Plastique mais pas trop

Page 2 sur 3 Précédent  1, 2, 3  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Plastique mais pas trop

Message par Invité le Dim 7 Juil 2013 - 19:14

Stratégies d'adaptation, disais-tu ? Bon, bon, bon...

Je crois que je n'en ai pas. Je m'adapte ou je ne m'adapte pas, mais je ne cherche pas à m'adapter si le milieu, l'environnement, le boulot, ne me conviennent pas. Si le management pratiqué, les "valeurs" défendues, ne sont qu'hypocrisie et mensonges. C'est impossible, moralement, et physiquement. Je peux essayer de tenir sur la durée, mais ça marche de moins en moins, et je suis rattrapée par la fatigue, les états émotionnels changeant trop rapidement, les réveils nocturnes, l'envie de fuir ailleurs. C'est ce qui m'arrive en ce moment, et j'ai décidé de me fier aux messages très précis que je viens de citer. Qui me rappellent que ça n'a aucun sens d'essayer de tenir pour un boulot qui ne me promet rien que du stress, de la souffrance, mais pas une once de considération ou du respect le plus élémentaire. Le burn-out n'est pas un de mes projets de vie. Le problème est que les entreprises, grandes ou petites, sont de plus en plus adeptes du management par la pression, de la communication perverse, de la destruction systématique des espaces de socialisation qu'elles prétendent inutiles (comme les pauses). A l'inverse, elles créent une socialisation obligatoire, faussement conviviale, parfois même sur le temps personnel, soit-disant pour intégrer, mais en fait pour désintégrer ce qu'elles ne peuvent contrôler (les relations humaines). Donc, j'ai de plus en plus de mal à m'adapter, et je suis en train de renoncer. J'ai eu quatre employeurs différents l'année dernière, et aucun n'a été correct, ni respectueux.

Ce à quoi je m'adapte ; les équipes de travail. En général, ça fonctionne bien, je sais faire. Le problème est que ça ne suffit pas. Le sens du travail, ce qui est constructif, cohérent, qui pourrait être un projet collectif, est en contradiction totale avec ce que m'est imposé quotidiennement.

Je n'ai pas de stratégie d'adaptation, tout simplement parce que je ne vois pas comment m'adapter à ce qui me semble absurde et contraire à ce qui m'est vital. Ma seule stratégie jusqu'à présent, c'est la fuite, aller voir ailleurs en attendant de voir dans combien de temps je vais retrouver la même situation. Là, j'ai décidé de changer et de construire pour moi-même. Ca prendra le temps que ça prendra, peut-être que je n'y arriverai pas, mais j'aimerais passer en mode créatif et abandonner une vision qui n'est plus que défaitiste et fataliste. Je m'étais adaptée à l'idée de travailler pour vivre ; jamais à la nécessité de passer son temps à travailler pour d'autres.


Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Plastique mais pas trop

Message par Invité le Dim 7 Juil 2013 - 20:13

Harpo a écrit: Il y a un an je m'interrogeais sur un possible burn-out, depuis plus longtemps déjà sur des concepts d'ennui, de survie ou plutôt de non vie - vivre à côté, ou entre-deux, ou regarder passer sa vie comme on regarde passer un train, en se demandant ce qu'on fiche là. Beaucoup de symptômes me parlent : la fatigue bien sûr, l'hypervigilance (que je traduirai par l'enfermement dans une bulle auto-protectrice), la somatisation (tendance au surpoids, maladie auto-immune - j'ai appris ici que la maladie dont je souffre depuis l'adolescence l'était), difficulté à prendre des décisions, découragement...

Le principal, est ...de ressentir cela au plus profond de sa chair, se retrouver à un moment de sa vie où cela n'est plus possible, devenu insupportable. Ce décalage entre la vie que l'on s'est créée en s'adaptant et nos véritables besoins, cette accumulation de frustrations qui nous empêche de vivre - dans tous les sens du terme : avec soi, avec l'autre, avec les autres - amène inévitablement à l'implosion ou à la mort lente, la petite, celle de ne pas vivre --> dépression

Ouch.. Huh on dirait que tu as écrit pour moi Harpo... C'est pile ce que je vis en ce moment Sad 

On s'en sort comment ?

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Gros post indigeste - me suis retenu, ai pas pu

Message par Sempre Vivace le Mar 9 Juil 2013 - 0:11

Notes Scéniques:
L'acteur arrive à grandes enjambées en secouant la tête.  Il se plante au milieu de la scène, respire un grand coup, et déclame :

Non, c'est pas possible…  C'est pas possible d'attendre d'avoir construit une sorte de synthèse de ce que vous avez écrit, d'intégrer ce que je lis sur ZC, ailleurs, de le structurer intelligemment et élégamment…  Ca n'a pas de sens…  Je sens le parfum de la procra… Parce que ce qui l'amène c'est de retenir le matériau brut, de vouloir me faire passer par le moule, comme je le fais quand je fais oeuvre de pédagogie pour écrire un joli rapport pour mes sympathiques clients (d'ailleurs je zèbre depuis des heures au lieu de finaliser mes deux docs, ce sentiment encore qu'ils sont déjà écrits dans ma tête alors pourquoi m'emmerder à les écrire tout court Mad ??).
Il faut que j'arrive à retrouver le goût de ce que c'est "quand ça file tout seul", vous savez, vous.

Quand, Mary, tu écris…
"Du coup, je me suis sabotée. De ce jour-là, j'ai refusé mon intelligence, mon savoir, mes capacités. Je voulais être "comme les autres". Et je me suis niée, reniée. Pour rien puisque ça n'allait pas mieux.. et que me voilà aujourd'hui seulement à comprendre pourquoi."
…j'ai juste mal.

Mal pour toi, mal pour nous, peur de regarder à l'intérieur ce que je vais trouver.  

Tout à l'heure j'étais face à ma psy à qui j'ai commencé à expliquer la baffe que je me suis prise en découvrant l'article du PASS et le concept du falsificateur.  Pas de bol, c'est pas sa tasse de thé, la douance :

"Ah…  Ce doit être des travaux de l'école américaine…".  

Je caricature un peu parce qu'elle est loin d'être sotte mais son côté

"Vous n'avez pas besoin de ça pour avancer"

...m'a juste gonflé.  T'es gentille ma grande, tu veux venir dans ma tête faire le boulot à ma place ?  Et après c'était :

"Houla vous allez beaucoup trop vite, il faut calmer le jeu, là, vous n'allez pas tenir.  Bon alors ok, on va prendre un sujet après l'autre, si on s'attaquait à la légitimité ?".  

Oui, mais non.  Ca va pas trop vite, ça avance parce qu'il faut que ça avance.  Et là j'ai juste mis deux jours à comprendre ce que l'intérieur avait lu de tes mots, Harpo, et que je n'ai lu et retenu consciemment que ce soir :

Le principal (…) est de ressentir cela au plus profond de sa chair, se retrouver à un moment de sa vie où cela n'est plus possible, devenu insupportable.

Alors elle attend quoi, la psy ?  Que je savoure encore un petit peu l'insupportable ??  

Moi, je vous le dis : on est pas aidés… Wink 

Ca couve et après ça explose : ça peut être une couture qui lâche (hein, Discrete ?), ou le pétage de plomb.  Je suppose que la narcotisation est une stratégie, Harpo.  Et là, je me dis que ma fascination étrange du sujet de l'addiction a toute sa place (non, moi jamais, juste 138 kg à mon apogée, rien à voir, pensez-vous - d'ailleurs faudra que je démarre un fil sur ce sujet sensible, rien vu pour l'instant Smile)  Ou alors c'est la musique, je ne sais pas…  Ca a aidé, c'est sûr (à moi, rien qu'à moi, les sons vous ne pouvez pas les prendre, ils vous glisseront entre les doigts, je vous glisserai entre les doigts…  Je crois que c'est aussi pour ça que je fais quasiment que de l'impro; on ne peut pas me la prendre…  Je tire sur mes fils…  Dans mon fil…  Faut que ça file… Phile…  Phil...).
Je lui ai sorti un mot qui m'a étonné : je me sens mutilé.  Ca m'étonne parce que j'ai l'impression de m'en sortir plutôt bien.  Il faudra que je relise un livre qui m'avait beaucoup frappé il y a longtemps : une saison chez Lacan de Pierre Rey.

Au fait, Harpo, je n'ai pas trouvé ton "TIPEH ?  C'est ce qu'on va voir !".  Tu me diras où est ton fil ?  Tiens, d'ailleurs, j'avais aussi extrait ça de ton message :
Ce décalage entre la vie que l'on s'est créée en s'adaptant et nos véritables besoins, cette accumulation de frustrations qui nous empêche de vivre - dans tous les sens du terme : avec soi, avec l'autre, avec les autres - amène inévitablement à l'implosion ou à la mort lente, la petite, celle de ne pas vivre --> dépression (là je parle pour moi, chez toi je me demande si tu ne dirais pas plutôt "illusion de vivre" par accumulation ?).

"illusion de vivre" par accumulation…  Ghasp… affraid  Pas le choix; il faut faire avec ce que j'ai.  Même si je me rends compte un jour que ce n'est pas ce qu'il me faut, c'est ce que j'ai.  J'ai 3 gamins à aimer, 3 chéris qui doivent s'appuyer pour moi pour grandir.  Le confort de la révélation intérieure attendra Smile

Encore deux choses pour finir parce que la ça commence à faire un post indigeste. drunken 

Désoptimisation : je l'ai intuité au sens de défaire tes dispositions naturelles pour être plus comestible au milieu des autres.  Tu t'éloignes de ton fonctionnement naturel pour ne pas générer l'hostilité.  Ce qui est pénible, c'est que tu (je) es plus mauvais que les autres à leur propre jeu.  C'est vexant…  La mutilation a sûrement un rapport avec ça.  Comparé à toi, Gallinago, j'en conclus que j'ai une désespérance à être accepté beaucoup plus marquée.  Après, quoi faire de ça…

Finally : quelques stratégies d'adaptation à l'envers que j'ai mises en oeuvre (je vais essayer de ne pas me répéter) :

1) Travail Phase 1 : d'abord identifier un milieu accueillant/neutre (en gros : on t'aime bien, on se dit que tu nous apporteras quelque chose, on te laisse fonctionner comme tu veux parce qu'on sent qu'on sera gagnant comme ça)

2) Travail Phase 2 : (suite à l'appauvrissement de la population des "accueillants" au profit des "neutres" voire "hostiles" : "ce mec s'est toujours cru plus intelligent que nous !") construction du désarrimage (et arrivée de la psy parce que le fight entre associés, ça fait des dégâts), grand plongeon vers l'inconnu et travailler SEUL (enfin, à l'époque une équipe de 1 personne Smile)

3) Couple : savoir quitter une relation toxique (je dirais après lecture de certains témoignages : THQI au grand coeur avec un besoin irrépressible du contrôle)

4) Work in Progress : je suis assez tenté par ta pensée, Gallinago : j'aimerais passer en mode créatif


Dernière édition par Sempre Vivace le Mar 9 Juil 2013 - 1:33, édité 1 fois

Sempre Vivace
Zèbre régulier
Zèbre régulier

Messages : 97
Date d'inscription : 02/07/2013
Age : 49
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Re: Plastique mais pas trop

Message par Harpo le Mar 9 Juil 2013 - 0:31

Pour mon fil, tu peux cliquer en bas à droite de mon avatar. Je l'aime bien mon fil, mais je n'arrive plus trop à écrire dessus en ce moment. Je m'y remettrais peut-être, là, j'ai plus le désir de papillonner chez les autres. Fais gaffe quand même, il est long, presque 50 pages.


Si tu veux aller direct à la phrase que j'ai cité, faut chercher le jour de la St-Valentin Wink

Harpo
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 5769
Date d'inscription : 05/06/2012
Age : 54
Localisation : En Flandre

http://la-maison-et-le-monde.net/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Plastique mais pas trop

Message par Invité le Mar 9 Juil 2013 - 0:34

Ha ... le coup de la psy qui nous comprend pas, j'ai donné aussi ! Gentille, toussa mais.. qui comprenait à côté (comme les autres). Et là, je me suis demandée ce qui se passait. Comment se faisait-il qu'une psy ne comprenne pas mon état d'âme ? .. et là seulement, je suis tombée sur le bouquin qui m'a fait comprendre qui j'étais. J'ai arrêté peu après avec cette psy, j'ai changé depuis pour une qui connaît les spécificités des surdoués, rien ne l'étonne de ce que je peux dire de moi. Et même mieux, et malgré toutes mes lectures, elle m'aide à accepter certaines choses sur moi et ma douance, mes forces et mes faiblesses et me donne des pistes adaptées pour m'en sortir. Et ça, ça change tout Smile
(bon, c'est pas encore le nirvana chez moi hein.. mais j'ai bon espoir de sortir en vie de ma désintégration).

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Plastique mais pas trop

Message par p2m le Sam 13 Juil 2013 - 20:09

Sempre Vivace a écrit:Je lis avec émotion le fil de Factotum "Lettre à mon moi d'avant"
Je me demandais quand tu allais y venir, parce que vous dégagez le même genre de truc.

p2m
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 2428
Date d'inscription : 20/05/2011
Age : 43
Localisation : bxl

http://www.zebrascrossing.net/t2857-salut-salut-c-etait-d

Revenir en haut Aller en bas

Pit Stop

Message par Sempre Vivace le Dim 14 Juil 2013 - 21:51

Je reprends le concept d'"échouage" d'Ours et OOkami-Chan sur le fil d'Harpo.  Ca me parle.  Allez savoir pourquoi, je suis plus dans "l'arrêt au stand".  Je crois que c'est parce que j'ai eu souvent ces dernières années l'impression d'aller à 300 à l'heure les mains crispés sur le volant, ressentant les vibrations et les secousses au passage, sans avoir la capacité de ralentir ou de regarder autour de moi.  Mon ex me disait que je devenais dur et impossible d'accès.  Elle, aujourd'hui, me dit que je suis doux et profond.  Je vous croise ici et j'ai le sentiment de poser les valises, au moins pour un temps.  Je ne sais pas à qui je parle, à moi ou à vous.  Au deux, sans doute.  Touché, p2m.  Factotum m'a bien fait sonner de l'intérieur, c'est sûr...

Je suis curieux d'en lire plus sur les liens que vous avez eus avec vos parents.  Ah…  Un régal pour les psys, ça.  Moi j'essaie de jouer le jeu avec elle.  Ma psy est sympa; j'attends toujours qu'elle me montre les cylindres, je crois.  Et je ne la sens pas concentrée, pas assez.  Ou alors elle connaît tellement bien le processus qu'elle n'a pas besoin de beaucoup de bande passante pour me suivre.  Toujours cette foutue absence de repères.  Jusque là je crois que je me contentais d'avoir quelqu'un qui acceptait de m'écouter.  Parce que forcément ce serait con de faire perdre son temps à quelqu'un qui peut vraiment aider les autres parce que moi c'est plus du confort, vous comprenez ?  Alors je culpabilisais de prendre du temps à quelqu'un à la place de quelqu'un qui en a vraiment besoin.  C'est con, hein ?  Mais aujourd'hui je commence à être impatient et exigeant.  A lui dire comment il faut qu'elle comprenne ce que je lui dis.  C'est bizarre, ça m'arrive fréquemment.  Comme je ne veux pas m'imposer, j'accepte beaucoup de choses des autres qui ne sont pas "au par" comment on dit, c'est à dire pas au niveau, pas satisfaisant.  Et je sais que je rentre dans une relation pourrie parce que je ne suis pas satisfait et que l'autre le sent une fois sur deux.  Et puis à un moment j'en peux plus et je claque des beignes sans faire gaffe et je fais deux fois plus mal.  C'est la honte parce que quand j'écris ça en gros j'écris "ben y en a déjà pas beaucoup qui accepte d'être mes amis alors il ne faut que je sois trop exigeant…".  Et puis il y en a qui veulent être mes amis et qui sont des gens bien (pas beaucoup, hein ?) et je ne comprends pas trop.  Ca me fait plaisir mais je suis maladroit.  

J'avais 5 frères et soeurs et j'ai eu un 4e frère (donc 7 enfants) qui est arrivé en cours de route (réfugié des massacres du Cambodge).  Ca faisait beaucoup de monde en compétition pour tenir la main de mon père…  Ce n'était pas un mauvais bougre.  Au fond, pas moins paumé que beaucoup d'entre nous ici.  On lui avait dit "aie une bonne situation, marie-toi et aie des enfants" eh bien il a suivi le mode d'emploi mais je ne suis pas sûr que c'était celui qui allait avec son modèle à lui.  Je crois que je n'ai juste pas envie de finir comme lui.  Avec l'impression d'avoir fait comme tout le monde et d'avoir raté ma vie.  Ah mais alors; ça veut dire quoi rater sa vie, hein ? What a Face 
C'est peut-être juste prendre des branches pour faire comme tout le monde même en entendant une partie de soi qui "eh mais non c'est pas par là !!!".

A l'instant t, je ne suis pas sûr d'avoir de regrets particuliers.  Je suis plutôt fatigué par avance ce que je vais devoir porter au quotidien pour sortir de la situation concrète dans laquelle je me suis mis mais au moins c'est mon bordel.  Comme un gars avec une maison effondrée sur le dos qui se relève péniblement.  Un bon soupir et puis je vais m'y mettre.  Ou j'y suis en plein dedans, va savoir, Charles.

J'ai contacté une des psys recommandée ici.  Je vais mettre en place le processus pour aller aux tests.  Je suis curieux de voir à quoi tout cela va m'amener.  Franchement, je ne serai pas étonné de me retrouver dans la zone des 120.  Je ne crois pas être dans le misérabilisme ou faire dans la fausse modestie mais c'est l'auto-étalonnage auquel je me suis habitué.  J'ai bien compris qu'on se construit tous des positions d'acceptation de ce genre mais si je suis nettement au-dessus je vais être très emmerdé pour comprendre où est passé ou où passe le reste.  Et là c'est vraiment la grande curiosité.  Les tests et les examens ça m'a toujours amusé donc on verra bien ce que ça donne.  Je n'aurais pas l'excuse de l'anxiété ou de l'inadaptation au mécanisme.  Bon, ce sujet là est "ongoing".

Je sens que ce n'est pas le principal.  Notre amie NElseM me fait beaucoup réfléchir avec son isolement et ce que je ressens comme de l'autodestruction (si tu me lis please ne m'en tiens pas rigueur, ça me fait de vibrations façon technopape dans l'Incal de Jodo et Moebius - RIP).  Je devrais m'arrêter d'écrire alors qu'il me reste tant à lire de vous et d'ailleurs pour faire le même chemin mais ma nature impatiente veut quand même s'exprimer comme un enfant encore maladroit.  J'essaie de me forcer à rester le plus possible immobile dans ma vie.  Arrêter de tout changer tout le temps.  Laisser le temps faire reposer la poussière.  Me regarder vivre un peu la situation avec le plus de simplicité possible.  Ecouter comme un mécanicien minutieux là où ça grince encore et promener ma burette de vie sur les bielles qui souffrent.   Tchiii  Rrrroum Tchiii  Rrrroum Tchiii  Rrrroum...

Sempre Vivace
Zèbre régulier
Zèbre régulier

Messages : 97
Date d'inscription : 02/07/2013
Age : 49
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Re: Plastique mais pas trop

Message par Ainaelin le Dim 14 Juil 2013 - 21:59

Tu as lu Alice Miller, Sempre Vivace ?

Ton attitude de plus en plus exigeante avec la psy est décrite de façon similaire dans la première partie de son livre "Le drame de l'enfant doué", la partie sur les psychothérapeutes. Elle y dit en gros que c'est un processus normal car la colère face à ses parents resurgit peu à peu lors de la thérapie, et se dirige d'abord contre le thérapeute et autres cibles évidentes (les parents étant souvent trop "sacrés" à ce stade).
Du moins, c'est ce que j'en ai compris.
Et puis, ce qui se ressemble n'est pas forcément identique non plus.

Ainaelin
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 4245
Date d'inscription : 07/04/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Plastique mais pas trop

Message par Invité le Dim 14 Juil 2013 - 22:55

Sempre Vivace a écrit:J'essaie de me forcer à rester le plus possible immobile dans ma vie.  Arrêter de tout changer tout le temps.  Laisser le temps faire reposer la poussière.  Me regarder vivre un peu la situation avec le plus de simplicité possible.  Ecouter comme un mécanicien minutieux là où ça grince encore et promener ma burette de vie sur les bielles qui souffrent.   Tchiii  Rrrroum Tchiii  Rrrroum Tchiii  Rrrroum...

Tiens, ça me rappelle un truc... C'est une technique que j'ai appliquée, en son temps. Ca marche pas mal, sans presque y penser, d'ailleurs. Burette, ça me fait penser à Charlot dans "Les temps modernes", va savoir pourquoi. Pris dans les rouages, peut-être ? Very Happy 

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Plastique mais pas trop

Message par Invité le Lun 15 Juil 2013 - 23:20

Je te lis avec beaucoup d’intérêt, Sempre Viv'. cheers 
Je n'interviens pas car je n'ai rien à dire, là. Juste à lire.

(Et puis, sache que je ne t'en veux pas pour ce que tu interprètes comme de l'autodestruction.
La bienveillance, en l’occurrence ici, la tienne, fait que des mots qui pourraient être perçus comme blessants, ne le sont pas.)(Dans une autre vie, quand j'aurais appris à m'exprimer mieux, je te dirais. Wink)

Au plaisir de te lire encore.

P.S. :
Sempre Viv' a écrit:Jusque là je crois que je me contentais d'avoir quelqu'un qui acceptait de m'écouter. (...)  Mais aujourd'hui je commence à être impatient et exigeant.  A lui dire comment il faut qu'elle comprenne ce que je lui dis.
Si je puis me permettre : ton exigence est légitime. Qu'elle soit sympa c'est bien le moins qu'elle puisse être. Te suivre-comprendre-t'accompagner sur ton chemin en accélération, voilà qui relève d'un savoir-être peu commun.
Un don qui n'est pas compris dans le paquetage-diplôme de (nombreux) psys.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Point de situation

Message par Sempre Vivace le Dim 21 Juil 2013 - 0:28

Finalement, me voilà plus en phase avec mon avatar Smile

La bienveillance est une chose fragile...  C'est dommage...

Du coup, me voilà de retour dans ma coquille.  Bah...  Je comprends très bien anianka05 qui annonce vouloir quitter le forum.  Il ne peut y avoir que du bon, et ce qui y est ne peut convenir à tous et à tout moment.  Je reste convaincu de la valeur nette très positive (ah ben oui le financier s'exprime) que je ressens ici mais se faire agressé oblige forcément à regarder les choses différemment Smile

Je vais continuer mon petit bonhomme de chemin et je vous dis quoi Wink

Sempre Vivace
Zèbre régulier
Zèbre régulier

Messages : 97
Date d'inscription : 02/07/2013
Age : 49
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Re: Plastique mais pas trop

Message par discrete le Dim 21 Juil 2013 - 1:08

Salut sempre vivace / con fuego :-)

Je suis désolée de lire ceci d'autant que grâce à toi, j'ai pu me renseigner sur le syndrôme PASS que je ne connaissais. Je suis allée lire des choses à ce sujet sur internet et ca m'a beaucoup interpellée.

Je n'ai pas suivi de quelles agressions tu parles, donc je ne vais pas te donner de conseils, mais voilà je voulais te dire que tu m'auras en tous cas apporté qque chose :-)

Je n'ai finalement plus rebondi sur le sujet des coutures (vont-elles tenir? oui? non? jusqu'à quand?) parce qu'après coup je me suis dit que ce que j'avais à dire était trop personnel, je n'étais pas prête à le livrer.
Mais rien que pour toi et, comme une sorte d'encouragement, si je peux résumer l'état de mes réflexions sur ce sujet, c'est qu'entre faire semblant et se déformer pour s'adapter, mon expérience personnelle semble me montrer que les dommages sont moindres lorsqu'on se déforme car on intègre en soi ce qui nous permet de mieux tenir.
- Un peu comme un équilibriste qui prendrait du poids dans les molets pour abaisser son centre de gravité et mieux tenir sur la corde. Et bien il se trouverait moins beau dans le miroir, mais bon il risque moins de tomber.
- celui qui fait semblant, je le vois comme un forçat qui s'est attaché les poignets à deux boeufs qui partent dans une direction différente. C'est douloureux en soi, et en plus de cela le jour où ca pète, c'est le carnage.

Euh voilà, ca vaut ce que ca vaut, mais j'ai essayé de résumer ma réflexion en l'état actuel des choses, sachant que je ne sais pas si l'avenir me confirmera ou non que ma pensée était correcte. Je croise les doigts :-)

un petit salut dans ta coquille...

discrete
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 151
Date d'inscription : 26/04/2013
Age : 41
Localisation : 32 41 50 ...

Revenir en haut Aller en bas

Re: Plastique mais pas trop

Message par krapopithèque le Dim 21 Juil 2013 - 5:42

http://www.talentdifferent.com/le-syndrome-pass-dadaptation-1836.html

krapopithèque
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 2069
Date d'inscription : 24/06/2013
Age : 65
Localisation : sud

http://www.zebrascrossing.net/t11671-salutation-bonjour-kenavo-e

Revenir en haut Aller en bas

Re: Plastique mais pas trop

Message par Ainaelin le Dim 21 Juil 2013 - 18:51

Con Fuego a écrit:Finalement, me voilà plus en phase avec mon avatar Smile

La bienveillance est une chose fragile...  C'est dommage...

Du coup, me voilà de retour dans ma coquille.  Bah...  Je comprends très bien anianka05 qui annonce vouloir quitter le forum.  Il ne peut y avoir que du bon, et ce qui y est ne peut convenir à tous et à tout moment.  Je reste convaincu de la valeur nette très positive (ah ben oui le financier s'exprime) que je ressens ici mais se faire agressé oblige forcément à regarder les choses différemment Smile

Je vais continuer mon petit bonhomme de chemin et je vous dis quoi Wink
Je n'ai rien trouvé dans ton historique de posts, donc je suppose que tu parles d'agressions dont tu as été témoin. Oui, il y en a, tous les jours, sur ce forum comme ailleurs. La bienveillance est une chose fragile comme tu le dis, et même les prsonnes les plus bienveillantes ont des faiblesses et des sujets sensibles sur lesquelles elles montrent les crocs et sortent les griffes. C'est vrai que c'est regrettable mais... c'est humain. Pour ma part, c'est en reconnaissant ceci chez moi que je suis devenu beaucoup plus acceptant des "faiblesses" des autres. Plus jeune, j'étais très dur et très intransigeant, voire intolérant. Et puis j'ai vécu des choses, j'ai grandi, et j'ai failli, plus d'une fois, à mon échelle de valeurs. Alors j'ai mis de l'eau dans mon vin.
Ce qui ne m'empêche pas d'être très susceptible ! lol!

Bref, oui, sur ce forum comme ailleurs, il y a des faiblesses. C'est ce qui en fait la richesse.

Ainaelin
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 4245
Date d'inscription : 07/04/2013

Revenir en haut Aller en bas

J'ai un (tout petit) peu la haine

Message par Sempre Vivace le Ven 2 Aoû 2013 - 0:36

...Parce que NElseM s'est barrée comme une voleuse...

Je sais que c'est pas vrai mais j'ai quand même envie de l'écrire... Parce que je suis sûr que tu repasseras un jour par là Smile

Moi, mon chemin, il est pas trop du côté des zèbres pour l'instant. Faut dire que les échanges flippants que j'ai eus avec quelqu'un ici m'ont pas mal refroidi mais il y a une jolie fonction pour empêcher les stalkers de vous envoyer des messages privés indésirables donc je vais pouvoir doucement revenir. A ce propos, coup de gueule : j'ai pas trop apprécié le coup des modos "non mais moi j'ai des échanges MP avec la personne en question c'est quelqu'un de très bien". Va donc lire les MP, ok ? Fin de la parenthèse... Y a des cinglés partout et la zébritude n'aide pas forcément, c'est entendu.
J'en profite aussi pour remercier les quelques personnes qui se sont manifestés en MP pour prendre de mes nouvelles; ça fait chaud au coeur Smile

Retour à NElseM; elle dit qu'elle est une ourse mais alors je dois avoir de l'attirance pour les plantigrades. Voilà. Je crois que c'est tout de ce côté là.

Petite tranche de vie en passant. J'ai revu un copain perdu de vue depuis 14 ans cette semaine. Je le vois arriver avec des béquilles. Accident de montagne. Divorce. Notre enculé d'ex-patron commun qui lui fait comprendre qu'il ferait mieux de partir. Et je découvre un mec en or avec qui je n'avais jamais vraiment eu l'occasion de discuter sur le plan perso (on bossait comme des diables pour la maison poulaga mais bon on faisait des trucs sympas). Notre déj a duré 4 heures. J'adore ces moments de vie.

En ce moment je vis beaucoup de relations humaines intenses. Amis, femmes, pro... Du magnifique et du abyssal. Trouver comment être soi sans agresser les autres et être agressé, je crois que c'est finalement le coeur de ce que je recherche. Moi je n'ai pas envie de jouer un personnage, Discrete. Les coutures, elles craquent forcément un jour je pense. Et puis jouer un rôle c'est épuisant et tu te perds, tu t'annihiles, tu te nies.
Reste à gérer "le groupe" et ça c'est une toute autre paire de manches. Pour l'instant je reste un porc-épic. Je tire sur tout ce qui bouge sans faire gaffe (pourtant je fais comme DV a dit : "pas de désintégration". Sir, yes, sir).

Sempre Vivace
Zèbre régulier
Zèbre régulier

Messages : 97
Date d'inscription : 02/07/2013
Age : 49
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Re: Plastique mais pas trop

Message par dessein le Ven 2 Aoû 2013 - 1:08

moi aussi ca m'a enervé de ne pas connaitre mieux NElseM

moi aussi je trouve les modérateurs incomprehensibles

moi aussi j'aime bien decouvrir les gens au cours d'un long dej

a part ça le groupe c'est jamais que des individus ensemble... (sauf troupeau )

bonne suite
encore mieux

dessein
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 3074
Date d'inscription : 24/02/2012
Age : 47

Revenir en haut Aller en bas

Re: Plastique mais pas trop

Message par Sempre Vivace le Jeu 22 Aoû 2013 - 17:02

dessein a écrit:le groupe c'est jamais que des individus ensemble... (sauf troupeau )
Pas sûr que ce soit si simple en ce qui me concerne...

Je continue mon petit bonhomme de chemin sur la plasticité et ses limites. Pour une raison que j'ai encore à déterminer, c'est un point central dans mes réflexions. Il semble que ce soit plus compliqué que je ne le pensais au départ dans la mesure où je pensais que c'était très interne alors que cela semble également perçu par mes proches. Ich bin ein Doppelgänger...

Sempre Vivace
Zèbre régulier
Zèbre régulier

Messages : 97
Date d'inscription : 02/07/2013
Age : 49
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Re: Plastique mais pas trop

Message par Kalimsha le Jeu 22 Aoû 2013 - 17:22

Contente de te revoir ici Con Fuego.

Oui, le changement est perçu par les proches, et malencontreusement souvent mal vécu.
J'espère que tu arrives quand même à évoluer vers un fond et une forme qui te conviennent.
Doppelganger = abandon d'un faux self ?... J'aurais plutôt dit que tu tentais de te révéler ton vrai self, You are an essence.

Kalimsha
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 1516
Date d'inscription : 03/06/2013
Age : 39
Localisation : Entre deux zoos

Revenir en haut Aller en bas

Re: Plastique mais pas trop

Message par Invité le Jeu 22 Aoû 2013 - 19:26

Ah, te revoilà Smile 

Qu'est-ce que tu appelles "plasticité" ? Ca me fait penser à ces objets "anti-stress" qu'on peut triturer et qui reprenne leur forme ensuite... Avoir une attitude trop souple peut revenir à ne pas avoir de limites précises, c'est flou, pour soi et les autres. C'est quelque chose de cet ordre ?

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Plastique mais pas trop

Message par Invité le Ven 23 Aoû 2013 - 8:25

Bonjour Sempre-Con Fuego. Ca me fait vraiment plaisir de te lire à nouveau. cheers 

Je n'ai pas lu ce qui tient lieu de bible ici, mais je jongle avec le concept de faux self comme un pro. (J'exagère. Suis pro en rien.)
Les multiples facettes de notre personnalité sont notre richesse. (T'as un peu vu le prêchi-prêcha  ? Laughing )
Bah heu, c'que j'voulais dire c'est que, selon moi -PhD en rien et névrosée en tout- toutes ces parties (même celles qui se sont adaptées pour survivre) constituent qui nous sommes.
Juste ça : les "adaptées" nécessitent un écrémage, pour rejoindre la famille des "vraiment soi".
Mais aux tréfonds du fin fond, après éradication de légères nuances superflues, elles font partie des couleurs de notre arc-en-ciel perso.
La question qui demeure est où -dans quel paysage, pays, continent- poser cette merveille de la nature pour qu'elle puisse chatoyer de toutes ses couleurs.
(Perso ceci est un problème réglé.)

Suis sans aucun doute à côté de la plaque : tu causais de tout sauf de ça. Crazy 
Je demeure néanmoins heureuse de ton retour.


Dernière édition par NelseM le Ven 23 Aoû 2013 - 9:46, édité 1 fois

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Plastique mais pas trop

Message par Ainaelin le Ven 23 Aoû 2013 - 8:55

Avec tous les changements de pseudo et tout ça, je finis par m'y perdre. Con Fuego, ce ne serait pas Sempre Vivace ?
Ouais, bon, en relisant le post de NElseM, elle répond à ma question dans le première phrase... Je n'ai vraiment pas les yeux en face des troucs, ce matin. En arrivant au boulot, j'ai renversé ma tasse de thé (heureusement vide) et ma poubelle. Maintenant, je ne sais plus lire.

Bon, ben, bon retour Fuego Vivace Döppleganger ! Very Happy

Ainaelin
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 4245
Date d'inscription : 07/04/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Plastique mais pas trop

Message par Sempre Vivace le Mer 4 Sep 2013 - 16:51

Je dis chapeau...  Oui, chapeau à ces personnages qui ont 50 pages de fil qu'ils reprennent méticuleusement en EDIT pour qu'elles correspondent à ce qu'ils souhaitent au moment T - Bon...  Souvent NIL, le blackout, RAZ...
Ca pose la question de la rémanence de nos déversements...
Quelqu'un que j'apprécie beaucoup ici m'a chatouillé sur le sujet de "ce que l'on pose en public, c'est autre chose".
Oui.  (Euh...  Ok je vais lire Alice Miller Ainaelin promis !!!)
Ce n'est pas évident de choisir sa frontière, je trouve.  Entre ce qui est du domaine de l'intime et le reste.  Ce qui a un rapport avec la FD (NDLR : fucking douance) et le reste.  Quoique finalement je pense que la plupart d'entre nous se foutent au fond de la FD une fois le sujet traité (Bon ce n'est pas vraiment mon cas mais c'est une priorité 3 au mieux donc on va dire que c'est KKB - NDLR : kif kif bouricaud et oui j'ai sûrement fait une faute d'orthographe sur le Bout Ricoh mais on s'en fout).
Ca m'attriste de voir des gens bien partir (et comme par hasard...  Je vous laisse compléter Twisted Evil ...) mais c'est aussi ce côté vivant de ce forum, je suppose.  Ca me fait aussi plaisir de voir qu'il y a plein de gens bien qui restent, remarquez ! Very Happy
J'ai pris un rdv avec une psy spécial FD début octobre; je suis curieux de voir ça.  En attendant, je vais retrouver ma chère psy habituelle, ça me donnera l'occasion de la secouer un peu, mais elle s'en fout, aussi, donc c'est pas drôle.  J'ai même plus de plaisir à ça.  Et mon boulot m'emmerde, mais c'est normal me direz-vous.  J'ai même pas envie de trouver comment créer de l'excitation.  Là j'aurais juste envie de vendre des pizzas dans un camion ou un truc du genre.  Sourire à des têtes de cons rien que pour le plaisir de capter un éclat de regard pas comme tout le monde, s'immerger dans l'optimisation du ciselage de l'oignon (ça c'est un must pour la retraite que je me garde précieusement si un jour je suis vieux), se faire chatouiller les narines par la pâte qui prend son envol dans le four...  Les pizzas vont attendre...

Mais pour l'instant je vais juste aller retrouver cette femme étrange qui me fait faire des triple saltos à l'intérieur (pour l'extérieur je vous raconterai seulement en MP !!! Very Happy )

Sempre Vivace
Zèbre régulier
Zèbre régulier

Messages : 97
Date d'inscription : 02/07/2013
Age : 49
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Re: Plastique mais pas trop

Message par Sempre Vivace le Mer 18 Sep 2013 - 0:04

J'ai souri à un homme, il a froncé les sourcils,
J'ai poursuivi mon chemin, l'asphalte était humide,
J'ai humé l'air du temps, il était mélancolique,
J'ai suivi un nuage, le jour se levait.

J'ai parlé à une femme, elle s'est reculée,
J'ai cherché dans mes poches, j'avais des notes d'hier,
J'ai parlé au soleil, lui il m'a souri,
Il m'a dit d'aller plus loin, droit devant moi.

J'ai oublié l'homme, et la femme aussi,
J'ai écouté le piano dans ma tête, il manquait une voix,
J'ai pris sa main, même si elle hésitait un peu,
Elle a bien voulu chanter, c'était beau, c'était bien.

Mon regard glisse sur les usines au loin, les clameurs et la colère,
Je regarde ceux qui n'y prennent garde et s'affairent ensemble,
Tout à leur bonheur de construire ensemble ce qu'ils ont décidé,
Une charrette passe, on emporte un nouveau Capet.
On l'exécutera à coup de bulletins, d'articles ou d'audimat,
On sèmera toujours dans les campagnes,
On percera les barriques, on voudra toujours des notes et du beau,
On n'oubliera jamais longtemps de quoi la vie est faite.

Sempre Vivace
Zèbre régulier
Zèbre régulier

Messages : 97
Date d'inscription : 02/07/2013
Age : 49
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Re: Plastique mais pas trop

Message par Invité le Mer 18 Sep 2013 - 19:51

.


Dernière édition par Gallinago Imperialis le Mar 24 Sep 2013 - 20:11, édité 1 fois

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

He's got away from us, Jack

Message par Sempre Vivace le Mar 24 Sep 2013 - 15:26

Je me rappelais "I think he escaped" mais non c'est "He's got away from us, Jack."
C'est la fin du film Brazil.  Un de ces films qui m'a marqué à tout jamais.  Qui m'a fait sentir que je pouvais me sentir décalé pour le restant de mes jours, je ne serai pas le seul.  Seul, peut-être, dans ma bulle de décalage, mais pas seul à le ressentir.  Ca a été un vrai cadeau d'un de mes rares grands amis d'alors de me faire découvrir Terry Gilliam, comme il m'a fait découvrir David Lynch (oui, oui, Eraserhead, quel truc bizarre et pourtant...), David Sylvian, Ronny Jordan, Jodorowski...  Je me demande avec un peu de culpabilité ce que je lui ai fait découvrir, moi...  Mais bon...  Je ne vais pas me flageller à me considérer comme un vampire d'émotions et de passions, ça ne fait pas avancer le schmilblick...

En fait, si j'ai été chercher ce titre, c'est plus pour "she" que "he".  She's gone, again.  Quelque chose me dit qu'elle lira ces mots et ça me fait sourire.  C'est curieux comme sentiment.  Une sorte de "would-be" amie.  Would-be parce que les circonstances font que ben non on sera pas amis c'est comme ça.  Non, non, rien de sentimental, mais comme parfois ici ce sentiment de fraternité.  Ce côté "tu passes par des traces dans la neige que j'ai trouvées aussi; j'ai vu des pas parfois devant moi".  C'est tout.  Il y avait une jolie bulle d'humanité dans son coin.  Je ne suis pas le seul à l'avoir vue et ça me faisait sourire de voir quasiment tous les gens que j'apprécie se retrouver là-bas (les autres, en fait, je ne les connais pas encore Smile).  Il y a quelque chose qui ne trompe pas.  Un tropisme de l'humanité à vif.  Qu'est-ce qui fait qu'avec nos histoires, nos trajectoires à 100 000 kilomètres les unes des autres nous puissions presque par instinct reconnaître ceci ?  Il y a un côté presque parapsychique.  NB : je ne suis pas un fanatique de la chose, ça ne me dérange pas, j'en suis curieux, je me considère en la matière comme non-gifted.  Comme si je savais qu'on irait tous dans l'espace plus tard mais que ce ne serait pas pour moi.  Ca ne me dérange pas mais la perspective que ça arrive aux "suivants" me plaît bien.  L'image qui me vient c'est d'avoir les mains ouvertes.  J'y pense parfois au sujet de mes enfants.  Ils se posent sur mes mains comme des papillons.  Ils s'appuient sur leur solidité pour prendre confiance et leur envol.  Avec le temps, ils reviendront de moins en moins dessus et c'est bien comme ça.

Nous, j'ai envie de dire "nous", sorry pour ceux que ça mécontente, nous sentons cette communauté qui se crée parfois et nous avons plaisir (parfois avec un peu de retenue voire d'angoisse) à nous y retrouver.
Elle, je pense que ça la panique de voir les papillons venir se regrouper autour de sa lumière.  Elle voit plutôt les oiseaux d'Hitchcock, on dirait.  Question de temps ou non.  Who knows ?
Ca me rappelle les réflexions auxquelles je peux avoir droit dans le genre "qu'est-ce qu'un mec comme toi peut me trouver ?".  Là, je tiens toute prête la liste des nombreux défauts que je m'attribue avec ma lucide générosité.  Please, on arrête là dessus j'en ai déjà la nausée...

She's got away...  (j'aime beaucoup le "She's got a way" de Billy Joël; ben oui, c'est une chanson d'amour, mais moi j'aime Smile)
J'espère juste que tu es bien là où tu es et que j'aurais le plaisir de relire tes mots in the future.
Comme disent les russes : vcio boudiète (tout arrive...)

C'est bizarre comme dans la vie on prend appuie sur une pierre au milieu du torrent.  Et puis parfois il faut sauter sur la suivante quand la première s'enfonce dans l'eau.

Je suis incapable d'expliquer pourquoi j'ai eu besoin d'écrire ça.  Comme je suis incapable d'expliquer pourquoi il a fallu que j'écrive cet espèce de poème (soyez indulgents, même si ce sont des vers de mirliton, le mieux c'est de ne rien dire mais je te pardonne Gallina ;-)).  Il faut que ça sorte.  Et quelqu'un m'a dit que c'était important de s'exposer dans ses mots (tu vois, je suis ton conseil...).  Alors j'apprends à les laisser.  Suis pas toujours très fier de ce que j'écris mais je voudrais essayer d'éviter la tentation de notre amie EDITh.  Hé, dites, c'est à vous que je parle !!!

Je ne prends pas beaucoup le temps d'écrire, ici, un peu plus de lire, comme un livre qui donne toujours le sourire avant de s'endormir.  Je suis heureux de vous avoir croisés.

Sempre Vivace
Zèbre régulier
Zèbre régulier

Messages : 97
Date d'inscription : 02/07/2013
Age : 49
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Re: Plastique mais pas trop

Message par Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 1:52


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 3 Précédent  1, 2, 3  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum