Tester ou pas son enfant

4 participants

Aller en bas

Tester ou pas son enfant Empty Tester ou pas son enfant

Message par ahlala Lun 17 Mai 2021, 15:48

Bonjour à tous,

J'ai tapé mon mot de passe et mon pseudo dans les cases et YOUHOU ! Je n'en reviens pas de me souvenir encore de tout ça !

J'avoue que j'ai l'impression de revenir dans un vieux bar où j'ai pas foutu les pieds depuis 10 ans et que ça me fait HYPER bizarre. C'est comme si je cherchais le vieux coin pourri au fond avec la banquette qui grince, ce coin où j'ai refait le monde avec quelques acolytes à rayures et que je ne le trouvais pas. Z'êtes où les vieux ? Y'en a ?

Faut l'admettre, j'ai plus de repère ici, même si je suis inscrite depuis 2010 et que j'ai arpenté les discussions de ce forum jusqu'à plus soif, participé à des soirées, fait des rencontres complètement dingues, au point que ça m'a changé totalement la vie.

Pour la petite histoire, j'ai rencontré mon amoureux par le biais de ZC en 2010. Et, aujourd'hui, il est encore là, il rentre chez nous parce que c'est aussi sa maison et comment dire, ... on est mariés, on a fait un enfant qui a presque 8 ans et on s'aime toujours très fort.

Le petit bonhomme qui est arrivé en 2013 nous a, lui aussi, complètement changé la vie. Ouch ! C'est fou toutes les questions que ça pose ces petites bêtes là !

Pour la faire courte, la question du test se pose pour notre fils. Test ou pas ?
Il a 7 ans et demi, il a sauté le CP (en fait avec la Covid, il a fait 1 mois de CP, 4 mois et demi de CE1 (où j'ai pas vraiment pu le faire bosser normalement) et il est en CE2 depuis septembre. Les résultats sont bons, il en a juste rien à taper de la présentation, il n'aime pas l'école et les règles, il dit souvent qu'il "apprend des choses qu'il sait déjà" (c'est pas vrai ...), et parfois il se la raconte un peu, genre je lis pas l'énoncé et je crois que ça va bien se passer parce que je "comprends l'exercice".

Il faudrait que je vous explique 1000 choses, (et ce serait possible car je peux écrire énormément) mais je vais essayer d'être concise. Le papa a été testé enfant, surdoué validé à 5 ans. Il est très vivable, moi je lui trouve plein de qualités Smile
La maman (moi, si vous avez suivi), a été évaluée par un psychologue à l'âge de 32 ans, j'étais en plein divorce et en depression. La psy a commencé quelques exercices, mais mon profil "hétérogène" n' a pas permis un test complet (en fait, je me suis ch*ée dessus de stress parce que j'ai très bien compris ce qu'elle faisait cette folle, surtout quand elle a sorti son chronomètre, enfin j'ai complètement paniqué ... ). Gros décalage entre verbal (très haut) et performance (dans la norme). Bim, surdouée pour certains trucs, ok ... j'ai jamais trop su quoi faire avec ça. Alors oui, oui j'ai bien chialé en lisant Siaud Facchin (mais qui n'aurait pas envie de se reconnaitre dans tout ça ? Barnum !), oui j'ai bien un fonctionnement atypique (qui me cause pas mal de problèmes que je ne vais pas lister), oui j'ai un problème d'anxiété sociale, mais bref, ... vlà le berceau cérébral de ce petit garçon.

On parle Qi à la maison, ça arrive. On n'a un mode de vie très différent de nos voisins, de part la profession de mon mari et aussi parce qu'on doit vraiment être bizarre, au fond. On parle beaucoup avec notre fils, il parle beaucoup aussi. On parle de tout.
Passer un test, d'ailleurs, ça ne lui ferait pas peur.

Mais pourquoi ?
Je ne sais pas répondre à cette question. Car depuis qu'il est né, j'ai fait en fonction de ses demandes, de son rythme, je me suis adaptée à sa sensibilité, je me suis documentée plus que de raison sur le développement de l'enfant, en psychologie (j'avais déjà le doigt dedans avant sa naissance mais là j'ai mis les 2 bras). L'éducation qu'on lui donne c'est de l’expérimental, je réajuste sans cesse, je crois que j'ai TOUT essayé (même soeur Filliozat, qui oublie tous les biais qu'elle a la pauvre). Mais y'a pas grand chose qui s'applique à lui, c'est un vrai défi ce petit, c'est un décathlon, il exige la parfaite maitrise de quantité de qualités et j'avoue qu'il est épuisant.
Je donnerai ma vie pour lui, mais quelle énergie ! Je pense que je suis fatiguée, je me fatigue depuis presque 8 ans.

Pourquoi le faire tester ?
Qu'est ce que ça va nous apporter ?
Est ce que ça va vraiment changer quelque chose à notre vie ? J'ai l'impression que je ferai toujours super gaffe à ce que je fais avec lui, test ou pas test.

Je sais qu'il est intelligent, qu'il apprend vite, qu'il est à l'aise avec les nombres (plus que moi), qu'il a une mémoire à long terme assez incroyable, qu'il est fin (donc impertinent, ... disons, pertinent, mais ça nous fait chier quoi), qu'il est différent des gamins de son âge (suffit de les voir jouer ensemble, ça saute aux yeux), qu'il est un peu susceptible et sensible (et alors ?). Mais je sais aussi, que ça colle pas du tout avec le groupe classe dans lequel il a été greffé (pseudo harcèlement, exclusion, moqueries, menaces, ... j'ai l'impression qu'il en prend plein le nez). J'ai capté qu'il avait un problème de place, il se voit comme un petit adulte, il se sent diminué par l'autorité (même non abusive), il a soif de liberté comme un ado de 16 ans ... donc un test ok, mais ça va nous apporter quoi ?

Dans l'idéal, je voudrais des réponses de parents qui se sont retrouvés avec le même type de questionnement. Des témoignages d'ados testés jeunes, pour savoir ce qu'ils en pensent, ce que ça leur a apporté (ou pas). Et si mon message vous inspire quelque chose, je prends.

Vous en pensez quoi ?  Smile


Dernière édition par ahlala le Ven 30 Juil 2021, 11:15, édité 2 fois
ahlala
ahlala

Messages : 922
Date d'inscription : 08/02/2010
Age : 46
Localisation : Peu importe

Revenir en haut Aller en bas

Tester ou pas son enfant Empty Re: Tester ou pas son enfant

Message par Invité Lun 17 Mai 2021, 16:34

Bonjour,

Pour ma part, mon fils a 11 ans et demi, et je l'ai amené se faire tester quand il avait 8-9 ans, après bien des questionnements moi aussi. Ce qui m'a décidée, c'est un début de phobie scolaire dû à un profond ennui ajouté à du harcèlement. Lui avoir fait passer le WISC m'a donné un sentiment de légitimité pour discuter avec son enseignante afin qu'elle adapte le travail donné à fiston et qu'elle ne lui demande plus de prouver 50 fois qu'il a bien intégré la notion étudiée par exemple. Et j'ai eu la chance d'avoir eu affaire avec une personne ouverte qui s'est renseigné et a adapté son cours au niveau de mon fils (en sachant qu'il était dans une classe multi-niveau et que c'est top pour les gamins en avance !), 2 jours après notre discussion fiston revenait avec le sourire de l'école..!

Passer ce test a aussi permis à fiston de retrouver confiance en lui (un peu trop maintenant ! ^^), mais si on lui demande, il n'a pas trouvé ça intéressant de passer le test (en fait, il est remonté contre la psy qui lui a fait passer parce qu'elle a fait des interprétations à la con de ses dessins... ^^).

Rapidement, voilà mon expérience de mère de zèbres pré-ado (ta description de ton fils m'a beaucoup fait pensé au mien ^^).

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Tester ou pas son enfant Empty Re: Tester ou pas son enfant

Message par ahlala Lun 17 Mai 2021, 17:33

Merci SaraharaS !

C'est intéressant oui, cette question de légitimité.
Je t'avoue que pour l'instant, j'ai eu des institutrices qui ont été assez ouvertes. Mais on met jamais le doigt dessus (sauf ce matin, avec la directrice ... d'où mon message ici).
Là, le fait qu'elle en parle alors que moi j'ai juste des doutes, ça m'a un peu fait réfléchir.

Mon fils a appris quelques trucs avant les autres. L'an passé, la directrice l'avait en classe et a été très conciliante. Cette année c'est un peu moins le cas, j'ai eu droit à un mail pour me demander de "ne pas apprendre à faire une division euclidienne" à mon fils car c'était trop tôt.
Le hic c'est que mon fils il demande, et que moi j'arrive pas à lui dire "Non, tu attends la classe". Alors pour la division, on avait regardé un cahier sur la méthode singapour que j'ai, et il a compris intuitivement, en quelques minutes.
Elle, elle voudrait qu'il en reste à la démarche du partage, avec reste mais sans poser l'opération etc...
Bref, j'ai senti que c'était pas le même climat.

Et toi qui a un enfant de 11 ans et demi, ... ça se calme un jour ?
Parfois j'ai l'impression de passer à une problématique à une autre.
Malgré son intelligence, il est très difficile qu'il apprenne de ses erreurs (je parle uniquement du sujet "relation aux autres, intelligence de situation"). On dirait qu'il faut lui répéter 1000 fois.
On lutte sur des trucs de base au quotidien : brosse toi les dents, faut se laver, habille toi, tire ta chasse, occupe toi un peu seul, on peut pas te divertir H24, ne répond pas, arrête d'argumenter, arrête de refuser tout, etc ...
Est ce que ça se calme ?

Moi j'attendais l'âge de raison avec impatience. Il m'avait dit "Vers 6 ans je vais me calmer" mais j'attends toujours Smile
ahlala
ahlala

Messages : 922
Date d'inscription : 08/02/2010
Age : 46
Localisation : Peu importe

Revenir en haut Aller en bas

Tester ou pas son enfant Empty Re: Tester ou pas son enfant

Message par ahlala Lun 17 Mai 2021, 17:34

Je trouve les pubs dans les messages vraiment dégueulasses ... c'est quoi cette nouveauté affreuse ?
ahlala
ahlala

Messages : 922
Date d'inscription : 08/02/2010
Age : 46
Localisation : Peu importe

Revenir en haut Aller en bas

Tester ou pas son enfant Empty Re: Tester ou pas son enfant

Message par RonaldMcDonald Mar 18 Mai 2021, 09:30

ahlala a écrit:Je trouve les pubs dans les messages vraiment dégueulasses ... c'est quoi cette nouveauté affreuse ?
Le navigateur Opera a un bloqueur de pubs intégré. Je le désactive juste sur les sites qui sont décents avec les pubs (sur developpez.com, donc, et c'est à peu près tout).

Pour le sujet principal, ma fille (13 ans, 4ème) n'en a pas besoin. Elle fait partie des premiers de la classe, est identifiée comme telle, et ça ne pose pas trop de problèmes. Le fait qu'elle soit arrivée à la maternelle avec un handicap en Français (sa mère est polonaise, elle était meilleure en Polonais qu'en Français) et parmi les plus jeunes a sans doute aidé à amortir. Elle a du faire des efforts pour rattraper les autres.

Mon petit (3 ans, en petite section en Septembre) sera dans une position radicalement différente. Il est de février, et sa naissance compliquée a eu des effets paradoxaux : alors qu'il avait un fort retard de développement langagier, la quantité d'orthophonie qu'il a reçue fait qu'il sera sans doute parmi les meilleurs en français de sa classe en Septembre (et il est presque aussi bon en Polonais qu'en Français, en plus). Il apprend à compter assez vite. Il lui reste des soucis psychomoteurs, mais plus rien de grave. Comme en plus il n'en a rien à foutre des consignes, de la discipline, et qu'il n'a peur de rien (je l'ai vu aller brancher des loubards au terrain de jeu, les loubards ont adoré), je crains une rentrée, euh, explosive. Je ne serais pas surpris que le test s'impose assez vite, avec lui. On verra, hein, il faut laisser sa chance au "produit", mais je ne serais pas surpris que ça parte en live.

PS : Siaud Fachin, c'est un peu Barnum, et c'est aussi un peu la porte d'entrée. Une fois qu'on sait qu'il y a quelque chose grâce à elle, on brûle son livre, et on passe aux auteurs sérieux. Ca ne veut pas dire que son livre est inutile, hein. Mais c'est juste un point d'entrée avant d'aller vers les choses sérieuses.
RonaldMcDonald
RonaldMcDonald

Messages : 9659
Date d'inscription : 15/01/2019
Age : 48
Localisation : loin de chez moi, dans un petit coin de paradis

Revenir en haut Aller en bas

Tester ou pas son enfant Empty Re: Tester ou pas son enfant

Message par Sylph Mar 18 Mai 2021, 17:27

Perso, je dirai: testez! Mais je ne suis pas objectif. J'aurai voulu qu'on me détecte le plus jeune possible.

Ca ne me rassure pas vos messages... Quelqu'un veut adopter une fille par hasard? Rolling Eyes

Sylph

Messages : 249
Date d'inscription : 20/04/2021

Revenir en haut Aller en bas

Tester ou pas son enfant Empty Re: Tester ou pas son enfant

Message par ahlala Mar 18 Mai 2021, 20:06

[quote="RonaldMcDonald"]
ahlala a écrit:

PS : Siaud Fachin, c'est un peu Barnum, et c'est aussi un peu la porte d'entrée. Une fois qu'on sait qu'il y a quelque chose grâce à elle, on brûle son livre, et on passe aux auteurs sérieux. Ca ne veut pas dire que son livre est inutile, hein. Mais c'est juste un point d'entrée avant d'aller vers les choses sérieuses.

Oui oui, carrément. J'ai eu la grande chance à l'époque, de m'être fait prêter Facchin, Terrassier (les enfants surdoués) et un livre de Stéphanie Bénart (Bénard ??). Du coup, le facchin je l'ai rapidement mis de côté.

Je crois que ce qui m'intéresserait c'est le contenu du bilan plus que le chiffre. Je sais que mon fils est intelligent, après 105, 114 ou 135, je sais pas si ça va changer l'approche que j'ai de son éducation.
On en a parlé avec mon chéri, et je pense qu'on va sauter le pas. D'autant plus que notre loulou n'est pas du tout stressé.

Merci pour vos témoignages ! Smile

ahlala
ahlala

Messages : 922
Date d'inscription : 08/02/2010
Age : 46
Localisation : Peu importe

Revenir en haut Aller en bas

Tester ou pas son enfant Empty Re: Tester ou pas son enfant

Message par ahlala Jeu 29 Juil 2021, 19:04

Re,
le test est passé. Et il a confirmé nos ressentis.
Le petit est bien HPI. En fait, il a un profil hétérogène et se fait tirer vers le bas par une mémoire de travail assez "faible" (mais moyenne haute) au regard de tout le reste qui frôle le THQI.

C'est génial le test mais ça résout rien.
Je me sens de plus en plus seule, piégée avec lui. Il est tellement exigeant, tellement en demande.

J'ai beau avoir le niveau et la culture pour répondre, je n'ai pas l'énergie qui convient tous les jours ... c'est le principal problème de la parentalité hein ? c'est ça ?

Il faudrait lui trouver des activités continuellement, mais attention .. trop facile, car il les refuse, les boude, pas maintenant, pas aujourd'hui. Il s'ennuie voyez-vous, il souffre, à la fois il VEUT mais il ne veut rien.

Je suis parfaitement perdue et je me sens tomber depuis 3 ans environ.

Je veux tenir sur les écrans. Je veux tenir. C'est 2 fois 30 minutes. Et je rallonge quand il y a mis du sien sur la journée, mais je refuse de l'abandonner devant un écran.

J'aimerais bien parler avec des mamans, si en plus vous êtes isolée (je vis seule en semaine, sans tissu social, sans famille) et perdue, ça nous fait 3 points communs.

ahlala
ahlala

Messages : 922
Date d'inscription : 08/02/2010
Age : 46
Localisation : Peu importe

Revenir en haut Aller en bas

Tester ou pas son enfant Empty Re: Tester ou pas son enfant

Message par RonaldMcDonald Jeu 29 Juil 2021, 21:34

Bonjour, et merci pour la mise à jour. Et vous en savez désormais plus pour gérer le bonhomme.

Je suis un peu d'accord avec ta question sur l'énergie et la parentalité. Il y a des jours ou on se dit "parent démissionnaire? J'aime bien le concept, je signe ou?" - avant de se reprendre. Le petit bouffe déjà un peu d'écran, mais on limite pas mal, quand même. En fait, je me retrouve terriblement dans ta description, si ce n'est que je suis le père. Il n'est pas encore trop exigeant sur les activités (du moment qu'il est dehors, ça va, donc parc, plage, et terrain de jeu en quantités immenses), mais il n'a que 40 mois. Il a le temps de raffiner ses exigences.

Je te souhaite de trouver un équilibre moins épuisant. Il fait des activités extra-scolaires?
RonaldMcDonald
RonaldMcDonald

Messages : 9659
Date d'inscription : 15/01/2019
Age : 48
Localisation : loin de chez moi, dans un petit coin de paradis

Revenir en haut Aller en bas

Tester ou pas son enfant Empty Re: Tester ou pas son enfant

Message par Opossum Jeu 29 Juil 2021, 21:45

Hello,
Un début de réponse, pour une amorce de discussion ^^
Autant ma fille, qui a maintenant 7 ans avait bien intégré les règles à l'école et le fait de devoir partager à la maison avec les 2 autres, malgré quelques frustrations et petites vengeances, autant il a fallut lui mettre des limites par rapport à ses demandes envers moi.

Tenir et fournir la même explication, à chaque fois. Il a fallut l'aider à verbaliser qu'elle est déçue, en colère, triste, a envie alors que c'est interdit, etc. C'est pas forcément facile pour un enfant d'affronter tout ça.
Et aussi verbaliser, mes attentes, mes déceptions, la non envie de lui enfiler ses patins (15 minutes) pour faire 100 mètres et les lui enlever (je ne suis pas tout-à-fait à son service), le fait que les comportements qui sont "énervants" (et définir ce qui est énervant) finissent par ne plus donner envie de communiquer.

Après, j'ai une armoire remplie de peintures, etc. Elle sait depuis des lustres mettre son tablier seule, étaler la couleur, etc. Alors, j'ai comparé par rapport à l'école, le fait de faire les activités seule, d'attendre, etc. Et maintenant, certaines activités, sont complètement autonomes. Et il y a des moments où c'est "pas déranger", même (surtout) si je ne fais rien, et soit écouter une histoire, soit dessiner, soit un puzzle, ...

S'ennuyer n'est pas un problème selon moi, s'il a la possibilité de s'occuper seul.

J'avais toujours retenu de mes lectures qu'il fallait les imaginer avec leurs comportements d'enfant à l'âge de l'adolescence. ^^ Et agir avec la fermeté que l'on montrerait envers un ado, sous peine de devoir faire face à ces mêmes comportements à l'adolescence.

_________________
INTJ, ne m'en veuillez pas si au passage, je vous écrase 6 fois le coeur.  J'ai du mal à situer et le referai sans doute encore.
Opossum
Opossum

Messages : 3617
Date d'inscription : 04/08/2019
Age : 46
Localisation : Belgique

Revenir en haut Aller en bas

Tester ou pas son enfant Empty Re: Tester ou pas son enfant

Message par Invité Jeu 29 Juil 2021, 22:49

Bonsoir Ahlala,

Tu avais le meme pseudo en 2010 ? Sûrement un autre avatar ?
En lisant l'historique de ce fil je me demandais ce que tu attendais de ce test. Souvent c'est un passage obligé pour faire accepter un saut de classe, mais chez vous c'est passé crème.
Le test de QI peut mettre en relief les points forts et les points à travailler, mais il risque aussi de masquer d'autres difficultés.
J'ai dû batailler grave avec le CMP pour faire admettre l'autisme de mon fils, parce qu'il etait HPI et que c'est confort de tout justifier par ce diagnostic.

Fil interessant à lire
https://www.zebrascrossing.net/t41974-hpi-zebres-surdouees-vrai-diag-ou-charlatanisme

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Tester ou pas son enfant Empty Re: Tester ou pas son enfant

Message par Invité Ven 30 Juil 2021, 09:32

Bonjour ahlala,
Que d'échos dans ton post d'hier... ^^ C'est un des gros souci avec la parentalité, d'autant plus quand elle est solo et qu'il n'y a aucun soutien familial autour.
J'ai toujours énormément restreint les écrans avec mes enfants, mais du coup j'ai investi dans pas mal de matériel manuel (peinture, crayons, feuilles, jeu de construction, craies pour extérieur etc... en accès libre mais avec des règles d'utilisation intégrées) et surtout dans les livres. Fiston, l'aîné, est un très gros lecteur et quand il s'y est mis, ça a été un soulagement pour moi car il pouvait enfin s'occuper un moment seul. Mais il pose beaucoup de questions sur tout et je n'ai pas toujours les réponses, je le renvois donc à notre bibliothèque bien fournie (au début tu l'accompagnes forcément dans ces recherches, mais en lui apprenant comment faire seul). Fifille, de l'âge de ton fils, est moins lectrice mais elle dessine, et surtout elle a besoin de se défouler physiquement (cette année, activités extra-scolaire : batterie et karaté !).
Les jours où je suis très fatiguées mais qu'ils sont très en demande, je leur accorde 1/4h voire 1/2h pour une activité en commun (jeu, puzzle ou autre) puis ils se débrouillent ensuite (le temps que je prépare le repas ou simplement que je me pose un peu tranquille). Si tu leur expliques bien que c'est un temps défini qui leur est accordé puis après ils devront s'occuper eux-mêmes, ça fonctionne pas mal.
Et si parfois, tu craques et tu les mets ponctuellement devant un écran, bein spagrave, une fois n'est pas coutume, sois indulgente envers toi-même... Le boulot de parent, solo en plus, est loin d'être facile, tu as le droit de ne pas être parfaite tout le temps et tu ne traumatiseras personne si de temps en temps tu balaies tes principes en te faisant passer en premier.
Et surtout dis-toi que ton fils va grandir et s'autonomiser de plus en plus, tu vas voir la fin du tunnel à un moment ou à un autre, et tu auras le plaisir de voir ton enfant se débrouiller seul. Courage ! Trèfle

(maman solo à l'année sauf moitié des vacances scolaires, de 2 enfants de 8 et 12 ans bientôt... on s'en sort, même si c'est loin d'être rose tout les jours ! ^^)

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Tester ou pas son enfant Empty Re: Tester ou pas son enfant

Message par ahlala Ven 30 Juil 2021, 09:51

Vous n'imaginez pas à quel point ça me fait plaisir de me retrouver avec 4 réponses ce matin !
Je crois que ce sera ma plus belle journée d’interactions depuis des jours Smile

Parisette, je vais aller consulter ton lien dans la journée. Accepter le test (en étant, je l'avoue, quasi sûre de son surdouement, c'était découvrir en quoi il était fort et si je pouvais expliquer des choses dans son comportement. Le fait de sa mémoire de travail trop à la traine pour assumer tout le reste, ça m'a vachement éclairé. Il est souvent débordé dès que je donne deux indications/demandes successives, du coup, je fais autrement maintenant.

Toujours ce pseudo mais avec plusieurs avatars oui Smile

Opossum, Je suis sûre que si je te dis que j'ai lu beaucoup d'ouvrages sur la parentalité, tu me croiras. Les émotions ça a été un énooooooorme travail avec mon fils. C'est à vrai dire un sujet qui me passionne.
J'ai l'impression que ça lui sert énormément dans ses rapports avec les autres et qu'il est beaucoup plus alerte sur lui-même que les enfants de son âge ou plus âgés.

On a traversé une phase du non (je trouve ce concept merdique, pour moi c'est un mythe, mais plutôt le marqueur d'une maturité qui nous déplait en tant que parent, on mange un peu dans la tronche leur développement autonome) qui a duré de ses 18 mois à ses 6 ans 1/2... et je peux te dire que j'ai cru que j'allais finir en HP tellement c'était dur. Il se mettait dans des colères infernales, j'ai eu peur que des gens appellent le 119 tellement ça devait être affreux de l’extérieur. Des heures passées à lui apprendre à formuler, ne pas jeter des objets, claquer les portes. Des heures de pleurs cumulées, ... on finissait à pleurer dans les bras l'un de l'autre avec son papa. Je souffrais de le voir si mal.

Je passe beaucoup de temps à expliquer et j'avoue que je me demande parfois si c'est pas un cercle vicieux, enfin ... Car il aime l'argumentation. Il a une force de persuasion absolument gigantesque. Il est capable de renverser une situation en me "harcelant" de paroles et d'explications. J'en suis parfois à me dire "Ah mais oui, il a raison, je suis dans la résistance, dans la lutte de pouvoir, je suis ridicule" et je lâche prise. La dernière fois, il était puni d'écran. Il m'a parlé par petites touches pendant 1h30, c'était un travail d'orfèvre mental, je ne sais pas décrire ça autrement avec le recul. Mais il m'a amené à reconsidérer la punition et a pu faire un peu de Ringfit (un jeu de sport). Je le regardais se dépenser devant la télé, à moitié convaincue qu'il avait raison et en me disant "mais attends, il t'a retourné le cerveau en fait". Et il n'a que 7 ans (8 bientôt).

Il me connait bien, on vit ensemble. Souvent à deux. (là, il vient essayer de lire ce que j'écris ... il fait des bruits de bouche en montrant qu'il est seul)

Il a un problème de place dans notre famille. Il oublie qu'il est un enfant et dès qu'on lui rappelle sa place, il hurle à l'injustice, il se dit maltraité, esclave et souffrant terriblement à cause de nous. On se sent des parents infâmes, alors que je sais que ce n'est pas le cas.

Je joue avec lui, c'est ça le pire. J'ai appris à faire des jeux, on lui achète des jeux de plateaux super chouettes (obligés parce que je sais pas faire semblant, donc ça doit me plaire), on joue en famille. On sort aussi, s'il n'y avait que lui il faudrait rester à la maison et jouer à la console. Moi je veux une marche quotidienne, sinon je me ramollis.

Je n'ai pas non plus de problème avec l'ennui. J'aimerais qu'il ait le temps de s'ennuyer donc depuis quelques années, je l'y invite et je le laisse mariner dans sa bulle ... mais vous le verriez. Il zone. Il se plaint. Il gémit. Il est le plus malheureux de la terre. Sa chambre est remplie, mais "rien ne l’intéresse"

Je verbalise .. peut-être trop d'ailleurs. Il lit en moi comme dans un livre de toute façon. Je n'aurais jamais pensé qu'être maman serait si difficile.
Je lui explique tout ce que j'attends, tout ce qui ne peut plus durer et depuis 3 ou 4 ans, c'est toujours les mêmes problématiques sans solution. TOUS LES JOURS, il refuse les gestes de base d'hygiène, c'est la guerre, toujours. Il refuse les sorties, le sport et on attend une heure en moyenne pour qu'il daigne s'habiller, négocie le lieu, la durée ... et on l'écoute se plaindre de sa vie horrible. Si seulement, ces deux seuls problèmes trouvaient une solution ! 4 ans de non, de refus, de guerre, d'argumentations interminables. L'ennui ça devient un sujet de tension quotidien aussi ... Et si j'ai l'outrecuidance de vouloir trancher et être un peu autoritaire, je le paye. Cash. C'est pire !

Ronald, oui il fait du sport le mercredi. Mais pendant les vacances non.
J'ai réussi à l'inscrire 3 jours au centre aéré, je sais que ça va être dur. Il est régulièrement la victime du petit con de service, il y en a toujours un pour l'emmerder. C'est un garçon qui n'aime pas la violence, la vulgarité, les jeux débiles et le foot...

SaraharaS, pour te répondre, tout ce que tu décris, ça me ressemble. Mon fils a une bibliothèque digne d'une fratrie de 4 alors qu'il est fils unique. C'est son activité principale la lecture. Tout ce dont tu parles, il l'a à la maison, les craies, le matos ... il a même de quoi bricoler, des outils, du bois, il peut transvaser dans la cuisine même s'il en fout partout, il est assez "équipé". Mais alors le coup du temps de jeu défini et qu'on lui explique que c'est comme ça etc... ça n'a vraiment jamais marché. Lui 30 min c'est pas jouable. Je dois faire plus, plus longtemps, plus souvent. En fait, sur une journée, s'il s'occupe 2h seul, c'est exceptionnel !!! ... je sais pas si tu imagines. Et encore, 2h par tranches, parce qu'il est toujours là, à me parler, à se plaindre. Si j'ôte les repas, les balades, les temps de jeu avec moi ou en famille le weekend, les temps de discussions (beaucoup de questions aussi, et moi j'adore la philo et les sciences, donc je ne boude pas mon plaisir, on parle de tout !), ses temps d'écran, il doit rester des tranches de 20 ou 10 min par ci par là, où il est seul ou dans mes pattes à réclamer. Il ne supporte pas la solitude. Il ne sais pas jouer j'ai l'impression. Je ne l'entends jamais faire des voix ou se raconter des trucs ... ça a du arriver 5 fois depuis sa naissance. Chaque fois que j'invitais des copains ça me faisait bizarre d'entendre les gamins imiter des voix de monstres ou de playmobil en racontant des histoires.

Il dessine aussi ... par phases. Il a décidé qu'il n'avait pas d'imagination, pas de capacité créative. Voilà voilà ...

Je suis un peu désespérée et peut être désespérante. Je ne vous cache pas que j'ai déjà vu une psy. Pour lui, pour moi.
Elle me reprochait de ne parler que de lui, de ne pas exister. Quand elle m'a dit "Vous n’avez pas de projet en ce moment ?" ... j'ai rigolé. J'en ai marre de ce discours de manager que les gens ont partout.  
"Votre vie tourne autour de votre fils" ...
Ouah ! Merci Einstein !
Sa solution : Elle m'a incité à prendre 3-4 jours toute seule dans un lieu de vacances. lol
C'est vrai qu'avec le célibat géo, j'ai vachement l'occasion de faire ça. Et quand mon mari est là, j'ai envie d'être avec lui parce qu'en fait ... ben, je l'aime quoi.
Personne peut me le garder le petit, ici dans mon quartier c'est chacun sa gueule. Au final, je suis plutôt la grognasse qui surveille tous les gamins laissés à l'abandon dans la rue mais qu'on s'applique à snober 1 jour sur 2. Je vis au milieu de gens qui ne me ressemblent pas du tout, sur aucun aspect. Moi mon délire, c'est nature, simplicité, calme et volupté.  Pas barbeuc, suv et centre commercial.
Tous les amis et la famille vivent à 600 km mnimum ... donc autant vous dire que le trip en solo, c'est dans mes rêves.

Voilà ! Merci de me lire, ça me fait du bien d'en parler Smile Vous ne vous imaginez pas à quel point ...
Mais je vous laisse imaginer ce qui se prépare dans la pièce d'à côté. Je l'entends souffler ...
ahlala
ahlala

Messages : 922
Date d'inscription : 08/02/2010
Age : 46
Localisation : Peu importe

Revenir en haut Aller en bas

Tester ou pas son enfant Empty Re: Tester ou pas son enfant

Message par Invité Ven 30 Juil 2021, 10:11

Hahaha j'ai l'impression que tu décris mon fils à son âge !!!! Alors juste rapidement (faut que je travaille un peu ^^), si ça peut te rassurer, il a maintenant 12 ans (dans 1 mois en fait) et il va super bien et notre relation est géniale... ça a été long et difficile, avec des périodes vraiment violentes où j'avais la sensation de toucher le fond et qu'on ne s'en sortirait jamais... Mais on s'en sort ! Promis !

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Tester ou pas son enfant Empty Re: Tester ou pas son enfant

Message par RonaldMcDonald Ven 30 Juil 2021, 10:35

SaraharaS a écrit:Hahaha j'ai l'impression que tu décris mon fils à son âge !!!! Alors juste rapidement (faut que je travaille un peu ^^), si ça peut te rassurer, il a maintenant 12 ans (dans 1 mois en fait) et il va super bien et notre relation est géniale... ça a été long et difficile, avec des périodes vraiment violentes où j'avais la sensation de toucher le fond et qu'on ne s'en sortirait jamais... Mais on s'en sort ! Promis !
ça me rassure aussi, je ne serais pas surpris que le mien passe par ce genre de phases, aussi.
RonaldMcDonald
RonaldMcDonald

Messages : 9659
Date d'inscription : 15/01/2019
Age : 48
Localisation : loin de chez moi, dans un petit coin de paradis

Revenir en haut Aller en bas

Tester ou pas son enfant Empty Re: Tester ou pas son enfant

Message par ahlala Ven 30 Juil 2021, 11:09

SaraharaS a écrit:Hahaha j'ai l'impression que tu décris mon fils à son âge !!!! Alors juste rapidement (faut que je travaille un peu ^^), si ça peut te rassurer, il a maintenant 12 ans (dans 1 mois en fait) et il va super bien et notre relation est géniale... ça a été long et difficile, avec des périodes vraiment violentes où j'avais la sensation de toucher le fond et qu'on ne s'en sortirait jamais... Mais on s'en sort ! Promis !

Je fais ce vœu chaque jour en espérant arriver à l'adolescence en passant par une période de calme.
Parce que j'ai peur de passer de "Période immense très difficile" à "Il en a plus rien à foutre de la famille". sunny
ahlala
ahlala

Messages : 922
Date d'inscription : 08/02/2010
Age : 46
Localisation : Peu importe

Revenir en haut Aller en bas

Tester ou pas son enfant Empty Re: Tester ou pas son enfant

Message par Sylph Ven 30 Juil 2021, 11:52

Intéressant tout ces témoignages! Parisette comment était-il bébé? Plutôt hyperactif à bouger partout, ou plutôt concentrer sur des jouets d'éveil?

Sylph

Messages : 249
Date d'inscription : 20/04/2021

Revenir en haut Aller en bas

Tester ou pas son enfant Empty Re: Tester ou pas son enfant

Message par Invité Ven 30 Juil 2021, 12:59

C'est parce que j'ai deux enfants que j'ai pu voir que quelque chose dépassait l'intelligence chez mon ainé. J'avais un élément de comparaison en quelque sorte. On s'adapte à son premier enfant, on fait en fonction de lui, il nous apprend notre rôle de parent.
Quand avec le 2eme tout parait beaucoup plus simple, plus fluide, c'est là qu'on realise qu'avec l'aîné y'a un truc qui cloche.
L'intelligence ne justifie pas le manque de gestion des émotions (type colère), ou la grande maladresse (dyspraxie dans le cas de mon fils), ou l'hyperactivité.
Et le "ca lui passera" me laisse dubitative....

Sylph, mon fils etait un bébé facile, il jouait beaucoup seul, a commencé à parler tres tot, à marcher tôt.
Il etait difficile à endormir, il fallait beaucoup le bercer. Il avait des rituels incontournables. Mais en respectant ca, on avait aucun soucis.
C'est en rentrant à la maternelle que ca s'est gaté...

Le copain de mon fils HPI aussi mais pas autiste s'est fait diagnostiquer un TDAH avec trouble de l'opposition. Les parents en chient. Heureusement il est adorable à l'école et quand il vient chez nous ca se passe tres bien. Il se défoule chez lui, ce qui parait finalement plutot sain (mais épuisant pour les parents).
Il est sous Ritaline pour pouvoir se concentrer en classe malgré tout, son intelligence ne suffit plus à compenser ce qu'il rate en classe s'il ne se concentre pas un minimum (il est au lycée).

On peut prendre sur soi et accepter beaucoup de choses de ses enfants par amour, mais est-ce leur rendre service ?
C'est une vrai question que je me pose. Autiste mais ado, mon fils est plus difficile aujourd'hui que quand il etait bébé, il se rebelle Laughing le psy dit que c'est bien, il se confronte à son éducation...

C'pas facile tous les jours le métier de parents

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Tester ou pas son enfant Empty Re: Tester ou pas son enfant

Message par Sylph Ven 30 Juil 2021, 13:21

Merci, diverses indicateurs nous indique qu'il faut s'attendre au pire! affraid Notamment la 1ere rencontre avec le 2eme grand-père, qui était surpris par son énergie envahissante débordante, en comparaison à ce qu'il a connu. A part au réveil, elle ne tient pas en place jusqu'à tomber de fatigue quand elle doit dormir.
Enfin d'après les professionnels tout va parfaitement bien. J'espère que j'anticipe peut-être des difficultés de scolarisation qui n'existerons jamais.

Sylph

Messages : 249
Date d'inscription : 20/04/2021

Revenir en haut Aller en bas

Tester ou pas son enfant Empty Re: Tester ou pas son enfant

Message par Invité Ven 30 Juil 2021, 13:53

Et le "ca lui passera" me laisse dubitative....
Hmmm... Je n'ai pas voulu dire que ça lui passera, je n'ai pas été assez claire certainement... En grandissant, certains comportements vont se calmer parce qu'il apprendra à les exprimer autrement par exemple, ou il compensera. C'est ce qu'il s'est passé avec fiston en tout cas. Après le diag HPI, je me suis rendue compte que ça n'expliquait pas tout dans ces comportements, comme ces crises de colère paroxysmiques (que j'appelais "crise de débordement émotionnel") qui me laissaient désemparée... Il y a une grosse suspicion d'autisme asperger, mais il refuse tout nouveau test/diag, donc on a cherché lui et moi comment gérer tout ça ensemble, on a beaucoup discuté et ça a fonctionné plutôt pas mal (mais ça a pris beaucoup de temps, de répétition etc... c'est épuisant mais au final ça a payé dans notre cas). Cette année il a fait sa rentrée au collège, et ça nous/me stressait vraiment parce qu'il sortait clairement de sa zone de confort et le moindre changement peut être très compliqué avec lui. Mais il en est sorti vraiment grandi et renforcé, même s'il a été déçu du niveau. Et malgré la présence de 2 autres HPI dont un asperger dans sa classe, il ressent malgré tout encore le fort décalage d'avec les autres enfants. Mais il le vit pas trop mal, il s'est ouvert, est beaucoup plus souriant etc... Il a appris à s'adapter un minimum tout en trouvant des manières de ne pas se laisser déborder par toutes les stimulations sensorielles (il passe ses récrés par exemple en s'enfermant dans sa bulle et en marchant en rond dans la cour, je lui ai aussi proposé un casque anti-bruit pour la cantine...).

Fifille, elle, est certainement TDA-H, du coup je fais en sorte qu'elle puisse se défouler physiquement tous les jours (je vis à côté du terrain de sport du village, ça aide indubitablement), qu'elle est un espace où elle peut se lâcher vraiment, sans contrainte autre que sa sécurité.

Bref... Non, le métier de parents n'est pas de tout repos ! ^^ Mais ce sont aussi mes enfants qui m'ont fait le plus avancer et qui m'ont donné les plus belles marques d'amour que j'ai reçu..! Ceci compense cela, même si parfois il vaut mieux ne pas trop mettre en balance, ou alors sur une longue longue période..! ^^'

Bon courage à tous les parents !!!

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Tester ou pas son enfant Empty Re: Tester ou pas son enfant

Message par ahlala Ven 30 Juil 2021, 13:59

Pour illustrer, mon fils bébé : beau bébé dense, poids qui lui a permis des nuits de 7h dès le 3ème jour et des nuits faciles (sauf exceptions par période mais plus tard ... quand il a été plus grand, il a eu des phases de terreurs nocturnes et parasomnies où il semble réveiller, parle mais dort).
Bébé au regard qui fixe, il ne lachait rien, surtout pas moi, il me traçait partout autour de lui. Il fallait que je sois ou visible ou collée à lui en journée et il n'a pas fait de sieste diurne avant l'âge de 8 mois. Suite à un grand voyage et beaucoup de rencontres qui l'ont aidé à se trouver fatigué.

Il communiquait beaucoup, mais en même temps je répondais ... il babillait et a signé en verbalisant le mot d'un coup. Pareil, le langage est arrivé à l'âge normal mais direct des phrases bien structurées (sujet verbe complément et quasi sans erreur de construction).

Il a bien réagi aux plateaux Montessori (ouais j'ai été malade avec ça) puis activités proposées jusque 18 mois environ. Après, il me regardait tout préparer, et il renversait tout au bout de 1 seconde. Le regard bien intense, du genre "ok, super, t'as autre chose ?"
Il a commencé à devenir fou des voitures, il apprenait les nombres grâce aux plaques et les marques.

Un bébé assez vivant en fait, qui s'est opposé assez rapidement, voulait décider du moment, du lieu etc ... élevé dans un cadre sain, avec des parents hyper respectueux de son rythme, zéro écran ni bonbon avant presque 3 ans, des routines rassurantes, beaucoup de livres lus par maman qui se régale à théâtraliser, un cadre de vie au calme, vert, et proche de la nature. Franchement, il a eu tout pour être heureux ... sauf peut-être papa à temps plein. Car il vit loin la semaine pour son travail depuis 3 ans.

Franchement, avec le recul, ces années là c'était assez un régal ... en plus il est de nature câline, démonstratif. Il a eu rapidement des réflexions très fines et inattendues (ça non plus ça n'a pas changé)

Smile


ahlala
ahlala

Messages : 922
Date d'inscription : 08/02/2010
Age : 46
Localisation : Peu importe

Revenir en haut Aller en bas

Tester ou pas son enfant Empty Re: Tester ou pas son enfant

Message par Invité Ven 30 Juil 2021, 14:16

SaraharaS, ca me parle le "marcher en rond dans la cour". Mon grand fait ca en récré, être trop statique expose aux prédateurs (ses mots)

Les diag ce n'est important que quand ca se passe mal je pense. Pour nous, le diag etait essentiel pour faire changer le regard des maitresses en primaire... On a vécu un enfer avec l'école.
Au collège, c'a été plus simple, les enseignants ne savent pas forcément pour l'autisme de mon fils, mais ils l'apprécient, le trouvent atypique et pointilleux sans que cela ne semble gêner.

L'avoir diagnostiqué permet aussi une prise en charge psy et ergothérapeutique (pour la dyspraxie et l'hypersensibilité sensorielle, tactile et auditive). Etre entouré de pro spécialisés dans l'autisme ca m'a rassuré, ils ont l'habitude, ils sont rodés.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Tester ou pas son enfant Empty Re: Tester ou pas son enfant

Message par Invité Ven 30 Juil 2021, 14:20

Nos posts se sont croises Ahlala.

Comme tu le decris, ton fils a vraiment le profil type de l'enfant précoce qu'il faut nourrir intellectuellement Wink

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Tester ou pas son enfant Empty Re: Tester ou pas son enfant

Message par ahlala Ven 30 Juil 2021, 17:49

Y'a une question que j'ai pas posée, est-ce que vous connaissez de bons livres-ressource sur les enfants surdoués (je vous avertis que j'en connais déjà pas mal, même en pédagogie, mais je considère que je peux encore en avoir à découvrir)
Par exemple, Parisette, "nourrir intellectuellement", je pense qu'effectivement il en a besoin, et je pense que je le fais un max, mais si tu as des idées, des ressources, un livre qui donne des pistes, je suis preneuse Smile
ahlala
ahlala

Messages : 922
Date d'inscription : 08/02/2010
Age : 46
Localisation : Peu importe

Revenir en haut Aller en bas

Tester ou pas son enfant Empty Re: Tester ou pas son enfant

Message par Opossum Ven 30 Juil 2021, 19:20

Hello,

En fait, je n'ai pas trop fait attention jusqu'à il y a 3 ans.  Ils se débrouillaient avec les bricolages et les J'aime lire, les BD du papa et les livres de contes, et les livres "à la mode".  Et moi avec le livre d'Isabelle Filliozat "J'ai tout essayé", qui a bien fonctionné, sauf pour mon fils jusqu'à ses 5 ans environs (avant : grosses crises de non et de mutisme et de je m'assieds et je ne bouge plus, etc.  Mais par ailleurs, un caractère charmant ^^).

Et puis, j'ai vu la vidéo de Mensa (Fabrice Back) qui parle aussi des adultes.  La vidéo est un peu longue ^^.  
Vidéo:
 Les besoins émotionnels sont les mêmes, mais les phases d'autonomisation (apprentissage) plus courtes.

Et plus récemment, une des remarques qui m'avait été faite le psy avec qui j'ai fait les tests d'évaluation est que vu que l'intelligence est le point fort des HP, ne pas développer le reste est bien tentant et qu'alors ces derniers sur-investissent cet aspect aux dépends de l'émotionnel.

Bon, depuis, j'ai commencé la collection des "Max et Lili", qui en soit ne sont pas des livres ressources pour enfants-précoces, mais juste pour enfants.  Les institutrices ici les utilisent beaucoup apparemment.

Et puis parus récemment : "Emotions, enquête & mode d'emploi" de Art Mella envoyés avec une carte des émotions.  Celle-là, je ne l'ai parcourue qu'avec ma grande de 11 ans, qui n'arrivait pas à gérer sa jalousie.

Partant du cadre de valeurs assez rigide dans lequel ils évoluent, on est assez bien conscient de l'importance des qualités relationnelles qu'ils vont pouvoir développer pour leur future vie.  Et vu que c'est le "point faible" je ne suis attentive qu'à cela pour les deux plus jeunes actuellement (grosse fatigue chez moi aussi il faut dire).  

Et du sport.  En poussant et tirant pour le garçon, mais obligatoire. ^^

Pour la nourriture intellectuelle pure, je laisse traîner des revues et des livres plus scientifiques et j'ai récupéré toute une collection d'Astrapi, plus quelques livres conseillés.  ^^ Et après, j'essaie de répondre du mieux possible aux questions (mon niveau de vulgarisation scientifique n'est quand même pas pro et je suis nulle part pour beaucoup de choses).  
De temps en temps, un musée et là, je tente la transformation en guide.  Par chance, la bibliothèque communale est vraiment bien fournie, mais là, c'est plus cyclique et ils se sont finalement plus tournés vers les BD.
De mon point de vue, c'était déjà assez compliqué pour eux qui sont en enseignement néerlandophone de suivre et d'apprendre à lire aussi en français à la maison.  Ceci n'ayant pas empêché la proposition de la part de l'école de sauter une classe concernant mon fils (9 ans).

En fait, je trouve que ta situation est difficile par le manque d'échos que ton fils reçoit.  Mes "consignes" de bien vivre ensemble sont répétées tant par leur père que par leurs grands-parents, oncle, tantes, etc.  Parfois, c'est magique comme le fait de leur faire remarquer que plusieurs personnes font la même remarque agit.

Edit : et au niveau autorité, mon fils a été à un moment donné persuadé d'être le plus malin, jusqu'à ne plus m'écouter...  Je l'ai écrasé 3 fois aux échecs (oui j'ai honte), lui qui gagnait contre "tout le monde, y compris papa", ça l'a un peu calmé Dent pétée
Opossum
Opossum

Messages : 3617
Date d'inscription : 04/08/2019
Age : 46
Localisation : Belgique

Revenir en haut Aller en bas

Tester ou pas son enfant Empty Re: Tester ou pas son enfant

Message par ahlala Dim 01 Aoû 2021, 17:43


C'est un des plus violents et plus dramatique constat d'échec que j'ai à faire depuis ma naissance.
Malgré tout ce que j'ai pu faire (parce que non seulement, je me suis tapée tout Filliozat et les autres, beaucoup d'autres et mieux que ces "références" selon moi, emplies de biais et pas adaptées à tous les enfants) Ce constat c'est que je n'ai pas réussi à apaiser mon fils.
L’éducation positive ça marche pas trop avec lui, même si je persévère (j'ai trop peur de devenir un gendarme, je m'y refuse, même si je n'ai pas peur des conflits et limites). Je m'aide de beaucoup de choses autres désormais, notamment Kazdin pour le quotidien. J'ai fait une étonnée en en parlant avec la neuropsychologue, elle ne pensait sans doute pas qu'une simple maman puisse lire ça.

Les émotions, je sais même plus quoi vous dire, ... je pense que mon fils a été "formé" comme un professionnel par une professionnelle. Ça a fait partie de mon travail d'aborder la gestion des émotions des enfants avec des enfants, j'ai créé un jeu de plateau sur les émotions, j'ai lu beaucoup aussi sur le sujet et à vrai dire, c'est ce que je préfère dans l'éducation, c'est cette occasion qui m'est donnée de lui apprendre ce qu'on ne m'a pas appris, pire, ce qu'on m'a dénié. Comme je disais plus haut, je crois que ça lui sert malgré tout, peut-être plus avec ses copains, il y a un vrai décalage de maturité là dessus. Je crois que ça fait de lui quelqu'un également d'assez fin, il "sent" les gens et leurs émotions et il développe nettement son empathie.

Max et Lili je lui en achète car il aime bien ça, mais je trouve ça très mal écrit ... je sais pas ce que tu en penses. La bibliothèque déborde .. d'ailleurs il lit beaucoup.
Et Art Mella, j'en ai fait une chronique sur mon blog, que tu devrais trouver facilement via Google Smile
Oui, parce que je suis exigeante comme fille ...

Je crois qu'Opossum, tu as tout dit ici >

Opossum a écrit:

En fait, je trouve que ta situation est difficile par le manque d'échos que ton fils reçoit.  Mes "consignes" de bien vivre ensemble sont répétées tant par leur père que par leurs grands-parents, oncle, tantes, etc.  Parfois, c'est magique comme le fait de leur faire remarquer que plusieurs personnes font la même remarque agit.

Moi je suis seule 5 jours /7. Le papa n'a pas mes connaissances, ni ma formation, il n'a pas lu tous les livres, donc il fait ce qu'il peut, mais il n'est pas là, lui il a des "pauses" naturelles dues à son travail et ses absences, et pour lui, le plus dur c'est sans doute de me voir m'user, sinon, il assure quand il est là, me permet de souffler. Mais au final, comme cet après midi, c'est au prix de notre temps partagé ensemble. Il s'échappe avec le petit pour que je respire et moi ses 2 jours de présence, et bien j'en profite à peine.

Le hic, c'est qu'à côté de ça, je n'ai AUCUN réseau social. Pas de famille (je vois la mienne au mieux une fois par an, 2 jours max) (celle de mon mari 2 fois, 4 jours) et mes amis c'est rare, car tout le monde vit loin, le plus proche c'est 5h45 de route.

Je n'ai pas réussi à nouer des liens ici, et c'est pas faute d'avoir essayé.

Les voisines ou autres mamans d'école, ont toutes un réseau familial et/ou amical de proximité, donc j'ai vite compris qu'on ne m'attendait pas. En plus, j'ai un mode de vie qui a priori leur pose question (Je suis pas propriétaire, je vois personne, je lis, je ne travaille pas, je ne fais pas de yoga/zumba/gym le soir parce que personne me le garde, mon fils fout pas un pied en garderie et plein d'autres choses que je ne vais pas évoquer ici, mais en gros, je ne rentre pas dans leurs cases et du coup, j'ai encaissé des réflexions (sur ma vie, mon chômage etc ...) et mes propositions n'ont juste pas été relevées). J'ai fini par baisser les bras ...

Mon fils et moi, on partage cette petite maison, où on est mal. Et on n'a jamais personne avec nous. On subit les autres, les nuisances, on n'a pas leur mode de vie.
Ma manière de l'éduquer et notamment mon approche des émotions, d'ailleurs, ça passe pas avec tout le monde, ça a déjà généré un conflit avec une mamie. Ben oui, parce qu'il exprime sa frustration avec des mots et "c'est insupportable" ... donc parfois, je me dis que tout le monde à 6h de route, ben c'est pas plus mal. Si les gens ne savent pas le supporter 3 jours.

En écrivant tout ça, je me rends compte que je suis sans doute décousue et je m'en excuse. J'ai l'impression de décrire un monstre, alors que j'aime tellement mon fils ... il a tellement de tendresse en lui, tellement de finesse.

Je me sens désemparée ... il me tarde de partir de ce coin d'ailleurs.




ahlala
ahlala

Messages : 922
Date d'inscription : 08/02/2010
Age : 46
Localisation : Peu importe

Revenir en haut Aller en bas

Tester ou pas son enfant Empty Re: Tester ou pas son enfant

Message par RonaldMcDonald Dim 01 Aoû 2021, 17:48

Une des difficultés dans ont cas, il me semble, c'est que pour bien s'occuper des autres, il faut aussi arriver à bien s'occuper de soi. Et tu nous décrit une situation de relative solitude qui te pèse. Fatalement, ça a un impact sur ta relation avec ton fils. Et ce n'est pas ta faute. Je ne suis sans doute pas le père idéal pour le même genre de raisons (enfin, juste, mon problème n'est pas la solitude), mais j'en ai conscience. Je fais au mieux, et je gère le reste comme je peux.
RonaldMcDonald
RonaldMcDonald

Messages : 9659
Date d'inscription : 15/01/2019
Age : 48
Localisation : loin de chez moi, dans un petit coin de paradis

Revenir en haut Aller en bas

Tester ou pas son enfant Empty Re: Tester ou pas son enfant

Message par ahlala Dim 01 Aoû 2021, 18:06

RonaldMcDonald a écrit:Une des difficultés dans ont cas, il me semble, c'est que pour bien s'occuper des autres, il faut aussi arriver à bien s'occuper de soi. Et tu nous décrit une situation de relative solitude qui te pèse. Fatalement, ça a un impact sur ta relation avec ton fils. Et ce n'est pas ta faute. Je ne suis sans doute pas le père idéal pour le même genre de raisons (enfin, juste, mon problème n'est pas la solitude), mais j'en ai conscience. Je fais au mieux, et je gère le reste comme je peux.

Oui je sais que tu as raison.
Si je te disais qu'en plus de la solitude, j'ai de plus en plus de peine à me rapprocher des autres car je ne crois en rien de "spirituel", je suis cartésienne, j'ai souvent du mal à parler de ce que je "fais" (quand je travaillais, je tombais sur des filles qui me racontaient toute leur vie facilement, ou ce qu'elle faisait de leurs doigts ... je n'arrivais pas à parler de mes objets, bricolages, peintures...), je n'aime pas trop donner mon avis à tord et à travers (et c'est grave la mode), je préfère dire "je ne sais pas" plutôt que de dire une connerie (ce qui est pour beaucoup, une preuve de ma bêtise et pour moi le contraire), ... c'est hyper compliqué les humains je trouve Smile
ahlala
ahlala

Messages : 922
Date d'inscription : 08/02/2010
Age : 46
Localisation : Peu importe

Revenir en haut Aller en bas

Tester ou pas son enfant Empty Re: Tester ou pas son enfant

Message par Invité Dim 01 Aoû 2021, 18:18

Ahlala, si j'ai bien suivi tu bosses avec les enfants c'est ca ?
Lire c'est bien, je l'ai beaucoup fait aussi.
Mais il faut aussi écouter ton intuition, te faire confiance pour l'éducation de ton fils.

T'as envie de peter un plomb, donc de faire tout l'inverse de l'éducation non-violente, ben ca arrive à tous les parents.
T'as envie de le gérer via le chantage ? Ca fonctionne super bien, avec les bonbons, la télé voire la tablette.
T'as envie de souffler et le coller devant la télé ?
Je t'assure que ca ne fera pas de ton gamin une personne moins solide.
Je dis ca parce que tu donnes l'impression de vouloir bien faire, alors que l'essentiel est souvent de faire de son mieux, avec amour évidemment.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Tester ou pas son enfant Empty Re: Tester ou pas son enfant

Message par ahlala Dim 01 Aoû 2021, 20:16

Parisette,
merci aussi pour ton message Smile

J'ai bossé avec des enfants oui, dans le cadre de deux de mes missions. Des missions rares et particulières, je ne peux pas en dire plus via la forum car je préserve un minimum mon anonymat

Je te rassure, je suis bien imparfaite ... j'ai beau avoir toutes les théories en tête, m'être bien bourrée le crâne, je n'en reste pas moins une simple maman qui échoue et jongle plus qu'elle ne maitrise. D'ailleurs, j'ai un regard très critique sur l'éducation positive à cause de cette soif de perfection qui dégueule partout et leurs méthodes et recettes. Franchement, avec le mien, les méthodes ont rarement fonctionné, sauf pour des trucs de base quand il était bébé.

Si suivre son intuition c'est respecter mes convictions et savoir transgresser les règles de la mère parfaite, je crois que je le fais aussi. Mon intuition par exemple, elle me dit que des tartes dans la gueule ça m'avancerait pas trop. Elle me dit que parfois je peux lâcher comme tu dis sur les écrans. Elle me dit que j'ai le droit de me mettre en colère parfois.

En discutant avec vous tous, ce qui m'apparait clairement, c'est que l'isolement social et peut être encore plus, l'isolement devient vraiment très très compliqué à gérer au quotidien. Je me sens comme en fin de batterie  Embarassed
Il nous reste 11 mois encore ...
Je vais essayer de m'inscrire sur un réseau de parents et peut-être de participer à nouveau à ce forum. En 2010, ça m'avait apporté beaucoup.


Dernière édition par ahlala le Lun 02 Aoû 2021, 20:15, édité 1 fois
ahlala
ahlala

Messages : 922
Date d'inscription : 08/02/2010
Age : 46
Localisation : Peu importe

Revenir en haut Aller en bas

Tester ou pas son enfant Empty Re: Tester ou pas son enfant

Message par Opossum Dim 01 Aoû 2021, 20:41

Ouah, je me suis arrêtée à Filliozat ^^  (après tous les livres sur comment fonctionnent les bébés).

Après, je pense avoir été trop débordée pour faire plus de recherches et le papa est bien plus doué que moi au niveau du relationnel (j'ai délégué au max).

Les Max et Lili sont de qualité inégale je trouve et "mal dessinés" suivant l'avis de la plus jeune.  
Ce qui est assez intéressant, ce sont les contres-exemples qu'ils exposent et qui permet de mieux cerner les concepts.  C'est en les lisant avec eux que je colore aussi, via mes réactions, les mots et les concepts et qu'on discute ensemble de différentes attitudes.
Et j'espère que cela leur permettra une lecture critique plus tard.  Donc, je continue (et ils aiment aussi).  

J'irai voir sur la toile pour le blog ^^

C'est dur le voisinage. Il a des copains suivant ce que tu en dis, c'est positif de ce point de vue mais  n'est pas suffisant pour toi.
Edit : c'est bien d'avoir en vue la fin du célibat géographique ^^
Opossum
Opossum

Messages : 3617
Date d'inscription : 04/08/2019
Age : 46
Localisation : Belgique

Revenir en haut Aller en bas

Tester ou pas son enfant Empty Re: Tester ou pas son enfant

Message par RonaldMcDonald Lun 02 Aoû 2021, 09:30

ahlala a écrit:(sur les intuitions et les tartes à mettre aux enfants)
Il n'y a pas de parent parfait. Il n'y a que des parents acceptables, et/ou de mauvais parents. J'essaye de ne pas être un mauvais parent. Viser plus haut, c'est hautement risqué.

Pour les tartes, ton intuition est confirmée par la science. La conclusion que je tire de tout cet article (pas obligée de tout lire, c'est un pavé en anglais bien indigeste), ce n'est pas que la violence éducative est mauvaise pour le développement de l'enfant (même si elle l'est, hein). C'est qu'elle retarde la correction des comportements à éradiquer. Oui, tu as bien lu : si tu mets des tartes à tes enfants (ou toute autre forme de violence physique), alors ils persisteront plus longtemps dans ce que tu ne veux pas voir persister. La mauvaise idée dans toute sa splendeur.

Pour le reste... Hier après midi, mon fils a passé trois heures sur mes genoux, à regarder des vidéos de petits trains et autres excavatrices. C'est sans doute trop. Mais je n'ai pas eu la force de faire mieux. En outre, c'est un petit qui a fortement besoin de contact physique (il a été coupé physiquement de ses parents à l'âge de 1 jour, pour une dizaine de jours, pour raisons médicales impérieuses, et on en reçoit encore les conséquences). C'est pas terrible, j'en ai bien conscience. Mais je ne suis pas en état de faire mieux (et je ne parle pas de l'état de serpillière dans lequel est sa mère qui me l'abandonne quand je ne suis plus au boulot). Donc je fais ça.

Après, je mets des limites en dur. Une seule séance d'écrans par jour, et jamais avant le repas du midi. Et courte si c'est le soir (en semaine, donc). Souvent, je l'emmène au terrain de jeux, ou il peut rester 90 minutes sans risque, et sans me canuler. Je suis bien conscient que des jeux actifs de ma part, avec contenu pédagogique, seraient plus pertinents pour lui. J'ai juste pas la force, et j'emmerde les donneurs de leçon.
RonaldMcDonald
RonaldMcDonald

Messages : 9659
Date d'inscription : 15/01/2019
Age : 48
Localisation : loin de chez moi, dans un petit coin de paradis

Revenir en haut Aller en bas

Tester ou pas son enfant Empty Re: Tester ou pas son enfant

Message par ahlala Lun 02 Aoû 2021, 20:14

Coucou Ronald, (tu m'en veux pas de faire un diminutif ?)

J'adore quand mes intuitions sont confirmées par la science et je lirai avec plaisir cet article indigeste, car je lis beaucoup de choses indigestes sans problème Very Happy et même en anglais.

Aujourd'hui, je me suis autorisée à en faire moins.
J'ai fait une marche de 4km avec le nain, ensuite le repas s'est vite préparé pendant que je lui ai fait faire une corvée simple mais inattendue (ouais, je vais le mettre aux TIG). J'ai eu 30 min de paix pendant son temps d'écran.

Je l'ai entrainé au potager puis dans du désherbage manuel dans le jardin, il a tenu 35 minutes et on s'est fait un film animé tous les deux comme deux glands sur le canapé et pour une fois, j'ai pas fait semblant, j'ai suivi avec lui.

Il a été en souffrance de manière très théâtrale pendant 8 minutes, à la seconde où le film s'est terminé car il ne ... savait "pas quoi faire". C'était très dur, tout son corps est devenu mou et il s'est écroulé dans de grands spasmes sur le canapé dont il venait à peine de se lever ... sa vie est tellement dure.

Je l'ai fait faire quelques révisions pendant 15 minutes. C'était violent pour lui mais il a survécu.

Ce soir, il lit des BD calmement pendant que j'écris.

Pas de victoire hein, mais je constate qu'il faut que je sois assez directive ... et j'aime pas trop ça.

J'emmerde aussi les donneurs de leçon. Le problème que j'ai avec lui, ça vient vraiment d'une conjonction de beaucoup de facteurs. Personne peut me juger.

Ce soir, j'ai eu une bonne nouvelle. On va pouvoir déménager plus tôt que ce qu'on imaginait. C'est super ... bon, SI et seulement SI on trouve la maison rapidement. Je suis contente avec ça Smile


ahlala
ahlala

Messages : 922
Date d'inscription : 08/02/2010
Age : 46
Localisation : Peu importe

Revenir en haut Aller en bas

Tester ou pas son enfant Empty Re: Tester ou pas son enfant

Message par RonaldMcDonald Lun 02 Aoû 2021, 21:27

Pas de souci avec le diminutif. C'est super si tes problèmes d'éloignement se règlent - à deux, un oiseau pareil, c'est dur à gérer, je n'ose imaginer à parent isolé... On fait ce qu'on peut. Bon courage en attendant.
RonaldMcDonald
RonaldMcDonald

Messages : 9659
Date d'inscription : 15/01/2019
Age : 48
Localisation : loin de chez moi, dans un petit coin de paradis

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum