Touche à tout, bon à rien ?

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Touche à tout, bon à rien ?

Message par MrMerlin le Mar 26 Avr 2016 - 7:01

Quand j'étais plus grand, je voulais être astrophysicien. Et archéologue. Et musicien dans un groupe de rock. Puis j'ai vu qu'on ne pouvait pas tout faire, qu'il fallait choisir, se spécialiser, connaître tout sur pas grand chose alors que je préférais connaître pas grand chose sur tout. Depuis, ma vie a été un slalom pour éviter de choisir. Parce que choisir, c'est renoncer à quelque chose, et je ne veux renoncer à aucune de mes possibilités latentes... La conséquence directe, c'est de ne rien approfondir, parce qu'on n'a pas le temps de tout approfondir.
J'ai donc choisi le superficiel, je suppose. Pourtant, mes "rolemodels" sont ceux que les anglo-saxons appellent "Renaissance men". Ces gens qui, à leur époque, pouvaient combiner le savoir et les capacités de tous les domaines connus. Philosophes et mathématiciens, peintres et ingénieurs... Mais c'était avant que la connaissance se divise, et qu'il devienne impossible pour une seule personne de tout savoir ne serait-ce que dans un sous-sous domaine du savoir. Peut-être aurais-je du naître dans l'antiquité ?
Côté professionnel, ça m'a aussi causé quelques tracas. Faire un boulot qu'on aime ? Mission impossible, ou du moins pas sur la durée. J'ai donc choisi un métier de touche-à-tout, histoire de rester en contact avec tous les sujets qui pouvaient m'intéresser. Je me suis heurté à des murs, à des gens normaux incapables de penser assez vite ou de voir assez loin. Heureusement, j'ai eu la chance de pouvoir prouver ce que je valais et la validité de mes options, à quelques reprises, mais cela ne m'a pas empêché de continuer ma course d'obstacles. "Ce n'est pas ton métier", m'a un jour dit un ami avec qui je bossais dans une startup web, alors que je me proposais pour m'occuper d'un domaine précis. Il a fallu montrer que je ne me limitais pas à "un métier" et que je pouvais tout faire, à condition d'avoir un petit peu de temps pour apprendre les bases. Ca ma valu l'étiquette "sorcier" apposée sur une carte de visite professionnelle: comme définition de poste, c'était plutôt cool, mais pas encore suffisant pour une reconnaissance professionnelle du touche-à-tout.
Parce que quand on touche à tout, on n'est pas un spécialiste. Donc on ne sait pas faire quelque chose à fond. Au vu du marché du travail, c'est plutôt l'étiquette "bon à rien" qui colle à la peau. Les offres d'emploi, les entretiens : "A 200% dans tous les autres domaines, mais il vous manque.... " Il manque toujours un petit quelque chose, parce que les jobs sont formatés et réservés à ceux qui ont choisi cette voie, qui sont "les spécialistes". Ceux dont "c'est le métier". Même si le fait d'avoir un multicartes d'expérience serait un atout, on ne sait pas le voir. La solution, revenir à l'indépendance, et à la précarité. Le repli sur soi.
Dans mon antre, j'écris des romans, parce que j'ai toujours voulu ça. En montant une vidéo, j'ai eu besoin de musique de fond... qu'il fallait acheter. Je me suis aperçu que c'était pas si difficile, et j'ai donc repris le clavier pour composer mes propres bandes-son, sans que personne ne vienne me dire que ce n'est pas mon métier. J'apprends tous les jours sur ce qui sort en astrophysique, en physique quantique, en archéologie... Je bâtis des utopies dans ma tête pour changer un monde qui me déplaît. Je cuisine, je cultive mon potager, sans être "chef" ou jardinier. Ce n'est pas mon métier. Mais je crois que je serai toujours confronté à l'image sociale que le touche à tout ne peut être vraiment bon à rien.
Et vous ?

MrMerlin
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 182
Date d'inscription : 09/02/2016
Localisation : Bretagne

Revenir en haut Aller en bas

Re: Touche à tout, bon à rien ?

Message par Fata Morgana le Mar 26 Avr 2016 - 7:29

Excellent.
On peut même comme moi à la longue devenir touche à rien. Je m'explique. Pour avoir confusément compris que le "flash" de ma compréhension primait sur ce qui la suscitait j'ai arrêté de vouloir savoir. Je ne lis pratiquement plus par exemple.
Mais je n'ai jamais été un homme du faire. Ma came c'est la "contemplatio".
Et pour cela je n'ai besoin que de moi-même. Une fois définie la ligne de force de ma démarche (ce qui est constant à travers tous les centres d'intérêt) libéré donc du multiple pour intégrer une vision unifiée des choses, je me suis investi dedans.
Partisan de "fais-le toi-même" j'écris mes propres livres et compose mes propres musiques.
Je ne veux plus être jugé à l'aune d'un regard social qui ne comprend que "l'efficacité." (Tout en étant incapable de s'interroger sur la réelle finalité du projet en cours.)
Le problème fut épineux plus jeune. J'ai 58 ans, et je me demande encore ce que je voudrais faire plus tard...
Alors je me suis installé, aidé en cela par un handicap providentiel, à l'écart de la société, sans avoir jamais travaillé.
Je fais mon miel de mes méditations - et aussi je l'avoue ma douleur de devoir les confronter à ceux qui ne les comprennent pas.
Je suis précaire. Dans un monde où tous le seront bientôt. j'ai donc l'avantage de l'expérience des longues années consacrées à bricoler mes délires dans mon coin, là où de nouveaux retraités ne voient plus d'autres options que de se mettre une balle dans la tête.

Pour MOI (j'insiste) qu'est-ce qui est commun à la littérature, à la politique, à la philosophie, à l'histoire, à l'art, à la sociologie, à la philosophie des sciences, à la psychologie, à la vie des idées en somme ? Une fois trouvé ce sur quoi tout cela s'articule uniment,
je n'ai plus eu qu'à suivre la pente.

Fata Morgana
Maître es rayures
Maître es rayures

Messages : 15009
Date d'inscription : 09/02/2011
Age : 59
Localisation : Un pied hors de la tombe

Revenir en haut Aller en bas

Re: Touche à tout, bon à rien ?

Message par ElectricBlue le Mar 26 Avr 2016 - 9:27

ce matin,j'étais de mauvaise humeur,je me suis réveillée en pestant parce que je savais que ma journée se bornerait à être un tube digestif sur patte:manger,pipi,caca et...dodo
je ne supporte pas la médiocrité et la pauvreté de cette vie imposées par le système sociétal.
C'est débilitant.
Je ne supporte aucun boulot: je m'ennuie,j'angoisse d'être confrontée de plein fouet à cette médiocrité que je critique.
Toujours les mêmes gestes répétitifs,les mêmes phrases...et ce quel que soit le boulot(je ne parle pas de métier,ça n'existe presque plus)
Du coup mon CV ressemble à un patchwork délirant et la première chose que se dit un employeur en le lisant c'est:instable.
Par contre une fois embauchée il utilise bien évidemment mon aspect 'touche à tout" et ma...stabilité,car je ne me laisse pas démonter par de petits grains de sable,au contraire! je les bénis!(enfin un peu d'action)
ce qui fait que je suis systématiquement exploitée,tu parles, trois employées pour le prix d'une: l'aubaine!
Donc systématiquement aussi je me casse..
Ce qui fait que socialement parlant je suis un boulet,j'ai jamais une tune devant moi.Et qui dit pas de tunes dit pas d'autonomie...et on recommence le cercle vicieux.
Ca ne me poserait pas vraiment de problèmes si la plupart des gens ne considérait pas une personne en fonction de l'argent qu'elle rapporte.Car on a beau avoir 1000 flèches à son arc(du plus pratique au plus superficiel)ce qui compte ici bas c'est l'argent,si tu ne sais pas utiliser tes atouts pour faire du fric, t'es juste une merde et toutes tes qualités sont ignorées voire méprisées.
Vivre pour soi,s'épanouir malgré les autres, blablabla tout ça c'est des conneries,nous sommes des êtres sociaux,nous nous épanouissons aussi à travers notre relation à l'autre,bien sûr on peut obtenir un certain équilibre psychique grâce à une discipline personnelle mais parfois ça craque et on se rend alors compte qu'on est comme ces autres:on a besoin de partager,d'aimer,de vivre quoi.

Etre touche à tout c'est aussi n'être reconnu pour rien.

ElectricBlue
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 194
Date d'inscription : 17/07/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: Touche à tout, bon à rien ?

Message par Fata Morgana le Mar 26 Avr 2016 - 9:54

je ne supporte pas la médiocrité et la pauvreté de cette vie imposées par le système sociétal.
 D'après ce qui précède, le système sociétal n'est pour rien là-dedans. C'est juste la nécessité corporelle.

Fata Morgana
Maître es rayures
Maître es rayures

Messages : 15009
Date d'inscription : 09/02/2011
Age : 59
Localisation : Un pied hors de la tombe

Revenir en haut Aller en bas

Re: Touche à tout, bon à rien ?

Message par izo le Mar 26 Avr 2016 - 10:15

Bon je suis aussi une bonne à tout faire et un bon à rien.

Au boulot tout m'est possible : quand une mission se dessine je VOIS facilement le résultat et suis motivée et souvent on me dit que ce n'est pas à moi de le faire. Au début je prenais la mouche mais depuis ayant "grandie", je ne la prends plus : je laisse faire, délègue et admets la lenteur et les hésitations qui vont avec : tout cela fait partie du cadre et du décor que j'ai appris à apprivoiser (depuis la petite école !!!).

Aussi je tempère mes élans et laisse faire les autres et j'attends (parfois au tournant). J'admets tout à fait la différence chez autrui : c'est la moindre des choses. La vie professionnelle est ainsi pour moi un théâtre où chacun tient son rôle : je regarde ainsi les mordus du pouvoir faire pipi, les timides être timides etc..
C'est ainsi parfois et je m'autorise à jouer parfois le trouble fête : je fulgure. Je dis peu mais juste. C'est ma marque.
Cette manière d'être se justifie dans ce milieu car :

Je vais bosser pour deux choses :
1- gagner l'argent qui va me permettre de nourrir ma deuxième vie
2- travailler ma socialisation

Tout cela l'air de rien me nourrit et apporte de l'eau à mon grand moulin que j'alimente dans ma deuxième vie qui est éminemment sérieuse sans mise en scène ! Mes passions et intérêts m'emportent et me mènent suivant la vitesse que je leur donne et le temps que j'y passe y compris au boulot où je peux y penser tout en "travaillant".  

En matière de reconnaissance j'ai bien évidemment mis le holà. Je n'attends rien d'autrui : c'est le CHOIX que j'ai fait. J'ai décidé de ne pas avoir besoin et être nécessairement reconnue au boulot et donc de ne pas me mettre en attente à cet égard : du coup le moindre signe de reconnaissance est vu de ma part comme un bonus.

Voila ma "stratégie" sur ce topic. Et l'usant elle contribue ainsi à me stabiliser dans le temps vis à vis d'un boulot et à m'aider à me sentir bien avec les autres qui sont à cet égard pour moi même finalement de bons enseignants.

izo
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 687
Date d'inscription : 20/04/2016
Localisation : Izolune

http://nathalie.diaz.pagesperso-orange.fr/html/coups%20de%20coeu

Revenir en haut Aller en bas

Re: Touche à tout, bon à rien ?

Message par ElectricBlue le Mar 26 Avr 2016 - 10:35

C'est juste la nécessité corporelle.

à mon sens cette nécessité peut-être accomplie d'une façon différente de celle que nous vivons.

ElectricBlue
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 194
Date d'inscription : 17/07/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: Touche à tout, bon à rien ?

Message par itank le Mar 26 Avr 2016 - 10:54

choisir, c'est renoncer à quelque chose

Je me reconnais tout à fait dans ce propos, l'histoire de ma vie en gros ^^

Mais plutôt que de dire que je m’arrête aux choses superficielles, je préfère dire que je m'intéresse au global.
La philosophie orientale est basé la dessus, çà à été révélateur pour moi.
L'allégorie qui est souvent utilisé c'est celle de la tortue et de l'aigle. Où la tortue qui est sur une table et qui butte contre verre, assiette, bol,... et qui toute sa vie peut passer à coter du fait qu'elle est sur une table et de l'autre l'aigle qui regarde la scène de loin et qui se rend contre de suite qu'il s'agit d'une table et qui zoom sur les détails ensuite.

itank
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 209
Date d'inscription : 03/03/2016
Age : 33
Localisation : mende

Revenir en haut Aller en bas

Re: Touche à tout, bon à rien ?

Message par izo le Mar 26 Avr 2016 - 11:05

tout choix suppose une renonciation : voie des possibles faisant ...

izo
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 687
Date d'inscription : 20/04/2016
Localisation : Izolune

http://nathalie.diaz.pagesperso-orange.fr/html/coups%20de%20coeu

Revenir en haut Aller en bas

Re: Touche à tout, bon à rien ?

Message par itank le Mar 26 Avr 2016 - 11:08

pas de tunes dit pas d'autonomie...

Bon je sais que c'est pas l'endroit où l'on est sensé faire de la philo mais je pense que ton incompréhension ("tu ne sais pas utiliser tes atouts pour faire du fric, t'es juste une merde et toutes tes qualités sont ignorées voire méprisées""Vivre pour soi,s'épanouir malgré les autres, blablabla tout ça c'est des conneries") vient de là

L'argent c'est un outil de domination par définition. Il a été conçu pour çà donc dépendre de cette argent c'est en quelque sorte accepter son esclavage. Donc dire que l'argent sert à être autonome c'est un paradoxe puisque c'est l'inverse.

itank
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 209
Date d'inscription : 03/03/2016
Age : 33
Localisation : mende

Revenir en haut Aller en bas

Re: Touche à tout, bon à rien ?

Message par itank le Mar 26 Avr 2016 - 11:22

Bon j'ai lu entre les lignes et maintenant je vois les détails et du coup je suis obligé de revenir sur certains points. désolé pour çà...

La solution, revenir à l'indépendance, et à la précarité. Le repli sur soi.

Pour moi la solution c'est revenir à l'indépendance, à l'autonomie. La Liberté

itank
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 209
Date d'inscription : 03/03/2016
Age : 33
Localisation : mende

Revenir en haut Aller en bas

Re: Touche à tout, bon à rien ?

Message par ElectricBlue le Mar 26 Avr 2016 - 11:29

Donc dire que l'argent sert à être autonome c'est un paradoxe puisque c'est l'inverse.

philosophiquement parlant oui
techniquement parlant...explique moi comment survivre sans argent?
ha oui à moins de t'exiler dans un endroit paumé où tu trimes comme un malade pour manger à ta faim...
je veux dire même ceux en "décroissance" sont souvent bénéficiaires d'un minimum social...facile dans ces conditions...

ElectricBlue
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 194
Date d'inscription : 17/07/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: Touche à tout, bon à rien ?

Message par itank le Mar 26 Avr 2016 - 11:41

je pourrais épiloguer sur l'autonomie mais c'est pas le propos........

Ce que je veux dire c'est qu'il faut utiliser l'argent comme un outil, non pas comme un but. Et ne pas oublier que le but de l'argent (en tout cas de ceux qui le fournisse) c'est la domination donc s'en passer fait parti de la solution pour être libre.

itank
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 209
Date d'inscription : 03/03/2016
Age : 33
Localisation : mende

Revenir en haut Aller en bas

Re: Touche à tout, bon à rien ?

Message par armotuste le Mar 26 Avr 2016 - 12:41

MrMerlin a écrit:Touche à tout, bon à rien ?
Tiens, on parle de moi...

Tout m'intéresse, et sitôt que je suis convaincu que je suis capable de maîtriser mon centre d'intérêt courant, il cesse de m'intéresser. Que dire de plus?

armotuste
Zèbre régulier
Zèbre régulier

Messages : 68
Date d'inscription : 12/11/2015
Age : 50
Localisation : dans mes pompes

Revenir en haut Aller en bas

Re: Touche à tout, bon à rien ?

Message par Invité le Mar 26 Avr 2016 - 13:16

je touche à tout depuis toujours, je n'ai jamais cessé et professionnellement je vois les choses autrement, j'ai un job pour lequel la base est faite rapidement, le temps dégagé sert à mes lubbies, puisqu'il y un autre poste sur le même thème, par ailleurs je m'intéresse par exemple à l'électronique à l'âge de 12 ans, cela dort et je reprend où j'en étais plus tard, c'est ainsi que je refais de la robotique et de l'électronique avec raspberry et arduino, j'essaie d'écrire, j'essaie de composer, j'ai 6 instruments, mais je fais aussi de l'astronomie , de la scultpure, du jardin, de la cuisine, j'aime le cinéma et la béde en fait voyons les choses autrement, ce que je n'aime pas c'est la médecine et certaines autres choses, dès que je ne connais pas, je plonge, je m'informe vite du champs général, en mode scan et je creuse si ça me plait , touche à tout donc et bon à beaucoup de choses sauf dans certains cas ou je suis bon à rien

on peut donc avoir des intérêts variés et se rapprocher des pic de la mirandole , j'aurais fait un bon pic lol

et en effet il faut partir du principe qu'on n'a pas assez d'une seule vie pour maitriser une seule de ces choses, n'empêche il n''est écris nulle part qu'on ne peut pas essayer ces choses

et dans ce basard il est deux trois centres d’intérêts qui reviennent d'années en année ou que je n'abandonne jamais tout à fait, dans ces domaines j'ai une expertise

comme je le dis autrement souvent

je suis omnivore et multitâches, je peux faire des choses dans des domaines différents sur une même journée en passant de l'une à l'autre









Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Touche à tout, bon à rien ?

Message par Omnia vanitas le Mar 26 Avr 2016 - 16:19

izo a écrit:Bon je suis aussi une bonne à tout faire et un bon à rien.

Au boulot tout m'est possible : quand une mission se dessine je VOIS facilement le résultat et suis motivée et souvent on me dit que ce n'est pas à moi de le faire. Au début je prenais la mouche mais depuis ayant "grandie", je ne la prends plus : je laisse faire, délègue et admets la lenteur et les hésitations qui vont avec : tout cela fait partie du cadre et du décor que j'ai appris à apprivoiser (depuis la petite école !!!).

Aussi je tempère mes élans et laisse faire les autres et j'attends (parfois au tournant). J'admets tout à fait la différence chez autrui : c'est la moindre des choses. La vie professionnelle est ainsi pour moi un théâtre où chacun tient son rôle : je regarde ainsi les mordus du pouvoir faire pipi, les timides être timides etc..
C'est ainsi parfois et je m'autorise à jouer parfois le trouble fête : je fulgure. Je dis peu mais juste. C'est ma marque.
Cette manière d'être se justifie dans ce milieu car :

Je vais bosser pour deux choses :
1- gagner l'argent qui va me permettre de nourrir ma deuxième vie
2- travailler ma socialisation

Tout cela l'air de rien me nourrit et apporte de l'eau à mon grand moulin que j'alimente dans ma deuxième vie qui est éminemment sérieuse sans mise en scène ! Mes passions et intérêts m'emportent et me mènent suivant la vitesse que je leur donne et le temps que j'y passe y compris au boulot où je peux y penser tout en "travaillant".  

En matière de reconnaissance j'ai bien évidemment mis le holà. Je n'attends rien d'autrui : c'est le CHOIX que j'ai fait. J'ai décidé de ne pas avoir besoin et être nécessairement reconnue au boulot et donc de ne pas me mettre en attente à cet égard : du coup le moindre signe de reconnaissance est vu de ma part comme un bonus.

Voila ma "stratégie" sur ce topic. Et l'usant elle contribue ainsi à me stabiliser dans le temps vis à vis d'un boulot et à m'aider à me sentir bien avec les autres qui sont à cet égard pour moi même finalement de bons enseignants.

izo, là pour le coup c'est moi qui me reconnais dans ce que tu as écrit !

(Je crois d'ailleurs que c'est précisément sur le besoin de "reconnaissance" (impossible à vraiment satisfaire) qu'il faut que je travaille désormais. Et le monde professionnel comme théâtre, oui, c'est tout à fait ça.)

Omnia vanitas
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 132
Date d'inscription : 20/04/2016
Localisation : Rit-pas, ville riante (ou pas)

Revenir en haut Aller en bas

Re: Touche à tout, bon à rien ?

Message par Badak le Ven 6 Mai 2016 - 0:18

Bon en tout et bon à rien.

C'est exactement moi !!!!

Je m'interesse à absolument tout, pourvu que ce soit théorique, et j'arrive dans tous ces domaines à me débrouiller assez pour discuter et débattre etc avec des gens de ces spécialités.  J'aime bien parfois passé pour un littéraire avec des littéraires, pour un sociologues avec des sociologues, pour un philosophes, avec des philosophes, ou pour vrai militant avec des militants.    J'ai plusieurs têtes. En neuroscience d'un bord, en math -physique de l'autre etc.

J'ai commencé des romans (rien de fini). J'ai commencé le violon, la guitare, la musique électronique (jamais atteint de niveau suffisant).  Je me débrouille en chinois (mais n'arrive pas à rester fonctionnel), j'ai appris la grammaire et les bases d'une douzaine de langue, mais je ne parviens à porter cela plus loin que la théorie... je n'arrive jamais à parvenir à faire quoi que ce soit d'utilisable...   Avant d'atteindre ce "seuil", je saute à autre chose.  

Là, je me dis que je me spécialise en "science", mais c'est encore trop vaste.  J'ai le sentiment de pouvoir tout apprendre, mais dans les fait ne je n'arrive jamais à rien terminer.    J'aime travailler, mais semble-t-il seulement à condition que ce soit "inutile". Ou plus exactement, à condition que ce soit interessant (c'est-à-dire difficile), et la réussite ne soit pas acquise..
Donc je fais le plus souvent des choses trop difficiles pour les faire correctement. Les choses "faciles", je ne les vois pas, je les évite systématiquement.

Et j'ai vraiment honte ensuite de mon incapacité à réussie quoi que ce soit, même si je suis capable de me construire un discours rationnel de légitimation.

Badak
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 926
Date d'inscription : 02/12/2011
Localisation : Montréal

Revenir en haut Aller en bas

Re: Touche à tout, bon à rien ?

Message par Energie31 le Ven 6 Mai 2016 - 1:38

Je pense qu'il vaut mieux être bon dans une seule chose que toucher à tout. Pour le côté professionnel surtout car le système comme la méthode de recrutement mettent en case. Toucher à tout c'est déjà être bon selon d'autres angles de vues : ouverture d'esprit, adaptation, polyvalence... Etc. Je pense qu'on peut assumer d'être perçu comme bon à rien en ce sens que celui qui voit les choses de la sorte n'est probablement pas un touche à tout. Donc il ne peut pas se rendre compte, quand y'en a, des avantages de cette capacité ou potentiel. Quand on sait que pas mal de personnes touche à tout sont touchées ou influençables par la façon d'interpréter que la société, l'éducation, ... impose typiquement. Cela peut conduire à des considérations pessimistes de soi ou des aptitudes qui se perdent.

Le bon à rien est souvent le cliché de perception lié au ressenti que l'autre ne sait pas ce qu'il veut ou encore qu'il se cherche depuis trop longtemps sans jamais arriver à se trouver un minimum. Malgré cela, je crois que cela vaut mieux de passer comme tel que de donner l'impression contraire, bien plus courante qu'on ne pense : celui de ne donner toucher à rien tout en se persuadant être bon dans tout.

Energie31
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 132
Date d'inscription : 06/05/2016
Localisation : Toulouse

Revenir en haut Aller en bas

Re: Touche à tout, bon à rien ?

Message par EmiM le Ven 6 Mai 2016 - 9:52

Moi je suis plutôt une touche à tout bonne dans tout, il n'y a pas grand chose que j'ai tenté qui m'a posé des difficultés d'apprentissages, maintenant j'ai du mal à appréhender ton message MrMerlin, parce qu'on peut être généraliste dans un domaine (la médecine par ex) ou spécialiste. Moi je travaille dans une spécialité (le vin/sommelière) mais je suis une experte généraliste dans la mesure où je suis sortie du cadre restauration depuis bien longtemps et que j'ai développé mes compétences à travers d'autres expériences professionnelles mais toujours en lien avec le vin. Du coup, c'est sur que si tu passes d'un domaine à un autre, d'un secteur à un autre, cela peut être déroutant. Par contre si tu avais choisis un sujet complexe que tu avais exploré de fond en comble alors là peut être... En tout cas il n'y pas beaucoup de façon de varier son travail. Soit on est par exemple commercial et pour varier on change de produits autant que possible, soit on reste dans un domaine et on teste tous les postes (commercial/marketing/communication/management/logistique etc...) Mais si on joue sur les 2 leviers et changer de poste et changer de secteur, là ça me parait difficile d'exceller quelque part... Après on n'est pas tous obligé d'exceller, mais je le conseille à tout le monde, quand on excelle à un niveau dans un domaine, ça apporte une certaine satisfaction qui participe à notre équilibre, à notre bonheur...
Après il y des sujets qui me passionne, comme le sciences humaines, psychologie, sociologie, les questions métaphysiques, les neurosciences, la meta-cognition etc... ça je le fais en loisir, je n'ai pas besoin de travailler dans tous les domaines qui me plaisent.... ce qui ne m'empêche d'être très calée sur certains sujets, autant qu certains pro sans l'être...pas de frustrations, juste du plaisir à apprendre et partager quand je le peux....

EmiM
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 5675
Date d'inscription : 15/01/2014
Age : 35
Localisation : Les pieds sur terre, la tête dans les étoiles

Revenir en haut Aller en bas

Re: Touche à tout, bon à rien ?

Message par Energie31 le Dim 8 Mai 2016 - 1:15

Une bonne à tout faire peut aussi être mal perçue ! Enfin, pas par moi je te rassure ! Je pense que cela rejoint le post initial de MrMerlin quand il dit que se confronter à l'image sociale est inévitablement vecteur pointant discrédit. Je dis ça parce que même dans le cas d'une investigation personnelle plus en profondeur par professionnalisme ou par violon d'Ingres, le résultat sera quasiment à peu près le même qu'un toucher multiples superficiel : les limites que se fixe ton ou tes interlocuteurs à convaincre. Tu peux être aussi douée que tu veux ou que tu peux, les personnes en face de toi ne le sont pas obligatoirement. Chez les typiques tu passeras la plupart du temps, même en toute bonne foi, par la case "pas sérieuse" ou "égo surdimensionné" quand ce n'est pas autre cliché.

Après, comme tu es bonne, tu as sûrement les arguments convaincant. A commencer par ce qui m'interpellerais si je me la jouais chasseur ou recruteur principal. Le fil conducteur de ton parcours qui manifeste une cohérence appréciée voire attendue des puristes et pas seulement celles et ceux qui te demandent un CV pour s'y réfugier compulsivement. Et bien entendu la durée de ces expériences à fonctionner ainsi.

Je crois que la plus grande illusion est d'établir un lien entre les compétences ou les talents avec ce que la personne a fait. Ces enfoirés de recruteurs le savent et pourtant que va-t-on regarder en premier sur un CV ? Ce que vous avez fait et surtout avec qui ! L'argent prime puisque c'est le nerf de la guerre... et si vous êtes indé, on va vous demander votre chiffre avant toute chose.

Vous n'êtes pas une personne dans tous les cas. Vous êtes un profil. Non, vous n'êtes pas quoi que ce soit puisque vous devez posséder. Donc ayez simplement le bon profil ! Sauf dans le cas du piston : parce que vous êtes le fils d'un tel, les portes vous seront ouvertes quelle que soit votre tronche de cake salement profilée.

Pour terminer sur une note positive ? Voila juste une chose avec laquelle je ne suis pas d'accord mrMerlin : nul fatalité en toute chose selon moi donc il arrivera forcément un jour où, confronté à cette image sociale qui ne varie pas d'un iota depuis des lustres tu convaincras (ou vaincras cet état de fait). Parce que c'est à toi de convaincre donc de vaincre et parce que tu le veux. Lorsque tu es en face d'une ou plusieurs personnes, ce n'est pas un hasard mais plus que cela, c'est une nécessité aussi bien pour toi que pour le ou les autres. Commercial ou pas, tu dois te vendre. Cela est loin d'être évident à percevoir mais en général, les autres cherchent à être convaincus, même s'il y a des choses qui ne supportent pas en dehors de ces zones de confort à la noix. Et la seule certitude pour y arriver est la persévérance, quoi que tu dises ou penses. Mais bon, c'est aussi le plus difficile à faire pour un touche à tout rapide ou superficiel par manque de temps pris pour ce faire.

Energie31
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 132
Date d'inscription : 06/05/2016
Localisation : Toulouse

Revenir en haut Aller en bas

Re: Touche à tout, bon à rien ?

Message par nicolas.a le Mar 12 Juil 2016 - 12:27

Touche à tout ,bon à rien ,je tombe sur ce post par le plus grand des hasards et il produit quelque chose en moi, vos 2 premiers témoignages m'ont un peu bouleversé parce que je cherche à régler cette problématique.Oui en effet je pense que c'est une problématique parce que lorsque l'on s'intéresse à tout ,on est strictement seul et je crois que l'être humain a largement besoin de communiquer pour exister.

Cette problématique de la solitude est due à plusieurs aspects:

-difficulté pour trouver un langage "essence" à tous les paradigmes et ceux qui y sont arrivé se sont cassé de nombreuses dents.

-difficulté pour trouver une crédibilité sociale parce que l'absence de spécialisation engendre chez ceux qui l'observent une impossibilité d'encrer une place spécifique pour quelqu'un dans une organisation commune.

-difficulté parce que l'esprit arborescent cherche souvent à comprendre le fonctionnement "systémique" sans se soucier de la forme dans lequel ce système est manifesté ,ceux qui engendre des débordements sur d'autres paradigmes et de ce fait sur d'autres modes de langage .

-ensuite on est aussi seul parce que par ce mode de fonctionnement on finit par perdre toute crédibilité aux yeux de nos proches,donc on doit puiser plus souvent dans nos ressources intérieures et ne pas s'appuyer sur les autres.

Je crois que ce forum est un moindre palliatif à cette solitude , mais lui aussi peut devenir une approche dogmatique de la douance si on fait de cette douance un négationnisme du monde par effet miroir.


nicolas.a
Zèbre régulier
Zèbre régulier

Messages : 90
Date d'inscription : 12/11/2013
Age : 33
Localisation : montpellier

Revenir en haut Aller en bas

Re: Touche à tout, bon à rien ?

Message par Patate le Mar 12 Juil 2016 - 13:34

Bonne à tout, je ne touche à rien !
Il y a plus de 20 ans je réfléchissais au métier que je pensais pour faire, soit celui qui réunissait mes envies, mes besoins et mes compétences. Ce métier je l'ai exercé 14/15 ans avec beaucoup d'enthousiasme. J'étais compétente. J'en ai changé pour des raisons "famille" sans regrets ni remords. 
J'ai choisi un deuxième métier avec la même méthode que le premier (ou presque, puisque mon but était différent) : compétences, bassin de l'emploi, niveau de salaire.
Aujourd'hui, je fais une "pause" et je réfléchis sur mon "avenir pro". Ma décision se fera comme avec les deux premiers tomes de cette vie de labeur.
Pourquoi j'évoque cela ? Parce que moi aussi, j'avais dans mon enfance et adolescence, des rêves. Je voulais être "actrice de cinéma" (sic) mais je n'ai aucun talent pour la comédie... Par contre, j'ai un talent pour savoir quelle profession m'est utile. Par talent, j'entends "capacité à faire fonctionner ma tête pour déterminer ce qui est réalisable" avec mes capacités. 
Un métier peut être une passion et une prison. 
Je réserve mes passions à d'autres domaines. Quant aux prisons... pas faites pour moi !
Enfin, rêver de pouvoir/savoir tout faire, c'est aussi le piège de tomber dans l'inverse : ne rien faire. Tout = Rien. Une théorie en laquelle je crois fortement.

Patate
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 7604
Date d'inscription : 11/09/2013
Age : 43
Localisation : Paris

http://www.zebrascrossing.net/t12645-pourquoi-patate

Revenir en haut Aller en bas

Re: Touche à tout, bon à rien ?

Message par krysth le Mar 12 Juil 2016 - 16:21

bonjour,
je trouve ce topic très parlant, mais aucun témoignage ne me fait vraiment penser à ce que je vis :

A l'école, j'ai toujours eu l'habitude de, soit tout comprendre tout de suite et d'avoir une bonne note, soit rien y comprendre et m'en foutre (puisque j'éprouvais un ennui profond à aller en cours), je n'ai jamais "travaillé", je n'ai jamais su faire, ça a toujours été synonyme d'ennui (et ça l'est encore).

Du coup quand qq chose m'intéresse, j'"en fait", je progresse jusqu'à ma zone de confort puis je capitule, je m'en sors donc plutôt bien dans tout ce que j'entreprends mais je suis incapable d'être vraiment douée...

Lorsque je touche au theme de l'art, je n'ai pas le courage d'apprendre à progresser : je ne suis pas satisfaite de ce que je fais, ça me blesse donc je préfère me dire que je suis nulle (c'est vachement moins blessant ^^) et abandonner.

J'ai dessiné pendant 3 mois (lors d'une thérapie par la musique) en voilà le résultat :
https://i35.servimg.com/u/f35/19/50/99/22/photo010.jpg
Je me dis que si j'avais continué j'aurais pu faire qq chose, j'en ressens l'envie, mais je n'arrive pas à m'y mettre.

Quand je bute sur qq chose, je trouve ça trop fastidieux d'essayer de comprendre ; je suis une grosse feignasse intellectuellement parlant.

Il y a un point sur lequel je rejoins les autres, c'est que je peux me passionner pour beaucoup de chose, mais tant que je reste dans ma zone de confort, dès que je l'atteins, je me lasse et abandonne.

Désolée pour ce post si désorganisé et fouilli ; j'avais envie de dire tellement de choses (et tellement rien)... mais si je passe trop de temps a essayer de le rendre correct, je pense que je vais juste le supprimer.

Krysth

krysth
Zèbre timide
Zèbre timide

Messages : 23
Date d'inscription : 09/07/2016
Age : 24

http://www.zebrascrossing.net/t27428-bouteille-sur-le-web-a-l-in

Revenir en haut Aller en bas

Re: Touche à tout, bon à rien ?

Message par nikoku74 le Mar 18 Oct 2016 - 18:19

Je me reconnais dans pas mal de vos posts! Je n'ai tout bonnement jamais été à l'aise dans le travail et je m'aperçois maintenant que ça va au delà : je me rends compte que j'ai toute ma vie inconsciemment essayé de m'adapter à la norme. Mécanisme mis en place pour être aimé, reconnu car se sentant différent...qui a croqué petit à petit ma confiance en moi.
Je lis qu'il faut développer une créativité nécessaire que je ne sais pas existante chez moi et trouver mon véritable moi...bref, "curieux en tout, bon à ne rien faire" c'est l'impression que j'ai pour l'instant.
Comment changer et se découvrir vraiment? vaste chantier

nikoku74
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 1041
Date d'inscription : 22/06/2012
Age : 41
Localisation : Haute-Savoie

Revenir en haut Aller en bas

Re: Touche à tout, bon à rien ?

Message par mmashoro le Sam 19 Nov 2016 - 22:52

Salut.

Même merde ici, pas de solution (désolé).

Moi c'est pas dans l'Antiquité que j'aurais voulu vivre mais au Paléolithique : Henri Laborit écrit qu'au Paléolithique chaque homme était polytechnicien, c'est-à-dire qu'il maîtrisait toutes les techniques de son temps. Je crois que Barbara Sher doit dire quelque chose de similaire dans "Refuse to choose". Bon, on n'a pas de témoignage de l'époque bien sûr, mais j'imagine qu'il y avait effectivement moins de choses à connaitre. Ou du moins chaque homme devait percevoir moins de distance entre l'ensemble de son savoir et l'ensemble du savoir d'un autre, lorsqu'il les comparait en pensée.

Lorsque je me compare à mes amis, je me compare pour chaque discipline au meilleur d'entre eux ; du coup, nécessairement je ne me trouve pas très bon. Après je me rappelle que je suis celui de mes amis qui a les centres d'intérêts les plus éclectiques, mais ça ne remonte pas forcément mon estime personnelle à mes yeux. Je crois que j'ai été accro à l'école au fait d'avoir le sentiment d'être le meilleur en presque tout, et que ça me manque, cette époque passée, pleine de gratifications narcissiques, impossible à retrouver maintenant.

mmashoro
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 238
Date d'inscription : 23/05/2015
Age : 26
Localisation : Vannes (Morbihan)

Revenir en haut Aller en bas

Re: Touche à tout, bon à rien ?

Message par nairolfg74 le Dim 20 Nov 2016 - 9:03

Je suis étonné de me retrouver également dans la plupart de vos posts ^^

En 5 ans d'activité professionnelle, je suis passé de fiscaliste à chasseur de tête, en passant par l'intelligence économique et le conseil en management.

Les recruteurs me demandent, au fond, ce que je suis. Je suis un un touche à tout, j'aime découvrir !

Le seul fil rouge que j'ai trouvé : la recherche. Dans tous ces métiers, il faut rechercher de l'information, la capitaliser, puis, finalement, la restituer. L'information est liée au savoir, et je ne pourrais m'éclater dans un job, que si celui-ci me permet d'engranger toujours plus de connaissances.

nairolfg74
Zèbre régulier
Zèbre régulier

Messages : 95
Date d'inscription : 16/08/2015
Age : 24
Localisation : Lyon

Revenir en haut Aller en bas

Re: Touche à tout, bon à rien ?

Message par Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 18:43


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum