Puisqu’il faut choisir entre tout ou rien, j’ai envie de réclamer le tout. Et vous ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Puisqu’il faut choisir entre tout ou rien, j’ai envie de réclamer le tout. Et vous ?

Message par gravitymovesme le Sam 7 Nov 2015 - 17:21

Puisqu’il faut choisir entre tout ou rien, j’ai envie de réclamer le tout. Ou plutôt j’ai envie de retrouver l’envie de réclamer. Carte d’identité : rayée. Je ne sais pas « combien hp » je suis. Si je regarde mes idéaux et ce que je fais de ma vie, évidemment, le potentiel est infini puisqu’il n’a jamais été capable de se frotter à quelque chose de vraiment grand.

« On se tue peut-être à vouloir se sentir vivant. Mais moi j’ai encore envie d’essayer. »Ces mots je les ai écrit à un ami il y a quelques mois. Aujourd’hui j’ai l’impression de m’être éteinte. Avant j’avais peur de bruler tout ce que touchait. Maintenant je suis tombée cette mélancolie grise, qui me faisait tant peur.

Ce que j’aime dans mon mode de fonctionnement :

- Cette impression si forte que tout est possible, dès que la concentration est mobilisée, que la nuit est tombée, qu’une musique répétitive (comprendre électro) vient donner le rythme des exercices à résoudre (je suis étudiante, je vais vous en reparler). C’est le sentiment si fort d’embrasser la vie dans chacune de ses aspérités, dans les moindres détails, lorsque je me sens soudainement ‘’en phase’’. Comme si il y avait une unité si puissante entre moi et le monde. Certains parlent de ‘’flow’’

- Cette sensibilité exacerbée pour la beauté du quotidien, toutes ces choses que des anonymes foulent de leurs pieds sans les considérer, j’ai le sentiment de leur redonner l’attention qu’elles méritent.


Ce qui me semble trop érpouvant au quotidien :

- Mes émotions disproportionnées. Je suis à 300% hyper-émotive, hyper-sensible, et c’est…fatiguant. Je consacre une immense énergie à comprendre mes émotions et essayer de les désamorcer. Souvent je ne vois pas pourquoi elles étaient hors de toutes mesures. Je me refuse un peu à cette idée que mes émotions me trompent, et qu’il faille que je m’en méfie.
Pour autant lorsqu’un tout petit évènement (une incompréhension, un sentiment d’injustice, etc.) vient altérer toute mon après-midi et ma soirée, je pense que je punis moi-même.

- Mon perfectionnisme, mes propres exigences. Je garde une très grande peur de l’échec. Comme si, je devrais prouver que je suis qqun d’ ‘’intelligent’’ par des résultats tangibles, donc une réussite universitaire brillante. J’ai grandi après un grand frère surdoué. Il a été dépisté vers 12/13 ans et j’ai été emmené ce jour-là moi aussi chez son orthophoniste pour effectuer un test. J’avais 5 ans et je ne voulais pas être comme lui (pour des raisons qui ne regardent plus que moi). Ensuite un papier remis à ma maman, 6% de sa classe d’âge donc tout va bien. Pas de précocité.


Aujourd’hui je suis un peu perdue. Quand je lis tous ces articles sur les hp, je m’y reconnais. Ils me donnent une grande bouffée d’air. Je ne suis plus seule. Ouf. Et en même temps, je ne sais pas si j’en fais vraiment partie, si je cherche du bon côté.
Enfin je suis comme tout le monde, je me sens très seule avec tout ça. Et je me radicalise de plus en plus. Je ne tolère plus la moindre hypocrisie sociale. Je cherche à être toujours conséquente avec mon idéal de relation vrai. Je ne supporte plus l’idée d’être un caméléon qui se travesti pour se faire des amis. Bref je suis sur la mauvaise pente Wink

Sinon dans la vie, j’aime les cœurs, les licornes et les arcs-en-ciel. Je m’étais orientée trop vite vers des études de finance. Et enfin finies, je m’autorise à tout recommencer en 1ère année d’ingénieur – génie mécanique (j’ai envie de changer le monde, je me dis qu’avec des connaissances dans les sciences, ça sera plus facile) dans une université de langue allemande.

Voilà vous savez tout de la nouvelle.

Et vous comment avez-vous navigué dans l’enseignement supérieur ? Comment avez-vous trouvé la motivation à faire ? Comment avez-vous réussi à protéger vos rêves et à les réaliser tout doucement ? Qu’est-ce qui vous inspire ? Vous fait aller de l’avant ? Vous rend fiers ?

Des bisous du soir. Je suis impatiente-comme d’habitude- mais cette fois c’est de vous découvrir.

gravitymovesme
Zèbre timide
Zèbre timide

Messages : 11
Date d'inscription : 06/11/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: Puisqu’il faut choisir entre tout ou rien, j’ai envie de réclamer le tout. Et vous ?

Message par verone81 le Sam 7 Nov 2015 - 19:42

Welcome

verone81
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 177
Date d'inscription : 29/10/2015
Age : 35
Localisation : Réunion

Revenir en haut Aller en bas

Re: Puisqu’il faut choisir entre tout ou rien, j’ai envie de réclamer le tout. Et vous ?

Message par Invité le Sam 7 Nov 2015 - 19:48

Bienvenue !!!

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Puisqu’il faut choisir entre tout ou rien, j’ai envie de réclamer le tout. Et vous ?

Message par ShineFlower le Dim 8 Nov 2015 - 16:52

Bienvenue dans la savane Zèbre

ShineFlower
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 3505
Date d'inscription : 04/07/2013
Age : 57
Localisation : Chez Dieu

Revenir en haut Aller en bas

Re: Puisqu’il faut choisir entre tout ou rien, j’ai envie de réclamer le tout. Et vous ?

Message par Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 23:21


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum