Témoignage sur le choix de ne pas avoir d'enfant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Témoignage sur le choix de ne pas avoir d'enfant

Message par mouetterieusequiritpas le Mar 7 Mar 2017 - 11:10

Bonjour,

J'espère ne pas trop me faire taper sur les doigts car j'aimerais poser une question aux Zèbres sans enfant, qui ne vont donc pas sur le forum "famille, enfant".
Voici mes questionnements et le lien pour y répondre (ou ici même mais je ne sais pas, ça risque de faire doublon) :
http://www.zebrascrossing.net/t30202-avoir-un-enfant-fonder-une-famille-oui-ou-non

Vous êtes vous déjà posés la question de ne pas/plus vouloir fonder une famille‎ de peur que votre enfant :
-soit comme vous (souffrance existentielle, etc)‎ ?
-‎soit gravement handicapé (ben oui, que des enfants en bonne santé autour de vous, c'est louche !) ?
-naisse dans ce monde pourri qui ne risque guère de s'améliorer ? ‎
N'est-ce pas un acte égoïste plutôt qu'une preuve d'amour ?

mouetterieusequiritpas
Rayures fidèles
Rayures fidèles

Messages : 110
Date d'inscription : 09/02/2017
Localisation : sur le rivage

Revenir en haut Aller en bas

Re: Témoignage sur le choix de ne pas avoir d'enfant

Message par -Benoit- le Mar 14 Mar 2017 - 22:47

Salut, avant de commencer, pourquoi ne pas nous expliquer quelle différence doit-on faire entre ce fil, et l'autre ?
En effet je ne voudrais pas faire de doublon non plus.

Je pense qu'on est trop renfermés dans nos peurs, nos idées reçues.
Je pense qu'on a tout intérêt à s'accorder le bénéfice du doute, sur le fait que nos enfants ne seront pas forcément comme nous, sur le fait que notre vie n'est que le fruit de nos croyances limitantes (parce que le changement est plus dur à accepter que la souffrance elle même, l'inconscient en est le principal auteur ! ).
Je pourrais développer mais... Je l'ai déjà fait Non désolé
avatar
-Benoit-
Rayures apprivoisées
Rayures apprivoisées

Messages : 904
Date d'inscription : 30/10/2016
Age : 25
Localisation : Je travaille à cahors (46), mais je suis aussi là : 24, 31, 34, 84, 87, bref, toute la moitié sud du pays !

Revenir en haut Aller en bas

Re: Témoignage sur le choix de ne pas avoir d'enfant

Message par mouetterieusequiritpas le Mar 14 Mar 2017 - 22:55

Hello,

Ce fil sert à rediriger les personnes visées pour la demande de témoignage. Comme expliqué plus haut, peu probable qu'une personne sans enfant vienne sur le forum "famille". Or je cherche avant tout des témoignages d'individus dans le même cas que le mien.

Voili voilou.

mouetterieusequiritpas
Rayures fidèles
Rayures fidèles

Messages : 110
Date d'inscription : 09/02/2017
Localisation : sur le rivage

Revenir en haut Aller en bas

Re: Témoignage sur le choix de ne pas avoir d'enfant

Message par ifness le Ven 17 Mar 2017 - 23:40

Voili voilou, donc.

Bon, je ne vais pas écrire ici le roman de ma vie.

J'ai "fait" légalement , 3 enfants, sans conviction,
avec amour.
(et par théorie, ayant été enfant unique)

Bien : je les ai "élevés" (le mot est assez justifié) et j'en ai éprouvé (les ayant faits, jeune) une satisfaction réelle.
Et un bonheur ! un bonheur !
Mais : passé. Passé.
Tant passé que je ne veux plus entendre parler de "grand-père". No

Mes 2 fils ont procréé, se calant sur l'exemple parental, mais en plus tardif (j'ai été papa à 23 ans, mon 1er fils à 33)
et ma fille cadette
observant l'état de ses aînés,
vivant à Paris,
a choisi (vient de choisir) de ne pas avoir d'enfant.

Je l'envie un peu, TRES a posteriori.

C'est un acte très égoïste de décider de faire un/des enfant(s).
(Nonobstant le fait qu'ensuite on en chie parfois de manière non-prévue!)

Je pense (philosophiquement)
que choisir
de NE PAS avoir d'enfant
est le contraire exact d'un acte égoïste.

Plus loin je suis
plus je pense que
même si je me suis entendu dire : "j'aurais aimé élever un enfant avec toi",
même si j'ai pleuré lorsqu'une amie s'est fait avorter (en douce) d'un enfant de moi,
que je choisirais de n'avoir pas d'enfant,
même si j'ai envie d'avoir un enfant avec......

Conflit.
Quel conflit ? Comment et par quoi le définir ?

Je suis dans ce magma, volontairement, délibérément,
même si je suis hors-circuit (mais un homme n'est pas hors-circuit comme une femme peut l'être, c'est aussi une discussion)

j'ai toujours eu peur
très peur
lorsque sont nés mes enfants
bon ça va,
puis lorsqu'ils ont grandi,
bon, ça va encore,

et puis lorsqu'ils ont décidé d'engendrer à leur tour
là, ça n'allait point. Why ?

Tu dis : souffrance existentielle.
Monde pourri.

Il y a de ça.

Vivre est difficile.
Ne pas avoir d'enfant est une décision (si effet de décision) positive, selon moi.

So long.
avatar
ifness
Rayures indélébiles
Rayures indélébiles

Messages : 1137
Date d'inscription : 04/07/2016
Age : 94
Localisation : on dirait le sud

Revenir en haut Aller en bas

Re: Témoignage sur le choix de ne pas avoir d'enfant

Message par Mégalopin le Sam 18 Mar 2017 - 10:17

Elo  Wink

Un excellent bouquin sur ce sujet, " No kid, 40 raisons de ne pas avoir d'enfants " de Corinne Maier

Une livre drôle, plein d'anecdotes, écrit par une mère de famille  Razz
avatar
Mégalopin
Rayures flamboyantes
Rayures flamboyantes

Messages : 4426
Date d'inscription : 05/11/2010
Localisation : Fils de Butte

Revenir en haut Aller en bas

Re: Témoignage sur le choix de ne pas avoir d'enfant

Message par ifness le Sam 18 Mar 2017 - 16:42

Merci.

Je pourrais certainement en apporter une 41ème..... Smile

Je ne me situe pas dans la case prédéfinie par mouette,
néanmoins je pense que ça ne change rien sur le fond.

Je témoigne au nom de ma fille, parisienne qui a décidé (d'accord avec son compagnon) de ne pas avoir d'enfant. Elle a 35 ans, est cadre sup à la BNP.

Elle a vu ses 2 "grands frères" engendrer, le premier (en N.Calédonie, médecin) 3 enfants, une fille et 2 garçons; le second ( Lyon, inspecteur sécurité-environnement auprès de la Carsat) 2 filles, dont la seconde allergique à ....beaucoup de choses.

Elle a vu aussi d'autres couples "engendrer".

Et ça ne lui a pas donné envie ! Evil or Very Mad
Elle a vu comme les couples étaient contraints (?) de se centrer sur leur progéniture, comment ils perdaient leurs libertés à être, à vivre.
Elle aime se retrouver avec ses nièces (et avec la famille de son compagnon).
Elle aime les enfants, mais "ne se sent pas" d'en élever.
Et comme elle désire rester parisienne (et grande voyageuse), elle ne se voit pas élever un/des enfant(s) dans Paris.

Bien sûr, elle a posé sa réflexion sur les 3 domaines que tu cites, Mouette.

Je reprends la parole : moi aussi, lorsque j'ai "procréé", cela m'a obsédé.
Et j'ai élevé mes enfants (ce qui n'est ABSOLUMENT PAS compris par mon entourage) dans l'esprit : il ne FAUT PAS QU'ILS ME RESSEMBLENT. (Cf point 1 de ton questionnement)
J'y suis parvenu !!  Very Happy  Ouaip mais de fait ça m'a totalement (eux devenus adultes) coupé d'eux. Sad  Nous ne nous comprenons plus,
j'ai (= nous) vécu en tant que papa de tels bonheurs (partagés)
qu'ils ont idéalisé la "parentalité",
et que....
Sauf ma fille, la cadette, qui a vécu une sale expérience du couple de ses parents qui s'entre-déchiraient. Et puis d'un caractère réactif, révolté.

Bref : lorsque Sarah a annoncé qu'ils avaient choisi (c'est dur !) de NE PAS avoir d'enfant,
j'étais plutôt heureux, et fier d'elle,
parce que

c'est con, mon truc
mais je n'ai jamais apprécié que mes fils procréent, suivent la "trace",
je ne tire AUCUN plaisir à être grand-père,
je l'assume,
mais je suis TOTALEMENT incompris.

Voilou.
Et j'aimerais que tu reprennes la main sur ce fil, s'il t'intéresse encore, Mouette.

Bises à tou(te)s.
avatar
ifness
Rayures indélébiles
Rayures indélébiles

Messages : 1137
Date d'inscription : 04/07/2016
Age : 94
Localisation : on dirait le sud

Revenir en haut Aller en bas

Re: Témoignage sur le choix de ne pas avoir d'enfant

Message par -Benoit- le Sam 18 Mar 2017 - 18:34

Wah , quel témoignage !
N'empêche, ça peut être chouette de vouloir transmettre : si on est bien dans ses baskets, on peut transmettre nos outils à nos enfants : certains d'entre nous mettent des années à s'accepter, et à accepter de vivre dans ce monde complexe . Finalement, c'est le travail de toute une vie, d'être libre et heureux.
Et le fait de ne pas l'être, le fait d'être dans l'incompréhension, je comprends que ça influe sur la décision d'avoir des enfants ou pas (ce n'est que mon point de vue, je dis pas ça pour vous Wink ).

Du coup, je me disais juste : tout ce qu'on a appris de positif dans notre vie, on doit se focaliser dessus, et en être riche. Si on décide d'avoir un enfant, il gagnera du temps par rapport à nous ( pour être heureux, tout ça tout ça Wink ) .

J'espère ne pas avoir été trop maladroit et hors sujet Non désolé
avatar
-Benoit-
Rayures apprivoisées
Rayures apprivoisées

Messages : 904
Date d'inscription : 30/10/2016
Age : 25
Localisation : Je travaille à cahors (46), mais je suis aussi là : 24, 31, 34, 84, 87, bref, toute la moitié sud du pays !

Revenir en haut Aller en bas

Re: Témoignage sur le choix de ne pas avoir d'enfant

Message par mouetterieusequiritpas le Dim 19 Mar 2017 - 20:23

Merci Mégalopin pour ton aide Smile

Merci beaucoup Ifness pour ton témoignage. Pardon mais j'aimerais ne pas faire de doublon de post, serait-il possible que tu repostes plutôt ici :
http://www.zebrascrossing.net/t30202-avoir-un-enfant-fonder-une-famille-oui-ou-non
Car ton témoignage est très intéressant et je me dis qu'il serait judicieux de regrouper tous les témoignages à un seul endroit (en tout cas je suis bien contente que tu (m') ais écrit via ce post, il n'était donc pas inutile !)

mouetterieusequiritpas
Rayures fidèles
Rayures fidèles

Messages : 110
Date d'inscription : 09/02/2017
Localisation : sur le rivage

Revenir en haut Aller en bas

Re: Témoignage sur le choix de ne pas avoir d'enfant

Message par ifness le Dim 19 Mar 2017 - 23:40

Euuuuhhhhh....

Sorry, Benoît, ton idéalisme est très sympathique mais...
Perso, je ne suis pas convaincu du tout.
-Mais je n'ai pas ton âge, et j'ai 3 vécus  + 1/2 vécu.

Le mien. (En tant qu'enfant, d'un père qui m'a beaucoup "transmis" et cette "trop lourde" transmission m'a mené à 14 ans de psycha... :-). D'une mère mal-aimante . D'une grand-mère qui m'a élevé -pour faire simple- en me transmettant... sa simplicité et son amour, disons la simplicité de la confiance.)

Celui de mes enfants, désormais (largement) adultes, + vieux que toi :-) (j'en ai parlé)

Le 1/2 est : mes petits-enfants, encore jeunes (l'aînée des 5 a 8 ans)

Et puis mon long vécu d'enseignant. (Mon père, la mère de mes enfants l'étaient aussi, mon frère, une tante, une belle-soeur -en Guyane- bon, le bain , pour ne pas dire la noyade ?
Non, car noyé je ne le fus pas, je me tins toujours à distance critique ("privilège" fatigant et anxiogène d'être Z !).

Bon, juste 3 réponses...critiques, précisément.

1)Je ne crois pas qu'on puisse transmettre nos outils à nos enfants. On peut leur faire voir notre (plus ou moins bon) outillage, mais c'est tout. Prétention de transmettre.

2)Travail de toute une vie : être libre et heureux...
Mais qu'est la liberté ?(j'y crois pas trop, cf travaux ethnos, socios, psychos, pour ne pas dire philo, c'est une question-bateau...) )
Mais qu'est le bonheur ? (En particulier dans la Durée, et dans l'Histoire, et dans le Futur ? (on parle d'enfants)

3)Je ne pense pas que l'enfant "gagnera du temps" grâce à nous. L'enfant se construira son propre temps en son propre temps ,qui n'est pas et ne sera pas le nôtre.
(NB. Et que fais-tu de la nécessaire révolte contre les parents ? Tu ne peux connaître leur futur ! Cf psycho.)

Voilà. En toute gentillesse, je ne suis pas d'accord. Parce que pas idéaliste. Et en fonction de mon "expérience", mortelle et.... Twisted Evil
-
avatar
ifness
Rayures indélébiles
Rayures indélébiles

Messages : 1137
Date d'inscription : 04/07/2016
Age : 94
Localisation : on dirait le sud

Revenir en haut Aller en bas

Re: Témoignage sur le choix de ne pas avoir d'enfant

Message par Alaintuitif le Lun 20 Mar 2017 - 12:45

-Benoit- a écrit:Wah , quel témoignage !
N'empêche, ça peut être chouette de vouloir transmettre : si on est bien dans ses baskets, on peut transmettre nos outils à nos enfants : certains d'entre nous mettent des années à s'accepter, et à accepter de vivre dans ce monde complexe .
Je partage ton idée que c'est chouette de transmettre: accompagner un être en constante évolution, tout le plaisir parental est là.
Une fois ceci dit, rien n'est garantit quant aux résultats et ce n'est pas parce qu'on est de bonne volonté au départ que l'enfant aura acquis les bases nécessaires pour être heureux (ce qui reste quand même un objectif sous-entendu à l'éducation)


-Benoit- a écrit: Finalement, c'est le travail de toute une vie, d'être libre et heureux.
Et le fait de ne pas l'être, le fait d'être dans l'incompréhension, je comprends que ça influe sur la décision d'avoir des enfants ou pas (ce n'est que mon point de vue, je dis pas ça pour vous Wink ).
Le travail de toute une vie, c'est d'après moi, de devenir qui on est. Le fait d'être heureux est ce que nous recherchons tous, en tant qu'être vivant. Quant à la liberté, oulala, (si on l'accepte dans sa compréhension courante), c'est une condition que nous supposons nécessaire à notre bonheur du fait de notre culture occidentale. Toutefois, sous d'autres latitudes ou dans d'autres conditions, on peut heureusement ne pas nécessairement être libres (ni physiquement ni mentalement) et être heureux.

-Benoit- a écrit: Du coup, je me disais  juste : tout ce qu'on a appris de positif dans notre vie, on doit se focaliser dessus, et en être riche. Si on décide d'avoir un enfant, il gagnera du temps par rapport à nous ( pour être heureux, tout ça tout ça Wink ) .
Là encore, je partage la première partie de ta phrase: nous sommes riches de ce que nous apprenons au quotidien.
En revanche, on ne parvient pas forcément à transmettre ces enseignements de vie à ses enfants: avoir un enfant, c'est au mieux lui permettre d'accoucher de ce qu'il est vraiment, c'est l'accompagner sur sa propre route. Pour ce faire, cet enfant doit se découvrir par lui-même. La liberté ne se donne pas (par les parents): elle se prend !

Nous sommes amenés à devenir parents pour rendre ce que nous avons reçu nous-même.
Nous sommes mus par un instinct de vie qui nous pousse à restituer à notre tour tout cet amour inconditionnel que nos éducateurs (parents, famille, enseignants, membres de la société) ont placé en nous.
Transmettre, cela peut se faire autrement qu'en direction de ses propres enfants (on peut aisément investir d'autres espaces où on donne)
En revanche, être parent nous apporte quelque chose de particulier: c'est une super expérience pour apprendre sur nous-meme et nous révéler à nous-même.
avatar
Alaintuitif
Rayures indélébiles
Rayures indélébiles

Messages : 1077
Date d'inscription : 24/05/2016
Age : 50
Localisation : Bordeaux Cestas

Revenir en haut Aller en bas

Re: Témoignage sur le choix de ne pas avoir d'enfant

Message par ifness le Mar 21 Mar 2017 - 0:13

Je suis d'accord sur un point.

Très égoïstement, je ne regrette pas d'avoir élevé 3 enfants : ça m'a apporté beaucoup, de joies, de bonheur,
ça occupe pas mal , aussi (grand vide ensuite),
très égoïstement.

Quant au travail d'une vie qui consiste à devenir qui on est, oui,
ça les antiques le disaient abondamment déjà, chacun dans sa "chapelle",
mais j'ai bossé beaucoup et je ne sais pas qui je suis.
Si : un type dont la mort se rapproche inexorablement. (Vieillir, c'est aussi voir mourir autour de soi. C'est d'un déprimant !)

(Ca me rappelle que , philosophiquement parlant, donner la vie, c'est aussi donner la mort. Enfin : dans l'état actuel du monde et des sciences.)
avatar
ifness
Rayures indélébiles
Rayures indélébiles

Messages : 1137
Date d'inscription : 04/07/2016
Age : 94
Localisation : on dirait le sud

Revenir en haut Aller en bas

Re: Témoignage sur le choix de ne pas avoir d'enfant

Message par Zvibe le Mar 21 Mar 2017 - 16:27

Depuis l'adolescence je ne souhaite pas avoir d'enfant à 32 ans j'en souhaite toujours pas.
Je préfère avoir un animal de compagnie plutôt que de procréer sous prétexte de tradition du système et cette idéologie d'avoir des enfants apportent du bonheur et de la joie et que quand on vieillit nous sommes pas seul(e), avoir des enfants aportent une vie sociale tu es intégré dans la société, tu transmets ton savoir et blablabla tout ça pour ma part c'est du conditionnement dès notre plus tendre enfance.
Je préférais adopter et donner une chance a des enfants qui dès la naissance n'en ont pas eut, nous sommes bien trop nombreux sur cette terre la question de surpopulation se posera forcément un jour , et sera vos petits enfants et arrières petits enfants qui subiront les conséquences des générations précédentes mais bon qu'importe la plupart seront bien loin 6 pieds sous terre ou dans une urne.
Car ok pour procréer mais la plupart des parents Z ou non que font-ils au quotidien pour laisser un monde meilleur à leur progénitures car ce n'est pas manger végan, trier ces déchets, se déplacer à vélo et manger bio que tout changera( j'entends déjà l'histoire du colibri en excuse ), c'est tout notre mode de vie hémisphère nord et sud à revoir pour pouvoir vivre en harmonie avec la faune et la flore de notre belle maison planète TERRE.


avatar
Zvibe
Rayures apparentes
Rayures apparentes

Messages : 54
Date d'inscription : 10/10/2016
Age : 32
Localisation : 63/69

Revenir en haut Aller en bas

Re: Témoignage sur le choix de ne pas avoir d'enfant

Message par -Benoit- le Mar 21 Mar 2017 - 17:55

Faut pas me piquer à vif ! ^^:
L'histoire du colibri n'est pas une excuse.
 car ce n'est pas manger végan, trier ces déchets, se déplacer à vélo et manger bio que tout changer
Justement, si toi tu renonces, alors comment reprocher aux autres de nous laisser la planète en vrac ?
Evidement qu'il faut viser plus haut, mais en premier lieu, tu peux observer avec finesse, qu'on a été conditionnés, et que l'effet de groupe y joue pour beaucoup.
C'est intéressant de savoir s'observer sans se juger, de pouvoir agir selon ses convictions sans tenir compte de ce que font les autres.C'est pas parce que les autres font de la merde qu'on doit se résigner à ne pas agir à notre échelle. On est 7milliards, dont 4 qui hésitent à jouer leur role de colibri. Deal ?
avatar
-Benoit-
Rayures apprivoisées
Rayures apprivoisées

Messages : 904
Date d'inscription : 30/10/2016
Age : 25
Localisation : Je travaille à cahors (46), mais je suis aussi là : 24, 31, 34, 84, 87, bref, toute la moitié sud du pays !

Revenir en haut Aller en bas

Re: Témoignage sur le choix de ne pas avoir d'enfant

Message par ifness le Mar 21 Mar 2017 - 23:46

Attention : risque de détournement de sujet....

OK, ZVIBE, mais : principe de réalité.
Je me retrouvai avec 2 puis 3 gamins sans y avoir vraiment réfléchi (je sais, c'est con, j'étais un jeune con, touça touça)
Mes cerveaux ont décidé que valait mieux profiter du bonheur, donc être heureux pour rendre heureux, ça s'est fait touseul, plutôt que d'être un père de merde, un père manquant, etc....

Maintenant, comme je suis d'accord avec toi, maintenant, je vieillis, et je me suis (insidieusement, idéologiquement, inconsciemment) débrouillé pour me "faire éloigner" par mes enfants. Pervers.

Bon : on fait ce qu'on peut chacun dans sa vie. Twisted Evil

PS @ Benoît. Tu parles pas de meuf, dans ton discours. J'suis curieux. Razz
avatar
ifness
Rayures indélébiles
Rayures indélébiles

Messages : 1137
Date d'inscription : 04/07/2016
Age : 94
Localisation : on dirait le sud

Revenir en haut Aller en bas

Re: Témoignage sur le choix de ne pas avoir d'enfant

Message par -Benoit- le Mer 22 Mar 2017 - 9:04

PS @ Benoît. Tu parles pas de meuf, dans ton discours. J'suis curieux.

ça veut dire quoi ça ? Non désolé
Bah je suis un vieux loup solitaire, un ours, un homme des cavernes  pirat

J'ai un peu de mal avec les relations non-amoureuses.
Tu sais, cette étape transitoire où il faut se lancer, faire la causette, se connaitre, sortir ensemble...
Consciemment ou pas, je fuis les relations amoureuses, je les laisse m'échapper, et j'avoue que ça commence à bien faire Papy
avatar
-Benoit-
Rayures apprivoisées
Rayures apprivoisées

Messages : 904
Date d'inscription : 30/10/2016
Age : 25
Localisation : Je travaille à cahors (46), mais je suis aussi là : 24, 31, 34, 84, 87, bref, toute la moitié sud du pays !

Revenir en haut Aller en bas

Re: Témoignage sur le choix de ne pas avoir d'enfant

Message par Alaintuitif le Mer 22 Mar 2017 - 11:15

-Benoit- a écrit:j'avoue que ça commence à bien faire Papy

Je ne me fais pas de souci pour toi Ivrognes
avatar
Alaintuitif
Rayures indélébiles
Rayures indélébiles

Messages : 1077
Date d'inscription : 24/05/2016
Age : 50
Localisation : Bordeaux Cestas

Revenir en haut Aller en bas

Re: Témoignage sur le choix de ne pas avoir d'enfant

Message par soto² le Mer 22 Mar 2017 - 11:52

Bonjour mouetterieusequiritpas,

Mon témoignage : j'ai "choisi" de ne pas avoir d'enfants parce que j'ai consacré ma vie à un travail personnel créatif intense, très exigeant et qu'il me fallait faire un choix de vie, n'étant pas capable d'assumer cet investissement existentiel avec une vie plus normalisée. Rien de sacrificiel mais plutôt une façon d'orienter mon énergie vitale. Çà c'est la rationalisation que j'ai depuis que j'ai une vingtaine d'années et que j'ai découvert ma passion. Ce "choix" n'a jamais été pour moi définitif, idéaliste, mais perpétuellement mis en suspension et en tension avec la paternité, au cours de mes expériences de vie, de mes aventures affectives et amoureuses ou de mes phases de solitudes. Je n'est jamais été dupe d'une tension qui s'y joue avec une forme de fuite des responsabilités, mais cette force de chantage peut être féconde si on sait l'apprivoiser. Je n'ai eu quasiment aucune reconnaissance pour mon travail et je souffre encore parfois d'un manque de reconnaissance et de transmission. Ce qui est venu de façon inattendue adoucir ma peine c'est que je vis depuis treizes ans avec une compagne qui elle a eu deux enfants (qui ont la trentaine) avec une personnalité toxique, type "PN". Sa fille a eu deux petites filles (8-9 ans), ce qui m'a propulsé de façon inattendue et gracieuse au rôle de grand-père "par adoption", comme j'aime le dire. Et, comme tu peux l'imaginer, j'en suis ravie.

Donc ce "choix" de ne pas faire d'enfants, qui est aussi pour moi une conséquence de personnalité, de hasard de la vie et qui comporte son ambigüité (j'ai choisi / j'ai rationalisé la vie que j'ai eu malgré moi), ne s'est jamais posé dans les termes que tu emplois. Et ce, malgré les inévitables périodes de perte de confiance en soi et dans le monde que j'ai aussi traversé : j'avais ma passion créatrice pour me consoler. Oui, il y a toujours une saine tension en nous entre égoïsme et altruisme, entre contraction et dilatation, entre peur et confiance, et en la matière la principale source d'aveuglement est l'évidence. Bien malin qui peux juger l'autre sur ce point puisque bien souvent nous ne savons pas nous même dans l'instant ce qu'il s'y joue vraiment. Ces écheveaux ne se démêlent que rétrospectivement, et armé d'une honnêteté et d'une lucidité pour leurs fruits qu'il est souvent bien difficile d'avoir sur le moment. Cela nous oblige à cultiver la patience, antidote de la colère. Ma constatation c'est que la vie est toujours un pas au delà de ce que nous pouvons imaginer ou projeter, et donc qu'elle est pleine de surprises que nous ne pouvons anticiper.

"Ces jours qui te semblent vides
Et perdus pour l’univers
Ont des racines avides
Qui travaillent les déserts
[...]
Patient, patience,
Patience dans l’azur !
Chaque atome de silence
Est la chance d’un fruit mûr !"


Paul Valéry.
avatar
soto²
Rayures indélébiles
Rayures indélébiles

Messages : 2372
Date d'inscription : 07/12/2016
Localisation : Non, processus parallèles & distribués

Revenir en haut Aller en bas

Re: Témoignage sur le choix de ne pas avoir d'enfant

Message par ifness le Mer 22 Mar 2017 - 23:56

"ça veut dire quoi, ça ? Non désolé "

Bon, alors (nonobstant la réaction d'Alaintuitif)
ça tendrait à dire que :

tu parles en quelque sorte "en théorie".mouais

J'ai posé la question parce que tu tenais de magnifiques discours sur le programme d'avoir et d'élever un/des enfant(s)
et qu'aucune meuf n'apparaissait.Perplexe

Alors trouve d'abord la meuf, les enfants viendront (p-ê) ensuite,
mais ensemble.
Ou avec plusieurs meufs, ou un keum, (quoique ce soit + complexe)
tu fais ce que tu veux de ta vie Laughing

On en reparlera dans....un certain temps Wink
avatar
ifness
Rayures indélébiles
Rayures indélébiles

Messages : 1137
Date d'inscription : 04/07/2016
Age : 94
Localisation : on dirait le sud

Revenir en haut Aller en bas

Re: Témoignage sur le choix de ne pas avoir d'enfant

Message par -Benoit- le Jeu 23 Mar 2017 - 7:19

Oui , c'est juste. Les conseilleurs sont pas les payeurs Wink
avatar
-Benoit-
Rayures apprivoisées
Rayures apprivoisées

Messages : 904
Date d'inscription : 30/10/2016
Age : 25
Localisation : Je travaille à cahors (46), mais je suis aussi là : 24, 31, 34, 84, 87, bref, toute la moitié sud du pays !

Revenir en haut Aller en bas

Re: Témoignage sur le choix de ne pas avoir d'enfant

Message par mouetterieusequiritpas le Ven 24 Mar 2017 - 2:14

Merci Ifness, Benoit, Zvibe et SotoOcarré (ton discours m'a beaucoup émue).
Merci à tou(te)s pour ces partages de points de vue, de divergences parallèles Smile, de pluralité des sens-timents.


Dernière édition par mouetterieusequiritpas le Ven 21 Avr 2017 - 15:42, édité 1 fois

mouetterieusequiritpas
Rayures fidèles
Rayures fidèles

Messages : 110
Date d'inscription : 09/02/2017
Localisation : sur le rivage

Revenir en haut Aller en bas

Re: Témoignage sur le choix de ne pas avoir d'enfant

Message par ifness le Ven 24 Mar 2017 - 12:30


J'aime bien les "divergences parallèles".

Merci à la futur Prix Abel ou médaillée Fields pour la découverte de cette nouvelle géométrie pas euclidienne pour un sou. (ou un saoûl, je ne sais plus).

avatar
ifness
Rayures indélébiles
Rayures indélébiles

Messages : 1137
Date d'inscription : 04/07/2016
Age : 94
Localisation : on dirait le sud

Revenir en haut Aller en bas

Re: Témoignage sur le choix de ne pas avoir d'enfant

Message par mouetterieusequiritpas le Ven 24 Mar 2017 - 14:16

Tellement ivre de tes paroles, j'aimerais que tu m'en tapes 5/give me five (de postulat).

mouetterieusequiritpas
Rayures fidèles
Rayures fidèles

Messages : 110
Date d'inscription : 09/02/2017
Localisation : sur le rivage

Revenir en haut Aller en bas

Re: Témoignage sur le choix de ne pas avoir d'enfant

Message par ifness le Ven 24 Mar 2017 - 18:49

1) Mirages gravitationnels.
Toute particule se retrouve déviée par la déformation spatio-temporelle en passant près d'une masse. Elle se dédouble mais se retrouve intacte. Quelque part si on la retrouve.

2) Effet quantique : une seule particule peut passer par 2 trous à la fois (à la fois !!! tu te rends compte !)

3) 1 + 1 = 4 si les deux premiers termes font 2 gamins.

4) Ce monde est pourri , mais non, pas plus que d'habitude, mais si , tu as raison, hé bien j'avoue : toi aussi. (irréfutable ! )

5) drunken  je t'en tape 5 À votre santé !

Sinon, je préfère les théorèmes (lorsque Théo rame, par ex. Ifness aussi, parfois   Idée Parfois seulement, nobody's perfect.)

Allez, je vais te border, avec un gros Bisou câlin , tu tiens plus debout...
avatar
ifness
Rayures indélébiles
Rayures indélébiles

Messages : 1137
Date d'inscription : 04/07/2016
Age : 94
Localisation : on dirait le sud

Revenir en haut Aller en bas

Re: Témoignage sur le choix de ne pas avoir d'enfant

Message par mouetterieusequiritpas le Ven 24 Mar 2017 - 19:09

Magnifique ! Bravo !

mouetterieusequiritpas
Rayures fidèles
Rayures fidèles

Messages : 110
Date d'inscription : 09/02/2017
Localisation : sur le rivage

Revenir en haut Aller en bas

Re: Témoignage sur le choix de ne pas avoir d'enfant

Message par ifness le Ven 24 Mar 2017 - 19:44


Peut-être, mais :

tu ris toujours pas ! No

Ou bien alors tu ris avec sérieux. Ou bien...tu joues sur la pluralité des sens
pour créer des univers d'essences
plurielles.
Ce monde (bien que pourri mais pas davantage que d'hab') est d'une merveilleuse complexité.


avatar
ifness
Rayures indélébiles
Rayures indélébiles

Messages : 1137
Date d'inscription : 04/07/2016
Age : 94
Localisation : on dirait le sud

Revenir en haut Aller en bas

Re: Témoignage sur le choix de ne pas avoir d'enfant

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum