Le coaching

Page 3 sur 9 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Le coaching

Message par Invité le Ven 27 Fév 2015 - 20:44

Dire qu'il n'y a pas plus de risque qu'ailleurs sous-entend presque qu'on peut passer notre chemin, y'a rien à voir, pas la peine d'en faire un flan.
Oui, c'est vrai, d'ailleurs, je viens de passer ailleurs et j'ai vu qu'il n'y avait pas plus de risque que de là où je venais, donc pas la peine de se prendre le chou.

Nan, mais c'est vrai... putain, c'est chouette zc, tu viens inquiet, tu repars rasséréné.



Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le coaching

Message par Hanta le Ven 27 Fév 2015 - 20:44

Licorneau donc tu t'appuies sur un rapport de la miviludes, dont le représentant avoue ne pas avoir de preuves car les "patrons ne seraient pas fiers d'être manipulés" avec un seul cas cité ? Bref je laisse tomber la méthodologie. Simplement le contenu de l'article se résume à : regardez ca existe, on sait pas dans quelle proportion, on sait pas qui, on ssait pas où sont les victimes on sait juste que ca existe la preuve y a eu une famille là...


Je l'ai dit cuicui, un coach pour moi qui convoque les qualités intrinsèques d'une personne (être ceci ou cela) est un charlatan et peut être dangereux, la plupart n'a d'ailleurs pas de diplôme. ceux qui interviennent généralement au sein de l'entreprise sont des consultants qui participent à un développement de compétences (savoir faire), ils ont généralement des diplômes en RH, formation, pédagogie de l'adulte, psychologie du travail, psychologie sociale etc...
Là où c'est dangereux c'est quand le savoir faire est discutable, comme par exemple la PNL, ou la synergologie. Mais vous remarquerez que ces disciplines s'appuient d'abord sur la convocation de qualités et non de compétences. Afin de persuader et non de convaincre.
Là cela devient confus, là le développement personnel se fait plaisir et là la dérive est possible.
Simplement elle n'est pas si présente que cela à côté d'autres dérives.

Non cuicui ca veut juste dire que grossir ce phénomène ne rend pas cela crédible et qu'on oublie les vrais sujets de préoccupations, les plus dangereux et répandus.


Dernière édition par eXistenZ le Ven 27 Fév 2015 - 20:53, édité 2 fois

Hanta
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 7018
Date d'inscription : 30/12/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le coaching

Message par EmiM le Ven 27 Fév 2015 - 20:45

Le coaching utilise divers techniques d'accompagnement de la personne (psychologie, pnl, empathie, sociologie, spiritualité bref...) à différentes fins d'ailleurs et ces techniques lorsqu'elles sont utilisés par des médécins "certifiés" qui ont pignon sur rue semblent ne pas être remises en question. Elles sont utilisés par les cabinets de recrutement et quand ce cabinet vous débauche pour vous offrir le job de vos rêves, personne ne vient demander quelles techniques ont permis cela ; il est également à la mode de faire un bilan de compétences lorsqu'on se trouve à un carrefour de notre vie (professionnelle) parfois ça nous aide, parfois ce n'est pas le cas, les techniques pour réaliser ces bilans de compétences sont les mêmes et là encore c'est parfaitement intégré dans notre société et même apprécié si je puis dire... (parce que ça "aide")
Donc de mon point de vue, le problème proprement-dit n'est pas spécifiquement le coaching mais les techniques/outils utilisés, par qui, comment et à quelles fins. Dans certains cadres, cela peut être gagnant-gagnant pour tous et dans certains cas, il y  a des dérives, des abus, des victimes.
Mais généraliser, diaboliser, ou stigmatiser à partir d'un domaine, ici le coaching, cela me semble une vue bien restrictive.

EmiM
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 5675
Date d'inscription : 15/01/2014
Age : 35
Localisation : Les pieds sur terre, la tête dans les étoiles

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le coaching

Message par Invité le Ven 27 Fév 2015 - 20:55

cro forte!
j'ai anticipé ma réponse à ta réponse.
Donc cf plus haut.

La distinction que tu fais entre qualités intrinsèques//compétences est très intéressante!

Pour ce qui est des diplômes, cela ne me semble pas une garantie.
A titre personnel, je me suis faite bernée par des "coachs" diplômés par les écoles d'élite que je ne citerais pas. Les cautions intellectuelles qu'on croit trouver derrière des diplômes n'y sont pas toujours. Cela reste donc important de repérer les discours des uns et des autres. La distinction que tu fais en est un outil précieux.
De même qu'on peut être alertés par les références bibliographiques auxqulles ils se réfèrent. Mais pour ça, il faut les connaître et parfois devoir ingurgiter des nouilleries ad nauseam.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le coaching

Message par Hanta le Ven 27 Fév 2015 - 21:00

Si je résume ta réponse cuicui, pour pas se faire berner faut s'informer. En effet comme quand t'achètes un  matelas, ou une voiture.
En effet il peut y avoir de mauvais diplômés, des incompétents qui croient en de mauvaises lectures mais cela n'en fait pas des manipulateurs pour autant. Ils sont juste mauvais.
Il m'arrive de croire certaines sources dans des domaines dans lesquels je suis ignare, pour autant je ne vais pas louer le Grand Nirvana la Pérouse dernier représentant de Dieu sur Terre en donnant tout mon fric et en m'isolant du reste de ma famille.

C'est une sage conclusion, la plus simple à penser, la plus complexe à appliquer.


Dernière édition par eXistenZ le Ven 27 Fév 2015 - 21:05, édité 1 fois

Hanta
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 7018
Date d'inscription : 30/12/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le coaching

Message par Invité le Ven 27 Fév 2015 - 21:03

Oui et non, l'information ne suffit pas, l'analyse est aussi de la partie pour démêler.

A propos des diplomés: C'est un peu "couillon" quand même d'avoir réussi à faire les écoles de prestige et d'être juste mauvais!


Dernière édition par Cuicui le Ven 27 Fév 2015 - 21:13, édité 1 fois

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le coaching

Message par Invité le Ven 27 Fév 2015 - 21:09

@EmiM
C'est quoi un médecin certifié?
Je doute que tu trouves des médecins certifiés en PNL. Ce n'est pas une discipline médicale.
Le conseil de l'ordre des médecins est particulièrement attentif aux pratiques. Mais cette vigilance n'a pas réussi à éviter les dérives sectaristes dans cette profession. Il existe, je crois 2 ou 3000 médecins reconnus comme tel en France (je vérifierais les chiffres plus tard).

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le coaching

Message par licorneau le Ven 27 Fév 2015 - 21:12

3000 selon la MIVILUDE

licorneau
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 1446
Date d'inscription : 02/07/2014
Localisation : A l'arrière du front, entre mes oreilles.

http://www.zebrascrossing.net/t22633-revisions-d-un-homme-parmi-

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le coaching

Message par Invité le Ven 27 Fév 2015 - 21:14

Licorneau: Respect

Tchao

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le coaching

Message par EmiM le Ven 27 Fév 2015 - 21:24

Je parlais plutôt de médecins généralistes, de médecins généralistes spécialisés en ostéopathie, ou en acupuncture, je pensai également à des psychologues comportementales, ou à des psychologues ou psychiatre plus simplement... Ou même du corps infirmiers qui peuvent suivre des stages sur la communication interpersonnelle qui est basée sur la PNL et/ou sur la communication non violente très souvent stigmatisée aussi...
Voilà à quoi je pensai ou plus précisément ce que j'ai déjà rencontré... Mon expérience fut positive et je pense que ceux que j'ai croisé utilisaient les outils positivement à des fins "bienveillantes", il n'empêche que d'autres ont peut-être eu le sentiment inverse, ou que d'autres médecins utilisent cela "négativement". Je pense que tout existe et que ne voir les choses que sous un angle est limité.

EmiM
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 5675
Date d'inscription : 15/01/2014
Age : 35
Localisation : Les pieds sur terre, la tête dans les étoiles

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le coaching

Message par licorneau le Ven 27 Fév 2015 - 21:43

On parle bien de la même chose

[img][/img]

NON, 3000

licorneau
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 1446
Date d'inscription : 02/07/2014
Localisation : A l'arrière du front, entre mes oreilles.

http://www.zebrascrossing.net/t22633-revisions-d-un-homme-parmi-

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le coaching

Message par ErikFromFrance le Sam 28 Fév 2015 - 2:30

Merci Cuicui pour ce topic.

J'ai des désaccords sur plusieurs points de l'article que tu cites, mais grosso-modo c'est quand même du beau boulot.

ErikFromFrance
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 2860
Date d'inscription : 10/04/2014
Age : 38
Localisation : Roci Nantes

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le coaching

Message par Pieyre le Sam 28 Fév 2015 - 3:30

Je n'avais pas ouvert ce sujet jusqu'à présent. Dès que je vois un mot anglais dans un titre, je zappe... enfin, pardon, je saute.

Bon, dans principe, le développement personnel, si c'est mieux comprendre ce qu'on est pour mieux connaître ce qu'on peut faire, et ce qu'on peut faire en société, avec les autres, pourquoi pas ?

Maintenant, j'ai parcouru l'article, et en effet, il y a une sérieuse dérive par rapport à ce qu'on pourrait attendre. Mais cela ne veut pas dire pour moi qu'on doive tout jeter. Il y a à prendre et à laisser.

Concernant le mot lui-même, j'insiste. Non, je ne rejette pas tous les mots venus de l'anglais, ou d'une autre langue, mais reprendre tel quel un mot qui nous est imposé, c'est souvent révélateur et d'une volonté de domination et d'une attitude de soumission.

Les Québécois je crois utilisent le terme d'entraîneur plutôt que celui de coach, sans doute en fonction de l'origine sportive du mot. Ne serait-ce pas mieux ? Certes pour une femme cela ferait entraîneuse... Est-ce vraiment une objection ?
Dans d'autres contextes, notamment plus complexes, on a mentionné le terme de conseiller, qui me semble peu susceptible de critiques.
Il y a aussi le terme de consultant, mais là c'est détestable pour une raison strictement grammaticale : le terme consultant est d'abord un participe présent; si on en fait un substantif, cela doit vouloir dire : celui qui consulte, et non celui qui est consulté.

Dans un essai de 1944, paru dans Poésie 44, (Sur une philosophie de l'expression), Albert Camus écrivait : « Mal nommer un objet, c'est ajouter au malheur de ce monde. »

Pieyre
Maître es rayures
Maître es rayures

Messages : 15384
Date d'inscription : 17/03/2012
Localisation : Quartier Latin

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le coaching

Message par Stauk le Sam 28 Fév 2015 - 8:56

Pieyre a écrit:
Il y a aussi le terme de consultant, mais là c'est détestable pour une raison strictement grammaticale : le terme consultant est d'abord un participe présent; si on en fait un substantif, cela doit vouloir dire : celui qui consulte, et non celui qui est consulté.

Dans un essai de 1944, paru dans Poésie 44, (Sur une philosophie de l'expression), Albert Camus écrivait : « Mal nommer un objet, c'est ajouter au malheur de ce monde. »

Ca me rend curieux de ton analyse du terme "surdoué" du coup.

Stauk
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 4978
Date d'inscription : 16/01/2015

http://www.staukwood.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le coaching

Message par Pieyre le Sam 28 Fév 2015 - 10:51

Du terme surdoué:
Je n'emploie jamais le terme pour moi-même, ou alors en plaisantant. Mais s'il s'agit d'être dans les 2% du test de QI, pourquoi pas ?
Sinon être surdoué signifie sans doute avoir un don remarqué comme supérieur en au moins un domaine relatif à l'intelligence.
J'en ai parlé dans différents sujets, notamment J'aime pas le haut potentiel ! Propositions, Tentative de clarification à propos du surdon et Doué / Surdoué / Hqi. Les différents liens et écoles de pensées.
Si tu y interviens, je te répondrai volontiers.

Pieyre
Maître es rayures
Maître es rayures

Messages : 15384
Date d'inscription : 17/03/2012
Localisation : Quartier Latin

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le coaching

Message par Kodiak le Sam 28 Fév 2015 - 17:29

EmiM a écrit:Je ne suis pas pour le coaching, j'ai souvent dit que ce que je n'aimais pas avec cette pratique c'est que l'on dit aux gens ce qu'ils doivent faire...
Par contre, ce que certains ne comprennent pas c'est que de nombreuses personnes sont en demande qu'on leur dise ce qu'ils doivent faire. ....

Soyons honnête rien ne marcherait si les gens n'acceptaient pas. ....

En attendant que l'espèce humaine acquière davantage d'esprit critique et de libre arbitre, que ses membres aient le courage et la capacité de se débarrasser des aliénations issues de la pression sociale et familiale (comment y parvenir ? vaste sujet à explorer en passant !!!), est il nécessaire d'en rajouter une couche en accroissant son mal être par le conditionnement Orwellien réalisé par le coaching ?

Car, en dehors d'utilisations thérapeutiques bénéfiques pour les patients par des psychiatres dans le cadre de TCC, qui a essentiellement recours aux reprogrammations psychologiques des individus et des groupes, cœur de métier des charlatans coachs ? Les managers, les décideurs, dans le cadre professionnel. Le coaching est consubstantiel aux manipulations managériales.

Et que cherchent à obtenir iceux, par ces techniques de sournoise manipulation ? L'adhésion des individus à leurs projets et à leurs visions. Et comment s'y prennent ils donc ?

Première étape "le problème" : Et bien, en bons petits gourous crypto sectaires, ils commencent par saper l'estime de soi de leurs proies, en leur susurrant que leurs méthodes de travail sont obsolètes et dépassées. Que leur implication est insuffisante. Que leurs résultats ne sont pas à la hauteur des attentes des clients-usagers actionnaires. En résumé, ils culpabilisent leurs auditeurs en tentant de leur faire croire qu'ils sont le problème.

Deuxième étape "formulation du problème" : A ce stade intervient la ritournelle capitaliste rabâchée ad nauseum depuis une trentaine d'années. La mondialisation, la con-currence, les 15% de rendement annuels exigés par les actionnaires exigent de faire preuve d'adaptation. Il n'y a de toute manière pas le choix (le fameux "TINA" (is a bitch) de Margaret Thatcher). Seuls les winners (aka ceux qui gobent nos sornettes ou du moins feront semblant de jouer le jeu) s'en sortiront. Les loosers quand à eux (ceux qui ne sont pas dupes et ont conservé suffisamment de sens du bien pour refuser de se comporter en prédateurs vis à vis de leurs collègues et partenaires) sont des inadaptés à la jungle que nous contribuons à installer et n'auront qu'à crever, place aux warriors.

Troisième étape "synthèse d'une solution" : seules les préconisations d'autres imposteurs parasites qui sont venus vous gonfler en prétendant vous apprendre la vieexperts en ingénierie sociale venus vous auditionner peuvent vous sortir d'affaire. Pour survivre dans ce monde dur et impitoyable, vous n'avez pas le choix : être corvéables à merci, bosser plus pour un salaire identique vous "professionnaliser", vous transformer en acteurs de votre entité, relever avec le sourire les challenges qui vous seront offerts (le nirvana du management participatif).

et surtout, surtout, ne vous posez donc aucune question dont la portée dépasse le périmètre de votre enclos (les résultats du prochain trimestre de votre secteur) : ne vous demandez pas pourquoi les 15% de rendement annuel exigés par les charognards financiers ne constituent jamais une variable d'ajustement, ne cherchez pas non plus à savoir pourquoi vous êtes surchargés comme des mules alors que dans le même temps plus de 20% de la force de travail disponible est inemployée.....

Kodiak
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 1772
Date d'inscription : 05/11/2013
Age : 53
Localisation : Nice

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le coaching

Message par Stauk le Sam 28 Fév 2015 - 20:45

Kodiak a écrit: Seuls les winners (aka ceux qui gobent nos sornettes ou du moins feront semblant de jouer le jeu) s'en sortiront. Les loosers quand à eux (ceux qui ne sont pas dupes et ont conservé suffisamment de sens du bien pour refuser de se comporter en prédateurs vis à vis de leurs collègues et partenaires) sont des inadaptés à la jungle que nous contribuons à installer et n'auront qu'à crever, place aux warriors.

Une question que je me pose de manière récurrente : pourquoi ces "winners" arrivent à monter des entreprises. Et ces "loosers" nettement moins ? Est ce que c'est uniquement dû au fait que le "looser" préfère s'occuper de sa petite famille, de ses potes, de son jardin ? Où est ce qu'il y a une impossibilité pour les losers d'accomplir des choses ensembles dés qu'ils deviennent nombreux à avoir un objectif commun ? On peut se demander aussi quel est la proportion winner/loser. Ou même s'il existe une vrai constance dans les profils. Peut être que n'importe quel looser qui atteint un certain rang social (rémunération / responsabilités) devient automatiquement un "winner" ?

Stauk
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 4978
Date d'inscription : 16/01/2015

http://www.staukwood.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le coaching

Message par hop! le Sam 28 Fév 2015 - 23:57

Pieyre a écrit:Maintenant, j'ai parcouru l'article, et en effet, il y a une sérieuse dérive par rapport à ce qu'on pourrait attendre. Mais cela ne veut pas dire pour moi qu'on doive tout jeter. Il y a à prendre et à laisser

Comme dit kodiak,  

Car, en dehors d'utilisations thérapeutiques bénéfiques pour les patients par des psychiatres dans le cadre de TCC, qui a essentiellement recours aux reprogrammations psychologiques des individus et des groupes, cœur de métier des charlatans coachs ?
on peu effectivement se poser des questions.


Ayant vécu pas mal de temps aux rsa pour des raisons que je considère "politiques", j'ai un jour décidé de me réinsérer dans ce grand merdier en me disant que j'avais surement un truc positif à y faire.
Sauf que j'ai eu besoin d'aide. D'abord un psy, puis sur ces conseils une coach.
Pardon? UNE COACH, enfer et damnation, le mal capitaliste absolu.

Et puis j'y suis allé, parce que je suis curieux.
Et on a sacrément débattu, anarchie, pouvoir, argent, etc...

J'ai réalisé un vrai bilan de compétence ( pas celui de pôle emploi)
Je vais également commencer à travailler sur mes automatismes d'apprentissages avec elle.

Je n'ai évidemment plus vraiment la même vision de ce métier.
Dans un cadre thérapeutique ça peu réellement être bénéfique.

Je précise également qu'elle a appliqué son tarif horaire minimum et qu'elle dépasse largement du temps prévu.

Je comprend très bien les critiques sur le coaching d'entreprise mais j'ai l'impression que peu de gens ici on eu l'expérience d'un accompagnement individuel.
Pour ma part j'ai pris ce qu'il y avait à prendre. comme un capitaliste


Dernière édition par hop! le Dim 1 Mar 2015 - 0:44, édité 1 fois

hop!
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 193
Date d'inscription : 05/09/2014
Localisation : Bretagne

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le coaching

Message par Kodiak le Dim 1 Mar 2015 - 0:40

@ Stauk:


Stauk a écrit: Une question que je me pose de manière récurrente : pourquoi ces "winners" arrivent à monter des entreprises. Et ces "loosers" nettement moins ? Est ce que c'est uniquement dû au fait que le "looser" préfère s'occuper de sa petite famille, de ses potes, de son jardin ? Où est ce qu'il y a une impossibilité pour les losers d'accomplir des choses ensembles dés qu'ils deviennent nombreux à avoir un objectif commun ?  On peut se demander aussi quel est la proportion winner/loser. Ou même s'il existe une vrai constance dans les profils. Peut être que n'importe quel looser qui atteint un certain rang social (rémunération / responsabilités) devient automatiquement un "winner" ?

Je te réponds partiellement en spoiler car nous dévions largement du sujet initial : les coachs.

50% des entreprises nouvellement créées disparaissent dans les 5 ans suivant leur création. D'autre part, le statut d'autoentrepreneur, véritable outil de contournement et de sape du Code du Travail, procure un revenu inférieur au SMIC à 90% de ceux qui l'adoptent. Ces deux données suffisent à relativiser nettement le lien mécanique que tu as établi entre personnes à leur compte et "winners".

A propos du rapport "winners/loosers", si tu tiens à le mesurer de manière uniquement quantitative, saches que le salaire médian en France pour un poste à temps complet est de l'ordre de 1 650 € nets mensuels. Ajoutes aux 50% de salariés gagnant moins que cette somme les temps partiels subis, les personnes au chômage, les allocataires du RSA, les bénéficiaires de l'AAH, et se dressera devant tes yeux un tableau pas très folichon, Si tu superposes à ce paysage social maussade la progression indécente des revenus nets du premier décile de la population sur les dernières décennies, tu trouveras sans doute matière à établir un effet de cause à effet entre les deux phénomènes.

Pour recentrer mon propos sur l'appel fait aux coachs en milieu professionnel, les petites structures telles des commerces de proximité, des activités artisanales, des TPE du bâtiment, des prestataires de services, ont très peu recours à eux. L'effectif réduit de ces entités permet le plus souvent de communiquer directement et empiriquement entre employeur et employés. Le souci du patron est de générer une activité suffisante et rémunérée convenablement afin de faire tourner l'affaire.

Les pseudos experts en organisation sont missionnés en général par de grandes unités, et jamais dans un but positif pour les travailleurs. Il s'agit très souvent d'accompagner la mise en place d'un management par la peur (du jugement de la hiérarchie, d'une mise au placard, de perte de son emploi) dans des groupes rachetés par des fonds spéculatifs, ou bien encore de briser la culture éthique de services publics échappant jusqu'alors à la logique commerciale et touchés par les métastases du cancer mercantiliste.




Kodiak
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 1772
Date d'inscription : 05/11/2013
Age : 53
Localisation : Nice

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le coaching

Message par Kodiak le Dim 1 Mar 2015 - 0:46

hop! a écrit:

Je comprend très bien les critiques sur le coaching d'entreprise mais j'ai l'impression que peux de gens ici on eu l'expérience d'un accompagnement individuel.
Pour ma part j'ai pris ce qu'il y avait à prendre. comme un capitaliste


Effectivement, je n'ai pas eu cette expérience. Nous avons subi collectivement dans mon administration l'offensive démagogique d'une bande de sinistres pantins (payés grassement pour cela) qui prétendaient nous reformater pour nous apprendre à aimer Big Brother, avec la suffisance de colons apportant les "bienfaits" de leur "civilisation" aux sauvages que nous sommes..

Kodiak
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 1772
Date d'inscription : 05/11/2013
Age : 53
Localisation : Nice

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le coaching

Message par hop! le Dim 1 Mar 2015 - 0:50

Kodiak a écrit:une bande de sinistres pantins qui prétendaient nous reformater

Ils n'ont pas réussi? Very Happy



Dernière édition par hop! le Dim 1 Mar 2015 - 1:23, édité 1 fois

hop!
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 193
Date d'inscription : 05/09/2014
Localisation : Bretagne

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le coaching

Message par licorneau le Dim 1 Mar 2015 - 1:27

En réponse à wildcat.

Dans les techniques de manipulation, il y a " le pied dans la porte "
déjà posté sur le fil que tu mets en lien.
En postant ça ici, je ne suis pas hors sujet non plus.

Dans les dérives sectaires, ces techniques sont également utilisées. On peut très facilement transposer les exemples donnés.


Sources


"Le pied dans la porte"



Expérience N°1: L'obole.
Le but de l'expérience est de demander une obole (20 centime d'euros) à un passant. Si avant de demander l'argent, on demande l'heure à cette personne, il y a 4 fois plus de chances pour qu'elle accepte de donner une pièce.

Expérience N°2: Le sac à main
L'expérimentateur s'installe sur une plage avec son transistor. Avant de s'éloigner abandonnant sa radio à même le sable, il disait à son voisin l'une des deux phrases suivantes. Dans un cas (condition d'engagement): "Excusez-moi, je dois m'absenter quelques minutes, pourriez vous surveiller mes affaires ?" Tout le monde répondit oui à cette question. Dans l'autre cas (condition de contrôle) il disait: " Excusez-moi je suis seul et je n'ai pas d'allumettes.. auriez-vous l'amabilité de me donner du feu ?".
L'expérimentateur à peine partit, un compère venait voler le transistor. Dans la condition d'engagement, 95% des baigneurs intervinrent pour arrêter le voleur, et à peine 20% dans la condition de contrôle. Dans une expérience similaire réalisée dans un restaurant, 100% des personnes engagées intervinrent contre seulement 12,5% dans la condition de contrôle.

On peut noter que TOUTES les personnes interrogées ont accepté de surveiller les affaires. C'est donc un choix forcé.

Expérience N°3: Amorçage
On demande à des étudiants de choisir entre 2 expériences à réaliser, en sachant que l'expérience A est beaucoup plus pénible que la B, et leur rapportera donc 2 heures de crédits, au lieu d'une pour l'expérience B . (NB: ces étudiants sont obligés de participer à des expériences au cours de l'année, pour un certain crédit d'heure. Ils ont donc intérêt à choisir celle qui rapporte le plus d'heures de crédit). Une fois qu'ils ont pri leur décision on leur dit que en fait, les 2 expériences valent 1 heure de crédit chacune. On leur demande alors d'effectuer un choix définitif. 81% des étudiants avaient choisi l'expérience A, et 61% ont persistés dans ce choix. (Contre à peine 31% pour le groupe contrôle, a qui on avait expliqué directement que les 2 expériences valaient le même crédit d'heure).
Les étudiants qui avaient été fortement orientés vers le test A par le chercheur (en lui expliquant qu'il préfèrerait qu'il fasse ce test la) changent totalement d'avis quand on leur dit que les deux expériences valent le même nombre d'heures (seulement 31% restent à l'expérience A, exactement comme le groupe de contrôle))

C'est l'amorçage, une technique qui consiste à ne donner une partie des informations qu'après la décision, tout en laissant la possibilité de revenir sur cette décision.
On remarque que les personnes les plus manipulées sont celles non orientées par l'expérimentateur. En effet, elles s'identifient à leur décision de faire le test A (sentiment de liberté) et en change difficilement. Alors que les personnes orientés par l'expérimentateur, leur décision ayant été "forcée", elles ne se l'approprie pas, et n'ont aucune difficulté à revenir dessus. Un sentiment de liberté dans une décision, conduit à persister dans cette décision. C'est l'effet de gel.

"Les gens ont tendance à adhérer à ce qui leur parait être leurs décisions et à se comporter conformément à elles".

"Nous définirons le phénomène de la dépense gâchée comme un phénomène qui apparait chaque fois qu'un individu reste sur une stratégie, ou une ligne de conduite, dans laquelle il a préalablement investi (en argent, en temps, en énergie) et ceci au détriment d'autres stratégies plus avantageuses."

Expérience N°4: Le leurre.
On convoque des étudiants au laboratoire, en leur proposant une recherche passionnante et très bien payée. C'est le leurre. Là, on leur dit que la recherche à été déprogrammée, qu'ils peuvent rentrer chez eux. Dans le hall, un second expérimentateur leur propose une étude chiante à mourir, et pour pas un sou. Et bien les étudiants sont 2 fois plus nombreux que le groupe de contrôle à accepter.

Expérience N°5: Le pied dans la porte.
Le pied dans la porte est une technique consistant à demander une requête peu couteuse (acte préparatoire) afin de préparer une requête plus couteuse .
Exemple: On demander (par téléphone) à des ménagères de faire la liste de toutes les denrées se trouvant dans leur placards. Requête couteuse, 22% des personnes interrogées acceptèrent. En faisant précéder cette requête d'un acte préparatoire (enquête de 8 questions sur leurs habitudes de consommation), le % de personnes acceptant passe à 53%.
Exemple: Même procédé afin d'amener des personnes à mettre un énorme panneau prônant la sécurité routière dans leur jardin.(Acte préparatoire: accepter de mettre un tout petit autocollant). Les résultats sont impressionnants, on passe de 17% d'acceptation (condition de contrôle) à 76% d'acceptation (pied dans la porte).

Expérience N°6: pied dans la porte avec demande implicite.
Dans un supermarché, on demande à une personne de garder nos provisions, car:
Groupe 1 (faible justification): on a perdu un billet de 1$
Groupe 2 (justification forte): on a perdu un portefeuille avec beaucoup d'argent dedans.
Quelques secondes plus tard, un objet tombe du sac d'un second expérimentateur. Dans la condition de contrôle, 35% des personnes alertèrent le second expérimentateur. Pour les personnes du groupe 1, 80% alertèrent le second expérimentateur.(On note l'efficacité du pied dans la porte) Quant au groupe 2 (forte justification), seulement 45%. Tout ce passe comme si une forte justification équivalait à une pression. On ne peut pas refuser son aide a une personne ayant perdu son portefeuille plein d'argent. Ainsi, les sujets sont peu engagés par leur décision. C'est la théorie de l'engagement. Néanmoins, il faut remarquer que tous les sujets (faible ou forte justification) ont acceptés de garder les provisions. L'engagement dépend du sentiment de liberté qu'on a eu en prenant la décision.

Expérience N°7: La porte au nez.
Cette technique consiste à demander un service très couteux, dont on est sur que la personne refusera, pour ensuite demander ce que l'on souhaite voir faire la personne.


Expérience N°8: Le toucher.
Il suffit de toucher une seconde une personne à l'avant-bras pour voir ses % de chance d'accéder à la requête demandée augmenter en flèche.
Exemple: "Auriez vous une pièce pour me dépanner ??" Condition de contrôle: 28% d'acceptation. Avec toucher de l'avant bras, 48%.
Autre exemple: Un premier expérimentateur demande une direction à un passant, et plus loin, un second expérimentateur demande de répondre à un long questionnaire. Groupe contrôle, 5% d'acceptation, groupe "touché", 40% d'acceptation.


Expérience N°9: Le pied dans la bouche.
Il suffit de faire précéder sa requête d'un formule de politesse.
Exemple: En faisant précéder une demande de don de la phrase "Comment allez vous ?", on fait passer le taux des donneurs de 10%, à 25%.

Expérience N°10: Crainte puis soulagement.
Le nom de cette technique explique tout. On fait peur, puis on dit que c'est non finalement, rien de vilain ne va arriver.
Exemple: On mettait sur le pare-brise de voitures, une publicité ressemblant trait pour trait (à quelques mètres) à un procès-verbal. Quand la personne revenait à sa voiture, après avoir vu que ce n'était pas un PV, on lui demandait de répondre à un assez long questionnaire. Taux d'acceptation: 62 % contre 32% pour le groupe de contrôle.

Expérience N°11: L'étiquetage
L'étiquetage consiste à dire à une personne qu'elle possède tel ou tel trait de caractère (généreuse, etc...) , et elle aura alors tendance à valider ce trait de caractère par ses actes.

Expérience N°12: mais vous êtes libre de...
Cette technique consiste tout simplement à expliquer à la personne qu'elle est libre ou non de faire ce qu'on lui demande. Que c'est son choix.
Exemple: On demande de la monnaie. Taux d'acceptation 10%. Accompagné d'un mais vous êtes libre de.., le taux passe à 47.5%

Expérience N°12: Un peu c'est mieux que rien
Exemple: Toujours pareil, on demande un peu d'argent, et on rajoute simplement, "Un centime c'est mieux que rien". Le taux d'acceptation passe de 28% à 50% , et de 32% à 64% dans une autre expérience similaire.

Expérience N°13: Et ce n'est pas tout..
Consiste à rajouter une objet, ou un service à une offre dans le but de la faire plus facilement accepter.

Expérience 14: Le pied dans la mémoire.
Consiste à faire se rappeler au sujets des actes qu'on veut lui voir reproduire.

Expérience 15: Les pizzas
Cette expérience combine pied dans la porte et toucher. On fait gouter des bouts de pizzas dans des supermarchés, et touchant la moitié des cobayes à l'avant bras. Bien sur, les personnes ayant gouté la pizza en achète plus que le groupe contrôle, et moins que le groupe qui a gouté ET été touché par l'expérimentateur. Par contre, on pourrait s'attendre à ce que le groupe "touché" trouve la pizza meilleure, puisqu'il l'achète plus, mais ce n'est pas le cas. Le groupe qui a gouté et celui qui a gouté et été touché donnent la même qualité gustative au bout de pizza. Ils ne l'achètent donc pas parce qu'ils la trouve bonne !!!

Expérience 16: Les enfants.
On laisse des enfants dans une salle avec un super robot.
Groupe A: "Ne jouez pas avec le robot, ce n'est pas bien".
Groupe B: "Si vous jouez avec ce robot je serais très en colère, et je serais obligé d'agir en conséquence".
Puis 3 semaines plus tard, on laisse les enfants dans une salle avec plein de jouets dont le robot. Groupe A:29% des enfants jouent avec le robot, contre 67% dans le groupe B.

En conclusion , manipulez. Et si un peu de manipulation c'est bien, beaucoup c'est mieux. Combiner plusieurs technique assure un plus grand taux de réussite.
Une dernière petite expérience sur la dissonance cognitive.
On demande à des étudiants de faire un travail chiant à mourir durant toute une journée. Un groupe est payé 2$, et l'autre, 20$. Ensuite, on leur demande ce qu'ils ont pensé de leur journée. Ceux ayant été payés 20$ disent s'être ennuyés toute la journée, alors que ceux ayant été payés 2$, trouvent des intérêts à leur travail. Inconsciemment, on refuse d'avoir perdu toute sa journée à s'ennuyer pour 2$. Donc, si on a fait tout ça pour 2$, c'est que c'était pas si chiant que ça.



Enfin, un dernier petit sondage:
"Pensez vous que les guignols influencent les élections ?? Oui: 86%
Pensez-vous que les guignols ont influencés votre vote ?? Oui: 6%"

Voui. Tout est dit. Je n'ai qu'un conseil à vous donner. Un gars vous demande de répondre à un questionnaire ?? Ca ne prendra qu'une minute ??
Ne perdez pas de temps à lui expliquer ce qu'est un pied dans la porte ou un effet de gel, contentez-vous d'un: "Va te faire enculer...." et ainsi, vous éviterez de vous faire manipuler. (bon , par contre vous passerez pour un gros con, mais tout est une question de choix)


Dernière édition par licorneau le Dim 1 Mar 2015 - 1:43, édité 3 fois (Raison : Aucune raison que ce soit en spoiler.)

licorneau
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 1446
Date d'inscription : 02/07/2014
Localisation : A l'arrière du front, entre mes oreilles.

http://www.zebrascrossing.net/t22633-revisions-d-un-homme-parmi-

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le coaching

Message par Invité le Dim 1 Mar 2015 - 2:18

C'est tout à fait ça. Cette coach vient visiblement faire son marché sur ZC, et maintenant ses clients se chargent eux même de faire sa pub et de lui ramener 15 personnes... Tu m'étonnes qu'elle accepte de venir gratuitement...

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le coaching

Message par licorneau le Dim 1 Mar 2015 - 2:21

Un des effets du coaching, le développement personnel du coach


Moët hennessy M...de c'est de la pub.

licorneau
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 1446
Date d'inscription : 02/07/2014
Localisation : A l'arrière du front, entre mes oreilles.

http://www.zebrascrossing.net/t22633-revisions-d-un-homme-parmi-

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le coaching

Message par Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 15:42


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 3 sur 9 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum