Gérer l'angoisse liée au boulot, crier un bon coup avant de rentrer dans mon rôle...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Gérer l'angoisse liée au boulot, crier un bon coup avant de rentrer dans mon rôle...

Message par Cataclop le Lun 27 Avr 2015 - 17:52

Bonjour,

Je crée ce nouveau sujet parce que, chaque fois c'est pareil : Demain retour au boulot, je vais endosser ma super tunique de super employée pour gommer toutes mes particularités. 24h voire 48h avant je commence à m'éteindre, et je sens ma personne devenir toute petite et souffrir. Comme ça on dirait pas, mais à l'intérieur, j'ai le coeur qui palpite et j'ai une énorme anxiété. Là en vous écrivant, je me vois me mettre moi même au cachot, fermer la porte, me mettre dans un coin et tantôt me dire "ça va passer, c'est provisoire" tantôt "ça fait mal, j'ai envie de hurler". C'est vrai ça va passer, plus que deux mois à tenir et je passe enfin à autre chose, je vais enfin saisir l'opportunité de ne plus m'enfermer au cachot. C'est triste de dire des choses comme ça, mais quelque part ça fait du bien, ce n'est pas seulement pour me lamenter, mais je me dis qu'ici on comprendra.

Ce soir déjà en me couchant, je serais un peu loin, à mi-chemin, j'aurais préparé mes petits rituels pour affronter la situation, et puis sur le chemin qui me mènera au boulot, c'est là que je m'absente vraiment, il ne faut plus me parler d'autres choses, je suis dans mon rôle, il ne faut pas me parler d'autre chose qui me rappellerait que j'ai une vraie vie, une vraie existence, sinon je chiale, sinon le malaise augmente, alors que j'arrive à le ligoter.
J'arrive alors au boulot "salut ça va et toi ?", j'écoute attentivement les instructions, j'ai arrêté de poser des questions devant mes collègues parce que je sais qu'ils disent de moi "elle se prend trop la tête, c'est juste un taf", je vois directement avec les supérieurs, puis je prends mon poste. Après c'est comme si tout allait bien, tout ne va pas mal cela dit, c'est la tunique qui m'aide à gérer.
Je travaille à mi-temps donc pendant trois jours je suis "la fonction" et après retour à la normale avec passage obligée par le sas de "défonctionnalisation"...c'est à dire une journée d'acclimatation, pour rouvrir la porte du cachot, "la fonction" retourne sur un cintre...puis je prends le couloir et j'ouvre la grande porte et je sors enfin dehors, là je respire enfin.
Je pensais qu'être à mi-temps m'aiderait pour élaborer mon projet, c'est pas faux, mais du coup je me sens vraiment le derrière entre deux chaises. Ce grand écart est épuisant.

Voilà, ça fait pas avancer le problème tout ça hein ? mais il fallait que je dise ça car l'angoisse grandissait, 2 semaines que je ne suis pas allé au boulot et je n'ai pas envie de retourner dans le cachot, mais comment faire autrement ? ce n'est pas que ma personnalité change vraiment, c'est plus que je mets de côté la pleine conscience du problème, pour l'argent, comme beaucoup.

Allez 2 mois à tenir avant de passer à autre chose de plus adaptée pour moi. C'est c*n, je les vois vraiment là les murs du cachots...

Cataclop
Zèbre timide
Zèbre timide

Messages : 24
Date d'inscription : 23/04/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: Gérer l'angoisse liée au boulot, crier un bon coup avant de rentrer dans mon rôle...

Message par Paradoxe le Lun 27 Avr 2015 - 18:32

Courage.

As tu envisagé ce travail comme une opportunité plutôt qu'un cachot ?

Selon tes appétences :

- Observation du comportement humain in-situ
- Se mettre au défi de faire tout son travail le plus vite possible et passer sa journée à faire autre chose
- Option théâtre, décider d'un rôle/personnage et le tenir face aux nouvelles personnes rencontré, surtout si le job est temporaire
- Faire de la méditation lorsque l'on a rien a faire
- Écrire un texte sur le quotidien du travail, sa simplicité, ses limites, ses merveilles de contradiction
- Repérer les failles du systèmes et voir comment gagner de l'argent dessus

En gros, on peut faire le dos ronds ou tenter de mettre ce temps à profit.

Paradoxe
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 372
Date d'inscription : 19/10/2014
Age : 31
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Re: Gérer l'angoisse liée au boulot, crier un bon coup avant de rentrer dans mon rôle...

Message par Cataclop le Lun 27 Avr 2015 - 18:52

bonjour paradoxe, merci pour ta réponse,

A vrai dire je ne considère pas le travail en lui même comme un cachot, c'est plutôt la constance sociale que je dois endosser qui m'enferme.
Voilà deux ans que j'occupe ce poste et j'en ai fait le tour.
- observer le comportement in-situ, ça c'est quelque chose que je fais naturellement, ça fait partie de mon fonctionnement
- je ne peux pas faire mon travail le plus vite possible, mon boulot exige que je me plie au rythme d'ado, ils ont un emploi du temps imposé, des temps impartis
- option théâtre, là j'avoue ne pas comprendre, jouer un rôle c'est ce que je fais déjà, mais ça n'a rien de ludique pour moi, même si dans un autre contexte j'aime le jeu de théatre
- j'ai une petite heure à me consacrer, en général je me plonge dans une activité de détente avant de dormir (je dors sur mon lieu de travail, je veille) lecture généralement, ou un peu de travail sur mon ordi, des exercices d'assouplissement ...
- repérer les failles du système et gagner de l'argent dessus...oui l'éducation nationale a une énorme faille : elle manque cruellement de moyens humains, intellectuels, financiers. Je gagne mon argent en travaillant pas en profitant des failles du système.

Cela va te sembler hyper pessimiste de ma part, comme si je n'avais pas envie de faire d'effort pour optimiser mon temps de travail (chaque minute de mon emploi du temps est optimisée et je suis à 100% investie). Comme je l'ai dis dans mon premier message, ce n'est pas le travail lui même qui m'embête c'est de devenir quelqu'un d'autre le temps d'intégrer les différentes composantes. Je parle de faux-self.




Cataclop
Zèbre timide
Zèbre timide

Messages : 24
Date d'inscription : 23/04/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: Gérer l'angoisse liée au boulot, crier un bon coup avant de rentrer dans mon rôle...

Message par Paradoxe le Lun 27 Avr 2015 - 21:07

Je ne trouve pas que tu manques de volonté ^_^ Tu te remet en question et tu cherches à améliorer ton quotidien, c'est beaucoup d'effort et de courage !

Le faux-self n'est pas mauvais en soi, c'est le déséquilibre vrai-self/faux-self qui est pesant.

Montres tu ton vrai-self hors travail ? avec des gens que tu connais d'autres milieux ?
As tu travaillé en montrant ton vrai-self ? que c'est il passé ?

---

J'ai longtemps vécu les problématiques que tu évoques. Une choses qui m'a aidé, c'est de me rendre compte que l'investissement émotionnel "vrai-selfesque" pouvait être progressif dans les interactions de travail. En mots simples, il y a des gens qui se fiche de qui je suis, moi j'aimerais bien les connaitre mais c'est pas grave, je ne les oblige pas a se montrer à moi, je ne m'oblige pas à me cacher face à eux, hors politesse standard.

En plus concret, je travaille principalement au siège d'une grande banque française à la Défense. Les premières années, je travaillais à fond, je faisais de mon mieux pour améliorer les systèmes, avec des heures sup non payées, je montrais au gens les risques que j'avais anticipé, je fignolais tout pour qu'il soit content. De plus, j’invitais les gens à boire des cafés, je m’intéressais à leur vie, à leur problèmes. Et ça ne marchais pas du tout.

Puis j'ai compris. Les gens ne sont pas comme moi, ils n'attendent pas ce que moi j'attends d'eux.

Aujourd'hui, je viens en survet à capuche si je le désire, en costume trois pièces si je le désire. J'ai toujours un casque audio avec moi pour m'occuper l'esprit quand je travaille et ne pas avoir à supporter le silence des lieux. Quand j'ai envie de m'étirer dans l'open space je le fais, quand j'ai envie de me lever pour balader dans les couloir je le fais. Quand on me demande si je peux faire un truc et que je n'ai pas envie, je dis juste "non" en souriant.

Et étrangement, ça ce passe bien mieux qu'avant. Pourquoi ? Parce qu'ils se fichent que je fasse ou non du super boulot, ils se fichent que je m’intéresse à eux ou non. La seule chose qu'ils veulent, c'est avoir la paix, sans voir plus loin, certainement car c'est confortable et sécurisant.

Et pourtant, je n'ai pas changer. J'ai juste arrêter de me plier au autres, et quelque part, d'attendre qu'ils se plient à moi. Nous sommes différents, et ce n'est pas un soucis.

Paradoxe
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 372
Date d'inscription : 19/10/2014
Age : 31
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Re: Gérer l'angoisse liée au boulot, crier un bon coup avant de rentrer dans mon rôle...

Message par Cataclop le Mar 28 Avr 2015 - 9:55

Bonjour Paradoxe et merci d'avoir partagé ton expérience pro actuelle.
Pour répondre à ta question au boulot je ne suis pas à 100% faux-self.
Et hors travail je dirais que mon FS est là 15% du temps.
C'est pas trop mal tu me diras, mais comme tu l'as dis si justement, c'est le déséquilibre vrai/faux, me concernant l'écart est impressionnant.
Comme toi je pense qu'il y a une progression vers le vrai-self, chez la plupart des gens d'ailleurs, chez moi ça prend du temps, tu vois ce n'est que récemment que j'ai eu l'impression d'avoir des échanges "vrai self" avec certains collègues. Mais je me retiens encore, car je sais que ça peut être déroutant pour certaines personnes de m'écouter parler ou encore d'être confronté à mon silence, ces moments où vraiment je ne vois pas quoi dire de plus...Déjà dans mon travail ma façon de faire, de parler du job a pu en dérouter certains, je me suis adapté à ça, je continue à faire mon taf comme d'habitude, c'est juste que j'ai abandonné la sphère d'échange, je m'en tiens au compte rendu à faire aux supérieurs (là les échanges sont intéressants). Effectivement nous sommes différents, ce que je crains en étant moi même c'est l'isolement, et au boulot quand ça arrive ça ne touche pas seulement les liens sociaux, ça peut aussi avoir des conséquences sur la circulation d'informations importantes pour le fonctionnement du service. D'où mes efforts qui sont épuisants.

Merci pour ton retour et bonne journée.

Cataclop
Zèbre timide
Zèbre timide

Messages : 24
Date d'inscription : 23/04/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: Gérer l'angoisse liée au boulot, crier un bon coup avant de rentrer dans mon rôle...

Message par Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 1:14


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum