Zèbre incomprise, borderline, dépressive

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Zèbre incomprise, borderline, dépressive

Message par Anyamaranth le Sam 25 Jan 2014 - 11:30

Salut,

Je suis une adulte précoce de 23 ans, détectée EIP à 11 ans, et contrairement aux idées reçues des non-précoces, je n'ai pas du tout réussi ma vie.
Mon passé me poursuit, que ce soit mon enfance, mon adolescence ou même le passé proche des années de jeune adulte dont mon présent actuel est encore la continuité...
Quand on a un QI supérieur à 150, on pourrait penser qu'on est forcément promis à une belle vie, à la réussite dans de nombreux domaines. Rien de plus faux en ce qui me concerne.
J'ai été incomprise durant ma scolarité (par les élèves ET bien souvent aussi par les instit) et, jusqu'à 11 ans, je ne pouvais même pas mettre un nom sur ma différence. Mais savoir que je suis précoce ne m'a pas forcément aidée. Je pense que c'est encore pire de rater sa vie tout en sachant qu'on est précoce.
J'ai eu un parcours assez particulier. Comme ça se passait mal avec les autres en 6e (j'ai fait deux collèges, avant d'être déscolarisée pendant la seconde moitié de la 6e), mes parents pensaient que ça m'aiderait d'effectuer un saut de classe et de rentrer directement en 4e l'année suivante, avec des élèves un peu plus âgés.
En fait, c'était même pire, parce que personne ne comprenait pourquoi j'avais sauté une classe, vu que je n'étais pas "douée" en classe, et notamment dans les matières scientifiques (et surtout les maths), dont je me désintéressais déjà totalement.
J'ai eu des problèmes relationnels avec les autres pendant tout le collège, tout comme en primaire.
Au lycée, ça se passait un peu mieux. Je continuais à me désintéresser des maths et de la physique et j'avais des facilités dans les matières littéraires et je continuais donc à faire mon chemin, sans jamais faire mes devoirs à part les devoirs à rendre, sans que les autres ne m'en tiennent rigueur. Mais j'étais solitaire et avais peu d'amis. Je suis ensuite tout naturellement rentrée en L et ai continué à m'intéresser à la littérature et aux langues.
Je suis ensuite rentrée en première année de fac d'anglais. J'ai beau être précoce, comme je restais sur mes acquis et étudiais à ma manière, en lisant des romans en anglais, j'ai planté mon année.
J'ai ensuite fait un BTS tourisme, que j'ai obtenu en me forçant car... c'était à nouveau comme à l'époque du collège. Toute ma classe était contre moi et, à part quelques profs avec qui je suis même restée amie, les profs ne comprenaient pas ce qu'une personne comme moi faisait dans une formation touristique, où l'on se doit d'être souriante, agréable, etc... alors que moi je leur apparaissais comme une sorte d'extra-terrestre, au teint trop clair, qui s'habille mal et ne prend pas assez soin d'elle, et mon prof principal me suspectait d'être bipolaire.
Après avoir réussi mon BTS, je suis rentrée en LEA et ai fait seulement la L2 et la L3 grâce à mes équivalences de BTS. Je m'intéressais de nouveau beaucoup à la culture anglophone et à la littérature anglophone, et voulais donc me rediriger en LLCE pour le master, pour ensuite faire une thèse.
J'ai changé d'avis pendant mon stage de fin d'année et ai voulu postuler dans un master pour lequel j'avais eu un coup de coeur en voyant le site : politiques et gestion de la culture en Europe, à l'institut des études européennes de Paris 8.
J'y suis rentrée l'an dernier. Ca se passait bien, jusqu'à ce que je devienne trop instable, au point de finir une semaine à l'hôpital psychiatrique et de recevoir un diagnostic de dépression et trouble borderline. Cette année, je redouble mon M1 mais n'ai plus aucune motivation...
Je prends des antidépresseurs et des anxiolytiques, je passe du coq à l'âne dans mes envies, je m'intéresse un peu à tout et un peu à rien, je me sens l'âme créative mais ne vais pas jusqu'au bout dans ce que je fais. Avec les autres, j'ai des tendances à être dépendante de certaines personnes et sinon à m'isoler de la plupart des gens.
Voilà.

Anyamaranth
Zèbre timide
Zèbre timide

Messages : 24
Date d'inscription : 24/01/2014
Age : 26
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Re: Zèbre incomprise, borderline, dépressive

Message par Nabuccho le Sam 25 Jan 2014 - 11:49

Salut Any,
Étant beaucoup plus âgé que toi j'aurais aimé, à ton âge, avoir la possibilité de m'interroger sur ma volonté propre.

Dans ton message tu ne parles presque que de ton parcours scolaire. Comme si ton possible "échec" t'obsédait au point que tu ne puisses plus voir qui tu es vraiment.

Je pense que tu devrais laisser cette présentation mais nous en proposer une autre moins "concrète", plus "poétique" par exemple...
Je ne sais pas trop si cela te parle...

Ce que je voudrais te dire c'est d'essayer de nous faire comprendre qui tu es vraiment, qui tu nous caches...
Profite de ton anonymat pour nous ouvrir ton coeur.

Désolé si j'ai dis des bêtises...

Nabuccho
Zèbre timide
Zèbre timide

Messages : 13
Date d'inscription : 27/02/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Zèbre incomprise, borderline, dépressive

Message par Anyamaranth le Sam 25 Jan 2014 - 12:15

Non, tu as tout à fait raison.
Je ne sais pas qui je suis à vrai dire. J'en souffre énormément. Je m'interroge sur mon genre profond. Suis-je plutôt une fille, plutôt un mec, un peu les 2? Ca dépend des fois. Mais je ne parle que du genre intérieur (se sentir fille ou mec ou dans l'entre deux), physiquement je suis une fille et je ne me verrais pas être autre chose.
Je me sens aussi par moments hétérosexuelle, homosexuelle ou tout simplement bisexuelle.
J'ai une imagination débordante alors je n'arrête pas de remettre en cause le monde, ma présence dans le monde, le sens de mon existence, de chercher du sens partout où il pourrait y en avoir, de m'interroger sur l'existence du monde et sur mes perceptions.
Je me sers de mes rêves, de mes "délires", ou de mes pensées comme source d'inspiration. J'aime beaucoup écrire et dessiner. Je fais aussi du théâtre et j'aime beaucoup cette forme d'expression, même si je doute de pouvoir un jour rentrer au conservatoire.
A cause de mon état, j'ai de plus en plus de difficultés à me concentrer sur la lecture ou sur les films mais il y a quelques temps j'ai regardé énormément de films et j'espère pouvoir m'y remettre bientôt, mais j'aimerais beaucoup m'investir de nouveau dans la lecture maintenant et lire tout ce que j'aurais envie de lire. Certaines choses me parlent, d'autres beaucoup moins. J'aime beaucoup les esprits torturés ou certaines sensibilités. J'ai du mal avec ce qui est trop classique, trop "parfait".
En ce moment, je suis attirée par la méditation, même si ça me fout très souvent en bad quand je pratique, et par la spiritualité et le paranormal.

Anyamaranth
Zèbre timide
Zèbre timide

Messages : 24
Date d'inscription : 24/01/2014
Age : 26
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Re: Zèbre incomprise, borderline, dépressive

Message par 8gseagffs le Sam 25 Jan 2014 - 12:35

En chantier ^^ merci pour ce partage d'expérience

8gseagffs
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 558
Date d'inscription : 16/05/2012
Age : 27
Localisation : amiens

Revenir en haut Aller en bas

Re: Zèbre incomprise, borderline, dépressive

Message par Nabuccho le Sam 25 Jan 2014 - 13:43

L'impossibilité à se concentrer, c'est terrible...
Être obligé de relire un paragraphe 10 fois, 20 fois, car lorsque l'on en arrive au bout (en mode automatique) on s’aperçoit que son esprit à rebondi sur un mot, une idée, pour partir très loin et que l'on est absolument incapable de savoir de quoi le texte traitait... (mais ce n'est peut être pas ce que tu entendais par là...?)

Quant à la confusion des genres il parait que c'est l'une des caractéristiques des zèbres... Moi, qui suis hétéro, j'aurais voulu être une fille...

Toujours est-il que je trouve ta deuxième présentation beaucoup plus vivante que la première. Very Happy 
Tu sembles avoir plus d'assurance et t'aimer beaucoup plus.

Qu'est ce qui t'attire le plus dans le théâtre? (au passage bravo car perso j'ai essayé et j'étais tétanisé...)
Est-ce l'échange avec les autres acteurs? Le fait de devoir plonger en toi pour y trouver des trésors que tu ne soupçonnais pas? Ou le don de toi même au public? Est-ce de rentrer dans la peau d'un personnage?... ou autre chose?


Dernière édition par Max Fetatoire le Sam 25 Jan 2014 - 14:04, édité 1 fois

Nabuccho
Zèbre timide
Zèbre timide

Messages : 13
Date d'inscription : 27/02/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Zèbre incomprise, borderline, dépressive

Message par Anyamaranth le Sam 25 Jan 2014 - 14:02

Oui, il y a beaucoup de ça (mais pas que). C'est intéressant que tu parles du mode automatique parce que c'est l'un de mes symptômes "borderline". Parfois je ne me sens pas connectée à mon cerveau, comme si j'étais morte dans le monde des vivants (dépersonnalisée ou parfois déréalisée aussi), et je fais les choses en mode automatique, sans avoir accès à mes pensées, qui sont pourtant là mais que j'ai du mal à percevoir.
Le fait de rebondir sur des mots, faire des associations d'idées, à l'inverse, c'est quand je ne suis pas du tout en mode automatique mais qu'au contraire, je pense trop, mon cerveau fuse, part en digressions mentales, en analogies, etc...

En revanche, je m'interroge vraiment sur mon trouble borderline. J'étais vraiment persuadée de l'être (avant même qu'on me diagnostique en tant que telle, et encore il n'y a que le psy de l'hôpital psychiatrique qui m'a diagnostiquée borderline, sinon on me parle plutôt de trouble anxieux et/ou de dépression). Le problème, c'est qu'étant précoce, beaucoup de choses se recoupent entre la précocité intellectuelle et le trouble borderline. Et je pense que la prise de médicaments ne m'arrange pas.
Cela dit, j'ai aussi des symptômes qui sont plus liés au trouble borderline qu'à la précocité alors il y a des risques que je ne sois pas juste précoce mais vraiment également borderline mais il est vraiment difficile de savoir ce qui est lié à quoi.

Je ne m'aime pas du tout, au contraire. =/

Je fais du théâtre seulement en amateur, mais j'aime à la fois l'échange (c'est difficile pour moi en règle général mais au théâtre la notion de groupe est importante alors ça m'oblige à faire des efforts pour m'intégrer) et l'expression verbale et corporelle que le théâtre implique, et le fait de partir de soi pour interpréter un autre que soi.

Anyamaranth
Zèbre timide
Zèbre timide

Messages : 24
Date d'inscription : 24/01/2014
Age : 26
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Re: Zèbre incomprise, borderline, dépressive

Message par Nabuccho le Sam 25 Jan 2014 - 14:13

Attention je n'ai pas dit que tu semblais t'aimer, j'ai dis que tu semblais plus t'aimer dans le deuxième message que dans le premier! nuance... Wink
Mais il est vrai que c'était un peu le but de mes questions (encore quelque centaines de pages et tu verras que tu n'es peut-être, éventuellement, dans certain cas... pas si mal... Smile )

Nabuccho
Zèbre timide
Zèbre timide

Messages : 13
Date d'inscription : 27/02/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Zèbre incomprise, borderline, dépressive

Message par Nabuccho le Sam 25 Jan 2014 - 14:23

Pour ton mode "automatique" cela me fait penser à ma période dépressive.

Mais je n'ai pas les capacités pour parler avec toi des troubles que tu cites...

Par contre on pourrait essayer de découvrir ce qui pourrait t'aider à vivre. Voir même à y prendre du plaisir. tongue 
Par contre, je t’avertis, je ne suis pas THQI comme toi (je n'ai pas de "T") donc d'autres ici te comprendront sans doute mieux que je ne pourrais le faire.
Mais ils vont arriver tu verras...

Nabuccho
Zèbre timide
Zèbre timide

Messages : 13
Date d'inscription : 27/02/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Zèbre incomprise, borderline, dépressive

Message par Anyamaranth le Sam 25 Jan 2014 - 14:51

Oui, le premier parait très négatif, et dans le second, on voit quelques notes positives à travers mes goûts et tout ça j'imagine.

J'aimerais beaucoup découvrir ce qui pourrait m'aider à vivre, oui. Pour ce qui est d'être THQI ou HQI, je ne pense pas que ce soit un problème.
En revanche, la plupart des personnes avec qui je me suis liée dans ma vie étaient toujours précoces (ou le sont sans en avoir conscience, mais c'est quelque chose que j'arrive à "sentir"), je ne pense pas que ce soit une coïncidence, même si les gens évoluent et donc les enfants de primaire que je qualifierais de "bêtes et méchants" peuvent devenir des adolescents et des adultes plus ouverts, même si je remarque que même à l'age adulte il y a une grande proportion de gens prompts à juger et qui ne veulent pas chercher à te comprendre lorsque tu es trop différent d'eux. Parce que personnellement, je ne demande qu'à me lier avec des gens, qu'ils soient précoces ou non-précoces.
Et c'est très difficile lorsque les gens (pas tous heureusement ^^') ont tendance à assimiler ta complexité interne à l'étiquette de "fille à problèmes". =/

Anyamaranth
Zèbre timide
Zèbre timide

Messages : 24
Date d'inscription : 24/01/2014
Age : 26
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Re: Zèbre incomprise, borderline, dépressive

Message par Nabuccho le Sam 25 Jan 2014 - 15:44

les gens (...) ont tendance à assimiler ta complexité interne à l'étiquette de "fille à problèmes"
Ils ont dû déteindre un peu sur toi parce que c'est un peu ce que tu semble faire, non?  Wink

Dans un film qui faisait parti de mes préféré à ton âge ("Contact" avec Jodie Foster et tiré d'un roman de Carl Sagan) un genre de super ultra extra-terrestre omniscient (possiblement son père décédé mais en fait probablement non... plutôt une A.I. je pense drunken  Suspect  alien ) expliquait à l'héroïne que "dans toutes nos recherches la seule chose qui donne un sens à la vie c'est l'autre".

Nabuccho
Zèbre timide
Zèbre timide

Messages : 13
Date d'inscription : 27/02/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Zèbre incomprise, borderline, dépressive

Message par Anyamaranth le Sam 25 Jan 2014 - 15:46

Merci, tu m'as donné une idée de film à regarder (bon, en fait, j'ai plein d'idées de films à regarder mais aucun qui ne me fait envie présentement) ! =)

Anyamaranth
Zèbre timide
Zèbre timide

Messages : 24
Date d'inscription : 24/01/2014
Age : 26
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Re: Zèbre incomprise, borderline, dépressive

Message par Nabuccho le Sam 25 Jan 2014 - 16:03

Si tu ne l'as jamais vu régale toi avec le "plan du miroir" (de la salle de bain)!

Bon, ce n'est pas du petit film indépendant, c'est du pur Hollywood, avec les qualité et les défauts d'un gros budget (très consensuel)... Mais ça reste un bon film (réalisé par Zemeckis qui a fait aussi "Forest Gump", c'est de la même veine).

Tu me diras si tu as aimé...

Nabuccho
Zèbre timide
Zèbre timide

Messages : 13
Date d'inscription : 27/02/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Zèbre incomprise, borderline, dépressive

Message par Anyamaranth le Sam 25 Jan 2014 - 16:22

Beaucoup de blockbusters sont AUSSI de bons films pour moi. ^^
Bon, pas les trucs du genre American Pie ou 2012 parce que là c'est vraiment avant tout commercial (après, dire que c'est nul ou pas c'est subjectif, mais ça ne marque pas l'histoire du cinéma on va dire =p), mais énormément de films américains de ouf (récents ou même anciens) sont ou ont été (à leur époque) des grosses productions hollywoodiennes.

Je te donnerai mon avis. =)

Anyamaranth
Zèbre timide
Zèbre timide

Messages : 24
Date d'inscription : 24/01/2014
Age : 26
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Re: Zèbre incomprise, borderline, dépressive

Message par Nabuccho le Sam 25 Jan 2014 - 16:41

Bien d'accord (et puis je dois avouer qu'il m'arrive souvent de prendre beaucoup de plaisir devant des films commerciaux "super-formatés").
J'aimerai bien que tu me donnes quelques noms de tes "films de ouf"...

Personnellement je viens de découvrir une série animé japonaise qui m'a bien plus.
C'est "Mushishi", je ne sais pas si tu connais:
http://www.adkami.com/index.php?page=manga&id=912&episode=001&version=2&genre=1
C'est très zen, à visionner le soir avant de s'endormir...

Nabuccho
Zèbre timide
Zèbre timide

Messages : 13
Date d'inscription : 27/02/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Zèbre incomprise, borderline, dépressive

Message par Anyamaranth le Sam 25 Jan 2014 - 16:59

Bah, pour moi, que ce soit (pour ne citer qu'eux et pour ne parler que d'américains vu qu'on parlait de cinéma "hollywoodien") Tarantino, Kubrick, Scorcese, David Lynch ou autre... ce sont des réalisateurs qui font des films grand publics, "commerciaux" dans un sens (Orange Mécanique n'a pas été vu par 3 pelés et un tondu dans un cinéma d'art et d'essai), mais qui sont de bons films.
Si on va par là, Hitchcock, Charlie Chaplin, Billy Wilder, etc... aussi faisaient des films vus par un large public.

Je verrai pour l'anime. J'aimais beaucoup à une époque mais ça ne m'intéresse plus trop maintenant, à part les films d'animation. =)

Anyamaranth
Zèbre timide
Zèbre timide

Messages : 24
Date d'inscription : 24/01/2014
Age : 26
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Re: Zèbre incomprise, borderline, dépressive

Message par Nabuccho le Sam 25 Jan 2014 - 17:09

Oui...
Mais on s’égare...
Tu étais venu parler de ton mal être et l'on en viens à parler ciné...
(enfin il me semble que le forum fonctionne un peu ainsi).
J'espère que tu n'es pas trop déçu de cette "digression".
Allez je dois te laisser, à +!
J'espère que d'autres viendront te faire un petit coucou.

Nabuccho
Zèbre timide
Zèbre timide

Messages : 13
Date d'inscription : 27/02/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Zèbre incomprise, borderline, dépressive

Message par Anyamaranth le Sam 25 Jan 2014 - 17:11

Je crois qu'on fonctionne tous un peu comme ça ici, quand je parle (ou quand j'écris ou quand je pense aussi), je n'arrête pas de faire des digressions.

A bientôt sur le forum!

Anyamaranth
Zèbre timide
Zèbre timide

Messages : 24
Date d'inscription : 24/01/2014
Age : 26
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Re: Zèbre incomprise, borderline, dépressive

Message par Invité le Sam 25 Jan 2014 - 23:21

Coucou! Any.
Pas QI du tout, et je m'en fiche. Mais j'ai connu des déprimes (et + si affinités). Ce que je ne comprends pas, c'est que tu as l'air de dire que "borderline" c'est une maladie à part entière. Peux-tu m'expliquer? En un sens, j'ai été "borderline" toute ma vie et c'est vrai que ce n'est pas confortable. D'autre part, "marcher sur le bord" permet de voir et de comprendre beaucoup plus de choses que si on restait au milieu. Allez, bonne nuit.  Au dodo ! 

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Zèbre incomprise, borderline, dépressive

Message par Anyamaranth le Dim 26 Jan 2014 - 13:36

Ca peut être à la fois classé en trouble psychiatrique (de la "personnalité") ou tout simplement parmi les différentes personnalités pathologiques (autres que la "personnalité normale) comme la personnalité obsessionnelle compulsive, dépendante, évitante, paranoïaque, histrionique, schizoïde, schizotypique, antisociale (psychopathe) et la personnalité narcissique.


Selon le DSM IV, il existe 10 troubles de la personnalité:


1. “La personnalité paranoïaque” est caractérisée par une méfiance soupçonneuse envers les autres dont les intentions sont interprétées comme systématiquement malveillantes. (manque de confiance)

2. “La personnalité schizoïde” est caractérisée par un détachement des relations sociales et une “froideur émotionnelle” (seule sans vrais amis)

3. “La personnalité schizotypique“ est caractérisée par des distorsions en terme de connaissances et perceptions et des conduites excentriques (monde imaginaire)

4. “La personnalité antisociale” est caractérisée par un mépris et une transgression des droits d'autrui et l'exploitation sans vergogne des autres.” (psychopathie)

5. “La personnalité borderline“ ou “état limite” est caractérisée par un problème de gestion des émotions, une impulsivité, problèmes relationnels, image de soi instable conduisant fréquemment à des conduites autodestructrices. (”sur-emotif”)

6. “La personnalité histrionique“ est caractérisée par une quête permanente d'attention. (”remarquez-moi”)

7. “La personnalité narcissique“ est caractérisée par un sentiment de supériorité par rapport aux autres, un besoin d'être admiré et un manque d'empathie.” (s'aime lui-même)

8. “La personnalité évitante“ (personnalité phobique ou phobie sociale) est caractérisée par une inhibition sociale, par des sentiments de ne pas être à la hauteur et une hypersensibilité au jugement négatif d'autrui.” (pas à la hauteur)

9. “La personnalité dépendante” est caractérisée par un comportement soumis lié à un besoin excessif d'être pris en charge. (pas réellement autonome)

10. “La personnalité obsessionnelle-compulsive” est caractérisée par une préoccupation par l'ordre, la perfection et le contrôle. (prisonnière de comportements)

Le trouble borderline se distingue du trouble bipolaire qui est un trouble de l'humeur et une psychose alors que le trouble borderline est un trouble de la personnalité et un "état limite" entre la névrose et la psychose. J'ai aussi la sensation que quand on est borderline (ou juste zèbre et névrosée parce que je commence vraiment à me demander si je suis vraiment borderline ou si ce n'est pas un diagnostic erroné...), prendre des médoc c'est comme pisser dans un violon et que la seule chose vraiment efficace reste la psychothérapie (alors que les thymorégulateurs sont particulièrement efficaces sur les bipolaires).

Anyamaranth
Zèbre timide
Zèbre timide

Messages : 24
Date d'inscription : 24/01/2014
Age : 26
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Re: Zèbre incomprise, borderline, dépressive

Message par Darth Lord Tiger Kalthu le Dim 26 Jan 2014 - 13:47

Tu as bien décrit les 10 aspects de ma personnalité.
Ah, j'ai dis une bêtise...

 Je suis dehors 

Enfin : Bienvenue à toi, tu verras qu'il y a un paquet de (t)hqi qui vont plutôt très bien et par échange j'espère que tu trouveras des trucs qui te vont pour y arriver Wink

_________________
Appel tigres // Règles de courtoisie // pour les nouveaux // C'est quoi les Tigres ?
"Hasta la tigrolution siempre !" "Nous pensons trop et ne ressentons pas assez !"

Darth Lord Tiger Kalthu
Maître es rayures
Maître es rayures

Messages : 16894
Date d'inscription : 02/12/2012
Age : 37
Localisation : Koriban

http://www.zebrascrossing.net/t14849-qu-est-ce-que-le-tigre#6200

Revenir en haut Aller en bas

Re: Zèbre incomprise, borderline, dépressive

Message par ruga le Dim 26 Jan 2014 - 20:57

Bonsoir Anyamaranth,

Ta liste est intéressante :
un ou plusieurs hommes, un jour, ont inventé des catégories pour classer les personnalités humaines, un autre homme a jugé que tu étais dans une de ces cases et voilà que ça te définit. Ça laisse songeur, non ?

N'y vois pas une critique ou du cynisme , juste une réflexion ....

ruga
Zèbre régulier
Zèbre régulier

Messages : 54
Date d'inscription : 24/01/2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: Zèbre incomprise, borderline, dépressive

Message par Invité le Dim 26 Jan 2014 - 22:47

Excuse-moi, pas beaucoup le temps.
1. Tu t'es vachement bien documentée!
2. J'ai un problème avec le DSM IV (et encore + avec le V). Dans mes souvenirs (à confirmer), c'est dirigé par une bande de vieux psychiatres américains +/- liés avec l'industrie pharmaceutique. Il est certain qu'il poussent au sur-diagnostic et à la sur-médicalisation.
3. Je caricature ça comme ça : si je me lève du mauvais pied le matin et que je suis mauvais coucheur le soir, je vais être diagnostiqué trouble de l'humeur limite bipolaire et bourré de médocs.
4. Si je comprends bien, ayant été diagnostiqué successivement maniaco-dépressif et bipolaire, je suis un dangereux psychotique.
5. “La personnalité borderline“ ou “état limite” est caractérisée par un problème de gestion des émotions, une impulsivité, problèmes relationnels, image de soi instable conduisant fréquemment à des conduites autodestructrices. (”sur-emotif”)
"le trouble borderline est un trouble de la personnalité et un "état limite" entre la névrose et la psychose". C'est contradictoire. Telle qu'elle est décrite au point 5. “La personnalité borderline“ me semble caractéristique de beaucoup de gens "normaux".
@ + J'aurais grand plaisir à poursuivre cette charmante conversation.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Zèbre incomprise, borderline, dépressive

Message par Nabuccho le Lun 27 Jan 2014 - 8:17

Je n'ai jamais compris la différence entre névrose, psychose, trouble de la personnalité...


Dernière édition par Max Fetatoire le Jeu 17 Avr 2014 - 10:26, édité 1 fois

Nabuccho
Zèbre timide
Zèbre timide

Messages : 13
Date d'inscription : 27/02/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Zèbre incomprise, borderline, dépressive

Message par the_thought le Mar 11 Fév 2014 - 11:06

C'est fou ce que tu racontes...Je me reconnais entièrement en toi. Mis à part que j'ai été testé (de force) à 24ans, mais pour ce qui est du parcours scolaire, et des échecs et du "pas savoir ce que l'on veut faire" je suis entièrement en phase avec toi ! A 20 ans on m'a bourré de cachetons, j'étais sportif de haut niveau, donc ça ne m'a pas fait beaucoup de bien, mais je suis tombé accro à ces saloperies, si je peux te donner un conseil, évite au maximum d'en prendre, on y prend trop vite goût, et on a vite fait de devenir un légume ! En tout cas n'hésite pas à venir me parler Smile

the_thought
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 448
Date d'inscription : 17/11/2013
Age : 29
Localisation : 94

Revenir en haut Aller en bas

Re: Zèbre incomprise, borderline, dépressive

Message par une (gaufre) le Mar 29 Juil 2014 - 21:33

je lis Smile

une (gaufre)
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 707
Date d'inscription : 02/06/2012
Age : 24
Localisation : La cité aux cent clochers

Revenir en haut Aller en bas

Re: Zèbre incomprise, borderline, dépressive

Message par Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 20:46


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum