borderline vs surdoué (vidéo)

Aller en bas

borderline vs surdoué (vidéo) Empty borderline vs surdoué (vidéo)

Message par Eclipse lunaire le Lun 14 Déc 2015 - 16:13

Je ne l'ai pas encore vu mais je mets la vidéo là si ça peut servir à quelqu'un
Eclipse lunaire
Eclipse lunaire

Messages : 303
Date d'inscription : 23/01/2014
Localisation : Dans les étoiles

http://www.zebrascrossing.net/t14668-eclipse-lunaire-le-23-janvi

Revenir en haut Aller en bas

borderline vs surdoué (vidéo) Empty Re: borderline vs surdoué (vidéo)

Message par Invité le Lun 14 Déc 2015 - 16:25

Quand j'entends borderline, mes poils se hérissent.
Attention à l'effet de mode !

Borderline est une vraie pathologie à prendre très au sérieux.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

borderline vs surdoué (vidéo) Empty Re: borderline vs surdoué (vidéo)

Message par Eclipse lunaire le Lun 14 Déc 2015 - 17:55

Je ne sais pas si j'ai vraiment posté au bon endroit...J'ai placé cette vidéo à titre informatif, ne connaissant moi-même pas du tout le trouble borderline et les similitudes avec l'adulte surdoué. Après je reste méfiante à cette tendance humaine à nous placer dans des "cases" mais il faut bien admettre que parfois ça aide...
Eclipse lunaire
Eclipse lunaire

Messages : 303
Date d'inscription : 23/01/2014
Localisation : Dans les étoiles

http://www.zebrascrossing.net/t14668-eclipse-lunaire-le-23-janvi

Revenir en haut Aller en bas

borderline vs surdoué (vidéo) Empty Partie 2

Message par Eclipse lunaire le Lun 14 Déc 2015 - 18:12

Eclipse lunaire
Eclipse lunaire

Messages : 303
Date d'inscription : 23/01/2014
Localisation : Dans les étoiles

http://www.zebrascrossing.net/t14668-eclipse-lunaire-le-23-janvi

Revenir en haut Aller en bas

borderline vs surdoué (vidéo) Empty Re: borderline vs surdoué (vidéo)

Message par Dimitri81 le Lun 14 Déc 2015 - 18:19

Je trouve ça un peu dingue. J'ai l'impression qu'eux même ne font pas la différence. Y'a rien de clair, je trouve. Que des généralités qu'y peuvent tout à fait correspondre à une personne HP.

Je trouve que ça fait peur..
Dimitri81
Dimitri81

Messages : 58
Date d'inscription : 15/11/2015
Age : 30
Localisation : Toulouse

Revenir en haut Aller en bas

borderline vs surdoué (vidéo) Empty Re: borderline vs surdoué (vidéo)

Message par Invité le Lun 14 Déc 2015 - 19:06

Borderliner, surdoué, PN...

Voila des termes franchement sérieux. Avec ça, on peut faire à peu près tout ce qu'on veut. A la rigueur, ces termes ne me surprennent même plus. Ce qui me surprend, c'est qu'on les retrouve encore ici.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

borderline vs surdoué (vidéo) Empty Re: borderline vs surdoué (vidéo)

Message par Eclipse lunaire le Mar 15 Déc 2015 - 9:46

Dimitri81, je comprends ta réaction. Je n'ai vu que la première vidéo mais il y a en effet beaucoup de similitudes d'après leurs dires.

C'est dommage qu'ils ne se soient pas un peu plus penchés sur le sujet de prédilection de leur voisin avant de faire la conférence car lorsqu'ils essayent de donner des différences, ils se rendent compte que ça peut aussi s'appliquer à l'autre...

Les seules différences que j'ai vraiment relevées dans la première vidéo sont que les personnes borderline seraient toujours penchées vers le côté sombre de l'existence (quoique que c'est un peu contredit par le fait qu'ils sont également capables de s'enthousiasmer pour quelqu'un ou quelque-chose de nouveau) et qu'ils voient les choses de façon binaire "tout blanc ou tout noir" alors que le HP aurait plus de nuances.
Et aussi le fait que le HP ai un test de QI supérieur à 130 et pas le borderline...

Compte tenu du fait que les spécialistes qui font passer les test de QI disent qu'un résultat peut être faussé par une dépression par exemple, on peut se poser deux questions :

-Comment font-ils pour distinguer une personne borderline d'une personne HP en dépression?

-Cette catégorisation systématique que l'on fait sur les êtres humains en psychologie, au risque de se tromper de "diagnostique", n'est-elle pas dangereuse en soi et ne peut-elle pas être remplacée par autre chose?

Je conçois bien que mettre un mot, un étiquette "tu es comme ci ou tu es comme ça" soulage la personne et la réconforte de trouver d'autres personnes comme elle...toujours ce besoin d'identification à un groupe...mais du même temps, ça l'enferme. N'est-il pas possible plutôt de travailler à l'acceptation et à l'aménagement de la différence, de sa différence par rapport à la norme( donc au plus grand nombre) sans vouloir systématiquement catégoriser, je pense que ça apporterait également du soulagement sans avoir l'effet d'enfermer? Car par essence chaque être humain est différent...

Il y a quelque-chose qui me gêne aussi, l'hypersensibilité peut appartenir à l'une ou à l'autre des catégories, mais dans l'une on va la "soigner avec des médicaments" (bon OK c'est un ensemble de symptômes qu'on soigne et pas que l'hypersensibilité) et dans l'autre on va conseiller aux HP d'évacuer au mieux son émotion négative accumulée par des activités x ou y, de travailler dans tel contexte avec telle genre de personnes, etc..

Ne peut-on pas conseiller également les mêmes choses au borderline? N'étant pas médecin, je n'irai pas dire qu'il faut lui enlever ses médicaments, mais en tout cas, pourquoi ne pas essayer les techniques qui fonctionnent chez les HP avec les non HP borderline?


Eclipse lunaire
Eclipse lunaire

Messages : 303
Date d'inscription : 23/01/2014
Localisation : Dans les étoiles

http://www.zebrascrossing.net/t14668-eclipse-lunaire-le-23-janvi

Revenir en haut Aller en bas

borderline vs surdoué (vidéo) Empty Re: borderline vs surdoué (vidéo)

Message par Invité le Mar 15 Déc 2015 - 10:12

Eclipse lunaire a écrit:
-Cette catégorisation systématique que l'on fait sur les êtres humains en psychologie, au risque de se tromper de "diagnostique", n'est-elle pas dangereuse en soi et ne peut-elle pas être remplacée par autre chose?

Elle l'est !
Sans hésitation aucune.
Ceux qui font cela ne sont pas sérieux !
Ce sont des apprentis sorciers qui souvent exploitent la détresse (voire plus simplement le mal-être) des personnes.
C'est encore pire quand ils se croient de bonne foi et refusent de se remettre en question.

J'ai été diagnostiquée "borderline" par des apprentis sorciers alors que je n'ai jamais pris le moindre médoc psy de ma vie.
Heureusement que mon bon sens m'a permis de me sortir de là.

Je vous incite à être particulièrement prudents avec ça.
Si des coaches tendance psy ésotérique vous disent que vous être borderline sur un coin de table ou presque,
et si votre petite voix vous dit que quelque chose cloche, que ça va trop loin : écoutez votre petite voix !!!

Je ne sais pas vous, mais moi, la désinvolture professionnelle, surtout chez un psy, je trouve cela assez grave.
Il y va de votre santé mentale.

J'ai été choquée
1. parce que l'on ma dit
2. par la manière dont on me l'a dit
3. par le refus de la coach en question d'entendre mon refus.

Il m'a fallu près de deux mois et une visite chez une vraie psy, elle-même hpi et très saine, pour retrouver sereinement le plancher des vaches.
(Elle m'a elle-même parlé d'effet de "mode".)

Alors, de grâce, stop, avec ce trouble de la personnalité borderline à tous les coins de powerpoint ou autres.

Je promets de me mettre en quête d'une vraie définition médicale (si tant est qu'il en existe une) pour venir la déposer ici.

A moins que des médecins, membres de ZC, acceptent de faire un état de lieux sérieux et précis.
(Cuicui, si tu me lis de l'extérieur, c'est maintenant qu'on a besoin de toi !)

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

borderline vs surdoué (vidéo) Empty Re: borderline vs surdoué (vidéo)

Message par BouncingPouet le Mar 15 Déc 2015 - 13:10

c’est quoi un "coaches tendance psy ésotérique" ?
Par quel hasard es-tu tombé sur ce genre de thérapeute ?

Une étiquette par un "vrai" psy est plus valable?
C'est quoi un "vrai psy" ?
Avoir son diplôme de psychologue, ets une garanti... a priori, a priori seulement. Courant psy ? orientation? domaine de compétences ? Quid du mouvement anti psychiatrique ?



il y a 2 problèmes évoqués là : la catégorisation et l'incompétence.
c’est bien 2 choses différentes.

pour Stop avec ces sujets abordés?
Il faut en parler, au contraire être clair.
C'est comme cette histoire de PN, ou on fini par ne plus vouloir en causer.

Borderline n'est pas plus à la mode que tous les autres troubles. Schizophrène ça devient aussi "tendance".Bipolaire n'en parlons pas... phobique social aussi ça commence

ça cause parce que les gens s'intéressent enfin à ce qui se passent dans leur tête, les verrous et les tabous sautent. Et c’est une bonne chose. Mais il y a les inconvénients naturels qui vont avec.
Notre monde les rends aussi de plus en plus mal. autre sujet.

La société individualiste a eu ça de bon, elle a fait se tourner les gens vers eux même, vers la complexité de leur être.


La "bible" des "vrai-psy" nous cause du "borderline":

Les troubles de la personnalité selon le DSM-IV (1996)

Six critères d’ensemble

Critère A. Les traits représentent une déviation importante par rapport à ce que la culture à laquelle appartient l’individu attend de lui et ils se manifestent dans au moins deux des quatre domaines suivants : cognition, affectivité, relations interpersonnelles, ou contrôle des impulsions.

Critère B. Les traits de personnalité doivent être rigides et se manifester dans de très nombreuses situations.

Critère C. Ils conduisent à une détresse des perturbations dans les relations sociales et professionnelles.

Critère D. Le pattern est stable et peut être retracé depuis l’adolescence, ou le début de l’âge adulte.

Critère E. Ils ne doivent pas résulter d’un autre trouble psychiatrique.

Critère F. Ils ne résultent pas d’un état de dépendance (addiction), d’un abus de substance ou d’une maladie médicale.

Dix types de troubles de la personnalité

Ces dix types sont classés en trois sous-catégories et une catégorie résiduelle : le trouble de personnalité non spécifié.

Groupe A : Distant (excentrique, bizarre)

1. La personnalité paranoïaque : méfiance soupçonneuse envers les autres dont les intentions sont interprétées comme malveillantes.

2. La personnalité schizoïde : détachement des relations sociales et restriction de la variété des expressions émotionnelles.

3. La personnalité schizotypique : gêne aiguë dans les relations proches, distorsions cognitives et perceptuelles et conduites excentriques.

Groupe B : Impulsif (dramatique, émotionnel).

4. La personnalité antisociale : mépris et transgression des droits d’autrui.

5. La personnalité borderline : impulsivité marquée et instabilité des relations interpersonnelles, de l’image de soi et des affects.

6. La personnalité histrionique : réponses émotionnelles excessives et quête d’attention.

7. La personnalité narcissique : fantasmes ou comportements grandioses, besoin d’être admiré et manque d’empathie.

Groupe C : Anxieux et peureux.

8. La personnalité évitante : inhibition sociale, sentiments de ne pas être à la hauteur et hypersensibilité au jugement négatif d’autrui.

9. La personnalité dépendante : comportement soumis et « collant » lié à un besoin excessif d’être pris en charge.

10. La personnalité obsessionnelle compulsive : préoccupation de l’ordre, de la perfection et du contrôle.

Le trouble de personnalité non spécifié correspond à plusieurs traits subliminaires de différents types ou à un type qui n’appartient pas aux dix types ci-dessus : par exemple la personnalité passive agressive ou la personnalité dépressive.


Les évolutions proposées pour le DSM-5

L’enjeu était de limiter le nombre de troubles de personnalité et surtout de définir des dimensions de personnalité, sans enfermer comme le faisait le DSM-IV les patients dans une dizaine de « cases » contestables. En particulier, une onzième case : « trouble de personnalité non spécifié » se trouvait être la plus utilisée dans certaines études ce qui mettait en doute la pertinence de la classification établie par le DSM-IV.

De plus, la plupart des troubles de personnalité sont comorbides : en particulier la personnalité histrionique recoupe largement la personnalité borderline (Skodol et Bender, 2009).
Propositions d’évolution du DSM-5 pour les troubles de la personnalité

De nouveaux critères

Ces nouveaux critères se substitueraient aux six précédents.

A. Altération du soi (identité et direction de soi) et du fonctionnement interpersonnel (empathie ou intimité).

B. Un trait pathologique ou plus, ou bien des facettes correspondant à des traits.

C. L’altération de la personnalité et l’expression des traits sont relativement stables dans le temps et constants à travers les situations. D. L’altération de la personnalité et l’expression des traits ne sont pas mieux compris comme normaux en considérant le stade du développement ou le contexte socioculturel.

E. L’altération de la personnalité et l’expression des traits ne sont pas seulement dus à l’effet direct d’une substance (ex : addictions) ou à un état qui relève de la médecine générale (ex : traumatisme crânien).

Six troubles de personnalité

Seulement six troubles de la personnalité ont été conservés : antisocial, évitant, borderline, narcissique, obsessionnel-compulsif et schizotypique. Voir en exemple, dans l’encadré « Trouble narcissique de personnalité » avec les critères qui définissent ce trouble.

Échelle des niveaux de fonctionnement de la personnalité

Altération du soi (identité et direction de soi) et du fonctionnement interpersonnel (empathie ou intimité). Les cinq niveaux de sévérité : 0 = Pas d’altération, 1 = Légère altération, 2 = Altération modérée, 3 = Sérieuse altération, 4 = Altération extrême.

Cinq traits et les vingt-cinq facettes

Évaluation : 0. peu, 1. légèrement, 2. modérément, 3. très descriptif.

Émotion négative
- Émotions labiles, angoisse, peur de la séparation, persévération, soumission, hostilité, tendances dépressives, suspicion, affectivité restreinte ou manque total de restriction affective.

Détachement
- Affectivité restreinte, tendances dépressives, suspicion, retrait, anhédonie (absence de capacité à ressentir du plaisir), évitement de l’intimité.

Antagonisme
- Manipulation, tromperie, grandiosité, recherche de l’attention, manque d’égards, hostilité.

Désinhibition/Compulsivité
- Irresponsabilité, impulsivité, distractibilité, prise de risques.

- À l’opposé conformisme rigide ou absence totale de conformisme.

Psychoticisme
- Expériences et croyances bizarres. – Excentricité.

- Dérégulation cognitive et perceptive.




Un bon topo pour qui veut :
http://www.douglas.qc.ca/uploads/File/011113_Le%20DSM-5%20et%20les%20troubles%20de%20la%20personnalite_Suzane%20Renaud.pdf


BouncingPouet
BouncingPouet

Messages : 322
Date d'inscription : 24/06/2015
Age : 35
Localisation : PACA

Revenir en haut Aller en bas

borderline vs surdoué (vidéo) Empty Re: borderline vs surdoué (vidéo)

Message par Invité le Mar 15 Déc 2015 - 13:29

Merci Saperjulie pour ton recadrage, tes précisions et tes infos.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

borderline vs surdoué (vidéo) Empty Re: borderline vs surdoué (vidéo)

Message par ShineFlower le Mar 15 Déc 2015 - 18:28

Pour la détection du HP, il vaut mieux avoir affaire à un psy spécialiste de la douance et mieux encore lui -meme HP. Afin d'éviter les erreurs diagnostiques fréquentes qui plongent le surdoué au plus profond des abîmes de son mal-etre.
ShineFlower
ShineFlower

Messages : 3561
Date d'inscription : 04/07/2013
Age : 60
Localisation : Chez Dieu

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum