Dépressive, bipolaire, Z ou un savant mélange?!

Page 2 sur 5 Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant

Aller en bas

Re: Dépressive, bipolaire, Z ou un savant mélange?!

Message par Lucilou Sauvage le Mar 4 Juin 2013 - 17:24

Je suis d'accord avec tout ce que vous écrivez ici. C'est rare d'ailleurs dans un fil de discussion.
"Le psychotrope, c'est le pompier destiné à éteindre l'incendie mental. Or aujourd'hui, on l'appelle pour le moindre feu de broutille."
"Une relation amicale, tout comme l'activité physique, favorise la sécrétion de neuromédiateurs euphorisants"
Boris Cyrulnik

"Si les français font partie des tristes champions de cette course à la pilule du bonheur, le phénomène n'en ai pas moins mondial. Solidement organisée, avec ses lobbies et ses relais d'opinion, l'industrie pharmaceutique ne cesse de pousser la roue_ de la fortune. N'hésitant pas à inventer sans cesse, via l"hégémonique et américaine "classification DSM (Diagnostical and Statistical Manual), des troubles mentaux imaginaires, à seule fin de trouver des créneaux commerciaux pour leurs coûteuses molécules" Le Nouvel Observateur Octobre 2012

J'ai lu aussi que la recherche ne suivait pas forcément ce business, du coup, ces nouveaux médicaments comme l'Abilify, ne sont pas forcément hyper efficaces quoique en effet, sans effets secondaires. (Dans les faits l'Abilify m'a provoqué un ennui de tout mais aucun effet secondaire comme la plupart des neuroleptiques qui peuvent avoir tendance à endormir ou faire grossir)

Je pense que tu devrais accorder du crédit au post de Filigrane concernant cette idée de lecture. Christophe André a aidé pas mal de zèbres ici, il est souvent mentionné, donc autant essayer. Moi je suis en train de lire "Les Etats d'âme" Un apprentissage de la sérénité (sous-titre). J'en mettrais quelques extraits dans ma présentation. Je t'inviterais à le lire si cela t'intéresse. Mais il y a différents titres aussi qui sont évoqués ailleurs, et des vidéos aussi. Moi j'vais sûrement en lire d'autres de lui ensuite.

Christophe André est un "psychiatre spécialisé dans la prise en charge des troubles anxieux et dépressifs. (...) Il a été l'un des premiers à introduire la méditation en psychothérapie" (Wikipédia) Il parle aussi d'introspection, de l'écriture dans ce que je suis en train de lire.

@Filigrane: mon vécu concerne une personne sous traitement à tendance zèbre, donc forcément j'ai un recul que pas mal de patients n'ont pas, c'est ce qui me permet de "doser" seule (le terme moduler provient d'une conscience à peine réveillée).
Ici j'évoque quelque chose de mon vécu que j'aurais tendance à cacher chez les zèbres comme chez les non-zèbres. Passer pour une malade mentale, c'est perdre de sa crédibilité et s'exprimer dans le vide. Mais au moins tu m'as lue. Et merci!


Lucilou Sauvage
Rayures apprivoisées
Rayures apprivoisées

Messages : 964
Date d'inscription : 26/05/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dépressive, bipolaire, Z ou un savant mélange?!

Message par The turlutator le Mar 4 Juin 2013 - 19:35

Les Français ne sont pas les champions des antidépresseurs, loin de là, il sont dans le top 5 sur les benzo, mais depuis les années 80 ça a bien changé.

Ensuite le problème avec les médicaments à mon sens à l'heure actuelle viens bien plus des modalités de prescriptions et du manque d'informations (même parfois les psys font n'importe quoi). Cette éternelle condamnation des médicaments tout comme leur apologie font partie je pense des principaux écueuils de la prise en charge psychiatrique en France.

Parfois prendre des médicaments est inévitable si l'on veut éviter le désastre...On peut aussi les utiliser dans des troubles léger pour éviter une dégradation en attendant que d'autres solutions se mettent en place.

Après il est vrai que sur le long terme, pour moi c'est une évidence qu'il faut privilégier les solutions non médicamenteuses et perennes (même si dans certaines maladies c'est encore impossible), avec des thérapies, de la psychoéducation, du développement personnel...et tant mieux c'est la mode en ce moment :-).
avatar
The turlutator
Rayures apprivoisées
Rayures apprivoisées

Messages : 404
Date d'inscription : 22/03/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dépressive, bipolaire, Z ou un savant mélange?!

Message par filigrane le Mar 4 Juin 2013 - 20:17

Astre Fureteur a écrit:

@Filigrane: mon vécu concerne une personne sous traitement à tendance zèbre, donc forcément j'ai un recul que pas mal de patients n'ont pas, c'est ce qui me permet de "doser" seule (le terme moduler provient d'une conscience à peine réveillée).
Ici j'évoque quelque chose de mon vécu que j'aurais tendance à cacher chez les zèbres comme chez les non-zèbres. Passer pour une malade mentale, c'est perdre de sa crédibilité et s'exprimer dans le vide. Mais au moins tu m'as lue. Et merci!


Oui, moi aussi je cache que je prends des AD, et je "module" aussi leur dosage...avec d'ailleurs l'accord de mon psy-chiatre....j'ai réagi parce qu'il faut être prudent...il m'est arrivé par exemple d'arrèter du jour au lendemain sur un coup de tête et ce n'était pas une bonne idée du tout.

Christophe André, je n'ai pas lu grand chose de lui...je pensais que c'était un "psy des médias"..mais je trouve ce livre sur les états d'âme très interessant, j'ai pu prendre des choses pour moi et aussi j'aime bien son ton...pas de condescendance, pas de distance, il avoue des failles (angoisses, tristesse..), je n'ai vu cela souvent dans des ouvrages de ce genre...ce livre est une bonne surprise.

avatar
filigrane
Rayures fidèles
Rayures fidèles

Messages : 270
Date d'inscription : 16/03/2013
Localisation : IDF

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dépressive, bipolaire, Z ou un savant mélange?!

Message par Lucilou Sauvage le Mar 4 Juin 2013 - 20:37

+1 turlutator.
C'est vrai qu'il y a des cas où tu es bien obligé d'en prendre quand il s'agit de ta survie (impossibilité de s'alimenter, de dormir, TS) ou d'un certain confort pour tout simplement, pouvoir travailler, s'occuper de ses enfants... des choses de base qui en cas de grosse dépression peuvent s'avérer vraiment périlleuses.
Ces solutions thérapeutiques non-médicamenteuses peuvent aider a se stabiliser (avec ou sans traitement d'ailleurs)
Sinon il y a pas mal de sujets ici sur la dépression et les anti-dépresseurs quand tu tapes dans la barre de recherche. J'ai vu aussi une conférence vidéo sur les zèbres qui disait qu'ils étaient plutôt dystymiques que dépressifs.

@filigrane: oui tu as raison, j'oublie souvent d'être prudente Wink C'est vrai que j'ai rarement lu un livre psy aussi précis dans la description des états d'âme, un bon travail de synthèse qui permet de les repérer et de les travailler.
avatar
Lucilou Sauvage
Rayures apprivoisées
Rayures apprivoisées

Messages : 964
Date d'inscription : 26/05/2013
Age : 42

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dépressive, bipolaire, Z ou un savant mélange?!

Message par Tsipia le Mar 4 Juin 2013 - 22:27

the buru a écrit: La bipolarité fait partie de ces troubles "fourre tout" qui sont nés il y a quelques décennies via les aficionados du D.S.M, il conviens de prendre ce genre de concepts avec précautions, surtout si tu doit ingérer des choses au nom d'une idéologie.
je ne dit pas de ne pas prendre de cachet, je dit de n'y avoir recours qu'en cas d'urgence si tu sent que c'est necessaire dans le processus visant à stabiliser un nouvel état permettant un travail de fond.

Je ne suis pas d'accord sur le fait que la bipolarité soit un "fourre tout", c'est une pathologie reconnue au même titre que la schizophrénie, le vrai nom de la bipolarité est d'ailleurs une psychose maniaco-dépressive, donc bien plus qu'une simple dépression, cela peut aller jusqu'à des traits psychotiques. Un vrai professionnel ne s'y trompera pas, après je connais peu de médecin qui reste fixé sur les critères de la DSMIV pour poser un diagnostic.
Par contre la dépression est, de mon point de vue, un "fourre tout" pour lequel on prescrit facilement des antidépresseurs en première intention, sans forcément privilégier la thérapie. Après ce n'est pas moi qui vais dire que les AD ne sont pas une béquille qui permet de survivre...

the buru a écrit:C'est ptet qu'aucuns des deux ne sont bon...Si tu le sent pas tu le sent pas...Parfois(souvent) un point d’interrogation vaut mieux qu'une mauvaise case...

Le souci avec la bipolarité, c'est une tendance à ne pas voir les comportements déviants, jusqu'à ce qu'une personne aide à pointer ce qui ne va pas, ce qui n'est pas normal. Si aucun comportement déviant n'est soulevé, alors là c'est sûr ce n'est pas de la bipolarité.
Je vais partir de mon cas si ça peut donner un exemple, j'ai toujours été soignée pour dépression depuis l'adolescence. Mais grâce à ma psychiatre actuelle, j'ai compris que ce n'était pas de ma faute, car malgré des années de thérapie, je n'allais toujours pas mieux donc cercle vicieux. On est revenu sur mon parcours, il s'avère que j'ai vécu des phases dites hautes, exaltation exagérée, je me lançais dans plein de projets, et d'un coup le château de cartes s'écroulait sans que je ne comprenne pourquoi, avec des idées noires, des journées à dormir...
Avec cette psychiatre, j'apprends à voir les signes précurseurs d'un état ou d'un autre, et je comprends mieux à quel point ces changements d'humeur ont affecté ma vie, mes relations avec les autres. Elle ne m'a pas forcé à prendre de traitement régulateur de l'humeur, nous en avons discuté, elle m'a dit que cela pouvait vraiment m'aider à stabiliser sur la durée, puis elle m'a conseillé de faire des recherches pour me faire ma propre opinion.
Quand j'ai découvert le forum bipote, je n'ai plus hésité à accepter ce traitement.

Astre Fureteur a écrit: comme l'Abilify, ne sont pas forcément hyper efficaces quoique en effet, sans effets secondaires. (Dans les faits l'Abilify m'a provoqué un ennui de tout mais aucun effet secondaire comme la plupart des neuroleptiques qui peuvent avoir tendance à endormir ou faire grossir)

Je pense que tout traitement qui ne cible pas la cause ne sert pas à grand chose. Des études montrent que les antidépresseurs ne sont pas efficaces sur les dépressions légères et modérées. Il en est de même pour les médicaments comme l'Abilify, qui normalement est prescrit pour des symptômes particuliers. Je ne sais pas quel a été l'argument qui a fait que ton médecin te l'a prescrit, le mien c'est pour l'impulsivité des épisodes maniaques.
avatar
Tsipia
Rayures apparentes
Rayures apparentes

Messages : 30
Date d'inscription : 30/04/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dépressive, bipolaire, Z ou un savant mélange?!

Message par mrs doubtfull le Mar 4 Juin 2013 - 23:01

the buru a écrit:
Comment tu te sent déjà?
Et bien tu as du flair je pense... Tu le dis plus bas, je suis plus perdue que désespérée.

Depuis combien de temps travailles tu avec elle? As tu vu d'autres thérapeutes?
J'ai vu cette psy de façon épisodique , jamais encore sur du long terme, et toujours pour des manifestations anxieuses comme point de départ. J'appelle pas vraiment ça un travail, c'était plutôt une soupape de sécurité fort utile de temps à autres.

Si je puis me permettre, je te sent qui "sent" pas mal de choses, qui a des insights et des intuitions fines sur la marche à suivre : et si tu te faisait confiance? (A moins que tu ai des raisons de croire que tu t’amènes toi meme dans le mur...Mais je n'en ai pas l'impression à te lire...Sincèrement)
Et oui, si je me faisais confiance? Vaste programme, je m'y attelle à chaque moment.
J'ai réalisé que mon intuition était assez forte, mais depuis très longtemps ( mes 10 ans peut être? Je ne parviens pas à dater) j'ai refusé de croire en elle car ça me semblait farfelu, pas scientifique, pas rationnel, et puis je ne faisais pas confiance du tout dans ces " impressions".
Du coup j'allais à contre courant de mes ressentis; par exemple, si je rencontrais qqn qui ne me revenait pas, par peur de me tromper, je continuais la relation, donnant innocemment à l'autre toutes les chances de m'abuser...
J'en ai pris plein la tronche avec cette attitude. Le jour où je me suis fourrée dans une situation vraiment périlleuse ( au point d'avoir vu mes derniers instants arriver), j'ai - enfin- décider de me fier à cette satanée intuition...
Qu'elle niaise je suis, hein?!

Tu préfères que qqn s’occupe mal de toi que d’être obligé de t’occuper seule de toi? Ce serait terrible si il n'y avais que Toi à ce point?(c'est une question, envoie moi bouler si je suis à coté de la plaque...Et pas besoin d’être arrangeante Impec ! )
Ouais, tu es plus pertinent que ma psy affraid
Ça me fait penser à l'HENAURME besoin de séduction que j'avais avant de tomber sur mon futur mari ( et aussi sur ma première visite chez un psy!!).... Tout pour qu'on m'aime, qu'on s'intéresse un peu à moi! Oui, c'est terrible d'être seule quand on ne sait pas qui on est et qu'on a vécu à travers le regard des autres!
J'ai fais de gros progrès depuis 15 ans dans ce domaine , mais il reste beaucoup de traces. Mes enfants m'ont permis de me décentrer, ça aide beaucoup dans ce domaine.
avatar
mrs doubtfull
Rayures apprivoisées
Rayures apprivoisées

Messages : 751
Date d'inscription : 16/12/2012
Age : 51
Localisation : 69

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dépressive, bipolaire, Z ou un savant mélange?!

Message par the buru le Mer 5 Juin 2013 - 1:51


Je ne suis pas d'accord sur le fait que la bipolarité soit un "fourre tout", c'est une pathologie reconnue au même titre que la schizophrénie, le vrai nom de la bipolarité est d'ailleurs une psychose maniaco-dépressive, donc bien plus qu'une simple dépression, cela peut aller jusqu'à des traits psychotiques. Un vrai professionnel ne s'y trompera pas, après je connais peu de médecin qui reste fixé sur les critères de la DSMIV pour poser un diagnostic.
Je vais le dire autrement et de façon moins provoc' : le mentala dore nommer les pathologies en pensant que cela aide pour en sortir...Sauf que chacun la vie à sa facon et de maniere unique.
Alors je ne dit pas que ce soit inutile...Parfois cela permet de mettre en évidence certains facteurs organiques qui peuvent etre remit au beau fixe par quelques comportements simples (exposition au soleil, changement de régime, médicaments...).
Mais bien souvent il s 'agit hélas d'un pis aller pour nommer et se gaver de medocs sans travail serieux et réellement personnalisé.Je crois qu'en fait on est d'accord...

Le souci avec la bipolarité, c'est une tendance à ne pas voir les comportements déviants, jusqu'à ce qu'une personne aide à pointer ce qui ne va pas, ce qui n'est pas normal. Si aucun comportement déviant n'est soulevé, alors là c'est sûr ce n'est pas de la bipolarité.
Qu'en penses la principale interessée?

Je pense que tout traitement qui ne cible pas la cause ne sert pas à grand chose.
Ha les modèles causalistes... Rolling Eyes Bon, je dit ca...je m'en sert au quotidien... Laughing Mais je sait que j'ai tord Laughing Laughing Laughing

----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Et bien tu as du flair je pense... Tu le dis plus bas, je suis plus perdue que désespérée.
Bon...Et c'est un soucis?

J'ai vu cette psy de façon épisodique , jamais encore sur du long terme, et toujours pour des manifestations anxieuses comme point de départ. J'appelle pas vraiment ça un travail, c'était plutôt une soupape de sécurité fort utile de temps à autres.
Bon...Ca semble cohérent en effet...

Et oui, si je me faisais confiance? Vaste programme, je m'y attelle à chaque moment.
J'ai réalisé que mon intuition était assez forte, mais depuis très longtemps ( mes 10 ans peut être? Je ne parviens pas à dater) j'ai refusé de croire en elle car ça me semblait farfelu, pas scientifique, pas rationnel, et puis je ne faisais pas confiance du tout dans ces " impressions".
Et en quoi ca t'arrange de ne pas écouter ton intuition?
Ca te permet quoi?

Du coup j'allais à contre courant de mes ressentis; par exemple, si je rencontrais qqn qui ne me revenait pas, par peur de me tromper, je continuais la relation, donnant innocemment à l'autre toutes les chances de m'abuser...
Tu as besoin que des gens abusent de toi ? (c'est possible et bien plus répandu qu'on ne croit...Ca peut permettre, par exemple et au hasard de ne pas réaliser qu'on a eu des parents de merde : Si tout le monde est méchant mes parents sont juste normaux...Si je me rend compte que le monde est mille fois moins pire qu'ils ne le furent, ca fait mal au cul un peu...Mais il y a d'autres hypotheses a envisager...)

J'en ai pris plein la tronche avec cette attitude. Le jour où je me suis fourrée dans une situation vraiment périlleuse ( au point d'avoir vu mes derniers instants arriver), j'ai - enfin- décider de me fier à cette satanée intuition...
Qu'elle niaise je suis, hein?!
je crois que tu es tout sauf Niaise, que tu as une super intuition et que tu as besoin de te sentir niaise en n'utilisant pas tes ressources.
Reste à voir dans quel but.

Tu préfères que qqn s’occupe mal de toi que d’être obligé de t’occuper seule de toi? Ce serait terrible si il n'y avais que Toi à ce point?(c'est une question, envoie moi bouler si je suis à coté de la plaque...Et pas besoin d’être arrangeante Impec ! )


Ouais, tu es plus pertinent que ma psy affraid

Mes patients me disent ca souvent Cool ( je plaisante... Wink )

Oui, c'est terrible d'être seule quand on ne sait pas qui on est et qu'on a vécu à travers le regard des autres!
bon bhé voila...Tu vois que tu sait Wink
Donc si je reformules ton histoire, tu considères que le lien à l'autre est plus important que toi, c'est à peu pret ca ou je suis à coté de ce que tu sent? (internet ya pas le non verbal...)

Mes enfants m'ont permis de me décentrer, ça aide beaucoup dans ce domaine.

gné? affraid
Tu veut dire de penser a qqn d'autre qu'à toi?
Cette partie ne me semble pas tres claire.






avatar
the buru
Rayures apprivoisées
Rayures apprivoisées

Messages : 869
Date d'inscription : 05/04/2013
Localisation : 92

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dépressive, bipolaire, Z ou un savant mélange?!

Message par mrs doubtfull le Mer 5 Juin 2013 - 9:41

the buru a écrit:
Mes enfants m'ont permis de me décentrer, ça aide beaucoup dans ce domaine.

gné? affraid
Tu veut dire de penser a qqn d'autre qu'à toi?
Cette partie ne me semble pas tres claire.

Ah ah ! Je me doutais que cette dernière phrase ne passerait pas! Mais j'avais envie de dormir et j'ai fait ( trop) court!
Ce n'est pas trop mon idée de l'éducation de me servir de ma progéniture pour me soigner!
Mais devenir maman m'a permis de mettre de côté la pression du regard des autres sur moi ( je ne dis pas qu'elle existe réellement cette pression, je peux aussi me la créer de toute pièce...). Car toute mon attention s'est portée sur mon nid...( j'adore les oiseaux Wink) tout est devenu moins important que moi! J'ai enfin commencé à pouvoir sortir pas maquillée! Avec des kilos en trop! Quel exploit!

Cette période a été un bonheur, mais si je suis vraiment honnête, je me dis que j'ai peut être bien joué aussi à la maman tip top et que ce que me renvoyait mon entourage était donc vécu positivement.
Un peu moins par la suite quand il s'est avéré qu'on avait engendré 2 enfants atypiques, que peu de gens de notre entourage comprennent vraiment. ( trop sages/ trop bougeons/ trop dans les livres/ trop écorchés vifs...etc)
N'empêche qu'ils m'ont aussi fait prendre conscience qu'on pouvait avoir un fonctionnement particulier ET être formidables et " aimables".

Toujours, à la base une estime de soi proche du nul, non? roll:
avatar
mrs doubtfull
Rayures apprivoisées
Rayures apprivoisées

Messages : 751
Date d'inscription : 16/12/2012
Age : 51
Localisation : 69

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dépressive, bipolaire, Z ou un savant mélange?!

Message par The turlutator le Mer 5 Juin 2013 - 9:42

En ce qui concerne la bipolarité pour avoir fréquenté de nombreuses personnes atteintes, à partir du type 2 du DSM, c'est une évidence que c'est clairement une maladie, et très invalidantes.

Pour la cyclothymie (bipo que l'on appelle type 4), je pense qu'il faut être plus prudent, j'ai moi même été diagnostiqué avec, mais je me pose encore la question de savoir si cela ne viens pas tout simplement de mon coté zèbre et de mon tdah.

En général pour poser le diagnostique de trouble bipolaire, ce qui importe bien plus que les "raisons de la dépression" (j'avoue que ça me fait un peu sourire cette expression^^), c'est l'historique de vie qui est pris en compte, a savoir si tu as eut d'autres phases de dépressions, entrecoupées parfois de phases maniaques (ou pas). Bref c'est un panorama de vie que l'on étudie si on veut vraiment être sérieux (sauf dans le cas du type 1 où les phase maniaque sont tellement énormes que le diag est plus simple). Donc a voir sur quoi ta psy se base.

Voir un psy pour la douance me parait approprié, a mon avist ne te précipite pas vers un diagnostique, ne t'y sclérose pas, suis ton propre chemin de soins. ^^
avatar
The turlutator
Rayures apprivoisées
Rayures apprivoisées

Messages : 404
Date d'inscription : 22/03/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dépressive, bipolaire, Z ou un savant mélange?!

Message par mrs doubtfull le Mer 5 Juin 2013 - 9:46

The turlutator, je suis d'accord...
Essayons d'y voir clair sans étiquette, de suivre son propre chemin.
avatar
mrs doubtfull
Rayures apprivoisées
Rayures apprivoisées

Messages : 751
Date d'inscription : 16/12/2012
Age : 51
Localisation : 69

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dépressive, bipolaire, Z ou un savant mélange?!

Message par The turlutator le Mer 5 Juin 2013 - 12:26

Sinon ce que je peut éventuellement te conseiller c'est de prendre contact avec des assos de patients comme argos, il ont souvent des groupes de paroles ou des réunions, en tout cas tu peut rencontrer des malades. Souvent le contact avec les personnes peut aider à vois si on se sent semblable, sur quels points etc...un peu comme les zèbres, le contact que tu as avec les gens lors de rencontres est à mon sens beaucoup plus intéressant que n'importe quels tests.^^
avatar
The turlutator
Rayures apprivoisées
Rayures apprivoisées

Messages : 404
Date d'inscription : 22/03/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dépressive, bipolaire, Z ou un savant mélange?!

Message par the buru le Mer 5 Juin 2013 - 16:28


Ce n'est pas trop mon idée de l'éducation de me servir de ma progéniture pour me soigner!
C'est dommage, ca peut aussi servir à ca...le soucis c'est quand ca ne sert QUE à ca Wink

Cette période a été un bonheur, mais si je suis vraiment honnête, je me dis que j'ai peut être bien joué aussi à la maman tip top et que ce que me renvoyait mon entourage était donc vécu positivement.
Smile

N'empêche qu'ils m'ont aussi fait prendre conscience qu'on pouvait avoir un fonctionnement particulier ET être formidables et " aimables".
Ouaip, en fait le degré "d'amabilité" d'une personne ne depend pas du regard de qui que ce soit...Celui qui n'aime pas se tire une propre balle dans le pied, ca le concerne plus que la personne aimé au final...

En ce qui concerne la bipolarité pour avoir fréquenté de nombreuses personnes atteintes, à partir du type 2 du DSM, c'est une évidence que c'est clairement une maladie, et très invalidantes.
Le soleil tourne autour de la terre étais évident aussi...
Apres la classification peut aider...Ou ne pas aider.La dans son cas j'ai pas l'impression que ca aide puisque cela appuie sur le bouton "vous etes sur docteur?".

j'ai moi même été diagnostiqué avec, mais je me pose encore la question de savoir si cela ne viens pas tout simplement de mon coté zèbre et de mon tdah.
j'ai invalidé la notion de THADA dans un mémoire universitaire en 2005(ou 2006 je sait plus).
Apres on peut encore s'en servir pour nommer qqchose...Mais la encore, je vous invite à ne pas trop adherer au 1 er degré à ce genre de concepts.

En général pour poser le diagnostique de trouble bipolaire, ce qui importe bien plus que les "raisons de la dépression" (j'avoue que ça me fait un peu sourire cette expression^^), c'est l'historique de vie qui est pris en compte, a savoir si tu as eut d'autres phases de dépressions, entrecoupées parfois de phases maniaques (ou pas). Bref c'est un panorama de vie que l'on étudie si on veut vraiment être sérieux (sauf dans le cas du type 1 où les phase maniaque sont tellement énormes que le diag est plus simple). Donc a voir sur quoi ta psy se base.
+1
En etant clair sur le fait que les etiquettes ne sont que des moyens de resolutions...Si ca pas marcher, mieux vaut oter etiquette et continuer de chercher la ou tu ressentit semble tres bien sentir Wink

avatar
the buru
Rayures apprivoisées
Rayures apprivoisées

Messages : 869
Date d'inscription : 05/04/2013
Localisation : 92

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dépressive, bipolaire, Z ou un savant mélange?!

Message par The turlutator le Mer 5 Juin 2013 - 18:15

the buru a écrit:
En ce qui concerne la bipolarité pour avoir fréquenté de nombreuses personnes atteintes, à partir du type 2 du DSM, c'est une évidence que c'est clairement une maladie, et très invalidantes.
Le soleil tourne autour de la terre étais évident aussi...
Apres la classification peut aider...Ou ne pas aider.La dans son cas j'ai pas l'impression que ca aide puisque cela appuie sur le bouton "vous etes sur docteur?".

La classification du DSM est ce qu'elle est, juste une classification, elle à des défauts et des avantages, comme tu le dit à la fin de ton intervention, et heureusement qu'elle n'est pas figée. Ce que j'exprimais c'est qu'a la lumière de mes expérience, autant je comprend que je diagnostic de bipolarité de faible intensité ou atypique puisse être contredis ou discuté, autant pour les bipolaire type 1 ou 2 les symptômes sont souvent réellement impressionnants et très caractéristique. Alors moi je veut bien qu'on m'affirme le contraire, mais que l'on m'explique alors ce qui cause ses immenses montages russes thymiques...

the buru a écrit:
j'ai moi même été diagnostiqué avec, mais je me pose encore la question de savoir si cela ne viens pas tout simplement de mon coté zèbre et de mon tdah.

j'ai invalidé la notion de THADA dans un mémoire universitaire en 2005(ou 2006 je sait plus).Apres on peut encore s'en servir pour nommer qqchose...Mais la encore, je vous invite à ne pas trop adherer au 1 er degré à ce genre de concepts.

Alors là si tu l'as invalidé dans ton mémoire universitaire, je suppose que son inexistence deviens une évidence ^^...J'aimerais beaucoup y avoir accès, où du moins à tes arguments, peut-être que je trouverais une solution à mes "failles spatio-temporelles" ou mes décrochages 20 fois par minutes. Et crois-moi je ne demanderais qu'a te croire si ça pouvait ouvrir de nouvelles voies pour améliorer mon attention...


avatar
The turlutator
Rayures apprivoisées
Rayures apprivoisées

Messages : 404
Date d'inscription : 22/03/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dépressive, bipolaire, Z ou un savant mélange?!

Message par the buru le Jeu 6 Juin 2013 - 1:40


La classification du DSM est ce qu'elle est, juste une classification, elle à des défauts et des avantages, comme tu le dit à la fin de ton intervention, et heureusement qu'elle n'est pas figée. Ce que j'exprimais c'est qu'a la lumière de mes expérience, autant je comprend que je diagnostic de bipolarité de faible intensité ou atypique puisse être contredis ou discuté, autant pour les bipolaire type 1 ou 2 les symptômes sont souvent réellement impressionnants et très caractéristique. Alors moi je veut bien qu'on m'affirme le contraire, mais que l'on m'explique alors ce qui cause ses immenses montages russes thymiques...
Si on veut etre rigoureux, la charge de la preuve reviens à celui qui affirme :
Il conviens donc aux partisans du modèle "bipolarité" d’expliquer en premier les montagnes russes que tu décrits...Et la bhé...On en arrive vite à l'opium qui fait dormir parce qu'il contient une substance "dormitive"...Bref, ca décrit, ca jargonne...Mais ca n’explique pas grand chose en fait...

Alors là si tu l'as invalidé dans ton mémoire universitaire, je suppose que son inexistence deviens une évidence ^^
Bhé...le propre d'une étude universitaire c'est quand meme d'etre un minimum documenté et robuste quand meme...Apres la encore, ce sont aux partisans du THADA de prouver son existence (meme sophisme que ci dessus : inversion de la charge de la preuve)

...J'aimerais beaucoup y avoir accès,
Il est dans ma bibliothèque chez moi...Et tu doit en avoir un exemplaire à la Fac de Nanterre je suppose.

où du moins à tes arguments,
Argument numéro 1 : Sophisme de l'inversion de la charge de la preuve.
Nous verrons les arguments 2 et 3 quand le premier aura été traité (ailleurs qu'ici, par respect pour mrs doubtfull si tu le veut bien...)

peut-être que je trouverais une solution à mes "failles spatio-temporelles" ou mes décrochages 20 fois par minutes. Et crois-moi je ne demanderais qu'a te croire si ça pouvait ouvrir de nouvelles voies pour améliorer mon attention...
je crois que tu raisonnes à l'envers.
Tu as des failles spatio temporelles...C'est ton vécu, tu sait mieux que moi ce que tu vit.
Ok, ca c'est la donnée de base.
Apres on a différentes hypothèses, différentes écoles de pensées qui entrainent diverses méthodes de prise en charge/traitement/cure.
Dans tous les cas le THADA n'est pas un fait ni qqchose d’avéré, c'est au plus une hypothèse basée sur pas grand choses.
D'autres hypothèses plus robustes peuvent lui être préféré en vertu du rasoir d’Ockham.

Ce raisonnement simple et basique des bases de la rigueur intellectuelle n'est hélas pas compris par 80% des psys que j'ai put croisés qui se sont contentés de faire ce qu'on attendais d'eux à la fac pour obtenir leur diplôme...C'est terrible, c'est une réalité sociale et ca ne va pas dans l’intérêt des patients...Mais c'est ce qui se passe actuellement en France (et ailleurs).

Je bosse régulièrement avec divers professionnels qui étaient au départ réticents devant ce coté iconoclaste mais qui changent vite d'avis devant les résultats cliniques...
Et dieu sait que c'est pas moi qui ai inventé le rasoir d'occham...Mais son usage est oublié à la fac depuis longtemps (sinon on y enseignerais plus la psychanalyse en cours de psy clinique...Comme j'y ai eu droit...)
Le soucis aussi c'est que beaucoup de gens confondent remise en cause de la notion théorique avec remise en cause du vécu...






avatar
the buru
Rayures apprivoisées
Rayures apprivoisées

Messages : 869
Date d'inscription : 05/04/2013
Localisation : 92

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dépressive, bipolaire, Z ou un savant mélange?!

Message par mrs doubtfull le Dim 9 Juin 2013 - 17:34

Me revoilà!

Après 1h30 de discussions avec une nouvelle psy(chologue), je me suis rendue compte du fossé entre mon attitude avec elle et celle que j'ai avec la psychiatre qui me suit jusqu'à présent. Je me suis vraiment lâchée, et il faudra sans doute encore pas mal de séances pour que je vide tout, si c'est possible.

Paradoxalement, la relation était presque trop facile, comme avec une copine.
Du coup, ça me pose question quand à son professionnalisme!
Ah ah, je ne suis jamais satisfaite!

J'ai quand même été très soulagée, elle ne me voit pas bipolaire...mais elle n'est pas psychiatre et ne posera bien entendu pas de diagnostic.
J'ai aussi compris brutalement que HP ou non, ce n'était sans doute pas si important, mon cheminement l'est beaucoup plus.
Quant au test, elle me conseille d'attendre un peu, l'état dépressif pouvant fausser les résultats.(Quelqu'un a des précisions là dessus?)

Bon, je ne vais pas faire l'état de mon chantier à chaque fois, j'arrête donc là pour l'instant...
avatar
mrs doubtfull
Rayures apprivoisées
Rayures apprivoisées

Messages : 751
Date d'inscription : 16/12/2012
Age : 51
Localisation : 69

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dépressive, bipolaire, Z ou un savant mélange?!

Message par Alizia le Dim 9 Juin 2013 - 20:51

Bonjour Mrs doubtfull,

Je suis avec attention ton sujet, et je t'avoue que je me suis aussi beaucoup posé la question pendant longtemps de toutes ces pathologies. Je me retrouve dans ce que tu vis. Du coup, ne cesse pas de donner de tes nouvelles parce que j'ai envie de savoir ce que tu deviens.
Mais tu as raison, dans tous les cas, ton cheminement sera important et ce qui compte c'est que tu te retrouves. J'ai compris après des années que la seule chose qui me permettrait d'aller mieux c'est d'accepter ce que je suis; et de faire avec au lieu de lutter contre. Et depuis quelques mois, je peux enfin dire que je suis heureuse. Sans qu'il ne se passe rien de particulier de positif dans ma vie (bien au contraire!), mais dans ma tête ça a tout changé.
Alors bon courage pour le travail que tu fais. Et quoiqu'il en soit tu n'es pas seule...
avatar
Alizia
Rayures timides
Rayures timides

Messages : 24
Date d'inscription : 20/05/2013
Age : 37
Localisation : Lyon

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dépressive, bipolaire, Z ou un savant mélange?!

Message par mrs doubtfull le Dim 9 Juin 2013 - 21:14

Merci Alizia de ces encouragements...
Il m'a fallu du temps pour déjà me rendre compte que je m'étais perdue de vue depuis des années, j'espère que ce sera un peu moins long de me retrouver!
Mais comme à chaque étape de ma vie, la découverte de quelquechose de neuf me motive et me passionne. Je sors un peu du brouillard avec envie d'avancer!

Au fait, bienvenue, et partageons la route ;-)
avatar
mrs doubtfull
Rayures apprivoisées
Rayures apprivoisées

Messages : 751
Date d'inscription : 16/12/2012
Age : 51
Localisation : 69

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dépressive, bipolaire, Z ou un savant mélange?!

Message par Ainaelin le Dim 9 Juin 2013 - 21:22

Mrs. Doubtful, je n'ai qu'une chose à dire : Smile
avatar
Ainaelin
Rayures flamboyantes
Rayures flamboyantes

Messages : 4245
Date d'inscription : 07/04/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dépressive, bipolaire, Z ou un savant mélange?!

Message par the buru le Lun 10 Juin 2013 - 1:27


Après 1h30 de discussions avec une nouvelle psy(chologue), je me suis rendue compte du fossé entre mon attitude avec elle et celle que j'ai avec la psychiatre qui me suit jusqu'à présent. Je me suis vraiment lâchée, et il faudra sans doute encore pas mal de séances pour que je vide tout, si c'est possible.
Smile

Paradoxalement, la relation était presque trop facile, comme avec une copine.
Bhé ouais...Des fois on a pas besoin d'en chier pour que ca se passe bien Smile

Du coup, ça me pose question quand à son professionnalisme!
Ah ah, je ne suis jamais satisfaite!
Laughing

J'ai quand même été très soulagée, elle ne me voit pas bipolaire...mais elle n'est pas psychiatre et ne posera bien entendu pas de diagnostic.
Tant mieux ! Laughing


J'ai aussi compris brutalement que HP ou non, ce n'était sans doute pas si important, mon cheminement l'est beaucoup plus.
C'est ca, HP c'est encore une étiquette.

Bref, je suis content pour toi Very Happy

The
avatar
the buru
Rayures apprivoisées
Rayures apprivoisées

Messages : 869
Date d'inscription : 05/04/2013
Localisation : 92

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dépressive, bipolaire, Z ou un savant mélange?!

Message par mrs doubtfull le Lun 10 Juin 2013 - 7:17

Long hug Merci...
En attendant le prochain " down", profitons du "up"...
avatar
mrs doubtfull
Rayures apprivoisées
Rayures apprivoisées

Messages : 751
Date d'inscription : 16/12/2012
Age : 51
Localisation : 69

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dépressive, bipolaire, Z ou un savant mélange?!

Message par Alizia le Jeu 13 Juin 2013 - 19:57

tes phases alternent tous les combien?
avatar
Alizia
Rayures timides
Rayures timides

Messages : 24
Date d'inscription : 20/05/2013
Age : 37
Localisation : Lyon

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dépressive, bipolaire, Z ou un savant mélange?!

Message par mrs doubtfull le Jeu 13 Juin 2013 - 20:51

Question pertinente!! Je n'arrive pas bien à le savoir ...
J'ai remarqué que je suis toujours déprimée pendant les vacances, càd toutes les 7/8 semaines...c'est un comble, surtout que je les attends toujours avec une telle impatience! Enfin, je vais pouvoir faire ça et ça,   
Et encore ça... Résultat: je suis encore plus déprimée de constater mon impossibilité de me bouger quand le moment arrive... Et puis, je ne sais pas RIEN faire, alors que j'en rêve...

Par contre, les vacances en famille, quand on part, je revis;-D

Hors vacances, c'est variable, mais je suis très vite fatiguée voire même épuisée. Ça me complexe beaucoup, surtout vis à vis de mes collègues...
Et puis souvent, je pilote à vue, fatiguée, mais comme portée par une énergie trouvée je ne sais où. Je fais toujours tout au dernier moment, à toute vitesse, et je me demande après coup comment j'ai trouvé la force nécessaire.

Hum hum, comprenne qui pourra, j'ai carrément l'impression d'être incapable d'être claire dans mes propos!!
avatar
mrs doubtfull
Rayures apprivoisées
Rayures apprivoisées

Messages : 751
Date d'inscription : 16/12/2012
Age : 51
Localisation : 69

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dépressive, bipolaire, Z ou un savant mélange?!

Message par Alizia le Jeu 13 Juin 2013 - 21:07

Non non tu es claire moi je t'ai parfaitement comprise!!
avatar
Alizia
Rayures timides
Rayures timides

Messages : 24
Date d'inscription : 20/05/2013
Age : 37
Localisation : Lyon

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dépressive, bipolaire, Z ou un savant mélange?!

Message par Carla de Miltraize V le Ven 21 Juin 2013 - 19:42

Tu voulais un témoignage voici le mien Smile

En dépression profonde depuis 2007/2008, troubles alimentaires et agoraphobe au plus haut point (comorbidité de la bipolarité). J'étais sous traitements AD et Anxyo ( effet pendant 2/3/4 mois pour l'AD puis rien) sans améliorations, plutôt  même une aggravation, telle rester au fond de mon lit pendant DES semaines.Toute ma vie j'ai eu des périodes dépressives, j'ai été mise sous cachets dès l'age de 16 ans.

En octobre 2011 une assistante sociale assez inquiète m'a proposé de rencontrer une psychiatre dans un centre social, il s'avère que cette psy est une des  spécialistes des troubles bipolaires (elle revenait d'ailleurs d'un colloque sur le sujet : recherches sur la maladie et implications génétiques), suite à mon anamnèse (Entretien de 2h00), diagnostique : bipolaire type unipolaire (Dépressions et pas de phases maniaques). \o/ Youpi je sais ce que j'ai, je déculpabilise à fond, c'est pas de ma faute...etc, nouveaux médicaments... La lune de miel avec moi, puis j'entre en phase hypomaniaque en mai/juin 2012 (Merci les AD (c'est très WOW comme période)), et hop Depakote (thymorégulateur) entre dans ma vie, entre temps en bon petit soldat et en bonne curieuse je m'informe sur cette maladie et je commence à avoir des doutes que j'étouffe, je m'inscris sur un groupe de bipo sur FaceBook,  j'ai de plus en plus de doutes...

Suite à une conversation avec un contact FB il me parle de "petit guide pour les gens intelligents qui ne se trouvent pas très doués", tiens tiens... J'enbraye sur le JSF et là boum badaboum, révélation et  des paroles me reviennent en tête concernant ma personnalité hors norme, des test AFPA où j'ai cartonné en rapidité et nbre de réponses correctes et le mot de "surdouée" que je réfute "non mais vous savez, je lis beaucoup..." et surtout mon père (qui me paraissait maniaco-dépressif) et mon frère (soigné pour graves troubles anxieux depuis la fin de adolescence) tous deux THQI.

Puis le forum et la rencontre avec des HP, OH PUTAIN DES PAREILS!!! (certains d'entre eux aussi avaient des doutes sur ma bipolarité Wink) Je me considérais comme une bipo HP, normal dans une famille pareille. En juillet/aout je commence à perdre mes cheveux, grosse angoisse et je me dis merde c'est puissant la depakote et mon diagnostique de trouble bipolaire n'a jamais été confirmé par des tests... Je décide d'arrêter tranquillement tout les médocs (c'est trop idiot je prends un médoc qui doit me faire du bien et les effets secondaires me plombent ... )  ( j'en profite pour arrêter de fumer Very Happy) Je rencontre à la même époque  une psychologue spécialisée HP qui doute également de ma bipolarité.

Depuis septembre je ne prends plus rien si ce n'est des anxyo de façon ponctuelle et de moins en moins souvent (pas depuis 2 mois).
ET JE VAIS BIEN, mieux que je n'avais été depuis des années, c'était pas non plus la super forme  mais une grande différence, pour mon anniversaire en avril je me suis offerte une lampe de luminothérapie, j'avais 30 jours pour essayer sinon retour, j'ai retrouvé au bout de 3/4 semaines mon énergie, je pratique en parallèle de façon beaucoup  plus assidue la méditation de pleine conscience, et l'auto-hypnose. A ce jour j'ai encore des moments de déprime mais rien de grave, je pense que m'être informé sur les particularités HP, et voir une psy HP, m'a aidé dans la connaissance de ma ptite personne et à accepter ce que je ne peux changer. Je ne suis pas testée, je ne sais pas si je le ferais, j'ai décidé que j'étais moi avec ou sans chiffre. Je soigne mon estime de moi je lis d'ailleurs en ce moment "Imparfaits, libres et heureux" de Christophe André, édifiant ! Je le conseille vraiment !!! Smile

Ce n'est que mon témoignage, mais il existe des centres, notamment Bordeaux m'avait dit la psychiatre, pour dépister la bipolarité il vaut mieux se renseigner.

J'espère que cela pourra t'aider.


Dernière édition par Carla de Miltraize le Ven 21 Juin 2013 - 21:23, édité 1 fois
avatar
Carla de Miltraize V
Rayures flamboyantes
Rayures flamboyantes

Messages : 5553
Date d'inscription : 10/07/2012
Age : 100
Localisation : Toulouse *** Se guérir de nos malaises de l’âme implique souvent une bonne dose d’humilité, d’accueil de la nature humaine et de sympathie envers autrui et surtout envers nous-mêmes. Daniel Desbiens

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dépressive, bipolaire, Z ou un savant mélange?!

Message par Lucilou Sauvage le Ven 21 Juin 2013 - 20:51

Carla, émouvant ton témoignage! Christophe André est beaucoup apprécié parmi les zèbres, je suis en train de finir "Les Etats d'âme", c'est un super bonhomme. Il y parle de l’hyper-sensibilité notamment, qui peut rendre fragile à la dépression. J'adore ce genre de témoignages plein d'espoir. Et venant d'une personne que Castor apprécie, et qui m'a fait découvrir Les gens qui doutent, ça ne peut qu'être révélateur.
On m'a prescrit le Depakote aussi à un moment, mais quand le médecin m'a dit qu'il y avait des prises de sang à faire, je me suis dit que ça ne devait pas être anodin (c'était au moment de son lancement).
Nos parcours se ressemblent, je suis en train d'arrêter les médocs aussi et ai pris rendez vous avec une psy spécialisée dans la douance. Enfin tout ça, bipolaire, dépressif, zèbre, c'est que des mots. Il n'empêche qu'à la base il y a un décalage par rapport à une norme, et certains psychiatres essayent de corriger les déviances par rapport à cette norme qui peut éventuellement déranger la société. Il y a un petit côté prévention dans leur travail, ils traitent des personnes qui peuvent être dangereuses pour elle-même et surtout pour les autres. Donc plus qu'ils ne recherchent la cause, ils vont tenter de supprimer les "symptômes" avec des médicaments, pour éviter qu'on foute le bordel quoi :Det en même temps ça fonctionne plutôt bien, puisque ça agit sur la souffrance. Je pense que c'est bien dans l'urgence, après faut se prendre en main, faut chercher par soi-même. Sinon on est considéré comme "diminué" dans la société. Et ce n'est pas le premier témoignage que je vois ici de mauvais diagnostic.
Même dans le cas où je ne suis pas surdouée, je suis sûre qu'un psy spécialisé en douance est plus positif concernant notre originalité, qu'un psychiatre classique. Et quand on ne sait pas ce qu'on est, quand on se juge sévèrement, on a vraiment besoin de s'entendre dire qu'on a des capacités par un spécialiste. Et c'est mieux que de prendre des médocs bourrés d'effets secondaires. Tout dépend du degré de la maladie bien-entendu, il y a des cas où c'est vraiment vital, mais il y a vraiment une tendance à la mode parmi les psy, de diagnostiquer des bipolaires et de prescrire sans prendre le temps de comprendre, tout simplement, la différence.
avatar
Lucilou Sauvage
Rayures apprivoisées
Rayures apprivoisées

Messages : 964
Date d'inscription : 26/05/2013
Age : 42

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dépressive, bipolaire, Z ou un savant mélange?!

Message par mrs doubtfull le Sam 22 Juin 2013 - 10:09

Bonjour Carla! Bonjour Astre! Bonjour tout le monde!

Intéressants vos témoignages...


Comme Carla, il m'apparaît urgent de faire une remise à niveau sans médicaments. Je veux me rendre compte par moi-même de l'état où je suis! Je voulais profiter de mes 2 mois de vacances cet été, mais mon médecin trouve que ce n'est pas très judicieux d'arrêter les AD trop tôt, au risque de ne pas profiter de ces vacances... 

J'ai enfin eu le courage de lui parler à lui aussi du HP, j'ai commencé par parler de mes enfants (!) et surprise, il n'est pas tombé des nues, il a même assisté il y a quelques temps à une conférence de Revol, le ponte Lyonnais sur la question des EIP. 
Je lui ai même demandé si il voulait m'inviter à la prochaine Smile 
Bref j'ai du être convaincante, il m'a baissé un peu ma prescription d'AD. Je vais y arriver!

Comme toi, Astre Furtif, je trouve meilleure écoute chez le psy " douance" que chez la psychiatre, je pense y retourner...
J'ai fais part de mes réflexions à la psychiatre, je ne pense pas continuer avec elle pour l'instant. J'ai chougné en partant de son cabinet, ça me faisait de la peine! Non, mais, n'importe quoi...

Je viens de lire " petit guide.../..." De Béatrice Milletre , un peu simple mais par contre je me suis bien retrouvée dans ce fonctionnement global qu'elle décrit. Et dans les description du debut.Laisser de côté un sujet pour le reprendre plus tard, et le boucler au dernier moment, c'est vrai, c'est tout a fait moi.
Par contre , c'est bourré de fautes d'orthographe, ça m'énerve.

Je note pour Christophe André, et on me conseille aussi la méditation, mais je me sens incapable sur ce terrain là.
avatar
mrs doubtfull
Rayures apprivoisées
Rayures apprivoisées

Messages : 751
Date d'inscription : 16/12/2012
Age : 51
Localisation : 69

Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 5 Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum