Pensée arborescente vs séquentielle

Page 1 sur 11 1, 2, 3 ... 9, 10, 11  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Pensée arborescente vs séquentielle

Message par Zebra56 le Jeu 23 Déc 2010 - 1:41

1/ Petit sondage, car il semble qu'il y ait des divergences chez les zèbres/hqi : bcp auraient un fonctionnement en arborescence, mais pas tous, une proportion non négligeable aurait plutôt un fonctionnement séquentiel. Quel est votre mode de pensée (illustré avec des exemples concrets, ce sera plus parlant Wink ) ?

Ainsi, je viens, en parcourant le forum de Mensa (oui, je papillonne - mais je ne peux pas m'en empêcher, étant en quête perpétuelle de nouvelles infos, en zapping compulsif permanent Embarassed ) de lire un exemple que je soumets à votre sagacité :

Un meilleur indicateur pour savoir si vous êtes de style séquentiel est : comment lisez-vous ? Est-ce qu'en lisant un magazine, vous le feuilletez d'abord rapidement dans son ensemble (global) ou vous commencez tout de suite à lire des articles en entier dans l'ordre où ils se trouvent dans le magazine (séquentiel) ? Quand je jette un oeil par dessus l'épaule de mon copain et que je le vois faire défiler les pages d'un magazine en quelques minutes cela m'agace car moi je commence immédiatement à lire les articles en détail, alors que lui jette d'abord un oeil sur tout le magazine en quelques minutes, puis revient ensuite à ce qui l'intéresse.



Dernière édition par Zebra56 le Dim 6 Fév 2011 - 20:32, édité 1 fois (Raison : auto-censure)

Zebra56
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 334
Date d'inscription : 06/12/2010
Age : 42
Localisation : Surtout ailleurs...

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pensée arborescente vs séquentielle

Message par kenshin le Jeu 23 Déc 2010 - 10:59

Bizzarement je fais exactement la même chose que toi, je feuillette, je lis aussi la fin, et idem pour les films que quelqu'un à déjà vu et que moi non, je veux connaitre la fin avant, alors qu'eux et bin non, ce doit être une curiosité mal placé, je sais pas.

Et bien moi aussi je vais peux mettre du temps pour lire, notement si quelque chose me renvoie ailleurs.
D'ailleurs c'est pour ça qu'aux yeux de mes amis je passe pour rêveur, tout le temps perdu dans ses pensées.

Bon voilà j'espère que tu continueras à bien lire.

kenshin
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 166
Date d'inscription : 12/11/2010
Age : 37
Localisation : Campagne lyonnaise

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pensée arborescente vs séquentielle

Message par Zebra56 le Jeu 23 Déc 2010 - 11:19

Merci pour ton témoignage, ça commençait à sentir le bide mon sujet ! Very Happy

D'autres exemples sur ZC ??? Question

Zebra56
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 334
Date d'inscription : 06/12/2010
Age : 42
Localisation : Surtout ailleurs...

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pensée arborescente vs séquentielle

Message par PauluZ le Jeu 23 Déc 2010 - 11:44

C'est un sujet très intéressant que tu proposes. En lisant le livre de JSF, je pensais avoir un fonctionnement dit "linéaire" ou "séquentiel" (ou entre le linéaire et l'arborescent, je pensais), et puis par expérience je me suis rendu compte que j'ai le fonctionnement arborescent. Pourquoi? Déjà, il est difficile de définir l'ordre de la pensée. Mais par expérience je me suis rendu compte que mon décalage avec les autres vient de mon propre fonctionnement. Par exemple, je suis très peu attentif en classe, ce que l'on me reproche, ce qu'une camarade m'a reproché. Mais comment fait-elle? Peut-être peut-elle rester concentrée dû à un fonctionnement linéaire de la pensée. Quant à moi, une fois, j'ai eu la volonté d'écouter en classe d'espagnol ; bref je commence à écouter quelques secondes, puis je commence à me focaliser un moment sur les cheveux d'une fille (je ne sais pourquoi), de fait j'entre dans une double perception écoute du cours / focalisation sur l'analyse-de-cheveux, mais l'analyse prend le dessus, et me fait rappeler des souvenirs - associés à cette fille, ce qui me fait dériver dans d'autres souvenirs avec plusieurs images etc. en conséquence j'ai totalement perdu le fil du cours! Voilà pourquoi je ne peux souvent écouter un cours. Ou alors, bizarrement, pour écouter un cours, il faut que je bavarde, ça m'aide à écouter Razz ; en restant tout seul silencieux je pars au pays des rêves...

Sur le forum doctissimo il y a eu un débat sur "fonctionnement linéaire/arborescent", quelqu'un a demandé la différence, et un certain lurker a établi la différence en partageant sa propre expérience de penseur arborescent. Ca faisait un peu un contre tous... vous imaginez qu'un penseur arborescent va s'en prendre plein la face ^^.


Pour revenir à ton exemple tu magazine, c'est très étonnant car c'est que je fais! Je lis souvent le courrier international, mais très rapidement en feuilletant les pages dans la globalité du magazine, et après je me plonge dans quelques articles au détail.


Maintenant, pourquoi la pensée arborescente peut-elle être un handicap? Parce que le monde étant fait pour une majorité,il est fait pour les linéaires. Du fait le penseur arborescent a du mal à s'intégrer... par exemple hier j'ai passé mon permis de conduire. Après ma manoeuvre l'examinateur me demande "qu'est-ce qu'un angle mort?". La réponse paraît toute simple... et je sais ce qu'est un angle mort! Mais lorsqu'il a posé la question, tout s'est bousculé dans ma tête: des foules d'images, de situations, de fait j'ai commencé... à dire plusieurs phrases à la fois du genre "alors dans cette situation vous ne pouvez pas voir... vous êtes obligé de tourner la tête... le seul endroit impossible à voir etc." et l'examinateur, peu satisfait, me dit "mais c'est tout simple! Vous devez dire: "c'est l'angle qu'on ne peut pas voir depuis le poste de conduite dans les rétroviseurs!"" et je lui dis "mais c'est ce que je voulais exactement dire!" mais il n'était pas convaincu.



Pour terminer, un autre exemple : la lecture d'un livre. Je lis très vite un livre... mais je parfois, je m'arrête, tout d'un coup, sans m'en rendre compte. Parce que ce que je lis me fait penser à autre chose, et à une autre... et pof! ça fait des chocapics. ça, très peu de monde peut le comprendre.


____

D'un point de vue théorique, JSF définit mal la pensée arborescente. Il y a bien une différence de nature entre linéaire/arborescent, mais je crois que dans le propre mécanisme arborescent il y a des différences de degrés, ce qui est intéressant. Les autistes pensent en majorité par image et en 3 dimensions, ce qui peut-être se rapproche de la pensée en arborescence, mais cela est encore différent de mon mécanisme. Beaucoup en effet, pensent en 3D avec la texture, le goût, le son qui va avec l'image, et cela peut être très rapide. Je peux aussi établir des vraies images en 3D mais l'authenticité de la texture, du goût etc. me manque (et cette authenticité peut être à la base de ce qu'on appelle synesthésie). C'est pourquoi dans l'ordre de la pensée en arborescence il y a bien une différence de degrés. Et cette différence de degré s'établit en filigrane avec la taille du QI; en effet ici je postule que plus le QI est grand, plus les informations dans le cerveau sont importantes et la pensée va vite (ce qui est réfutable, mais je n'ai que ça). Il est clair que celui qui 180 de QI a une pensée en terme de degré plus... quantitative que celui qui a 130 dans la nature de la pensée arborescente. Pour notre premier cas, il peut se sentir comme s'il avait plusieurs personnes dans sa tête en train de réfléchir à la fois, ressentir toutes les textures etc. dans le deuxième, cette sensation se ferait moindre. Bon ce que je dis est réfutable tant l'expérience ne nous apprend guère de choses.



PauluZ
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 730
Date d'inscription : 31/05/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pensée arborescente vs séquentielle

Message par Zebra56 le Jeu 23 Déc 2010 - 12:24

PauluZ a écrit: Sur le forum doctissimo il y a eu un débat sur "fonctionnement linéaire/arborescent", quelqu'un a demandé la différence, et un certain lurker a établi la différence en partageant sa propre expérience de penseur arborescent.

Ce serait intéressant de retrouver ce témoignage et de le coller ici !

Pour terminer, un autre exemple : la lecture d'un livre. Je lis très vite un livre... mais je parfois, je m'arrête, tout d'un coup, sans m'en rendre compte. Parce que ce que je lis me fait penser à autre chose, et à une autre... et pof! ça fait des chocapics. ça, très peu de monde peut le comprendre.

Bon, c'est comme moi, donc ! Very Happy Je peux lire très vite (et en général, c'est plutôt le cas), mais par moment, je me fais l'effet de ne pas avancer car je dois sans cesse revenir en arrière car je me suis perdue en chemin par associations d'idées successives...

Zebra56
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 334
Date d'inscription : 06/12/2010
Age : 42
Localisation : Surtout ailleurs...

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pensée arborescente vs séquentielle

Message par augenblick le Jeu 23 Déc 2010 - 12:56

Pour mémoire :
http://www.zebrascrossing.net/t382-l-arborescence-de-la-pensee

augenblick
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 6243
Date d'inscription : 05/12/2009
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pensée arborescente vs séquentielle

Message par PauluZ le Jeu 23 Déc 2010 - 13:08

Pour le sujet sur doctissimo : http://forum.doctissimo.fr/sante/intelligence/arborescente-lineaire-pensee-sujet_153747_1.htm

L'ennui, c'est que seulement quelques sérieux ont posté sur le topic. Le reste sont des "trolls" et des stupides qui ne pensent qu'à déstabiliser. Ainsi, sur 13 pages il y a beaucoup de paroles pour rien.



Je continue sur mon raisonnement suivant les termes nature/degré. Pensée linéaire et arborescente diffèrent en terme de nature. J'ai aussi dit qu'au sein de l'ordre de la pensée arborescente, il y a différence de degré, et j'ai expliqué en quoi. C'est aussi le cas dans la pensée linéaire. Si la pensée linéaire est l'ordre des connexions d'idées qui se suivent le plus souvent de façon... logique? (je ne trouve pas les mots, vu que je n'expérimente pas la pensée linéaire) et suivant le mécanisme du langage, alors on peut trouver une différence de degré en ce que certains "pensent plus vite que d'autres". En effet, l'on dit bien "je pense plus vite que je ne parle" mais certains pensent, paraît-il, moins vite qu'ils ne parlent, et ne pensent à rien (concept qui m'est étranger par expérience) à certains moment. Et j'ai rencontré un surdouée, une fois, qui m'a dit qu'elle lit très vite, à la vitesse à laquelle elle pense; autrement dit elle suit l'ordre linéaire mais de façon très rapide.

PauluZ
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 730
Date d'inscription : 31/05/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pensée arborescente vs séquentielle

Message par CatsM le Lun 24 Jan 2011 - 19:38

J'ai particulièrement aimé l'analyse de l'intervenant "Lurker" (sur le forum Doctissimo donné en lien précédemment) et sa définition de la pensée graphique m'a donnée matière à réflexion.
Je trouve qu'effectivement l'analogie avec l'arbre semble trop réductrice pour ce genre de fonctionnement de la pensée (= pensée en arborescence). Maintenant il faut que je vérifie que son évocation du mot "graphique"correspond à la mienne.

Un passage m'a particulièrement interpellée :
Parce que dès qu'il sera question de communiquer (écrire un mémoire ou une thèse, faire un discours, enseigner rédiger un rapport, etc.) le penseur graphique se retrouve en situation de handicap. Il lui est insupportable psychologiquement de réduire son graphe à une ligne. Construire un arbre dans le langage est juste une "astuce" pour y entrer.

Jusqu'ici, je n'avais pas compris pourquoi il m'était si difficile de traduire ma pensée en mots. Je pensais juste avoir un problème de lenteur, lié en partie à un perfectionnisme exacerbé et... autre chose (???). Et en lisant ce passage, ça a fait un gros TILT.

Traduire sa pensée en mots/ phrases est un processus coûteux en énergie, car il faut passer en revue sa base de données pour essayer de trouver le mot ou l'expression la plus adéquate, tout en tenant compte de la perception de l'autre, de sa base de données à lui, et de son mode de fonctionnement, pour se calquer dessus et réussir la communication. Et plus le raisonnement est complexe, plus la mise en mots est difficile, car en plus du processus de transcription en mode langagier, il faut gérer tous les paramètres de son raisonnement (toutes les ramifications à la fois, dans le cas des personnes avec une pensée en arborescence)...la mise en mot se fait alors encore plus lentement que d'habitude, et est encore plus laborieuse...on court le risque de perdre le fil de son raisonnement (surtout si on a recourt aux paraphrases explicatives pour réduire le champ des possibles au niveau de la polysémie des termes utilisés), car la pensée va très vite, elle. Il y a trop de décalage.

Alors quand on s'est débattu pour faire passer son message, et que le résultat obtenu ne correspond pas à sa pensée originelle ou que la personne en face ne vous a pas compris, c'est terriblement frustrant.

Le langage ne semble pas capturer l'entièreté de ce qui est pensé.
Mais j'ai toujours cru que c'était le propre du langage et que donc tout le monde était logé à la même enseigne, même s'il m'ait apparu manifeste que "tout le monde" ne semblait pas dérangé par ce phénomène. Je n'avais pas fait le rapprochement avec le mode de pensée utilisé. Après réflexion, il est effectivement possible que les personnes qui fonctionnent sur un mode préférenciel linéaire soient moins gênées. C'est quelque chose que j'aimerais bien approfondir, notamment la pensée "graphique". Smile


Edit: Voici une explication de la pensée graphique donnée par une autre intervenante:
Je vois mieux ce que tu veux dire par "pensée graphique"... la pensée comme accumulation de vecteurs et de courbes qui se croisent en réseaux, puis de séparent quand le besoin s'en fait sentir. Il y a vraiment une supériorité de complexité par rapport à l'"arborescence", qui implique seulement division continuelle.

CatsM
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 120
Date d'inscription : 27/12/2010
Age : 41
Localisation : Rhône-Alpes

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pensée arborescente vs séquentielle

Message par Taratamtam le Ven 28 Jan 2011 - 12:28

Humm...
Je suis tombée aussi souvent sur ces théories de l'un vs l'autre.
Pour tout dire, il me semble difficile de concevoir qu'un cerveau de zèbre ne fonctionne pas de la même façon -du point de vue des mécanismes chimiques ou électriques- qu'un autre.
La pensée séquentielle existe-t-elle seulement ? Ou n'est ce qu'un copier/coller du modèle computationnel ou cybernétique sur notre biologie ?
Ne fonctionnons-nous pas tous à coup de génération de plusieurs "séquences" en même temps, avec des trous à certains endroits, des liens à d'autres, et à des degrés divers d'exhaustivité dans la réflexion ?

Taratamtam
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 123
Date d'inscription : 28/01/2011
Localisation : Nord

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pensée arborescente vs séquentielle

Message par Taratamtam le Ven 28 Jan 2011 - 12:34

En fait je rejoins assez cette histoire de pensée graphique. Mais je ne vois pas pourquoi certains ne fonctionneraient pas comme ça...A moins d'avoir une maladie dégénérative ou congénitale, un traumatisme ou un truc du même acabit.

Taratamtam
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 123
Date d'inscription : 28/01/2011
Localisation : Nord

Revenir en haut Aller en bas

Merci à vous !

Message par Fata Morgana le Sam 12 Fév 2011 - 11:34

Je ne sais pas trop si c'est une bonne idée d'ouvrir un fil là-dessus, et si un modo a une meilleure idée, je l'accepte bien volontiers !

Voilà. En vous lisant dans votre diversité j'ai appris des choses très importantes me concernant sur les difficultés de communication des gens doués et les tourments relationnels qui accompagnent ces aptitudes particulières.
Mais là où je vous dois (déjà ) un grand merci, c'est sur le thème de la pensée arborescente ! Cette expression que j'ai lue ici ou là, en fait, je ne la connaissais pas. Je n'avais jamais pensé avant de m'être inscrit ici à chercher parmi les surdoués des gens que je comprenne intimement, et desquels je puisse enfin me sentir compris. J'étais presque sûr d'être simplement malade (et d'ailleurs, l'un n'empêche pas l'autre...).
Or, cette direction qui m'a été indiquée de la "pensée en arborescence" m'a libéré. Je comprends maintenant pourquoi dans mes relations avec les autres on en arrivait toujours à des tensions voire des conflits ouverts car je ne suis pas commode, et pourquoi je butais jusqu'à la rage sur ce que je croyais être de leur part une insupportable mauvaise foi. J'ai compris, si vous voulez bien me pardonner l'expression que je fonctionne selon une sorte de "synesthésie intellectuelle". Je l'ai dis ici-même il y a peu: je n'arrive pas à voir les choses détachées de l'unité. Tout me semble incroyablement cohérent et ordonné. Et simple. Aussi quand dans mes dialogues je me voyais emberlificoté par les pensées linéaires (je comprends ce terme désormais avec clarté) dont le mouvement naturel consiste à diviser, à faire des fractions, à créer des enclos intellectuels, ce n'est pas compliqué, je devenais fou de rage et extrêmement agressif. Je n'arrive pas à avoir une pensée fractionnée... A créer des subdivisions. C'est comme si le tropisme de l'unité attirait si fort chaque concept particulier dans l'orbite d'un tout qui les harmonise et les organise tous, que le fait de devoir supporter le mouvement inverse, du un au multiple, me causait une souffrance horrible, un émiettement cérébral affreux.
Et je me suis (mais pas trop, je n'aime pas l'introspection) regardé fonctionner avec un œil nouveau. Pour m'apercevoir que ma réflexion (en fait mon intuition fulgurante) s'opère par la cohérence instantanée d'apports pluridisciplinaires. C'est un film d'images qui s'animent devant moi et qui me présente le spectacle de la cohérence fondamentale de choses qui SEMBLENT (et semblent seulement) détachées.
Chaque pensée fait appel à une succession de symboles formant un langage uni et cohérent. Tout est clair. Mais exprimer les caractéristiques de ce qui est perçu comme clair à mes yeux impose en soi de rompre l'unité première.
Bref...
Je me représente désormais le fonctionnement de mon intelligence non comme la succession linéaire des vocables qui composent ma réflexion, mais comme une brusque avalanche de symboles venus de toute une foutitude de disciplines et qui se présentent d'un seul bloc. J'ai l'impression de voir sans savoir comment je vois, de savoir sans comprendre comment je sais. Ensuite j'ouvre le paquet, et je formalise le tout par le langage.
je suis certain de n'avoir pas été clair du tout ici...
Suspect
Alors je conclue simplement: Merci de m'avoir aidé à mettre des mots et des images sur le fonctionnement arborescent de ma pensée, système involontaire qui créait des conflits terribles tout simplement parce que j'ai toujours cru que c'était le cas de tout le monde ! (Imaginez les prises de tête et les malentendus !)
Oui, ce forum est utile et parfois salvateur. cheers
(En même temps que j'écris ceci je dois tenter de canaliser l'écholalie de mon fils autiste, je n'ai donc pas toute la concentration que nécessiterait l'exposé que j'essaye de produire).
_______________________________________________________________________________________________

Plus Tard.
Je triture nerveusement le magazine pour y trouver quelque chose d'intéressant. ( Un article sur Alain Cône dans la salle d'attente du dentiste !!!)
Je ne passe pas non plus mes journées à avoir des intuitions ! (en fait je me rends compte que j'entends par là une synthèse qui se fait "toute seule" d'un seul coup, tilt !) Lire pour moi c'est un peu comme me recharger en foudre pour préparer le prochain éclair.
Je lis trop vite ! Trop de passages me semblent "inessentiels" et relever du verbiage, alors d'un livre, je retiens une pensée-force ou deux que j'agrège à mon bagage verbal pour le moment où j'en aurais besoin. Le résumé du résumé me suffit amplement.
A mon épouse, laquelle me connait depuis fort longtemps et en tout cas assez pour savoir que je ne mens pas, j'ai l'habitude de dire: je ne "pense"pas ! Au sens d'élaborer une réflexion comme on le ferait d'une progression chromatique. Je ne fais que dérouler la pelote d'un donné qui est DÉJÀ là ! La meilleure image est celle du fichier zippé. Le zip EST là, sur le bureau (dans mon esprit) , il ne me reste plus qu'à cliquer dessus pour le dézipper...
Autre chose. Quand je parle aux autres, j'ai pris l'habitude de procéder de manière linéaire, d'un point A à un point B. Et là, si durant ma démonstration méticuleuse, dans laquelle je choisis en détail chaque terme, on m'interrompt, je deviens furieux !

Quand aux absences où on perd le fil d'une lecture, d'un film, d'une discussion, c'est simple: si je fais un test, j'oublie de répondre en m'interrogeant sur ce que je suis, précisément, philosophiquement, entrain de faire ! Shocked Quant à écouter jusqu'au bout un déballage dont j'ai compris la fin dès les premiers mots, c'est un calvaire...Ma femme me dit: " Écoute-le pour lui-même ! On s'en fout que tu aies tout compris, ce qu'il veut, c'est qu'on l'écoute." Alors je fais semblant... Very Happy


Dernière édition par Fata Morgana le Sam 12 Fév 2011 - 13:25, édité 1 fois

Fata Morgana
Maître es rayures
Maître es rayures

Messages : 15009
Date d'inscription : 09/02/2011
Age : 59
Localisation : Un pied hors de la tombe

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pensée arborescente vs séquentielle

Message par Lanza le Sam 12 Fév 2011 - 13:25

Fata Morgana a écrit:Alors je conclue simplement: Merci de m'avoir aidé à mettre des mots et des images sur le fonctionnement arborescent de ma pensée, système involontaire qui créait des conflits terribles tout simplement parce que j'ai toujours cru que c'était le cas de tout le monde ! (Imaginez les prises de tête et les malentendus !)
J'imagine plutôt bien, oui. What a Face

Mais je n'ai pas eu la même réaction, avant de comprendre. J'ai cru que les autres savaient un truc essentiel qu'on avait omis de m'apprendre. Et puisqu'on n'avait pas daigné m'expliquer, j'ai supposé que je ne le méritais pas, donc j'ai fermé ma gueule et je me suis assis en attendant que ça passe.

De fait, ils ont compris que la vie se ressent plus qu'elle ne se réfléchit. Forcément, puisqu'ils passent moins de temps à réfléchir, faut bien qu'ils s'occupent. Y'a une andouille qui a dit un jour "heureux les simples d'esprit..."

Lanza
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 1908
Date d'inscription : 14/04/2010
Age : 40
Localisation : Finistère sud

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pensée arborescente vs séquentielle

Message par Fata Morgana le Sam 12 Fév 2011 - 13:29

Lanza a écrit:
Fata Morgana a écrit:Alors je conclue simplement: Merci de m'avoir aidé à mettre des mots et des images sur le fonctionnement arborescent de ma pensée, système involontaire qui créait des conflits terribles tout simplement parce que j'ai toujours cru que c'était le cas de tout le monde ! (Imaginez les prises de tête et les malentendus !)
J'ai cru que les autres avaient appris un truc essentiel qu'on avait omis de m'apprendre. Et puisqu'on n'avait pas daigné m'expliquer, j'ai supposé que je ne le méritais pas, donc j'ai fermé ma gueule et je me suis assis en attendant que ça passe.."

Ah ah ah ! Oui, mais moi ça je ne l'ai toujours pas intégré, je ne comprends rien à ce qu'ils disent, et je me dis je suis vraiment trop con et socialement inapte, avant que mon épouse m'explique qu'il fallait se contenter de prendre ça au premier degré !
Je ne sais jamais "d'où" parlent les gens ! Et comme on prête aux autres ce de quoi on est soi-même capable, je les vois au dixième degré, et du coup, je crois comprendre des trucs dont ils n'ont même pas idée !

Tu as dû en chier... Neutral

Fata Morgana
Maître es rayures
Maître es rayures

Messages : 15009
Date d'inscription : 09/02/2011
Age : 59
Localisation : Un pied hors de la tombe

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pensée arborescente vs séquentielle

Message par Lanza le Sam 12 Fév 2011 - 13:47

J'arrive toujours pas à prendre ça au premier degré. J'ai toujours l'impression que mon interlocuteur va penser que je le prends pour un con si je réponds au premier degré, qu'il y a un piège dans la question, et que je ne le trouve pas. What a Face Pourtant, j'ai fini par comprendre que non. Mais rien à faire, en situation, ce foutu réflexe revient toujours.

Je ne sais pas si j'en ai chié ou pas, finalement, vu que je n'ai que ma propre expérience pour comparer.

Lanza
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 1908
Date d'inscription : 14/04/2010
Age : 40
Localisation : Finistère sud

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pensée arborescente vs séquentielle

Message par Sylbao le Sam 12 Fév 2011 - 14:03

D'après ce que je lis ici, j'aurais une pensée séquentielle. Chaque information est importante, lire en diagonale est impensable, tout comme écouter seulement la moitié des mots dans des phrases (même si je lis très rapidement et me dis parfois que les deux tiers d'un texte sont inutiles). Quant à l'intuition, ce n'est définitivement pas mon truc. J'ai tenté de la définir, je me dis qu'elle correspond à des raisonnements inconscients, donc je ne lui accorde pas de crédit, connaissant un peu les travers du psychisme humain.

Sylbao
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 293
Date d'inscription : 10/01/2011
Age : 27

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pensée arborescente vs séquentielle

Message par Fata Morgana le Sam 12 Fév 2011 - 14:14

Sylbao, tu définis ici parfaitement ta particularité: être asperger. La linéarité n'est pas un obstacle à la pensée, mais là où tu évolues point par point, nous prenons des sortes de raccourcis, et d'ailleurs, cela na va pas sans erreurs parfois. Smile


Dernière édition par Fata Morgana le Sam 12 Fév 2011 - 15:23, édité 1 fois

Fata Morgana
Maître es rayures
Maître es rayures

Messages : 15009
Date d'inscription : 09/02/2011
Age : 59
Localisation : Un pied hors de la tombe

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pensée arborescente vs séquentielle

Message par Fata Morgana le Sam 12 Fév 2011 - 15:22

Lanza a écrit:J'arrive toujours pas à prendre ça au premier degré. J'ai toujours l'impression que mon interlocuteur va penser que je le prends pour un con si je réponds au premier degré, qu'il y a un piège dans la question, et que je ne le trouve pas. What a Face Pourtant, j'ai fini par comprendre que non. Mais rien à faire, en situation, ce foutu réflexe revient toujours.

Je ne sais pas si j'en ai chié ou pas, finalement, vu que je n'ai que ma propre expérience pour comparer.

Oui. C'est ce que je disais ailleurs: je suis incapable de situer "d'où" mon interlocuteur parle. C'est totalement impossible pour moi. j'ai un mal de chien à distinguer un con fini d'un surdoué, parce que j'induis dans ce que l'on me dit les sens innombrables que j'y vois ou pourrais y voir ! Et d'ailleurs, il ne suffit pas de considérer que la personne parle au premier degré, il faut encore l'entendre au premier degré, et ça c'est ardu... What a Face

Fata Morgana
Maître es rayures
Maître es rayures

Messages : 15009
Date d'inscription : 09/02/2011
Age : 59
Localisation : Un pied hors de la tombe

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pensée arborescente vs séquentielle

Message par Lanza le Sam 12 Fév 2011 - 15:34

« Il fait beau aujourd'hui. »

What a Face

Lanza
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 1908
Date d'inscription : 14/04/2010
Age : 40
Localisation : Finistère sud

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pensée arborescente vs séquentielle

Message par V.Lady le Sam 12 Fév 2011 - 16:21

Ah non, chez moi il pleut.

Je rebondis sur l'intuition, si vous le permettez.

J'ai une appréhension du monde très sensorielle. Pas uniquement visuelle, je ne pourrais pas dire qu'un sens domine l'autre chez moi. Ils sont en équivalence. Depuis que j'ai déployé mes antennes et que j'ai nommé/compris aussi ma pensée en arborescence, j'ai appris à faire confiance à mes intuitions. Elles ne sont en fait qu'une synthèse élaborée de mes perceptions intellectuelles et sensorielles. Parfois, je les verbalise, le plus souvent, ce n'est pas nécessaire. Je sais.

Ainsi, si j'admire toujours les personnes capables d'élaborer un raisonnement, de modéliser, de conceptualiser, en somme; j'en éprouve rarement le besoin et me trouve souvent démunie lorsque c'est nécessaire de réduire une pensée préverbale à une expression communément partagée; je manque d'outils, ma langue est trop pauvre, mes références également.

Je découvre en général mes hypothèses en les énonçant. Elles étaient là, mais je n'en avais jamais eu besoin.

V.Lady
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 2238
Date d'inscription : 12/05/2010
Age : 41
Localisation : Nord vraiment au nord.

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pensée arborescente vs séquentielle

Message par Fata Morgana le Sam 12 Fév 2011 - 16:55

Lanza a écrit:« Il fait beau aujourd'hui. »

What a Face

C'est malin... Rolling Eyes
Very Happy


Dernière édition par Fata Morgana le Sam 12 Fév 2011 - 17:10, édité 1 fois

Fata Morgana
Maître es rayures
Maître es rayures

Messages : 15009
Date d'inscription : 09/02/2011
Age : 59
Localisation : Un pied hors de la tombe

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pensée arborescente vs séquentielle

Message par Fata Morgana le Sam 12 Fév 2011 - 17:06

Vlady a écrit:Ah non, chez moi il pleut.

Je rebondis sur l'intuition, si vous le permettez.

J'ai une appréhension du monde très sensorielle. Pas uniquement visuelle, je ne pourrais pas dire qu'un sens domine l'autre chez moi. Ils sont en équivalence. Depuis que j'ai déployé mes antennes et que j'ai nommé/compris aussi ma pensée en arborescence, j'ai appris à faire confiance à mes intuitions. Elles ne sont en fait qu'une synthèse élaborée de mes perceptions intellectuelles et sensorielles. Parfois, je les verbalise, le plus souvent, ce n'est pas nécessaire. Je sais.

Ainsi, si j'admire toujours les personnes capables d'élaborer un raisonnement, de modéliser, de conceptualiser, en somme; j'en éprouve rarement le besoin et me trouve souvent démunie lorsque c'est nécessaire de réduire une pensée préverbale à une expression communément partagée; je manque d'outils, ma langue est trop pauvre, mes références également.

Je découvre en général mes hypothèses en les énonçant. Elles étaient là, mais je n'en avais jamais eu besoin.

Ex aequo...

Les conflits dans lesquels je me suis mis à cause de ma façon de commencer par la note de synthèse (...) au niveau verbal s'entend, ne se sont jamais vraiment arrangés. D'où une certaine propension à une solitude préservée jalousement. A l'inverse, l'écrit me sert à incarner "l'insu" et à dialoguer enfin. Quand je vois ma pensée se dévider sous mes yeux, je peux prendre plus de recul par rapport à mon intuition première et lui donner forme et sens. Cela dit, quand je veux écrire une lettre à quelqu'un parce que j'ai une remarque à lui faire, je m'y reprends cent fois avant d'arrêter, tout simplement parce que je n'arrive pas à entrer dans sa tonalité et les digressions - pour moi essentielles - l'induisent à surinterpréter les détails en perdant le fond de vue. Malheureusement j'énerve beaucoup les gens -je pense à des amis - et la remise à plat quand elle est de mon fait, ne résout jamais rien, bien au contraire ! Soit ils ne comprennent pas ce que je dis, soit ils sont mis mal à l'aise par une certaine lucidité qu'ils trouvent par trop intrusive. En règle générale donc, le mieux que je peux faire, c'est de loin la boucler...
Very Happy (Et celui qui dit "je confirme", je le gniak !)

Fata Morgana
Maître es rayures
Maître es rayures

Messages : 15009
Date d'inscription : 09/02/2011
Age : 59
Localisation : Un pied hors de la tombe

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pensée arborescente vs séquentielle

Message par V.Lady le Sam 12 Fév 2011 - 17:13

Fata Morgana a écrit:

Ex aequo...

Les conflits dans lesquels je me suis mis à cause de ma façon de commencer par la note de synthèse (...) au niveau verbal s'entend, ne se sont jamais vraiment arrangés. D'où une certaine propension à une solitude préservée jalousement. A l'inverse, l'écrit me sert à incarner "l'insu" et à dialoguer enfin. Quand je vois ma pensée se dévider sous mes yeux, je peux prendre plus de recul par rapport à mon intuition première et lui donner forme et sens. Cela dit, quand je veux écrire une lettre à quelqu'un parce que j'ai une remarque à lui faire, je m'y reprends cent fois avant d'arrêter, tout simplement parce que je n'arrive pas à entrer dans sa tonalité et les digressions -pour moi essentielles - l'induisent à surinterpréter les détails en perdant le fond de vue. Malheureusement j'énerve beaucoup les gens -je pense à des amis - et la remise à plat quand elle est de mon fait, ne résout jamais rien, bien au contraire ! Soit ils ne comprennent pas ce que je dis, soit ils sont mis mal à l'aise par une certaine lucidité qu'ils trouvent par trop intrusive. En règle générale donc, le mieux que je peux faire, c'est de loin la boucler...
Very Happy (Et celui qui dit "je confirme", je le gniak !)


C'est aussi pour cela que j'écris constamment. Et j'écris des lettres aussi, en permanence. Par contre, les digressions, si je me les interdits dans mes travaux littéraires, je me les autorise voire je les cultive dans ma correspondance. Je ne choisis d'écrire qu'aux personnes qui peuvent suivre ma pensée, l'intérêt est de portée réduite dans le cas contraire.

Je rêve du jour où ma langue sera si riche que je serai capable de restituer mon approche impressive et intellectuelle à la fois.

V.Lady
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 2238
Date d'inscription : 12/05/2010
Age : 41
Localisation : Nord vraiment au nord.

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pensée arborescente vs séquentielle

Message par Fata Morgana le Sam 12 Fév 2011 - 17:15

D'où l'intérêt (et la petite manie probablement zèbre) de lire des tas de dictionnaires en sursautant tous les trois mots ! Very Happy
Donc il y a des gens capables de suivre ta pensée...Moi je n'avais jamais pensé vraiment, bien que l'idée m'en ait effleurée, que j'avais des problèmes comparables à ceux des personnes douées. Je mettais ça sur le compte de la confusion et de l'orgueil. (Et c'est très paralysant) Alors je n'ai jamais cherché dans mon entourage les gens susceptibles de consoner le mieux avec moi. Mais là, grâce à ce forum, quelque chose me dit que dans mes relations, s'il doit d'ailleurs y en avoir un jour, les choses vont changer. Twisted Evil


Dernière édition par Fata Morgana le Sam 12 Fév 2011 - 17:19, édité 1 fois

Fata Morgana
Maître es rayures
Maître es rayures

Messages : 15009
Date d'inscription : 09/02/2011
Age : 59
Localisation : Un pied hors de la tombe

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pensée arborescente vs séquentielle

Message par V.Lady le Sam 12 Fév 2011 - 17:19

J'aime celui-ci... et me perds depuis toute petite dans les dictionnaires...

V.Lady
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 2238
Date d'inscription : 12/05/2010
Age : 41
Localisation : Nord vraiment au nord.

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pensée arborescente vs séquentielle

Message par Fata Morgana le Sam 12 Fév 2011 - 17:24

Merci !
Je suppose que tu connais celui-là ? http://www.cnrtl.fr/etymologie/http://www.cnrtl.fr/etymologie/
Ainsi que celui -là: http://francois.gannaz.free.fr/Littre/accueil.phphttp://francois.gannaz.free.fr/Littre/accueil.php

Je regarde ça comme les musiciens de jazz regardent leurs gammes exotiques (réservoirs de notes) comme des réservoirs de vocables dans lesquels je puise pour améliorer mon intelligibilité.
J'ai même crée (ou plutôt assemblé) mon propre dictionnaire avec parfois des mots disparus pour sculpter mon expression. C'est un cahier vert avec une tranche rouge. Des listes de mots non classés qui composent l'un de mes livres favori !

Fata Morgana
Maître es rayures
Maître es rayures

Messages : 15009
Date d'inscription : 09/02/2011
Age : 59
Localisation : Un pied hors de la tombe

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pensée arborescente vs séquentielle

Message par Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 7:08


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 11 1, 2, 3 ... 9, 10, 11  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum