L'Hyper, la sensibilité et l'émotivité dans un vaste débat.

Aller en bas

L'Hyper, la sensibilité et l'émotivité dans un vaste débat. Empty L'Hyper, la sensibilité et l'émotivité dans un vaste débat.

Message par Maurelle (IRM) le Mar 26 Avr 2011 - 13:07

Modération : sujet divisé à partir de Je passe tests de QI et mémoire bientôt (edit : moins bientôt que prévu) suite à une déviation hors sujet.

@Lanza
Je crois que nous relançons un vaste débat qui a déjà eu lieu ici ! Wink
Je suis d'accord avec ce que tu écris mais surtout avec
Ce n'est pas parce qu'on est hypersensible qu'on est surdoué,
Merci Lanza, ces mots traduisent bien mieux ce que je voulais exprimer.

Je crois qu'on a un peu tendance à tout mélanger : émotivité et intelligence.
On peut d'ailleurs être supérieur à 150 et pas spécialement hypersensible non plus... (j'en connais).

Je reviens à ce que je disais (et sans vouloir ouvrir une quelconque polémique) : la mesure du QI n'est pas la mesure de notre émotivité et de nos émotions.
Maurelle (IRM)
Maurelle (IRM)

Messages : 1167
Date d'inscription : 02/08/2010
Age : 105
Localisation : 94

Revenir en haut Aller en bas

L'Hyper, la sensibilité et l'émotivité dans un vaste débat. Empty Re: L'Hyper, la sensibilité et l'émotivité dans un vaste débat.

Message par Elijah Kvar le Mar 26 Avr 2011 - 13:13

;


Dernière édition par Eleu le Sam 10 Sep 2011 - 10:24, édité 1 fois
Elijah Kvar
Elijah Kvar

Messages : 581
Date d'inscription : 20/04/2011

Revenir en haut Aller en bas

L'Hyper, la sensibilité et l'émotivité dans un vaste débat. Empty Re: L'Hyper, la sensibilité et l'émotivité dans un vaste débat.

Message par Lanza le Mar 26 Avr 2011 - 13:15

Je fais une très nette distinction entre émotivité (qui est avant tout et surtout le symptôme d'un mal être), et hypersensibilité.

L'hypersensibilité a trait à l'intensité des ressentis. On ressent plus ou moins fort. Et c'est tout. Ça ne dit pas à quelle fréquence, et ça ne signifie pas du tout que ça doive être insupportable.

L'émotivité, c'est plutôt quand on ne sait pas gérer ses émotions, qu'elles partent dans tous les sens et se déclenchent sans qu'on sache trop pourquoi ni démêler le truc, et ça n'a rien à voir avec la douance en tant que telle, mais bien avec ses névroses.

Gérer ses émotions, ça s'apprend. Par contre, leur intensité, on n'y peut rien du tout.
Lanza
Lanza

Messages : 1912
Date d'inscription : 14/04/2010
Age : 42
Localisation : Finistère sud

Revenir en haut Aller en bas

L'Hyper, la sensibilité et l'émotivité dans un vaste débat. Empty Re: L'Hyper, la sensibilité et l'émotivité dans un vaste débat.

Message par Fata Morgana le Mar 26 Avr 2011 - 13:20

Pourtant dans l'alliage complexe qui compose la douance, toutes les définitions parlent d'hypersensibilité ET d'hyperémotivité. Être hypersensible implique aussi la sensibilité...aux émotions. Je ne vois pas comment ces deux choses se détacheraient l'une de l'autre. L'empathie fait partie du voyage, elle est comme le pont entre ces deux hyper...Sans hyperémotivité, moins d'empathie. Moins d'empathie, moins de discernement, moins de discernement...C'est un tout. La commodité verbale s'encombre sans doute de scrupules excessifs.


Dernière édition par Fata Morgana le Mar 26 Avr 2011 - 13:24, édité 1 fois
Fata Morgana
Fata Morgana

Messages : 20818
Date d'inscription : 09/02/2011
Age : 61
Localisation : Un pied hors de la tombe

Revenir en haut Aller en bas

L'Hyper, la sensibilité et l'émotivité dans un vaste débat. Empty Re: L'Hyper, la sensibilité et l'émotivité dans un vaste débat.

Message par Maurelle (IRM) le Mar 26 Avr 2011 - 13:21

Lanza a écrit:(...)L'hypersensibilité a trait à l'intensité des ressentis. On ressent plus ou moins fort. (...)
N'est-ce pas plutôt de l'hyperesthésie ?
Maurelle (IRM)
Maurelle (IRM)

Messages : 1167
Date d'inscription : 02/08/2010
Age : 105
Localisation : 94

Revenir en haut Aller en bas

L'Hyper, la sensibilité et l'émotivité dans un vaste débat. Empty Re: L'Hyper, la sensibilité et l'émotivité dans un vaste débat.

Message par Fata Morgana le Mar 26 Avr 2011 - 13:24

Maurelle a écrit:
Lanza a écrit:(...)L'hypersensibilité a trait à l'intensité des ressentis. On ressent plus ou moins fort. (...)
N'est-ce pas plutôt de l'hyperesthésie ?
L'hyperesthésie est plutôt un ressenti corporel douloureux.
Fata Morgana
Fata Morgana

Messages : 20818
Date d'inscription : 09/02/2011
Age : 61
Localisation : Un pied hors de la tombe

Revenir en haut Aller en bas

L'Hyper, la sensibilité et l'émotivité dans un vaste débat. Empty Re: L'Hyper, la sensibilité et l'émotivité dans un vaste débat.

Message par Elijah Kvar le Mar 26 Avr 2011 - 13:28

;


Dernière édition par Eleu le Sam 10 Sep 2011 - 10:24, édité 2 fois
Elijah Kvar
Elijah Kvar

Messages : 581
Date d'inscription : 20/04/2011

Revenir en haut Aller en bas

L'Hyper, la sensibilité et l'émotivité dans un vaste débat. Empty Re: L'Hyper, la sensibilité et l'émotivité dans un vaste débat.

Message par Fata Morgana le Mar 26 Avr 2011 - 13:29

Lanza a écrit:Je fais une très nette distinction entre émotivité (qui est avant tout et surtout le symptôme d'un mal être),

Et la musique ? Wink
Fata Morgana
Fata Morgana

Messages : 20818
Date d'inscription : 09/02/2011
Age : 61
Localisation : Un pied hors de la tombe

Revenir en haut Aller en bas

L'Hyper, la sensibilité et l'émotivité dans un vaste débat. Empty Re: L'Hyper, la sensibilité et l'émotivité dans un vaste débat.

Message par Fata Morgana le Mar 26 Avr 2011 - 13:36

Eleu a écrit:

Plus simplement : je vois l'hypersensibilité comme innée et l'hyperémotivité comme acquise.

Ah bon ? Et pourquoi donc ?
En sauscissonant les choses, on arrive toujours à multiplier les concepts, et eux-mêmes entraînent l'apparition de nouveaux concepts. L'émotivité est aussi une capacité à éprouver la vie intensément. Je verrais même une survivance machiste dans cette approche uniquement péjorative...Un reliquat du temps où l'on étudiait les "hystériques" chez Charcot et autres.
Quand le cœur se dilate au spectacle d'un superbe paysage ou d'une musique ravissante, l'émotion qui nous envahit nous permet de prendre part à l'existence avec une intensité merveilleuse. Brimer ça, c'est de l'inhibition. Je ne parle pas de larmoyer pour ou oui ou un non, mais de considérer le fait que ce n'est pas parce qu'on a pu souffrir d'une chose bonne en soi qu'on doit aussitôt en conclure qu'elle est mauvaise.
Le chiffre d'affaire des marchands de denrées culturelles et autres musées le démontrent: on paye cher pour éprouver fort...
Fata Morgana
Fata Morgana

Messages : 20818
Date d'inscription : 09/02/2011
Age : 61
Localisation : Un pied hors de la tombe

Revenir en haut Aller en bas

L'Hyper, la sensibilité et l'émotivité dans un vaste débat. Empty Re: L'Hyper, la sensibilité et l'émotivité dans un vaste débat.

Message par Elijah Kvar le Mar 26 Avr 2011 - 13:38

;


Dernière édition par Eleu le Sam 10 Sep 2011 - 10:24, édité 1 fois
Elijah Kvar
Elijah Kvar

Messages : 581
Date d'inscription : 20/04/2011

Revenir en haut Aller en bas

L'Hyper, la sensibilité et l'émotivité dans un vaste débat. Empty Re: L'Hyper, la sensibilité et l'émotivité dans un vaste débat.

Message par Lanza le Mar 26 Avr 2011 - 13:40

Fata Morgana a écrit:Pourtant dans l'alliage complexe qui compose la douance, toutes les définitions parlent d'hypersensibilité ET d'hyperémotivité. Être hypersensible implique aussi la sensibilité aux émotions. Je ne vois pas comment ces deux choses se détacheraient l'une de l'autre. L'empathie fait partie du voyage, elle est comme le pont entre ces deux hyper...Sans hyperémotivité, moins d'empathie. Moins d'empathie, moins de discernement, moins de discernement...C'est un tout.
Oui. J'ai bien parlé d'intensité.

Mais je vois une différence, très claire pour moi, (parce qu'entre ce que je ressens maintenant et ce que je ressentais il y a deux ans, il y a un gouffre) entre "sensiblerie" (si je puis me permettre, sans le côté péjoratif, c'est juste parce que c'est plus parlant), "émotivité" et "sensibilité". L'intensité n'a pas changé. Je ressens toujours les choses aussi fortement les choses. Mais d'une part, je sais pourquoi, et d'autre part, j'en ai diminué la fréquence et le nombre, ce qui ramène le tout à un niveau supportable. Je ne croule plus sous le ressenti. Ça ne se déclenche plus à tort et à travers, je sais mieux faire le tri, et je me laisse moins dominer par mes émotions. J'apprends à devenir maître de moi-même, en comprenant ce que je suis et en faisant avec plutôt que contre, en canalisant plutôt que d'essayer d'endiguer.

Pour ça, il a fallu que je comprenne pourquoi et quand mes émotions se déclenchent, et comprendre au plus profond de moi que parfois, elles n'avaient pas à se déclencher dans certaines situations.

Mais, j'insiste, leur intensité n'a pas changé.

J'ai tendance à penser que quelqu'un qui n'a pas cette hypersensibilité/émotivité, peut se contenter d'endiguer sans que ça ne déborde (ou moins) de tous les côtés, et que c'est le pourquoi des leçons de moral du genre "sois fort", "ne pleure pas", etc. Sauf que quand c'est trop fort, ça ne marche pas et on se noie, il faut trouver un autre moyen de gérer ça. On ne maîtrise pas un fleuve de la même manière qu'on maîtrise un ruisseau, ce qui ne veut pas dire que c'est infaisable. Les moyens à mettre en œuvre sont radicalement différents.

Fata Morgana a écrit:La commodité verbale s'encombre sans doute de scrupules excessifs.
Je ne pense pas. Je pense effectivement que ce qu'on comprend de la sensibilité et de l'émotivité, du sens qu'on met derrière ces mots peut porter à confusion.
Lanza
Lanza

Messages : 1912
Date d'inscription : 14/04/2010
Age : 42
Localisation : Finistère sud

Revenir en haut Aller en bas

L'Hyper, la sensibilité et l'émotivité dans un vaste débat. Empty Re: L'Hyper, la sensibilité et l'émotivité dans un vaste débat.

Message par Clemelle le Mar 26 Avr 2011 - 13:44

Eleu va voir la discu sur l'hypersensibilité physique si t'as pas encore vu le post... tu verras que c'est pas forcément si chouette que ça... ^^'

je crois que ce qui est "hyper" est pas forcément chouette en fait de façon générale, trop c'est trop... autant le "très" passe bien, autant le trop démontre bien un excès et un "problème" ensuite... la quantité étant très personnelle à l'image du fleuve et du ruisseau que prends lanza
Clemelle
Clemelle

Messages : 986
Date d'inscription : 28/02/2011

Revenir en haut Aller en bas

L'Hyper, la sensibilité et l'émotivité dans un vaste débat. Empty Re: L'Hyper, la sensibilité et l'émotivité dans un vaste débat.

Message par Fata Morgana le Mar 26 Avr 2011 - 13:46

J'en ai rajouté plus haut.

Je ne désire pas pour ma part être "fort". Si j'ai une âme artiste, je n'en ferai pas un âme de déménageur, dussè-je parfois éprover jusqu'à la douleur certaines choses. Quand je vis une émotion forte, je ne fais rien de mal ! Alors si cela dérange quelqu'un que je réagisse si fort , 1) tant pis pour lui, 2) je ne suis pas là pour lui plaire. Au contraire, dans un monde peuplé de gens qui ont tout de l'animal à sang froid, vibrer de tout mon être me qualifie ! J'en suis fier. Et d'ailleurs, il n'y aurait pas les autres, cela ne vous poserais aucun problème. Sinon, il y a une solution simple: prendre un normo-tymique...Mais je ne pense pas que ce soit une maladie autrement que dans la perspective d'une certaine conception de l'homme, laquelle a, hélas, fait ses preuves. Pourquoi se castrer ? Pour se sentir bien au milieu des autres ? Mais que leur doit-on à ces autres ?
Je ne suis pas favorable au fait de "m'adapter".
Je ne vois toujours pas ce qu'il y a de si merveilleux à être comme les autres !
Je sais par contre que si je bois de l'alcool, puis met de la musique, je vais littéralement éclater, donc je ne bois jamais d'alcool et je me débrouille pour être le plus seul possible pour pouvoir vibrer autant que je veux.


Dernière édition par Fata Morgana le Mar 26 Avr 2011 - 13:49, édité 1 fois
Fata Morgana
Fata Morgana

Messages : 20818
Date d'inscription : 09/02/2011
Age : 61
Localisation : Un pied hors de la tombe

Revenir en haut Aller en bas

L'Hyper, la sensibilité et l'émotivité dans un vaste débat. Empty Re: L'Hyper, la sensibilité et l'émotivité dans un vaste débat.

Message par Elijah Kvar le Mar 26 Avr 2011 - 13:48

;


Dernière édition par Eleu le Sam 10 Sep 2011 - 10:24, édité 1 fois
Elijah Kvar
Elijah Kvar

Messages : 581
Date d'inscription : 20/04/2011

Revenir en haut Aller en bas

L'Hyper, la sensibilité et l'émotivité dans un vaste débat. Empty Re: L'Hyper, la sensibilité et l'émotivité dans un vaste débat.

Message par Fata Morgana le Mar 26 Avr 2011 - 13:50

Eleu a écrit:

Ce n'est pas pour être plus fort qu'on apprend à gérer ses émotons, ni pours les autres ;c'est pour soi-même, pour ne pas se laisser submerger par une vague qu'on aurait nous-même provoquée.
Tu le dis, mais j'en doute.
Mais a t-on jamais vu un mort noyé par des émotions ? Alors pourquoi avoir peur ?

j'ai pris des normo tymiques pendant des années. Plus d'hyperémotivité... Et plus de créativité non plus ! Plus de concentration ! Plus que du terne banal et pauvre. Car parler comme vous le faites, d'un seul coté de la problématique, c'est facile, mais certains se suicident justement parce que leur sensibilité s'est émoussée. Et cela s'appelle perdre "l'inspiration". Prenez des normo-tymiques, disons pendant un an, et vous pleurerez pour pouvoir enfin chialer un bon coup sous l'effet d'une émotion forte !


Dernière édition par Fata Morgana le Mar 26 Avr 2011 - 13:54, édité 1 fois
Fata Morgana
Fata Morgana

Messages : 20818
Date d'inscription : 09/02/2011
Age : 61
Localisation : Un pied hors de la tombe

Revenir en haut Aller en bas

L'Hyper, la sensibilité et l'émotivité dans un vaste débat. Empty Re: L'Hyper, la sensibilité et l'émotivité dans un vaste débat.

Message par Elijah Kvar le Mar 26 Avr 2011 - 13:54

;


Dernière édition par Eleu le Sam 10 Sep 2011 - 10:25, édité 1 fois
Elijah Kvar
Elijah Kvar

Messages : 581
Date d'inscription : 20/04/2011

Revenir en haut Aller en bas

L'Hyper, la sensibilité et l'émotivité dans un vaste débat. Empty Re: L'Hyper, la sensibilité et l'émotivité dans un vaste débat.

Message par Fata Morgana le Mar 26 Avr 2011 - 13:55

J'ai écris au-dessus.

Handicapant par rapport à quelle norme ?

Vous ne pensez pas au contraire que dans notre monde, au milieu de ces spéculateurs froids et de ces prélats glacés de la norme, il faudrait enfin trouver des chantres de l'émotion ? N'y a t-il pas suffisamment de froideur
pour que nous qui pouvons faire preuve de chaleur allions jusqu'à nous soumettre à dieu sait quel psy pour étouffer l'un de nos trésors ? Oui, être émotif, c'est souffrir ! Et alors ? Vous voulez une vie sans souffrance ?
Une seule solution: mourez....


Dernière édition par Fata Morgana le Mar 26 Avr 2011 - 13:58, édité 1 fois
Fata Morgana
Fata Morgana

Messages : 20818
Date d'inscription : 09/02/2011
Age : 61
Localisation : Un pied hors de la tombe

Revenir en haut Aller en bas

L'Hyper, la sensibilité et l'émotivité dans un vaste débat. Empty Re: L'Hyper, la sensibilité et l'émotivité dans un vaste débat.

Message par Lanza le Mar 26 Avr 2011 - 13:55

Fata Morgana a écrit:Mais a t-on jamais vu un mort noyé par des émotions ? Alors pourquoi avoir peur ?
On a trouvé des suicidés.
On en trouve tous les jours.

Mais réagir fort n'a rien de mauvais. C'est trop négatif et trop souvent qui est un problème. Le but n'est pas de ne pas ressentir, mais au contraire de pouvoir en profiter plutôt que de le subir. Smile
Lanza
Lanza

Messages : 1912
Date d'inscription : 14/04/2010
Age : 42
Localisation : Finistère sud

Revenir en haut Aller en bas

L'Hyper, la sensibilité et l'émotivité dans un vaste débat. Empty Re: L'Hyper, la sensibilité et l'émotivité dans un vaste débat.

Message par Fata Morgana le Mar 26 Avr 2011 - 14:01

Lanza a écrit:
Fata Morgana a écrit:Mais a t-on jamais vu un mort noyé par des émotions ? Alors pourquoi avoir peur ?
On a trouvé des suicidés.
On en trouve tous les jours.

Mais réagir fort n'a rien de mauvais. C'est trop négatif et trop souvent qui est un problème.

Précisément, j'en parle plus haut..
Mais prenez-les donc ces normo tymiques, je vous assure qu'on en reparle dans un an !
Quant au problème, ce n'est pas la sensibilité ou l'émotivité qui pose problème: NOUS sommes le problème. j'ai pris une autre option en tout cas: Ce que je suis, je le prends tout, et je le vis ! C'est même d'ailleurs mon unique raison d'être ! Je n'en couperai pas un millimètre. On peut être E-motif et courageux.
J'ai écris ça:
j'ai pris des normo tymiques pendant des années. Plus d'hyperémotivité... Et plus de créativité non plus ! Plus de concentration ! Plus que du terne banal et pauvre. Car parler comme vous le faites, d'un seul coté de la problématique, c'est facile, mais certains se suicident justement parce que leur sensibilité s'est émoussée. Et cela s'appelle perdre "l'inspiration".

j'ai une amie pianiste professionnelle et bi-polaire. On lui a donné des normo tymiques. Dans un premier temps elle s'est aperçue qu'elle ne dessinait petit à petit plus qu'en noir et blanc, et que sa musique est devenue rigide, automatique.


Dernière édition par Fata Morgana le Mar 26 Avr 2011 - 14:04, édité 1 fois
Fata Morgana
Fata Morgana

Messages : 20818
Date d'inscription : 09/02/2011
Age : 61
Localisation : Un pied hors de la tombe

Revenir en haut Aller en bas

L'Hyper, la sensibilité et l'émotivité dans un vaste débat. Empty Re: L'Hyper, la sensibilité et l'émotivité dans un vaste débat.

Message par Elijah Kvar le Mar 26 Avr 2011 - 14:03

;


Dernière édition par Eleu le Sam 10 Sep 2011 - 10:25, édité 1 fois
Elijah Kvar
Elijah Kvar

Messages : 581
Date d'inscription : 20/04/2011

Revenir en haut Aller en bas

L'Hyper, la sensibilité et l'émotivité dans un vaste débat. Empty Re: L'Hyper, la sensibilité et l'émotivité dans un vaste débat.

Message par Fata Morgana le Mar 26 Avr 2011 - 14:06

Eleu a écrit:
Prenez des normo-tymiques, disons pendant un an, et vous pleurerez pour pouvoir enfin chialer un bon coup sous l'effet d'une émotion forte !
J'ai pris des thymo-régulateurs pendant plus de six mois. Alors je sais un minimum ce que ça fait. J'en suis juste arrivée à la conclusion que les émdocs c'est une méthode de gros bourrins et qu'une thérapie c'est tellement plus sain...

Et bien moi j'ai commencé à 4 ans et j'en ai 53 !
Je redis que l'émotivité, même au risque qu'elle déborde parfois (je ne parle pas des gens qui se roulent par terre à tout bout de champ non plus) est une part considérable de notre richesse. Et enterrer ses talents n'est jamais recommandé. Quand aux analyse et thérapies, il y a à boire et à manger, c'est rien de le dire...J'ai vu des gens détruits par l'analyse !

Je n'ai pas d'amour pour les demies mesures ! je suis sensible A FOND, et émotif A FOND. C'est ma vraie nature, je le paye, mais j'en suis fier. Parfois cet enfer devient un paradis, et inversement. Et justement, c'est là toute ma richesse. Étouffer cela pour un tiède bien-être ? Mais qui a parlé de bien être, c'est le bonheur que je cherche, et je le cherche pour moi comme je suis et tout entier !
Je refuse de "guérir" !


Dernière édition par Fata Morgana le Mar 26 Avr 2011 - 14:16, édité 2 fois
Fata Morgana
Fata Morgana

Messages : 20818
Date d'inscription : 09/02/2011
Age : 61
Localisation : Un pied hors de la tombe

Revenir en haut Aller en bas

L'Hyper, la sensibilité et l'émotivité dans un vaste débat. Empty Re: L'Hyper, la sensibilité et l'émotivité dans un vaste débat.

Message par Elijah Kvar le Mar 26 Avr 2011 - 14:08

;


Dernière édition par Eleu le Sam 10 Sep 2011 - 10:23, édité 1 fois
Elijah Kvar
Elijah Kvar

Messages : 581
Date d'inscription : 20/04/2011

Revenir en haut Aller en bas

L'Hyper, la sensibilité et l'émotivité dans un vaste débat. Empty Re: L'Hyper, la sensibilité et l'émotivité dans un vaste débat.

Message par Fata Morgana le Mar 26 Avr 2011 - 14:12

Eleu a écrit:
je ne parle pas des gens qui se roulent par terre à tout bout de champ non plus

Je parle plutôt de ça avec l'hyperémotivité.

Dialogue de sourds.

Pas sûr. Du tout. Wink

(En fait, je gère pas mal... Wink )
Fata Morgana
Fata Morgana

Messages : 20818
Date d'inscription : 09/02/2011
Age : 61
Localisation : Un pied hors de la tombe

Revenir en haut Aller en bas

L'Hyper, la sensibilité et l'émotivité dans un vaste débat. Empty Re: L'Hyper, la sensibilité et l'émotivité dans un vaste débat.

Message par Elijah Kvar le Mar 26 Avr 2011 - 14:17

;


Dernière édition par Eleu le Sam 10 Sep 2011 - 10:24, édité 1 fois
Elijah Kvar
Elijah Kvar

Messages : 581
Date d'inscription : 20/04/2011

Revenir en haut Aller en bas

L'Hyper, la sensibilité et l'émotivité dans un vaste débat. Empty Re: L'Hyper, la sensibilité et l'émotivité dans un vaste débat.

Message par Fata Morgana le Mar 26 Avr 2011 - 14:22

Eleu a écrit:Ben alors disons que là, c'est parti dans un débat insoluble qui n'a strictement rien à voir. Du style "Comment concevez-vous l'idéal émotionnel ?" ou dans le genre.

Un gros hors-sujet, sachant que le sujet de départ était... la passation de mon bilan psychométrique.
Et que même après ça, c'était distinguer hypersensible et hyperémotif. (qui déjà était du hors-sujet)

Non, je répondais plus à Lanza. Il me donne l'impression d'en faire TROP dans sa lutte contre son don comme il semble en avoir fait trop avant d'en avoir pris conscience. Ne pas tomber dans l'excès inverse. Dans ce qu'on dit, tout est possible, avec les mots, tout est possible; mais faire cesser ces coups de boutoir émotionnels juste parce qu'on en a envie, c'est comme prétendre pouvoir changer de couleur de peau à la demande. Sinon par les médicaments (parce qu'avec un psy on ne fait jamais toujours que déplacer les problèmes) je ne vois pas concrètement comment transformer ce vœu pieu en acte. Alors je me dis: autant assumer: fuir les heurts, se précipiter sur les bonnes vibes, et advienne que pourra...
Est-ce que tu me suis ? Very Happy
Cela dit oui c'est ton fil. Dsl.
Fata Morgana
Fata Morgana

Messages : 20818
Date d'inscription : 09/02/2011
Age : 61
Localisation : Un pied hors de la tombe

Revenir en haut Aller en bas

L'Hyper, la sensibilité et l'émotivité dans un vaste débat. Empty Re: L'Hyper, la sensibilité et l'émotivité dans un vaste débat.

Message par Elijah Kvar le Mar 26 Avr 2011 - 14:29

;


Dernière édition par Eleu le Sam 10 Sep 2011 - 10:23, édité 1 fois
Elijah Kvar
Elijah Kvar

Messages : 581
Date d'inscription : 20/04/2011

Revenir en haut Aller en bas

L'Hyper, la sensibilité et l'émotivité dans un vaste débat. Empty Re: L'Hyper, la sensibilité et l'émotivité dans un vaste débat.

Message par Fata Morgana le Mar 26 Avr 2011 - 14:38

OK.
J'ai été trompé par le fait que le fil s'appelle discussions relatives à la zébritude...
Fata Morgana
Fata Morgana

Messages : 20818
Date d'inscription : 09/02/2011
Age : 61
Localisation : Un pied hors de la tombe

Revenir en haut Aller en bas

L'Hyper, la sensibilité et l'émotivité dans un vaste débat. Empty Re: L'Hyper, la sensibilité et l'émotivité dans un vaste débat.

Message par Lanza le Mar 26 Avr 2011 - 15:04

Fata Morgana a écrit:Non, je répondais plus à Lanza. Il me donne l'impression d'en faire TROP dans sa lutte contre son don [...]
Je pense qu'il y a méprise. Je ne lutte pas CONTRE, c'est tout le contraire.

Fata Morgana a écrit: mais faire cesser ces coups de boutoir émotionnels juste parce qu'on en a envie, c'est comme prétendre pouvoir changer de couleur de peau à la demande.
Je n'essaie pas de faire cela, justement. Les coups de butoir existent toujours, ce sont les conditions dans lesquels ils arrivent qui changent.

Mais je ne sais pas comment expliquer précisément ce que je fais. Un exemple sera peut-être plus parlant.

Avant j'étais timide. Je n'osais pas parler aux gens. A chaque fois, j'avais l'impression d'être un imbécile, un con, un idiot. Donc j'en avais une frousse bleue, et la moindre esquisse de début de contradiction sonnait comme un reproche et je culpabilisais à mort.

Maintenant, j'ai compris. J'ai compris l'origine de la peur : personne ou presque ne pense comme moi, j'en avais déduit que je devais me tromper systématiquement, qu'ils savaient un truc que je ne savais pas, et comme je ne voyais pas la faille de mon raisonnement, que je devais être idiot.

J'ai également compris que c'était faux, et qu'effectivement, dans beaucoup de cas, même si ce que je pense va à l'encontre de ce que pense l'autre, ce n'est pas forcément moi qui ai tort.

J'ai également compris qu'il y a certaines choses (les fameux implicites) qu'ils comprennent et pas moi.

Du coup, je n'ai plus peur, je sais d'où vient ce décalage. La culpabilité ne se déclenche plus à la moindre esquisse de reproche. Je suis beaucoup moins timide.

(PS : Note, j'ai divisé le sujet à la demande d'Eleu pour qu'on puisse débattre de cette question intéressante sans trop dévier son fil).
Lanza
Lanza

Messages : 1912
Date d'inscription : 14/04/2010
Age : 42
Localisation : Finistère sud

Revenir en haut Aller en bas

L'Hyper, la sensibilité et l'émotivité dans un vaste débat. Empty Re: L'Hyper, la sensibilité et l'émotivité dans un vaste débat.

Message par Marsienne le Mar 26 Avr 2011 - 15:32

Lanza a écrit:Je fais une très nette distinction entre émotivité (qui est avant tout et surtout le symptôme d'un mal être), et hypersensibilité.


Ce ne serait plutôt l'inverse ? Le mal être est un symptôme de l'Hyper sensitivité, à mon avis...

Mais le terme "intensité" est le meilleur de sa catégorie pour exprimer ce "trop" (et pas ce "+")
l'Hyper intensité intellectuelle (si culture, éducation) ou cognitive (spontanée) = HQI
l'Hyper intensité émotionnelle ou = HQE
Hyper intensité de perception - physiques ou sensorielles = ??? hyper esthésie ? hyperkinésie ? synesthésie ?
l'Hyper intensité gestuelle = Hyperactif
Hyper intensité comportementale ???

Par opposition aux inhibions ? non ! plutôt par opposition aux déficits.

Excusez cette intervention, j'aime bien vous lire.
Marsienne
Marsienne

Messages : 356
Date d'inscription : 04/11/2010
Age : 50
Localisation : 92 en géo mais d'ailleurs en réalité

Revenir en haut Aller en bas

L'Hyper, la sensibilité et l'émotivité dans un vaste débat. Empty Re: L'Hyper, la sensibilité et l'émotivité dans un vaste débat.

Message par Lanza le Mar 26 Avr 2011 - 16:11

Marsienne a écrit:Ce ne serait plutôt l'inverse ? Le mal être est un symptôme de l'Hyper sensitivité, à mon avis...
C'est précisément avec ça que je ne suis pas, mais alors pas du tout, d'accord. Pour moi, c'est confondre deux choses, qui malheureusement n'ont pas deux noms différents.

De mon point de vue d'hypersensible qui va de mieux en mieux : ça peut y mener, on a même plus de chances d'aller mal, mais il faut des facteurs extérieurs. Et on peut en revenir.

Quant au quotien émotionnel, si on regarde un peu sa définition, il n'a justement rien à voir avec l'intensité des émotions, mais avec leur gestion. Et plus il est élevé, mieux on va, donc c'est tout l'inverse.

Ressentir fort, ça ne veut pas dire avoir mal. Le plaisir, la joie, et toutes les émotions positives peuvent être très fortes également. Et ressentir du plaisir ou de la joie à fond les manettes n'est pas précisément ce que j'appelle un mal-être. Smile

Sauf que parfois (souvent) ça déconne, et on ne ressent plus que le mauvais. Mais ça, ça s'appelle "dépression", pas "douance", ni "émotivité", ni "sensibilité". Et la cause est en général un conflit psychique interne, qu'on appelle "névrose" (donc pas "douance" non plus).

C'est pour ça que j'aimerais arriver à faire une distinction linguistique entre l'intensité des émotions et leur nature ou leur fréquence face à certains stimulis. Ce sont deux choses, à mon avis (et de l'avis de pas mal de psys aussi, et mon expérience personnelle a tendance à le confirmer, donc je m'autorise à penser que j'ai raison) complètement différentes.

L'une est liée à la douance (pour simplifier, disons "innée"), l'autre à notre vie (disons "acquise" pour simplifier aussi).

L'une est inéluctable, pas l'autre.
L'intensité est inéluctable, pas le mal-être.
La dépression n'est pas câblée dans le cerveau du surdoué.

(Autre chose, la synesthésie n'a rien à voir avec quoi que ce soit d'hyper, c'est le croisement de deux ou plusieurs sens.)
Lanza
Lanza

Messages : 1912
Date d'inscription : 14/04/2010
Age : 42
Localisation : Finistère sud

Revenir en haut Aller en bas

L'Hyper, la sensibilité et l'émotivité dans un vaste débat. Empty Re: L'Hyper, la sensibilité et l'émotivité dans un vaste débat.

Message par Fata Morgana le Mar 26 Avr 2011 - 16:36

Mais ça, ça s'appelle "dépression", pas "douance"

Moi là où je bute c'est dans le découpage. Il me semble devoir tout prendre comme un tout. Tout le package.
La douance produit des interactions entre les personnes qui deviennent facilement tendues pour cause de différence. Dès la plus tendre enfance. Ces échecs relationnels; comme d'autres difficultés afférentes, entrainent un penchant vers des épisodes dépressifs dont la douance est la cause. Les surdoués ont une bonne mémoire... Ils engramment facilement les blessures. Pas étonnant dès lors que dans la palette de leurs ressentis une proportion non négligeable tende vers la dépression. Je ne crois pas aux frontières tranchées dans "l'âme" humaine. Tout est lié. Une conscience accrue ne peut échapper aux assauts de la dépression, car le monde entier va mal ! Il faudrait vivre sur une autre planète pour espérer pouvoir à la fois ressentir plus ET mieux !
On ne peut pas avoir une meilleure audition sans percevoir davantage les stridences, ni une meilleure vue sans voir plus de défauts. Toutes ces choses marchent de conserve.
La seule chose à faire est d'apprendre à les regarder passer, et le cas échéant, sortir faire un tour.
Fata Morgana
Fata Morgana

Messages : 20818
Date d'inscription : 09/02/2011
Age : 61
Localisation : Un pied hors de la tombe

Revenir en haut Aller en bas

L'Hyper, la sensibilité et l'émotivité dans un vaste débat. Empty Re: L'Hyper, la sensibilité et l'émotivité dans un vaste débat.

Message par Fata Morgana le Mar 26 Avr 2011 - 16:59

Lanza a écrit:

Avant j'étais timide. Je n'osais pas parler aux gens. A chaque fois, j'avais l'impression d'être un imbécile, un con, un idiot. Donc j'en avais une frousse bleue, et la moindre esquisse de début de contradiction sonnait comme un reproche et je culpabilisais à mort.

Moi ce n'est pas de la culpabilité, c'est de la peine. Cette absence de compréhension commune me mine. Je ne comprends pas qu'on ne comprenne pas...J'ai beau savoir désormais ce que je suis, rien n'y fait, c'est si simple ! Alors est-ce la présence insue d'une plénitude de l'intuition qui repose au fond de moi (car ma vie déjà très compliquée, même à la mesure de ce qu'on lit ici a croisé, en plus, une expérience spirituelle déterminante...) toujours est-il que je ne parviens pas à comprendre que des "évidences" puissent à ce point être ignorées. J'ai beau me répéter la leçon: " Tu es différent, tu as une saisie par flash des situations, et tout le toutim, je reste bouche bée devant "la mauvaise volonté" et "l'ignorance" que je qualifierais presque de suicidaires...
Fata Morgana
Fata Morgana

Messages : 20818
Date d'inscription : 09/02/2011
Age : 61
Localisation : Un pied hors de la tombe

Revenir en haut Aller en bas

L'Hyper, la sensibilité et l'émotivité dans un vaste débat. Empty Re: L'Hyper, la sensibilité et l'émotivité dans un vaste débat.

Message par Lanza le Mar 26 Avr 2011 - 17:19

Fata Morgana a écrit: La douance produit des interactions entre les personnes qui deviennent facilement tendues pour cause de différence.
Là je suis d'accord. Smile

Mais tu le dis toi-même, la cause, c'est la différence. C'est elle qui cause les blessures. Et je pense qu'une fois qu'on a compris la nature de ces blessures, on peut trouver un moyen de les soigner.

Effectivement, apprendre à les regarder passer, ou sortir faire un tour, ça fait partie de l'arsenal des solutions possibles.

Edit : ton dernier message rejoint pas mal ce que j'ai mis en spoiler. Me semble que la différence, c'est que j'ai cessé de voir l'ignorance comme de la mauvaise volonté. Wink

Spoiler:
HS : Le monde entier va mal... Je ne suis pas sûr. Par rapport à quoi ? Par rapport à un monde qui serait peuplé exclusivement de surdoués, et où, donc l'incompréhension serait moindre ? Il va mal si on le compare à ce qu'on pense qu'il pourrait être. Et si on construit l'idée de ce qu'il pourrait être à partir de ce que nous sommes (ou nous pensons) capables, il y a un os.

Je ne pense pas qu'il pourrait être autre chose, sachant ce que je sais (ou pense savoir) maintenant. Je trouve même qu'il s'en tire plutôt pas mal avec les moyens qu'il a.

Pendant des années, je n'ai pas compris pourquoi tant de gens faisaient du mal comme ça, sans voir qu'ils le faisaient. Mais toutes ces années, je ne savais pas une chose : ils en comprennent et en voient moins que moi. Je m'imaginais quelque part à un niveau médian, voire moins de perception et de compréhension, donc je ne pouvais pas comprendre que "personne" (c'est à dire tout le monde sauf moi, puisque moi j'étais "nul" What a Face) ne fasse rien. Manque de pot, il semble que j'avais foiré mon évaluation de moi-même par rapport aux autres. Y'en a environ 98% qui ne voient pas ce que moi, je vois. Et je ne sais pas jusqu'à quel point ils peuvent "ouvrir les yeux" sans se déchirer les paupières.

Du coup, ça change un peu la manière dont je vois le monde.
Lanza
Lanza

Messages : 1912
Date d'inscription : 14/04/2010
Age : 42
Localisation : Finistère sud

Revenir en haut Aller en bas

L'Hyper, la sensibilité et l'émotivité dans un vaste débat. Empty Re: L'Hyper, la sensibilité et l'émotivité dans un vaste débat.

Message par Fata Morgana le Mar 26 Avr 2011 - 18:18

Lanza a écrit:

Edit : ton dernier message rejoint pas mal ce que j'ai mis en spoiler. Me semble que la différence, c'est que j'ai cessé de voir l'ignorance comme de la mauvaise volonté. Wink

D'où les guillemets.
Mais j'ai beau le savoir, ça me parait si évident... Parfois je surprends les gens à discuter des faits pour lesquels je ne vois rien de discutable...Cette stupeur qui me saisit parfois. Je me sens médusé.
En plus, les faits me donnent raison, mais quelle gloire tirer d'une évidence telle que deux et deux font quatre ? Je me dis que je ne "pense" pas. Je n'ai pas de mots en tête, c'est posé là, c'est déjà là...
Le monde entier va mal... Je ne suis pas sûr. Par rapport à quoi ?
Bien que différents, nous ne sommes pas tout à fait étrangers à l'espèce humaine Wink D'autres que nous ont des idéaux de paix universelle, de vie paisible à la campagne, et comme nous, ils se plaignent et à juste titre que des choses si simples deviennent aussi compliquées. Il y a un élément de plus. Une dyssinchronie entre les aspirations des hommes dans leur immense majorité, surdoués ou pas, et les problèmes qui leur sont posés par une minorité qui se contente de se foutre de tout ce qui n'est pas sa gueule.
Fata Morgana
Fata Morgana

Messages : 20818
Date d'inscription : 09/02/2011
Age : 61
Localisation : Un pied hors de la tombe

Revenir en haut Aller en bas

L'Hyper, la sensibilité et l'émotivité dans un vaste débat. Empty Re: L'Hyper, la sensibilité et l'émotivité dans un vaste débat.

Message par lectrice le Mar 26 Avr 2011 - 18:42

Lanza, l'idée que tu exprimes permet de mettre des mots sur quelque chose qui a imperceptiblement changé dans ma vision du monde (et qui me rend moins exigeante envers les autres). Cela change tout de se dire ça.
Tu mets ça en spoiler parce que tu trouves ça provoquant? Very Happy

lectrice

Messages : 114
Date d'inscription : 17/01/2011

Revenir en haut Aller en bas

L'Hyper, la sensibilité et l'émotivité dans un vaste débat. Empty Re: L'Hyper, la sensibilité et l'émotivité dans un vaste débat.

Message par Lanza le Mar 26 Avr 2011 - 19:11

Je le mets en spoiler, parce que c'est un peu hors sujet.
Lanza
Lanza

Messages : 1912
Date d'inscription : 14/04/2010
Age : 42
Localisation : Finistère sud

Revenir en haut Aller en bas

L'Hyper, la sensibilité et l'émotivité dans un vaste débat. Empty Re: L'Hyper, la sensibilité et l'émotivité dans un vaste débat.

Message par Fata Morgana le Mar 26 Avr 2011 - 19:17

Et ton 2% tu l'as trouvé où ? Wink

N'empêche, ce distingo sensibilité /émotivité me gène. Il y a un je ne sais quoi d'artificiel. On peut être sensible et émotif sans être surdoué, ce qui revient à dire que le surdoué est sensible autrement et émotif autrement. Le panel des particularités fait que chaque influe l'ensemble. Est-ce que par exemple un surdoué ne pourrait pas être (bêtement) émotif, mais cela à bon escient ?
Un télépathe dans un monde de brutes... M'est avis que le sieur n'a pas fini d'en baver des ronds de chapeau.
Alors on parle de "gérer" cette émotivité...Moui, mais quelle incidence sur le reste ? Je m'attends à être déçu dans mes relations et à me faire piétiner par le joyeux tonus de mes autres. C'est à peu près la seule protection que j'ai trouvé: anticiper la charge de la brigade légère....
Fata Morgana
Fata Morgana

Messages : 20818
Date d'inscription : 09/02/2011
Age : 61
Localisation : Un pied hors de la tombe

Revenir en haut Aller en bas

L'Hyper, la sensibilité et l'émotivité dans un vaste débat. Empty Re: L'Hyper, la sensibilité et l'émotivité dans un vaste débat.

Message par Lanza le Mar 26 Avr 2011 - 20:12

Un télépathe, un vrai, qui s'aventurerait à se balader par ici... je crois bien qu'il aurait peur, ou le vertige. Il aurait pas intérêt à être trop émotif. What a Face
Lanza
Lanza

Messages : 1912
Date d'inscription : 14/04/2010
Age : 42
Localisation : Finistère sud

Revenir en haut Aller en bas

L'Hyper, la sensibilité et l'émotivité dans un vaste débat. Empty Re: L'Hyper, la sensibilité et l'émotivité dans un vaste débat.

Message par Fata Morgana le Mar 26 Avr 2011 - 20:42

Lanza a écrit:Un télépathe, un vrai, qui s'aventurerait à se balader par ici... je crois bien qu'il aurait peur, ou le vertige. Il aurait pas intérêt à être trop émotif. What a Face

Bref. Quoi qu'il en soit, ce n'est pas personnellement à mon émotivité que j'en veux qu'aux lourdaus qui s'en jouent. Je ne leur ferais pas le cadeau de mettre quoi que ce soit de moi en veilleuse, serait-ce des sanglots de midinette.
Fata Morgana
Fata Morgana

Messages : 20818
Date d'inscription : 09/02/2011
Age : 61
Localisation : Un pied hors de la tombe

Revenir en haut Aller en bas

L'Hyper, la sensibilité et l'émotivité dans un vaste débat. Empty Re: L'Hyper, la sensibilité et l'émotivité dans un vaste débat.

Message par camomille3 le Mer 31 Aoû 2011 - 14:53

Lanza, je vais faire remonter cette "ancienne" discussion que j'ai retrouvée dans le wiki, juste pour te dire que je souscris complètement à tes découpages.
De ce que j'en ressens, et pour m'être échinée à la modifier pendant très, très longtemps sans jamais aucun résultat, l'intensité est intrinsèque. C'est à la relecture post-découverte-de-la-zébritude de ma vie intérieure que j'ai compris cette sensation persistante que je résumerais simplement par "ça ne sert à rien". Mais comme c'était difficilement explicable, j'ai continué vaillamment et jusqu'à très récemment à essayer de modifier l'intensité de mes émotions.
Sur la gestion de ces émotions, par contre, on peut agir. Quand j'essaye et que je n'y arrive pas, je n'ai pas le même sentiment de vanité. Je sais que ça "peut" marcher.

Voilà... c'était juste pour dire ça rendeer
camomille3
camomille3

Messages : 444
Date d'inscription : 04/06/2011
Localisation : Rennes

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum