Mais où est Uccen ???

Page 37 sur 40 Précédent  1 ... 20 ... 36, 37, 38, 39, 40  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Mais où est Uccen ???

Message par Invité le Ven 26 Juin 2015 - 19:50


Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Mais où est Uccen ???

Message par Invité le Ven 26 Juin 2015 - 19:51




Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Mais où est Uccen ???

Message par Invité le Ven 26 Juin 2015 - 19:51


Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Mais où est Uccen ???

Message par Invité le Ven 26 Juin 2015 - 19:52


Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Mais où est Uccen ???

Message par Invité le Ven 26 Juin 2015 - 19:53


Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Mais où est Uccen ???

Message par Invité le Ven 26 Juin 2015 - 19:53


Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Mais où est Uccen ???

Message par louise le Ven 26 Juin 2015 - 19:54

Désolée mais l humeur vache c'est pas mon truc.


Dernière édition par louise le Sam 27 Juin 2015 - 1:09, édité 3 fois

louise
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 1420
Date d'inscription : 18/10/2014
Age : 60

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mais où est Uccen ???

Message par Invité le Ven 26 Juin 2015 - 19:55

https://books.google.fr/books?id=UBhYfwoO6REC&pg=PA584&lpg=PA584&dq=#v=onepage&q&f=false

Bonnes vacances !

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Mais où est Uccen ???

Message par Invité le Ven 26 Juin 2015 - 20:21

Minuit a écrit:Je rejoins totalement Bibo sur la nécessité de lire avec un but, enfin pas forcément un objectif particulier en tant que tel, mais disons dans la continuité d'un appétit pour un certain sujet ou champ.

Avant je ne lisais pas du tout. A part les Harry Potter que je lisais en boucle, j'étais incapable d'accrocher à un bouquin, jusqu'en terminale où en pleine crise existentielle j'ai commencé à me ruer sur des bouquins de philo comme une affamée, et je me suis retrouvée en quelques mois à devenir tout à coup une "grosse lectrice" et développer une lecture plutôt rapide.
Ma façon de lire s'est bien affinée dans les années qui ont suivi ; je pense en fait que c'est exactement comme tout le reste : il faut de la pratique ; et je suis persuadée qu'en réalité on "apprend à lire toute sa vie". On le voit bien d'ailleurs quand on relit un bouquin quelques années après l'avoir lu une première fois, on n'y déchiffre pas les mêmes choses (ça, ça peut aussi être en fonction de l'humeur/des questionnements en cours/de la concentration), mais surtout au fil du temps, on n'y voit pas les mêmes motifs ; on ne relie pas ce qu'on relis (huhu) aux mêmes enjeux, au même "paradigme" ; et surtout on ne lit pas avec la même "profondeur", la même "épaisseur".

C'est un peu en train de se retourner contre moi d'ailleurs en ce moment mais en réalité je ne suis pas sûre que ce soit tant que ça un problème (même si c'est un vrai souci pour les lectures imposées, par contre, m'enfin de toute façon, tout ce qui est imposé...) : bizarrement, il me devient plus difficile de me concentrer qu'avant, tellement désormais il y a de "layers" quand je me mets à lire.
Par exemple, quand j'ouvre un bouquin de philo, je ne peux pas simplement me contenter de relier "simplement", "linéairement" ce que je lis à ce que je connais déjà. Je ne peux pas m'empêcher d'apprécier également "l'atmosphère morale" du livre, la valeur personnelle de l'auteur ; non pas même en jugeant ses idées, mais "d'où elles proviennent", comment elles sont reliées à la personne qui parle et mises en mouvement par elle. Je mets un bout de temps à "m'aligner sur la fréquence de l'auteur", à trouver comment je vais rentrer en contact avec lui, à trouver quel "pattern" va suivre ma lecture et qui va me permettre de sélectionner les informations de manière organisée. En plus de ça je me "regarde lire", je vois la façon dont les idées résonnent en moi, je cherche le pourquoi, et le pourquoi du pourquoi. Et c'est un peu énergivore. J'avais déjà ça avant ; mais plus j'avance en âge, plus ça devient complexe. L'avantage, c'est qu'une fois calée, la lecture devient un vrai bonheur, un vrai voyage dans le ciel du dedans (c'est un peu comme la méditation, en fait) ; et l'autre "avantage", si on peut dire, c'est que tout ce qui est mal écrit me rebute de plus en plus. Je ne me pose plus la question de ce qui est "bien écrit" ou "mal écrit" ; c'est certes relatif, et justement maintenant je sais discerner pour moi ce que je trouve comestible de ce que je trouve insipide. Un livre même sérieux mais qui n'a pas d'âme, c’est comme s'il n'y avait pas assez de matière humaine, ça ne m’attire pas, ça ne déclenche pas mon appétit ; ça ne me concerne pas. A l’inverse un livre même dont le sujet flâne, mais où la densité de sens et de résonances est conséquente, s’il y a un vrai souffle qui semble lier l’ensemble, et que je peux ressentir derrière la gambade des idées l’épaisseur chaude d’une personnalité, alors je me laisse porter, comme hypnotisée, et ça coupe court assez vite à mes questions.

J'ajouterais aussi que ce qui est important c'est de ne pas faire une fixette sur la rapidité, déculpabiliser de ne pas pouvoir se concentrer, ne pas même se focaliser sur le fait de "lire" en soi : il n'y a rien de mieux pour ne pas arriver à lire. Comme tout le reste : il faut laisser un peu les choses venir, et quand elles viennent par elles-mêmes, elles trouvent mieux leur chemin.
Avec le temps je lis de manière beaucoup plus souple. Par exemple, notamment pour les livres théoriques, il m'est très difficile de les lire de manière linéaire, de la première page à la dernière. Je commence par regarder la table des matières pour avoir une idée du parcours, je lis l'introduction, parfois même la conclusion, et après, tout en essayant de garder quand-même une continuité, je ressens souvent le besoin de valser entre les chapitres, sinon je m'ennuie.
Je pense qu'il ne faut pas s'auto-flageller d'une tendance à la discontinuité... Ca fait un peu "zapping", et hélas je crois que c'est aussi dû au à la "déformation cognitive" qu'entraine notre habitude d'Internet (enfin "déformation" c'est trop péjoratif comme terme, après tout au temps des premiers livres on redoutait que l'écrit soit dommageable aux facultés intellectuelles), mais personnellement j'ai toujours au moins 5 bouquins commencés en même temps (ce qui ne m'empêche pas de les finir, même six mois après ^^), et quand je lis un bouquin, ça arrive souvent que j'en aie plusieurs autour du même sujet, ou qui résonnent avec un truc que j'ai lu, posés à côté de moi, que j'ouvre au pif, ou que j'ouvre même pas mais qui créent une résonance.

J'ai remarqué que de même que je pense mieux "en marche", je lis mieux "en voyage" ou "en butinant". Je lis très mal et très lentement quand je suis à mon bureau, ou si je m'assieds spécialement à un endroit en me disant : je vais LIRE. Du moins je peux arriver à atteindre une bonne concentration, mais ça me prend un certain temps pendant lequel il faut que je lutte contre l'ennui et un "brouillard mental" entourant ce que je lis ; la vitesse ensuite vient exponentiellement à mesure que ma concentration s'aiguise, il faut le temps.

Par contre je lis extrêmement vite et efficacement par exemple entre deux rayons de bibliothèque ou de librairie, debout à m'en faire mal au dos ; là je dévore moitié de bouquin par moitié de bouquin et je retiens même beaucoup mieux ce que je lis. C'est un peu comme la vie : si on t'annonce demain que tu as un cancer et qu'il te reste deux mois à vivre, après le choc de la nouvelle tu vas vivre très intensément toutes les expériences qui te restent, essayant d'en extraire au maximum toute la sève et le sens, comme jamais auparavant. Dans un lieu où les livres ne sont pas à moi, où il va me falloir les reposer et où j'ai un temps limité pour les consulter, c'est l'urgence qui me tient lieu de catalyseur de concentration, et je m'étonne moi-même de ma rapidité dans ces moments-là. Et puis il y a un côté "inattendu", tu ne sais pas ce que tu pioches, tu n'as pas d'attentes, tu voles un peu de temps hors du temps cadencé, et du coup l'espèce "d'enfance mentale" qui s'instaure en de tels moments laisse de l'espace pour que la lecture respire et soit marquante comme un évènement.

Et enfin, tout se lit différemment... philo et fiction ont des temps différents. Effectivement je trouve qu'un roman en lecture rapide, c'est un peu du gâchis ; mais encore une fois ça dépend complètement. Il y a des styles dans lesquels on a envie de se baigner alors reste longtemps dans les phrases ; à l'inverse il y a des livres dont la vitalité vient presque essentiellement de l'histoire elle-même, et alors là on se précipite d'évènement en évènement. Et entre ces deux extrêmes il y a un spectre infini de possibilités, même au sein d'un seul livre. Et puis il faut s'entendre sur la vitesse : c'est ce que je n'aimais pas avec les méthodes de lecture rapide, c'est que c'était trop "la vitesse pour la vitesse", vitesse et sens étaient trop dissociés à mon goût, alors que ce sont les deux facettes d'une même médaille. C'est exactement comparable à la relativité et sa notion d'espace-temps.
Si j'essaie de lire vite pour lire vite, c'est un carnage ; et mine de rien, quand on s'essaie à la lecture rapide, on a beau être intéressé par ce qu'on lit, le fantôme de la "vitesse" traine toujours derrière le sens et l'encombre. Je commence à lire vite quand mon esprit commence à aller vite, et vite ne veut pas dire qu'il file "à toute vitesse". Simplement qu'il est passé dans une temporalité différente, en regard de laquelle j'ai l'air d'aller "vite" par rapport à d'habitude (c'est à dire à une moindre qualité d'attention), alors que c'est simplement une "courbure différente de l'espace temps", qui me fait parcourir apparemment plus d'espace (de mots, d'idées) en moins de temps. Ce, RELATIVEMENT à la "temporalité normale".
Arfarf, j'espère que c'est pas complètement chelou ce que je raconte.

Et euh, "l'essentiel d'un bouquin peut se résumer en 15 pages", euh ben, ça doit être pareil pour les films alors x) pratique : j'ai plus qu'à aller sur Allociné regarder des bandes-annonces pour faire ma culture cinéma !

Sorry, c'est long, mais ce sujet m'intéresse beaucoup et il est plus complexe qu'on ne pense. Au point que je me trouverais bien un ou deux bouquins sur... la lecture !


Enlevons pattern layers, ça m'a fait lire plus vite que je ne l'eus voulu et que ça ne le méritait.
Merci.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Mais où est Uccen ???

Message par Invité le Ven 26 Juin 2015 - 21:26



louise a écrit:Ben moi je vais vous dire g horreur de tout ça, de tous ces films à la con, qui mettent en scène les horreurs de l homme, et je ne crois pas que cela apporte quelque chose de plus de visionner ça.


Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Mais où est Uccen ???

Message par Invité le Ven 26 Juin 2015 - 21:31



r'Eve a écrit:
Le "festival de la viande canine" qui a lieu tous les ans (le 21 juin) en asie (de mémoire mais à vérifier)
Vous savez combien de chiens y sont mangés ? affraid
Les "génocides" c'est du pipi de chat à côté (j'parle pour le nombre de "morts")


Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Mais où est Uccen ???

Message par Stauk le Ven 26 Juin 2015 - 22:10

Mince, y a des gens qui mangent de la viande ? Parasites.

Stauk
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 4978
Date d'inscription : 16/01/2015

http://www.staukwood.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mais où est Uccen ???

Message par Invité le Ven 26 Juin 2015 - 22:19

https://fr.wikipedia.org/wiki/Dicrocoelium_dendriticum



Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Mais où est Uccen ???

Message par Invité le Ven 26 Juin 2015 - 22:25


Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Mais où est Uccen ???

Message par Invité le Ven 26 Juin 2015 - 22:27


Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Mais où est Uccen ???

Message par Invité le Ven 26 Juin 2015 - 22:31






Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Mais où est Uccen ???

Message par Invité le Ven 26 Juin 2015 - 23:15




je vé vs dir c ke sa ve dir com sa si kelk1 mm 1 prof te soul tu pe lui dir sa é il conprendra pa:
fodax:merde
lemdao:lecheur
cabrao:connard
vai te foder:vas te faire foutre
caralho:putain
pareleiro:PD
filho da puta:fils de pute
mnt ke tu c sa tu pe parlé portugais

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Mais où est Uccen ???

Message par Invité le Ven 26 Juin 2015 - 23:16

tryin a écrit:
C'est un sujet compliqué que de concevoir ses propres limites vu que pour bien les percevoir, dans l'idéal, on aurait besoin d'un surplus d'intelligence par rapport à soi-même que l'on a précisément pas.

Caraï !

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Mais où est Uccen ???

Message par Invité le Ven 26 Juin 2015 - 23:22

Imizio Del Rio Tigrio aka Montpelier, Vermont a écrit:

PS: Je sais même pas ce que je fous ici.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Mais où est Uccen ???

Message par Invité le Ven 26 Juin 2015 - 23:54

tagore a écrit:

Envie d’œuvrer pour la bonne cause ?

Alors, soutenez le Défi Veggie, organisé par l'Association Végétarienne de France, en votant sur My Positive Impact !

Du 25 mai au 6 juillet, la fondation Nicolas Hulot organise un concours pour récompenser les meilleurs projets permettant de réduire notre impact sur le climat.

Les 5 projets recueillant le plus de voix gagneront une campagne de publicité dans les grands médias d'une valeur de 630 000 euros !

De quoi aider les animaux et la planète !...




une campagne de publicité dans les grands médias d'une valeur de

Caraï !

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Mais où est Uccen ???

Message par Invité le Sam 27 Juin 2015 - 11:31

tagore a écrit:



Du 25 mai au 6 juillet, la fondation Nicolas Hulot organise un concours pour récompenser les meilleurs projets permettant de réduire notre impact sur le climat.

Les 5 projets recueillant le plus de voix gagneront une campagne de publicité dans les grands médias d'une valeur de 630 000 euros !

De quoi aider les animaux et la planète !...


Ce projet n'est ni plus ni moins qu'un appel à la destruction de la race humaine.
L'ère du chacal est proche....

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Mais où est Uccen ???

Message par Suce ces p'tits Bleus ! le Sam 27 Juin 2015 - 12:50

Mouais, c'est plutôt le climat qui gratuitement réduira notre impact. Dent pétée

Suce ces p'tits Bleus !
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 7725
Date d'inscription : 28/03/2013
Localisation : Une note de musique qui débite en 74.

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mais où est Uccen ???

Message par Invité le Sam 27 Juin 2015 - 13:36

http://www.larecherche.fr/savoirs/evolution/chien-enigme-biologique-01-05-2004-88998

http://www.cosmovisions.com/canides.htm

http://www.pyrenees-pireneus.com/Faune/Loups/Etudes-Reflexions/2015-04-18-Samedi-Sciences-Enquete-sur-Origine-du-Chien-Domestique.pdf

http://www.sciencesetavenir.fr/nature-environnement/20120918.OBS2759/faune-sauvage-les-carnivores-prosperent-en-suisse.html

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Mais où est Uccen ???

Message par Invité le Sam 27 Juin 2015 - 13:49

http://www.lemonde.fr/afrique/article/2015/06/23/rafik-khalifa-condamne-a-dix-huit-ans-de-prison_4660042_3212.html

https://fr.wikipedia.org/wiki/Rafik_Khalifa

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Mais où est Uccen ???

Message par Invité le Sam 27 Juin 2015 - 13:52

https://fr.wikipedia.org/wiki/Lokiarchaeota

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Mais où est Uccen ???

Message par Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 3:27


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 37 sur 40 Précédent  1 ... 20 ... 36, 37, 38, 39, 40  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum