Longue réflexion sur soi et sensibilité physique

+3
Topsy Turvy
Jérémy34
Amaranthe
7 participants

Aller en bas

Longue réflexion sur soi et sensibilité physique Empty Longue réflexion sur soi et sensibilité physique

Message par Amaranthe Mar 24 Mai 2022 - 21:05

Bonsoir bonsoir bonsoir,

Je m'exprime jamais sur internet et ça va être très long, vraiment désolé, surtout si c'est mal rangé, mais j'ai un énorme besoin de partager, d'être entendue et de lire des retours. Ce soir, je me sens vraiment seule dans mon délire et j'aurai vraiment besoin de retours.
Trèfle

1- L'élément déclencheur de ce message, emploi, secteur médical et réactions physiques:

Aujourd'hui, j'ai fais une tentative de reconversion en assistanat dentaire. Muahahaha et bah purée..... Sur le plan humain, c'était un pur bonheur, je veux des collègues comme ça tout ma vie, pitié. Les gens étaient incroyablement sympa, le boulot exigeant mais faisable, j'étais hyper motivée, en ayant conscience que le secteur médical ça correspond pas à tout le monde. Mais je me suis jamais sentie aussi bien dans les rapports humains dans un métier, normalement c'est jamais le cas mais passons.

Je sais qu'on peut tomber dans les pommes pendant les opérations, mais j'étais préparée, anormalement calme et centrée, je me sentais en contrôle intellectuellement, aucune panique mentale à l'horizon.
Tout collait, jusqu'à ce que je sois confrontée physique des choses. Je conscientise parfaitement qu'il y a eu une anesthésie locale, que ces gens ne sont pas du tout endormis ni en danger, au contraire, mais même en respirant profondément et en m'écoutant c'était absolument insupportable. J'avais très chaud, la tête qui tournait, mais ça j'arrivais à le contrôler en restant loin et centrée sur mon bien être. Après tout, j'étais là pour découvrir, cestodes peut être normal.

Sauf que dès que je lançais un regard sur les mains du dentiste, j'avais l'impression de ressentir physiquement ses instruments sur mes propres dents.
La simple vue d'une intervention médicale me déclenche une réaction physique. J'ai vraiment l'impression que je ne suis pas en train de délirer et que c'est réel. Je n'ai évidemment aucune douleur, mais la zone du patient que je vois être touchée par le dentiste s'active dans mon corps. C'est comme si il y avait un genre de contraction inconsciente des nerfs ou une activation des zones du cerveau, j'en sais absolument rien. Si vous avez la moindre idée de la cause, partagez stp!
Est ce que ça peut être lié au QI? A une sensibilité différente? A la capacité de capter plus d'infos que les autres? Et si oui, comment font les médecins HP?

Ensuite, j'ai eu mal au coeur et des envies de vomir donc je suis sortie, je me suis changée, j'ai pleuré parce que j'étais déçue de ne pas y arriver, j'ai dis au revoir et ma formatrice adorable m'a redonné du courage... Elle m'a aussi dit, avec toute la bienveillance et la compréhension du monde, de faire un travail sur moi, pour comprendre pourquoi ma sensibilité est ce qu'elle est.
Et ça fait 10 ans que je le fais ce travail, je vais voir des psys, je parle, je passe mon temps dans l'introspection pour déceler ce qui va pas chez moi, je me remets en question 75 fois par heures... Ya un moment, que faire de plus? Je comprends bien ce qu'elle a voulu dire et je ressens que de la gentillesse de sa part, mais j'ai bientôt 30 ans et je crois qu'il va falloir que je vive avec cette sensibilité. Ceci dit, y a t'il des conseils pratiques qui vont dans son sens? Si c'est possible, pitié que quelqu'un me dise comment faire.

En discutant avec cette formatrice, je lui explique le problème: ressentir dans mes propres dents ce qui est fait sur le patient me fait tourner la tête, me rend vulnérable et pas du tout apte à assister ou être utile. Je vois une incompréhension totale dans ses yeux, elle me décrit un autre acte médical, et je le ressens immédiatement aussi physiquement. Clairement, elle ne ressentait pas du tout du tout du tout la même chose.
Donc suis-je folle?
Et surtout, est ce que ça vous arrive aussi?


2- Présentation contextuelle tardive bonus:

J'ai 29 ans, j'ai cru toute ma vie être traumatisée à vie à cause d'un père abjecte (ce qui expliquerait de grosses insomnies, un état d'hyper vigilance presque non stop, je vous passe les angoisses). Jusqu'à ce qu'en février 2022, je passe un mois à pleurer pour rien. Un médecin généraliste m'a redirigé vers une psychologue spécialisée dans les hauts potentiels (ils sont tous les 2 HP) et elle est persuadée que je rentre dans cette catégorie. Je la trouve très sérieuse et passionnante.

Je suis arrivée en pensant être débile, et ça m'a fait un bien fou qu'on me trouve moins bête: je sors doucement de ma grotte de tortures mentales, je recommence à apprendre et me plonger dans mes passions, je suis bien plus indulgente avec mon cerveau qui tourne en rond à 3h du matin: ça me fait du bien de penser que c'est à cause de l'efficience intellectuelle plutôt que de traumatismes dont je n'arrive pas à me dépêtrer depuis des années. Tout ce qu'elle m'a expliqué se vérifie dans mes rapports avec les autres, le décalage est largement plus gérable.

Mais je galère à la recontacter. Au bout de 2 séances, elle m'a surtout donné plein de conseils mais je n'ai pas fais de test... Je sais pas quoi lire sur le sujet, vu que les zèbres sont très très à la mode dans le développement personnel. Je me sens un peu abandonnée, mais en même temps je suis très contente que quelqu'un ait trouvé mon problème (si je suis effectivement HP). Ceci dit, peut on vraiment savoir sans le test? En tout cas je collerais complètement, et en face d'elle, je me sens absolument comprise et entendue.
Je sais pas trop quoi faire maintenant. Trouver un psy au hasard et passer un test de QI à 200 euros? Et comment fait on pour trouver un psy sérieux? Que faire à cette étape de découverte de soi?


A la personne courageuse qui a lu ne serait-ce que 3 lignes de mon Ted talk, un énorme merci. Vraiment ça montre une persévérance sans faille Laughing
Amaranthe
Amaranthe

Messages : 1
Date d'inscription : 24/05/2022
Age : 29

Revenir en haut Aller en bas

Longue réflexion sur soi et sensibilité physique Empty Re: Longue réflexion sur soi et sensibilité physique

Message par Jérémy34 Mar 24 Mai 2022 - 22:22

Bienvenue.

Je vous invite à étudier l'empathie et les émotions, d'apprendre à les connaître et à les accepter, d'apprendre à les reconnaître et à parler de vos sentiments, à dialoguer sur vos difficultés, vos besoins et à faire des demandes claires. C'est un grand manque dans l'éducation, dans la médecine et dans la culture générale, et personnellement je conseille à tout le monde qui n'a pas appris à le faire de commencer par cela.

Peut-être aurons-nous l'occasion de recroiser nos chemins en un certain point.

Courbette
Jérémy34
Jérémy34

Messages : 1403
Date d'inscription : 07/08/2016
Age : 39
Localisation : Montpellier

Revenir en haut Aller en bas

Longue réflexion sur soi et sensibilité physique Empty Re: Longue réflexion sur soi et sensibilité physique

Message par Topsy Turvy Mer 25 Mai 2022 - 7:52

Hello,

Tu n’es pas folle.
On est tous différents, avec nos forces et nos faiblesses.

Il y a des gens à l’aise dans le médical, d’autres en souffrance pour diverses raisons, et puis il y a des gens, HQI ou pas, pour qui le médical n’est pas le plus indiqué.

Je souligne que ce qui relève de l’intervention plus ou moins invasive avec des instruments sur le corps, ce n’est pas naturel. Dans le règne animal, l’humain est le seul à opérer ainsi, sur ses congénères comme sur d’autres bestioles. La combinaison imagination-visualisation-sensibilité-empathie, ça peut être redoutable et prendre le dessus sur les tentatives de rationalisations et de mises à distance.

Bonne route pour ton travail thérapeutique et meilleurs voeux pour ta conversion pro.

Bienvenue
sunny


Dernière édition par Topsy Turvy le Mer 25 Mai 2022 - 9:08, édité 1 fois
Topsy Turvy
Topsy Turvy

Messages : 5882
Date d'inscription : 10/01/2020

Revenir en haut Aller en bas

Longue réflexion sur soi et sensibilité physique Empty Re: Longue réflexion sur soi et sensibilité physique

Message par Raconte des salades Mer 25 Mai 2022 - 8:58

Je suis d’accord avec Jérémy, c’est de l’empathie exacerbée.

J’ai vite fait trouvé cet article, je sais pas ce qu’il vaut, c’est pas une revue https://sciencepost.fr/certaines-personnes-peuvent-litteralement-ressentir-la-violence-quelles-voient/
Mais dedans y a une expression d’apparence scientifique « synesthésie visuo-tactile » peut-être que tu peux trouver des choses sérieuses à partir de ça


Raconte des salades

Messages : 236
Date d'inscription : 17/03/2022

Revenir en haut Aller en bas

Longue réflexion sur soi et sensibilité physique Empty Re: Longue réflexion sur soi et sensibilité physique

Message par Topsy Turvy Mer 25 Mai 2022 - 9:30

Ah, oui, c'est intéressant.
Ils citent entre autres le prof. Jamie Ward, dont ça semble une des questions de recherche.

Ses papiers semblent à dispo sur le site de son institution, il y a de quoi trouver des infos :
http://sro.sussex.ac.uk/view/creators/5334.html

Ça donnera des éléments pour aider à se situer et à en parler à des gens dans le médical.
Approuve
Topsy Turvy
Topsy Turvy

Messages : 5882
Date d'inscription : 10/01/2020

Revenir en haut Aller en bas

Longue réflexion sur soi et sensibilité physique Empty Re: Longue réflexion sur soi et sensibilité physique

Message par RonaldMcDonald Mer 25 Mai 2022 - 9:34

Bonjour et bienvenue.

Je connais le problème. A l'armée, j'ai été exempt de cours de secourisme pour ce genre de problèmes - ils en avaient marre de mes hypoglycémies à chaque fois qu'il fallait détailler des trucs même pas trop gore. Donc non, tu n'est pas la seule.

Et évidemment, je bosse dans le domaine médical. Bon, loin de l'action, hein, je teste du logiciel hospitalier bien au chaud dans un open space. Au bout de 8 ans, j'ai fini par m'habituer un peu, et à ne plus tourner de l'œil quand je dois prescrire (pour de faux, c'est du test), des actes au nom barbare, voire, pire, des intraveineuses (Aaaaaahhhhh!!!). Mais je reste très sensible. J'ai quand même réussi à survivre aux deux accouchements de ma femme, en regardant partout sauf ou ça se passait. Donc un peu de progrès est possible. Au niveau dont tu as besoin? Aucune idée.

Pour le HP, à minima, tu sais structurer ta pensée, écrire clairement, et ça n'est pas donné à tout le monde. Et en plus tu as un style lisible et agréable. Ca ne prouve pas que tu est HP, mais à minima tu n'est pas une cloche, ça me parait évident en te lisant.
RonaldMcDonald
RonaldMcDonald

Messages : 5738
Date d'inscription : 15/01/2019
Age : 46
Localisation : loin de chez moi, dans un petit coin de paradis

Revenir en haut Aller en bas

Longue réflexion sur soi et sensibilité physique Empty Re: Longue réflexion sur soi et sensibilité physique

Message par astronaute Mer 25 Mai 2022 - 18:05

Bonjour Amaranthe et bienvenue sur zc. J’ai lu avec attention ton récit, et plusieurs questions et idées me sont venues.

Comme dans les réponses écrites par les autres membres du forum, la première chose à laquelle j’ai pensé est l’empathie accrue du zèbre.

Puis ensuite, j’ai pensé aux neurones miroirs, je ne sais pas si tu connais ? Si ce n’est pas le cas, cela peut éventuellement répondre à ta question, tes questions.

Tu as parlé d’être en permanence en état de vigilance, ce qui pourrait aussi expliquer un peu les choses.

J’ai une question à te poser si tu me le permets. As-tu eu des problèmes ou des rapports difficiles avec le milieu médical étant plus jeune ?
astronaute
astronaute

Messages : 443
Date d'inscription : 07/07/2011
Age : 34
Localisation : Saturne

Revenir en haut Aller en bas

Longue réflexion sur soi et sensibilité physique Empty Re: Longue réflexion sur soi et sensibilité physique

Message par Maverick78 Mer 25 Mai 2022 - 19:59

Bonjour Amaranthe,

Ce que tu décris est assez ultime, et je n'ai pas d'expérience aussi intense.

Cependant, ça me rappelle la raison pour laquelle j'évite les films d'horreur et encore plus les gore depuis l'adolescence : je ressentais en moi les tortures à l'image (comme explique le lien proposé par Raconte des salades). Pendant que mes camarades rigolaient en mode "c'est juste de la sauce tomate, ah ah ah", j'étais incapable de regarder sans souffrir.
Dans ce cas-là, la solution est simple : j'évite ces films.

RonaldMcDonald évoque les accouchements de sa femme. Pour moi aussi, ce sont des souvenirs de sensations ressenties de ce que ma femme a subi de plus "violent". Des sensations très brèves mais très intenses au moment où elle subissait des actes chirurgicaux dans sa chair.

Sinon, en te lisant, j'ai aussi pensé aux neurones miroirs, comme astronaute, en revanche je me suis posé une question différente, mais qui ressemble à la sienne : Est-ce que tu ressens aussi dans ton corps quand tu vois deux personnes s'embrasser, ou se caresser les bras ou les épaules ? Est-ce que ça te fait la même chose pour des sensations supposées agréables, ou seulement quand il y a "agression" du corps ?

S'il n'y a que les intrusions dans le corps qui te font réagir, alors il doit y avoir une composante psychologique basée sur des événements vécus.
Maverick78
Maverick78

Messages : 17
Date d'inscription : 23/12/2019
Age : 57
Localisation : Île-de-France

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum