Je doute...

Aller en bas

Je doute... Empty Je doute...

Message par jeandoute le Mar 2 Juil 2019 - 9:02

Boujour à toutes et à tous,

J'espère que vous excuserez mon arrivée parmi vous, j'ai juste l'impression d'avoir ouvert une porte et de m'être retrouvé dans une pièce bien étrange s'en vraiment l'avoir fait exprès. C'est que j'ai lu "le livre" (ou devrais-je dire un livre, mais soit, c'est celui par lequel tout commence pour beaucoup), et comme je m'y suis plus ou moins retrouvé mais pas tout à fait, j'ai décidé d'aller invalider tout de go cette impression absurde chez une psychologue spécialisée qui allait sûrement me trouver un petit trouble de derrière les fagots mais certainement pas le fait d'être zèbre ou pire encore, s******. Oui il y a des mots qu'on ne prononce pas.

Le plus stupide de l'histoire, c'est qu'après une évaluation en bonne et due forme avec des tests aux dénominations barbares, ces derniers - les tests donc - semblent confirmer ce que je refuse de croire. D'ailleurs les tests - encore eux - laissent la place au doute puisque mes résultats aux tests sont "hétérogènes" comme "on dit". Pas de chance évidement, j'aurais trouvé plus simple qu'on me dise "vous avez 80 de QI ou 160". Peu m'importe finalement, pourvu qu'on aie pu trancher de manière irrévocable. Mais non, beaucoup trop simple! Il n'y a donc vraiment que mon évaluatrice pour être sûr d'elle. Enfin je crois. Et j'espère qu'elle ne m'en voudrait pas trop de douter, si elle devait me reconnaître.

Bref, le problème c'est que si j'ai des doutes, c'est quand même dans un petit coin de ma tête la possibilité de comprendre certaines choses de ma vie et de mon histoire. Mais est-ce que le début d'un long chemin doit aussi se faire en acceptant, du moins eu début, d'avoir la foi? D'accepter "catholiquement" le diagnostique, au moins pour pouvoir avancer?

J'ai lu que beaucoup de zèbres avaient vécu le diagnostique comme un soulagement. J'avoue que je ne partage pas ce point de vue.

Alors il y a-t-il parmi vous des zèbres qui doutent ou qui ont douté, même après l'évaluation?

Mais je suis bête, j'ai oublié de préciser que j'avais 42 ans. Informaticien, marié, 3 enfants. Une vie normale quoi. Sauf que j'ai toujours eu l'impression de faire semblant.

Merci de m'avoir lu!

Cordialement,

Jean Doute (mais cordialement, ça je suis sûr)

jeandoute

Messages : 28
Date d'inscription : 02/07/2019
Age : 43
Localisation : Belgique (Namur et environs)

Revenir en haut Aller en bas

Je doute... Empty Re: Je doute...

Message par LaArchiMadOldR le Mar 2 Juil 2019 - 10:19

Bienvenue Jeandoute,

Beaucoup se reconnaissent sans passer par un bilan.
Beaucoup doutent sans passer par un bilan.
Beaucoup se reconnaissent malgré un résultat "sous la limite".
Beaucoup doutent malgré un résultat clairement "au-dessus de".

Il semble que la traversée de différentes phases est habituelle,
bien que ces phases puissent être différentes pour chacun
(genre déni initial ou épiphanie initiale, colère ou apaisement,...).

Je relève que tu as voulu invalider l'idée et qu'une spécialiste a déçu tes attentes.
C'est con, mais, hétérogène ou pas, je considère que c'est toi qui t'es trompé.

Ça te fait une belle jambe, certes.
Mais tu peux avancer tranquille sur cette belle jambe.
Ton chemin est ce qu'il est, tu avances déjà dessus.
Acceptation initiale ou pas.

Je te souhaite tout de bon dans ton cheminement.
J'espère que tes doutes se dissiperont vite,
au profit d'une meilleure connaissance de soi.

Une section du forum dédiée au test se trouve par ici.
Parcourir le forum en tout sens est aussi éclairant en soi.
Comme rencontrer des gens IRL (la page Belgique est par là.)

Au plaisir
Tchao
LaArchiMadOldR
LaArchiMadOldR

Messages : 817
Date d'inscription : 09/03/2014
Age : 43
Localisation : Lausanne

Revenir en haut Aller en bas

Je doute... Empty Re: Je doute...

Message par zelmoed le Mar 2 Juil 2019 - 18:02

Hello,

(tiens, la souris est là  Tchao )

perso, de ton message, je retiens ça :

Mais est-ce que le début d'un long chemin doit aussi se faire en acceptant, du moins eu début, d'avoir la foi? D'accepter "catholiquement" le diagnostique, au moins pour pouvoir avancer?

la foi n'est pas un long fleuve tranquille, un chemin tout droit. Le doute en fait partie, et c'est ça qui en fait le sel (je le dis d'autant plus tranquillement que je ne crois en rien, ni en Dieu ni en Diable).Cela dit, l'acceptation est une notion fort intéressante sur laquelle j'ai cherché des infos mais pas trouvé grand chose. Si quelqu'un a des pistes...

Croire et accepter, c'est la voie facile ou plutôt la destination facile. Douter, se remettre en question, pour moi, c'est vivre, dans la douleur parfois, mais après tout, comment savoir qu'on est vivant ?

Au fait, bienvenue sur ce site que j'ai rejoint il y a peu.

zelmoed

Messages : 54
Date d'inscription : 30/04/2019

Revenir en haut Aller en bas

Je doute... Empty Re: Je doute...

Message par jeandoute le Mer 3 Juil 2019 - 23:34

C'est comique, quand je suis arrivé ici plein de doutes, dans un environnement qui de prime à bord ne me semblait pas vraiment familier, je me suis demandé comment 2% de la population pouvait produire autant de choses à lire. Moi qui ne suit pas de nature très patiente, j'ai un peu râlé parce qu'il me faudrait évidement trop de lustres pour tout lire. Et donc évidement, je ne le ferai pas.

Mais en fait, passé la surprise de l'endroit, je crois que je ne me suis jamais autant marré au mètre de mots.

Je doute donc toujours, mais j'avais envie de vous adresser ma gratitude, au moins pour ça.

Ce n'est évidement qu'un piètre cadeau s'il advenait que je commence à me répandre (ou à me liquéfier) au sujet de toutes mes délicieuses difficultés. Donc, savourez l'instant!

jeandoute

Messages : 28
Date d'inscription : 02/07/2019
Age : 43
Localisation : Belgique (Namur et environs)

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum