SOLITAIRES heureux, libres et autonomes

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Aller en bas

SOLITAIRES heureux, libres et autonomes  - Page 2 Empty Re: SOLITAIRES heureux, libres et autonomes

Message par Joann Mer 2 Juin 2021 - 23:16

J043947.08+163415.7 a écrit:L’esprit de solitude... I love you

Il est une solitude de l’espace
Une solitude de la mer
Une solitude de la Mort, mais elles
Sont société
Comparées à ce site plus profond
Cette polaire intimité
D’une âme qui se visite –
Infinité finie.

- Emily Dickinson

Je ne doute pas que Jacqueline Kelen ait voulu évoquer cette dernière, mais l'erreur serait de croire que toute solitude tend à la visite de son âme, de son être et à la découverte de l'océan que l'on est.

Comme disait Nietzsche, l'erreur de certaines âmes plus "sensitives" est souvent de croire que ses états d'âmes sont partagés par tous, et que lorsqu'ils mettent à jour 'humiliation ou l'injustice par exemple, et bien, que les autres reconnaîtrons et verrons donc la même chose.

(* Et je rajoute, parce que j'y pense juste, que c'est peut-être dans cette prise de conscience là, ou à cet instant là que se trouve "la pointe de toute solitude". Ou comme le disait Camus :" l'absurde naît de cette confrontation entre l'appel humain et le silence déraisonnable du monde.")

Une autre que j'aime pas mal aussi : il y a deux sortes d'esprits, celui-ci géométrique et celui de finesse.

Blaise Pascal.

Joann

Messages : 75
Date d'inscription : 01/06/2021

Revenir en haut Aller en bas

SOLITAIRES heureux, libres et autonomes  - Page 2 Empty Re: SOLITAIRES heureux, libres et autonomes

Message par Godisgood Jeu 3 Juin 2021 - 3:06

Je n'ai pas réussi à obtenir plus d'informations et de précisions sur les maladies mentales associées ou celle qu'on m'aurait attribué sans la nommer dans ce certificat médical, ce dont je doute.
Et j'ai finalement dû accepter de ne pas pouvoir répondre aux genre de questions que tu te poses également.

Travail :
Je ne comprends pas les codes sociaux liés à la hiérarchie pyramidale. Pour moi c'est juste de la soumission ancestrale sans possibilité pour les gens de révéler et utiliser leurs fabuleuses capacités enfouies en eux.
On gagnerait tellement sur tous les plans sociaux si on abandonnait ce modèle archaïque ! Mais bon, faut patienter jusqu'à ce que ça devienne complètement non viable pour qu'un prochain modèle prenne le pas.

Au delà du travail, je suis incapable de faire 2 fois la même chose. Il me faut à la fois suffisamment de choses nouvelles à apprendre pour que ce soit motivant, et aussi que cela ait une vertu positive pour le futur de la civilisation humaine.
Du coup, je peux me retrouver à jour chez moi (sans projet en cours ou choses à améliorer) pendant quelques mois d'affilé, en général ça arrive à l'automne.
Ça me permet finalement de faire le point sur mes expériences de l'année, de raccorder ça à mon évolution et d'envisager une orientation possible pour la sortie de tanière
Là, je me contente de l'essentiel : dormir, manger, et rester toute la journée dans ma loveuse (sorte de canapé à méditer de fabrication perso) à penser à moi, aux autres, au monde...
C'est le temps de la conception, des projections, du gros cogitage quoi.

En activités régulières : nage, rando. Désormais en solo plutôt qu'en groupe. Divers fournisseurs et marché pour l'alimentaire.
A la belle saison : plage naturiste, bivouac en pleine nature (expérience d'essentiel confortable dans voiture aménagé pour la belle saison)
En solo ou précédents duos du moment. 2/3 jours à 1 semaine /10 jours.
Suivant les années : périple en zones montagneuses : rando, rando nu et bivouac en pleine nature, patrimoine. Jamais là où il y a du monde. Durant 1 moins environ. Depuis 20 ans.
En solo ou quelques précédents duos.

Dans les projets des dernières années :
2013 : randos vtt techniques, avec stages de pilotage. 4500km en 1 an ! Je voulais connaître mon potentiel de franchissement. Et quand je l'ai atteint, j'ai arrêté le vtt direct, en pleine rando. Jamais repris et vélo revendu.
2014 : collecte des tickets de caisse pour connaître le montant de mes achats bouffe en supermarché.
2015 : bascule chez producteurs locaux. Parcelle de jardin communale gardé 3 ans. Finalement contraintes douces devenues incompatible avec ma nécessité de liberté de périples mer ou montagne.
Préférence pour un maraîcher sélectionné dont c'est sa raison de vivre et d'être utile (un hypersensible attentif et particulièrement honnête c'est un enchantement !)
2017 : Intégration dans un jardin partagé où la situation humaine était bloquée. Démêlage, positionnement d'un nouveau responsable choisi, structuration des échanges d'informations, et fabrications techniques. 4 mois après, tout était en place, je me suis retiré et les ai laissé évoluer entre eux.
(forte proportion de gaucho communistes, manipulations diverses)
2018 : bilan d'une incapacité à retourner dans un groupe, même quand il n'y a pas d'argent en jeu. Il reste les rapports de pouvoir, et des gens qui préfèrent se soumettre. Bonne nouvelle grosse claque !
2020 : je trouve enfin un lieu pour apprendre à souder le métal et réaliser quelques projets en attente depuis 5 ans. Un atelier associatif géré par un collectif d'artistes, avec des imprimantes 3D, découpe laser...de quoi bien m'occuper !
Orientation écolo, en lien positif avec la politique de la ville.
Je m'oblige à ne pas chercher à améliorer les choses, à ne fabriquer que mes projets (et je m'éclate !), sachant que c'est bien contrôlé avec une humanité consciencieuse. Finalement, ça se passe bien. Ouf, premier groupe où je réussis enfin à m'intégrer durablement, tout en restant sur mes gardes en les laissant évoluer à leur vitesse.

Je me découvre également un nouveau fonctionnement : celui de laisser traîner mes projets en-cours (les confinements m'ont bien aidé à cela), de les reprendre quand j'en ai suffisamment envie.
Jusque là, c'était motivation permanente jusqu'à ce que ce soit terminé. Suivi de périodes sans plus rien à faire.

2020 : mon nouveau proprio me laisse carte blanche pour donner un coup de frais à mon logement, agencer les sous pente l'espace cuisine etc et me paie fournitures et temps de travail. On s'est tout de suite bien senti en confiance mutuelle. (j'ai appris par la suite qu'il est le maire d'une petite ville dans le département)

Et depuis, toujours en train de finaliser l'apart avec pleins de détails de finition, amélioration, orienté simplification ! Les imprimantes 3D ouvrent des voies nouvelles très intéressantes pour ça !
Idem pour l'aménagement de la voiture pour le bivouac : plein de détails pratiques à améliorer chaque année d'utilisation.

Mon quotidien n'est jamais le même et je ne sais jamais ce que je vais faire de ma journée. Toujours suivant l'envie du moment.
J'ai quelques listes des choses à faire et je pioche dedans au meilleur feeling....
Heures de lever variable dans la matinée. Coucher entre minuit et 2/3h du mat.
Cuisine, lecture, réflexion dans ma loveuse, divers bricolages, sieste des fois...

Je prends le temps de faire chaque chose. Jamais pressé, jamais épuisé.je ne vois pas l'intérêt


J'ai 1 ami, mon voisin quand je suis arrivé dans l'appart il y a 10 ans. Un record ! Pour l'apart comme pour l'amitié.
Un gentil, récemment retraité, désormais adjoint au maire.
C'est la seule personne chez qui je ne me suis jamais senti trahi ou utilisé.
Ni surdoué ni hypersensible, profil plutôt standard (divorcé , 2 grands enfants) mais une digne et rare modestie qui permet des échanges vrais. Jamais eu de rapports de supériorité c'est un vrai bonheur !
Il m'apporte ses compétences sociales et moi mes compétences d'analyse.
Heureusement que j'ai cette relation pour avoir une référence de normalité sociale. Sinon, je ne pourrais pas savoir si je pars en vrille ou pas, vu que je ne connais pas non plus de personnes qui fonctionnent comme moi.


Dernière édition par Godisgood le Jeu 3 Juin 2021 - 9:19, édité 1 fois
Godisgood
Godisgood

Messages : 373
Date d'inscription : 17/08/2011
Age : 48
Localisation : Rennes

Revenir en haut Aller en bas

SOLITAIRES heureux, libres et autonomes  - Page 2 Empty Re: SOLITAIRES heureux, libres et autonomes

Message par My_illusion Jeu 3 Juin 2021 - 9:08

Ok Godi, merci pour tes réponses.

Si l’on se rejoint sur le fait d’avoir un tempérament solitaire, de ne pas compter sur les autres et d’en avoir fait le choix délibéré, nous nous éloignons sur beaucoup d’autres critères. Un tempérament speed et nerveux comme le mien ne pourrait pas supporter un tempérament à la dolce vita ^^ irrépressiblement qqn comme moi hâterait qqn comme toi.
Note que si l’écart n’était pas si énorme les deux tempéraments se complèteraient car je dois ralentir et comme je n’en vois pas d’utilité autre que pour ma santé, c’est difficile d’en changer.

Ça doit être cool d’avoir cette liberté totale et la santé physique qui va avec. Car des trek/trails/bivouacs comme tu fais ça me botterait à fond. Avoir le temps de créer des objets uniques, sur mesure et fonctionnels. Le pied. Un de mes frères s’est créé une imprimante 3D. Il a de l’or entre ses deux yeux et dans ses mains, n’est jamais parvenu à supporter l’autorité scolaire mais a quand même déniché un job de data analyst où ses talents ont été repérés du coup il est du pain béni : Il ne coûte pas cher et rapporte +++. Il est le meilleur de son équipe, dépassant largement les têtes diplômées. Mais ce job le tue. Il commence des tas de projets chez lui mais une fois qu’il a tout conçu et qu’il commence la réalisation ça l’ennuie, il ne voit pas l’intérêt de terminer (d’autant qu’il n’a pas ce temps de s’y consacrer longuement). Chez lui, il y a des dizaines de chantiers en cours. J’ai pas besoin qu’il passe un test de QI pour savoir qu’il est très doué.
Si on pouvait lui reconnaître à lui aussi un AAH, il créerait des trucs géniaux à la pelle. Il est solitaire, autonome et casanier, il ne sait pas trop comment interagir avec les autres. Ça l’ennuie souvent. Mais tout de même en couple avec deux enfants. Comme quoi ce n’est pas incompatible.
My_illusion
My_illusion

Messages : 4066
Date d'inscription : 11/12/2017

Revenir en haut Aller en bas

SOLITAIRES heureux, libres et autonomes  - Page 2 Empty Re: SOLITAIRES heureux, libres et autonomes

Message par J043947.08+163415.7 Jeu 3 Juin 2021 - 9:15

Chuna:

Un petit bouquin pour toi: "La charge affective : comment éviter le burn-out émotionnel?" de Tomasella. Il y parle des personnes qui évacuent leur trop plein de charge affective /existentielle en échangeant avec d'autres personnes, par la parole. Ca me semble être ce que tu décris comme étant ta façon de gérer ta surcharge affective. Du coup, il pourrait peut-être t'être utile car il aborde d'autres façons de procéder.
Bonne lecture
J043947.08+163415.7
J043947.08+163415.7

Messages : 2965
Date d'inscription : 01/08/2019
Age : 46
Localisation : La tête dans les étoiles

Revenir en haut Aller en bas

SOLITAIRES heureux, libres et autonomes  - Page 2 Empty Re: SOLITAIRES heureux, libres et autonomes

Message par 3615chuna Jeu 3 Juin 2021 - 9:41

Merci ! Ça m'intéresse beaucoup en effet.
3615chuna
3615chuna

Messages : 20765
Date d'inscription : 31/12/2014
Age : 40
Localisation : Landes

Revenir en haut Aller en bas

SOLITAIRES heureux, libres et autonomes  - Page 2 Empty Re: SOLITAIRES heureux, libres et autonomes

Message par Godisgood Jeu 3 Juin 2021 - 10:04

@ MY : Différences de tempérament : oui tout à fait incompatible et néfaste pour chaque personne car aucune ne s'y retrouve.
Pourtant c'est le cas de quasi tous les couples qui se forment...et qui...composent, font des...compromis...font des gosses et finissent par se séparer. Et ça c'est considéré comme normal ! Toujours pas compris pourquoi.
Des quoi ? Compromis. Ah, connais pas. Hihihi !

D'où mon intérêt primordial pour trouver mon homologue de fonctionnement identique...ou rien.
Et donc mon intérêt à être bien avec moi-même et paisible au quotidien pour le cas où je reste seul le reste de ma vie.

En tout cas, un GRAND MERCI My Illusion pour tes questions !
Elles m'auront permis de livrer des détails utiles de ma vie ici en vue de cette recherche d'homologue.
Je ne l'avais pas imaginé possible mais c'est vrai que ça avait son importance finalement.

Tiens tant que j'y pense dernier petit détail : sans enfant évidemment, et vasectomisé.

La belle journée !

[ Bon je me lève. Rdv à 14h. Dormi que 3h cette nuit du coup avec tout ça -lol- et pas le temps de me rendormir et finir ma nuit.
Je vais voir comment je vais m'adapter...comme d'hab quoi ! (un exemple en direct de mon quotidien du moment) ]
Godisgood
Godisgood

Messages : 373
Date d'inscription : 17/08/2011
Age : 48
Localisation : Rennes

Revenir en haut Aller en bas

SOLITAIRES heureux, libres et autonomes  - Page 2 Empty Re: SOLITAIRES heureux, libres et autonomes

Message par My_illusion Jeu 3 Juin 2021 - 10:20

Avec plaisir, et merci à toi d’avoir « joué le jeu » sans t’offusquer de mon indiscrétion. Je pense aussi que faire un tour à 360 degrés de soi amène bien davantage de bienfaits que de méfaits. (On est encore loin du 360 degrés mais les quelques éléments que tu as livrés de toi permettent déjà d’un peu mieux « t’appréhender »).

Je ne sais pas si ça te parle mais il est difficile de garder un rythme nycthéméral lorsqu’on a pas d’obligation de se lever le matin. Lors de mon année sabbatique (qui m’a évité le burn out, j’en ai profité pour partir 3 mois en Nouvelle-Zélande et Australie, seule et quels souvenirs!) l’heure du dodo était retardée petit à petit jusqu’à me coucher aux alentours de 3h pour me lever vers 11h. Je me pensais incapable de me lever à 7h. Puis comme j’ai été obligée et que la fatigue s’est accumulée, je sombrais à 22h max.

Je ne peux pas trop le dire (au vu du politiquement correct) mais je le dis quand même : bravo pour ta vasectomie! Et hop, une liberté de plus !

J’espère que ton Rv se passera bien Wink
My_illusion
My_illusion

Messages : 4066
Date d'inscription : 11/12/2017

Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum