Etre un zèbre?

Aller en bas

Etre un zèbre?

Message par Eclectique le Dim 11 Déc 2016 - 9:32

Bonjour à toutes et à tous Smile

Tout d'abord je ne suis pas sûre d'être un zèbre. Enfant, j'ai été précoce et mon entourage s'amusait à me dire que j'étais une petite surdouée, un petit génie. Je n'y prêtais pas plus attention que cela. Et puis le temps de l'adolescence est passé sans que je ne me sente appartenir à un quelconque groupe. J'ai toujours eu la sensation d'être en marge des autres, d'être différente. Tellement en marge que j'ai pensé être bipolaire, borderline ou mentalement instable.

Puis un jour, il n'y a pas très longtemps, on m'a conseillé la lecture suivante: 'Trop intelligent pour être heureux: l'Adulte Surdoué'. Je dois vous avouer que j'ai abordé ce livre sans vraiment y accorder de l'importance. En effet, j'ai toujours essayé de voir si je correspondais à une catégorie de personnes et si je les ressemblais, sans succès. Et puis voilà, que j'ai noté dans ce livre beaucoup de caractéristiques me ressemblant. Cependant, une pointe de doute existait toujours en moi. Mais avec 'Différence et Souffrance de l'Adulte Surdoué', qui pour moi est un livre beaucoup plus global et plus détaillé, je me suis dit qu'il y avait trop de coïncidences. De plus avec la liste des caractéristiques de l'Adulte Surdoué, dans laquelle je me retrouve dans la plupart des points listés, je commence à me convaincre que je suis un peu surdouée.

Et si je le suis, j'aurai plutôt une intelligence intra/interpersonnelle.

Oui, un test de QI serait le moyen d'être sûre si je suis un zèbre ou pas. Malheureusement, je ne suis pas en France et dans mon pays, les psychologues ne sont pas très compétents. Quand je les consulte, j'ai l'impression que je pourrais jouer le rôle d'auto-psy car ils ne m'apportent aucune aide. On aurait dit que je dois les donner des indices car sinon ils sont à côté de la plaque. Pour l'instant, je m'auto-évalue seule et si j'ai l'occasion j'irai voir un psychologue que je jugerai compétent pour m'évaluer.

Pour l'instant, j'écris ici pour vous demander à vous, zèbres confirmés, si vous vous retrouvez dans la liste des caractéristiques des zebras crossing et si oui, pouvez-vous me donner un pourcentage?
Pensez-vous, que cette liste soit suffisamment précise?

Pour ma part, concernant les points liés à la relation à soi, je me retrouve à 81%. Pour ceux lié à la relation aux autres, 86%. Pour le monde du travail, je ne peux donner un pourcentage puisque je viens tout juste d'entrer dans la vie active. Je n'ai pas assez d'éléments pour arriver à un résultat crédible. Pour les points divers, c'est à 80%.

Tout ce que je sais pour l'instant, c'est que je ne suis pas constante: je passe du coq à l'âne, je change d'activité très rapidement en raison d'un ennui profond. Pour le moment, j'alterne la pâtisserie, l'écriture, le dessin et la psychologie. Il y a un mois de cela, je m'intéressais au fitness, j'ai 5 histoires en cours d'écriture et 3 autres que j'ai envie d'écrire, donc 8 en tout. Je dois aussi écrire un essai sur la religion et les croyances des hommes, avec plusieurs théories sur le pourquoi du comment de la religion. J'ai 4 portraits à terminer. Mais je n'arrive jamais à arriver au bout de ce que j'ai commencé et je n'arrive jamais à avoir une et une seule passion.

Cette instabilité est également présente dans ma relation à autrui. Dès que je sens qu'une personne m'est nuisible, je l'éjecte de ma vie sans regret. Je suis trop lucide même avec les gens qui me sont proches, alors que c'est l'émotionnel qui devrait primer. Les gens m'énervent très rapidement, ils m'agacent. Je suis obligée de m'éloigner à un moment donné, car je me sens saturée. Et bien entendu, la personne en question pense que j'ai quelque chose contre elle et le prend mal. Ne me parlez même des relations amoureuses, c'est inexistant. Les relations sexuelles sans problème, et je suis même débridée à ce niveau mais quand il s'agit de lâcher prise pour entamer une véritable relation, je mets la personne à distance. J'ai un don pour qu'une personne s'ouvre totalement à moi, j'arrive à percer son âme mais moi je ne m'ouvre pas. La personne que j'ai en face de moi devient un 'cobaye'. J'analyse comme un psychologue, je m'amuse à tester leurs réactions pour confirmer l'idée que j'ai d'eux.  

Si je suis bel et bien surdouée, je dirai que c'est plutôt une malédiction. Tout devient tellement plus compliqué… et on se sent seul...

Eclectique
Rayures timides
Rayures timides

Messages : 11
Date d'inscription : 10/12/2016
Age : 25

Revenir en haut Aller en bas

Re: Etre un zèbre?

Message par Darth Lord Tiger Kalthu le Dim 11 Déc 2016 - 11:24

out d'abord je ne suis pas sûre d'être un zèbre. [...]
Si je suis bel et bien surdouée, je dirai que c'est plutôt une malédiction. Tout devient tellement plus compliqué… et on se sent seul...


Si tu ne l'es pas donc tout va bien ? Même si tu es la même personne et que c'est juste un mot ?
Je veux dire que tu le sois ou non ce que tu as écris au dessus reste vrai, donc au moins tu aurais un mot à mettre dessus et des pistes pour avancer Smile !
Donc je ne comprends pas ?
(des fois je suis lent le dimanche Wink faut pas m'en vouloir Smile ).


_________________
IMPERATOR•KALTHU•CAESAR•DIVVS
Pour plus d'infos cliquez là -> Appel tigres XXX Règles de courtoisie XXX pour les nouveaux XXX C'est quoi les Tigres ? <-
avatar
Darth Lord Tiger Kalthu
Rayures vénérables
Rayures vénérables

Messages : 19423
Date d'inscription : 02/12/2012
Age : 39
Localisation : Koriban

http://www.zebrascrossing.net/t14849-qu-est-ce-que-le-tigre#6200

Revenir en haut Aller en bas

Re: Etre un zèbre?

Message par RoyJade le Dim 11 Déc 2016 - 11:57

D'accord avec Darth : avec ou sans mot à mettre dessus, tu es la même personne, ça ne changera pas. Ce qui changera si tu es zèbre confirmée, c'est que tu saura. Et avec ce savoir, tu peut t'organiser, contre-attaquer, et dépasser bon nombre de problème. Au final, ça apportera une base de laquelle progresser, et une explication claire pour les autres de pourquoi tu es comme ça (même si peu réussiront à le comprendre, mais ça fait toujours plus qu'avant).

Pour la liste des caractéristiques, je ne m'y suis pas intéressé, je n'ai pas cherché si elle est sur le forum. Je suis diagnostiqué depuis longtemps, une chose qui est sûre, c'est un point sur lequel je n'ai plus trois mille flux de pensées à subir ^^
Mais si ça peut t'aider, je peux toujours regarder.
avatar
RoyJade
Rayures apprivoisées
Rayures apprivoisées

Messages : 359
Date d'inscription : 15/11/2016
Age : 26
Localisation : Généralement chez moi

Revenir en haut Aller en bas

Re: Etre un zèbre?

Message par Eclectique le Dim 11 Déc 2016 - 12:24

Savoir si je le suis ou non serait bien entendu une aide non négligeable et cela me donnerait une piste vers laquelle porter ma réflexion.

En fait, je souhaite plutôt discuter des caractéristiques que l'on retrouve le plus au niveau des surdoués, au lieu de toujours se concentrer sur l'intelligence et la manière dont fonctionne du cerveau. Bien entendu, tout est relié.

Je me retrouve comme je l'ai dit précédemment, dans ces caractéristiques. Auparavant, je n'avais personne à qui dire que je me sens bizarre, étrange, puisque personne dans mon entourage n'avait ces comportements. Alors qu'ici je peux m'exprimer et dire que je suis une hypersensible (mes mains humides ne peuvent toucher une surface sèche car j'ai des frissons incontrôlables, je peux pas supporter la sensation du vent sur ma peau quand je suis en voiture, je peux pas m'endormir si j'entends le tic tac de l'horloge…).

Ici je peux parler de mes tendances autistiques, j'ai été phobique sociale, je stresse lorsqu'il faut que je réponde au téléphone, je déteste parler au téléphone, j'ai tendance malgré mon empathie à être assez froide avec les personnes qui me sont proches. Ils ne manquent pas si je ne les vois pas… Pourtant, j'aide tout le monde autour de moi et je le fais de manière assez indifférente.

Ici, je peux aussi parler du fait que j'ai l'impression de connaître les personnes telles qu'elles le sont, avec leur face cachée, leurs pensées secrètes. Je suis pris de malaise devant certaines personnes, comme une alarme qui s'allume dans ma tête. Je ne supporte pas d'être en leur présence, je suis anxieuse quand je suis à côté d'elles, mon cerveau analyse leurs faits et gestes, ce qui fait que je bégaie lorsque je leur parle car j'ai du mal à me concentrer sur ce que je dis.

J'ai envie de savoir si vraiment vous êtes comme cela vous aussi. Ca me rassure de le savoir. Je pourrais me dire qu'il y a des personnes qui me ressemblent.

Eclectique
Rayures timides
Rayures timides

Messages : 11
Date d'inscription : 10/12/2016
Age : 25

Revenir en haut Aller en bas

Re: Etre un zèbre?

Message par RoyJade le Dim 11 Déc 2016 - 14:13

Eh bien que ça te rassure ou non car rassurer n'est pas mon fort mais dire la vérité je sais faire, ta façon de te décrire me parle. Très bien même. À vrai dire, mis à part le côté sexualité où j'ai besoin d'un peu de complicité avant, ça pourrait être une description de moi.

Cette variation rapide dans les domaines d'intérêts (ou presque toutes actions), cette difficulté à établir des relations sociales, l'hypersensibilité à tout niveau, masquée partiellement pour la partie mentale par une logique froide, cette analyse quasi perpétuelle de ce qui nous entoure au point de nous mettre (et de mettre les autres) mal à l'aise, tout ça, j'ai. Et je suis loin d'être le seul ici, je pense.
Si tu y rajoute un certain manque de confiance car tu pense toujours que tu aurait pu faire mieux (voir un syndrome de l'imposteur), ainsi que l'impression que tu n'es pas à ta place, que tu fais tâche, que les autres ont du mal ou refusent d'accepter la différence que tu laisse transparaitre, alors oui, ces syndromes, ces particularités sont parmi celle que les zèbres ont couramment.
avatar
RoyJade
Rayures apprivoisées
Rayures apprivoisées

Messages : 359
Date d'inscription : 15/11/2016
Age : 26
Localisation : Généralement chez moi

Revenir en haut Aller en bas

Réponse

Message par Eclectique le Dim 11 Déc 2016 - 15:29

RoyJade a écrit:
Eh bien que ça te rassure ou non car rassurer n'est pas mon fort mais dire la vérité je sais faire, ta façon de te décrire me parle. Très bien même. À vrai dire, mis à part le côté sexualité où j'ai besoin d'un peu de complicité avant, ça pourrait être une description de moi.

Cette variation rapide dans les domaines d'intérêts (ou presque toutes actions), cette difficulté à établir des relations sociales, l'hypersensibilité à tout niveau, masquée partiellement pour la partie mentale par une logique froide, cette analyse quasi perpétuelle de ce qui nous entoure au point de nous mettre (et de mettre les autres) mal à l'aise, tout ça, j'ai. Et je suis loin d'être le seul ici, je pense.
Si tu y rajoute un certain manque de confiance car tu pense toujours que tu aurait pu faire mieux (voir un syndrome de l'imposteur), ainsi que l'impression que tu n'es pas à ta place, que tu fais tâche, que les autres ont du mal ou refusent d'accepter la différence que tu laisse transparaitre, alors oui, ces syndromes, ces particularités sont parmi celle que les zèbres ont couramment.

Merci de ta réponse RoyJade. Ton message me rassure car tu dis te reconnaître en moi. Et ce que tu rajoutes comme caractéristiques, me rassure encore plus.

Ce manque de confiance est présent en moi depuis très longtemps. J'étais d'une timidité maladive, ne parlant jamais. Ma différence a fait que j'ai été mise de côté, sujette aux moqueries des jeunes de mon âge. Et puis, j'ai appris à force d'analyser les autres et à absorber leurs comportements, à cacher ma différence. J'ai appris à entrer dans le moule pour ne pas que l'on voit ma différence. Au niveau de la sphère publique j'arrive parfaitement à simuler une "normalité". Ce qui n'est absolument pas le cas dans ma sphère privée où je peux être moi-même. C'est ainsi pour cela que je tiens les autres à distance, pour qu'ils ne puissent voir ma différence.

J'ai passé 13 ans dans au lycée/collège/primaire avec les mêmes personnes et pourtant, jusqu'à la fin je n'ai pas pu trouver ma place avec eux. On m'appelait même "l'outsider"… Génial…



Eclectique
Rayures timides
Rayures timides

Messages : 11
Date d'inscription : 10/12/2016
Age : 25

Revenir en haut Aller en bas

Re: Etre un zèbre?

Message par Maxim le Dim 11 Déc 2016 - 15:36

Salut,
Je ne suis pas un zebre confirmé, je navigue moi aussi autour de la question de la douance. J ai lu moi aussi les livres "Trop intelligent pour être heureux" et "Différence et Souffrance de l'Adulte Surdoué" et je dois dire que j ai été parfois troublé que des concepts qui pourraient sembler indépendants soient liés autour de la notion d intelligence. Concernant les psy, je suis en belgique et j ai bien l impression que la mienne en tout cas ne m est pas d une grande aide.
A propos des caractéristiques zebresques, la plus floue selon moi est celle de l hypersensibilité; je ne me reconnais pas du tout comme hyper émotif je suis plutot dans le controle permanent. Ce pourrait il que je sois tout de même hypersensible?
J ai moi aussi une tendance à considérer autrui comme sujet d expérience (sans malveillance aucune je vous rassure). J aime à decortiquer les autres; à comprendre leurs motivations profondes.
N étant pas zebre confirmé, je ne sais pas si j apporte de l eau au moulin mais j ai eu envie de réagir.
J espere que tu trouvera ici ou ailleurs quelques une des tes réponses.
avatar
Maxim
Rayures fidèles
Rayures fidèles

Messages : 190
Date d'inscription : 20/04/2016
Age : 35
Localisation : Dans la lune

Revenir en haut Aller en bas

Re: Etre un zèbre?

Message par RoyJade le Dim 11 Déc 2016 - 15:48

Ça aussi ça me parle. Je crois que la différence majeure est que j'ai bénéficié d'un cadre familial génial : mes parents sont attentifs, réellement bon et avec des valeurs fortes qu'ils aiment à transmettre, mon père lui même est surdoué (avec une grosse différence, il n'a pas de TSA comme j'en ai apparemment, ce qui combiné avec son éducation "tu veut, tu fait" le rend autrement plus fort), je suis très proches avec mes deux frères et ma sœur nettement plus jeune semble aussi être zébrée. J'ai rarement eu ma place à l'extérieur, mais ça ne m'a que peu manqué, vu que j'en avait une au sein de ma famille.
Avec le temps, j'ai pu me faire de rares mais fiables amis, sur les trois auxquels je peux faire une confiance quasi aveugle (et c'est peu dire) deux n'arrivent pas à comprendre la douance, mais l'une estime qu'elle ne le peut donc qu'elle ne peut m'aider hors écoute et bon moments et l'autre s'est dit "tu es différent, mais tes valeurs sont les miennes donc le reste je m'en fiche". Bref, sans être comme moi, ils ont su faire abstraction de mes problèmes, ce qui me permet d'apporter mes qualités et de les partager avec les leurs.

N'empêche que maintenant que je rentre dans la vie active et que ni ma famille ni mes amis ne peuvent m'aider autre que par leur soutien, ben je me reprend tout mes problèmes en pleine poire.


Enfin bref, je m'égare. Tant mieux si ça t'a rassuré, et si tu as besoin ou juste envie d'en parler, fait toi plaisir. Je ne peux te garantir que tu sera complètement comprise (après tout, tu sais inconsciemment qu'être sûr(e) de soi ne nous est pas facilement accessible), mais tu sera écoutée, et j'espère pas jugée (en tout cas pas par moi).


Pour Maxim : concernant l'hypersensibilité, on m'a souvent dit que j'étais dans une logique froide, voir manipulatrice. J'ai aussi un besoin de contrôle sur presque tout, pas sous forme de domination (sauf sur mes propres actes) mais sous forme de connaissance. J'ai besoin de savoir, d'analyser, de comprendre ce qui se passe.
avatar
RoyJade
Rayures apprivoisées
Rayures apprivoisées

Messages : 359
Date d'inscription : 15/11/2016
Age : 26
Localisation : Généralement chez moi

Revenir en haut Aller en bas

Re: Etre un zèbre?

Message par Eclectique le Dim 11 Déc 2016 - 18:17

RoyJade a écrit:[justify]
Avec le temps, j'ai pu me faire de rares mais fiables amis, sur les trois auxquels je peux faire une confiance quasi aveugle (et c'est peu dire) deux n'arrivent pas à comprendre la douance, mais l'une estime qu'elle ne le peut donc qu'elle ne peut m'aider hors écoute et bon moments et l'autre s'est dit "tu es différent, mais tes valeurs sont les miennes donc le reste je m'en fiche". Bref, sans être comme moi, ils ont su faire abstraction de mes problèmes, ce qui me permet d'apporter mes qualités et de les partager avec les leurs.

N'empêche que maintenant que je rentre dans la vie active et que ni ma famille ni mes amis ne peuvent m'aider autre que par leur soutien, ben je me reprend tout mes problèmes en pleine poire.


Enfin bref, je m'égare. Tant mieux si ça t'a rassuré, et si tu as besoin ou juste envie d'en parler, fait toi plaisir. Je ne peux te garantir que tu sera complètement comprise (après tout, tu sais inconsciemment qu'être sûr(e) de soi ne nous est pas facilement accessible), mais tu sera écoutée, et j'espère pas jugée (en tout cas pas par moi).


Il est vrai que l'environnement dans lequel on est, déterminera le type de personne que l'on deviendra, surdoué ou pas. Avoir un parent qui est comme nous, aide aussi beaucoup je suppose. Dans mon cas, ma famille m'a directement catégorisée comme étant très intelligente, mais sans réellement me traiter comme telle.. Personne n'a compris ce que cela supposait réellement et à quel point ça peut peser sur un enfant de se sentir différent et incompris de sa famille.

Pour ma part, vu que je me sentais différente dans toutes les situations, j'ai été obligée pour me protéger de construire une façade normale car c'était la seule manière de progresser et de se faire "accepter" des autres. Comme je viens justement d'entrer dans la vie active, je n'ai pas eu de soucis parce que justement j'ai pris l'habitude de porter mon masque de façade. Mais une chose me fait peur, c'est qu'à un moment donné mon masque vole en éclat car cela me coûte énormément d'énergie d'être constamment "normale". Et dans ces moments-là, tout part en vrille et mes relations avec les autres se dégradent. J'espère que cela n'arrivera pas. La dépression n'est jamais bien loin de moi.

Comme toi aussi, je n'ai pas beaucoup d'amis. A vrai dire, j'en ai une seule et j'ai l'impression qu'elle est surdouée. Pour avoir des amis, j'ai besoin de pouvoir échanger, avoir des débats, parler de mes théories sur la vie, la religion, sur les personnes. Si je ne peux pas avoir ces conversations, je n'arriver pas à considérer la personne.

Quels sont les problèmes que toi tu rencontres dans la vie active?

Eclectique
Rayures timides
Rayures timides

Messages : 11
Date d'inscription : 10/12/2016
Age : 25

Revenir en haut Aller en bas

Re: Etre un zèbre?

Message par Eclectique le Dim 11 Déc 2016 - 18:35

Maxim a écrit:Salut,

A propos des caractéristiques zebresques, la plus floue selon moi est celle de l hypersensibilité; je ne me reconnais pas du tout comme hyper émotif je suis plutot dans le controle permanent. Ce pourrait il que je sois tout de même hypersensible?
J ai moi aussi une tendance à considérer autrui comme sujet d expérience (sans malveillance aucune je vous rassure). J aime à decortiquer les autres; à comprendre leurs motivations profondes.

Cela fait toujours du bien de savoir qu'on n'est pas seul dans une situation donnée. Est-ce qu'une personne t'a suggérée que tu pourrais être surdoué? Ou tu t'es toi même posé des questions?

Concernant l'hypersensibilité, il y en a plusieurs types. Etre capable de ressentir les émotions d'une personne qui est en face de toi, de manière intense ou de savoir ce qu'elle pense ou ressent, pourrait être un indicateur d'hypersensibilité.
L'hypersensibilité ne suggère pas que tu as du mal à contrôler tes émotions, mais plutôt que tu ressens les choses de manière plus intenses que la plupart des gens.
Par exemple, j'ai une ouïe sensible en fonction de l'endroit où je me trouve. Un magasin avec de la foule et une musique assez bruyante, m'agace très fortement. Je sens que mon ouïe est agressée et je dois sortir pour me calmer. Je suis aussi incapable de travailler dans un endroit où il y a du monde, comme une bibliothèque car mon cerveau est très agité par tout ce qui l'entoure. Du coin de l'oeil je vois tous les mouvements et j'entends tous les bruits, et je ne me concentre pas sur ce que je fais.
J'ai aussi un certain déficit d'attention. Je n'arrive par à rester concentrée très longtemps et je suis ainsi obligée tout en effectuant une tâche, de surveiller ma concentration. C'est très difficile et épuisant.

Petite, il est vrai que j'étais encore plus sensible et j'avais des TOC je pense parce que je ressentais beaucoup le stress et l'anxiété de ma mère. J'essayais de canaliser cela inconsciemment avec ces tocs.

Je suis moi aussi dans le contrôle permanent puisque je porte un masque à tout instant. Je contrôle tous mes faits et gestes, je surveille mes mimiques, ma manière de parler et de me tenir. Je surveille tout pour paraître normale. Comme un acteur pourrait le faire.
Je suis obligée de faire semblant, car sinon tout le monde remarquerait que je suis différente et en général, personne n'apprécie ce côté de moi.

Dans ma manière d'observer les autres, je suis très objective et neutre. Je manipule un peu mais sans véritablement le vouloir. J'adore décortiquer et psychanalyser les autres.

Eclectique
Rayures timides
Rayures timides

Messages : 11
Date d'inscription : 10/12/2016
Age : 25

Revenir en haut Aller en bas

Re: Etre un zèbre?

Message par RoyJade le Dim 11 Déc 2016 - 19:12

Dans les difficultés que j'ai, la principale est de ne pas savoir chercher un emploi. Quand j'avais un problème avant, j'avais une espèce de vision floue que j'essayais d'affiner, mais là c'est comme un trou noir. Je ne sais pas rechercher la bonne entreprise, ni relancer une candidature, ni même envoyer régulièrement des réponses d'offres. Il n'y a quasiment pas de résultat à mon travail (parfois quelques réponses négatives, qui au moins me rassure sur l'existence de mes candidatures), or je n'y suis as habitué : je suis scientifique, et quand je fais quelque chose c'est toujours pour des résultats. Même s'ils sont négatifs, ça veut dire que ce n'est pas la bonne façon et qu'il faut varier, donc que ça avance. Là… je ne sais pas. Ça ne dépend pas de la logique, mais beaucoup d'appréciations humaines et donc variables. Je suis découragé très vite, et tout les échos que j'ai n'arrangent pas les choses.

Avec l'un de mes trois amis, notre relation est simple : on joue, on se fait des sorties au resto, on se dévoile et on accepte l'autre comme il est, sans se poser plus de questions. Il est assez simple au final, très honnête et bourré de valeurs. En théorie, aucune chance qu'on s'entende si j'en crois l'avis de beaucoup, mais ce genre d'avis m'est totalement égal :p
avatar
RoyJade
Rayures apprivoisées
Rayures apprivoisées

Messages : 359
Date d'inscription : 15/11/2016
Age : 26
Localisation : Généralement chez moi

Revenir en haut Aller en bas

Re: Etre un zèbre?

Message par Eclectique le Dim 11 Déc 2016 - 19:27

RoyJade a écrit:
Dans les difficultés que j'ai, la principale est de ne pas savoir chercher un emploi. Quand j'avais un problème avant, j'avais une espèce de vision floue que j'essayais d'affiner, mais là c'est comme un trou noir. Je ne sais pas rechercher la bonne entreprise, ni relancer une candidature, ni même envoyer régulièrement des réponses d'offres. Il n'y a quasiment pas de résultat à mon travail (parfois quelques réponses négatives, qui au moins me rassure sur l'existence de mes candidatures), or je n'y suis as habitué : je suis scientifique, et quand je fais quelque chose c'est toujours pour des résultats. Même s'ils sont négatifs, ça veut dire que ce n'est pas la bonne façon et qu'il faut varier, donc que ça avance. Là… je ne sais pas. Ça ne dépend pas de la logique, mais beaucoup d'appréciations humaines et donc variables. Je suis découragé très vite, et tout les échos que j'ai n'arrangent pas les choses.

Avec l'un de mes trois amis, notre relation est simple : on joue, on se fait des sorties au resto, on se dévoile et on accepte l'autre comme il est, sans se poser plus de questions. Il est assez simple au final, très honnête et bourré de valeurs. En théorie, aucune chance qu'on s'entende si j'en crois l'avis de beaucoup, mais ce genre d'avis m'est totalement égal :p

Pendant mes études en France, j'ai eu ce problème. J'ai fait une dépression à cause de cela. J'étais incapable de prendre les choses en main et de savoir quoi faire. Je me suis enfoncée dans ma bêtise.

Là j'ai eu de la chance car ce n'est pas moi qui est cherchée mon premier travail. On l'a trouvé pour moi et j'ai simplement eu à passer un entretien.

Conclusion pour moi: j'ai besoin d'aide et d'un peu de guide de personnes autour de moi pour savoir où avancer, sinon je suis paumée. Car lorsque je suis seule, j'ai tendance à trop apprécier ma solitude et cela représente un danger pour moi.

Concernant le deuxième point, j'ai actuellement une connaissance plus âgée que moi, avec qui je passe beaucoup de temps. Mais j'ai tendance à être agacée par son manque de réflexion. J'essaie justement à apprendre à prendre du recul et à l'accepter et l'apprécier comme telle. C'est assez compliqué mais je fais des efforts.

Après au niveau des amis, je ne pense pas qu'il faut à tout prix, que la personne nous ressemble en tout point.

Eclectique
Rayures timides
Rayures timides

Messages : 11
Date d'inscription : 10/12/2016
Age : 25

Revenir en haut Aller en bas

Re: Etre un zèbre?

Message par RoyJade le Dim 11 Déc 2016 - 19:41

Je pense aussi avoir besoin d'une aide extérieure (aussi douloureux pour l'ego que ça puisse être), mais aucune de mes connaissances ne peut me la fournir. J'attend le test de dépistage asperger qui m'apporterai une aide même légère de la MDPH pour la recherche d'emploi, mais il ne faut pas non plus que j'y place tout mes espoirs.

Le manque de réflexion de mon ami peut m'agacer profondément, mais au final ce n'est pas pour ça que je suis son ami et qu'il est le mien. Il vit comme il le désire, il a ce que j'aimerai avoir, et il l'a gagné à la sueur de son front et à la force de ses valeurs. Je trouve mon compte ailleurs, dans nos parties de jeu endiablées, nos sorties avec mes frères et lui, nos plaisanteries à humour douteux et notre envie de vivre heureux. Mon inconscient a saisi que je n'avais pas besoin de me questionner en permanence avec lui, pas plus qu'avec les quelques autres personnes en lesquelles je crois. Je peux juste être moi.
avatar
RoyJade
Rayures apprivoisées
Rayures apprivoisées

Messages : 359
Date d'inscription : 15/11/2016
Age : 26
Localisation : Généralement chez moi

Revenir en haut Aller en bas

Re: Etre un zèbre?

Message par Eclectique le Dim 11 Déc 2016 - 20:06

J'ai lu que le cerveau du surdoué, fonctionnait à plein régime lorsqu'il se sent en situation d'urgence et qu'il est sous pression. C'est à ce moment là qu'il est le plus doué pour trouver des solutions. Par contre, dans la vie quotidienne en raison d'un ennui ou du fait qu'il sent que ce n'est pas une nécessité pour lui d'agir, il est moins efficace. Peut-être que cela s'appliquerait à ton cas?




Eclectique
Rayures timides
Rayures timides

Messages : 11
Date d'inscription : 10/12/2016
Age : 25

Revenir en haut Aller en bas

Re: Etre un zèbre?

Message par RoyJade le Dim 11 Déc 2016 - 20:11

Complètement. Je fixe mes propres normes justement pour me mettre en condition, et j'ai besoin que ça avance sinon je suis anesthésié. J'ai beaucoup reçu de reproches dans ma scolarité comme quoi j'étais dans la lune voir que je dormais, et ça m'est aussi arrivé sur des petits boulots et sur mon stage de fin d'étude.
J'ai besoin d'un cadre, d'une motivation, d'une raison et d'une liberté d'action. Le pire, c'est l'ennui et le fait d'être ralenti, surtout quand on me reproche après de me disperser après m'avoir empêché d'agir...
avatar
RoyJade
Rayures apprivoisées
Rayures apprivoisées

Messages : 359
Date d'inscription : 15/11/2016
Age : 26
Localisation : Généralement chez moi

Revenir en haut Aller en bas

Re: Etre un zèbre?

Message par Eclectique le Dim 11 Déc 2016 - 20:19

Surtout quand des obstacles se mettent sur le chemin, la frustration est très vite présente et la motivation retombe, d'où ce côté de scanneur. Le cerveau va alors se tourner vers une autre activité maintenant l'intérêt mais pas forcément la meilleure...

Moi aussi sans motivation aucune, je ne peux agir. Je deviens léthargique. C'est pour cela que pour les choses de la vie quotidienne, je compte sur une aide extérieure. Par contre, en situation d'urgence, mon cerveau tourne à plein régime et je trouve des solutions sans même réfléchir.

Eclectique
Rayures timides
Rayures timides

Messages : 11
Date d'inscription : 10/12/2016
Age : 25

Revenir en haut Aller en bas

Re: Etre un zèbre?

Message par Maxim le Dim 11 Déc 2016 - 21:41

"Est-ce qu'une personne t'a suggérée que tu pourrais être surdoué? Ou tu t'es toi même posé des questions?"
Je me suis moi même posé la question suite à un article sur internet, j ai cherché un peu par curiosité et suis tombé sur les caractéristiques des surdoués. Un test sur internet me donnait un rien au dessus de 130 et me disais surdoué alors me voila avec mes interrogations. Mais je sais que j ai une facheuse tendance à vouloir m identifier à tout ce qu y pourrait expliquer une "différence". En effet je pensais deja avoir trouvé et il s est avéré que j étais grossierement à coté de la plaque. Je pense être un bon candidat à l effet barnum donc bon...

A propos de l hypersensibilité; à l adolescence j étais adepte des concerts punks donc niveau bruit je suis plutot "tolérant" même si ca reste de la musique (la plupart du temps). J ai relativement réduits la plupart de mes sens: l ouïe avec les dits concerts, le gout et l odorat avec le tabac et maintenant la vue avec pas mal de temps passé derriere les ecrans. Cela dit je faisais remarquer à mon père récemment qu une de ses lampes émettait un son parasite et il me disait ne rien entendre. Pour l instant je n exclu aucune possibilité.

Concernant le déficit d attention, j ai souvent tendance à me "perdre" dans les livres; il m arrive régulierement d arriver en fin de page et de me rendre compte que j ai lu sans comprendre et que je dois reprendre en arrière. Je ne suis jamais vraiment à l aise au volant et dois veiller à ma concentration.

Sans pour autant avoir de liens directs les surdoués me semblent bizarrement "proche" du syndrome d asperger ainsi que du trouble de déficit d attention. Instinctivement j ai l impression qu il y a matière à creuser. Certains répondaient à une personne qui avait le triple diagnostic que cela n était pas si rare scratch

"Pendant mes études en France, j'ai eu ce problème. J'ai fait une dépression à cause de cela. J'étais incapable de prendre les choses en main et de savoir quoi faire. Je me suis enfoncée dans ma bêtise.
Là j'ai eu de la chance car ce n'est pas moi qui est cherchée mon premier travail. On l'a trouvé pour moi et j'ai simplement eu à passer un entretien.
Conclusion pour moi: j'ai besoin d'aide et d'un peu de guide de personnes autour de moi pour savoir où avancer, sinon je suis paumée. Car lorsque je suis seule, j'ai tendance à trop apprécier ma solitude et cela représente un danger pour moi."
C est tout à fait moi cette tendance à la léthargie, j irais même jusqu a dire que la moindre de mes démarches a été initiée par quelqu un d autre. Pourtant une fois dans l action je ne rechigne pas à la tache mais je ne parviens pas à amorcer la dynamique par moi même et j ai tendance à la procrastination.
avatar
Maxim
Rayures fidèles
Rayures fidèles

Messages : 190
Date d'inscription : 20/04/2016
Age : 35
Localisation : Dans la lune

Revenir en haut Aller en bas

Re: Etre un zèbre?

Message par pdelaruelle le Mar 20 Déc 2016 - 9:50

Bonjour

J'ai lu ou survolé quelques post. Certains me correspondent d'autre pas. A presque 60ans je suis en paix avec mon QI (>160) mon hyper émotivité ou ma zébritude. Je suis né comme cela et puis voila. J'ai toujours été seul ou presque mais je n'ai jamais ressenti de solitude interne.

Coté travail, la ou j'ai et je réussi, la ou je suis heureux c'est lorsque j'ai la bride sur le cou. Que je dise à mon N+1 : Je pense qu'il y a truc par la et qu'il me réponde va y creuse le sujet ou qu'il me sollicite pour prendre des projets de mouton volant à 5 pattes.

Pour reprendre le dernier post : la procrastination, je connais pour certains sujets comme passer la serpillère dans ma maison, par contre pour d'autres c'est totalement l'inverse comme créer.

Au plaisir de vous lire en retour.

Et ne soyez pas trop sarcastique avec les M's

pdelaruelle
Rayures toutes fraîches
Rayures toutes fraîches

Messages : 7
Date d'inscription : 19/12/2016
Age : 61
Localisation : Treon

Revenir en haut Aller en bas

Re: Etre un zèbre?

Message par Belena le Lun 13 Fév 2017 - 22:38

Pour moi, c'est la même chose, je ne me retrouve pas en tout..;
Et puis "hypersensible": entendre l'horloge qui empêche de dormir… Je n'appellerai ça hypersensible,mais bon, plutôt quelque chose qui arrive à tout le monde..;
je trouve que tu intelectualises tout, ta vie et les gens.
Je ne crois pas que l'ennui soit un élément clé non plus… Si on a un métier passionnant, ou on fait des activités on est heureux…
il y a des gens très intellectuels ( qui analysent tout ) qui ne sont pas HPI.
Je pense que passer le test est essentiel, soit à l'enfance ou à l'âge adulte.
avatar
Belena
Rayures apprivoisées
Rayures apprivoisées

Messages : 701
Date d'inscription : 30/05/2016
Age : 45
Localisation : Brest

Revenir en haut Aller en bas

Re: Etre un zèbre?

Message par pdelaruelle le Ven 17 Fév 2017 - 7:16

Bonjour Belena.
Pour moi l'hypersensibilité se traduit par le fait que je pleure en regardant bambi découvrir la glissade sur la glace.

Tu est de Brest, je suis originaire de Brasparts.
Et toi ton métier ?.

pdelaruelle
Rayures toutes fraîches
Rayures toutes fraîches

Messages : 7
Date d'inscription : 19/12/2016
Age : 61
Localisation : Treon

Revenir en haut Aller en bas

Zèbre ou pas

Message par Belena le Ven 17 Fév 2017 - 10:31

pdelaruelle a écrit:Bonjour Belena.
Pour moi l'hypersensibilité se traduit par le fait que je pleure en regardant bambi découvrir la glissade sur la glace.

Tu est de Brest, je suis originaire de Brasparts.
Et toi ton métier ?.

Tu avais quel âge lorsque tu as pleuré? Moi, j'ai pleuré avec Bambi mais j'avais 5 ans je crois… Maintenant, je sais contenir me larmes devant les autres ( pas tout le temps j'avoue, mais presque, je peux contrôler mes émotions).

Je ne crois pas que la hypersensibilité soit " LA caractéristique" des HPI, ou des (T) HQI comme vous voulez, c'est un trait de caractère et n'importe qui peut l' avoir. La même chose que" l'ennui" , il y a des gens qui s'ennuient tout le temps, et qui ne sont pas surdouées, et même le contraire. C'est juste DES clichéS. " Mon enfant s'ennuie à l'école, il n'a pas de bonnes notes, il n'excelle en rien , mais il est peut-être HPI"- En effet, il y a une chance sur 7 ou sur 10 pour être HPI.
Pour moi, la seule chose qui peut te donner la réponse est de faire le test de QI- je dirai que c' est la condition sine qua non, car c'est vrai il y a des HPI qui n'aiment l'école, d'autres oui, des HPI qui ont parlé avant un an, d'autres non, certains ont appris à lire seuls, d'autres non… etc Certains sont TDA ou dys, d'autres ont un QI très homogène…
Moi, je suis arrivée aussi comme ça sur le forum, eh bien, j'ai passé mon test pour vérifier.
Mon métier, ce n'est pas important ici.
avatar
Belena
Rayures apprivoisées
Rayures apprivoisées

Messages : 701
Date d'inscription : 30/05/2016
Age : 45
Localisation : Brest

Revenir en haut Aller en bas

Re: Etre un zèbre?

Message par pdelaruelle le Ven 17 Fév 2017 - 13:02

Bonjour Belena
Quel age je pleure : jusqu’à maintenant. Dans la sphère de mon métier presque jamais, je fais semblant de tousser.
Ce n'est pas LA caractéristique même si cachée mais un peu quant même.
Je ne ment jamais et je n'avance pas un chiffre à la légère (Aucune des 3 évaluations concourantes n'est issue d'internet 11,25, 35 ans)

Mais ce forum n'est pas que pour nous.



pdelaruelle
Rayures toutes fraîches
Rayures toutes fraîches

Messages : 7
Date d'inscription : 19/12/2016
Age : 61
Localisation : Treon

Revenir en haut Aller en bas

Re: Etre un zèbre?

Message par Belena le Ven 17 Fév 2017 - 13:38

Pour répondre à Eclectique, si elle veut être sûre qu'elle est HPI, il va falloir passer un jour un test de QI et voir uns psy… ou alors elle a été repérée petite pour un/e enseignante avisée ( sa famille , ça ne compte pas- on est toujours le plus beau pour ses parents) qui l'a vérifiée.
pdelaruelle, normalement on est dans un forum dédié aux HPI.
avatar
Belena
Rayures apprivoisées
Rayures apprivoisées

Messages : 701
Date d'inscription : 30/05/2016
Age : 45
Localisation : Brest

Revenir en haut Aller en bas

Re: Etre un zèbre?

Message par Kolyma le Ven 17 Fév 2017 - 15:12

Essentialisme.

Kolyma
Rayures apprivoisées
Rayures apprivoisées

Messages : 971
Date d'inscription : 28/01/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: Etre un zèbre?

Message par pdelaruelle le Mar 21 Fév 2017 - 16:52

Je ne comprend pas le terme d'essentialisme qui peut l'expliquer ?

pdelaruelle
Rayures toutes fraîches
Rayures toutes fraîches

Messages : 7
Date d'inscription : 19/12/2016
Age : 61
Localisation : Treon

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum