Qu'est-ce qui peut conduire un "zèbre" (intrinsèquement plutôt replié sur lui même) à concevoir qu'une psychothérapie pourrait remédier à ses problèmes relationnels ?

+8
Mark Larx
Chunasse
perenico
Cyrielle
thunderhead74
L'homme qui Sait
Bimbang
Momosse
12 participants

Page 2 sur 3 Précédent  1, 2, 3  Suivant

Aller en bas

Qu'est-ce qui peut conduire un "zèbre" (intrinsèquement plutôt replié sur lui même) à concevoir qu'une psychothérapie pourrait remédier à ses problèmes relationnels ? - Page 2 Empty Re: Qu'est-ce qui peut conduire un "zèbre" (intrinsèquement plutôt replié sur lui même) à concevoir qu'une psychothérapie pourrait remédier à ses problèmes relationnels ?

Message par Chunasse Jeu 24 Nov 2016 - 13:00

Ben j'y suis allée pour changer mon comportement, je rejoins ce que dit Mily.
Comprendre c'est bien, faire c'est mieux.


Chunasse

Messages : 21086
Date d'inscription : 31/12/2014

Revenir en haut Aller en bas

Qu'est-ce qui peut conduire un "zèbre" (intrinsèquement plutôt replié sur lui même) à concevoir qu'une psychothérapie pourrait remédier à ses problèmes relationnels ? - Page 2 Empty Re: Qu'est-ce qui peut conduire un "zèbre" (intrinsèquement plutôt replié sur lui même) à concevoir qu'une psychothérapie pourrait remédier à ses problèmes relationnels ?

Message par Invité Jeu 24 Nov 2016 - 13:01

perenico, je n'ai pas l'intention de parler pour tout le monde en scindant en Zèbres et non Zèbres. Mais il est possible qu'il y a des attentes différentes selon les personnalités. 
Il est possible aussi que l'on ait une vision bien affirmée de ce qu'on attend du psychologue, alors que ce n'est pas ce qu'il nous faut. 
Les psychologues parlent souvent de "schéma de pensée" duquel il faut  sortir. Si on ne croit pas aux schémas de pensée, alors inutile de se lancer dans ces types de thérapie, ce sera forcément la déception.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Qu'est-ce qui peut conduire un "zèbre" (intrinsèquement plutôt replié sur lui même) à concevoir qu'une psychothérapie pourrait remédier à ses problèmes relationnels ? - Page 2 Empty Re: Qu'est-ce qui peut conduire un "zèbre" (intrinsèquement plutôt replié sur lui même) à concevoir qu'une psychothérapie pourrait remédier à ses problèmes relationnels ?

Message par Invité Jeu 24 Nov 2016 - 13:04

T
perenico a écrit:

PS. Ce qui m'a poussé en thérapie et ici-même c'est la recherche du moi, d'explications sur mes fonctionnements, la recherche d'une sorte de reconnaissance par similitude (c'est pas le bon terme, il ne me vient pas à l'esprit)...

Alors il n'est pas exclu que tu te retrouves déçu, autant par la thérapie que par le forum.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Qu'est-ce qui peut conduire un "zèbre" (intrinsèquement plutôt replié sur lui même) à concevoir qu'une psychothérapie pourrait remédier à ses problèmes relationnels ? - Page 2 Empty Re: Qu'est-ce qui peut conduire un "zèbre" (intrinsèquement plutôt replié sur lui même) à concevoir qu'une psychothérapie pourrait remédier à ses problèmes relationnels ?

Message par tieutieu Ven 25 Nov 2016 - 9:37

Momosse a écrit:C'est bien des méthodes de gonzesses, tiens !
T'arrête pas à ça Momosse. Elles ont plein d'autres défauts.
tieutieu
tieutieu

Messages : 952
Date d'inscription : 20/05/2016
Age : 44
Localisation : LA

Revenir en haut Aller en bas

Qu'est-ce qui peut conduire un "zèbre" (intrinsèquement plutôt replié sur lui même) à concevoir qu'une psychothérapie pourrait remédier à ses problèmes relationnels ? - Page 2 Empty Re: Qu'est-ce qui peut conduire un "zèbre" (intrinsèquement plutôt replié sur lui même) à concevoir qu'une psychothérapie pourrait remédier à ses problèmes relationnels ?

Message par Chunasse Ven 25 Nov 2016 - 9:50

Je crois que le pire, c'est de se concerter en mp pour ensuite venir se soutenir sur les posts. Une vraie ligue féministe faut pas croire !

Chunasse

Messages : 21086
Date d'inscription : 31/12/2014
Age : 40
Localisation : Landes

Revenir en haut Aller en bas

Qu'est-ce qui peut conduire un "zèbre" (intrinsèquement plutôt replié sur lui même) à concevoir qu'une psychothérapie pourrait remédier à ses problèmes relationnels ? - Page 2 Empty Re: Qu'est-ce qui peut conduire un "zèbre" (intrinsèquement plutôt replié sur lui même) à concevoir qu'une psychothérapie pourrait remédier à ses problèmes relationnels ?

Message par Invité Ven 25 Nov 2016 - 10:05

chuna56 a écrit:Je crois que le pire, c'est de se concerter en mp pour ensuite venir se soutenir sur les posts. Une vraie ligue féministe faut pas croire !
Mais on ne s'en cache pas ! 
Vient rejoindre le groupe des misandres qui s'assument !
https://www.zebrascrossing.net/t27401p50-troll-assume-misandrie-ironique#1143867

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Qu'est-ce qui peut conduire un "zèbre" (intrinsèquement plutôt replié sur lui même) à concevoir qu'une psychothérapie pourrait remédier à ses problèmes relationnels ? - Page 2 Empty Re: Qu'est-ce qui peut conduire un "zèbre" (intrinsèquement plutôt replié sur lui même) à concevoir qu'une psychothérapie pourrait remédier à ses problèmes relationnels ?

Message par tieutieu Ven 25 Nov 2016 - 10:08

Nous, comme nous sommes intrinsèquement repliés sur nous-même, on ne peut pas faire ça alors on attire des Femen pour pouvoir se rincer l'œil. tongue

...enfin je crois, c'est pas moi le cerveau de l'affaire scratch
tieutieu
tieutieu

Messages : 952
Date d'inscription : 20/05/2016
Age : 44
Localisation : LA

Revenir en haut Aller en bas

Qu'est-ce qui peut conduire un "zèbre" (intrinsèquement plutôt replié sur lui même) à concevoir qu'une psychothérapie pourrait remédier à ses problèmes relationnels ? - Page 2 Empty Re: Qu'est-ce qui peut conduire un "zèbre" (intrinsèquement plutôt replié sur lui même) à concevoir qu'une psychothérapie pourrait remédier à ses problèmes relationnels ?

Message par Invité Ven 25 Nov 2016 - 10:20

tieutieu a écrit:on attire des Femen pour pouvoir se rincer l'œil. tongue

Shocked Jamais pu sacquer l'esthétique Nancy Spungen, mais chacun ses gouts Laughing

Plus sérieusement, j'espère quand même, Mily et Chuna, que vous ne pensez pas vraiment que les attitudes à la Momosse n'agacent que les femmes Cool

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Qu'est-ce qui peut conduire un "zèbre" (intrinsèquement plutôt replié sur lui même) à concevoir qu'une psychothérapie pourrait remédier à ses problèmes relationnels ? - Page 2 Empty Re: Qu'est-ce qui peut conduire un "zèbre" (intrinsèquement plutôt replié sur lui même) à concevoir qu'une psychothérapie pourrait remédier à ses problèmes relationnels ?

Message par tieutieu Ven 25 Nov 2016 - 10:40

Godzilla a écrit:
Plus sérieusement, j'espère quand même, Mily et Chuna, que vous ne pensez pas vraiment que les attitudes à la Momosse n'agacent que les femmes Cool
Ha ben mince, tu t'y mets aussi à dire qu'elles sont trop bêtes pour capter les 50 nuances d'implicites.

Spoiler:
Je sais, je suis taquin Godzilla.
T'es trop mignon quand t'as peur de passer pour un goujat   Amis
tieutieu
tieutieu

Messages : 952
Date d'inscription : 20/05/2016
Age : 44
Localisation : LA

Revenir en haut Aller en bas

Qu'est-ce qui peut conduire un "zèbre" (intrinsèquement plutôt replié sur lui même) à concevoir qu'une psychothérapie pourrait remédier à ses problèmes relationnels ? - Page 2 Empty Re: Qu'est-ce qui peut conduire un "zèbre" (intrinsèquement plutôt replié sur lui même) à concevoir qu'une psychothérapie pourrait remédier à ses problèmes relationnels ?

Message par Invité Ven 25 Nov 2016 - 11:29

Aaaaah mais je vous l'ai déjà dit, je m'en cogne royal Pété de rire 
Je répondais au sujet en faisant d'une pierre deux coups pour amener les trucs sur les biais cognitifs. Je pense que c'est un incontournable si on veut travailler tout seul. 
C'est pas une insulte ni une marque d'agacement de pointer LE biais le plus courant du forum. Suffit de regarder les gazillions de sujets sur la politique ou la religion pour se rendre compte que les HP y sont autant sinon plus, soumis que les autres.
Non moi, ce qui me saoule, c'est les "", je vais pas m'en rajouter non plus.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Qu'est-ce qui peut conduire un "zèbre" (intrinsèquement plutôt replié sur lui même) à concevoir qu'une psychothérapie pourrait remédier à ses problèmes relationnels ? - Page 2 Empty Re: Qu'est-ce qui peut conduire un "zèbre" (intrinsèquement plutôt replié sur lui même) à concevoir qu'une psychothérapie pourrait remédier à ses problèmes relationnels ?

Message par Chunasse Ven 25 Nov 2016 - 11:37

Tu sais que depuis que tu as fait la remarque, Mily, je fais super gaffe ?
Une vraie manipulatrice, tu es vraiment trop forte Shocked
C'est le chat qui déteint probablement...

Chunasse

Messages : 21086
Date d'inscription : 31/12/2014
Age : 40
Localisation : Landes

Revenir en haut Aller en bas

Qu'est-ce qui peut conduire un "zèbre" (intrinsèquement plutôt replié sur lui même) à concevoir qu'une psychothérapie pourrait remédier à ses problèmes relationnels ? - Page 2 Empty Re: Qu'est-ce qui peut conduire un "zèbre" (intrinsèquement plutôt replié sur lui même) à concevoir qu'une psychothérapie pourrait remédier à ses problèmes relationnels ?

Message par perenico Ven 25 Nov 2016 - 11:39

Mily a écrit:T
perenico a écrit:

PS. Ce qui m'a poussé en thérapie et ici-même c'est la recherche du moi, d'explications sur mes fonctionnements, la recherche d'une sorte de reconnaissance par similitude (c'est pas le bon terme, il ne me vient pas à l'esprit)...

Alors il n'est pas exclu que tu te retrouves déçu, autant par la thérapie que par le forum.

Effectivement, mais je l'ai envisagé...

En faisant le point avec moi-même depuis hier, j'ai changé mon fusil d'épaule sur l'idée de "rater" mon test (qui sera l'objet d'un message sur mon fil de présentation). J'ai aussi changé mon fusil d'épaule sur ce que je cherche ici, et/ou chez mon psy. Cette semaine a été riche en enseignements, en découvertes, et à vous lire tous, j'apprend beaucoup.

Chez le psy, je cherche des explications sur mon mal-être, j'essaye de trouver des solutions à des comportements qui m'exaspèrent (mon refus de travailler, d'intellectualiser tout à outrance, mon rapport avec le travail en général et avec le plaisir (addict au porno sur le net, au jeu, à la bouffe, au plaisir facile et immédiat en somme)...

Ici, je cherche à être abasourdi, émerveillé par mes lectures, je cherche la réflexion, l'élévation, je cherche aussi, je pense, à confronter ma sagacité et mes capacités d'entendement, de compréhension et d'analyse avec vous. C'est une sorte de jeu, le vainqueur étant celui qui a réussi à convaincre l'autre... Je cherche aussi l'acceptation, l'expérience de personnes qui vivent avec leurs bizarreries, de nouvelles manière d'aborder les choses comme la vie, le sexe, la pensée, la religion... Je me prend même à envisager l'existence de Dieu d'un point de vue moral, éthique...

Bref, tout se chamboule dans ma tête, dans mon coeur. Ma thérapie d'une part et vous tous ici, mon bilan en cours et mes lectures, mon envie d'avancer et mes idées préconçues, tout s'entremêle joyeusement en une sorte de pot-pourri d'idées, de concepts variés sur beaucoup de sujets et je crois que je recherche ça. J'ai peur d'avoir été trop longtemps éloigné de la reflexion intérieure, je me suis trop longtemps laissé guider, j'ai trop longtemps été spectateur de ma vie, passif. Tous ces changements, tous ces stimuli m'aident, tout simplement à me définir.

Tout ça pour dire qu'au départ, la thérapie peut aider, j'en suis convaincu. Certaines pistes sont à envisager seul, d'autres, pour moi, sont nécessairement (par manque d'expérience, de capacité d'introspection et autres) à envisager avec l'aide d'un professionnel, d'une personne à l'écoute, qui est apte à envisager des pistes que je n'ai pas envisagé...

~nico
perenico
perenico

Messages : 381
Date d'inscription : 14/11/2016
Age : 43
Localisation : Franche-comté

Revenir en haut Aller en bas

Qu'est-ce qui peut conduire un "zèbre" (intrinsèquement plutôt replié sur lui même) à concevoir qu'une psychothérapie pourrait remédier à ses problèmes relationnels ? - Page 2 Empty Re: Qu'est-ce qui peut conduire un "zèbre" (intrinsèquement plutôt replié sur lui même) à concevoir qu'une psychothérapie pourrait remédier à ses problèmes relationnels ?

Message par Invité Ven 25 Nov 2016 - 11:56

chuna56 a écrit:Tu sais que depuis que tu as fait la remarque, Mily, je fais super gaffe ?
Une vraie manipulatrice, tu es vraiment trop forte Shocked
C'est le chat qui déteint probablement...

Pffft pareil !!! Ca m'arrive même d'éditer pour virer des guillemets !!! Mais pourquoiiiiiiii
(non en fait, c'est pas mal, c'est une cure de "désintox" de désintox ^^)
(je peux pas me passer des ^^ par contre, c'est grave docteur ? Laughing )

Perenico a écrit: un beau message

qui me donne des idées de fil pour plus tard Smile

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Qu'est-ce qui peut conduire un "zèbre" (intrinsèquement plutôt replié sur lui même) à concevoir qu'une psychothérapie pourrait remédier à ses problèmes relationnels ? - Page 2 Empty Re: Qu'est-ce qui peut conduire un "zèbre" (intrinsèquement plutôt replié sur lui même) à concevoir qu'une psychothérapie pourrait remédier à ses problèmes relationnels ?

Message par tieutieu Ven 25 Nov 2016 - 13:05

Quand je vois la sincérité des réponses de certains participants dont perenico : il était temps de se recentrer sur le sujet. Embarassed

Pourquoi un zèbre envisage une psychothérapie?
Je ne vois pas de spécificités zébrées dans les motivations.
Il envisage une psychothérapie parce qu'il ne trouve pas en lui les ressources pour résoudre ses problèmes.
Il faut aussi qu'il pense que ça peut l'aider, mais rien de spécifique non plus.

Ensuite, sur la méthode, est-ce qu'identifier l'origine psychique de ces problèmes permet de les traiter ? Pas toujours et ça peut être très long.
C'est la raison pour laquelle d'autres formes de psychothérapie sont apparues en parallèle ou complément de la psychanalyse.

perenico : je te rejoins sur l'apport du forum en terme de connaissance de soi et de choisir ce vers quoi on souhaite aller.
1/ La connaissance de soi
J'identifie beaucoup plus facilement ce qui me pousse à écrire certaines choses maintenant que je l'ai identifié chez d'autres et l'écrit permet de s'observer penser.
On peut parler de biais cognitif lorsqu'il s'agit de déviation de jugement, mais plus généralement, si vous faites l'exercice en toute bonne foi de la raison pour laquelle vous écrivez telle chose ou telle autre, une fois sur 2 vous êtes surpris (au moins au début).
Ensuite, il ne s'agit pas de devenir un robot, parce qu'éliminer tous les facteurs de motivation parasites est illusoire.
Il s'agit de devenir libre de choisir lesquels on conserve.
2/ Trouver d'autres modes de pensée
Ce qui est sympa sur le forum c'est qu'il y a plein de gens avec un fonctionnement similaire au mien, mais très différents dans leur personnalité ou leur comportement.
J'y trouve souvent des alternatives à mes comportements inadaptés à moi.
Par exemple, je ne suis quasiment jamais d'accord avec Momosse, ni sur le fond, ni la forme, mais son fonctionnement m'interroge et j'aimerais être aussi hermétique que lui au
besoin de reconnaissance par le groupe.

Et je ne vois pas en quoi les "" sont diaboliques ?
tieutieu
tieutieu

Messages : 952
Date d'inscription : 20/05/2016
Age : 44
Localisation : LA

Revenir en haut Aller en bas

Qu'est-ce qui peut conduire un "zèbre" (intrinsèquement plutôt replié sur lui même) à concevoir qu'une psychothérapie pourrait remédier à ses problèmes relationnels ? - Page 2 Empty Re: Qu'est-ce qui peut conduire un "zèbre" (intrinsèquement plutôt replié sur lui même) à concevoir qu'une psychothérapie pourrait remédier à ses problèmes relationnels ?

Message par Momosse Sam 26 Nov 2016 - 0:17

C'est magnifique et attendrissant en même temps ces histoires de femelle... c'est quand même sûr qu'on est pas fabriqué pareil et de ce point de vue, je ne regrette définitivement pas mon service trois pièces.

Petites parenthèse posée là vite fais (parce que je me tirailleur après) pour l'édification de ces dames.
Momosse
Momosse

Messages : 609
Date d'inscription : 28/10/2016
Age : 56
Localisation : Nouvelle-Calédonie

Revenir en haut Aller en bas

Qu'est-ce qui peut conduire un "zèbre" (intrinsèquement plutôt replié sur lui même) à concevoir qu'une psychothérapie pourrait remédier à ses problèmes relationnels ? - Page 2 Empty Re: Qu'est-ce qui peut conduire un "zèbre" (intrinsèquement plutôt replié sur lui même) à concevoir qu'une psychothérapie pourrait remédier à ses problèmes relationnels ?

Message par Bimbang Sam 26 Nov 2016 - 0:27

Momosse, t'as oublié les petits smileys qui vont bien !!
Genre ça par exemple : 2nd degré
Razz
Bimbang
Bimbang

Messages : 6173
Date d'inscription : 31/07/2016
Localisation : 44

Revenir en haut Aller en bas

Qu'est-ce qui peut conduire un "zèbre" (intrinsèquement plutôt replié sur lui même) à concevoir qu'une psychothérapie pourrait remédier à ses problèmes relationnels ? - Page 2 Empty Re: Qu'est-ce qui peut conduire un "zèbre" (intrinsèquement plutôt replié sur lui même) à concevoir qu'une psychothérapie pourrait remédier à ses problèmes relationnels ?

Message par tieutieu Sam 26 Nov 2016 - 2:49

Momosse a écrit:c'est quand même sûr qu'on est pas fabriqué pareil et de ce point de vue, je ne regrette définitivement pas mon service trois pièces
Y a pas à dire : il m'épate, il m'épate, il m'épate. Razz
tieutieu
tieutieu

Messages : 952
Date d'inscription : 20/05/2016
Age : 44
Localisation : LA

Revenir en haut Aller en bas

Qu'est-ce qui peut conduire un "zèbre" (intrinsèquement plutôt replié sur lui même) à concevoir qu'une psychothérapie pourrait remédier à ses problèmes relationnels ? - Page 2 Empty Re: Qu'est-ce qui peut conduire un "zèbre" (intrinsèquement plutôt replié sur lui même) à concevoir qu'une psychothérapie pourrait remédier à ses problèmes relationnels ?

Message par Momosse Dim 27 Nov 2016 - 5:59

Ah ben merde ! J'chui un peu déçu là ; j'm'attendais à trouver une avalanche de réactions épidermiques agrémentées de noms d'oiseaux pas exotiques du tout qui m'auraient bien fais marré et auxquels je m'serais fait une joie de répondre en en remettant une couche et... RIEN ! Personne à mordu ce coup-ci...

A Bimbang : Les smileys déjà que j'aime pas trop ça en temps normal mais ceux d'ici sont vraiment tout pourris en plus et t'façon, je suis très premier degré sur ce que je dis sur mon post donc...
Momosse
Momosse

Messages : 609
Date d'inscription : 28/10/2016
Age : 56
Localisation : Nouvelle-Calédonie

Revenir en haut Aller en bas

Qu'est-ce qui peut conduire un "zèbre" (intrinsèquement plutôt replié sur lui même) à concevoir qu'une psychothérapie pourrait remédier à ses problèmes relationnels ? - Page 2 Empty Re: Qu'est-ce qui peut conduire un "zèbre" (intrinsèquement plutôt replié sur lui même) à concevoir qu'une psychothérapie pourrait remédier à ses problèmes relationnels ?

Message par Momosse Dim 27 Nov 2016 - 6:39

Mily a écrit:...Le biais de confirmation est un biais puissant, encore plus quand on s'en pense exempt. C'est valable aussi pour la question de titre. 
Sinon je constate que tout le monde se met d'accord sur une assertion qui me paraît fausse : la thérapie c'est pour se connaître et s'observer et après fait régler soi même les problèmes. Il me semble que c'est plutôt le contraire. Les thérapies servent à rééduquer des comportements et des schémas de pensée problématique, pas à se connaître. C'est assez typique de croire que thérapie = introspection, peut-être à cause de la culture de la psychanalyse bien ancrée. 
On peut tout à fait faire une thérapie type TCC, EMDR, sans passer par une connaissance poussée de soi-même.

Si je n'envisage pas de thérapie pour moi-même, je ne nie pas que j'ignore beaucoup de ce qu'elles recouvrent en terme de méthodologies, en techniques... Est-ce que je pense que passé par un tel traitement ne me serait pas utile également ? Franchement, je ne maîtrise pas assez qui je suis ni je ne connais donc suffisamment ce domaine pour pouvoir le savoir objectivement. Ce qui est certains, c'est que je ne me sent pas à ce point mal pour y avoir recours et que par ailleurs, je me sais très défiant vis-à-vis de ces pratiques et de ceux qui les administrent, ce qui poserait effectivement problème si je me croyais incapable de me gérer seul.
Après, pour tes estimations de "moins ça" ou "plus autre chose" qui serait traité en consultation, c'est possible mais je suis tenté de pensé que les thérapeutes s'adaptent aux cas particuliers des individus et que leur approches varies en fonction.
Momosse
Momosse

Messages : 609
Date d'inscription : 28/10/2016
Age : 56
Localisation : Nouvelle-Calédonie

Revenir en haut Aller en bas

Qu'est-ce qui peut conduire un "zèbre" (intrinsèquement plutôt replié sur lui même) à concevoir qu'une psychothérapie pourrait remédier à ses problèmes relationnels ? - Page 2 Empty Re: Qu'est-ce qui peut conduire un "zèbre" (intrinsèquement plutôt replié sur lui même) à concevoir qu'une psychothérapie pourrait remédier à ses problèmes relationnels ?

Message par Momosse Dim 27 Nov 2016 - 7:51

tieutieu a écrit:...Je ne vois pas de spécificités zébrées dans les motivations...

...J'identifie beaucoup plus facilement ce qui me pousse à écrire certaines choses maintenant que je l'ai identifié chez d'autres et l'écrit permet de s'observer penser...

Ce qui est sympa sur le forum c'est qu'il y a plein de gens avec un fonctionnement similaire au mien, mais très différents dans leur personnalité ou leur comportement.
J'y trouve souvent des alternatives à mes comportements inadaptés à moi.
Par exemple, je ne suis quasiment jamais d'accord avec Momosse, ni sur le fond, ni la forme, mais son fonctionnement m'interroge et j'aimerais être aussi hermétique que lui au besoin de reconnaissance par le groupe...

Je crois aussi que le distinguo "zébré"-"normo-pensant" ne vaut guère en matière de psychothérapie... mais comme souvent en fait.

Pour moi, l'écriture est un moyen d'expression qui me convient mais si je me livre ici, je peux le faire assez aisément ailleurs ("entre quatre yeux") et beaucoup plus par égocentrisme que par besoin de recevoir conseils ou marques d'empathie (j'aime parler de moi)... sans nier que ces confessions sont une forme d'exutoire cependant, ni que lire certains m'intéresse.

La même interrogation (inverse) me concerne ; Depuis toujours, je ne me suis jamais plu dans les groupes -comme c'est sans doute le cas de beaucoup ici- ne me sentant pas l'âme d'un leader ou d'un "suiveur", sauf que je n'en ai jamais éprouvé de sentiment de manque (de la tranquillité au contraire) et cela produit que je me sent plutôt en accord qu'en conflit avec moi-même... en conséquence, j'ai du mal à appréhender ce besoin de reconnaissance que recherche malgré tout un grand nombre d'autre que moi (qui paraissent me ressembler par ailleurs) tout en concevant parfaitement le tiraillement induit.
Momosse
Momosse

Messages : 609
Date d'inscription : 28/10/2016
Age : 56
Localisation : Nouvelle-Calédonie

Revenir en haut Aller en bas

Qu'est-ce qui peut conduire un "zèbre" (intrinsèquement plutôt replié sur lui même) à concevoir qu'une psychothérapie pourrait remédier à ses problèmes relationnels ? - Page 2 Empty Re: Qu'est-ce qui peut conduire un "zèbre" (intrinsèquement plutôt replié sur lui même) à concevoir qu'une psychothérapie pourrait remédier à ses problèmes relationnels ?

Message par Momosse Lun 28 Nov 2016 - 8:41

Qu'est-ce qui peut conduire un "zèbre" (intrinsèquement plutôt replié sur lui même) à concevoir qu'une psychothérapie pourrait remédier à ses problèmes relationnels ?

OU

Qu'est-ce qui peut conduire un être humain (normalement défaillant) à penser qu'une psychanalyse pourrait réduire cette certitude ?

Momosse
Momosse

Messages : 609
Date d'inscription : 28/10/2016
Age : 56
Localisation : Nouvelle-Calédonie

Revenir en haut Aller en bas

Qu'est-ce qui peut conduire un "zèbre" (intrinsèquement plutôt replié sur lui même) à concevoir qu'une psychothérapie pourrait remédier à ses problèmes relationnels ? - Page 2 Empty Re: Qu'est-ce qui peut conduire un "zèbre" (intrinsèquement plutôt replié sur lui même) à concevoir qu'une psychothérapie pourrait remédier à ses problèmes relationnels ?

Message par Invité Lun 28 Nov 2016 - 11:35

le désespoir a priori

dans mon cas c'est ce qui m'a fait bouger

c'est sans doute là avec des enjeux plus hauts que l'on se décide à revoir sa matrice personnelle

encore faut il en face quelqu'un qui puisse piger la matrice

avec le recul et en reflirtant avec les mêmes maux , les mêmes mots et constatant que d'autres même après des années de parcours en sont restés presque au même point

je me dis que la solution ne semble pas être dans ces parcours

une manière alternative de se pencher sur ces questions est de se force à avoir des relations, l'adaptation naturelle ou non permets alors en se confrontant d'apprendre dans un sens ou un autre et d'avancer

mais il faut reconnaitre qu'il faut un certain courage pour se mettre volontairement en danger ou en difficulté

plus je cotoie le monde moins j'ai ce courage

fort heureusement je ne suis pas encore devenu sociopathe ou totalement asocial

mais mon univers relationnel n'est pas aussi étendu que celui de la montagne de sucre

je crèverai probablement seul mais ce n'est pas un problème pour moi

qu'est ce qui pourrait me pousser à réduire cette certitude ?

des rencontres positives et valorisantes et respectant ce que je suis

une émulation par ressemblance sans doute et/ou l'amour

qui se ressemble s'assemble au sens strict mental et physique

donc point de vue psy, une communauté de hobbits.. en quelque sorte, une sorte de bulle où les capacités ne sont pas considérées comme une menace mais une normalité intra groupe

une psy faisant partie de la bulle est censé faciliter les évolutions et les conseils mais pas nécessairement

bref on n'échappe pas à se faire du mal pour sortir de sa zone de confort et apprendre

du coup la seule et vraie question est .. qu'est ce que j'attends des relatiosn avec les autres et qu'est ce qu'un psy peut m'en dire de positif quand le réel m'enfait constater surtout le négatif

est ce ma vision qui est fausse ou incomplète ou est ce que mes attentes sont trop hautes

la femme idéale n'existe pas et le relationnel idéal non plus


peut on se satisfaire de ce second best ou n'en est on pas capable ?

faire son deuil et si oui jusqu'à quelle profondeur

quelle est la dimension des compromis au delà de laquelle je ne souhaite pas continuer à sortir de ma zone de confort parce que la balance entre les plus, le relationnel positif que je ne pensais pas exister, et les moins , le relationnel où il ya négation plus ou moins franche, plus ou moins gentille de ce qu'on est , cette balance donc ne se fait plus positivement

en sachant que forcément si on est hypersensible on surréagit au négatif davantage qu'au positif

ne pas se fermer malgré les désillusions échecs et blessures en les relativisant

un psy peut donner ce relativisme en étant lui ou elle plus intégré au monde

une psychanalyse donne une autre manière de voir les problèmes et donc nous pousse à sortir de nos masques et nos rôles et d'en endosser un neuf qui espérons le nous fera découvrir d'autres manières d'aller vers les autres sans se nier

mais le poids du passé est parfois lourd et refaire confiance n'est pas évident

et si on prends ce courage d'essayer, les échecs ressentis ou réels sont plus hards à gérer encore vu les nouveaux enjeux

la tentation de revenir à l'ancienne zone de confort n'est donc pas nulle

un bon psy sera persuasif pour que vous n'y retourniez pas si facilement

bref il ya aussi une implication et un facteur de soutien

cet accompagnement là est plus complexe si vous ne voyez votre psy que 50 minutes par semaine à période fixe

votre psy n'est pas un ami , c'est sans doute ce qui coince le plus

l'idéal est que vos amis vous aident mais souvent s'ils sont vos amis c'est qu'ils sont zèbres eux mêmes

mais à 54 piges ma vision du monde et des gens est contaminée

une décontamination me parait complexe désormais, j'ai donné beaucoup de confiance dans la dernière tentative pour finalement échouer

quelque part c'est donc pire qu'en commençant

mais mon regard s'est enrichi et a changé , sous cet angle c'est mieux qu'en commençant

j'ai acquis un relativisme complémentaire à l'initial ,k un autre regard sur ma situation, cela ne résouds pas la situation mais les problèmes me paraissent moins cruciaux

en ce sens je m'isole plus qu'avant encore

paradoxal donc

je considère donc que je n'ai plus vraiment de problèmes relationnels puisque les relations j'en suis venu à la conclusion qu'elles ne m'intéressent pas

certains considèrent cela comme un échec, moi je considère cela comme une prise de conscience de ce que fondamentalement je suis

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Qu'est-ce qui peut conduire un "zèbre" (intrinsèquement plutôt replié sur lui même) à concevoir qu'une psychothérapie pourrait remédier à ses problèmes relationnels ? - Page 2 Empty Re: Qu'est-ce qui peut conduire un "zèbre" (intrinsèquement plutôt replié sur lui même) à concevoir qu'une psychothérapie pourrait remédier à ses problèmes relationnels ?

Message par Chunasse Lun 28 Nov 2016 - 12:03

La question a changé, alors, si on passe de psychothérapie à psychanalyse. Plus rien à voir, zèbre ou pas.

Chunasse

Messages : 21086
Date d'inscription : 31/12/2014
Age : 40
Localisation : Landes

Revenir en haut Aller en bas

Qu'est-ce qui peut conduire un "zèbre" (intrinsèquement plutôt replié sur lui même) à concevoir qu'une psychothérapie pourrait remédier à ses problèmes relationnels ? - Page 2 Empty Re: Qu'est-ce qui peut conduire un "zèbre" (intrinsèquement plutôt replié sur lui même) à concevoir qu'une psychothérapie pourrait remédier à ses problèmes relationnels ?

Message par Momosse Lun 28 Nov 2016 - 13:14

En fait, ce qui m'échappe, c'est l'amitié : c'est un concept dont je ne comprends pas l'utilité et l'importance qu'elle peut revêtir pour d'autre tellement il m'est inutile personnellement.
Je n'ai pas non plus ce désir d'introspection presque maladif en soi.
Pour moi, le fait de s'adresser à un parfait étranger n'est pas dérangeant pour moi, seul ce qu'il me renvoi pourrait l'être... C'est d'ailleurs quelque chose que j'ai repéré : Se confier intimement à une femme à leurre de l'attendrir ; elle pense que je fais ainsi preuve d'une totale confiance en sa personne singulière alors que ce n'est possible qu'à cause de mon absence de crainte de me décrire qui fait que je pourrais le faire tout aussi facilement avec beaucoup d'autre que je "sentirais"... sauf qu'il me faut "un mobile" bien entendu. En tout cas, ça l'a valorise tant c'est peu courant et elle pense aussi que je suis extrêmement sensible et malheureux et original et intéressant et séduisant pour en arriver là (ce en quoi elle n'a pas totalement tord certes)... de là, pour peu qu'elle me trouve elle aussi à son goût, "l'affaire est dans l'sac".
J'ai toujours mieux aimer être seul qu'avec les autres... je peux apprécier une situation ponctuelle (dans un contexte de jeu par exemple) où je serais avec des congénères... mais ça ne doit pas excédé un certains délais et la répétition n'est possible que si le ludique (dans mon exemple) est assez fort. Ceci étant, sans construction de relation sociale approfondie qui me perturberait immanquablement si elle venait à se faire jour donc. Je pense que c'est comme ça que je fonctionne.
Je supporte déjà trop de l'extérieur au quotidien depuis toujours pour pouvoir m'imposer la contrainte supplémentaire de personnes lorsque je peux m'en dispensé.
Je suis capable de sortir et de paraître "normal" aux yeux d'inconnus. De dîner et d'être affable et sociable d'apparence... mais mon seuil de tolérance est situé très bas et je ne peux maintenir cette posture trop longtemps.
Il me semble effectivement que la diversité est dans la nature et je considère que ma personnalité d'être asocial n'est pas une tare mais simplement l'une des expressions de cette diversité qui correspond à ma normalité propre.


Dernière édition par Momosse le Lun 28 Nov 2016 - 13:23, édité 1 fois
Momosse
Momosse

Messages : 609
Date d'inscription : 28/10/2016
Age : 56
Localisation : Nouvelle-Calédonie

Revenir en haut Aller en bas

Qu'est-ce qui peut conduire un "zèbre" (intrinsèquement plutôt replié sur lui même) à concevoir qu'une psychothérapie pourrait remédier à ses problèmes relationnels ? - Page 2 Empty Re: Qu'est-ce qui peut conduire un "zèbre" (intrinsèquement plutôt replié sur lui même) à concevoir qu'une psychothérapie pourrait remédier à ses problèmes relationnels ?

Message par Momosse Lun 28 Nov 2016 - 13:21

chuna56 a écrit:La question a changé, alors, si on passe de psychothérapie à psychanalyse. Plus rien à voir, zèbre ou pas.

Et sinon... tu as quelque chose à exprimer qui en vaille la peine ?
Momosse
Momosse

Messages : 609
Date d'inscription : 28/10/2016
Age : 56
Localisation : Nouvelle-Calédonie

Revenir en haut Aller en bas

Qu'est-ce qui peut conduire un "zèbre" (intrinsèquement plutôt replié sur lui même) à concevoir qu'une psychothérapie pourrait remédier à ses problèmes relationnels ? - Page 2 Empty Re: Qu'est-ce qui peut conduire un "zèbre" (intrinsèquement plutôt replié sur lui même) à concevoir qu'une psychothérapie pourrait remédier à ses problèmes relationnels ?

Message par Chunasse Lun 28 Nov 2016 - 13:51

Je sais pas, et toi?

Chunasse

Messages : 21086
Date d'inscription : 31/12/2014
Age : 40
Localisation : Landes

Revenir en haut Aller en bas

Qu'est-ce qui peut conduire un "zèbre" (intrinsèquement plutôt replié sur lui même) à concevoir qu'une psychothérapie pourrait remédier à ses problèmes relationnels ? - Page 2 Empty Re: Qu'est-ce qui peut conduire un "zèbre" (intrinsèquement plutôt replié sur lui même) à concevoir qu'une psychothérapie pourrait remédier à ses problèmes relationnels ?

Message par Numero6 Lun 28 Nov 2016 - 14:00

chuna56 a écrit:Je sais pas, et toi?


Numero6
Numero6

Messages : 6843
Date d'inscription : 15/12/2012
Age : 61

Revenir en haut Aller en bas

Qu'est-ce qui peut conduire un "zèbre" (intrinsèquement plutôt replié sur lui même) à concevoir qu'une psychothérapie pourrait remédier à ses problèmes relationnels ? - Page 2 Empty Re: Qu'est-ce qui peut conduire un "zèbre" (intrinsèquement plutôt replié sur lui même) à concevoir qu'une psychothérapie pourrait remédier à ses problèmes relationnels ?

Message par Invité Lun 28 Nov 2016 - 14:20

"Je supporte déjà trop de l'extérieur au quotidien depuis toujours pour pouvoir m'imposer la contrainte supplémentaire de personnes lorsque je peux m'en dispensé."

pareil

mais se couper de tout n'est pas sain et pousse à la folie dit on , en tout cas certains et parfois plus concrètement parce que la morale à deux balles ne me convient pas du tout ;-) oui la solitude pèse

c'est étrange parfois elle pèse et parfois pas du tout, je présume qu'on est plus fragile quand elle pèse et là on est prêt à demander de l'aide

dites comment qu'on fait pour se lier d'amitié ou d'amour alors qu'en fait la question derrière est .. comment qu'on fait pour ne plus souffrir de cette solitude existentielle ou plus temporaire

et d'où vient ce sentiment

on pourrait prendre cela pour de l'égoisme finalement , merde tu ne vois les relations sociales que comme un bouche trou pour tes manques et tes besoins ?

ben .; euh.. ouais.. c'est pas ce que tout le monde fait finalement ?

oui mais ça se dit pas merde !

et puis parfois ya le plaisir de cotoyer d'échanger, la vraie amitié quoi quand l'autre t'accepte tel que tu es et toi de même avec l'autre

bon ok c'est vachement rare, j'ai peu d'amis, je les compte sur les doigts d'une seule main mais il m'arrive de les rencontrer et d'avoir plaisir à le faire

c'est un peu l'exception systémique, l'exception qui confirme ma règle d'asociabilité

mais au delà suis je malade socialement en fonctionnant ainsi ? je ne sais pas.. peut être suis plus lucide et plus franc que la moyenne..ou plus direct et ayant moins de tact ?

une forme de refus des conventions , une forme d'anarchisme fondateur ?

peut être y a til aussi un refus des règles sociales dans mon comportement, je présume qu'un psy peut les rappeler mais comme dit plus haut j'ai ma propre vision du monde et ait du mal si on m'oblige à faire ou à penser

je préfère qu'on m'explique et que je fasse miens telles ou telles choses ou morales le cas échéant

parfois je vois le décalage social entre mon comportement et celui de la majorité , je souffre alors plus de l'exclusion que cela implique que de ce décalage en soi, je trouve mon comportement convenant , me convenant

faut il être dans le monde et faux ? mettre un masque social, jouer sans cesse avec des gens avec lesquels on n'a pas plaisir à être ? ou faut il passer pour un barbare sans sociabilité normale et être très bien comme cela avec soi même ?

si on considère que non alors sans doute oui un psycho peut aider à redéfinir un modèle social qu'on n'a peut être pas eut ou mal compris,mauvaise éducation absence ou autres contre socialités

je ne me considère pas malade socialement mais seul , un à moitié martien bombardé sur terre avec des pas comme lui

intégration, désintégration osciller entre les deux, aller vers les autres sans se perdre, sans s'énerver, sans se faire agresser ou déprimer

juste être content de les cotoyer

ou alors comme en espionnage faites vous une légende, intégrez vous en facade et derrière vous êtes autre chose

mais ces jeux mangent une énergie folle et on n'est quand même pas content donc c'est idiot

je ne suis pas idiot donc les maques et moi.. mais on me reproche alors souvent un manque de tact ..

j'ai fini par piger que je pouvais blesser , ce n'est pas mon but non plus

du coup parfois j'accepte certaines choses dans cet unique but de ne pas blesser, si je me fous de l'autre, il n'y a aucun gant mis

à fleur de peau comme on dit parfois

certaines personne semblent douées d'autre chose, de cette capacité d'être elles et sures d'elles et d'accepter ou non les interactions sans que cela ne provoque émotions ou questionnements profonds

je pense que la vraie chose qu'un psy peut faire c'est faire en sorte que l'onsoit ce qu'on est sans que l'être ne provoque un malaise ou une mauvaise conscience vague souvent inconsciente ou un questionnement

merde j'aurais du j'aurais pu , les autres sont différents...

casser le miroir en somme, je me fous des autres, je suis moi et je ne m'en fous pas si j'en ai envie

jepense que être sur de soi demande aussi des renforcements dans la vie, notamment le fait de s'affirmer, sa différence et y compris son asocialité se voient valorisés un minimum, au moins une tolérance , une accepation de fait qu'on est comme cela et qu'on ne pourrra sans doute pas changer

à l'extrême un sheldon dans big bang donc, infect socialement mais accepté par ses "amis"

je ne suis pas infect , je suis plutot aussi

"Je supporte déjà trop de l'extérieur au quotidien depuis toujours pour pouvoir m'imposer la contrainte supplémentaire de personnes lorsque je peux m'en dispensé."

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Qu'est-ce qui peut conduire un "zèbre" (intrinsèquement plutôt replié sur lui même) à concevoir qu'une psychothérapie pourrait remédier à ses problèmes relationnels ? - Page 2 Empty Re: Qu'est-ce qui peut conduire un "zèbre" (intrinsèquement plutôt replié sur lui même) à concevoir qu'une psychothérapie pourrait remédier à ses problèmes relationnels ?

Message par Chunasse Lun 28 Nov 2016 - 15:08

Numero6 : ça va, hein Qu'est-ce qui peut conduire un "zèbre" (intrinsèquement plutôt replié sur lui même) à concevoir qu'une psychothérapie pourrait remédier à ses problèmes relationnels ? - Page 2 Grimace

ouais, je sais, de plus en plus haut Qu'est-ce qui peut conduire un "zèbre" (intrinsèquement plutôt replié sur lui même) à concevoir qu'une psychothérapie pourrait remédier à ses problèmes relationnels ? - Page 2 Ange

Chunasse

Messages : 21086
Date d'inscription : 31/12/2014
Age : 40
Localisation : Landes

Revenir en haut Aller en bas

Qu'est-ce qui peut conduire un "zèbre" (intrinsèquement plutôt replié sur lui même) à concevoir qu'une psychothérapie pourrait remédier à ses problèmes relationnels ? - Page 2 Empty Re: Qu'est-ce qui peut conduire un "zèbre" (intrinsèquement plutôt replié sur lui même) à concevoir qu'une psychothérapie pourrait remédier à ses problèmes relationnels ?

Message par Momosse Mar 29 Nov 2016 - 8:43

A Zebulon3.0 (évidemment pas à Propos modérés. Et il serait bon que tu modères aussi ta façon de t'adresser aux autres) :
Oui, lorsque je dis ne pas vouloir m'imposer plus en dehors de mes journées de boulot (notamment), c'est vrai car je préférerai toujours une plage de tranquillité plus ou moins longue qui pourrait se prolonger largement (sur des jours), cependant, je reste apte à enchaîner avec des sorties qui plaisent à ma compagne... sauf qu'elle est si affectée par mes réactions que je me trouve obligé de les retenir pour la préserver. Je ne le fais que dans la mesure de mes propres ressentis cependant et je me laisse aller à l'esclandre facilement.
Reste que tout ce manège n'a d'intérêt pour moi qu'au travers des observations que je peux en tirer. J'aime analyser les autres, l'environnement, tout. J'en tire rapidement des informations exploitables, je m'en amuse parfois mais je suis en alerte permanente : forcément, j'évolue-là dans un milieu potentiellement hostile et j'ai beau ne rien craindre, c'est un contexte où je suis particulièrement attentif... rien à voir avec la détente que ces moments représentent pour le pékin lambda.
J'ai conçu récemment une évidence : Je ne sais pas m'amuser ! M'amuser dans le sens où l'entendent les gens qui sortent en boîtes ou ailleurs dans ce but. Pour moi, cette "déconnexion" objectivement recherché faite pour "oublier ses soucis quotidiens" et atteindre, fusse un temps restreint, l'insouciance ne me ressemble en rien. Perso', je ne peux ni ne veux m'échapper de la réalité et à ce qu'elle recouvre. Ce serait une défaillance lourde de ma part si je m'oubliais ! Je m'en voudrais beaucoup.
J'ignore franchement l'amitié mais c'est vrai qu'elle paraît séduisante à te lire et comme je la vois chez les autres.
Non, c'est sûr, je ne serais que moi pour toujours... je ne serais pas capable d'être faux ou de ne serait-ce que chercher à masquer ma vraie personnalité. Je n'y vois pas d'intérêt... et étant feignant, ça me demanderai trop d'effort.
Momosse
Momosse

Messages : 609
Date d'inscription : 28/10/2016
Age : 56
Localisation : Nouvelle-Calédonie

Revenir en haut Aller en bas

Qu'est-ce qui peut conduire un "zèbre" (intrinsèquement plutôt replié sur lui même) à concevoir qu'une psychothérapie pourrait remédier à ses problèmes relationnels ? - Page 2 Empty Re: Qu'est-ce qui peut conduire un "zèbre" (intrinsèquement plutôt replié sur lui même) à concevoir qu'une psychothérapie pourrait remédier à ses problèmes relationnels ?

Message par Momosse Mar 29 Nov 2016 - 8:58

chuna56 a écrit:Numero6 : ça va, hein Qu'est-ce qui peut conduire un "zèbre" (intrinsèquement plutôt replié sur lui même) à concevoir qu'une psychothérapie pourrait remédier à ses problèmes relationnels ? - Page 2 Grimace

ouais, je sais, de plus en plus haut  Qu'est-ce qui peut conduire un "zèbre" (intrinsèquement plutôt replié sur lui même) à concevoir qu'une psychothérapie pourrait remédier à ses problèmes relationnels ? - Page 2 Ange

Finalement, Propos modérés.
Momosse
Momosse

Messages : 609
Date d'inscription : 28/10/2016
Age : 56
Localisation : Nouvelle-Calédonie

Revenir en haut Aller en bas

Qu'est-ce qui peut conduire un "zèbre" (intrinsèquement plutôt replié sur lui même) à concevoir qu'une psychothérapie pourrait remédier à ses problèmes relationnels ? - Page 2 Empty Re: Qu'est-ce qui peut conduire un "zèbre" (intrinsèquement plutôt replié sur lui même) à concevoir qu'une psychothérapie pourrait remédier à ses problèmes relationnels ?

Message par Chunasse Mar 29 Nov 2016 - 9:20

Moi aussi je t'aime mon chéri Amoureux

Chunasse

Messages : 21086
Date d'inscription : 31/12/2014
Age : 40
Localisation : Landes

Revenir en haut Aller en bas

Qu'est-ce qui peut conduire un "zèbre" (intrinsèquement plutôt replié sur lui même) à concevoir qu'une psychothérapie pourrait remédier à ses problèmes relationnels ? - Page 2 Empty Re: Qu'est-ce qui peut conduire un "zèbre" (intrinsèquement plutôt replié sur lui même) à concevoir qu'une psychothérapie pourrait remédier à ses problèmes relationnels ?

Message par Invité Mar 29 Nov 2016 - 9:29

Momosse t'a pensé à l'autofellation ? Non parce que ce serait quand même l'idéal pour toi, vu ta misanthropie et plus spécifiquement ta misogynie. Et puis tu pourrais y prendre gout, ça t'éviterait d'aller tartiner tes conneries sur ZC, et ça nous ferait des vacances.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Qu'est-ce qui peut conduire un "zèbre" (intrinsèquement plutôt replié sur lui même) à concevoir qu'une psychothérapie pourrait remédier à ses problèmes relationnels ? - Page 2 Empty Re: Qu'est-ce qui peut conduire un "zèbre" (intrinsèquement plutôt replié sur lui même) à concevoir qu'une psychothérapie pourrait remédier à ses problèmes relationnels ?

Message par L'homme qui Sait Mar 29 Nov 2016 - 9:46

Momosse a écrit:J'ai conçu récemment une évidence : Je ne sais pas m'amuser ! M'amuser dans le sens où l'entendent les gens qui sortent en boîtes ou ailleurs dans ce but.
Tu réduis les choses et ne va pas jusqu'au fond de tes réflexions, à mon avis. Il doit y avoir quelque chose qui te bloque pour te remettre en question.
C'est même pas une critique, hein, juste une petite remarque Smile
L'homme qui Sait
L'homme qui Sait

Messages : 685
Date d'inscription : 25/10/2016
Age : 33
Localisation : Rôde autour de Paris

Revenir en haut Aller en bas

Qu'est-ce qui peut conduire un "zèbre" (intrinsèquement plutôt replié sur lui même) à concevoir qu'une psychothérapie pourrait remédier à ses problèmes relationnels ? - Page 2 Empty Re: Qu'est-ce qui peut conduire un "zèbre" (intrinsèquement plutôt replié sur lui même) à concevoir qu'une psychothérapie pourrait remédier à ses problèmes relationnels ?

Message par Momosse Mar 29 Nov 2016 - 11:16

chuna56 a écrit:Moi aussi je t'aime mon chéri Amoureux

Bonne réponse.
Momosse
Momosse

Messages : 609
Date d'inscription : 28/10/2016
Age : 56
Localisation : Nouvelle-Calédonie

Revenir en haut Aller en bas

Qu'est-ce qui peut conduire un "zèbre" (intrinsèquement plutôt replié sur lui même) à concevoir qu'une psychothérapie pourrait remédier à ses problèmes relationnels ? - Page 2 Empty Re: Qu'est-ce qui peut conduire un "zèbre" (intrinsèquement plutôt replié sur lui même) à concevoir qu'une psychothérapie pourrait remédier à ses problèmes relationnels ?

Message par Momosse Mar 29 Nov 2016 - 11:19

Godzilla a écrit:Momosse t'a pensé à l'autofellation ? Non parce que ce serait quand même l'idéal pour toi, vu ta misanthropie et plus spécifiquement ta misogynie. Et puis tu pourrais y prendre gout, ça t'éviterait d'aller tartiner tes conneries sur ZC, et ça nous ferait des vacances.

Tu crois que je t'ais pas reconnu Mily ?...
Momosse
Momosse

Messages : 609
Date d'inscription : 28/10/2016
Age : 56
Localisation : Nouvelle-Calédonie

Revenir en haut Aller en bas

Qu'est-ce qui peut conduire un "zèbre" (intrinsèquement plutôt replié sur lui même) à concevoir qu'une psychothérapie pourrait remédier à ses problèmes relationnels ? - Page 2 Empty Re: Qu'est-ce qui peut conduire un "zèbre" (intrinsèquement plutôt replié sur lui même) à concevoir qu'une psychothérapie pourrait remédier à ses problèmes relationnels ?

Message par Invité Mar 29 Nov 2016 - 11:21

Mily n'avance pas masqué ^^ Et même si je l'aime bien, on est deux personnes distinctes.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Qu'est-ce qui peut conduire un "zèbre" (intrinsèquement plutôt replié sur lui même) à concevoir qu'une psychothérapie pourrait remédier à ses problèmes relationnels ? - Page 2 Empty Re: Qu'est-ce qui peut conduire un "zèbre" (intrinsèquement plutôt replié sur lui même) à concevoir qu'une psychothérapie pourrait remédier à ses problèmes relationnels ?

Message par Momosse Mar 29 Nov 2016 - 11:32

L'Homme qui Sait a écrit:
Momosse a écrit:J'ai conçu récemment une évidence : Je ne sais pas m'amuser ! M'amuser dans le sens où l'entendent les gens qui sortent en boîtes ou ailleurs dans ce but.
Tu réduis les choses et ne va pas jusqu'au fond de tes réflexions, à mon avis. Il doit y avoir quelque chose qui te bloque pour te remettre en question.
C'est même pas une critique, hein, juste une petite remarque Smile

Est-ce que ça mérite tellement plus de développement que j'en fais déjà à la suite ?... Et pourquoi devrais-je me remettre en question à la suite de cet état des lieux constaté du à ma personnalité ?
Momosse
Momosse

Messages : 609
Date d'inscription : 28/10/2016
Age : 56
Localisation : Nouvelle-Calédonie

Revenir en haut Aller en bas

Qu'est-ce qui peut conduire un "zèbre" (intrinsèquement plutôt replié sur lui même) à concevoir qu'une psychothérapie pourrait remédier à ses problèmes relationnels ? - Page 2 Empty Re: Qu'est-ce qui peut conduire un "zèbre" (intrinsèquement plutôt replié sur lui même) à concevoir qu'une psychothérapie pourrait remédier à ses problèmes relationnels ?

Message par Momosse Mar 29 Nov 2016 - 11:36

Godzilla a écrit:Mily n'avance pas masqué ^^ Et même si je l'aime bien, on est deux personnes distinctes.

Nan mais sérieux... tu me trouves vraiment et misanthrope et misogyne (indépendamment du fait que j'avais cru comprendre que tu appréciais mes conneries) ?
Momosse
Momosse

Messages : 609
Date d'inscription : 28/10/2016
Age : 56
Localisation : Nouvelle-Calédonie

Revenir en haut Aller en bas

Qu'est-ce qui peut conduire un "zèbre" (intrinsèquement plutôt replié sur lui même) à concevoir qu'une psychothérapie pourrait remédier à ses problèmes relationnels ? - Page 2 Empty Re: Qu'est-ce qui peut conduire un "zèbre" (intrinsèquement plutôt replié sur lui même) à concevoir qu'une psychothérapie pourrait remédier à ses problèmes relationnels ?

Message par Invité Mar 29 Nov 2016 - 11:44

Tes "conneries" sont souvent intéressantes, quand tu parle de toi, mais quand tu parles des femmes, le prends pas mal mais tu dérapes trop à mon gout. C'est ton choix et ta liberté, c'est aussi mon choix et ma liberté d'exprimer ma géne.
Pour la misanthropie c'est un peu différent, perso on m'a souvent confondu avec un misanthrope (ce serait long et chiant à expliquer mais pour faire bref : je ne le suis pas) - Tu sembles misanthrope quand tu "t'enerves", je sais pas ce qu'il en est vraiment.
Par contre la misogynie chez toi c'est quand même assez clair. Encore une fois c'est ton droit le plus absolu, et encore une fois on a le droit, en face, d'exprimer un agacement.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Qu'est-ce qui peut conduire un "zèbre" (intrinsèquement plutôt replié sur lui même) à concevoir qu'une psychothérapie pourrait remédier à ses problèmes relationnels ? - Page 2 Empty Re: Qu'est-ce qui peut conduire un "zèbre" (intrinsèquement plutôt replié sur lui même) à concevoir qu'une psychothérapie pourrait remédier à ses problèmes relationnels ?

Message par L'homme qui Sait Mar 29 Nov 2016 - 11:47

Momosse a écrit:Est-ce que ça mérite tellement plus de développement que j'en fais déjà à la suite ?...
Ce n'est pas une question de développement, c'est une question de justesse.
Tu fais des développements à rallonge sur des questions simples desquels les réponses coulent de source lorsque les yeux sont ouverts. Peut-être que, dans ton esprit, tu ne cherches pas les réponses au bon endroit ? Je dis ça, puisque tu n'as même pas l'air de vouloir chercher des réponses : tu as l'air plutôt de naviguer parmi tes idées fixes.

Néanmoins, je te comprends et je comprends ce que tu ressens, puisque je fais souvent cette erreur.

Momosse a écrit:Et pourquoi devrais-je me remettre en question à la suite de cet état des lieux constaté du à ma personnalité ?
Ça dépend de comment tu définis ton devoir. Si tu dois te remettre en question dans l'absolu ? Certainement pas !
Mais si tu es torturé et perturbé dans ton état, dans ta situation, sans remise en question tu ne pourras pas en sortir.

Si tu ne veux pas en sortir : tu ne dois pas te remettre en question.

C'est à toi d'y répondre selon tes objectifs dans ton accomplissement de soi ainsi que dans l'atteinte d'un bonheur.

Même si je fais souvent cette erreur, je veux sortir de certaines situations similaires, donc contrairement à toi, je ne me demande même pas si je devrais ou non me remettre en question  Smile j'aspire à mieux. Mais c'est mon choix, bien entendu.
L'homme qui Sait
L'homme qui Sait

Messages : 685
Date d'inscription : 25/10/2016
Age : 33
Localisation : Rôde autour de Paris

Revenir en haut Aller en bas

Qu'est-ce qui peut conduire un "zèbre" (intrinsèquement plutôt replié sur lui même) à concevoir qu'une psychothérapie pourrait remédier à ses problèmes relationnels ? - Page 2 Empty Re: Qu'est-ce qui peut conduire un "zèbre" (intrinsèquement plutôt replié sur lui même) à concevoir qu'une psychothérapie pourrait remédier à ses problèmes relationnels ?

Message par Momosse Mar 29 Nov 2016 - 12:32

Godzilla a écrit:Tes "conneries" sont souvent intéressantes, quand tu parle de toi, mais quand tu parles des femmes, le prends pas mal mais tu dérapes trop à mon gout. C'est ton choix et ta liberté, c'est aussi mon choix et ma liberté d'exprimer ma géne.
Pour la misanthropie c'est un peu différent, perso on m'a souvent confondu avec un misanthrope (ce serait long et chiant à expliquer mais pour faire bref : je ne le suis pas) - Tu sembles misanthrope quand tu "t'enerves", je sais pas ce qu'il en est vraiment.
Par contre la misogynie chez toi c'est quand même assez clair. Encore une fois c'est ton droit le plus absolu, et encore une fois on a le droit, en face, d'exprimer un agacement.

Je retrouve mon gros lézard préféré.
Je suis certainement excessif dans mes mots, ceux que je pose ici et ceux que je prononce de la même façon puisque cette critique me reviens souvent... ce qui n'influe en aucune façon dans mes choix de locution en principe.
Les femmes sont celles vers qui je me tourne naturellement pour mon salut et ce sont quelque une des leur qui m'ont amené jusque là.
Lorsque je les dit "femelles" je me considère sur le même plan, en tant que mâle... tout en sachant pertinemment que cette approche échappera à beaucoup, je le fait néanmoins par esprit de provocation.
Il y a aussi ma propension à la "domination" (terme galvaudé) qui est réelle et pas du tout subtile... je veux dire par là, que ça ne correspond pas à un de mes fantasmes mais que je suis conçu de la sorte et qu'en face (dans l'intimité), je n'ai nul besoin de le manifesté ostensiblement pour qu'on me comprenne et qu'on l'admette. Rien ne se peut si on ne l'admet pas d'ailleurs, je déteste l'idée d'avoir nécessité à m'imposer à quiconque et ne veut que l'acceptation en conscience et libre de l'autre.
Je ne m'énerve pas véritablement ici et en l'espèce, c'est presque anodin, limite insignifiant comme démonstration épidermique.
Il est vrai que certaines postures typiquement féminines m'irrite mais parce-que je trouve cela réducteur pour elles.
Momosse
Momosse

Messages : 609
Date d'inscription : 28/10/2016
Age : 56
Localisation : Nouvelle-Calédonie

Revenir en haut Aller en bas

Qu'est-ce qui peut conduire un "zèbre" (intrinsèquement plutôt replié sur lui même) à concevoir qu'une psychothérapie pourrait remédier à ses problèmes relationnels ? - Page 2 Empty Re: Qu'est-ce qui peut conduire un "zèbre" (intrinsèquement plutôt replié sur lui même) à concevoir qu'une psychothérapie pourrait remédier à ses problèmes relationnels ?

Message par Invité Mar 29 Nov 2016 - 12:44

Bon ben c'est tout de suite plus intéressant quand tu développe ^^
Ca me choque nettement moins présenté comme ça, après je bloque quand même sur deux trucs : "l'esprit de provocation", oui à la limite parfois j'aime bien ça, mais faut quand même (a mon avis...) le manier avec une certaine prudence, ou plus exactement quand ça peut faire avancer le schimlblick, la provoc' gratuite n'est pas ma tasse de thé (enfin la plupart du temps ^^).
Quand aux "postures typiquement féminines", perso je ne crois pas que ça existe vraiment (au delà de constructions historiques et culturelles, et si on met de coté des trucs comme... être enceinte, ce qui est un peu compliqué pour un homme) - m'enfin ça pourrait donner des sujets entiers sur ZC...
'fin bon de manière générale, ne sort pas le cran d'arrêt dés qu'une femme te bouscule un peu, c'est contre-productif et agaçant au possible (encore une fois c'est que mon avis et rien au monde ne t'obliges à t'y ranger ^^).
J'ajouterais quand même que même si ZC est bourré (par définition) de gens atypiques, tu fais parti des "atypiques les plus atypiques", tu dois quand même accepter que cela peut être déroutant Wink

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Qu'est-ce qui peut conduire un "zèbre" (intrinsèquement plutôt replié sur lui même) à concevoir qu'une psychothérapie pourrait remédier à ses problèmes relationnels ? - Page 2 Empty Re: Qu'est-ce qui peut conduire un "zèbre" (intrinsèquement plutôt replié sur lui même) à concevoir qu'une psychothérapie pourrait remédier à ses problèmes relationnels ?

Message par Momosse Mar 29 Nov 2016 - 13:02

L'Homme qui Sait a écrit:
Momosse a écrit:Est-ce que ça mérite tellement plus de développement que j'en fais déjà à la suite ?...
Ce n'est pas une question de développement, c'est une question de justesse.
Tu fais des développements à rallonge sur des questions simples desquels les réponses coulent de source lorsque les yeux sont ouverts. Peut-être que, dans ton esprit, tu ne cherches pas les réponses au bon endroit ? Je dis ça, puisque tu n'as même pas l'air de vouloir chercher des réponses : tu as l'air plutôt de naviguer parmi tes idées fixes.

Néanmoins, je te comprends et je comprends ce que tu ressens, puisque je fais souvent cette erreur.

Momosse a écrit:Et pourquoi devrais-je me remettre en question à la suite de cet état des lieux constaté du à ma personnalité ?
Ça dépend de comment tu définis ton devoir. Si tu dois te remettre en question dans l'absolu ? Certainement pas !
Mais si tu es torturé et perturbé dans ton état, dans ta situation, sans remise en question tu ne pourras pas en sortir.

Si tu ne veux pas en sortir : tu ne dois pas te remettre en question.

C'est à toi d'y répondre selon tes objectifs dans ton accomplissement de soi ainsi que dans l'atteinte d'un bonheur.

Même si je fais souvent cette erreur, je veux sortir de certaines situations similaires, donc contrairement à toi, je ne me demande même pas si je devrais ou non me remettre en question  Smile j'aspire à mieux. Mais c'est mon choix, bien entendu.

"L'homme qui sait"... je ne te ferais pas l'injure de penser que tu aurais choisi ce nickname sans ironie mais ça pique quand même les yeux à chaque lecture.
C'est vrai que je nage beaucoup au milieu de ma propre pensé mais j'ai toujours fais ainsi et (il me semble) j'ai tout de même pu évolué de cette manière. Ce qu'il ne faut pas écarter, c'est que toute pensé découle pour partie de l'environnement et de ce qu'on y puise, de ce qu'on en retiens.
Je cherche moins à trouver des réponses... je dirais plutôt que je tente de comprendre.
Torturé, je ne l'ai jamais été il me semble. En souffrance à cause des autres oui... Bien moins aujourd'hui qu'hier heureusement.
Je ne veux pas me sortir de moi. Je m'aime assez comme je suis.
Momosse
Momosse

Messages : 609
Date d'inscription : 28/10/2016
Age : 56
Localisation : Nouvelle-Calédonie

Revenir en haut Aller en bas

Qu'est-ce qui peut conduire un "zèbre" (intrinsèquement plutôt replié sur lui même) à concevoir qu'une psychothérapie pourrait remédier à ses problèmes relationnels ? - Page 2 Empty Re: Qu'est-ce qui peut conduire un "zèbre" (intrinsèquement plutôt replié sur lui même) à concevoir qu'une psychothérapie pourrait remédier à ses problèmes relationnels ?

Message par Momosse Mar 29 Nov 2016 - 13:22

Godzilla a écrit:Bon ben c'est tout de suite plus intéressant quand tu développe ^^
Ca me choque nettement moins présenté comme ça, après je bloque quand même sur deux trucs : "l'esprit de provocation", oui à la limite parfois j'aime bien ça, mais faut quand même (a mon avis...) le manier avec une certaine prudence, ou plus exactement quand ça peut faire avancer le schimlblick, la provoc' gratuite n'est pas ma tasse de thé (enfin la plupart du temps ^^).
Quand aux "postures typiquement féminines", perso je ne crois pas que ça existe vraiment (au delà de constructions historiques et culturelles, et si on met de coté des trucs comme... être enceinte, ce qui est un peu compliqué pour un homme) - m'enfin ça pourrait donner des sujets entiers sur ZC...
'fin bon de manière générale, ne sort pas le cran d'arrêt dés qu'une femme te bouscule un peu, c'est contre-productif et agaçant au possible (encore une fois c'est que mon avis et rien au monde ne t'obliges à t'y ranger ^^).
J'ajouterais quand même que même si ZC est bourré (par définition) de gens atypiques, tu fais parti des "atypiques les plus atypiques", tu dois quand même accepter que cela peut être déroutant Wink

Je ne sais que trop bien et c'est un peu "mon drame" cette "atypicité"... j'en ai conclu que je ne trouverai jamais quelqu'un d'assez proche depuis longtemps et les années passe sans démentir cette estimation. Cela ne me pose cependant pas tant de problème émotionnel ; je suis pragmatique et considère que si l'idéal n'est pas de ce monde, il demeure que des êtres susceptibles de me percevoir suffisamment existent nécessairement... mais même sans cela, j'avance sans peur.
Donc bon, on va dire que ma perception des "postures typiquement féminines" seraient faussée par mon particularisme exacerbé qui me ferait concevoir ces comportements finalement étendu à tous juste à cause du maniérismes spécifiques du genre qui les exprimes Wink


Dernière édition par Momosse le Mar 29 Nov 2016 - 13:25, édité 1 fois
Momosse
Momosse

Messages : 609
Date d'inscription : 28/10/2016
Age : 56
Localisation : Nouvelle-Calédonie

Revenir en haut Aller en bas

Qu'est-ce qui peut conduire un "zèbre" (intrinsèquement plutôt replié sur lui même) à concevoir qu'une psychothérapie pourrait remédier à ses problèmes relationnels ? - Page 2 Empty Re: Qu'est-ce qui peut conduire un "zèbre" (intrinsèquement plutôt replié sur lui même) à concevoir qu'une psychothérapie pourrait remédier à ses problèmes relationnels ?

Message par Invité Mar 29 Nov 2016 - 13:49

Momosse, ton coté "Bernard Lavilliers brut de fonderie" me fait sourire (pas méchamment du tout !). Tant que tu t'enerves pas trop Wink
J'te souhaite de trouver ce que tu cherches, quoique cela puisse être ^^

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Qu'est-ce qui peut conduire un "zèbre" (intrinsèquement plutôt replié sur lui même) à concevoir qu'une psychothérapie pourrait remédier à ses problèmes relationnels ? - Page 2 Empty Re: Qu'est-ce qui peut conduire un "zèbre" (intrinsèquement plutôt replié sur lui même) à concevoir qu'une psychothérapie pourrait remédier à ses problèmes relationnels ?

Message par L'homme qui Sait Mar 29 Nov 2016 - 13:51

Momosse a écrit:"L'homme qui sait"... je ne te ferais pas l'injure de penser que tu aurais choisi ce nickname sans ironie mais ça pique quand même les yeux à chaque lecture.
C'est un filtre contre les gens assez faibles pour se sentir irrités par un pseudo.

Momosse a écrit:C'est vrai que je nage beaucoup au milieu de ma propre pensé mais j'ai toujours fais ainsi et (il me semble) j'ai tout de même pu évolué de cette manière. Ce qu'il ne faut pas écarter, c'est que toute pensé découle pour partie de l'environnement et de ce qu'on y puise, de ce qu'on en retiens.
Je cherche moins à trouver des réponses... je dirais plutôt que je tente de comprendre.
Torturé, je ne l'ai jamais été il me semble. En souffrance à cause des autres oui... Bien moins aujourd'hui qu'hier heureusement.
Je ne veux pas me sortir de moi. Je m'aime assez comme je suis.
Ok cool.

Au revoir Qu'est-ce qui peut conduire un "zèbre" (intrinsèquement plutôt replié sur lui même) à concevoir qu'une psychothérapie pourrait remédier à ses problèmes relationnels ? - Page 2 Coucou09
L'homme qui Sait
L'homme qui Sait

Messages : 685
Date d'inscription : 25/10/2016
Age : 33
Localisation : Rôde autour de Paris

Revenir en haut Aller en bas

Qu'est-ce qui peut conduire un "zèbre" (intrinsèquement plutôt replié sur lui même) à concevoir qu'une psychothérapie pourrait remédier à ses problèmes relationnels ? - Page 2 Empty Re: Qu'est-ce qui peut conduire un "zèbre" (intrinsèquement plutôt replié sur lui même) à concevoir qu'une psychothérapie pourrait remédier à ses problèmes relationnels ?

Message par Chunasse Mar 29 Nov 2016 - 13:58

Atypique parmi les atypiques c'est pas ce qui me vient en premier à l'idée ^^

Chunasse

Messages : 21086
Date d'inscription : 31/12/2014
Age : 40
Localisation : Landes

Revenir en haut Aller en bas

Qu'est-ce qui peut conduire un "zèbre" (intrinsèquement plutôt replié sur lui même) à concevoir qu'une psychothérapie pourrait remédier à ses problèmes relationnels ? - Page 2 Empty Re: Qu'est-ce qui peut conduire un "zèbre" (intrinsèquement plutôt replié sur lui même) à concevoir qu'une psychothérapie pourrait remédier à ses problèmes relationnels ?

Message par Mildiou Mar 29 Nov 2016 - 19:32

@Momosse: Qu'est-ce qui peut pousser un individu à acheter du fromage au lieu d'élever des chèvres, récolter leur lait, le faire cailler, le mouler, le faire ressuyer, le salé, le laisser s'affiner ?

Je te propose comme ça, en passant, d'essayer de rencontrer un(e) psy ( t'as des fromagiers, des vendeurs de fromages, des maitre-fromagers). Au bout de 4-5 séances, de fait, il ne sera plus vraiment un étranger. Peut-être alors pourras-tu apprécier sa capacité ou non à t'éclairer sur ce que tu voudrais bien lui soumettre.
Autrement tu pourrais essayer une philosophie par exemple, ça a des bons cotés. Avec tout ce qu'on a pensé, tu devrais bien en trouver une à ton goût Smile
Je sais pas si ça t'aide à répondre à ta question ...?  
May the Ψ power be with you
Mildiou
Mildiou

Messages : 655
Date d'inscription : 26/10/2016
Age : 41
Localisation : Rouen

Revenir en haut Aller en bas

Qu'est-ce qui peut conduire un "zèbre" (intrinsèquement plutôt replié sur lui même) à concevoir qu'une psychothérapie pourrait remédier à ses problèmes relationnels ? - Page 2 Empty Re: Qu'est-ce qui peut conduire un "zèbre" (intrinsèquement plutôt replié sur lui même) à concevoir qu'une psychothérapie pourrait remédier à ses problèmes relationnels ?

Message par Momosse Mer 30 Nov 2016 - 7:44

Mildiou a écrit:@Momosse: Qu'est-ce qui peut pousser un individu à acheter du fromage au lieu d'élever des chèvres, récolter leur lait, le faire cailler, le mouler, le faire ressuyer, le salé, le laisser s'affiner ?

Je te propose comme ça, en passant, d'essayer de rencontrer un(e) psy ( t'as des fromagiers, des vendeurs de fromages, des maitre-fromagers). Au bout de 4-5 séances, de fait, il ne sera plus vraiment un étranger. Peut-être alors pourras-tu apprécier sa capacité ou non à t'éclairer sur ce que tu voudrais bien lui soumettre.
Autrement tu pourrais essayer une philosophie par exemple, ça a des bons cotés. Avec tout ce qu'on a pensé, tu devrais bien en trouver une à ton goût Smile
Je sais pas si ça t'aide à répondre à ta question ...?  
May the Ψ power be with you

Tu es mimi mais je ne suis pas prêt à aller consulté... tu ne vois pas tout le positif que j'inspire ?
Momosse
Momosse

Messages : 609
Date d'inscription : 28/10/2016
Age : 56
Localisation : Nouvelle-Calédonie

Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 3 Précédent  1, 2, 3  Suivant

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum