Moi et ma solitude

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Moi et ma solitude

Message par Mitsu le Dim 20 Oct 2013 - 14:25

Salut,

j'ai 22 ans, et je vais en cours la semaine, je suis pas des plus sociables, mais quand je trouve des personnes posées, qui m’intéressent je discute volontiers, et j'aime ça. En général je sympathise plutôt avec les personnes plus introverties et "sages". A la fin des cours chacun rentre chez soi.
On reste dans une relation formelle, de camarades de cours qui ont leur vie à côté. J'ai déménagé pour mes études, donc le week end je vois pas toujours ma famille.
En général, je fais mon sport seule, je vais au ciné seule, aux expos seules. Je rêve dêtre entourée de personnes qui me comprennent , d'idéalistes qui veulent refaire le monde, des gens qui auraient de l'humour et qui sauraient me faire rire, me faire découvrir des tas de choses. Mais je n'ai jamais cette sensation avec les gens de mon âge. J'aimerais avoir la sensation de compter pour quelqun, la j'ai l'impresion que si je meurs, les seuls gens vraiment tristes, ce sera mes parents, parceque par principe voir ses enfants mourrir ça fait jamais plaisir.
Bien que j'ai mes passions, mes interets, cette solitude, bien que j'aime être seule, comme elle est permanente, me pèse. Je ne partage rien avec les autres.
J'ai la sensation detre dans un monde à part dont je suis le seul personnage principal.
Ca me rend triste Sad  j'ai la sensation d'avoir loupé quelquechose, puisque je ne peux rien partager avec les autres. Mes parents me disent souvent "immature", mais j'ai un très bon feeling avec des gens qui ont plus pres de la trentaine, mmoi qui en ai 22. Et j'ai du mal avec des gens qui ont mon age à quelques exeptiosn pres

Mitsu
Zèbre régulier
Zèbre régulier

Messages : 49
Date d'inscription : 10/10/2010
Localisation : Bruxelles

Revenir en haut Aller en bas

Re: Moi et ma solitude

Message par Le Voyageur le Dim 20 Oct 2013 - 15:09

Salut Mitsu,
Ce que tu décris me ressemble trait pour trait à ce que j'ai toujours vécu avec les mêmes réaction de la part de mes parents. En fin de compte, on est tellement sensible qu'on voudrait que les autres nous montre des émotion à la hauteur de notre propre perception. Parce que ce que nous ressentons nous semble si fade, pour des personnes "non-zèbres" est pour elles énorme et elles sont donc incapables de nous renvoyer ce dont nous avons besoin pour réagir.
Je ne dirai pas que tu es dans un monde à part, parce que si tu pousses la logique jusqu'au bout tu t'aperçois que ce monde n'existe pas et tu en viens à douter de ta propre existence avec tout ce que celà engendre. Et là je parle par expérience. En fait tu vis en décalé du monde parce que ta vision est plus vaste, elle n'est pas étriqué, mais elle te fait perdre de vue que tu es là, que tu existes. Profites de cette vision que tu as pour plonger en toi, toutes les ressources sont là, au fond de toi et reste avec les personnes avec qui tu t'entends le mieux. Cà ne sert à rien de forcer sa nature ou de la dissimuler derrière un masque parce qu'on veut être à tout prix avec les autres, le prix à payer est bien trop élever.
Si tu as une passion essaie de trouver des lieux où tu pourras la partager, tu verras tu trouveras des gens qui auront ton âge et peut être la même perception que toi. Mais je te l'avoue ce n'est pas évident, je fais partie d'un forum d'écrivain amateur, il n'y a qu'un seul personne dans ma tranche d'âge avec qui je correspond régulièrement, deux autres personnes mais elles ont vingt de plus.
Bon j'espère que ce que je te dis ne vas pas te décourager, mais le seul conseil que je te donnerai sois toi-même.

Le Voyageur
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 124
Date d'inscription : 11/10/2013
Age : 35
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Re: Moi et ma solitude

Message par Nara le Mar 22 Oct 2013 - 15:22

Si je suis là, c'est pour les même raisons que toi. La solitude.
Certes, j'ai un homme, que j'aime, qui m'aime mais parfois je me sens toujours atrocement seule. Besoin d'amis...
Je comprends très bien tes sentiments, puisque que j'ai été longtemps dans le même cas que toi avant de rencontrer un zèbre par internet (c'est moi qui le qualifie ainsi, mais c'est si évident).

Tu sais, le truc, c'est que parfois, les "non-zèbres" ne se rendent même pas compte de leur mal-être ou de leur attachement à certaines personnes. Ils ne mettent pas de mots dessus. Alors comment pourraient-ils te le renvoyer?
"Immature", on dit la même chose de mon frère. Parce que tu as 2 ans et 80 ans en même temps, tu vas renvoyer une image d'immaturité à certain. C'est clair que niveau affectif, on est parfois bien plus sensible (immature?) que d'autres.
Il y a une grande différence également entre ne pas se prendre au sérieux et ne pas être sérieux. J'ai vu beaucoup de personnes de mon âge faire des conneries en se prenant la plupart du temps au sérieux (on les considérera souvent comme matures), je préfère largement me comportement sérieusement, sans me prendre au sérieux (sauter dans les flaques à 20ans ou s'extasier à voix haute sur les papillons, cela ne le fait pas il parait)

je confirme ce que dis "Le Voyageur", évite à tous prix le masque, cela ne résout rien, au contraire, les souffrances sont pires. Le masque, c'est même le risque de se perdre.
Accepter d'être vraiment différent, à coté de la plaque "commune", c'est un début de solution mais pour ma part, je n'ai toujours pas tout à fait réussi à me résigner.

Je ne sais pas trop quoi te dire d'autre, j'ai l'impression que c'est un mal bien difficile à combattre. Peut être peux-tu proposer aux gens avec qui tu aimes discuter de venir chez toi? ou de proposer des rencontres. (C'est parfois un gros effort à fournir, mais on en ressort généralement plus heureux)

Nara
Zèbre timide
Zèbre timide

Messages : 27
Date d'inscription : 21/10/2013
Age : 26
Localisation : IDF

Revenir en haut Aller en bas

Re: Moi et ma solitude

Message par chewie_noiret le Mer 6 Nov 2013 - 13:58

Comme les réponses précédentes, je suis ici pour les mêmes raisons. La solitude.

Avant, je la créai. Durant mes études, je ne voyais pas l'intérêt d'aller au-delà de ce que j'appelle "une sociabilité occasionnelle" (discuter dès qu'une personne me semble intéressante). Mais je n'allais pas au-delà. Après tout, à la fin des études, beaucoup se dispersent. Et étant très sensible, je prends ça comme une déchirure. Emotionnellement, c'est très dur pour moi.

Maintenant je travaille. Et je me rends compte que je suis handicapé socialement. Je suis capable de discuter quand le sujet est intéressant mais sinon je bloque. J'ai un gros problème pour arriver à laisser rentrer des gens dans mon entourage proche voir intime.

Je n'ai quasiment pas d'amis. J'en ai une, une autre zèbre (qui m'a d'ailleurs montré l'existence de ce forum). Bizarrement, je la considère d'ailleurs plus comme un tremplin afin de sortir de ma solitude. Mais à force de la saouler (à cause de mon handicap, je ne parviens pas à savoir quelles limites ne pas dépasser), j'ai peur de redevenir un solitaire. Et je n'en veux plus.

Cette solitude, accompagnée d'autres problèmes, me frustre au point d'entraîner des épisodes dépressifs majeurs (au sens clinique). Je passe en effet tellement d'énergie à essayer de rester calme que lorsque je suis vide, je reçois une décharge émotionnelle que je ne parviens plus à gérer. Je dois me conformer à un ensemble de normes pour être social mais j'ai l'impression de perdre ce qui fait de moi ben "moi"...

Je confirme, c'est un mal difficile à combattre. Il faut parvenir à faire la part entre "soi" et "les autres". Même auprès d'autres zèbres, il convient d'adopter ce compromis, même si celui-ci s'en trouve allégé. Et tout ce que je peux dire, c'est qu'il faut du temps pour trouver ce compromis.

Mais généralement, quand on en arrive à la solitude, le temps est notre pire ennemi. On désire forcer, mais ça marche rarement. Surtout qu'à partir d'un certain âge, les personnes qu'on côtoie ont souvent une vie sociale remplie. Et s'y intégrer me semble (c'est une opinion personnelle) très difficile. Mais c'est nécessaire, vital même. Les êtres les plus timides sont souvent ceux qui ont le plus besoin d'attention, de dire "eh...j'existe !!!!". Et la moindre ignorance de l'extérieur fait mal, très mal, trop mal !!!!!

chewie_noiret
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 424
Date d'inscription : 26/10/2013
Age : 29
Localisation : Toulouse

Revenir en haut Aller en bas

Re: Moi et ma solitude

Message par novaee le Mer 6 Nov 2013 - 14:58

Mais généralement, quand on en arrive à la solitude, le temps est notre pire ennemi. On désire forcer, mais ça marche rarement. Surtout qu'à partir d'un certain âge, les personnes qu'on côtoie ont souvent une vie sociale remplie. Et s'y intégrer me semble (c'est une opinion personnelle) très difficile. Mais c'est nécessaire, vital même
Je me suis réveillé récemment avec le même sentiment, une solitude trop pesante malgré une vie de couple.
s’intégrer à la vie sociale de gens avec qui ont se sent proche est un bon "tremplin" je pense.
j’essaye pour ma part de luter contre le sentiment de gêner Smile


Dernière édition par novaee le Mer 6 Nov 2013 - 15:26, édité 1 fois

novaee
Zèbre régulier
Zèbre régulier

Messages : 70
Date d'inscription : 03/09/2013
Age : 41
Localisation : grenoble à 10 % pret

https://www.flickr.com/photos/novaee/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Moi et ma solitude

Message par chewie_noiret le Mer 6 Nov 2013 - 15:06

J'essaie également de lutter contre ce sentiment car c'est une grosse source de culpabilité. Surtout que le sentiment de gêner est subjectif. Et c'est un sentiment difficile à supporter. Car c'est très dévalorisant: "je fais chier mes amis, je suis nul" (version simpliste certes).

Je dis ça, mais j'ai beaucoup de travail à faire pour y arriver (besoin d'un psy).

chewie_noiret
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 424
Date d'inscription : 26/10/2013
Age : 29
Localisation : Toulouse

Revenir en haut Aller en bas

Re: Moi et ma solitude

Message par Nara le Mer 6 Nov 2013 - 17:59

chewie_noiret a écrit:Je dois me conformer à un ensemble de normes pour être social mais j'ai l'impression de perdre ce qui fait de moi ben "moi"...
OMG, comme je te comprends!! Je n'arrive pas à assimiler les normes et codes sociaux, je suis toujours en train de singer (et mal) ce que je dois faire ou dire. Et je comprends ce que tu ressens, et cet écart du "toi"!
Alors forcément, je me prends toujours des remarques, je pense aux autres à ma façon et tant pis pour les codes, ceux qui sont pas content ils iront voir ailleurs! Alors c'est vrai, il n'en reste pas beaucoup mais au moins, je n'ai pas besoin de me brider, ils ne prennent pas mal mon comportement naturel et ils comprennent que je suis juste comme ça!

j’essaye pour ma part de luter contre le sentiment de gêner Smile
Moi aussi j'ai souvent peur de gêner. Et on se rend compte bien souvent, d'un point de vue objectif, que ce n'est pas forcément le cas!
Et heureusement! ^^ Même si on ne peut s’empêcher de le penser T_T

Je dis ça, mais j'ai beaucoup de travail à faire pour y arriver (besoin d'un psy)
Peut être que tu en as besoin d'un (ou peut être pas Wink) mais je te conseille un psy zèbre ou au fait de la chose nos particularités.

Nara
Zèbre timide
Zèbre timide

Messages : 27
Date d'inscription : 21/10/2013
Age : 26
Localisation : IDF

Revenir en haut Aller en bas

Re: Moi et ma solitude

Message par chewie_noiret le Mer 6 Nov 2013 - 18:08

Le pire n'est pas tant de gêner que d'en avoir l'impression. C'est ça qui génère de la culpabilité.

Malheureusement, j'aimerais bien, mais un psychologue spécialisé zèbre, n'est pas remboursé par la Sécu. Et je dois apprendre à économiser !!!!

chewie_noiret
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 424
Date d'inscription : 26/10/2013
Age : 29
Localisation : Toulouse

Revenir en haut Aller en bas

Re: Moi et ma solitude

Message par Nara le Jeu 7 Nov 2013 - 19:55

Malheureusement, j'aimerais bien, mais un psychologue spécialisé zèbre, n'est pas remboursé par la Sécu. Et je dois apprendre à économiser !!!!
héhé, je sais bien, c'est pour ça que je me "thérapise" moi même avec un certain succès je dois dire :p

Nara
Zèbre timide
Zèbre timide

Messages : 27
Date d'inscription : 21/10/2013
Age : 26
Localisation : IDF

Revenir en haut Aller en bas

la solitude comme un moyen d'avancer

Message par nicolas.a le Dim 17 Nov 2013 - 11:29

Je lis tout vos posts , et évidemment je m'y reconnais un peu .En tout cas ce ressenti a parfois fait partie de mon existence , je crois que nôtre pire ennemie est nôtre propre raisonnement.
La solitude n'est pas coupée du monde , la solitude est un regard sur le monde qui nous permet de le comprendre.

En revanche quand l'on fixe nos idées et propres raisonnements en constatant que ces derniers ne résonnent pas chez les autres , on n'est pas seul
mais isolés.Nous nous coupons du monde pour faire une focale sur la différence entre les autres et nous. Dès lors que la focale est faite sur ce qui nous sépare
l'énergie employée à ce constat ne sert plus à envisager ce qui pourrait nous rassembler.

Je pense que la vrai force de la sensibilité est de pouvoir étendre la conscience à tout ce qui nous entoure.L'empathie fait partie de cette sensibilité ,
un peu comme si l'on était en haut d'une tour , que l'on ai une vision d'ensemble sur le réel de l'autre , l'autre ne voit pas nôtre réalité mais n'a t'on pas la possibilité d'agrandir la conscience de la réalité de l'autre en partant de son réel et l'emmenant sur nôtre propre terrain où il observerait un horizon plus large de sa réalité.

Nous sommes un ensemble inter-relationnel qui rend chaque élément de la relation indispensable .Tout comme le sont les organes d'un même corps
nous sommes les organes d'une même société .

nicolas.a
Zèbre régulier
Zèbre régulier

Messages : 90
Date d'inscription : 12/11/2013
Age : 33
Localisation : montpellier

Revenir en haut Aller en bas

Re: Moi et ma solitude

Message par chewie_noiret le Jeu 26 Déc 2013 - 22:29

Je souhaiterai relancer un peu cette discussion: comment vivez-vous les fêtes de fin d'année ? Je suis en vacances depuis le 21/12 et je suis seul depuis, dans mon studio et je me morfonds de plus en plus dans la solitude et j'ai besoin de plus en plus d'énergie pour m'en sortir. Je tourne en rond. Je ne parviens pas à lâcher prise sur mes peurs, mes angoisses et mes inquiétudes. Et avec cette solitude, toute la part en moi qui a peur (de tout), qui ne se sent pas à sa place ressort. Et je ne sais pas quoi faire.
Help svp !!!

chewie_noiret
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 424
Date d'inscription : 26/10/2013
Age : 29
Localisation : Toulouse

Revenir en haut Aller en bas

Re: Moi et ma solitude

Message par Christelle le Jeu 26 Déc 2013 - 22:54

@ Chewie
J'avais pas mal de problèmes avec la solitude ...
Pour les résoudre, j'ai travaillé sur moi et mon problème sur le sentiment d'abandon (visible sur le forum), et je me suis aussi trouvé des activités qui me vont bien et surtout qui me permettent de socialiser.
Celle qui marche vraiment bien ce sont les cours de salsa, où des personnes de tous âges se retrouvent pour les plaisirs de la danse et de la rencontre. Les cours entrainent vers les soirées et les deux permettent de créer des liens (mais tranquillement, ce qui convient très bien à la personne observatrice et réservée que je peux être).
Pour rencontrer des personnes sympas et d'horizons variés, je vais aussi sur OVS (on va sortir) : un site où tout le monde peut participer à des sorties ou bien aussi en organiser.
Tous types de sorties, tous types de gens rencontrés ... j'aime bien...

Le travail sur moi a été un passage difficile mais vraiment nécessaire, je me sens bcp plus libre aujourd'hui, libre d'être seule et de profiter de la liberté que donne la solitude.

Pour répondre à ton interrogation en ce qui concerne les fêtes de fin d'année, j'ai ressenti cet espèce de vide, ma famille est présente, mais il me manque quelqu'un ...

Christelle
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 893
Date d'inscription : 06/03/2010
Age : 42
Localisation : Landes

Revenir en haut Aller en bas

Re: Moi et ma solitude

Message par Sweet Jane le Sam 18 Jan 2014 - 15:32

Bonjour. Il est peut-être un peu tard pour répondre à ton message, mais il m'a interpellé car comme toi je suis étudiante (à Bruxelles) et comme toi je ressens un manque dans ma vie. J'ai aussi cette impression d'avoir des choses à partager mais de n'avoir personne avec qui les partager, et pourtant ce n'est pas faute d'essayer. En réalité, on doit être pas mal dans cette situation, à se sentir frustrés car notre vie n'est pas telle qu'on l'avait imaginée. On est peut-être beaucoup à se sentir seuls, mais si on n'en parle pas, on ne peut pas le deviner.

Sweet Jane
Zèbre timide
Zèbre timide

Messages : 10
Date d'inscription : 13/01/2014
Localisation : Bruxelles

Revenir en haut Aller en bas

Re: Moi et ma solitude

Message par glimmy le Sam 1 Fév 2014 - 22:44

Hello!

J'avais envie de "partager ma solitude" alors plutôt que de créer un xième topic, je complète celui-ci...en espérant que certains le lise encore!

La solitude que je ressens est un peu différente de la votre: j'ai découvert ma zebritude à 30 ans et j'ai passé les 29 années précédentes à me fondre dans le moule.
Donc je suis socialisée, intégrée, salariée, entourée, mariée etc... J'ai donc des collègues ,des amis une famille, un conjoint tous présent et pourtant ma solitude me pèse de plus en plus.
Je suis seule à l'intérieure, seule dans ce que je suis vraiment... ce que je montre, ce qui intéresse les gens, ce n'est pas moi. Ce n'est pas ce qui compte pour moi...
Je vis dans un milieu de non zèbres, des gens bien de manière générale, sympa etc. mais qui ne voient pas le monde que je vois, qui ne s'intéressent à rien de ce qui m'anime..
J'ai l'impression de ne rien pouvoir partager d'intime avec mon entourage...
Je suis maman d'un petit bout de 2 ans et cette pièce du puzzle, si merveilleuse soit elle, me lie à tout le reste: pas question pour moi de révolution copernicienne ...je ne veux pas tout plaquer pour "devenir moi", même si je sais que cette possibilité existe en théorie... je ne m'en sens vraiment pas la force... Alors que faire?

A force de maintenir mes ailes serrées autour de moi je ne sais même plus comment faire pour les déployer, je sais qui je ne suis pas mais plus très bien qui je suis....

glimmy
Zèbre régulier
Zèbre régulier

Messages : 34
Date d'inscription : 05/08/2012
Localisation : Belgique

Revenir en haut Aller en bas

Re: Moi et ma solitude

Message par askonmadi le Lun 3 Fév 2014 - 14:17

Salut Glimmy,

C'est un peu la même pour moi. Découverte très récente de la zébritude et j'ai réalisé que mon mal être de ces dernières années était lié à mes contorsions pour rentrer dans le moule.
Je n'ai malheureusement pas assez de recul et ma situation est bien différente de la tienne donc je ne peux pas trop t'aider. Mais je te souhaite du courage et peut être de trouver un environnement (loisir, activité...) ou tu arriveras à déployer tes ailes Smile

Mitsu a écrit:En général, je fais mon sport seule, je vais au ciné seule, aux expos seules. Je rêve dêtre entourée de personnes qui me comprennent , d'idéalistes qui veulent refaire le monde, des gens qui auraient de l'humour et qui sauraient me faire rire, me faire découvrir des tas de choses. Mais je n'ai jamais cette sensation avec les gens de mon âge. J'aimerais avoir la sensation de compter pour quelqun, la j'ai l'impresion que si je meurs, les seuls gens vraiment tristes, ce sera mes parents, parceque par principe voir ses enfants mourrir ça fait jamais plaisir.

J'ai aussi ce sentiment, je nuancerai un peu en disant que j'ai eu la chance de croiser sur ma route des gens à peu près de mon age qui ont su me stimuler et avec qui on a refait le monde. Mais ca a été très rare et j'espère toujours retrouver ca à chaque rencontre que je fais. Et je pense qu'une partie du vide que je ressens vient de la. Du fait que je n'arrive pas à trouver quelqu'un avec autant d'enthousiasme que moi et aussi les mêmes idéaux naifs pour changer le monde.

Je partage aussi ce sentiment exprimé par certains d'entre vous sur cette impression de gener, gener à cause de mes rayures qui font peur. C'est surement pour ca que je ne parle pas beaucoup en société et évite de donner mon avis. J'ai toujours eu du mal avec les codes sociaux et le politiquement correct. La solitude est aussi devenue un moyen de protection pour éviter de ressentir la frustration de devoir taire ses opinions, et ainsi éviter la réprobation des autres.

askonmadi
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 136
Date d'inscription : 30/12/2013
Age : 26
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Re: Moi et ma solitude

Message par glimmy le Lun 3 Fév 2014 - 22:03


La question que je me pose ce soir est celle-ci: nous avons tous les mêmes envies d'enthousiasme de partage, d'idéaux mais que ce passerait- il si nous nous rencontrions?
Aurions nous "d'office" des atomes crochus?

Et tout notre enthousiasme, qu'en ferions nous? Savez vous vers ou le diriger?
Moi je suis perdue, j'ai l'impression d'avoir tout un stock d'énergie et de ne pas savoir qu'en faire... J'ai une idée par semaine et elle s'évapore quelques jour d'après ...

glimmy
Zèbre régulier
Zèbre régulier

Messages : 34
Date d'inscription : 05/08/2012
Localisation : Belgique

Revenir en haut Aller en bas

Re: Moi et ma solitude

Message par glimmy le Mer 5 Fév 2014 - 22:54

Et voilà,

Mes 2 "Meilleures" amies viennent de quitter mon salon. Je les avaient invité à souper et je me réjouissais de cette soirée... Résultat on a
-rabaché nos soucis quotidien
-parlé de régime
-de problèmes médicaux sordides
- critiqué (seulement un peu) certaines connaissances...

Bref encore une soirée au bout de laquelle je me sens vide et triste

Bonne nuit à tous...

glimmy
Zèbre régulier
Zèbre régulier

Messages : 34
Date d'inscription : 05/08/2012
Localisation : Belgique

Revenir en haut Aller en bas

Re: Moi et ma solitude

Message par Christelle le Jeu 6 Fév 2014 - 16:16

@ Glimmy
Après la prise de conscience de sa différence, vient le sentiment de solitude des hautes altitudes. Pour ma part ce sentiment s'est atténué car j'ai su trouver des passerelles entre moi et les autres, des autres qui ne sont pas vraiment comme moi, mais avec qui je trouve des points communs : avec untel, c'est un centre d'intérêt particulier, avec une autre ce sont des histoires communes, tout ça, ce sont des moments de partage qui donnent plus de relief à ma différence, et qui même dans certains cas, par rapport aux retours que je peux faire aux autres, en font une richesse.

Christelle
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 893
Date d'inscription : 06/03/2010
Age : 42
Localisation : Landes

Revenir en haut Aller en bas

Re: Moi et ma solitude

Message par glimmy le Sam 8 Fév 2014 - 14:18

Bonjour Christelle!

Merci pour ta réponse... Tu as raison dans ce que tu dis, biensur... Je crois que ce qui me manque c'est un ami zebre. Car effectivement je partage un centre d'intérêt avec l'un, un espace géographique avec l'autre, un passé avec le troisième... mais tout ça n'est pas mon essence... ce que je voudrais c'est quelqu'un qui rigole des mêmes choses que moi qui ait la même approche de l'espace-temps, qui ait la même ouverture d'esprit (que beaucoup confondent avec de l'indécision voir un manque de caractère...) c'est la vie...

glimmy
Zèbre régulier
Zèbre régulier

Messages : 34
Date d'inscription : 05/08/2012
Localisation : Belgique

Revenir en haut Aller en bas

Re: Moi et ma solitude

Message par Christelle le Sam 8 Fév 2014 - 18:06

Avec le temps tu finiras par nouer des amitiés qui te permettent d'être toi sans sentir ce regard interrogatif. Juste parce ce que tu seras plus sure de ce que tu es vraiment

Christelle
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 893
Date d'inscription : 06/03/2010
Age : 42
Localisation : Landes

Revenir en haut Aller en bas

Re: Moi et ma solitude

Message par Pouet le Jeu 13 Fév 2014 - 12:40

Même si c'est y a longtemps maintenant, je me souviens bien de ce sentiment de solitude et de décalage. J'ai un jour osé sauter le pas en me disant "j'en ai marre de me regarder le nombril, j'ai beaucoup d'énergie;.. et si j'allais proposer mes services et regarder le nombril des autres" => je me suis mise à faire du bénévolat ... qui a le gros avantage que je pouvais être aussi gentille et empathique que je voulais sans qu'on me prenne pour une extraterestre comme dans la vie habituelle.
J'y a appris à donner mais surtout à recevoir et y ait découvert des amis de tous ages...

Pouet
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 486
Date d'inscription : 13/02/2014
Age : 51
Localisation : ici (78) ... et ailleurs

Revenir en haut Aller en bas

Re: Moi et ma solitude

Message par Christelle le Jeu 13 Fév 2014 - 15:22

Oui, c'est bien l'associatif, et les personnes de tous âges...
Ca permet de relativiser des tas de choses en rencontrant de vrais gens.

Christelle
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 893
Date d'inscription : 06/03/2010
Age : 42
Localisation : Landes

Revenir en haut Aller en bas

Re: Moi et ma solitude

Message par Pouet le Jeu 13 Fév 2014 - 15:33

c'est clair, puis m'a aussi permis, car l'association en question est ouverte et dynamique, d'expérimenter tout à tas de projet, d'idées, de dévelloper des compétences diverses et variées... Chose généralement impossible dans le monde pro. , limitation par le diplome, le poste....et les idées reçues.

Pouet
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 486
Date d'inscription : 13/02/2014
Age : 51
Localisation : ici (78) ... et ailleurs

Revenir en haut Aller en bas

Re: Moi et ma solitude

Message par Invité le Mer 19 Fév 2014 - 16:03

J'ai lu chaque post avec beaucoup d'émotions et forcément je n'ai pas pu retenir mes larmes, car tous ces témoignages font écho à ce que je vis en ce moment.Ma prise de conscience s'est fait petit à petit, à partir du moment où j'ai découvert la potentielle zébritude (qu'un test validera ou pas bientôt.) Cette "claque" est très douloureuse dans le sens où j'ai toujours eu plus ou moins conscience d'une différence, d'un décalage entre les autres et moi. 

Cependant, ce n'est que récemment que je me suis rendue compte de la largeur terrifiante de ce fossé abyssal qui me sépare du reste du "monde". Ma vie sociale est un désastre. Bien que je sois entourée par ma famille, je ressens une réelle solitude au quotidien. Mes connaissances se sont petit à petit éloignées, j'ai perdu de vue plusieurs personnes que j'ai considéré comme des amies. Pourtant je n'ai jamais rencontré quelqu'un qui avait la même vision du monde que moi, de l'amitié... je pense que j'ai tendance à trop idéaliser les relations humaines et de plus, après avoir connu des "trahisons" amicales... cela m'a rendue encore plus méfiante vis à vis des autres. 

Voilà, en ce moment je me sens comme dans un "autre monde", surréaliste, j'ai de la peine à me projeter dans l'avenir, je suis comme dans une nuit de brouillard. J'ai tellement peur et tellement honte en même temps et je culpabilise de n'avoir pas réagi plus tôt, d'être restée simple spectatrice de ma vie, comme si mon "vrai moi" avec été prisonnier toutes ces années et qu'à force d'avoir été refoulé pour masquer ma différence je n'arrive plus à le retrouver. Je ne sais plus qui je suis et comment "être" tout simplement. 

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Moi et ma solitude

Message par Pouet le Jeu 20 Fév 2014 - 17:19

Pour ma part, à batifoler sur ce forum, je me suis sentie beaucoup beaucoup moins seule ou tout au moins bizarre. C'est vrai que la prise de conscience n'est pas simple à gérer et en même temps, cela m'a permis de m'unifier, d'être enfin moi et d'à partir de là (beaucoup plus confortable), de passer à autre chose.
Je me souviens bien de ce sentiment de solitude à ton age, le sentiment de n'avoir personne avec qui partager (et surtout pas ma famille), le sentiment à posteriori aussi d'être passée de jolies rencontres, engoncé que nous étions dans un comportement qui n'était pas le notre. Je trouve tout de même que tu as le gros avantage (même s'il est encore encombrant) de découvrir cette différence maintenant, de pouvoir la partager avec tous les bizarres qui trainent par ici et, donc, me semble-t-il de pouvoir en faire une force.
N'arrives-tu pas, avec l'éclairage de toutes ces différences, à voir celles qui te correspondent le plus ?

Pouet
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 486
Date d'inscription : 13/02/2014
Age : 51
Localisation : ici (78) ... et ailleurs

Revenir en haut Aller en bas

Re: Moi et ma solitude

Message par Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 18:58


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum