Un extrait qui pourait vous parler...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Un extrait qui pourait vous parler...

Message par Damon44 le Ven 12 Oct 2012 - 15:34

Ayant encore des doutes sur ma possible zébritude, je relis mon journal "intime" qui recouvre 15 ans de ma vie. J'aimerai partager ce court extrait avec vous afin de savoir si il vous parle autant qu'à moi. J'ajoute que je l'ai écrit en 2010.

"...c'est le jugement que je porte sur moi qui détermine tout. Il est vrai que je me juge trop sévèrement. D'ailleurs la plupart de mes actions se sont soldées par des échecs car j'avais peur d'échouer (ou de réussir). Sans doute parce que j'ai été rabaissé par mes parents pendant mon enfance; mais ce jugement exterieur, je l'ai fait miens et je l'ai amplifié. Ains la question qui se pose: " Quelles choses devrais-je faire ou changer afin que le jugement que je porte sur moi soit moins négatif?" Je devrais faire une liste. Mais je me dis aussi que, paradoxalement, je metterai la barre bien trop haute, un peu comme un idéal, afin de n'être jamais conforme à mes espérances. Ainsi je serai éternellement déçu. A vrai dire, c'est le cas depuis des années. Alors comment changer ce regard aussi impitoyable sur moi?..."

Damon44
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 146
Date d'inscription : 30/09/2012
Age : 39
Localisation : Nantes

http://damon.artblog.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un extrait qui pourait vous parler...

Message par Invité le Ven 12 Oct 2012 - 16:21

Je me retrouve assez, même beaucoup, dans ce que tu dis.

La solution est peut-être d'éviter de te placer dans des situations d'évaluation.

Et surtout, t'autoriser à vivre certains rêves même si un jour quelqu'un t'a dit qu'ils étaient nuls.

Alors, je ne te connais pas et donc tes goûts me sont inconnus.

Mais il y a surement des choses que tu aurais aimé faire sans oser te lancer. C'est surement le moment : un vol en montgolfière, une expo de je ne sais quoi, t'acheter un harmonica.

Je ne sais pas si je m'explique bien...

edit : je rajoute faire des projets mais à court terme, ne pas te projeter trop loin dans le temps

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Un extrait qui pourait vous parler...

Message par Invité le Ven 12 Oct 2012 - 17:13

-


Dernière édition par Théodicée le Lun 18 Fév 2013 - 22:25, édité 1 fois

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Un extrait qui pourait vous parler...

Message par Damon44 le Ven 12 Oct 2012 - 17:54

Bonsoir Paoline. Oui! Toutes les situations d'évaluations sont une source d'angoisse pour moi. Je rajouterai que même l'apprentissage académique m'est très difficile à supporter, à cause de mes souvenirs douleureux à l'école.
J'aime peindre, mais une simple remarque un peu négative sur mon travail peut me faire douter de mes capacitées, au point de ne plus pouvoir toucher un pinceau pendant des semaines.C'est le cas en ce moment! J'ai commencé à écrire un livre, mais le manque d'encouragements ou d'avis m'ont fait arrêté.

Bonsoir Théodicée. J'ai passé le test (Wais 4) il y quelques mois, mais impossible pour la psychologue cognitive de me donner un résultat, car l'écart entre les indices de comprehension verbale et les autres inces sont bien trop important. A savoir que l'indice de comprehension verbale est bien superieur à la moyenne, alors que les autres se trouvent au-dessus de la moyenne. La psy a supposé que c'est l'énorme stress et des souvenirs douloureux qui ont faussé le test. C'est pourquoi je dis que je ne suis pas certain de ma douance.
Pour ce qui est de mes parents, ce serait un peu long à expliquer.

Damon44
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 146
Date d'inscription : 30/09/2012
Age : 39
Localisation : Nantes

http://damon.artblog.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un extrait qui pourait vous parler...

Message par Invité le Ven 12 Oct 2012 - 17:59

Concernant tout ce que tu peux produire (écriture, peinture), je me demande si c'est une bonne chose de le montrer à ton entourage (en imaginant que ce soit le cas).

Moi aussi j'aime écrire, dessiner, peindre mais je garde mes "oeuvres" (un peu d'humour ne fait pas de mal Smile ) soit pour moi, soit pour des regards "étrangers".

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Un extrait qui pourait vous parler...

Message par Damon44 le Ven 12 Oct 2012 - 18:01

Le soucis, c'est que j'ai un ENORME besoin de reconnaissance, que je n'arrive pas à réprimer. C'est pourquoi l'avis de mon entourage est si important pour moi.

Damon44
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 146
Date d'inscription : 30/09/2012
Age : 39
Localisation : Nantes

http://damon.artblog.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un extrait qui pourait vous parler...

Message par Invité le Ven 12 Oct 2012 - 18:04

Damon44 a écrit:Le soucis, c'est que j'ai un ENORME besoin de reconnaissance, que je n'arrive pas à réprimer. C'est pourquoi l'avis de mon entourage est si important pour moi.

Oui, je comprends.

Je prends donc l'exemple de mon cas en disant que je me heurte souvent à des remarques blessantes lorsque je veux "partager" mes passions avec les miens.

Mais toutes les familles ne se ressemblent pas, fort heureusement.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Un extrait qui pourait vous parler...

Message par Damon44 le Ven 12 Oct 2012 - 18:12

Je ne sais pas si c'est ton cas, mais pour le miens; j'ai compris que ce qui échappait à mon entourage, c'est que "ces passions" donnaient un sens à mon existence.

Damon44
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 146
Date d'inscription : 30/09/2012
Age : 39
Localisation : Nantes

http://damon.artblog.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un extrait qui pourait vous parler...

Message par Invité le Ven 12 Oct 2012 - 18:15

Personnellement, je vais mieux depuis que j'ai renoncé à les comprendre car je perdais de l'énergie inutilement.

Je pense surtout à me réaliser aujourd'hui, ce qui m'apporte bien plus.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Un extrait qui pourait vous parler...

Message par Invité le Ven 12 Oct 2012 - 18:16

J'ai dû écrire plusieurs centaines de fois la même chose.
Je pense que c'est un problème d'étalonnage. Si nos parents nous rabaissent (ç'a été mon cas), et s'ils le font d'une manière incohérente (idem) alors nous n'avons pas grand-chose, pour ne pas dire rien, pour nous étalonner et connaître notre propre valeur ainsi que celle de nos diverses productions, sauf lorsqu'il existe une échelle chiffrée censément objective (les notes par exemple).
Non seulement une telle situation ne nous apprend pas à nous auto-évaluer, mais elle nous apprend à ne pas le faire (chaque fois que nous avons tenté de nous auto-évaluer, nous nous sommes pris un retour en pleine poire, bien sec et bien cassant, dévalorisant non seulement l'objet, mais notre outil d'évaluation); nous avons appris à ne pas nous faire confiance. L'absence de repères et la dévalorisation constante convergent ainsi vers un résultat : nous nous accordons la valeur zéro. A la fois parce que c'est ce qu'on nous a rabâché toute notre enfance, et aussi parce que - on nous l'a aussi rabâché - c'est la seule posture prudente et socialement acceptée.
Il restait quoi ? Aller candidement vers les autres. Mais ceux-ci ont souvent intérêt à nous dévaloriser aussi, ne serait-ce que pour se faire mousser par comparaison; et de toute façon, nous n'écoutons que ceux qui vont dans le sens des seuls repères que nous connaissons : nos parents-rabaisseurs.

Ce besoin de reconnaissance, ce n'est "que ça". Nous nous tournons sans fin vers les autres pour qu'ils fassent ce que nous ne savons pas faire nous-mêmes. Normalement, ce travail est partagé, mais nous, notre part du réservoir, nous n'avons rien pour la remplir. Au lieu d'un réservoir à deux entrées, l'une tournée vers l'extérieur, l'autre vers l'intérieur, afin que nous puissions l'alimenter en partie nous-mêmes et partie avec les autres, il est tourné d'un quart de tour : il y a bien une entrée, une ouverture destinée aux autres, mais celle par laquelle nous devons remplir nous, n'est pas en haut, elle est en bas : non contente d'être inutilisable pour le plein, elle se transforme en fuite par laquelle tout ce que les autres peuvent éventuellement déverser repart dans la nature !...

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Un extrait qui pourait vous parler...

Message par Invité le Ven 12 Oct 2012 - 18:23

[quo



Dernière édition par Théodicée le Lun 18 Fév 2013 - 22:24, édité 1 fois

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Un extrait qui pourait vous parler...

Message par Damon44 le Ven 12 Oct 2012 - 18:29

[quote="Théodicée"]
Damon44 a écrit: A savoir que l'indice de comprehension verbale est bien superieur à la moyenne, alors que les autres se trouvent au-dessus de la moyenne.

Pour ce qui est de mes parents, ce serait un peu long à expliquer.

Au dessus ou en deçà de la moyenne ?

Pour le reste, je voulais seulement faire parler ton fort intérieur, c'est à lui que tu expliqueras Surprised

(Théo en mode psychanalyste, ça craint)

Bonne soirée à vous trois.


Oui je me suis trompé, je reprends:
L'indice de comprehension verbale est bien au-dessus de la moyenne, tandis que les autres sont en dessous de la moyenne.

Damon44
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 146
Date d'inscription : 30/09/2012
Age : 39
Localisation : Nantes

http://damon.artblog.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un extrait qui pourait vous parler...

Message par Damon44 le Ven 12 Oct 2012 - 18:32

Fusain a écrit:J'ai dû écrire plusieurs centaines de fois la même chose.
Je pense que c'est un problème d'étalonnage. Si nos parents nous rabaissent (ç'a été mon cas), et s'ils le font d'une manière incohérente (idem) alors nous n'avons pas grand-chose, pour ne pas dire rien, pour nous étalonner et connaître notre propre valeur ainsi que celle de nos diverses productions, sauf lorsqu'il existe une échelle chiffrée censément objective (les notes par exemple).
Non seulement une telle situation ne nous apprend pas à nous auto-évaluer, mais elle nous apprend à ne pas le faire (chaque fois que nous avons tenté de nous auto-évaluer, nous nous sommes pris un retour en pleine poire, bien sec et bien cassant, dévalorisant non seulement l'objet, mais notre outil d'évaluation); nous avons appris à ne pas nous faire confiance. L'absence de repères et la dévalorisation constante convergent ainsi vers un résultat : nous nous accordons la valeur zéro. A la fois parce que c'est ce qu'on nous a rabâché toute notre enfance, et aussi parce que - on nous l'a aussi rabâché - c'est la seule posture prudente et socialement acceptée.
Il restait quoi ? Aller candidement vers les autres. Mais ceux-ci ont souvent intérêt à nous dévaloriser aussi, ne serait-ce que pour se faire mousser par comparaison; et de toute façon, nous n'écoutons que ceux qui vont dans le sens des seuls repères que nous connaissons : nos parents-rabaisseurs.

Je ne l'aurai pas mieux dit Very Happy

Ce besoin de reconnaissance, ce n'est "que ça". Nous nous tournons sans fin vers les autres pour qu'ils fassent ce que nous ne savons pas faire nous-mêmes. Normalement, ce travail est partagé, mais nous, notre part du réservoir, nous n'avons rien pour la remplir. Au lieu d'un réservoir à deux entrées, l'une tournée vers l'extérieur, l'autre vers l'intérieur, afin que nous puissions l'alimenter en partie nous-mêmes et partie avec les autres, il est tourné d'un quart de tour : il y a bien une entrée, une ouverture destinée aux autres, mais celle par laquelle nous devons remplir nous, n'est pas en haut, elle est en bas : non contente d'être inutilisable pour le plein, elle se transforme en fuite par laquelle tout ce que les autres peuvent éventuellement déverser repart dans la nature !...

Par contre, j'ai toujours été nul avec les problemes de robinetterie. Si tu pouvais me traduire dans un langage moins imagé Shocked

Damon44
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 146
Date d'inscription : 30/09/2012
Age : 39
Localisation : Nantes

http://damon.artblog.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un extrait qui pourait vous parler...

Message par Cali-Mera le Ven 12 Oct 2012 - 19:10

Bonsoir à tous, bonsoir DAmon44,

je me permets de m’incruster, car cette discussion me parle.
Ce besoin de reconnaissance, ce besoin de création artistique, ce sentiment de ne jamais être à la hauteur à tel point qu'on se sabote, le jugement sur soi si sévère...mais bon, moi je ne suis pas une zèbre ceci dit.

L'indice de compréhension verbale est bien au-dessus de la moyenne, tandis que les autres sont en dessous de la moyenne.

Pourquoi le Qi ne peut pas être calculé à cause de ça?

L'hétérogénéité des scores est elle signe de pathologie ou difficulté majeure sous-jacente?

Cali-Mera
Zèbre régulier
Zèbre régulier

Messages : 41
Date d'inscription : 27/06/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un extrait qui pourait vous parler...

Message par Invité le Ven 12 Oct 2012 - 19:20

Par contre, j'ai toujours été nul avec les problemes de robinetterie. Si tu pouvais me traduire dans un langage moins imagé

Voyons voir :
L'estime de soi est un réservoir qu'on alimente soi-même en partie, et auprès des autres pour une autre part.
Chez nous, non seulement on part de zéro, mais en plus on ne sait pas l'alimenter par nous-mêmes - on se tourne donc d'autant plus fort vers les autres - et pour finir, à cause de cela même, nous ne retenons pas ce que les autres nous disent de positif, alors qu'un mot négatif nous met dans tous nos états.
D'où l'image du réservoir qui, en plus d'être mal alimenté, fuit.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Un extrait qui pourait vous parler...

Message par Invité le Ven 12 Oct 2012 - 20:01

Concernant la relation que l'on peut avoir avec ses proches, il faut bien avouer que nous sommes de grands naïfs de croire que donner de soi sans réserve va se jouer dans la réciprocité.

Combien de fois me suis-je livrée, confiée dans la plus totale confiance.

La solution n'est pas de tourner le dos à sa famille mais de trouver le fin dosage afin de maintenir la bonne distance et garder son jardin secret.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Un extrait qui pourait vous parler...

Message par Damon44 le Sam 13 Oct 2012 - 11:06

Fusain a écrit:
Par contre, j'ai toujours été nul avec les problemes de robinetterie. Si tu pouvais me traduire dans un langage moins imagé

Voyons voir :
L'estime de soi est un réservoir qu'on alimente soi-même en partie, et auprès des autres pour une autre part.
Chez nous, non seulement on part de zéro, mais en plus on ne sait pas l'alimenter par nous-mêmes - on se tourne donc d'autant plus fort vers les autres - et pour finir, à cause de cela même, nous ne retenons pas ce que les autres nous disent de positif, alors qu'un mot négatif nous met dans tous nos états.
D'où l'image du réservoir qui, en plus d'être mal alimenté, fuit.

Oui c'est beaucoup plus clair Impec !

Damon44
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 146
Date d'inscription : 30/09/2012
Age : 39
Localisation : Nantes

http://damon.artblog.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un extrait qui pourait vous parler...

Message par Damon44 le Sam 13 Oct 2012 - 11:09

[quote="Cali-Mera"]Bonsoir à tous, bonsoir DAmon44,

je me permets de m’incruster, car cette discussion me parle.
Ce besoin de reconnaissance, ce besoin de création artistique, ce sentiment de ne jamais être à la hauteur à tel point qu'on se sabote, le jugement sur soi si sévère...mais bon, moi je ne suis pas une zèbre ceci dit.

L'indice de compréhension verbale est bien au-dessus de la moyenne, tandis que les autres sont en dessous de la moyenne.

Pourquoi le Qi ne peut pas être calculé à cause de ça?

Parce que le qi n'est pas assez homogène. Il y a de trop grands écarts entre les indices!

L'hétérogénéité des scores est elle signe de pathologie ou difficulté majeure sous-jacente?

Tu as mis dans le mille Approuve

Damon44
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 146
Date d'inscription : 30/09/2012
Age : 39
Localisation : Nantes

http://damon.artblog.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un extrait qui pourait vous parler...

Message par Damon44 le Sam 13 Oct 2012 - 11:16

paoline a écrit:Concernant la relation que l'on peut avoir avec ses proches, il faut bien avouer que nous sommes de grands naïfs de croire que donner de soi sans réserve va se jouer dans la réciprocité.

Combien de fois me suis-je livrée, confiée dans la plus totale confiance.

La solution n'est pas de tourner le dos à sa famille mais de trouver le fin dosage afin de maintenir la bonne distance et garder son jardin secret.

Impec !

Damon44
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 146
Date d'inscription : 30/09/2012
Age : 39
Localisation : Nantes

http://damon.artblog.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un extrait qui pourait vous parler...

Message par Cali-Mera le Sam 13 Oct 2012 - 11:23

Pourquoi le Qi ne peut pas être calculé à cause de ça?

Parce que le qi n'est pas assez homogène. Il y a de trop grands écarts entre les indices!

L'hétérogénéité des scores est elle signe de pathologie ou difficulté majeure sous-jacente?

Tu as mis dans le mille

mais un individu est bien une seule et même entité, donc pourquoi cela empêcherait il le calcul du qi?
cela voudrait dire que parce qu'il y a difficulté/hétérogénéité, alors on a le qi d'une moule? non, il y a bien une efficience intellectuelle, quand même...donc ça ne me semble pas logique du tout...désolée...

Cali-Mera
Zèbre régulier
Zèbre régulier

Messages : 41
Date d'inscription : 27/06/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un extrait qui pourait vous parler...

Message par Damon44 le Sam 13 Oct 2012 - 14:48

Cali-Mera a écrit:
Pourquoi le Qi ne peut pas être calculé à cause de ça?

Parce que le qi n'est pas assez homogène. Il y a de trop grands écarts entre les indices!

L'hétérogénéité des scores est elle signe de pathologie ou difficulté majeure sous-jacente?

Tu as mis dans le mille

mais un individu est bien une seule et même entité, donc pourquoi cela empêcherait il le calcul du qi?
cela voudrait dire que parce qu'il y a difficulté/hétérogénéité, alors on a le qi d'une moule? non, il y a bien une efficience intellectuelle, quand même...donc ça ne me semble pas logique du tout...désolée...

Ne sois pas désolé, moi-aussi je cherche à comprendre les résultats de mon test. D'autant plus que plus mes recherches avancent dans le domaine de la douance, plus je retrouve des similitudes avec mon histoire personnelle. Mais je suis très prudent, de peur d'être encore une fois déçu dans ma quête de l'origine de mes souffrances.
De plus, le test de QI ne prend pas en compte le vécu émotionnel du testé, qui peut fausser à mon sens le résultat obtenu. Je pense que la psy cognitive qui m'a fait passé ce test n'a donc pas pu avancer un résultat objectif, car elle a pu observé chez moi une grande souffrance lorsque je passais ce test.

D'ailleurs, j'ai lu sur le net un extrait d'un ouvrage en ligne qui valide cette hypothese de la non-validation du test lors d'écarts trop importants entre les indices, même si il parle exclusivement des enfants-surdoués:

"Une autre indication peut être fournie par la comparaison entre le verbal et la performance. Il arrive que l’un soit bien plus élevé que l’autre. La différence devient statistiquement significative lorsqu’elle est supérieure à 12. Plus l’écart se révèle important, plus le clinicien est amené à s’interroger sur l’intégration de la personnalité."

Je te donne le lien car il est assez interessant:
http://fr.scribd.com/doc/33191721/Le-Manuel-Du-Resident-Pedopsychiatrie

Damon44
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 146
Date d'inscription : 30/09/2012
Age : 39
Localisation : Nantes

http://damon.artblog.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un extrait qui pourait vous parler...

Message par Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 11:17


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum