: MBTI, (H)QI, caractéristiques "zébresques"... un cadre plus global pour mettre en lumière et comprendre les liens?

Message par Oni le Jeu 30 Avr 2015 - 9:06

Mallollo, j'ai adoré ta conclusion pour le profil INTP. Merci, pour le partage de doc Very Happy Bon courage pour ton appel à témoin Wink
Oni
Oni

Messages : 232
Date d'inscription : 09/04/2015
Age : 42
Localisation : dans mon chêne écoutant le bruit du vent

Revenir en haut Aller en bas

MBTI, (H)QI, caractéristiques "zébresques"... un cadre plus global pour mettre en lumière et comprendre les liens? Empty Re: MBTI, (H)QI, caractéristiques "zébresques"... un cadre plus global pour mettre en lumière et comprendre les liens?

Message par Invité le Ven 1 Mai 2015 - 9:46

Stauk, la déstructurer pour mieux la restructurer! Dent pétée

Oni, de rien, c'était un plaisir Wink Si de ton côté (même si tu n'est pas encore testée), tu peux prendre quelques minutes pour répondre à l'appel à témoin, ce serait top Very Happy

J'attends toujours à côté du téléphone pour prendre les appels, n'hésitez pas, les amis! Very Happy

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

MBTI, (H)QI, caractéristiques "zébresques"... un cadre plus global pour mettre en lumière et comprendre les liens? Empty Re: MBTI, (H)QI, caractéristiques "zébresques"... un cadre plus global pour mettre en lumière et comprendre les liens?

Message par Invité le Ven 1 Mai 2015 - 10:11

Salut Mallollo Smile ,

Je viens (enfin!) répondre à ton appel à témoins (désolée pour le retard ^^ ), même si ce n'est plus très clair pour mon type MBTI :

Diagnostic de surefficience : effectué et positif

Type MBTI : IxFJ (INFJ selon toi ^_^ )

Caractéristiques dans lesquelles je me reconnais :
-bonne capacité de mémoire (mémoire auditive par dessus tout)
-décisions majoritairement prises pour motif émotionnel
-création d'un faux self puissant
-hypersensibilité (surtout aux critiques)
-profil laminaire
-surefficience mentale (dans le sens de Petitcollin : tendance à l'overthinking)
-possible trouble dys (hétérogénéité du profil : lacunes d'ordre visuo-spatiale)
-IRP < ICV (de plus de 2 écarts-type)
-procrastination

Caractéristiques dans lesquelles je ne me reconnais pas
-sentiment de décalage (problèmes d'intégration à la société/à l'école)
-"rapidité de communication neuronale", "synapses multiconnectées" <--- je doute
(ma surefficience comme mon épilepsie devraient en attester, cependant mes EEG sont totalement normaux What a Face )
-dyssynchronie
-concept du "zèbre" de JSF

To be continued... Wink

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

MBTI, (H)QI, caractéristiques "zébresques"... un cadre plus global pour mettre en lumière et comprendre les liens? Empty Re: MBTI, (H)QI, caractéristiques "zébresques"... un cadre plus global pour mettre en lumière et comprendre les liens?

Message par Invité le Sam 2 Mai 2015 - 16:44

Merci Marya!

Quelque précisions :
- concept zèbre de JSF: toutes les caractéristiques? Ou pour certaines, c’est moins marqué?
- décalage à l’école : de ton fait (tu te sentais différente), ou mise de côté par les autres?
- bonne mémoire: à court, long terme, les 2?

Encore merci d’avoir lancé le mouvement Very Happy

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

MBTI, (H)QI, caractéristiques "zébresques"... un cadre plus global pour mettre en lumière et comprendre les liens? Empty Re: MBTI, (H)QI, caractéristiques "zébresques"... un cadre plus global pour mettre en lumière et comprendre les liens?

Message par Daiky le Sam 2 Mai 2015 - 18:41

Génial Mallollo, merci pour ce fil!! Ça fait des mois que ces histoires de MBTI me trottent dans la tête. J'avoue que ça me parait "bizarre" qu'il y ait tant de points communs entre certains profils du MBTI et les caractéristiques de la douance.

J'ai également relevé un fait intéressant. Des maladies pourraient être également associées à certaines caractéristiques des surdoués, ou en tout cas y ressembler assez pour que ça soit trompeur. Par exemple, je sais qu'au moins une maladie génétique rare a des caractéristiques comme l'hypersensibilité, l’hyperesthésie, des problèmes de mémoire de travail, de concentration, d'attention, etc. Mais si tu es surdoué et que tu as cette maladie, elle peut cacher certains "compétences" de surdoués et changer par exemple un profil de test qui aurait dû être homogène en hétérogène. Mais peut-être que dans le MBTI on aura pas de différences significatives avec ou sans la maladie.

Enfin, tout ça pour dire qu'il y a tellement de facteurs différents à ce qu'on appelle "surdoué". Je pense que beaucoup de choses se recoupent et que le test à lui tout seul n'apporte pas autant qu'on veut nous le faire croire. Donc je pense que ton idée de corréler le MBTI avec les résultats de test de QI est une trés trés bonne idée! Smile

Je suis censée faire quoi pour répondre à ton appel à témoin? Tu veux comparer avec quelles caractéristiques?
Daiky
Daiky

Messages : 196
Date d'inscription : 30/08/2013
Age : 28
Localisation : Strasbourg

Revenir en haut Aller en bas

MBTI, (H)QI, caractéristiques "zébresques"... un cadre plus global pour mettre en lumière et comprendre les liens? Empty Re: MBTI, (H)QI, caractéristiques "zébresques"... un cadre plus global pour mettre en lumière et comprendre les liens?

Message par Invité le Sam 2 Mai 2015 - 19:06

Salut Daiki!

daiki a écrit:Enfin, tout ça pour dire qu'il y a tellement de facteurs différents à ce qu'on appelle "surdoué". Je pense que beaucoup de choses se recoupent et que le test à lui tout seul n'apporte pas autant qu'on veut nous le faire croire. Donc je pense que ton idée de corréler le MBTI avec les résultats de test de QI est une trés trés bonne idée!
Et comme tu le fais si bien remarquer à propos des maladies, ce ne sera encore qu’une portion de l’ensemble...

Alors, concrètement :
- connais-tu ton type MBTI?
- es-tu testée HQI? As-tu un profil homo/hétérogène?
- quelles sont tes "caractéristiques de douance", en quoi penses-tu avoir un fonctionnement cognitif différent de "la norme", dans quels traits psychologiques te retrouves-tu?
- s’il y a aussi des caractéristiques dans lesquelles tu ne te retrouves pas du tout, c’est aussi très intéressant.

Et si tu ne connais pas ton profil MBTI ou n’en es pas sûre, on peut voir ça en MP si tu veux...

Merci pour le coup de pouce!

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

MBTI, (H)QI, caractéristiques "zébresques"... un cadre plus global pour mettre en lumière et comprendre les liens? Empty Re: MBTI, (H)QI, caractéristiques "zébresques"... un cadre plus global pour mettre en lumière et comprendre les liens?

Message par Daiky le Sam 2 Mai 2015 - 20:02

Smile


Profil MBTI : INTP (testé plusieurs fois et ne varie jamais, je me retrouve dans toute la description du profil aussi ^^)

Test QI : Test fait, non concluant car beaucoup trop hétérogène (je doute qu'on puisse faire vraiment pire, à part cas particulier :p). Mais la psy m'a confirmé ma douance.

Caractéristiques douance où je me reconnais : J'avoue ne plus me souvenir vraiment de ce qu'il y a dans les caractéristiques, mais je vais mettre ce dont je me souviens.
- grande mémorisation (quasi exclusivement visuelle)
- sentiment de décalage important (surtout par rapport aux sous-entendus, aux conventions sociales..., même encore maintenant)
- hypersensibilité, hyperesthésie
- introspection, remise en question perpétuelle, lucidité
- humour (mais incompréhension du second degré/sous-entendu et des blagues absurdes)
- curiosité, imagination, trop de passions et de centres d'intérêts...
- ne supporte pas l'injustice
- autodidacte pour tout, ou presque
- résilience (je m'y retrouve beaucoup, je sais qu'aucun échec ne me mettra à terre parce que je ne l'admettrais pas)
- la plus importante caractéristique chez moi, je pense, c'est la vitesse de la pensée. Le test l'a prouvé (en tout cas le subtest vitesse de traitement), je vais beaucoup beaucoup plus vite.
- faux-self jusqu'à mon test
- naïveté, anxiété continuelle...

Caractéristiques douance où je ne me reconnais pas :
- mémoire de travail vraiment nulle ^^
- pas de profil en dys-
- faux-self (actuellement, je pense m'en être débarrassé, ou au moins en majorité)
- pas de problèmes scolaires
- aucune mémoire auditive, du coup les langues étrangères, euhm...
- je ne m'ennuie pas dans mon travail ^^ j'ai tout de suite trouvé ma voie
- je ne m'ennuie même presque plus Smile
- décisions émotionnelles

Euh, voilà, c'était ça que tu voulais? ^^
Daiky
Daiky

Messages : 196
Date d'inscription : 30/08/2013
Age : 28
Localisation : Strasbourg

Revenir en haut Aller en bas

MBTI, (H)QI, caractéristiques "zébresques"... un cadre plus global pour mettre en lumière et comprendre les liens? Empty Re: MBTI, (H)QI, caractéristiques "zébresques"... un cadre plus global pour mettre en lumière et comprendre les liens?

Message par Invité le Sam 2 Mai 2015 - 20:12

Yes, parfait, merci Daiky !
Juste un détail: "hypersensibilité" des 5 sens, donc (qui mène éventuellement à la synesthésie, pas "hyper émotivité"), on est d’accord?
En corollaire : étant INTP, tu es intuitive, comment expliquerais-tu cette hyper acuité des sens?


Dernière édition par mallollo le Sam 2 Mai 2015 - 21:51, édité 1 fois

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

MBTI, (H)QI, caractéristiques "zébresques"... un cadre plus global pour mettre en lumière et comprendre les liens? Empty Re: MBTI, (H)QI, caractéristiques "zébresques"... un cadre plus global pour mettre en lumière et comprendre les liens?

Message par Daiky le Sam 2 Mai 2015 - 20:21

Cool Smile

Non, pas hyperémotive. A vrai dire c'est plutôt le contraire. Je laisse rarement mes émotions influer mes décisions, tout se fait sur la logique chez moi, d'où le INTP ^^ Après oui, les émotions sont présentes, mais je les gère (ou j'essaye ^^).

Eh bien, l'augmentation des connexions synaptiques, dans le cas des surdoués, mène à une utilisation du cerveau plus large, due à sa plasticité. Donc, si tu as plus de synapses, comme pour les 5 sens, forcément ils sont plus sensibles que la "normale". C'est comme si tu deviens aveugle, tes autres sens deviennent meilleurs. Eh bien, pour le surdoué, les 5 sens sont déjà meilleurs au départ.
Daiky
Daiky

Messages : 196
Date d'inscription : 30/08/2013
Age : 28
Localisation : Strasbourg

Revenir en haut Aller en bas

MBTI, (H)QI, caractéristiques "zébresques"... un cadre plus global pour mettre en lumière et comprendre les liens? Empty Re: MBTI, (H)QI, caractéristiques "zébresques"... un cadre plus global pour mettre en lumière et comprendre les liens?

Message par Invité le Sam 2 Mai 2015 - 20:40

Well well.
Tu vas comprendre la question derrière la question: je suis INTP et hypersensible comme toi. Aucun doute sur le N/S, je suis bien N* malgré une hyper acuité de mes 5 sens. Donc malgré cette hyper acuité, notre cerveau décide de privilégier un fonctionnement intuitif plutot que purement sensitif... étonnant Very Happy

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

MBTI, (H)QI, caractéristiques "zébresques"... un cadre plus global pour mettre en lumière et comprendre les liens? Empty Re: MBTI, (H)QI, caractéristiques "zébresques"... un cadre plus global pour mettre en lumière et comprendre les liens?

Message par Daiky le Sam 2 Mai 2015 - 21:15

Ahh, j'aime bien les questions cachées! ^^

Non, ça ne me paraît pas étonnant, au contraire. Enfin, corrige moi si je fais erreur.

Un fonctionnement sensitif, je pense qu'il fait appel aux sens, aux émotions.., d'où le fonctionnement sur le mode du ressenti direct par rapport à l'environnement et aux gens. C'est plus "concret" si je peux dire.

Le fonctionnement intuitif fait appel à TOUT. Tu assimiles des choses sur l'environnement ou les personnes, de manières inconscientes, avec les sens, l'observation, etc. Bref tout un tas de "capteurs" qui te donnent une "intuition". Donc tu résonnes sur tes intuitions et plus sur un stimuli "concret", "palpable".

Je ne sais pas comment t'expliquer. Moi je vois ça comme ça. L'intuitif a une vision plus globale des choses, même si il n'a pas accès aux mécanismes de ses conclusions.

Je n'arrive pas à m'expliquer comme je voudrais. Bon imagine, le sensitif, c'est une boule en métal. Ben le sensitif serait une boule magnétique avec un champ tout autour de lui.

:p
Daiky
Daiky

Messages : 196
Date d'inscription : 30/08/2013
Age : 28
Localisation : Strasbourg

Revenir en haut Aller en bas

MBTI, (H)QI, caractéristiques "zébresques"... un cadre plus global pour mettre en lumière et comprendre les liens? Empty Re: MBTI, (H)QI, caractéristiques "zébresques"... un cadre plus global pour mettre en lumière et comprendre les liens?

Message par an.a.co.lu.the le Sam 2 Mai 2015 - 21:21

@ mallollo
non ! pas si étonnant que ça : dans le sens du mbti, il s'agit de comprendre comment tu perçois. Donc, bien sûr, c'est sensoriel. Mais est-ce que tu privilégies une perception des détails ? (s) ou vas-tu vers une appréhension globale ? (n)

an.a.co.lu.the

Messages : 540
Date d'inscription : 02/06/2010

Revenir en haut Aller en bas

MBTI, (H)QI, caractéristiques "zébresques"... un cadre plus global pour mettre en lumière et comprendre les liens? Empty Re: MBTI, (H)QI, caractéristiques "zébresques"... un cadre plus global pour mettre en lumière et comprendre les liens?

Message par Invité le Sam 2 Mai 2015 - 21:55

Oui, je vois bien ce que vous voulez dire, c'est effectivement une façon de voir les choses... mais ça éveille intuitivement mon intérêt, allez savoir pourquoi, je sens qu'il y a par là un bout de pelote à tirer Ouaah !

An.a.co.luthe, je suis bien N et très N, pas de doute là-dessus! Est-ce que ça te dis de participer à la grrrande enquête MBTI/(H)QI? Dent pétée

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

MBTI, (H)QI, caractéristiques "zébresques"... un cadre plus global pour mettre en lumière et comprendre les liens? Empty Re: MBTI, (H)QI, caractéristiques "zébresques"... un cadre plus global pour mettre en lumière et comprendre les liens?

Message par Invité le Dim 3 Mai 2015 - 12:56

mallollo a écrit:Quelque précisions :
- concept zèbre de JSF: toutes les caractéristiques? Ou pour certaines, c’est moins marqué?
- décalage à l’école : de ton fait (tu te sentais différente), ou mise de côté par les autres?
- bonne mémoire: à court, long terme, les 2?

Pour ce qui est du décalage à l'école, j'ai écrit "sentiment de décalage (problèmes d'intégration à la société/à l'école)" pour dire "je n'ai pas le sentiment d'être en décalage par rapport à la société : en effet, je n'ai pas connu de problème d'intégration à la société, à l'école" ; en réalité j'ai connu des problèmes d'intégration avec mes pairs, mais j'attribue cela plus à l'âge (adolescence, collège, enfer!) qu'à ma surefficience.

Pour ce qui est de la bonne mémoire, il s'agit d'une mémoire à long terme exclusivement, et auditive comme je l'ai dit. Ma mémoire à court terme est assez médiocre (l'IMT est l'indice le plus faible chez moi)

Pour ce qui est du concept du zèbre de JSF, je dirais qu'il s'agit plus d'une impression de ne pas y appartenir que d'un argumentaire avec plein d'exemples pour le démontrer. Disons qu'en lisant globalement les caractéristiques du zèbre, ainsi que vos témoignages sur le forum, il y a un "décalage" pour le coup. Si je prends les caractéristiques une à une, je m'y retrouverai dans beaucoup, mais si je regarde globalement à quoi correspond le zèbre, je peux avec une quasi-certitude que j'appartiens pas à cette catégorie (je ne sais si ce que je dis est bien cohérent ^^ )

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

MBTI, (H)QI, caractéristiques "zébresques"... un cadre plus global pour mettre en lumière et comprendre les liens? Empty Re: MBTI, (H)QI, caractéristiques "zébresques"... un cadre plus global pour mettre en lumière et comprendre les liens?

Message par Oni le Dim 3 Mai 2015 - 19:00

Bon c’est bien parce que ta doc m’a permis d’un peu mieux cerner le schmilblick.   Par contre, je vais fausser ton échantillonnage en tant que normo-pensante.

Passage d’un test de QI dans une boite de Chasseurs de tête

Pas eu les résultats, juste l’accession au job voulu.  En compétition avec des personnes ayant plus de 10 ans d’expérience dans la logistique versus 1 an à l’époque.

La seule chose que je sais dixit: « Vos neurones fonctionnent très bien et que c’est rare qu’ils fonctionnent aussi bien » (j’avais retenu l’info à l’époque mais pas la portée qu’elle pouvait avoir)

Testing Orientation professionnelle, fait en septembre de l’année dernière.  

INTP
Introversion - Vous avez tendance à être calme et réservée.
(Sauf quand il y a quelque chose qui heurte mes valeurs, et ce n’est pas le cas non plus dans ma zone de confiance ou dans les relations duelles)
Intuition - Vous avez tendance à être plus abstraite que concrète.
(C’est du 50/50, je dirais cela varie en fonction des circonstances.  Je suis obligée d’être dans le pragmatisme pour tenir le tout cohérant. Zhom étant tout à fait dans l’abstrait)
Pensée - Vous favorisez les critères objectifs aux préférences personnelles.
(Idem que pour l’introversion, cela dépend si l’on heurte mes valeurs ou non, je deviens alors peut-être plus irrationnelle)
Perception - Vous préférez garder toutes vos options ouvertes au cas où. (J’en prends même 36000 pour être certaine de ne pas en rater une)
Test LISMO
        Ce test mesure les valeurs professionnelles de la candidate.
La candidate obtient des valeurs élevées pour les valeurs variation et créativité.
Elle essaie de créer des nouveautés par le biais de sa vie professionnelle.
Elle est à la recherche de la nouveauté, parfois même de l’inaccessible. Elle peut éprouver des difficultés à suivre scrupuleusement des procédures rigides.
Pour la valeur variation, elle préfère exercer une fonction dans laquelle elle peut exécuter un nombre de tâches très diversifié.

Les piliers de carrière d’Edgar Schein

Les résultats du test révèlent 3 ancres de carrière dominantes,

à savoir l’ancre de carrière qualité de vie: ce pilier de carrière ne se limite pas à la recherche d’un équilibre entre vie privée et vie professionnelle. Elle place la qualité de vie au centre des choix de carrière quelle que soit la définition de la qualité de vie retenue par l’individu.

L’ancre de carrière Défi, la personne souhaite trouver une fonction où elle devra résoudre des problèmes considérés comme insolubles, surmonter des obstacles.
La nouveauté et la difficulté deviennent un but en soi.
Ces individus ne seront pas attirés par des tâches routinières.

L’ancre de carrière technique, celle-ci caractérise les individus organisant leur carrière autour d’une spécialisation. Le but de ces personnes est d’améliorer leurs compétences techniques afin d’atteindre un niveau toujours supérieur. Elles seront généralement moins intéressées par des postes de direction.

Les problèmes dys :

• Dysorthographique
• Dyslexique en cas de très grosse fatigue
• Latéralité croisée
• J’ai tendance à me vautrer assez régulièrement, je ne sais pas pourquoi les anfractuosités du sol ont l’air de bien m’aimer.  Par contre, j’ai fait des compétitions sportives de mes 3 à mes 18 ans et ça posait moins de problèmes.

Maladie auto-immune/ burn-out/faux self/syndrome de l’imposteur

• Après mes deux mi-temps (pas de faux self, ni de syndrome de l’imposteur, par contre maladie)
• Le dernier job (tout ça, tout ça)

Sentiment de décalage/ adaptation

Depuis toujours (parfois de mon fait besoin de solitude, parfois du fait des autres impressions de bizarreries).  Par contre, toujours contrebalancée par de l’adaptation. (Voire sur*)

Les +

• Bonne mémoire moyen et long terme (sens privilégié, l’auditif (suffisait en règle générale d’écouter les cours et à l’unif aussi)
• Mémoire particulière : premier souvenir que je peux considérer comme un souvenir et ne faisant pas parties de la cohorte des rêves traumatiques

(Même si par après ils ce sont révélés comme étant arrivés : corps boursouflé et mangé par les verres à mouche, fin atroce d’amis, fuites éperdues, éventration de masse et corps jetés dans une fosse déjà présente de ma tendre enfance jusque la fin de l’adolescence et la rencontre de Zhom …)  

Vers quatre ans, première réminiscence olfactive liée à une observation de petits insectes, sur un chemin caillouteux avec le bruit des cigales et du vent dans les arbres.  (Souvenir confirmé par l’adulte qui était venu me rechercher, j’y étais restée plus de deux heures)
Les souvenirs restent vivaces comme si j’y étais encore un peu.
• Hypersensibilité en mode atout (déceler ce qui peut être nocif à la survie, et aussi pour apprécier beaucoup plus les bonnes choses quel que soit la zone) et mode négatif (sent tout, tout le temps quel que soit le sens un peu anesthésié par la cigarette)

• Synapses plus loin, plus vite, plus fort
Exemple :

 Ennui le plus total au lycée
 première correction d’une WISC pour l’école aucune correction.  Je demande pourquoi, je n’ai pas d’annotation, la prof à du oublié de le corriger.  Ah non tu as tout compris, c’est parfait.  On va voir pour les autres élèves maintenant… Après le premier cours de sexo, le prof me demande de participer à un séminaire pour le doctorat.  Pourquoi ?  Parce que j’ai besoin de toi là-bas. Tu apportes autre chose.  (Sentiment de l’imposteur, j’ai été deux fois et je n’ai plus continué), idem pour les cours d’alpha tu as compris le premier jour ce qu’on tente d’expliquer durant des mois…
 celle qui n’allait pas au cours mais à qui on prêtait facilement les résumés, parce que j’aidais à expliquer les points les plus ardus pour les autres …
 Sainte horreur du par cœur, toujours busée…
 Procrastination : oui, le vieille de l’examen : dormir 3 heures, lire les résumés une demi-heure et on recommence le cycle.
 Conclusion de mon médecin conseil : mais vous savez que 90% des gens ne pensent pas comme vous (pas fait attention à l’époque), conclusion de la psy et qu’est-ce qu’on en fait ?

Ma conclusion, j’ai été confrontée très jeune à des évènements traumatiques importants, le fait d’avoir ces caractéristiques viennent peut être de là et de la plasticité du cerveau



Didjiou c’était long, j’espère que ça t’aidera Mallollo
Oni
Oni

Messages : 232
Date d'inscription : 09/04/2015
Age : 42
Localisation : dans mon chêne écoutant le bruit du vent

Revenir en haut Aller en bas

MBTI, (H)QI, caractéristiques "zébresques"... un cadre plus global pour mettre en lumière et comprendre les liens? Empty Re: MBTI, (H)QI, caractéristiques "zébresques"... un cadre plus global pour mettre en lumière et comprendre les liens?

Message par Invité le Dim 3 Mai 2015 - 20:42

Un grand merci pour l’inventaire détaillé, Oni Laughing
Tu te définis comme "normo-pensante", mais tu n’as pas eu le résultat de ton test, comment en arrives-tu à cette conclusion (à moins que je n’aie loupé quelque chose)?
D’ailleurs, il me semble tout à fait absurde pour un INTP de se definir comme normo-pensant, HQI ou pas HQI... "penser comme la norme" me semble incompatible avec le % réduit d’INTP lâchés dans la nature....

Et merci Marya pour les précisions!

On avance, on avance (enfin, pour le moment on accumule les données à analyser, vivement la suite Laughing )

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

MBTI, (H)QI, caractéristiques "zébresques"... un cadre plus global pour mettre en lumière et comprendre les liens? Empty Re: MBTI, (H)QI, caractéristiques "zébresques"... un cadre plus global pour mettre en lumière et comprendre les liens?

Message par Oni le Dim 3 Mai 2015 - 21:53

De rien Laughing

Non, pas eu ces résultats... J'ai demandé pour les avoir, quand j'étais en pleine phase questionnement (où je suis d'ailleurs encore peu) mais il n'était plus dans mon dossier officiel Mad

Au fur et à mesure des années, je me suis en quelque sorte forgée à l'idée que j'étais dans la norme en sortant juste un peu du cadre de temps en temps Embarassed Donc, pour que mes synapses ne surchauffent pas trop, je me dis que je suis normo-pensante...

Allez, on va dire à la sauce zhom (dans notre norme) Very Happy L'arrivée de notre pitchounette, son évolution viens un peu tirailler tout ça. Mais, au final je pense que je dois juste l'accompagner dans le côté normo-pensant peut-être hors norme, pas facile tout les jours j'avoue Shocked Didjou, j'essayerai de faire plus concis la prochaine fois Wink
Oni
Oni

Messages : 232
Date d'inscription : 09/04/2015
Age : 42
Localisation : dans mon chêne écoutant le bruit du vent

Revenir en haut Aller en bas

MBTI, (H)QI, caractéristiques "zébresques"... un cadre plus global pour mettre en lumière et comprendre les liens? Empty Re: MBTI, (H)QI, caractéristiques "zébresques"... un cadre plus global pour mettre en lumière et comprendre les liens?

Message par Invité le Lun 11 Mai 2015 - 19:54

Reprenons (tous en choeur). Il y a de la redite, de la refonte, du neuf et du réchauffé.

De façon tout à fait empirique, non scientifique et probablement biaisée, en se basant sur:

- Cette recherche concernant la corrélation entre des lycéens américains HQI et leur type MBTI:
http://sengifted.org/archives/articles/a-synthesis-of-research-on-psychological-types-of-gifted-adolescents a écrit:DISCUSSION AND CONCLUSION
The most common type among gifted adolescents is intuition. The high preference of gifted adolescents for intuition compared to general high school students in this study is consistent with what Myers and McCauley (1985b) wrote about the connection between the psychological type theory and academic aptitude. They stated that people showing high scores on introversion (I) and intuition (N) show greater academic aptitude than those who score high on extraversion (E) and sensing (S). While sensing types almost always fall below the mean in IQ, intuition types are mostly above the mean. Indeed, IN types with P or J usually have the top scores in the comparisons of students’ SAT, IQ, and Florida Eighth Grade Test in the manual of the MBTI. However, according to McCauley and Myers, this is not necessarily related to intelligence; rather, it is related to the match between the academic characteristics of IN types and the content of aptitude tests. When gifted adolescents are compared to general high school students according to their preference for intuition, they are more likely to enjoy solving new problems and dislike doing the same thing repeatedly. They also are conclusive, impatient, and interested in complicated situations. They might be more interested in novelty according to the type theory.

Although gifted adolescents may not be as introverted as previously believed, almost half of them show a preference for introversion. When this preference is compared to the preference of the general high school students, they are over represented on this dimension. This finding implies that introverted gifted adolescents prefer quiet learning environments and individual work to group work.

This research synthesis provided evidence that gifted adolescents’ preference of thinking is slightly higher than feeling, which contradicts some of the studies included in this research synthesis. This might be, on the one hand, because some studies with a much larger number of participants found gifted adolescents to prefer the thinking type. A reason might be because developmental trends could have some influence on gifted adolescents’ judgments toward more logical thinking. In other words, as Bireley (1991) suggested, gifted adolescents might become thinking-oriented earlier than the general population. Gifted adolescents’ preference for thinking in their judgments is also higher when compared to the preference of the general high school population.

The implication of this finding might be that gifted adolescents prefer analysis and putting things into logical order and are more impersonal, fair, and firm-minded when compared to general high school students.

Unlike general high school students, who usually prefer judging to perceiving, most gifted adolescents prefer perceiving to
judging in planning their lives. Consequently, this preference can make them more open to alternatives and more curious about new situations. They also can have difficulties in finishing projects because perceiving types are usually unorganized according to the type theory.

Significant trends were found in gender and ability groups in gifted adolescents in the intuition-sensing and thinking-feeling scales. Gifted adolescents are not homogeneous in regard to their psychological types. They differ within themselves as much as they differ from the general high school population concerning their perceptions and judgments. Gifted females are significantly higher than gifted males in the extroversion and intuition dimensions, but insignificantly higher in the feeling and judging dimensions. The significant differences in extraversion and feeling preferences between gifted females and gifted males could be partially accounted for by the general sex differences in these scales according to the type theory.

Regarding type differences in ability groups, the High Verbal Group is higher than the high math group in intuition; conversely, the high math group is higher than the high verbal group in thinking. This finding indicates that both groups have different preferences in perceiving information and making judgments. Verbally gifted students can be more interested in and adept at comprehending the global aspect of a phenomenon than mathematically gifted students, who can be more interested in and adept at analyzing critical parts of the phenomenon. However, the findings about the personality preferences of these two ability groups should be interpreted with caution because the majority of the participants who were identified as mathematically or verbally gifted based on their SAT scores we re eighth graders and the youngest participants. It is a question of whether or not differences in abilities may account for differences in type preferences. Also, whether or not differences in psychological types account for differences in specific abilities is a question to be further investigated. Therefore, future research to study relationships between personality characteristics and intellectual abilities would provide new insights into understanding the unique characteristics of gifted adolescents.
qui est traduite en chiffres de cette manière (les chiffres sont vraisemblablement issus de l'étude, mais je ne remets pas la main sur la source, uniquement sur ses citations sur le web:
http://www.zebrascrossing.net/t2259p60-le-mbti#146633 a écrit:INTP gifted 12.03% normal 3.54% 3.4
INTJ gifted 7.53% normal 2.62% 2.87
INFP gifted 10.41% normal 3.89% 2.68
INFJ gifted 4.78% normal 1.79% 2.67
ENTP gifted 11.35% normal 4.89% 2.32
ENFP gifted 15.45% normal 7.60% 2.03
ENTJ gifted 5.84% normal 3.93% 1.49
ENFJ gifted 4.55% normal 3.61% 1.26
ISTJ gifted 6.83% normal 6.92% 0.99
ISTP gifted 3.23% normal 4.16% 0.78
ESTP gifted 3.21% normal 6.52% 0.49
ISFJ gifted 2.73% normal 6.82% 0.4
ISFP gifted 2.15% normal 5.40% 0.4
ESFP gifted 2.63% normal 9.37% 0.28
ESTJ gifted 3.89% normal 14.97% 0.26
ESFJ gifted 3.31% normal 13.97% 0.24
et que j'ai moi-même transformée en ajoutant notamment les fonctions de chaque type:
http://www.zebrascrossing.net/t21551-mbti-hqi-caracteristiques-zebresques-un-cadre-plus-global-pour-mettre-en-lumiere-et-comprendre-les-liens a écrit:INTP (ratio 3.4): TiNeSiFe --> Ne + Ti
INTJ (ratio 2.87): NiTeFiSe --> Ni + Te
INFP (ratio 2.68): FiNeSiTe --> Ne + Fi
INFJ (ratio 2.67): NiFeTiSe --> Ni + Fe
ENTP (ratio 2.32): NeTiFeSi --> Ne + Ti
ENFP (ratio 2.03): NeFiTeSi --> Ne + Fi
ENTJ (ratio 1.49): TeNiSeFi --> Ni + Te
ENFJ (ratio 1.26): FeNiSeTi --> Ni + Fe
ISTJ (ratio 0.99): SiTeFiNe --> Si + Te
ISTP (ratio 0.78): TiSeNiFe --> Se + Ti
ESTP (ratio 0.49): SeTiFeNi --> Se + Ti
ISFJ (ratio 0.49): SiFeTiNe --> Si + Fe
ISFP (ratio 0.49): FiSeNiTe --> Se + Fi
ESFP (ratio 0.28): SeFiTeNi --> Se + Fi
ESTJ (ratio 0.26): TeSiNeFi --> Si + Te
ESFJ (ratio 0.24): FeSiNeTi --> Si + Fe

- Ce sondage sur un fil ZC intitulé le MBTI, dont le résultat par paire de préférence est le suivant:
Code:
1. Orientation de l'énergie : E Extraversion 18%  [ 123 ] >< I Introversion 82% [ 559 ]
2. Recueil d'information : S Sensation 10% [ 67 ] >< N Intuition 90% [ 608 ]
3. Prise de décision : T Pensée 52% [ 355 ] ><  F Sentiment 48% [ 330 ]
4. Mode d'action (axe de la fonction dominante) : J Jugement 25% [ 170 ] >< P Perception 75% [ 501 ]
(Total des votes : 2713)

- Cet autre sondage sur ZC concernant cette fois le type obtenu par les participants:
Code:
INTP 30% [ 86 ]
INFP 26% [ 74 ]
INTJ 13% [ 36 ]
INFJ 11% [ 30 ]
ENTP 9% [ 24 ]
ENFP 5% [ 13 ]
ISTP 2% [ 6 ] / ENTJ 2% [ 6 ]
ISFP 1% [ 2 ]
ISTJ 0% [ 1 ] / ISFJ 0% [ 1 ] / ESFP 0% [ 1 ] / ESTJ 0% [ 1 ] / ENFJ 0% [ 1 ]
ESFJ 0% [ 0 ] / ESTP 0% [ 0 ]

Total des votes : 282

--> On remarque que ces 3 sources plus ou moins empiriques vont dans le même sens:
(Par ordre d'impact)
- le N (récolte de données intuitive) est clairement sur-représenté par rapport au S (récolte de données concrètes)
- le I (introversion) est davantage représenté que le E (extraversion)
- le P semble lui aussi avoir une meilleure présence que le J*. On remarque surtout un talon d'Achille : les types J ayant un Ti ou Fi en fonction inférieure sont chaque fois nettement moins représentées chez les HQI (ex: ESTJ/ESFJ et dans une moindre mesure ENTJ/ENFJ).
* Rappel didactique sur la vraie signification des préférences P et J:
On fait trop souvent le raccourci: "P est désordonné et improvise selon les circonstances, J est ponctuel et organisé"
Pour rappel, cette dernière paire de préférences sert à définir le "moment de la discrimination". Pour chaque type, une récolte de donnée intro/extravertie va de pair avec un traitement de ces données à l'opposée dans les fonctions dominante et auxiliaire.
Si je récolte mes données intuitives ou sensitives sans discrimination (=Ne ou Se), c'est au moment de les analyser que j'y imprime mon filtre Fi ou Ti.
Si je récolte mes données en les discriminant (selon ce qui est susceptible de m'intéresser, de correspondre à mon cadre intérieur), je vais ensuite les analyser et les juger en mode "externe", pour les adapter à la société et non à une réalité interne.
La préférence "P" correspond à une récolte E (Ne/Se) pour un jugement I (Fi/Ti).
La préférence "J" correspond à une récolte I (Ni/Si) pour un jugement E (Fe/Te).
Les P vont donc avoir tendance à vouloir accumuler les possibilités de récoltes de données (expériences/connaissances) pour les traiter d'une façon personnelle qui ne correspond pas toujours aux standards de la société.
Les J vont avoir tendance à chercher leurs données là où ils savent qu'elles vont être pertinentes, puis ils vont argumenter avec ces données pertinentes qu'ils savent justes et non attaquables pour les traiter selon les standards de la société.
Tandis que les P essayent d'argumenter avec des informations qui "peuvent" être correctes (parce qu'ils préfèrent observer la réaction des gens pour obtenir d'autres données plutôt qu'avoir absolument raison), les J sont donc plus affirmatifs, parce qu'ils sont sûr de leur raisonnement.
- la différence T/F est elle très peu marquée, avec un très léger avantage du T sur le F. La différence qui ne transparaît pas dans les chiffres mais qu'on reconnaîtra bien sur ZC (par le biais du fameux "zèbre" hyper-émotif): les F considèrent davantage leur jugement F comme faisant partie d'eux-même, les T sont plus détachés de leur jugement T, qui ne se base pas sur un système de valeurs propres.

--> Sur ZC, on remarque 6 types notables, qu'on pourrait donc regrouper en 3 sur-types avec variante T ou F:
INT/FP (56% des participants au sondage sur ZC) - ratio de 2.68 à 3.4: T/Fi-Ne-Si-F/Te --> Ne + Ti/Fi
INT/FJ (24%) - ratio de 2.67 à 2.87 : Ni-T/Fe-F/Ti-Se --> Ni + Te/Fe
ENT/FP (14%) - ratio de 2.03 à 2.32: Ne-T/Fi-F/Te-Si --> Ne + Ti/Fi

Mais hop hop hop, sur ZC (sur l'échantillon du sondage, mais selon certains, ça se remarquerait aussi sur les discussions du forum, plus généralement) on remarque aussi qu'il y aurait une sur-représentation de INFP par rapport aux INTJ (ou une sous-représentation des INTJ par rapport aux INFP).
2 pistes à cela: F et J. Il y a moins de chance qu'un INTJ se retrouve sur le forum ZC après avoir lu un livre de JSF et s'être reconnu dedans. L'INTJ peut être assez sûr de ses capacités, et ces capacités sont en général reconnues et acceptées par la société. Le surdoué INTJ aura probablement été détecté à l'enfance, et aura eu plus de facilités (merci Te!) à se construire une vie en adéquation avec son potentiel. L'INFP par contre n'aurait pas eu forcément conscience de son HQI, de sa douance, de ses "rayures" et autres pyjamas... et débarquerait ici après lecture ou découverte fortuite. Le type MBTI (sans nier les facteurs de douance) peut expliquer en partie le fameux décalage avec les autres (70% de la population est S, près de 45% est Si, l'exact opposé de Ne représenté par 15% de la population seulement) et l'hyperémotivité.

Je pars un peu en vrille, mais j'ai besoin de mettre tout ça par écrit pour avancer, et puis si quelqu'un veut s'en mêler, je ne suis pas contre, hein Wink

Concernant les retours de profils MBTI, je n'ai pour l'instant que des INTP (Marya ne se prononçant pas pour l'instant). Mais on peut en tirer (pour ce qui est des liens avec le MBTI):

AU NIVEAU COGNITIF
- rapidité de transmission synaptique > Ne qui crée des "chunks"
- bonne mémorisation (visuelle ou auditive) > utilisation de Si (qui stocke les données concrètes et factuelles pour pouvoir les réutiliser plus tard, c'est une "base d'expériences")
- sur-efficience des 5 sens > Se (c'est assez étrange pour un intuitif d'avoir des sens sur-développés, sans le faire passer du côté S. Ces Se aident peut-être à former le Ne "big picture": les détails sont perçus et directement compactés en "chunks" plus globaux, qui constituent le Ne?)
Mais pas forcément:
- mémoire de traitement (de travail) > Se? (une fois le chunk Ne créé, le Se disparaît pour laisser la place à la suite?)
- décisions émotionnelles > Ti plutôt que Fi (les décisions sont bien prises de façon distanciée et logique, sans considérations personnelles. C'est par contre en cas de gros stress que la fonction inférieure Fe peut déconnecter le Ti et "piquer sa crise" irrationnelle)

CONSÉQUENCES
- sentiment de décalage > I+N+P+Fe (introversion qui n'est pas valorisée dans la société + intuition qui n'est pas "la bonne façon de faire" + jugement introverti, qui n'est pas toujours adapté à la société, alors que le jugement extraverti qui pourrait l'aider est le Fe en fonction tertiaire, il est donc souvent utilisé de façon maladroite)
- introspection, remise en question perpétuelle > Ti (besoin de tout comprendre, tout analyser. Une question mène à 10 autres) + I (l'essentiel du monde de l'INTP est son Ti, qui est un monde intérieur, il a donc tendance à s'intéresser particulièrement à ce monde-là qui lui est familier)
- imagination, créativité > Ne (faire des liens novateur entre des concepts, des domaines tout à fait distincts, se laisser guider par un fil invisible)
- profil de scanneur: papillonnage, nombreuses passions et centres d'intérêts > P/Ne (s'intéresser à tout ce qui passe, toute opportunité est bonne à prendre) + absence de Ni (stratégie à long terme) et Te (planification).
- naïveté > Ne (tout est possible, ne rien rejeter avant de l'avoir passé au filtre Ti)
- anxiété, lucidité > Ti (volonté de tout comprendre)
- besoin de solitude > I
- n'aime pas le par-coeur > Ti qui prévaut sur le Si (le Ti dominant de l'INTP lui donne envie de tout comprendre par l'analyse, ce qu'il trouve bien plus efficace que la mémorisation brute, qu'il ne développe qu'en fonction tertiaire, à l'âge adulte)
- procrastination, besoin de deadlines serrés pour bosser > P (recueillir beaucoup de données avant de pouvoir les analyser et enfin en communiquer les résultats... l'INTP a l'impression de ne jamais avoir toutes les cartes en main pour pouvoir montrer son jeu) + absence de Te (planification)
Mais pas forcément:
- faux-self > Fe/Ti (avant de se savoir HQI ou INTP, le Fe donne envie d'appartenir au monde, d'une certaine façon, malgré tout notre décalage. D'où la création d'un faux-self. A la détection, le Ti analyse et comprend en quoi il est différent, et à quoi servait le faux-self... le faux-self est alors plus ou moins maîtrisé par le Ti)
- problèmes scolaires> adéquation Ti/Fe (l'INTP peut avoir la volonté de se fondre, de faire plaisir à ses parents et est armé par son Ti pour réussir plus ou moins bien à l'école). Ce n'est pas toujours le cas.
- autodidacte > I+ P (tout est bon pour recueillir des données, alors si on peut le faire à son rythme, sans obligation scolaire...)


Voilà pour le moment.
J'espère avoir d'autres retours, de préférence hors INTP, pour commencer les comparaisons Very Happy
D'autre part, je suis en train d'essayer de typer le "zèbre" décrit par JSF, mais j'ai bien peur qu'elle n'ait mélangé plusieurs profils dans ses caractéristiques, je vais tenter de démêler tout ça.

Tchuss Hourra !


Dernière édition par mallollo le Mar 12 Mai 2015 - 12:40, édité 1 fois (Raison : Ajouts sur le fonctionnement du J par rapport au P, merci Daiky!)

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

MBTI, (H)QI, caractéristiques "zébresques"... un cadre plus global pour mettre en lumière et comprendre les liens? Empty Re: MBTI, (H)QI, caractéristiques "zébresques"... un cadre plus global pour mettre en lumière et comprendre les liens?

Message par Daiky le Mar 12 Mai 2015 - 11:10

mallollo a écrit:Les P vont donc avoir tendance à vouloir accumuler les possibilités de récoltes de données (expériences/connaissances) pour les traiter d'une façon personnelle qui ne correspond pas toujours aux standards de la société.
Les J vont avoir tendance à chercher leurs données là où ils savent qu'elles vont leur profiter, pour les traiter selon les standards de la société.

Pour les INTJ (je prends INTJ parce que je connais très bien ce profil ^^), je rajouterais "là où ils savent que les données vont être pertinentes". Puis ils vont argumenter avec ces données pertinentes qu'ils savent juste et non attaquables, tandis que les INTP essayent d'argumenter avec des informations qui "peuvent" être correctes. Parce qu'ils préfèrent observer la réaction des gens pour obtenir d'autres données plutôt qu'avoir absolument raison. Et les INTJ sont donc plus bornés dans leurs affirmations, parce qu'ils sont sûr d'avoir raison.

Là où il y a différence entre INTP et INTJ c'est au niveau de la vision des choses. Par exemple, les INTP auront tendance à faire leurs projets dans leur tête et, une fois fait, ils n'ont pas forcément besoin de le faire en vrai. Alors que l'INTJ va l'imaginer dans sa tête pour le faire le mieux possible en vrai. Il y a moins de procrastination, comme tu le dis plus bas.


mallollo a écrit:Le surdoué INTJ aura probablement été détecté à l'enfance, et aura eu plus de facilités (merci Te!) à se construire une vie en adéquation avec son potentiel.
Connaissant personnellement très bien un INTJ, je pense que tu as tout à fait raison. Après, je n'en connais qu'un, mais il a été repéré dans son enfance, a grandit "normalement" en s'adaptant très bien. Après, je ne sais pas si on peut tout mettre sur le profil MBTI, mais j'ai l'impression effectivement que les INTJ n'ont pas trop de problème pour s'assimiler dans la société et ses conventions sociales (enfin, je pense que ça les dérangent aussi, mais qu'ils le cachent très bien parce qu'ils n'ont pas le choix), contrairement aux INTP qui ne peuvent/veulent (?) pas s'intégrer à une norme (l'esprit rebelle en plus? ^^).

Sinon, question: c'est quoi un "chunks"?


mallollo a écrit:- décisions émotionnelles > Ti plutôt que Fi (les décisions sont bien prises de façon distanciée et logique, sans considérations personnelles. C'est par contre en cas de gros stress que la fonction inférieure Fe peut déconnecter le Ti et "piquer sa crise" irrationnelle)

Enorme! Je suis tout à fait d'accord ^^ Mais je ne suis pas sûre qu'un INTJ, par exemple, piquera une "crise irrationnelle"...


mallollo a écrit:- procrastination, besoin de deadlines serrés pour bosser > P (recueillir beaucoup de données avant de pouvoir les analyser et enfin en communiquer les résultats... l'INTP a l'impression de ne jamais avoir toutes les cartes en main pour pouvoir montrer son jeu) + absence de Te (planification)
Mais pas forcément:
- faux-self > Fe/Ti (avant de se savoir HQI ou INTP, le Fe donne envie d'appartenir au monde, d'une certaine façon, malgré tout notre décalage. D'où la création d'un faux-self. A la détection, le Ti analyse et comprend en quoi il est différent, et à quoi servait le faux-self... le faux-self est alors plus ou moins maîtrisé par le Ti)
- problèmes scolaires> adéquation Ti/Fe (l'INTP peut avoir la volonté de se fondre, de faire plaisir à ses parents et est armé par son Ti pour réussir plus ou moins bien à l'école). Ce n'est pas toujours le cas.
- autodidacte > I+ P (tout est bon pour recueillir des données, alors si on peut le faire à son rythme, sans obligation scolaire...)

Je ne peux qu'être d'accord à 100% avec toi concernant ces points. ^^
Daiky
Daiky

Messages : 196
Date d'inscription : 30/08/2013
Age : 28
Localisation : Strasbourg

Revenir en haut Aller en bas

MBTI, (H)QI, caractéristiques "zébresques"... un cadre plus global pour mettre en lumière et comprendre les liens? Empty Re: MBTI, (H)QI, caractéristiques "zébresques"... un cadre plus global pour mettre en lumière et comprendre les liens?

Message par Invité le Mar 12 Mai 2015 - 13:02

Merci Daiky pour la précision sur le fonctionnement J, j'ai ajouté cela dans mon message pour que tout soit clair! Very Happy

Daiky a écrit:Pour les INTJ (je prends INTJ parce que je connais très bien ce profil ^^)
(...)
Connaissant personnellement très bien un INTJ, je pense que tu as tout à fait raison. Après, je n'en connais qu'un, mais il a été repéré dans son enfance, a grandit "normalement" en s'adaptant très bien. Après, je ne sais pas si on peut tout mettre sur le profil MBTI, mais j'ai l'impression effectivement que les INTJ n'ont pas trop de problème pour s'assimiler dans la société et ses conventions sociales (enfin, je pense que ça les dérangent aussi, mais qu'ils le cachent très bien parce qu'ils n'ont pas le choix), contrairement aux INTP qui ne peuvent/veulent (?) pas s'intégrer à une norme (l'esprit rebelle en plus? ^^).
Bien sûr que non, le MBTI n'expliquerait pas tout, mais c'est une base solide... Neurobiologie du HP + MBTI + contexte culturel, socail, psy, etc. = 3 belles couches qui commencent à donner la forme de l'oignons Ouaah !
J'ai émis une hypothèse à partir du fonctionnement MBTI, si ton INTJ zébré voulait donner son avis sur les aspects cognitifs et plus psychologiques de sa douance... ce serait le pied Hourra !
Je pourrais partir de chacun des types pour en tirer des "profils de douance MBTI", mais je préfère d'abord tenter la pêche aux données. Cela dit, si ça ne mord pas, je finirai bien par publier ici mes hypothèses, et j'attendrai les réactions outrées des Z Cowboy

Daiky a écrit:Sinon, question: c'est quoi un "chunks"?
Tu peux trouver des pistes ici: http://en.wikipedia.org/wiki/Chunking_(psychology)
Il s'agit grosso modo de "blocs" de données que le cerveau forme à partir de données séparées. Typiquement, quand tu retiens un nº de téléphone, tu le fais par groupes de chiffres (2 en France, souvent 3 en Espagne), pas chiffre par chiffre. C'est déjà du "chunking", niveau cour de récré.
Et comme dans la mémoire de travail on a entre 4 et 7 unités disponibles (on parle souvent de 7, mais dernièrement le chiffre a été revu à la baisse), sachant qu'une donnée isolée prend une unité de MT, tout comme le chunk, on comprend l'intérêt de pouvoir former facilement des chunks pour optimiser la mémoire de travail.

Daiky a écrit:Enorme! Je suis tout à fait d'accord ^^ Mais je ne suis pas sûre qu'un INTJ, par exemple, piquera une "crise irrationnelle"...
Ah non, INTJ n'a pas de Fe handicapé à gérer, lui Crazy
Ce serait intéressant d'avoir un feedback d'un INTJ (appel du pied, appel du pied Bublegum )

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

MBTI, (H)QI, caractéristiques "zébresques"... un cadre plus global pour mettre en lumière et comprendre les liens? Empty Re: MBTI, (H)QI, caractéristiques "zébresques"... un cadre plus global pour mettre en lumière et comprendre les liens?

Message par Daiky le Mar 12 Mai 2015 - 14:36

Aaah, ok! Ben moi je "chunking" à mort alors! :p Sinon, je retiens rien. ^^ C'est vrai en fait, soit je me souviens d'un lot de choses, soit de rien. Mais c'est comme ça pour tout le monde, non?

Désolé, mais je pense que ça n'intéresse pas trop les INTJ de participer à ça, puisqu'ils n'ont pas de problèmes et ne sont même pas vraiment renseignés sur les surdoués.
Mais si tu veux, je peux faire une ébauche rapide de celui que je connais ^^ Je m'amuse souvent à comparer son mode de pensée et le mien, qui sont soit identiques sur certains trucs, soit complétement différents sur d'autres choses, donc c'est facile Smile

INTJ - HP (seulement les choses certaines) :
- grande mémorisation (auditive), mémoire de travail
- sentiment de décalage par rapport au fonctionnement/pensée/raisonnement, mais pas vraiment important, car s'adapte très bien vu qu'il le faut
- hyperesthésie, hypersensibilité (paraît "froid" en apparence comme INTP car tout se base sur la logique, mais carrément moins ingérable qu'un INTP, car pas de "crise émotionnelle")
- lucidité, remise en question (mais semble plus borné pour changer ensuite, alors que l'INTP va se remettre en question et changer, car le moindre truc les faits changer, alors qu'il faudra un truc énorme pour faire changer l'INTJ)
- humour, mais compréhension second degré/sous-entendu (par rapport à moi qui ne capte rien, d'ailleurs il me les explique et me dit quand il y a des choses ironiques :p)
- curiosité, mais pas autant de passions qu'un INTP. Enfin, les passions sont mieux gérer et ils veulent exceller dans une, contrairement aux INTP qui sont plutôt des boulimiques de l'apprentissage et veulent tout faire jusqu'à atteindre un niveau satisfaisant avant de laisser tomber ^^ INTJ ne laissent d'ailleurs pas tomber quelque chose qu'il fait, et ne procrastine pas comme INTP
- à du mal à se mettre à la place des autres, car juge selon son point du vue et ne change pas, car les arguments des autres ont moins de "valeurs" que son propre point de vue (il faut vraiment une argumentation énorme, et ça marche juste dans les choses très logiques)
- ne supporte pas l'injustice
- autodidacte (moins que INTP?)
- adaptation très très bonne dans la société et à ses codes, figure de leader
- résilience
- vitesse de pensée
- pas de faux-self
- pas de naïveté
- anxiété continuelle mais mieux gérée (j'ai l'impression)
- pas de problèmes scolaires
- plus affirmé qu'un INTP (forcément, moins de problème de confiance en soi parce que le décalage n'est pas ressenti pareil)
- ne fais pas d'effort si les gens l'ennui ou autre, il leur fait comprendre direct
- pas de "crise irrationnelle"
- trop apte à juger les autres et ne conçoit pas le changement de ce jugement, car les explications des gens ne le font pas changer d'avis. On appelle ça être borné à mort.... :p
- créativité, imagination, mais moins que l'INTP. En tout cas, INTJ n'a pas besoin de l'exprimer concrètement.
- plus "les pieds sur terre" que INTP qui a tendance à rêvasser dans son univers intérieur (l'univers intérieur INTJ n'est pas aussi développé et répond plus à un cheminement logique, alors que INTP vit carrément sa vie dans son esprit). N’oublie pas les anniversaires, par exemple, ni un rendez-vous ou un service qu'il a promis (quand il dit une chose, il la fait, et il ne la zappe pas comme les INTP... :p

Voilà, en espérant t'avoir apporté un peu plus de précision sur le profil INTJ. J'ai mis ce dont j'étais sûre, en corrélation avec mon propre profil.

Edit : par contre je peux te trouver une INFJ - HP qui serait plus intéressée à répondre ^^ Tu n'as pas une liste de caractéristiques qui traînent par hasard?
Daiky
Daiky

Messages : 196
Date d'inscription : 30/08/2013
Age : 28
Localisation : Strasbourg

Revenir en haut Aller en bas

MBTI, (H)QI, caractéristiques "zébresques"... un cadre plus global pour mettre en lumière et comprendre les liens? Empty Re: MBTI, (H)QI, caractéristiques "zébresques"... un cadre plus global pour mettre en lumière et comprendre les liens?

Message par JehanGriffon le Mar 12 Mai 2015 - 15:48

Bon, après plusieurs lectures et relectures des différents posts et liens (parfois en mode survol), voici mes conclusions :
il semblerait que je sois plus INFP que INTP (j'ai un doute sur le F/T, je ne sais quelle proportion me correspond et comment la déterminer).

Je n'ai pas passé de test de QI à proprement parler, mais je me souviens de ma note aux tests psychotechniques lors de mes "3 jours" pour mon service militaire (oui, je fais partie des derniers appelés) : 18/20... J'aurais pu faire l'école de sous-officier, mais je n'avais pas le bac à l'époque (j'étais toujours en étude au lycée... Beaucoup de retard dans ma scolarité). Je sais que cela ne veux pas dire grand chose, ni si cela vaux quelque chose, mais c'est le seul test que j'ai pu passer...

Pour les caractéristiques, j'ai lu le livre de JSF Trop intelligent pour être heureux, et je me rappelle qu'à part deux ou trois caractéristiques, les autres collaient parfaitement...
Mais je n'ai plus la liste en tête... Un petit rafraichissement me ferait le plus grand bien. Very Happy
JehanGriffon
JehanGriffon

Messages : 905
Date d'inscription : 11/05/2015
Age : 47

Revenir en haut Aller en bas

MBTI, (H)QI, caractéristiques "zébresques"... un cadre plus global pour mettre en lumière et comprendre les liens? Empty Re: MBTI, (H)QI, caractéristiques "zébresques"... un cadre plus global pour mettre en lumière et comprendre les liens?

Message par Invité le Mar 12 Mai 2015 - 17:46

Alors, un petit rafraîchissement pour ces messieurs-dames? À votre santé !

Luc avait déjà fait le taf de distinction HQI/zèbre (je ne me suis pas penchée dessus, mais que cela serve de base):

http://www.zebrascrossing.net/t1129-hqi-versus-zebritude#40503 a écrit:Un haut Q.I. est une personne qui obtient une note élevée lors du passage du test WAIS (Wechsler Adults Intelligence Scale), donc qui a une probabilité élevée d'avoir une bonne note aux sous-tests suivants (dans une version ancienne du test), ou qui a probablement comme caractéristique d'avoir un don pour les tests suivants :
Echelle verbale :
- connaissances générales
- compréhension
- arithmétique
- trouver le point commun entre deux mots
- mémoriser des suites de chiffres et les restituer dans l’ordre ou dans l’ordre inverse
- connaissance du vocabulaire et de la signification des mots
Echelle manuelle ou performance
- utilisation de symboles à la place de chiffres
- compléter une série d’images avec l’image manquante
- assembler des cubes bicolores pour reproduire un motif
- remettre dans l’ordre les images représentant une histoire pour qu’elle soit logique
- assembler des puzzles

Un zèbre est une personne qui se reconnaît dans une proportion importantes des caractéristiques décrites dans le livre “Trop intelligent pour être heureux ? L’adulte surdoué” de Jeanne Siaud-Facchin. C’est ce livre qui a introduit la notion de zèbre, c’est donc lui la référence, même si dans le livre , JSF utilise indifféremment zèbre ou surdoué.
Les composants indissociables de la personnalité du zèbre sont :
- l'hypersensibilité,
- l'ingérence émotionnelle constante,
- la réceptivité sensorielle exacerbée,
- l'empathie qui capte toutes les émotions des autres,
- les capacités surdéveloppées des cinq sens
l'intelligence du zèbre est riche et puissante, mais s'appuie sur des bases cognitives différentes :
- une activation cérébrale d'une haute intensité,
- un traitement des informations en arborescence avec une ramification rapide d'associations d'idées qui ont du mal à se structurer,
- un déficit de l'inhibition latente qui oblige le système cérébral à intégrer toutes les informations en provenance de l'environnement sans tri préalable : les surdoués en ont “plein la tête”,
- une impossibilité d'accéder aux stratégies utilisées lors de la résolution d'un problème car les connexions se font à grande vitesse et en deçà du seuil de la conscience,
- une intelligence intuitive et en images qui se débrouillent mal du langage, des mots et de la structure verbale.
Un zèbre rencontre des difficultés, parmi lesquelles on peut citer :
- la lucidité étourdissante,
- la peur,
- la culpabilité,
- le sentiment d'incomplétude,
- l'ennui,
- une impatience difficile à masquer,
- du point de vue sentimental, cela va de l'engagement surinvesti à l'instabilité amoureuse,
- l'hypersensibilité envahissante,
- l'immense solitude,
- l'incompréhension réciproque du monde,
- l'hyperconcientisation,
- la rigidité de pensée,
- vivre ou se voir vivre ?,
- Etc

Daiky a écrit:Désolé, mais je pense que ça n'intéresse pas trop les INTJ de participer à ça, puisqu'ils n'ont pas de problèmes et ne sont même pas vraiment renseignés sur les surdoués.
Mais si tu veux, je peux faire une ébauche rapide de celui que je connais ^^ Je m'amuse souvent à comparer son mode de pensée et le mien, qui sont soit identiques sur certains trucs, soit complétement différents sur d'autres choses, donc c'est facile
Arf, oui, fatalement, c'est bien un truc d'INxP, particulièrement d'INTP, ce que je fais Pété de rire
Merci pour les infos, je note et j'attends d'autres retours d'INTJ (Ach, nous afons les moyens te les faire parler!)

Daiky a écrit:Aaah, ok! Ben moi je "chunking" à mort alors! :p Sinon, je retiens rien. ^^ C'est vrai en fait, soit je me souviens d'un lot de choses, soit de rien. Mais c'est comme ça pour tout le monde, non?
Oh oui, tout le monde "chunke", bien sûr. Mais comme pour tout, j'imagine qu'il y a des degrés dans la facilité et l'utilisation des fameux chunks. Et une modalité N/S dans le chunking. A creuser avec les retours d'autres types...

JehanGriffon a écrit:Bon, après plusieurs lectures et relectures des différents posts et liens (parfois en mode survol), voici mes conclusions :
il semblerait que je sois plus INFP que INTP (j'ai un doute sur le F/T, je ne sais quelle proportion me correspond et comment la déterminer).
Salut Jehan!
Si tu veux, je peux voir avec toi en MP pour t'aider à déterminer ton axe T/F (pour ne pas trop partir HS sur ce fil).

Jehan a écrit:Pour les caractéristiques, j'ai lu le livre de JSF Trop intelligent pour être heureux, et je me rappelle qu'à part deux ou trois caractéristiques, les autres collaient parfaitement...
Je suis bien curieuse de lire ça, en particulier les points dans lesquels tu ne te reconnais pas Very Happy
Sinon, j'aimerais avoir ton point de vue sur la sur-efficience des sens ("hypersensibilité" me semble trop ambigu)... Si tu confirmes que tu es bien un N (intuitif) et si tu te reconnais dans la sur-efficience sensorielle, comment expliques-tu cette "contradiction"? Te l'expliques-tu, d'ailleurs? Dent pétée

Edit:
Daiky a écrit:Edit : par contre je peux te trouver une INFJ - HP qui serait plus intéressée à répondre ^^
Oups, je réponds à la moitié des messages, moi What a Face
Yes, génial, sioupère!

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

MBTI, (H)QI, caractéristiques "zébresques"... un cadre plus global pour mettre en lumière et comprendre les liens? Empty Re: MBTI, (H)QI, caractéristiques "zébresques"... un cadre plus global pour mettre en lumière et comprendre les liens?

Message par Drixme le Jeu 14 Mai 2015 - 2:37

Salut Mallollo

j'avais vu ce fil justement, alors je me lance

Diagnostique surefficience : Non effectué

Profil MBTI : ENFP Ne + Fi

Dominante Intuition Extravertie Ne
Auxiliaire Feeling Introverti Fi
Tertiaire Pensée Extraverti Te
Inférieure Sensation Introverti

Test QI > 135 il y a quelques années ( toujours au dessus sur le net )

Caractéristiques où je me reconnais:
- empathie
- problème de sommeil / endormissements
- overthinking
- problème scolaire
- décalage ( je pensais dans le temps mais en fait de tempo)
- hyperesthésie
- synesthésie
- remise en question perpétuelle
- ne supporte pas l'injustice
- autodidacte
- capacité d'adaptation
- plusieurs faux selfs
- très bonne mémoire ( surtout visuelle )
- je me reconnais dans presque tous les critères du zèbre de JSF

Où je ne me reconnais pas :
- Rapidité de traitement
- Attribué à un profil fixe
j'ai surtout l'impression d'un grand mix de chaque type de personnalités, je fonctionne différemment selon les cas ( peut etre du au fait de ne pas avoir avoir été diagnostiqué ??)

En espérant que cela puisse vous aider et m'éclairer ..
Drixme
Drixme

Messages : 70
Date d'inscription : 26/04/2015
Age : 37
Localisation : Chelles

Revenir en haut Aller en bas

MBTI, (H)QI, caractéristiques "zébresques"... un cadre plus global pour mettre en lumière et comprendre les liens? Empty Re: MBTI, (H)QI, caractéristiques "zébresques"... un cadre plus global pour mettre en lumière et comprendre les liens?

Message par Invité le Jeu 14 Mai 2015 - 12:06

Salut Drixme!

Merci pour toutes les infos. L'INFP et l'ENFP ont pas mal en commun, ça me permettra de corroborer ou d'affiner certains points Wink

Tu dis:
Diagnostique surefficience : Non effectué
Mais:
Test QI > 135 il y a quelques années ( toujours au dessus sur le net )
Tu as donc bien été testé chez un psy il y a quelque années, c'est ça? Pourquoi dis-tu "diagnostique surefficience non effectué"? a quoi te réfères-tu spécifiquement?
Avec un Qi>135, tu ne te considère pas "surdoudé"/HQI/Surefficient/Cognitivement différent/etc.?

J'ai encore quelques questions si ça ne te dérange pas:
- problèmes scolaires: tu peux expliciter où ça coinçait?
- "Attribué à un profil fixe": tu parles de MBTI, ici? Tu ne te reconnais pas dans le ENFP? Es-tu sûr de ton type? Arrives-tu à faire la part de faux-self et de ton self profond pour définir tes vraies préférences et fonctions?

Encore merci! Very Happy

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

MBTI, (H)QI, caractéristiques "zébresques"... un cadre plus global pour mettre en lumière et comprendre les liens? Empty Re: MBTI, (H)QI, caractéristiques "zébresques"... un cadre plus global pour mettre en lumière et comprendre les liens?

Message par the kick inside le Jeu 14 Mai 2015 - 12:48

Drixme a écrit:
j'ai surtout l'impression d'un grand mix de chaque type de personnalités, je fonctionne différemment selon les cas ( peut etre du au fait de ne pas avoir avoir été diagnostiqué ??)

En espérant que cela puisse vous aider et m'éclairer ..

Je suis dans le même cas mais apparemment c'est typique du profil ENFP de pouvoir naviguer entre plusieurs caractéristiques attribuées à des personnalités différentes et a priori sans rapport (l'intuition extravertie en fonction dominante accentue le côté chaméléon en fait)...
the kick inside
the kick inside

Messages : 893
Date d'inscription : 08/01/2014
Age : 32

Revenir en haut Aller en bas

MBTI, (H)QI, caractéristiques "zébresques"... un cadre plus global pour mettre en lumière et comprendre les liens? Empty Re: MBTI, (H)QI, caractéristiques "zébresques"... un cadre plus global pour mettre en lumière et comprendre les liens?

Message par Invité le Jeu 14 Mai 2015 - 12:54

the kick inside a écrit:
Drixme a écrit:
j'ai surtout l'impression d'un grand mix de chaque type de personnalités, je fonctionne différemment selon les cas ( peut etre du au fait de ne pas avoir avoir été diagnostiqué ??)

En espérant que cela puisse vous aider et m'éclairer ..

Je suis dans le même cas mais apparemment c'est typique du profil ENFP de pouvoir naviguer entre plusieurs caractéristiques attribuées à des personnalités différentes et a priori sans rapport (l'intuition extravertie en fonction dominante accentue le côté chaméléon en fait)...
... et dans une moindre mesure les INTP et INFP qui ont le Ne en auxiliaire ont aussi des penchants caméléon hin hin
Ce qui peut expliquer les différents faux-self, forgés selon les circonstances. Tu as aussi fait l'expérience de plusieurs faux-self the kick? Tu te reconnais dans le descriptif de Drixme?

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

MBTI, (H)QI, caractéristiques "zébresques"... un cadre plus global pour mettre en lumière et comprendre les liens? Empty Re: MBTI, (H)QI, caractéristiques "zébresques"... un cadre plus global pour mettre en lumière et comprendre les liens?

Message par the kick inside le Jeu 14 Mai 2015 - 13:14

mallollo a écrit:
the kick inside a écrit:
Drixme a écrit:
j'ai surtout l'impression d'un grand mix de chaque type de personnalités, je fonctionne différemment selon les cas ( peut etre du au fait de ne pas avoir avoir été diagnostiqué ??)

En espérant que cela puisse vous aider et m'éclairer ..

Je suis dans le même cas mais apparemment c'est typique du profil ENFP de pouvoir naviguer entre plusieurs caractéristiques attribuées à des personnalités différentes et a priori sans rapport (l'intuition extravertie en fonction dominante accentue le côté chaméléon en fait)...
... et dans une moindre mesure les INTP et INFP qui ont le Ne en auxiliaire ont aussi des penchants caméléon hin hin
Ce qui peut expliquer les différents faux-self, forgés selon les circonstances. Tu as aussi fait l'expérience de plusieurs faux-self the kick? Tu te reconnais dans le descriptif de Drixme?

Oui, je trouve ton approche très riche déjà, et sa description me parle mais quelque part je ne vois plus ça comme une "malédiction", mais une opportunité de se réinventer sans cesse, quitte à abandonner instantanément la case qu'on a ébauché autour de nous. J'ai aussi accepté l'idée que le "soi profond" est une fiction, ou une oeuvre toujours inachevée.
Je ne trouve pas ça étonnant de voir que Bergson est un auteur qui parle énormément aux Ne dom par exemple. Mais bon désolée pour la digression !

Sinon j'ai remarqué que pour les sentiments introvertis dominants, il y a un attachement beaucoup plus fort à ce qui devrait être et l'identité se fondera beaucoup plus sur un système de valeurs (peut être que ça rentre dans la caractéristique zébresque du sentiment d'injustice). De plus Fi + Ne donne une capacité de compréhension d'autrui très forte dans la mesure où, plus que de l'empathie passive, ils arrivent vraiment à se mettre à la place de l'autre. Tandis que pour Ne + Fi, on va rechercher dans notre champs d'expérience ce qui se rapproche le plus de ce que la personne essaie de partager.
Pour Ni + Fe, je crois qu'il y a une perception intrinsèque du fonctionnement psychologique humain (dans sa composante universelle je veux dire), et l'état émotionnel capté est compris, traduit, via ce filtre.

Après nous portons chaque fonction en puissance, le contexte et les circonstances nous modèlent énormément...
the kick inside
the kick inside

Messages : 893
Date d'inscription : 08/01/2014
Age : 32

Revenir en haut Aller en bas

MBTI, (H)QI, caractéristiques "zébresques"... un cadre plus global pour mettre en lumière et comprendre les liens? Empty Re: MBTI, (H)QI, caractéristiques "zébresques"... un cadre plus global pour mettre en lumière et comprendre les liens?

Message par Drixme le Jeu 14 Mai 2015 - 13:25

Non le seul passage chez le psy m'a dit bipolaire - schyzo, et ne m'a pas vraiment aidé.L'idée de me faire passer un test n'est venue à personne.. J'ai vite compris que dire et à qui et surtout quand !! je n'ai pas confiance en les psy, je n'ose faire appel à eux par peur de les manipuler ( ma mère était infirmière psy cela n'aide pas)
J'ai fais des tests de QI dans le cadre d'une formation "approfondissement d'un projet professionnel" avec résultats au dessus 137. A vrai dire c'était une obligation pole emploi, je n'y ai pas accordé de rigueur non plus. A voir les truffes avec moi, pas étonné qu'ils gonflent les résultats je me suis dit. Depuis tous les tests sur le net, j'ai plus de 137 donc je me pose des questions à force. J'ai même testé le quizz TV (vu que je bosse pour eux en plus ) et 143 avec la moyenne des français soit disant à 96.. Franchement, je ne me sens pas du tout plus intelligent que qui que ce soit. Ma vitesse de réflexion n'est pas extraordinaires. je ne sais pas spécialement résoudre des problèmes complexes mais ma pensée est bien en arborescence et du coup j'analyse TOUTES possibilités.Certes en un rien de temps, mais j'ai mis plus du temps que beaucoup d'autres ..
Je ne suis donc pas convaincu qu'avoir un QI>130 suffit à faire de quelqu'un un surdoué / HQI/zèbre
Echec scolaire:
Justement création de mon 1er faux self dès la primaire afin d'attirer l'affection de mes congénères ( le pitre de la classe, le casse coup ).
Très vite je ne comprenais pas les envies de mes amis, ni les attentes de ma maitresse.
J'ai passé ma scolarité à regarder par la fenêtre et refaire le monde par la pensée, tant je m'ennuyais à répéter la même chose sur les bancs de l'école. Je faisais le juste minimum pour être dans la moyenne. Mes notes dépendaient de l'affect, effectivement je m'en rends compte à présent Rolling Eyes
Je n'ai assisté qu'à quelques cours entre la 2nde et la terminale et me suis présenté au BAC en comptant que sur mes capacités et sans l'intention de l'avoir, pourquoi faire ?
Je ne me suis finalement pas présenté au rattrapage de mon BAC S option sciences de l'ingénieur pour 8 points Evil or Very Mad
Forcément, cela à provoqué de tensions familiales, et hop je prends la porte et vais jouer avec les lignes de la marginalité.
Mes amis ont toujours eu l'impression que je gâchais ma vie et mes capacités, que je méritais mieux. Je me disais simplement penser différemment et ne pas comprendre pourquoi être si décaler. Quitte à vivre dans mon camion avec mes 2 chiens, et travailler sur Paris pour un poste à responsabilité.
Oui je suis un idéaliste, il n'y a pas de doute, pourquoi je ne l'ai pas vu avant ?! Le bonheur de mon prochain est plus important que le mien, heureux de rendre heureux !!
Drixme
Drixme

Messages : 70
Date d'inscription : 26/04/2015
Age : 37
Localisation : Chelles

Revenir en haut Aller en bas

MBTI, (H)QI, caractéristiques "zébresques"... un cadre plus global pour mettre en lumière et comprendre les liens? Empty Re: MBTI, (H)QI, caractéristiques "zébresques"... un cadre plus global pour mettre en lumière et comprendre les liens?

Message par Drixme le Jeu 14 Mai 2015 - 13:38

thekick inside a écrit:Drixme a écrit:

j'ai surtout l'impression d'un grand mix de chaque type de personnalités, je fonctionne différemment selon les cas ( peut etre du au fait de ne pas avoir avoir été diagnostiqué ??)

En espérant que cela puisse vous aider et m'éclairer ..

Je suis dans le même cas mais apparemment c'est typique du profil ENFP de pouvoir naviguer entre plusieurs caractéristiques attribuées à des personnalités différentes et a priori sans rapport (l'intuition extravertie en fonction dominante accentue le côté chaméléon en fait)...

Mallollo a écrit:... et dans une moindre mesure les INTP et INFP qui ont le Ne en auxiliaire ont aussi des penchants caméléon hin hin

Vous me rassurez là ! Merci !
Je crois que j'ai tendance au syndrome de l'imposteur..

A vrai dire je n'ai jamais confiance en rien tant que je ne l'ai pas parcouru de long en large, en travers.. c'est épuisant des fois. Donc, comme tout, ENFP je doute lol

Super intéressant ce fil en tout cas car mes recherches sont sans fin depuis .. Au galop !

Merci !
Drixme
Drixme

Messages : 70
Date d'inscription : 26/04/2015
Age : 37
Localisation : Chelles

Revenir en haut Aller en bas

MBTI, (H)QI, caractéristiques "zébresques"... un cadre plus global pour mettre en lumière et comprendre les liens? Empty Re: MBTI, (H)QI, caractéristiques "zébresques"... un cadre plus global pour mettre en lumière et comprendre les liens?

Message par Invité le Jeu 14 Mai 2015 - 20:35

The kick inside, merci pour ton apport, c'est très intéressant!
Dirais-tu que le Fi-Ne de l'INFP mènerait plus directement à la fameuse "empathie zébresque" (une empathie très forte), alors que le Ne-Fi de l'ENFP permettra de se distancier dans un premier temps?

Drixme, merci aussi pour tes réponses.
Je ne suis donc pas convaincu qu'avoir un QI>130 suffit à faire de quelqu'un un surdoué / HQI/zèbre
Il est vrai que la notion de surdoué, HQI, zèbre, etc. n'est pas toujours clair, mais je pense qu'il existe un consensus relativement clair à propos d'un résultat de Qi>130: il est la conséquence d'un fonctionnement cognitif particulier, dû à des caractéristiques neurobiologiques particulières*. J'aurais presque envie de dire que le QI est un "symptôme", une conséquence de la douance (je vais arrêter de mettre des synonyme partout, on a compris que la question lexicale était compliquée Razz )... si le test a été passé correctement (j'ignore les conditions), et que le résultat est bien >130 sans hétérogénéité trop marquée, on entre dans le cadre où la personne testée peut effectivement être qualifiée de "surdouée", "HQI". JSF elle-même dans sa notion de zèbre dit que le QI est la base du diagnostique, même si ce diagnostique quand il est passé par un psy s'acconpagne d'autres paramètres. Ce qu'elle nuance, ce sont les résultats "négatifs" aux tests de QI: inhibition intellectuelle, stress, troubles dys-, hétérogénéités trop marquées, etc. peuvent donner un résultat de QI < 130 ou au total non calculable , sans pour autant en conclure à la "non-douance".
*:
Parce que les tests ont été conçus pour mettre en relief les fonctionnements dus à ces caractéristiques neurobio, tout simplement.
Et ceci sans le jugement de valeur que la sémantique imprime au terme de "surdoué" notamment. Avoir un type de fonctionnement cognitif particulier, ce n'est pas "mieux" ou "moins bien", c'est différent.

C'est bien de douter, c'est important pour avancer. Mais il faut parfois arriver à poser des bases, sinon on ne sait plus sur quoi douter lol!

En tous cas merci pour les précisions, ce sera bien utile...

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

MBTI, (H)QI, caractéristiques "zébresques"... un cadre plus global pour mettre en lumière et comprendre les liens? Empty Re: MBTI, (H)QI, caractéristiques "zébresques"... un cadre plus global pour mettre en lumière et comprendre les liens?

Message par fleurdesel le Sam 16 Mai 2015 - 6:09

Diagnostic HPI : non, juste THE test M6 que je ne considère pas comme fiable, mais auquel j'avais très bien scoré (2 erreurs) et un test internet

Profil MBTI : D'après le test fait sur internet tout frais, INTJ, avec J nettement marqué et les autres faiblement

Ouaip, INTJ, pas testée et donc détectée dans l'enfance, me sentant inadaptée socialement et m'intéressant à ce sujet ... j'ai complètement râtée ma vie d'INTJ, peut-etre est-ce un faux self  Mad  Razz

Ce dans quoi je me reconnais : beaucoup de choses du livre de Petitcollin, moins dans celui de JSF, très peu dans Bost. Mes lectures datent un peu donc je mets tout en vrac sans séparer les auteurs.
- bonne mémorisation, court terme et long terme (mais inhibition intellectuelle et insomnie aidant, bien moins bonnes aujourd'hui)
- grande curiosité
- sentiment d'étrangeté, de décalage : règles sociales paraissant absurdes ou incomprises notamment (ça va mieux suite à travail sur ma compréhension des autres via l'analyse transactionnelle)
- raisonnement complexe pour résoudre des choses simples (ça s'arrange mais c'est pas toujours ça)
- je me noie dans un verre d'eau mais je nage très bien dans la mer (comprendre que plus j'ai un emploi du temps chargé, mieux j'arrive à gérer, et plus il est léger, moins j'arrive à achever de choses)
- déteste le par coeur
- légère hyperacousie et quand j'étais plus jeune hyperacuité visuelle (10/10 et 11/10 à 20 ans)
- humour (pas avec tous les publics, et pas toujours compris aussi What a Face )
- hypersensibilité
- introspection
- autodidacte
- naïveté (beaucoup moins maintenant, j'en ai suffisamment fait les frais)
- sens de la justice, de l'équité
- dans des lieux ayant un petit peu d'histoire, tenter d'imaginer à quoi ça ressemblait avant
- anxieuse, vélo dans la tête
- facilités scolaires
- apparemment rapide (école + expérience pro : je traitais 4 dossiers pendant que mes collègues en traitaient 3, mais dans les discussions, j'ai plutôt un esprit en escalier, ie c'est en me remémorant la discussion que les arguments me viennent. L'écrit est beaucoup mieux pour moi)
- besoin de l'emploi des mots justes (beaucoup de mal avec les personnes qui utilisent sans complexe un mot à la place de l'autre, surtout quand elles disent "mais tu comprends de toutes façons !" ben non, justement, ça entraîne de l'ambiguité et des quipropos)
- lecture
- besoin de stimulations intellectuelles
- construction de plusieurs scénarios/alternatives face à un problème
- difficulté à prendre des décisions (à cause des pour et des contres envisagés pour chaque scénario). Je ne tombe pas complétement dans la procrastination, mais je trouve ça pénible à vivre.

Caractéristiques dans lesquelles je ne me reconnais pas
- trouble dys y compris dyssynchronie
- capacité à percevoir l'autre de façon juste en très peu de temps (cf naïveté plus haut)
- rapidité d'esprit dans les conversations
- j'hésite à mettre le perfectionnisme, si je ne regarde que moi, je trouve que j'ai tendance à l'être, si je regarde autour de moi, je vois des gens qui le sont bien plus. Peut-être est-ce juste que je suis détachée de l'idée que la perfection soit un but réalisable et que je la considère comme quelque chose vers quoi on peut tendre.

edit : haha, vive les tests internet, je viens d'en faire un autre : INFP (http://www.supertest.com/MB/mb1.cfm). Le précédent c'était http://www.analyse-transactionnelle.com/Mbti/Mbti.html


Dernière édition par fleurdesel le Sam 16 Mai 2015 - 9:34, édité 2 fois (Raison : mise en page)
fleurdesel
fleurdesel

Messages : 950
Date d'inscription : 23/06/2011
Age : 40
Localisation : Périgord

Revenir en haut Aller en bas

MBTI, (H)QI, caractéristiques "zébresques"... un cadre plus global pour mettre en lumière et comprendre les liens? Empty Re: MBTI, (H)QI, caractéristiques "zébresques"... un cadre plus global pour mettre en lumière et comprendre les liens?

Message par Invité le Sam 16 Mai 2015 - 14:37

Salut Fleurdesel,
Merci pour ton apport intéressant !

Si tu hésites pour ton profil MBTI, c'est sur les fonctions qu'il faut se pencher, je peux voir ça avec toi en MP si tu veux Wink
Probablement bien IN de toutes façons...

Comme souvent, je vais te demander de préciser: "hypersensibilité" dans le sens d'hyperémotivité ou surefficience sensorielle (dont tu parles déjà par ailleurs)? Je trouve que les auteurs de la littérature sur le sujet auraient pu au moins prendre la peine d'éviter un terme aussi polysémique de "hypersensible", ça m'ignerve...
Par rapport à Bost, as-tu une idée de la raison qui fait que son approche te parle moins?

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

MBTI, (H)QI, caractéristiques "zébresques"... un cadre plus global pour mettre en lumière et comprendre les liens? Empty Re: MBTI, (H)QI, caractéristiques "zébresques"... un cadre plus global pour mettre en lumière et comprendre les liens?

Message par fleurdesel le Sam 16 Mai 2015 - 15:28

hyperémotivité. L'hypersensibilité sensorielle se limite à ce que j'ai décrit.
Bost : sur son blog, je me reconnais dans pas mal d'article. Dans son livre, très peu. En même temps il était question de souffrance des surdoués, et même si j'ai souffert dans ma vie, au final la souffrance que j'ai vécue est peu attribuable au côté "zebre", HPI" autre nom qu'on veut bien donner, hormis je pense le "mal au monde" (difficulté à être heureuse en pensant à toute la souffrance sur terre et à l'avenir écologique). Mais bon, faudrait que je relise le livre en question pour vraiment juger, peut-être que maintenant que j'ai assimilé plus de choses sur le sujet, muri aussi, je verrais les choses autrement.

Volontiers pour le profil Smile
fleurdesel
fleurdesel

Messages : 950
Date d'inscription : 23/06/2011
Age : 40
Localisation : Périgord

Revenir en haut Aller en bas

MBTI, (H)QI, caractéristiques "zébresques"... un cadre plus global pour mettre en lumière et comprendre les liens? Empty Re: MBTI, (H)QI, caractéristiques "zébresques"... un cadre plus global pour mettre en lumière et comprendre les liens?

Message par Invité le Sam 16 Mai 2015 - 20:39

Ok, merci Very Happy

Effectivement, j'ai failli acheter le livre de Bost, étant donnée la qualité de son blog, pour avoir un point de vue "moins gnan gnan" que JSF par exemple (j'espère que je ne choque personne en disant ça), mais la lecture du sommaire m'a donné cette impression qu'elle axait aussi son argumentaire sur la souffrance du surdoué... or je suis comme toi, je ne peux pas dire que ma vie a été rose bonbon, mais ce n'est pas à une éventuelle douance qu'en incomberait la responsabilité.

Je te MP pour le type Wink

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

MBTI, (H)QI, caractéristiques "zébresques"... un cadre plus global pour mettre en lumière et comprendre les liens? Empty Re: MBTI, (H)QI, caractéristiques "zébresques"... un cadre plus global pour mettre en lumière et comprendre les liens?

Message par Drixme le Lun 18 Mai 2015 - 17:48

Mallollo je te MP ce soir car j'ai tout de même des doutes sur mon profil MBTI ... comme toujours quoi Rolling Eyes
Drixme
Drixme

Messages : 70
Date d'inscription : 26/04/2015
Age : 37
Localisation : Chelles

Revenir en haut Aller en bas

MBTI, (H)QI, caractéristiques "zébresques"... un cadre plus global pour mettre en lumière et comprendre les liens? Empty Re: MBTI, (H)QI, caractéristiques "zébresques"... un cadre plus global pour mettre en lumière et comprendre les liens?

Message par Deedee le Lun 18 Mai 2015 - 17:50

Une psy m'a dit un jour que le profil MBTI pouvait être différent "au repos" versus "période de grand stress".
Si c'est ça, maintenant que je me pose je vais pouvoir m'occuper de ma gueule au lieu de vouloir sauver le monde.
Deedee
Deedee

Messages : 1901
Date d'inscription : 04/01/2013
Age : 41
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

MBTI, (H)QI, caractéristiques "zébresques"... un cadre plus global pour mettre en lumière et comprendre les liens? Empty Re: MBTI, (H)QI, caractéristiques "zébresques"... un cadre plus global pour mettre en lumière et comprendre les liens?

Message par Invité le Lun 18 Mai 2015 - 18:46

Drixme, pas de souci, j'essaierai de t'aider Wink Il parait que les personnes HP sont plus difficiles à typer clairement (l'effet faux-self qui court-circuite, peut-être?)

Deedee, je ne suis pas grande spécialiste du MBTI, mais il me semble qu'en cas de stress c'est notre fonction inférieure qui annihile la fonction dominante (ex: chez l'INTP qui a Ti - raisonnement logique - en dominant, le stress peut faire agir de façon complètement irrationnelle, en lâchant le Fe sans filet). Le profil cognitif d'une personne "au repos" lui est normalement intrinsèque et n'est pas censé changer. Me semble, hein Very Happy

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

MBTI, (H)QI, caractéristiques "zébresques"... un cadre plus global pour mettre en lumière et comprendre les liens? Empty Re: MBTI, (H)QI, caractéristiques "zébresques"... un cadre plus global pour mettre en lumière et comprendre les liens?

Message par the kick inside le Mar 19 Mai 2015 - 17:45

mallollo a écrit:The kick inside, merci pour ton apport, c'est très intéressant!
Dirais-tu que le Fi-Ne de l'INFP mènerait plus directement à la fameuse "empathie zébresque" (une empathie très forte), alors que le Ne-Fi de l'ENFP permettra de se distancier dans un premier temps?

Hm pas vraiment, je proposais des pistes pour comprendre les différentes modalités de l'empathie (si on peut dire ça comme ça)...
En fait je pense que Fi permet de se représenter par l'imagination affective ce que la personne en face est en train de vivre, mais ceux chez qui cette fonction est développée ont plus de facilité à mettre une distance en général (rendre à César ce qui appartient à César) car Fi délimite le territoire de son individualité...
Fe a un contact plus direct, l'information est captée mais pas forcément bien interprétée. C'est particulièrement vrai chez ceux qui n'ont pas un Fe très développé, chez les autres ça donne un sens du "moi" assez flou parfois puisqu'ils sont plus à même d'être contaminés par des émotions ou une ambiance émotionnelle qui ne leur appartiennent pas.

Et puis je pensais à autre chose...
Fe a nettement plus un côté "people pleaser" (respect et compréhension plus marqués de l'importance des conventions sociales), puisqu'il y a un souci d'être intégré à la communauté, quitte à initier un changement de l'intérieur par la suite. Cela peut créer des dilemmes cornéliens d'ailleurs.  Fi est plus concerné par le souci de son individualité quitte à l'imposer sans regret au restant de la communauté, l'authenticité est le plus important.
Enfin, c'est ce qui me permet de discerner ceux qui utilisent Fi et ceux qui utilisent Fe.
Bon après je dis ça, mais je considère cet outil plus comme un jouet (sympa !) qu'autre chose maintenant, comme plein d'autres outils qui permettent d'accepter la différence en tentant de la comprendre.
the kick inside
the kick inside

Messages : 893
Date d'inscription : 08/01/2014
Age : 32

Revenir en haut Aller en bas

MBTI, (H)QI, caractéristiques "zébresques"... un cadre plus global pour mettre en lumière et comprendre les liens? Empty Re: MBTI, (H)QI, caractéristiques "zébresques"... un cadre plus global pour mettre en lumière et comprendre les liens?

Message par CandyNeige le Mer 3 Juin 2015 - 0:07

bonsoir,
je ne comprends pas trop les notions d'inférieure et auxiliaire et "petit e" et "petit i" dans le MBTI. Je suis une autre ENFP et je m'y reconnais pratiquement trait pour trait, ce serait trop long de poster ici mais par MP si tu veux.
Diagnostic de surefficience : non effectué – positif d’après la psy qui me suit et qui me reconnait comme zèbre– j’envisage de passer le test mais suis désargentée en ce moment
Caractéristiques de zèbre reconnues
-très bonne capacité de mémoire (mémoire visuelle par dessus tout) : mémorisation flash pour le court terme, technique de répétition pour mettre en mémoire à long terme ; si je ne fais pas l’effort, je ne mets pas en mémoire à long terme (apprentissage de textes de chansons et de théâtre) ; mémoire photographique et associative (je faisais telle chose quand j’écoutais cette chanson), mémoire des souvenirs très structurée (chronologiquement notamment)
- hyperesthésie : l’odorat et le toucher sont aussi important que la vue et l’ouïe ; mes souvenirs liés à l’odorat me surprennent souvent
- hypersensibilité non dissimulée (due à l’extraversion ?) les larmes coulent très facilement à la moindre émotivité ; je pleure devant la petite maison dans la prairie ; je hurle la mort d’un animal ; je pleure devant un feu d’artifice ou la victoire de mon fils à la course… Handicapant professionnellement pour exprimer ses idées avec véhémence. Traitée de pleurnicharde étant enfant. Mon fils est pareil.

-décisions majoritairement prises pour motif émotionnel avec l’illusion d’un cheminement logique pourtant
-procrastination

- sentiment de décalage important (phrase préférée : « vous me prêtez des intentions que je n’ai pas ! ») ; toujours l’impression d’être incomprise, souvent d’accord sur le fond mais rarement sur la forme

- introspection, remise en question perpétuelle, lucidité
- humour, plutôt subtil, double sens et jeux de mots, 36e degré ; je n’aime pas l’humour potache
- curiosité, imagination, « trop » de passions et de centres d'intérêts...

- ne supporte pas l'injustice

- autodidacte pour tout, ou presque

-  la vitesse de la pensée ; origine principale du décalage ? j’y pense avant les autres, ça paraît stupide, on me réfute, le temps passe et l’idée que j’avais eu au début resurgit sauf qu’elle ne m’est plus attribuée… bizarre ! (adepte du « je vous l’avais bien dit ! »)

Mallollo, j'ai repris ce que tu avais écris sur un INTP en première page du fil et finalement je me demande si ce sont des caractéristiques de type INTP ou seulement de zèbre car je m'y reconnais :
- sentiment de décalage : après bouquinages divers je le mets sur le compte de plusieurs choses, notamment, pour une situation ou un problème donné(e), l’approche globale des choses, la fameuse pensée arborescente et tous les messages synaptiques qui arrivent en même temps pour créer une sensation indéfinissable qui empêche toute argumentation linéaire recevable par les normo-pensants. Mais je crois qu’un zèbre avec toutes les caractéristiques que nous énumérons sur ce fil est FORCEMENT décalé. C’est un TOUT.
- introspection, remise en question perpétuelle > Ti (besoin de tout comprendre, tout analyser. Une question mène à 10 autres) + E = ? En plus de cette lucidité qui engendre une remise en question de tout instant, je me pose toujours la question de l’image que je renvoie après coup ; l’extraversion est mon mode d’expression « culturel » car j’ai pratiqué / je pratique les arts du théâtre, de la danse et de la chanson, j’aime parler, j’aime les mots. Mais il y a une part introvertie en moi, qui doute sans cesse ; je suis souvent seule avec moi-même et ce monde intérieur ; il y a un jardin dont personne ne franchit le seuil, pas même les proches. Suis-je introvertie ou extravertie ? Est-ce mon faux self l’extraverti ?
- imagination, créativité > Ne (faire des liens novateur entre des concepts, des domaines tout à fait distincts, se laisser guider par un fil invisible) > et ce fil est celui qui me tient en équilibre ; je ne vais pas bien si je ne crée pas : chanson, musique, poème, loisir créa, déco intérieur, jardinage… Et j’ai toujours plein d’idées si on me donne un thème, tout fuse tel un feu d’artifice, pitié débranchez-moi !

- profil de scanneur: papillonnage, nombreuses passions et centres d'intérêts > P/Ne (s'intéresser à tout ce qui passe, toute opportunité est bonne à prendre) > bah oui voir juste au-dessus ; la frustration en plus d’être traitée de dilletante alors que non
+ absence de Ni (stratégie à long terme) et Te (planification) > engendre de grosses désillusions amicales/socio/professionnelles. Le revers de la médaille du Carpe Diem.

- naïveté > Ne (tout est possible, ne rien rejeter avant de l'avoir passé au filtre Ti) > ce serait pour ça ? encore oui pour moi, je laisse toujours une chance aux gens, jamais d’à priori, donc je prends souvent des baffes…

- anxiété, lucidité > Ti (volonté de tout comprendre) > vu plus haut aussi

- besoin de solitude > I > oui parfois pour faire mes activités de créa et me retrouver ; et totalement en opposition avec mon mister Hyde boulimique des autres ; j’ai besoin des autres, j’ai peur d’être seule
- n'aime pas le par-coeur > Ti qui prévaut sur le Si (le Ti dominant de l'INTP lui donne envie de tout comprendre par l'analyse, ce qu'il trouve bien plus efficace que la mémorisation brute, qu'il ne développe qu'en fonction tertiaire, à l'âge adule) > ben oui c’est chiant et ça demande un effort

- procrastination, besoin de deadlines serrés pour bosser > P (recueillir beaucoup de données avant de pouvoir les analyser et enfin en communiquer les résultats... l'INTP a l'impression de ne jamais avoir toutes les cartes en main pour pouvoir montrer son jeu) + absence de Te (planification)
> UN PROBLEME MAJEUR CHEZ MOI, grosses difficultés professionnelles engendrées, le truc qui m’a poussée à consulter… et découvrir tout ce bordel en moi !!

Mais pas forcément:
- faux-self > Fe/Ti (avant de se savoir HQI ou INTP, le Fe donne envie d'appartenir au monde, d'une certaine façon, malgré tout notre décalage. D'où la création d'un faux-self. A la détection, le Ti analyse et comprend en quoi il est différent, et à quoi servait le faux-self... le faux-self est alors plus ou moins maîtrisé par le Ti)
> j’ai pas tout compris ; j’ai pas encore identifié mon faux-self, à moins que ce soit ce vêtement trop grand qui se met dans mes pattes tout le temps ces derniers temps et dont j’arrive pas à me débarrasser…

- problèmes scolaires> adéquation Ti/Fe (l'INTP peut avoir la volonté de se fondre, de faire plaisir à ses parents et est armé par son Ti pour réussir plus ou moins bien à l'école). Ce n'est pas toujours le cas. > élève modèle en primaire, première de la classe ; puis baisse de régime en fonction de l’intérêt des matières, pour finir avec un bac D au rattrapage, et un enchaînement de boulots tous aussi différents les uns que les autres !!!

- autodidacte > I+ P (tout est bon pour recueillir des données, alors si on peut le faire à son rythme, sans obligation scolaire... > E+F = ? parce que autodidacte aussi sur plein de trucs, avec toujours ce sentiment de « do it yourself » permanent qui motive des décisions comme avoir son diplôme d’ASV pour faire soi-même les piqures d’animaux ou acheter une yaourtière pour faire soi-même les yaourts….

Complexe cette histoire, je trouve... Shocked
CandyNeige
CandyNeige

Messages : 201
Date d'inscription : 06/11/2014
Age : 43
Localisation : oise

Revenir en haut Aller en bas

MBTI, (H)QI, caractéristiques "zébresques"... un cadre plus global pour mettre en lumière et comprendre les liens? Empty Re: MBTI, (H)QI, caractéristiques "zébresques"... un cadre plus global pour mettre en lumière et comprendre les liens?

Message par Mag le Mer 3 Juin 2015 - 4:51

Mallolo et tous les participant(e)s
Magnifique ce fil lu entre 3 et 4h du mat !!!
Me donne envie de participer mais faut que tout ça décante (INFP inside ce qui fait que je vais sans doute faire des redites)
en plus je fais partie de la génération sans psy et sans tests autres que ceux gratis fournis par internet et une admission à passer le test Mensa que je n'ai pas honorée faute d'avoir les moyens à l'époque de faire le déplacement...
Dônque je ne sais pas si ça va apporter quelque chose à ton moulin !
(j'adore ta signature Mallolo Exclamation )
Au dodo ! (je m'en va rêver la chose )
Mag
Mag

Messages : 3742
Date d'inscription : 19/05/2012
Age : 72

http://www.pearltrees.com/j1p/la-douance-facile/id5027857

Revenir en haut Aller en bas

MBTI, (H)QI, caractéristiques "zébresques"... un cadre plus global pour mettre en lumière et comprendre les liens? Empty Re: MBTI, (H)QI, caractéristiques "zébresques"... un cadre plus global pour mettre en lumière et comprendre les liens?

Message par Tesla le Mer 3 Juin 2015 - 11:02

Ave, CandyNeige,

CandyNeige a écrit:
je ne comprends pas trop les notions d'inférieure et auxiliaire et "petit e" et "petit i" dans le MBTI.
Je vais essayer d'expliquer : "e" et "i" sont des orientations. Une fonction cognitive est vue comme pouvant être tournée vers l'intérieur ou vers l'extérieur. Par exemple, Fi renvoie à notre propre sensibilité, nos propres besoins émotionnels/affectifs, notre identité propre ; Fe renvoie au sens du groupe, la vie collective, à notre image sociale.
Ti se base sur la logique interne des idées, Te se préoccupe de savoir si une chose est prouvée et absolue.
Etc.

Pour la question de l'ordre des fonctions, on dit :
Dominante > Auxiliaire > Tertiaire > Inférieure.
Il s'agit d'un ordre de préférence cognitif, la fonction dominante étant celle qui est supposée se développer le plus tôt dans la vie ; la fonction inférieure étant moins préférée, et développée beaucoup plus tard dans la vie.

Je ne suis pas forcément d'accord pour dire que tout doit être relié à une fonction cognitive en particulier, particulièrement au sujet de l'anxiété, du sentiment de décalage, de la créativité, de l'humour, ou de la tendance à l'introspection (sinon à dire "toute fonction cognitive introvertie"). C'est plus une question de manière de les utiliser, je pense.
Tesla
Tesla

Messages : 365
Date d'inscription : 04/08/2014
Age : 31

http://www.zebrascrossing.net/t18794-fiche-zeetic-audio-h-27-lim

Revenir en haut Aller en bas

MBTI, (H)QI, caractéristiques "zébresques"... un cadre plus global pour mettre en lumière et comprendre les liens? Empty Re: MBTI, (H)QI, caractéristiques "zébresques"... un cadre plus global pour mettre en lumière et comprendre les liens?

Message par nanaille le Lun 22 Juin 2015 - 23:25

Salut,

J'ai pas tout lu, mais une question me taraude, et je n'ai vu aucun thread récent sur le sujet.

Personne pour questionner le MBTI en tant que test valide ?
Pourtant, c'est pas si dur de se renseigner un poil et de voir que ce test des années 50 a été conçu par deux ménagères américaines sans formation scientifique sur des théories début 20ème et de surcroit psychanalytique.
C'est juste un peu comme l'horoscope ce truc : ça te dit simplement ce que tu as envie d'entendre sur toi même.
Je veux pas casser votre groove, mais ça me semble cavalier d'essayer de faire des corrélations "sérieuses" en se basant dessus.

nanaille

Messages : 116
Date d'inscription : 18/06/2015
Age : 34

Revenir en haut Aller en bas

MBTI, (H)QI, caractéristiques "zébresques"... un cadre plus global pour mettre en lumière et comprendre les liens? Empty Re: MBTI, (H)QI, caractéristiques "zébresques"... un cadre plus global pour mettre en lumière et comprendre les liens?

Message par Invité le Lun 22 Juin 2015 - 23:42

Salut à tous, je vous lis mis je suis en voyage à dos de vélocipède jusque fin septembre, je reviens discuter sur ce fil dès que je peux, mais merci pour vos retours!

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

MBTI, (H)QI, caractéristiques "zébresques"... un cadre plus global pour mettre en lumière et comprendre les liens? Empty Re: MBTI, (H)QI, caractéristiques "zébresques"... un cadre plus global pour mettre en lumière et comprendre les liens?

Message par docteurwho le Mer 14 Oct 2015 - 13:59

Bonjour,

Ardel m'a obligeamment amené vers ce topic. J'aimerais votre avis sur mon résultat à ce test. Je reproduis mon propos ici par souci de neutralité :
docteurwho a écrit:Les tests... En terminale, j'ai passé un test qui n'est pas à proprement parler un test de QI. On y retient 6 mesures : extraverti / introverti / rationalité / sensibilité / intuition / (j'ai oublié le nom du sixième). Le testeur avait fait 8.000 test de ce type au cours de sa carrière, il était psychologue de formation. Le résultat : toutes les mesures s'élevaient à 28/32 sauf introverti / extraverti. Commentaire du psy : "indifférenciation complète des fonctions, génie ou fou complet". Je me suis senti alien et j'étais effondré. Je me suis cru fou toute l'année suivante. Lui penchait pour des capacités hors normes. Au final, ça m'a surtout fait du mal.
docteurwho
docteurwho

Messages : 27
Date d'inscription : 06/10/2015
Localisation : Londres, la veille de noël

Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum