Quand mon corps prend un an mon âme en prend cinq....

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Quand mon corps prend un an mon âme en prend cinq....

Message par Angeal le Mer 27 Mar 2013 - 8:53



On entend souvent dire que les gens en vieillissant physiquement disent être plus jeune dans leur tête, avoir gardé leur 20 ans alors qu'ils en ont 40 par exemple.
Pour ma part je ressent l'effet inverse, je vais sur mes 19 ans très bientôt, là où ma croissance autant physique qu'intellectuelle aurait du stabiliser disons, j'ai l'impression qu'à chaque année au sens physique du terme, mon mentale prend cinq ans d'un coup.
J'avais encore disons quatre ou cinq amis ou disons très bonne connaissance l'an dernier, je sentais déjà que le fossé commençait à sérieusement se creuser mais bon on avait encore pas mal de point commun pour rigoler. Petit à petit j'ai perdu tous le monde, pas que ce soit eux qui m'aient lâché, mais c'est moi qui ne me reconnais plus dans ma génération, je ne comprends plus leurs attraits pour telle ou telle mode, je n'ai pas d'intérêts pour leurs conversations, je trouve leur vision du monde très restreinte et emprunte d'idéologie ou de préjugés.

Je m'éloigne en ce moment même de la seule personne avec qui j'ai un contact régulié, c'est-à-dire mon petit ami, je m'aperçoit au bout de 7 mois, qu'il y'a quelque chose qui coince depuis le début une fois de plus du point de vue du rapport aux choses. Une fois avoir fini son travail scolaire qui est pourtant une classe de Maths/spé* il se met à jouer aux jeux vidéos, regarder le foot ou quelques geekeries ou séries sur internet. Vous me direz c'est normal c'est de son âge. Mais j'ai l'impression d'être sa mère non sa copine, pourtant il est plus vieux que moi.

Pour ma part je passe mon temps le nez plongé dans des livres de philosophies ou de sciences même en dehors de ma pure scolarité, j'aime le calme et la fraîcheur des longues balades à vélo, rentrer chez moi et mettre un petit fond du musique classique. Je me couche à 23h et me lève à 7h quand les gens de mon âge sont des jeunes se couchant à 2h pour se lever à 10h.

Je n'ai pas l'impression d'avoir 19 ans aujourd'hui on me demanderait mon âge ressenti je répondrais 50 ans....

Angeal
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 333
Date d'inscription : 31/12/2011
Age : 22
Localisation : En train de siroter un verre avec Satan.

Revenir en haut Aller en bas

Re: Quand mon corps prend un an mon âme en prend cinq....

Message par attilap le Mer 27 Mar 2013 - 9:09

Salutations !

Je crois que tu es simplement plus sereine en Toi, t'axant sur les choses qui te relaxent vraiment. C'est sur que la plupart ne font par comme toi.

Une chose est sur, c'est que ta maturité est différente, et change rapidement.
Après, l'âge n'est qu'un chiffre, déjà au niveau du corps, alors pour ce qui est du reste, c'est purement symbolique.

Continue à prendre ton temps, faire des balades ou les autres choses qui te soignent.

Amicalement,

Moi Very Happy

attilap
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 414
Date d'inscription : 05/12/2012
Age : 30
Localisation : Sur Terre, en ce qui concerne mes pieds !

http://hexogone.overblog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Quand mon corps prend un an mon âme en prend cinq....

Message par Dark La Sombrissime Encre le Mer 27 Mar 2013 - 9:57

Tu n'es pas vieille, juste différente. Tu fais des choses qui te plaisent, tu ne te forces pas dans une relation (amicale ou autre, ce que j'admire).
Tu es toi.
Sans voile ni compromis.
Il n'est pas donné à tous d'avoir cette capacité.

Dark La Sombrissime Encre
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 3259
Date d'inscription : 04/12/2012
Age : 23
Localisation : 4eme dimension

http://www.sos-suicide.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Quand mon corps prend un an mon âme en prend cinq....

Message par Petitagore le Mer 27 Mar 2013 - 10:11

J'ambitionne d'être un vieux sage depuis l'âge de six ans, donc ce que tu dis me paraît assez normal.

(cela dit, quand on se rend compte que les vieux sages ont souvent des poignées d'amour, voire carrément du bide, et qu'ils ne peuvent plus lire sans lunettes, on se rend compte qu'être un jeune couillon ne présentait pas que des inconvénients)

Petitagore
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 2708
Date d'inscription : 29/11/2011
Age : 56
Localisation : Ile-de-France

http://triancey.blogspot.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Quand mon corps prend un an mon âme en prend cinq....

Message par Trèfle le Mer 27 Mar 2013 - 10:43

Il me semble que c'est plus une question de centres d'intérêts,de besoins personnels... Ce que tu décris, par exemple, n'est pas l'apanage des gens de 50 ans...Un peu stéréotypés non?
Personnellement, plus je vieilli, plus je me sens naïve dans certains domaines, ignorante et idéaliste ...et j'aime toujours les musiques "rock". Je ne suis pourtant plus une adolescente depuis longtemps. Laughing

Trèfle
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 236
Date d'inscription : 30/08/2012
Age : 48
Localisation : Belgique

Revenir en haut Aller en bas

Re: Quand mon corps prend un an mon âme en prend cinq....

Message par Angeal le Mer 27 Mar 2013 - 19:10

Le soucis est que je m'aperçois de plus en plus que je vis mal cette solitude morale et physique au final...

Je me suis toujours revendiqué comme étant quelqu'un aimant la solitude mais je pense que je ne l'avais jamais réellement totalement expérimenté, à l'heure actuelle mes contacts sociaux sont d'une pauvreté assez honteuse.
Mon comportement mélancolique commence à faire fuir mon copain qui je le comprends à 20 ans a une certaine joie de vivre que je n'ai pas.

Ca fait maintenant plus de 2 ans que je retourne le problème dans tous les sens, j'avais été voir une psychologue mais à part me dire de me forcer à me socialiser, elle prenait mes centres d'intérêts pour de la prétention.

J'ai l'impression de penser à vide, c'est totalement inutile, à la fois je vois que je perd mon temps à réfléchir sur quelque chose qui ne peut se débloquer que si j'accepte de me forcer à m'intéresser aux centres d'intérêts des jeunes de mon âge. Mais d'un autre côté quelque chose me retiens, me bloque, je ne veux pas abandonner ma personnalité.

Je suis donc coincer perpétuellement entre un je veux mais je ne veux pas.

Angeal
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 333
Date d'inscription : 31/12/2011
Age : 22
Localisation : En train de siroter un verre avec Satan.

Revenir en haut Aller en bas

Re: Quand mon corps prend un an mon âme en prend cinq....

Message par Invité le Mer 27 Mar 2013 - 19:28

Je comprends tout à fait.
Du moment que tu as plus de recul, de capacité d'analyse, de lucidité, que tu recherches la profondeur et apprécies la sagesse, tu ne peux qu'être en décalage avec des personnes qui, conformément aux standards de leur âge, se gobergent de cette joie de vivre superficielle qu'on appelle le "fun". On parle beaucoup des stéréotypes de sexe, mais que dire de la pression sociale autour de ceux sur l'âge ! t'es jeune, tu DOIS t'intéresser à ceci, cela, et pas à ceci, cela...
Jusqu'où tes compagnons d'âge étourdis sont sincères, jusqu'où obéissent-ils à des stéréotypes auxquels tu te dérobes ? Qu'est-ce donc qui dit que tel centre d'intérêt est celui d'un vieux de 50 ans ? Et surtout : et alors ? C'est la preuve de quoi ? Surtout que tu es moins influençable...

Qui plus est, notre monde marchand aime à conserver les adultes à l'état d'adulescents... A valoriser les centres d'intérêt et les approches superficielles, tout en plaisir, tout en "fun"... ça évite de penser... C'est d'autant plus lourd pour ceux qui ne se résignent pas à rejoindre le troupeau.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Quand mon corps prend un an mon âme en prend cinq....

Message par Invité le Mer 27 Mar 2013 - 19:57

Je te comprends tout à fait Angeal, j'ai vécu ça aussi à ton âge.. et même après ! En fait, on "dirait" que tu es déprimée (pas dépressive) mais un peu déprimée. Et c'est un fait, que de voir les centres d'intérêts si "pauvres" des quelques personnes que tu côtoies, ça peut déprimer !

Allo ? non mais allo quoi... ! t'es une jeune et t'as pas 150 FB amis ??! Shocked
lol!

Perso, je suis passée par des phases comme toi assez sobres finalement en terme de rythme de vie, et d'autres complètement délurées, où je me suis amusée sans me prendre la tête et quitte à abandonner une certaine partie de moi qui me disait "on vaut mieux que ça".. ben ouais.. on vaut peut être mieux que ça, mais là... j'ai envie de sortir, de voir des gens, de rire, de danser, de boire (un peu), de m'amuser.. ! Car c'est aussi ça la vie.

Et je vis toujours comme ça. Même à mon âge, j'ai en plus le bonheur de ne pas le faire.., je peux soit vivre comme une tibétaine, soit me surprendre à revêtir ma combi moto et faire une sortie sur une super sportive, ou alors passer la soirée sur la piste de danse, un mojito virgin (ben oui, j'aime pas trop l'alcool) dans chaque main Wink

Essaie juste de ne pas y perdre ton copain dans l'affaire sauf si vous n'avez plus rien à partager, là, c'est une autre histoire.

Sinon, vu que ça te perturbe un peu quand même, regarde si tu ne peux pas te trouver des sorties avec des centres d'intérêts qui pourraient te passionner intellectuellement, mais pas que.. regarde aussi du côté des cours de danse, de sport, pour sinon te faire des "amis" du moins rencontrer des gens et rire (car quand on commence une danse, on fait tellement de gaffes que c'est très marrant).

Je plussoie Fusain pour ces "bonheurs" éphémères, tristes au fond, sans fond d'ailleurs.. mais sur le moment, quand c'est partagé juste comme tu dis "pour le fun" ça peut aussi être très drôle. Tout intellectualiser ne me semble pas être la solution.. mais c'est mon avis. Courbette


Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Quand mon corps prend un an mon âme en prend cinq....

Message par Invité le Mer 27 Mar 2013 - 20:59

Tout intellectualiser ne me semble pas être la solution.. mais c'est mon avis

Je crois qu'on ne choisit pas.
J'ai eu une période fêtarde, mais ce n'était jamais toute ma vie. Je pense que le pire, c'est quand le temps passe, qu'on arrête de faire ça parce qu'on s'est aperçu qu'on n'y trouvait plus de plaisir (ça m'est tombé dessus à 23 ans. A une soirée que j'attendais avec impatience, je me suis aperçu que je me sentais comme un fantôme errant dans sa propre maison, invisible aux noceurs heureux.) et qu'on constate que non seulement c'est fini, mais qu'il n'en reste rien. Rien semé. Tout est évaporé, et il ne reste qu'une incommensurable tristesse.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Quand mon corps prend un an mon âme en prend cinq....

Message par Invité le Mer 27 Mar 2013 - 21:07

Oui, c'est sûr qu'à la fin de mes périodes festives, je n'avais rien accumulé d'intéressant mais c'est amusant de voir que vers 22-23 ans, j'en avais fini avec ça.. mais que c'est revenu genre 10 ans plus tard. C'est revenu par ci, par là.. de courtes périodes mais dont j'avais besoin certainement pour décompresser.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Quand mon corps prend un an mon âme en prend cinq....

Message par Wise le Mer 27 Mar 2013 - 21:30

Je me sens extrêmement vieux, et usé.

(et je pense quotidiennement à ma fin, comme si elle était proche).

mon age ressenti... j'aime bien mettre un 0 derrière quand je parle de mon age mental, donc 270.

c'est pénible arrivé là... solitude extrême.

ce qui ne m'empèche pas pour autant, parfois, de vouloir m'amuser et faire le gammin, (voir topic "faites vous des trucs de gammins").
s'amuser n'est pas incompatible avec la sagesse, bien au contraire.

Wise
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 2149
Date d'inscription : 18/02/2010
Age : 30
Localisation : au soleil .G (30)

http://deltarc.blog4ever.com/photos/2016-univers

Revenir en haut Aller en bas

Re: Quand mon corps prend un an mon âme en prend cinq....

Message par Trèfle le Mer 27 Mar 2013 - 21:37

Angeal a écrit:

J'ai l'impression de penser à vide, c'est totalement inutile, à la fois je vois que je perd mon temps à réfléchir sur quelque chose qui ne peut se débloquer que si j'accepte de me forcer à m'intéresser aux centres d'intérêts des jeunes de mon âge. Mais d'un autre côté quelque chose me retiens, me bloque, je ne veux pas abandonner ma personnalité.

Je suis donc coincer perpétuellement entre un je veux mais je ne veux pas.

Sans doute la difficulté d'être "et dedans et dehors"...apprendre à être "avec" sans être "comme"...assumer et aimer qui on est. Cela me parle beaucoup.
Ma fille,jeune ado, le vit très durement depuis son entrée en secondaire: elle doit s’accommoder d'une certaine solitude qu'elle ne désire pas toujours, accepter les autres avec leurs faiblesses et leurs forces (sans toujours juger et condamner), apprendre à "imposer" qui elle est si besoin est...apprendre l'indulgence envers soi-même et envers les autres.
Ce qu'elle me dit de sa manière de gérer ça actuellement: "Parfois, je me force, je fais semblant, je suis juste un peu hypocrite...mais je ris aussi à leurs petites conneries sincèrement, j'essaie de voir là où il y a du positif...et quand je n'adhère pas, je me tais, je "fuis". Ça me permet de parfois rencontrer une exception, une personne intéressante, une discussion intéressante...".
Sa solitude est adoucie par les arts et la pratique du dessin lui permet de créer des petites passerelles "sympathiques" avec les autres.
Je précise que nous avons discuté du fait de "rentrer dans le moule" et que j'ai dû lui exprimer clairement; ce qui me paraissait évident mais qu'elle percevait différemment: "non, je n'attends pas de toi que tu sois dans ce moule (petite adolescente modèle avec dans une main un téléphone portable et dans l'autre un fer à lisser Wink )...j'aimerais juste que tu sois qui tu veux être".

Fais et sois ce que tu penses être le mieux pour toi Smile




Trèfle
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 236
Date d'inscription : 30/08/2012
Age : 48
Localisation : Belgique

Revenir en haut Aller en bas

Re: Quand mon corps prend un an mon âme en prend cinq....

Message par Dark La Sombrissime Encre le Jeu 28 Mar 2013 - 8:01

Sois toi même.
C'est si rare de nos jours de trouver quelqu'un sans un masque. Et c'est si difficile! J'en sais quelque chose, avec mon psy j'étais genre en "crise identitaire" et je pense qu'il avait raison sur ce coup la. À force de "rentrer dans le moule" de vouloir être comme les autres, je me suis perdue de vue, j'ai oublié/perdue/pas compris/et même détesté qui j'étais.
Je te le redis: sois toi même, quitte a te faire détester.
Quelqu'un qui fut un ami m'a dit une fois: "si quelqu'un n'arrive pas à t'accepter et à t'aimer telle que tu es, cette personne peu importe la place qu'elle occupait dans ta vie et dans ton cœur, à la minute même ne devrait plus compter".

Sois toi même, c'est si beau et apaisant d'être soi même.

Dark La Sombrissime Encre
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 3259
Date d'inscription : 04/12/2012
Age : 23
Localisation : 4eme dimension

http://www.sos-suicide.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Quand mon corps prend un an mon âme en prend cinq....

Message par Petitagore le Jeu 28 Mar 2013 - 9:22

Encre sombre a écrit:"si quelqu'un n'arrive pas à t'accepter et à t'aimer telle que tu es, cette personne peu importe la place qu'elle occupait dans ta vie et dans ton cœur, à la minute même ne devrait plus compter".

Un peu radical quand même.

D'ailleurs on pourrait retourner: "Si tu arrives à accepter et aimer quelqu'un tel qu'il est, cette personne, peu importe la place qu'elle occupera dans ta vie, à la minute même devrait se mettre à compter pour toi."

Qui n'aime pas les cons n'aime pas les gens.

Petitagore
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 2708
Date d'inscription : 29/11/2011
Age : 56
Localisation : Ile-de-France

http://triancey.blogspot.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Quand mon corps prend un an mon âme en prend cinq....

Message par Dark La Sombrissime Encre le Jeu 28 Mar 2013 - 9:27

Pourrais tu développer un peu stp?

Dark La Sombrissime Encre
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 3259
Date d'inscription : 04/12/2012
Age : 23
Localisation : 4eme dimension

http://www.sos-suicide.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Quand mon corps prend un an mon âme en prend cinq....

Message par Invité le Jeu 28 Mar 2013 - 9:49

Je plussoie Petitagore. On peut vivre sans aucun compromis, se montrer toujours brut de décoffrage avec plein d'aspérités, mais dans ce cas il est normal qu'on soit seul. Tout simplement parce que cela signifie quand même qu'on n'accorde aucune valeur à l'autre : on n'est pas prêt à polir la moindre arête de soi-même pour moins l'indisposer... Donc on ne lui accorde déjà aucune importance.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Quand mon corps prend un an mon âme en prend cinq....

Message par Dark La Sombrissime Encre le Jeu 28 Mar 2013 - 10:07

Ne me faites pas dire ce que je n'ai pas dit. J'ai dit être soi même. Je n'ai pas être arrogant et mal appris et orgueilleux et égocentrique et manipulateur et je ne sais quoi d'autre.
Je n'ai pas a me plier pour être ce que l'autre voudrait que je sois, c'est ça que vous appelez "lui accorder de l'importance"?
Je serai moi, avec mes défauts et qualités, et s'il ne peut pas s'y faire tant pis pour lui.
Comment nous sentons nous quand nos partenaires nous disent: "si tu étais ceci où cela (en matière de caractère), notre relation irait mieux!"
Que répondons nous? Comment nous sentons nous?
Je n'ai pas la prétention de vouloir changer quelqu'un, que l'autre soit assez gentil de me rendre la pareille.

Avez vous la moindre idée de ce que c'est que d'etre l'ombre de quelqu'un/d'un groupe/d'une société/d'une culture? Connaissez vous ce sentiment d'emprisonnement?

Être moi même et non être celui que tu veux que je sois. Voilà ce que je dis.

Dark La Sombrissime Encre
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 3259
Date d'inscription : 04/12/2012
Age : 23
Localisation : 4eme dimension

http://www.sos-suicide.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Quand mon corps prend un an mon âme en prend cinq....

Message par Invité le Jeu 28 Mar 2013 - 10:32

J'ai dit être soi même. Je n'ai pas être arrogant et mal appris et
orgueilleux et égocentrique et manipulateur et je ne sais quoi d'autre.

Mais être soi-même peut parfaitement consister à être arrogant, malappris, orgueilleux, égocentrique, ou manipulateur. Wink
C'est une formule qui veut tout dire et rien dire. Tu fais toi-même une distinction à l'intérieur de ce qu'elle signifie, ça veut dire qu'on a besoin d'affiner. Dans ce qui est nous, il y a toujours des choses auxquelles nous ne devons pas renoncer sous peine de nous perdre nous-mêmes, et d'autres que nous avons au contraire intérêt à adapter aux nécessités des relations sociales. A égalité avec l'autre, ça va de soi. Mais les premières et les secondes de ces choses font tout autant partie de moi, sauf à poser comme définition : "soi-même" = "la part non négociable de notre identité". Mais si nos défauts en font partie, et qu'on considère nos défauts comme des points non négociables que l'autre devra accepter de subir, les relations ne vont pas être simples.
Quand ma femme me dit que notre relation irait mieux si je m'énervais moins facilement, je ne m'imagine pas lui répondre "c'est comme ça et pas autrement".

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Quand mon corps prend un an mon âme en prend cinq....

Message par Dark La Sombrissime Encre le Jeu 28 Mar 2013 - 10:41

Soi même = la part non négociable de notre identité.
Je comprends ce que tu dis mais quand mon petit ami me dit: "si tu étais moins froide notre relation irait mieux" et quand je sais que par froide il entend : constipée, réfléchie, ne prend pas les décisions à la légère et catégorique, ça change complètement la donne, non?
Je suis d'avis qu'il faut parfois s'adapter à l'autre mais quand cela arrive à un point ou on ne se reconnaît plus, c'est l que ça devient grave.

Dark La Sombrissime Encre
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 3259
Date d'inscription : 04/12/2012
Age : 23
Localisation : 4eme dimension

http://www.sos-suicide.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Quand mon corps prend un an mon âme en prend cinq....

Message par solifleur le Jeu 28 Mar 2013 - 10:43

.


Dernière édition par solifleur le Ven 29 Mar 2013 - 15:18, édité 1 fois

solifleur
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 316
Date d'inscription : 19/03/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Quand mon corps prend un an mon âme en prend cinq....

Message par solifleur le Jeu 28 Mar 2013 - 10:48

.


Dernière édition par solifleur le Ven 29 Mar 2013 - 15:17, édité 1 fois

solifleur
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 316
Date d'inscription : 19/03/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Quand mon corps prend un an mon âme en prend cinq....

Message par Petitagore le Jeu 28 Mar 2013 - 10:57

Encre sombre a écrit:Pourrais tu développer un peu stp?

Je ne sais pas si c'est encore utile car ce fil a avancé sans moi... Ta formule était un peu radicale, alors qu'apparemment tu avais surtout en tête des relations de couple. Je peux te rejoindre dans l'idée qu'un couple ne peut pas fonctionner si chaque partenaire n'accepte pas l'autre tel qu'il est. En revanche, je trouvais vraiment radical qu'on me recommande de ne plus avoir le moindre sentiment vis-à-vis d'une personne, dès lors qu'elle n'accepte pas ce que je suis. Personnellement, je conserve des sentiments, et même des sentiments affectueux, à l'égard de personnes avec qui j'ai rompu ou qui ont rompu avec moi (c'est un peu la même chose, d'ailleurs: une rupture, ça se fait toujours à deux même quand il n'y en a qu'un qui décide de rompre -- ça mériterait des développements, mais ici c'est hors sujet); c'est toujours au moins un peu douloureux, voire un tantinet masochiste, de conserver de l'affection pour une personne avec qui on n'entretiendra plus jamais le moindre rapport (du moins en cette vie), mais je préfère cela au reniement complet d'une affection dans laquelle je m'étais impliqué; renier la réalité de cette affection serait d'ailleurs me renier moi-même.

Je pense que c'est toujours un bien d'avoir de l'affection pour les gens, même quand ça fait mal, et que c'est toujours un mal de n'avoir que de l'indifférence envers un humain, même quand il ne l'a pas volé. Du moins, c'est ainsi que je vois les choses.

On n'a aucune chance de parvenir à aimer l'humanité entière, salauds compris (ce que je tiens pour une obligation morale, peut-être même "le sens de la vie") si on ne parvient même pas à aimer des personnes chez qui par le passé on avait repéré des qualités suffisantes pour susciter l'affection.

Petitagore
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 2708
Date d'inscription : 29/11/2011
Age : 56
Localisation : Ile-de-France

http://triancey.blogspot.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Quand mon corps prend un an mon âme en prend cinq....

Message par Dark La Sombrissime Encre le Jeu 28 Mar 2013 - 15:42

Non, je ne parlais pas spécialement de couple. Et puis rompre ne signifie pas que l'autre ne m'accepte pas telle que je suis.
Je suis d'accord avec toi au sujet de l'amour du prochain. C'est par amour que je m'élancerai dans la rue sur un inconnu pour lui sauver d'une mort certaine. Tu avais mal compris.

Dark La Sombrissime Encre
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 3259
Date d'inscription : 04/12/2012
Age : 23
Localisation : 4eme dimension

http://www.sos-suicide.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Quand mon corps prend un an mon âme en prend cinq....

Message par Invité le Jeu 28 Mar 2013 - 20:45

Petitagore a écrit: Personnellement, je conserve des sentiments, et même des sentiments affectueux, à l'égard de personnes avec qui j'ai rompu ou qui ont rompu avec moi (c'est un peu la même chose, d'ailleurs: une rupture, ça se fait toujours à deux même quand il n'y en a qu'un qui décide de rompre -- ça mériterait des développements, mais ici c'est hors sujet); c'est toujours au moins un peu douloureux, voire un tantinet masochiste, de conserver de l'affection pour une personne avec qui on n'entretiendra plus jamais le moindre rapport (du moins en cette vie), mais je préfère cela au reniement complet d'une affection dans laquelle je m'étais impliqué; renier la réalité de cette affection serait d'ailleurs me renier moi-même.

Je plussoie Courbette Bravo !

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Quand mon corps prend un an mon âme en prend cinq....

Message par Mariii le Jeu 28 Mar 2013 - 22:23

Angeal, à ton âge je me disais avoir 40 ans et non 20... aujourd'hui, avec 10 ans de plus je ne vois plus les choses de la même manière.
Parce que ceux qui ont 40 ans, 50, 60 ou même 90 ne pensent pas forcément "de manière sage" si je puis dire.
Les autres personnes t'ont bien répondu, il faut avant tout être toi-même et le fait de ne pas avoir envie de vivre comme les gens de ton âge n'est pas inhérent à ton âge "intellectuel" mais à ta personnalité !
Tu ne veux pas être un mouton et je te rassure (ou pas) ça ne changera pas !
Je n'ai plus beaucoup d'amis mais je suis satisfaite car le peu d'amis que j'ai est choisi.

Mariii
Zèbre régulier
Zèbre régulier

Messages : 60
Date d'inscription : 05/11/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Quand mon corps prend un an mon âme en prend cinq....

Message par Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 21:20


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum