Pourquoi y a t’il tant de TSA chez les HPI?

+16
away
Laelia
Edel
RonaldMcDonald
fift
River
bepo
Raconte des salades
Delightfull Grey
Stef-âne
J043947.08+163415.7
Boitachat
Asperzebre
Topsy Turvy
Ceci n'est pas un tigrou
My_illusion
20 participants

Page 3 sur 3 Précédent  1, 2, 3

Aller en bas

Pourquoi y a t’il tant de TSA chez les HPI?  - Page 3 Empty Re: Pourquoi y a t’il tant de TSA chez les HPI?

Message par Boitachat Ven 1 Déc 2023 - 21:25

My_Illusion a écrit:J’ai demandé à la psychiatre qui me connaît depuis 2006 (deux ans de suivi puis reprise en 2021) et elle ne connaît pas en détail le TSA mais son premier avis serait un non, elle me dit que qqn avec TSA a peu d’empathie

Tout le problème est là. Le TSA n'implique pas peu d'empathie, il implique une empathie qui s'exprime différemment. Je confirme, cette psychiatre ne connaît pas le TSA en détail.
Il y a une théorie intéressante sur le sujet, je ne sais pas à quel point elle est vérifiée ou non : https://fr.wikipedia.org/wiki/Probl%C3%A8me_de_la_double_empathie

My_illusion a écrit:Hier, j'ai regardé le premier épisode de "Aspergirl" ça m'a semblé archi cliché.

Je n'ai pas vu, mais j'ai lu des retours d'autistes qui ont eu la même impression.

Boitachat

Messages : 1754
Date d'inscription : 31/07/2013

Revenir en haut Aller en bas

Pourquoi y a t’il tant de TSA chez les HPI?  - Page 3 Empty Re: Pourquoi y a t’il tant de TSA chez les HPI?

Message par Kissa Lun 18 Déc 2023 - 3:24

🐈


Dernière édition par Kissa le Mar 18 Juin 2024 - 4:20, édité 2 fois

Kissa

Messages : 105
Date d'inscription : 09/03/2013

Revenir en haut Aller en bas

Pourquoi y a t’il tant de TSA chez les HPI?  - Page 3 Empty Re: Pourquoi y a t’il tant de TSA chez les HPI?

Message par Kissa Lun 18 Déc 2023 - 3:28

Boitachat a écrit:
Mouais j'trouve que c'est un handicap, si c'est du TSA, hopopop faut que je trouve le psychiatre qui va l'écrire noir sur blanc.

Ben oui. Si l'impact sur ta vie est important et que tu penses que le TSA pourrait en être à l'origine, il ne faut pas hésiter à entamer une démarche diagnostique.

Plus le degré d'autisme est élevé, plus le QI a tendance à chuter
Il faut le voir autrement. Moins le QI est élevé, plus la difficulté à camoufler/compenser est élevée. Ce n'est pas une question de degré ou de niveau d'autisme.

Puisque plus il y a des difficultés sociales, intérêts restreints et répétitifs avec résistance aux changements, plus cela impacte les capacités adaptatives et cognitives.

C'est l'inverse. Les difficultés sociales, les intérêts restreints et répétitifs sont la conséquence du fonctionnement cognitif de la personne.


C'est d'ailleurs souvent ce que je dis, c'est mon analyse (sans savoir si c'est ou non relayé) : plus le QI est élevé, plus il y a camouflage.
Moi-même étant "Aspie" (forme légère d'autisme donc), dans mon cas associé à une douance/un HPI (ce qui n'est pas le cas de tous les TSA "Asperger" contrairement à ce que beaucoup croient = il est possible d'être Aspie sans être HPI et il y en a beaucoup, juste "sans DI", et d'être HPI sans être Aspie, et à l'opposé, nous avons ceux qui confondent tout simplement cette légère forme avec l'autisme lourd avec DI, qui n'a rien à voir, puisque dans l'esprit des gens, autisme est encore très entaché, ce qui amène à des préjugés aussi sur les formes légères sans DI ou avec HPI), je suis une "suradaptée"/je compense/je suis caméléon (en plus d'être un chat !), depuis le plus jeune âge, par instinct de survie, ce qui fait qu'aujourd'hui, je pense qu'assez peu se doutent que je le suis (sauf les vrais informés/concernés/observateurs dont certains me le demandent), c'est là que je me dis que j'ai vraiment bien travaillé pour donner le change. On m'a souvent demandé si j'étais HPI par contre, c'est davantage ce côté-là qui se remarque apparemment (souvent des personnes l'étant aussi puisqu'on se reconnait entre nous). Ce sont effectivement mes efforts constants pour paraître "normale" qui font ce que je suis aujourd'hui, mais les incompréhensions d'autrui subsistent forcément dans certains cas et sans que l'on sache nommer ma différence, on me qualifie parfois encore d'"originale" ou de manière négative "bizarre" puis on cherche parfois à me diaboliser, ce que je prends beaucoup moins personnellement sachant aujourd'hui qui je suis vraiment et que l'on ne me connait pas (on croit juste me connaître, donc on ne parle pas de moi, juste d'un portrait erroné fantasmé par projection).

Le besoin de se retrouver souvent seul avec soi-même pour se ressourcer est forcément nécessaire, vital, puisque les interactions sociales sont énergivores. On peut de l'extérieur paraître à peu près à l'aise, en fonction du contexte, être bavards dans certains cas, mais ce n'est pas forcément par plaisir (ça dépend de la personne : il est possible de prendre plaisir seulement en présence d'une mini brochette d'individus triés sur le volet), juste pour informer, tester les réactions donc par curiosité, sans le montrer et avec politesse (ça a toujours fait partie du travail). Mais les gens qui pensent à l'aune de leur propre fonctionnement sont souvent persuadés que c'est par plaisir que l'on se montre bavards dans certains cas (alors que c'est juste un besoin de donner les détails ou alors autant ne pas répondre, si c'est pour faire une réponse qui sera comprise de manière biaisée dans 99,99% des cas donc incomprise), ça peut être aussi par respect (je n'aime pas parler de moi - ça arrange en général, les gens étant égocentriques, préfèrent parler d'eux, ce qui m'arrange aussi-, ni m'étaler auprès des gens curieux parfois malsains, mais si je vois que ces personnes sont ouvertes et parlent d'elles avec générosité, en fonction de ce que je souhaite dire ou non, je vais quand même le faire un minimum, pour leur montrer un équilibre, même si je préfère être celle qui pose les questions... C'est la base de l'échange, mais peu importe les profils, les bases de l'échange sont rarement comprises de l'humain).

J'arrive globalement à comprendre les autres sans forcément être d'accord, à savoir qui ils sont, les scanner très rapidement même (terme qui peut ne pas être apprécié), mais dans l'autre sens, personne n'est à ce jour parvenu réellement à me cerner, ou peut-être une personne ou deux, mais pas de manière criante, les gens font les portraits psychologiques des autres, en bons ultracrépidariens grotesques de psychologie de comptoir, en se fondant toujours sur leur propre fonctionnement, qui est de facto souvent opposé, s'ils ont affaire à un profil comme le mien. Après coup, c'est rigolo quand on se fait tacler par des personnes qui n'ont rien à voir et qui s'imaginent que l'on fonctionne comme elles dans les mêmes situations... Qui nous prêtent des intentions complètement erronées... Vu les comportements, il faudrait même le prendre comme un compliment !
Les sujets qui jugent leur opposé à l'aune de leur propre fonctionnement (comme c'est quasi toujours le cas) => très fortes probabilités de se tromper, de faire des analyses erronées => restent sur leurs croyances, diffament, font/disent finalement ce qu'ils veulent en compagnie des gens dupes ou comme eux, mais à un moment donné, on ne peut plus rien faire pour ces personnes, même après avoir dépensé beaucoup d'énergie à avoir essayé de les éclairer par besoin de rétablir la vérité et la justice, d'élever peut-être aussi, même si elles ne le méritent pas, car souvent la vérité passe avant l'ego pour moi et qu'elles n'ont de toute façon pas les capacités pour comprendre).

Kissa

Messages : 105
Date d'inscription : 09/03/2013

Revenir en haut Aller en bas

Pourquoi y a t’il tant de TSA chez les HPI?  - Page 3 Empty Re: Pourquoi y a t’il tant de TSA chez les HPI?

Message par My_illusion Lun 18 Déc 2023 - 7:13

Voilà, de ce que tu décris Kissa, j'en ai les mêmes caractéristiques. Ya pas longtemps une belles-sœurs me disait "tu le sais que tu es différente pas vrai?!?" Car j'ai eu un moment de vulnérabilité en exprimant mon inconfort dans une situation (ça monte ça monte et paf je dois m'en aller car je sens que je vais exploser de tristesse/colère, je n'ai pas les mots dans ces situations, je n'ai pas souvent les mots d'ailleurs). Depuis toujours, ce sont les mots "marginale" et "atypique" qu'on me prête. Avec les "bizarre", "décalée", "a des raisonnements très matures pour son âge". J'ai jamais pu m'y faire aux mouvements de groupe, ni aux conventions culturelles. Je me ressource dans la solitude qui est ma meilleure amie. Observer, analyser et anticiper c'est ce que je fais constamment. Mais je suis également emplie de méfiance et de peurs qui proviennent d'un vécu très insécure. Donc je ne sais pas faire la différence entre l'inné et l'acquis qui a donné mon tempérament/personnalité. Je ne ressemble à rien de communément attendu, c'est tout ce que je sais. Même sur ce forum, on me renvoit souvent des caractéristiques la plupart du temps négatifs. Je serais perverse et méprisante selon une brochette de forumeurs mais comme on me l'a bien fait remarquer également : personne n'essaie de comprendre les intentions, et personne n'écoute personne. On est tous égocentrés. Et je doute que tu en fasses exception Kissa, sans vouloir te manquer de respect? Il est normal d'être égocentré, encore plus sur un forum où l'on discute avec des pseudos (rares sont ceux qui se livrent avec transparence et surtout authenticité).

My_illusion

Messages : 5888
Date d'inscription : 11/12/2017

Revenir en haut Aller en bas

Pourquoi y a t’il tant de TSA chez les HPI?  - Page 3 Empty Re: Pourquoi y a t’il tant de TSA chez les HPI?

Message par Laelia Lun 18 Déc 2023 - 9:33

J'arrive globalement à comprendre les autres sans forcément être d'accord, à savoir qui ils sont, les scanner très rapidement même (terme qui peut ne pas être apprécié), mais dans l'autre sens, personne n'est à ce jour parvenu réellement à me cerner

En fait, tu critiques les gens qui se font des idées des autres, mais tu fais la même chose me semble-t-il.

Laelia

Messages : 2903
Date d'inscription : 23/02/2022

Revenir en haut Aller en bas

Pourquoi y a t’il tant de TSA chez les HPI?  - Page 3 Empty Re: Pourquoi y a t’il tant de TSA chez les HPI?

Message par Kissa Lun 18 Déc 2023 - 9:55

My_illusion a écrit:
Voilà, de ce que tu décris Kissa, j'en ai les mêmes caractéristiques. Ya pas longtemps une belles-sœurs me disait "tu le sais que tu es différente pas vrai?!?" Car j'ai eu un moment de vulnérabilité en exprimant mon inconfort dans une situation (ça monte ça monte et paf je dois m'en aller car je sens que je vais exploser de tristesse/colère, je n'ai pas les mots dans ces situations, je n'ai pas souvent les mots d'ailleurs). Depuis toujours, ce sont les mots "marginale" et "atypique" qu'on me prête. Avec les "bizarre", "décalée", "a des raisonnements très matures pour son âge". J'ai jamais pu m'y faire aux mouvements de groupe, ni aux conventions culturelles. Je me ressource dans la solitude qui est ma meilleure amie. Observer, analyser et anticiper c'est ce que je fais constamment. Mais je suis également emplie de méfiance et de peurs qui proviennent d'un vécu très insécure. Donc je ne sais pas faire la différence entre l'inné et l'acquis qui a donné mon tempérament/personnalité. Je ne ressemble à rien de communément attendu, c'est tout ce que je sais. Même sur ce forum, on me renvoit souvent des caractéristiques la plupart du temps négatifs. Je serais perverse et méprisante selon une brochette de forumeurs mais comme on me l'a bien fait remarquer également : personne n'essaie de comprendre les intentions, et personne n'écoute personne. On est tous égocentrés. Et je doute que tu en fasses exception Kissa, sans vouloir te manquer de respect? Il est normal d'être égocentré, encore plus sur un forum où l'on discute avec des pseudos (rares sont ceux qui se livrent avec transparence et surtout authenticité).

J'ai également droit à ces autres qualificatifs tous à peu près synonymes d'atypique, que j'aurais pu citer (il y a toute une petite liste).
Effectivement, il est parfois difficile de savoir si c'est l'expérience, le vécu (acquis) ou la personnalité propre, les gènes (inné) qui donnent telle ou telle structure (moi aussi, j'ai connu un environnement insécurisant et maltraitant). La vérité se situe certainement entre les deux.

En revanche, je ne suis pas d'accord avec le fait que l'utilisation du pseudonyme dénoterait un manque d'authenticité sur le fond des propos, en raison du manque de transparence lié à l'identité. Il est nécessaire selon moi et bien d'autres ici, de se protéger par l'usage d'un pseudonyme et c'est justement ce qui permet à bon nombre de se confier plus facilement et justement avec davantage d'authenticité. Cela n'exclue pas les (certainement nombreuses) personnes mythomanes, mais toujours est-il que ça aide certaines autres à parler plus librement en étant sous pseudo (il va de soi que je suis en revanche contre le fait qu'une certaine proportion ici, crée plusieurs comptes dans certains buts malsains et se montrent malhonnêtes, cherchent à manipuler etc.).
L'authenticité est l'un de mes maîtres-mots, c'est ce qui manque régulièrement partout en ce monde et ce que je déplore. Je n'ai d'ailleurs pas besoin de pseudo pour l'être, je le suis naturellement, pseudo ou pas pseudo, à mon grand dam.

Il existe toujours des exceptions à tout, donc il est forcément possible que des personnes non égocentrés existent. Cela peut être moi, quelqu'un d'autre, peu importe mais cela existe, de manière logique, si l'on part du postulat qu'il existe des exceptions à toute règle. Il existe forcément des exceptions humaines non forcément autocentrées, égocentriques, en ce monde, c'est d'ailleurs une réalité en psychologie, lorsqu'on l'a réellement étudiée. Le fait est qu'elles sont forcément plus rares. J'estime en faire partie, mais personne ne me connait réellement ici, alors, libre aux inconnus d'y croire ou non, cela ne changera pas qui je suis Smile Qui me connait un minimum le sait et le fait remarquer (et parfois en est étonné, je préfère que l'autre me parle de lui que de moi, par ex., et je m'intéresse vraiment, sans faire semblant, si ce n'était pas le cas, je ne poursuivrais pas, ce serait assez irrespectueux). Ici, je répond en parlant d'un tout petit bout de moi, soit pour rétablir la vérité, soit pour faire un témoignage que j'espère aidant, soit pour réagir à un commentaire, informer ou autre. Et si peu d'ailleurs. Mais dans la vraie vie, je ne parle jamais de moi de ma propre initiative, au contraire, on me reproche même de ne pas vouloir dire grand chose, même quand on me sollicite pour (les questions me hérissent naturellement mais je reste évidemment polie, j'essaie de trouver un équilibre car la société n'est que compromis, et je trouve cela juste et équitable, sinon, il n'y aurait plus de société et si on les rejette, il faut dans ce cas s'isoler, et dans mon cas, c'est régénérant).
Si je l'étais, je l'admettrais aussi, comme ce que je fais sur d'autres points, aucune personnalité n'est parfaite et je n'ai aucun ego par rapport à cela, tout ce qui compte pour moi est entre autres, la bonne foi, l'honnêteté intellectuelle, la logique et la "vérité". Je dirais encore l'approfondissement, l'absence de superficialité, mais tout n'est qu'hypocrisie en ce monde, j'ai bien l'impression. Je ne veux juste pas que mon être profond ainsi que mon travail soient remis en cause (a fortiori par des personnes qui ne me connaissent pas, ce qui est compréhensible ; mais c'est aussi le jeu sur les forums, auxquels je participe d'ailleurs très rarement, par manque de temps et d'intérêt réel pour ma vie personnelle).
Je pratique beaucoup l'introspection - bien plus que la moyenne, oh que oui, je peux aussi me permettre de le dire - et en effet, je mets un point d'orgue à rester authentique car j'aimerais que les autres le soient avec moi. J'essaie toujours de comprendre les autres - j'ai même gâché trop de temps avec des personnes qui ne le méritaient pas - (cela m'intéresse forcement dans ma démarche depuis le plus jeune âge, c'est cette curiosité psychosociologique et ces observations perpétuelles qui m'ont permis d'être ce que je suis aujourd'hui) et je tiens compte des intentions (dans le sens où un acte non appréciable pourra être davantage accepté une première fois si la personne ne l'a pas fait dans de mauvaises intentions, ie. égoïstement, pour nuire etc., dans ce cas, une deuxième chance peut être légitimement accordée à mon sens, pas dans le sens contraire, et parfois, le doute peut subsister sur la nature de l'intention, mais il faut savoir aussi vivre sereinement avec les doutes et les accepter, le fait de douter et (presque) tout remettre en cause permet aussi d'avancer).

Kissa

Messages : 105
Date d'inscription : 09/03/2013

Revenir en haut Aller en bas

Pourquoi y a t’il tant de TSA chez les HPI?  - Page 3 Empty Re: Pourquoi y a t’il tant de TSA chez les HPI?

Message par Kissa Lun 18 Déc 2023 - 10:06

Laelia a écrit:J'arrive globalement à comprendre les autres sans forcément être d'accord, à savoir qui ils sont, les scanner très rapidement même (terme qui peut ne pas être apprécié), mais dans l'autre sens, personne n'est à ce jour parvenu réellement à me cerner

En fait, tu critiques les gens qui se font des idées des autres, mais tu fais la même chose me semble-t-il.

Tu as complètement raison de souligner cela car au moment où je l'ai écrit, j'ai pensé au fait que cela allait être interprété de la sorte, car de l'extérieur, on peut se poser la question, ce que j'aurais moi-même fait. Et puis je me suis dit "allez, je le laisse", par transparence justement. Mais ce serait vraiment encore plus long à expliquer et je n'ai plus envie de me justifier pour tout, je laisse ceux qui comprendraient ici mon propos (ou éventuellement s'y reconnaitraient), accueillir cela (peut-être avec d'autres mots, cela est possible, peu importe, mais les mots ont un sens, et un petit rien peut tout changer, en partant du postulat que nous aurions le même langage).

Kissa

Messages : 105
Date d'inscription : 09/03/2013

Revenir en haut Aller en bas

Pourquoi y a t’il tant de TSA chez les HPI?  - Page 3 Empty Re: Pourquoi y a t’il tant de TSA chez les HPI?

Message par RonaldMcDonald Lun 18 Déc 2023 - 10:10

Laelia a écrit:J'arrive globalement à comprendre les autres sans forcément être d'accord, à savoir qui ils sont, les scanner très rapidement même (terme qui peut ne pas être apprécié), mais dans l'autre sens, personne n'est à ce jour parvenu réellement à me cerner

En fait, tu critiques les gens qui se font des idées des autres, mais tu fais la même chose me semble-t-il.

Je t'aime.
RonaldMcDonald
RonaldMcDonald

Messages : 10682
Date d'inscription : 15/01/2019
Age : 48
Localisation : loin de chez moi, dans un petit coin de paradis

Revenir en haut Aller en bas

Pourquoi y a t’il tant de TSA chez les HPI?  - Page 3 Empty Re: Pourquoi y a t’il tant de TSA chez les HPI?

Message par Edel Lun 18 Déc 2023 - 10:23

Kissa a écrit:
Laelia a écrit:J'arrive globalement à comprendre les autres sans forcément être d'accord, à savoir qui ils sont, les scanner très rapidement même (terme qui peut ne pas être apprécié), mais dans l'autre sens, personne n'est à ce jour parvenu réellement à me cerner

En fait, tu critiques les gens qui se font des idées des autres, mais tu fais la même chose me semble-t-il.

Tu as complètement raison de souligner cela car au moment où je l'ai écrit, j'ai pensé au fait que cela allait être interprété de la sorte, car de l'extérieur, on peut se poser la question, ce que j'aurais moi-même fait. Et puis je me suis dit "allez, je le laisse", par transparence justement. Mais ce serait vraiment encore plus long à expliquer et je n'ai plus envie de me justifier pour tout, je laisse ceux qui comprendraient ici mon propos (ou éventuellement s'y reconnaitraient), accueillir cela (peut-être avec d'autres mots, cela est possible, peu importe, mais les mots ont un sens, et un petit rien peut tout changer, en partant du postulat que nous aurions le même langage).

Cette situation précise je l’ai vécu plus d’une fois. Tes propos repris en italique je ne les ai pas du tout interprété comme Leila parce que je pense qu’on vit la même chose. C’est probablement la manière dont tu t’es exprimé qui laisse penser que… et on rentre pile dans une des facettes de mes difficultés de communication et comme toi parfois je n’ai pas envie de rentrer, ou plus exactement de tenter de rentrer dans des explications qui pourront elles aussi amener à de nouvelles confusions jusqu’à rentrer dans un cercle vicieux pouvant s’avérer épuisant, vexant et blessant (dans ces cas là personnellement je me déteste de ne pas réussir à me faire comprendre, c’est à moi que j’en veux et pas aux autres). Je me souviens d’une neuropsychologue qui m’avait dit que les difficultés de l’autisme de haut niveau sont subtiles et donc difficiles à déceler. C’est exactement ça et ce n’est pas parce qu’elles ne se voient pas ou que très difficilement qu’elles sont anodines.

Edel

Messages : 302
Date d'inscription : 16/02/2019

Revenir en haut Aller en bas

Pourquoi y a t’il tant de TSA chez les HPI?  - Page 3 Empty Re: Pourquoi y a t’il tant de TSA chez les HPI?

Message par Kissa Lun 18 Déc 2023 - 10:27

Edel a écrit:
Kissa a écrit:
Laelia a écrit:J'arrive globalement à comprendre les autres sans forcément être d'accord, à savoir qui ils sont, les scanner très rapidement même (terme qui peut ne pas être apprécié), mais dans l'autre sens, personne n'est à ce jour parvenu réellement à me cerner

En fait, tu critiques les gens qui se font des idées des autres, mais tu fais la même chose me semble-t-il.

Tu as complètement raison de souligner cela car au moment où je l'ai écrit, j'ai pensé au fait que cela allait être interprété de la sorte, car de l'extérieur, on peut se poser la question, ce que j'aurais moi-même fait. Et puis je me suis dit "allez, je le laisse", par transparence justement. Mais ce serait vraiment encore plus long à expliquer et je n'ai plus envie de me justifier pour tout, je laisse ceux qui comprendraient ici mon propos (ou éventuellement s'y reconnaitraient), accueillir cela (peut-être avec d'autres mots, cela est possible, peu importe, mais les mots ont un sens, et un petit rien peut tout changer, en partant du postulat que nous aurions le même langage).

Cette situation précise je l’ai vécu plus d’une fois. Tes propos repris en italique je ne les ai pas du tout interprété comme Leila parce que je pense qu’on vit la même chose. C’est probablement la manière dont tu t’es exprimé qui laisse penser que… et on rentre pile dans une des facettes de mes difficultés de communication et comme toi parfois je n’ai pas envie de rentrer, ou plus exactement de tenter de rentrer dans des explications qui pourront elles aussi amener à de nouvelles confusions jusqu’à rentrer dans un cercle vicieux pouvant s’avérer épuisant, vexant et blessant (dans ces cas là personnellement je me déteste de ne pas réussir à me faire comprendre, c’est à moi que j’en veux et pas aux autres). Je me souviens d’une neuropsychologue qui m’avait dit que les difficultés de l’autisme de haut niveau sont subtiles et donc difficiles à déceler. C’est exactement ça et ce n’est pas parce qu’elles ne se voient pas ou que très difficilement qu’elles sont anodines.

Merci pour ton partage, ça fait plaisir. Même quand on aime être seul en général, on peut aussi parfois apprécier de se sentir moins seul dans certaines circonstances Smile

Kissa

Messages : 105
Date d'inscription : 09/03/2013

Revenir en haut Aller en bas

Pourquoi y a t’il tant de TSA chez les HPI?  - Page 3 Empty Re: Pourquoi y a t’il tant de TSA chez les HPI?

Message par Laelia Lun 18 Déc 2023 - 10:39

Autiste ou pas, c’est toujours compliqué de se faire comprendre et probablement plus par écrit.
Je vois une critique acerbe des personnes qui croient comprendre les autres. J’aurais tendance à avoir exactement le même discours que Kissa. Et une personne extérieure me ferait la même remarque que j’ai faite. J’ai l’impression aussi qu’il y a une subtilité que je ne sais expliquer. Et l’autre partie de moi dit que non.
Du coup je me questionne.
Ptet que qq1 a une réponse qui serait intéressante.
Ptet que je me fais des idées et que je suis comme la personne qui se fait une idée de moi.
Ptet que la différence réside dans le fait que je garde mon ressenti pour moi et que je ne cherche pas à dire aux gens qui ils sont. Que généralement je leur demande.

Laelia

Messages : 2903
Date d'inscription : 23/02/2022

Revenir en haut Aller en bas

Pourquoi y a t’il tant de TSA chez les HPI?  - Page 3 Empty Re: Pourquoi y a t’il tant de TSA chez les HPI?

Message par My_illusion Lun 18 Déc 2023 - 13:21

Edel a écrit:
Kissa a écrit:
Laelia a écrit:J'arrive globalement à comprendre les autres sans forcément être d'accord, à savoir qui ils sont, les scanner très rapidement même (terme qui peut ne pas être apprécié), mais dans l'autre sens, personne n'est à ce jour parvenu réellement à me cerner

En fait, tu critiques les gens qui se font des idées des autres, mais tu fais la même chose me semble-t-il.

Tu as complètement raison de souligner cela car au moment où je l'ai écrit, j'ai pensé au fait que cela allait être interprété de la sorte, car de l'extérieur, on peut se poser la question, ce que j'aurais moi-même fait. Et puis je me suis dit "allez, je le laisse", par transparence justement. Mais ce serait vraiment encore plus long à expliquer et je n'ai plus envie de me justifier pour tout, je laisse ceux qui comprendraient ici mon propos (ou éventuellement s'y reconnaitraient), accueillir cela (peut-être avec d'autres mots, cela est possible, peu importe, mais les mots ont un sens, et un petit rien peut tout changer, en partant du postulat que nous aurions le même langage).

Cette situation précise je l’ai vécu plus d’une fois. Tes propos repris en italique je ne les ai pas du tout interprété comme Leila parce que je pense qu’on vit la même chose. C’est probablement la manière dont tu t’es exprimé qui laisse penser que… et on rentre pile dans une des facettes de mes difficultés de communication et comme toi parfois je n’ai pas envie de rentrer, ou plus exactement de tenter de rentrer dans des explications qui pourront elles aussi amener à de nouvelles confusions jusqu’à rentrer dans un cercle vicieux pouvant s’avérer épuisant, vexant et blessant (dans ces cas là personnellement je me déteste de ne pas réussir à me faire comprendre, c’est à moi que j’en veux et pas aux autres). Je me souviens d’une neuropsychologue qui m’avait dit que les difficultés de l’autisme de haut niveau sont subtiles et donc difficiles à déceler. C’est exactement ça et ce n’est pas parce qu’elles ne se voient pas ou que très difficilement qu’elles sont anodines.

Pareillement, je n'ai pas du tout la même interprétation que Laelia (et Ronald du coup puisqu'il plussoie). En fait, on lit souvent de travers ce qui est écrit car ça réveille très facilement des blessures. Or, rien dans ton message n'est méprisant, tu exprimes bien plus de la tristesse de ne pas te sentir comprise.

J'aime ce que tu as écrit, je m'y retrouve, lorsque tu critiques le reste du monde (hypocrisie par exemple) c'est une généralité faite non pas pour mettre tout le monde dans le même panier mais simplement pour exprimer ce que tu ressens régulièrement : le monde autour de moi me paraît hypocrite" et c'est souvent le cas, factuellement.
Je me reconnais bien plus en toi et Edel qu'en Laelia et Ronald par exemple. C'est comme ça et ça ne veut pas dire que l'une ou l'autre personne est supérieure ou inférieure à une autre...
Laelia vient régulièrement pour relever une phrase pour juste un peu lâcher qqchose qui doit peut-être la soulager sur le moment. Cela est pour moi irrespectueux pour tout le reste du message, mais là encore, ce n'est que mon ressenti. Et quand on sait pourquoi elle fait cela, on est même plus froissé Smile bcp d'humains souffrent et relâchent la pression comme ils le peuvent.

Je suis d'accord pour le fait que le pseudo (un seul par humain) est nécessaire pour garder l'anonymat, ce que je critiquais, c'est que lorsqu'on pose des questions, qu'on gratte la surface du vécu de l'autre, il t'envoie souvent péter car c'est pas tes oignons. Du coup, j'arrête de m'intéresser aux autres sur le forum Very Happy en mp, les forumeurs sont moins distants, et je ne sais pas pourquoi ils sont différents en publiant sur le forum que par mp. Je suis la même en publique ou en privé. Je suis moi quoi. Et ça fait partie de l'authenticité. Enfin... Je comprends qu'on ne dévoile pas tout en publique mais c'est vraiment archi pudique en publique. Il faut donner une bonne image en publique, c'est une convention culturelle... Je le sens très vite d'où mon manque d'intérêt pour les autres car ils sont dans la représentation, je ne sens pas l'authenticité qui pour moi est fondamentale dans mes liens sociaux. J'ai rien contre le fait de se taper dessus, à partir du moment ou ce nest pas du sadisme ou une malveillance intentionnelle. Bref, se faire comprendre c'est souvent utopique. On doit faire avec.

My_illusion

Messages : 5888
Date d'inscription : 11/12/2017

Revenir en haut Aller en bas

Pourquoi y a t’il tant de TSA chez les HPI?  - Page 3 Empty Re: Pourquoi y a t’il tant de TSA chez les HPI?

Message par Kissa Mer 20 Déc 2023 - 1:25

My_illusion a écrit:
Edel a écrit:
Kissa a écrit:
Laelia a écrit:J'arrive globalement à comprendre les autres sans forcément être d'accord, à savoir qui ils sont, les scanner très rapidement même (terme qui peut ne pas être apprécié), mais dans l'autre sens, personne n'est à ce jour parvenu réellement à me cerner

En fait, tu critiques les gens qui se font des idées des autres, mais tu fais la même chose me semble-t-il.

Tu as complètement raison de souligner cela car au moment où je l'ai écrit, j'ai pensé au fait que cela allait être interprété de la sorte, car de l'extérieur, on peut se poser la question, ce que j'aurais moi-même fait. Et puis je me suis dit "allez, je le laisse", par transparence justement. Mais ce serait vraiment encore plus long à expliquer et je n'ai plus envie de me justifier pour tout, je laisse ceux qui comprendraient ici mon propos (ou éventuellement s'y reconnaitraient), accueillir cela (peut-être avec d'autres mots, cela est possible, peu importe, mais les mots ont un sens, et un petit rien peut tout changer, en partant du postulat que nous aurions le même langage).

Cette situation précise je l’ai vécu plus d’une fois. Tes propos repris en italique je ne les ai pas du tout interprété comme Leila parce que je pense qu’on vit la même chose. C’est probablement la manière dont tu t’es exprimé qui laisse penser que… et on rentre pile dans une des facettes de mes difficultés de communication et comme toi parfois je n’ai pas envie de rentrer, ou plus exactement de tenter de rentrer dans des explications qui pourront elles aussi amener à de nouvelles confusions jusqu’à rentrer dans un cercle vicieux pouvant s’avérer épuisant, vexant et blessant (dans ces cas là personnellement je me déteste de ne pas réussir à me faire comprendre, c’est à moi que j’en veux et pas aux autres). Je me souviens d’une neuropsychologue qui m’avait dit que les difficultés de l’autisme de haut niveau sont subtiles et donc difficiles à déceler. C’est exactement ça et ce n’est pas parce qu’elles ne se voient pas ou que très difficilement qu’elles sont anodines.

Pareillement, je n'ai pas du tout la même interprétation que Laelia (et Ronald du coup puisqu'il plussoie). En fait, on lit souvent de travers ce qui est écrit car ça réveille très facilement des blessures. Or, rien dans ton message n'est méprisant, tu exprimes bien plus de la tristesse de ne pas te sentir comprise.

J'aime ce que tu as écrit, je m'y retrouve, lorsque tu critiques le reste du monde (hypocrisie par exemple) c'est une généralité faite non pas pour mettre tout le monde dans le même panier mais simplement pour exprimer ce que tu ressens régulièrement : le monde autour de moi me paraît hypocrite" et c'est souvent le cas, factuellement.
Je me reconnais bien plus en toi et Edel qu'en Laelia et Ronald par exemple. C'est comme ça et ça ne veut pas dire que l'une ou l'autre personne est supérieure ou inférieure à une autre...
Laelia vient régulièrement pour relever une phrase pour juste un peu lâcher qqchose qui doit peut-être la soulager sur le moment. Cela est pour moi irrespectueux pour tout le reste du message, mais là encore, ce n'est que mon ressenti. Et quand on sait pourquoi elle fait cela, on est même plus froissé Smile bcp d'humains souffrent et relâchent la pression comme ils le peuvent.

Je suis d'accord pour le fait que le pseudo (un seul par humain) est nécessaire pour garder l'anonymat, ce que je critiquais, c'est que lorsqu'on pose des questions, qu'on gratte la surface du vécu de l'autre, il t'envoie souvent péter car c'est pas tes oignons. Du coup, j'arrête de m'intéresser aux autres sur le forum Very Happy en mp, les forumeurs sont moins distants, et je ne sais pas pourquoi ils sont différents en publiant sur le forum que par mp. Je suis la même en publique ou en privé. Je suis moi quoi. Et ça fait partie de l'authenticité. Enfin... Je comprends qu'on ne dévoile pas tout en publique mais c'est vraiment archi pudique en publique. Il faut donner une bonne image en publique, c'est une convention culturelle... Je le sens très vite d'où mon manque d'intérêt pour les autres car ils sont dans la représentation, je ne sens pas l'authenticité qui pour moi est fondamentale dans mes liens sociaux. J'ai rien contre le fait de se taper dessus, à partir du moment ou ce nest pas du sadisme ou une malveillance intentionnelle. Bref, se faire comprendre c'est souvent utopique. On doit faire avec.


Exactement, c'est un ressenti général et on ne peut pas nous empêcher de penser ainsi, on ne peut choisir à notre place nos sentiments (c'est naturel, ce serait donc contre-nature), ce que l'on a le droit ou non de penser, etc. (le droit à cette liberté est nécessaire).
Et oui, comme je le disais, c'est surtout l'intention qui compte (bien que l'on me rétorque que l'enfer est pavé de bonnes intentions ! Laughing), et un acte est moins inacceptable lorsqu'il n'a pas été réalisé dans une mauvaise intention (on rejoint aussi un certain esprit en droit pénal, en théorie).

"Se faire comprendre" : d'où l'intérêt de s'assurer que tout le monde ait les mêmes définitions au départ. Et déjà que tout le monde maîtrise la langue, ce qui n'est pas forcément gagné alors à partir de là, ça peut aller loin et c'est - en plus d'être hyper rageant-, réellement frustrant. Quand le manque de compréhension est sémantique, il ne l'est pas forcément aussi sur le fond réel du propos, le vrai sens, ce qui fait perdre beaucoup de temps, d'autant que les gens ne savent même plus lire plus de 2 lignes d'affilée et se plaignent de "pavés". On a un peu le serpent qui se mord la queue quand
(1) d'un côté les gens ne comprennent pas parce qu'ils ne se donnent pas la peine de lire jusqu'au bout tout en croyant présomptueusement déjà comprendre dès les 2 premières lignes qui ne sont qu'une intro car même en ayant déjà la vision globale en tête qui peut faire une ligne, on doit bien expliquer la chose en bonne et due forme à l'interlocuteur pour espérer être compris, sinon malgré un français parfait, quasi tous les profils passeraient à côté de notre propos à tous les coups. Si déjà ça, c'est si compliqué, on n'ose s'imaginer en combien de temps ils savent lire sans mécompréhension un livre entier...
Et il est tentant de donner les détails parfois de taille, pour être précis et au plus juste, même si les interlocuteurs ne les méritent pas et qu'on pourrait les laisser dans leur ignorance - toujours cet esprit à vouloir rétablir la vérité par principe et valeur, car il est triste de se dire qu'il faille se rabaisser à la médiocrité et se dénaturer à ce point, déjà que la compensation peut être énorme et plus qu'énergivore (c'est à sens unique, les efforts ne vont que dans un sens),
(2) de l'autre côté, lorsque c'est trop bref, le propos est aussi tronqué et biaisé.

Il faut donc choisir entre la peste et le choléra :
-Soit envoyer du long en sachant que ce ne sera pas lu et encore moins compris en totalité sans malentendu
-Soit balancer une phrase "en mode small-talk" (je déteste le small-talk) en sachant qu'elle sera lue mais dont le propos derrière ne sera pas compris non plus car cela ne se dit décemment pas en une phrase même si c'est le meilleur résumé du monde.
Mathématiquement, il faudrait alors choisir la solution qui prend le moins d'énergie et de temps donc la 2e, sauf si la valeur défendue en 1e solution a au moins autant de valeur que l'énergie gagnée en 2e...

Kissa

Messages : 105
Date d'inscription : 09/03/2013

Revenir en haut Aller en bas

Pourquoi y a t’il tant de TSA chez les HPI?  - Page 3 Empty Re: Pourquoi y a t’il tant de TSA chez les HPI?

Message par Curieux - INFJ Lun 17 Juin 2024 - 11:50

J'imagine qu'un lien se situerait au niveau de la Sensibilité / l'Hyper-réceptivité face aux informations venant de l'extérieur.
Avec donc tous les avantages... et inconvénients... que cela sous-tend. Une opportunité inestimable de s'enrichir intérieurement, et de tendre vers davantage de lucidité vers l'étrange /absurde/repoussante géométrie sociale de ce Monde, ou sa beauté à l'état Naturel,
ceci croisé avec un trop plein d'infos menant à saturation/rejet.
Je partage juste mon intuition, qui frôle de près ou de loin, ton interrogation.
Curieux - INFJ
Curieux - INFJ

Messages : 24
Date d'inscription : 24/10/2020

Revenir en haut Aller en bas

Page 3 sur 3 Précédent  1, 2, 3

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum