L'éducation à la dure.

+12
♚ Strigide ♚
oufy-dame
Lalilala
Weigela
My_illusion
Stegos
Chuna
St'ban
RonaldMcDonald
ortolan
Hélice
Delightfull Grey
16 participants

Page 4 sur 4 Précédent  1, 2, 3, 4

Aller en bas

L'éducation à la dure. - Page 4 Empty Re: L'éducation à la dure.

Message par Invité Ven 3 Mai 2019 - 15:33

Ce qui peut pousser à ne jamais pouvoir se reconnaitre comme victime. Ce qui est amha un autre écueil...

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

L'éducation à la dure. - Page 4 Empty Re: L'éducation à la dure.

Message par Invité Ven 3 Mai 2019 - 15:49

Cépafo.
Se reconnaître comme mais ne pas s'y résumer serait plus juste.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

L'éducation à la dure. - Page 4 Empty Re: L'éducation à la dure.

Message par RonaldMcDonald Ven 3 Mai 2019 - 15:55

@Chuna : parce-que je me connais assez pour savoir ce qui fonctionne avec moi. En aucun cas je ne me le permettrai avec un enfant que je ne connais pas. Et quel enfant puis-je mieux connaitre que celui que j'étais? même les miens, je ne les connais pas si bien. Et je sais très bien qu'avec ma grande, ça serait une catastrophe, ce genre de communication. Je ne suis pas ma grande.

@My_illusion : à mes yeux tu n'est pas insignifiante, et j'apprends beaucoup en te lisant. Mais j'ai sans doute une tolérance à la violence verbale supérieure à la moyenne(à la moyenne tout court, pas seulement des zèbres) - ce qui explique aussi le ton que je prendrais pour parler à l'enfant que j'étais. Je sais que ça passerais avec lui. Tu peux m'insulter, je ne lirais que les mots entre les insultes. Et ça sera sans doute très instructif.

Une des grandes leçons de la vie que j'aimerais donner à l'enfant que j'étais, c'est "les autres ne sont pas toi". Le langage adapté pour te parler n'est pas le langage adapté pour leur parler. Tu dois apprendre à les connaitre, à savoir quel ressort les fait marcher. Certains, comme moi, fonctionnent mieux avec un langage dur. D'autres, une majorité, ont besoin de plus de diplomatie.

Le premier indice que j'ai eu à ce sujet, j'avais déjà 22 ans, en projet de fin d'études. Un ingénieur commence à discuter avec moi des protos qu'on va faire à l'atelier proto. Qui est toujours débordé. Et donc il me dit, pour ce truc là, il nous faut Hubert. Pour qu'il ne nous oublie pas, il faut le flatter. Il va à l'atelier avec moi, flatte Hubert, et Hubert lui fait rapidement le proto dont nous avions besoin. Quelques jours plus tard, il nous faut un autre proto. Cette fois-ci, c'est Hugo qui doit le faire. Je lui demande si il va flatter Hugo. Surtout pas, me répond-t-il. Hugo, lui, c'est un triste de nature - Alors que Hubert a surtout des problèmes d'égo. Il faut compatir avec Hugo de ses malheurs. Hugo nous a parlé 15 minutes de ses impôts locaux et de son chien qu'il ne pouvait pas soigner parce-qu'il fallait payer les impôts locaux avec l'argent du véto. Nous avons compati. Nous avons eu notre proto dans les délais les plus brefs.

Mais ça, c'est une expérience dont j'aurais eu besoin, euh, 22 ans plus tôt. Quand je parle à tout les garçons comme si c'était moi, et à toutes les filles comme si c'était ma sœur(un mot de travers et la discussion était terminée, avec elle, alors je ne parlais pas beaucoup avec les filles - trop peur de me les mettre à dos), fatalement, je tombe à plat. Et je suis très seul. Par ma faute, en grande partie. M'insulter moi-même, t'inquiètes pas, je maitrise aussi parfaitement cette compétence. Tu n'est pas seule.
RonaldMcDonald
RonaldMcDonald

Messages : 9654
Date d'inscription : 15/01/2019
Age : 48
Localisation : loin de chez moi, dans un petit coin de paradis

Revenir en haut Aller en bas

L'éducation à la dure. - Page 4 Empty Re: L'éducation à la dure.

Message par Invité Ven 3 Mai 2019 - 16:00

My_illusion a écrit:
Chuna a écrit:Vous vous comporteriez ainsi avec un petit qui a vécu ce que vous avez vécu ?
 
C’est ça quoi, on ne touche pas aux enfants. C’est en théorie la plus belle partie de soi, c’est ce qu’on fait sur eux et d’eux qui est à blâmer.
Je trouve ça blessant. Les deux remarques, je veux dire. Parce que, non seulement, je galère mais en plus, je me prends dans la figure que je suis méchante avec les enfants. Je pense que j'ai plutôt le problème inverse, en fait.
Alors, ça n'était peut-être pas le propos, je le reconnais. Je dis juste que c'est comme ça que je l'ai ressenti. Une baffe de plus dans ma gu...

Clairement, il n'y a aucun mode d'emploi fiable pour se débarrasser de sa colère. Quand on a été maltraité (je ne parle pas d'une éducation rigoureuse, je parle de violences, au moins psychologiques...), on a non seulement à gérer le passé mais aussi à gérer le cauchemar des répétitions: services sociaux incompétents, psys tordus, éducateurs alcooliques... puis les rencontres amicales ou amoureuses toutes plus destructrices les unes que les autres. La vie vous remet le nez dans vos excréments à la moindre occasion.

Vous pouvez toujours fuir les gens, la vie s'arrange pour remettre le couvert régulièrement. Je me demande encore comment j'ai fait pour ne pas commettre d'actes graves et comment je ne suis pas devenue parano avec tout ça.


Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

L'éducation à la dure. - Page 4 Empty Re: L'éducation à la dure.

Message par My_illusion Ven 3 Mai 2019 - 16:03

La victimisation est un mot fort, non? Personne d’autre que soi ne pourra aller consoler cet enfant de toute manière. 
Juste reconnaître qu’il a reçu un traitement qu’aucun enfant ne mérite? 

As tu fait des conneries pour justifier telle et telle remontrance/abandon/critiques reçus ? Ne peux-tu pas avec tes yeux d’adulte voir que ton entourage a projeté sur toi ses propres souffrances? Vraiment, la première étape est de rendre à César ce qui lui appartient. 

Un enfant est malléable, il a une personnalité de base ok mais ils est archi influençable par tout ce qui l’entoure. Accéder à toute cette ampleur c’est un travail long car une partie est même inaccessible à la conscience. 

Je fais régulièrement des cauchemars où je suis poursuivie et où je dois protéger des enfants de personnes mal intentionnées. Et pour imager la difficulté de protéger ces enfants, je n’ai par exemple qu’une paire de ciseaux pour repousser les mains qui veulent forcer la porte de la maison et malmener les enfants. Tout ça me revient de manière floue, il n’y a pas de visage. Constamment il y a la pression, le fait de rester sur le qui vive, d'échapper, de courir, escalader et sans cesse l’inconscient le ramène à la scène dont je n’en peux échapper. Jamais les « méchants » ne parviennent à m’attraper ou faire du mal aux enfants mais je suis complément épuisée dans ces cauchemars car je suis dans une lutte constante. Au réveil, le cerveau est compressé, parfois en trans’ et en panique avant de réaliser que ça n’est pas réel. Je n’ai aucun souvenir d’un rêve agréable. Mais alors là, vraiment aucun. Ça doit être plaisant !! Je ne suis pas folle pour autant. 

A faire le gros dos, on ne règle rien. Et je suis pas un exemple de courage à ce niveau, je repousse le travail depuis bien trop longtemps. J’aimerais trouver un psy qui me convienne et c’est ça qui est difficile à trouver. J’en ai vu plus jeune de mes 20 à 25 ans et ça manquait de profondeur, ils n’ont pas su capter le fond. Et c’est fatigant de devoir tout expliquer. J’adorerais un sujet d’étude comme le mien, rire. 

On veut trop vite trouver des solutions : se diriger vers des gens positifs, trouver l’amour, prendre physiquement soin de soi. C’est ce que j'appelle le travail symptomatique. Pour moi, si on veut un mieux, il faut d’abord plonger dans ses entrailles, dans ce qui fait mal pour ensuite en émerger du mieux. Survoler ne suffit pas. Un mal pour un bien quoi. J’aimerais un psy qui n’ait pas peur d’aller dans cet enfer sans ménagement pour me pousser dans mes retranchements. 

Car oui je suis d’accord, la victimisation ne soigne pas. Reconnaître que tu as été victime et ensuite fouiller dans ce qu’il s’est passé pour aller cibler ce qui fait bien mal. Ça demande d’avoir confiance, ça demande du courage, ça demande bcp de soi. C’est peut-être pour ça que je suis une remue vase (rires). 

Je sais pas si c’était gentil car on a pas forcément eu des échanges cordiaux mais je te remercie quand même Smile

My_illusion

Messages : 5789
Date d'inscription : 11/12/2017

Revenir en haut Aller en bas

L'éducation à la dure. - Page 4 Empty Re: L'éducation à la dure.

Message par Invité Ven 3 Mai 2019 - 16:11

My_Illusion a écrit:Je sais pas si c’était gentil car on a pas forcément eu des échanges cordiaux mais je te remercie quand même

Gentil, méchant, je n'en sais rien, je ne me suis pas posée cette question, mais je te remercie également, les échos me sont intéressants. Je suis présentement trop remuée pour continuer sur ce sujet donc cette fois je me retire vraiment, au moins pour le reste de la journée…

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

L'éducation à la dure. - Page 4 Empty Re: L'éducation à la dure.

Message par Invité Ven 3 Mai 2019 - 16:12

RonaldMcDonald a écrit:Certains, comme moi, fonctionnent mieux avec un langage dur. D'autres, une majorité, ont besoin de plus de diplomatie.
Je connais bien ça. La "diplomatie", je l'interprète comme de l'hypocrisie. Qui dit "hypocrisie" dit "coup de poignard dans le dos". La douceur est forcément suspecte. Suspect
Dangereuse.
On me trouve dure alors que je ne suis que formatée. J'ai entendu mille fois pire que la pire des phrases que j'ai jamais prononcée. Et cela, tous les jours pendant des décennies. Selon mon échelle de communication interne, je suis d'une douceur infinie. Selon la plupart des autres, je suis "trash", "cassante" ou autre qualificatif négatif. En clair, je n'ai pas les mêmes repères que la moyenne (remarquez que je suis très adaptée dans un monde en guerre, enfin, je l'étais jusqu'au "point de non-retour").

Et je n'arrive pas à accepter que presque personne ne soit capable de lire entre mes lignes (ça parait si évident, vu d'ici...).

Pour les exemples que tu as donnés, personnellement, j'appelle ça de la manipulation (douce, ok, parce que l'objectif n'est pas de blesser la personne, mais de la manipulation quand même).

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

L'éducation à la dure. - Page 4 Empty Re: L'éducation à la dure.

Message par Invité Ven 3 Mai 2019 - 16:13

Je ne sais pas s'il est sain de confondre l'outil enfant intérieur avec un enfant réel. Ce qui lui fait ne peut sans doute pas être transposé. Comme l'ultra-violent en moi (je n'ai pas la prétention d'être un gentil) peut imaginer s'acharner sur la projection d'un connard sans pour autant commander un passage à l'acte. Le domaine du fantasme est large, il a sa part sombre, c'est pas pour autant qu'il doit se fonder dans le réel. Il y a des choses telle que la morale, la tempérance, la sagesse, l'humanité qui se mettent entre lui et ça.

Faire un amalgame entre ce qui est défini comme enfant intérieur (je conçois l'outil même si je n'en dispose pas) et un enfant réel ou même une incarnation de l'enfance me paraît malvenu, malaisant et surtout erroné. C'est un outil, il n'y a pas d'éthique ou de morale, il n'est pas plus grand ou honorable de le cajoler que de le mépriser. Toute projection dans le réel, tout assimilation du traitement fait à cette image et le comportement qu'on peut avoir avec de vrais enfants me semble tout à fait hors de propos : c'est un fantasme comme une propriété, deux choses qu'une personne concrète (enfant ou adulte) ne peut/devrait jamais être.

NB : Mais je ne suis pas sûr d'être assez humain pour être à propos, il me semble seulement qu'il y a parfois une confusion que je trouve déplacée (mais ai-je tort ou raison ?)


Dernière édition par Caecae le Ven 3 Mai 2019 - 16:18, édité 1 fois (Raison : typo)

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

L'éducation à la dure. - Page 4 Empty Re: L'éducation à la dure.

Message par My_illusion Ven 3 Mai 2019 - 16:15

Pardon Hortense, là pour le coup c’était franchement pas le but, plutôt de libérer cette pression sur l’enfant que tu as été.

J’aime ce qui est dur mais vrai et juste, je n’aime pas la diplomatie non plus car je la trouve peu vraie en général et c’est aussi pour ça que je suis une quiche en tact et diplomatie. Je vais bientôt faire le tour de tous les défauts de sale adulte que je suis (rire).

My_illusion

Messages : 5789
Date d'inscription : 11/12/2017

Revenir en haut Aller en bas

L'éducation à la dure. - Page 4 Empty Re: L'éducation à la dure.

Message par Chuna Ven 3 Mai 2019 - 16:15

Désolée hortense C'est pas le but de dire que tu (voys) êtes méchants avec les enfants, C'est justement ce que je peine à comprendre. Pourquoi l'enfant intérieur lui on l'agresse, et les autres non.
Je rappelle que y'a pas si longtemps je l'agressais aussi. Que je pensais que la violence que j'ai vécu était légitime (voire la violence en general)
Chuna
Chuna

Messages : 22222
Date d'inscription : 31/12/2014
Age : 42
Localisation : Landes

Revenir en haut Aller en bas

L'éducation à la dure. - Page 4 Empty Re: L'éducation à la dure.

Message par Invité Ven 3 Mai 2019 - 16:19

Je ne sais pas non plus. Probablement que le mécanisme d'autodestruction est tellement bien rôdé que le piège est sans issue.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

L'éducation à la dure. - Page 4 Empty Re: L'éducation à la dure.

Message par My_illusion Ven 3 Mai 2019 - 16:25

Ah mais je me disais qd même bien que y’a pas vraiment de vrais foncièrement méchants, c’est un tas de blessures et de qui proquos qui  nous rendent un peu parfois trop souvent trop cons. 

En plus, j’adore ma mémoire de poisson (et c même pas vrai qu’ils n’ont pas de mémoire), je mémorise à peine les pseudos qui m’ont dit des trucs parfois pas très aimables Hahahah. Ah ça va suis pas rancunière. 

Merci les gars et garces (euh non ça va pas ça !)—> thank you buddies.

My_illusion

Messages : 5789
Date d'inscription : 11/12/2017

Revenir en haut Aller en bas

L'éducation à la dure. - Page 4 Empty Re: L'éducation à la dure.

Message par My_illusion Ven 3 Mai 2019 - 16:29

C’est un peu la même chose pour une victime de viol? Elle se fait du mal (dépression, scarif’, ano-boulimie, ts ...) sans cibler son agresseur. En général penser à l’agresseur lui fait ressentir de l’angoisse alors que c’est lui/elle qui devrait se ramasser son déversement de colère !

My_illusion

Messages : 5789
Date d'inscription : 11/12/2017

Revenir en haut Aller en bas

L'éducation à la dure. - Page 4 Empty Re: L'éducation à la dure.

Message par St'ban Ven 3 Mai 2019 - 16:30

J'ai passé un IRM , mon enfant intérieur a fugué Dent pétée
5 étapes pour guérir son enfant intérieur
St'ban
St'ban

Messages : 10478
Date d'inscription : 24/10/2018
Age : 102
Localisation : Belgium (Région Namuroise)

Revenir en haut Aller en bas

L'éducation à la dure. - Page 4 Empty Re: L'éducation à la dure.

Message par Chuna Ven 3 Mai 2019 - 16:32

Je viens de penser à un truc...
Vous avez jamais vu un chat faire du léchage compulsif ? Et un chien attaquer ses pattes ou sa queue ? Un étalon qui se mord les flancs ?
My illusion doit voir de quoi je parle.
Chuna
Chuna

Messages : 22222
Date d'inscription : 31/12/2014
Age : 42
Localisation : Landes

Revenir en haut Aller en bas

L'éducation à la dure. - Page 4 Empty Re: L'éducation à la dure.

Message par RonaldMcDonald Ven 3 Mai 2019 - 16:35

Hortense a écrit:
RonaldMcDonald a écrit:Certains, comme moi, fonctionnent mieux avec un langage dur. D'autres, une majorité, ont besoin de plus de diplomatie.
Je connais bien ça. La "diplomatie", je l'interprète comme de l'hypocrisie. Qui dit "hypocrisie" dit "coup de poignard dans le dos". La douceur est forcément suspecte. Suspect
Dangereuse.

Le fonds de mon message : nous sommes tous différents. Je prends note : pas de sandwich avec Hortense( sandwich : une tranche de ce qu'on veut dire entre deux tranches de compliments) - ce qui rends les choses plus faciles.

Mais le sandwich est le mode de communication attendu, souhaité, par bien des gens. Il me hérisse, il semble te hérisser encore bien plus, mais d'autres l'exigent.

Hortense a écrit:Et je n'arrive pas à accepter que presque personne ne soit capable de lire entre mes lignes (ça parait si évident, vu d'ici...).

ça, c'est très dur. Ca dépend aussi de l'environnement culturel dans lequel on baigne. Quand j'étais à Paris, j'étais très pote avec l'hotesse d'accueil. Une zebrette(peut-être même THQI, ce que je ne suis probablement pas). Nous nous entendions très bien. Sauf quand l'un d'entre nous faisait une référence culturelle. Et là, l'autre, s'excusait de faire tomber la référence à plat. Toujours. Elle m'a appris à expurger de mon langage mes références culturelles, euh, exotiques, pour ne laisser que le message brut(souvent très subtil, avec elle, la subtilité, on peut y aller). Mais c'est dur. Ca fait mal de discuter avec quelqu'un, dont on se sent proche, et soudain, plouf, le trou. Heureusement, c'est arrivé dans les deux sens. Ce qui nous a permis de comprendre ce qui se passait.

Tout ça pour dire que dans un environnement, disons, moins favorable, des décalages culturels - et la lecture entre les lignes en fait partie - peuvent froisser les gens, à des niveaux assez atroces. Ca fait partie de "connais les autres". Que j'essaye généralement d'utiliser sans arriver aux extrêmes que tu dénonces :

Hortense a écrit:Pour les exemples que tu as donnés, personnellement, j'appelle ça de la manipulation (douce, ok, parce que l'objectif n'est pas de blesser la personne, mais de la manipulation quand même).

C'est totalement de la manipulation, je suis d'accord. Et en même temps, ces gens sont payés pour faire un boulot, et ne le feront que si tu les manipule. Pire : ils en redemandent. C'est leur mode de fonctionnement.

Autre exemple. A l'armée, on s'est retrouvé à 2 conscrits à la cellule audio-visuelle, à prendre des photos, à gérer les salles de cours, ou les diapositive de renseignements. Le chef passait son temps à nous gueuler dessus à chaque tâche à faire. Au bout de quelques semaines, il m'a semblé pertinent de dire "chef, pas besoin de me gueuler dessus, vous me dites ce que j'ai à faire, et je le fais"(rétrospectivement, c'était un gros risque de ma part - mais ça a payé, aucun regret). Et le chef a cessé de gueuler sur moi. L'autre conscrit s'est fait pourrir jusqu'à la fin - pour le même résultat, il faisait son boulot, moi aussi. C'est l'inverse des compliments, mais ça marche pareil : c'est un emballage dont beaucoup de gens ont besoin avant de prendre en compte une instruction.

Et si le chef avait fait avec lui comme avec moi, il est probable qu'il n'aurait rien foutu, lui. Lui, il avait besoin d'un emballage, et les emballages coquets, c'est pas le genre des militaires. Juste faire son boulot sans contrainte ni compliment, ce n'est pas le genre de beaucoup de gens. Donc oui, cet ingénieur pratiquait la manipulation avec les usineurs de l'atelier proto - mais ça faisait partie intégrante de son boulot. Et lui ne pouvait pas se permettre un ton militaire.
RonaldMcDonald
RonaldMcDonald

Messages : 9654
Date d'inscription : 15/01/2019
Age : 48
Localisation : loin de chez moi, dans un petit coin de paradis

Revenir en haut Aller en bas

L'éducation à la dure. - Page 4 Empty Re: L'éducation à la dure.

Message par St'ban Ven 3 Mai 2019 - 17:00

Chuna a écrit:Je viens de penser à un truc...
Vous avez jamais vu un chat faire du léchage compulsif ? Et un chien attaquer ses pattes ou sa queue ? Un étalon qui se mord les flancs ?
My illusion doit voir de quoi je parle.

Oui souvent
St'ban
St'ban

Messages : 10478
Date d'inscription : 24/10/2018
Age : 102
Localisation : Belgium (Région Namuroise)

Revenir en haut Aller en bas

L'éducation à la dure. - Page 4 Empty Re: L'éducation à la dure.

Message par Invité Ven 3 Mai 2019 - 17:06

Ronald, j'apporterai le pique-nique. Pas de sandwich ni de burger.

J'ai du mal à comprendre /accepter que les gens ne fassent pas leur boulot sans carotte ni bâton. Du coup, je ne sais pas faire bosser les autres.

Je n'ai pas compris cette histoire d'environnement culturel, et tout ça... ;(


Dernière édition par Hortense le Ven 3 Mai 2019 - 17:15, édité 1 fois (Raison : Y'a des lettres qui s'étaient envolées à cause du vent... je les ai rattrapées et recollées...)

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

L'éducation à la dure. - Page 4 Empty Re: L'éducation à la dure.

Message par My_illusion Ven 3 Mai 2019 - 18:22

Oui chuna, les causes potentielles sont multiples : Douleur, parasites, angoisse, toc. Jamais ils n’en veulent à leur enfant intérieur, je crois haha.

My_illusion

Messages : 5789
Date d'inscription : 11/12/2017

Revenir en haut Aller en bas

L'éducation à la dure. - Page 4 Empty Re: L'éducation à la dure.

Message par Chuna Ven 3 Mai 2019 - 19:21

Lol

Ca dénote un gros stress en fait.

Je vois ça (trop!) Souvent à l'école. Des jeunes qui se mutilent. Ne pouvant rediriger leur colères ils s'agressent eux.
Chuna
Chuna

Messages : 22222
Date d'inscription : 31/12/2014
Age : 42
Localisation : Landes

Revenir en haut Aller en bas

L'éducation à la dure. - Page 4 Empty Re: L'éducation à la dure.

Message par My_illusion Ven 3 Mai 2019 - 21:55

Si tu prends la cause psy, oui, je vois ça très souvent chez les chiens, ils se font des dermatites de léchage parce qu’ils ne se sentent pas bien. Le chien qui veut attraper sa queue c’est plus complexe, il ne reconnaît pas sa queue comme faisant partie de lui, alors il l’a chasse, c’est plutôt un trouble neurologique du coup. Mais ça peut aussi être une douleur neuro lorsqu’il l’a mutile franchement. Le tic des flancs du cheval ça je connais moins car je fais pas les chevaux. 

Tu vois quel pourcentage d’enfants qui se scarifient et ils ont quel âge?

Spoiler:

My_illusion

Messages : 5789
Date d'inscription : 11/12/2017

Revenir en haut Aller en bas

Page 4 sur 4 Précédent  1, 2, 3, 4

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum