J'avais l'air presque normale

+2
Shadow Boxeur
Amocore
6 participants

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Aller en bas

J'avais l'air presque normale - Page 2 Empty Re: J'avais l'air presque normale

Message par Shadow Boxeur Mar 5 Juil 2022 - 19:12

😂😂😂😂
Révolutionne le monde !
Quelle énergie nouvelle !
Surfe la vague !
Grand sourire et éclat de rire en te lisant.

Shadow Boxeur

Messages : 1296
Date d'inscription : 22/04/2022

Revenir en haut Aller en bas

J'avais l'air presque normale - Page 2 Empty Re: J'avais l'air presque normale

Message par Shadow Boxeur Mar 5 Juil 2022 - 19:22

Tu me donnes des idées !
Un mec qui fonderait une religion facon muad dib,
Qui n'aurait aucun problème à recruter
Juste un problème avec le pape (lui même) qu'il n'arriverait pas a convertir !
😂😂😂
Merci pour ce rayon d'énergie du soir (ici) !
Shadow Boxeur
Shadow Boxeur

Messages : 1296
Date d'inscription : 22/04/2022
Age : 51
Localisation : Marseille

Revenir en haut Aller en bas

J'avais l'air presque normale - Page 2 Empty Re: J'avais l'air presque normale

Message par Amocore Mer 6 Juil 2022 - 19:51

Merci à toi Gaski pour ces rires alien

Et merci encore de m'avoir invité à formuler cela, à mettre des mots dessus, avec mon prisme et à le développer car je baigne dans l'Amothéisme depuis six mois... Tu sais que je ne suis pas la scénariste mais la narratrice de ce récit. Le pire, le plus loufoque dans l'affaire, c'est que tout ce que je raconte est véridique, mise à part l'origine non terrestre. Bien sûr ça ne s'appelle pas Amothéisme, je l'ai ramené à Amo par pur égocentrisme, Amo qui devient l'incarnation d'un archétype. "Ce n'est pas une religion" certains disent, car justement, ce mouvement prend la forme d'un culte.

Je ne pense pas que ce soit une nouvelle énergie mais à l'inverse, l'impression de revenir à un endroit ancien, très ancien. J'ai le souvenir de mes devoirs d'expression écrite en primaire et au collège et je m'arrangeais toujours, peu importe le sujet, de faire débarquer des aliens. Les profs les lisaient devant toute la classe, j'avais trop la honte.

Je ressens cette même excitation mélangée de honte en écrivant ici. Je retrouve ce prisme originel et j'explore et exploite ma marge de manoeuvre de narratrice. La narration est un grand pouvoir. Tu peux raconter le même évènement de milliers de façons différentes, l'interpréter comme tu veux, faire des liens de causalités insoupçonnés, amener ton lecteur dans des endroits improbables.

J'adore cette idée de sectes et de fausses divinités, tu m'encourages à developper cet univers-là. Je me rappelle que le dernier prophète est allé détruire les idôles pour touner autour d'une Pierre extraterrestre...

Si ça te donne des idées aussi, c'est génial ! C'est fou comme tu es sensible, tu l'as ressenti de très loin cette énergie... Merci encore Like a Star @ heaven


Amocore
Amocore

Messages : 892
Date d'inscription : 26/04/2012

Revenir en haut Aller en bas

J'avais l'air presque normale - Page 2 Empty Re: J'avais l'air presque normale

Message par Amocore Ven 15 Juil 2022 - 17:23


Du coup Gaski, tu me coupes l'herbe sous le pied mais c'est bien, merci de le faire. Tes retours me permettent de savoir ce qui est compris et je me rends compte à chaque fois que je suis pas bien claire et que ça peut être interpréter d'une façon qui n'est pas celle que j'avais initialement pensé. Ca me permet de corriger le tir.

Je n'ai pas vraiment développer sur la nature de la relation, il faudrait oui. C'est tellement complexe, il y a tellement à dire. Comment le dire ? Comment vous faire comprendre ? Ca n'a rien à voir avec de l'amour-haine, c'est de l'amour extraterrestre haha l'Amothéisme parle de développement spirituel, que cet amour fait remonter toutes les programmations défaillantes, toutes les conceptions malades de l'amour pour les brûler par le feu, Amo s'est bien faite brûlée aussi et après a voulu se flinguer, pour en finir avec son ancien être, son ancienne façon de faire et de penser.

J'ai écrit de l'autobiographie, pour comprendre pourquoi Amo s'est comportée ainsi, revenir sur son passé. Et vu que je vous ai fait passer le gate, je voulais l'introduire par les cauchemars car c'est une sacré histoire !!

Du coup, je ne sais plus.

En réponse au découragement : je ne sais pas faire de transitions, je n'ai pas scénarisé, je sais à peine écrire, j'ai fait la pire erreur de débutante, j'ai commencé par écrire. Pour ma défense, je ne savais pas dans quoi je m'embarquais. Et maintenant que je suis embarquée, je navigue comme je peux. Je suis épuisée.

Le plus important c'est d'aller jusqu'au bout de ma démarche, et c'est tout.

Dans un bouquin génial, l'auteur disait "ne compliquez pas les choses, écrire, c'est juste poser des mots les uns après les autres". Je retrouverai la référence, il est très bon pour faire face au blocage de la feuille blanche.
Amocore
Amocore

Messages : 892
Date d'inscription : 26/04/2012

Revenir en haut Aller en bas

J'avais l'air presque normale - Page 2 Empty Re: J'avais l'air presque normale

Message par Shadow Boxeur Ven 15 Juil 2022 - 18:28

Coucou Amocore
C'est toi qui est maître du rythme de tes textes, tu y mets de plus en plus d'énergie, gère ! A moins que des rêves nocturnes ne viennent entrer en jeu et te pousser. ...
J'ai du aller trop vite en besogne avec amour!/haine, oublie. On en reparlera peut être dans quelques épisodes.

Pour ton final avec la tour Eiffel, un fait divers de 1990.
La police parisienne a interpellé un jeune homme bien sous tous rapports deux fois en une soirée.
La première parce qu'il courait fort peu vêtu en fin de soirée dans les jardins du trocadero en se jetant dans chaque arbre pour lui témoigner son amour, avec une jeune femme.
Juste rappelé a l'ordre (il avait eu le temps de se rhabiller avant que les flics le chopent, la police le retrouve au poste quelques heures plus tard, interpellé cette fois au 2ème étage de la tour Eiffel quil escaladait en solo.
Il dira a la police avoir voulu utiliser la grande antenne pour diffuser dans le monde un amour de de la planète qu'il avait emmagasiné.
Je crois qu'il avait un peu bu avec des copains avant.

Ya de drôles de zèbres ! 😂😂😂
Ya prescription, ouf. ..
Shadow Boxeur
Shadow Boxeur

Messages : 1296
Date d'inscription : 22/04/2022
Age : 51
Localisation : Marseille

Revenir en haut Aller en bas

J'avais l'air presque normale - Page 2 Empty Re: J'avais l'air presque normale

Message par Amocore Sam 16 Juil 2022 - 0:09

Merci pour nos échanges, comme toujours le Shadow Boxeur.

Maîtresse du temps, complètement. J'aime cette idée. J'ai avancé comme j'ai pu, il fallait tenir le rythme, écrire la nuit, réécrire, relire, remanier les textes, et gérer tout l'à-côté, bien rock'n'roll.

C'est vraiment un marathon, et non un sprint, il faut tenir sur la longueur. C'est une aventure unique. C'est éprouvant et géniallissime en même temps.

Je fatigue nerveusement, ça m'a épuisé. Et paradoxalement, j'ai envie d'accélérer, car dans ma vie ça s'accélère aussi. J'ai envie d'aller jusqu'au bout de ce défi, de ce chapitre de ma vie, et de tourner la page, passer à autre chose. Et je vais le faire. Car le prochain chapitre sera doré, je le sens, je le sais.

Du coup, mon but est d'écrire un peu chaque soir comme je peux, même si c'est laborieux et que j'ai l'impression d'être essorée.

hahaha de drôles de zèbres ! Un peu bu ? Il a dû faire une overdose d'amour Laughing
Amocore
Amocore

Messages : 892
Date d'inscription : 26/04/2012

Revenir en haut Aller en bas

J'avais l'air presque normale - Page 2 Empty Re: J'avais l'air presque normale

Message par Amocore Mar 9 Aoû 2022 - 21:05

Mais tu maîtrisais tout depuis le début !
Pile à la fin de l'acte II de tes 100 épisodes !

Et tu veux nous faire croire que tu n'es pas la reine des scénaristes !

Reste l'acte III.
Je me demande où tu vas mettre son climax, au début, central, à la fin ???

Je parie à la toute fin. Épisode 99. Le diable renversé à moins une.

En lecteur moyen, je m'attends à un dénouement et un climax qui renversent le culte de Pierre pierre d'angle, pour mettre le lecteur KO avec la surprise d'une pierre d'angle d'une toute autre pierre à cultiver...mais je sais que tu as gardé tes surprises, et tes ressources, en soute.

Je te réponds là. Merci comme toujours Gaski pour tes commentaires qui m'aiguillent et me font cogiter.

En vrai je suis sur les rotules et j'ai accéléré le rythme parce que je n'en peux plus. Je veux aller jusqu'au bout des 100 épisodes et ensuite advienne ce qu'il doit advenir !

Il y a eu une mutation dans le processus, l'illusion de contrôle, du rythme, de la direction, du message délivré, s'est totalement dissipée.

C'est comme chevaucher un cheval déchaîné, je fais du rodéo comme je peux. C'est effrayant et en même temps, je me prends des sensations pures, je me sens vivante. Je ne sais pas où il va m'emmener, je sais juste qu'il faut que je tienne jusqu'à la ligne d'arrivée, c'est tout.

J'adore l'approche spirituelle de la créativité par la grande barone de sa libération, Julia Cameron, qui dit que l'inspiration c'est d'aller taper dans un réservoir du grand tout (en gros, avec mes mots et mon interprétation). Que l'artiste n'est qu'un canal d'expression.

Un peu comme Elisabeth Gilbert qui voit l'idée comme un être autonome qui vient passer un contrat avec l'artiste : elle lui souffle l'inspiration et en échange il lui donne corps.

Je voulais partager ça avec vous. Et aussi le travail remarquable de Sophie de contentologue.com .  Les tests de personnalité "quel écrivain es-tu ?" qui sont offerts à la fin de son cours gratuit en 12 emails m'ont beaucoup aidé. Plus que les cours en eux-mêmes.

Je ne savais pas que j'avais de la poésie en moi. Elle m'a dit que j'étais une poétesse dans l'âme, de prendre une grande inspiration et de laisser la poésie sortir, que ça se faisait dans un flow naturel, sans contrôle, sans chercher à écrire quelque chose de beau, juste la laisser s'écouler de mon être.

Elle m'a dit d'écrire des choses qui déplaisent et d'accepter que c'était mon destin de voir la vie avec un angle particulier et de l'assumer. Ca m'a beaucoup aidé à me libérer, à arrêter de me contrôler et de me soucier du regard des gens.

Ca pourra peut-être vous aider aussi.


Donc concernant le climax et le renversement, je pensais à l'axe des traumas, je vais le garder en partie, mais ta remarque insistante (MERCI d'insister), me donner une autre idée. Oui renverser les fausses divinités c'est peut-être l'objectif au final, dont celle de l'ange-gardien vénéré.

Au bon vouloir du cheval fou !
Amocore
Amocore

Messages : 892
Date d'inscription : 26/04/2012

Revenir en haut Aller en bas

J'avais l'air presque normale - Page 2 Empty Re: J'avais l'air presque normale

Message par Amocore Sam 13 Aoû 2022 - 23:28

La Merda del Arte

Mon mentor se fait la malle, j'arrive à l'épisode hardcore, je n'ai pas écrit la suite, je ne peux pas le poster sans enchaîner directement après, je n'ai plus d'épisodes d'avance, il y a une deadline serrée à tenir, la coloc va débarquer et je ne pourrais plus laisser ma vie à l'abandon, il va falloir meubler l'appart, reprendre ma vie, mon quotidien restant en suspend.

Je perçois à l'horizon l'épisode 100, la dernière ligne droite maintenant, une quinzaine d'épisodes seulement, le plus dur du voyage est derrière moi.

Je vous remercie pour vos retours, qui m'éclairent sur les facettes qui vous ont parlé et me donne des idées quant à l'orientation à venir :

- la résilience
- la nature hors norme de cette relation
- le cheminement spirituel

J'ai suivi intuitivement le conseil de Sophie contentologue qui préconisait de créer un fichier par chapitre (épisode dans mon cas), de donner un titre et d'écrire trois lignes directrices sur le contenu.

J'ai les idées. Je m'inquiétais "qu'est-ce que je vais bien pouvoir raconter sur 100 épisodes?" maintenant je m'inquiète d'avoir trop de matériel, trop de thèmes à vouloir aborder et que je n'aurais pas assez de place.

Choisir, c'est renoncer.

Choisir un format court à chaque épisode, c'est lâcher-prise.

Lâcher prise sur l'exhaustivité, lâcher prise sur l'exactitude de ma pensée, lâcher prise sur le résultat.

Ecrire vite, c'est lâcher prise sur la qualité. Je ne m'occuperai que de la quantité, et le divin de la qualité et du résultat.

Je n'arrive pas à écrire sur commande, le processus est spontané, c'est pourquoi j'aime indiquer les dates, j'écris dans le désordre.

Il y a ces étranges poèmes qui viennent également s'immiscer d'eux-mêmes, ils grignotent mon temps d'écriture mais ils sont indispensables à ce récit, ils sont le liant, le sas de décompression, au plus près de mes sentiments.

Je me fais du souci quant à la suite. Comment vais-je faire ? On m'avait dit : ce ne sont pas les problèmes qui créent les soucis, ce sont les soucis qui créent les problèmes.

Alors, quoi faire ?

Me rappeler des enseignements de la grande madone : je ne suis qu'un canal, ma créativité est d'origine divine, Dieu est ma source et Il me guidera. Mon job est juste d'écouter comment.

Grand Créateur,
Montre-moi la direction à prendre,
Souffle-moi quoi dire et comment,
Guide mes pages,
Que Ton message céleste soit délivré et non celui de mon ego
Que Ta volonté soit faite et non la mienne.
Amocore
Amocore

Messages : 892
Date d'inscription : 26/04/2012

Revenir en haut Aller en bas

J'avais l'air presque normale - Page 2 Empty Re: J'avais l'air presque normale

Message par Shadow Boxeur Dim 14 Aoû 2022 - 7:26

Salut Amo,

sur le "trop de matériau" et "choisir, c'est renoncer", je crois que tu peux laisser ton intuition agencer tout le matériau.

Que tu n'aies plus d'épisode d'avance me fait penser à ma façon de voir un livre, une écriture.
Elle peut-être pure fiction, le travail de l'auteur est d'écrire l'impossible, de surprendre. Que serait une histoire dans laquelle le lecteur se dirait, ça se passe comme dans la vraie vie. Ce sont souvent les renversements, une direction autre que celle que l'on connaît déjà qui peuvent faire la qualité d'un écrit de fiction.
Si elle est autobiographique, je crois que l'impossible arrive à l'auteur à un moment de l'écriture. Le récit autobiographique ouvre une porte jusque là jamais ouverte par d'autres voies. Non pas que ce genre de récit constitue le tout d'une vie, elle se passe bien sûr ailleurs également. Mais je reste persuadé que l'écriture de soi peut amener des choses qui ne peuvent l'être par d'autres voies.

Je ne sais pas comment, mais je pressens que tes deux fils vont se rejoindre pour n'en faire plus qu'un, comme je l'avais déjà écrit. Comment vont-ils se croiser ? Ce mystère t'appartiens.

Sur le fait de ton mentor qui s'est fait la malle, et les questions de liberté, cela va me faire réfléchir.

Vie réelle et vie sur ZC interférent.
C'est ce que j'étais venu chercher sur ZC. Des échanges d'idées vivants, les livre je sais les trouver, et pour le reste suis très solitaire.
J'en ai reçues, beaucoup. J'essaye d'en donner quelques unes sur certains sujets.

J'écrirai sur la culpabilité.
Un peu de temps nécessaire. Le nuage de mots qui se forme autour de culpabilité est assez important, le temps qu'il s'agrège. Il rejoindra curieusement probablement le fil de Gattopardo sur Justice et vengeance, ainsi que quelques autres fils.

Bonne écriture !
Shadow Boxeur
Shadow Boxeur

Messages : 1296
Date d'inscription : 22/04/2022
Age : 51
Localisation : Marseille

Revenir en haut Aller en bas

J'avais l'air presque normale - Page 2 Empty Re: J'avais l'air presque normale

Message par Shadow Boxeur Dim 14 Aoû 2022 - 18:11

Salut Amo
En réfléchissant a autre chose, je me dis que peut être

Tu as écrit les dits restés non dits, restés secrets et que maintenant tu arrives a la page blanche pour finir tes épisodes
Et écrire, découvrir, ré découvrir, inventer les non dits jamais dits, encore a dire. Pas tus, mais non dits, non réalisés. Donc a inventer. Au futur.
En tant que lecteur, c'est ainsi que j'aimerais lire la fin a l'épisode 100
Avec les jamais dits de l'innocence d'une petite, jeune, fille puis femme, jamais ou seulement pas encore dits, ouvrant un chemin, au delà de l'épisode 100. Un chemin pour se dire au présent, libre. Sans plus se non dire, se médire ou se dédire.
Sans plus se maudire ni se déduire, déduction faite des non dits qui tuaient a la façon d'un cancer.
Shadow Boxeur
Shadow Boxeur

Messages : 1296
Date d'inscription : 22/04/2022
Age : 51
Localisation : Marseille

Revenir en haut Aller en bas

J'avais l'air presque normale - Page 2 Empty Re: J'avais l'air presque normale

Message par hum Lun 15 Aoû 2022 - 0:32

J'espère que ton déménagement se passe bien ! (et prend du temps pour toi faut pas non plus s'épuiser hein t'as déjà fait un boulot énorme) sunny

est ce que l'astéroïde c'est une ref au petit prince ?

hum

Messages : 30
Date d'inscription : 03/08/2022

Revenir en haut Aller en bas

J'avais l'air presque normale - Page 2 Empty Re: J'avais l'air presque normale

Message par Amocore Lun 15 Aoû 2022 - 3:02

Ooooh comme ça me fait plaisir de vous lire !

Le Shadow Boxeur, de te voir un jour de plus ici est une victoire.

Si elle est autobiographique, je crois que l'impossible arrive à l'auteur à un moment de l'écriture. Le récit autobiographique ouvre une porte jusque là jamais ouverte par d'autres voies. Non pas que ce genre de récit constitue le tout d'une vie, elle se passe bien sûr ailleurs également. Mais je reste persuadé que l'écriture de soi peut amener des choses qui ne peuvent l'être par d'autres voies.

L'impossible est arrivé. Et j'ai eu d'incroyables prises de conscience en cours d'écriture, la direction de ma vie a changé, c'est clair.

J'adore ton second post, cette façon d'écrire. J'ai l'impression d'en être là où tu le décris. "[Les non-dits]  pas tus, mais non dits, non réalisés. Donc a inventer. Au futur."

J'ai beaucoup parlé du passé, ce que j'avais appris, et aussi de ce que je vivais au présent, la séparation etc et là, je me retrouve devant un pan à créer, orienté futur, de ce que j'ai appris de cette aventure.

J'ai vécu une crise existentielle pendant cette aventure, et on est censé avoir une expansion du champ de la conscience et une restructuration interne radicalement différente de la construction précédente. Je me demandais quelle forme elle prenait chez moi car je n'ai pas l'impression d'avoir fondamentalement changé. Mais des cloisons sont tombées et la mutation s'est opérée tout le long, c'est d'en rendre compte je crois.

Je me sens comme quand j'ai écrit mes mémoires pour la fac. Je passe mon été les rideaux tirés à cause de la luminosité pour travailler sur l'ordi, complètement absorbée, ayant laissé ma vie de côté.  

Et cette même peur : pas assez fait de recherches, avoir l'impression de ne pas pouvoir s'appuyer sur quelque chose de solide, ne pas se sentir légitime car ne maîtrisant pas assez les concepts, devoir créer quelque chose de totalement nouveau à partir de mes recherches, penser devoir lire trois livres pour avoir la légitimité d'écrire trois lignes, la contrainte du temps.

Je ne me suis jamais sentie aussi vivante que dans ces moments. C'est psychologiquement difficile, ça me pousse dans mes derniers retranchements intellectuels : qu'est-ce que tu as dans le ventre ? Dans ce labyrhinte de concepts, d'opinions, de visions du monde, où est ton chemin ? Quel est ce que tu perçois comme la vérité ? Quelle est ta vérité ? Comment l'argumentes-tu ? Sur quoi te bases-tu ? Que veux-tu montrer ? Démontrer ?

Hum, merci pour ton message ! J'ai déménagé il y a presque un mois déjà ! C'est juste que pour le moment, je me satisfais très bien de mon matelas et bureau de travail/ à tout faire. L'oeil de la coloc va me forcer à meubler ma vie hahaha

Pour l'Astéroïde, je ne sais pas d'où ça m'est venu. Il reflète la dichotomie des personnalités que je n'ai pas encore bien expliqué. L'homme pour qui j'écris est le roc, et moi j'échappe à la gravité, je suis l'électron libre, qui se balade dans l'espace. L'alien qui est différente, qui vient d'ailleurs, qui lui propose un amour cosmique, d'aller voyager dedans. L'idée de ce fil était d'écrire des "poèmes interstellaires" pour nous préparer à l'expédition hahaha j'ai laissé de côté les plans sur la comète, ça part tellement dans tous les sens cette histoire hahaha je ne m'ennuie pas !!
Amocore
Amocore

Messages : 892
Date d'inscription : 26/04/2012

Revenir en haut Aller en bas

J'avais l'air presque normale - Page 2 Empty Re: J'avais l'air presque normale

Message par Shadow Boxeur Lun 15 Aoû 2022 - 17:40

Salut Amo,
j'ai écrit un truc, un début sur la culpabilité.
Reste à écrire un so what ? Qu'est-ce qu'on fait de ce charabia, bloubi boulga pseudo intellectuel ?
Encore un peu de temps pour l'écrire.

Néanmoins, rapport au livre que tu es en train décrire, et aux dernières étapes qui approchent dans le timing que tu t'es fixé (acharnée Wink ).

Pour faire court...
Je crois qu'il est des culpabilités non dites, qui survivent en ayant perdu leur synchronicité dans l'espace et dans le temps.
Crime, coupable, victime, plainte, peine, juge sont éparpillés façon puzzle dans l'espace et dans le temps, en non dits.
Au centre de tout cela cette culpabilité (on y croit ou on n'y croit pas, peu m'importe) survivante.
Survivante ici et maintenant parce que sans synchronicité. Ne pouvant se dire que dans l'ombre. Devant se nourrir de souffrance pour survivre. Éternelle si elle n'est jamais dite. Ne pouvant se montrer dans la lumière de l’ ici et maintenant.
Un vampire.
Qui demande, ou ne demande pas, à être libéré.
Délivré.
Dé-livrer, ce peut être défaire l'absence de synchronicité de tous les acteurs de la culpabilité.
Relivrer, réécrire, dé-livrer ce qui s'est écrit jusque là.
Remettre tous les acteurs et leurs actes à leur place dans cette histoire, dans l'histoire de cette culpabilité. Dans l'espace et dans le temps. Dans leurs rôles.
Cela restera une fiction, mais toute histoire n'est-elle pas fiction ?

Et donc un livre comme tu le fais.
Qui approche je crois de se refermer, de refermer l'histoire à sa place dans l'espace et le temps, pour qu'une nouvelle puisse s'écrire, délivrée.
Un livre délivré à un ou des lecteurs comme ici, sinon sa fermeture ne serait que celle d'un maintenant. Pas des mentors.

Il y a ce moment dans les meilleurs livres, tu les connais, ou toutes les pièces qui ont été mises en place précédemment dans l'espace et le temps par l'auteur, prennent subitement sens et s'imbriquent à la perfection pour créer, donner à lire, un ici et maintenant totalement nouveau, inimaginable, inimaginé. Un renversement. Tout ce qui avait cru être compris jusque là, est reversé dans la marmite du lecteur, toutes les cartes sont rebattues, remises à leur place dans l'espace et dans le temps, avec une nouvelle configuration, inédite. Salvatrice et rédemptrice.

Tu vas nous écrire çà, hein !!!! Déconne pas si près de la fin !!!!

Tu vas vers l'inconnu, la peur, mais tu connais ça. L'inconnu c'est pas du solide. Le solide c'est ce que tu as déjà écrit. Et c'est ce qui va devenir solide, se cristalliser dans la fin de ton écriture. Plus ou moins ardu selon le nombre de carats, pour tailler tout ça, et il y a pas mal de carats dans ton histoire, voire beaucoup.

Sur d'autres choses que tu écris, prise de conscience, champ de conscience, restructuration, cela me fait penser à ce que j'ai connu, je ne sais pas, moins de dix fois, en écrivant en automatique ou avec mes mandalas, ou à la sortie de rêves, depuis un an. Avec un petit décalage de quelques minutes ou heure.
Avec la sensation, physique, très forte, que les couleurs ont changé, que l'air n'a plus le même goût, que les sensations physiques de mon corps ont changé.
Ou dans d'autres cas, une immense fatigue, d'être vidé, mais un vide bénéfique, laissant la place à l'avenir.
Non, en fait, les deux se conjuguaient.

Bref, bonne fin de reconfiguration !
A te lire.

Parce que faut pas déconner, c'est le client qui est roi, le lecteur.

(Bon ok, ça peut être moi le roi, le lecteur de mon histoire, si c'est moi si je suis le tourne disque et que mon histoire n'est qu'un disque rayé qui produit des larsen par une mauvaise synchronicité espace temps de la pointe de diamant, des sillons gravés, de la vitesse de rotation du plateau, etc...ça dépend aussi de la méthode de gravure mais ça reste vrai...j'ai pas encore expliqué cette version bloubi boulga du mandala !!! Razz Razz Shocked Shocked )
Mais j'ai bien vu que tu continuais à papoter au fond de la classe mandala, à te faire les ongles et surtout à regarder par la fenêtre !
Shadow Boxeur
Shadow Boxeur

Messages : 1296
Date d'inscription : 22/04/2022
Age : 51
Localisation : Marseille

Revenir en haut Aller en bas

J'avais l'air presque normale - Page 2 Empty Re: J'avais l'air presque normale

Message par Amocore Lun 15 Aoû 2022 - 19:04

Ô mon Dieu, comme j'adore te lire Gaski, comme je suis contente que tu ne te sois pas barré !

Surtout quand tu pars dans tes envolées à jouer avec le champ sémantique, mes neurones en ont le tournis !

Et tu tapes dans le mille, comme à quasi tous les coups.

Ton histoire de culpabilité, tournée ainsi, fait vraiment écho au transgénérationnel.

Il y a ce moment dans les meilleurs livres, tu les connais, ou toutes les pièces qui ont été mises en place précédemment dans l'espace et le temps par l'auteur, prennent subitement sens et s'imbriquent à la perfection pour créer, donner à lire, un ici et maintenant totalement nouveau, inimaginable, inimaginé. Un renversement. Tout ce qui avait cru être compris jusque là, est reversé dans la marmite du lecteur, toutes les cartes sont rebattues, remises à leur place dans l'espace et dans le temps, avec une nouvelle configuration, inédite. Salvatrice et rédemptrice.

Tu vas nous écrire çà, hein !!!! Déconne pas si près de la fin !!!!

C'est exactement ce à quoi je pensais hier dans la nuit, j'ai jeté en l'air plein de pièces, elles forment un tout, elles tournoient dans les airs, elles s'emboîtent, elles résolvent le puzzle, le jigsaw intérieur prend sens.

Aaah pas besoin de plus de pression, pas envie de tachycardie j'en ai assez fait dans ma vie.

J'arrive à un point où je repense à ma passion oubliée pour l'art, un artiste avait affirmé : "Bien fait, mal fait, pas fait", reviennent à bien fait.

Allons crucifier notre brave bête maintenant.

Amocore
Amocore

Messages : 892
Date d'inscription : 26/04/2012

Revenir en haut Aller en bas

J'avais l'air presque normale - Page 2 Empty Re: J'avais l'air presque normale

Message par Shadow Boxeur Lun 15 Aoû 2022 - 20:47

Question pression....l'épisode 100 et la mise sous presse approche.

T'as penser a la teuf de lancement, aux invitations, au traiteur, au dj, etc... ?
Sans oublier les anonymes qui te suivent dans l'ombre pour les invitations. Je crois qu'il y en a quelques uns ou unes.
😂😂
Shadow Boxeur
Shadow Boxeur

Messages : 1296
Date d'inscription : 22/04/2022
Age : 51
Localisation : Marseille

Revenir en haut Aller en bas

J'avais l'air presque normale - Page 2 Empty Re: J'avais l'air presque normale

Message par Amocore Mar 16 Aoû 2022 - 0:35

Franchement, j'y pensais hier, j'en ai rêvé même que j'étais DJ, j'ai bien dû balancé une centaine de titres !

Je me suis éclatée dans la sélection des titres, les reprises, la recherche des clips, l'esthétique, la conjonction, l'emboîtement clip/paroles/textes.

Merci de poser la question, c'est important de célébrer les victoires. Le traiteur sur ZC ça va être compliquéééé. J'ai pensé à vous révéler (éventuellement) la grande farce. Je vous ai mené en bâteau en vrai hahahahahahah

MOUHAHAHAHA

HAHAHA


Mes pairs anonymes je vous aime fort, merci d'être là I love you I love you I love you

Sinon ça devient intéressant pour moi, je joue sur des terrains inexplorés. Mon language s'est relâché, je deviens grossière, vulgaire, graphique, violente, aggressive. C'est surprenant. Où est passée la gentille dévôte propre sur elle qui se censurait ??

Et puis l'expression de plus en plus explicite de ma langueur etc, je n'ai jamais courtisé un homme ainsi. Et c'est plutôt agréable une fois passé le cap de la timidité !
Amocore
Amocore

Messages : 892
Date d'inscription : 26/04/2012

Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum