Qu'est-ce qui peut conduire un "zèbre" (intrinsèquement plutôt replié sur lui même) à concevoir qu'une psychothérapie pourrait remédier à ses problèmes relationnels ?

+8
Mark Larx
3615chuna
perenico
Cyrielle
thunderhead74
L'homme qui Sait
Bimbang
Momosse
12 participants

Page 1 sur 3 1, 2, 3  Suivant

Aller en bas

Qu'est-ce qui peut conduire un "zèbre" (intrinsèquement plutôt replié sur lui même) à concevoir qu'une psychothérapie pourrait remédier à ses problèmes relationnels ? Empty Qu'est-ce qui peut conduire un "zèbre" (intrinsèquement plutôt replié sur lui même) à concevoir qu'une psychothérapie pourrait remédier à ses problèmes relationnels ?

Message par Momosse Mar 22 Nov 2016, 07:33

La question pourrait paraître un peu conne à certains mais n'empêche qu'elle m'interpelle assez depuis un moment et au regard de comment je suis qui fait que d'un côté, je me trouve beaucoup de points communs avec nombre des "posteurs" qui sévissent ici alors que d'autres part (certes en ayant aucune "certification" établissant ma "zébritude", je serai plus porté à me considérer en tant qu'individu "anormalo-pensant"), je ne me reconnais absolument pas dans cette propension relativement répandue qui consiste à conférer à un étranger (fusse-t-il diplômé et reconnu dans son domaine) la capacité à en éclairer d'autre (dont je me sent proche globalement donc) sur ce qu'il sont et comment mieux vivre leur état dans ce monde.

J'ajoute que mon questionnement est tout à fait dénué d'à-priori et que si aujourd'hui je ne considère pas cette aide comme potentielle pour ce qui me concerne, je me garderais d'émettre quelques pré-jugements que ce soit envers ceux qui y voient un bénéfice et je n'exclu pas non plus que je fait preuve-là d'un esprit étriqué en évaluant insuffisamment bien ce que je pourrai en tirer.


Dernière édition par Momosse le Mar 22 Nov 2016, 11:56, édité 1 fois
Momosse
Momosse

Messages : 609
Date d'inscription : 28/10/2016
Age : 56
Localisation : Nouvelle-Calédonie

Revenir en haut Aller en bas

Qu'est-ce qui peut conduire un "zèbre" (intrinsèquement plutôt replié sur lui même) à concevoir qu'une psychothérapie pourrait remédier à ses problèmes relationnels ? Empty Re: Qu'est-ce qui peut conduire un "zèbre" (intrinsèquement plutôt replié sur lui même) à concevoir qu'une psychothérapie pourrait remédier à ses problèmes relationnels ?

Message par Bimbang Mar 22 Nov 2016, 08:21

Le regard de l'autre est intéressant car l'autre peut voir les choses qu'on ne voit plus à force d'habitude. On ne fait pas nécessairement les liens entre certains évènements non plus alors que lorsqu'on se raconte, parfois, ça parait juste évident.
C'est une bonne façon d'avoir un autre éclairage de sa vie, sans forcément passer par un psy d'ailleurs.

Il y a plusieurs fils, ici, qui peuvent témoigner de ça. On a beau réfléchir sur ses problèmes, on tourne en rond sans voir l'essentiel.
Bimbang
Bimbang

Messages : 6072
Date d'inscription : 31/07/2016
Localisation : 44

Revenir en haut Aller en bas

Qu'est-ce qui peut conduire un "zèbre" (intrinsèquement plutôt replié sur lui même) à concevoir qu'une psychothérapie pourrait remédier à ses problèmes relationnels ? Empty Re: Qu'est-ce qui peut conduire un "zèbre" (intrinsèquement plutôt replié sur lui même) à concevoir qu'une psychothérapie pourrait remédier à ses problèmes relationnels ?

Message par Momosse Mar 22 Nov 2016, 08:47

Oui Bimbang, c'est une réponse "évidente" de "normo-pensant" que tu me fais-là... Il me semble cependant que rien n'est moins évident (aussi simple en tout cas) s'agissant de "zébrés" ?
Momosse
Momosse

Messages : 609
Date d'inscription : 28/10/2016
Age : 56
Localisation : Nouvelle-Calédonie

Revenir en haut Aller en bas

Qu'est-ce qui peut conduire un "zèbre" (intrinsèquement plutôt replié sur lui même) à concevoir qu'une psychothérapie pourrait remédier à ses problèmes relationnels ? Empty Re: Qu'est-ce qui peut conduire un "zèbre" (intrinsèquement plutôt replié sur lui même) à concevoir qu'une psychothérapie pourrait remédier à ses problèmes relationnels ?

Message par Momosse Mar 22 Nov 2016, 09:16

C'est pas faux Godzilla mais cet état de fait n'explique pas grand chose... ou alors c'est tellement hypra-synthétisé que ça mériterai un petit développement non ?
Momosse
Momosse

Messages : 609
Date d'inscription : 28/10/2016
Age : 56
Localisation : Nouvelle-Calédonie

Revenir en haut Aller en bas

Qu'est-ce qui peut conduire un "zèbre" (intrinsèquement plutôt replié sur lui même) à concevoir qu'une psychothérapie pourrait remédier à ses problèmes relationnels ? Empty Re: Qu'est-ce qui peut conduire un "zèbre" (intrinsèquement plutôt replié sur lui même) à concevoir qu'une psychothérapie pourrait remédier à ses problèmes relationnels ?

Message par Invité Mar 22 Nov 2016, 09:25

Je voulais dire (en gros) que les "normo-pensants" ne sont pas si différents des "zébres" en terme de besoins (par exemple, se confier et par conséquent "demander conseil"), c'est surtout le forme qui varie (plus de fioritures, surtout si le "zèbre" est amateur de lettres). Mais ce n'est que mon avis Smile

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Qu'est-ce qui peut conduire un "zèbre" (intrinsèquement plutôt replié sur lui même) à concevoir qu'une psychothérapie pourrait remédier à ses problèmes relationnels ? Empty Re: Qu'est-ce qui peut conduire un "zèbre" (intrinsèquement plutôt replié sur lui même) à concevoir qu'une psychothérapie pourrait remédier à ses problèmes relationnels ?

Message par Momosse Mar 22 Nov 2016, 10:37

Oui, non mais j'avais compris ce que tu entendais par ton raccourci imagé (et odorant)... mais toi qui traîne ici depuis un moment, tu trouves simplement normal de se confier à un psy' quelconque (...ou pas, peu importe), quelqu'un qui serait possiblement "normo-pensant" qui plus-est donc, pour t'aider à te comprendre toi-même ?... Là aussi, je fais comme si je ne comprenais rien à tes mots mais c'est qu'ils me paraissent si étranges et éloignés de comment moi je conçois les choses...

J'ai déjà consulté mais pas de mon propre chef, pour répondre à une demande extérieure et c'était sans prêter attention à mes interlocutrices en tant qu'êtres capables de m'être du moindre secours... mais dont il me semble que je n'avais nul besoin en définitive.
Momosse
Momosse

Messages : 609
Date d'inscription : 28/10/2016
Age : 56
Localisation : Nouvelle-Calédonie

Revenir en haut Aller en bas

Qu'est-ce qui peut conduire un "zèbre" (intrinsèquement plutôt replié sur lui même) à concevoir qu'une psychothérapie pourrait remédier à ses problèmes relationnels ? Empty Re: Qu'est-ce qui peut conduire un "zèbre" (intrinsèquement plutôt replié sur lui même) à concevoir qu'une psychothérapie pourrait remédier à ses problèmes relationnels ?

Message par Invité Mar 22 Nov 2016, 10:45

Ben je suis sans doute pas le mieux placé pour te répondre, comme toi je fais peu de cas des psy... et je ne me confie pas beaucoup sur ZC.
Après bah tout témoignage de vécu peut (ou pas) me faire réfléchir et éventuellement m'éclairer un peu sur mon fonctionnement. Mais c'est pas en tout cas le but ultime de ma présence ici (d'ailleurs il n'y a pas de but, ZC j'ai vu de la lumière, je suis rentré, c'est juste un bistrot sympa par certains aspects, pour moi)

Reste à espérer que ton sujet attire des réponses de gens plus "impliqués" dans ce processus, donc.

EDIT en relisant ton premier post, j'ai un doute, en fait tu parles plutôt des psy au sens ordinaire, ou des gens qui voit ZC comme un divan ???

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Qu'est-ce qui peut conduire un "zèbre" (intrinsèquement plutôt replié sur lui même) à concevoir qu'une psychothérapie pourrait remédier à ses problèmes relationnels ? Empty Re: Qu'est-ce qui peut conduire un "zèbre" (intrinsèquement plutôt replié sur lui même) à concevoir qu'une psychothérapie pourrait remédier à ses problèmes relationnels ?

Message par Momosse Mar 22 Nov 2016, 11:38

Godzilla a écrit:EDIT en relisant ton premier post, j'ai un doute, en fait tu parles plutôt des psy au sens ordinaire, ou des gens qui voit ZC comme un divan ???

Mon interrogation se porte sur ceux d'entre-nous (au sens large donc, sans considération de HQ, HQI, zébrés tatoués ou pas mais tous les "anormo-pensants" qui traînent ici plutôt) qui consultent un psy'... nan, parce-que pour ce qui est de "l'auto-thérapie", ZC vaut guère mieux que pas mal d'autres sites.
Momosse
Momosse

Messages : 609
Date d'inscription : 28/10/2016
Age : 56
Localisation : Nouvelle-Calédonie

Revenir en haut Aller en bas

Qu'est-ce qui peut conduire un "zèbre" (intrinsèquement plutôt replié sur lui même) à concevoir qu'une psychothérapie pourrait remédier à ses problèmes relationnels ? Empty Re: Qu'est-ce qui peut conduire un "zèbre" (intrinsèquement plutôt replié sur lui même) à concevoir qu'une psychothérapie pourrait remédier à ses problèmes relationnels ?

Message par Invité Mar 22 Nov 2016, 11:44

Ah OK Momosse, ton style très personnel (c'est pas un défaut ^^) m'avait conduit à coté de la plaque Laughing
Pendant longtemps j'ai considéré qu'il fallait vraiment être c... pour aller engraisser un "pro", somnolent à moitié, en lui racontant ses problèmes.
C'est une opinion que je considère aujourd'hui immature.
Disons que je fais confiance aux gens qui m'assurent qu'ils en tirent quelque chose, plus par respect pour leur ressenti, que pour autre chose. Mais c'est pas demain que j'irais voir un psy moi-même...

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Qu'est-ce qui peut conduire un "zèbre" (intrinsèquement plutôt replié sur lui même) à concevoir qu'une psychothérapie pourrait remédier à ses problèmes relationnels ? Empty Re: Qu'est-ce qui peut conduire un "zèbre" (intrinsèquement plutôt replié sur lui même) à concevoir qu'une psychothérapie pourrait remédier à ses problèmes relationnels ?

Message par L'homme qui Sait Mar 22 Nov 2016, 11:56

Qu'est-ce qui peut conduire un "zèbre" (intrinsèquement plutôt replié sur lui même) à concevoir qu'une aide extérieure pourrait remédier à ses problèmes relationnels ?
=> La prise de conscience.
L'homme qui Sait
L'homme qui Sait

Messages : 684
Date d'inscription : 25/10/2016
Age : 33
Localisation : Rôde autour de Paris

Revenir en haut Aller en bas

Qu'est-ce qui peut conduire un "zèbre" (intrinsèquement plutôt replié sur lui même) à concevoir qu'une psychothérapie pourrait remédier à ses problèmes relationnels ? Empty Re: Qu'est-ce qui peut conduire un "zèbre" (intrinsèquement plutôt replié sur lui même) à concevoir qu'une psychothérapie pourrait remédier à ses problèmes relationnels ?

Message par Momosse Mar 22 Nov 2016, 12:20

Bon voilà ; J'ai remplacé "aide extérieure" par "psychothérapie" dans ma question-titre... ça me paraît tout de suite plus limpide non ?

Sinon, t'es plutôt open mind derrière tes écailles... mais c'est vrai que les radiations ont (aussi) développées ton esprit reptilien.

De mon point de vue (je me répète mais tant pis), je ne déconsidère pas du tout les personnes qui ressentent que de se confier à un professionnel pourrait leur apporter et je ne doute pas que ce puisse effectivement être le cas pour un certain nombre de ces individus... je ne l'envisage simplement pas pour moi-même à ce stade mais je ne ferme aucune porte et c'est vrai que je serais intéressé d'avoir connaissance d'expériences perso' en la matière... Tout en ayant bien conscience qu'il s'agit-là de quelque chose de très personnel que l'on peut difficilement exprimer librement.
Momosse
Momosse

Messages : 609
Date d'inscription : 28/10/2016
Age : 56
Localisation : Nouvelle-Calédonie

Revenir en haut Aller en bas

Qu'est-ce qui peut conduire un "zèbre" (intrinsèquement plutôt replié sur lui même) à concevoir qu'une psychothérapie pourrait remédier à ses problèmes relationnels ? Empty Re: Qu'est-ce qui peut conduire un "zèbre" (intrinsèquement plutôt replié sur lui même) à concevoir qu'une psychothérapie pourrait remédier à ses problèmes relationnels ?

Message par Momosse Mar 22 Nov 2016, 12:23

L'Homme qui Sait a écrit:
Qu'est-ce qui peut conduire un "zèbre" (intrinsèquement plutôt replié sur lui même) à concevoir qu'une aide extérieure pourrait remédier à ses problèmes relationnels ?
=> La prise de conscience.

Oui, d'accord... mais encore ?... A qu'elle sorte de "prise de conscience" tu fais référence ?
Momosse
Momosse

Messages : 609
Date d'inscription : 28/10/2016
Age : 56
Localisation : Nouvelle-Calédonie

Revenir en haut Aller en bas

Qu'est-ce qui peut conduire un "zèbre" (intrinsèquement plutôt replié sur lui même) à concevoir qu'une psychothérapie pourrait remédier à ses problèmes relationnels ? Empty Re: Qu'est-ce qui peut conduire un "zèbre" (intrinsèquement plutôt replié sur lui même) à concevoir qu'une psychothérapie pourrait remédier à ses problèmes relationnels ?

Message par thunderhead74 Mar 22 Nov 2016, 14:15

Momosse, je trouve ta question très pertinente. J'ai pendant longtemps pensé comme toi.
Mais j'ay bien réfélchi à tout cela, il cela fait du bien des fois de pouvoir parler à une personne objective et qui surtout, de par son métier, ne peut ni te juger, ni rapporter à quoi que ce soit ce que tu lui raconte.

J'ai fais réellement à ce jour une séance avec une psy (suite à l'insistance de mon à ce sujet). Je ne l'ai donc pas vraiment décidé par moi même, mais j'ai décidé d'y aller pour voir, et surtout sans à priori. J'ai laissé tout ca à la porte de son cabinet et j'y suis allée tranquillement. Franchement c'était sympa, j'ai beaucoup aimé la regarder faire, observer son cabinet (tous les détails mis pour mettre à l'aise), on a bien discuté, bien rigolé... bref, expérience sympa et je comprends que les gens se sentent mieux après.

Bon par contre, une fois sortie, je me suis autorisée à analyser tout ce qui c'était passé. Quand on est en pleine séance on a vraiment l'impression que la personne en face de nous, nous écoute et surtout nous comprends, et ca fait du bien (même si après coup on se rend compte qu'elle ne fait que rebondir sur ce qu'on vient de dire, en changeant quelques mots et tournant cela à l'interrogation).

Perso je n'y retournerais pas, mais je suis contente d'avoir vu cela en vrai, ca m'a permis de comprendre.

En résumé (oui, je sais, je parle trop) : je pense sincèrement qu'un psy (un bon psy) peut aider un zèbre à restructurer ses pensées, encore plus que chez des non zèbres. Et à l'aider à gérer certains problèmes comme l'empathie. Parce que oui, je pense que nous sommes largement capable de nous auto analyser et que nous le faisons tout le temps. Mais le psy lui, ne se laissera pas envahir par les émotions et peut donc servir de garde fou....
thunderhead74
thunderhead74

Messages : 111
Date d'inscription : 08/11/2016
Age : 40
Localisation : Au fond, à gauche

Revenir en haut Aller en bas

Qu'est-ce qui peut conduire un "zèbre" (intrinsèquement plutôt replié sur lui même) à concevoir qu'une psychothérapie pourrait remédier à ses problèmes relationnels ? Empty Re: Qu'est-ce qui peut conduire un "zèbre" (intrinsèquement plutôt replié sur lui même) à concevoir qu'une psychothérapie pourrait remédier à ses problèmes relationnels ?

Message par L'homme qui Sait Mar 22 Nov 2016, 14:49

Momosse a écrit:Oui, d'accord... mais encore ?... A qu'elle sorte de "prise de conscience" tu fais référence ?
La prise de conscience du fait que tout est lié. Bien évidemment aucun problème relationnel ne se résout par l'extérieur, mais uniquement par soi-même. Sauf que pour être apte à résoudre quoi que ce soit par le développement personnel, il faut déjà un certain savoir des choses. Et personne d'autre ne peut t'apporter ce savoir que l'extérieur. Donc, pour remédier à ses problèmes relationnels, il faut, de quelle manière qu'elle soit, une aide extérieure.
Donc, tant que tu n'es pas conscient de ça, tu ne peux pas le concevoir Smile
L'homme qui Sait
L'homme qui Sait

Messages : 684
Date d'inscription : 25/10/2016
Age : 33
Localisation : Rôde autour de Paris

Revenir en haut Aller en bas

Qu'est-ce qui peut conduire un "zèbre" (intrinsèquement plutôt replié sur lui même) à concevoir qu'une psychothérapie pourrait remédier à ses problèmes relationnels ? Empty Re: Qu'est-ce qui peut conduire un "zèbre" (intrinsèquement plutôt replié sur lui même) à concevoir qu'une psychothérapie pourrait remédier à ses problèmes relationnels ?

Message par Cyrielle Mar 22 Nov 2016, 21:19

Ça a déjà été dit, mais le fait d'être HQI n'empêche pas d'avoir besoin d'un regard extérieur sur nos gamberges... Je suis vraiment très admirative si tu parviens tout seul à trouver toutes les réponses !

En ce qui me concerne, l'aide est longtemps venue de certains proches et de certains amis.
Puis un beau jour j'ai réalisé que mon petit vélo recommençait à bien tourner en rond et que ça me donnait le tournis, et l'âge étant venu je n'ai pas eu envie d'ennuyer à nouveau mon entourage avec ça (parce que la vie n'est rose pour personne), donc j'ai consulté une psychologue. J'ai eu la chance de tomber sur la bonne personne, qui en quelques séances m'a aidé à démêler un peu la pelote ; pas parce qu'elle était psy ni parce que je la payais, juste parce qu'elle a intelligemment fait écho à mes interrogations, et m'a fait prendre conscience que j'en mettais à tort certaines de côté. Accessoirement elle m'a orienté vers la WAIS.
Je n'hésiterais pas à refaire la même démarche si j'en ressens le besoin.

En relisant le titre du sujet je réalise que, au contraire de ce que tu énonces, je n'ai jamais pensé que la psy (ou quiconque d'autre) pouvait "mettre un terme à mes problèmes relationnels". Mais après tout puisque le fait de réfléchir avec quelqu'un m'aide à y voir plus clair, donc à être plus sereine... peut-être que je suis alors moins compliquée avec moi-même et avec les autres ?
Cyrielle
Cyrielle

Messages : 207
Date d'inscription : 06/05/2014
Age : 49
Localisation : Bordeaux

Revenir en haut Aller en bas

Qu'est-ce qui peut conduire un "zèbre" (intrinsèquement plutôt replié sur lui même) à concevoir qu'une psychothérapie pourrait remédier à ses problèmes relationnels ? Empty Re: Qu'est-ce qui peut conduire un "zèbre" (intrinsèquement plutôt replié sur lui même) à concevoir qu'une psychothérapie pourrait remédier à ses problèmes relationnels ?

Message par Momosse Mer 23 Nov 2016, 08:21

A Cyrielle :
Tu n'as pas à être "admirative" à mon sujet. Le "regard extérieur" je le prends également au travers des discussions que j'ai avec ma femme (en modulant ses points de vue du fait de ce qu'elle est et de sa difficulté à me juger objectivement), par l'observation de mon environnement et des personnes qui le peuple (puisque je considère pouvoir l'estimer avec assez de détachement et de lucidité) ou dans les échanges écrits que je peux avoir sur ce site ou ailleurs par exemple. Il est bien évident que ce serait illusoire pour moi comme pour quiconque qui se ferait accompagné de chercher à "trouver TOUTES les réponses". La seule "réponse" qui vaille en l'espèce consiste plus à tenter de vivre du mieux possible avec soi-même, ceci étant le socle solide permettant de pouvoir accepter les autres dans un second temps.
A titre personnel, je ne suis pas en conflit avec moi-même et je ne regrette en rien d'être ce que je suis malgré les difficultés permanentes que cela implique. Je n'en veux ni à Dieu ni au monde et j'aurai plutôt tendance à m'estimer de plus en plus l'âge venant. Je ne suis pas aigri ni blasé et toujours curieux des autres et de moi.
Finalement, à y bien pensé, je crois que je n'ai jamais été "torturé" par le fait de ma personnalité alors que je l'ai été souvent de l'incompréhension ambiante... Je veux dire par là que très vite, en raisonnant sur mes problèmes relationnels, je n'ai véritablement considéré que j'étais "handicapé" mais que les autres étaient coupables de manque de discernement asservis qu'ils sont à leur carcans sociologiques et à leur incapacités à s'exonérer de "leur peur de l'inconnu" qui les conduits à un rejet infondé.
Certes, j'en ai beaucoup souffert mais j'ai pu tenir (je pense) à cause de ma clairvoyance et de mon absence de rancune à leur encontre, parce-que je les considères comme faible et ignorant lorsqu'ils se croient empathique et prévenant... Tout à l'inverse de leur postures effectives.
Et lorsqu'il se passe que l'un d'eux l'est sincèrement (empathique), je ne le lui réponds rien de consistant en retour ne me sentant pas dans la nécessité de sa démarche. Je suis cependant "gentil" (j'ai l'impression) avec le "drôle" concerné... parfois un peu surpris d'être apprécié aussi par lui... assez flatté même mais fondamentalement, pas intéressé plus que ça par cette curiosité d'appréciation qui je crois, devrait elle être la norme.
Je n'ai pas "de proches" et encore moins "d'amis" qui peuvent m'aider mais je n'en ressent aucune utilité ; je me sent bien avec moi et de ce point de vue, j'ai atteint une sorte "d'auto-suffisance" qui m'est profitable. J'ai conscience que ce n'est cependant pas une fin en soi parce-que ce "contentement" m'éloigne encore de l'autre et a tendance à me rendre encore moins atteignable, je m'efforce donc de m'ouvrir plus à mes congénères et à essayer d'être plus à leur écoute, ce qui m'est d'autant mieux permis que je suis sûr de moi évidemment.
Tu concevras peut-être mieux ainsi que je ne suis pas prêt à envisager de me faire analyser dans la mesure où je ne me sent pas "en souffrance" que ce soit au titre de mon individu ou même par ce que me renvoient mes contemporains (auxquels je me suis adapté). Je pourrais tout de même le concevoir par simple curiosité ou par jeu, en m'y prêtant honnêtement... si toutefois j'arrive à estimer assez mon thérapeute, ce qui n'est pas simple, je le reconnais (ni pour moi, ni pour lui).
Tu as mal relue mon titre : "Remédier" a plus à voir avec "arranger" ou "atténuer"... et beaucoup moins avec "mettre un terme à..."
Momosse
Momosse

Messages : 609
Date d'inscription : 28/10/2016
Age : 56
Localisation : Nouvelle-Calédonie

Revenir en haut Aller en bas

Qu'est-ce qui peut conduire un "zèbre" (intrinsèquement plutôt replié sur lui même) à concevoir qu'une psychothérapie pourrait remédier à ses problèmes relationnels ? Empty Re: Qu'est-ce qui peut conduire un "zèbre" (intrinsèquement plutôt replié sur lui même) à concevoir qu'une psychothérapie pourrait remédier à ses problèmes relationnels ?

Message par Momosse Mer 23 Nov 2016, 08:44

A Thunderhead :
Se dire oui mais à une personne vraiment objective, c'est difficile j'ai l'impression... et "de part son métier" ne rentre pas en ligne de compte.
J'ai également éprouvé une séance de psychologue et de la même façon que toi, donc pas d'une façon "constructive" de leur point de vue forcément.
Je réitère ma conviction que d'autre peuvent parfaitement en tirer quelque chose en ne m'estimant nullement comme une référence mais juste comme ce que je suis un être à part entier.
Momosse
Momosse

Messages : 609
Date d'inscription : 28/10/2016
Age : 56
Localisation : Nouvelle-Calédonie

Revenir en haut Aller en bas

Qu'est-ce qui peut conduire un "zèbre" (intrinsèquement plutôt replié sur lui même) à concevoir qu'une psychothérapie pourrait remédier à ses problèmes relationnels ? Empty Re: Qu'est-ce qui peut conduire un "zèbre" (intrinsèquement plutôt replié sur lui même) à concevoir qu'une psychothérapie pourrait remédier à ses problèmes relationnels ?

Message par Momosse Mer 23 Nov 2016, 08:48

La prise de conscience du fait que tout est lié. Bien évidemment aucun problème relationnel ne se résout par l'extérieur, mais uniquement par soi-même. Sauf que pour être apte à résoudre quoi que ce soit par le développement personnel, il faut déjà un certain savoir des choses. Et personne d'autre ne peut t'apporter ce savoir que l'extérieur. Donc, pour remédier à ses problèmes relationnels, il faut, de quelle manière qu'elle soit, une aide extérieure.
Donc, tant que tu n'es pas conscient de ça, tu ne peux pas le concevoir Smile

Je suis d'accord avec ce que tu dis : Pour se connaître mieux soi-même, il faut aussi savoir puiser sur ce qui nous entoure.
Momosse
Momosse

Messages : 609
Date d'inscription : 28/10/2016
Age : 56
Localisation : Nouvelle-Calédonie

Revenir en haut Aller en bas

Qu'est-ce qui peut conduire un "zèbre" (intrinsèquement plutôt replié sur lui même) à concevoir qu'une psychothérapie pourrait remédier à ses problèmes relationnels ? Empty Re: Qu'est-ce qui peut conduire un "zèbre" (intrinsèquement plutôt replié sur lui même) à concevoir qu'une psychothérapie pourrait remédier à ses problèmes relationnels ?

Message par perenico Mer 23 Nov 2016, 09:17

Plutôt que de répondre par des évidences, je vais proposer un autre exercice...

Par nature, les zèbres sont plutôt humbles, c'est un fait, c'est étalé en long en large et en travers sur tout le forum. Le principe même de l'humilité c'est de savoir où on se place dans l'univers, qui nous sommes. L'humilité c'est aussi l'antonyme de l'égocentrisme ou du narcissisme.

Ce n'est pas forcément clair vu comme ça où je veux en venir mais considérons ceci : le zèbre est bien souvent humble, à la recherche de la vérité. Notre propension à nous définir, nous redéfinir fait que nous évoluons (probablement) un poil plus vite que les gens qui n'ont pas tous ces questionnements sur eux-même. Ici ce qui nous préoccupe tous (ou presque) c'est de nous définir, de définir notre place dans le monde, parmi les hommes, ceux qui nous entourent, au travail etc.

Sachant que nous ne sommes pas comme les "autres" (chaque être humain est unique), tu exprimes ici que les "autres" ne peuvent pas savoir comment tu es, qui tu es, et surtout ils ne peuvent pas le savoir mieux que toi ce qui, sur le principe, est une vérité absolue. Cependant, et au regard de ma propre expérience, tu sais (et tu admets toi-même) que les autres (tous les autres : les enfants avec leur candeur et leur naïveté, les ados avec leur refus du tout, les adultes qui passent par les même épreuves que toi, tes parents qui t'ont inculqué leurs valeurs...) t'apportent des choses, t'en apprennent sur toi, sur ta relation avec eux, sur leur vie et leur manière de voir les choses.

Aussi, et c'est là où je voulais en venir, pourquoi une personne qui, tu l'admets toi-même, peut t'apporter quelque chose dans ta vie ne pourrait pas t'apporter une aide (relative) sur tes problèmes relationnels. Qui plus est, pourquoi un professionnel, dont c'est le métier, qui a appris beaucoup de choses aux travers de son expérience sur la nature humaine, ne pourrait t'apporter lui aussi un regard sur des problèmes que tout le monde peut avoir. La chose importante ici, très bien résumée par Godzilla c'est que quelque part nous sommes tous pareils et qu'un psy (par exemple) pourrait tout à fait aider n'importe qui, enfant, ado, parent, zèbre et non-zèbre à répondre à des questions que d'autres avant se sont posées. Aussi zébré sois-tu, tu te poses et te poseras immanquablement les même questions que tes pairs, que tes ancêtres et tes enfants... Tu n'es pas le seul anormalo-pensant au monde, aussi unique (en tant qu'être pensant) sois-tu car le schéma de pensée, tes questionnements, d'autres avant toi les ont eu.

~nico
perenico
perenico

Messages : 380
Date d'inscription : 14/11/2016
Age : 43
Localisation : Franche-comté

Revenir en haut Aller en bas

Qu'est-ce qui peut conduire un "zèbre" (intrinsèquement plutôt replié sur lui même) à concevoir qu'une psychothérapie pourrait remédier à ses problèmes relationnels ? Empty Re: Qu'est-ce qui peut conduire un "zèbre" (intrinsèquement plutôt replié sur lui même) à concevoir qu'une psychothérapie pourrait remédier à ses problèmes relationnels ?

Message par perenico Mer 23 Nov 2016, 09:22

Cela dit, j'ai répondu par des évidences, je fais de la merde...
perenico
perenico

Messages : 380
Date d'inscription : 14/11/2016
Age : 43
Localisation : Franche-comté

Revenir en haut Aller en bas

Qu'est-ce qui peut conduire un "zèbre" (intrinsèquement plutôt replié sur lui même) à concevoir qu'une psychothérapie pourrait remédier à ses problèmes relationnels ? Empty Re: Qu'est-ce qui peut conduire un "zèbre" (intrinsèquement plutôt replié sur lui même) à concevoir qu'une psychothérapie pourrait remédier à ses problèmes relationnels ?

Message par thunderhead74 Mer 23 Nov 2016, 09:36

Cela dit, j'ai répondu par des évidences, je fais de la merde... a écrit:

Je ne trouve pas, je trouve qu contraire que ce que tu as écrit est très bien formulé et répond parfaitement à la question d'origine.
thunderhead74
thunderhead74

Messages : 111
Date d'inscription : 08/11/2016
Age : 40
Localisation : Au fond, à gauche

Revenir en haut Aller en bas

Qu'est-ce qui peut conduire un "zèbre" (intrinsèquement plutôt replié sur lui même) à concevoir qu'une psychothérapie pourrait remédier à ses problèmes relationnels ? Empty Re: Qu'est-ce qui peut conduire un "zèbre" (intrinsèquement plutôt replié sur lui même) à concevoir qu'une psychothérapie pourrait remédier à ses problèmes relationnels ?

Message par perenico Mer 23 Nov 2016, 10:15

merci Thunderhead74...
perenico
perenico

Messages : 380
Date d'inscription : 14/11/2016
Age : 43
Localisation : Franche-comté

Revenir en haut Aller en bas

Qu'est-ce qui peut conduire un "zèbre" (intrinsèquement plutôt replié sur lui même) à concevoir qu'une psychothérapie pourrait remédier à ses problèmes relationnels ? Empty Re: Qu'est-ce qui peut conduire un "zèbre" (intrinsèquement plutôt replié sur lui même) à concevoir qu'une psychothérapie pourrait remédier à ses problèmes relationnels ?

Message par Invité Mer 23 Nov 2016, 10:51

La prise de conscience du fait que tout est lié. Bien évidemment aucun problème relationnel ne se résout par l'extérieur, mais uniquement par soi-même. Sauf que pour être apte à résoudre quoi que ce soit par le développement personnel, il faut déjà un certain savoir des choses. Et personne d'autre ne peut t'apporter ce savoir que l'extérieur. Donc, pour remédier à ses problèmes relationnels, il faut, de quelle manière qu'elle soit, une aide extérieure.
Donc, tant que tu n'es pas conscient de ça, tu ne peux pas le concevoir Smile

Je suis d'accord avec ce que tu dis : Pour se connaître mieux soi-même, il faut aussi savoir puiser sur ce qui nous entoure.


pour avoir tenté l'expérience je peux affirmer qu'en effet la solution il faut la chercher soi , on perd un temps infernal à expliquer à quelqu'un qui ne comprend pas et/ou qui ne sait pas quoi faire , quand je regarde les grands hommes et femmes dans l'histoire et actuellement il y en a pas mal qui ont des problèmes relationnels et cela se comprend finalement assez rapidement quand on constate l'écart cognitif ou de fonctionnement, comment pourraient ils piger ?

pour l'humilité c'est de la foutaise, certains aiment enfermer le zèbre dans un modèle bien propre bien lisse mais ce n'est pas la réalité, il y a une très grande diversité de caractère et de fonctionnement chez les zèbres, cela déplait pour les étiquettes parce que l'inconnu fait peur

si être humble c'est écouter les autres et s'adapter alors oui, si être humble c'est se gommer pour ne pas faire tache non

en gros gommes toi est le message sous jacent, non le surdon ne se gomme pas il s'exprime et se développe, que cela fasse chier le monde on s'en branle

du coup oui la com est parfois hard, mais pour qui te prends tu ? pour moi ducon

quand cela ne développe pas de la jalousie et des coups bas parce qu'ils ont peur

je connais cela aussi prof, et quand on passe au travers de leurs jeux là c'est carrément la panique

comment voulezvous communiquer sereinement avec des gens qui ont peur de vous ?

des gens qui ne comprennent pas ou ne voient pas ce que vous pouvez apporter à tout le monde et vous laisser le faire quitte à ne pas comprendre le comment ou le pourquoi , la confiance

pourtant si eux mettaient du leur cela irait bien plus rapidement et mieux

mais leur orgueil à eux est en cause, eux n'ont pas d'humilité , cela est le réel

alors demander de l'aide à une psy ? pourquoi pas si c'est pour vider son sac et parler, juste parler  pour prendre conscience soi

mais attendre de la psy les solutions, non elle ne les a tout simplement que rarement

plus j'avance plus je considère ces domaines psy au sens le plus large comme une véritable escroquerie mentale

d'ailleurs rien n'est normalisé, ils ne s'entendent pas entre eux ni sur les protocoles ni sur les méthodes ni sur les bases théoriques, et dans les faits combien de gens vraiment aidés ?

car il ya des indicateurs de succès

alors je pense plutot que l'on rencontre des gens que des professionnels quelconques et qu'au détour d'un peu d'écoute et d'humanité on avance bien plus qu'avec des conseils ou des médocs

regardez le bouffon friqué de kayne west, il est à l'ouest parce que sa pute à gros cul s'est fait braquée à paris, c'est humain pour une fois, je comprend que ce nombril ambulant craque et s'inquiète

que fait ce milieu pour lui? juste une hospitalisation pour fatigue.. édifiant

einstein a longtemps pensé que freud racontait des salades , il parait qu'il  a fini par accepter une partie de vérité, admettons.. un peu.. et lacan et les autres ?

il m'arrive exceptionnellement de lire de la littérature psy pour mon édification personnelle, outre le fait que le jargon est particulièrement dense et complexe , en gros utiliser un maximum de digression et de termes compliqués pour qu'on finisse par décrocher alors que dits en termes traduits c'est d'une banalité affligeante

je pense que le jeu est intellectuel et inverse , se montrer capable de dire une chose simple de la manière la plus compliquée possible

on peut alors se dire que quelqu'un capable de comprendre des textes et concepts aussi compliqués forcément est alors capable de comprendre les fonctionnements du cerveau et des comportements humaines

je préfère la phrase de poincaré

puis il ya la distance.;physique et mentale, ne pas s'impliquer, mettre du fric pour générer un beau mur

faire des formations pour gérer ses émotions

pourquoi ne pas programmer une IA alors en codant les réponses aux mots clefs ?

le mal être est lui bien plus complexe à cause multiples pas toujours identifiées et multiples dans l'espace mais aussi dans le temps, on finit par comprendre parfois qu'on réagit à des souvenirs et non au présent, et oui l'homme est doué d'apprentissage et de mémoire parfois inconsciente

admettons

j'aurais aimé que quelqu'un me donne une solution pour mieux être dans le monde mais comme il m'a été dit on n'est responsable que de soi ,de ce qu'on fait ou pas, de ce qu'ondit ou pas, jamais des autres

et pour communiquer il faut être deux

quand on est surdoué on n'est pas deux , on est un dans une foule d'autres plus rarement deux personnes qui communiquent

les autres apportent ? peut être parfois mais ils peuvent aussi apporter haine et peur et négation ou destruction

je pense que le sport est d'identifier les personnes avec lesquelles on a vraiment des affinités et essayer de développer des communications avec elles, c'est un peu big bang theory sur le cliché, les surdoués s'entendent surtout avec d'autres surdoués , les vrais , pas les faux affichés parfois

et puis même comme cela on n'aime pas tout le monde, donc on fait des sous groupes , comme sur zc on pourrait tracer une carte de qui répond où et on aurait la trame des sous groupes

sans rire

mais peu importe

je pense que l'enfer c'est les autres comme disait Sartre

"citation extraite de la pièce de théâtre Huis clos de Jean-Paul Sartre"

à trop fréquenter les guiguettes et café on croise une faune particulière, probablement différente de celles des labos , des médias ou des milieux politiques ou artistiques ou des installations de la nasa

je pense que l'enfer ce sont les autres et que le paradis sont les autres soi confrontés à ces mêmes enfers

on se reconnait entre soi , c'est assez évident

rare hélas

donc le plus évident est de chercher les lieux probables ou les comme soi sont, d'où les irl et autres groupes , forums, etc


dans la vraie vie ou le côté artificiel de ces rencontres virtuelles ou convenues n'existe pas, ces lieux sont plus complexes à trouver

il parait que certaines professions regroupent davantage de surdoués, c'est une piste, en bossant dans tel domaine ou en fréquentant les lieux que ces professions fréquentent , j'ai plus de chance d'optimiser des rencontres

mais je pense qu'il ya un facteur chance et sans doute aussi une volonté personnelle de donner de soi, d'y aller dans le jeu, d'oser après avoir pris des baffes longtemps parfois et violentes aussi quelquefois

cela ne va pas de soi

un psy peut rassurer, aider à vous reconstruire pour que vous retrouviez confiance à refaire ces pas

chez moi cela n'a pas fonctionné, la confiance si elle est détruite en profondeur est difficilement reconstruite pr un psy et est fragile

et comme un zèbre observe tout et interprète facilement, la confiance ne va pas de soi

ou alors comme j'ai appris en impro, dire oui tout le temps, accepter le challenge, accepter le personnage et l'histoire que l'autre porte malgré son histoire et son personnage à soi, le faire évoluer, 'ladapter, accepter le défi

prenons un exemple

impro thème libre l'espace durée 5 min 2 jouteurs

je me construit un personnage de cosmonaute dans une navette en partance pour la lune
celui d'en face vient avec banlieusard fatigué de voir le mur d'en face qui fout le camps en sibérie pour avoir de l'espace

bonjour jean elle est belle ta taiga , tu sais qu'on peut la voir de la navette se refléter au soleil ? je connais une cabane un peu plus loin, un chamane y fabrique des sculptures sacrées

aller vers les autres avec ces capacités de rebond , de résilience comme les psy aiment dire, d'adaptation sans se gommer soi mais en acceptant l'autre

s'apprivoiser comme dit st ex

mais on n'est responsable que de soi et de sa capacité à encaisser chocs et déceptions et les relativiser le cas échéant..ou pas

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Qu'est-ce qui peut conduire un "zèbre" (intrinsèquement plutôt replié sur lui même) à concevoir qu'une psychothérapie pourrait remédier à ses problèmes relationnels ? Empty Re: Qu'est-ce qui peut conduire un "zèbre" (intrinsèquement plutôt replié sur lui même) à concevoir qu'une psychothérapie pourrait remédier à ses problèmes relationnels ?

Message par perenico Mer 23 Nov 2016, 11:19

Zebulon, le rapport conflictuel que tu entretient (avec soin apparemment) avec le monde, ton abandon me font froid dans le dos...

Au vu de ce que tu racontes, de ce que tu penses du monde qui t'entoure, de ton envie de trouver tes semblables, j'ai la ferme impression que toi, personnellement, tu n'as pas trouvé la paix, tu n'as pas trouvé la sérénité (d'ailleurs tu ne la cherches peut-être pas) dans tes relations avec les autres.

En gros, toi qui n'a pas résolus tes problèmes relationnels autrement qu'en allant vers tes semblables parceque les autres ne te conviennent pas, comment peux-tu prôner la résolutions de ces mêmes problèmes par soi-même vu qu'apparemment c'est la méthode qui tu utilise et qu'elle ne fonctionne pas (ou alors pas complètement vu que tu te soustrais toi-même à l'ensemble de la population pour aller en priorité vers les surdoués) ?

Ce n'est pas une critique de ta personne, c'est juste que j'ai l'impression que tu dis en gros que la résolution des problèmes vient de soi (dont une partie est vraie en mon sens) mais tu n'apportes pas de preuve que c'est ça qu'il faut et que ça fonctionne (de ce que tu viens de me faire lire en fait).

D'autre part, à moins d'avoir la science infuse et d'être particulièrement imbu de sa personne et prétentieux, tu ne sais pas tout, personne ne sait tout. C'est le principe même de la société, d'avoir des gens calés dans des domaines, des "experts". Pourquoi passer 5 ans à faire des recherches sur soi-même alors qu'un psy dont c'est la spécialité pourrait répondre à tes questionnements mieux que toi, plus rapidement que toi et surtout, surtout, comment peux-tu être sûr que dans ton propre questionnement tu ne fais pas fausse route ?

Bref, ton intervention me laisse un goût amer, il faut que tu explicites, que tu détailles plus, il faut des mises en situation, des exemples plus nombreux, et relatifs au sujet (parcequ'en ce qui concerne l'impro, je n'ai pas vu le rapport). Tu peux nous en dire plus ?

~nico
perenico
perenico

Messages : 380
Date d'inscription : 14/11/2016
Age : 43
Localisation : Franche-comté

Revenir en haut Aller en bas

Qu'est-ce qui peut conduire un "zèbre" (intrinsèquement plutôt replié sur lui même) à concevoir qu'une psychothérapie pourrait remédier à ses problèmes relationnels ? Empty Re: Qu'est-ce qui peut conduire un "zèbre" (intrinsèquement plutôt replié sur lui même) à concevoir qu'une psychothérapie pourrait remédier à ses problèmes relationnels ?

Message par Momosse Mer 23 Nov 2016, 11:41

perenico a écrit:Plutôt que de répondre par des évidences, je vais proposer un autre exercice...

Par nature, les zèbres sont plutôt humbles, c'est un fait, c'est étalé en long en large et en travers sur tout le forum. Le principe même de l'humilité c'est de savoir où on se place dans l'univers, qui nous sommes. L'humilité c'est aussi l'antonyme de l'égocentrisme ou du narcissisme.

Ce n'est pas forcément clair vu comme ça où je veux en venir mais considérons ceci : le zèbre est bien souvent humble, à la recherche de la vérité. Notre propension à nous définir, nous redéfinir fait que nous évoluons (probablement) un peu plus vite...

J'avoue que d'emblée, comme ça, j'allais te chié dans les bottes pour cette considération que tu as envers les "zèbres" qui seraient notablement des personnes "humbles" ... puis, à la suite, j'ai réalisé que si le terme ne me semble toujours pas approprié, ni même tellement générique pour en faire une caractérisation qui serait plus courante chez ceux qui écrivent ici que pour les autres, je comprends ce qui t'amène à poser cette évaluation.
J'use et certainement, j'abuse des locutions du style "je crois", "je pense", "il me semble que"... c'est un trait qu'il me paraît important d'ajouter le plus souvent que ça puisse et en tentant d'éviter que cela n'en devienne écoeurant à la lecture parce-que c'est réellement comme ça que j'entrevoie mes propres positionnements : Pour beaucoup (pas toujours), je suis convaincu d'être dans le vrai... sans pour autant pouvoir écarter l'éventualité que je n'ai pas raison, fusse superficiellement ou par une conception incomplète ou faussée de mon analyse. En cela, on pourrait me trouvé "humble" comme de nombreux sur ce site ou dans le monde en ayant l'impression tenace et régulièrement confirmé qu'il ne s'agit-là pas d'une majorité de nos semblables qui pourraient juste le sembler. Ceci-écrit, toujours s'agissant de moi, en toute honnêteté, le fait que je n'exclu rien et y compris mon erreur ne fait pas de moi quelqu'un de foncièrement "humble" ; Ce-faisant, je suis simplement rationnel et pragmatique. Fondamentalement, le pendant de cette "ouverture d'esprit enviable" et d'en avoir parfaitement conscience fait objectivement de moi une personne diablement narcissique et notoirement égocentrique justement !
Il faut que je dise aussi que ma "propension" à pouvoir m'exonérer des autres de mon mieux et d'en être (ou de me croire...) satisfait ainsi induit que je porte un certains dédain pour mes congénères... pas systématique (puisque je laisse toujours une porte entrouverte), pas intense (puisqu'ils m'affectent de moins en moins) mais latent.
Pour moi, "la recherche de la vérité" est une caractéristique de l'humanité et qu'elle soit maladroite ou peu formalisée n'altère en rien le fait qu'on évoque-là une quête universelle.
Il y a aussi que mon évolution a été constante mais lente... je n'étais pas "brillant"... plutôt "différent".
Là-dessus je suis d'accord ; on est tous différent... et pareil en même temps (par extension).
Je considère (peut-être à tord ou naïvement) que je suis "plus singulier" qu'un grand nombre et que cela suffit à me distingué de la masse. Je réalise tout à fait ce que ce sentiment intime peut recouvrir de dangereux pour la perception claire à laquelle j'aspire naturellement, ce pourquoi (encore une fois) je m'oblige à me montré indulgent et compréhensif... mais toujours sans complaisance et en demeurant défiant pour la sincérité ou la crédibilité de qui m'interpelle.
Momosse
Momosse

Messages : 609
Date d'inscription : 28/10/2016
Age : 56
Localisation : Nouvelle-Calédonie

Revenir en haut Aller en bas

Qu'est-ce qui peut conduire un "zèbre" (intrinsèquement plutôt replié sur lui même) à concevoir qu'une psychothérapie pourrait remédier à ses problèmes relationnels ? Empty Re: Qu'est-ce qui peut conduire un "zèbre" (intrinsèquement plutôt replié sur lui même) à concevoir qu'une psychothérapie pourrait remédier à ses problèmes relationnels ?

Message par Invité Mer 23 Nov 2016, 11:50

bien évidemment que c'est une critique de ma personne bien au contraire

je comprends en sous entendu que tu es psy et que mon portrait choque , j'ai un franc parlé et renvoie les images , ce n'est évidemment pas mon but de choquer mais c'est mon avis sur ce domaine

je suppose que d'autres ont des parcours plus positifs , j'aurais du sans doute le mentionner et insister sur le point que ce n'est que mon avis et non une vérité

disons que c'est ma vérité personnelle , je suppose que c'est plus mieux ainsi

quant à évoquer mon doute et me remettre en cause, si il ya bien quelque chose qu'un surdoué fait moi inclus c'est de douter sans arrêt de tout, cependant j'ai appris aussi à force qu'on ne peut pas avancer sur du sable il faut donc un moment prendre le moins pire de l'ensemble

une forme de pragmatisme désabusé ensomme dans ces domaines

je suppose à nouveau que d'autres ont une vue plus positive des choses

c'est mon côté woody allen en somme, un trait de caractère peut être même, une nostalgie qui n'a rien de médical ou de soignable en soi

donc n'ayant pas résolu ni prouvé quoi que ce soit en relationnel je n'aurais pas ce droit de m'exprimer dessus ?

cela ne fonctionne pas ainsi chez moi, mais j'entend souvent ce discours, tun'es pas expert, ou diplomé en ceci ou cela donc fermes la

pour le dire plus brutalement hein

mmm certes

ne peuvent s'exprimer que les experts de nos jours et quand manifestement ces experts se plantent on n'a pas le droit de le penser ou de le dire parce qu'on n'a pas la connaissance ou le savoir ou l'expertise

c'est vrai , parfois il vaut mieux ne rien dire quand on ne saitpas

mais ici je parle de mon parcours personnel donc je sais au moins cela et je peux témoigner de ceux et celles que j'ai croisé et de ce qu'ils ou elles ont fait pour moi ou non

certes cela ne vaut pas description générale et j'aurais sans doute du le préciser

pour l'impro n'est ce pas ce que font de nombreux psy sans le savoir finalement , une adaptation à l'évolution des discours

c'en est même affolant avec les mauvais psys, parce qu'onsait ce qu'il faut dire pour les entrainer

voir will hunting qui donne un bel exemple



d'ou la chose la plus fondamentale, la confiance dans le psy

ne pas tricher

en impro théatrale si on triche on se plante à deux, et le spectacle est mauvais, les vraies impros réussies sont celles où on fait pleine confiance à l'autre jouteur, c'est une des choses aussi qu'on enseigne dans ces milieux

on doit faire confiance et libéré des convenus alors on peut y prendre un fun formidable

il ya même des moments de véritable grâce dans ce domaine

mais bon

il y a aussi des moments de grâces chez un psy parfois, mais à nouveau c'est davantage un vrai relationnel humain et pas un convenu professionnel

un exemple ?




un film vraiment utile pour un surdoué

puis il ya un moment de grâce



le relationnel se construit sur la confiance

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Qu'est-ce qui peut conduire un "zèbre" (intrinsèquement plutôt replié sur lui même) à concevoir qu'une psychothérapie pourrait remédier à ses problèmes relationnels ? Empty Re: Qu'est-ce qui peut conduire un "zèbre" (intrinsèquement plutôt replié sur lui même) à concevoir qu'une psychothérapie pourrait remédier à ses problèmes relationnels ?

Message par Momosse Mer 23 Nov 2016, 11:59

A Zebulon3.0 :
Hormis tes citations, je reconnais que je me trouve très en phase avec ce que tu exprimes (remarquablement).
Je pense tout autant que si on ne doit bien entendu pas se recroqueviller sur soi-même, c'est bien notre capacité d'analyse associée à notre sensibilité propre qui sont les clefs susceptibles de faire que l'on s'estime plus justement et que l'on s'accepte finalement.
...
Et j'ajoute que non ! A moi rien ne me renvoie au pessimisme dans tes écrits ; Ta lucidité est saisissante à mon sens.
...
Après, j'ai également aimé Will hunting mais bref, pire que tes citations, tes mots s'en seraient allègrement passés !
Momosse
Momosse

Messages : 609
Date d'inscription : 28/10/2016
Age : 56
Localisation : Nouvelle-Calédonie

Revenir en haut Aller en bas

Qu'est-ce qui peut conduire un "zèbre" (intrinsèquement plutôt replié sur lui même) à concevoir qu'une psychothérapie pourrait remédier à ses problèmes relationnels ? Empty Re: Qu'est-ce qui peut conduire un "zèbre" (intrinsèquement plutôt replié sur lui même) à concevoir qu'une psychothérapie pourrait remédier à ses problèmes relationnels ?

Message par Invité Mer 23 Nov 2016, 12:12

Merci bien :-)

oui momosse s'accepter soi est sans doute une partie de la clef pour mieux aller vers les autres c'est assez paradoxal en soi , l'image de soi est vraiment importante surtout quand elle a été détruite

un livre m'a aidé sur ce chemin même s'il ne règle pas tout et n'apporte pas toutes les clefs

imparfaits libres et heureux de christophe andré, livre qui est le pendant de tipeh d'une certaine manière puisqu'il ne s'adresse pas spécifiquement aux surdoués mais parle très bien des différents problèmes liés à l'estime de soi, son excès ou son manque

s'accepter tel que l'on est soi sans tricher,sans exagérer mais sans se gommer non plus, tranquillement, sans violence sur soi ou sur les autres, une acceptation qui libère

c'est davantage un chemin qu'une solution définitive car en ce qui me concerne j'oscille encore fortement entre forte estime de moi et très faible estime de moi

mais pour ma défense msieur le juge je suis pas vraiment aidé sur ce chemin

j'ai quelques bouquins sur l'estime de soi , mais dans la vraie vie, un compliment ou un soutien sont des choses bien plus fondamentales

il est très rare que l'on me soutienne dans ma vie et c'est d'autant plus compliqué si on vit seul

on peut penser qu'en couple si il ya de l'amour véritable il ya aussi ce soutien

l'amour ne cherche pas ce soutien comme but mais ce soutien est une conséquence de cet amour

je pense que les zèbres qui n'ont pas ces problèmes d'estime de soi ont eut beaucoup d'amour dans leur vie mais c'est peut être une illusion ? je ne sais

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Qu'est-ce qui peut conduire un "zèbre" (intrinsèquement plutôt replié sur lui même) à concevoir qu'une psychothérapie pourrait remédier à ses problèmes relationnels ? Empty Re: Qu'est-ce qui peut conduire un "zèbre" (intrinsèquement plutôt replié sur lui même) à concevoir qu'une psychothérapie pourrait remédier à ses problèmes relationnels ?

Message par Invité Mer 23 Nov 2016, 12:21

Momosse a écrit:A Zebulon3.0 :
Hormis tes citations, je reconnais que je me trouve très en phase avec ce que tu exprimes (remarquablement).
Je pense tout autant que si on ne doit bien entendu pas se recroqueviller sur soi-même, c'est bien notre capacité d'analyse associée à notre sensibilité propre qui sont les clefs susceptibles de faire que l'on s'estime plus justement et que l'on s'accepte finalement.
...
Et j'ajoute que non ! A moi rien ne me renvoie au pessimisme dans tes écrits ; Ta lucidité est saisissante à mon sens.
...
Après, j'ai également aimé Will hunting mais bref, pire que tes citations, tes mots s'en seraient allègrement passés !

posts croisés

oui j'ai conscience que mon pessimisme n'est pas généralisé , je ne voudrais pas contaminer le monde non plus en quelque sorte

je comprends que mes métaphores par videos interposées ne soient pas entièrement raccords ou pertinentes, désolé, c'est davantage pour exprimer un sentiment, même si cela complète ce que j'écris, un film est caricatural par essence, comment pourrait on résumer une vie en 1h30 ?

les citations c'est un tic que j'ai depuis le secondaire, une manie , désolé je ne m'en rend même plus compte

et oui sans doute apprends ton aussi des autres , j'apprends aussi malgré tout et je suis assez sociable , mon côté caméléon, je suis assez paradoxal ce n'est pas neuf

peut on être sociale en étant asocial ? il semble que oui dans mon cas , complexe à expliquer comment , je m'adapte pour ne pas blesser mais ma vision du monde est assez hard , disons le ainsi

du coup quand je trouve une personne de confiance j'ai tendance à parler de ma vision hard, je comprend que cela fasse fuir alors que de mon point de vue ce n'est que de la sincérité et une main tendue pour changer cela positivement

je devrais mettre le dragon au garage de temps en temps, cette brave bête m'a déjà tellement sauvé la vie.. mais je comprend qu'il fasse peur

d'autant que fondamentalement je suis un optimiste qui voit le verre à moitié plein

paradoxal donc je sais, compliqué

monsieur c'est la fin du monde .. mmm ok.. vous voulez un chocolat chaud  avec un peu de cannelle ? et puis après on fait quoi ?

je fonctionne vraiment comme cela

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Qu'est-ce qui peut conduire un "zèbre" (intrinsèquement plutôt replié sur lui même) à concevoir qu'une psychothérapie pourrait remédier à ses problèmes relationnels ? Empty Re: Qu'est-ce qui peut conduire un "zèbre" (intrinsèquement plutôt replié sur lui même) à concevoir qu'une psychothérapie pourrait remédier à ses problèmes relationnels ?

Message par 3615chuna Mer 23 Nov 2016, 12:23

J'apporte ma modeste contribution issue de mon expérience.

J'ai passé des années à ressasser des évènements perturbants de ma vie. J'étais consciente de mes travers, et ils me faisaient souffrir. Je savais que j'avais un gros souci relationnel avec ma mère, je savais que j'avais un gros souci de manque de confiance en moi, et tout un tas d'autres choses.

Savoir ne fait pas tout. Au bout d'un moment, il faut faire.

J'ai lu des tonnes de livres de développement personnel. Dans la quasi majorité, yavait du vent. Ou bien des choses théoriques que je savais déjà.
Les solutions n'étaient pas claires.
Je m'y suis fatiguée en vain.

Oui, bien entendu que les solutions viennent de nous même. Mais dans une certaine limite.

Ya des techniques. Le cerveau, même humain, a un fonctionnement, dont on connait certains mécanismes, sur lesquels on peut parfois influer.
Ces techniques, certains sont capables de les mettre en place seuls. Je les envie, je les admire.
Mais la majorité ont besoin d'être guidés. Cadrés.

Même si on comprend avec la tête, des fois, le cœur ne suit pas. C'est ce qui se passait pour moi.

Je peux très bien comprendre un concept, mais ne pas le ressentir au plus profond de moi.
A cause des émotions (trop violentes, ou carrément absentes)

J'ai eu besoin, à un moment, que quelqu'un me prenne par la main, me guide et m'encourage. C'est chez une psy que j'ai trouvé ça.
C'est elle qui m'a parlé de zébritude, entre autres. Jamais je n'aurai pu imaginer seule que je pouvais être autre chose que très con. On fait des séances d'EMDR, et ça, j'aurais pas pu le faire seule, même en étudiant les bouquins.

Alors je sais que j'ai eu de la chance de tomber sur qq1 de formidable, mais tout de même, quel dommage de se priver d'une aide précieuse et de perdre des années comme j'ai fait...
3615chuna
3615chuna

Messages : 20765
Date d'inscription : 31/12/2014
Age : 40
Localisation : Landes

Revenir en haut Aller en bas

Qu'est-ce qui peut conduire un "zèbre" (intrinsèquement plutôt replié sur lui même) à concevoir qu'une psychothérapie pourrait remédier à ses problèmes relationnels ? Empty Re: Qu'est-ce qui peut conduire un "zèbre" (intrinsèquement plutôt replié sur lui même) à concevoir qu'une psychothérapie pourrait remédier à ses problèmes relationnels ?

Message par Momosse Mer 23 Nov 2016, 12:26

A Zebulon3.0 :
La lecture n'est pas un vecteur que j'utilise beaucoup pour "avancer". Je n'ai jamais aimé lire des livres parce-que je ressent cela littéralement comme une contrainte et je me cantonne occasionnellement à des hebdo' pour ça... le plus que j'ai acquis de mes quelques connaissances actuelles, je les tires de la télévision. J'apprécie son côté ludique et j'y trouve de quoi alimenter mon esprit.

Je pense que quelqu'un qui n'a pas de problème d'estime de soi n'est pas sain.
Momosse
Momosse

Messages : 609
Date d'inscription : 28/10/2016
Age : 56
Localisation : Nouvelle-Calédonie

Revenir en haut Aller en bas

Qu'est-ce qui peut conduire un "zèbre" (intrinsèquement plutôt replié sur lui même) à concevoir qu'une psychothérapie pourrait remédier à ses problèmes relationnels ? Empty Re: Qu'est-ce qui peut conduire un "zèbre" (intrinsèquement plutôt replié sur lui même) à concevoir qu'une psychothérapie pourrait remédier à ses problèmes relationnels ?

Message par 3615chuna Mer 23 Nov 2016, 12:41

Je pense que quelqu'un qui n'a pas de problème d'estime de soi n'est pas sain.

Avoir une bonne estime de soi c'est pas être narcissique et imbu de soi.

C'est juste savoir mettre les choses à leur place.
3615chuna
3615chuna

Messages : 20765
Date d'inscription : 31/12/2014
Age : 40
Localisation : Landes

Revenir en haut Aller en bas

Qu'est-ce qui peut conduire un "zèbre" (intrinsèquement plutôt replié sur lui même) à concevoir qu'une psychothérapie pourrait remédier à ses problèmes relationnels ? Empty Re: Qu'est-ce qui peut conduire un "zèbre" (intrinsèquement plutôt replié sur lui même) à concevoir qu'une psychothérapie pourrait remédier à ses problèmes relationnels ?

Message par Momosse Mer 23 Nov 2016, 12:47

chuna56 a écrit:
Je pense que quelqu'un qui n'a pas de problème d'estime de soi n'est pas sain.

Avoir une bonne estime de soi c'est pas être narcissique et imbu de soi.

C'est juste savoir mettre les choses à leur place.

J'entends par là que l'on se doit de se remettre en cause et que c'est cela qui est plutôt sain de mon avis.
Momosse
Momosse

Messages : 609
Date d'inscription : 28/10/2016
Age : 56
Localisation : Nouvelle-Calédonie

Revenir en haut Aller en bas

Qu'est-ce qui peut conduire un "zèbre" (intrinsèquement plutôt replié sur lui même) à concevoir qu'une psychothérapie pourrait remédier à ses problèmes relationnels ? Empty Re: Qu'est-ce qui peut conduire un "zèbre" (intrinsèquement plutôt replié sur lui même) à concevoir qu'une psychothérapie pourrait remédier à ses problèmes relationnels ?

Message par perenico Mer 23 Nov 2016, 13:21

Zebulon3.0 a écrit:bien évidemment que c'est une critique de ma personne bien au contraire

je comprends en sous entendu que tu es psy et que mon portrait choque , j'ai un franc parlé et renvoie les images , ce n'est évidemment pas mon but de choquer mais c'est mon avis sur ce domaine

Non même pas, je ne suis pas psy et je ne critique pas la personne, je critique ce qu'elle écrit, nuance...

Zebulon3.0 a écrit:donc n'ayant pas résolu ni prouvé quoi que ce soit en relationnel je n'aurais pas ce droit de m'exprimer dessus ?

cela ne fonctionne pas ainsi chez moi, mais j'entend souvent ce discours, tun'es pas expert, ou diplomé en ceci ou cela donc fermes la

pour le dire plus brutalement hein

mmm certes

ne peuvent s'exprimer que les experts de nos jours et quand manifestement ces experts se plantent on n'a pas le droit de le penser ou de le dire parce qu'on n'a pas la connaissance ou le savoir ou l'expertise

c'est vrai , parfois il vaut mieux ne rien dire quand on ne saitpas

Encore une fois, tu te trompes, ce n'est pas parcequ'une personne n'est pas experte qu'elle doit fermer sa gueule, par contre, un expert a plus de légitimité, naturellement. L'envie de raconter sa vie ne fait pas de soi un écrivain, cela-dit, un non-écrivain peu avoir des choses à dire. des exemples comme ça, j'en ai des caisses et des caisses...

Zebulon3.0 a écrit:

voir will hunting qui donne un bel exemple



[...]
un exemple ?



un film vraiment utile pour un surdoué

puis il ya un moment de grâce



le relationnel se construit sur la confiance

Franchement, tu déploies ton argumentaire avec un film ? On n'en est pas au point où on va citer des sources livresques et encyclopédiques pour étayer nos dire mais quand même, la vérité n'est pas Will Hunting, même si j'ai vu ce film plusieurs fois et que je l'ai apprécié énormément...

Mon point ici n'est pas de te faire fermer ta gueule sous pretexte que tu n'as aucune légitimité à parler ici, bien au contraire, mais du coup, toi l'asocial social, qui prône que c'est le développement personnel qui vient à bout de tous les problèmes, comment peux-tu prouver un point dans le contexte particulier de ce fil ? Je n'ai pas l'impression que tu réussis dans le domaine des problèmes relationnels... Mais ce n'est que mon avis par rapport à ce que tu dis de toi, au paradoxe personnifié que tu es ;-)

Ta participation m'interpelle cela dit, tu estimes que tu t'en sors bien ou pas au niveau de tes relations avec le monde Zebulon 3.0 ?
perenico
perenico

Messages : 380
Date d'inscription : 14/11/2016
Age : 43
Localisation : Franche-comté

Revenir en haut Aller en bas

Qu'est-ce qui peut conduire un "zèbre" (intrinsèquement plutôt replié sur lui même) à concevoir qu'une psychothérapie pourrait remédier à ses problèmes relationnels ? Empty Re: Qu'est-ce qui peut conduire un "zèbre" (intrinsèquement plutôt replié sur lui même) à concevoir qu'une psychothérapie pourrait remédier à ses problèmes relationnels ?

Message par Mark Larx Mer 23 Nov 2016, 13:47

Voir un psy ou ne pas le voir... C'était une vraie question que je me suis posée pendant longtemps... à me dire que je pourrai me débrouiller seul... et puis, j'ai essayé une fois, c'était super... j'ai déménagé... j'ai essayé un autre... je l'aurai tué car trop tendance psychanalyse...
Puis, j'en ai trouvé une autre presque par sérendipité, un hasard l'avait mise sur ma route... depuis, je la vois régulièrement... et j'avance... Elle se dit thérapeute, me propose de l'hypnose mais explique que ce n'est pas elle qui travaille, c'est bien moi. Et j'avance... Elle est un peu comme un amie (en tout cas, c'est l'image que j'ai des amis des normo-pensants, n'en n'ayant pas avec ce degré de profondeur) mais sans tout le côté obligé, affectif, ce nécessaire retour à des choses plus superficielles au bout des 5 minutes intenses... Peut-être lorsque j'aurai trouvé des amis comme moi, j'aurai moins besoin d'une thérapeute mais aujourd'hui, cela m'aide à décoder mes fonctionnements et les fonctionnements implicites de la société...
Mark Larx
Mark Larx

Messages : 223
Date d'inscription : 03/11/2016
Age : 40
Localisation : sud deux sèvres

Revenir en haut Aller en bas

Qu'est-ce qui peut conduire un "zèbre" (intrinsèquement plutôt replié sur lui même) à concevoir qu'une psychothérapie pourrait remédier à ses problèmes relationnels ? Empty Re: Qu'est-ce qui peut conduire un "zèbre" (intrinsèquement plutôt replié sur lui même) à concevoir qu'une psychothérapie pourrait remédier à ses problèmes relationnels ?

Message par Momosse Jeu 24 Nov 2016, 06:14

perenico a écrit:Cela dit, j'ai répondu par des évidences, je fais de la merde...

Je serai tenté de confirmer ta conclusion si je ne me retenais pas... C'est étonnant comment je peux me retrouver dans ce qu'exprime un Zebulon3.0 empreint d'incertitude et de sincérité et pas du tout dans tout ce que tu dis qui me semble pompeux et définitif !


Dernière édition par Momosse le Jeu 24 Nov 2016, 07:10, édité 1 fois
Momosse
Momosse

Messages : 609
Date d'inscription : 28/10/2016
Age : 56
Localisation : Nouvelle-Calédonie

Revenir en haut Aller en bas

Qu'est-ce qui peut conduire un "zèbre" (intrinsèquement plutôt replié sur lui même) à concevoir qu'une psychothérapie pourrait remédier à ses problèmes relationnels ? Empty Re: Qu'est-ce qui peut conduire un "zèbre" (intrinsèquement plutôt replié sur lui même) à concevoir qu'une psychothérapie pourrait remédier à ses problèmes relationnels ?

Message par Momosse Jeu 24 Nov 2016, 07:08

Mark Larx a écrit:Voir un psy ou ne pas le voir... C'était une vraie question que je me suis posée pendant longtemps... à me dire que je pourrai me débrouiller seul... et puis, j'ai essayé une fois, c'était super... j'ai déménagé... j'ai essayé un autre... je l'aurai tué car trop tendance psychanalyse...
Puis, j'en ai trouvé une autre presque par sérendipité, un hasard l'avait mise sur ma route... depuis, je la vois régulièrement... et j'avance... Elle se dit thérapeute, me propose de l'hypnose mais explique que ce n'est pas elle qui travaille, c'est bien moi. Et j'avance... Elle est un peu comme un amie (en tout cas, c'est l'image que j'ai des amis des normo-pensants, n'en n'ayant pas avec ce degré de profondeur) mais sans tout le côté obligé, affectif, ce nécessaire retour à des choses plus superficielles au bout des 5 minutes intenses... Peut-être lorsque j'aurai trouvé des amis comme moi, j'aurai moins besoin d'une thérapeute mais aujourd'hui, cela m'aide à décoder mes fonctionnements et les fonctionnements implicites de la société...

Sur les conseils d'un collègue chef d'entreprise, j'ai tenté d'arrêter de fumer par l'hypnose (comme ça avait bien fonctionné avec lui qui est une personne sympathique et que j'estime assez) ; C'était une femme adepte de ces conneries de "fenchoui" ou quelque chose d'autre dans le même registre au vue du style de déco' de son "cabinet". Je devais "me relaxer" et "me noyer" dans "ses paroles apaisantes" avant toutes choses. Je jure que j'étais bien motivé rien qu'à l'idée de pouvoir stopper cette addiction sans le moindre effort ressenti de ma part étant partisan naturel au moindre effort, j'ai vraiment tenter de faire "le vide en moi" qu'elle me demandait et de me mettre dans les meilleurs conditions pour que ça fonctionne mais définitivement ; que dalle !
Je ne sais pas si c'est tout le négatif que m'a renvoyé d'emblée son décorum débile et l'extension que j'en ai faite partant de là sur la personnalité extrêmement limité qu'aurait nécessairement l'ahurie qui me faisait face qui m'inclinait par ricochet à mésestimer ses capacités d'influer en quoi que ce soit sur un type comme moi, reste que son incantation n'a eu strictement aucun effet.

Pour revenir aux psy', je crois que chacun se gère comme il l'entend et comme il peut. Si une personne estime avoir besoin de recourir aux services d'un psychothérapeute et qu'il trouve "le bon" (celui en qui il se sentira pouvoir se confié) pour l'aider à démêler ses noeuds aux cerveaux et ses blessures à l'âme, c'est très bien. Pour moi comme pour d'autre (et là, je reconnais être plutôt fermé d'esprit), il est quasiment inimaginable qu'un autre être humain puisse m'apporter une meilleure assistance que moi-même dans la compréhension de ce que je suis.
En outre, je ne me sent pas (plus) "en détresse" et pour mon cas, dans ma situation actuelle, la question ne se pose donc même pas à mon sens.
Momosse
Momosse

Messages : 609
Date d'inscription : 28/10/2016
Age : 56
Localisation : Nouvelle-Calédonie

Revenir en haut Aller en bas

Qu'est-ce qui peut conduire un "zèbre" (intrinsèquement plutôt replié sur lui même) à concevoir qu'une psychothérapie pourrait remédier à ses problèmes relationnels ? Empty Re: Qu'est-ce qui peut conduire un "zèbre" (intrinsèquement plutôt replié sur lui même) à concevoir qu'une psychothérapie pourrait remédier à ses problèmes relationnels ?

Message par perenico Jeu 24 Nov 2016, 09:29

Momosse a écrit:
perenico a écrit:Cela dit, j'ai répondu par des évidences, je fais de la merde...

Je serai tenté de confirmer ta conclusion si je ne me retenais pas... C'est étonnant comment je peux me retrouver dans ce qu'exprime un Zebulon3.0 empreint d'incertitude et de sincérité et pas du tout dans tout ce que tu dis qui me semble pompeux et définitif !

Et tu ne t'es pas retenu...

C'est difficile pour moi d'argumenter l'évidence ressentie, impalpable... Je me dit que c'est une question de sensibilité.

Je ne crois pas que toutes les réponses puissent se trouver en nous, sinon nous serions des dieux parmi les hommes, nous n'aurions absolument aucun problème et nous ne nous poserions même pas de questions, ou, au moins nous ne les poserions pas ici sur un forum (sauf si le but c'est d'aider les gens en les faisant se questionner, mais bon, passons).

J'ai dit ce que je pensais, ce qui est une vérité, la mienne. C'est définitif pour moi parceque j'y crois. Aussi intelligent sois-tu, aussi intelligent ait-été chaque homme et chaque femme qui a foulé du pied le sol de cette planète, aucun n'a repoussé les limites du subconscient au point de n'avoir aucune difficulté, au point de n'avoir aucun problème relationnel. C'est absurde, mais dans ce que dit Zébulon je ne trouve pas la sérénité d'une personne qui a les réponse, c'est mon ressenti.

On peut vivre bien avec ses problèmes, ou pas. On peut tenter d'apporter nos propres réponses à nos problèmes, ou pas. Tu poses la question, j'y réponds et ça s'arrête là. Si j'admet que mon ton est péremptoire, admet que celui de Zébulon l'est aussi alors.

Que tu te retrouves dans ce qu'il dit je n'y vois pas d'inconvénient mais si tu as la réponse à ta question, pourquoi la poser ?
Est-ce pour me montrer que je suis un imbécile à vouloir chercher de l'aide parcequ'au final les réponses sont en moi ? Est-ce pour me faire comprendre qu'avec un peu de temps, de lecture n'importe qui peut surpasser ses angoisses, ses problèmes relationnels, que c'est à la portée des surdoués ?
perenico
perenico

Messages : 380
Date d'inscription : 14/11/2016
Age : 43
Localisation : Franche-comté

Revenir en haut Aller en bas

Qu'est-ce qui peut conduire un "zèbre" (intrinsèquement plutôt replié sur lui même) à concevoir qu'une psychothérapie pourrait remédier à ses problèmes relationnels ? Empty Re: Qu'est-ce qui peut conduire un "zèbre" (intrinsèquement plutôt replié sur lui même) à concevoir qu'une psychothérapie pourrait remédier à ses problèmes relationnels ?

Message par Invité Jeu 24 Nov 2016, 11:00

perenico a écrit:
Que tu te retrouves dans ce qu'il dit je n'y vois pas d'inconvénient mais si tu as la réponse à ta question, pourquoi la poser ?

https://fr.m.wikipedia.org/wiki/Biais_de_confirmation

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Qu'est-ce qui peut conduire un "zèbre" (intrinsèquement plutôt replié sur lui même) à concevoir qu'une psychothérapie pourrait remédier à ses problèmes relationnels ? Empty Re: Qu'est-ce qui peut conduire un "zèbre" (intrinsèquement plutôt replié sur lui même) à concevoir qu'une psychothérapie pourrait remédier à ses problèmes relationnels ?

Message par Momosse Jeu 24 Nov 2016, 11:36

perenico a écrit:
Momosse a écrit:
perenico a écrit:Cela dit, j'ai répondu par des évidences, je fais de la merde...

Je serai tenté de confirmer ta conclusion si je ne me retenais pas... C'est étonnant comment je peux me retrouver dans ce qu'exprime un Zebulon3.0 empreint d'incertitude et de sincérité et pas du tout dans tout ce que tu dis qui me semble pompeux et définitif !

Et tu ne t'es pas retenu...

C'est difficile pour moi d'argumenter l'évidence ressentie, impalpable... Je me dit que c'est une question de sensibilité.

Je ne crois pas que toutes les réponses puissent se trouver en nous, sinon nous serions des dieux parmi les hommes, nous n'aurions absolument aucun problème et nous ne nous poserions même pas de questions, ou, au moins nous ne les poserions pas ici sur un forum (sauf si le but c'est d'aider les gens en les faisant se questionner, mais bon, passons).

J'ai dit ce que je pensais, ce qui est une vérité, la mienne. C'est définitif pour moi parceque j'y crois. Aussi intelligent sois-tu, aussi intelligent ait-été chaque homme et chaque femme qui a foulé du pied le sol de cette planète, aucun n'a repoussé les limites du subconscient au point de n'avoir aucune difficulté, au point de n'avoir aucun problème relationnel. C'est absurde, mais dans ce que dit Zébulon je ne trouve pas la sérénité d'une personne qui a les réponse, c'est mon ressenti.

On peut vivre bien avec ses problèmes, ou pas. On peut tenter d'apporter nos propres réponses à nos problèmes, ou pas. Tu poses la question, j'y réponds et ça s'arrête là. Si j'admet que mon ton est péremptoire, admet que celui de Zébulon l'est aussi alors.

Que tu te retrouves dans ce qu'il dit je n'y vois pas d'inconvénient mais si tu as la réponse à ta question, pourquoi la poser ?
Est-ce pour me montrer que je suis un imbécile à vouloir chercher de l'aide parcequ'au final les réponses sont en moi ? Est-ce pour me faire comprendre qu'avec un peu de temps, de lecture n'importe qui peut surpasser ses angoisses, ses problèmes relationnels, que c'est à la portée des surdoués ?

Tu as fais part de ton sentiment sur la question que je posais et si je ne me reconnait globalement pas dans ton ressenti cela importe peu, par principe c'est plutôt une bonne chose que d'avoir connaissance de point de vue divergeant et je n'ai aucune légitimité pour m'ériger en procureur de la bonne pensée... ce qui me dérange te concernant, c'est l'impression désagréable que tu as cherché (presque méticuleusement) à démanteler l'opinion de Zebulon3.0 alors qu'il s'est lui même positionné avec sincérité et de façon très rationnelle ça me semble. J'ai trouvé que ton intervention à sa suite allait au-delà de la simple et naturelle confrontation d'idée pour faire place à une sorte de règlement de compte entre quelqu'un qui est convaincu que son approche (respectable mais personnelle) prévaut sur toutes autres qui seraient illégitimes "mécaniquement".
Je ne dis pas que toutes les structurations psychologiques se valent mais en l'espèce et même si j'ai une affinité avec celle de Zébulon3.0, honnêtement, vos deux discours se défendent aussi bien de part vos ressentis respectifs en partant du postulat que vous êtes tous deux sincères et concernés personnellement et ce critère est plus à considérer que l'aspect purement intellectuel pour moi s'agissant de mon interrogation... c'est pourquoi je n'ai pas compris le besoin que tu as pu vouloir tenté de combler (vainement j'espère) à le reprendre presque sur chaque phrase ?
Indépendamment du fond, oui, la forme était aussi critiquable en ce qu'elle ne laissait guère de place au doute et qui plus-est, elle désert ton (apparente) ambition de persuader un semblable qui n'a pas la même approche, ni très probablement le même chemin mais une autre perception empreinte de cohérence et de sensibilité (effectivement).
A aucun moment il ne m'est apparu que Zébulon3.0 était "arrivé" dans ce qu'il a écrit et je ne pense pas trop m'avancer en ajoutant que ni lui ni moi ne croyons que "toutes les réponses" sont à puiser par nous et en nous-même (si tant est qu'il faille "toutes les réponses" à quiconque doué de raison soit-dit en passant...) ou alors on a pas lu le même texte. Comme on peut concevoir que des êtres éprouvent de se livrer à d'autres pour mieux évolué, il devrait être concevable que certains autres n'y sont pas porté et qu'ils parviennent tout de même à progresser et à se sentir moins mal non ?
Momosse
Momosse

Messages : 609
Date d'inscription : 28/10/2016
Age : 56
Localisation : Nouvelle-Calédonie

Revenir en haut Aller en bas

Qu'est-ce qui peut conduire un "zèbre" (intrinsèquement plutôt replié sur lui même) à concevoir qu'une psychothérapie pourrait remédier à ses problèmes relationnels ? Empty Re: Qu'est-ce qui peut conduire un "zèbre" (intrinsèquement plutôt replié sur lui même) à concevoir qu'une psychothérapie pourrait remédier à ses problèmes relationnels ?

Message par Momosse Jeu 24 Nov 2016, 11:40

Mily a écrit:
perenico a écrit:
Que tu te retrouves dans ce qu'il dit je n'y vois pas d'inconvénient mais si tu as la réponse à ta question, pourquoi la poser ?

https://fr.m.wikipedia.org/wiki/Biais_de_confirmation

T'es toujours contrariée apparemment toi...
Momosse
Momosse

Messages : 609
Date d'inscription : 28/10/2016
Age : 56
Localisation : Nouvelle-Calédonie

Revenir en haut Aller en bas

Qu'est-ce qui peut conduire un "zèbre" (intrinsèquement plutôt replié sur lui même) à concevoir qu'une psychothérapie pourrait remédier à ses problèmes relationnels ? Empty Re: Qu'est-ce qui peut conduire un "zèbre" (intrinsèquement plutôt replié sur lui même) à concevoir qu'une psychothérapie pourrait remédier à ses problèmes relationnels ?

Message par perenico Jeu 24 Nov 2016, 11:42

Tu as raison, j'ai peut-être été trop vindicatif dans mon envie, j'ai peut-être tenté d'imposer ma vérité.

Auquel cas, Zébulon 3.0, Momosse, je vous prie d'accepter mes excuses...
Je tâcherai (oui, je ne promet pas Smile) d'être particulièrement attentif à ça par la suite.
perenico
perenico

Messages : 380
Date d'inscription : 14/11/2016
Age : 43
Localisation : Franche-comté

Revenir en haut Aller en bas

Qu'est-ce qui peut conduire un "zèbre" (intrinsèquement plutôt replié sur lui même) à concevoir qu'une psychothérapie pourrait remédier à ses problèmes relationnels ? Empty Re: Qu'est-ce qui peut conduire un "zèbre" (intrinsèquement plutôt replié sur lui même) à concevoir qu'une psychothérapie pourrait remédier à ses problèmes relationnels ?

Message par Momosse Jeu 24 Nov 2016, 11:45

Arrêtes tes conneries... juste tu fais chier Very Happy !
Momosse
Momosse

Messages : 609
Date d'inscription : 28/10/2016
Age : 56
Localisation : Nouvelle-Calédonie

Revenir en haut Aller en bas

Qu'est-ce qui peut conduire un "zèbre" (intrinsèquement plutôt replié sur lui même) à concevoir qu'une psychothérapie pourrait remédier à ses problèmes relationnels ? Empty Re: Qu'est-ce qui peut conduire un "zèbre" (intrinsèquement plutôt replié sur lui même) à concevoir qu'une psychothérapie pourrait remédier à ses problèmes relationnels ?

Message par 3615chuna Jeu 24 Nov 2016, 12:02

Comme Mily, tiens ^^
3615chuna
3615chuna

Messages : 20765
Date d'inscription : 31/12/2014
Age : 40
Localisation : Landes

Revenir en haut Aller en bas

Qu'est-ce qui peut conduire un "zèbre" (intrinsèquement plutôt replié sur lui même) à concevoir qu'une psychothérapie pourrait remédier à ses problèmes relationnels ? Empty Re: Qu'est-ce qui peut conduire un "zèbre" (intrinsèquement plutôt replié sur lui même) à concevoir qu'une psychothérapie pourrait remédier à ses problèmes relationnels ?

Message par Momosse Jeu 24 Nov 2016, 12:05

C'est bien des méthodes de gonzesses, tiens !
Momosse
Momosse

Messages : 609
Date d'inscription : 28/10/2016
Age : 56
Localisation : Nouvelle-Calédonie

Revenir en haut Aller en bas

Qu'est-ce qui peut conduire un "zèbre" (intrinsèquement plutôt replié sur lui même) à concevoir qu'une psychothérapie pourrait remédier à ses problèmes relationnels ? Empty Re: Qu'est-ce qui peut conduire un "zèbre" (intrinsèquement plutôt replié sur lui même) à concevoir qu'une psychothérapie pourrait remédier à ses problèmes relationnels ?

Message par Invité Jeu 24 Nov 2016, 12:49

Le Bof, m'en faut plus pour me contrarier. 
Le biais de confirmation est un biais puissant, encore plus quand on s'en pense exempt. C'est valable aussi pour la question de titre. 

Sinon je constate que tout le monde se met d'accord sur une assertion qui me paraît fausse : la thérapie c'est pour se connaître et s'observer et après fait régler soi même les problèmes. Il me semble que c'est plutôt le contraire. Les thérapies servent à rééduquer des comportements et des schémas de pensée problématique, pas à se connaître. C'est assez typique de croire que thérapie = introspection, peut-être à cause de la culture de la psychanalyse bien ancrée. 
On peut tout à fait faire une thérapie type TCC, EMDR, sans passer par une connaissance poussée de soi-même.


Dernière édition par Mily le Jeu 24 Nov 2016, 12:53, édité 1 fois

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Qu'est-ce qui peut conduire un "zèbre" (intrinsèquement plutôt replié sur lui même) à concevoir qu'une psychothérapie pourrait remédier à ses problèmes relationnels ? Empty Re: Qu'est-ce qui peut conduire un "zèbre" (intrinsèquement plutôt replié sur lui même) à concevoir qu'une psychothérapie pourrait remédier à ses problèmes relationnels ?

Message par perenico Jeu 24 Nov 2016, 12:51

Mily, cette différence de point de vue sur la thérapie peut-elle être corrélée avec le profil des personnes qui y font appel ?

Sous-entendu les zèbres vont-il chercher la même chose en thérapie que les non-zèbres ?

Je précise même si c'est probablement inutile : c'est une vraie interrogation...

PS. Ce qui m'a poussé en thérapie et ici-même c'est la recherche du moi, d'explications sur mes fonctionnements, la recherche d'une sorte de reconnaissance par similitude (c'est pas le bon terme, il ne me vient pas à l'esprit)...
perenico
perenico

Messages : 380
Date d'inscription : 14/11/2016
Age : 43
Localisation : Franche-comté

Revenir en haut Aller en bas

Qu'est-ce qui peut conduire un "zèbre" (intrinsèquement plutôt replié sur lui même) à concevoir qu'une psychothérapie pourrait remédier à ses problèmes relationnels ? Empty Re: Qu'est-ce qui peut conduire un "zèbre" (intrinsèquement plutôt replié sur lui même) à concevoir qu'une psychothérapie pourrait remédier à ses problèmes relationnels ?

Message par 3615chuna Jeu 24 Nov 2016, 13:00

Ben j'y suis allée pour changer mon comportement, je rejoins ce que dit Mily.
Comprendre c'est bien, faire c'est mieux.

3615chuna
3615chuna

Messages : 20765
Date d'inscription : 31/12/2014
Age : 40
Localisation : Landes

Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 3 1, 2, 3  Suivant

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum